Forum Rpg sur l'univers d'Halo
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Porté disparu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Darrel Powers
Black Rock Company, Directeur Général


Nombre de messages : 370
Age : 25
Date d'inscription : 30/01/2009

Feuille de personnage
Arme n°1 :
Autre Compte :
Arme n°2 :

MessageSujet: Porté disparu   Jeu 26 Jan 2012 - 2:05

Voici un scénario pour officialiser le retour de Wallace et de Cameron avec une participation de Miller et une façon d'introduire le personnage de Darrel Powers.

_____________________________________________________________________

13h20 heures, 18 octobre 2536 (calendrier militaire)/
Système de Sol, Terre
Quartier-général du CSNU, Sydney


L'Osprey de Darrel venait tout juste de se poser sur le toit du bâtiment principal du complexe militaire. À peine son responsable de la sécurité eut-il ouvert la porte latérale pour le laisser sortir, Darrel aperçut une troupe d'hommes qui attendait à l'écart. À leur apparence, il devait certainement s'agir de son comité d’accueil. L'un des hommes se détacha du groupe en l'apercevant et vint lui serrer la main:

- Bonjour monsieur Powers, je suis le lieutenant Adams. SI vous voulez bien me suivre, IL vous attend.


Powers hocha la tête de façon affirmative et suivit son comité d'accueil accompagner de près par ses trois gardes du corps. Ils entrèrent à l'intérieur et conduit par le lieutenant Adams, arrivèrent bientôt dans une salle hautement sécurisée où aucune communication extérieure n'était possible. En entrant, Darrel remarqua la présence de l'homme qu'il devait rencontrer. Ce dernier était seul. C'était parfait. Ce que Darrel avait à lui dire était strictement confidentiel et personne d'autres ne devaient être au courant de leur échange. D'un geste, il signifia à ses hommes de rester dans l'antichambre et pénétra à l'intérieur de la pièce.

L'homme plutôt charismatique, attendait assis confortablement sur son siège. Il fit signe à son invité de prendre place sur l'autre siège. Darrel s'assit et attendit que son hôte prenne la parole mais ce dernier se tut. Il le fixait sans rien dire. Légèrement embarrassé par cet examen visuel, il prit alors l'initiative de la conversation:

- Colonel Miller, je serai bref. Je SAIS.

Miller leva un sourcil, s'interrogeant sur la nature du savoir de Darrel. L'effet recherché avait été atteint. Il enchaina:

- Je sais pour l'Achille. Sa dernière mission et le but de celle-ci. Je sais pour l’ACCIDENT. Comment j'ai fait pour le savoir, cela n'est pas du tout important. L'important c'est que je m'intéresse à l'Achille et j'imagine que vous aussi. Mais voilà, Envoyé une autre mission serait risqué de perdre des hommes sans s'assurer du succès de celle-ci. Il pourrait lui arriver la même chose qu'à la précédente. Le coût d'une mission de récupération serait élevé et surtout, s'expliquerait mal étant donné que ce genre de mission n'est pas...voyons...classifié! Et bien j'ai une solution pour vous. Je m'en charge. Je m'occupe de vous ramenez ce que l'Achille devait vous apporter. Tout cela à mes propres frais. Je constitue ma propre équipe. Si j'échoue, l'on dira seulement qu'un riche milliardaire s'est tué dans un bête accident spatial. Si je réussi, et c'est là que nous y gagnons tous les deux, je veux l'accès à toutes les données classées par la section 3 du SRN. Spartan, Opération spécial, rébellion, projet spécial. Absolument tout! Tout ce que j'ai besoin c'est que vous me donniez la même information qui a envoyé l'Achille là-bas. Et si vous n'êtes pas convaincu, regardez ceci.

Darrel lui tendit un pad avec un chiffre faramineux, du genre qui ferait rougir un banquier. Il regarda Miller dans les yeux essayant de déceler une réponse mais du se résigner à attendre que celui-ci parle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Miller
SRN, Ancien directeur recherché


Nombre de messages : 2273
Age : 23
Localisation : Terre; Siège du gouvernement.
Humeur : Nerveux.
Date d'inscription : 21/03/2009

Feuille de personnage
Arme n°1 : 2x Pistolet M6C
Autre Compte : Adam Jackson
Arme n°2 : Fusil de combat BR55

MessageSujet: Re: Porté disparu   Jeu 2 Fév 2012 - 15:49

Miller s'était levé tôt ce matin, pour accueillir son invité de marque, le nouveau chienchien du CSNU. Ce n'était pas de bonté de coeur, mais simplement parce que Cole l'avait poussé au cul. Ces cinq dernières années avaient été rudes contre les Covenants, et cette aide était un luxe pour l'armée, mais Miller ne l'aimait déjà pas.
Darrel Powers arriva sous le soleil presque paradisiaque de Sydney en pélican dans son beau costume italien. Un mec sérieux, propre sur lui. Il ressemblait trop à Miller, cela l'énervait. Quand il arriva dans la salle, Miller resta silencieux. Il n'avait que faire de lui et de ses propositions à la mords-moi-le-noeud. Un accès complet à la section 3 ? Il rigolait ?
Les menaces de l'Amiral Cole lui revint en tête, et il du se résigner à prévoir quelque chose. Envoyer un vaisseau furtif pour assassiner l'équipage de Darrel était tentant, mais dur à étouffer même pour le SRN, sachant qu'il y aurait des enquêtes. Non, il fallait plus subtil que ça. Acceptons sa proposition, puis magouillons après. De toutes façons, il n'aurais jamais accès à l'intégralité de la section 3. Powers lui tandis un pad avec un chiffre colossal. Le directeur du SRN ne dit rien, mais appréciait l'odeur de l'argent. il se pencha en avant vers son interlocuteur.

-J'accepte. Néanmoins je ne vous dirais pas ce qui a envoyé l'Achille là-bas, jamais. Vous vous feriez dessus, Powers. Un de nos vaisseaux vous escortera jusqu'au lieu de mission de l'Achille.

Miller se leva et s'appuya contre un mur de la pièce. Il regarda longuement Powers et décida de jouer sur ses nerfs à présent. Il souri, et sur un ton moqueur, il lui dit :

-Qu'est-ce que vous voulez réellement Powers avec vos troufion ? Profiter de la faiblesse humaine pour vous faire du fric et nous refiler vos danseuses ? Je ne comprends pas.

Miller continua à le regarder avec un grand sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darrel Powers
Black Rock Company, Directeur Général


Nombre de messages : 370
Age : 25
Date d'inscription : 30/01/2009

Feuille de personnage
Arme n°1 :
Autre Compte :
Arme n°2 :

MessageSujet: Re: Porté disparu   Jeu 2 Fév 2012 - 16:19

La réponse de Miller était satisfaisante. Il avait ce qu'il était venu chercher. Un moyen d'atteindre l'Achille et de trouver ce pourquoi le SRN l'avait envoyé là-bas. Darrel avait appris que c'était pour vérifié une information ultra confidentielle en suivant une piste laisser par un escadron covenante. Maintenant, il allait savoir ce qui intéressait autant les Covenantes et le SRN.

-Qu'est-ce que vous voulez réellement Powers avec vos troufion ? Profiter de la faiblesse humaine pour vous faire du fric et nous refiler vos danseuses ? Je ne comprends pas.

À cette question, Powers en aurait très long à répondre sur ses plans. Il venait d'entamer la première phase, c'est-à-dire le contrôle de 20% du champ de bataille. Il passerait bientôt à la deuxième phase mais pour le moment, il n'avait pas suffisamment d'atouts en main. Il se contenta de répondre en prenant un ton mi-sarcastique mi-sérieux:

- Pas du tout colonel Miller! Je suis totalement outré que vous pensiez que je pense uniquement à l'argent dans cette affaire. J'ai probablement autant de considération pour la vie humaine que vous pouvez en avoir. Et tout le monde sait à quel point vous aimez ceux qui vous entourent! Je pense à la survie de notre race. Mais cette survie à un prix, c'est tout.

Darrel avait compris que MIller voulait jouer un peu avec lui et cela l'enchantait. Ce genre d'échanges verbaux où il fallait être subtil dans ses choix de mots pour piéger l'adversaire, Powers avait toujours aimé cela. Évidemment, il perdait du temps avec cette conversation. Alors, il enchaîna:

-Concernant cette escorte, je suis terriblement touché par votre geste. Je l'accepte avec joie. Nous prendrons donc une corvette. Ainsi, nous passerons inaperçu. Je serai donc sur l'aire d'embarquement dans une semaine avec mon équipe de récupération. J'espère que vous y serez pour nous souhaiter bon voyage!

Évidemment, cela ne l'enchantait pas du tout que Miller se mêle de son opération en lui soumettant une escorte du SRN. Tout ce qu'il venait de dire, il en pensait le contraire. Mais, il se devait d'être prudent. Tant qu'il n'avait pas ce qu'il voulait. Il trouverait bien un moyen de retourner la situation à son avantage.

Sur cela, Il se leva, salua son interlocuteur avant de quitter la salle prestement pour terminer ses préparatifs pour son long voyage.

___________________________________________________

La semaine passa très rapidement. Entre gérer les opérations de la Black Rock et sa petite expédition, Darrel n'avait pas eu une seule minute à lui. Il avait du chercher les meilleurs candidats parmi ses hommes les plus loyaux. Il avait laisser le soin de son entreprise à son fidèle bras droit, le temps qu'il revienne. Pour Darrel, sa mission prendrait peut-être 2 ou 3 mois. Il avait donc composé une équipe de 14 hommes. Il y avait Albert Lemay, un brillant chirurgien en quête d'argent pour éponger ses dettes de jeu, Alexeï Makarov, un as du piratage informatique pour qui aucun système de sécurité n'avait de secret hormis celui du SRN et Brian Webster, le meilleur technicien que Darrel avait engagé dans la Black Rock. Il y avait aussi le Sergent-chef Richard Cole, anciennement des ODST, avec une section de 10 anciens marines prêts à en découdre. Darrel ne voulait rien laisser au hasard. Miller lui avait laisser entendre que la situation le dépassait grandement et que ce qu'il trouverait lui ficherait la peur de sa vie. Pour ce qui était de la corvette, celle-ci avait été affréter par les soins de Miller et se composait donc d'un équipage complètement inconnu.

Comme convenu, Darrel se présenta au spatioport de New Mombassa avec son équipe et tout l'équipement logistique nécessaire à sa mission. Sur le quai d'amarrage 03, l'attendait le vaisseau qui allait lui permettre de réaliser son objectif. L'UNSC Ghost, la corvette du SRN, était prête. Le vaisseau avait un équipage réduit pour permettre d'embarquer l'équipe de Powers. Elle était piloter par le lieutenant Roloson et son équipage de 20 hommes. Darrel s'approcha du lieutenant qui l'attendait près du sas de jonction et lui dit:

-Lieutenant Roloson je présume? Darrel Powers et voici mon équipe. J'imagine que vous êtes au courant de l'opération.

Le lieutenant fit signe que oui et ordonna à son intercom de faire chauffer les moteurs. Puis, il regarda Darrel et lui dit:

-Si vous voulez bien vous dépêcher d'entrer avec votre matériel, nous avons une très longue route à parcourir avant de retrouver l'Achille.

-Combien de temps pour atteindre les coordonnées?
-Il a fallu une année à l'Achille pour y arriver...
-Comment!? Une année!
-Affirmatif monsieur mais ne vous en faites pas. C'est parce qu'il leur aura fallu suivre une piste qui les a obliger à faire certains détours. Grâce aux informations de la balise que L'Achille a envoyé avant de perdre contact, Nous y seront en 3 mois de sous-espace.

Trois mois! Il serait donc absent au moins 6 mois! Il espérait ardemment que les informations arrachées par l'Achille valait le coup sinon, il n'y aurait rien gagné. Darrel fit signe à ses hommes de ramsser le matériel. Ils allaient passer les trois prochains mois dans un tube cryogénique. Vraiment, c'était super!



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darrel Powers
Black Rock Company, Directeur Général


Nombre de messages : 370
Age : 25
Date d'inscription : 30/01/2009

Feuille de personnage
Arme n°1 :
Autre Compte :
Arme n°2 :

MessageSujet: Re: Porté disparu   Jeu 2 Fév 2012 - 23:33

La cryogénisation. Merveilleuse invention de la race humaine. Sans cette technologie, les voyages spatiaux seraient beaucoup plus contraignant. Les gens passeraient la moitié de leur vie à dormir et l'autre moitié dans le sous-espace à atteindre leur destination. Il serait donc impossible de vivre convenablement. Darrel était là, assis sur un banc dans le réfectoire, à réfléchir sur ça et sur un tas d'autre chose.

Il y a trois jours, l'IA du vaisseau avait enclenché un protocole de réveil de l'équipage. Darrel et son équipe avait été les derniers à être réveillé. Une bonne chose en soi. Il su ainsi que les hommes de Miller n'avait pas reçu l'ordre de le tuer en cryo-sommeil.

Ces trois derniers jours, il s'était afféré à organiser leur expédition. Regroupant les différents codes d'accès des zones de l'Achille en plus d'étudier la composition interne du vaisseau. Il voulait trouver le chemin le plus rapide pour atteindre l'endroit où serait entreposer les informations confidentielles. Pour cela, il y avait trois choix possibles. Sur la passerelle, dans la cabine du capitaine ou encore dans la matrice de l'IA du vaisseau. Cette dernière devait d'ailleurs être à l'agonie car sa durée de vie allait bientôt être atteinte. Elle pouvait lâcher d'un moment à l'autre emportant tout avec elle.

Plus le temps passait, plus il sentait qu'il approchait de son but. cela le rendait très nerveux. Jamais, il n'avait participé à ce genre d'aventure. Heureusement pour lui, le Sergent-chef Cole en avait vu bien d'autres dans les marines comme dans les ODST.

- Monsieur Powers?

Darrel se retourna et apperçu Cole derrière lui. Il lui fit signe de s'asseoir:

- Oui Sergent...que me voulez-vous?
- Le lieutenant Roloson me charge de vous dire qu'il a détecté la signature de la balise de détresse de l'Achille. Nous y serons dans un peu moins de cinq heures. J'ai déjà donné le mot d'ordre aux hommes et ceux-ci seront prêts lorsque vous aurez besoin d'eux.
- Très bien Sergent. Vous faites du très bon travail. Continuez comme ça, et vous pourrez toucher une très bonne prime au retour.
- Merci Monsieur.

Cole se leva et salua Powers par habitude envers son commandant. Darrel fit un bref signe en retour et Cole sorti du réfectoire. Il était temps de se préparer. Prenant une dernière gorgée de sa tasse de café, il se dirigea vers ses quartiers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mr Yellow
Anonyme


Nombre de messages : 671
Age : 25
Localisation : La belle province
Humeur : Assé bonne ;)
Date d'inscription : 31/01/2009

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil a pompe M90
Autre Compte : Daragon
Arme n°2 : 2x Mitraillette SMG 7

MessageSujet: Re: Porté disparu   Dim 5 Fév 2012 - 22:13

Que du métal, gris, terne, sans vie et sans âme, grinçant et plaintif! Voilà à peu de choses près la seule matière que Cameron vu depuis plus de quatre ans. Quatre ans de perditions et de désolations. Voilà ce qu'il en pensait de cette quête, de ce voyage à travers la moitié de la galaxie, a la poursuite d'un objet d’on il en ignorait jusqu’à la nature, ou la seule piste était la signature plasmique d'une corvette Covenante, qui elle-même semblait poursuivre un signal ou une onde qui ricochait sur des planètes, était déviée par la moindre perturbation gravitationnelle ou encore parasiter par la moindre étoile se trouvant a plus ou moins une année-lumière. Bref, autant chercher n'importe quoi n'importe où!

Mais les Covenants semblaient savoir ce qu'ils cherchaient, et cela ne fit que faciliter la recherche de cet objet tant convoité par le haut commandement du SRN. Suffisait de suivre le gentil chien et de lui voler son os le moment venu...

Il trouva bel et bien l'objet en question au bout d'un an de poursuite, un an à jouer à cache-cache à travers l'espace Covenant, un an a éviter la moindre patrouille pour éviter de se trahir. Un an a voyagé ici et là et pour unique récompense, de passer les trois années suivantes dans un véritable enfer sans nom, qui dévora l'équipage, infectant tous ce qui vie, consommant âme et chaire, obligeant Cameron, en bon agent du SRN qu'il était, a sabordé d'impressionnantes parties du vaisseau par divers procédés louches et protocoles drastiques pour s'épargner d'avoir a combattre un millier de créatures qui se ruaient sur tout ce qui respirent. Un geste qui, sans l'ombre d'un doute, lui aurait valu le catalogue complet d'insultes, de jurons et d’injures que contenait le riche vocabulaire du brave capitaine de ce grandiose tas de ferraille flottant qu'était maintenant devenu l'Achille.

"Capitaine, je crois que j'ai fait un trou dans votre vaisseau..." Soudain Cameron se mit à rire, d'un rire des plus furieux, saccadé et inarticulé. Il riait tellement qu'il se saisit les côtes avant de poursuivre, en essayant d'étouffer son hilarité du mieux qu'il put: "Ou peut-être devrai-je dire, mon Capitaine, des trous dans votre vaisseau." le fou rire repris de plus belle un court moment avant que Cameron ne reprenne ses esprits : "ha... t'es pas d'accord avec moi Spencer? J'ai transformé ce vaisseau en véritable passoire galactique!" Cameron semblait attendre une réponse, qui ne vint pas... et qui ne viendrait jamais, car il parlait a un casque raboteux, maculé de sang coagulé et noirci par le temps accroché au mur.

"Ouais évidement, comme à ton habitude tu ne répondra pas car... TU N'EST QU'UN PUTAIN DE CASQUE DE MERDE!!!!" En criant ses mots, avec une fureur contrastant au plus haut point avec ses rires d'il y a quelques instants, il saisit maladroitement sa mitraillette SMG 7 et déchargea en direction de "Spencer". Beaucoup de projectiles manquèrent leur cible, mais le casque, plombé de toute part, tomba lourdement sur le sol, dans un bruit sourd de gamelle échappé par un marins maladroit, événement moins rare qu'il n'y parait.

-Excellente déduction, monsieur!

-Ah toi ferme là! Répondit promptement Cameron sur un ton des plus maussades qui soit, puis un sourire réapparut soudain sur son visage: oh putain, regarde Chloé, encore une passoire! Je devrai peut-être me reconvertir dans la fabrication de passoires, on dirait que j'ai un don inné pour ça...

-Je demande un peu de concentration monsieur!

-Ah, mais je t'avais pas déjà ordonné de te taire à moins d'un événement majeur ou qu'il ne...

-Me reste que 24 heures a vivre? Exacte monsieur, et si vous aviez regarder le compteur sur l'écran principal du Capitaine, vous auriez remarquer qu'il ne reste plus que 20 heures!

-Je l'avais remarqué! Et qu'est-ce que j'en ai a foutre moi puisque lorsqu'il atteindra zéro, on mourra tous les deux!

-Vous voulez dire vous et les 192 membres d'équipa...

-Mais putain tu va la fermer! Je te l'ai déjà dit! Il ne sont plus des nôtres! Ah et puis merde ça fait au moins milles fois que j’essaie de te l'expliquer, seulement ton programme est tellement corrompu et ta mort si proche que te traité d'IA stupide est encore un euphémisme en ce qui te concerne! Laisse-moi mes 20 dernières heures de gloire en paix!

-Monsieur, le protocole exige a tout agent du SRN- à ce moment, Cameron se mis a faire des mimiques avec sa main comme si la vois synthétique de l'IA provenait de celle-ci, en condition d'échec de mission et en ayant la possibilité, de produire un dernier rapport. Je vous suggère d'en produire un sous forme d'onde radio crypter. Bien que les ondes prendront plus ou moins 10 ans a atteindre leur destination, les informations recueillies se révéleront d'une importance capitales.

-Et bien, si tu le dis! Le protocole est le protocole!

Cameron traversa toute la passerelle d'un pas des plus lent et mal assuré vers l'une des dernière console d’où provenait encore de la lumière, celle des communications. Il s'assit lourdement sur le siège et s'alluma l'un des rares cigares qui lui restaient encore. Il en avait gardé trois, dont un pour le funeste, mais inévitable moment que le temps ne faisait pas s'éloigner. Il prit une bonne bouffée avant de commencer sans relâcher sa bouffée pour le moment :

-Ici Cameron Jonhson, nom de code : Mr yellow section 3, code d'identification : Sierra-unité-quatre Bravo-Tango-Charlie. Nous sommes le... heu...

-20 Mars 2445, répondit l'IA sur un ton presque enjoué!

-Ouais c'est ça... on a remonté le temps pauvre tarte... et nous sommes aux coordonnées 92...heu...

-45;567;23 , coordonnées galactiques standards, reprit l'IA, imperturbable.

-Mouai... il relâcha la douce fumé, donc si j'écoute mon IA nous sommes en orbite de la Terre, presque 100 ans dans le passé! Hey Chloé, ne parle plus avant que je te le demande, c'est mon rapport d'accord?

-Bien reçut monsieur!

-Donc nous... je suis quelque part un moment donné, bref comme on s'en fou! Mon ordre de mission était de réquisitionner l'Achille et de récupérer par n'importe quel moyen un artefact extraterrestre inconnu ou tout ce qui pourrait être utile, et le ramener. La piste était que les poulpes suivaient un signal qui nous était inconnu et que, margés tous les efforts du SRN, nous étions impuissant pour localiser le signal. Un manque technologique probablement. Donc, le plan était de suivre les covies jusqu'au colis et leur prendre, d’où la nécessité d'avoir un vaisseau comme l'Achille.

Donc, après un long voyage, nous avons découvert que la traîné plasmique du vaisseau menait directement sur une planète loin derrière les lignes ennemies, mais qui semblait isolée. Nous y avons découvert un avant-poste ainsi qu'un site de fouille a moins d'un kilomètre. Cependant, les détecteurs ne semblaient détecter aucun signe d'activité et l'équipe d'ODST envoyé sur place confirma la présence de... heu... rien du tout! Il n'y avait personne! Comme si tout le monde avait soudainement disparu! On aurait pu croire à une ruse et qu'ils se seraient enfuis avec la corvette, mais on la retrouva rapidement stationner dans la structure. C'était étrange cependant on avait des ordres : trouver l'objet d'où provenait le signal. Et il émanait du site de fouille. Ce que l'on y découvrir était... enfin, je sais pas se que l'on a découvert! C'était une immense structure avec ce qui ressemblait à un ordinateur à l'intérieur. C'était immense et j'ai le pressentiment que ce n'était que la pointe de l'iceberg d'un truc encore plus gros enfoui sous terre. Mais bon, à peine on avait atteint l'ordinateur que la petite fête commença!

Bon je vais vous épargner les détaille, mais... mais... la j'en suis là! Parfois je me dis que c'est mon purgatoire, pour tout le mal que j'ai fait... pour tous ceux que j'ai tués...


Cameron marqua une pause, comme pour se dégourdir l'esprit :

-Donc j'en suis là! J'ai récupéré le colis seulement je n'ai pu me rendre a bon port. Toutes les informations sont dans la matrice mémorielle de Cass, la vraie IA de ce vaisseau. Seulement... pour la préserver, elle et Wallace, je les est cryogénisée tous les deux. Et vous vous dîtes surement : mais pourquoi ne pas récupérer les informations et les envoyer avec le rapport!?! Tout simplement parce que c'est impossible, car la zone ou Wallace ce trouve est rapidement tombé au mains de...de... de ses trucs. Impossible de se l'atteindre, en prétendant qu'il soit toujours vivant!

Mission échoué, d'ici quelques heures, l'IA de substitution que j'ai installée va mourir, et toute les barrières, toutes les protections qui font en sorte de tenir loin de moi l'horreur qui rôde sur le vaisseau, tomberont, et je servirais de festin! Mais Cameron n'est le festin de personne! C'est pour sa qu'a la mort de l'IA, l’armement nucléaire a bord sera automatiquement enclenché, pulvérisant se vaisseau, et tout ce qui se trouve a bord : Les trucs, ouais, mais aussi le colis. Donc je vous envoie ce dernier rapport pour vous dire que toute mission de récupération sera inutile! À moi la gloire! Terminer.


Dernière édition par Mr Yellow le Mer 8 Fév 2012 - 7:35, édité 5 fois (Raison : Ajustement, les dialogues n'apparaissaient pas :/)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darrel Powers
Black Rock Company, Directeur Général


Nombre de messages : 370
Age : 25
Date d'inscription : 30/01/2009

Feuille de personnage
Arme n°1 :
Autre Compte :
Arme n°2 :

MessageSujet: Re: Porté disparu   Jeu 9 Fév 2012 - 2:48

Darrel entra sur la passerelle et fut reçu par le lieutenant Roloson qui lui tendit un casque d'écoute. D'un geste, il fit signe à l'un de ses hommes de faire passer l'enregistrement. Darrel pu alors entendre la voix d'un homme qui se disait être le dernier survivant de l'Achille. De plus, il serait l'homme en charge de la mission. Retrouver les données seraient plus simple qu'il ne l'avait pensé. Évidemment, il y avait ce problème que l'homme avait mentionné sans donner beaucoup de détails. Était-ce la même chose dont Miller avait fait mention? C'était fort probable. Quoi qu'il en soit, Darrel irait sur ce vaisseau et trouverait les données. Il les copierait et ensuite les remettrait à Miller.

Il remit le casque à sa place et regarda Roloson:

- Sommes-nous encore loin?
- Non monsieur Powers, Roloson se tourna vers son pilote, Abrams, un quart de tour à tribord je vous prie.

Le vaisseau vira sur tribord d'un quart et plaça ainsi la passerelle directement face à l'UNSC Achille. Le vaisseau était gigantesque. Comme tous les classes marathon d'ailleurs. Plus d'un kilomètre de long pour près d'un demi de hauteur. À l'intérieur pouvait être entassé des milliers d'hommes et de femmes. On avait l’impression que l’Achille sortait d’une bataille. À plusieurs endroits sur la coque, des trous béants apparaissaient. Comme si on avait expulsé des morceaux entiers en dehors du vaisseau.

-Voilà l’UNSC Achille. Toutes les vérifications ont été faites et nous en avons la confirmation à 100%. J’ai fait préparer le pélican pour qu’il vous dépose à l’intérieur avec votre équipe.
-Ce ne sera pas nécessaire lieutenant. Amarrez votre vaisseau à l’un des sas.
-Il serait plus sage d’envoyer le pélican.
-Peut-être, mais j’ai beaucoup de matériels à transporter et il sera plus simple de faire ainsi.
-Je me dois de refuser votre demande. Le protocole à suivre lors…
-JE commande cette mission, alors JE décide du protocole à suivre! Amarrez la corvette!

Le lieutenant avait une terrible envie de sortir son arme et de loger une balle dans la tête de Powers. Cependant, il avait les ordres de Miller en tête : Obtempérer à ces demandes le temps que la situation évolue favorablement pour la mission. Il ravala sa fierté et acquiesça. Il fit signe à l’enseigne Abrams de s’exécuter.

L’Achille était en orbite géo synchrone autour d’une petite planète d’où n’émanait aucune présence d’activités. Tout ce qu’il y avait, c’était les relevés du camp de base covenante et de l’étrange structure. Néanmoins, ce n’est pas ce qui intéressait Darrel. Tout ce qu’il attendait, c’était que le lieutenant amarre la corvette à l’Achille. La manœuvre se fit lentement et sans aucun son sur la passerelle. Au moment où l’enseigne Abrams confirma qu’ils étaient accrochés et que toutes les sécurités étaient engagées, Powers activa sa COM :

-Sergent Cole, prenez l’équipe et dirigez-vous vers le sas de service A-01 tribord. Je vous y retrouve dans quelques minutes, puis regardant vers le lieutenant, Monsieur Roloson, je compte sur vous pour nous informer s’il y a des changements dans les environs.

-Évidemment monsieur Powers. Je vous souhaite bonne chance dans ce vaisseau.

Darrel était surexcité. Il courait à travers les couloirs du vaisseau pour atteindre le sas. Une fois arrivée, il vit que toute son équipe était présente et prête à toute éventualité. Enfin c’est ce qu’il croyait. Ses hommes avaient réquisitionné une mule et l’avait chargé de tout ce qu’ils auraient besoin lors de la mission : Explosifs, munitions, chalumeaux, nourriture, combinaisons étanches et même une mitrailleuse de calibre .50! Voilà pourquoi avec tout ça, Darrel se sentait prêt.

-Tout est prêt monsieur Powers.
-Parfait Sergent. Ouvrez la porte et allons-y!

Cole fit signe à l’un de ses hommes d’actionner le mécanisme d’ouverture de la première porte. Puis, il fit signe à ses hommes de se placer en position près de la porte du sas de l’Achille arme en main. L’homme le plus près du panneau de commande entra une série de chiffre correspondant au code d’ouverture du sas mais la porte demeura fermée.

-La porte ne veut pas s’ouvrir sergent. Les codes ont été changés.
-Très bien. Makarov, tu ne seras pas payé pour rien. Ouvre-nous ça.

Alexeï se déplaça jusqu’au panneau, brancha son portable et commença le décryptage du code d’ouverture. Heureusement, il disposait du meilleur système de décodage que Darrel avait pu trouver. Un produit du SRN. Très efficace. En moins de 30 secondes, le nouveau code fut téléchargé et la commande d’ouverture fut autorisée. Cole fit signe à Makarov de retourner derrière avec les autres puis autorisa ses hommes à ouvrir la porte.
La lourde porte blindée qui protégeait le sas s’ouvrit lentement et avec difficulté. La rouille et le manque d’entretien des 4 dernières années y étaient certainement pour quelque chose. De l’autre côté, il n’y avait que les ténèbres. Rien n’était visible. Pas la moindre lumière d’urgence.

-Allumez les projecteurs de la mule.


L’un des mercenaires s’approcha du véhicule et les lumières illuminèrent la salle dans laquelle ils avaient débarqué. La rouille avait envahi l’endroit. Une odeur de renfermé émanait également de l’endroit. Il y avait aussi une légère odeur de chair en décomposition. Mais le pire, c’était le silence absolu. Tout cela mis ensemble rendait cet endroit effrayant. On se serait cru dans un de ces vieux films d’horreur du 21e siècle. Darrel eut un léger haut le cœur comme la plupart de ses hommes hormis Cole. Il tenta de n’en rien laisser paraitre puis s’adressant à tout le monde :

-Et bien messieurs, j’imagine que vous adorez autant que moi cet endroit magnifique alors je suggère que nous terminions rapidement de faire ce pourquoi nous sommes ici. Makarov, trouvez-moi le chemin le plus rapide vers la salle de cryo. Si l’on en croit le message reçu, l’information se trouve sur la matrice mémorielle de l’IA. Cole, disposez vos hommes sur le périmètre. Monsieur Webster, contrôlez-moi l’état du vaisseau dans le meilleur du possible.

Cole disposa ses hommes autour le temps que Darrel obtienne les relevés qu’il avait demandé lorsque soudain, un homme s’attaqua à l’une de ses sentinelles près du couloir de maintenance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mr Yellow
Anonyme


Nombre de messages : 671
Age : 25
Localisation : La belle province
Humeur : Assé bonne ;)
Date d'inscription : 31/01/2009

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil a pompe M90
Autre Compte : Daragon
Arme n°2 : 2x Mitraillette SMG 7

MessageSujet: Re: Porté disparu   Ven 10 Fév 2012 - 6:40

« Welcome to the jungle we've got fun and games
We got everything you want honey, we know the names
We are the people that can find whatever you may need
If you got the money honey we got your disease »


Cameron chantait de bon cœur ces paroles, ne manquant pas de mimer la guitare électrique.

Il se trouvait désormais dans la cabine du capitaine, l'un des rares endroits sûrs du vaisseau. La passerelle, la cabine du capitaine, quelques aires de repos où il avait installé des serres hydroponiques et l'armurerie du pont qui tenait plus du placard à balais que d'une véritable armurerie. Le tout rabouter par un long couloir qui sinuait à travers l'ensemble de pièces. C'était également la seule zone du vaisseau que Cameron avait juger bon de rester connectée à l'ensemble électrogène, pour économiser l'énergie.

Du reste de l'immensité de l'Achille, ce n'était que pures ténèbres. Cameron avait réussi a confiner la plupart des créatures dans des zones de quarantaines, dont il estimait la superficie a un peu plus de 40% de ce qui restait du croiseur et le 60% restant, pas de plus sûre pour autant! Il arrivait fréquemment que des créatures s’échappaient de leurs prisons et rôdaient tantôt dans le vaisseau, tantôt sur la coque de celui-ci. Mais les portes de la zone où il s'était enfermé étaient les plus résistantes de tout l'Achille : un demi-mètre de titan renforcer par des barres de tungstène. Même un scorpion n'en viendrait pas à bout!

« In the jungle, welcome to the jungle
Watch it bring you to your knnn knne knees, knees
I want to watch you bleed »


Cameron se servait allègrement dans le mini bar de Wallace : Une bouteille de whisky irlandais a moitiez vide, un scotch écossais, deux bouteilles de brandy anglais, un cognac et quelques bouteilles de bières et de vins de nationalités encore plus diverses. De quoi se prendre une cirrhose, pensa bêtement Cameron. Cette réflexion ne l'empêcha nullement d'en sortir tout le contenu ainsi que quelques verres pour les étaler sur le bureau de Wallace. Il déboucha l'une des bouteilles de vin, mais une répulsive odeur de vinaigre le dégouta. « Beurk! De toute façon, sans le jus de raisin il y a de quoi saouler toute une section de marins! »

Il se servit donc un verre de whisky, y ajouta quelques glaçons et en pris une grande gorgée. Il alla ensuite disposer les bouteilles de vin en une seule rangée, sur le mini bar. Il saisit son SMG 7, enclencha le mode coup par coup et explosa les bouteilles tout en sirotant sont petit apéritif. Il remarqua ensuite le tiroir droit du bureau, un tiroir verrouiller par un mécanisme bien au dessus des talents de crocheteur de Cameron. « Tant pis, un autre secret qui va mourir, encore! »

Alors qu'il fixait longuement le bureau, l'IA interrompit la musique et l'interpella :

-Monsieur?

-Quoi!

-Le sas B-12 bâbord a été forcé.

-Ques-ce j'en ai a foutre moi, probablement quelques morpions qui veulent faire une balade au grand air!

-Monsieur, le sas a été piraté de l'extérieur.

-Pirater? Par qui?

-Ce ne sont pas membres de l'équipage, il ne porte pas de puce de reconnaissance.

Cameron pensa un instant, si ce n'était pas un « membre de l'équipage » ce devait certainement être quelqu'un! Et si les Covenants l'avaient retrouvé. Toujours dans sont processus de réflexion, Cameron se dirigea, intrigué, vers la baie vitrée bâbord un peu plus loin. Ce qu'il vit lui fit perdre sont verre de whyski qui alla se fracassé sur le sol métallique : Une corvette du SRN était amarrée au vaisseau.

-Mais comment... c'est pas possible...

-Monsieur, l'équipage semble agiter, ce n'est pas bon signe. Peut-être une attaque.

Une attaque, Cameron souris de toutes ses dents. Ce n'était pas une attaque, mais bien sont radeau de sauvetage. Et quoi qu'il en coûte, Cameron était prêt à tout pour quitter ce vaisseau maudit, quitte à égorger lui même chacun des passagers de ce putain de vaisseau. Cependant, il devait se hâter. Son IA disait vrai, peut-être pas dans le sens qu'elle l'entendait, mais du mouvement de personnel, ce n'est jamais bon signe.

Cameron se dépêcha de ce diriger vers l'armurerie, tout en débitant à son IA :

-Le sas B-12 tu as dis?

-Exacte mons...

-Et il y a beaucoup de membres d'équipages dans les parages?

-Six membres d'équipage ce trouvent dans la zone de quarantaine du messe.

-Le sas débouche dans la zone de quarantaine?

-Oui.

Sur cette affirmation Cameron resta stoïque un moment , puis se hâta d'enfiler une armure d'ODST et son casque de combat tactique, un cadeau du SRN. Une seule de ses créatures avait complètement anéanti l'équipage et maintenant il y en avait 6 dans cette seule zone. Pour eux, elles, enfin ces trucs ce serait du gâteau, et la métaphore n'en était pas vraiment une, vu les circonstances.

Il saisit des munitions, son fusil à pompe m45 et une mitraillette SMG-7 et il se mit ensuite en route. Durant son trajet il se remit a pensé a Wallace, pourquoi ne pas se servir de ses renforts inattendus pour le sauver, ou du moins, confirmé sa mort. Enfin, Cameron n'avait pas de plan précis, pour lui tout ça avait chamboulé sa petite fête et maintenant il était restreint a improviser. Et il était tellement confus, l'obscurité des couloirs n'aidant en rien son raisonnement.

Il se résolut enfin a activer sa vision nocturne lorsqu'il arriva devant la porte blindée de la quarantaine... en lambeaux! La mauvaise nouvelle était que la quarantaine n'avait pas tenu, la bonne c'est qu'il n'avait pas a faire sauter la porte pour y entrer. Il fit un bon 20 mètres avant d'entendre des hommes parler. L'un semblait se vanter du nombre de covie qu'il avait dégommés avec un scorpion et l'autre semblait s'en foutre éperdument :

-Ça canardait de partout, je te le jure! Et moi je tirais comme un fou, l’était invincible!

-Non, mais tu va la fermer! Tu me la raconté dix fois au moins celle-là!

-Je t'ai dit que j'ai dû en buter une centaine en quelques minutes? Une vraie tuerie!

-Pffff... si tu avais vraiment été sur le front, tu aurais probablement fini au tableau de chasse de l'un de ses élites!

-Ouais c'est ça dit le que t'es jaloux, car je suis meilleur que toi...

Cameron profita du moment inattention des deux hommes, trop occuper a ce chamailler, pour ce rapprocher d'eux. Ayant comme allié l'obscurité, Cameron se rapprocha rapidement de la prise de bec et asséna un violent coup de pied dans le thorax du soldat -Je-m'en-tape et profita de l'ébahissement du soldat Grand-gueule pour lui foutre le canon de son fusil à pompe dans la bouche. Tout en se servant du deuxième comme bouclier humain, il saisit son SMG 7 à sa ceinture pour mettre en joue le premier, allonger de tout son long sur le sol métallique :

-Dans la vie, il y a deux types de personnes, celui qui a le flingue et lui qui creuse! Puis Cameron frappa le sol métallique de son pied, Et toi, tu risque pas de creuser...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darrel Powers
Black Rock Company, Directeur Général


Nombre de messages : 370
Age : 25
Date d'inscription : 30/01/2009

Feuille de personnage
Arme n°1 :
Autre Compte :
Arme n°2 :

MessageSujet: Re: Porté disparu   Sam 11 Fév 2012 - 18:30

Darrel ainsi que tous les membres de l'équipe se retournèrent d'un bond en direction de la menace et dégainèrent leurs armes. Malheureusement, Darrel ni même personne n'avait d'angle de vue sur leur agresseur. Puis, voyant que la situation n'évoluait pas, Powers demanda à l'homme:

- Identifiez-vous ou bien je donne l'ordre d'ouvrir le feu!


Cole savait bien que si l'homme ne s'identifiait pas, Darrel allait bel et bien ouvrir le feu tuant très probablement l'ennemi mais aussi son propre gars.

- Attendez monsieur Powers.

Cole, toujours son pistolet à la main, se déplaçait lentement de côté pour s'ouvrir un champ de vision sur l'homme tout en restant à bonne distance. Rapidement, il se mit à évaluer l'agresseur. Taille moyenne, armure en mauvais état, fusil à pompe, position défensive avantageuse. Ce mec savait ce qu'il faisait malgré son apparence. Soudain, un détail qui avait échappé à sa première inspection lui apparut. Il portait un casque du SRN. Comme celui que les agents de terrain portaient lors de leur mission à haut risque. Il voyait une inscription sur le casque, mais à cette distance, il ne voyait rien. Il décida donc de s'avancer. Il abaissa son arme tranquillement en faisant quelque pas vers l'avant. Le type du SRN appuya alors plus fortement sur la mâchoire du mercenaire avec son arme pour signifier que si Cole faisait encore un pas de plus, il lui ferait éclater la tête. Cole s'immobilisa et dit:

- Du calme mon gars. On reste tranquille et on évite les bains de sang. Je doute pas que tu risque fort probablement de tuer mes deux hommes mais le type là-bas, il en a rien à carrer. Moi, je préfèrerai qu'on réussisse tous à retourner chacun chez soi...

Puis, Cole s'arrêta net de parler. Il était suffisamment proche pour lire l'inscription sur le casque de l'homme. C.Johnson. Il ne fallu pas beaucoup de temps à Cole pour comprendre la situation. L’attitude, le mode opératoire brutal, les répliques cinglantes. Tout ça faisait parti d'un souvenir lointain qui réapparut immédiatement. Malgré tout, il se devait de poser une dernière question pour vérifier son hypothèse:

- Quelle est la meilleure marque de cigare de l'univers?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mr Yellow
Anonyme


Nombre de messages : 671
Age : 25
Localisation : La belle province
Humeur : Assé bonne ;)
Date d'inscription : 31/01/2009

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil a pompe M90
Autre Compte : Daragon
Arme n°2 : 2x Mitraillette SMG 7

MessageSujet: Re: Porté disparu   Jeu 16 Fév 2012 - 3:32

-Les Habano, quelle question stupide!

Les yeux de Cameron se portèrent sur le nouveau venu qui se tenait à l'écart. Son visage de jeunot, ses yeux verts, la cicatrice qui lui barrait de la bouche au menton, il en avait quelques-unes de plus, mais Cameron le reconnu immédiatement :

-...Cole?

-Ouais, c'est moi ça!

-Putain! Je croyais que t'étais mort!

-Ouais, c'est ça qu'ils m’ont dit aussi, mais à propos de toi!

Cameron relâcha son otage, le laissant tombé lourdement sur le sol, remerciant ciel et terre de ne pas avoir servis de bouclier humain. Il se rapprocha ensuite de Richard pour lui servir une chaude poignée de main.

-Si tu savais à quel point je suis content de te voir ici!

-Et si tu savais à quel point je croyais trouver n'importe qui ici, sauf toi!

-Et t'es toujours dans le SRN? C'est pour ça la corvette?

-Non! Richard se cogna le genou droit, dégageant un son métallique, ses connards mon bousillé le genou quand Ryan s'est barré, donc pour moi fini le CSNU, fini le SRN.

-Ouais moi aussi ils m'ont fait la vie dure... Mais si vous n’êtes pas du SRN, vous êtes pour qui alors?

-La Black Rock Compagny, rajouta un homme au fond, je suis Darrel Powers, et désoler d’interrompre vos petites retrouvailles, mais nous ne devrions pas retrouver le capitaine du vaisseau, monsieur Wallace?

Powers disait vrai, la rencontre avec ces hommes et la petite discussion avec Cole l'avait presque fait oublier les circonstances. Soudain, Cameron parut plus agité, il commença a constamment regarder derrière lui et à inspecter les bouches d'aération de sa lampe torche. Il suggéra ensuite de porter un casque, car selon lui l'atmosphère était toxique.

-Toxique vous dites?

-Ouais... mais je vous expliquerai plus tard, maintenant il faut y aller, et rapidement.

Les hommes s'exécutèrent sans trop se presser, et Cameron les guida hors de la zone de quarantaine pour ensuite les diriger à travers les couloirs secondaires vers des échelles de services, escaladant l’équivalent de 8 étages. Le puits déboucha sur un couloir éclairer, une première sur ce vaisseau pour les invités qui avaient dû se frayer un chemin au travers les ténèbres et l'humidité de l'atmosphère.

-Ici c'est sécurisé, mais faites gaffe, on sait jamais.

-Bon et c'est par ou maintenant? Demanda Powers.

-Par cette porte, mais elle est souder.

-Et pour quelle raison est-elle souder? Rétorqua le médecin qui accompagnait le groupe.

-C'est la zone de l'infirmerie, ou tout a commencé...

-Et quoi donc?

-Vous avez pas encore compris? Tout le monde est mort! Je sais pas si t'es aveugle connard, mais il n'y a que moi! Pas de techniciens, pas de pilotes, pas de marins, tous mort, à part moi et peut-être le Capitaine Wallace qui se trouve de l'autre côté de cette putain de porte de merde!


Dernière édition par Mr Yellow le Mar 27 Mar 2012 - 6:19, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darrel Powers
Black Rock Company, Directeur Général


Nombre de messages : 370
Age : 25
Date d'inscription : 30/01/2009

Feuille de personnage
Arme n°1 :
Autre Compte :
Arme n°2 :

MessageSujet: Re: Porté disparu   Lun 5 Mar 2012 - 19:29

Darrel était heureux que la situation n’ai pas dégénéré. Il aurait été regrettable de perdre des hommes durant son opération. Cole avait habilement tourné la situation à son avantage et maintenant, ils avaient un guide jusqu’au capitaine Wallace. Puis, l’homme qui s’appelait Cameron Johnson leur expliqua qu’il fallait aller de l’autre côté de la lourde porte blindée qui avait été soudée. Soudée pour confiner quelque chose selon Cameron. Évidemment, le médecin de Darrel avait une autre hypothèse. Alors que Cole et ses hommes s’afféraient à placer des explosifs C7 de façon à pratiquer une brèche, le docteur Lemay s’approcha de Darrel et lui dit :

-À mon avis monsieur Powers, cet homme n’a plus toute sa tête.
-Sur quoi basez-vous votre diagnostic? Vous n’êtes pas psychologue aux dernières nouvelles?
-Bien sûre que non, mais…c’est plus que probable. Sa façon brutal d’agir et son isolement total pendant trois ans. Mais le plus évident, c’est qu’il attribue la disparition de l’équipage à des créatures morts-vivantes. Je ne suis pas spécialiste du comportement humain monsieur, mais il est clair que pour moi, cet homme est cinglé. Il serait judicieux de le surveiller de très près.
-Je prends note de vos préoccupations monsieur Lemay. Vous pouvez disposer.

Lemay voulu rajouter quelque chose mais Darrel le regarda en fronçant les sourcils. Le médecin sembla comprendre le message et s’écarta.
Powers se dirigea vers Cole et lui demanda :

-Alors?
-Tout est en place. Il ne reste plus qu’à s’éloigner et presser le détonateur.
-Très bien Sergent. Je vous laisse cet honneur.
-Merci monsieur! Tout le monde s’éloigne et se met à couvert! Explosion dans trente secondes!

Darrel et les membres de son équipe se placèrent à couvert derrière différentes protections. Pour sa part, il choisit de se placer derrière la Mule avec Cole. Lorsque tout le monde fut en sécurité, Cole actionna le détonateur qui activa les quatre charges qu’ils avaient placées sur la porte. Celle-ci s’ouvrit en deux par le centre laissant ainsi suffisamment de place pour traverser avec la Mule. Darrel se releva et fit un signe à Cole pour qu’il se rapproche :

-Sergent, lorsque nous avancerons, je veux que vous vous teniez près de ce Cameron. Parlez-lui et essayez d’en apprendre plus sur ce qui est arrivé sur ce vaisseau. En somme, je veux que vous l’ayez constamment sous votre surveillance.

-Vous croyez qu’il nous cache quelque chose?
-Je ne sais pas…c’est vous qui le connaissez mieux que moi. Devrais-je me méfier?
-Avant, je vous aurais dit non monsieur mais comme il travaille toujours pour le SRN, j’aurais tendance aussi à me méfier. Je me charge de le surveiller monsieur Powers.
-Très bien Sergent.

Powers se retourna et s’adressa alors à l’ensemble de son équipe qui tranquillement ramassait leurs affaires :

-Sergent Cole, vous prendrez la tête du groupe avec le lieutenant Johnson. Il nous guidera à travers le vaisseau. Pour les autres, ce sera la formation habituelle. Deux soldats pour un non-combattant. Alenko et Jenkins vous fermez la marche. Allons-y!

L’atmosphère était lugubre et les hommes étaient tendus. Leur côté rationnel tentait de les convaincre que tout était normal mais au fond d’eux-mêmes, ils savaient bien que la situation était très loin d’être normale. Ils marchèrent ainsi durant plusieurs minutes, à travers plusieurs couloirs seulement éclairé par la lumière de la Mule. À l’un des tournants, Alenko et Jenkins s’arrêtèrent. La Mule avait éclairé une tâche rouge sur le sol. En y regardant de plus près, il n’y avait aucun doute que c’était du sang :

-Monsieur, y’a beaucoup de tâches de sang ici! Mais, il n’y a aucun corps…

Cameron s’approcha de la tâche, l’inspecta puis se retourna vers Powers :

-Rien d’alarmant. Il y a longtemps que le type qui a perdu ça est mort.
-Mais, qu’est-ce qui a fait ça?
-Je vous l’ai dit…les morts. Allez, en route. Il n’est pas sage de rester trop longtemps dans les zones de quarantaine, surtout dans celle-ci.

Cameron dépassa Jenkins suivi de près par Cole et le reste du groupe leur emboita le pas. Au même moment, tous entendirent un cri ou plutôt une sorte de plainte lancinante. Quoiqu’il en soit, Darrel ne put s’empêcher de frissonner en l’entendant. Il regarda Cameron qui avait arrêté de bouger et qui, immédiatement leur cria :

-Il faut bouger d’ici! MAINTENANT!

Cameron détala à la vitesse de l’éclair alors que les autres restèrent sur place se demandant que faire. Fallait-il suivre un homme probablement fou ou bien…Darrel n’eut jamais le temps de terminer cette réflexion car il aperçut une silhouette dans la pénombre juste derrière le docteur Lemay. Avant même de pouvoir crier, la silhouette emporta l’homme dans l’obscurité totale dans un bruit sec et un affreux cri de mort. Darrel s’époumona :

-COUREZ! COUREZ!

Toute l’équipe partie en courant, laissant la MULE derrière eux avec tout l’équipement. Ils n’eurent pas besoin de courir bien longtemps car ils rejoignirent bientôt Cameron qui les attendait devant une grande porte blindée entrouverte. Il leur cria :

-Dépêchez-vous! Venez derrière moi!

Une fois tout le monde de l’autre côté, Cameron ferma la lourde porte blindée du même type que celle qu’ils avaient fait exploser plus tôt.

-Avec ça, on va être tranquille. Ils ne traverseront pas pour venir de ce côté. Bienvenu dans la zone rouge. Je n’y ai pas mis les pieds depuis 3 ans. Je ne garantis pas votre sécurité ici.

Cole faisait le décompte des hommes puis remarqua la disparition du docteur :

-Où est passé le docteur Lemay?
-Mort…
-Comment?

Darrel était encore sous le choc. Il ne savait pas très bien ce qu’il avait vu. Était-ce l’une des créatures dont parlait Cameron. Non c’était impossible. Cela ne pouvait pas exister.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mr Yellow
Anonyme


Nombre de messages : 671
Age : 25
Localisation : La belle province
Humeur : Assé bonne ;)
Date d'inscription : 31/01/2009

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil a pompe M90
Autre Compte : Daragon
Arme n°2 : 2x Mitraillette SMG 7

MessageSujet: Re: Porté disparu   Jeu 5 Avr 2012 - 4:32

Cameron menait le groupe vers Wallace depuis un bon moment a travers le vaisseau tout en expliquant a Cole qu'il n'était pas véritablement sûre qu'ils le retrouveront vivant. Son IA s'était entêté a répéter, mécaniquement, que le Capitaine était toujours vivant et que sa chambre de cryogénisation n'avait pas été violée, mais Cameron ne croyait plus vraiment aux paroles de son IA. Une connexion prolongée à un système complexe et indigène pour cette IA stupide l'avait gravement compromise. Sa matrice c'était en fait tellement détérioré que l'IA était sur le point de s’autodétruire et d'emporter dans sa mort tout le vaisseau. Seul l'arrivé inopiné des hommes de la Black Rock Compagny avait redonner espoirs en Cameron. Espoirs, mais pas confiance pour autant.


Cameron se senti tendu en s'enfonçant dans les ténèbres. Ici, même les systèmes d'urgences étaient coupés. Malgré le fait que la zone se situait au cœur du vaisseau, l'atmosphère s’était refroidie et une légère humidité visible rendait l'atmosphère lourde et nauséabonde. L'ombre des hommes projetés sur les murs par les projecteurs de la mule donna au groupe l'impression d'être constamment observé.


Une tache de sang, trouvé a l'approche de l'infirmerie de pont, alerta des hommes plus en retrait, mais Cameron les rassura en leur disant que l'homme qui avait perdu ça était mort depuis longtemps. Cependant Cameron ne put s'empêcher de pensé que le fait d'être mort ne l'empêcherait probablement pas de les tuer a leurs tour.


Soudain, Cameron sentit son cœur faire un bond dans sa poitrine, et il lui sembla se paralyser lorsqu'il entendit un étrange cri désarticuler provenant de l'arrière du groupe. En se retournant et en activant la vision nocturne de son casque, il eut tout juste le temps d’entrevoir la chose qu'il craignait le plus rencontré : une créature derrière eux, a la forme humaine, mais avec pleins de tentacules et de trucs en plus, d'un simple saut se faufila dans une conduite d'aération située plus en retrait.


Cameron cria au hommes de partir et pris ses jambes a son coup, sans véritablement se soucier de ce qui se passais derrière. Quelques seconde de silence ou seul le bruit de ses bottes heurtant le métal du planché fit écho dans le long couloir droit. Cameron courut tout juste 3 ou 4 secondes avant d'entendre des cris de paniques derrière lui et la cohu des hommes qui c'était mis a courir derrière lui.


Au tournant d'un coude, Cameron aperçut une lueur à quelques pas de lui. Il atteignit rapidement une porte blindée ou une petite console de sécurité, d'où émanait une aura de lumière bleue causée par les reflets des minuscules gouttelettes de l'humidité ambiante. Il y tapa rapidement son code de sécurité et la porte blindée s'ouvrit sur un éclairage si intense que la vision nocturne de son casque était complètement éblouie. Cameron pénétra la pièce d’où émanait une puissante lumière blanche et lorsque les hommes l’atteignirent, il les fit entré et referma derrière eux.


-Avec ça, on va être tranquille. Ils ne traverseront pas pour venir de ce côté. Bienvenu dans la zone rouge. Je n’y ai pas mis les pieds depuis 3 ans. Je ne garantis pas votre sécurité ici.

Les hommes semblaient sous le choc. L'un d'eux demanda ou se trouvait le docteur. L'un des hommes, qui était recouvert de sang s'empressa de répondre, tout en s'essuyant le visage : '' Mort '' Richard se dirigea vers son employeur pour lui parler.

-Il faut se ressaisir, nous y sommes presque. Nous sommes présentement dans la salle de cryogénisation du pont. Dans les parois sont dissimulées des capsules de cryogénisation.

Cameron se détacha du groupe et se dirigea vers une console qui se trouvait au centre de la grande pièce voûté. Son IA ne lui avait pas menti, elle n'était peut-être pas si inutile après tout. Un unique projecteur central éclairait toute la pièce d'un blanc stérile. Les murs étaient immaculés, contrairement à l'entièreté du reste du vaisseau. Ici, l'air était sain. Cameron enleva son casque, pour la première fois depuis qu'il avait rencontré le groupe de récupération. Il déposa son casque sur le sol et appuya ensuite sur quelques touches sur le panneau de contrôle.

Sans que personne s'y attende, le projecteur holographique de la pièce afficha soudainement une étrange tache difforme et saccadée puis disparut aussi rapidement qu'apparu.

Ensuite, une partie de la paroi s'entrouvrit et une capsule cryogénique apparut. Elle semblait intacte, mais on ne pouvait voir à l'intérieur, car une couche de glace cryogénique s’était formée à l'intérieur. Pas étonnant, après trois ans. En revoyant la silhouette du Capitaine Wallace, Cameron se rappela de son caractère exécrable. Il se rapprocha par la suite de la capsule, accompagner de Powers et de Cole :

-Ce n’est pas moi qui lui dis qu'il a passé trois ans dans ce frigo à glace!

-Ouais, moi aussi je passe mon tour.

-Et pour quelle raison?

-Vous verrez bien!


-Très bien, ouvrons la capsule, j'ai hâte de m'entretenir avec ce monsieur Wallace.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darrel Powers
Black Rock Company, Directeur Général


Nombre de messages : 370
Age : 25
Date d'inscription : 30/01/2009

Feuille de personnage
Arme n°1 :
Autre Compte :
Arme n°2 :

MessageSujet: Re: Porté disparu   Ven 6 Avr 2012 - 19:10

Cameron les avait conduit dans une petite salle à quelques minutes de la passerelle. Cet endroit servait de salle de cryogénisation pour les membres de la passerelle en cas de problèmes majeurs. Apparemment, il y avait eu un problème majeur. La salle était l'une des plus sécurisées de tout le vaisseau. sa porte en alliage ultra résistant pouvait résister à une charge C-7 ainsi que des tirs de plasma conventionnel. Heureusement, Cameron avait les codes pour entrer à l'intérieur. Le cryptage était si complexe que Darrel douta que son informaticien aurait pu en venir à bout rapidement. Une fois à l'intérieur, Il remarqua une console de sécurité tout près de l'entrée. Celle-ci indiquait les capsules présentement occupées. Il n'y en avait apparemment qu'une seule:celle de Wallace.

Darrel ne comprenait pas la réticence des autres à ouvrir la capsule. Il avait certes cru comprendre que le capitaine était quelqu'un de particulier mais de là à refuser de le sortir de là? Il n,avait pas fait tout ce chemin et passer 6 mois en cryo pour rester stoïc devant la capsule. Il s'approcha de la console, activa les protocoles de réveil avec les autorisations de Cameron. À quelques mètres devant lui, le plancher s'ouvrit laissant sortir lentement la capsule où dormait le capitaine. La console émie un petit son et Darrel reçu une série d'instruction pour la fin du protocole d'ouverture et de réveil. Il appuya sur quelques commandes et reçu confirmation que le réveil prendrait quelques heures. Quelques heures?! Il n'avait pas quelques heures à attendre. La patience n'était vraiment pas son fort. Il regarda en direction de son informaticien et celui compris que c'était à lui de jouer. Cameron s'approcha et s'écria:

- Vous allez tout de même pas forcer la procédure de réveil!
- Monsieur Johnson, nous n'avons pas le luxe d'attendre plusieurs heures.
- Bah! D'un autre côté, c'est vous qui voyez! J'en ai rien à foutre. J'vais me tenir derrière vous de toute façon.

Darrel ignora le dernier commentaire de Cameron et laissa son homme s'occuper d'accélérer le réveil. Soudain, la porte de la capsule s'ouvrit laissant s'échapper un nuage de gaz cryogénique alors que Wallace tombait à genou sur le sol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James P. Wallace
Navy, Amiral


Nombre de messages : 249
Date d'inscription : 13/03/2009

Feuille de personnage
Arme n°1 : Pistolet M6D
Autre Compte :
Arme n°2 : Fusil à pompe M90

MessageSujet: Re: Porté disparu   Jeu 26 Avr 2012 - 2:58

Pendant près de trois ans, Wallace avait été enfermé dans cette foutu capsule. Durant ses années, le temps s'était figé pour lui. Il n'avait plus eu connaissance du monde qui l'entourait. Il n'était même pas certain s'il avait rêvé ou pas. Lorsqu'il se senti revenir à lui, il fit un pas vers l'avant, instinctivement. Ses jambes, trop faible pour le supporter, flanchèrent et il tomba devant lui sur les genoux. sa vision était flou, son corps le faisait souffrir. il recevait une foule de sensation venant de tout son corps et il en était déconcerté. Il lui était impossible de se concentrer. Pourtant, il essayait. Ce n'est qu,après quelques secondes, qu'il entendit une voix familière. Quelque chose ou plutôt quelqu'un répétait son nom: Wallace...Wallace...

- Et vieux débris je te cause!

James releva la tête. Il avait reconnu la voix. Était-ce son imagination? Il prit son temps pour améliorer son focus et sa vision se centra sur l'individu. Il ne s'était pas trompé. Il s'agissait de Cameron Johnson. Son plus vieil ami! Il s'avança péniblement sur ses genoux puis lui cria:

- Je vais te démolir la gueule connard!
- C'est bon, il est en pleine forme!
- Espèce de salaud! J'vais te balancer dans l'espace!

Puis, James remarqua qu'il n'était pas seulement tous les deux. Il y avait une foule d'autres personnes qui les regardait incrédule.

- Qu'est-ce que vous regardez bande de trou-duc!
- Capitaine Wallace, je présume?
- Non, je suis Elvis Presley et les glandus de ce vaisseau m'ont trouvé errant dans le vide intersidéral! Bien sûre que c'est moi le capitaine!

L'homme ne parut pas s'emporter de l'attitude de James et il reprit en disant:

- Je suis Darrel Powers. Je dirige cette équipe constitué afin de venir vous sauver.
- Comment nous sauver? J'ai envoyé un message stipulant de ne pas venir! Vous n'avez aucune idée de ce qui s'est passé ici. D'ailleurs, quel est la situation Cameron?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mr Yellow
Anonyme


Nombre de messages : 671
Age : 25
Localisation : La belle province
Humeur : Assé bonne ;)
Date d'inscription : 31/01/2009

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil a pompe M90
Autre Compte : Daragon
Arme n°2 : 2x Mitraillette SMG 7

MessageSujet: Re: Porté disparu   Lun 7 Mai 2012 - 5:15

-A son plus mal Capitaine…

Cameron fit une pause. Par quoi commencer? Lorsqu’il avait enfermé Wallace presque de force dans la capsule cryogénique, suite a l’application du protocole en cas de contamination bactériologique, il lui avait dit que sa ne lui prendrait que quelques jours pour réglé l’infection a bord. Une simple formalité, si tout aurais fonctionné comme prévu. Mais justement, rien ne se passa comme prévu. Le vaisseau en avait fait les frais, et l’équipage y était passé au complet.

Alors qu’il reprenait tranquillement ses forces, Wallace se releva lentement mais surement. Les couleurs de sa peau redevinrent normales et il reprit sa droiture de Capitaine de l’UNSC. Chose qui se devait probablement d’être difficile après un tel traumatisme. Malgré son apparente vigueur, Cameron savait que Wallace devait le ressentir dans tout son corps. Sortir aussi brutalement d’une cryo aussi longue impliquait son lot de séquelles mais le simple fait de voir Wallace sur ses deux jambes et non le visage sur le sol signifia le mieux.

Alors qu’il se releva plutôt péniblement, Wallace sembla réaliser que ce qui se passait avait dépassé ses prévisions.


-Alors toi le trouduc tu va m’expliquer pourquoi je me sens comme si un train m’aurrais passer sur le corps! Je suis resté en cryo beaucoup plus longtemps que prévu c’est ça!


-C’est ça, trois ans en tout.

Wallace ce saisit la tête, soit par douleur ou exaspération, peut-être les deux, et s’énerva de plus belle :

-Trois ans… trois putains d’années! ET VOUS OSEZ ME SORTIR DE LÀ COMME SA! Vous n’êtes tous que des cons!


-Wallace, les choses on débouler pendant que t’était au frigo. Les mesures de quarantaines n’ont pas tenue le coup et ces choses on évolué. Je sais pas comment, mais elles ont réussi à se connecter au moteur et a faire bouger le vaisseau. Nous devions l’empêcher d’utiliser le vaisseau pour se propager, j’ai donc décider de faire le nécessaire pour atteindre la salle des machines et déconnecter définitivement le moteur en sabotant l’entré en deutérium. Sa couter chère, presque tout le reste de l’équipage est mort a ce moment.


-Monsieur, je recommanderai qu’on aille poursuivre cette conversation dans la corvette et qu’on quitte cet endroit au plus vite.

-Ah sergent Cole! Je vois que tu as fait débouler toute ta bande de connard Cameron!

-Il est avec moi, maintenant nous devrions partir sur le champ, vous avez toujours la matrice cybernétique?

-Atendez! Il n’est pas question que j’abandonne mon vaisseau comme ça monsieur Power!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Porté disparu   Aujourd'hui à 11:45

Revenir en haut Aller en bas
 
Porté disparu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Porté disparu
» SAC porté disparu XD
» L’aventurier Steve Fossett porté disparu
» Lettre d'un porté disparu
» Game Republic porté disparu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Halo Fight :: Espace neutre. :: 
L'Espace
-
Sauter vers: