Forum Rpg sur l'univers d'Halo
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Âme sensible s'abstenir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Wollf
ODST, Sergent-Artilleur
avatar

Nombre de messages : 1549
Age : 25
Localisation : Entrain d'anéantir des antiquités en forme d'anneau
Humeur : ch'est pas
Date d'inscription : 21/04/2008

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil M90,grenade M9
Autre Compte : Willhuff Tarkin
Arme n°2 : M6C SOCOM,Couteau de combat

MessageSujet: Âme sensible s'abstenir   Dim 27 Sep 2009 - 19:07

Transporter le prisonnier dans la salle d'interrogatoire B17.

-Oui mon colonel.

Les deux soldat prirent l'humain évanouie et le transportèrent jusqu'à la salle et l'attachèrent solidement.
5 minute plus tard le colonel Tarkin entra dans l'antre de la mort. Il ordonna aux soldats d'attendre dehors et il se mit au travail.(le colonel était devenu un maître dans l'art de la torture aussi bien physique que psychique de plus il a étudier à fond l'anatomie et la psychologie humaine)
Tarkin réveilla l'humain et posa les questions d'usage:

-Nom,prénom,âge,sexe et nationalité?

-Pour...quoi?...qui...qui...êtes...vous?...q...que...me...voulez...vous?

-Nom,prénom,âge,sexe et nationalité?

-Je...ne...vous...vous n'avez pas le droit de...me torturer...en vertu du par..agraphe 7 alinéa B de...la con...convention d'Abstrol IV...

Tarkin infligea à l'homme une claque magistrale ne le laissant pas finir sa phrase,il répéta ensuite les questions:

-Nom,prénom,âge,sexe et nationalité?

La première barrière psychologique de l'être céda:

-Chausa Wolfgang 38 ans masculin klendatien.

-Bien...maintenant Wolfgang donne moi les coordonnées des planètes de votre..."Ordres".

-...Nan...

-Non?

-Non plutôt mourir...

-Bien alors les chose sérieuse vont commencer.

-Quoi non qu'aller vous me faire...vous n'avez pas le droit je me plaindrai...vous n'avez pas le droit de me torturer...

-J'ai tout les droits.

Puis Willhuff appela les deux soldats attendant,il leur ordonna de mettre le prisonnier sur la planche électrique...

-Que...quoi nan...nan pas la planche...je...je...je suis cardiaque...je...

-Menteur ton carnet de santé dit le contraire.

Le major abaissa la manette et une tension électrique de 180 Volt couru le long du corps du prisonnier...
De longue minutes passèrent Tarkin se délectant des cris de l'homme...
Après deux longue heures de supplice le tourmenteur coupa le courant Wolfgang fumait. Le colonel pris un couteau à trois lames qui était sur la table, la montra au prisonnier il attendit que ces yeux s'agrandirent de terreur puis enfin le bourreau commença son office.

L'arme descendit lentement sur le torse de l'humain et diriger par le major fit de longues mais peu profondes entailles,le sang coula lentement,le couteau monta au niveau de la poitrine et recommença à trancher la chair,l'humain souffrait mais ne disais rien. La tri-lames descendit au niveau de l'aine et imprima trois autres entailles mais plus profondes ce qui arracha un cri de douleur de la part de la victime. Ensuite l'instrument de torture fit d'autres blessures le long des deux jambes sous les cris impuissant de Wolfgang. Willhuff fit signe au deux gardes de le retourner une fois fait le tortionnaire se remit au boulot sur le dos de l'homme:
Il fit descendre l'arme le long de la colonne vertébral enfonçant le tiers des pointes de l'arme dans la peau tendre du supplicier qui poussa un énorme cris de douleur suppliant le colonel d'arrêter...

Première barrière physique anéanti...

La table de torture était pleine de sang,les médics promulguèrent au prisonnier les premiers soin et les soldats amenèrent un nouveau prisonnier plus précisément une prisonnière elle était dénudé. Les "assistants" du bourreau l'accrochèrent au dessus d'une sorte de pyramide dont la pointe était couverte d'une couche d'azote solidifié.Tarkin regarda le prisonnier et réitéra sa question:

-Quels sont les coordonnées de la planète de votre leader?

-Pour...pourquoi...?

-Vous avez volez à l'empereur son jouet collector le plus rare.

Le colonel abaissa un levier et comme le prisonnier ne pouvait bouger la tête ou fermer les yeux il fut obliger de regarder la mise à mort de sa collègue.

La supplicier descendit lentement vers la pointe de la pyramide. La pointe pénétra lentement ses chairs,son organe génitale se faisant écarter impitoyablement. Une poignée de secondes plus tard le sang commença à s'écoulé le long de l'instrument de torture. La femme hurlait de douleur à présent...Elle descendait inexorablement la pointe était à présent rendu au niveau du nombril le reste s'étant déchiré. Les entrailles se rependait à présent par terre. Le prisonnier était à présent aussi pâle que la mort. Le hurlement de la femme s'éteignit la pointe venant de perforé ses poumons,ses intestins était rendu par terre. La femme était morte mais le supplice de l'interrogé était loin d'être fini. Les chairs du cadavres s'écartait toujours la pointe étant à présent au niveau de la gorge.(La musique étant forte nul n'entendait le craquement des os). ça y'était le crâne s'écartait laissant échapper le cerveau et les globes oculaire de la victime.

-Vous...vous n'avez pas honte de...de...faire ça...vou...vous dites...évoluer...ave...avec des...des...moyens si...si...archaïque...

-La torture est un art et l'évolution n'a rien à voir la dedans...d'ailleurs si vous le voulez tellement nous avons encore plusieurs de vos collègue en détention.

Seconde barrière psychologique abattue

-Maintenant suite votre demande nous allons procéder à une torture que j'ai moi-même crée cela s'appelle la carbonisation. On prend un pistolaser,on le règle au minimum et on vous carbonise lentement en partant des membres inférieurs...c'est une tactique infaillible.

Puis joignant le geste à la parole le bourreau commença son office. Il commença à partir de la jambe gauche et petit à petit il brûla les chairs du supplicier. Après plusieurs hurlement exquis on apercevait le début du tibias et l'avantage était que la perte de sang n'était pas un problème vue que la plaie ce cautérisait grâce au laser...Maintenant Willhuff était rendu au niveau du genou et le faible humain s'était évanouie. Le bourreau le réveilla par un sceau d'eau glacé et il repris son boulot sur l'autre jambe. Il monta jusqu'au genou et passa aux bras d'abord le droit et après le gauche jusqu'au niveau du coude.

Seconde barrière physique abattue

 suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Âme sensible s'abstenir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le_Barbare (attention ame sensible s'abstenir)
» Mes Bd préférées, ames sensibles s'abstenir... de rigoler !
» gallerie des horreurs (ame s'ensible s'abstenir)
» 2. Inscriptions [Ouvertes] Pas sérieux s'abstenir.
» Ame sensible, s'abstenir...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Halo Fight :: Vos créations :: Flood Rp :: Fan-Fic :: Les archives.-
Sauter vers: