Forum Rpg sur l'univers d'Halo
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Blood and Money in the Blizzard...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Will Ost
Rebelles, Traître, Ancien ODST
avatar

Nombre de messages : 646
Localisation : [Tracking... Reach... Not Found]
Humeur : Rêveur
Date d'inscription : 18/10/2009

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil Sniper SRS99C-S2 AM
Autre Compte :
Arme n°2 : Pistolet M6C //\ Couteau de Combat

MessageSujet: Blood and Money in the Blizzard...   Mer 20 Jan 2010 - 17:17

Citation :
Je me souviens, c'était peu avant les évènements qui m'avaient conduit sur l'installation 01. Cette épisode est l'un parmi tant d'autre de la lutte d'un système pour l'indépendance. C'est l'histoire d'un combat qui dure encore.

Je viens d'un système colonisé par des Humains originaires de la Terre, d'Europe plus précisément, peu avant que le CSNU ne s'installe sur Reach. Nos ancêtres l'avaient nommé Splendor, ébloui par ses couleurs resplendissantes. Seule l'une des trois planètes présentes, Harden, était viable pour les Hommes. Sur cette planète, se développa une économie et un système fédéral stable. La recherche en armement et en médecine fit son importance et sa renommé dès le début de sa construction.

Les deux autres planètes étaient plutôt riches en minerai et en hydrocarbure. Leur seul inconvénient étant leurs températures glaciales, aucun homme ne pouvant résister à celles ci sans équipement adapté. Sur ces planètes, quelques grands lacs constituaient les zones les plus vivables au niveau de l'équateur grâce à des activités sismiques non loin des poches de gaz et de gisements divers. Elles furent donc colonisés à l'aide de bases sous marines bien protégés discrètes et efficaces.

Les lunes du système furent très rapidement exploitées par les colons. Aujourd'hui encore, elles constituent nos principales défenses contre toutes menaces, appelées kijil-tal, forteresses. Les matières brutes extraient sur les planètes Demat, celles où l'on creuse, étaient acheminés vers les astroports des lunes de Splendor, pour être dirigées vers les chantiers lunaires, vers Harden ou vers les autres systèmes Humains.

Je me souviens de ce temps, peu après la répression des forces de l'Empire Humain dirigé depuis la Terre. Nous nous étions trop écartés de ce gouvernement. Nous n'avions pas besoin d'eux pour diriger notre système. La Fédération de Splendor avait son propre conseil, sa propre police et sa propre armée. Nos usines et compagnies minières prospéraient autant que la recherche, et nous avions les combattants humains les mieux rodés aux conditions extrêmes.

Cependant, une flotte bien équipée eu raison de nous. Et le conseil ayant décidé et choisit la prudence, nous nous sommes retrouvé sous le joug du CSNU. Cela signifiait, pour notre industrie, l'arrivé de rapaces à la solde du SRN, qui à la lecture des articles de la constitution Terrienne, donnait le droit à toute personne d'exploiter une planète non vivable et non soumise à des réglementation concernant une population y vivant en société et pouvant revendiquer cette astre comme sa propriété.

Extrait du Journal de William Ost
Installation 01, Date et Heure Inconnues

Malgré les protestations de nos dirigeants et de nos ambassadeurs, les chefs du SRN refusèrent toute concession envers nos planètes Demat en ce qui concerne l'exploitation des ressources. Les entreprises privées se sont donc empressées d'envoyer mercenaires et mineurs pour en profiter. C'était le sujet du briefing de ce jour. Nos forces avaient été incorporé à celles du CSNU. Ils n'avaient pas l'équivalent du grade d'Aspirant dans leurs unités, j'ai donc été nommé Lieutenant.

Cependant nos Chefs, tout comme nous, n'avaient pas l'intention de se laisser faire par ces Terriens. J'avais été affecté ainsi que quelques un de mes camarades Helljumpers à la Task Force Blizzard. Nous attendions ces rapaces de pieds ferme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Viktor Esad Pietriv
Anonyme
avatar

Nombre de messages : 155
Humeur : Pessimiste
Date d'inscription : 09/01/2010

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil d'assaut MA5B
Autre Compte :
Arme n°2 : Mitraillette SMG M7

MessageSujet: Re: Blood and Money in the Blizzard...   Mer 20 Jan 2010 - 21:08

On venait de me passer un joli petit pactole pour faire ce travail. Se faire contacter dans un bar n'était pas nécessairement la meilleure des choses qui auraient pu arriver, mais pour cette fois, tout avait l'air réglo, pas le genre de type à vous égorger au coin d'une ruelle. Puis son boulot n'était pas tellement dur. Aller sur ce caillou, suer pendant quelques semaines, et repartir chargé de bon gros métal bien rentable à vendre à qui en voudra, sans compter la paie pour le boulot que je devais faire. Rien de bien compliqué, sans compter le fait que j'avais des gars pour m'aider, le genre bien armé, bien entraîné et le frigo rempli de bières. Enfin, ce que je croyais. En bref, tout ça semblait parfait, un bon petit plan bien tranquille pour renflouer mes comptes et me permettre de me la couler douce un mois ou deux. J'm'étais même permis de laisser Patrick et Alycia tranquilles sur Terre pour ce coup-ci.
Ah, si seulement ça avait été si facile...

Dès notre arrivée, grand choc: J'étais pas vraiment préparé à affronter les négatives avec mon uniforme: dehors, la neige tombait à gros flocon, et tout en était recouvert. J'aurais gelé si j'étais sorti habillé comme ça. Par chance, un des gars qui m'accompagnait avait prévu une combinaison de secours ! C'est donc avec joie que j'ai rajouté dix kilos supplémentaires à mon barda, et qu'on est partis gambader dans la neige, jusqu'à une sorte de base, pour se préparer à travailler. Y'avait pas à dire, cette histoire me gonflait déjà avant même d'avoir commencé!

Par chance, les gérants de la base nous avaient accueillis dans la grande classe militaire, avec salutations, poignée de main virile, café chaud, croissants synthétiques -bonne excuse pour ne pas s'engager-, et tout le toutim. Je dois avouer que c'étais pas si mal, en y repensant. Toujours est-il qu'en fin de compte, j'ai surtout eu l'occasion d'admirer les miettes dans mon café cette première journée. Apparemment, quelqu'un devait se charger de m'aider, mais j'avais pas vu le bout de son nez à ce moment-la.
Puis il est arrivé, le grand beau général barbu dont tout le monde fait l'éloge dans les campements. Avec lui, pas de salutations, il s'était contenté de nous parler d'une voix bien distincte.

"Ici, vous êtes mes jouets!" qu'il avait dit. Faites ce que je dis, et vous rentrerez tranquillement à la maison quand tout sera fini! Obéissez, faites ce qu'on vous dit sans poser de questions, et on sera bons amis. Maintenant, notre cher contremaître va vous diriger vers vos "postes."
Tout en nous disant cela, il pointait un escalier descendant apparemment très bas sous terre, avec écrit "Mines" en lettre militaires dessus. Je vous dis pas l'éclate, je me retrouvais bloqué avec un général psychotique par au moins -50°C dehors, et j'allais devoir trimer dans des mines jusqu'à l'épuisement pour les beaux yeux du contremaître. Franchement, ça commençait vraiment très mal.

Après un jour passé à installer notre matos, à s'acclimater et à repérer qui devait faire quoi, on avait enfin commencé à travailler, malgré la chaleur qu'il faisait là-dessous. A vraiment travailler, je veux dire, on creusait bien sagement nos filons pour sortir des cailloux sans valeur et les mettre dans des caisses qu'on poussait gentiment le long d'une côte pas possible pour les déposer en haut. Sans compter que sous terre, on pouvait pas utiliser nos charges. On se serait cru à l'époque de Germinal -un vieux bouquin sans intérêt qui parlait des mineurs de l'époque- avec 50°C de moins à la surface. Apparemment, mes compétences de minéralogie avaient été laissées au placard et j'étais forcé de trimer comme tous les autres.

Puis est arrivé le deuxième soir. Le premier était parfait, ça rien à redire. Mais le deuxième, j'pense que je m'en rappellerais toute ma vie! Le contremaître est arrivé dans ma chambre bredouillant des excuses comme quoi "on avait interverti des dossiers", ce qui fait que j'avais fait le boulot d'un mineur de seconde zone pendant qu'un type se pavanait en faisant mon travail. On avait tous mis au moins trois heures à trouver nos quartiers, nos couchettes, et à ranger nos affaires, et fallait que je re-transporte tout pour aller dans une chambre à part.
A partir de là je pouvais enfin commencer à faire ce pour quoi j'étais venu: Différencier les métaux inutiles de ceux demandés. Autant vous dire que les pauvres mineurs avaient dû recommencer tout le travail qu'ils avaient fait le jour d'avant et se plaignaient méchamment au contremaître. Puis le chef des mercenaires était venu me chercher et m'avait emmené dans une salle à part, avec le contremaître et deux ou trois colosses à l'air pas commode. Il m'avait tendu une feuille, que j'ai regardé vite fait, avant de commencer à bredouiller des choses à propos de "soldats", qu'il allait peut-être falloir "défendre la base", ce genre de choses.
Très sérieusement, ce séjour s'annonçait de plus en en plus merdique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Wellsey
Rebelles, Traître, Ancien Marines
avatar

Nombre de messages : 1537
Age : 22
Date d'inscription : 17/03/2009

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil à pompe M45 TS
Autre Compte : Alar'Valam
Arme n°2 : Pistolet M6D+ Couteau de Combat

MessageSujet: Re: Blood and Money in the Blizzard...   Jeu 21 Jan 2010 - 20:46

James avait été contacté, il y a de cela une semaine par des personnes qu’il n’avait jamais rencontré. Ces personnes voulaient lui confier une mission en faisant parti temporairement du SRN, elle consistait à favoriser les entreprises de forages et d'exploitation privées et contrer les agissements des rebelles dans le système tout en empêchant le soulèvement. Le marine avait entendu parler du système de Splendor, mais n’y était jamais aller. Ses recruteurs avaient bien insisté qu’il devait protéger les mineurs, le CSNU ayant besoin impérativement de ces minerais.

Le pélican descendait dans l’atmosphère, l’ambiance était palpable à l’intérieur de la soute. Le caporal avait constaté qu’ils étaient quatre à avoir été recruté temporairement par le SRN, les autres soldats présents étaient tous des marines. Ce qui ne l’empêchait pas de porter la même combinaison qu’eux, seul un brassard noir avec les lettres « SRN » écrites en majuscules blanches le différencier des autres soldats. Il savait aussi que la planète où ils allaient se poser était glaciale, il était donc équipé en conséquence. Il portait des lunettes pour protéger ses yeux et le reste du visage était recouvert d’un morceau de tissu, ils avaient aussi teint ses deux armes, son fusil à pompe M90 et son fusil d’assaut MA5B, d’une couleur hivernal. Sa combinaison avait la même couleur que ses armes. Le pélican atterrit à six cents mètres du camp de mineurs, dès que James mit le pied dehors, un frisson parcourut sa colonne vertébrale. Il avait froid, très froid, ils se dépêchèrent à se diriger vers la base. Pas la peine de se les glacer dehors. James fut le premier à rentrer dans le bâtiment, un général était en train de discuter avec ses officiers subalternes. Le marine fit un rapide et simple garde à vous, ce qui ne plut pas au général :

-Toi , le marine ! Tu crois que tu peux me…

Il inspecta le caporal du regard en l’inspectant de haut en bas et de bas en haut. Quand son regard se fixa sur le brassard du SRN, il reprit sa phrase l’air géné :

- Mmmmmh, vous êtes les nouveaux arrivants ! Si vous vous voulez vous pouvez contrôler les mercenaires, mais ils sont tous réglo !

James avait enlevé le tissu et ses lunettes qui recouvraient son visage, l’air était chauffé ici.

- C’est ce que l’on va voir !

Tous les soldats du pélican avaient pénétré dans la salle, mais seul les gars embauchaient par le SRN le suivirent. James ouvra une porte, il vit un mineur assit sur une chaise, de l’autre côté de la table se trouvait un mercenaire qui devait être le chef vu qu’il avait une garde rapprochée de trois de ses larbins. Une feuille était sur la table, pour le caporal cela n’envisageait rien de bon. L’agent provisoire du SRN avança dans la pièce, tous les regards étaient portés sur lui et sur ses hommes :

-J’espères que vous n’avez pas l’attention de recruter cet homme ! Cassez vous ou je vous fais tous arrêter !

Les mercenaires se regardèrent entre eux et partirent en lançant des regards noirs à James.

HRP/ Voilà j'espère que j'ai pas écris des conneries ou des incohérences à propos du scénario prévu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Will Ost
Rebelles, Traître, Ancien ODST
avatar

Nombre de messages : 646
Localisation : [Tracking... Reach... Not Found]
Humeur : Rêveur
Date d'inscription : 18/10/2009

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil Sniper SRS99C-S2 AM
Autre Compte :
Arme n°2 : Pistolet M6C //\ Couteau de Combat

MessageSujet: Re: Blood and Money in the Blizzard...   Jeu 21 Jan 2010 - 20:55

Drone Espion Opérationnel du CSNU nom de code "BlackNews"
Planète Domat Classifié Exploitation Minière D043
En Orbite Basse

[//\ Informations Bases d'exploitation minière du CSNU nom de code "RubyStorm"
Transmission en cours...
...
Transmission intercepté \\/]

"On a notre cible."

"Je pensais que cela serait plus compliqué...."

".... Ils ont repéré notre brouillage, mais ils n'ont pas pu repérer notre signal."

"Au moins ils sont prévenu."

"Prévenu ou non, nous verrons bien si le CSNU nous arrêtera. Tout ceux qui ne pourront prouver leur appartenance au Mines de Splendor devront partir d'ici. Ou mourir. "

"Nos effectifs sont en "Permission". Il serait peut être temps d'aller rendre visite à nos nouveaux amis."

"Ost, vous partez en reconnaissance avec une escouade. Foutez leur la pression."

"C'est comme si c'était fait, ces pilleurs vont en prendre pour leur grade."

"N'oubliez pas. Si vous tombez sur des forces du CSNU, contentez vous de les neutraliser sans dégâts collatéraux. De même pour les mineurs ou tout personnel civil. Tout ce qui tient une arme et correspond au profil de mercenaire doit être neutraliser sans pitié."

Je tourna les talons à mon interlocuteur. Après m'être dirigé vers un ascenseur gravitationnel et être sorti du bâtiment des communications du Conseil de la Fédération, je m'arrêta quelques secondes pour admirer ces mots gravés en lettres d'or au dessus des colonnes de marbre blanc. "Te iok'tal semso da'iij ell'j dajiat". Le premier sens des Paroles est toujours caché. C'est surement pour cela que nos diplomates avaient tant de mal avec ceux du Gouvernement Terrien. Cette philosophie n'était que trop délaissé par nos frères de race. Il fallait donc les remettre dans la voie.

J'étais à l'aise dans mon habit civil, l'air pur d'Harden me faisait du bien. Après des mois de batailles et d'entrainement sur les lunes forteresses, j'en avais perdu l'habitude. Je me rendis à une passerelle de décollage non loin du quartier marchand. Un véhicule civil de type Pélican m'y attendais. Il me ramena en orbite dans une navette immatriculé à une compagnie minière. La base mobile de la Task Force Blizzard. Nos armures avaient été modifié, elles étaient méconnaissable. Une tête d'ours polaire montrant les crocs, notre signe de reconnaissance, ornait nos casques ou nos plastrons.

J'enfilai ma tenue, et tout en vérifiant mon matériel me dirigeai vers ma capsule de largage. "House" allait nous conduire assez proche de la base de forage civil. Nous allions atterrir assez loin pour pouvoir faire de leur vie un enfer glaciale. L'une après l'autre nous allions dégouter ces rapaces à la solde du SRN et des compagnies Terriennes. Nous allions récupérer ce qui nous appartient.


Dernière édition par Will Ost le Mer 17 Fév 2010 - 16:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Viktor Esad Pietriv
Anonyme
avatar

Nombre de messages : 155
Humeur : Pessimiste
Date d'inscription : 09/01/2010

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil d'assaut MA5B
Autre Compte :
Arme n°2 : Mitraillette SMG M7

MessageSujet: Re: Blood and Money in the Blizzard...   Ven 22 Jan 2010 - 16:16

Troisième jour: Toujours du boulot, encore du boulot, ça ne finira jamais semble-t-il ! A vrai dire je savais à quoi m'attendre quand j'ai signé pour ce type. Les pauvres mineurs suaient sang et eau pour extraire les bons métaux, et heureusement il y en avait.

Toujours aucune nouvelle de ces "attaquants" dont le général avait parlé, mais on savait qu'ils allaient arriver d'ici quelques heures au maximum. Les gardes avaient été dotés de fusils plus conséquents que les jouets qu'ils avaient avant et une petite tourelle avait même été placée devant l'entrée du complexe. Une tourelle, vous vous rendez compte?

Toujours-est-il que j'avais enfin pu obtenir des explications auprès du contremaître. Apparemment, notre présence ici n'était pas souhaitée. Vraiment pas. Et apparemment des gus bien armés et entraînés allaient venir nous bouter hors de cette planète. Par chance, j'avais pu apprendre que des renforts armés avaient été envoyés ici, ce qui m'avait quelque peu soulagé. Faut dire que j'étais pas loin de faire mes bagages et de partir, grosse paie en vue ou pas. Vers 16h, on m'avait appelé au quartier général pour me dire quelques petits trucs. Apparemment, ils venaient d'intercepter un brouillage inquiétant et craignaient pour la sécurité des complexes. Après quelques dizaines de minutes de discussions diverses et variées, les chefs avaient décidé de m'envoyer dans mes quartiers sous bonne escorte afin de "préserver l'intégrité du projet" .

Croyez-moi, se retrouver enfermé dans sa chambre quand on a passé l'âge des boutons d'acné, c'est très vexant. Surtout quand y'a trois bidasses avec fusil pointé sur chaque bruit suspect pour garder la porte, surtout quand on a rien d'autre à faire que de se tourner les pouces et boire du café.

J'avais passé trois heures entières dans mes quartiers quand j'ai reçu un message sur mon transmetteur. Le message était classifié, seuls les "gérants" de cette base devaient le recevoir: "Le complexe numéro 2 subit une attaque ! Ennemis inconnus ! Tous le personnel du complexe numéro 1 doit se tenir prêt à défendre les installations ! "
Juste après, des ordres s'étaient mis à fuser dans toute la zone. "Verrouillez ces portes!" "Soudez-moi cette trappe! " Je dois vous avouer que j'étais un peu perdu. Heureusement j'avais conservé un de mes p'tits joujous sous ma couchette, juste au cas où.

Après m'être assuré que les soldats ne me regardaient pas, j'avais enfin pu sortir ma petite SMG adorée et la caler dans un coin, à portée de main. Partout dans les couloirs, des gens couraient en tout sens. Moi j'étais bien content, j'avais rien à faire qu'attendre. J'espérais juste que mes "gardes" se montreraient à la hauteur de ce pour quoi ils étaient payés. J'avais vraiment de la peine pour les mineurs, se retrouver coincés ici avec une attaque en prévision. Mais bon, c'était ça, les risques du métier!



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Will Ost
Rebelles, Traître, Ancien ODST
avatar

Nombre de messages : 646
Localisation : [Tracking... Reach... Not Found]
Humeur : Rêveur
Date d'inscription : 18/10/2009

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil Sniper SRS99C-S2 AM
Autre Compte :
Arme n°2 : Pistolet M6C //\ Couteau de Combat

MessageSujet: Re: Blood and Money in the Blizzard...   Sam 23 Jan 2010 - 14:30

Nos Pods étaient parés, nos équipements arnachés et mes hommes résolus. Il était temps de rallumer les étoiles.Le largage commença. Une explosion, suivi d'une ascension de la vitesse de mon module de largage, me secoua dans mon harnais. Le grand saut était bien entamé. La blancheur immaculé de la planète me subjugua à nouveau. Les monts enneigés bordant la Plaine Rocailleuse Blanche défilèrent à une vitesse vertigineuse. Nous arrivions à quelques secondes de notre objectif.
Je tata dans mon dos la gaine de mon pistolet court. Une fois rassuré par sa présence, je vérifia mes poignards. Tout était prêt, des écrans scintillèrent et me donnèrent une vue de la zone de Drop. Quatre masses métalliques camouflés de la même manière que nos Pods formait un carré avec une piste d'atterrissage, et une porte ouverte sur les entrailles de la terre. Pas de doute, c'était bien un complexe minier. Notre première cible.

''Contacts ! Contacts en approche rapide !''

''C'est quoi cette merde ! On voit rien à cause de cette maudite tempête ! T'es sur que le radar déconne pas ?''

''Non mec, on a un visuel, regarde dans les jumelles tactiques !''

''Ouvrez le feu les gars, Pods en approche !''


Les mercenaires avaient ouvert le feu. On se prenait des tirs de mitrailleuses, mais nous étions presque posés. Mais leurs tirs se concentrèrent sur le module de Ktoji. C'était l'expert en démolition et en arme lourde de notre escouade. Une rafale toucha ses réacteurs de descente et il dévia vers la piste du complexe. Il rebondit plusieurs fois avant de s'écraser sur le flanc devant les mitrailleurs ébahis. Ktoji signifiait Destruction en Sythan. La porte de son Pod emporta les trois mercenaires qui tentaient de le capturer.
Les tirs reprirent vers la masse en acier camouflé de blanc toute tordue. Ktoji sorti de son module en rampant, il s'appuyait sur un lanceur. Il se dressa sur ses deux jambes ensanglantées, il visa une tourelle et envoya son servant en enfer. Les autres l'achevèrent avant que le froid n'ait put prendre prise sur sa peau déchiqueté par le métal de son module broyé. Les gardes étaient désorienté. Ktoji nous avait permis d'atterrir et de prendre position pendant que sa diversion improvisé semait la panique.
Le calme retomba sur la plaine. Les mercenaires, le cœur battant scrutaient l'horizon blanc. La neige tombait. Des hommes étaient morts, leur dépouille gisant sur la roche glacé. La bataille avait commencé. J'armai mon fusil d'assaut MA37. J'étais dos contre une barricade, je pouvais voir le souffle du casque d'un mercenaire en levant la tête. Nous avions rampé jusqu'à leur position sans se faire repérer. Ce que nous savions faire de mieux. J'attendis encore une poignée de secondes.
''Kal et Kijid en position.''

''Neutralisez les.''

Un tir étouffé par la tempête fit chuter un mercenaire. Je me dressai pour m'occuper du garde au dessus de moi quand l'un des tireurs d'élites le fit taire à jamais d'une balle bien placé. J'allais le rappeler à l'ordre lorsque je me rendis compte qu'il portait le signe distinctif de l'UNSC. C'était un soldat, et le tireur m'avait empêcher de mettre fin à ses jours, et de commettre une bavure, en le mettant inconscient. Les quelques soldats présents étaient hors de combat, et les neuf Kadaks éliminaient systématiquement les mercenaires.
Nous avancions dans le complexe, tuant ou désarmant tout ceux qui s'opposaient à nous. Un mercenaire tomba à genou, touché au ventre. Je stoppa sa chute en appuyant ma botte sur son épaule et l'achevai d'une balle. Il aurait souffert à cause du froid pendant de longues minutes. L'assaut s'arrêta. Les prisonniers étaient à genou, les mains sur la tête, rassemblés sous la neige. Malgré leur tenues arctiques, certains tremblaient encore. Surement à cause de la violence de l'attaque. L'un des blessés me toisait du regard. Je compris que c'était le chef du complexe. Je soupirai, vérifiai que tout les hommes vivant était là, et m'adressai à eux.

''Ce système n'est rien pour vous. Vous n'y avez aucun droit, et en aucun cas celui de piller ses richesses. Nous avons toléré votre présence. Nous coopérons avec vos dirigeants. Mais jamais, nous ne vous laisserons l'exploiter.''

Un mineur, un peu rassuré par la voie humaine qui se cachait derrière cette tête d'animal sauvage et menaçant, répondit en hésitant.

'' La terre n'est elle pas à ceux qui peuvent la prendre ?''

Je le fixai. Puis plongeai mon regard à nouveau dans les yeux du mercenaire.
''Si vous pensez le pouvoir, et bien nous le verrons bien... Vous êtes averti, tout homme qui se dressera contre nous sera désarmé ou tué. Les survivants partiront en paix.''

Une navette automatique qui habituellement transportait des ressources arriva. Mes hommes les firent rentrer tous à l'intérieur, et furent directement reconduit dans un cargo en orbite. Nous enterrâmes Ktoji et lui rendîmes les honneurs militaires. Les tirs s'estompèrent à nouveau. Le lieu était calme. Je vérifiai et condamnait définitivement le sas de la mine lorsqu'un objet à terre attira mon attention. Une caméra mobile. Je souris, sortis mon arme de poing et détruisis l'engin.

Nos véhicules furent largué par un pélican. La voie des airs étant trop dangereuse, il fallait continuer la traque sur la neige et la roche. Je prit les commandes d'un Bulldog des neiges, un autre de mes hommes enfourcha le second. Le reste de ma section grimpa dans des Warthog équipées pour le rude climat de Splendor, deux de mes gars chargèrent les tourelles.
Les engins, presque imperceptibles avec leur camouflage, démarrèrent.


Dernière édition par Will Ost le Mer 17 Fév 2010 - 18:03, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Wellsey
Rebelles, Traître, Ancien Marines
avatar

Nombre de messages : 1537
Age : 22
Date d'inscription : 17/03/2009

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil à pompe M45 TS
Autre Compte : Alar'Valam
Arme n°2 : Pistolet M6D+ Couteau de Combat

MessageSujet: Re: Blood and Money in the Blizzard...   Sam 23 Jan 2010 - 18:32

James était avec les quatres autres agents temporaires du SRN qu’il commandait, ils avaient été appelés dans la salle de briefing du complexe. Quelque chose d’important et de grave s’était produit à l’autre station de forage, on lui avait demandé de venir le plus vite possible. Les soldats étaient tous assis autour d’une large et grande table. Les chaises étaient confortables, il fallait l’avouer. Mais le marine chassa cette idée de sa tête quand le général pénétra dans la pièce, tous se levèrent et se mirent au garde à vous comme un seul homme. Le général semblait un peu stressé.

- Repos ! Je vous ai tous fait venir ici, pour vous informer que notre autre station de forage a été attaqué, nous n’avons plus aucuns contacts avec elle ! Mais nous avons ceci …


Il prit une télécommande et appuya sur deux touches, ce qui eut pour effet de faire sortir un écran du plafond qui commença à diffuser des images. Les images provenaient surement d’une caméra mobile, celles-ci montré l’intérieur de l’autre complexe. Le chef des mercenaires et les mineurs de l’autre complexe semblaient désemparés, ils étaient mis en joue par des personnes inconnues au marine. Des mineurs essayaient de résister, mais en vain. Un inconnu qui semblait être leur chef vu les discours qu’il menait se dirigea vers la caméra, dégaina son pistolet et détruit la caméra. Des parasites apparurent sur l’écran, le général reprit son discours :

- Cette vidéo a été prise il y a cinq minutes, à première vue, il semblerait que ces hommes soit des rebelles de ce système. Ils seraient venus par des pods lancés depuis l’orbite. Ils vont surement bientôt arrivés, je dirigerais la défense interne de la base pendant que vous …


Il se retourna vers James en claquant des doigts, il ne devait pas dire sa vraie identité. Les hommes du SRN l’avaient prévenu de cela au tout début de cette opération :

-Jimmy, monsieur...

- Oui c’est ça Jimmy ! Vous irez vous occuper de la défense extérieure, prenez tous les marines que vous aurez besoin ! Rompez !


Tous les soldats se levèrent et partir à leurs postes. James avant de sortir dehors remit ses lunettes et son tissu, tous les marines étaient rassemblés devant l’entrée. Il se dirigea vers eux avec ses hommes de main avant de s’arrêter vers un marine qui portait le grade de caporal.

- Caporal, il y a une entrée en dessous de la piste d’atterrissage. Je veux que vous la gardiez à tout prix ainsi que la piste ! Prenez une tourelle et un warthog !


Les soldats s’exécutèrent et partir jusqu’à la piste avec le warthog. James s’adressa aux hommes restants.

- Dégottez-moi des postes de tirs ! Faites une tranchée s’il le faut et mettez y les mitrailleuses ! S’il vous faut de l’aide demandez aux mineurs de vous aider !

Tout les soldats présents répondirent par un « Oui, chef ! » et certains commencèrent à creuser avec des mineurs. James savait que le combat allait être difficile dans un environnement si glaciale, il demanda donc de l’aide au QG :

- Ici station de forage, demande appui de soutien aérien de toute urgence !

- Station de forage, ici QG ! Les hornets sont encore en réparation, ils arriveront d’ici une quarantaine de minutes ! Mais nous pouvons vous envoyez deux chars scorpions !

James répondit positivement à cette offre. Cinq minutes plus tard, la tranchée était presque construite. Des pélicans arrivèrent et déposèrent deux chars scorpions sur le terrain, cela allait peut-être faire penché la balance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Viktor Esad Pietriv
Anonyme
avatar

Nombre de messages : 155
Humeur : Pessimiste
Date d'inscription : 09/01/2010

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil d'assaut MA5B
Autre Compte :
Arme n°2 : Mitraillette SMG M7

MessageSujet: Re: Blood and Money in the Blizzard...   Dim 24 Jan 2010 - 5:02

Viktor était tout sauf content de ce voyage. Le froid ne le dérangeait pas mais ça... Se retrouver coincé sur une planète dont on ne sait presque rien si ce n'est qu'il y fait vraiment super froid avec des soldats apparemment très agressifs prévoyant une attaque contre la base où on se trouve n'était pas vraiment réjouissant.

Il décida donc d'arrêter de se tourner les pouces en attendant le déluge et attrapa sa SMG qu'il cala sous sa ceinture d'outils. Il sortit de sa chambre et passa nonchalamment devant les Marines en stationnement devant sa porte. L'un d'eux se tourna vers lui et lui dit d'un air autoritaire:
"Monsieur ! On nous a donné l'ordre de rester ici et de vous garder! C'est dangereux!"
Viktor se tourna vers lui et tapota doucement sa SMG.
"Oh, ne vous inquiétez pas, je suis assuré."dit-il en souriant au soldat. Ce dernier jeta un oeil inquiet à ses deux collègues qui lui firent un signe de tête, et il sembla se calmer.
"Très bien mais.. On vient avec vous."dit-il en emboîtant le pas à Viktor pendant que ce dernier commençait à marcher vers l'autre extrémité du couloir. Ils marchèrent pendant une bonne vingtaine de minutes dans le complexe avant que Viktor s'arrête devant la cafétéria, et y entre. Dedans, des dizaines de mineurs anxieux et apeurés discutaient de la suite des évènements.
"On va tous mourir, vous croyez?"
"Ces types ne plaisantent pas, on va y passer!"
"C'est encore un coup monté pour ne pas nous donner notre paie vous allez voir!"
Viktor n'y prêta pas grande attention et préféra les laisser divaguer. Il se servit une grande de café chaud et prit quelques trucs à grignoter.
"Jamais bon d'avoir le ventre vide quand ça chauffe. Vous en voulez?" marmonna-t-il en tendant aux soldats une coupe avec plusieurs bout de pain dedans. Ils hésitèrent quelques secondes, puis finalement prirent un morceau qu'ils dévorèrent à pleine dent.

Après quelques minutes à s'empiffrer de choses diverses et variées -au grand dam des mineurs qui eux n'avaient pas la tête à ça-, Viktor rangea le plateau et les couverts, éructa bruyamment, puis décida d'aller voir ce qui se tramait dehors et son escorte lui emboîta le pas. Il passa devant une borne de communications à distance qui attira son attention, et s'arrêta devant.
Il l'alluma, mit son passe pour autoriser l'émission de message, et composa un numéro, laissant sonner longuement la ligne. Après quelques dizaines de sonneries, une voix rocailleuse émit un "Allô?" aussi lourd que menaçant.
"_Du calme, Patrick, c'est Viktor qui t'appelles!
_Viktor? Comment va, mec, ta mission se déroule bien?
_Ben, à vrai dire, y'a quelques complications mais tout devrait se dérouler comme prévu.
_Je l'espère, Alycia et moi on en a ras le bol de devoir s'occuper tout les jours, surtout qu'il n'y a RIEN à faire ici quand on a pas d'armes ou d'argent.
_Pas d'inquiétude, tout ira bien, je serais rentré comme prévu, d'ici maximum 2 mois, juste le temps de mettre en place les directives que les mineurs devront suivre. Je te joins aussi quelques codes, des fois que.
_Des codes? Qu'est-ce que tu veux dire?
_Mon numéro et mot de passe pour accéder à mon compte, ainsi que les personnes à contacter en cas de cessation du bail.
_Bon dieu, pourquoi tu me passes tout ça!? Qu'est ce qui se passe?
_Rien, des malades ont décidé de compliquer les choses ici, et on sait jamais comment ça peut tourner, si le froid leur a tapé sur la tête.
_Bordel, Viktor, t'as intérêt à revenir en un seul morceau, sinon je viens moi-même brûler ton cadavre !
_T'inquiètes pas Patrick, ça va aller. Bon, je te laisse je dois y aller.
_Viktor, je te préviens, ne me raccroche pas encore à la... TUUUU....TUUUU...
Viktor envoya le message et partit vers la sortie du complexe, vers la piste d'atterrissage.
Dehors, tous le monde était en effervescence, et Viktor observa les travaux en cours.
Après plusieurs minutes, il avisa un type au brassard avec écrit "SRN" dessus et décida d'aller lui parler. Il se présenta en levant la main et désigna les mineurs et soldats en train de creuser une tranchée.
"Bonjour, Viktor Pietriv, spécialiste en minéralogie, c'est moi qui supervisait l'extraction du minerai. Je peux vous aider pour quoi que ce soit? Je m'ennuie ferme dans mes quartiers."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jack Ryan
Marines, Caporal
avatar

Nombre de messages : 588
Age : 24
Localisation : Dans un immeuble, tendant une Embuscade...
Humeur : Lunatique =).
Date d'inscription : 20/12/2009

Feuille de personnage
Arme n°1 : MA5K FMJ
Autre Compte : Aucun.
Arme n°2 : Lance Roquette

MessageSujet: Re: Blood and Money in the Blizzard...   Dim 24 Jan 2010 - 16:21

Cela fessait trois semaine maintenant que Dimitri et un homme de sa section, le caporal Malashenko, voyager en dehors de leur compagnie pour une raison encore inconnue, d'après leur chef, s'était pour voir comment procéder d'autre unité de char d'assaut, pour enfin arrêté de lancer des attaques suicidaire avec la section de Dimitri, mais pour lui c'était pour les écartés un peu de la division et ainsi mieux former les recrues, les pauvres nouveaux vont être perdue avec Dimitri, puis il fut extirper de ses pensés en voyant la planète, ou la lune d'après si qu'il avait compris, ou ils devaient faire jonction avec une installation minière, Malashenko dit:

- Bon sang, mais ils nous ont envoyer où ? C'est un satané trou paumé au milieu de nul part ou quoi ?

- Calme toi Volodia, répondit Dimitri, Ils nous ont envoyer dans le système Splendor, a ce que je vois ta pas suivis le briefing dans le hangars avant qu'on décolle.

- Mais enfin camarade sergent, on devrait être sur le front entrain d'exterminer ces saloperies de covenant.

- Je sais bien volodia, mais voit tu, ils y'a des fronts partout dans la galaxie maintenant, et pas seulement a cause des covenants mais aussi a cause des rebelles, et apparemment ont vas affronter des rebelles sur ce cailloux gelé...

- Des rebelles ?! Ont vas enfin pouvoir écraser ses sales traitre.

Malashenko était un servent défenseur du CSNU, et il était encore plus sévère que Dimitri, mais a l'inverse de se dernier, Malashenko se souciait bien peu des hommes, il en avait déjà pas mal au casse pipe pour que lui puissent survivre. Dimitri ne l'appréciait pas du tout, mais il était un combattant coriace et très obéissant.

- Encore 50 seconde avant atterrissage, Hurlât le copilote du pélican.

Les quelque marine présent a bord armèrent leurs armes et mirent la sécurité, Dimitri lui attrapa son SMG et sa ceinture de grenade installer au dessus de lui, puis il enfila son casque et quelque instant après il sentit l'appareil toucher le sol et la trappe arrière s'ouvrit laissant entré un froid infernal lui rappelant les région de l'Oural avec son père et son petit frère, il descendis le premier du pélican et regardât son tank repeint en blanc pour la mission, puis il alla voir un des soldat présent sur la piste d'atterrissage.

- Soldat, où puis-je trouver le responsable de la mission ?

- Là-bas, dit le marine tout en montrant du doigt un petit bâtiment a peine visible.

Dimitri s'y dirigea immédiatement et trouva un homme planter devant qui porter le brassard du SRN, il se mis au garde a vous devant lui.

- Messieurs, Sergent artilleur Dimitri Pentrenko au rapport !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Will Ost
Rebelles, Traître, Ancien ODST
avatar

Nombre de messages : 646
Localisation : [Tracking... Reach... Not Found]
Humeur : Rêveur
Date d'inscription : 18/10/2009

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil Sniper SRS99C-S2 AM
Autre Compte :
Arme n°2 : Pistolet M6C //\ Couteau de Combat

MessageSujet: Re: Blood and Money in the Blizzard...   Lun 25 Jan 2010 - 15:29

Je pensais à ce que nous étions en train de faire. La volonté des hommes de la Task Force m'intriguait toujours. Un mélange de curiosité et de respect agitait mon esprit, cette volonté de défier cette puissance Impériale Terrestre que je partageait m'avait toujours intrigué. Bien avant que la conquête de l'univers ne débute, un philosophe avait dit que l'humanité tendait vers un, mais que cette unité était au prix de la guerre, au prix du sang.

L'homme idéal de notre temps était le perfectionniste, le patriote qui trouve toujours mieux à faire pour le bien de sa race. Mais il fallait toujours plus de conflits, toujours plus de batailles, toujours plus de morts. Je pensais à la volonté qui anime l'esprit de Splendor. Ce système, mon système, avait toujours voulu faire route à part. Nous avions choisi de penser autrement. Aujourd'hui, il fallait défendre ce choix contre d'autres humains.

Et pourtant, en ces heures sombres des colonies humaines menacées par l'invasion des Covenants, il fallait encore se battre, encore verser le sang, encore se déchirer pour s'unir. Je pensais aux hommes qui utilisait cette facette de l'âme humaine pour faire du profit, des être égoïstes imbu d'eux même. Nous étions en route pour combattre à nouveau, ce jour là, je fis le serment de lutter de toutes mes forces contre ces hommes qui étaient des loups pour l'Homme.


Dernière édition par Will Ost le Mer 17 Fév 2010 - 20:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Wellsey
Rebelles, Traître, Ancien Marines
avatar

Nombre de messages : 1537
Age : 22
Date d'inscription : 17/03/2009

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil à pompe M45 TS
Autre Compte : Alar'Valam
Arme n°2 : Pistolet M6D+ Couteau de Combat

MessageSujet: Re: Blood and Money in the Blizzard...   Mar 2 Fév 2010 - 18:50

La tranchée avançait rapidement, toutes les mesures avaient été prises pour que cela soit terminé le plus rapidement possible. Un mineur vint vers James et se présenta :

"Bonjour, Viktor Pietriv, spécialiste en minéralogie, c'est moi qui supervisait l'extraction du minerai. Je peux vous aider pour quoi que ce soit? Je m'ennuie ferme dans mes quartiers."


Il n’avait pas besoin d’une gêne supplémentaire, il décida donc de s’en débarrasser :

- Je n’ai pas besoin de vous d’un mineur sur le champ de bataille ! Retournez dans les galeries vous cacher et laissez faire les pros !

Le mineur repartit vers le bâtiment, un pilote de char vint vers lui :

Messieurs, Sergent artilleur Dimitri Pentrenko au rapport !


-Vos chars seront utiles ici sergent ! Des rebelles de ce système ont attaqué l’autre station de forage, nous ne connaissons pas leur nombre, mais tenez vous prêt !


HRP: voilà j'ai fait court je sais, viktor j'espère que tu voulais retourner dans tes galeries^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jack Ryan
Marines, Caporal
avatar

Nombre de messages : 588
Age : 24
Localisation : Dans un immeuble, tendant une Embuscade...
Humeur : Lunatique =).
Date d'inscription : 20/12/2009

Feuille de personnage
Arme n°1 : MA5K FMJ
Autre Compte : Aucun.
Arme n°2 : Lance Roquette

MessageSujet: Re: Blood and Money in the Blizzard...   Mer 10 Fév 2010 - 18:03

-Vos chars seront utiles ici sergent ! Des rebelles de ce système ont attaqué l’autre station de forage, nous ne connaissons pas leur nombre, mais tenez vous prêt !

Dimitri regarda dans la direction que lui montrait son "officier", ils allaient être placé juste a coter des tranchés fraichement creusé, étrange tactique, surtout que les Scorpions allaient être en mauvaise posture si l'ennemie utilisent des moyens de transports rapide comme les moto-neige et autre warthog arctique.

Dimitri arriva à son char quand Malashenko l'interpella.

- Camarade sergent, ont ne devrait pas rester ici et plutôt attaquer ces sales chiens de rebelles.

- Écoute moi bien Volodia, nous tank sont pas fait pour ce genre de climat, si tu t'y aventure tu risque de t'embourber et de te faire tuer. Alors on suit les ordres et si sa dégénère, on y vas et ont les crames, compris ?

Malashenko acquiesça d'un signe de tête avant de se diriger vers son tank, Dimitri grimpa a bord et fermât l'écoutille, il alluma la bête et laissa tourner environs 5 min le moteur pour que ce dernier puisse chauffer et ainsi mieux rouler, puis il se mit en position et observa la zone avec ses lunettes infra-rouge, il ne voyait rien encore, mais avec son expérience sa aller bientôt exploser pour eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Will Ost
Rebelles, Traître, Ancien ODST
avatar

Nombre de messages : 646
Localisation : [Tracking... Reach... Not Found]
Humeur : Rêveur
Date d'inscription : 18/10/2009

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil Sniper SRS99C-S2 AM
Autre Compte :
Arme n°2 : Pistolet M6C //\ Couteau de Combat

MessageSujet: Re: Blood and Money in the Blizzard...   Mar 16 Fév 2010 - 21:52

Nos véhicules arctiques glissaient silencieusement, le léger bruit de leurs moteurs électriques étouffé par la tempête. Deux Warthog et motoneiges de types Bulldog sillonnaient la plaine gelé, à la recherche de leur prochaine cible. Le mot d'ordre était le silence. Je n'avais jamais oublié cette atout majeur en combat. C'était la clé, le moyen d'avoir une longueur d'avance sur ces trainards d'Impérialistes. Ainsi nous allions démonter leur confiance en la puissance de feu brute et et leur arrogance.

L'écran de mon Bulldog scintilla. La base de forage était à quelques minutes. Les relevés satellitaires étaient tout simplement impossible à longue distance sur ces planètes perpétuellement battues par les tempêtes de neige. C'est pourquoi les colons avaient placé des balises un peu partout, celles ci servant de relais à des drones espion atmosphériques. C'était un outil efficace, et redoutablement précis. Il servait habituellement à retrouver rapidement les vaisseaux des mineurs égarés.

Tanks, mitrailleuses, une compagnie peut être plus de combattants du CSNU et de mercenaires. à mes côté, une poignée d'hommes résolus, et l'hiver glacial de Splendor. Le combat allait être plus intéressant que l'atterrissage de tout repos sur le premier complexe. Je fis un signe à mes hommes. Ils armèrent leurs lance grenade. La caractéristique principale de ces bases minières était qu'elles étaient enfoncées dans des cuvettes naturelles. C'était notre chance.

Les projectiles atterrirent sur les bords de la crête surplombant le complexe, provocant une avalanche de roche et de glace: le bal des envahisseurs pouvait commencer. Un nuage blanc recouvrit la base aussi rapidement qu'un Hornet à pleine vitesse fondait sur son objectif. Les défenseurs du complexe surpris par les éléments qui se déchainaient une fois de plus contre eux ne pouvaient rien voir à deux pas, leurs tanks ne pouvant manœuvrer et leurs troupes coincées dans les tranchées.

Les moteurs de nos véhicules rugirent en sautant l'obstacle qu'offrait la crête nettoyé du surplus de neiges et de roches. Les Warthog se chargèrent de contourner les bâtiments par les flancs en tirant sur les mercenaires déroutés par l'avalanche. Accompagné de l'autre Bulldog arctique, je fonçais sur les deux tanks qui commençait à comprendre la situation. Les échanges de tirs débutèrent, mes canons latéraux crachèrent leurs obus et déformèrent le canon d'un des Scorpions.

Le Second Char ouvrit le feu. Le deuxième conducteur qui roulait devant moi en direction des lignes ennemies essuya ce premier tir. Son véhicule reçut l'obus de gros calibre de plein fouet et mon Bulldog embouti le sien alors que l'infortuné conducteur tombait pesamment sur le sol métallique de la base minière. La chaleur des flammes de mon véhicule me maintint éveillé, je rampais vers le corps inanimé de mon camarade. Les tirs crépitaient au dessus de moi.

Nos Warthog évitaient avec fluidité les tirs du Tank restant, harcelant les troupes régulières et les mercenaires qui ne comprenait pas le moins du monde ce qui se passait. Je parvins à le rejoindre. Nous étions contre la carcasse fumante d'un de nos véhicules. Je dégainai mon MA31, et commença à faire taire les tirs les plus dangereusement près de nous. Il nous fallait des renforts. Dans l'interface Hud de mon casque, je sélectionnai l'icône Com et envoya le signal "Charlie".

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Blood and Money in the Blizzard...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Blood and Money in the Blizzard...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Blood and Money in the Blizzard...
» [TEST] Hitman Blood Money
» blood bowl
» POLSKA BLOOD BOWL TEAM
» A vendre équipes Blood Bowl

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Halo Fight :: Vos créations :: Flood Rp :: Fan-Fic-
Sauter vers: