Forum Rpg sur l'univers d'Halo
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sur le Chemin du Non-Retour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alexandre Akilydes
Service de Renseignement de la Navy, Spectre
avatar

Nombre de messages : 101
Localisation : Inconnue
Date d'inscription : 27/04/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : XBR55 Battle Rifle
Autre Compte :
Arme n°2 : M6D-SOCOM

MessageSujet: Sur le Chemin du Non-Retour   Lun 21 Mai 2012 - 17:53

Les étoiles...
Une myriade de taches blanches défilait à une vitesse fulgurante... Mais alors qu'elles s'en allaient dans une direction, trois silhouettes, elles, se dirigeaient vers le sens opposés aux différentes étoiles qu'on pouvait aperçevoir. c'était des frégates rebelles...
L'une d'entre elles, la frégate "Espoir", se trouvait au milieu des deux autres. Elle les menait, fendant les étoiles. Et à son bord, se trouvait Alexandre...

Il était dans une chambre, une chambre ressemblant à celle qu'on faisait dans les hôtels New-Yorkais du 21ème siècle. Il était assis sur le lit, Lyanna s'approchant, seulement vêtue d'une serviette, elle revenait de la salle de bain... Arrivée à son niveau, elle laissa tomber sa serviette et embrassa Alexandre. Tous deux, ils s'écroulèrent sur le lit, continuant à s'embrasser... Ils entamèrent une rencontre charnelle, comme s'ils se redécouvraient, s'enlaçant plein d'amour...
Après ce corps à corps érotique, elle s'était blottie à ses côtés, passant sa main sur son torse, et laissant sa chevelure d'ébène onduler sur le lit, sa tête contre son oreiller. Elle le fixait, de ses yeux améthystes, et Alexandre lui rendait son regard, comme s'il voulait lui prouver que ce regard langoureux, ce n'était pas du vent, qu'il l'aimait vraiment, de tout son être...
Sa respiration s'échouait sur la peau d'Alexandre, lui faisant ressentir d'étranges frissons, le parfum de Lyanna l'enivrant par la même occasion...Puis ils s'embrassèrent à nouveau.
Elle se redressa ensuite, le chevauchant, et elle plaqua ses mains sur le torse d'Alexandre, faisant tomber sa chevelure juste sur les côtés du visage d'Alexandre qui les sentait frôtter sur sa peau. Ils s'embrassèrent ainsi pendant de longues minutes. Jusqu'à ce qu'elle se redresse et ne prenne la parole :

<< Je t'aime Alexandre, tu es la meilleure chose qui me soit arrivée.
- Je t'aime aussi Lyanna, je le pense sincèrement, tu es une partie de moi, je ne pourrais supporter de te perdre !
- Ne dis pas de bêtises ! Tu ne perdras personne tu m'entends ? Cette mission à Pirth, nous la réussirons ! Et lorsque nous serons rentrés, je continuerais l'IA, avec ton aide !
- Tu es si sûre de toi, tu ne cesseras jamais de m'impressionner chérie. Tu as raison, nous n'avons aucune raison de nous inquiéter pas vrai ?
- Aucune ! >>

Puis elle reposa ses lèvres contre les siennes, lui faisant fermer les yeux de bonheur... Lorsqu'elle releva son visage, et qu'Alexandre rouvrit les yeux, il vit sa fiancée, le visage possédant quelques éraflures, possédant son casque, et sa tenue de combat, comme lorsqu'il l'avait vue pour la dernière fois à Pirth, dans les souterrains... Saisissant un couteau de sous les draps, et alors qu'Alexandre avait le corps paralysé, plein d'effroi, elle dit d'une voix désincarnée :

<< Pourquoi? Pourquoi m'avoir abandonnée mon amour ? Je t'aime et tu m'as laissée parmi les gravats, parmi ces monstres... POURQUOI??? >>

Et elle enfonça la lame dans le coeur d'Alexandre, faisant jaillir son sang, et le réveillant dans un cri affreux dans sa chambre stérile d'hôpital... Haletant, Alexandre inspecta la pièce, il n'y avait que lui, et le bip assourdissant des machines de soins. Son dos le faisait souffrir, Alexandre vit alors qu'il avait un bandage, entourant tout son torse. Il retînt alors une curieuse envie de vomir, il se dégoutait lui-même d'avoir laissé son amour là-bas, en enfer... les larmes coulaient toujours sur ses joues lorsqu'il se releva, et sortit du lit. Il enleva ensuite les câbles qui étaient connectés, après avoir essuyé ses larmes et fit hurler les machines.

" Oh la ferme! " pensa-t-il, débranchant tous les appareils...

Il avança jusqu'à une glace, s'observant dedans. Il remarqua la coupure sur sa pommette gauche qui s'était refermée, et lorsqu'il pivota et enleva ses bandages, il aperçut une grande trace de brûlure, parcourant son dos de la nuque jusqu'au creux des reins... L'explosion dans le commissariat avait dû être plus violente que ce qu'il pensait...
Des vêtements militaires avaient été posés sur une chaise, ses insignes de sergent sur le dessus du tas... Il les enfila après avoir remis son bandage, et se décida à sortir de la pièce. Il aperçut sur la table de chevet des ordres, qu'il saisit et commença à lire...
Il devait rejoindre un supérieur hiérarchique au mess, afin d'avoir un "briefing" apparemment... Alexandre rangea les ordres dans sa poche de pantalon et, saisissant son briquet et ses cigarettes, ouvrit la porte...

Un vacarme sans nom avait lieu dans l'infirmerie, Alexandre se demandait comment il avait fait pour en pas entendre jusque-là. les cris des blessés se mêlaient aux lamentations des proches des défunts, ainsi qu'aux cris des médecins beuglant leurs instructions... Les hôpitaux et infirmeries de campagne étaient vraiment des choses qu'aucun Homme n'aimerait voir... Continuant sa marche en direction de la sortie, Alexandre fut arrêté par un médecin, visiblement le docteur responsable, qui avait sa tenue couverte de sang. Il intima à Alexandre de rester, de ne pas trop en faire, mais il arrêta de parler dès qu'Alex lui montra ses ordres. Il salua Alexandre et reprît sa course vers un des multiples blocs opératoires...
Une fois dans les couloirs, Alex se dirigea vers le mess, marchant de façon lente et nonchalante.

Il observait chaque personne qu'il croisait, les analysants... Globalement, tout le monde semblait être dans le même état. Ils semblaient tous épuisés, mais gardaient cependant un léger sourire aux lèvres. Après tout la victoire de Pirth avait apporté beaucoup, ils avaient libérer bon nombre d'entre eux et avaient récupérés les infos du SRN... Oui mais il avait perdu Lyanna, et ça, c'était son plus grand échec, il n'avait pas réussi à la protéger...
Arrivé au mess, Alexandre regarda si la personne qu'il devait rencontrer n'était pas arrivée... Comme elle n'était pas encore présente, il décida de manger un coup et après avoir récupéré un plateau de rations, il alla s'assoir seul à une table, écoutant les divers ragots qui se disaient... On parlait d'une probable intervention du Grand Duc prochainement. On disait également que l'escadre se dirigeait vers un endroit particulier, certains disaient même la Terre... Ridicule...

Ayant fini de manger, Alexandre avait posé sa tête sur ses bras, qu'il avait mis sur la table, comme pour se protéger du monde alentour... Sentant une présence, il releva la tête et observa l'intrus. En face de lui se tenait Will Ost, qui le fixait, un sourire aux lèvres...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Will Ost
Rebelles, Traître, Ancien ODST
avatar

Nombre de messages : 646
Localisation : [Tracking... Reach... Not Found]
Humeur : Rêveur
Date d'inscription : 18/10/2009

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil Sniper SRS99C-S2 AM
Autre Compte :
Arme n°2 : Pistolet M6C //\ Couteau de Combat

MessageSujet: Re: Sur le Chemin du Non-Retour   Lun 21 Mai 2012 - 21:21

Trois shrapnels de la taille d'une balle de 45 n'allait pas m'empêcher de me tenir droit et d'utiliser mon bras gauche à presque une semaine des combats. C'était terminé. Des objectifs avaient été atteints, tout comme nous avions subi des pertes. 4 serveurs dont un endommagé récupéré grâce au Cyclope, dont la base de donnée de 3 serveurs avait été sur-compressé par les renseignements du SRN, et 41 prisonniers libérés des griffes expertes du SRN et un commissariat presque intégralement détruit valaient ils 12 disparus, 19 morts, et 14 blessés dont une poignée de graves. L'heure n'était pas à l'interprétation, mais au résultat.

Pure, Apache et Espoir. Ces trois frégates des "Escadres Rouges" allaient nous permettre de panser nos blessures, semer nos poursuivants et les attaquer à nouveau de plus belle quand le temps sera venu. Le Grand Duc planifiait avec le Lieutenant Malo le Goff la suite des évènements. Appelé aussi "le Matelot de la Cause" par ses hommes, Malo dirigeait les escadres rebelles au nom du Grand Duc, au même titre que moi pour les différentes Compagnies de Partisans. Un homme dur, plus âgé que moi, mais aussi chaleureux que le Mistral.

Et Il avait fort à faire depuis que le chef des "barbouzes rebelles", le dernier lieutenant des vigilants, avait été tué au combat. Les lieutenants du Grand Duc maintiennent la cohésion entre les mouvements de la Cause. Sans chef du renseignement, nos actions se traînaient. Nous allions devoir remédier à cela. Mais pour le moment, je me devais de prendre contact avec l'homme de talent qui avait du assuré l'exfiltration des serveurs, géré une section et un engin de la taille d'un Cyclope relevait d'une grande maîtrise de soi et des circonstances. Je vis sa tignasse ébouriffé se relever alors que j'observais le vigilant depuis déjà quelques instants. Je souris à la vue de son air ébahi. Il était rare de voir un lieutenant tenir une pinte dans chaque main, même au sein de la rébellion. Je lui tendit celle qui tremblait à cause de mon épaule gauche encore endolori, et sur ce geste fort en signification, je dis.

Repos sergent. J'ai une nouvelle mission pour vous. Je voudrais des renseignement concernant le Sergent qui menait la charge dans la chambre froide, et je voudrais que vous me fassiez un sort à ce nouvel ennemi. Exécution.

Je m'assis alors face à lui, près à faire sa connaissance comme tout officier qui se respecte devrait le faire avec ses sergents: après en avoir jugé au combat, c'est autour d'un verre que l'on se révèle. Je sortis une cigarette et entama ma pinte après le bruit sec du clapet de mon zippo, observant Alexandre à travers la fumé dont l'odeur de tabac fort s'évanouissait dans le mess.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre Akilydes
Service de Renseignement de la Navy, Spectre
avatar

Nombre de messages : 101
Localisation : Inconnue
Date d'inscription : 27/04/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : XBR55 Battle Rifle
Autre Compte :
Arme n°2 : M6D-SOCOM

MessageSujet: Re: Sur le Chemin du Non-Retour   Lun 21 Mai 2012 - 22:56

<< Repos sergent. J'ai une nouvelle mission pour vous. Je voudrais des renseignements concernant le Sergent qui menait la charge dans la chambre froide, et je voudrais que vous me fassiez un sort à ce nouvel ennemi. Exécution. >>

Alexandre s'empara de la précieuse pinte que lui tendait son supérieur. Puis le regarda s'assoir avant d'entamer la fameuse boisson dans un "SANTE" des plus chaleureux, bien qu'Alexandre ne soit pas d'humeur à partager de super moment, boire un coup avec un officier, il ne s'en priverait pas !

Buvant une nouvelle gorgée, Alexandre entama la narration de l'extraction des serveurs du commissariat, racontant chaque détails, même les plus anodins. Il s'attarda particulièrement sur l'explosion qui lui valut sa blessure, et sur l'attaque de la chambre froide: la progression en delta qu'il avait choisi, puis la progression en trio vers le centre de la salle, le cyclope couvrant un flanc et ses hommes l'autre. Puis la récupération de Smith, la couverture du prisonnier pendant que le doc' s'en occupait. Et enfin il entama la suite des évènements, parlant de l'arrivée dans la salle des serveurs, les suggestions du moyen de transports des serveurs, leurs fuites... Et la séparation entre eux et les quelques rebelles derrière les gravats, dont faisait partie Lyanna....

Alexandre s'arrêta net, il baissa les yeux sur sa pinte et, d'un coup sec, s'enfila une bonne gorgée avant de reprendre. Son supérieur l'écoutait, calmement, savourant sa cigarette. Alexandre sortit alors son paquet et demanda la permission d'en allumer une à Ost qui accepta. Lorsqu'il inspira la fumée, Alexandre sentit ses poumons le brûler, littéralement, mais étrangement, ça le soulageait, il s'apaisait et fumer ainsi en compagnie de son officier supérieur était un honneur, du moins Alexandre le pensait...
Il continua son récit jusque-là où il s'achevait, c'est à dire jusqu'au moment oùun de ses hommes l'assomma, afin de le maintenir en sécurité. Même si ce passage n'était pas glorieux, Alexandre voulait être honnête, rien ne servait de mentir...
Ils discutèrent ensuite longuement, parlant de tout et de rien, Alexandre racontait que pour lui, ses hommes était parfois plus important que certaines missions, qu'une vie perdue ne pourrait pas remplir un objectif suicidaire, qu'il fallait toujours analyser, tourner les situations à son avantage, afin de minimiser les pertes et augmenter son efficacité... Ils parlèrent pendant de longues minutes, ça faisait un bien fou à Alexandre de parler ainsi, de communiquer avec quelqu'un qui, il était sûr, le comprenait.
Soudain, Alors qu'Alexandre avait déjà bien entamé le contenu de sa pinte, il repensa aux mots de son supérieur, une nouvelle mission...
Inspirant une grande bouffée de fumée, Alexandre planta son regard sur Will Ost, avant d'expirer la fumée et de soutenir un peu plus son regard azur sur son supérieur. Il déclara d'une voix terriblement froide, complètement différente d'auparavant :

<< Alors chef, quelle est donc cette fameuse mission dont vous me parliez ? >>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Will Ost
Rebelles, Traître, Ancien ODST
avatar

Nombre de messages : 646
Localisation : [Tracking... Reach... Not Found]
Humeur : Rêveur
Date d'inscription : 18/10/2009

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil Sniper SRS99C-S2 AM
Autre Compte :
Arme n°2 : Pistolet M6C //\ Couteau de Combat

MessageSujet: Re: Sur le Chemin du Non-Retour   Mar 22 Mai 2012 - 9:58

Je souris à sa question. Se livrer ainsi à un officier supérieur était pour moi une mission à part entière, et je l'avais appris à mes dépens lors de mes débuts en tant qu'officier élève.

Voyez vous Sergent, votre mission se déroule en ce moment même, et vous vous en sortez plutôt bien.

Je fis une pause pour finir ma pinte encore à moitié vide d'une traite propre et sans bavure avant de poursuivre mon explication.

Lors d'une de mes premières opérations en tant qu'Helljumper, mon chef d'unité a ordonné une frappe de CAM sur notre position, alors que nous étions tous deux isolés aux prises avec l'ennemi sur notre objectif, sans aucune extraction apparente possible. Il n'est pas opportun d'en raconter le déroulement, mais bien l'entrevue semblable à celle ci que j'ai eu avec ce Capitaine, à qui je dois beaucoup. Se livrer, dans ses craintes et ses certitudes à un officier est tout une mission, dont l'objectif est d'établir la confiance.

Voyant mon interlocuteur déstabilisé, je poursuivi.

Je ne vais pas vous parler de sacrifice. Vous vivez une épreuve, Alexandre, que personne ne devrait subir. Personne, mis à part les soldats dévoués que nous sommes, où notre vie est à la fois un rouage essentiel et une simple composante de la Cause. Comprenez vous ce que je vais vous demander ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre Akilydes
Service de Renseignement de la Navy, Spectre
avatar

Nombre de messages : 101
Localisation : Inconnue
Date d'inscription : 27/04/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : XBR55 Battle Rifle
Autre Compte :
Arme n°2 : M6D-SOCOM

MessageSujet: Re: Sur le Chemin du Non-Retour   Mar 22 Mai 2012 - 10:35

<< Voyez vous Sergent, votre mission se déroule en ce moment même, et vous vous en sortez plutôt bien. >>

Alexandre leva un sourcils sur ces mots, écoutant plus attentivement son supérieur.

<< Lors d'une de mes premières opérations en tant qu'Helljumper, mon chef d'unité a ordonné une frappe de CAM sur notre position, alors que nous étions tous deux isolés aux prises avec l'ennemi sur notre objectif, sans aucune extraction apparente possible. Il n'est pas opportun d'en raconter le déroulement, mais bien l'entrevue semblable à celle ci que j'ai eu avec ce Capitaine, à qui je dois beaucoup. Se livrer, dans ses craintes et ses certitudes à un officier est tout une mission, dont l'objectif est d'établir la confiance.

Je ne vais pas vous parler de sacrifice. Vous vivez une épreuve, Alexandre, que personne ne devrait subir. Personne, mis à part les soldats dévoués que nous sommes, où notre vie est à la fois un rouage essentiel et une simple composante de la Cause. Comprenez vous ce que je vais vous demander ?
>>

Alexandre était maintenant un peu perturbé, il avait suivi chaque phrase avec une attention particulière, les analysants à chaque fois. Et même s'il le redoutait un peu la suite, il ne se défilerait pas pour autant. Avec une voix un peu plus vacillante, il répondit :

<< Je... Je pense comprendre ce que vous voulez dire, et je pense avoir une petite idée de ce que vous allez me demander... *il reprit une voix froide et plus déterminée* Pour ce qui est de ma dévotion à la cause, elle est totale. Lorsque j'ai rejoint le mouvement, je venais d'être libéré de prison, là-bas j'y ai vu des choses atroces, des choses qu'on ne devrait infliger à d'autres humains quand on l'est soi-même... Mon co-détenu et mentor de l'époque m'avait suggéré de le suivre, au début, j'étais hésitant, et sans avenir. Lorsque j'ai accepté de servir la cause, on m'as enseigné le maniement des armes, et on m'as permis d'en apprendre beaucoup plus sur l'informatique. De plus, sans la cause je n'aurais jamais pu rencontrer Lyanna... Et elle savait pertinemment le risque que l'on prenait à chaque mission, mais elle était toujours optimiste, toujours prêtes à servir. Ca me coute beaucoup de vous avouer ça chef, mais à vrai dire, sans elle, je ne pense pas que j'en serais là où j'en suis actuellement. Plus je participais à nos missions, plus ma dévotion augmentait, personnellement, je donnerais ma vie pour servir la cause s'il le fallait, mais perdre un homme reste cependant pour moi un véritable supplice... Quoi qu'il en soit, je surmonterais cette épreuve, aussi difficile qu'elle soit. Je pense également que les forces du CSNU ont perdu leur humanité en voulant la défendre, et je pense que notre mouvement, peut y remédier, nous sommes une idée, une vendetta dressée contre toutes les pourritures qui oublient qu'elles doivent servir l'humanité et non se servir elles-mêmes ! Et même si un homme meurt, son idée, elle, ne disparaitra pas... >>

Finissant sa boisson, Alexandre souffla de satisfaction avant de continuer :

<< Je servirais donc. Je vous fais confiance, et croyez-moi je la donne pas à tout le monde. Même si retrouver Lyanna, car je sens au fond de moi qu'elle est toujours en vie, est une priorité, servir la cause en est également une! Considérez-moi comme une épée, sortez-moi de mon fourreau, et dressez-moi vers l'ennemi. Peu importe le prix à payer, je combattrais, pour la liberté, pour l'humanité, pour la cause... je porterais le fardeau que vous voulez placer sur mes épaules, même si je dois en mourir... >>

Alexandre avait parlé avec une soudaine détermination, la tristesse avait littéralement quitté son corps, et l'adrénaline l'avait rempli d'une joie presque. Il écrasa sa cigarette sur le cendrier, avant d'attendre la suite du discours de son supérieur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Will Ost
Rebelles, Traître, Ancien ODST
avatar

Nombre de messages : 646
Localisation : [Tracking... Reach... Not Found]
Humeur : Rêveur
Date d'inscription : 18/10/2009

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil Sniper SRS99C-S2 AM
Autre Compte :
Arme n°2 : Pistolet M6C //\ Couteau de Combat

MessageSujet: Re: Sur le Chemin du Non-Retour   Mar 22 Mai 2012 - 18:26

Il ne me manquait qu'une chose à savoir. Je me mis debout, invitant le sergent Akilydes à me suivre. Traversant plusieurs pont en silence, je songeais à la manière dont ce dernier allait réagir après lui avoir montré ce qui l'attendait dans l'une des salles tactiques de la frégate. Après une brève vérification d'identité aux portes, je lui fis signe de me suivre comme j'aurais signalé à mon binôme de couvrir mes arrières au coeur d'un accrochage. Ces réflexes avaient leur utilité, même si le Grand Duc s'évertuait à m'en détacher: selon lui je faisais ainsi montre d'un état de vigilance permanent quasi paranoïaque. Ce n'était pas un soldat, mais je considérais ces remarques autrement que comme celles d'un simple civil. Tel est le rôle de l'un de ses trois lieutenants, l'écouter et apprendre.

Dans la salle parsemée d'écran sur lesquels les données et briefing de l'assaut de Pirth se trouvaient encore, maintenant accompagnés d'images prises lors du combat, j'ordonna au sergent de se diriger devant l'un des holoprojecteurs. La technologie présente n'avait rien de quoi impressionner mon homme. Ce qui allait suivre peut être moins. Attendant au garde à vous, je m'assis contre la table de réunion et pianota quelques mots sur mon écran tactique de poignet.

Vous donnerez votre vie à la Cause. Je dois cependant savoir si ces vies qui sont ôtés en son nom ne vous feront fléchir, et que vous êtes prêt à saisir l'ampleur de la charge que nous envisageons de vous faire porter.

L'image apparu. C'était une vidéo, prise d'une caméra de surveillance, probablement intercepté avant le passage en sous espace des frégates rebelles par les vigilants. Cette dernière dont l'optique était fêlée et légèrement noircie par endroit peinait à reconstituer avec qualité une scène pénible à voir, mais que j'avais déjà visionné sept fois pour en mesurer l'importance.

Le M6C en main, un homme en costume faisait un passage devant des prisonniers rebelles. à genou devant la façade méconnaissable mais désormais familière du commissariat de Pirth, l'homme s'appliquait à loger une balle en plein front, à chacun. Des murmures grondaient dans les rangs. Certains Marines essayaient même de l'en empêcher, mais ces derniers disparaissaient très vite hors champ. Au fur et à mesure que mes hommes s'écroulait, je prononçais leurs noms derrière Alexandre, ayant entraîné l'un, sauvé l'autre d'un combat quelconque, recruté le suivant, combattu aux côtés d'encore un autre et ainsi de suite. Le colonel directeur du SRN John Miller, mais Akilydes ne pouvait le reconnaître, avait maintenant une dizaine de vies en plus sur la conscience. Alors il arriva au dernier rebelle. Une femme visiblement affolée par la sommaire exécution, mais digne. Le Colonel s'arrêta devant elle, la regardant quelques instants. Puis la vidéo se coupa.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre Akilydes
Service de Renseignement de la Navy, Spectre
avatar

Nombre de messages : 101
Localisation : Inconnue
Date d'inscription : 27/04/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : XBR55 Battle Rifle
Autre Compte :
Arme n°2 : M6D-SOCOM

MessageSujet: Re: Sur le Chemin du Non-Retour   Mar 22 Mai 2012 - 19:08

Alexandre suivait Will Ost depuis quelques minutes lorsqu'ils arrivèrent tous deux à une des salles tactiques de la frégate. L'invitant à le suivre, Ost avança jusqu'à une table de réunion, en face d'Alexandre, se trouvait un holoprojecteur. Rien d'impressionnant pour quelqu'un connaissant parfaitement les systèmes informatiques existants...

<< Vous donnerez votre vie à la Cause. Je dois cependant savoir si ces vies qui sont ôtés en son nom ne vous feront fléchir, et que vous êtes prêt à saisir l'ampleur de la charge que nous envisageons de vous faire porter. >>

L'image apparue alors, montrant de nombreux rebelles, alignés, tels des animaux qu'on emmenait à l'abattoir... La qualité de l'image était pitoyable, mais on reconnaissait tout de même les visages, et les formes de chacun des personnages présents...
Un homme, arme au poing, entama alors une marche funeste. Abattant chaque rebelle qui se trouvait devant lui. A chaque fois, Alexandre entendait son supérieur désigner les noms des personnes abattus. Et à chaque fois, les poings d'Alexandre se resserraient d'avantage, lui faisant même mal. Lorsque l'homme en costume arriva à la dernière personne, les yeux d'Alexandre s'agrandirent, et un serpent rampa dans tout son être, dévorant sa chair, ses os, son coeur. Cette dernière personne, c'était Lyanna...
L'homme en cravate fixa Lyanna quelques secondes, plaquant l'arme contre le front de la jeune femme, puis l'image se coupa...

Ce coup-ci, Ost ne déclara pas le nom de la jeune femme...
Alexandre ressentit alors quelque chose de particulier, un sentiment qu'il n'avait jamais connu jusque là. Ce n'était ni de la tristesse, ni de la rage, c'était... Une envie de tuer, mêlée à un sang-froid étonnant... Alexandre se retourna vers son chef et annonça d'une voix glaciale :

<< Lyanna Bennett... Cheveux noirs, yeux violets, peau pâle. Taille: 1m65, poids: 54kg. Mensuration : 85B-58-89. Possède un grain de beauté sous l'oeil droit, et une tache de naissance en forme de "V" au niveau de la clavicule gauche. Statut : disparue, probablement...Morte >>

Alexandre était étonné, il aurait cru mourir en voyant la vidéo mais pourtant, il ne ressentait qu'un grand vide en lui, comme si on lui avait volé son coeur et remplacé par un bloc de glace... Il observa Will Ost qui était droit, regardant Alexandre avec de la compassion et quelque chose en plus qu'Alexandre n'arrivait à saisir...
Alexandre remarqua qu'il n'était plus au garde à vous et que ses poings étaient serrés, prêts à frapper, il se détendit et se replaça, fixant à nouveau Ost avec une lueur nouvelle dans les yeux. Il déclara, de sa voix givrée :

<< Alors chef, ais-je passé le test ? >>

Alexandre était effroyablement calme, mais au plus profond de lui il se jura, que si un jour, il aurait le bonheur de croiser le type en costard, il se ferait un plaisir de lui coller une balle dans la tête...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Will Ost
Rebelles, Traître, Ancien ODST
avatar

Nombre de messages : 646
Localisation : [Tracking... Reach... Not Found]
Humeur : Rêveur
Date d'inscription : 18/10/2009

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil Sniper SRS99C-S2 AM
Autre Compte :
Arme n°2 : Pistolet M6C //\ Couteau de Combat

MessageSujet: Re: Sur le Chemin du Non-Retour   Mar 22 Mai 2012 - 22:45

Vous pouvez disposer Sergent.

Soit. Le sergent Akilydes en apprendrait davantage avec le temps comment outrepasser des épreuves telles que celles ci. Pour le moins, il en avait l'étoffe. Et cela pouvait se révéler précieux. J'attendis qu'il termine son salut et  se dirige vers le sas d'accès aux couloirs pour visionner une neuvième et dernière fois l'enregistrement avant de l'archiver avec les autres données de l'attaque. Lorsque l'exécuteur apprêta son geste, dirigeant son arme vers l'un des derniers prisonniers encore debout, je cibla en zoomant ce dernier. Son armure endommagée de toutes parts, restant typique des Helljumpers malgré le sang qui ruisselait ici et là, m'était familière. Et pour cause, c'était celle d'un homme qui me suivait depuis bien longtemps. Un frère d'arme loyal et infaillible. Alors que le coup de feu allait partir, je mis la vidéo au ralenti. On pouvait alors y déceler le dernier sursaut du condamné, tentant de lever un genou pour mourir debout. Je ne connaissais que trop bien les mots que formaient ses lèvres muettes, retranscrits et traduits en lettres blanches par un quelconque logiciel sur l'écran. 

.Vae victis -Trad. Latin- Malheur aux vaincus. 

Les maitres mots des vétérans, de ceux ayant déjà versé tant de sang. Je baissa la tête, saluant sa mémoire. En rouvrant les yeux, je croisais ceux du jeune sergent, qui fuis alors mon regard, et quitta enfin l'embrasure de la porte. Ces mots allaient l'accompagner bien assez tôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre Akilydes
Service de Renseignement de la Navy, Spectre
avatar

Nombre de messages : 101
Localisation : Inconnue
Date d'inscription : 27/04/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : XBR55 Battle Rifle
Autre Compte :
Arme n°2 : M6D-SOCOM

MessageSujet: Re: Sur le Chemin du Non-Retour   Mer 23 Mai 2012 - 9:41

<< Vous pouvez disposer Sergent. >>

Alexandre salua alors son supérieur et commença à se diriger vers la sortie de la salle. Alors qu'il avait entamé sa marche, il entendit un "clic" significatif, celui d'une vidéo qu'on relançait... Will Ost visionnait la vidéo encore une fois. Alexandre entendit alors le petit bruit caractéristique d'un zoom qu'on effectuait. Ost avait donc également perdu une personne qu'il connaissait bien...
Alexandre jeta un dernier coup d'oeil à son supérieur avant de croiser le regard de celui-ci qui avait baissé sa tête pour rendre un hommage semble-t-il. Alex ressentit alors dans le regard de son chef l'émotion qu'il n'avait pas compris la première fois, il comprit ce que voulait lui dire Ost. Gêné, Alexandre détourna le regard et passa la porte...

" Je comprends maintenant... "

Une fois dehors, Alexandre tomba nez à nez avec un homme, visiblement un caporal, qui lui déclara qu'il avait pour ordre de l'emmener dans ses quartiers. Alexandre lui fit un signe de tête approbateur et le suivit doucement. L'homme parlait beaucoup, et ne semblait même pas réagir quand il voyait qu'Alex ne répondait quasiment pas.
Arrivé devant une porte, le caporal se retourna et déclara à Alexandre :

<< Sergent ! Voici votre chambre, et voici la clé pour l'ouvrir. Si vous la perdez, vous pouvez aller la...
- Si je la perds, caporal, je pense que je me débrouillerais. Au pire, je piraterais le système d'ouverture... >>

Alexandre lâcha un sourire devant l'air ahuri du caporal, et le salua, avant d'ouvrir la porte de ses quartiers.
La chambre possédait un lit assez grand, une table de chevet, une grande armoire pour stocker ses vêtements, ainsi que des wc et une douche. La salle possédait également un grand carton où étaient réunies toutes les affaires d'Alexandre... Et de Lyanna. Il se dirigea vers le lit, et posa son briquet et son paquet de cigarette sur la petite table, avant de s'effondrer sur le matelas. Alexandre se repassa alors mentalement la vidéo qu'il avait vu. Analysant chaque détail afin d'être sûr. Il mémorisa par la même occasion le visage de l'homme en costard, c'était un homme important sans doute, mais peu importe, Alexandre voulait sa peau...
Alex se releva alors, et se dirigea vers le carton contenant ses affaires. Il retira tout ce qu'il contenait en le vidant sur le lit et attrapa un cadre photo. Dessus, c'était lui et Lyanna, main dans la main. Il sourit devant cette photo qui lui apportait tellement de bonheur, les souvenirs agréables de la compagnie de Lyanna l'envahissant. Il posa le cadre sur la table de chevet, avant de replacer tout els vêtements de la jeune femme dans le carton. Ses affaires, il les plaça dans l'armoire, et il mit le carton au pied de celle-ci.
Enlevant son haut et ses bandages, Alexandre s'observa dans une glace, regardant sa brûlure. Il serait sans doute marqué à vie...

" Ironique! Cette marque me rappellera toute ma vie mon plus grand échec, et me fera toujours penser à Lyanna... "

Alexandre se jeta alors sur le lit, et commença à sombrer dans les bras de Morphée... En attendant qu'on ait besoin de lui, il pourra profiter de ce monde parallèle des rêves, revoyant sa bien-aimée... Tout en s'endormant, Alexandre avait des larmes qui coulaient sur ses joues, mais souriait également...Il allait bientôt devoir se lever, il en était certain, alors autant profiter du peu de repos qu'on lui accordait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Will Ost
Rebelles, Traître, Ancien ODST
avatar

Nombre de messages : 646
Localisation : [Tracking... Reach... Not Found]
Humeur : Rêveur
Date d'inscription : 18/10/2009

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil Sniper SRS99C-S2 AM
Autre Compte :
Arme n°2 : Pistolet M6C //\ Couteau de Combat

MessageSujet: Re: Sur le Chemin du Non-Retour   Jeu 21 Juin 2012 - 19:16

Les lampes d'alarme de passage en sous espace s'intensifièrent. Je quittais la salle de Briefing, d'où j'avais reçu comme tout un chacun dans ce bout de vide spatial le message du Grand Duc. De nouveau de l'action. Rien de plus alléchant ! Alors que je marchais résolument à travers les coursives du vaisseau, de nombreuses équipes d'entretien, opérateurs d'artillerie, sections d'assauts sillonnaient le bâtiment en courant. La Cause ne suffit pas à elle même. C'est ce qu'on accomplit pour Elle qui faisait avancer ces hommes. Il était temps de rejoindre ma compagnie à l'armurerie: les comptes à rebours des différents taches à accomplir avant le contact défilaient sur mon écran de poignée. On apprend vite à bien se préparer pour aller tuer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre Akilydes
Service de Renseignement de la Navy, Spectre
avatar

Nombre de messages : 101
Localisation : Inconnue
Date d'inscription : 27/04/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : XBR55 Battle Rifle
Autre Compte :
Arme n°2 : M6D-SOCOM

MessageSujet: Re: Sur le Chemin du Non-Retour   Jeu 21 Juin 2012 - 19:42

Alexandre se trouvait dans une des nombreuses salles de tirs lorsque les alarmes du sous-espace s'intensifièrent...

Après le message du Grand-Duc, il avait décidé d'aller s’entraîner pour se changer les idées. Et le tir l'occupait à de nombreux moments depuis qu'il avait rejoint la cause...
Lorsqu'un homme entra dans la salle, Alexandre venait de placer un tir en pleine tête avec son pistolet. Il n'était pas un tireur d'élite sniper, mais au pistolet, il était redoutable. L'homme qui était rentré le fixa un moment stupéfait et après un temps d'attente déclara :

<< Sergent ?
- J'arrive tout de suite, allez récupérer vos armes. >>

Il y allait avoir de l'action, très très bientôt, et bien qu'il n'aimait pas spécialement combattre, Alexandre n'avait actuellement qu'une idée en tête, abattre des membres du CSNU, et causer le maximum de dégâts. Tuer ou être tuer était autrefois un proverbe qui lui allait bien, ne tuant que par nécessité et non par vengeance simple ou autre. Cette fois, il mélangerait l'utile à l'agréable, si on pouvait dire...
Alexandre rangea son arme dans son holster de cuisse et après avoir récupérer des munitions, quitta la salle et s'engagea dans l'un des nombreux couloirs de la frégate.

La plupart des partisans s'activaient, se remuaient en enfilant leur tenue de combat et en vérifiant leur équipement. Alexandre était déjà prêt, il ne lui manquait plus que son casque, où étaient reliés de nombreux capteurs électroniques et son arme de prédilection, sa SMG 7S...
Après un passage vers l'armurerie où il put récupérer son équipement manquant, Alexandre enfila son casque et se dirigea devant un hangar où l'attendaient ses hommes. Ils se mirent au garde à vous en le voyant et, actionnant son arme, Alexandre déclara :

<< Alors Messieurs, prêts pour un peu d'action en zone d'ombre ? >>

Et après le cri de guerre de ses hommes, Alexandre avait un sourire qui s'était glissé sur son visage mal rasé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anatoli Sevchenko
Partisan, Caporal
avatar

Nombre de messages : 15
Age : 26
Date d'inscription : 15/06/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil d'assaut MA37
Autre Compte :
Arme n°2 : Pistolet M6C

MessageSujet: Re: Sur le Chemin du Non-Retour   Jeu 21 Juin 2012 - 19:57

C'est en sortant de la salle de réunion que je compris que nous allions devoir, une fois de plus, combattre le gouvernement... En observant mes frères et sœurs d'arme je pu voir beaucoup d'entre eux semblaient n'attendre qu'une seule chose, voir et faire couler le sang des soldats gouvernementaux. C'était le but même de notre vocation, mais j'avais toujours du mal à tirer sur des humains et plus particulièrement des soldats qui pourraient servir sur le front contre les aliens.... Au fond de moi j'espérais une fois de plus de ne pas tomber sur ma lieutenant de sœur, elle ne comprendrait certainement pas pourquoi je me suis engagé dans ce combat que beaucoup croient perdu d'avance... Mais quand je voyais le visage des partisans qui m'entouraient je ne pouvais pas croire que ce que nous faisions ne servait à rien. Nous avions un but commun et un objectif que nous partagions... Et nous nous donnions les moyens de réaliser ce que nous entreprenons. Toujours...

Alors que je me dirigeais vers l’armurerie du vaisseau je ne pu m’empêcher de laisser mes yeux trainer dans les hublots et d'observer le vide sidéral qui nous entourait. A ce moment précis je devais être le seul à penser ce genre de truc, et c'était bien normal... J'essayais de penser à autre chose, me vider l'esprit et me préparer pour le combat. Mettre en place le masque qui me permettais de ne pas laisser les émotions prendre le dessus lors du combat et pour tuer sans le moindre remords. Nous étions en guerre avec ce gouvernement, je ne pouvais pas laisser tomber mes frères uniquement parce que j'avais du mal à tirer sur des humains..

Je fini par rattraper mon escouade et commença à m'équiper en silence tandis que régnait autour de moi le brouhaha de l'avant combat, chacun donnant de son commentaire sur sa façon d'abattre un marines. Se donnant les derniers conseils tactiques chacun essayait de se préparer à sa façons pour combat qui allait être éprouvant, tant pour les nerfs que pour les corps. Les miens semblaient être fin prêt pour ce combat, mais est il réellement possible d'être prêt à rencontrer la mort ? Que ce soit la sienne ou pour la donner ?

Alors que je vérifiais mon arme je laissais mon esprit vagabonder sur le rapprochement entre ma vie de soldat et celle que j'aurais pu avoir si les convenants n'avaient jamais envahi Harvest ni ma planète... Peut être que serais je dans l'autre camp avec ma soeur à défendre les intérêts d'un gouvernement qui aurait été bon pour moi et ma famille... Mais aujourd'hui la guerre était à notre porte, et malgré tous les choix que j'avais du prendre pour en arriver là où j'étais, je savais que j'avais fais les bon choix. Toutes mes hésitations qui m'ont conduit à cet instant présent alors que j'armais mon arme et que je m'équipais de ce qu'il fallait pour combattre... Toutes ces hésitations et ces choix avaient fait de moi ce que j'étais aujourd'hui.

Aujourd'hui j'étais un soldat parmi tant d'autre, avec un passé, avec ses bagages sentimentaux et ses tords. Mais aujourd'hui nous n'avions pas le temps de réfléchir à tout cela.


Alors Sev' on est prêt ?

C'était Maria qui m'avait dit cela, membre de mon escouade depuis mon arrivé au sein de la cause elle avait toujours été là pour soutenir mes pas et éviter que je ne fasse d'erreur. Je fixais mon pistolet à ma jambe et la regarda tranquillement.

Oui. Comme toujours...

Aujourd'hui était le temps de la guerre, et il était temps pour nous de frapper un grand coup histoire de montrer au gouvernement que nous étions toujours là...

Et c'est en enfer qu'on va les envoyer n'est ce pas ?

Je laissa ma phrase en l'air, n'attendant pas réellement de réponse de sa part. Mais elle me répondit en hochant de la tête, et tout le reste de la section se regarda un moment, comme pour se dire une dernière fois "On se retrouve de l'autre côté"...

Ça oui... On se retrouve de l'autre côté....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Will Ost
Rebelles, Traître, Ancien ODST
avatar

Nombre de messages : 646
Localisation : [Tracking... Reach... Not Found]
Humeur : Rêveur
Date d'inscription : 18/10/2009

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil Sniper SRS99C-S2 AM
Autre Compte :
Arme n°2 : Pistolet M6C //\ Couteau de Combat

MessageSujet: Re: Sur le Chemin du Non-Retour   Jeu 21 Juin 2012 - 20:55

Je savais apprécier le moment où je rentrais dans le saint des saints des baroudeurs d'un vaisseau spatial: l'armurerie. L'épais intendant à la longue et fournie barbe brune tachée de blanc et roussie, homme âgé vêtu d'un rude tablier de cuir aux lanières de métal par endroit était une connaissance. Il dominait la troupe du haut d'un ascenseur mobile pour attraper le matériel et le distribuer à qui de droit. Il me fit grâce d'un large hochement de tête. Je pris la parole, attirant l'attention des partisans concentrés sur leur préparation.

Messieurs tendez l'oreil. Probable abordage en orbite, prenez du matériel qui supporte la gravité zéro. Aucune loufoquerie ne sera tolérée par les chefs de section: Moi même n'aimant pas les casques, et n'ayant pas le temps d'apprendre à respirer là où il n'y a pas d'air, je me plierai aux règles. Ceux d'en face payeront ma mauvaise humeur !

Je laissa les sourires apparaître. Fugaces, mais bel et bien présents.

Je serai à la tête du détachement, pour la simple et bonne raison qu'il n'y a presque plus une goutte de bière ici. L'ennemi a ce qu'il faut. Allons le leur prendre ! Attendez les ordres pour composer les sections. Rompez.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre Akilydes
Service de Renseignement de la Navy, Spectre
avatar

Nombre de messages : 101
Localisation : Inconnue
Date d'inscription : 27/04/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : XBR55 Battle Rifle
Autre Compte :
Arme n°2 : M6D-SOCOM

MessageSujet: Re: Sur le Chemin du Non-Retour   Jeu 21 Juin 2012 - 21:11

Alexandre était revenu avec ses hommes du hangar pour récupérer du matériel quand le Lieutenant Ost leur fit un petit speech tout ce qu'il y a de plus intéressant.

Se tournant vers les hommes qui l'accompagnait habituellement, Alexandre leur souffla :

<< Vous avez entendu le grand manitou messieurs, on se bouge et on se dépêche de récupérer ces fameux casques ! A moins que vous ne soyez un champion d'apnée intersidérale bien sûr ! >>

Néanmoins, Alexandre devait aussi modifier son casque s'il voulait respirer. Il alla donc vers le grand homme qui distribuait le matériel. Celui-ci le fixa un moment et après un sourire lui donna un nouveau casque, qui était lui aussi criblé de petits appareils, mais avait un respirateur en plus...

Alex fixa ensuite le lieutenant Ost et ricana, une bière, il en avait descendu une avec lui il y a peu de temps alors s'il n'y en avait plus c'était sûrement à cause de lui !
Un de ses hommes s'approcha ensuite de lui et avant le premier mot, Alex déclara :

<< Tu as entendu les ordres, on se prépare en attendant notre affectation, tiens toi prêt, on sait jamais. J'aime pas cette histoire d'orbite, mais si on doit passer par là alors c'est ok. Allez, vas enfiler ton casque ! >>

Et alors que le jeune homme s'en allait, Alexandre trifouilla son bracelet électronique, si ordres et affectation il y avait c'était là dessus qu'il le verrait...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anatoli Sevchenko
Partisan, Caporal
avatar

Nombre de messages : 15
Age : 26
Date d'inscription : 15/06/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil d'assaut MA37
Autre Compte :
Arme n°2 : Pistolet M6C

MessageSujet: Re: Sur le Chemin du Non-Retour   Jeu 21 Juin 2012 - 21:49

Alors qu'on finissait de se préparer le lieutenant Ost nous indiqua qu'il fallait mieux nous équiper en matériel spécialisé pour les abordages en gravité zéro, cela voulait tout simplement dire : prenez des bouteilles d'oxygène et des palmes, un masque et un maillot et en avant partons à la conquête d'un vaisseau de l'UNSC. Non je déconne, il nous suffisait de nous équiper avec les casques nécessaires pour les opérations dans les environnement dangereux. Donc nous voila déposant nos anciens casques pour en prendre des nouveaux, car pas question de mourir d'asphyxie lors d'une mission. J'en connais une qui serrait capable de me ressusciter pour me tuer juste après parce que j'aurais été trop con....

Ce que je ne pouvais enlever à notre officier supérieur c'est qu'il avait un sens de l'humour bien particulier mais qu'il savait mettre ses Hommes à l'aise avant l'entrée dans la rage du combat. Et tandis que je commençais à m'équiper du matériel adéquat je pu remarquer la présence d'un sergent qui semblait avoir le même sens de l'humour que le lieutenant. En allant chercher mon nouveau casque j'étais passé près de lui et j'en avais profiter un instant pour écouter ce qu'il disait à ses hommes....

Pour faire simple c'était dans le même style que ce que venait de nous dire le lieutenant. Y'a pas à dire, avec des gars comme ça, à défaut d'aller loin au moins on pourrait se marrer un bon coup pendant le combat. Je savais que l'humour motivait les soldats et que la bière était l'opium des soldats, mais j'avais beaucoup de mal à comprendre comment on pouvait rire de la mort et de la guerre. Je passais souvent pour un gars pas drôle... Ce n'était pas le cas, mais je pense qu'il y a des sujets sur les quels nous nous devons de rester sérieux. Car quand j'observais le groupe de soldat je savais pertinemment qu'un certain nombre d'entre eux ne reviendrait pas à bord du vaisseau... Alors rire de leur mort prochaine était pour moi légèrement difficile.

Une fois équipé je me tenais prêt à recevoir mes ordres de missions et ceux de ma section, qu'allons nous être amené à faire durant cette mission ? Je ne le savais pas trop, mais ce qui était sur c'est qu'on allait devoir se transformer en messager de la mort...

Vivre ou mourir en ce jour, voila les choix qui nous était proposé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Will Ost
Rebelles, Traître, Ancien ODST
avatar

Nombre de messages : 646
Localisation : [Tracking... Reach... Not Found]
Humeur : Rêveur
Date d'inscription : 18/10/2009

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil Sniper SRS99C-S2 AM
Autre Compte :
Arme n°2 : Pistolet M6C //\ Couteau de Combat

MessageSujet: Re: Sur le Chemin du Non-Retour   Jeu 21 Juin 2012 - 23:57

Le rituel, familier des vétérans, de la boutade avant l'assaut semblait être boudé de certains. Je retins leurs visages et leurs matricules, me promettant de leur accorder un instant avant de monter dans les capsules exigus qui perforeraient le blindage ennemi. 

Je disposais de 12 de ces modules, 4 par frégates. À raison d'une capacité d'une section par module, 12 partisans, je disposerai alors de 120 à 143 combattants une fois dans les coursives du transporteur ennemi. Alors que je faisais ces calculs et répartitions, l'IA du vaisseau crut opportun de m'envoyer la probabilité d'interception et de destruction de chacune de ces capsules. Je réprima un mouvement d'humeur. J'avais effectué ce "calcul" avant même qu'elle n'y ait songé. 

Ces partisans étaient sous mon commandement. Et un officier qui s'évertue à connaitre de tête chacun de ses hommes ne peut supporter les recommandations de machines à leur égard. Afin d'être certain d'en avoir l'opportunité, j'ouvris "mes" hostilités. Tout d'abord en rappelant chaque sergent de chacune des 12 sections composant la force de frappe les règles d'un abordage en orbite et les groupements définis.

... Est ce bien clair ? Les 12 sections seront divisées en 4 groupes d'assaut. Chaque groupe se verra attribuer un objectif et devra s'y tenir.

Il était inutile de préciser pour ces sous officier, pour la plupart rompus au combat et à la discipline, que quelques soient les circonstances et les situations rencontrées, ils ne devaient pas se détourner de cet objectif.

... Alpha 1, 2 et 3 sous mes ordres directs. Neutralisation des troupes présentes et chasse au marines. Bravo 1, 2 et 3, sous vos  ordres Akylides. La salle des commandes est à vous, et j'aimerais m'entretenir avec le capitaine de ce mastodonte, donc pas d'effusion de sang prématurée...

Alex était un informaticien doué, il avait donc les moyens de se charger du pilotage avec les spécialistes de sa section du moins durant l'assaut. Les sergents l'accompagnant étaient capables, j'étais confiant.

Charlie 1, 2 et 3, sergents, vos talents de bidouilleurs et de mécanos n'ont échappé à personne par ici, même le Grand Duc songe à faire appel à vous pour "rafraichir" sa splendide Cadillac !

Ils sourirent. Loin d'être des sous officiers de corps de garde, ces compères menaient rondement leurs affaires et savaient déjà leurs objectifs par je ne sais quelle tuyaux défectueux. Sur un navire, si vous voulez des infos, trainez chez les mécanos. Ils se chargeraient des installations sensible du transporteur du Csnu, au cas ou les armes faisaient du dégât, ou si les réacteurs auraient envie de surchauffer par exemple... Tous savaient ce que cela signifierait.

... Et enfin Tango 1, 2 et 3 bon dernier ! En réserve: vous me trouvez les billets pour le trajet "cargo des méchants" jusqu'à "maison des gentils", traversant sans s'arrêter la jolie bourgade du vide intersidéral. On n'a pas encore reçu les plans structurels du mastodonte. Donc préparez vous à occuper un nid à longswords comme une allée de capsules de sauvetage !
Rompez.

Les sergents présents devant moi partirent s'occuper de terminer les préparatifs, tandis que les sous officiers des autres frégates changeaient de liaison com pour transmettre leurs directives. Plus qu'une chose à faire avant de prendre place devant le module de ma section: réconcilier les partisans ne parvenant à faire le vide avec leur sort. Une fois de plus. Il était décidément dommage que ce genre de discussions aient lieu durant des moments si troubles.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre Akilydes
Service de Renseignement de la Navy, Spectre
avatar

Nombre de messages : 101
Localisation : Inconnue
Date d'inscription : 27/04/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : XBR55 Battle Rifle
Autre Compte :
Arme n°2 : M6D-SOCOM

MessageSujet: Re: Sur le Chemin du Non-Retour   Ven 22 Juin 2012 - 0:18

Alexandre se tenait là, parmis les autres sergents lorsque Will s'adressa à eux et leur fit le briefing de mission. Très bien, ça allait chauffer, c'était tant mieux. La plupart d'entre eux bouillonnaient d'impatience, alors qu'Alexandre était effroyablement calme.

Alex réfléchit soudain et analysa sa mission, avant de déclarer :

<< Lieutenant ? Permission de parler ? >>

Ost fît signe que oui.

<< Voila, si j'ai bien compris, on doit allez voir nos chers verts et prendre le contrôle de la salle de commandes ? Très bien, doit-on prendre du matériel spécifique ? Avons nous des restrictions ? Mis à part la survie du capitaine bien entendu... Ou a-t-on carte blanche sur le matos? Si on a carte blanche j'ai un ou deux trucs sympas en tête... >>

Et il marqua la fin de sa phrase par un large sourire, glacial...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anatoli Sevchenko
Partisan, Caporal
avatar

Nombre de messages : 15
Age : 26
Date d'inscription : 15/06/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil d'assaut MA37
Autre Compte :
Arme n°2 : Pistolet M6C

MessageSujet: Re: Sur le Chemin du Non-Retour   Ven 22 Juin 2012 - 8:35

J'écoutais les ordres qui nous étaient donnés, chacune des douze sections allait devoir se tenir à ses objectifs par groupe trois sections. Cela donnait une certaine liberté de mouvement mais aussi une force de frappe assez conséquente pour enfoncer les défenses ennemis et maintenir une tête de pont forte dans l'enceinte même du vaisseau. Mais quand j'entendis les ordres de notre section je fus un peu déçut pour mes camarades, de part notre expérience sur le front nous avions gagné le droit de participer à l'assaut du vaisseau. Mais ce n'était pas grave, nous n'avions aucune spécialité et étions des touche à tout alors cela ne m'étonnait pas beaucoup qu'on soit affecté à la défense de la tête de pont.

Une fois les ordres donnés, Karl, qui avait remplacé le sergent lorsque celui ci fut tombé au front, vint vers moi et Maria pour donner ses derniers ordres tout en demandant quelques conseils. N'étant caporal que depuis quelques semaines j'écoutais Maria avec attention qui avait beaucoup plus d'expérience au niveau du commandement. Mais rapidement il devint évident qu'on devait prendre de quoi tenir sur la tête de pont où l'on serra déployé.


Il nous faudrait quelques armes fixes en soutient, ensuite il faudra qu'on voit dans quel genre d'endroit les huiles veulent nous envoyer... Et...

Je vis arriver les sergents et caporal des deux autres sections de réserve et de sécurisation des têtes de pont. Saluant certain, chahutant d'autre nous finîmes cette réunion de service à une petite dizaine. Chacun donnait ses conseils et proposait ses solutions mais nous étions tombés d'accord sur plusieurs points, notamment et surtout le point des armes fixes. Nous étions tombé d'accord sur six armes fixes pour l'ensemble du groupe, cela nous permettrait de mettre en place une certaine ligne de défense.

Une fois les dernières paroles dites les sergents et caporals des diverses sections retournèrent près de leurs Hommes, et c'est ainsi qu'accompagné de Karl et de Maria je retournais avec mes camarades pour nous préparer une dernière fois pour la bataille et donner nos derniers ordres...

Où allions nous être déployé ? Et surtout qu'est ce que nous allions devoir affronter ?... Cela allait être assez compliqué, là où les sections avaient des ordres de recherche et destruction, c'était à nous les Tango's de défendre le seul point de repli des rebelles....



Hrp : Etant en réserve je posterais en dernier sur le vaisseau (Histoire de voir commence cela fonctionne Wink )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Will Ost
Rebelles, Traître, Ancien ODST
avatar

Nombre de messages : 646
Localisation : [Tracking... Reach... Not Found]
Humeur : Rêveur
Date d'inscription : 18/10/2009

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil Sniper SRS99C-S2 AM
Autre Compte :
Arme n°2 : Pistolet M6C //\ Couteau de Combat

MessageSujet: Re: Sur le Chemin du Non-Retour   Ven 22 Juin 2012 - 12:13

Plus le temps.

Sorti du sous espace imminente ! Chefs d'unités aux ordres ! Rouge, je répète, Rouge !

Les mots défilèrent sur mon pad. Une compagnie était déjà implantée dans le système. Elle était parvenue à prendre le contrôle d'un Cam en surface et avait contraint le transporteur à se soumettre à la gravité, le touchant durement sur sa coque ventrale. Crash imminent. Plus d'abordage orbital. J'étais quelques peu soulagé, mais il fallait faire vite. Rouge signifiait que dès que les voyants verts s'allumeraient, les modules seraient propulsés vers la surface et le lieu probable ou le lourd tanker ennemi s'affaisserai.

Alpha, Bravo, Charlie et Tango, vous êtes harnachés et prêt au largage. Compagnies Echo et Foxtrot, embarquez dans les Pélicans, deuxième vague, suivez nous au plus près, faites au plus vite, vous établirez un périmètre autour de l'épave et entretiendrez la solution de repli. Exécution.

Je courus jusqu'au module de ma section, au son des "Rouge" et des grésillements du passage en espace normal. Des détails du poste stratégique me parvenaient: la compagnie ayant détourné le Cam sur la planète s'était fait acculé et anéanti. Son commandant avait juste eu le temps de le mettre hors service. Pas brillant. Je nota de consulter le rapport concernant ce coup de main audacieux mais suicidaire. Du gaspillage.

Force de frappe, conservez vos dispositions, aux ordres d'approche après le largage. Silence radio durant la traversé, il n'y a point de dames en face, inutile de se faire remarquer !
On se retrouve tous en bas. Pour la Cause...

L'espace apparu sur les écrans. Vert
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sur le Chemin du Non-Retour   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sur le Chemin du Non-Retour
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Vds] Carte retour de force Atomiswave + Maximum Speed/FTS
» Retour du magazine Casus Belli
» Le p'tit bonhomme de chemin, d'un futur retraité.
» Retour au Pays Imaginaire(libre)
» Euh,C'Thun le retour ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Halo Fight :: Espace neutre. :: 
L'Espace
-
Sauter vers: