Forum Rpg sur l'univers d'Halo
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le coeur d'Aesir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Isaac-077
NavSpecWar, Spartan-II, Adjudant
avatar

Nombre de messages : 944
Age : 32
Date d'inscription : 08/03/2010

Feuille de personnage
Arme n°1 : Lance Roquette M41 MAV/AW
Autre Compte : Alkhor Ner'ai
Arme n°2 : M 45 TS

MessageSujet: Le coeur d'Aesir   Lun 7 Mar 2011 - 15:24

Avant de vous laisser lire il faut juste que je vous raconte pour l'anecdote; cette idée d'histoire est née d'un simple fragment de rêve que j'ai eu cette semaine, à mon réveil certains passages du chapitre s'affichaient dans ma tête tels quels ( la poursuite en hélico, le capteur thermique..). Je ne sais pas pourquoi ni comment est arrivé cette histoire en rêve mais 'avais envie de connaître la fin et pour sa rien de mieux que mon imagination pour la voir un jour..
Cette fiction commmence à dater car elle fut postée sur un forum d'animes mais les bons coms que j'ai eu m'ont encouragés à la partager ici aussi.

Bonne lecture =) je ferais de mon mieux pour garder un bon rythme.


Le Cœur d'Aesir



Chapitre 1: Lumière


Vue du ciel la ville paraissait petite, les passant ressemblaient à des fourmis trop occupée pour se soucier du monde dans lequel ils vivent. L'air qui traversait l'intérieur de l'hélicoptère me fouettait le visage, cela faisait du bien avec la chaleur qui régnait dehors, la voix du pilote me sorti de mes pensée et m'obligea à me concentrer sur la mission qui nous était donnée.

- on arrive sur le secteur de recherche capitaine!
- ok! surveillez votre moniteur je commence le balayage thermique!
- bien pris!

Je pointa mon appareil ressemblant à une grosse lampe avec un écran LCD latéral affichant un relevé d'imagerie thermique. Si les rapports étaient corrects pour une foi ce qu'on cherche devait apparaître en jaune vif sur l'écran. Malheureusement mon balayage ne donnait pas grand chose pour l'instant. Le quartier survolé faisait partie de la classe moyenne de la population, il y'avai du monde et trouver l'objectif allait être fastidieux mais bon la mission est prioritaire.

Coup de chance ou pas mon écran scintilla de jaune soudainement; ou sa? pensai-je en regardant la direction pointée par le capteur. Le toit d'une vieille tour d'appartement de 5 étages, un rapide coup d'oeil par la lunette de mon fusil confirma mes attentes.

- objectif identifié! Bravo commencez la sécurisation du site, nous tentons une approche!
- reçu capitaine Shepard, soyez prudent, on ne sait pas de quoi elle est capable!
- ce n'est qu'une enfant sergent Riley, dans le pire des cas elle s'enfuira à toutes jambes.

L'hélico tourna en cercle autour de la tour tandis que la deuxième équipe appliquait un périmètre de confinement sur 100 mètres autour de l'objectif, l'appareil entama un atterrissage sur le toit, la fillette recherchée était adossée contre la porte d'accès du toit et semblait effrayée par le boucan de nos oiseaux de métal, je le serais aussi à sa place honnêtement.

- Je descend, Mike avec moi les autres restez ici en couverture.

Mon équipier me suivait de près avec son arme pointée vers la fille que je baissa de la main en même temps que la mienne.

- baissez sa, c'est qu'une gamine bon dieu!

Faisant signe à Mike de s'arrêter pendant que je rengainais mon fusil, je m'approcha lentement de la fillette et tendis la main vers elle. Son visage affichait une expression de peur et d'incertitude, je pouvais déjà être sur qu'elle allait tailler la route et nous laisser en plan!

- Hey petite sa va ? on est des gentils tu n'a pas à avoir peur, on est la pour te protéger.
- ...
- capitaine..
- sa va aller Mike je contrôle...

Une force invisible m'arracha du sol pour me lancer 4 mètre en arrière et dans une lumière aveuglante qui me laissa un voile blanc l'espace de quelques longues secondes, trop longues quand je repris mes esprits pour vois Mike penché au dessus de moi et la jeune fille envolée sans doute par la porte de métal entrouverte contre laquelle elle se cachait.

- Shepard! sa va aller ? vous m'avez foutu la trouille de ma vie!
- j'ai encore mal aux yeux... vous avez vus la même chose que moi ou je devient fou?
- si vous avez vus un flash aveuglant avant de vous envoler et retomber sur le dos alors je peux vous annoncer que vous êtes en bonne santé, mentale en tout cas.
- ok pas de temps à perdre on décolle! on peut encore la rattraper!

Sans attendre nous sautèrent dans l'appareil, je saisi à nouveau mon capteur thermique pour chercher l'objectif en fuite. On avait de la chance, elle était tout juste sortie de la tour et courait dans les rues dans lesquelles étaient posté les autres membres du Watch, le filet se resserrait. Je fit signe au pilote de ne pas la lâcher afin que je puisse maintenir le scan thermique sur elle, sa bougeait pas mal et verrouiller la signature afin d'avoir un signal sur tout les récepteur de l'escouade relevait de l'impossible.

La cible se trouvait dans une ruelle face à un barrage du Watch tandis que trois soldats tentaient une approche à revers, soit elle fonçait vers le barrage soit les autres la cueillait, gagné d'avance! pensai-je. Quel dommage que cette fin était réservée aux films de course poursuites traditionnels car dans notre cas la fillette sauta dans une bêche dans le sol qui menait vers les égouts, les soldats ne pouvaient pas la suivre car bien trop gros pour rentrer la dedans. Le moniteur thermique était le seul moyen de suivre ses déplacements.

- Mike montre moi les plans des réseaux souterrains, j'ai une idée.

Comme je pouvait m'y attendre il y'avait une sortie toute proche, le tunnel débouchait sur la rivière Sud de la ville, l'escouade au sol diffusa un gaz CS ( un gaz lacrymogène inoffensif ) dans les tunnels pour la rabattre vers l'embouchure pendant que nous placons l'hélico au dessus de la sortie. La silhouette de la fille apparut dans l'ombre du tunnel, la pauvre était encore plus effrayée maintenant mais nous n'avions pas le choix, c'était pour sa propre sécurité. Le désignateur laser verrouilla enfin la signature thermique de la fille, je le rangea puis saisi la corde raide prêt à descendre.

- objectif verrouillé, si je la perd encore une foi vous pourrez la suivre sur vos GPS, je part seul, on se retrouve plus tard.
- bonne chance Shepard!

Prenant ma respiration je sauta de l'hélico et atterri brutalement sur la terre ferme face à la fillette surprise. Je lui pris la main rapidement pour ne pas me faire jeter à nouveau.

- finit les tours de passe passe ma belle, comme je disais tout à l'heure je suis pas la pour te faire du mal! tu me comprend au moins ?

Elle me regardait droit dans les yeux et en larmes, qui est elle bon sang? d'ou vient elle et pourquoi est elle si importante ? tant de questions qu'il fallait remettre à plus tard, la fillette commençait à pleurer, quoi de plus normal dans sa situation.
Ce qui l'était moins en revanche c'était la lueur vive qui émanait d'elle en même temps, le flash était encore plus insupportable que celui d'une grenade flash mais je ne la lâchais pas pour autant, j'avais pas fait tout sa pour rien. Les cris résonnaient dans ma tête, combien de temps cela allait-il durer, j'avais beau essayer de la rassurer elle continuait à pleurer et à...s'illuminer. le temps semblait à l'arrêt, une sensation de courant électrique étrange parcourait mon corps, mes yeux ne pouvaient plus rester ouvert et je fut plongé dans le noir le plus total. La seconde suivante j'eus l'impression de quitter mon corps, d'être ailleurs, mort peut-être? le seul moyen de vérifier était évident.

Je tenta d'ouvrir les yeux, lentement, plus de lumière et de pleurs un bon début mais ma vision était floue. J'étais allongé sur un sol dur et froid, tout était en place, bras, jambes, tête et même mon équipement. la fillette aussi était la, sans connaissances mais envie, au moins j'allais pouvoir terminer cette fichue mission. Mais une question surgit dans mon esprit alors que je me levais dans cet endroit sombre et humide, ou étais-je et comment y étais-arrivé?


2ème chapitre; L'Ange gardien


Alors que la fillette se trouvait toujours dans les vapes je me leva et alluma la lampe du MRC 6 afin d'y voir un peu plus clair. L'endroit me semblais plus familier avec de la lumière, bien que j'ignorais comment la fille nous avais 'télé portés' dans le vieux réseaux d'égouts souterrains de la vieille ville soit à une cinquantaine de kilomètres de ma dernière position, une longue route m'attendais.
La grosse conduite d'eau contre le mur fit un bon siège pour une petite pause clope, ma boite métallique à cigarettes n'en contenait plus que deux en comptant celle que j'allumais avec mon briquet préféré offert par mon défunt frère. Ce petit moment de solitude et de détente me remémora le briefing qui m'avais conduit dans cette galère. Tout les détails défilaient dans ma tête comme une diapositive.

Vingt deux hommes, deux hélicoptères de combat et un matériel de pointe tout sa pour récupérer une gosse quelque part dans la ville, j'avais l'impression que les moyens déployés pour cette opération étaient démesurés. Peu de détails intéressant étaient ressortis du briefing de ce matin, une photo de la fillette à peine plus âgée de dix voire douze ans, yeux rouges et cheveux argentés comme une sorte d'albinos. Un objectif presque sans intérêt jusque la mais la pauvre gamine était, selon les cellules d'enquêtes du WATCH, la cible du groupe fanatique des Novestius tristement connu sous le nom de 'Guides du Novesk'.

Évidemment quand ces tarés entrent en scènes notre présence est justifiée, notre but étant de limiter les débordement de toutes sortes afin de maintenir la cohésion au sein de Selenia. Les soldats s'activaient comme des fourmis autour des deux Arfangs M2 noir en stand by, j'étais moi même en pleins préparatifs pour coordonner le groupe alpha, mon fusil d'assaut MRC 6 vérifié, capteur thermique configuré et radio synchronisée avec l'escouade qui n'attendait que moi.

La petite princesse entrouvrit les yeux avec hésitation pendant que j'écrasais mon mégot de cigarette contre le tuyaux de fonte, je ne sais pas si c'était du à la téléportation ou tout ces tours de passe passe mais elle semblait au bord de l'épuisement, ce qui m'arrangeais compte tenu de mon objectif inchangé.

- doucement petite, ne te relève pas trop vite tu reviens de loin, littéralement
- vous allez me faire du mal ?
- bien sur que non au contraire je suis la pour te protéger des méchants, c'est ce que j'essaye de te faire comprendre depuis tout à l'heure
- les méchants c'est les répliques de fer?
- heuuu nan, on les appelle Guide du novesk, sa te dit quelque chose? des type glauques aux vêtements noirs et high tech
- tu t'appelle comment?
- okaaay je vois que sa ne va pas être simple, je m'appelle Joseph Shepard mais Joseph suffira
- tu combat les répliques de fer ?
- je ne sais pas de quoi tu parle et ce n'est pas très poli de ne pas se présenter à son tour
- Orym vos Deracio Ylos
- c'est joli mais un peu long, Orym suffira
- sa veut dire 'Lumière qui détruit les ténèbres'
- pourquoi tes parents t'on donné un tel nom et pas Maria, Noémie par exemple?
- parents? qu'est ce que...

Bien que son histoire m'intéressais beaucoup j'appuyai ma mains gauche contre la bouche d'Orym et armai l'autre de mon pistolet RZ 45 et le pointa vers l'obscurité du couloir, le bruit qui s'en échappait n'inspirait pas confiance.

- désolé princesse mais nous allons devoir remettre sa à plus tard, lui murmurai-je.

Ce que je redoutais le plus dans ma situation surgit droit des ténèbres du tunnel, deux lumières vertes me sautèrent dessus, me renversant brutalement sur le dos, sans chercher à comprendre ce qui se passait j'ouvris le feu sur la chose qui m'attaquais et compris de quoi il s'agissait en voyant mes trois balles ricocher sur sa carcasse. un Novestius, machines étranges et inconnue apparues il y-a 5 ans un peu partout sur la planète, qui étaient-ils, d'où venaient-il et pourquoi une telle hostilité, nous avons toujours été dans le brouillard. Notre seul salut réside actuellement dans nos villes forteresses conçues pour nous protéger d'eux, seulement même le plus imprenable des bastions possède ses faiblesses, un réseau souterrain impossible à surveiller par exemple...

Mais ce n'était pas le moment de réfléchir, pas quand un robot bipède de 2 mètres armé de lames au bout des bras vous saute à la gorge pour vous dépecer, je lui logea une balle de calibre 45 à pointe renforcée en pleine tête le déstabilisant pour ainsi me dégager et sauter sur mon fusil. La lampe rendit la chose visible et me permit de mieux l'identifier, c'était la première foi que je voyais un Novestius autrement que sur une photo. C'était difficile à décrire tellement la technologie qui le compose est avancée, il se tenait sur deux jambes élancée aux articulations inversées, sa tête était allongée vers l'arrière et triangulaire et bardée d'élément ressemblant à des antennes, une étrange sphère était incrustée au milieu de sa poitrine et tout son corps de métal brillant était parcourut par d'étranges vaines lumineuses. Mais l'heure n'était pas à l'émerveillement, j'épaulai mon arme et tira une rafale de 15 balles dans la tête mais ça avait l'air de l'énerver plus qu'autre chose, le Novestius fit grincer ses lames et sauta sur moi prêt à me décapiter, était ce la fin? allais je mourir après cette rencontre du troisième type?

Non fort heureusement pour moi Orym, mon ange gardien, s'interposa entre lui et moi et toucha sa sphère verte avec la paume de sa main, par je ne sais quel miracle le Novestius convulsa, si le terme lui est applicable, dans un déluge d'étincelles et d'arcs électriques avant de tomber lourdement sur le sol inanimé.

- ouf merci Orym sans toi j'étais cuit. Comment à tu fait sa ?Ces horreurs robotiques résistent à toutes nos armes!
- Comment? tu ne sais pas utiliser l'Aësir ? c'est comme ça qu'on arrête les répliques!

Tout commençait à se vriller dans mon esprit, la présence des Novestius ici, la mission et surtout Orym, qui est vraiment cette fille, d'où lui viennent ses pouvoirs et surtout pourquoi a t-elle l'air d'en savoir plus que toute l'humanité réunie au sujet de ces machines extra terrestres. La journée était loin d'être finie.

Chapitre 3: la lumière au fond du tunnel....


- Aësir ? jamais entendu parler.
- étrange! De l'endroit d'où je viens tout le monde sait comment le manipuler.
- je te crois, nous ferions mieux de partir d'ici d'abord. Suis moi.

J'ignorais ce qu'était cet Aësir dont elle parlait mais quoique cela pouvait être sa avait désactivé le Novestius en une fraction de seconde et c'est tout ce qui m'intéressait à l'heure actuelle. Je comprenais mieux l'intérêt du Watch pour Orym, ils comptaient étudier ses capacités pour trouver une arme plus efficace contre les machines. La seule arme humaine actuelle capable d'infliger des dégâts à ces monstres de métal étaient les armes à accélérations magnétiques tels que les fusil et canons Gauss don les projectiles ne sont pas déviés par leurs armures. Le problème des AAM ( Armes à Accélérations Magnétiques ) viens de leur coût de fabrication élevé qui rend leur dotation difficile et donc réservée aux groupes spécialisés, comme par hasard mon escouade n'en possédait pas, dommage car un bon fusil Gauss AM 2 m'aurais été plus utile que mon fusil actuel aussi efficace qu'une carabine à plomb.

Nous remontions le long tunnel depuis trente minutes sans être tombé sur le moindre Novestius, je n'allais pas m'en plaindre et croisais les doigts pour que cela continue. La gamine suivait de près sans se plaindre de quoi que ce soit et pourtant je pouvais entendre son estomac gronder, la pauvre était affamée et me fit de la peine.

- attend une minute, on peu se permettre une petite pause non! lui dis je en fouillant une de mes 25 poches de gilet tactique, tient Orym c'est une barre chocolatée pour rations de survie je te la donne.
- merci mais j'ai pas faim je suis plus une enfant!
- en est tu sure? c'est pas ton ventre qu'on entend résonner dans tout le couloir?
- M..Mais non pas du tout! répondit elle en rougissant et saisissant la barre.

La fillette mangea la barre de chocolat en quelques secondes avant de continuer notre route à travers ce tunnel sombre et humide. La galerie s'élargissait au fur et mesure que l'on progressait, de plus le dénivelé gagnait en angle, la sortie ne devait plus être très loin. Je fit signe à Orym de grimper sur mon dos afin de lui épargner cette pénible montée, ses pied étant nus elle devait souffrir le martyr mais cela ne semblait même pas l'inquiéter plus que ça, pire encore j'avais l'impression qu'elle pensais plus aux Novestius qu'à elle même.
Sa force de caractère dépassait largement celle des personnes que je connaissait et pourtant la plupart sont militaire comme moi.

Après une ascension de cinquante mètre c'était mes pieds qui commençaient à chauffer dans mes bottes, la petite restait fermement cramponnée sur mon dos avec ses bras autour de mon cou qui sentaient les fleurs, surprenant quand on sait quelle genre de vie elle menait dans les rues. Sa peau était douce comme un drap sorti de la blanchisserie et je sentais son coeur battre contre ma colonne vertébrale, ses pulsations étaient d'ailleurs différentes de celles d'une enfant de son âge mais je n'avais pas trop le temps de me pencher sur sa, de plus elle était loin d'être ordinaire. La réalité vint me tirer de cette transe, non! je ne pouvais pas m'attacher à elle, c'était mon objectif, ma mission et la ramener au locaux du Watch devait rester mon unique préoccupation. De plus m'attacher à Orym ne rendrait l'inévitable séparation qui nous attendait à la fin du voyage que plus difficile.

Et comme les problème ne viennent jamais seuls il fallait qu'un de ces Novestius nous prenne en chasse, environ vingt mètres derrière, armé d'une de leur étrange lance énergétique à la pointe rougeoyante et particulièrement en furie par rapport au premier que j'ai combattu!

- cramponne toi bien Orym! je vais accélérer la cadence!
- d'accord Joseph, je te lâche plus!

Je me mit à courir si vite que cela me rappelais la période ou je faisais mes classes, les instructeurs nous lançaient dans des marches de dis kilomètres tout les deux jours afin de nous endurcir et forger notre endurance, je ne regrette rien de cette époque finalement! Mes pieds battaient le sol si fort qu'il tremblait sous notre poids et faisait voler l'eau qui ruisselait le long du conduit. L'autre nous suivait toujours et pointa sa lance sur mes jambes, enfin je pensais car la course m'empêchais d'en être sur. L'air se mit à chauffer autour de la pointe de la lance don la longueur était ornée de symboles et lignes lumineuses étranges, la masse d'air surchauffée forma une boule d'énergie rouge cramoisie puis fut propulsée sur moi comme un putain de missile, m'obligeant à plonger sur le ventre pour ne pas blesser Orym.
La sphère nous frôla avant d'éclater contre le sol à quelques mètre devant moi, une vague de chaleur et de poussière percuta mon visage encrassé avant de s'évanouir. Je pris appui sur mes bras et relança ma course effrénée, la machine nous avait rattrapés et n'était qu'a cinq mètres derrières et tentait de m'embrocher en donnant des coup de lance qui tailladaient les parois des murs dans son sillage.

- toi tu commence à me courir!! hurlai je dan sle vie tout en prenant mon fusil d'une main, le braquant derrière moi et vidant le chargeur dans sa direction sans même vérifier si mes tirs le touchaient.
Tout ce que je pouvais entendre étant les balles ricocher sur les murs ou la chose.
- prête moi une arme Jo!
- c'est dangereux pour une fillette désolé mais c'est..
- je suis plus une gamine depuis longtemps OK! et puis fait moi confiance s'il te plait! répliquait elle en me hurlant dans les oreilles. J'ignorais pourquoi mais ses paroles résonnèrent comme une douce mélodie dans mon esprit, je ne pus me résoudre à refuser sa demande et lui tendit mon arme de poing en lui souriant avec complicité.
- j'espère que tu sais comment sa marche!
- oui t'en fait pas!

Je ne voulais même pas savoir comment Orym avait apprit à tirer, elle retira le cran de sûreté du pistolet, tira la culasse vers elle pour chambrer l'arme puis pointa le viseur sur la tête du robot avec un professionnalisme proche du mien. Sa main et ses yeux s'illuminèrent et l'arme fut enveloppée par un halo de lumière qui dansait tout autour et se fonda peu à peu à l'intérieur. Une foi la lumière dissipée l'arme que la fille tenait n'avait plus rien avoir avec la mienne, c'était autre chose, toujours un pistolet mais plus avancé technologiquement, argenté, orné de symboles avec une sphère de dix centimètres incrustée au centre.
Orym pressa la détente de cette nouvelle arme don la sphère brilla de mille feux et projeta un rayon de lumière
qui traversa le noyaux du Novestius et ressorti de son dos pour terminer sa course plus loin derrière.

- Merci, j'imagine que c'est encore un coup de ton Aësir?

La jeune fille ne put me répondre car elle venait de s'évanouir, son arme était redevenue un pistolet banal et
tenait en suspension au bout de ses doigts, je le rattrapa et le rangea dans l'étui. Faire tout ces tours devait l'épuiser à chaque fois, je la laissa se reposer sur mon dos, la sortie était proche maintenant.
La lumière de la sortie tant attendue m'aveugla dans un premier temps, mes yeux venaient à peine de s'habituer à l'obscurité qu'il fallait maintenant s'adapter à la lumière du coucher de soleil. Combien de temps étions nous restés la dessous? Mon pied droit foula le sol terreux de cette sortie d'égouts en plein air, je pouvait voir les grands immeubles luxueux reflétant le coucher de soleil au loin, j'étais encore très loin du centre ville, nous allions devoir marcher encore un moment.

Je posa Orym sur un vieux canapé salle qui traînait dans le coin et en profita pour boire un coup, sa faisait u bien de se rafraîchir après une telle cavale et pourtant les ennuis n'étaient pas terminés, je sentait une chose froide contre ma nuque. Une voix m'ordonna de me retourner lentement et de lâcher mes armes, l'homme qui me faisait face à présent était la pire chose don j'avais besoin à l'heure actuelle, un Guide de Novesk!
Le type était habillé d'une longue veste noire sur laquelle était installé tout un tas d'équipements high techs bizarres, écrans LCD, protections de métal etc... son visage était caché par une capuche noire qui ne laissait apercevoir qu'une large visière opaque avec des capteurs divers sur la partie droite. Il tenait fermement un fusil d'assaut laser MLK 2 sûrement obtenu par contrebande car même notre régiment avait du mal à en obtenir.
les exigences de mon ravisseur ne me réjouissais guère.

- ta petite cavale s'arrête ici, ainsi que ta triste vie! rend toi et laisse nous partir avec la clé!
- euuu nous! je ne vois que toi, la fille et moi ici!
- tu parle décidemment trop vite insecte misérable!

En effet je m'étais précipité sur la situation, cinq autres Guides de Novesk apparurent sur les hauteurs armés de fusils laser aux aussi, j'étais encerclé, dire que je commençais tout juste à apprécier Orym....

Chapitre 4: et la lumière fut...


Ne pouvant plus compter sur Orym et ses capacités je n'avais pas d'autre choix que de me débrouiller par mes propres moyens, je poussa le canon du fusil de l'adversaire sur le coté avec ma main gauche et tendis l'autre sur le col de sa veste pour le saisir et m'en servir comme bouclier humain. Comme je le pensais les autres hésitaient à tirer et me laissèrent le temps de prendre l'arme de mon otage pour la retourner contre un des ennemis en hauteur derrière moi et l'abattu sur le champ. Débarrassé de toute menace venant de derrière je recula lentement vers Orym et tenta de la réveiller.

- hé princesse! tu vas devoir remettre ta sieste à plus tard on à un problème sur les bras.
- hmmm...j'ai dormi longtemps? oh non pas ça !!!! ils m'ont retrouvée !
- tirez lui dessus! c'est un ordre! pour Novesk !
- toi tu la boucle!

J'assommai le Leader de l'escouade Novesk en le frappant sur l'arrière de son crâne avec le corps du fusil et fit signe à Orym de se préparer à courir vers le plan incliné de béton derrière nous. Ce plan descendait sur une trentaine de mètres à 45° de dénivelé et un léger filet d'eau qui ruisselait vers le vieux canal en bas, parfait pour prendre la fuite...
Je lança le poids mort qui me servais d'otage vers l'avant et hurla à la gamine de courir tout en la suivant et couvrant notre fuite avec le fusil laser, un bref coup d'oeil par dessus mon épaule me permit de voir la petite entâmes sa glissade sur le mince cours d'eau.
Il était temps de dire adieu aux gusses qui répliquaient à mes tirs et devenaient de plus en plus précis, je laissa tomber l'arme qui serait de toute façon endommagée par l'eau et sauta sur la pente en position allongée sur le dos.

Il ne fallut pas longtemps pour que mon corps prenne assez de vitesse pour rattraper la gamine qui ralentissait sa décente en plaquant ses mains contre la surface du plan incliné, je tendis mon bras droit et réceptionna le colis pour le placer sur mes genoux et reprendre de la vitesse. La moitié de la distance avait été parcourue, nous pensions être tiré d'affaire et pourtant l'ennemi était plus tenace que je ne le pensais, les quatre Guides encore en vie don celui que j'avais assommé nous talonnaient de près et en volant!
Il évoluaient sans les airs grace à l'association d'ailes meca et de bottes à postcombustion, équipement don j'avais seulement entendu parler, c'était plus impressionnant à voir en vrai....
Les Guides du Novesk étaient à portée de tir et pointèrent leur armes sur nous, une pluie de faisceaux lasers rouges me frôlaient, projetaient des éclats de béton et de calcaire sur mon visage, agacé je dégaina mon fusil d'assaut et tira en aveugle derrière moi en espérant toucher quelque chose. par chance une rafale endommagea une des ailes Meca d'un des poursuivant que j'entendis percuter une colonne latérale, déstabilisé par la perte de ses ailes.

- Un de moins! cramponne toi bien Orym on arrive au terminus!!!

La petite serra ses bras autour de ma taille et plaqua sa tête contre ma poitrine, je dressa mon corps pour favoriser l'entrée dans le canal qui nous attendait. Nous percutâmes la surface de l'eau violemment avant de disparaître quelques instants sous l'eau avant de reprendre notre souffle. Un courant de moyenne amplitude nous entraînait de force en aval du canal, ce qui nous aidait un peu dans notre fuite mais l'ennemi était dans les airs lui, vulnérables nous commencions à nous demander comment tout cela finirait...

- Jo, redonne moi ton arme, je vais t'aider...
- sûrement pas! tu viens à peine de reprendre tes forces!!!
- mais..
- pas de mais jeune fille, je peut tout de même te rendre service à mon tour non?
- Ok, mais laisse moi quand même t'apporter un léger avantage...

Sans même attendre mon accord Orym frôla le dos de la main avec laquelle je tenait mon pistolet, une sensation chaud et douce parcourut la peau, les nerfs et les muscles de ma main, une sensation étrange mais rassurante qui me regonfla le moral. Le pistolet brilla à nouveau comme dans le tunnel mais ne se tranforma pas complètement, c'était partiel; une sphère lumineuse sur la base d la crosse reliée à une dizaine de chemins de lumière qui parcouraient l'arme de poing, je pointa la mire sur un des ennemis volants, un symbole brillant ressemblant à un viseur apparut subitement au dessus du guidon de l'arme avec en son centre la confirmation que la balle atteindrait sa cible...
Je pressa lentement la détente, un projectile lumineux sorti du canon et fendit l'air encore plus rapidement que les balles d'origine et alla se loger dans le crâne du Guide qui tomba vers l'arrière inanimé et termina sa chute dans le canal. Cette capacité de modification des objets d'Orym me fascinaient, comment était ce possible? question sûrement sans réponse et superflue dans ma situation actuelle, il restait encore deux adversaires volants à repousser.
Le deuxième ne fut pas difficile à abattre avec cette nouvelle arme entre mes mains, ne restait plus que le chef enragé après notre brève entrevue musclée...

- bravo, tu à réussi à utiliser l'Aësir de la Clé à tes fin pour tuer mes camarades mais ne crois pas que tu est tiré d'affaire pour autant, je vais te montrer que tu n'est pas le seul à pouvoir bénéficier de l'aide de l'Aësir!!!!

Le Prêcheur des Novesk fit apparaître un écran holographique sur son poignet et effectua une manipulation que je ne pu comprendre puis les fit disparaître. D'étranges volutes rouges virevoltèrent devant la main droite de l'adversaire et commençait à prendre une forme de plus en plus cohérente, traçant des lignes semblables à celles sur mon pistolet, la matérialisation d'origine inconnue prit forme directement dans la main de l'ennemi. Une étrange carabine d'environ un mètre de long en forme de longue pointe ornée de veines rouges lumineuses avec à sa base la même sphère que m'avait donné Orym, non pas exactement la même, celle la était rouge cramoisie et diffusait une atmosphère lourde et malsaine.

Le Guide de Novesk esquissait un sourire mesquin, comme si mon sentiment de stupéfaction et d'ignorance le réjouissait, il n'avait pas complètement tort, d'ou sortent toutes ces armes et pouvoirs digne d'un film de Science fiction?

Chapitre 5: Séparation...


Dans cette eau mouvementée j'allais faire une cible facile pour l'adversaire, il fallait qu'on sorte de la avant toute chose, un bref regard sur l'environnement et j'avais déjà trouvé un moyen de détourner son attention. J'ouvrais donc le feu sur une traverse de béton à quelques mètres au dessus de lui générant un nuage de poussière grise don même lui ne pourrait rien y voir. Mais il n'allait pas y rester pour mon seul plaisir je me dépêchais donc de nager vers le rebord du canal pour me hisser hors de ce torrent. Mais j'avais tort de relâcher ma garde...

- Jo attention derrière!
- et merde, j'avais pas besoin de ça!!!

Un faisceau énergétique percuta le sol à quelques centimètres de mes pieds, nous projetant Orym et moi contre un muret de béton, la violence de l'explosion faisait siffler mes tympans et laissait une douleur désagréable au niveau du torse mais rien de grave. Ma première réaction fut d'examiner Orym étendue juste à coté de moi.

- oh princesse! rien de cassé j'éspère?
- *toux* non ça va aller, finissont en avec lui s il te plait.
- inutile de me le demander deux foi ma belle!
- quel touchant spectacle et pourtant je vais devoir y mettre fin ainsi que ta misérable existence humain, tu n'as pas ta place d ici!
- toi lache moi avec tes conneries!

Le pistolet altéré brilla encore plus auparavant et vibrait comme ci il étair habité par une force sur le point d'exploser, je le pointais machinalement sur le Guide de Novesk et pressa la détente de toutes mes forces restante, un large rayon blanc aveuglant s'en échappait, sa puissance était bien dix foi plus intense que précédemment et fonçait sur l'ennemi fut absorbé par cette impressionnante vague d'énergie pure. Le rayon estompé, je voyais l'adversaire à terre plus loin, les vêtements en lambeaux et l'arme scintillant bizarrement et projetant des éclairs rouges. Il me regardait avec un air haineux et préparait un nouveau tir sauf que mon arme était devenue inerte après cette puissante attaque, comme déchargée. Etait ce la fin pour de bon? Orym ne semblait pas pouvoir réagir plus que moi sur ce coup, la pointe de l'arme ennemie crachait son rayon rouge dévastateur dans ma direction, aucun moyen de l'éviter ce coup ci, la mort serait rapide et sans douleur pensais-je quand une sensation de chaleur et d'impact survenait juste devant moi. Pas de douleur comme je l'imaginais, mes paupières tombèrent lentement sous le poids de la fatigue...

- hey réveille toi! c'est pas encore fini!!!
- hein? qui a dit ça?
- pas le temps pour discuter, écarte toi j'vais pas retenir ce truc éternellement!

La vois venait d'un type en armure argentée parcourue par le genre de lignes verts brillantes que je commençais à connaître, il était en train de parer le rayon continu de l'autre avec une sorte de bouclier sur son bras gauche mais je voyais bien que ça ne durerait pas. J'attrapais Orym par la taille et plongeais sur la droite, le type souriait puis sauta sur la gauche, laissant le rayon percuter le muret et le pulvérisa d'un coup, j'imaginais ce qui aurait pus nous arriver sans l'intervention de ce type. L'ennemi abandonna toute tentative d'attaque à distance et fonça vers ce nouvel allié pour le frapper avec le tranchant de son arme aux fonctions multiples. Mais le type en armure avait aussi de quoi répondre à ça, une épée apparut dans un éclat de lumière verte et stoppa net l'attaque du fanatique. Tout en maintenant la force de son adversaire, le guerrier blanc plaqua sa main gauche devant le visage de l'autre et lui projeta une décharge énergétique verte qui le fit voler en arrière avant de tomber lourdement sur le sol inanimé. La suite des événements prit une tournure malsaine, trois helico noirs surgirent du ciel et se posèrent autour de nous, une voix familière s'échappait d'un d'entre eux.

- Ok les gars beau boulot, bouclez moi cette zone et placez le Catalyseur dans le caisson de stase!
- bien colonel!
- colonel Graham? que faites vous ici? je croyais que vous deviez rester au PC pour coordonner la mission?
- changement de programme gamin, comme tu peux le voir les Novesk et ces sales machines nous attendaient, en tout cas je vous félicite pour votre succé, le Catalyseur est sauf c'est le principal!
- elle a un nom, Orym...
- oh alors 'ça' a un nom? peut importe, la mission s'arrête là pour vous capitaine, profitez en pour vous reposer vous l'avez bien mérité.
- Jo! ne les laisse pas me reprendre!
- une minute! tu as bien dis 'reprendre'? répliquais je alors que deux soldats commençaient à saisir la petite par les bras pour la ramener à bord du plus gros appareil.
- je ne veux pas retourner dans le....

Qu'allait elle dire je n'en savais rien car un des soldats lui administra une décharge paralysante avec son pistolet électrique, je ne pouvais m'empêcher de le prendre violemment par l'épaule et le réprimander, geste que j'allais regretter...

- oh! c'est quoi ces manières recrue!!! relâchez la et expliquez moi ce qui ce passe!
- vous ne me facilitez pas mon travail Shepard... rétorquait le colonel en dégainant son arme incapacitante.
- quoi? que voulez vous...

Une violente décharge m'immobilisa et me fit tomber à terre, lentement le vide m'envahissait et ma conscience s'envolait vers les bras de morphée, toutefois je pouvais entendre une dernière phrase du colonel.

- attachez Shepard et surveillez le bien, nous l'emmenons au centre de détention du centre, j'aurais une petite conversation avec lui! J'ai bien peur qu'il n'en sache trop sur cette affaire...

Chapitre 6: La vérité est parfois douloureuse...


Mon réveil se passa dans un endroit inconnu, probablement dans la base don parlai Graham, attaché sur une sorte de fauteuil métallique et quasiment à la verticale. Ce genre de siège servait couramment pour les interrogatoires, la journée promettait d’être longue mais tout ce qui me préoccupais pour l’instant c’était Orym, ou l’avait ils emmenée? Sûrement dans un laboratoire sombre remplie e matériels effrayants une petite fille j’imagine…de toute façon le colonel qui venait d’entrer dans la pièce d’environ 10m2 aux murs d'un blanc aveuglant où j’étais enferme allait s’empresser de me le dire.

- Capitaine Joseph Shepard, matricule N417, membre du Watch depuis 2ans trois mois et 4 jours êtes incarcéré pour haute trahison et tentative d’enlèvement d’un sujet de laboratoire de niveau 6, c’est à dire le plus élevé. Qu’avez-vous à répondre à cela ?
- que le manque de caféine m’empêche de réfléchir…
- à votre place j’éviterais ce ton Shepard !
- vous n’êtes pas à MA place justement Graham.
- vous me décevez beaucoup vous savez ! Si seulement vous n’aviez pas voulut en faire à votre guise.
- et je n’ai pas fini de vous décevoir dans ce cas, j’imagine qu’Orym va passer le reste de ses jours ici hein ?
- hm… le Catalyseur n’as jamais révélé son nom à personne avant toi, pourquoi ?
- et pourquoi l’appelez vous Catalyseur ? Vous croyez que j’ai pas oublié vos petits secrets ! Expliquez vous avant de me sortir votre numéro de gégène enfoiré !
- très bien, si cela peut te calmer et te rendre lucide. Mais écoute bien car je ne répéterais pas deux fois :
Comme tu le sais sans doute maintenant le monde utilise une forme d’énergie particulière, l’Aesir, elle est partout ; lampes, téléphones, aéronef et même certaines armes récentes. L’Aesir à remplacé les ancien support d’énergies devenus dangereux pour notre planète.
- quel rapport avec la fille ?
- j’allais y venir Shepard, comme je disais la crise énergétique survenue il y’a 6 ans nous à posé de nombreux problèmes mais alors que nos meilleurs ingénieurs cherchaient une solution celle-ci ‘tomba’ du ciel, littéralement et nous apporta le salut. Cette providence don je parle c’est Orym.
- attendez…vous essayez de me dire qu’elle vient de l’espace !
- en effet, j’avais du mal à croire à tout ça à l’époque mais sa petite démonstration de force lorsque l’équipe tenta de la capturer me fit changer d’avis.
- évidemment elle ne c’est pas laissé faire hein, bien fait pour vous !
- oui, comme tu l’as si bien deviné la fillette a tué tout ceux qui tentèrent de s’approcher d’elle et l’équipe d’intervention spéciale a mit des jours à réussir la capture. Elle fut ensuite placée ici même pour être étudiée, oh bien sur ce centre n’était pas si étendu à l’époque mais cela leur suffit pour découvrir qu’Orym portait en elle une quantité quasi illimité d’énergie qu’elle nomma elle-même Aesir, mieux encore, il se trouvait qu’elle ‘générait’ exponentiellement cette énergie dans l’environnement, dans lequel elle se trouve.
- je comprend mieux le nom que vous lui donnez à présent, elle n’est qu’un outils à vos yeux !
- oui, un formidable outil même mais aussi une source d’ennui, les Novestius, race extra terrestre qui surgit des confins de l’espace pour nous envahir dans le seul but de nous reprendre la fille. Nous avons perdu de nombreuses terres et vies pour la leur cacher…
- je ne comprends pas le rapport…
- à ton avis de quoi se nourrissent ces saletés de machines ? Quelle peut être leur source d’énergie ?
- l’Aesir, tout se tient finalement !
- et maintenant que nous avons réussi à stopper son évasion nous allons pouvoir entamer la phase finale du projet Catalyst, mais tout ça ne te concerne pas.
- qu’allez vous lui faire bande d’ordures !!!
- si tu survis, tu le verras peut-être. Replacez le dans le bloc B. Répondit Graham aux deux gardes armés près de la porte.

Bon sang ! Je m’étais fait embobiner sur toute la ligne, je comprenais mieux pourquoi personne ne savait rien sur l’Aesir, si les gens venaient à se poser trop de question ils auraient sûrement découvert la vérité ainsi que toute l’horreur qui en résultait. Je ne pouvais pas rester enfermé ici, je voulais retrouver Orym, la sorti d’ici et m’excuser pour tout ça, même si je n’y étais pour rien une part de moi se sentait coupable.
Les deux crétins de gardes me détachèrent et me firent traverser un long couloir de métal et de câbles encastrés dans le plafond, leur fusils pointé sur mon dos au cas ou le dangereux prisonnier attaché par de solides menottes leur sauterait à la gorge…non il valait mieux attendre le bon moment pour agir.


Un des deux soldats inséra sa carte dans un lecteur près de la porte du fond du couloir pour l’ouvrir, puis nous continuâmes notre route en empruntant un pont métallique qui surplombait une fosse sans fond, tout ce que je pouvais voir étant un vide obscur et vertigineux. Une occasion rêvée, je simula un malaise et tomba volontairement contre la rambarde de gauche. Un des deux gardes s’approcha de moi pour me relever quand le piège mortel se referma sur lui, j'entourai son cou avec mes menottes puis le fit passer par-dessus la rambarde pour le balancer dans le vie mais celui-ci resta coincé dans mes menottes par le cou et commençait à me tirer vers le bas. Le plan parfait n’existe que dans les films…je sentais déjà l’autre braquer son arme vers moi et me dire :

- Remonte le Shepard ! Et rend toi immédiatement, fait pas le con !

Je me mit subitement à regretter ma cellule, comment allais je me sortir de la, tout ce que je ressentais sur le moment étant un courant chaud et apaisant circuler dans mes veines…

Chapitre 7 : Evasion...


- Remonte David tout de suite !!! Il n’y aura pas d’autre avertissement !

Quel imbécile je fais, saboter ainsi tous mes espoirs de sauver Orym de cet enfer et pourtant une autre part de moi sentait qu’au contraire tout se passait bien. La sensation de chaleur qui parcourait mes veines y était pour quelque chose, je n’avais d’ailleurs qu’une idée sur ce que cela pouvait être, l’Aesir.
Je ne pouvais expliquer la présence de cette énergie en l’absence de la gamine mais c’était bien là, je ne pouvais me tromper sur une chose que j’avais déjà ressenti auparavant, c’était comme remonter sur un vélo même après 2ans, quelque chose d’encré dans la mémoire, quelque chose d’immuable.
Je repensa alors à ces menottes à verrouillage électronique qui m’entravaient et à ce que m’avais dit Graham sur le fait que l’Aesir était partout dans nos technologies, peut être aurait il mieux fait de se taire…

- j’espère que tu sais voler ! Chuchotais je au garde suspendu dans le vide avant de focaliser mes pensées vers le verrou de mes entraves qui se débloquèrent comme par magie après quelques secondes de concentration laborieuses.

Le pauvre homme tomba dans le vide et disparut dans l’obscurité de cet abysse profond, son collègue n’apprécia pas du tout le scène et pressa la détente de son fusil à pompe anti-émeutes, armes de prédilections du personnel carcéral de Selenia, j’évita la gerbe de plomb en sautant moi-même de l’autre coté de la rambarde mais ne la lâcha pas et resta penché dans le vide en sentant la masse de projectiles frôler mes mains. Mais cette position était hélas pas des plus favorables et l’adversaire réalignait déjà la mire de son fusil sur ma tête, je pris de l’élan en balançant mes jambes puis me hissa vers le pont avec une agilité inhabituelle, était ce un effet lié à l’Aesir omniprésent dans mon corps ?


- Comment tu fait ça bordel ? Et comment à tu réussi à enlever tes menottes sans la clé magnétique ?
- Un don divin qui sait ? Moi-même je ne saurais expliquer ce qui m’arrive…mais je me sens si bien !
- tant pis pour les ordres du colonel, tu vas crever ici Shepard !!!
- mauvaise réponse ! Lui répliquai je avec un sourire narquois.

Le gardien tira une nouvelle salve de plombs que je parvint à évite de justesse en plongeant le haut de mon corps vers le bas et en fonçant sur lui avec une agilité féline. Mon bras gauche attrapa son arme tandis que mon crâne écrasa violemment son nez et son arcade sourcilière gauche, je pouvais sentir son sang éclabousser mon front avant qu’il relâche lentement son flingue en s’effondrant complètement dans les vapes. Je profita de son inconscience pour recharger son arme désormais mienne et pour lui ‘emprunter’ son gilet de combat remplit de choses utiles telles que des munitions pour le fusil AT 15, une carte d’accès de niveau 5 donc élevée pour ce genre d’installation et une trousse de premiers soins.
Je pris une profonde inspiration et me leva d’une traite puis courut vers l’autre rive de la fosse, une porte m’attendais la bas ainsi qu’un lecteur de cartes avec /carte de Niveau 4 min requise/ qui défilait sur son écran. Ma carte étant de niveau 5, l’ouverture de cette porte ne demeura pas un obstacle mais étais je tiré d’affaire pour autant ? Non car je ne connaissais pas le complexe.

Fort heureusement, derrière la porte m’attendait une salle circulaire avec trois chemins, un à gauche, un au milieu et le dernier à droite sans compter celui d’où je viens. La présence de panneaux d’indications sur les murs me permis de trouver la direction des labos expérimentaux, si Orym doit se trouver quelque part c’est bien là. Je pris donc le couloir du milieu, comme j’aurais du m’y attendre le retard de mon transfert et les coups de feu ont alerté la sécurité qui déclencha les alarmes qui retentissaient maintenant dans toute la base. Je pressa donc le pas et tomba sur un large escalier qui descendait bien sur 20mètres avec une sorte d’atrium en bas. Sautant les marches deux par deux j’arriva finalement au pied de l’escalier dans ce qui me paraissait être un lieu de transition entre les différentes sections de la base, il y avait de nombreuses salles latérales aux utilités diverses, des bancs, bornes d’informations et distributeurs sur toute la longueur de l’édifice. La partie supérieure de l’atrium était réservée à la sécurité avec des passerelles de patrouilles et des postes de gardes remplit d’équipement de pointe. Je me rendit finalement compte que cet endroit était un quai de trams, les voies situées sur les deux cotés du quai parlaient d’elle même.
Coup de chance ou du destin, un tram en direction des labos attendait son départ sur la voie de droite mais cela aurait été trop facile de pouvoir y entrer comme ça, la place était surveillée par des soldats anti-émeutes portant fièrement leur boucliers de métal et formant un barrage jute en face de moi, il y’avais aussi un détail qui ne me ravissait pas, le genre de masse métallique don j’avais pas besoin, une Exo-Sentinelle de type 2. Si je devais décrire ce genre d’engin je dirais qu’il s’agit d’un robot autonome bipède aviaire d’environ 5mètres bourré de plaques de blindages anguleuses, armé d’une mitrailleuse de calibre 50 à canons doubles jumelés sur le bras gauche et d’un canon multi rôles anti-émeutes sur l’autre bras. Ses trois yeux placés en triangle, ses deux stabilisateurs en formes de lames qui partaient vers l’arrière et sa peinture noire métallisée inspirait la peur chez ses futures victimes. Et dire que la victime en question était moi, comment pouvais je lutter contre ce monstre avec un simple fusil semi automatique ?

- Orym,, en quoi aurait tu transformé mon arme dans ce genre de situation ?
Alors que les soldats scandaient leurs sommations protocolaires et que tout espoir semblait perdu, une lueur envahit mon bras droit et s’enroula autour de mon fusil qui se recroquevilla sur lui-même comme si quelque chose l’écrasait pour en former une boule de lumière, puis la sphère lumineuse prit une nouvelle forme. L’orbe scintillant s’allongea pour modeler une sorte de carabine d’un mètre de longueur à la forme carrée, une crosse massive fut générée de l’autre coté de l’arme et une lunette de visée formée de plusieurs lentilles de lumière apparurent au dessus du fusil. La lumière laissa place à la forme définitive du nouvel équipement, une apparence très métallique avec cette orbe blanche près de la crosse, orbe d’où partait un réseau de veines lumineuse qui étendaient jusqu’au bout du canon. Mon regard se posa alors sur cette ‘chose’ et je me mis à penser à voix haute.

- C’est moi qui ai fait ça ? Dommage que je n’ai pas la notice…

L’apparition de l’arme encouragea les soldat et le robot à me considérer comme une menace et donc à ouvrir le feu, face à un tel déluge de plomb ma seule chance de salut se trouvait derrière un petit muret de métal d’environ 1 mètre de hauteur et perpendiculaire aux voies de trams, une large couverture bien utile. Je pouvais sentir les balles s’écraser contre l’autre face du mur ou ricocher, une odeur de métal brûlé emplissait mes narines et commençait à m’écœurer mais je devais rester au dessus de tout ça, je devais riposter !

- Bordel ! Ça tire quel genre de projectiles ce truc ?

J’avais beau râler je savais qu’il n’y avait qu’un seul moyen de le savoir, je profita d’un intervalle dans les rafales de troupes anti-émeutes pour braquer le fusil vers le premier morceau de soldat non couvert par le mur de boucliers tactiques et pressa une des trois détentes, pourquoi trois détentes d’ailleurs ? Encore une question sans réponses pour l’instant, je jugeai bon de tester plus tard les trois en même temps au cas ou cela était destiné à une sorte de ‘super tir’. Une sorte d’onde cinétique s’échappa du canon à une vitesse proche du mur du son, la masse d’énergie quasi-invisible percuta le bouclier d’un soldat et se propagea sur quatre autres perçant une brèche dans le mur, les corps des soldats furent projetés 10 mètres en arrière et retombèrent inconscients sur le sol. Je ressentais encore la force du recul qui m’avait écrasé l’épaule lors du tir, pourtant la crosse avait l’air d’intégrer divers équipement d’absorption d’effet de recul, une telle puissance me laissa un sentiment d’inquiétude sur les effets de l’Aesir sur les armes.
Suivions nous la bonne voie ? Je commençais à comprendre le ressentiment d’Orym.




PS: je me rend compte que ça fait beaucoup d'un coup XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaac-077
NavSpecWar, Spartan-II, Adjudant
avatar

Nombre de messages : 944
Age : 32
Date d'inscription : 08/03/2010

Feuille de personnage
Arme n°1 : Lance Roquette M41 MAV/AW
Autre Compte : Alkhor Ner'ai
Arme n°2 : M 45 TS

MessageSujet: Re: Le coeur d'Aesir   Lun 28 Mar 2011 - 16:56

Chapitre 8 : Le potentiel d’Aesir


- Bon sang, qu’est ce que c’est que ce truc ? Il a neutralisé 5 de nos hommes en un coup !
- je me fiche de savoir ce que c’est soldat ! Nous sommes une trentaine et il est seul ! Lancez trois grenades fumigènes et il ne pourra plus vous viser !
- Oui chef ! J’envoie la stratégie à l’Exo-Sentinelle !

La machine de guerre déploya son arme aux fonctions multiples qui pris la forme d’un lance grenades puis projeta trois grenades fumigènes près de ma position, un épais nuage blanc m’entoura en quelques secondes m’empêchant de viser quoi que ce soit. En même temps avais-je besoin de précision avec une telle puissance ? Non, pour preuve je tirai une nouvelle salve cinétique vers le sol proche des cliquetis que faisaient les fusils des soldats quand ils bougeaient ou encore le frottement de leurs boucliers contre le sol, mon instructeur avait eut raison de m’apprendre à me fier à tout mes sens. L’onde traversa le brouillard et provoqua une nouvelle secousse qui projeta trois autres ennemis sur la voie de droite, l’un d’eux tomba sur le rail de transmission énergétique hautement conducteur qui l’électrocuta mortellement. Ma satisfaction fut toutefois coupée par un tir de suppression qui failli bien m’arracher la tête si je n’avais pas eu le temps de me baisser, le robot modifia la configuration de son arme polymorphe pour en faire un lance flammes et le pointa droit sur ma cachette, l’enfoiré comptait me rôtir sur place ou me faire sortir de ma cachette pour choisir une fin plus rapide…

- et merde ! Sans cette fumée je pourrais le voir et tenter de dévier son attaque !
/ détache la première lentille et plaque la sur un de tes yeux !/
- hein ? Qui a dit ça ?
/ pose pas de questions !/
- hmm ok, voyons voir, je pense avoir compris, enfin j’espère…

La voix ressemblait à celle d’Orym, j’en étais pas sur dans une telle situation mais qu’importe, tout aide était bonne à prendre. La lentille se détacha de l’ensemble facilement, comme si elle avait été conçue dans ce but, la sensation au toucher était étrange, j’avais l’impression de saisir de la lumière solide et chaude. J’approcha l’objet de mon œil droit et regarda à l’intérieur, je ne voyais rien de spécial à part le même décors qu’avant, cela était-il cassé ?
Non car la lentille s’approcha de mon œil comme si une force l’y attirai puis elle fusionna avec, une sensation plus qu’étrange mais non douloureuse, mon œil droit fut baigné d’une lumière aveuglante l’espace de quelques secondes puis me ‘rendit’ la vue, une nouvelle vue si je devais décrire cela.
Diverses informations défilaient devant mes yeux, des lettres et des chiffres dorés en surbrillance tels que la pression atmosphérique, la direction du vent, la température, les paramètres de l’arme équipée etc.…
Soudain ma vision changea, les couleurs s’inversèrent et les formes de vies s’affichaient sous la forme d’une aura dorée alors que le décor apparaissait en noir et blanc, une vison parfaite compte tenu de la situation.

/ parfait ! Maintenant pointe le fusil cinétique sans t’exposer !/
- mais comment est ce que je fais pour viser ?
/ Fait moi confiance Jo !/

Aucun doute, c’était bien elle, sans chercher à comprendre je laissai dépasser le canon de l’arme sans sortir de mon couvert, ma vision de droite bascula à nouveau et je compris rapidement ce qui se passa. Ce que je voyais à travers la lentille n’était rien d’autre que ce que visait le fusil, encore un gadget bien utile à ajouter à ma liste. Je pris le bras armé du lance flamme pour cible et pressa la gâchette, l’impulsion dévia le bras en plein sur un groupe de dix soldats dévorés par un jet de napalm et d’hydrogène liquide enflammé. Les pauvres couraient ou se roulaient par terre pour tenter d’échapper au brasier. Le bataillon montrait déjà des signes de désorganisation, ce qui me permettait de me concentrer sur la Sentinelle.
Toujours à couvert, je visa la tête du robot et pressa la première détente puis la seconde, il était temps de voir ce que ce fusil a dans le ventre.
Le canon se divisa en deux parties qui émettaient des arcs électriques dans le vide qui les séparait, ma lentille afficha en vert le message :

/ maintenez détente Alpha et Bêta pendant l’accumulation/

J’exécuta la consigne, un sifflement aigu s’intensifia tandis que les arcs électriques s’emballaient et commençaient à partir vers les cotés de l’arme. Cela me rappelait le chargement d’un fusil Gauss, un message de chargement afficha 100% en rouge et un autre me demanda de relâcher les gâchettes. L’effet fut dévastateur, un faisceau de lumière propulsé et entouré d’une sorte d’aura électrique percuta une plaque de blindage ablative du robot, ce qui fit ricocher le projectile de lumière, je ne pus que constater ma déception face à la résistance de cet ennemi mécanique. Mais il parait qu’il ne faut jamais baisser les bras, l’attaque ricocha contre un mur puis le plafond pour se réorienter droit sur le dos de la sentinelle. Le projectile accéléra lors du dernier rebond et termina sa route en plein dans le générateur de la machine et ressorti par devant pour se planter dans le sol et exploser.

- un tir correctif ! Sympa, ça économise les munitions au moins.

Visiblement le tir étais conçu pour rebondir et frapper sa cible à plusieurs reprises tant qu’il lui restait de l’énergie, de plus la jauge d’accumulation semblait pouvoir dépasser les 100%, je n’osais même pas imaginer ce que donnerait un tir chargé à 200%. Face à une telle démonstration de puissance le bataillon anti-émeute se senti ‘contraint’ de se replier dans leur tram blindé d’intervention pour repartir vers le QG central. Cette bande d’idiots laissait l’autre tram à ma disposition ? Pourquoi sentais-je le piège à plein nez…Mais à quoi bon de toute façon je n’avais pas le choix, c’était pour moi le seul moyen d’atteindre la petite princesse. Quelques minutes me suffirent pour trouver la commande de démarrage du team dans la cabine de l’engin qui commença à prendre de la vitesse et à me conduire vers ma seule préoccupation, Orym.

Mais comme je l’imaginais avant de monter, ma solitude fut interrompue par un bruit suspect dans la deuxième voiture du tram, un bruit de verre brisé, arme au poing, je me précipita vers l’arrière et tomba né à né avec la dernière personne au monde que je souhaitais voir, le type en armure blanche qui m’avais ‘sauvé’. Son casque s’ouvrit et bascula vers l’arrière en se repliant sur lui-même pour laisser apparaître le visage du soldat.

A première vue il avait à peu près mon âge c'est-à-dire la trentaine, cheveux bruns courts et gominés en arrière, un visage grand, mal rasé et un peu carré au niveau des joues, ses yeux verts portaient le poids d’au moins 10 années de combats et de fait traumatisants, si je devais porter un jugement sur lui je dirais qu’il est lui aussi ‘utilisé’ dans le projet Catalyst. L’homme pointa son katana High Tech vers moi et tenta de me raisonner, une peine perdue avec quelqu’un d’aussi borné que moi et de surcroît attaché à une fillette d’un autre monde !

- Désolé Shepard mais la partie s’arrête la ! Même si je sais que tu commençais à t’amuser et à découvrir ton potentiel…
- Non c’est moi qui m’excuse, j’ai bien envie d’arriver à la fin de la partie en question histoire d’obtenir la récompense de la jolie princesse captive !
- Hm, alors ça va devenir intéressant ! J’avais envie de voir qui serait capable de pourfendre le chevalier qui protège sa cellule !
- J’espère que tu n’es pas du genre rancunier alors…

Chapitre 9 : Dualité


Comme un seul homme, le type en armure et moi-même réagirent de concert, lui en tentant de m’éperonner et moi en braquant mon arme sur lui et en lançant une salve cinétique qu’il esquiva sans difficulté en sautant sur le coté. Une chose était certaine, face à un ennemi armé d’un sabre avec une telle agilité posséder une carabine longue portée était plus qu’inutile. Mon rival me le prouva une foi de plus avec un enchaînement de trois attaques verticales que j’arrivais tout juste à éviter, la lame taillait l’air avec une telle vitesse que je pouvais sentir l’effet de vortex frôler mon visage. Je tenta une riposte risquée avec le canon massif de l’arme qui fut toutefois stoppé par la main libre de l’adversaire qui ne semblait même pas avoir eu besoin de forcer.

- Aurais tu des difficultés à te battre avec ceci en combat rapproché…
- comme tu peu le voir ce truc n’a rien à voir avec ton épée.
- le fusil cinétique est une arme très puissante mais ne vaut rien en CQC (Close Quarter Combat), hm cet Aesir doré est représentatif du type ‘création’, intéressant quand on sait qu’une seule entité au monde est capable de la maîtriser.
- tu espères me déstabiliser pour gagner ? Tu me déçois d’un coup là !
- alors je préfère dissiper ce malentendu, je voulais juste dire que cela m’impressionnait qu’un ignorant ai put obtenir un tel don...
- ne me fait pas une crise de jalousie, tu t’en tires pas mal avec ton équipement pour l’instant.
- certes, l’armure d’Aesir et le sabre Zantestuken son des prototypes potentiellement puissants mais ils leur manque quelque chose, et puis l’Aesir émeraude n’est axé que sur le mouvement, son potentiel est trop tributaire de l’utilisateur contrairement aux autre types.
- émeraude ? C’est en rapport avec les veines vertes qui parcourent ton armure ?
- oui, t’aura qu’à demander à la fille si tu survis !
- dommage, cette conversation commençait à avoir un sens…
J’essayais de me dégager de l’emprise de l’adversaire qui renforçait son emprise sur mon fusil et tendait son sabre pour attaquer, je pressais les deux premières détentes pour ouvrir le canon et le mettre sous tension, les arcs électriques dansaient autour et s’enroulaient autour du bras du type en armure qui lâcha enfin mon arme par réflexe. Son visage esquissait un sourire tandis que son casque se refermait, c’est alors qu’il me lança un commentaire avant de revenir à la charge.

- T’as de la ressource Shepard c’est bien ! Fait moi juste le plaisir de ne pas mourir trop vite !
- t’en fait pas, je tiens toujours mes promesses !

Mes doigts engourdis par l’action de pression sur les deux mécanismes relâchèrent d’où coup ces leur emprise, relâchant alors le flot d’énergie en direction de la tête de l’ennemi qui le dévia avec le tranchant de son sabre d’un geste vif et précis mais ce n’était pas fini, comme lors de mon affrontement avec l’Exo-Sentinelle l’attaque ricocha contre les parois du tram, brisant les vitres dans son sillage, transperçant les fauteuils trop fragiles pour le faire rebondir, la voiture arrière du tram était devenue un sacré nids de frelons qui ne semblait pas inquiéter mon rival. En effet celui-ci plaçait à chaque foi son sabre sur la trajectoire du rayon même quand il frappait par derrière, un jeun interminable don je devait mettre un terme.

/ …troisiè..Déte… /

La voix dans ma tête semblait avoir plus de mal à me parvenir, comme ci quelque chose tentait de s’opposer au lien qui nous unissait Orym et moi, heureusement que j’avais compris sans mal ce qu’elle essayait de me dire. Le tir ricocha contre la porte derrière moi puis me frôla la joue pour foncer à nouveau sur la tête de la boite de conserve, sans savoir ce qui se passerait je pressa la détente Delta, l’adversaire prépara sa parade quand le projectile énergétique explosa et dispersa une vingtaine de petites orbes lumineuses bleues autour de lui qui restèrent quelques secondes en suspension dans l’air.

- ci je m’y attendais à celle la… répliquât-il avant d’être assailli par l’essaim.

L’impact généra une petite déflagration et un brouillard poussiéreux. Je pointa l’arme dessus au cas ou il aurait survécu à ça.

- bon ok ça j’aurais pas pus l’éviter.

Je n’y croyais pas, il n’avait même pas une égratignure, tout cela n’avait servit à rien, le type était à genoux entouré d’un champ de force vert qui semblait l’avoir protégé de l’assaut. Il se releva et chassa la poussière de sa visière. Puis il adopta une pose de Bushido, l’angoisse monta au fond de moi, cette attaque serait sûrement la dernière, je n’aurais jamais le temps ni l’équipement pour parer ça.
Le temps semblait figé dans un ton monochrome, puis une phrase de mon futur exécuteur résonna dans ma tête comme la solution à tout mes problèmes, « hm cet Aesir doré est représentatif du type ‘création’, intéressant quand on sait qu’une seule entité au monde est capable de la maîtriser. » .

Mais bien sur ! Si j’ai besoin d’une épée je n’ai qu’a en créer une puisque ce pouvoir semble pouvoir remodeler les objets que je tient dans la main. Je sorti le couteau de combat de son fourreau logé sur la poitrine du gilet puis essaya de visualiser une épée mais rien ne se passa, le temps se défigea et l’adversaire plongea vers moi si vite que je ne le voyais plus puis réapparut derrière moi avec un air de satisfaction, comme ci son attaque c’était passée à merveille.

- Je sais ce que tu essayais de faire, mais tu as encore beaucoup à apprendre sur ton potentiel pour l’utiliser à ta guise, après tout tu n’est pas ‘elle’. Adieu Shepard ce fut un beau combat.

Sans vraiment comprendre le sens de tout ça, un choc violent me frappa à l’estomac, puis un autre à l’épaule et encore un autre dans le dos, mon corps subissait un multitude d’attaques invisibles venant de tout les cotés, était ce le résultat de l’attaque du samouraï blanc ! Étrangement je ne ressentais aucune douleur, sûrement un effet du à la vitesse des attaques qui avait semblées sortir d’un autre espace temps, la dernière frappe s’écrasa sur ma colonne vertébrale et m’envoya droit au fond du tram et failli bien me faire passer à travers. Mon regard trouble vacilla dans la direction de mon Shinigami, mon ange de la mort ou peu importe comment je devait le nommer, celui-ci avait à nouveau ôté son heaume mais ne semblait pas satisfait, au contraire un sentiment de stupéfaction suintai de son visage.

- Impossible ! Un tel exploit dépasse même les compétences d’Alpha, est-ce cela le lien avec la source don les autres parlaient? Dans ce cas je ne te pardonnerais jamais d’avoir été choisi !
- mais...de quoi tu parle…est pourquoi ne suis-je pas mort ?
- et en plus elle a choisi un idiot...
- je commence à en avoir mar…

La confusion qui régnait se dissipa quand mon regard croisa le reflet d’un morceau de verre brisé qui jonchait le sol, son image était différente de ce que je m’attendais à voir c'est-à-dire moi. Car mon corps était recouvert d’une armure noire, un peu comme celle de l’autre mais plus avancée encore. Au milieu de ma poitrine trônait un orbe doré qui irradiait tout le tram, j’avais également un casque avec deux yeux dorés aussi brillants que la sphère dans mon torse, trois espèces de lames ou de cornes partaient fièrement en arrière et la partie du casque qui protégeait le bas de mon visage avait un aspect menaçant avec une dentition inhumaine gravée dans le métal noir. Chaque épaule était protégée par des élément d’armure don les formes pointues et anguleuses accentuaient l’agressivité de l’armure déjà bien sombre dans les deux sens du terme. Les veines dorées partaient de la sphère pour se lier à chaque membre de mon corps comme le système sanguin. Tout cela m’échappait complètement, de mon point de vue j’avais une impression de nudité, de liberté. Je ne voyais même pas l’armure sur mon propre corps, comme ci elle était une extension de mon corps, seul un flot de glyphes inconnus que je comprenais pourtant défilait devant mes yeux sur l’état et les fonctions de ma nouvelle tenue me semblais t il !

Mon adversaire rongé par la déception ne me laissa pas le temps d’admirer tout cela et fonça vers moi comme précédemment lorsque je pensais avoir été tué, mais celui-ci ignorait que je le voyais cette foi ci, ses mouvement était comme ralentis ce qui me permit de saisir d’une main son katana par la lame, les rôles semblaient inversé et ça me plaisais bien.

- j’ai déjà vu ça, pas toi ?
- Samuel…
- hein ?
- Samuel Gideon, c’est mon nom, souvient t’en bien car la prochaine foi je te louperais pas !
- si il y’as une prochaine foi.

Même ma voix était méconnaissable, celle-ci sortait plus grave et résonnait dans l’espace temps à chaque foi que je parlais sous ce casque. Je regardai la paume de ma main gauche libre, une nouvelle série de glyphes défila devant la petite sphère jaune qui s’y trouvait. Elle scintilla puis concentra de l’énergie, sans chercher à savoir ce qui en sortirai je la plaqua sur le torse de Samuel puis relâcha son sabre et l’aura concentrée dans ma paume. Le chevalier blanc fut projeté en arrière avec une sphère de lumière fumante dans le torse et traversa la porte puis le pare brise de la cabine conducteur avant de tomber dans le vide. Mais il n’en avait pas fini et la faucheuse ne l’avait pas encore noté sur sa liste noire, Gideon s’éloigna du tram dans une direction opposée à celle du tram grâce aux propulseurs sous ses bottes et les ailes Meca sur son dos.
J’étais persuadé de le revoir un jour mais pour l’instant j’avais mieux à faire que de penser à lui, le tram arrivait enfin à destination, derrière ses portes se trouvait Orym, ma seule raison de sortir de cet enfer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le coeur d'Aesir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le coeur d'Aesir
» [LEGO] Coup de coeur"metal sonic"
» Sora, ou l'élu au coeur pur
» Votre anime coup de coeur du moment !
» Mes films coup de coeur et à voir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Halo Fight :: Vos créations :: Flood Rp :: Fan-Fic-
Sauter vers: