Forum Rpg sur l'univers d'Halo
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Nos amies passent avant tout (partie 1)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jack-115
NavSpecWar, Spartan-II, Sergent
avatar

Nombre de messages : 43
Age : 30
Localisation : Quelque part... dans l'ombre...
Date d'inscription : 12/03/2009

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil d'assaut MA5K
Autre Compte : aucun
Arme n°2 : Double M6C silencieux

MessageSujet: Nos amies passent avant tout (partie 1)   Sam 24 Juil 2010 - 15:23

Bon, ben vu que le RP débute dans l'espace, je le post dans le forum général de la planète. On le déplacera éventuellement au fur et à mesure que l'on change d'endroit. Je précise pour les autres membres que ce RP est une fanfic à trois entre Jeffrey-094, Jack.M et moi-même. Il n’est donc pas ouvert aux autres joueurs.



______________________________________

24 juillet 2531, 1407 heures (calendrier militaire)/ frégate furtive du SRN Edge of Dreams, en orbite au-dessus de la planète TX-4813

Depuis la baie vitrée de la passerelle de commandement du vaisseau, on pouvait contempler l’énorme sphère dorée qu’était la planète pour l’instant désignée sous le matricule TX-4813. Cependant, la beauté éblouissante de sa surface contrastait avec les conditions climatiques particulièrement hostiles qu’avaient enregistré les senseurs de bord dès la sortie du sous-espace, voilà un peu plus d’une heure de cela. Ce monde désertique aux températures pour le moins élevée était balayé par de violentes tempêtes de sable assez puissantes pour ronger le blindage d’un tank en quelques minutes, raison suffisante pour le rayer de la liste des planètes potentiellement colonisables par le CSNU.

Mais quelque chose d’autre avait été remarqué par la sonde d’exploration envoyée inspecter TX-4813. Quelque chose qui avait immédiatement nécessité l’intervention de la section 1 du SRN pour classer ses enregistrements top secret et monter une opération d’investigation dans les plus brefs délais. Derrière la baie d’observation de la passerelle, le spartan Jack-115 pouvait déjà voir cette chose sous la forme d’un minuscule point à la surface de la planète, au beau milieu des étendues arides agrémentées de zones montagneuses aux tailles titanesques. Ce point, qui depuis qu’ils étaient arrivé avait disparu de leur vue comme par magie au moins deux fois avant de réapparaître comme par magie quelques temps plus tard, était une construction extraterrestre. S’il avait l’occasion de voir cet édifice, le citoyen moyen penserait immédiatement qu’il s’agirait d’une structure covenante, mais rien n’était plus loin de la vérité.

Cela faisait maintenant plusieurs années que le SRN collectionnait les sites xéno-archéologiques de ce genre, et il n’avait jamais fait aucun doute pour eux que la civilisation qui avait bâti ces installation était encore beaucoup plus avancé technologiquement que ne l’étaient les covenants. Il n’était donc pas surprenant que le fait de découvrir un autre site sur cette planète ait déclenché une réaction aussi rapide et précise de la part des services de renseignement : mobilisation d’une frégate furtive et de son équipage d’agents, ainsi que d’une force de sécurité des marines de Reach et d’une équipe de quatre spartans.


Une première équipe d’inspection venait d’être envoyée vers la surface une vingtaine de minutes auparavant. A cause d’un incident mécanique regrettable, le tube cryogénique du spartan Jack-115 n’avait pas lancé la procédure de réveil correctement, et il n’était alors pas opérationnel lorsque la première vague de transporteurs était partie. Il jura intérieurement contre quoi que ce soit qui ait causé cet incident, car cela avait amené sa partenaire, Rei-114, à partir sans lui pour la surface. Jack avait horreur d’être séparé d’elle. Non pas qu’il se sentait vulnérable sans son appui, mais ses sentiments pour elle l’amenait généralement à toujours avoir les plus grandes peurs quant à ce qui pourrait lui arriver. Après tout, n’était-il pas son chevalier chargé de la protéger ?
Mais cela importait peu. Maintenant qu’il était entièrement réveillé et que le médecin de bord l’avait désigné apte au combat, il n’avait plus qu’à attendre le retour des navettes de transport pour en emprunter une et rejoindre Rei. D’après le dernier rapport envoyé par l’équipe en surface, ils avaient réussi à pénétrer dans la structure extraterrestre et commençaient son exploration.

Soudain, l’officier chargé des instruments du vaisseau se mit à paniquer :


- Capitaine ! Je détecte des signaux ennemis à la surface de la planète ! Ce sont des covenants !

- Vous délirez, j’espère… il n’y a pas la moindre trace des covenants dans ce système.

Mais les données des senseurs étaient indéniables : un nombre important de banshees, de chasseurs séraphins et de transporteurs de troupes divers venaient d’apparaître d’une région rocheuse de TX-4813 pour se diriger droit vers les coordonnées de la structure inconnue. Ils étaient très nombreux… beaucoup trop nombreux pour les faibles effectifs d’appareils de combat transportés par la frégate du SRN…


- Joignez l’équipe d’investigation immédiatement et prévenez-les ! ordonna le capitaine.

- Bien compris. Equipe Recovery ! Equipe Recovery, répondez ! Ici le Edge of Dreams. Un nombre important d’appareils covenants se dirige vers vous en provenance du Nord-Ouest. Estimation d’arrivée dans quatre-vingt-dix secondes.

C’est la voix du lieutenant Haroway, du SRN, qui répondit :

- Ici Recovery. D’où est-ce qu’ils sortent, vos covenants !

- Nous l’ignorons, lieutenant. On essaye d’en savoir plus.

- Ce serait mieux que vous essayez de nous sortir de là, plutôt ! Rappelez les navettes immédiatement !


- Négatif, lieutenant, répondit le capitaine. Les navettes sont trop loin pour revenir vous chercher à temps et nous n’avons pas assez de chasseurs pour affronter l’ennemi. Votre seule chance est de tenir votre position à l’intérieur de la structure : nous détectons une tempête qui arrive vers vous et qui devrait forcer l’ennemi à retirer sa force aérienne. Dès que la tempête se calme, nous enverrons les secours vous récupérer.

- … bien reçu. Nous allons tenir la position. Equipe Recovery, terminé.



Dernière édition par Jack-115 le Jeu 5 Aoû 2010 - 18:30, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanstories.net/
Jeffrey-094
NavSpecWar, Spartan-II, Adjudant
avatar

Nombre de messages : 3704
Age : 23
Localisation : Je me tiens avec dignité en face de mes adversaires.
Humeur : Mordu et passionné de Halo!
Date d'inscription : 22/07/2009

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil à pompes M90
Autre Compte : Nathan Aronson, Zoka 'Carimanee
Arme n°2 : Lance-roquettes M19

MessageSujet: Re: Nos amies passent avant tout (partie 1)   Sam 24 Juil 2010 - 20:21

Jeffrey avait un mal à tolérer que l'équipe de reconnaissance soit partie sans lui. Habituellement, c'était lui, le chef d'escouade de la Green Team. Il n'aimait pas être séparé de ses hommes.

... et de Léa.

Seulement, le Capitaine du Edge of Dreams était demeuré ferme dans ses ordres : un Spartan devait rester à bord au cas où la situation dégénérerait et qu'il faille des renforts pour tirer l'équipe Recovery des conditions climatiques extrêmes en cas de dérèglement de leurs appareils thermiques. Et le Capitaine ne pouvait actuellement pas compter Jack-115 comme un Spartan prêt à être largué, puisque celui-ci ne s'était pas encore complètement remis de son sommeil cryogénique allongé.

C'est donc avec une légère frustration d'être à nouveau laissé derrière que le SPARTAN-094 avait assisté au départ de la Team Recovery à bord d'un Pélican dont la pilote lui semblait étrangement familière, Il avait déjà vu son visage quelque part, mais seul Dieu aurait pu lui dire où et quand.

Que faisait Jeffrey en l'absence de l'équipe de reconnaissance ? Simplement, comme il ne pouvait pas être parmi eux, il s'était proposé au Capitaine du vaisseau comme opérateur de bord afin d'avoir un lien constant avec l'escouade. Le Capitaine lui avait accordé sa requête, n'y voyant aucune objection. S'il ne pouvait pas les accompagner, autant au moins les surveiller par liaison satellite.

Les premières minutes s'étaient déroulées sans intérêt: le Pélican franchissait l'atmosphère torride de TX-4813 pour ensuite parvenir au pied d'une structure qui aurait, semblerait-il, la forme d'une tour, dont du pied il était impossible d'apercevoir le sommet. Qu'est-ce que Jeff aurait donné pour voir ça ! On lui avait déjà appris qu'il existait des infrastructures, un peu partout à travers des galaxies explorées, dont l'origine remonterait jusqu'à la nuit des temps. Des infrastructure dont les matériaux étaient d'origine inconnue, plus lisses que n'importe quel élément, et plus solide et résistant que le titane-A dont le CSNU équipait le blindage de ses navires de guerre. Jeffrey se demandait si toutes ces choses pouvaient avoir un rapport avec...

... Halo ?

Non ! Il devait se retenir de penser à ça ! Le SRN avait été catégorique : toutes les informations concernant l'Anneau devait être gardées sous silence, sous peine de mort. Et le CSNU avait besoin de tous ses Spartans valides. Mais quand il n'y avait aucun moyen de l'entendre, Jeffrey aimait bien relater les événements qui s'étaient produits sur Halo avec Léa. Par contre, lors de cette mission-ci, il y avait deux Spartans qui ignoraient tout des événements passés. Donc il fallait demeurer vigilant.

Enfin... moins d'une heure après le largage, l'équipe terrestre venait d'informer le Edge of Dreams qu'ils avaient trouvé un moyen d'ouvrir la structure. Impressionnant ! Jeffrey ignorait pourquoi, mais il semblait que ceux qui avaient bâti Halo, ces fameux "Bâtisseurs", ouvraient souvent la porte aux humains. Quant aux Covenants, il n'était jamais possible d'y pénétrer... Que par la force de leur plasma en fusion.

L'équipe continuait de transmettre ses découvertes au vaisseau. Tantôt un pavé holographique, tantôt un ascenseur gravitationnel. Mais personne ne savait comment se retrouver dans cet endroit. Un vrai labyrinthe à l'architecture à la fois gothique et futuriste. Mais l'officier des appareils de bord de la passerelle s'agita :

- Capitaine ! Je détecte des signaux ennemis à la surface de la planète ! Ce sont des covenants !

Jeffrey serra ses poings sur les commandes... Ces salauds étaient donc toujours partout !

- Vous délirez, j’espère… il n’y a pas la moindre trace des covenants dans ce système.

Jeffrey mit son moniteur en vision satellite. En effet, il aperçut une horde de Banshees, de chasseurs Séraphins et de Spirits en vol en direction de la tour. Il y avait même quelques Phantoms.

Mais pourquoi tant de démonstration de force de la part de l'ennemi pour l'équipage d'un seul Pélican ? Ce qui se passait n'était pas normal, surtout de la part des Covenants. C'était comme si les tuer n'eût pas été suffisant...

S'en suivit une série de dialogue entre le Lieutenant de passerelle et un Lieutenant du SRN, au sol. La situation tournait au vinaigre... Finalement :

- Négatif, lieutenant, répondit le capitaine. Les navettes sont trop loin pour revenir vous chercher à temps et nous n’avons pas assez de chasseurs pour affronter l’ennemi. Votre seule chance est de tenir votre position à l’intérieur de la structure : nous détectons une tempête qui arrive vers vous et qui devrait forcer l’ennemi à retirer sa force aérienne. Dès que la tempête se calme, nous enverrons les secours vous récupérer.

En effet, une tempête de grande envergure approchait. Pour empirer le tout, Jeffrey n'avait presque plus aucun vision satellite des événement, les vents de sable couvrant la quasi totalité de la région.

- Mon Capitaine, déclara Jeffrey. J'ai perdu le visuel.

Mais le Capitaine était déjà au courant que la Recovery Team allait devoir se débrouiller seule...

Jeff serra les dents, profitant de la couverture de son casque. Deux Spartans ne pouvaient pas mourir le même jour ! Ils étaient des super-soldats, des dieux de la guerre, des démons !

Spartans Never Die !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spartanjohn117.blog.jeuxvideo.com/home/
Jack .M
Air Force, Capitaine
avatar

Nombre de messages : 820
Age : 25
Localisation : Dans un Cockpit
Humeur : The Joy
Date d'inscription : 04/05/2009

Feuille de personnage
Arme n°1 : SMG 7S, FMJ/JHP
Autre Compte : Fuss Shee / Jin Watanabe
Arme n°2 : M6D, FMJ

MessageSujet: Re: Nos amies passent avant tout (partie 1)   Dim 25 Juil 2010 - 18:12

Vasquez 1


- Vasquez 1 de PC, choc thermique imminent.

- Wilco PC, espérons que la carcasse tienne le coup, j’aimerai pas mourir carbonisé pour une relique !

Nagase était trop occupé à admirer le paysage qui lui faisait face pour relever les remarques du pilote, Jack s’étant brisé le poignet on avait dût lui affecter un petit rigolo des marines ou du SRN pour les mener à bon port. Mais Keï n’avait aucunes raisons de s’inquiéter, après tout ce n’est pas comme si il avait failli heurter la porte du hangar au moment du décollage . . .

- Euh . . . Bob, les senseurs thermiques captent une température avoisinant les 60° au sol, vous devriez ralentir pour…

- Du calme, la coque a été enduite d’une peinture spéciale, on pourrait plonger dans de la lave en fusion sans la sentir passer.

Et tête brûlée par dessus le marché, Keï avait toujours eu un don pour dégoter des pilotes du substitution au top. Mais cette fois-ci c’était différent, pas de violets, une équipe composée de deux Spartans à l’arrière, une planète apparemment déserte . . . tout allait pour le mieux.
Le pélican Vasquez 1 venait de faire son entrée dans l’atmosphère, tout se déroulait bien si ce n’est un important réchauffement du nez de l’appareil dût à une vitesse excessive. TX-4813 offrait un magnifique spectacle à l’équipage du D77, « Bob » s’étant permit d’ouvrir les volets de protection du cockpit, on aurait dit un vrai touriste.

- Vasquez 1 de PC, le GeoEye du Edge Of Dreams vient de repérer du mouvement à moins de cinq nautiques de votre position, possibilité hostile.

- Et merde !

Keï n’en pensait pas moins, depuis qu’elle avait rejoint l’escadrille WarDogs actuellement Razgriz la poisse semblait les suivre partout où ils se rendaient. Mais en ce moment elle avait autre chose à penser que la possible malchance qui s’abattait sur eux, du moin si elle ne voulait pas finir comme Archer.

- D’où est-ce qu’ils sortent, vos covenants ?

- Nous l’ignorons, lieutenant. On essaye d’en savoir plus.

- Ce serait mieux que vous essayez de nous sortir de là, plutôt ! Rappelez les navettes immédiatement !

- Négatif lieutenant !

Les ordres du capitaine étaient claires, il fallait survivre assez longtemps sur cette planète désolées pour attendre l’arrivé des renforts, chose peu évidente avec toute une batterie de Seraph’ derrière vous. Les instruments de bord de Nagase ne lui remontait pas le moral, les dix petits triangles verts qui se rapprochaient à grande vitesse de leur position n’impliquant rien de bon. Vue la vitesse des tangos il devait y avoir une escadrille de quatre séraphins et six autres Banshee, ils n’avaient aucunes chances. Même à travers la cloison Keï pouvait sentir la tension naissante chez l’équipage, logique quand leurs vies étaient dans les mains de deux inconnus.

- Lieutenant ! Tout mes appareils sont brouillés par la tempête, on pourra peut être les semer dedans non ?

Silence, la copilote pensa brièvement que le pilote pesait le pour et le contre, mais elle était bien loin de la réalité, et ce ne fut seulement que quand l’alerte de collision se mit à hurler dans le cockpit qu’elle réalisa son erreur . . . « Bob » était comme paralysé en voyant les quatre chasseurs ennemies qui fondaient sur eux.

- BOB ! BREACK ! BREA…

Un missile à plasma impacta en plein sur le flanc droit du Pélican, arrachant au passage deux turbines et laissant un trou béant dans la coque. Le tableau de bord vira au rouge tandis que Keï s’accrochait pour faire un rapide rapport des dégâts sans regarder à travers la verrière, les 5 systèmes hydrauliques de l’appareil étaient foutus, les commandes ne répondaient plus, le pilote était dans les vapes, la tempête empêchait certainement les communications de passer . . . et accessoirement il leur manquait la moitié de l’appareil.

- Vasquez 1 va au tapis, Vasquez 1 va s’écraser, Vasque…

Le Pélican n’était plus très haut dans le ciel quand le deuxième missile heurta l’arrière de l’appareil, privant ce dernier d’un troisième réacteur et l’obligeant à s’écraser dans le sable brûlant de TX-4813.
Keï avait déjà survécu à plusieurs crashs, mais elle ne s’était que rarement sentit aussi proche de l’enfer, désert et covenants en plus . . .








Un plâtre

- Putain ce que ça me gratte cette merde . . .

- Hey Capitaine, finalement c’est pas les violets qu’auront votre peau, c’est une balle de Ping Pong !

Jack n’esquissa pas l’ombre d’un sourire, ce plâtre arrivait au mauvais moment et au mauvais endroit, et puis ce n’était pas l’équipe de mécano du SRN avec qui lui et Nagase avait dût cohabiter plusieurs semaines qui allait lui remonter le moral. Le pilote revoyait encore l’arrivée en D77 noir des agents du SRN à Sand Island, leur façon de « réquisitionner » sans ménagements le capitaine de l’escadrille et sa copilote pour en arriver là . . . à un stupide accident de Ping Pong en plein milieu de nul part.
Cela faisait maintenant plus de deux heures que Keï avait embarqué dans le Pélican Vasquez 1, un petit lieutenant du SRN s’occupant de conduire toute l’équipe Recovery à bon port. Enfin si tout ce déroulait bien, mais Jack avait suffisamment d’expérience pour savoir qu’avec le SRN jamais rien ne ce passait bien, il y avait toujours une merde qui arrivait au dernier moment et qui provoquait la mort d’une dizaine de bons soldats. C’était l’une des raisons pour laquelle il aurait aimé se trouver dans le Vasquez 1 et non dans cette stupide salle de repos où il se retrouvait cantonné toute la journée. L’autre motivation se trouvait bien entendu en la personne de Keï que Jack n’aimait pas voir partir en mission sans lui . . . allez savoir pourquoi.

- Raph’ t’a vue les deux Sparts’ ? D’après le mec qui s’occupe de la maintenance ils sont tout les deux sur le pont de commandement ! Tu veux qu’on aille les voir ?

- T’es dingue ou quoi ? Tu sais ce qui s’est passé avec le dernier mec qu’est venu faire chier un Spartan ? C’est mon cousin qui m’a raconté que . . .

Le Capitaine des Razgriz se releva rapidement et sortit de la salle, laissant les deux mécanos exprimer pleinement leurs passions pour les horreurs mécaniques que sont les Spartans. Ils représentaient sa première crainte, quatre Spart’ pour une opération du SRN c’était beaucoup trop, sans compter que ces dingues étaient de vraies dangers publics pour toute l’équipe Recovery.

Il essaya de penser à autre chose dans la coursive qui le menait jusqu’au pont de commandement, mais c’était sans compter avec son plâtre à la main droite qui le démangeait de plus en plus, si ca ne tenait qu’à lui il l’aurait déjà fait sauter à coup de couteau. Les couloirs du navire étaient désertés, chaque soldats opérationnels se trouvant à son post, prêt à agir, ce qui avait le don d’irriter Jack encore un peu plus. Le pilote n’était plus qu’à quelques dizaines de mètres du post de commandement quand la voix du Capitaine raisonna dans le vaisseau : l’équipe Recovery venait d’échouer.










Briefing

L’ambiance sur le pont était très tendue, le capitaine lançait des ordres à tout ses hommes tandis que les deux Spartans se tenaient là, à attendre qu’on leur autorise à se mettre en action. Après quelques minutes le regard de l’homme s’arrêtât enfin sur Jack, comprenant rapidement la raison de sa présence.

- Vous ! Vous êtes en état de voler non ?

Les deux hommes regardèrent en même temps le plâtre, source de tant de problèmes et d’ennuis, mais plus pour longtemps. Jack sortit un fin couteau qu’il gardait sur lui et commençât à le découper, sa main droite serait libre dans quelques secondes et il pourrait enfin être à nouveau opérationnel.

- Vous ferez ça plus tard capitaine, pour l’instant je vais juste tous vous briefer.

Le pilote rangea son couteau à contre-cœur, ce n’était que partie-remise avant qu’il ne fasse sauter cette prison blanche qui lui enveloppait la main. Le Capitaine du Edge of Dreams réinitialisa la table holographique pour afficher la surface de TX-4813 ainsi que la dernière position du Vasquez 1.

- Voilà l’équipe Recovery et leur objectif, par soucis de gain de temps nous n’avons pas entièrement scanné la planète à notre arrivée . . . ce fût une erreur.

L’homme se tût pour rentrer plusieurs coordonnées sur la table holographique, ce qui eu pour effet d’élargir la zone. On pouvait maintenant distinguer une nouvelle structure . . . covenant.

- Voilà ce que le GeoEye a trouvé après scan, le bâtiment ennemie se trouve à une vingtaine de nautique de l’objectif cible du SRN.

Le GeoEye, Jack avait déjà eu affaire à ce nouveau dispositif par le passé, c’était une sorte de zoom ultra-puissant qui permettait à un vaisseau en orbite de voir tout ce qui se passait sur la planète, et même de marquer des cibles pour les unités alliées au sol. Ce système lui avait déjà sauvé la vie une fois, autant dire qu’il lui faisait entièrement confiance.

- D’après les derniers rapports il semblerait que Vasquez 1 se soit écrasé, les balises de secours des Spartans 113 et 114 viennent juste de s’activer dans un transport ennemie en direction de la structure covenant. Le pilote et la copilote aussi se sont fait capturer . . . vous comprendrez qu’ils représentent une importante faille de sécurité.

Les covenants faisaient des prisonniers ? Depuis quand ? Mais Jack n’en était plus à penser à ce genre de détail, seul le sort de Nagase lui importait, et malheureusement pour elle il ne connaissait que trop bien les méthodes du SRN : une Shiva pour nettoyer derrière eux.
La seule chance de Keï résidait dans les deux Spartans prisonniers, ils représentaient une telle perte pour le CSNU que le Capitaine prendrait peut être la décision de monter une équipe de secours, et il était claire que Jack en serait . . . quoi qu’il arrive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jack-115
NavSpecWar, Spartan-II, Sergent
avatar

Nombre de messages : 43
Age : 30
Localisation : Quelque part... dans l'ombre...
Date d'inscription : 12/03/2009

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil d'assaut MA5K
Autre Compte : aucun
Arme n°2 : Double M6C silencieux

MessageSujet: Re: Nos amies passent avant tout (partie 1)   Dim 25 Juil 2010 - 21:17

Jack avait fait de son mieux pour garder une attitude calme et impassible, celle que les hommes et les femmes du CSNU se faisaient tous des spartans, mais derrière la visière réfléchissante de son casque, il bouillonnait intérieurement. Néanmoins, ce n’était pas les covenants qui étaient l’objet de sa haine à ce moment, mais cet incident technique qui l’avait désigné non-opérationnel pour le premier largage au sol. Maintenant il en était sûr : quelqu’un à bord du vaisseau avait trafiqué son cryotube pour dérégler le système de réveil et séparer Rei de lui. Il était prêt à parier que le colonel Valken était derrière ça, qu’il avait réussi à faire affecter l’un de ses agent à bord du Edge of Dreams pour monter ce petit tour. Valken avait toujours voulu savoir quel effet une séparation de ce genre aurait sur les membres de l’Aegis Team, et il avait vraiment très mal choisi son moment. Peut-être que si Jack avait été avec les autres membres de Recovery, ils auraient pu se replier complètement sur le bâtiment cible et résister le temps que les renforts arrivent… et Rei n’aurait pas été capturée.
Le simple fait de penser à elle aux mains de ces extraterrestres vicieux suffisait à le mettre hors de lui. Jack ne parvenait à maintenir son calme apparent qu’au moyen des méthodes de méditation que Rei lui avait enseigné il y a si longtemps.

Il ne devait plus rager contre le passé. Ce qui était fait était fait, et tant que Rei était encore en vie il garderait espoir. C’est pourquoi il devait se concentrer sur le présent et donner chaque parcelle de son être pour la sortir de là, qu’importe les moyens ou le prix à payer.

Le capitaine du Edge of Dream était en train de briefer les membres de l’équipe de sauvetage. En plus de Jack, il y avait Jeffrey-094, le fameux leader de la green team spartan, ainsi que le capitaine Jack Mery Miyamoto de l’Air Force, qui bizarrement portait un plâtre à la main droite. Ils étaient le seul personnel offensif encore disponible sur ce vaisseau, cette mission ultra-secrète ayant impliqué la limitation de l’équipage au strict minimum. Car avec le SRN, c’était toujours « moins il y a de personnes au courrant, mieux c’est ». Une devise qui leur valait de se retrouver seulement à trois pour mener une opération de sauvetage au cœur d’une base covenante sur une planète au climat plus qu’hostile. Mais chacun d’entre eux avait un ami, ou plutôt une amie, parmi les prisonniers faits par l’ennemi, et c’était peut-être ce qui leur permettrait de réussir.

Jack-115 compris vite en voyant les regards que lui laissait le pilote que ce dernier n’aimait pas particulièrement les spartans... comme beaucoup de soldats qu’il avait pu rencontrer. Il était également perturbé par la carrure de Jack qui, placé à côté de Jeffrey, donnait l’impression d’être une version prototype de spartan, surtout avec son armure MJOLNIR modèle Recon spécialement allégée en plaques de protection. Tous ceux qui le rencontraient pour la première fois avaient cette impression, mais c’était bien le cadet des soucis de Jack. Il savait qu’il était une exception dans le projet Spartan-II, tout comme l’était Rei, et qu’il ressemblait plus à un ODST en armure lourde modifiée qu’à ces super-soldats que connaissaient désormais chacun des membres du CSNU. Peu lui importait que les gens le croient moins capable que les autres spartans d’accomplir des missions-suicides, la seule chose qui comptait pour lui était de protéger Rei.

Et c’était précisément ce qu’il comptait faire aujourd’hui.


- Nous avons étudié l’architecture de la base ennemie, expliqua le capitaine du Edge of Dreams, en particulier le bâtiment à l’intérieur duquel ont été conduit les prisonniers.

Soudain, la table stratégique afficha une vision holographique de la surface de TX-4813 au niveau de l’emplacement de la base covenante qui était adossée dans le creux d’une énorme montagne. L’installation était composée de six bâtiments aux formes et aux tailles variées, le premier étant entouré par les cinq autres avec le tout protégé des violentes tempêtes de sable derrière un énorme bouclier énergétique sphérique. Jack arriva à identifier la nature de certaines de ces structures : il y avait là une caserne militaire standard, une centrale plasmatique, une armurerie doublée d’un hangar à véhicules, et un hangar à navettes. Quand aux trois autres bâtiments, dont faisait partie le bâtiment centrale, le spartan n’avait aucune idée de leur fonction, et bien qu’il ne faisait aucun doute que la structure au centre devait probablement être le centre de commandement de la base, elle était beaucoup trop grande pour ne pas avoir d’autres rôles plus particuliers. Des tourelles à plasma étaient dispersées un peu partout à l’intérieur et sur la périphérie de la base, comme si ces tordus d’extraterrestres s’attendaient à ce qu’on vienne les attaquer ici.

Et bien pour une fois, ils allaient avoir raison…


- Les balises de détresse des spartans 113 et 114 indiquent que les prisonniers se trouvent dans le bâtiment central de cette base, continua le capitaine. Plus précisément, ils se trouvent à trente-cinq mètres sous ce bâtiment, ce qui laisse penser qu’il existe un complexe souterrain sous cette base. Nous ne pouvons pas laisser les covenants mettre la main sur les équipements du projet spartan, aussi vous devrez infiltrer ce complexe et récupérer ces équipements. Si une récupération est impossible, vous devez impérativement détruire ce matériel. Le sauvetage des prisonniers est secondaire.

Jack sentait de plus en plus la patte du colonel Valken derrière cette opération. C’était comme si tout le monde sur ce vaisseau cherchait à le mettre hors de lui. Cherchant à détourner son esprit de la façon dont l’officier venait de traiter sa coéquipière, il demanda :

- Quelle est la méthode d’approche ?

- L’emploi de VEBH est à proscrire, car cela signifierait que nous devrions vous larguer directement à l’intérieur de la base afin de vous protéger de la tempête, ce qui ne sera déjà pas une mince affaire au niveau de la trajectoire. Et il ne fait aucun doute que dès votre arrivé, l’ennemi chercha à mettre les armures Mjolnir et le reste des équipements spartans à l’abris, rendant votre effet de surprise totalement inutile.
« Par chance, nous disposons dans ce vaisseau d’une navette de transport Phantom subtilisée à l’ennemi il y a peu. Ses codes d’identification doivent donc être encore valides et vous permettrons d’infiltrer la base sans problème. Voilà pourquoi nous avons besoin du capitaine Miyamoto pour piloter cet appareil et vous amener sur site. Vous devrez le protéger durant le cours de la mission pour qu’il puisse vous sortir de là une fois vos objectifs remplis. Le spartan 094 sera le chef d’équipe pour cette opération.
« Est-ce que cela vous pose un problème, Adjudant ?
fit-il en se tournant vers Jeffrey.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanstories.net/
Jack .M
Air Force, Capitaine
avatar

Nombre de messages : 820
Age : 25
Localisation : Dans un Cockpit
Humeur : The Joy
Date d'inscription : 04/05/2009

Feuille de personnage
Arme n°1 : SMG 7S, FMJ/JHP
Autre Compte : Fuss Shee / Jin Watanabe
Arme n°2 : M6D, FMJ

MessageSujet: Re: Nos amies passent avant tout (partie 1)   Mar 27 Juil 2010 - 2:59

Violet


Un Phantom ? Sa raison d’être ici ? Bien sûr tout cela semblait logique et tenait debout, Jack était certainement le seul pilote sur ce foutu vaisseau à savoir comment faire décoller un appareil covenant. Il avait eu la chance d’effectuer son baptême de l’air sur un coucou extraterrestre durant une mission sur Harvest . . . le résultat n’avait pas été franchement brillant et le vol n’avait duré que dix minutes grand maximum. Quoi qu’il en soit c’était sa seule chance de récupérer Nagase, il l’avait plongée droit dans cette merde qu’était la mission du SRN et il n’avait pas d’autre choix que de l’en sortir complètement.

- Et vous Capitaine, vous vous sentez capable de piloter cet engin ? Une grosse partie de l’opération reposant sur le pilotage du Phantom je dois m’assurer que nous n’allons pas perdre deux autres Spartans inutilement.

L’homme le fixait droit dans les yeux, on pouvait sentir l’expérience des années dans son regard, comme si plus de quinze ans de métier vous écrasait directement. Jack se voyait mal mentir à un tel homme, mais comment aurait il pût lui dire toute la vérité ?

- Une fois que j’aurai enlevé ce plâtre je pourrai conduire l’opération de sauvetage Capitaine, j’en fais la promesse.

Encore quelques secondes à tenir sous ce regard suspicieux avant que l’homme ne repartent à ses préparatifs. Jack décrispa les dents et se mit à regarder tour à tour les deux Spartans qu’il devait accompagner, l’un semblait « petit » et agile tendis que l’autre faisait vraiment figure de golem inhumain, il lui rappelait quelque chose . . . un souvenir, et sûrement pas l’un des meilleurs.

- Bon . . . et bien si ces gentlemen veulent bien se donner la peine de me suivre, je crois que la suite des opérations se déroulera au hangar du navire.

Le soldat qu’il était savait qu’il aurait dût garder toute sa rancœur pour lui même, mais quoi qu’il fasse il n’arrivait pas toujours à se contrôler à la vue de ces monstruosités, seul l’idée de réussir la mission comptait et il ne devait pas perdre leur objectif commun de vue. Sans relever la remarque les trois « hommes » se mirent en marche en direction du Hangar et pas un mot ne fut échangé en route, chacun se concentrant pour la mission. Après quinze minutes d’attente interminable le trio acheva enfin son périple dans le Edge of Dreams, l’ouverture des portes de l’ascenseur marquant la séparation du groupe : les Spartans se dirigèrent vers l’armurerie et le pilote vers le Phantom.
Ce dernier se trouvait au fond de l’immense salle, derrière une rangée d’Av-14 et du SSH qui était deux fois plus sanglé que d’habitude, il avait retenu la leçon depuis son dernier crash spatial. L’appareil covenant était bâché, Jack pouvait facilement distinguer l’aéronef d’après ses lignes et sa taille imposante en comparaison des Hornets. Quatre mécaniciens s’affairaient déjà dessus pour le positionner face à la porte principale du Hangar, manipulant avec une extrême précaution le matériel extraterrestre source de tellement de peur et de craintes.

- Quand faut y aller . . .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeffrey-094
NavSpecWar, Spartan-II, Adjudant
avatar

Nombre de messages : 3704
Age : 23
Localisation : Je me tiens avec dignité en face de mes adversaires.
Humeur : Mordu et passionné de Halo!
Date d'inscription : 22/07/2009

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil à pompes M90
Autre Compte : Nathan Aronson, Zoka 'Carimanee
Arme n°2 : Lance-roquettes M19

MessageSujet: Re: Nos amies passent avant tout (partie 1)   Lun 2 Aoû 2010 - 2:19

[...]

- Le spartan 094 sera le chef d’équipe pour cette opération. Est-ce que cela vous pose un problème, Adjudant ?

- Négatif, mon Capitaine.

Sans un mot de plus de la part de Jeffrey, le briefing fut conclu dans la plus morbide des ambiances. De plus, le pilote qui allait devoir approcher les super-soldats de leur cible n'était nul autre que le Capitaine Jack Mery... Encore ! En six ans de carrière, Jeffrey jurerait n'avoir jamais rencontré deux fois un même soldat. Mais ce pilote-là... C'était la combien ? La troisième ? La quatrième fois ? Et tout ça en l'écart d'un an, qui plus est !

Après avoir repassé et repassé la carte holographique du bâtiment Covenant dans sa tête, Jeff ignorait toujours comment ils allaient procéder si le plan A échouait. Et si les sentinelles ennemies découvraient la feinte ? Et si les codes d'accès du Phantom étaient périmés ? Et si on leur refusait l'entrée au dôme ?

Et par dessus le marché, si l'entrée n'allait pas être de la tarte, ils ignoraient comment ils allaient ressortir... Car il était impossible de terminer cette mission sans qu'ils soient démasqués...

Trop de questions ! Pourtant, c'était sa tâche, en tant que chef d'équipe : échafauder un plan... C'est une fois à l'intérieur des lignes ennemies qu'ils allaient devoir être préparés... Et l'improvisation était proscrite !

Arrivé à l'armurerie en compagnie de Jack, il fut forcé de prendre une décision quant à la méthode offensive à utiliser, car le choix des armes allait en conséquences : Armes lourdes, armes légères, armes longue portée, matériel explosif, silencieux, équipements de survie, appareils d'infiltration ?

Même si le SPARTAN-094 avait un certain penchant pour l'attaque à la bourrine, il allait devoir agir discrètement, cette fois-ci. Aussi demanda-t-il à son coéquipier de se munir d'armes légères à balles perforantes, de silencieux et de grenades fumigènes et lacrymogènes. De son côté, il choisit un pistolet M6C silencieux, une mitraillette SMG 7S et un couteau de combat. Jeffrey prit également sur lui une sonde en fibres optiques, un rouleau de ruban adhésif militaire et une bombonne de mousse biochimique.

- S'il te reste de la place, dit-il à Jack-115. Fais comme tu le sens. Mais tu vas devoir faire léger.

Jeffrey retourna vers la porte, mais, au bout de deux pas, s'arrêta net. Il retourna aux présentatoires et fourra dans une de ses sacoches une autre mitraillette SMG 7S.

- Prends également une ou deux armes supplémentaires... Pour équiper les prisonniers.

Et il laissa Jack en arrière.

Tout en marchant vers le hangar, où devait l'attendre le Capitaine Mery, les éternels scénarios de la mission lui revenaient en tête. Il ne savait pas quoi faire du pilote une fois dans la place, car il risquerait de ralentir l'équipe...

Sans prendre le temps de contempler la technologie Covenant, pour laquelle il ne pouvait s'empêcher de ressentir une certaine aversion, Jeff prit place à bord du Phantom, dans le cockpit, derrière le siège du pilote, question d'avoir la meilleure vue possible des opérations.

«Objectif prioritaire : empêcher que le projet MJOLNIR tombe aux mains de l'ennemi.

Objectif secondaire : libérer les prisonniers de la Team Recovery»


Une des plus grande difficultés pour les trois membres de l'équipe de secours allait probablement être de ne pas inverser les priorités des objectifs...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spartanjohn117.blog.jeuxvideo.com/home/
Jack-115
NavSpecWar, Spartan-II, Sergent
avatar

Nombre de messages : 43
Age : 30
Localisation : Quelque part... dans l'ombre...
Date d'inscription : 12/03/2009

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil d'assaut MA5K
Autre Compte : aucun
Arme n°2 : Double M6C silencieux

MessageSujet: Re: Nos amies passent avant tout (partie 1)   Mer 4 Aoû 2010 - 22:20

S’il fallait admettre quelque chose sur toute cette opération, c’est que le Edge of Dreams n’était pas venu sur cette planète les mains vides. L’armurerie du vaisseau était un concentré de tout ce que le CSNU avait de plus pointu en matière de technologie militaire : combinaisons protectrices, prototypes d’armement, interfaces tactiques, munitions spéciales… tout ça pour une mission d’analyse d’un artéfact extraterrestre. Sans compter la présence de ce Phantom volé dans le hangar et la mobilisation de pas moins de quatre spartans pour protéger l’équipe. La présence du capitaine Miyamoto était tout aussi suspecte : pourquoi impliquer un officier de cet importance dans une opération étant non seulement sous le secret du SRN, mais aussi dont les données tactiques ne laissaient nullement envisager la possibilité d’une attaque covenante.

Plus Jack réfléchissait, plus il avait l’impression qu’on les avait amené dans un piège. Tout était trop bien ficelé : l’accident de réveil cryogénique, le nombre de transporteurs limité, les transmissions non brouillées et les balises actives durant l’étude de la structure inconnue… depuis quand le SRN faisait de telles bourdes au cour de ses missions ? L’équipe Aegis avait été mandatée par la section 1 de nombreuses fois pour régler des problèmes de rebelles ou d’aliens sur des situations plus que dangereuses, et jamais ce genre de catastrophe n’était arrivé. En quoi cet assignement était-il différent des autres ?

Mais ce n’était plus le moment de réfléchir. Le spartan devait se ressaisir et penser au moyen de sauver Rei, ainsi que les autres prisonniers. La survie de sa partenaire était plus importante que toutes ces conneries de sécurité à propos de la technologie MJOLNIR et des informations vitales du CSNU. De toute façon, les covenants ne chercheraient jamais à étudier la technologie des armures spartans, et encore moins à les imiter. Tout ce qui venait de l’humanité les répugnait au plus haut niveau et ne valait pas moins que du vent pour eux, même si cela concernait les Démons qu’ils craignaient tellement.

La seule raison pour laquelle ils avaient fait des prisonniers, c’était dans l’espoir d’obtenir les coordonnées d’autres colonies humaines, du moins c’était la seule raison qui venait à l’esprit de Jack. Les covenants ne tarderaient sans doute pas à employer les méthodes les plus ignobles pour obtenir ce qu’ils souhaitent, ce qui laissait très peu de temps à l’équipe de secours. Le simple fait d’imaginer Rei être torturé par ces aliens suffisait à faire naître en Jack un désire de massacre sans limite.

Regardant en détail les équipements à sa disposition, le spartan décida d’emporter sur lui deux pistolets M6C et un MA5K, tous équipés de silencieux. Il plaça dans son paquetage un autre pistolet et une mitrailleuse M7S pour les prisonniers, mais en se doutant bien qu’ils auraient certainement l’occasion de mettre la main sur de l’armement covenant une fois sur place. A cela il ajouta deux grenades flash ainsi qu’une charge explosive C-12 avec commande à distance pour créer une diversion ou pour ouvrir un passage si besoin. Le spartan termina sa liste d’équipement par deux couteaux de combat pour Rei et lui, car en ce qui concerne l’équipe Aegis, rien n’est plus mortel, plus sûr et plus discret qu’une bonne lame.

Une fois qu’il eut le sentiment d’être prêt à partir, il se dirigea vers le hangar à navette. Jeffrey était déjà à bord du Phantom, et rien qu’à voir l’attitude songeuse qu’il affichait, il devait probablement être en train de chercher à élaborer une stratégie d’approche.

- Ca va, Jeff ?

- Ça pourrait aller mieux…

Jack comprit alors qu’il n’avait pas encore trouvé de plan pour s’infiltrer dans la base ennemie. Il fallait avouer que ce n’était pas une mince affaire : pénétrer dans un complexe militaire covenant de cette importance avec une navette volée et ensuite traverser près de trois cent mètres à découvert pour atteindre leur quartier général et retrouver des prisonniers sans déclencher l’alerte. Les spartans avaient l’habitude des missions-suicides où la difficulté résidait dans le fait d’affronter un ennemi cent fois supérieur, mais pas des opérations impossibles de ce genre.

- Dis Jack, fit soudain Jeffrey. Tu veux qu’on réfléchisse ensemble à la tactique d’approche ?

- Ok. Comment souhaites-tu qu’on aborde ça ?

- Par le début : on utilise cette navette pour atteindre la base ennemie sans attirer l’attention…

- … en espérant que les codes d’identification soient toujours valides.

- Dans le cas contraire, on s’approche le plus possible de la base avant qu’ils ne découvrent le pot aux roses, puis on fonce directement sur la structure centrale afin d’aller chercher nos gars.

- Si ça marche, par contre, on sera forcés d’atterrir dans leur hangar à navette, à la périphérie de la base.

- C’est là que ça me bloque : comment est-ce qu’on peut faire pour atteindre la structure centrale sans être repérés. Et qu’est-ce qu’on fait du pilote ?

- On peut pas l’abandonner derrière, c’est trop risqué. Il doit forcément venir avec nous. Ce qui signifie que l’option « se la jouer discret » n’est pas disponible.

- Alors comment on fait ? La nuit ne tombera pas sur cette partie de la surface avant deux heures et nous avons plus de trois cent mètres de terrain découvert à parcourir.


Jack réfléchit le plus intensément qu’il put. Elaborer des stratégies n’avait jamais été son fort, à vrai dire : dans l’Aegis Team, il était plutôt le corps et Rei la tête. Qu’aurait-elle pensé si elle se trouvait dans cette situation ? Si lui était prisonniers des covenants et que elle devait trouver un moyen de le sortir de là ? Qu’aurait-elle fait à sa place ?

- Les tempêtes de sables sont fréquentes sur cette planète, d’après l’analyse des senseurs du vaisseau. Même en période calme, les vent sont assez violents. Donc l’ennemi doit avoir des combinaisons intégrales pour se protéger lorsqu’ils sortent dehors.

- Bien vu : on neutralise quelques covies et on subtilise leurs armures pour traverser la zone sans attirer l’attention. En se débrouillant bien, on peut peut-être même rejoindre la zone de détention sans avoir à se faire discrets.


- Une fois qu’on a retrouvé les prisonniers et les armures, on tente de jouer les escortes pour les ramener à la navette. Et si ça se gâte, on aura qu’à foncer dans le tas.

- C’est bon, on a notre plan. On peut partir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanstories.net/
Jeffrey-094
NavSpecWar, Spartan-II, Adjudant
avatar

Nombre de messages : 3704
Age : 23
Localisation : Je me tiens avec dignité en face de mes adversaires.
Humeur : Mordu et passionné de Halo!
Date d'inscription : 22/07/2009

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil à pompes M90
Autre Compte : Nathan Aronson, Zoka 'Carimanee
Arme n°2 : Lance-roquettes M19

MessageSujet: Re: Nos amies passent avant tout (partie 1)   Jeu 5 Aoû 2010 - 5:24

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spartanjohn117.blog.jeuxvideo.com/home/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nos amies passent avant tout (partie 1)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nos amies passent avant tout (partie 1)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» FELIX ? même si nous sommes mortels, nous sommes avant tout vivant.
» La survie avant tout !
» Les drops qui déchirent!
» [Projet] Toho Male Cosplay Show à la JE 2012
» [EVENT] LE PLAISIR AVANT TOUT

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Halo Fight :: Espace contrôlé par le Covenant. :: 
Servitude
-
Sauter vers: