Forum Rpg sur l'univers d'Halo
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Vous êtes tous dans le même sac. [PV, terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vhell 'Sulnom
Sangheili, hérétique, vétéran
avatar

Nombre de messages : 2335
Localisation : Grande Bonté, Hall de la Guerre
Date d'inscription : 04/09/2008

Feuille de personnage
Arme n°1 : Pistolet à Plasma
Autre Compte : Kanat & Céleste
Arme n°2 : Epée à Energie

MessageSujet: Vous êtes tous dans le même sac. [PV, terminé]   Ven 5 Sep 2008 - 21:30

« Père, je ne veux pas y aller ! »

Khowaree’Kha claqua ses mandibules 2 fois de suite, très rapidement. Ce qui voulait dire quelque chose comme "Tu m'agaces". Il est vrai que j'étais tendue, et que je ne faisais que d'essayer de faire changer mon père d'avis, et ce, sans succès apparent. Je ne voulais... Ou plutôt ne pouvais entrer au Collège de Guerre de l'Alliance. Je n’ai pas le profil d’une battante. C'est bien simple, je ne pourrais jamais blesser qui que ce soit volontairement, alors tuer quelqu'un... Même s'il est d'une autre race, nettement inférieure et ennemie à la mienne. Et l’idée de me trouver au milieu de Sangheilis mâles pour la très grande majorité me déplaisait fortement… Le relationnel n’est pas mon fort. Du tout. Et avec mon physique plus que désavantageant, les railleries risquaient de fuser. Mon père reprit la parole, son ton quelque peu autoritaire contredisait ses paroles qui se voulaient rassurantes.

« Ecoutes, il va bien falloir que tu serves à quelque chose, et tu as ta place ici.
- Mais, comment voulez-vous que je puisse servir à quoi que ce soit ici ?! Tu me l'as dit tant de fois que...
- Vhellaree, tu as les capacités d'une Guerrière, alors ne discute pas.
- Mais ...
- Il suffit ! Aller, dépêche toi de rejoindre les nouvelles recrues, tu risques de te faire mal voir dès le premier jour. »

J'obéis sagement à mon père, bien que l'envie de m'enfuir, et de me cacher dans le plus petit cratère de la planète fût grande. Je me dirigeai, sans grande conviction, vers le rang de Sangheilis tous plus musclés et courageux que moi. Ce que j’ai peur ! Je sentais tous leurs regards posés sur moi, ou bien n’était-ce que de la paranoïa, mais toujours est-il que je m’étais recroquevillée sur moi-même… Bien que je mesurais plusieurs centimètres que tous ces serviteurs de la sainte Alliance, je me sentais tellement pathétique près d’eux. Un gros nœud nouait mes intestins, et je ne faisais que de claquer nerveusement des mandibules… Et tout à coup, un grand Sangheili à l’armure jaune arriva, pour se planter face à nous. Immédiatement les discutions des autres s’arrêtèrent. Le dévot s’adressa à nous d’une voix qui ne laissait aucune place à la réplique.

« Alignez-vous, saluez, immédiatement ! »

Dans un quasi parfait accord, nous nous exécutâmes. Le dévot passa devant chacun de nous, nous toisant, nous évaluant. J’étais encore plus tendue que lors de ma conversation avec mon père. Mon cœur battait si fort, que chaque pulsation se répercutait dans tout mon corps et j’avais la sensation d’être prise de tremblements. Même si je savais qu’il me fallait me calmer, je n’y arrivais pas. Le grand Sangheili se mit face à moi, et je vis dans ses yeux de la surprise. Surprise probablement due à ma grande taille, supérieure à la sienne, à ma maigreur, et à mon air terrifié. Il lâcha un petit sifflement consterné, puis revînt se placer devant la ligne que nous formions.

« Ca ira, vous pouvez vous détendre, dit le dévot puis il se rattrapa voyant certains commencer à chuchoter entre eux. Détente ne veux pas dire bavardage ! Je me présente, Erop’Ishalaee, votre entraîneur. Pas de vulgarités entre vous et moi, je vous respecte, vous me respectez. Nous emploierons le vouvoiement, vous m’appellerez Dévot, et lorsque vous m’adresserez la parole, vous citerez mon grade, est-ce clair ?
- Oui, Dévot !
- Parfait. Vous n’êtes pas ici pour vous amuser, et encore moins pour vous cacher. Je vais vous apprendre ce que c’est que de servir noblement la sainte Alliance, et d’obéir aux Prophètes ! Vous allez tous devenir d’impitoyables tueurs d’humains, et je dis bien TOUS. Si vous avez des problèmes entre vous, cela ne me regarde pas, réglez tout vos petits différents entre vous, cela vous endurcira, et vous ne vous en sentirez que plus forts. Vous êtes tous dans le même sac, alors pas de chipotages, ni de pleurnichements ! Y a-t-il des questions ? Non, très bien, alors allons-y ! Pour commencer, nous allons voir le combat au corps à corps, histoire d’affuter vos perceptions, et de vous faire faire connaissance plus en détails. Suivez-moi. »

Dès le premier jour, il va falloir se battre, avoir un contact physique avec les autres. Je vais probablement me blesser, voir blesser quelqu’un d’autre. Au nom des Prophètes, je ne veux pas y aller ! Et pourtant, mes jambes me trahissent, prenant le même chemin que les autres, alors que je n’ai qu’un désir : Rentrer chez moi.


Dernière édition par Vhellaree'Kha le Sam 27 Sep 2008 - 21:26, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/pages/Natacha-R-Photographies/187269854
Vhell 'Sulnom
Sangheili, hérétique, vétéran
avatar

Nombre de messages : 2335
Localisation : Grande Bonté, Hall de la Guerre
Date d'inscription : 04/09/2008

Feuille de personnage
Arme n°1 : Pistolet à Plasma
Autre Compte : Kanat & Céleste
Arme n°2 : Epée à Energie

MessageSujet: Re: Vous êtes tous dans le même sac. [PV, terminé]   Sam 6 Sep 2008 - 16:59

« Arrêtez de bouger dans tous les sens…
- Laissez-moi m’en aller !
- Ca m’est impossible, je dois vous faire une injection.
- Lâchez-moi !
- Calmez-vous ! »

Malgré les injonctions de l’infirmière, je me débattais de plus en plus. Après ce que je venais d’endurer, tout ce que je voulais était de partir au plus vite, même s’il fallait m’exiler sur une planète Humaine et me faire Sangheili de compagnie d’un Humain ! Du moment que je m’éloignais de la violence et de la Guerre… Tous mes membres tremblaient, les draps chiffonnés autour de mon corps étaient violets vifs et me collaient à la peau, mon épaule gauche m’élançait, je sentais comme des battements dans celle-ci, et la grande aiguille que la Sangheili dirigeait vers la dite épaule m’horrifiait. A côté du lit dans lequel je me trouvais, il y avait une tablette, un plateau en métal posé dessus. On y voyait des compresses souillées de sang, des cataplasmes, de ciseaux, des aiguilles et du fil. L’infirmière, a bout de nerfs, appela quelques un de mes « compagnons » de combat. Quatre d’entre eux entrèrent, et m’attrapèrent bras et jambes pour m’immobiliser, tandis que je poussais des grognements. Et sans prévenir, la Sangheili vêtue de bleu pâle m’enfonça l’aiguille dans l’épaule, un liquide donnant une intense sensation de brûlure m’envahit, m’arrachant un hurlement de douleur, avant que je ne m’évanouisse.

Je ne me suis réveillée que plusieurs heures plus tard, il faisait déjà nuit. Après mon évanouissement, j’avais probablement du m’endormir. Ma douleur à l’épaule m’avait quittée, je me trouvais dans un lit propre. La tablette avait été débarrassée du plateau, il s’y trouvait à présent de quoi boire. Je tenta de me relever, pour prendre la boisson qui m’attendait, mais un éclair de douleur traversa mon côté gauche, je me laissait alors tomber comme une masse. Un sentiment de frustration du à mon incapacité monta en moi. Et ce n’était pas seulement du à ce pauvre verre d’eau qui restait bien sagement à côté de moi, non, il n’y avait pas que ça. C’était surtout à cause de cet après midi. Et de l’entrainement au corps à corps.

Après que le Dévot Erop’Ishalaee nous ai conduits jusqu’à la salle où nous allions nous exercer, qu’il nous eut divisé en deux groupes égaux, qu’il fît mettre face à face pour former des paires, il nous ordonna d’utiliser tous les moyens possibles que nous pouvions connaître, pour tenter d’immobiliser la personne en face de nous. Immédiatement, ma doublure, une certain Ni’Phytum, se jeta sur moi. J’avais l’impression qu’il désirait plus me manger que m’immobiliser, il s’y prenait comme un manche… Je n’osais pourtant pas m’attaquer à lui, car il était bien plus fort que moi, et je ne voulais en aucun cas lui faire de mal. Au bout de dix minutes il réussit à me coucher à terre, et il en semblait tout fier. Erop’Ishalaee lui dit que c’était plus qu’insuffisant, et que le but n’était pas de blesser son adversaire, mais de l’immobiliser. Il changea ensuite les doublettes, et je me retrouvais avec un Sangheili à la peau violâtre. Il se rua vers moi, boule de nerfs et de muscles, une masse de puissance, de peur d’être écrasée je l’évitais comme je pu, il manqua de trébucher, se retourna et me fonça dessus avec encore plus de force. Je l’évitais à nouveau, et mon attaquant rugit de colère. Il recommença son manège, avec quelque chose de différent… Il semblait énervé. Rapidement, je me faufilais hors de sa trajectoire, il tenta de ralentir mais cela n’eut pour effet que de le faire chuter. Il se releva, et s’adressa à moi, la voix frémissante de rage et d’humiliation.


« Tu ne sais donc pas te battre le bout de bois ?! Tu préfères éviter, comme une lâche, et je suis sûr que tu as apprécié de me voir être humilié ! Je vais t’apprendre, ce qu’il en coûte de se moquer de moi ! »

Il s’approcha de moi à une vitesse incroyable. Il attrapa mon bras droit, et se tint près de moi, tellement près que je voyais la lueur bestiale qui luisait au fond de ses yeux, et son haleine chaude, désagréable. Il me murmura : Alors, tu fais moins la maligne, bout de bois… A ce moment, je compris ce qu’il allait me faire, et ce n’était évidemment pas une simple immobilisation qui m’attendait… Je commençai alors à me débattre, de toutes mes maigres forces. L’autre se mit à rire en sentant mes efforts inutiles. Il relâcha mon bras, et commença à me frapper. J’esquivais chaque coup, ce qui le faisait rire de plus belle. Il semblait lent… Je commençais à m’interrogeais sur sa lenteur, quand je le vis prendre appuis, et là je compris… Il m’épuisait, pour me porter un coup, un vrai coup. Il bondit sur moi, et je me figeai de peur. Il m’asséna un coup si violent que j’en tombai, sonnée. Ma peau était entaillée, mes chairs s’ouvrirent, le sang commença à couler abondement. Et puis la douleur arriva… J’hurlais, ce qui alerta le Dévot. De chaudes larmes coulaient le long de mes mandibules, gouttaient sur mon épaule, se mêlant à mon sang. Erop’Ishalaee demanda à deux de mes frères de me porter, et je me retrouvais quelques instants plus tard.

Maintenant que j’étais ici, réveillée, a peu près soignée, j’étais tout autant incapable d’attraper un verre d’eau, que de me battre ou même me défendre. Et en cet instant, je me sentais seule, inutile, pitoyable. Je m’étais humiliée dès le premier jour, devant tout le monde. En plus des insultes sur mon physique, j’allais en plus avoir des moqueries au sujet de ce combat… La peureuse ! Sans force ! Faiblarde ! Couarde ! Fuyarde ! Maigrelette ! Bout de bois ! Et je n’aurais rien à rétorquer, rien à défendre… Car, à ma plus grande honte, c’est ce que je suis…


Dernière édition par Vhellaree'Kha le Sam 27 Sep 2008 - 21:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/pages/Natacha-R-Photographies/187269854
Vhell 'Sulnom
Sangheili, hérétique, vétéran
avatar

Nombre de messages : 2335
Localisation : Grande Bonté, Hall de la Guerre
Date d'inscription : 04/09/2008

Feuille de personnage
Arme n°1 : Pistolet à Plasma
Autre Compte : Kanat & Céleste
Arme n°2 : Epée à Energie

MessageSujet: Re: Vous êtes tous dans le même sac. [PV, terminé]   Dim 7 Sep 2008 - 15:15

Alors que je dormais à peu près paisiblement, après ma nuit agitée par les larmes et de fréquents réveils, je fût éveillée par des voix venant du fond de l’infirmerie…

« Salut Virc, comment te sens-tu ? demanda le Sangheili en armure.
- A vrai dire, je suis en pleine forme pour quelqu’un qui vient de perdre son bras, répondit celui qui était couché.
- Je suis désolé pour ce qui t’arrive… fit-il, de la tristesse dans la voix. »

Je ne pu entendre le reste, l’infirmière – la même que la veille – arriva pour se donner un avis tout neuf sur mon état. Tandis qu’elle examinait ma plaie, tout en notant des choses sur une fiche, je réfléchissais à ce que je venais d’entendre… Un de mes frères avait perdu un bras à l’entraînement ! J’étais de plus en plus effrayée vis-à-vis de ma prochaine sortie de l’infirmerie… Si l’on pouvait être blessé à l’entraînement alors que nous étions en milieu familier, et avec des alliés, qu’est-ce que cela donnera en situation réelle de combat ? Cela ne fait qu’une journée que je suis ici, et pourtant chaque heure confirme ma pensée : Je suis loin d’être faite pour servir la sainte Alliance sur le terrain… La Sangheili en tenue bleu pâle s’adressa à moi, me sortant de ma réflexion.

« Tout m’a l’air en ordre… Vous pouvez sortir dès maintenant.
- Comment ?! dis-je, surprise.
- Hé bien la piqûre que je vous ai fait hier à fait son travail correctement… Les chairs sont réparées, il faudra un peu faire faire de l’exercice à votre muscle mais tout est remis en place. Vous avez un physique très résistant cher sœur. »

Toute à ma surprise, je portais ma main droite à mon épaule, pour vérifier si elle disait vrai. Et sous mes doigts, je ne sentais qu’un léger renflement, probablement la cicatrice. L’infirmière me donna une tenue d’entraînement propre et neuve, la mienne ayant été déchirée lors du combat. Je l’enfilais, encore étonnée. Elle m’indiqua ensuite que ma compagnie se trouvait dans l’air d’entraînement numéro 7, soit un cours de tir. Je me hâtais d’y aller, malgré ma forte réticence. Mais après tout, il y avait peu de risques que je sois blessée. J’arrivai quelques dix minutes plus tard, haletante. Je saluai Erop’Ishalaee comme il se devait. Il me toisa, avant de m’adresser la parole.

« Repos, Vhellaree. Je vois que vous êtes toute remise de votre petit différent d’hier.
- Oui, Dévot !
- Parfait. Avant de vous confier votre pistolet à plasma, je tiens à vous dire que j’attends de vous de gros efforts. Je vois bien qu’être ici vous déplait, et que vous avez peur de vous frotter aux autres avec votre physique particulier. Mais je ne suis pas ici pour dorloter des Unggoys galeux, alors je vous demande de vous impliquer tout autant que les autres dans votre entraînement. Est-ce bien clair, recrue ? »

Je déglutis avec difficultés. J’avais la gorge serrée, et je me sentais assez mal. Je répondis par un « Oui, Dévot » assez faible, quasi inaudible, avant de prendre le pistolet à plasma qui attendait sur la table de notre instructeur, puis je filais vers mon couloir de tir, faisant profil bas. A mon passage, je sentais les regards des autres se porter sur moi, et mon corps frêle. Des regards de pitié, ironiques ou même condescendants. De quoi avais-je l’air à présent ? J’étais la risée de ma section. Même Erop’Ishalaee m’avait fait une remarque. Je sentais que les jours à suivre, voir peut être les semaines, allaient être particulièrement durs pour moi… Et je sentais également, que mes frères ne s’en tiendraient pas à de simples moqueries… La cruauté des combattants Sangheilis n’a que peu de limites, surtout envers les faibles… J’espère que mon « physique résistant » saura endurer tout cela… Et c’est en pesant à cela, que je pris mon pistolet à plasma, et tirais pour la première fois sur une cible. Un petit trou aux bords noircis remplaçant le point central de ma cible. Enfin quelque chose de positif…


Dernière édition par Vhellaree'Kha le Sam 27 Sep 2008 - 21:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/pages/Natacha-R-Photographies/187269854
Vhell 'Sulnom
Sangheili, hérétique, vétéran
avatar

Nombre de messages : 2335
Localisation : Grande Bonté, Hall de la Guerre
Date d'inscription : 04/09/2008

Feuille de personnage
Arme n°1 : Pistolet à Plasma
Autre Compte : Kanat & Céleste
Arme n°2 : Epée à Energie

MessageSujet: Re: Vous êtes tous dans le même sac. [PV, terminé]   Lun 8 Sep 2008 - 20:37

[HRP j'ai une petite envie de dédicasse ^^ Alors on va dire à Keller, il sait pourquoi Wink , et puis à Khrow, de même ^^, et aussi à tous les gens qui le lisent. C'tait le petit "délire" du soir, vala Very Happy]




Déjà deux semaines que je suis au Collège de Guerre. Tous ces jours qui se suivent et se ressemblent beaucoup, ces jours qui me laissent comme un goût amer dans la bouche… Bien que je tente de ne pas me faire remarquer, l’acharnement de mes « frères » est sans pitié. Pourtant, j’essaye de ne pas trop m’exposer à leurs regards et jugements, en ne me mettant ni en haut, ni en bas de l’affiche. Pour les entraînements physiques tels que les parcours, la musculation, le corps à corps, j’essaye de garder un juste milieu. Je ne veux pas arriver première (de toute manière, je doute pouvoir y arriver), sans pour autant me rendre ridicule. Il n’y a qu’en tir que je ne me gène pas pour exceller. Je me suis faite une raison, je finirais bien par aller au combat un jour… Et je sais que savoir tirer correctement me sauvera la vie, bien qu’entre viser une cible même mouvante, et un humain qui m’attaque sera bien différent. Et nous avons également des cours d’Histoire de l’Univers, sur les Comportements Humains et de Géographie. Contrairement aux autres membres de la section, je ne trouve pas cela inutile, et encore moins barbant. Je me passionne véritablement pour ses cours, je suis plus intellectuelle que les autres, c’est évident, mais il n’y a pas que ça. Ma peur de la réalité de la Guerre me pousse à étudier, et à faire attention à tout ce que je peux apprendre. Car la Géographie permet d’appréhender les terrains, en fonction de la végétation, du climat, du relief… Et également à connaître d’avance certains terrains où l’on peut être envoyé en mission. L’Histoire peut aider à prévoir le comportement de nos adversaires, si par exemple se sont des Hérétiques, ou simplement d’avoir des modèles pour mener une attaque en se basant sur d’anciennes grandes batailles, en faisant coordonner l’attitude de l’ennemi et l’environnement. Et par-dessus tout, avoir des connaissances au niveau du comportement humain risque d’être plus que capital dans cette Guerre. Alors je travail, autant que je peux.

Je venais justement d’assister à un cours d’Histoire particulièrement intéressant, les bras emplis de feuilles des cours que je notais assidûment pour pouvoir les relire pour les mémoriser, lorsque je vis que trois Sangheilis me suivaient. J’accélérais le pas, espérant les semer, mais ils me rattrapèrent. Ils me firent reculer dans un coin sombre, entre deux bâtiments. Je reconnu parmi eux, Pak’Ankes, le Sangheili à la peau violâtre. Je les entendais ricaner. Plus ils s’avançaient, plus moi je reculais. Mon cœur commença à s’emballer, et lorsque Pak’ s’adressa à moi de sa voix âpre, râpeuse, mon estomac fît une petite danse au fond de mon ventre.

« Mais dites-moi donc ! Ce ne serait pas, par hasard, la jolie canne de bois que je vois là ?! Hé dites mes frères… Elle semble me provoquer avec son regard hargneux, vous ne trouvez pas ?!
- Carrément, répondit son compagnon de droite, agrémentant sa phrase d’un petit rire méchant. »

Sur ces mots, Pak’ s’avança vers moi, l’air railleur. Il me toisa, et sans que je ne m’y attende, il me bouscula, me poussant de son épaule. Je manquais de tomber, mais je n’avais pas envie de m’abaisser devant eux. La peur commençait à se faire une place en moi. Et pas qu’une petite place.

« Mais c’est qu’elle m’agresse ! Je suis frappé par un bout de bois !
- Fais gaf’, elle va te manger !
- Je crois qu’elle mérite une correction… Hein ma peureuse ? »

Il éclata d’un rire sonore, claquant fort ses mandibules. Il frémissait d’excitation. Et je frémissais de frayeur. Il avait de nouveau cette petite lueur folle au fond des yeux. Je tentais de me redresser, bombant mon torse trop peu musclé… Je réalisais alors que je devrais peut être m’occuper plus de l’entraînement physique… Je ne faisais pas le poids contre cette masse de muscles et de hargne, c’était évident. Il s’élança rapidement vers moi, et m’attrapa à la taille, coupant ma respiration. Par pur réflexe, je lui enfonçai mon genou dans le ventre. Il semblait n’avoir rien sentit, il poussa même une sorte de bêlement ironique. Je ne semblais être qu’un simple cadavre humain entre ses bras puissants. Il me balança contre un mur, que j’heurtais avec douleur et violence. Je ne portais pas d’armure, et je sentais le tissu de ma tenue se déchirer par endroits, et ma peau s’arracher. Le Sangheili qui n’avait pas parlé une seule fois m’attrapa brutalement le bras, le tordant, un air carnassier sur sa face. Il me passa sans ménagement à Pak’Ankes, qui m’immobilisa, et il promena un de ses doigts sur mon visage, chantonnant « Petite poupée de bois… Que je te casse un bras… », avant de me projet contre le mur du fond. Il m’y garda collée en mettant un de ses bras en travers de ma poitrine, et commença alors à me frapper, sans mesure. J’avais la sensation que chaque partie qu’il frappait se liquéfiait. Chaque coup qu’il m’assénait endormait un peu plus mon corps. Je commençais à ne plus bien y voir, un voile noir assombrissant un peu plus mon regard à chaque seconde, de petits points de lumière dansant sous mes yeux. Je ne voyais plus que de vagues formes. Je sentis que le Sangheili me lâchait, un peu trop soudainement d’ailleurs. J’entendis de vagues sons, peut-être parlaient-ils. Je ne sais pas, je ne sais plus. Je sombre petit à petit. Mon corps s’affaisse de plus en plus sur le sol, sur la crasse. Les trois ombres, que j’assimile au Sangheili à la peau sombre et à ses amis, s’éloignent, très vite. Et doucement, une autre ombre entre dans ce qu’il me reste de champ de vision. Et ensuite, plus rien.


Dernière édition par Vhellaree'Kha le Sam 27 Sep 2008 - 21:31, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/pages/Natacha-R-Photographies/187269854
Kala 'Sulnomee
Anonyme
avatar

Nombre de messages : 88
Age : 27
Date d'inscription : 06/09/2008

Feuille de personnage
Arme n°1 : Epée à énergie
Autre Compte :
Arme n°2 :

MessageSujet: Re: Vous êtes tous dans le même sac. [PV, terminé]   Lun 8 Sep 2008 - 22:41

Fatigué, tel était l'état de Kala lorsqu'il rejoignit sa planète natale, Sanghelios. La journée avait été dure, plus dure que prévue... Cette guerre contre les humains l'épuisait, bien qu'il prenne très à cœur son rôle dans ce conflit, celui de mener les troupes à la victoire... Mais à quel prix...
Il ne comptait plus le nombre de ses frères qui étaient tombé au combat... Il s'agissait parfois de parfait inconnus, parfois de véritable amis...
Kala connaissait les risques de se lier d'amitié avec des camarades soldats, mais il développait un lien tel avec les soldats mis sous son commandement qu'il lui devenait parfois difficile de faire abstraction de ses sentiments. Il montrait l'exemple, sa froideur devenus célèbre chez ses Elites primant toujours sur l'exaltation des sentiments. Mais ce n'était pas toujours facile à vivre...

Sanghelios n'était pas pour lui un lieu dans lequel il aimait revenir, il avait déjà lié trop de mauvais souvenir à cet endroit. Pourquoi y revenir ? Pour sa mère. En effet, celle-ci ne s'était jamais remis de la trahison de son fils et avait sombré dans une dépression qui ne s'arrangeait pas avec le temps. Kala n'avait pas pus se résigner à l'abandonner, par respect pour ce qu'elle lui avait apporté durant sa jeunesse. Personne n'était au courant de la véritable raison pour laquelle Kala était de retour sur Sangelios. Kala prétextait en général qu'il avait des rapports à faire aux membres du conseil siégeant sur la planète mais il en profitait pour rendre visite à sa mère. Les nouvelles du front n'étaient en général pas mauvaises, les forces de l'alliance progressaient sur tous les fronts, avec une faible résistance rencontrée sur Harvest. Kala était confiant pour cette guerre, ils allaient la gagné, c'est sur.

Il était rentré dans le courant de la journée, par le biais de son vaisseaux de classe Croiseur : Keeper Of the Light. Son vaisseau stationnait dans l'espace, non loin du reste de la flotte. Celle-ci avait fait escale près de Sanghelios, le temps de faire le plein de nouvelles recrues Sangheili.

Étant arrivé a la salle du conseil peu après, il fit son rapport. L'entrevue se passa bien, Kala n'ayant pratiquement que des bonnes nouvelles. Les questions se axaient principalement sur Harvest, là ou les Humains semblaient montrer le plus de résistance...
Kala quitta la salle du conseil épuisé. Il n'aimait pas les bureaucrates, même si il avait un profond pour ces "Elites de cérémonies".

Il se dirigea vers la demeure de sa mère, se préparant à un Xième moment de pleure, de lamentation, de dépression. Il commençait à avoir l'habitude. Âpres un bon moment passé à consoler sa mère, Kala ôta son armure et s'habilla plus légèrement. Il voulait prendre l'air, se changer l'idée, prendre ses distances avec cette maison qui était remplis d'image, de souvenir. Le spectre de son frère le hantais, il n'aimait vraiment pas cela.

Kala décida de se diriger vers la Collège de guerre, lieu qu'il affectionnait tout particulièrement. Il l'aimait beaucoup, car c'était un des seul endroit sur Sanghelios ou il se sentait encore chez lui. Il avait vécu tellement des belles choses dans ce collège... Alors qu'il se dirigeait vers la porte d'entrée, le regard de Kala fut attiré par des mouvements et des silhouettes à moitié dissimulé dans l'ombre... Des mouvements qu'il connaissait bien... Des mouvements de combat. Sauf que ce combat ne semblait pas être un véritable combat, pour dire les choses clairement celui-ci ne semblait pas... loyale.
Kala s'arrêta devant l'entrée et décida de se diriger vers cette zone d'ombre, situé entre deux bâtiments. Il avait une idée sur ce qui était entrain de se produire, mais il voulait en avoir le cœur nette.

Lorsqu'il put enfin distinguer clairement ce qu'il se passait dans cette ruelle, sa crainte fut confirmé. Trois Sangheilis mâles s'en prenait à une de leur congénaire, qui était seule. Le sang de Kala bouillonna . Il n'était pas contre un règlement de compte équitable, tout Sangheili qui se respecte doit pouvoir défendre son honneur. Mais dans ce cas ci, le rapport de force étant inégale, Kala se sentit obligé de réagir. Surtout que les trois mâles n'y allait pas de main morte. Il fallait qu'il intervienne.

Kala s'adressa aux trois Elites, sifflant de rage, menaçant.


- Que signifie cela Sangheilis ? N'avez vous donc pas honte de vous en prendre de la sorte à une de vos camarades ? A trois contre un ? Ou est votre sens de l'honneur ? Ou sont passé vos valeurs ? Ne vous enseigne t'on rien à l'école ?Vous me faites pitié...

Les trois Elites cessèrent leur agression, surpris de l'irruption de Kala. Le but premier de Kala étaient qu'ils détournent leur attention de la femelle, ce qui pour l'instant fonctionnait relativement bien. Passé l'effet de surprise, les trois Elites s'avancèrent vers Kala, l'air menaçant. Il fallait le dire, Kala était plus petit qu'eux, ne portrait pas son armure et ne leur semblait par conséquent guère impressionnant... Kala put nettement les discerné, tous les trois. Le meneur avait la peau violâtre et possédait, comme Kala, un physique avantageux.

- Mais pour qui il se prend celui la ? On peut savoir qui tu es ? Un conseil l'ami, mêle toi de ce qui te regarde ou tu finira comme elle...

Ses deux compares encerclèrent Kala. On n'avait passé le stade des menaces, il semblait encore excité de la raclée qu'il venait de mettre et semblait vouloir recommencer l'expérience. Kala sourit, dévoilant toutes ces dents.

- Laissez la tranquille... Je vous laisse une chance de disparaitre de ma vue...

L'Elite à la peau violâtre éclata de rire... Lorsque son regard croisa à nouveau celui de Kala, celui-ci comprit. Cette once de folie qui traversait ses yeux, il la connaissait. L'affrontement était désormais inévitable.

Très rapidement, l'Elite qui s'était glissé dans son dos tenta de l'immobilisé avec une clé de bras pendant que l'Elite à la peau violâtre tentait de lui asséner un crochet du droit. S'était sans compté que Kala n'était pas un novice en la matière et qu'il avait l'habitude de ce genre de manœuvres. Il esquiva le coup tout en retournant la prise contre son agresseur. Celui-ci se retrouva à terre, laissant échappé un petit cris de surprise face à l'agilité de Kala. Le troisième Sangheili poussa un cris de rage, se ruant sur Kala pour le ruer de coup. Réaction typique de l'individu pris au dépourvus devant une situation qui lui échappe. Kala esquiva de nouveau, tout en lui donnant un coup de coude dans la tête, assommant par la même occasion l'assaillant. L'Elite à la peau violâtre se remit en position de combat, prêt à en découdre. Il ne semblait guère expérimenté en matière de combat. Kala ricana intérieurement. Un novice. L'autre Elite essaye de se relever mais Kala l'immobilisa à son tour. L'Elite s'étrangla sous la prise de Kala, s'évanouissant peu de temps après. Kala ne voulait pas les tuer, ce n'était pas le but. Il se mit face à l'Elite à la peau violâtre, qui ne semblait plus aussi sur de lui.


- Un conseil, l"ami", il ne faut jamais se fier aux apparences... Je te laisse une dernière chance... Prend tes amis avec toi et va t'en... Tu t'es assez ridiculisé pour la soirée, je ne voudrais pas te mettre dans le même état que tes collègues. Dépêche toi avant que je change d'avis...

L'Elite semblait outrée, mais pour la première fois ces yeux le trahissait. Il avait peur. Il hésita un instant puis se résigna. Il se saisit de ses deux compagnons et s'en alla vers les profondeurs de la ville.

Il se retourna néanmoins vers Kala :


- On se reverra !

Kala sourit intérieurement. Compte la dessus.

Kala se tourna vers l'endroit ou gisait la femelle, désormais inconsciente, et s'approcha. La pauvre avait subit beaucoup de coups et semblait blessé à plusieurs endroits. Kala ne pouvait pas la laisser la, qui sait ce qui aurait pus lui arriver dans cet état la. L'infirmerie du collège étant fermé, il décida qu'il valait mieux qu'il la ramène chez lui, ne sachant ou l'apprenti guerrière résidait. Il la saisit par les dessous de bras et les jambes et se dirigea vers son domicile, dans l'intérieur de la ville.


Quelle journée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vhell 'Sulnom
Sangheili, hérétique, vétéran
avatar

Nombre de messages : 2335
Localisation : Grande Bonté, Hall de la Guerre
Date d'inscription : 04/09/2008

Feuille de personnage
Arme n°1 : Pistolet à Plasma
Autre Compte : Kanat & Céleste
Arme n°2 : Epée à Energie

MessageSujet: Re: Vous êtes tous dans le même sac. [PV, terminé]   Mer 10 Sep 2008 - 21:15

Suite Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/pages/Natacha-R-Photographies/187269854
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vous êtes tous dans le même sac. [PV, terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vous êtes tous dans le même sac. [PV, terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bonne continuation à vous.
» Vous faites tous chier !
» Évenment qui vous à fait peur dans la saga.
» Qu'est ce qui vous attire/plaît dans un jeu vidéo?
» Quelles sont les choses que vous n'aimez pas dans lbp2?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Halo Fight :: Espace contrôlé par le Covenant. :: 
Sanghelios
 :: Collège de Guerre
-
Sauter vers: