Forum Rpg sur l'univers d'Halo
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Guettez l'Aube... [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Djerin Rashkae
ODST, 1ere Classe
avatar

Nombre de messages : 228
Age : 20
Localisation : Jericho VII/Retribution/Reach/Talista (selon l'année)
Humeur : Envie de faire mieux
Date d'inscription : 30/06/2008

Feuille de personnage
Arme n°1 : SRS99D-S2 AM
Autre Compte :
Arme n°2 : M7S Submachine gun

MessageSujet: Re: Guettez l'Aube... [Terminé]   Ven 4 Mai 2012 - 1:33

Djerin rechargeait, planqué derrière un pan de mur et entendait ses hommes se faire descendre dans sa Com

"Un tireur de moins, coté Ouest cette fois, on est mal"

"Pas tant que mon cerveau tourne à plein régime! Les gars, je vais vous demander de faire les leurres, c'est très risqué, elle a l'air bonne tireuse, mais faites bouger un max de truc sur une zone la plus large possible, ça détournera son attention le temps que je la descende!"
Djerin vit la fumée d'une fumigène s’échapper du bâtiment, et pesta. Soudain il aperçut une forme dans le nuage, immédiatement il tira et toucha à son sommet, cependant la cible restait droite

"Merde, elle a aussi pensée aux leu...."

Une balle siffla à ses oreilles et il se coucha vivement.

"Elle veut jouer à ça... L'un d'entre nous va perdre, et ce ne sera pas moi!"

Il se positionna en joue, à l'affut du moindre mouvement et tira....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Toma Seishin
Anonyme
avatar

Nombre de messages : 70
Age : 30
Localisation : Si tu le sais c'est que tu sens une balle traversé ta tête
Humeur : à l’impression qu'un Elite lui découpe le cerveau en apéri-cubes
Date d'inscription : 12/12/2008

Feuille de personnage
Arme n°1 : SMG 7S
Autre Compte :
Arme n°2 : SRS99D AM

MessageSujet: Re: Guettez l'Aube... [Terminé]   Ven 4 Mai 2012 - 2:14

Le leurre avais fonctionné, mais elle n'avais pas une réserve illimité de fumigène... Elle devait prendre plus de hauteur pour annulé partiellement leurs couverts.

Un second projectile passa au-dessus d'elle...


"Hein ?? il veux faire quoi là ?"

Elle se tourna vers le point qu'avais cherché à touché le tireur adverse et vit... Un de ses put**** d'hologramme qui était sensé rendre la vie des gens plus facile... plus facile mon cu****
Mais cela pouvais lui être utile... si sa base était amovible ou si le projo pouvait se déplacé... oui c'était un de ses hologramme qui servais à guidé les visiteurs dans le méandre des bureaux.

Bien qu'elle n'y connaisse rien en électronique ou en informatique (un peu quand même hein) il n'était pas difficile de faussé son capteur de mouvement afin qu'il se déplace à l'inverse d'elle...
Elle plaça deux tirs vers le tireur puis rampa vers la cage d'escaliers alors que l'hologramme repartait dans l'autre sens, il restait assez de fumée vu que l'air n'était plus ventilé que par les troues causé par les tirs pour que le tireur confonde... du moins c'était l'effet escompté...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Djerin Rashkae
ODST, 1ere Classe
avatar

Nombre de messages : 228
Age : 20
Localisation : Jericho VII/Retribution/Reach/Talista (selon l'année)
Humeur : Envie de faire mieux
Date d'inscription : 30/06/2008

Feuille de personnage
Arme n°1 : SRS99D-S2 AM
Autre Compte :
Arme n°2 : M7S Submachine gun

MessageSujet: Re: Guettez l'Aube... [Terminé]   Ven 4 Mai 2012 - 2:42

Deux balles passèrent et touchèrent un des marines. Djerin commençait à s'énerver, et il ne tilta pas de suite quand il vit deux ombres s’éloigner l'une de l'autre. Quand il comprit qu'il s'agissait d'un leurre et d'une cible, il en visa une au hasard mais elle ne tomba pas. Rapidement, il chercha la deuxième, qui avait évidemment disparue. La chance était contre lui, c'est pourquoi il décida de lui forcer la main.

"Lionel, garde un visuel et trouve la moi, je monte pour changer d'étage. Toi, avec les favoris, va lancer des fumigènes à l'étage en dessous. J'ai l'avantage d'avoir plus de mains et donc plus de marge de manœuvre. Quel dommage qu'on ai pas le droit de l'exploser avec un passage de Longswords..."

Le marine blessé fut soudain abattu, et Djerin lança un fumigène sur son étage avant de bondir sur celui au-dessus. Il prit une position de visuel

"Lionel, elle est ou?"

"Je la cherche... Oups, elle est pas passée loin celle la."

"Laisse tomber, je la vois, et je vais ma la faire. Planque toi bien et je te promet que si on sort tout les deux vivants de cet assaut, je demande à te faire nommer dans les tireur d'élites."

Djerin ajusta et ouvrit le feu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgan FitzPatrick
Navy, Capitaine de Frégate
avatar

Nombre de messages : 148
Age : 21
Date d'inscription : 26/02/2011

Feuille de personnage
Arme n°1 : M6C + Balles semi perforantes + silencieux
Autre Compte : Nor'Reglemee
Arme n°2 : Couteau de combat

MessageSujet: Re: Guettez l'Aube... [Terminé]   Dim 6 Mai 2012 - 11:30

Foutus rebelles. Ils étaient plus que bien préparés... Mais la moitié de mes troupes changeraient peut être la donne. Les Pélicans commençaient leur entrée en atmosphère. Après tout irait très vite.

"Lieutenant Kepler, donnez moi des images satellites du commissariat.
- Je les envoie sur votre console. Une seconde. Transfert effectué.
- Merci"

Je me tournai vers ma console et regardait le commissariat. C'était un cube s'élevant sur de nombreux étages. Le toit était dans un bordel complet, des tirs jaillissaient de partout et des débris en jonchaient le sol. Autant dire qu'y allait était du suicide.

"Capitaine, si j'étais vous je lancerais nos forces par une voie d'insertion différentes."

Je baissai les yeux. Et merde il s'était rendu compte de ce qui se passait. eh oui en effet je haïssais mon Intelligence Artificielle. Il me servait souvent mais son programme était machiste presque du sexisme. Et étant une femme nos relations n'étaient pas des meilleurs. Et son avatar valait pas mieux. Un grand homme en tenu de sport moulante et avec des muscles saillants. L'archétype du bodybuilder quoi.

"James, tais toi je t'en supplies.
- Et en quel honneur ? Parce que vous êtes une femme et donc supérieure ?
- Car tu n'es qu'une simple puce que je peux écraser entre mes mains quand je le veux. Ne serais ce que pour avoir la paix. Alors avant qu'on se batte comme chien et chat à nouveau donnes tes conseils et rendors toi !
- Et en plus je gagne. Ha... donc je proposes d'envoyer de vrais hommes au combat. Des machines à tuer.
- Développes.
- Des hommes. Les Hell-Jumpers, la terreur noire des terreurs. Envoyez les dans leur capsule et faites leur viser le commissariat. Avec de la chance ils traverseront le toit et seront directement au combat.
- Merci James, tais toi maintenant et retournes aux manoeuvres. Prépares l'insertion des ODST. Gilles, donnez leur les ordres. Dites aussi aux pilotes de Pelican qu'ils vont avoir une manœuvre difficile à faire. Non attendez... Il me faut une liaison FLEETCOM avec leur chef. Sécurisée de préférence."

J'attendis seulement quelques minutes, je m'occupais pendant ce temps à préparer mon plan. C'était risqué, trop risqué peut être. Mais qui ne risque rien n'a rien.

"Capitaine Goldman au rapport !
- Capitaine, je vais vous confiez mon plan. Vous devez être assez proche du bâtiment maintenant. Vous voyez les différents niveaux. Divisez vos forces en trois, un groupe près de l'entrée, l'un vers les toits et l'autre entre. Compris ? Ah... et faites en sorte que les Pélicans vous déposent dans le bâtiment. Débrouillez vous. Et ne bougez pas avant l'explosion.
- Bien."

Bien, il n'avait pas posé de questions trop inquiétantes. J'observai leur approche sur mon écran. Chaque pilote eut sa façon de procéder au débarquement. Mais en général ce fut l'effet bélier qui gagna.

"Lâchez les troupes. Que les Longswords fassent feu sur les étages entre nos forces. Qu'il ne reste que des flammes."

Les pilotes s’exécutèrent. Là était la partie dangereuse. Les missiles explosèrent, les vitres furent soufflées et les flammes se répandirent. Les escaliers s'effritèrent ou se brisèrent, les ascenseurs lâchèrent, emportant des rebelles avec eux. Mais tout tint bon... Mais le commissariat ne supporterait pas des tirs de missiles de plus, sinon c'était l'effondrement. Mais au moins les rebelles ne pouvaient que s'enfuir désormais, et se retrouver bloqué. Plus de renforts entre eux, plus de fuites. Ils étaient faits. Comme des rats.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Poisse
Destinée
avatar

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 01/02/2011

MessageSujet: Re: Guettez l'Aube... [Terminé]   Lun 7 Mai 2012 - 19:55

Les Longswords, l'un des pilotes troublé par les évènements et l'autre appareil étant victime d'un incident technique, lâchèrent une courte volée de balles explosives de gros calibre au lieu des missiles demandés par l'impétueuse Capitaine de frégate, projectiles qui auraient rasés une partie conséquente du quartier où se situe le commissariat de Pirth.

Cependant, les artificiers rebelles avaient choisi ce moment pour faire retraite vers les souterrains, et s'assurer que les régulier auraient bien du mal à les y suivre. Après le corps à corps acharné qui se déroulait toujours dans le Hall du bâtiment, les Rebelles s'en vinrent dans les profondeurs, comme ils étaient venus faire face à leurs adversaires en surface.

Le Destin est bien trouble, incertain, et furieux à l'égard de certains ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre Akilydes
Service de Renseignement de la Navy, Spectre
avatar

Nombre de messages : 101
Localisation : Inconnue
Date d'inscription : 27/04/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : XBR55 Battle Rifle
Autre Compte :
Arme n°2 : M6D-SOCOM

MessageSujet: Re: Guettez l'Aube... [Terminé]   Lun 7 Mai 2012 - 23:49



Une autre explosion... Des débris... Des cris... Des morts...
Alexandre avait l'impression que sa tête allait exploser, la dernière explosion l'avait propulsé jusqu'à un tas de gravas. Alex avait sûrement quelques blessures légères car son dos le brulait et ses mains... Ah oui, elles saignaient, des coupures sans doute, la douleur était assez faible en rapport avec son dos...

Le regard en direction d'une femme, elle courait vers lui... Elle criait....

<< ALEXANDRE !!!!! DEBOUT !!!!! >>

Lyanna... Sa fiancée... Sans doute était-elle inquiète à son sujet... Il était en vie, pas la peine de hurler... Sa voix semblait résonner comme dans une église...

<< Je vais bien! Je vais bien ! *tousse* Ne t'inquiètes pas, restes à l'abri ! >>

Alexandre se releva, péniblement certes, mais il était maintenant debout. Ses muscles le tiraient d'une façon atroce, il avait l'impression qu'on lui enlevait chaque membre lentement, comme si un étau l'avait piégé... Non... C'était sa tête.

Une fois debout, Alexandre se précipita à l'abri, puis fût rejoint par Lyanna quelques minutes plus tard. Alex la regardait, même s'il était au beau milieu d'un carnage, et même s'il aurait été en enfer, la présence de la jeune femme le rassurait, même si elle possédait un teint blanchâtre, à cause de sa fatigue sans doute... Et de sa maladie...

Alexandre secoua la tête lorsqu'il s'aperçut qu'elle attendait qu'il lui dise quelque chose à propos de son état.

<< Je vais bien ne t'inquiètes pas je te dis ! J'ai quelques brûlures et une ou deux coupures, mais rien de grave et toi ? *elle secoua la tête pour lui dire oui* Tant mieux, je ne veux pas que tu sois en plus mal état que moi à notre retour ! >>

Il se tourna alors envers le grand cyclope qui taillait en pièce leurs ennemis.

<< Elle doit bien s'amuser dis donc... Comme si tuer était amusant... >>

Lyanna le regardait de ses yeux violets. Son regard... SI apaisant... Si doux...

Alexandre chercha alors dans les environs, il fallait qu'il puisse se connecter au système du bâtiment, observer les progressions adverses, et tenter de les perturber légèrement...

Avec sa fiancée, ils se dirigèrent près d'un terminal d'où ils pourraient "chatouiller" le système informatique. Une fois arrivés, Alexandre s'adressa alors à Lyanna :

<< Vérifies les plans du bâtiment s'il te plaît, je ne voudrais pas qu'on se plante d'endroit! De plus, si tu pouvais déglinguer les ascenseurs et tout autre moyen d'avancer des que nos rebelles seront passés, tu penses que tu auras le temps ?
- Je suis déjà dedans chéri...
- Tu es un amour! >>

Elle l'impressionnait, elle était vraiment plus douée que lui en informatique, c'était incontestable. Elle avait même pour projet de créer une IA à leur retour, malgré le défi que ça représentait...

<< C'est fait. >>

Ils s'en allèrent alors, quittant le terminal et arrivèrent ensuite près des autres rebelles. Alexandre observa l'ODST qui se trouvait dans le cyclope, ainsi, on aurait dit un titan se vengeant sur de simples mortels ignorants... Il activa sa liaison COM :

<< Sergent Stasi, ici le Sergent Akilydes, on a un camarade à délivrer et des serveurs à piller il me semble... Veuillez nous faire entrer je vous prie. Histoire qu'on puisse continuer la fête et que je puisse jouer un peu avec ces foutus serveurs... >>

Après son discours, Alexandre regarda une nouvelle fois Lyanna et changea le chargeur de son SMG 7S et de son M6C.
Au loin, une très forte explosion se fît entendre... Les choses allaient bouger, de façon très violente, Alexandre en était certain...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Will Ost
Rebelles, Traître, Ancien ODST
avatar

Nombre de messages : 646
Localisation : [Tracking... Reach... Not Found]
Humeur : Rêveur
Date d'inscription : 18/10/2009

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil Sniper SRS99C-S2 AM
Autre Compte :
Arme n°2 : Pistolet M6C //\ Couteau de Combat

MessageSujet: Le dernier Carré.   Mar 8 Mai 2012 - 16:31

J'étais emporté dans mon propre élan, ne sachant où donner de la tête. Ma garde rapprochée avaient baissé leurs armes depuis quelques longues minutes déjà, tout comme les rebelles à ma suite en première ligne, privilégiant lames acérées et armes de poing, plus promptes à la détente. Je maintenais avec peine l'étendard de la Cause, usant de sa hampe pour faucher les lignes des réguliers se retournant dans leur fuite, ou ceux résistants sans faillir à leur devoir et à leurs chefs. Rien à dire, je m'étais sûrement battu à leurs cotés fut un temps, et ce ne serait pas aujourd'hui que je le regretterais. Mais ils avaient tort de nous faire face. Alors que les troupes du Csnu commençaient à reprendre la main, et que je débutais mes premiers pas en arrière, je pris une décision. Je ne pouvais obtenir davantage de temps aux unités des souterrains, et épargner les survivants de la compagnie qui tenait la position depuis plusieurs heures sanglantes. Étant au prise avec un Marines, qui cherchait à m'arracher les couleurs de la Rébellion, je parvint cependant à établir une liaison et j'hurlais alors au visage du 1ère classe régulier un message qui ne lui était pas adressé.

Artificiers, il va être temps de terminer votre travail !

Leur réponse m'assura que j'étais définitivement bien entouré. Alors que je parvenais enfin à briser la nuque de mon adversaire, j'entendis.

Vous savez que la compagnie est prête au sacrifice mon Lieutenant.

Vous ne sacrifierez aujourd'hui qu'une bonne bouteille au Mess sergent. Exécution.

Pour la Cause.

Des tirs de 50mm, probablement provenant d'un quelconque soutien aérien, ponctua la fin de la conversation. Puis, mes ordres ne soufrèrent pas davantage de délai. Les équipes de sapeurs rebelles descendaient en rappel les balustrades des étages supérieurs. Le dernier d'entre, leur chef, un sergent vétéran, me fit un signe d'une main dans laquelle se trouvait une poignée étrange, tout en laissant filer la corde qui arrivait derrière nos lignes de son autre main. Alors qu'il était encore à bonne distance du sol, les étages supérieurs éclatèrent dans un déluge de feu et de morceaux de béton. Quel fou. Du bon boulot.
J'avisais alors 8 hommes parmi les plus durs au combat de se mettre en arc de cercle devant moi pour couvrir la retraite du reste de la compagnie, puis appela le sergent artificier à venir me rejoindre. Je lui tendit l'étendard rouge.

Ne le faites pas tomber, j'en serais fort attristé ! Rejoignez les souterrains avec la compagnie, je m'occupe de l'arrière garde. Ne trainez pas.
Pour la Cause.


D'un hochement de son casque, il acquiesça. Suivant mes ordres, les survivants de la compagnie reçurent dans leurs écouteurs l'ordre de repli, et alors que ma section armait les mitrailleuses postées dans l'antichambre des souterrains tout en refoulant les réguliers, la compagnie Lock s'engonça dans les sous sols du commissariat, dont l'entrée fut obstruée à coup d'explosifs derrière ma position. Une dizaine d'hommes, devant obtenir les précieuses minutes nécessaires à l'extraction du reste du détachement dans les souterrains. De tout repos. Les deux mitrailleuses fixes crépitèrent, les Marines allaient encore avoir du Rebelle à mater avant la tombée de la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaac-077
NavSpecWar, Spartan-II, Adjudant
avatar

Nombre de messages : 944
Age : 33
Date d'inscription : 08/03/2010

Feuille de personnage
Arme n°1 : Lance Roquette M41 MAV/AW
Autre Compte : Alkhor Ner'ai
Arme n°2 : M 45 TS

MessageSujet: Re: Guettez l'Aube... [Terminé]   Mar 8 Mai 2012 - 23:26


- Hé le Spartan ça va? Ne me dite pas que vous êtes mort! J'aurais perdu 100$ sinon bordel!


En guise de réponse, le Spartan a moitié enseveli sous un tas de gravas leva son bras droit et adressa un doigt d'honneur à l'ODST qui venait de le prendre pour une vulgaire chair à canon. Il sorti des reste d'un morceau de faux plafond qui lui était tombé dessus tel un mort vivant puis récupéra son fusil à pompe, seule arme qu'il avait réussi à garder après...après quoi d'ailleurs? L'adjudant avait eu un petit blackout d'au moins quinze minutes.

- Traitez moi encore une foi de cadavre et je vous fait bouffer vos grenades soldat! Bon, laissez moi juste deux secondes pour me replacer dans le temps et l'espace, le ciel viens de me tomber sur la tête là, littéralement!


Isaac se pencha sur la dizaine de cadavres éparpillés en cercles autour des restes de la portion de garage qu'il occupait, il rassembla ses hommes puis les fit presser le pas pour revenir au cœur de l'action, beaucoup de choses, trop même, s'étaient passées alors qu'ils étaient coincés dans ce foutu garage. Le Spartan sonné se souvenait avoir attiré les rebelles restant dans son piège mortel, une zone illuminée par un incendie entourée de marines et de TCAO embusqués qui les avaient criblés de balles pendant qu'Isaac 077 les avait rabattus dans le cercle de feu.
Mais leur 'chef' si l'on pouvait le qualifier ainsi l'avait attaqué par surprise en sortant du plafond, le petit salaud devait s'être caché dans le dédale de conduites pendant le combat, le type en tenue de combat furtive le désarma tel un ninja puis tenta de l'égorger à travers les interstice de son armure. Mais 077 avait reçu une bonne formation au Full-contact et avait utilisé le poids de sa propre armure pour chuter en arrière et bloquer son assaillant. Isaac se convient avoir roulé sur le coté puis lancé un de ses couteaux dans la gorge du rebelle avant de sentir une violente secousse parcourir tout le bâtiment, ce qui détacha un morceau de plafond qui s'écroula à moitié sur lui, puis ce fut le blackout en question.

Un des marines lui fit un petit rapport sur les derniers faits, les rebelles qui sortaient d'un peu partout, le message du leader rebelle, l'incident du Longsword qui devait surement être la cause de effondrement. Le marine avait comprit que les rebelles maintenaient les forces de l'UNSC loin de leur objectif, les souterrains du commissariat, logique quand on sait que des choses très importantes s'y trouvent.
Le Spartan coupa le soldat, il était temps de presser le pas et de rejoindre le reste des forces alliées qui devaient se demander ce qu'avait fichu le soldat valant 1 milliard!
Les trainards arrivèrent au rez de chaussé du grand hall d’accueil complètement délabré, la bataille avait fait rage et Isaac était dégouté d'avoir raté ça, un groupe de Marines étaient aux prises avec les dernières forces rebelles présentes sur ce niveau, le Spartan et ses hommes parti les aider en prenant l'adversaire par surprise par une attaque sur leur flac gauche.

- Merci adjudant, on se demandait si vous étiez encore en vie!
- on va dire que j'ai choisi le mauvais ticket d'entrée....bon ou sont passé ces enfoirés, j'ai une revanche à prendre!

- Tous repliés vers les niveaux inférieurs, ils ont condamnés les ascenseurs et passer par les escaliers est une très mauvaise idée.
- Alors il suffis de passer par la cage d’ascenseur.
- attendez là j'ai comme eus une absence, vous n'avez pas parlé de descendre la dedans n'est ce pas?
- si, libre à vous de tenter votre chance par l'autre voie.
- mon dieu ce type est taré....


Le Spartan ramassa un fusil MA5B chargé sur le sol ainsi que deux chargeurs pour renouveler son équipement puis utilisa sa force augmentée pour écarter manuellement les portes de ascenseur. Un courant ascendant fouetta tout son corps lors de l’ouverture, suivit des sons lointains de percutions d'armes à feu qui résonnait le long du conduit. Isaac se pencha pour regarder en bas, aperçu la cabine arrêtée au niveau le plus bas, puis il rangea ses armes afin de tenter un saut de l'ange, au pire il n'aurait qu'a verrouiller son armure pour survire à la chute.
L'homme de fer sauta en avant puis attrapa dans sa chute un des câbles de la cabine, manœuvre a ne pas tenter sans bénéficier des gants d'armure Spartan au passage, cela ralentit un peu sa chute mais le poids de l'armure n'aidait pas vraiment . 077 glissa lourdement le long du câble en laissant une trainée d'étincelle derrière lui avant de traverser le plafond de la cabine d’ascenseur.
Le bruit alerta l'arrière garde ennemie qui arrosa la cage de balles, Isaac lança une grenade qui fit bondir des rebelles de leurs planques, déchiqueta les plus lents, puis il se chargea des derniers avec une longue rafale horizontales avant de changer de chargeur puis de confirmer le contrôle de la pièce.

- Adjudant 077 à escouade Bravo, la voie est libre, vous pouvez me rejoindre, ne laissons pas ces rebelles achever leurs plans!.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin Intendant
SuperIntendant
avatar

Nombre de messages : 88
Date d'inscription : 08/03/2012

MessageSujet: Re: Guettez l'Aube... [Terminé]   Mer 9 Mai 2012 - 13:18

Loading

#MapCenterSystem#
Police Station



~Source~
//°SuperIntendant - System Pirth°\\

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Will Ost
Rebelles, Traître, Ancien ODST
avatar

Nombre de messages : 646
Localisation : [Tracking... Reach... Not Found]
Humeur : Rêveur
Date d'inscription : 18/10/2009

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil Sniper SRS99C-S2 AM
Autre Compte :
Arme n°2 : Pistolet M6C //\ Couteau de Combat

MessageSujet: Re: Guettez l'Aube... [Terminé]   Mer 9 Mai 2012 - 13:36

Et je vis celui qui allait dérober le temps sur lequel je comptais. Sortant d'une cage d'ascenseur davantage praticable que je ne l'aurais pensé, il venait d’anéantir en l'espace d'un instant ceux que j'avais placé en première ligne pour tenir la position. J'enclencha alors un nouveau chargeur dans mon fusil d'assaut, puis ordonna d'une voix glaciale à mes Helljumpers qui tenaient les tourelles en batterie de faire leur devoir et de venger nos frères d'un simple mot.

Feu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Freeman
Rebelles, Traître, Ancien Marines des Forces Spéciales
avatar

Nombre de messages : 958
Age : 36
Localisation : Là où les combats sont !
Humeur : Tendus
Date d'inscription : 18/11/2008

Feuille de personnage
Arme n°1 : MA5B
Autre Compte : Rex - 98
Arme n°2 : M 90 (/ couteau)

MessageSujet: Re: Guettez l'Aube... [Terminé]   Ven 11 Mai 2012 - 13:40

La porte avait été passé, John l'avait franchit en tenant fermement son arme et arriva dans un grand couloir, celui-ci possédait plusieurs carrefour tous éloigné de vingts mètres chacun. Les lampes de se couloir vacillait de temps à autres, du moins les trois lampes sur les quinze positionner à travers le long couloir d'une centaine de mètres. John avança en faisant attention d’être le plus silencieux possible et se dirigea vers un escalier en mauvais état. Freeman le regarda un court instant en jugeant que celui-ci cèderait bien sous le poids du Marines avant de se décider à continuer à avancer.
Quelque chose sortit d'une pièce un peut plus loin ou plutôt quelqu'un d'armé, entre deux vacillement de lumière puis un second suivit d'un troisième. Freeman eu comme simple réflexe de s'abriter, de se plaquer contre le mur avant de sortir son couteau, l'un des trois individus n'était pas vêtus comme les gaillards qui avaient eut la chance et la malchance durant le combat du Marine. Le fait que l'un ai failli le tuer le fit hésiter, mais il n'avait pas le choix sur le coups, à moins de prendre les escalier et de se tuer sous des gravats ou risquer de se blesser et se voir achevé par un de ces fumiers de Rebelle, la dernière idée fut certainement celle où il aurait put avoir la chance de mourir au combat et de bouffer à Volonté chez Odin.

le premier du groupe franchisât à peine le coin du mur que John baissa l'arme du rebelle de sa main valide et se pencha de tout son poids pour lui mettre un coups de crane dans le nez du type, le faisant lâcher prise et trébucher en arrière. Les deux autres avaient eu à peine le temps de lever leurs armes que l'un se prit une chevrotine dans l'abdomen et le troisième eu la regrettable impression d'avoir un manque de dioxygène et une langue tranchée. Freeman avait frappé assez fort avec son genoux sous la mâchoire du rebelle pour le déconcentré et lui brisé aussitôt la nuque.
Freeman regarda celui qui reçut la cartouche et observa attentivement si celui-ci était mort avant d'attraper l'homme au nez brisé quand il fut contraint de le lâcher en voyant cinq autre rebelles sortir et tiré sur lui, John avait eu à peine le temps de se cacher qu'une grenade tomba à quelque mètres de lui, la chance voulut que la grenade continue sa route assez loin pour que John en reçoivent que des morceaux sur les mains cachant son visage.
Freeman regarda son Fusil à pompe puis récupéra l'arme rebelle, un MA2B, ces fumiers étaient tout de même bien armé. Le marine se prépara mentalement avant de tenter une sortit et tirer sur ses assaillants. Il n'en toucha qu'un à la jambe, l’inconvénient du MA2B ? Sa foutu précision digne d'un lance flamme. Il retenta une sortit pour se cacher aussitôt quand un son métallique arriva à ces oreilles, une voix se rajouta à son tour.


Grenade...
John regarda Randy Johnson sortir calmement du coin du mur, laissant au marine le choix suivant... Les escaliers ! Freeman sauta par dessus la rambarde, atterrissant non sans mal sur l'une des marche qui le fit retomber une seconde après plus bas.
Sonné, John secoua la tête tout en entendant vaguement une explosion dans son ancienne position. Randy lui avait de nouveau sortit de la merde, au moins cette illusions lui servait à quelque chose de temps à autres quand elle ne venait pas lui rappeler le bon vieux temps !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Max Kelrod
Marines, Forces Spéciales, Adjudant-chef
avatar

Nombre de messages : 145
Age : 25
Humeur : ...
Date d'inscription : 18/04/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : DMR
Autre Compte :
Arme n°2 : M6C Socom

MessageSujet: Re: Guettez l'Aube... [Terminé]   Sam 12 Mai 2012 - 0:55

Le Caporal piqua un sprint, les balles sifflaient près de ses oreilles, le frôlant. Il plongea derrière une colonne à moitié détruite. Les rebelles étaient principalement regroupés dans un couloir derrière des gravats et allumer tous les marines qui avait le malheur de ce montrer. Max remarqua plusieurs cadavres de soldats la gorge tranché. Il repensa au type avec son couteau et tira quelques balles en directions du couloir occupé par l'ennemie. Ces derniers ripostèrent immédiatement, l'abri de Kelrod fut criblé de balles, des morceaux se détachèrent, rétrécissant sa couverture à chaque tir. Il devait bouger. Max attendit que les tir se calme sur sa position, dégoupilla une grenade et la lança devant les gravats. L'explosion souleva un nuage de poussière, diminuant légèrement le champs visuel de l’ennemie.

-Maintenant !


Au moment de partir, le Caporal sentit quelque chose le retenir et il fut propulsé en arrière. Il tomba sur le dos, se redressa et vit son agresseur, un sourire se dessinant sur ses lèvres, sortir un couteau. Max chercha son arme de poing, mais son holster était vide.

-C'est ça que tu cherche ?!

Le rebelle avait un M6C dans la main et l’agitait devant sa victime. Le Caporal était dans une mauvaise posture, son DMR avait disparu et son pistolet était au main de l'ennemie. L'homme en noir commença à pointé le M6C dans sa direction, Kelrod prit le sac contenant le C4 et lui jeta à la figure. Le type le repoussa de la main gauche, juste avant d'être fauché par les jambes de Max qui le firent tombé. Le Caporal se jeta sur le rebelle et essaya de le désarmer, le mec leva son couteau au dessus de la tête de son adversaire et sentit quelque chose de froid transpercé son ventre.

-Moi aussi j'ai un couteau, connard !

Max retira violemment son couteau du ventre de son adversaire et lui planta dans l’œil. Le rebelle lâcha son couteau Le Caporal chercha du regard son DMR et le vit près du mur, il avait était projeter là-bas au début de l'altercation. Il se pencha, récupéra son couteau et s’aperçut que l’œil du défunt, ou du moins une partie, était rester sur la lame. Au moment où il allait nettoyer son couteau, le Caporal repéra deux mecs en noires, longeant le mur, plonger dans la semi-pénombre, dans sa direction. Max jura, il n'avait que son couteau, il savait s'en servir mais face à deux de ces gars cela n'allait pas être de tout repos. Mais il n'avait pas le choix, ses armes à feu était hors de portée. Il n'avait pas beaucoup d'options. Kelrod soupira et leva son couteau sanguinolent en direction du duo :

-J'vous ai à l’œil bande de con, approchez !


Dernière édition par Max Kelrod le Sam 12 Mai 2012 - 12:53, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carl Sorince
Marines, Forces Spéciales, Adjudant-chef
avatar

Nombre de messages : 636
Age : 22
Localisation : Planqué derrière mes hommes.
Humeur : Oh...Ohoh...Vous voulez vraiment savoir ce qui se passe dans ma tête?
Date d'inscription : 20/01/2011

Feuille de personnage
Arme n°1 : M45 TS
Autre Compte : Dar'Lauc
Arme n°2 : pistolet M6D SOCOM

MessageSujet: Re: Guettez l'Aube... [Terminé]   Sam 12 Mai 2012 - 1:27

Poursuivi par un ghetta portant un pyjama pour gorille rose, Carl paniquait, le sol, un plat de tomate moisie ce dissolvait au fur et a mesure qu'il avançait, il glissa sur la truffe d'un cochon décapité qui tenta de l'avalé pour finalement tombé dans un placard ou le boogeyman qui s'y était réfugié s'étrangla lui même en l'apercevant.

Une envie quelque peu forte d'éternué le tira de son rêve.

Ce cognant contre un débris de murs lui servant de toit, Carl ce réveilla...Son fusil a pompe lui avait apparemment servit d'oreiller...Il tourna sa tête sur la gauche pour tomber nez a nez avec un cadavre a moitié écrasé sous une colonne accidenté. Après avoir remarqué ça, après avoir sursauté, et frotté sa tignasse brune pour y enlever les éventuels morceaux de plâtre qui s'y étaient installé, le caporal ce rendit compte d'une chose :
Il avait dormi...C'était pas vraiment au programme. Vraiment pas en faite...Il tenta de ce rappelé ce qui l'avait poussé a ce foutre sous un tas de débris capable de l'ensevelir si il y avait une explosion près de lui et de s'y endormir.
Ah oui, l'envie de survivre.
Il poussa le gros caillasse qu'il avait posé en face de lui, bouchant ainsi le seul trou qui pouvait le trahir, et sortit sa tête du tas de débris...En face de lui, la sortie du commissariat était quelque peu bouchée par la fuite incessante de blessé...

Il y avait aussi quelque combat isolé, dont l'un d'eux attira l'intention de Carl :

Un mec avec une casquette venait de finir un rebelle de façon plus ou moins propres, fier de son exploit, il ne fit pas attention au collègue du macchabé qui lui arracha la gorge d'un coup de lame, alors que l'homme a la casquette s'effondrait et que son meurtrier essuyait sa lame, un autre marines débarqua, visiblement désarmé, plaqua au sol le rebelle pour commencer un corps a corps meurtrier, sa victime paniqua, tenta de le soulevé, et réussi on ne sait comment a dégoupillé la grenade attaché a la chemise de son agresseur.
Alors que les morceaux de ses deux abrutis finissaient de s'éparpillé, Carl ce fit une réflexion.
"Peut être que je devrais rester dans mon tas de débris moi"
Un type débarquant sur sa gauche l'aperçut alors qu'il s'apprêtait a ce ré ensevelir lui même, c'était un marines, c'était déjà bien...Ce qui était moins bien était le fait qu'il court vers lui.
Carl leva les yeux au ciel et fit mine d'avoir des difficultés a sortir de ce tas de débris qui lui était "malencontreusement" tombé dessus...C'était pas vrai, mais il était sur que ça marcherait.
Le type manqua de trébuché en butant contre un pied de table qui trainait la, puis ce planqua derrière l'abri improvisé de Carl.
Tout en balançant un tir de couverture en direction des rebelles sous l'œil blasé du caporal, il hurla :
"-Vous allez bien? Vous pouvez bougé?"
Carl fit mine d'être légèrement sonné et paniqué.
"-Y a deux gars morts la dedans !!! C'est horrible !!! Cette petite scène passée, il reprit d'un ton bien plus calme. Oui je peu bougé, couvrez moi."
Il ne voulait pas bougé, mais il avait imaginé que si le mec tentait de le couvrir peut être que celui-ci pouvait ce prendre une balle perdue, mourir et ainsi laissé ce pauvre Caporal continué sa sieste.
Une fois la moitié de son corps sortit, il s'étala par terre, la tête la première, puis ce releva comme si de rien n'était pour s'abrité puis épousseté sa combinaison désormais plus plâtrée que protégée...Son nouvel allié, tout en enclenchant un nouveau chargeur dans son MA37 gueula :
"-Vous avez un sacré bol monsieur ! Ca fait combien de temps que vous êtes la?
Carl toussa et cracha ce que l'on pourrait prendre pour une boule de plâtre humide...La jetant au loin, il répondit.
"-J'en sais trop rien, ça c'est effondré...Et paf, blackout...Je me suis réveillé au coté de deux mecs morts."

Il aimait qu'on l'appelle monsieur, ce mot lui donnait un sentiment de puissance qui le requinquait terriblement...L'effet en fut doublé car il avait aussi menti...Et il aimait mentir.

Le type, appuyé contre la partie non ensevelie de la colonne semblait visé des rebelles descendant d'un balcons surélevé en face d'eux. Des balcons? Mais il n'avait aucun souvenir de balcon ! Sa petite sieste en compagnie des morts et des matières volatiles l'avait apparemment bien plus affecté qu'il ne l'avait pensé.

"-On arrive a rentrer, mais la moitié de nos gars ce font démembré, ces mecs sont malades!!! Ils ont écorché vif mon pote Jack et ...
Ca y est, Carl en avait marre...Le type semblait être moins gradé que lui, surement un première ou deuxième classe, alors bon.
-Rien a foutre de ton pote, il aura une belle tombe, on a juste a faire en sorte de ne pas lui tenir compagnie...Visiblement la situation c'est quelque peu rétablie non?
-Oui monsieur...Il reste quelque types embusqués dans les gravats qui fonce sur nos gars de temps en temps mais...
-C'est bon, j'ai pas besoin d'une rédaction...J'ai loupé quelque détails mais le principal c'est de savoir que nos troupes on a peu près rétablies la situation...
-Les rebelles ce sont réfugié dans le grand couloir la bas.
-Super, alors on avance, on peu pas resté ici !"


Le type hocha la tête.

"Putain de mouton" pensa-t'il. La décision qu'il avait prise, celle d'avancé, Carl la regrettait déjà, en même temps, partir au combat n'avait jamais été sa tasse de thé, mais il le devait...Pourquoi? Parce qu'il venait de ce rappelé qu'il avait une cible...Et qu'il devait l'avoir...Qu'il devait l'humilié, qu'il devait...

"-J'vous ai a l'œil bande de con !!!"

Carl plissa les yeux, sur sa droite, un mec, planqué derrière une colonne, semblait quelque peu dans la merde a en jugé le fait que deux rebelles vidaient leur chargeur sur sa position.
Le type ripostait pas...Alors qu'il faisait signe au soldat de le suivre discrètement, Carl ce fit la réflexion suivante :
"Il est con? Il tire pas."
Les deux rebelles semblaient quelque peu paranos car ils n'osaient pas s'approcher du mec, faut avouer que son comportement louche du mec qui ne tire pas pouvait faire peur...Mais la quand même.
Planqué derrière leurs tables, ils semblaient ce posé des questions...Questions qui n'eurent bien entendu jamais de réponse...Etant donné que le caporal posa le canon sur la nuque du premier tandis que le marines craquait la nuque du deuxième.

"-Pose ton arme et lève toi mec.
Le rebelle s'exécuta.
-T'es marié?
-Ou...Oui...
Carl ce fendit d'un large sourire et fit d'un ton solennel :
-Jusqu'a ce que la mort vous sépare."

La cervelle du type gicla sur la combinaison plâtré de Carl sous le regard ahuri du marines...
Tout en faisant signe au soldat planqué derrière sa colonne, il frappa du pied le corps sans tête du rebelle qui s'écrasa au sol pour créé une énorme marre de sang.




_________________
"Je me présente, Carl Sorince, sarcastique, cynique, cruel et schyzophrène...Passons maintenant à mes points négatifs..."-Carl Sorince, auteur du roman "moi, mon reflet, mes photos et encore moi."

"Il est normal qu'un sale gosse comme moi soit devenu celui que je suis désormais...C'est à dire un tueur mieux placé et mieux payé que les types biens."-Carl Sorince à propos de lui-même.

"Mes gars...Mes exécuteurs...Sont pas des héros. Non, pas des héros...Et moi non plus d'ailleurs. Nous sommes bien mieux. Nous sommes des tueurs de héros."-Carl Sorince à propos des sanglots.
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaac-077
NavSpecWar, Spartan-II, Adjudant
avatar

Nombre de messages : 944
Age : 33
Date d'inscription : 08/03/2010

Feuille de personnage
Arme n°1 : Lance Roquette M41 MAV/AW
Autre Compte : Alkhor Ner'ai
Arme n°2 : M 45 TS

MessageSujet: Re: Guettez l'Aube... [Terminé]   Sam 12 Mai 2012 - 20:39


Isaac 77 avait à peine eu le temps de recharger et de quitter les restes de l’ascenseur qu'il entendit des voix lointaines préparer une riposte musclée, le raclement métallique typique d'une mitrailleuse lourde qu'on arme résonna au bout du couloir, puis un deuxième identique, une vague de projectiles de gros calibre inondèrent le couloir, le genre de rafale qui aurait déchiqueté le Spartan si il n'avait pas eu son armure qui stoppa une partie des balles avant qu'il ne se mette çà couvert contre un tas de débris.
Il aperçu des Marines qui tentaient de le rejoindre, l'adjudant les en dissuada au milieu du déluge de feu.

- Restez à couvert, ces enfoirés ont placés deux mitrailleuses à l'entrée de l'antichambre au fond!

Le Spartan observa la situation, un couloir jonché de débris et de cadavres, une pièce annexe de chaque coté et une antichambre gardée par un putain de dragon!
Et pour occire le dragon il aurait besoin d'une arme légendaire, ou d'un bon lance roquettes!
Sauf que dans le cas présent les marines n'en avaient pas, le groupe devait se contenter de grenades et de fusils d'assauts et a cette distance les grenades classiques étaient inutiles.

- Personne n'avait de lance roquette avec vous marines?!
- Non désolé, mais il me semble que la première escouade d'assaut en avait!
- Parfait! Et ou sont ils en ce moment?
- Juste devant vous monsieur, l’escouade c'est faite massacrer par surprise lors de son arrivée dans les souterrains.
- Ah...couvrez moi alors, je vais devoir mouiller ma chemise....


Le Spartan vérifia son arme et son armure, puis força les mitrailleuses à surchauffer en rafalant en aveugle puis en feintant les rebelles, il profitât d'une brève faille de quelques secondes dans la suppression ennemie pour avancer au tas de débris suivant puis attendit de nouveau. C'était un sacré combat d'usure, la moindre erreur lui serait fatale et il devait a la foi rester a couvert tout en empêchant l'ennemi de se rapprocher pour le contourner. L'adjudant faillit se faire avoir une foi par deux rebelles passés dans la pièce de gauche mais deux marines leur logèrent une balle dans la tête avant qu'il n'eurent le temps d'abattre le Spartan.
Isaac regarda les corps des marines au milieu du couloir, puis un sentiment de satisfaction illumina son esprit combatif, un lance roquette se trouvait au milieu des restes alliés, mauvaise nouvelle, il se trouvait en pleine ligne de mire rebelle.
Le Spartan avait cependant déjà un semblant d'idée, il se saisi de deux de ses grenades fumigènes 40 mm restantes, puis les fixas à une grenade a mains en détachant la sangle du fusil d'assaut qu'il avait récupéré. isaac dégoupilla la grenade puis lança le colis surprise au delà de la position du lance roquette, le plus loin possible. La déflagration entraina une réaction en chaine qui déclencha les fumigènes, obstruant comme prévu le champ de vision rebelle.
Le Spartan sauta de sa planque pour se jeter sur l'arme de destruction comme un prisonnier affamé sur un bout de pain rassis, il checka rapidement l'arme, une roquette restante, pas le droit à l'erreur sinon c'était la mort assurée! L'adjudant pointa son arme vers le sol entre les deux emplacement de mitrailleuses puis lança son feu d’artifice mortel.
Il entendit bien sa détonation derrière le panache de fumée mais impossible de confirmer la mort des deux tireurs, Isaac croisa les doigts alors que la fumée commençait à se dissiper.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre Akilydes
Service de Renseignement de la Navy, Spectre
avatar

Nombre de messages : 101
Localisation : Inconnue
Date d'inscription : 27/04/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : XBR55 Battle Rifle
Autre Compte :
Arme n°2 : M6D-SOCOM

MessageSujet: Re: Guettez l'Aube... [Terminé]   Lun 14 Mai 2012 - 14:56


Une fois la porte de l'antichambre détruite, le groupe de rebelles progressait derrière le cyclope, permettant d'éviter la pluie de feu qui s'abattait sur les partisans de la cause. On aurait dit qu'un dragon, dans une rage infinie, vomissait un feu mortel sur les hommes. Évitant les tirs mortels une fois rentré dans la salle, Alexandre progressait en formation delta avec sa fiancée à sa droite et ses hommes derrière lui, ils se dirigeaient vers la partie droite de l'antichambre pendant que la cyclope et ses hommes avançaient vers la partie gauche.

Un sifflement... Un cri... Un homme à terre...

Alex regarda son homme se faire abattre et ordonna qu'on le relève et s'occupe au possible de ses blessures, ou abrège ses souffrances dans le pire des cas. Il se rebellait peut-être contre le CSNU, mais il ne perdait pas son humanité, bien au contraire... Pour lui, chaque homme à terre lui faisait ressentir une douleur insoutenable et une chose était sure... Il n'abandonnerait aucun de ses hommes...

Continuant leur marche, Alex aperçut une ombre surgir, un des gars du SRN, pris dans une rage meurtrière, abattit sauvagement un de ses hommes d'une balle dans la tête. Le sang d'Alexandre ne fît qu'un tour alors qu'il ouvrit le feu avec son SMG7S sur le militaire, qui, dans un cri quasi inhumain, chuta sur le sol, sans vie...
Alex n'eut cependant pas le moment de se reposer, à peine avait-il abattu le pauvre homme, qu'un autre lui sauta dessus, sans doute dans un dernier espoir, afin de l’emmener avec lui dans la tombe... Ils chutèrent tout deux et roulant sur le sol, entamèrent une lutte mortelle. Alexandre tentait de mettre à profit ce qu'il avait appris à l'époque où il pratiquait encore les arts martiaux mais l'autre homme avait cependant le dessus... Alexandre avait perdu ses armes dans la chute et l'autre homme pointait vers lui une dangereuse langue de métal... Un couteau, Alex était vraiment mal barré...
Alors que l'homme levait la main au ciel pour armer son futur coup de couteau, un tir vînt à la rencontre du cortex du sbire du SRN, venant éclaboussé la tenue d'Alexandre de la cervelle de l'homme maintenant au Valhalla...

<< Pas touche à mon homme, salaud ! >>

Lyanna... Elle lui avait sauvé la vie, sans elle il serait maintenant gisant dans son sang...
Haletant, Alexandre la remercia et se releva, jetant le cadavre de son agresseur sur le coté. Une fois debout, alors que ses hommes le couvraient, Alexandre récupéra ses armes et se remit en formation, afin d'avancer dans cette maudite pièce...
Alexandre aperçut alors un homme, gisant au sol, évanouit, il n'était pas un des rebelles combattants et il était attaché....

" Le prisonnier !!! "

Alexandre se tourna donc en direction du pauvre évanouit et commença à se diriger vers lui, il rechargea son arme et vérifia les alentours avant d'activer sa liaison COM :

<< Les amis, notre homme est là !! Lyanna, Perez, avec moi ! >>

Le trio se dirigea donc au centre de la pièce vers l'homme à terre, mais alors qu'ils avançaient, un homme avec une casquette, visiblement un gradé, sortit de derrière un tas de gravas, du sang perlant son front. Il hurla et insulta les rebelles alors qu'Alexandre le mettait dans sa ligne de tir. L'homme se tourna alors en direction du détenu et Alex compris qu'il allait l’exécuter et hurla dans sa COM :

<< PEREZ !! >>

Son homme n'attendit pas un mot de plus pour appuyer sur la gâchette de son DMR et observer le gradé lâcher son arme et se tenir le cou, la balle ayant touché la carotide. Alexandre ouvrit également le feu avec son arme, touchant l'homme à la casquette à la poitrine...
Une fois l'homme à terre, ils s'approchèrent du détenu et alors qu'Alex l'observait, il détacha les liens du prisonnier et activa sa COM :

<< Il est en sale état... MÉDECIN !!!! ON A BESOIN DE VOUS ICI ! Perez, Lyanna on le couvre ! >>

Un jeune homme approcha et commença à soigner l'homme à terre, se baissant un peu plus chaque fois qu'un tir passait à porter de lui.
Alexandre tirait dès qu'il voyait un ennemi, parfois jute pour le faire se cacher, parfois pour tuer...
Pendant qu'Alexandre abattait un adversaire, une balle frôlant de justesse son casque,le jeune médecin lui fît alors signe, lui montrant que le prisonnier était maintenant conscient. Alexandre rejoint alors les deux hommes et déclara au détenu :

<< Mr Smith ? La cavalerie est arrivée ! On se bouge belle au bois dormant, Faudrait pas que vous vous fassiez toucher dans le bordel ! >>

Épaulant l'homme, ils se relevèrent et se dirigèrent vers la porte de la salle des serveurs, la salle se calmant peu à peu... Arrivés à la porte, le cyclope les attendant, Alexandre laissa Smith avec le médecin.
Il fît ensuite un hochement de tête en direction de la femme dans le cyclope, pour lui faire signe que le prisonnier allait bien. Une fois le calme à peu près atteint, les rebelles forcèrent la dernière porte et accédèrent aux serveurs. Alexandre inspectait les serveurs pendant que le groupe du cyclope inspectait la salle, vérifiant qu'il n'y avait pas un ou deux ennemis embusqués.
Une fois la salle checkée, les rebelles commencèrent à hacker les serveurs, récupérant ainsi les précieuses infos du SRN. Seulement voilà, une autre explosion se fît entendre au loin et les ordres de repli avaient déjà commencés à être dictés...
Alexandre compris qu'ils n'auraient pas le temps de tout hacker dans les règles de l'art... Il fallait donc embarquer les serveurs qui n'avaient pas été pirater, mais comment les transporter? ... Le cyclope.... Voila quelque chose de vraiment utile...
Pendant que les rebelles attachaient les blocs de serveurs restants dans un vacarme assourdissant, Alexandre activa sa liaison COM pour s'adresser à son supérieur :

<< Lieutenant Ost ? Ici le sergent Akilydes, notre colis est récupéré, saint et sauf, enfin si on peut dire... Je pense qu'il aura bien besoin de soins approfondies à notre retour. Le pillage des serveurs a bien avancé nous devrions avoir terminé sous peu ! Akilydes terminé... >>

Alexandre récupéra ensuite des bandages pour les mettre autour de ses mains coupées, et il soigna ensuite les quelques autres blessures qu'il avait reçu lors de l'assaut de l'antichambre. Il soigna également Lyanna qui avait quelques brûlures. Ils étaient maintenant dans la salle aux serveurs, et bon sang, plus vite ils se tailleraient d'ici, mieux ce serait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Céleste
Partisane, Sergent
avatar

Nombre de messages : 226
Localisation : Dans ton dos.
Humeur : Cynique :)
Date d'inscription : 03/09/2008

Feuille de personnage
Arme n°1 : Couteau de combat
Autre Compte :
Arme n°2 : Mitraillette SMG 7

MessageSujet: Re: Guettez l'Aube... [Terminé]   Mar 15 Mai 2012 - 16:32

Le Spartan était là, devant eux. Ce qui voulait dire que... Les hommes qu'elle avait laissé derrière elle pour aller rejoindre Will étaient morts. Sa gorge se serra, elle se dit que ses amis proches l'avaient suivis, mais elle ne pouvait pas s'empêcher qu'elle avait conduit des hommes à la mort, de croire que si elle était restée avec eux tout se serait passé beaucoup mieux. Puis, une balle frôla son crâne et elle s'efforça de balayer ses pensées un peu trop noires et se concentra à nouveau sur le combat qui faisait rage. Elle assura sa prise sur son arme, à demi masquée par des décombres venant d'elle ne savait où. Elle visa, lentement, et fit mouche. Un Marines s'effondra avec un grognement sauvage. Elle ne ressentait plus aucune pression, elle se contentait de prendre le temps pour viser chacune de ses cibles. Quelques balles perdues la frôlèrent sans l'alarmer.

Et puis, l'une d'elle passa trop près, suffisamment pour déchirer le tissu de son pantalon, et érafler sa cuisse. Elle serra les dents à en avoir mal à la mâchoire pour éviter d'émettre le moindre son, mais le tir qu'elle préparait rata alors sa cible, qui la repéra. Et merde. Il se dirigea vers elle, tendant le bras pour la viser de son arme et tira quelques coups qui la ratèrent de peu. Elle abandonna son arme et dégaina rapidement son couteau, avant de se redresser. Ses cheveux bruns coupés court tressautèrent dans son dos quand elle s'élança sur lui, ignorant la douleur dans sa cuisse et lui planta violemment son couteau dans la poitrine. Ils tombèrent tous deux au sol. Pendant un instant elle pria pour qu'aucun Marines ne décide de les rejoindre, car c'en aurait été finit d'elle. Et puis elle oublia. L'homme sous elle tremblait de tous ses membres, le regard fou, emplis de souffrance. Elle ferma les yeux et arracha son couteau du torse du Marines. Elle s'estima chanceuse qu'elle ait pu passer au travers du gilet par balle du soldat, le poids de son corps avait suffit.

Elle ne prit pas le temps de ramasser son fusil et se précipita en direction d'Anthony qui visiblement la couvrait. Un pli soucieux barrait son front et son regard était dur. Elle lui avait fait peur. Tant pis. Ils reculaient en tentant de calmer les toutous du CSNU, il fallait qu'ils rejoignent les souterrains et se barrent en vitesse. Mais ils étaient coriaces en face. En passant elle ramassa un fusil à pompe sur un cadavre et repéra une grenade. Avait-elle le temps de... Ne pas réfléchir, agir, elle se jetait déjà dessus, dégoupilla instantanément et visa le Spartan et se détourna très vite sans chercher à savoir si elle avait réussit à l'atteindre, car Anthony venait de hurler ce qui était mauvais signe. Oubliant d'avoir peur, elle n'avait pas le temps pour ça, elle agrippa le pompe et tira sur l'homme qui se dressait face à elle. Elle ne réussit qu'à l'avoir aux côtes et il eut le temps de lui tirer deux balles dans la même cuisse qui était déjà blessée. Elle tomba en gémissant et vit son ennemi tressauter et s'effondrer. Anthony l'avait criblé de projectiles, une expression furieuse et paniquée sur le visage. Elle lui sourit, et se mit à ramper, doucement, pour éviter de se faire repérer. Pas encore ton heure ma vieille, pensa-t-elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Max Kelrod
Marines, Forces Spéciales, Adjudant-chef
avatar

Nombre de messages : 145
Age : 25
Humeur : ...
Date d'inscription : 18/04/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : DMR
Autre Compte :
Arme n°2 : M6C Socom

MessageSujet: Re: Guettez l'Aube... [Terminé]   Mar 15 Mai 2012 - 17:43

Les deux rebelles repérer par Max, se mirent à couvert derrière une table, pensant surement que ce dernier riposterait avec une arme de poing. Le Caporal se jeta derrière la colonne près de lui au moment où il firent feu. Ils vidaient leurs chargeurs sur la positon de Max qui ne pouvait rien faire, il ne pouvait pas arrêté les balles avec son couteau. Sa couverture commençait à s'effriter, impossible pour lui de fuir sans être abattu. Max sortit sa dernière grenade, il ne pouvait faire que cela, la jeter et essayé d'atteindre l'une de ses deux armes, au sol. Soudain, les tirs s'arrêtèrent et la détonation d'un fusil à pompe se fit entendre ! La chance venait-elle de tourné ?
Kelrod jeta un coup d’œil et aperçu 2 marines à la place des rebelles. L'un des deux, armé d'un fusil à pompe M45 TS, était un Caporal à vu de nez, L'autre mec semblait être une première classe. Le gars avec le shotgun lui fit signe. Max sortit de sa couverture, rangea sa grenade, récupéra son DMR ainsi que son M6C, et s'approcha d'eux. Le marines tapa dans le cadavre du rebelle qu'il venait de tué, ce dernier tomba, baignant dans son propre sang.

-Merci de votre aide les gars, j'étais mal sur ce coup là !

Max avait remarqué le regard et le sourire du Caporal, il avait, à priori, prit du plaisir à tuer ce rebelle. Mais bon il s'en fichait, ces mecs l'avaient sortit d'une belle merde et c'était le plus important.

-Caporal Max Kelrod, à qui ai-je l'honneur ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carl Sorince
Marines, Forces Spéciales, Adjudant-chef
avatar

Nombre de messages : 636
Age : 22
Localisation : Planqué derrière mes hommes.
Humeur : Oh...Ohoh...Vous voulez vraiment savoir ce qui se passe dans ma tête?
Date d'inscription : 20/01/2011

Feuille de personnage
Arme n°1 : M45 TS
Autre Compte : Dar'Lauc
Arme n°2 : pistolet M6D SOCOM

MessageSujet: Re: Guettez l'Aube... [Terminé]   Mar 15 Mai 2012 - 20:28

Le nouveau venus vint a eux de façon plus ou moins rapide, d'un oeil, il le détailla...Rapidement.
Bruns, taille moyenne, métisse...Un couteaux dans les mains, ramassant ses armes qui gisaient plus loin...Il comprit que si il n'avait pas tiré, ce n'était pas par choix, mais par contrainte.
Il reprit son observation de cadavre...La voix grave du soldat parvint a ses oreilles.

''-Merci de votre aide les gars, j'étais mal sur ce coup là !''

Il avait voulu dire " de rien ", mais bon, il était quand même Carl Sorince, il avait donc simplement marmonné quelque chose d'incompréhensible tout en ce séparant avec regret de cette si belle vision qu'était le cadavre du rebelle.

"-Caporal Max Kelrod, à qui ai-je l'honneur ?"

Le marines a ses côtés ce mit au garde a vous.

"-Mendoza Jenkins monsieur !!! Soldat 1ère classe de ..."

Interrompu par le bras levé du caporal Sorince, il ce tut, celui-ci s'avançait, enjambant le corps sans vie du pauvre rebelle et s'approcha du nouveaux venus.

"-Carl Sorince...Caporal lui aussi..."

Il l'avait dit de façon plus hostile que prévus, mais bon...La diplomatie, c'était pas pour lui...
Alors qu'il s'apprêtait a ce jeter des fleurs tout seul en balançant un "heureusement qu'on était la", quelques chose explosa...Un tirs de roquette surement, venant du couloir principal. Carl vit un marines planqué derrière un tas de gravats avec son escouade, en plein milieu du commissariat, sortir de son couvert pour ce précipité vers la sortie, faut avouer que la perte de son bras gauche avait du le faire légèrement paniqué.
Un autre type qui devait être le sergent de l'escouade du manchot, accroupis derrière un morceaux de piliers accidenté leur gueula :

"-Oh, les trois flémards ! Allez filez un coup de mains au Spartan ! Qu'est ce que vous glandez la bordel !!! Vous croyez que c'est la pause?! Allez, en première ligne !!! Magnez vous!"

Le caporal fronça les sourcils en écoutant les phrases clichés du sergent puis examina le nouvel objectif.
Des marines, quinze, vingt, un truc dans le genre , tous planqué derrière des gravats, des débris, des tables de bureaux...Ils semblaient tirés tout ce qu'ils pouvaient dans la tronche des rebelles, quelques balles passaient aux dessus de leurs tête, histoire de calmé leurs envies de meurtres et d'action héroïque.
Carl était bien la ou il ce trouvait actuellement, sur la gauche du bâtiment, le tracé des balles ne pouvant l'atteindre...Il ne voulait pas ce retrouvé en plein combat... Mais bon...
C'était comme ça.
Il fit un petit signe de la mains signifiant "quand faut y aller..." a ses deux acolyte puis ce mit a courir en longeant la parois, pour rejoindre les escouades qui tenaient tête aux rebelles, vers la première lignes de front.

_________________
"Je me présente, Carl Sorince, sarcastique, cynique, cruel et schyzophrène...Passons maintenant à mes points négatifs..."-Carl Sorince, auteur du roman "moi, mon reflet, mes photos et encore moi."

"Il est normal qu'un sale gosse comme moi soit devenu celui que je suis désormais...C'est à dire un tueur mieux placé et mieux payé que les types biens."-Carl Sorince à propos de lui-même.

"Mes gars...Mes exécuteurs...Sont pas des héros. Non, pas des héros...Et moi non plus d'ailleurs. Nous sommes bien mieux. Nous sommes des tueurs de héros."-Carl Sorince à propos des sanglots.
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Miller
SRN, Ancien directeur recherché
avatar

Nombre de messages : 2273
Age : 24
Localisation : Terre; Siège du gouvernement.
Humeur : Nerveux.
Date d'inscription : 21/03/2009

Feuille de personnage
Arme n°1 : 2x Pistolet M6C
Autre Compte : Adam Jackson
Arme n°2 : Fusil de combat BR55

MessageSujet: Re: Guettez l'Aube... [Terminé]   Jeu 17 Mai 2012 - 12:59

Alors qu'un nombre inimaginable de balles fusaient dans le commissariat plus qu'amoché, un tremblement secoua celui-ci. Léger au début. Des techniciens du l'UNSC installaient des brouilleurs à l'extérieur du commissariat pour empêcher les rebelles de communiquer entre eux, et surtout de recevoir de ordres.

Les systèmes de communication des rebelles grésillèrent alors et la voix chaude et grave de leur leader, Ulrich, grésilla :

-Partisans de la Cause, nos objectifs sont atteints. Repliez vous comme prévu, et vite !

A ces mots, comme pour confirmer qu'ils devaient vite décamper, les fondations du bâtiment tremblèrent. La requête tirée aveuglement par Isaac avait bien fragilisé les bases du bâtiment. Alors que les rebelles abandonnaient le combat pour sortir par l'ancien conduit d'égout "dessoudé" par le cyclope rebelle, un long et grand tremblement secoua toutes les personnes aux alentours du commissariat. L'évacuation se fit plus pressante, et dans la confusion. Des gravas tombèrent, puis ce fut les égouts par lequel les rebelles évacuaient qui s'effondra, faisant s'effondrer une partie du hall un étage plus bas. Quelques rebelles furent tués sous l'effondrement et d'autres pris au piège et capturés.

Une heure plus tard, un pélican noir se posa sur le site de l'attaque, et le colonel Miller en sorti, en costume-cravate comme à l'accoutumée, sans tous les journalistes habituels cependant. Les troupes se mirent au garde à vous, et le saluèrent, mais le directeur du SRN n'avait pas l'air de s'en préoccuper.

-Montrez moi ces rebelles.

Ce fut un Spartan qui le conduit aux rebelles, alignés contre un mur, à genoux. John Miller passa devant eux, scrutant leurs visages, leurs émotions, petit sourire en coin. Un homme d'une trentaine d'année arborant une barbe imposante lui cracha dessus à son passage. Miller lui répondit avec un coup de pied au visage et revient vers le Spartan Isaac.

-Colonel, on nous signale que les agents du Service de Renseignement de la Navy stationnés dans le commissariat ont été quasiment tous tués, et les autres sont blessés. Ce qu'il protégeaient a été volé, aussi.

Les serveurs du SRN ....

Miller serra les dents et le poing avec force. S'il avait été seul, il aurait explosé de rage et détruits quelques objets autour, voire quelque têtes. Des milliers de données secrètes étaient maintenant aux mains des rebelles.

-Adjudant, votre arme je vous prie.
-Mais Colonel ce sont ...
-VOTRE ARME !

Le M6C en main, Miller fit un autre passage devant les prisonniers, mais pour leur coller une balle en plein front, à chacun. Des murmures grondèrent dans les rangs. Certains Marines essayèrent même de l'en empêcher, mais retenus par leurs frères d'armes. Miller avait maintenant une dizaine de vies en plus sur la conscience, quand il arriva au dernier rebelle. Une femme. Elle était affolée par la sommaire exécution. Le Colonel s'arrêta devant elle, la regardant quelques instants.

-Tiens donc. Tu t'appelle comment ?
-...
-TON NOM, SALOPE !


Le M6C pointé sur le front de la fiancé d'Alexandre Akilydes, des larmes coulèrent de ses yeux violines. De colère ? De peur ?

-Lyanna ...

Un sourire carnassier se dessina aux lèvres de John Miller. Il se retourna vers les troupes dépités.

-Vous voyez ce qu'il faut faire de ces pourritures ?! Ce sont des fléaux, qui ne veulent rien d'autre que le chaos et le sang ! N'ayez aucune pitié ! Et chargez moi cette prisonnière dans mon pélican et vite ! Et nettoyez moi ce bazar.

Miller marcha alors d'un pas décidé vers son pélican et décolla une fois la prisonnière avec elle. Il ne sen arrêterait pas là, et ce crime ne resterait pas impuni.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre Akilydes
Service de Renseignement de la Navy, Spectre
avatar

Nombre de messages : 101
Localisation : Inconnue
Date d'inscription : 27/04/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : XBR55 Battle Rifle
Autre Compte :
Arme n°2 : M6D-SOCOM

MessageSujet: Re: Guettez l'Aube... [Terminé]   Jeu 17 Mai 2012 - 16:06

Colère.... Colère.... Tristesse.... Rage...Tristesse... RAGE !!!!!!!!

Les larmes coulaient le long des joues d'Alexandre, il se mordait tellement les lèvres qu'elles saignaient...

" Lyanna.... Mon dieu non.... PAS LYANNA !!!!!!! "

Ils avaient fui le commissariat, aidés par le cyclope, mais malheureusement, la fuite avait séparé Alexandre et sa fiancée...
Alexandre aurait voulu retourner la galaxie entière pour la récupérer, il aurait vendu son âme, juste pour pouvoir la saisir entre ses bras... Oui mais voila, à cet instant, il ne pouvait rien faire, menottés et bloqués dans leurs moyens de transport par ses hommes pour sa propre sécurité, afin qu'il ne tente rien de stupide...
La mission était un succès d'une certaine façon, puisque les serveurs étaient maintenant entre leurs mains. Cependant, pour Alexandre, ce n'était que la plus grande de ses défaites... Son seul amour, la chose qu'il chérissait le plus au monde, était disparue, morte dans le pire des cas...

<< LAISSEZ-MOI !!! JE VEUX Y ALLER !!!!! *alors que ses hommes le retenaient, il sanglota doucement* Lyanna... Laissez-moi la retrouver je vous en supplie... C'est tout ce que j'ai... >>

Ses hommes, les survivants tout du moins essayaient de le réconforter du mieux qu'ils pouvaient, troublés par le fait de voir leur chef être aussi perturbé et pleurant ainsi...
Mais rien ne pourrait changer ça, on lui avait enlevé une partie de son être, on l'avait privé d'un bout de son humanité...

Les larmes ne cessaient de couler le long de son visage, on aurait dit une cascade infinie de tristesse... Alexandre avait reçu un morceau de gravats, et avait une coupure sur la pommette gauche, seul trouble à la chute sans fin des larmes...
Il revoyait le visage de son amour, sans cesse, ses yeux violets le fixant, juste avant la chute des gravats, et ses mots...

<< Je t'aime... >>

Alexandre hurla, de toutes ses forces, crachant ses poumons. Un cri si inhumain qu'il aurait voulu que les anges eux-mêmes entendent sa douleur... La boule qu'il avait à l'estomac s'était transformée en une multitude de pointes, ravageant l'intérieur de son être. Augmentant en même temps l'agonie. S'il souffrait physiquement, la douleur que ressentait Alexandre au fond de lui était si forte qu'il aurait cru mourir, son âme se faisant déchirer et dévorer par la mort elle-même...
Alexandre sentait qu'il perdait la raison, il sentait la folie saisir son corps, mais même s'il aurait voulu se calmer, une partie en lui l'en empêchait, préférant cette folie à la raison... Après tout ce n'était pas si bête, la raison n'avait pas empêché la capture de Lyanna...

" Ils me le paieront, si jamais ils osent lui faire le moindre mal... La mort... La mort ne sera qu'un plaisir lointain pour eux... "

Un nouveau cri.... De nouvelles larmes... Un gout de fer dans la bouche....
Soudain, Alexandre ressentit un violent choc derrière la tête, c'était un de ses hommes... Il l'avait frappée avec la crosse de son arme, lui déclarant qu'ils avaient pour ordre de le ramener à la base indemne, qu'il était "précieux". Et alors qu'il s'écroulait, Alexandre ne ressentait plus aucune douleur, et avait l'impression d'être serein.
Continuant sa chute, il se retrouva dans un petit village terrien, et aperçu Lyanna, dans une grande robe blanche, ses cheveux ondulés noirs tombant au creux de ses reins, le fixant de ses yeux violets alors qu'elle rentrait de course. Alexandre lui proposa de l'aider à porter les affaires et ils se parlèrent...Et rigolèrent... C'était leur première rencontre...

<< Lya...nna... >>

Puis ce fût le néant...


Dernière édition par Alexandre Akilydes le Jeu 17 Mai 2012 - 17:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carl Sorince
Marines, Forces Spéciales, Adjudant-chef
avatar

Nombre de messages : 636
Age : 22
Localisation : Planqué derrière mes hommes.
Humeur : Oh...Ohoh...Vous voulez vraiment savoir ce qui se passe dans ma tête?
Date d'inscription : 20/01/2011

Feuille de personnage
Arme n°1 : M45 TS
Autre Compte : Dar'Lauc
Arme n°2 : pistolet M6D SOCOM

MessageSujet: Re: Guettez l'Aube... [Terminé]   Jeu 17 Mai 2012 - 17:16

Colonel...Un colonel...
Tu parle d'une blague.
Il sortait de son pélican, cravate et chemise, "monsieur vérificateur des travaux finis"...Carl ce situait vers les prisonniers, tous aligné contre ce murs, il avait l'impression qu'ils le fixaient, tous...Alors qu'il était au milieu d'une dizaine d'autre marines, tous au garde a vous, tout comme lui.
Carl tenta de faire disparaitre cette désagréable impression...Celle d'être jugé par le regard de ses hommes et femmes capturés...Il n'y parvint pas.
Il aurait voulu ce rongé les ongles, mais il ne pouvait pas, il aurait voulu crevé les yeux des prisonniers, mais il ne pouvait pas...Il ne pouvait que supporté ces regards accusateurs, ce regards de haines ou de tristesses.
Il avait tué leurs amis, oui et alors?! Qu'est ce que ça pouvait leur faire...Carl fixa le plafond.
Sa tête n'était qu'un bordel remplit d'émotion contradictoire, il avait pris un malin plaisir a tué, mais maintenant que cela ce terminait, que l'adrénaline n'était plus qu'un lointain souvenir...Il sentait un étrange sentiment...Quelque chose d'assez atroce pour qu'il ait envie de ce suicidé, là, maintenant, tout de suite.
Il vit défilé des images de sa propre mort et s'en délecta, il était un monstre...Il secoua la tête, discrètement...Perdre le contrôle, ça peut arriver non ? Plus jamais il ne le perdrait. Il devait maitrisé ce monstre qu'il était...Qu'il pouvait devenir...
Le spartan passa devant lui, suivit par le colonel, il entendit le soldat 1ère classe Mendoza Jenkins déglutir en voyant les deux haut gradés.
Le colonel fit un passage près des prisonniers, l'un d'eux lui cracha dessus...Sa machoir craqua, ne supportant pas le coup que celui qu'il avait injurié lui avait envoyé.
L'homme était ainsi humilié, et souffrait...Quelque chose à l'intérieur de l'esprit de Carl voulu rire...Mais il reprit le contrôle...Plus jamais, plus jamais il ne s'égarerait, il reprit son observation.
Le spartan avait dit quelque chose...Quelque chose que le colonel avait entendu...Normal, ces paroles lui étaient adressé. Le colonel dissimulait bien sa rage, mais Carl la sentait...Car Carl l'avait utilisée durant toute l'opération...Sir costard cravate avait demandé quelque chose a l'adjudant en armure, chose qui amena le super soldat a lui donné son M6C, Sir costard cravate c'était tourné vers les prisonniers, puis il les avaient tous abattus, une balle dans la tête chacun.
Tout en fixant la scène, un mélange d'admiration et de pitié dans le regard, il retint par le bras le 1ère classe, les corps sans vies s'effondrait tous de la même façon...Quelque gouttes de sang s'étalaient sur le sol.
Carl tenta de rester impassible quand cette vague de frisson lui parcourut l'échine. Ce maitrisé, il devait ce maitrisé, pas sourire, rien dire, rien faire.
Ah, il restait une prisonnière.
" -Ton nom, SALOPE"

La jeune femme n'avait répondu que faiblement, il avait tendu l'oreille pour l'entendre.

"-Lyanna..."

Le colonel c'était tourné vers eux avant d'hurlé :

"-Vous voyez ce qu'il faut faire de ces pourritures ?! Ce sont des fléaux, qui ne veulent rien d'autre que le chaos et le sang ! N'ayez aucune pitié ! Et chargez moi cette prisonnière dans mon pélican et vite ! Et nettoyez moi ce bazar."

Tout le monde semblait avoir retenus sont souffles, a part quelque soldats...Comme Carl, qui comprenait, en tout cas la partie la plus sombres de son esprits comprenait, les dires du colonel...
Maitrisé cette partie...Il fallait l'isolé et la maitrisé...Vite.




Il fallait aussi amené la prisonnière dans le pélican.
Il ce porta volontaire, enjambant un cadavre en s'accordant un rapide coup d'oeil vers celui-ci...Une nouvelle fois ce frisson?
Qu'était il devenus?
Il la leva, puis la fit avancer, retenant son sourire, retenant ce plaisir, la poussant parfois pour qu'elle accélère, descendant les marches de l'entrée du commissariat, il perçut les regards des marines sur la rebelle, emplis de haine mêlée a une certaine pitié...Pitié qu'ils oublièrent bien vite, car personnes ne bougea le petit doigt quand Sorince la jeta dans le pélican.
Observant le colonel la rejoindre dans l'oiseaux d'ébène, le caporal ce demanda si il n'aurait pas préféré que quelqu'un aide cette pauvre femme a s'échappé...
Non, a vrai dire...Ce qu'il voulait, c'était qu'on l'aide, lui...A faire disparaitre cette chose qui faisait défilé tant de scène de torture et de mort dans sa tête.
Carl secoua la tête...Le pélican s'envola, disparaissant de son champ de vision, fixant le soleil d'un air fatigué, il entendit deux marines discuté derrière lui.

"-J'ai crus que j'allais pas m'en tiré...Tu parle d'une nuit...
-Attend...Ca m'étonnerait que ce soit finit.
-Qu'est ce que tu raconte?
-Les rebelles on gagné, l'UNSC et tout particulièrement le SRN n'aime pas ça...Je te parie qu'ils vont avoir droit a des représailles, et pas des petites."

Carl ferma les yeux...C'était pas fini.
Quelque chose ricana, il ce rendit compte que c'était lui, ce reprenant en ce frappant lui même, il murmura :

"-Jamais...Plus jamais..."

_________________
"Je me présente, Carl Sorince, sarcastique, cynique, cruel et schyzophrène...Passons maintenant à mes points négatifs..."-Carl Sorince, auteur du roman "moi, mon reflet, mes photos et encore moi."

"Il est normal qu'un sale gosse comme moi soit devenu celui que je suis désormais...C'est à dire un tueur mieux placé et mieux payé que les types biens."-Carl Sorince à propos de lui-même.

"Mes gars...Mes exécuteurs...Sont pas des héros. Non, pas des héros...Et moi non plus d'ailleurs. Nous sommes bien mieux. Nous sommes des tueurs de héros."-Carl Sorince à propos des sanglots.
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Djerin Rashkae
ODST, 1ere Classe
avatar

Nombre de messages : 228
Age : 20
Localisation : Jericho VII/Retribution/Reach/Talista (selon l'année)
Humeur : Envie de faire mieux
Date d'inscription : 30/06/2008

Feuille de personnage
Arme n°1 : SRS99D-S2 AM
Autre Compte :
Arme n°2 : M7S Submachine gun

MessageSujet: Re: Guettez l'Aube... [Terminé]   Jeu 17 Mai 2012 - 22:13

Djerin enrageait, il était à deux doigts de pleurer, ou de se tirer une balle.

D'abord, il y avait eu le départ rapide du tireur en face qui l'avait surpris, puis la débandade des rebelles durant laquelle, il n'avait pas chômé. Il en avait abattu pas mal et en avait blessés quelques autres. Il avait respecté les marines qui avaient faits des prisonniers, "Voila des hommes dotés d'honneur" s'était-il dit.

En revanche, quand le coucou du SRN s'était posé, il avait flairé la merde comme quand on met le pied dedans. Surtout quand il avait vu écrit "Colonel" sur son écran tête haute. "Encore un planqué qui vient foutre la merde." dit Lionel qui regardait à la jumelle. Il parlait bien et ne croyait pas si bien dire. Il ne pouvait pas entendre les conversations, cependant le sens était clair. Mais quand il vit le colonel saisir une arme, Djerin comprit avec horreur ce qui allait se passer. Et ça ne devait pas arriver, sans hésiter, il verrouilla sa lunette sur la tête du Colonel, en espérant que ni l'un ni l'autre ils n'auraient à tirer. En voyant le premier rebelle s’effondrer dans une mare de sang, il appuya sur la détente. Le déclic d'un percuteur dans une chambre vide se fit entendre, Lionel comprit, et se jeta sur Djerin pour le retenir pendant que ce dernier cherchait un nouveau chargeur, surpris d'avoir laissé son fusil déchargé. Rapidement, Lionel partait au tapis, mais les deux autres survivant lui tombaient dessus. Rompu de combat rapproché, Djerin fit chuter le premier dans les jambes du second. Cependant, c'était sans compter sur Lionel qui avait saisi une triple dose de morphine et la lui avait injectée dans la jambe. Sonné par la drogue qui se répandait dans ses veines, Djerin assista de loin à la fin de l'hécatombe.

"Cet homme n'a aucun honneur. Je le tuerais pour ça, ou bien je mourrais en essayant."

Un des marines survivant crachat sur son casque: "Écoute moi bien, je suis sur que tu a déjà vu ce genre de scène des dizaines de fois. Nous chiale pas dessus pour ça. Ça arrive souvent tu sais, c'est que des reb... Lionel venait de lui décocher un coup de poing dans la mâchoire. "TA GUEULE! Il a parfaitement raison, et je ne l'ai arrêté que parce que ça n'est pas la bonne méthode, mais je suis d'accord avec lui. Alors tu décampe rapido ou je te bute de mes propres mains, et emmène ton pote avec toi. L’Être Humain ne mérite pas ça!" Tout en joignant le geste à la parole, il pointait son fusil MA5B sur les deux autres marines. Dans le même temps, Djerin se relevait, légèrement chancelant, après s'être lui même injecté de l'adrénaline, pour retirer son casque. Les deux marines frémirent à la vue de sa cicatrice. "C'est un homme sans honneur qui m'a fait ça, et après l'avoir tué, j'ai juré de tuer aussi tout les autres hommes sans honneurs que je croiserais. Je l'ai fait, j'ai camouflé ça en accidents à chaque fois, même ma copine ne savait pas que c'était moi. Et j'ai pas l'intention de m’arrêter sous prétexte qu'il est colonel. Il mourra!"
Les deux hommes s'enfuirent en courant et Lionel se tourna vers Djerin:"Aveux caractérisé, menaces de mort et insubordination au règlement militaire devant des enregistrement automatiques. On est mal.
-Pas encore, je sais toujours traquer. Et je meurs d'envie daller voir ces rebelles, malgré leur méthodes similaires, je crois qu'ils valent mieux que le SRN, parce que eux, il assument. Ça t’intéresse?
-Et comment!"

Sur ces mots, Djerin se laissa glisser le long d'un mur, et se mit à sangloter...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Max Kelrod
Marines, Forces Spéciales, Adjudant-chef
avatar

Nombre de messages : 145
Age : 25
Humeur : ...
Date d'inscription : 18/04/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : DMR
Autre Compte :
Arme n°2 : M6C Socom

MessageSujet: Re: Guettez l'Aube... [Terminé]   Jeu 17 Mai 2012 - 23:34

Max avait rejoint son escouade et n'était pas des plus joyeux quand il vit Chapel dans le tas. Comme à son habitude il l'ignora, et se dirigea vers le Sergent Wakefield. Il lui fit un rapport rapide de ce qu'il lui était arrivé dans le commissariat et déposa le sac d'explosif à ses pieds. Le Caporal retira son casque et le posa :

-Quel bordel, on a vraiment fait de la merde sur ce coup-là ! Pensa t'il, mais au moins il ne se sont pas tous fait la belle

Kelrod regarda en direction des rebelles alignés contre le mur. Il n'avait pas eu la chance de s'enfuir. Max s'adossa contre le mur derrière lui, se laissa glisser, lentement, et s'asseya sur le sol, encore plein de douilles, du commissariat. Il allait fermé les yeux quand tout les membres du CSNU se mirent au garde à vous. Il se releva à la hâte, fit de même et comprit pourquoi : Un Colonel du SRN venait de faire son apparition accompagné du Spartan qui le mena aux rebelles. Ce qui suivi fut très rapide et tout le monde put voir de la colère dans les yeux du Colonel alors qu'il abattait froidement chaque rebelle d'une balle dans la tête. Max regardé ce spectacle d'un œil indiffèrent, ils avait survécu à un éboulement pour ce prendre une balle, ces mecs étaient donc déjà mort, fin de l'histoire. Le Colonel s'arrêta devant une rebelle et semblait lui parlé, il lui demanda son nom d'une manière plutôt ''agressive'' et il se tourna ensuite vers les soldats du CSNU.

-Vous voyez ce qu'il faut faire de ces pourritures ?! Ce sont des fléaux, qui ne veulent rien d'autre que le chaos et le sang ! N'ayez aucune pitié ! Et chargez moi cette prisonnière dans mon pélican et vite ! Et nettoyez moi ce bazar.

Sur ces mots, tous se mirent au travail, Max reprit son casque et vit le Caporal qu'il avait rencontré plus tôt, pousser la prisonnière rebelle dans le pélican du SRN.

-Il a l'air de s'amuser lui...

Kelrod secoua la tête, enfila son casque et murmura :

-Journée de merde...

Chapel se dirigea alors vers lui d'un pas presser :

-Alors c'était comment la dedans, Caporal ?

-C'est vraiment une journée de merde !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Freeman
Rebelles, Traître, Ancien Marines des Forces Spéciales
avatar

Nombre de messages : 958
Age : 36
Localisation : Là où les combats sont !
Humeur : Tendus
Date d'inscription : 18/11/2008

Feuille de personnage
Arme n°1 : MA5B
Autre Compte : Rex - 98
Arme n°2 : M 90 (/ couteau)

MessageSujet: Re: Guettez l'Aube... [Terminé]   Sam 19 Mai 2012 - 13:33

Freeman regarda le couloir où il se trouvait, fixant les marches menant à l'étage supérieur en silence d'où un épais nuage de poussière tombait doucement. John se releva avec difficulté tout en entendant les cris des rebelles à l'étage, l'Heure n'était pas au combats. Freeman partit aussitôt sans se retourner en direction des escaliers les plus proches qui le mènerait au rez de chaussée. En fait, il n'eut même pas le temps de les emprunter que le plafond s'effondra pour laisser entrevoir un rebelle qui tentait tant bien que mal de se relever. John s’apprêtait à tirer quand un meuble, un bureau tomba sur le pauvre bougre, lui explosant ainsi le crane. Freeman détourna sur le coups le regard, il préférait imaginer que le voir.
John emprunta enfin les escaliers, du moins ce qu'il en restait et sauta quelques mètres plus bas pour tomber sur des gravats et quelques cadavres. Soudain, le bâtiment commença à partir en morceau, le militaire courut comme il put en tentant de trouver une sortit. Un hurlement le fit se retourner, un Rebelle était coincé sous un blocs, John hésita avant de s'y diriger et de tenter de lever le décombres. Se fut sans espoir car au final le blocs de béton était bien trop lourd, John partit à contre coeur pour voir de l'extérieur la bâtisse ou se qu'il en reste disparaitre dans un nuage de poussière et de béton.

Il aura fallut attendre une heure pour esperer voir la poussière diminuer et aussi voir l'arrivé du salopard de service. Son nom faisait trembler la plupart des personnes connaissant sa réputation. Aussitôt était t-il arrivé que l’exécution de dix prisonniers commença, le spectacle habituel des agents du SRN prenant le contrôle de la situation, John serra fortement son couteau et se rapprocha de la foule, se cinglé ne pouvait vivre plus longtemps. Puis se fut la surprise, il ne tua pas la femme et décida de l'embarquer avec lui. John ne put avoir le temps de faire quoique se soit que quelqu'un lui bloqua la route.
Décidément...Journée de merde !

Soudainement deux hommes sortaient du lots, l'un partait en direction du Pélican et se trouvait être la grande gueule d'avant l'assaut avec la prisonnière, l'autre se trouvait avec quelques soldats et avait un "je ne sais quoi" qui lui donna une étrange intuition... Sa rappelait James Wellsey ! Randy se plaça juste à coté de lui en hochant la tête...
Finalement, elle était pas si merdique que ça cette journée, suffit juste de rappeler un vieux contacte et tester deux gars !

Mais l’exécution laissa un gouts amère au Marine... Il savait quelque chose à propos de Miller concernant le meurtre de Randy, et il ne contait pas le laisser s'en tirer comme ça !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Guettez l'Aube... [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Guettez l'Aube... [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Une aube funeste ...
» La milice, et l'Aube Ecarlate.
» Zelda Majora's Mask - L'aube du 4EM JOUR !
» En combien de temp l'avez vous terminé ?
» La lumière de l'aube

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Halo Fight :: Espace contrôlé par le CSNU. :: 
Arcadia
 :: Pirth
-
Sauter vers: