Forum Rpg sur l'univers d'Halo
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'Homme à la Cicatrice

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
John Freeman
Rebelles, Traître, Ancien Marines des Forces Spéciales
avatar

Nombre de messages : 958
Age : 36
Localisation : Là où les combats sont !
Humeur : Tendus
Date d'inscription : 18/11/2008

Feuille de personnage
Arme n°1 : MA5B
Autre Compte : Rex - 98
Arme n°2 : M 90 (/ couteau)

MessageSujet: L'Homme à la Cicatrice   Mar 10 Jan 2012 - 16:44

0536 ; New Mombasa

Les rues de Mombasa sont magnifique le jour, du moins quand la pluie ne vient pas rendre un gout amère au touriste, l'odeur de l'humidité était venus remplacer celle de la pollution. John regarda autours de lui, silencieux, et se dirigea vers un véhicule civil qu'il avait loué, passant devant deux agents de l'ordre, quand quelque chose le perturba. Le bâtiment de quinze étages en face de lui, de l'autre coté de la rue possédait des baies vitrés, une lumière venait d'apparaitre puis de disparaitre, Freeman regarda dans la direction de la lueur puis hésita à entrer dans le véhicule, sans doute un garde ? Le marine ouvrit la portière quand il sentit quelque chose de froid contre sa tempe, le réflexe fut simple, une clef de bras, prise de l'objet métallique et remarqua que c'était les deux policier. Alors que le second allait ouvrir le feu, John tira une fois dans le torse, une autre dans la tete puis visa le premier qui tenta à son tour une clef de bras et fut accueilli par un canon dans sa bouche.
Freeman allait lui demander quelque chose quand un balle passa à quelque millimètre de son oreille et élimina le flics, ce qui provoqua aussitôt chez Freeman un désir de se mettre a couvert.
Jurant comme jamais, il ne fut même pas surpris de voir Randy à ses cotés.

- Tu a toujours de bon réflexe !

John ne répondit nullement à la remarque de cette hallucination, plus sa allait de l'avant, plus il avait l'impression de revoir d'ancien amis. Alors que le fantôme lui demanda ce qu'il voulait faire, Freeman brisa le rétro du véhicule et s'en servit pour repérer le tireur isoler. Sa main passa sur son torse, là où se trouvait son couteau caché derrière sa fine veste kakis. Il aurait bien voulus appelez la police, mais ne possédant aucun moyens de communication, il devait s'occuper du problème seul.
Le rétro éclata soudainement, un balle vint la traverser et brisa le gadget en quelque centaine de morceau.
Le major hésita puis courut en direction du bâtiment, brisant au passage la baie vitrer du rez de chaussez. Le marine s’avança aussi discrètement que possible malgré le bruit qu'il causa, et attendit en bas des escaliers. Ce fut a ce moment précis que l'un des ascenseurs s'ouvrit laissant sortir deux types en gris. L'un tenta de frapper le marine au niveau du genoux et se prit un coups en travers de la gorge, le second quant à lui eu le temps de reculer et frapper John au visage de son pied gauche, désorientant le marine qui peina à frapper le second agresseur, alors que celui-ci sortit une ton-fa électrifier , John eu comme réflexe de faire un bond en arrière.
L'individu tenta de frapper et eu la mauvaise surprise de voir Freeman lui agripper la manche pour aussitôt prendre possession de l'arme et le frapper en pleine poitrine. Soudain le premier se releva avec difficulté, et sortit un M6C. Il rata le premier tire, le second élimina son camarade et la troisième fut pour lui quand le Major lui fit baisser son bras en direction du genoux, John attrapa sa tête et lui brisa la nuque.

Le militaire monta aussitôt les marches d'un pas rapide, quand une nouvelle balle siffla sur une des marches, John accéléra aussitôt son avancé à travers le premier, deuxième jusqu'au quatrième étage pour se retrouver au dessus des escaliers du cinquième, voyant ainsi le tireur qui monta d'un pas souple les étages certainement pour atteindre le plus haut niveaux. Freeman partit aussitôt a sa poursuite quand deux nouveaux agresseur apparurent, plus dynamique que les autres, ils lui sautèrent dessus le forçant à principalement esquiver jusqu’à ce qu'il puisse ne attraper un et le faire tomber des marches.
le second lui fit un coups de pied sauter dont Freeman fut contraint une nouvelle fois d'esquiver avant d’être projeter en avant, le premier était de retour, puis les deux recommencèrent leurs assaut, passant au dessus de l'un pour frapper pour que le second face la même chose avant de tenter de tacler le marines. Freeman leva son arme M6C quand un des agresseurs, le premier ou bien le deuxième, John ne savait plus...vint frapper sa main et ainsi jeter l'arme sur le coté. Freeman attrapa le pied de son adversaire pour le frapper sous le menton avant de sortir son couteau et poignarder le second. Le premier se releva au mauvais moment car John l'attrapa et le balança à travers la baie vitré.
Le marine repartit aussitôt à la poursuite de son adversaire, décidément, le fait qu'il ne soit toujours pas fatigués comme le serais un marine normal l'étonnera tout le temps. Freeman arriva au bout de quelque minute au quinzième étage, cette ascension l'énervait, le fait de n'avoir pas eu le temps de poser de question à ces gars encore plus. Le marines arriva aussitôt dans une sorte d'étage en construction. Quelque corde trainait par-ci par là, un escabeau ainsi qu'un pistolet à peinture...

Freeman s’avança doucement, il aperçut Randy qui lui montra une poutre où quelque chose semblait bouger. John s'en rapprocha doucement, sa respiration tentant de redevenir calme quand un coups de pied vint le cueillir, il recula avec vivacité sa tête et regarda le tireur qui semblait être une femme de par ces formes.
Celle-ci se retourna et lui plaça un coups de pieds sur le front , Freeman commença a trébucher en arrière mais garda son équilibre avec peine avant de décrocher un coups au niveaux des cotes du combattant , qui pivota aussitôt sur elle même et frappa du pied la gorge de John qui arrêta le coups avec son avant bras , soudain la tireuse embusquer tourna en l'air et frappa de son second pieds le visage de Freeman qui chuta au sol et se releva rapidement , la tête sonné , le combat dura quelque minutes à la même intensité, projetant par dessus son épaule la tueuse qui se rattrapa au dernier moment et ceci jusqu’à la dernière seconde où elle bondit , venant tourbillonner a l'horizontal a 1 mètres du sol , pour frapper le visage de son Tibia droit , puis bougea le second tibia de façon à frapper de l'autre coté, une attaque en ciseaux ! Ce fut a ce moment là que John eu comme un déclic, ce combat il avait déjà vécus bien des années en arrières.


Il attrapa le premier tibia, tourna sur lui même et la projeta contre le mur le plus proches, elle n'eut pas le temps de se relever, que le marine frappa du coude la visière du spectre...



Dernière édition par Maj.Freeman le Ven 3 Fév 2012 - 23:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Miller
SRN, Ancien directeur recherché
avatar

Nombre de messages : 2273
Age : 24
Localisation : Terre; Siège du gouvernement.
Humeur : Nerveux.
Date d'inscription : 21/03/2009

Feuille de personnage
Arme n°1 : 2x Pistolet M6C
Autre Compte : Adam Jackson
Arme n°2 : Fusil de combat BR55

MessageSujet: Re: L'Homme à la Cicatrice   Jeu 2 Fév 2012 - 0:32

John était assis dans un fauteuil, fumant le cigare tranquillement en regardant les combats sur ses écrans de contrôle. Il s’auto-notifia qu’il devrait à l’ avenir compter sur ses hommes, pas sur la police. A ses côtés, 3 gardes privés qui se paraient à toute éventualité.
Freeman progressait dans le bâtiment. Un peu trop vite. Il activa la liaison COM avec sa Spectre et lui ordonna de passer à l’attaque. Sur les écrans, l’agent spécial fonça en direction du marine avec une vitesse hallucinante. S’en suivi une bataille acharnée entre la Spectre et Freeman. Les deux étaient bon mais son Spectre était bien meilleur, c’était une évidence.
Finalement, Freeman brisa la visière du spectre et resta planté à regarder son ancienne partenaire. John serra la mâchoire et jeta son cigare à terre. Cela ne devait pas arriver, jamais. Cela n’aurait pas dû arriver, surtout que Freeman savait qui elle était. Il prit une inspiration et se leva se son fauteuil. Il descendit deux escaliers en courant et arriva sur un balcon intérieur ou il avait une vue parfaite sur la scène des "retrouvailles". Miller sortit son fameux M6C Socom de son holster et mit en joue le marine.

-5 ans après, et toujours aussi fouille-merde, hein Freeman ?


Le spectre et son ex-ami se tournèrent vers l'homme puissant qu'était John Miller. Celui-ci savourait ce moment de pouvoir, avec un de sourire vicieux sur le visage. A travers la visière brisée du Spectre, Sarha regardait son boss, perdue. Miller n'aimait absolument pas ce comportement d'amateur.

-Fini le, Sarha.

La pauvre petite était paralysée, mais Miller ne le vit pas comme ça.

-Vous êtes défaillante.

Le directeur du SRN déplaça son M6C quelques millimètres sur la gauche, et appuya sur la gâchette. Une balle de 40mm traversa la tête de Sarha et alla se loger dans l'épaule droite de Freeman. Miller maladroitement vida son chargeur sur les deux amis sous le coup de la colère, mais la plupart des balles allèrent se loger dans le cadavre de la Spectre, et Freeman n'eut que le visage éclaboussé de sang, en plus de son épaule blessée. Il se rua dans les escaliers et couru au dernier étage, en criant à ses gardes de bloquer le couloir et de tuer Freeman. Arrivé sur le toit, Miller appela un pélican du SRN, en priant qu'il arriverait avant Freeman.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Freeman
Rebelles, Traître, Ancien Marines des Forces Spéciales
avatar

Nombre de messages : 958
Age : 36
Localisation : Là où les combats sont !
Humeur : Tendus
Date d'inscription : 18/11/2008

Feuille de personnage
Arme n°1 : MA5B
Autre Compte : Rex - 98
Arme n°2 : M 90 (/ couteau)

MessageSujet: Re: L'Homme à la Cicatrice   Ven 3 Fév 2012 - 0:33

La visière se brisa laissant apparaitre deux yeux qu'il connaissait, la jeune femme ne retira aucunement son casque et tout en se relevant,commença à tourner lentement autours de lui jusqu’à une éventuel sortie. John se figea, silencieux et comprimé entre trois sentiments. La joie, la colère et l'incompréhension. La joie de la revoir, elle qui était censé être morte depuis tant d'années. la colère de ne pas comprendre pourquoi elle n'avait pas donnés signe de vie, l'Incompréhension de ne pas comprendre cette tentative d’assassinat. devait-il l'enlacer dans ces bras au risque de se faire poignarder ? Devait-il lui parler au risque de se faire tromper ? Devait-il l'éliminer et causer encore plus de peine ?.
Ce fut une voix qui décida à sa place, une voix sombre et machiavélique qu'il avait entendu il y à quelques années, cette voix était celle d'une putain de pourriture du SRN.

-5 ans après, et toujours aussi fouille-merde, hein Freeman ?

Freeman se tourna aussitôt vers l'homme, du moins la position de l'homme. Celui-ci le visait avec une arme de poings, certainement un M6C munis du silencieux adéquat et standard de l'arme. Freeman voyait ou plutôt sentait que la personne visé était lui.

-Fini le, Sarha.

La jeune femme ne bougea pas d'un pouce, il regarda rapidement dans sa direction où elle semblait figé comme indécise dans ses gestes à venir.

-Vous êtes défaillante.

John n’eut pas le temps de réagir qu'une balle vint se loger dans son épaule tout en étant asperger de sang sur son visage, il put tout de même entendre les autres munitions se loger dans un corps, celui de Sarha qui s’effondra un premier temps avant de baigner dans une marre de sang. John hurla , non pas de douleur mais de rage et de désespoir, à force de voir ces frères d'armes tomber il savait que les blessures de son amour, du moins... un amour passé et presque effacé, était mortel. John ne prit même pas le temps de la regarder qu'il courut en direction de se salopard de Miller, le Marine commença à partir à sa poursuite, traversant un couloir où un barrage de plombs apparut aussitôt. Freeman tira quelque munitions dans les murs avant de réussir à abattre un des types, son voisin reçut quant à lui un des balles de son collègues récemment décédé. John avanca aussitôt tout en grognant de douleur, il tomba aussitôt sur un garde aussi colossal que lui, le colosse attrapa le Marine par le colle avant de recevoir un coups dans la trachée.
John arriva enfin vers les escalier que Miller avait emprunté, il monta alors les marches tout en sortant son arme, quand un de ses abrutis de sous-fifres du SRN tenta de le bloquer, John tira alors au niveau du genoux, avant de frapper à la tempe l’individu qui fut remplacer par un de ces camarades. L'homme avait sortit son arme, mais Freeman fut le premier à tirer et ne rata pas sa cible qui passa par dessus le garde fous pour s'écraser quelques étages plus bas. Arriver à l'un des nouveaux couloirs, il eu l'incroyable chance de trouver un autre guignol en tenue grise armé d'un... merde.
Freeman se jeta aussitôt sur le coté pour éviter la salve d'un Jackhammer, le Marine regarda la paroi où le missile du lance roquette c'était logé.

Décidément, il était mal partit...


Dernière édition par Maj.Freeman le Ven 3 Fév 2012 - 11:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Poisse
Destinée
avatar

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 01/02/2011

MessageSujet: Re: L'Homme à la Cicatrice   Ven 3 Fév 2012 - 0:45

Un souffle glacial envahit le bâtiment. Alors que John Freeman tuait les un après les autres les agents sur-entraînés du SRN, le sol commença à trembler. En effet, la roquette qui s'était logée dans la paroi derrière le soldat avait fragilisé une partie de bâtiment. Le sol se fendilla, puis, une partie s'effondra un étage plus bas. Freeman et quelques hommes du SRN tombèrent dans l'immense brèche, sonnés. Ils devraient se réveiller vite, car c'est maintenant l'immeuble tout entier qui se mit à trembler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Freeman
Rebelles, Traître, Ancien Marines des Forces Spéciales
avatar

Nombre de messages : 958
Age : 36
Localisation : Là où les combats sont !
Humeur : Tendus
Date d'inscription : 18/11/2008

Feuille de personnage
Arme n°1 : MA5B
Autre Compte : Rex - 98
Arme n°2 : M 90 (/ couteau)

MessageSujet: Re: L'Homme à la Cicatrice   Ven 3 Fév 2012 - 13:21

Le marine regarda la roquette puis le sol qui se fendillait assez rapidement, c'est à se moment que le type du SRN armé d'un M6C Socom arriva vers John qui ferma les yeux, avant de chuter d'un étage. John était tomber sur son épaule blessé, il lâcha un nouveau grognement de douleur tout en se relevant avec difficulté, il semblait être balancer d'un bout à un autre du couloir. La poussière avait envahit l'étage au points que le militaire ne voyait plus rien, mise à par les silhouette des agents du SRN. John tenta de trouver son arme, ce qui fut en vain et commença à avancer dans une direction hasardeuse et bouscula au passage un des types. Il arriva alors vers des escaliers menant aux étages inférieurs. John s'apprêta à faire demis tour quand l'étage supérieur sembla s'écrouler sur lui même. Le marine recula d'un pas en arrière avant de chuter maladroitement dans les escaliers, tomba de nouveau dans un trous et arriva deux étages plus bas.
John se releva maladroitement, il eu sur le coups une pensée pour Sarah, décédé un peut plus tôt et commença à s'en aller. Il allait prendre l’ascenseur quand un les portes s'ouvrit sur deux hommes armés. la scène ne dura qu'une seconde avant que l’ascenseur chute pour ne laisser que le vide. John commença à reprendre ces esprits, les ascenseurs ne tiendrait pas plus longtemps, il choisi donc les escaliers. Alors qu'il commença à en descendre, voilà que celui de l'étage du haut se sépare du bâtiment avant de tomber sur la position du marine.

John avait bondit, loin et vite pour se rattraper sur son épaule blesser. Il tenta d'oublier la douleur en répétant un phrase plus d'une dizaine de fois avant de la dire à voix haute.

-La douleur c'est dans la TÊTE !.

Le marine descendit inlassablement les marches, voyant quelques fois un homme tomber en hurlant ou bien des parties en béton s’effondrer tout en brisant des escalier qui forcèrent John à tenter à chaque fois un saut.
Au bout de quelques minutes, il arriva enfin au rez de chaussé, contourna les cadavres qu'il avait lui même fait et sortit enfin du bâtiment. Il fut à peine dehors que l’immeuble de 15 étages s'écroula de l'intérieur. John hurla tout en courant vers son véhicule. Le souffle de la démolition le projeta alors sur celui-ci assez violemment pour qu'il commence à perdre connaissance. Tout en tentant de rester éveillé, il regarda partout jusqu’à apercevoir un pélican NOIR, il était sur de cette information.
Son corps se relâcha et il perdit connaissance...dans un murmure.

-Miller



Freeman eu une impression étrange, comme ci quelque chose de mou se trouvait sous lui. Il tenta sur le coups d'ouvrir les yeux où le monde qui l'entourait était floue, au points de ne pas savoir si les gros pixels étaient rien d'autre qu'un brouillard grisâtre. ces yeux se refermèrent brusquement avant de s'ouvrir de nouveau, il voyait toujours aussi floue et semblait entendre des paroles incroyablement lointaine. John tenta de dire quelque chose, hurler voir même murmurer mais quelque chose l'en empêchait. Ces yeux se refermèrent de nouveau. Il ne savait pas combien de temps il était là, sa conscience ne semblait pas vouloir se réveiller ou plutôt ne pouvait pas.
Il réussie une énième fois à ouvrir les yeux pour voir comme un visage, était-ce un visage ? Réel ou une hallucination ? John eu comme une clarté dans son esprit. Le visage était celui d'une femme dont la voix pourtant si proche semblait accéléré et lointaine. Il lutta alors pour ne pas retomber dans sa léthargie, il ne devait pas refermer les yeux... il ne devait pas.
Soudainement il se sentit trainé loin d'une épave, car oui... la chose contre laquelle il fut appuyé semblait être un tas de tôle avec une armature en béton dedans.

John referma les yeux pour les rouvrir dans une ruelle, il pouvait voir au loin comme des lueurs. Entendre comme des sirènes qui vinrent écrasé la moindre pensée du Marine. John lutta de nouveau contre lui même, il entendit un "Tenez bon !" provenant d'une voix aigus, celle de la femme en question ? le Marine apparut soudainement dans une sorte de cave. Il était là, coucher sur une table, quelque chose était au pied de son lit de campagne. Un T-shirt avec l'Insigne de l'UNSC, John se releva malgré la douleur à son épaule où il évita de grogner, la douleur était moins imposante qu'au début. Le marine tenta de se mettre debout et eu comme inconvénient un étourdissement qui le força à prendre appuis et un marteau piqueur dans le crane. Freeman jeta un œil à sa blessure qui était pansé, un bien beau pansement fait par un Bonobo après une bouteille de Whisky de la cuvée de Wallace. John fut d’avis de le défaire pour voir la gravité de la plaie quand une jeune femme apparut :

-Touchez pas !

John la foudroya du regard, l'arrivé trop brusque ou bien le fait qu'elle lui est ordonné de ne pas touché ? Le marine ne répondit rien sur le coups, mais le fit quand la jeune femme posa violemment la main sur sa plaie pour défaire le pansement :

-Attention !
-Drole de façon de dire bonjour.
-Vue l'état du pansement, heureusement que vous n’êtes pas médecin !
-Non, mais je suis infirmière !

John la regarda d'un air mauvais, Infirmière ? Si un jour il voit quelqu'un soigner un militaire comme ça...

-Donné moi l'adresse de l’hôpital, comme ça si je dois mourir je sais où on m’achèvera plus vite !

La jeune femme ne répondit rien mais son visage montra un air vexé. Celle-ci partit hors de la pièce et John en profita pour se relever. Pas de temps à perdre pour le Marine qui se leva et s’apprêta à partir quand elle lui posa une question depuis la seconde pièces. Il aurait du s'en douté !

-Qu'es ce que vous foutiez dans le bâtiment ?

John ne répondit pas et tenta d'ouvrir la porte qui se montra fermé. Il la regarda de haut en bas, du moins ce qu'il pouvait voir de dos. Elle n'était pas Marine, sinon il ne serait pas là. Elle n'est pas non plus une civile, à moins que Freeman l'effraie au point de porter un M6C standard.

-Vous savez que vous avez détruit un immeuble qui devait devenir un centre médical important ?


Dans quel merde c'était t-il fourré ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Homme à la Cicatrice   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Homme à la Cicatrice
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'Homme à la Cicatrice
» Homme-lézard vs guerrier du chaos
» 1500 points Homme lézard
» Homme bêtes impression , appréhension
» L'homme arbre qui cache la forêt (ou l'inverse)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Halo Fight :: Espace contrôlé par le CSNU. :: 
La Terre
 :: Nouvelle Mombasa.
-
Sauter vers: