Forum Rpg sur l'univers d'Halo
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Opération Landing’s Shield

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jack .M
Air Force, Capitaine
avatar

Nombre de messages : 820
Age : 25
Localisation : Dans un Cockpit
Humeur : The Joy
Date d'inscription : 04/05/2009

Feuille de personnage
Arme n°1 : SMG 7S, FMJ/JHP
Autre Compte : Fuss Shee / Jin Watanabe
Arme n°2 : M6D, FMJ

MessageSujet: Opération Landing’s Shield   Mer 30 Sep 2009 - 15:07

Opération Landing’s Shield


Salle de Briefing du Loneless


Jack, Tom et Mikaël avaient directement rejoint la salle de briefing du vaisseau après s’y être posé, en route ils avaient croisé Alfred et Nagase qui étaient eux aussi « conviés ». Après que tout le monde se soit rapidement installé dans la salle la porte se referma et le capitaine qui se trouvait au milieu s’éclaircissat la voix. Il alluma la carte tactique puis se retourna vers les chefs d’escadrilles et Michaël d’un air déterminé.

- Bien messieurs, dans 15 heures nous allons poser la frégate Loneless sur le Halo pour y débarquer hommes et matériels, ainsi je vous demanderais à tous de vous tenir prêt dans les temps.

Le capitaine fit une courte pause.

- Comme vous le savez tous, la base Alpha qui est notre seul base au sol subit le siège des covenants, les deux croiseurs ennemies ayant été détruit notre principale objectif à l’heure actuelle est de porter assistance à cette base et de repousser ces extraterrestres.

Il se retourna rapidement vers la carte et toucha du doigt une zone à quelques kilomètres au Nord de la base Alpha, qui était désigné par un carré bleu.

- Le seul endroit où nous pourrions débarquer convenablement est ici, toute la zone étant montagneuse nos possibilités sont limitées et l’ennemie le sait. En effet d’après nos renseignements les alentours de la zone d’atterrissage sont sécurisés par des apparitions ici et là.

Quatre petits connes verts apparurent sur la carte à l’Ouest puis à l’Est du champs, sûrement des positions stratégiques pour couvrir la zone efficacement de toutes attaques aériennes.

- Et pour finir en beauté un Canon Orbital au Sud-Est, les renseignements nous on fournit pas mal de détailles sur celui là d’ailleurs.

Il toucha encore l’écran et un carré violet s’afficha, puis plusieurs photos aériennes. Jack y distingua très nettement la fameuse cible entourée de deux énormes bulles de protections.

- Comme vous pouvez le distinguer ils ont installé deux boucliers pour protéger leur canon Orbital, autant dire qu’il faudra l’intervention de troupes aux sols. Mais comme vous vous en doutez tous ils sont assez bien équipés à ce niveau là aussi !

La tension avait monté d’un cran dans la salle, tout le monde avait soufflé après l’explosion du 2eme croiseur mais visiblement le combat risquait fort de reprendre, et d’après les explications du capitaine la situation était à leur désavantage sur tout les points.

- Bien, maintenant que vous avez toutes les informations concernant la situation actuelle nous allons pouvoir passer au déroulement de la mission.

Le capitaine regarda dans la direction de Jack, puis il balaya rapidement la salle jusqu’à Mikaël avant de reprendre.

- Comme vous avez put le constater, une attaque aérienne massive avec le Short-Sword du Minoss ne servirait à rien vue la forte concentration de canons anti-aériens. De même manière une attaque frontal est impossible à organiser car la seul zone de débarquement viable est couverte par toutes leurs DCA. Notre seul solution est de jouer la carte de la furtivité, ainsi le sergent Cal’Origann ici présent et l’escadrille Super-Hornet Razgriz seront chargés de cette opération. Effectifs réduits au strict minimum : 4 hommes pour le groupe d’intervention chargé sur deux hornets, point d’insertion à Alpha entre l’Objectif et la base, largage Fast-Dropping au dessus de cette zone montagneuse. Puis l’équipe se dirigera vers les deux premières apparitions à très basse altitude à travers ces rocheuses pour déposer les hommes au sol au point Bravo. Ces derniers devront s’infiltrer dans la base ennemie pour miner les deux objectifs, puis extractions au Nord de la base sur Charlie. De là les Hornets vont se diviser en deux groupes, Razgriz 2 se dirigera à l’Est sur Delta pour y déposer une équipe qui se chargera de marquer les deux objectifs au laser, le Hornet délivrera ses deux missiles Scorpion en même temps que l’activation des charges mises en places. Les Explosions risquent de faire du bruit et l’équipe déposé par Razgriz Leader à Echo au Sud-Est pourront en profiter pour s’infiltrer et désactiver les deux boucliers avec des IEM. Le Hornet s’en chargera en larguant ses missiles Air-Sol tandis que Razgriz 2 et l’équipe au sol seront déjà en route pour l’extraction au sud à Foxtrot.

Un lourd silence était tombé sur la salle, tandis que le capitaine faisait une courte pause pour regarder la carte tactique, Jack commençait à peine à réaliser à quel point cette mission était suicidaire.

- Bien, une fois toutes les unités anti-aériennes détruites nous enverrons une force de frappe aérienne pour totalement sécuriser la zone ainsi que des unités au sol. Je comprend que vous puissiez penser que cette mission soit très difficile mais c’est notre meilleur chance de stabiliser la situation au sol. N’oubliez pas non plus que l’élément primordial de cette opération est la furtivité et la rapidité d’action . . . Bien . . . des questions ?

Jack se décidât à prendre la parole.

- Si durant le largage F.D à Alpha ou durant le transport de Charlie à Delta le groupe est repéré par des éclaireurs ennemies situés dans les montagnes on maintient l’opération ?

- Hum . . . la rapidité d’exécution est un élément déterminant de cette mission, si vous êtes repérés n’hésitez pas à vous disperser pour remplir au mieux vos objectifs.

Jack ne s’attendait pas à plus qu’une réponse bateau du genre « faites de votre mieux » mais là il avait vraiment une forte appréhension vis à vis de cette opération.

- Bien, Merci mon capitaine.

- Si c’est tout vous pouvez disposer. Je verrais plus particulièrement la seconde opération de sécurisation durant le second briefing.

Le Capitaine se retourna pour éteindre la carte tactique, dans la salle tout le monde se levait pour se diriger vers la porte de sortie tandis que Jack restait pensif, c’étais vraiment une mission suicide ! Mikaël aussi n’avait pas bougé, les deux hommes savaient les risques qu’ils allaient courir eux et leurs équipes, et encore avant tout il faudrait les briefer . . . Jack se décida à se lever et s’adressa à Mikaël.

- Bon, on va devoir s’occuper de cette opération ensemble et se serrer les coudes.

- Tu m’étonnes, écoutes je rassemble mon équipe et toi ton pilote et on se retrouve dans le hangar A dans une heure ok ?

- Ok, bon j’y vais !

Jack quitta rapidement la pièce en jetant un bref coup d’œil au Capitaine qui préparait déjà le second briefing.
Hangar A, 13 heures avant l’opération.






- …Ainsi comme vous pouvez le constater sur les relevés du GeoEye, un canyon très étroit se trouve le long de la zone d’atterrissage cible, nos pilotes ont pensé qu’ils pourraient utiliser cette voie pour s’infiltrer sans attirer l’attention des covs et nous déposer au plus près des cibles sans risquer de rameuter du monde au moment le plus inopportun. Bon, je vous ai déjà expliqué le déroulement des opérations au sol mais je vais laisser le chef d’escadrille vous présenter le déroulement dans les cieux.

Mikael se tût et, après avoir regardé chacun de ses hommes dans les yeux se retourna vers Jack. Ce dernier fît un pas en avant en s’éclaircissant la voix puis s’adressa aux 5 hommes.

- Bon, comme Mikael viens de le dire nous avons détecté un canyon étroit où les deux Super-Hornet pourront se faufiler discrètement. Une fois dedans il sera beaucoup plus facile d’atteindre les objectifs.

Jack fit une très courte pause et lança un rapide coup d’œil à Vincent qui attendait à sa droite sans rien dire.

- Bien, une fois que le second groupe aura détruit son objectif, il pourra s’extraire par le canyon au sud, le premier groupe suivra peu de temps après. Bon, sachez qu’au cas où un Pélican EVAC se trouvera prêt à intervenir au sud, donc pensez y en cas de pépin.

Ses mots étaient plus dur qu’il ne l’aurait pensé, soulever l’hypothèse d’un crash de Hornet en territoire ennemie était comme parler d’une mort certaine.

- Pour la constitution des deux groupes je serais en charge du Super-Hornet Leader avec Mikaël, Vincent s’occupera du second groupe . . . Des questions ?

Tout le monde se taisait, c’était l’ambiance d’avant mission que Jack connaissait bien, un mélange de concentration, d’impatience et de peur qui, mêlé au professionnalisme militaire donnait cette ambiance si particulière.

- Bien, alors on se retrouve ici prêt à partir à H moins trente minute.
Le groupe se dispersa sur ces mots, seul les deux pilotes restèrent. Jack attendit que les soldats soient suffisamment loin pour s’adresser à son ailier.

- Bon t’es prêt ?

- Oui mon lieutenant.

- Pour le Canyon oublie pas qu’il est étroit hein ? Donc pas de connerie ou tu risques de niquer un réacteur dans l’histoire.

- Mon lieutenant . . . Jack . . . je sais, ne vous inquiétez pas !

- Hum, oui excuse moi, c’est l’habitude . . .





Hangar A du Loneless, 15 minutes avant le début de l’opération.

Jack avait disposé les deux Hornets en face de la porte principale du Hangar, face contre la lourde plaque de métal qui les séparait du Halo . . . et peut être aussi d’une mort violente. Mais l’heure n’était pas aux pensées funestes, il les chassa donc de sa tête et grimpa rapidement sur l’échelle automatique du Hornet. Après s’être solidement attaché et avoir vérifié que Vincent en avait fait de même, il alluma la radio et attendit l’arrivé des 4 soldats. Ces derniers arrivèrent en courrant et en plus d’attacher leurs mousquetons magnétiques comme d’habitude ils se sanglèrent solidement à l’appareil, c’était un élément important du saut FastDropping avec passagers. Jack avait malheureusement déjà eu l’occasion de voir des soldats trop zélés tenter un saut FD sans ces fameuses sangles, autant dire qu’il n’y avait plus grand chose à transporter à l’arrivé. Encore une fois Jack passa outre ses idées sombres et attendit le signal de confirmation des deux soldats. Quand il aperçut les deux pouces levés il alluma la radio sur la fréquence du contrôle.

- De patrouille Razgriz à Contrôle, demandons autorisation décollage pour largage F.D

- De contrôle à Patrouille Razgriz, arrivons sur zone de largage dans dix minutes, ouverture du Hangar A, vous êtes number one.

La porte du hangar commençât lentement à s’ouvrir tandis que les lumières oranges des alarmes remplissaient la pénombre des lieux et se reflétaient sur le cockpit du Hornet. Jack enleva son SMG silencieux de sa housse, la chargea puis arma la mitraillette. Enfin il s’assura que la sécurité était enclenché puis la reposa dans sa sacoche, il fit de même avec son M6 avant de le ranger dans son Holster.

- De Razgriz Leader à Razgriz 2, on allume les moteurs doucement et on se prépare pour le F.D.

- Wilco Leader

Jack alluma les deux moteurs et le tableau de bord s’illumina pour indiquer que la température des tuyères augmentaient rapidement. Il vérifia que tout était normal bien qu’il ai déjà effectué la check-list un quart d’heure plus tôt pour les deux appareils, mieux valait trop que pas assez . . .

- De Leader à Groupe 1 vous me recevez ?

- Cinq sur Cinq leader, alors on y va ?

- Saut dans 2 minutes, accrochez vous ça va secouer, over.

La porte du Hangar était totalement ouverte, on pouvait difficilement distinguer quoi que ce soit dans la pénombre extérieur, une mission nocturne sans VN c’était 80% de navigation, et ça Jack en était conscient.

- Ici contrôle nous arrivons sur la zone de largage, F.D dans 30 secondes

- Wilco contrôle.

Le pilote poussa lentement la manette des gaz jusqu’au premier quart, les réacteurs sifflèrent de plus en plus bruyamment jusqu’à ce que l’appareil se détache du sol . . . l’opération venait de réellement débuter, et Jack faisait déjà face à la première complication : le largage F.D avait beau être une manœuvre officiel elle n’en restait pas moins rare et particulièrement dangereuse. Elle constituait à sortir un Hornet par l’arrière d’une Frégate en vol dans l’atmosphère, l’inconvénient majeur étant que le Hornet doit réduire son importante vitesse en tirant sur le manche et en sortant les aero-freins sans décrocher pour autant, la manœuvre est éprouvante pour le pilote et la machine mais dans le cas d’un transport de troupe les soldats ont grand intérêt à être bien sanglé.

- Allez on y va

Jack poussa un peu le manche vers l’avant tout en activant les Aéro-freins et il passa rapidement la porte du Hangar A en quittant la frégate. La nuit enveloppa les deux Hornets tandis que ceux-ci entamèrent les manœuvres du FD, les hommes aspirèrent les G tandis que les machines résistèrent, autant dire qu’il ne valait mieux pas décrocher avec des turbines calées. Enfin les deux appareils se stabilisèrent à bonne altitude et tandis que Jack allumait le pilote automatique pour redescendre au niveau du premier point de nav Vincent appela le contrôle pour les prévenir du bon déroulement des opérations.

- Tout le monde va bien dehors ?

- Un peu secoué mais ça va, je pensais que ça durerait plus longtemps.

- Bien reçu, maintenant ça va être plus tranquille.

Le pilote auto avait amené Jack là où il avait programmé sa nav. Le Canyon se trouvait à 10 mètres en dessous d’eux, on aurait dit un serpent qui se faufilait à travers les montagnes, un serpent d’une grande utilité pour le petit groupe qui allait s’y glisser silencieusement. Les deux pilotes avaient réduit la puissance des turbines au minimum et la post-combustion était à peine visible dans le noir. A faible vitesse les deux Hornets progressaient lentement mais étaient pratiquement indétectables, Jack avait prit la tête et Vincent suivait aveuglément son leader . . . ou plutôt la nav de son leader. La voix du pilote trancha subitement dans le silence pesant de la nuit.

- De leader à Razgriz 2, on arrive au premier point de largage droit devant, on dépose les hommes et on se ré-engouffre dans le canyon pour la récupération à Charlie.

- Bien reçu leader.

Les deux appareils sortirent du gouffre de manière progressive et lente, de manière à ne pas trop pousser les moteurs pour éviter une trop forte émission de bruit ou de lumière qui aurait pût trahir leur présence. Rapidement le groupe arriva au point de largage et en 5 minutes les hommes s’étaient déjà détachés et les hornets avaient rejoint le canyon. Les 200 kilos de charge qu’ils avaient tout les deux perdu libérèrent un peu la puissance des appareils tout en limitant le dégagement de chaleur, ainsi il ne leur faillurent que 6 minutes pour atteindre le premier point d’évac. La tension était déjà monté d’un cran, à ce point de l’opération il n’y avait plus de marche arrière, et chaque erreur se payerait cash. L’obscurité qui englobait les deux appareils était très pratique mais peu rassurante et les longues minutes où Jack dût attendre Mikael et ses hommes sur la petite butte de terre où ils s’étaient préalablement posé lui et Vincent semblaient paraitre des heures, quand tout à coup la radio s’illumina et le micro de Jack résonna dans son oreille.

- Ici équipe au sol à Razgriz, on est sur la Z.A dans 2 minute, les charges sont en place.

- Bien reçu équipe au sol, faites vite, terminé.


Il ne pût s’empêcher d’émettre un léger sourire, bien qu’il fallait rester concentrer jusqu’au bout de la mission Mikael avait déjà effectué un gros morceau de l’opération : infiltrer un camps ennemie et y déposer des charges sur un objectif stratégique sans se faire repérer . . . il avait du talent. Les silhouettes des soldats se découpant dans la pénombre le tirèrent de ses songes, le temps que tout le monde se rattache aux Hornets et les deux transports étaient déjà partis, cette fois ci par contre leurs chemins divergeaient : Vincent continuait à emprunter le canyon en direction des dernières DCA tandis que Jack devait voler à découvert en direction du Canon Orbital. Il emprunta le chemin le plus court qui était une large clairière où il pouvait voler à très faible altitude sans risquer de se faire voir ou de heurter un rocher. Bien sur si un covenant s’était amusé à braquer un détecteur thermique dans sa direction les choses auraient été bien différentes, mais ce qui fait un bon soldat c’est aussi une part de chance . . .
Une fois à proximité du Canon, Jack posa rapidement l’appareil sur un point en surplomb de la vallée d’où la première équipe pourrait facilement descendre pour attendre les boucliers du canon puis dégager, remonter à bord après qu’il ai fait le ménage et enfin rejoindre Vincent pour sortir de cet enfer. Il fallait encore attendre le « signal » de l’ailier, encore trois minutes . . . deux . . . une . . . trente secondes . . . dix . . . puis soudainement un éclair illumina brièvement l’est de la zone, suivit d’un assourdissant bruit d’explosion qui était largement atténué par la distance qui les séparait, puis très rapidement une autre explosion avait suivit plus au Nord. Le « Signal » était lancé, les charges avaient explosées comme prévu et Vincent avait envoyé ses missiles dans la foulé sur le second nid de batterie anti-aérienne, c’était maintenant à eux de jouer, fallait il encore que la diversion fonctionne.
Mikael et son partenaire était déjà descendu et Jack avait rallumé les moteurs quand la seconde explosion retentit dans la vallée, après les quelques minutes de paniques, toujours caractéristiques des attaques surprises en bonne et dût forme, les ¾ du camps de coves présent près du Canon ainsi que tout les blindés étaient déjà partit à l’Ouest en pensant que l’attaque venait de là bas. Finalement il ne restait même pas une dizaine de garde pour surveiller les boucliers. Les deux soldats usèrent de tout leurs talents pour éliminer toutes les cibles sans bruit, d’abords les sentinelles d’une balle dans la tête tiré de façon synchronisé sur les deux gardes, puis un nettoyage méthodique du camps à grand coups de rafales silencieuses et meurtrières. Un seul rapace faillit donner l’alerte mais le couteau de Mikeal fût plus rapide que lui et il mourut une lame plantée dans le cou. Le temps de recharger leurs SMG ils avaient déjà placés les charges IEM, et à peine sortit de leurs rayons d’actions ils les amorcèrent. Ce qui eu pour effet immédiat de réduire les deux énormes boucliers au silence. Jack armait les missiles du Hornet quand Vincent l’appela via la radio.


- De Razgriz 2 à leader, tout les tangos se dirigent vers vous, on est bientôt sur le point d’extraction, terminez ça vite.

- Wilco, je délivre et on décroche.

Ils n’avaient pas été dupe très longtemps, et la « disparition » des boucliers n’avait pas dût jouer en leur faveur, mieux valait finir ça vite.
Après que Jack ai activé les 6 Maverick qu’il avait fait monter lui même sur le Hornet il accrocha sa cible sur l’écran vidéo, le temps était compté et il n’avait plus besoin d’appliquer toutes les formalités de tir, ainsi il coupa court à toutes réflexions et fit feu à six reprises. Les missiles partirent droit vers leur cible dans un fin nuage de fumée, les systèmes de guidages n’eurent pas à déployer beaucoup d’efforts et les 6 projectiles atteignirent le Canon en quelques secondes, ce dernier disparaissant dans une grande explosion assourdissante. Jack attendit d’avoir un visuel des restes de son objectif pour décrocher, une fois la carcasse explosée identifiée il tira rapidement sur le manche pour rejoindre les deux hommes qui l’attendaient au sol. Il se posa sur une zone rocheuse où les deux hommes avaient déployés une grenade stroboscopique que les détecteurs du Hornet avaient repérés automatiquement dans la nuit. L’appareil aspira la poussière dans ses turbines tandis que les soldats s’installèrent sur les deux flancs de la machine, la voix de Mikeal brisa encore une fois le silence de la nuit.

- On est chargé, dégager nous d’ici en vitesse Razgriz !

- Bien reçu, je comptais pas traîner de toutes manières !

La lueur des flammes des restes du Canon Orbital éclairait la douzaine de ghost qui étaient sur leurs traces. Jack poussa les gaz à fonds . . . ils n’étaient pas encore sortit d’affaire.





Voie d’extraction A, Canyon Sud

Jack n’avait pas attendu que les éclaireurs découvrent leurs traces pour prendre le Canyon qui devait leur servir de voie d’extraction, il était très étroit et le pilote ne pouvait pas risquer de toucher une paroi, ainsi il fallait progresser à très faible vitesse mais c’étais la seul solution pour sortir de là au plus vite. Il reçu un appel de Vincent, sa voix semblait perturbée mais il essayait de ne rien laisser paraître dans son message.

- Razgriz 2 à Leader, on est bientôt en safe-zone, la voie A est dégagée mais on a vue des éclaireurs en route

- Bien prit, on est là dans 10 minutes

La voie de Mikael raisonnât soudain dans l’écouteur de Jack, il ne semblait pas stressé mais on sentait tout de même une certaine anxiété dans ses propos

- Jack levez la tête, on a été suivi !

Le pilote regarda les deux bords du Canyon au dessus de sa tête, même à travers la nuit il pouvait distinguer les contours de deux ghosts, sûrement les éclaireurs dont avait parlé Vincent.

- Je ne crois pas non . . . accrochez vous ça risque de secouer.

Jack savait qu’ils allaient rameuter toute l’armée sur leurs traces, ou au moins de quoi les immobiliser, de là ils ne risquaient pas de faire long feu. Le pilote poussa la manette des gaz et le manche, la manœuvre était risqué car prendre de la vitesse dans un Canyon étroit de nuit n’était pas à la porté de tout les pilotes, il fallait qu’il reste concentré sur sa trajectoire quoi qu’il arrive sinon ils risquaient de voir la fin de leur mission plus tôt que prévu.

Soudain des tirs de mitrailleuse résonnèrent, le second soldat tentait d’atteindre l’un des éclaireurs covenants, malheureusement la plupart des tirs atteignirent la paroi ce qui eu pour effet de faire tomber des blocs de roches dans le canyon. Jack les évitât de peu et failli s’écraser.

- Cessez le feu bordel !!! Vous voulez nous tuer ?

Le soldat restât muet, il avait comprit son erreur, et tout ce qu’il dirait ne pouvait rien changer à la situation.
La Nav du Hornet indiquait que la sortie était toute proche, dans 2 minutes ils seraient sortit du canyon et de cet enfer, l’appareil progressait rapidement dans le passage de plus en plus exigu quand soudain l’alarme de collision s’enclenchât, Jack allumât son radar et vit que la sortie était obstrué. Ils étaient trop loin pour distinguer l’objet en question et jack stoppât le Hornet par précaution, il ne savait pas ce qui l’attendait plus loin mais avait un mauvais pressentiment, il activât les lumières en même temps que le canon principale. Ses doigts étaient crispés autour du manche, soudain une nuée de cristaux fondît sur eux, elle était facilement repérable par leurs lueurs violette et Mikaël réagît quasi-simultanément en criant dans son micro.


- NEEDLER !!!


Jack lui répondit par une violente poussée des deux moteurs, le Hornet se déplaça rapidement et les flares s’activèrent en illuminant la nuit de plusieurs boules de feu. La majorité des aiguilles s’encastrèrent dans les parois du Canyon après avoir suivit le dégagement thermique des leurres mais certaines se plantèrent dans l’appareil. Jack avait un plus gros problème, les covenants avaient visiblement fait s’effondrer la sortie du Canyon et le pilote ne pouvait pas sortir par en haut sous peine de se faire descendre . . .


Il faudrait passer en force par la sortie du Canyon. Jack savait que si il attendait trop longtemps une seconde salve de Needler allait arriver et elle serait fatal, ainsi il ne prit pas la peine de prévenir qui que ce soit de ce qu’il allait faire et passât à l’acte. Il armât toutes les armes du Hornet tout en larguant les derniers flares puis il fonçât droit vers la sortie, une fois en vue il n’hésitât pas plus d’une seconde et fît feu sur le bloc de roche tout en fonçant dessus. L’alarme de collision raisonnait encore tandis que Jack entrait à pleine vitesse dans le nuage de poussière qu’il avait crée, il fallait que ça passe, il fermât les yeux tandis que tout l’appareil semblait se disloquer. Il crût apercevoir la fin du canyon quand un violent choc lui fit perdre le contrôle du Hornet. Toutes les Alarmes virèrent au rouge tandis qu’ils partaient en vrille, par reflex Jack enfonça le palonnier de l’appareil tout en criant dans son micro.

- Razgriz leader va s’écraser, on part en vrille !!!

- Oh mon dieu . . .


Michaël s’aperçut que la turbine qui se trouvait au dessus de sa tête peu avant l’accrochage avait été totalement arraché. La chute parût paraître des heures et Jack regardait l’Altimètre comme l’annonciateur d’une mort rapide et violente . . . L’appareil toucha le sol et la violence de l’impact fit perdre connaissance à l’équipage tandis que le Hornet glissa le long du sol sur une vingtaine de mètres pour finalement basculer sur la gauche, le coté où se trouvait Michaël . . .






Voie d’extraction A, site du crash au Sud de la Z.A

Jack s’était évanouit après le choc, les sangles du Hornet s’étaient automatiquement bloquées ce qui lui avait momentanément coupé la circulation sanguine. Peu à peu il reprit conscience, les alarmes du tableau de bord qui clignotaient semblaient agressives et résonnaient dans son esprit. Sa vision était encore troublée mais il pouvait déjà péniblement analyser la situation : ils avaient été abattu derrière les lignes ennemies.
Jack coupa ses sangles puis désactiva les alarmes, les lumières rouges continuaient d’illuminer le cockpit mais la voix féminine qui le harcelait s’était tût. Après avoir lâché un juron le pilote regarda son tableau de Nav, ils n’étaient plus très loin de la Safe-Zone mais il lui était impossible de savoir qui des covenants ou des renforts viendraient les trouver en premier. Soudain Jack se souvint qu’il n’était pas seul, il regarda rapidement à sa gauche : Mikael était plaqué contre le cockpit, inanimé, un frisson le parcouru.

- Mikael vous m’entendez ? Mikael !!!

Le soldat lui répondit par un grognement de douleur, au moins il n’était pas mort. Puis Jack regarda à sa droite.

- Et vous lieutenant vous me recevez ?

Pas de réponse, l’homme semblait mort, il fallait qu’il aille vérifier.



Jack ouvrit le cockpit, la poussière qu’avait soulevé leur crash s’infiltrait dans la cabine tandis que le pilote essayait de se lever, chacun de ses muscles lui faisaient mal et s’extirper de la carcasse renversée et encore fumante du Hornet lui prit un mal de chien. Il parvint à se réceptionner convenablement mais l’une de ses jambes failli se dérober sous son poids, en relevant la tête il aperçut la turbine manquante, pas étonnant que la vrille fût aussi soudaine. Jack s’empressa de détacher Mikael en coupant ses sangles avec son couteau, ce dernier s’écroula au même instant, il remarqua qu’il continuait de tenir fermement sa mitraillette, reflex de soldat sans doutes.
Le pilote l’aida à s’allonger au sol, le choc avait failli lui arracher une jambe mais il ne s’en sortait qu’avec une large entaille sur la jambe gauche, autant dire qu’ils n’allaient pas pouvoir aller bien loin.

- Tu tiens le coup ?

- L’autre . . . il va comment ?

- Ouais . . . attends je vais voir

Jack escalada aisément la carcasse du Hornet, il avait eu de la chance et n’était pas blessé, le Lieutenant ne pouvait pas en dire autant vue les deux cristaux de needler qu’il avait reçu dans la poitrine. Heureusement qu’ils n’avaient pas explosés, sinon leur chute aurait put être définitive. Il se laissa tomber jusqu’à Mikael, et lui fit un signe de la tête pour lui indiquer la mort de son partenaire, la situation était trop critique pour que l’un des deux hommes s’abandonne aux sentiments et Jack alluma sa radio.

- De Razgriz Leader à contrôle, vous nous recevez ?

Pendant quelques instant le pilote n’eu en retour que des parasites, puis soudain une réponse.

- Ici le Geo-Eye du Loneless, nous assurons la coordination des opérations, on vous reçoit cinq sur cinq, à vous.

- On nous a tendu une embuscade sur la voie d’extraction A, on a été descendu et un des hommes a été tué, vue notre chute on a dût momentanément les semer, il nous faut une évac d’urgence.

- Bien reçu Razgriz Leader, un Pélican d’évac arrivera sur vous dans quinze minutes, mais je dois vous informer que les relevés thermiques signalent la présence d’unités covenants à quelques minutes de vous, je vous conseille d’abandonner la zone et de partir vers le sud.

- Négatif contrôle, Mikael est blessé et ne peux pas bouger, il faut que l’évac arrive rapidement.
Soudain une voix familière interpella Jack dans la conversation.

- Ici Pélican Evac 01, on arrive aussi vite que possible, mais il faudra une bonne dizaine de minute quand même ! Tenez bon les gars.

C’était Tom, sa voix le réconforta quelque peu, mais ce n’était pas le cas de ses propos . . . dix minutes alors que les coves allaient arriver d’une minute à l’autre . . .

- Bien reçu Contrôle, tenez moi informé de la situation, terminé.


Jack coupa la communication, ils n’avaient plus de temps à perdre si ils ne voulaient pas mourir si près de but. Il traîna lentement Mikael derrière la carcasse du Hornet de manière à l’orienter vers le nord tout en étant à couvert. De toute évidence si les covenants devaient débarquer ça serait par là.

Ils avaient eu de la chance, le lieu où Jack s’était écrasé leur était favorable, il se trouvait sur une butte de terre qui dominait la sortie de la zone rocheuse, ainsi ils ne pourraient pas être contourné ou pris par surprise. De plus les premiers rayons du Soleil commençaient à éclairer le site.

Jack rentrât une dernière fois dans son cockpit pour y chercher sa SMG et activer l’autodestruction, à peine fût il sortit du Hornet qu’une petite équipe de grunts s’avançait déjà vers l’appareil en venant du Nord. Mikael les reçu à coup de rafales et en fit tomber deux avant que le groupe décide de se mettre à couvert. L’échange de coup de feu avait laissé à Jack le temps de se retrancher aux cotés du soldat blessé, ils avaient gagné un peu de temps mais ils savaient que leurs munitions étaient en quantité insuffisante pour tenir un siège, aussi bref soit-il.
Soudain 3 brutes s’élancèrent hors de leurs couvertures respectives en direction de l’épave, ils ne portaient que peu d’équipement et leurs casques étaient de couleur bleu-turquoise, Jack réalisa rapidement qu’ils devaient concourir pour une promotion, en l’occurrence il était la fameuse promotion.

- Je prend celui de droite, flingue celui de gauche à mon signal

- D’accord


Mikael était allongé sur le ventre tandis que Jack était debout derrière la carlingue du Hornet encore fumante. Le soleil se levait dans leurs dos tandis que trois amas de muscle se dirigeaient droit vers les deux hommes en courrant. Ils ajustèrent lentement leurs visées et il ne fallu qu’un petit mot de trois lettres à Jack pour tous les plonger en enfer . . .



- Feu
















Voie d’extraction A, site du crash au sud de la Z.A


La rafale que tira Michael atteignit de plein fouet la tête de sa cible qui, dans sa lancée, s’écroula en avant le visage en sang. Le tir de Jack qui atteignit le covenant à la gorge eu sensiblement le même effet, malheureusement la brute du milieu s’était déjà trop rapproché pour répéter un tir synchronisé. La montagne de muscle esquiva aisément les tirs des deux hommes et sauta près du corps de Mikael, ce dernier se retourna aussitôt pour se retrouver en face de la brute. Elle saisit sa SMG comme un jouet qu’on retire à un enfant et assomma Jack d’un revers de celle-ci. Pendant ce temps l’homme blessé avait eu le temps de saisir son M6 dans le Holster d’épaule qu’il portait et de mettre en joue la brute, elle se retourna juste à temps pour entendre Michael


- Avale ça connard.


Le soldat appuya cinq fois sur la gâchette et les balles pénétrèrent sans mal la plaque frontal que portait la brute. Le sang jailli sur le treillis largement abîmé de Michael tandis que l’extraterrestre s’effondra à coté de lui. Le jour de la promotion ne devait pas être arrivé pour eux.

Jack qui avait reprit conscience aida le soldat à se dégager du cadavre et regarda rapidement par dessus la carcasse de son ancien appareil, la gueule de requin qu’il avait lui même peint sur le nez de l’appareil s’était partiellement effacé avec leur chute, et il aurait été difficile à quiconque de définir ce qu’elle représentait.

- Bordel pourquoi ils attaquent pas ?

- J’en sais rien Jack mais Arggg !!!


Michael poussa un cri de douleur, l’état de la jambe ne s’était pas arrangé et la Brute s’était en partit appuyé sur sa plaie.

- Ici GeoEye, vous me recevez Razgriz Leader

Jack qui continuait de scruter les positions covenants répondit en même temps

- Je vous reçois P.C

- Vous n’allez pas apprécier ça, il semblerait qu’un blindé lourd se dirige vers votre position à bonne vitesse, il sera sur vous dans une dizaine de seconde

- Et merde ! Attendez . . .


On pouvait distinguer à l’horizon un nuage de poussière qui se levait, c’était sûrement la fameuse Apparition d’on parlait le poste de contrôle, et elle n’était plus qu’à quelques secondes d’eux.

- P.C on pourra faire face à ca, en un tir on est évaporé, il nous faut des renforts immédiatement !

- Nous n’avons personne à proximité, il faut que vous . . . mais attendez . . .

- Ici Razgriz 2 à Leader, j’ai décharger les hommes et je viens vous filer un coup de main

- Vincent !


Au même instant son Hornet passa au dessus de la zone du crash, les deux hommes le regardaient fixement, c’était leur chance inespéré de pouvoir s’en sortir en vie. Jack suivi sa trajectoire du regard, il fonçait directement sur l’apparition sans se soucier des unités terrestres qui courraient vers eux, le pilote repris sa SMG et se remit à tirer en rafale sur leurs nouveaux assaillants . . .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Opération Landing’s Shield
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Salon] Génération 80 2eme édition 28 et 29 mai 2011.
» Ambassade de la Confédération du Rhin
» Régénération et Apothicaire
» [Modération] Avertissements
» opération Hippocampe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Halo Fight :: Vos créations :: Flood Rp :: Fan-Fic :: Les archives.-
Sauter vers: