Forum Rpg sur l'univers d'Halo
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 On rentre à la maison ... sauf toi.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
John Miller
SRN, Ancien directeur recherché
avatar

Nombre de messages : 2273
Age : 24
Localisation : Terre; Siège du gouvernement.
Humeur : Nerveux.
Date d'inscription : 21/03/2009

Feuille de personnage
Arme n°1 : 2x Pistolet M6C
Autre Compte : Adam Jackson
Arme n°2 : Fusil de combat BR55

MessageSujet: On rentre à la maison ... sauf toi.   Jeu 25 Fév 2010 - 16:53

Les vaisseaux décollèrent de l'anneau sous la rage des sentinelles et des gardiens. Les même rayon bleu et violet les assaillaient. L'UNSC Ravage et les autres durent faire des manœuvre du diable pour subir un minimum de dégât et rester en vie.
Miller et Kol, sur le point du ravage regardaient l'anneau s'éloigner. Soudain, Kol ordonna à l'officier de l'armement de tirer avec le CAM sur la salle de contrôle. Le gigantesque tir explosa la salle, en espérant que celle ci construite avec un métal bizarre ne résisterait pas. On ne pourrait pas savoir, il fallait vite se tirer de ce bourbier.
Après d'innombrables impact sur les coques et de frayeurs, ils étaient assez loin de l'anneau. John Miller subit alors une grave attaque, subissant divers spasmes et criant d'une voix inhumaine. Alors que la plupart des personnes présentes avaient sorties leurs armes pour le descendre, Daru l'aida à se relever et l'emmena dans l'infirmerie du ravage. Les lasers du SRN lui brulèrent tout ce qu'il y avait de parasite. La plaie était verte, des petites boules parasite s'étaient formées à l'intérieur. Quand la porte blindée de l'infirmerie se ferma, les membres de l'équipage ne purent entendre que des cris parasites et humains, de douleurs.

Une heure plus tard, Miller fit rassembler TOUS les membres d'équipage sur tous les pont principaux des vaisseaux. Une caméra le filmait et son image était retransmise partout sur les vaisseaux de l'UNSC. Tout le monde l'écoutait.

-Bien. Ce que nous avons vécu ... est sans précédents.

Le Colonel cherchait ses mots.

-Vous devez comprendre qu'on ne peut pas divulguer ce genre d'informations aux colonies. Trop de monde essaieraient d'aller voir, de chercher, et les covenants pourraient leur tomber dessus. Après je vous laisse imaginer la suite ... tortures, révélation des positions des colonies, génocide humain etc ... Mais aussi, nous nous battons pour les colonies, les civils, les protéger. Mais un de nos objectifs est de leur donner espoir. Je doute qu'en leur disant qu'il peuvent sauter d'un moment à l'autre contribue à leur donner foie en la vie.

Il dit ensuite à l'oreille de sa brigade spéciale d'aller chercher James Wellsey, Will Ost et Adrix. Il furent emmenés et menottés devant le colonel.

-Ce qu'il faut savoir, c'est que si ces informations venaient à être divulguées, vous seriez considérés comme des traitres. Les trois hommes devant moi sont des traitres. Je vais vous donner un exemple du sort réservé à ces gens là.

Il prit James Wellsey par l'épaule et lui sourit. Un tir retentit. C'était Miller qui avait porté sa main à son M6C et tiré dans le cœur de Wellsey. L'homme s'écroula, une marre de sang s'étala autour de lui.
Miller eut un sourire psychopathe.

-VOILA ! VOILA CE QU'ON FAIT AUX TRAITRES !


Il se calma un peu. Tout le monde sur tous les vaisseaux étaient choqués. Mais le SRN était intouchable. Miller pointa son doigt en direction de Will et d'Adrix.

-Vous, je vous interrogerais plus tard.

Tout le monde savait que "interrogation" voulait dire "torture" avec le colonel. Puis, Miller se tourna vers la caméra et la foule devant lui.

-Que ceci soit bien clair, vous êtes prévenu. Et le SRN n'aura aucun état d'âme à vous descendre comme je l'ai fait avec ce chien de traitre. J'ai terminé.

Avec Kol, Miller traina le corps de James Wellsey en direction de la morgue, mais tournèrent au dernier moment dans une salle insonorisée et sombre. Ils trainèrent le corps de James Wellsey dedans. Miller ferma la porte.

-C'est bon.

James Wellsey se releva. C'était une salle de briefing. James Wellsey s'assit sur un siège et Miller s'essaya directement sur la table.

-Si on a simulé votre mort c'est pour une raison très simple : vous allez devenir un spectre. Un spectre c'est un agent qui n'existe pas. Oubliez James Wellsey, il est mort. Dorénavant, vous travaillerez dans l'ombre, pour le SRN. Vous aurez un nom de code qui vous sera attribué. Nous allons revenir sur arcadia, je vous ferait sortir en pélican et vous serez rapatrié au spatio-port le plus proche pour retourner sur Reach, au Chateau du SRN ou je vous formerais moi même pour devenir un spectre. Ceci est votre destiné, vous ne pouvez pas vous y opposer, sinon le SRN vous tuera, et cette fois pour de bon.

[Fin du scenario demain sur Arcadia, vous pouvez poster vos réactions ici à la suite.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Will Ost
Rebelles, Traître, Ancien ODST
avatar

Nombre de messages : 646
Localisation : [Tracking... Reach... Not Found]
Humeur : Rêveur
Date d'inscription : 18/10/2009

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil Sniper SRS99C-S2 AM
Autre Compte :
Arme n°2 : Pistolet M6C //\ Couteau de Combat

MessageSujet: Re: On rentre à la maison ... sauf toi.   Jeu 25 Fév 2010 - 17:59

J'étais dans un état semi comateux. Je m'étais réveillé dans cet état, un chien du Srn m'avait décoché une droite et menotté. Le clac sonore des liens résonnait dans ma tête. Le temps ralentissait. Les sons me paraissaient d'une lenteur infinie. Les gestes de mes geôliers étaient tout aussi lents et saccadés. Mon corps ne savait comment interpréter les signaux nerveux qui circulaient dans un organisme qui n'était pas le leur.

Poussée d'adrénaline. Mes yeux s'écarquillèrent. Je ne voyais plus comme avant, c'était différent. Je sentis la frénésie qui emplissait mon esprit face à cette situation où mon instinct criait d'habitude aux danger. Je me dressais devant les gardes, la tête baissé. Mes mains ligotées saisirent la gorge du garde qui m'avait frappé, et l'envoyèrent valsé contre le mur. Il s'écrasa dans un Crac sonore que je perçu alors que mon pied droit heurtait le menton d'un de ses camarades.

Une alarme retentit. Je frappais, essuyait les coups et dans une lutte frénétique je tentais de m'échapper de cette cellule. Non, je ne tentais pas de m'échapper. Je voulais juste combattre. Une section de Helljumper vint à la rescousse des chiens de garde du Srn. Mes poings ensanglantés se ruaient sur leurs armures déjà usées par les batailles. Submergé par le nombre, assailli par les coups de crosse qui pleuvaient comme aux temps du déluge, je sombrais à nouveau.

J'étais resté seul durant des heures dans une salle noir. Confiné, je ne pensais à rien et je pensais à tout. Je pouvais désormais contrôler la rage frénétique qui avait envoyé plusieurs sections à l'infirmerie. C'était une question de volonté. La volonté de ne pas abandonner mon corps à de simples messages nerveux. Ces intrus qui repoussent les limites d'un corps qui n'est qu'humain. Il me fallait garder un esprit humain, dans un corps qui ne l'était pas totalement.

"Les trois hommes devant moi sont des traitres."


Nous attendions dans un couloir sombre. En crachant ces mots, Miller nous fit rentrer dans l'arène. Il lui fallait des exemples. Parfait, je n'attendais que ça. Nous étions des traitres, mais nous méritions nous notre statut d'Homme. Ce n'était pas son cas, savait il au moins pourquoi il se battait. Je ne pense pas. Il posa sa main sur l'épaule de James et sourit. Le coup claqua dans l'air du vaisseau. Je vis mon compagnon d'infortune s'effondrer dans une marre de sang.

C'était tout ? Il avait abattu le seul, des trois qui avaient "trahis" aux yeux du Srn, qui en faisait parti. Son sang coulait. Je m'attendais à le rejoindre. Il n'en fut rien. Il hurlait de joie. Il ne demandait que ça, tuer. Mes yeux toujours baissé rencontrèrent ceux des combattants qui écoutaient, soumis au bon vouloir de Miller, ses discours sur l'ordre et la discipline. Je laissais échapper un sourire en coin, qui surpris les Helljumpers les plus proches.

"Vous, je vous interrogerais plus tard."


"Avec plaisir."

Je n'attendais que ça. C'était en effet toujours un plaisir de faire perdre du temps à un officier du Srn. Surtout celui ci. Le temps des actes était passé. Les discours officielles et les menaces ont pris la place de la réalité des combats. Cependant une chose n'avait pas changé. Nous étions toujours en guerre. L'Humanité courait toujours à sa perte. Et des Hommes comme Miller menait la charge vers la défaite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
On rentre à la maison ... sauf toi.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Re: rentre dans la maison de costal clash
» voiture qui ce fige au milieu de la route ![Résolu]
» Super Sweet Pinball
» TUTO : Nurserie à PNJ
» Le topic de la Wii U

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Halo Fight :: Scénarios :: Archives des scénarios :: Installation 01 - Halo :: Espace-
Sauter vers: