Forum Rpg sur l'univers d'Halo
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Tu voulais tes hommes?[Fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Tu voulais tes hommes?[Fini]   Jeu 10 Déc 2009 - 21:44

La tension était montée d’un cran, tous dans le camion teinté en noir, de nombreuses bandes jaunes sont situées à l’arrière et sur le côté de l’engin. Dans le camion c’est la panique, le conducteur ne cesse d’accélérer à la demande de la radio qui lance depuis plusieurs fois.

« Urgent Urgent Urgent »

A côté de lui le Sergent-Chef Thev qui se retourne machinalement et annonce la couleur aux autres derrière qui s’équipent.
« On part pour un feu de bâtiment, R plus soixante cinq –R signifiant Rez-de-chaussée »
Il est trois heures du matin sur Paris, et les Sapeur-Pompiers sont parés à faire face à leur pire ennemi mais très respectable incendie…
Le Camion se gare à peine à cent mètre du sinistre, les six hommes de derrière sortent du camions et suivent le chef qui viens de descendre. Le Conducteur lui va à l’arrière du camion ouvre un gigantesque coffre et sort plusieurs robots, il passe alors dans le camion pour visionner les différentes caméras des robots-incendie qu’il met rapidement ne position pour éviter toute propagation.

Le Caporal-Chef Sikka fixe avec mépris le bâtiment qui arbore en lettre de feu « SRN ».
Le Sergent-Chef lui, envoi une série d’ordre, alors qu’un haut gradé du SRN lui parle.

« Ok, Caporal Sikka ! Vous montez tout de suite à l’étage soixante cinq vous allez cherchez ce que le monsieur appelle l’ingénieur, vous trouverez facilement d’après lui. »

Sikka fixe avec amertume son camarade, la première classe Wilson qui répondit naïvement.

« T’inquiète pas il veut juste te tuer… »

Sikka dégouté mis son casque semblable à celui des ODST à la différence près que celui-ci est noir et possède des bandes jaunes sur le contour.
Sikka part en courant il s’élance vers le bâtiment et brandit le bras droit qui expulse un long filin qui s’encastre dans les soixante quatrième fenêtres du bâtiment, aussitôt une force extraordinaire le hisse à plusieurs centaines de mètres avant d’atterrir dans un étage ravagé par les flammes. Son casque lui insuffle de manière automatique un air frais afin de ne pas être intoxiqué par les fumées la plupart du temps toxique.

« Et dire qui avait des pauvres cons qui entrer dans la fournaise sans mon équipement, juste un bout de textile un casque en ferraille et un bout de respirateur branché… Putain ce n’est pas un métier ça… Et ça ne l’est toujours pas… »

Mais la mission avant tout, Sikka progresse dans les fumées jusqu’au moment où les flammes lui barrent le passage, il brandit alors son bras gauche et un jet d’eau sous pressions importante sort et abaisse le rempart enflammé. Le Caporal-Chef décide alors de passer par la cage de l’ascenseur de là il se hisse par le câble de la cabine et se retrouve rapidement au niveau soixante-cinq où le feu ne s’est pas encore propagé. Comme pris d’un pressentiment étrange, il regarda bien à deux fois et non il ne rêvait pas… Deux personnes étaient allongées sur le sol avec un trou au centre de leur front, une marre brune de sang s’écoule lentement sur le sol. Le Caporal-Chef décide de s’approcher et saisit l’arme qui avait certainement dû servir à tuer les deux pauvres malheureux. Sur son casque un message l’alerta « Feu éteint » alors qu’il se redresse pour partir bredouille… Les fenêtres se brisent plusieurs ODST passent par celles-ci grâce à des câbles et devant l’immeuble, deux Pélicans « SRN » et « Police » restent en vol stationnaire la soute grande ouverte avec des tireurs à l’intérieur.
Un mégaphone répercute les dires du chef de l’opération.

« Caporal-Chef David Sikka, au nom de la loi je vous arrête pour meurtre sur officier des Services de Renseignement de la Navy. »

Au moment où un ODST lui passe derrière le dos pour lui mettre les menottes, il ne trouve rien de mieux que de déclarer.

« Mon concierge vas gueuler les gars… J’ai ni payer le loyer ni la facture d’eau et en plus j’ai un dépassement d’eau chaude… Le pire c’est si ma copine vous retrouve… »

Après ces mots il fut embarqué dans un Pélican direction le Commisariat…


Dernière édition par Daru Kol le Ven 8 Jan 2010 - 12:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tu voulais tes hommes?[Fini]   Ven 11 Déc 2009 - 20:11

« Quoi mec ? Nikky est déjà en train de s’armer pour le deal du port ? »

« Ouais je te dis ! Alors maintenant lâche je t’en prie ! »

« Ok, ok… »

Deux détonations brèves indiquent clairement que Dam’ Farell à liquider simplement Terrence. Le problème des guerres de gang à Miami c’est que ça finit toujours en bain de sang entre les portoricains et les blancs… Deux camps qui luttent depuis plusieurs générations déjà. Qui va deal sur quel territoire ? Qui va contrôler tel bar…
Ca non plus, ce n’était pas une vie, pourtant Dam’Farell l’avait accepté. Il avait participé au braquage de banque de la centrale de Miami, il avait fait sauter le premier étage de Kol industries et même fais chanter un politicien local. Il avait une carrière d’escroc bien remplie pour sa trentaine d’années.
Alors qu’il sort de la ruelle où il laisse un cadavre sur le ventre, il recoiffe ses cheveux ébouriffés et frotte d’un revers de manche le sang sur son visage bourru.

Il s’engage dans un boulevard où les palmiers tordus forment à l’unisson une ombre agréable et imposante.
Pas de doute, Farell était à l’heure sur « L’Ocean Drive » pile devant le bureau et siège sociale de Kol Industries, une voiture cinq portes s’arrêta devant lui, touts les occupants descendirent avec des cagoules noirs à la main, ils étaient tous habillé costards cravates.
Le conducteur fit un clin d’œil à Farell et partit à l’arrière de la voiture pour ouvrir le coffre, à l’intérieur une gigantesque caisse avec écrit en caractères gras « K0L », le conducteur saisit son pied e biche et fit sauter le couvercle, une gigantesque armurerie se présente alors allant du simple pistolet au fusil d’assaut. L’un des malfaiteurs s’écria.

« Que l’Amérique bénisse cet enfoiré de putain de Kol ! »

Tous s’armèrent et Farell fit de même et pris soin d’accrocher dans son dos la signature de son gang… Un autoradio portable…
Ils enfilèrent à tour de rôle leurs cagoules et empruntèrent la porte de la Banque centrale de Miami…
Le premier à entrer laissa son pistolet mitrailleur vider un chargeur dans le magnifique plafond sculpté et détruire le lustre en argent qui tomba au sol dans un fracas colossal, aussitôt touts les occupants se mirent à plat ventre, Farell lui détacha l’autoradio et laissa la musique un tantinet rock résonner dans le hall de la banque. Deux hommes gardèrent l’entrée avant d’avoir bien entendu « refroidit » les deux gardes.

« Euh… M’dame ? »

La femme du guichet se releva apeurée.

« Oui ? »

« Je sais qu’il est plus de seize heures, et que le retrait ce fait avant… mais j’ai besoin de faire un gros, mais alors très gros retrait… Vous pouvez remplir ces sacs s’il vous plait ? »

La femme ne rechigna pas, elle s’éloigna légèrement et commença à remplir les sacs.

« Alors Farell ! Tu vois aucune emmerde ! »

C’est parler un peu trop vite peut-être…
Les deux surveillants de l’entrée tombent raid mort criblé de balles, Farell et son chef se regarde incrédule et c’est alors qu’une horde d’ODST entrent dans le bâtiment dans une formation anarchique, et pourtant, alors que personne n’est le temps de lever une seule arme, les membres du gang tombent uns à uns, le seul qui n’est pas touché reste Farell qui se voit plaqué au sol avec de beaux bracelets argentés passer aux poignets…

« Putain l’enculé de Kol à fait fort ce coup-ci ! »

Les ODST le menèrent alors dehors où un gigantesque cordon de police avait était mis en place, un Pélican immatriculé sous le nom de « SRN » était là ouvert et attendait son nouveau « patient »…

« Enfoiré de Kol non ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tu voulais tes hommes?[Fini]   Mer 16 Déc 2009 - 21:39

« Lieutenant-Colonel, permettez moi de vous reprendre sur votre choix… La seconde classe Lanner n’est vraiment pas recommandable… Prenez donc plutôt le Caporal Vinny il est… »

« Je me contre fiche de votre avis Amiral… Je veux cet homme un point c’est tout. »

« Kol, ce n’est parce que vous êtes sous la protection de Hood que vous devez vous croire tout permis vous savez, je vous donne les soldats que je veux après tout ! »

Kol fouilla rapidement dans la doublure de sa veste et en sortit une lettre qu’il tendit à l’Amiral, celui-ci la pris rageusement et se mit à la lire. Ses yeux bougèrent au fil de la lecture et vers la fin ceux-ci devinrent gros comme des billes avant de former un regard interloqué sur Daru.

« C’est une blague Kol ?! C’est une mascarade j’espère !? »

« Une blague ? Vous m’avez déjà vu plaisantez Amiral ? »

L’Amiral prit un air furieux, et le rouge lui monta aux joues il laissa tomber la lettre furieusement sur le sol avant de prendre sa tirade.

« Je refuse de me soumettre au jugement et aux requêtes d’un ancien rebelle. Vous entendez Kol ?! Sortez d’ici immédiatement. »

Daru ferma les yeux quelques instants et bascula prudemment sa tête en avant puis sa main droite viens toucher son holster d’où il dégaina un pistolet des services secrets qu’il pointa sur l’Amiral.

« Si vous avez bien lut la lettre, j’ai le droit à ça aussi. Amener la seconde classe Jérémy Lanner au SRN de new Mombasa
dans une heure Amiral. N’entravez pas les enquêtes de ma brigade. »

Sans mots dire, L’Amiral quitta la pièce, Kol quand à lui continua de fixer devant lui la vitre teintée par laquelle il pouvait voir les deux nouveaux prisonniers, Dam’Farell et Le Caporal-Chef Sikka.
Ils étaient tout deux à l’intérieur à se regarder sans pour autant se décrocher un mot.
Farell commençait à s’impatienter, il se mit à taper du pied, Sikka pris alors un air exaspéré avant de lancer un très bref.

« Ta gueule putain ! »

Farell ne releva pas et poursuivis tout de même son action, par pure provocation bien entendu…
Le temps passé, des secondes, des minutes… Cela devait faire maintenant environ cinq heures qu’ils étaient ici à attendre depuis que le Pélican les à lâcher sur le toit de cet étrange bâtiment…
Et enfin, la porte s’ouvrir laissant entrer un soldat qui lui était totalement libre de ses mouvements. Etonné, Sikka fixa attentivement le carré de tissu rattachable sur le torse du soldat, vu le carré noir il en déduisit que ce soldat était deuxième classe… Un bleu. Sikka ne put donc s’empêcher de faire pression avec son grade.

« Soldat, vous allez pas me faire croire que vous êtes chargé de nous ? Amène moi le grand manitou tu veux gamin ? »

Le soldat ne comprit pas sur le coup et répondit poliment à son supérieur du Génie civil.

« Excusez moi mon Caporal-chef, mais je suis ici dans la même optique que vous, on m’a fait venir ici car le Lieutenant-Colonel Kol veut me parler. Et à mon avis nous sommes tous ici pour la même chose… »

De nouveau, la porte s’ouvrit avant même que Sikka ne puisse répliquer, une voix rauque et terriblement calme résonna.

« Et vous ne croyez pas si bien dire Lanner… »

Kol était dans la salle, depuis le petit renforcement de la porte il lança des clés à Lanner et fit signe de détacher les deux détenus, il s’exécuta et tout trois se mirent l’un à côté de l’autre pour faire face au Lieutenant-Colonel, qui déposa trois dossier sur le table en inox.

« Bien. On commence par Lanner. »

Dans un élan de fougue, Sikka s’avança rapidement vers la table et il laissa ses deux poings s’abattre sur la table avec violence.

« Enfoiré tu te prends pour qui ?! Tu me relâche maintenant où tu vas tâter de ma droite. »

Sans fioriture, Kol fit semblant de soupirer et laissa son bras balayer les deux poings du jeune caporal qui avait pris appui, il retrouva ainsi sa tête contre la table tandis que l’autre main de Kol viens lui saisir la tête avant de le faire frapper contre la table laissant groogie le sapeur-pompier.

« Je disais donc. Lanner. Jérémy A. Lanner ; Seconde classe dans le corps des marines, intègre l’école des marines après avoir montré sa détermination et son envie au service de recrutement ; finit premier de sa promotion. A combattu sur Sydney lors de l’affaire Ground Zéro. Impressionnant pour un gamin de vingt ans… »

Il referma le dossier et le mis un peu plus loin dans une bassine elle aussi en inox ; Kol ouvrit ses poches pectorales et en sortit un paquet de cigarette avec un briquet, il prit une cigarette et la porta à sa bouche avant de laisser son briquet allumer sur le dossier de Lanner qui partit peu à peu en fumée, le jeune soldat prit une moue terrifiée, mais il ne protesta pas.
Le Lieutenant-Colonel prit un tout autre dossier.

« Damien Farell. Cassier judiciaire ; a douze ans fait exploser dix litres de napalm dans son jardin (liquide de sa fabrication). De douze à dix-huit ans, vols à l’étalage, vols à mains armée, terrorisme (Siège sociale de Kol industries) et j’en passe. Dix-neuf ans ; formation militaire suite au procès intègre le corps des ODST expert en explosif humains et Covenant. Désormais âgé de trente deux ans. »

Même mode opératoire pour le dossier de Farell qui rejoint les flammes, dernier dossier cette fois.

« Caporal-chef Rem Sikka. Dix-huit ans intègres les Marines, vingt ans mutation au corps des Sapeur-pompiers de Paris, premier de sa promotion, Caporal-chef en deux ans. Age actuel ; vingt deux ans. En Marines, expert en véhicule. Célèbre pour le feu du métro, sauvant dix personnes au péril de sa vie… »

Le dossier rejoint aussi la bassine enflamée.

« Si vous êtes ici c’est que vous avez beaucoup de points commun. D’une part vous êtes tous ou avait tous été militaires, vous possédez tous ou presque une spécialisation. Vous avez tout trois, reniez l’autorité et le système à des moments de votre vie. Lanner, vous avez tirez dans la jambe de votre supèrieur car il n’écouter pas, mais vous avez sauvez de cette façon dix soldats. Sikka, vous avez tabassez votre sergent-chef pour une faute professionnelle qui à manquer couter la vie à plusieurs personnes. Farell, vous avez fait sauter la mairie de Miami pour montrer votre mécontentement envers le système. Si vous êtes ici c’est que vous avez une détermination à faire ce qui vous semble bon et pour le bien de tous n’est ce pas ? »

Les trois protagonistes approuvèrent, Kol repris alors.

« Dans ce cas laisser moi vous présenter le projet… »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tu voulais tes hommes?[Fini]   Mar 5 Jan 2010 - 19:10

Ils avaient tout simplement été libéré pour poursuivre cette étrange réunion qui semble s'articuler uniquement sur le Lieutenant-Colonel Kol... Le Caporal-Chef Sikka, encore dans sa tenue de feu réfléchit quelques instants pour se remémorer où il avait bien pût voir Daru Kol... En y réfléchissant bien, il ne l'avait jamais vu mais son père lui en avait parler, il avait servit avec lui sur Harvest et Eridanus II il l'avait décrit comme un Héros. La question pour Farell ne se pose même pas, il savait d'où il connaissait Kol et pourquoi. Lanner lui, comme tout Marines connait de réputation le Célèbre Ex-Directeur du S.R.N.

Tout quatre avancent dans un petit couloir où un faible contingent de soldats est présent, de temps à autres quelques uns s'arrêtent pour se mettre au garde à vous. Arriver devant une épaisse porte battante, Kol ouvre cette dernière et intime au groupe d'enter. C'est alors un gigantesque Amphithéâtre qui s'offre à eux, chacun s'assoit où il le désire tandis que Kol se place sur l'estrade en prenant soin d'allumer les projecteurs qui reflètent un flux d'informations sur le tableau blanc mural derrière lui.

"Messieurs, vous avez tous entendus parler ici de l'organisation Anti-Gouvernementale La Brigade Des Loups. Au départ, certain ont crût à une secte vieille de plus de quarante ans, en réalité il ne s'agit que d'une organisation créer à la suite de la bataille de la Relique sur Harvest durant laquelle des milliers de soldats périrent ceux étant dû aux ordres douteux de la hiérarchie. Parmi eux la Compagnie B-7, ma compagnie... Le Lieutenant Ice Dran. Et d'autres figures emblématiques du CSNU...

Il marqua une pause, et pris le temps de recompter le nombre de ses frères d'armes du commencement, il était l'un des derniers "Vieux" de l'armée...

"A la suite de la très récente Affaire "Ground Zéro", et de mon procès... Il a été décider en plus de ma peine qu'une unité mobile d'intervention tactique sous les ordres du SRN doit être créer. J'entends pas là, une unité indépendante qui ne dépend que Miller le chef du SRN et Hood. Elle s'articule sur la protection des colonies, l'anti-terrorisme, déniche les conspirations et la corruption et reste sur tout les fronts... Notre mission, aller là où les autres s'arrêtent. Nous serons une unité de choc. Des questions?"

Sikka pris la parole aussitôt.

"Qui ça nous? Je veux dire... Vous êtes de la partie?"

Kol acquiesça simplement en guise d'approbation.

"Vous partez maintenant pour Onyx, une planète qui vous est inconnue puisque son existence est un secret d'état. Je vous souhaite bonne chance pour votre entrainement messieurs."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tu voulais tes hommes?[Fini]   Ven 8 Jan 2010 - 12:09

Le médecin-chef tranquillement assit à son bureau saisit les premiers dossiers de la pile surveiller étroitement par un petit contingent du SRN composé de soldats et d'un officier. Il ouvre le premier dossier qui porte le nom de "Caporal-Chef Sikka"
Le médecin lit brièvement le dossier et y appose un coup de tampon "Décédé" avant de saisir son stylo et d'ajouter "Mort au feu."
Il le repose et sort un autre dossier "Damien Farell" même manipulation il l'ouvre, le lit, et appose le coup de tampon et un "Mort par balle lors d'un braquage" . Viens le dossier "Jérémy Lanner", encore le même rituel et un "Mort au combat". Amplement satisfait, l'officier récupère les dossiers et tapote l'épaule du médecin.

"Oubliez cet instant de votre mémoire, vous ne m'avais jamais vu moi et mes hommes, et vous n'avez jamais vu ces dossiers. Sinon... Votre famille en subira les conséquences..."

C'était peut-être ça le problème du SRN, jouir d'une totale liberté d'actions, aucune lois aucuns décrets ne les régirent...

Quelques heures plus tard, au service de recrutement du SRN, trois dossiers furent créer, touts trois ne contienne qu'un simple pseudonyme... Ce n'était pas arriver depuis le Loup... Ce genre de dossier signifie qu'une opération secrète se déroule en ce moment même quelque chose de gros, comme lors du premier cas "Brigade Des Loups"...

Ces trois pseudonymes sont:

-Jay
-Dam
-Sik

Et viens alors s'ajouter une nouvelle de dossier avec pour Pseudonyme:

Le Loup...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tu voulais tes hommes?[Fini]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tu voulais tes hommes?[Fini]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tu voulais tes hommes?[Fini]
» Nouveau LA hommes-lézards:Quelles nouveautés voudriez-vous?
» 1500- Le throng du clan Eisenson vs Hommes-lézards.
» [Fini] Mon nabaztag devient un mir:ror !
» [premier deck Hommes Lezard/Haut Elfes] Défense et Sauvagerie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Halo Fight :: Vos créations :: Flood Rp :: Fan-Fic :: Les archives.-
Sauter vers: