Forum Rpg sur l'univers d'Halo
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une vie pour une autre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Logan-037
NavSpecWar, Spartan-II, Sergent


Nombre de messages : 33
Age : 24
Humeur : Meurtrière
Date d'inscription : 07/01/2010

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil d'assaut MA5B
Autre Compte :
Arme n°2 : Fusil d'assaut MA5B

MessageSujet: Une vie pour une autre.   Sam 23 Jan 2010 - 15:27

Prologue:

Année 2557, voilà maintenant cinq ans que la guerre contre les covenants vient de s'apaiser. John-117 ou encore le Master chief, réussi au péril de sa vie, à sauver la race humaine. Celui-ci, désormais héros connu de tous, a de nombreuses statues à son effigie dans la majeure partie des colonies humaines. La plus grande statue à la taille d'un building et siège au milieu de désert du Nevada, sur terre. Cet homme qui fût si fort et qui remporta tant de batailles est aujourd'hui presque considéré comme un dieux par la population. Prié, adulé, énormément de personnes importante ou non, ne jure plus que par son nom car c'est aujourd'hui grâce à lui que notre avenir va plus loin.


"Sergent! Venez voir sergent!"

Jericho VII, vingt deux ans après la défaite de l'UNSC contre les covenants. La planète fût abandonné et laissé comme désert de glace au milieu des étoiles. Mais cette guerre ayant pris fin, un projet scientifique du nom de "Renaissance", fût proposé début août 2556. Son but est de faire revivre Jericho et de lui redonner son image quasi-semblable à celle de la terre. Pour
aboutir à cela, un groupe de scientifiques qui seraient encadrés par l'armée, devra à l'aide de moyen spécifiquement donné, faire un forage sous la glace
jusqu'au centre du globe afin d'y régénérer le noyau avec l'aide de la combustion de différents produits chimiques. Le projet fût d'abord refusé, suite aux coûts nécessaires pour reforger un nouveau visage à l'humanité, couvrir ce projet était tout bonnement impossible. Mais cet avi n'était pas de tous. De riches hommes d'affaire qui avaient eu la chance de survivre à la guerre, voyaient un intérêt propice à ce que la planète Jericho VII redevienne ce qu'elle était.
Le projet finit finalement par être autorisé le 13/01/2557. L'HIGHCOM
désigna le sergent Aaron Jace pour mener l'opération à bien.

"Qui y'a t-il soldat?"

"Vous n'allez pas me croire mais vous devriez regarder ce qu'il y a sous la glace."

"Nom de....."

A quelques mètres de profondeur sous les pieds de nos deux hommes, encerclé par la glace, un tube cryogénique fait figure de tombe.

"Sortez moi ça de la! Et qu'on l'emmène à la base!"

A une vingtaine kilomètres de la, à travers le vent du blizzard et la neige, l'UNSC avait une base qui fût entièrement recouverte par le gel suite à la glaçification. Lors de l'arrivé du Sergent Aaron, La base fût investi et réaffecté servant désormais de centre de commande. Pas très imposante, la majeure partie des structures étaient bien trop endommagés par le froid pour être utilisé. Seul le bâtiment central de la base qui couvrait deux énorme hangars avait encore bonne mine. Cela faisait treize jours que le sergent et ses hommes étaient arrivés. Malheureusement le blizzard permanent qui parfois génére des vents de plus de deux-cent kilomètres par heures, empêche la bonne continuité du projet.
Le sergent Aaron, impatient de voir ce que contenait sa découverte, tapé des doigts sur son bureau. Mais il n'était pas le seul, tous les soldats avaient entendus parler de la nouvelle et tous avaient la même question que celle du sergent en tête.
Une heure s'écoula et enfin le message signalant que le tube cryogénique était sorti de la glace vint titiller les oreilles de Aaron.
Le chargement embarqué sur un camion tout terrain et entouré par deux chars scorpion était enfin à vue. Sous les ordres du sergent, un soldat ouvrit la porte du hangar ce situant sur l'aile droite du bâtiment principal. Tous les hommes de Aaron Jace étaient présents. Le camion lâcha le chargement sur le sol.

"Qu'on me vire toute cette glace!"

Un cube de glace enrobé le tube cryogénique. Il était donc inaccessible ce qui agaçait au plus haut point toute les personnes présentes. Deux soldats vinrent répondre à cette impatience cofondu. Accompagné de tronçonneuses, ils commencèrent à percer puis à couper la glace. Derrière le bruit assourdissant, les hommes, attentifs, les yeux ronds comme des billes, attendaient.

"Stop!"

Le cube de glace traversé en deux, la partie avant décroché par des mains hâtives, on pouvait enfin voir le tube de près et surtout voir ce qu'il y'avait à l'intérieur. Le tube ne semblait pas endommagé, mais la commande automatique pour ouvrir la porte était morte,je froid semblait s'être emparé des circuits électriques.

"Impossible..."

Une vision irréaliste. Les chances étaient peut être d'une sur un milliard voir plus. Mais le visage ahuri de tous les témoins présent prouvait que ce n'était pas une illusion. Derrière la visière du tube cryogénique, se tenait un Spartan en chair et en os.

"Euh..... Que l'on m'ammène les gens qualifié pour ....."

Sa phrase n'arrivait pas à trouver son terme tellement ce qu'il voyait lui était inimaginable.

Après avoir fait la découverte du Spartan, le personnel médical ce précipita autour de la vicitime afin de le faire sortir du tube et ensuite lui faire quitter l'armure. Le corps mort sur un lit qui tenait à peine debout, les médecins commencairent le massage cardiaque assisté d'une panoplie de machines. C'est au bout de trois heures enfin, que le Spartan reprit vie. On pouvait ce demander pourquoi autant de temps être rester à son chevet pour lui redonner vie mais pourtant c'était bel et bien le cas. Un spartan, master chief ou non reste un héros de la guerre et tous veulent voir un héros marcher de nouveau sur ses jambes. Les signes de vie enfin stable, le personnel médical battît en retraite pour ce reposer de cet exercice interminable félicités par tous les soldats qui crièrent leurs joies pour cette réussite. Même le sergent Aaron tappa des mains, lui qui fût d'ailleurs le premier à féliciter. Mais après ce court moment de plaisir, le travail devait reprendre de plus belle. Chacun était de retour à son poste sauf le sergent qui lui restait dans la pièce qui servait provisoirement d'infirmerie dans l'attente de voir le Spartan ré-ouvrir les yeux. Dans un silence de mort, son regard subjugué par l'homme qui dormait face à lui, un soldat vint le perturber pour lui dire que le forage vers le centre de la terre venait enfin d'arriver au stade deux mais que le glace devenait plus résistante à chaque fois que l'on creusait plus profond. Prit d'inquiétude via ce qui ce passait, remarquant que le blizzard s'intensifiait jours après jours, il parti derrière le soldat pour établir la situation.
Une situation qui l'empêcha de voir enfin le réveil de celui qu'il attendait tant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Logan-037
NavSpecWar, Spartan-II, Sergent


Nombre de messages : 33
Age : 24
Humeur : Meurtrière
Date d'inscription : 07/01/2010

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil d'assaut MA5B
Autre Compte :
Arme n°2 : Fusil d'assaut MA5B

MessageSujet: Re: Une vie pour une autre.   Lun 25 Jan 2010 - 18:24

[Ici j'incarne et j'incarnerais désormais logan-037 l'un des héros de l'histoire, je change donc de personne pour passer de "il" au "je".]

C’était si compliqué d’ouvrir les yeux, je respirais, je sentais ma chair, mon sang mais mes yeux eux mirent tellement de temps à s’ouvrir. Puis enfin je voyais la couleur terne de l’endroit, ces murs gris que je connaissais si bien, cette architecture qui m’était familière, ce corps qui était miens. Je senti un gros tiraillement au niveau de mes muscles, comme si le poids de mon corps était multiplié par dix. Je savais pas pourquoi mais il fallait que je me lève, que je bouge, je me sentais tellement engourdi que sa me gêné. Mais c’était si difficile, mon cerveau ne semblait ne plus être relié à quoique ce soit. Une femme habillé en soldat vint prêt de moi et comme un bruit sourd, j’entendais ses appels à travers la salle. Dans un rythme très éffréné, beaucoup de gens s’afféraient autour du lit dans lequel je siégeais. Beaucoup de soldats, le visage pâle, interloqué et trois médecins, un homme et deux femmes qui me tripotaient de partout. Je ne comprenais pas bien, je ne savais pas ou j’étais, ni comment je suis arrivé la et comment cela ce faisait que tant de personnes soient si ahuri par ma présence. L’un des médecins me répéta une question, mais j’entendais pas clairement, c’était comme écouter quelqu’un après avoir entendu l’explosion d’une structure ou d’un véhicule. Sauf qu’au lieu de durer quelques instants, c’était permanent. Interloqué par tout ce qui se passé, je ne répondis pas, j’étais trop épuisé et toute cette chamaillerie autour de moi ne faisait qu’alourdir ma fatigue. Au bout d’un bon quart d’heure, tout le monde finis par partir, seul dans le noir, je regardais l’horloge numérique encastré dans le mur face à moi. Les deux points qui séparé l’heure des minutes me titillé l’esprit. Pendant un long moment je resta fixé dessus sans aucunes raisons et d’un coup je leva ma jambe gauche. La voir en l’air comme ça me faisait comprendre qu’enfin certaines de mes fonctions motrices fonctionnaient de nouveau. Pris par la curiosité je tenta autre chose, d’abord fermer le poing droit puis le ré-ouvrir pour continuer avec le gauche, bouger ma jambe gauche et reprendre au début pour finalement me lever. Debout, je perdis immédiatement l’équilibre et je tomba à terre. Je ne me souvenait pas comment j’avais appris tenir debout mais je me disais que j’aurais bien aimé m’en souvenir. M’accoudant sur le lit, je recommença l’exercice mais cette fois en me tenant aux murs. Je resta contre une bonne dizaine de minutes avant de me lancer une nouvelle fois. Sa semblait aller, j’avais retrouvé l’équilibre, maintenant il suffisait de ré-apprendre à marcher. Un bras contre un mur, avançant pas par pas, je marchais très lentement, j’eus parfois comme des hésitations mais mon caractère téméraire me fit passer outre cela. Après un long moment à tourner en rond dans la pièce, je marchais correctement sans une quelconque aide. Je me senti d’attaque pour enfin quitter cet endroit obscure et comprendre un peu plus clairement ma situation. Mais alors que j’allais quitter le pièce, je tomba nez à nez avec un soldat.

"........................................................."

Il y’eut comme un moment de silence avant que celui-ci se mette à faire demi tour précipitamment. Je suivis son chemin mais sans trop voir ou il allait car il prit ses jambes à son cou. J’entamais couloir après couloir avant d’arriver dans un grand hangar ou stationnait deux pélicans et quelques véhicules de combat. Des hommes qui indiquaient les manoeuvres pour les chars scorpions, à ma vue, stoppèrent leur action pour ne croiser que mon regard. Moi ce qui m’occupé s’était de voir l’extérieur. Je m’approcha donc de l’un des hommes afin de lui poser ma question.

" Ou peut on accéder à l’extérieur? "

Il prit un air assez choqué, comme si il venait de voir la mort.

" Et ben euh.... en faite..... "

Il ne trouvait pas ses mots, pourtant ma question n’était pas bien difficile.

" Vous ne pouvez pas."

C’était l’un des médecins qui m’avait osculté qui prit parole, accompagné du soldat que j’avais croisé.

" J’imagine que vous devez vous poser des questions. Venez avec moi, je vais répondre à vos attentes."

Finalement, j’étais plutôt satisfait de voir quelqu’un qui pouvait enfin répondre à mon interrogation.

Alors que je suivais l’homme en blouse blanche, celui-ci commençait petit à petit à parler de l’endroit ou j’étais.

" Nous sommes sur Jericho VII, Dans une vieille base qui date bien des années 2525-2527 ou dans ces eaux la.... Comme vous pouvez voir...."

Comment pouvait il dire "des années 2525-2527..." Il y’eut comme un gros blanc au niveau de mon cerveau, j’avais l’impression de ne pas suivre ce qu’il venait de dire.

" La, nous allons dans la salle de commande de Charlie, oui Charlie est le nom de reconnaissance pour la base, ne vous inquiétez donc pas, tout deviendra bientôt très clair."

Espérons le car à cette allure pour moi rien ne l’était.

On fini donc par entrer dans la salle de commande, je pris place sur une chaise devant à une table et le médecin prit place à l’autre extrémité face à moi.

" Je vous écoute, quels sont vos questions? "

" Pourquoi avez vous dit, des années 2525-2527 en parlant de la base? "

" Ah..... Savez vous en quel année nous sommes? "

" ................. "

«Nous sommes en 2557, cela fait maintenant cinq ans que nous avons gagné la guerre contre les covenants grâce à l’un de vos frères.»

" L’un des mes frères? "

" Oui, le spartan 117, le master chief enfin devrais je dire le héros de l’humanité!"

Je percutais pas ce qu’il disait, du moins pas dans l’instant. Cela semblait bien trop iréel à mon goût pour y croire.

" Je remarque à votre expression que vous ne me croyez pas... Je vous comprend, vous avez été enfermé dans un tube cryogénique pendant plus de vingt ans, en plus on ne sait toujours pas comment cela à pu arriver ni même les raisons de comment un simple tube cryogénique à pu résister à un tel froid enfin bref, votre survie relève du miracle et le fait d’être Spartan ou non n’y change absolument rien."

Je trouvais sa un peu ironique, il répondait à mes questions mais il en posé autant à la fois.

" Bon, voici un montage vidéo fait par nos soins pour vous aider à un peu à mettre vos idées en place. Enfin quand je dis montage vidéo, c’est juste un mec qui à fait un film dans le but que l’on oublie jamais cette guerre. "

Il mit la vidéo sur un projecteur qui fit défiler les images.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Logan-037
NavSpecWar, Spartan-II, Sergent


Nombre de messages : 33
Age : 24
Humeur : Meurtrière
Date d'inscription : 07/01/2010

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil d'assaut MA5B
Autre Compte :
Arme n°2 : Fusil d'assaut MA5B

MessageSujet: Re: Une vie pour une autre.   Dim 14 Fév 2010 - 21:42

Lorsque la dernière image représentant la poignée de main entre l’arbiter et l’amiral Terrence Hood, suivi de la date de la fin de la guerre, je senti un profond vide dans mon esprit. Pour moi, si il n’y avait plus la guerre alors je n’avais plus aucun sens.

"Dite moi, est ce que sa va?"

J’étais muet, il n’y avait pas grand intérêt à une quelconque réponse.

"Qui est ce qui dirige les opérations?"

"C’est le sergent Aaron Jace"

"Ou est il ?"

"Il est parti pour régler quelques problèmes. Pourquoi?"

"Appeler le, je ne suis pas le seul Spartan encore vivant."

"Comment?"

"Ou est mon armure?"

"Euh.... Dans une pièce ou sont rangé les autres tenues des soldats."

"Amenez-y moi."

On quitta la salle de commande et il m’emmena à ma destination. Au milieu des combinaisons de soldats, par terre et en morceau, il y’avait mon armure.

"Désolé, on à du un peu faire de la casse pour vous dégager de votre armure afin de pouvoir, enfin vous comprenez."

Mon casque, seul partie qui était resté entière, était posé sur une table au dessus du reste de l’armure. Je le pris et je le lança vaguement au médecin avant de commencer à quitter la pièce.

"Il y’a à l’intérieur les coordonnées des autres Spartans sûrement bloqués sous la glace."

"Quoi? Comment sa d'autres Spartans?! Attendez! Ou allez vous?"

"C’est ou la cantine?"

"Euh... à l’autre bout du couloir."

Je laissa le médecin et ses nouvelles préoccupations pour enfin arriver dans une salle, ni trop grande, ni trop petite. Il y’avait du bruit, beaucoup de consonances entre les discussions des personnes qui mangeaient. Puis lorsque ma présence fut remarqué, le bruit laissa place au silence. Des dizaines de paires d’yeux étaient rivés sur moi. Je me dirigea au comptoir après avoir pris un plateau et des couverts. Comme par le passé, il y’avait toujours ce regard insistant derrière mon dos, et cela devenait presque pesant. C’est un homme qui me servi à manger, avec le même regard que tous les autres personnages de la pièce. Il me demanda ce que je voulais mais je ne faisais pas de manière, je rétorqua " comme tout le monde". Je me mis à une extrémité de la salle, seul à une table pour être en paix. Mais c’était apparemment trop demander. Un homme au teint métis vint ce mettre pile face à moi. Je me mis à croire qu’il venait me provoquer et je n'avais pas besoin de ça.

"Je suis le sergent Aaron Jace, celui qui commande ici et vous Mr le spartan vous êtes qui?"

J’entendis les chuchotements derrière lui, tout le monde parlait à voix basse mais cela ne changé rien, je pouvais les entendres.

"SILENCE!"

Enfin quelqu’un qui paraissait avoir une once de respect à mon égard.

"Je vous ai posé une question, il serait aimable que vous y répondiez"

"Logan....."

"............... Logan? ..... Bien, alors bon retour parmi nous."

Il avait un léger sourire aux lèvres, il semblait très enchanté de me voir.
Puis en un instant tout le monde ce mit à prononcer mon nom et à répéter la même phrase ou quelque chose dans le même style....

Le froid glacial de Jericho VII était vraiment désagréable, même pour un Spartan et surtout quand il porte une combinaison d’odst pas à sa taille. Il fallait faire vite, le vent gelée de l’ extérieur se faisait de plus en plus intense et le voyage en plein air au bord d’un warthog n’était pas la meilleure des solutions pour arriver à destination . Comme était indiqué par la mémoire des données inscrite dans mon casque, on retrouva sur une partie du globe, les autres Spartans présents sous la glace, au nombre de deux.

"Ok! Les gars on fait la même chose que lorsque l'on a sorti le grand gaillard à coté de moi, et on les ramènes sous le tipi. Prévenez le service médical qu’il aura beaucoup de travail ce coup-ci. Allez! Execution!"

Le sergent venait de parler, et comme les autres, je me mis au travail. Il était maintenant évident que je serais moins seul dans mon calvaire pour trouver ce à quoi ma vie mènerait mais cela ne me donné pas pour autant la solution.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une vie pour une autre.   Aujourd'hui à 11:45

Revenir en haut Aller en bas
 
Une vie pour une autre.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une vie pour une autre
» Panel avec volant + pedal, POUR QUEL JEUX ?
» Scénario 40K: pour jouer autre chose ...
» Petit sondage pour parle autre chose que de wow
» De l'or en barre pour un autre scénar Cthulhu...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Halo Fight :: Vos créations :: Flood Rp :: Fan-Fic-
Sauter vers: