Forum Rpg sur l'univers d'Halo
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Forges ton destin, oublies tes fantômes. [Partie 2 de l'introspection]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alik 'Azuri
Sangheili, Maître de l'inquisition


Nombre de messages : 596
Localisation : Inconnue
Date d'inscription : 17/04/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : Langue Fourchue
Autre Compte :
Arme n°2 : Dague à énergie

MessageSujet: Forges ton destin, oublies tes fantômes. [Partie 2 de l'introspection]   Mar 29 Mai 2012 - 12:56

[Partie 1]

Arrivé sur Sanghelios, Alik’ s’était posé près de Yermo, avant de partir pour un lieu secret pour beaucoup de Sangheilis… Le territoire de son clan.
Tout était détruit… Les bâtiments étaient les plus touchés, presque entièrement consumés, certains tombaient en lambeaux, d’autres étaient juste brulés. Marchant à travers le camp, Alik’ se remémorait le lieu avant l’attaque, il voyait les différents combattants s’entrainer, les anciens du clan, eux, réunis dans la salle principale à discuter des différentes missions et autres affaires politiques. La salle des bains où il était agréable de se baigner. Tout cela avait été détruit, rongé par la haine d’un clan rival…

Ce lieu remplissait Alik’ d’une mélancolie soudaine, lui, qui n’était même pas natif de ce clan, en était aujourd’hui le dernier représentant… Et lors de son dernier combat, il avait failli disparaître, si la clémence de son adversaire n’avait pas existé. Il jura, et frappa du pied un morceau de gravas. Ils auraient dût le tuer ! Son honneur aurait été sauf.
Oui mais il était en vie, les prophètes lui avaient donné une chance de se rattraper, il pouvait racheter ses fautes. Alik’ trouvait cela étrange, toutes ces années, il ne s’était attaché qu’à un bien matériel. Croyant ses ancêtres et les membres de son clan avec lui lorsqu’il revêtait l’armure… Quelle folie ! Ses ancêtres avaient rejoint le Grand-Voyage il y a bien longtemps, comment pourraient-ils être avec lui lorsqu’il portait une armure, aussi vieille soit-elle ?
Soudain, Alik’ se sentit observé, et lorsqu’il se retourna, il crût voir une ombre disparaître derrière une maison en ruine… Laissant cela d côté, il continua sa progression dans le camp, ressassant ses vieux démons.
Pourquoi ses émotions étaient-elles si particulières ? Pourquoi le fait de ne pas en avoir l’avait-il handicaper ? Il n’avait pour l’instant aucune réponse, que le souffle du vent aride de sa planète. La présence se fît plus forte, il y avait quelqu’un, Alik’ en était sûr !
Il se retourna et d’un bond, atterri à l’endroit où la personne présumée se tenait. Alik’ aperçut une personne courant, tentant de lui échapper. Il activa son arme et se mit à la poursuite de la silhouette. Elle courait vite, très vite, mais Alik’ connaissait le terrain et put aisément la rattraper en contournant des ruines. Arrivé à sa hauteur, Alik’ sauta et plaqua sa cible sur le sol, plaçant son arme à un pouce de la gorge de l’intrus. C’était une femelle… Elle lui rappelait quelque chose… Mais quoi ?
Celle-ci toussa, et elle fixa Alik’, plantant son regard dans le sien, bien que son casque cachait ses yeux par une lueur bleue. Cette femelle, c’était elle qui l’avait aidé à venger son clan ! Alik’ relâcha le cou de la femelle, désactivant son arme, il l’a releva et lui déclara :

<< Que fais-tu ici femelle ? Cet endroit n’est connu que de quelques personnes, comment se fait-il que tu traines par ici ? >>

Elle le regarda, ne laissant paraitre aucune émotion. Elle annonça enfin :

<< Et bien, tu en as fait du chemin depuis notre dernière rencontre ! Je ne m’attendais pas à ce que tu plonges sur moi aussi vite ! Enfin, tu es un Azuri après tout, rien d’étonnant… Te souviens-tu de moi ? >>

Elle parlait avec un air particulièrement familier à son égard, cela l’énervait, ils s’étaient rencontrés qu’une seule fois auparavant, même si c’était dans des conditions particulières, elle n’avait pas à lui parler ainsi. Elle n’avait d’ailleurs pas répondu à ses premières questions… Alik’ souffla, avant de répondre :

<< Je me souviens de qui tu es femelle. J’attends ta réponse…
- Oh mais tu l’auras ! Au fait, je suis Culdra’ Indamee et pas juste « femelle » ! *elle secoua ses vêtements, chassant la poussière* Si je suis ici, c’est parce que depuis que tu as quitté Sanghelios, mon clan a reçu comme nouvelle fonction de surveiller le territoire. Et après un peu d’exploration, j’ai trouvé ces ruines ! *Alik’ remarqua le pistolet plasma caché sous la tunique de la Sangheilie* Et donc, je te retourne la question, que fais-tu ici ?
- Je suis ici sur les terres de mon clan, femelle… Tu devrais montrer un peu plus de respect à mon égard, nous ne sommes pas de même rang…
- Non, mais c’est grâce à moi que tu as pu venger ton clan ! *elle prit une voix plus agressive* J’ai risqué l’honneur de tout mon clan en mentant, même si les Ridery étaient un clan rival, une accusation aussi grave aurait pu me couter la vie, et l’honneur de toute ma famille ! Alors permets-moi de te parler de la façon dont je veux, Alik’ Azuriaï ! Car tu n’en serais pas là aujourd’hui si je ne t’avais soigné et aidé ! >>

Elle avait raison, sans elle, il serait mort… Alik’ la laissa faire donc, si elle voulait lui parler comme cela et bien soit. Elle continua à lui parler pendant quelques minutes avant de faire remarquer qu’il ne semblait pas bien, qu’il avait l’air torturé… Il lui déclara donc sa plus grande honte, tout ce qui l’avait conduit jusqu’ici. Lorsqu’il eut fini, elle le regarda d’un air étrange, avant de lui conseiller de continuer sa route, et fit remarquer qu’à chaque fois qu’elle le croisait, il avait subi un échec, bien que cette fois, elle n’avait pas à le soigner… Alik’ appréciait la femelle malgré tout, elle représentait ce qui s’approchait le plus d’une amie pour lui, bien qu’il ne sache réellement ce que ce terme signifiait. Lui déclarant qu’il devait reprendre sa route, elle acquiesça, avant de lui dire finalement :

<< Oublies tes fantômes, Alik’ Azuriaï ! Oublies les et tu seras libéré de ce poids qui te force à être aussi froid, et qui te rend si faible ! La prochaine fois que nous nous croiserons, j’espère que tu seras plus fort qu’aujourd’hui, pas physiquement, mais mentalement. Ton esprit doit être aussi affuté que ta lame, sinon tu continueras à perdre ! >>

Alik’ continua sa route donc, en direction de sa prochaine épreuve, le territoire du clan Ridery, ceux qui lui prirent tout ce qu’il chérissait…
Arrivé sur place, l’atmosphère glaça ses os, il faisait chaud, mais il était gelé. Le lieu dégageait une aura mortelle, chargée de haine. Alik’ s’enfonça dans le territoire, remarquant les traces qu’il avait laissé aux bâtiments. Il avait laissé éclater sa rage ici, tuant tout être vivant, femmes et enfants compris… A présent, il avait besoin de ce qu’il avait fait ici pour avancer…
Ironique, il côtoyait la mort tous les jours, dans chacune de ses missions, mais il n’avait jamais peur. Et aujourd’hui, il avait besoin des morts pour lui réapprendre à vivre… S’avançant un peu plus, il se retrouva sur la place où il avait affronté le fils de ce clan, et où il avait reçu sa cicatrice. Alors qu’il allait repartir vers un bâtiment, Alik’ entendit des centaines de cris, comme le soir de l’affrontement, des hurlements venus des limbes se propageaient dans sa tête, le forçant à mettre genou à terre sous la douleur. Alik’ hurla, la douleur était insupportable, et elle n’était surement que purement imaginaire, mais elle le torturait quand même… Soudain, toutes voies cessèrent et le silence retomba sur la place, seulement perturbé par le vent, qui chassait les poussières en une multitude de petits tourbillons de poussière.

Se relevant, Alik’ aperçut devant lui un Sangheili, dans une tenue en tissu noble. Devant lui, se trouvait son ancien maître…
Alik’ n’en revenait pas, il l’avait vu mourir sous ses yeux, alors pourquoi ? C’était surement une hallucination… Oui, ses ancêtres accédaient peut-être à sa requête ? Ou devenait-il fou ? Alik’ n’en était pas certain… Son maître cria alors de sa voix fantomatique :

<< Alik’, mon élève le plus doué, mon fils adoptif, qu’il est bon de te revoir…
- Il est bon de vous revoir aussi, maître…
- Il y a bien longtemps que tu m’as surpassé Alik’, m’appeler maître n’est pas très avisé…
- Mais… Je…
- Tu te demandes sans doute pourquoi tu as perdu n’est-ce pas ? Toi qui avais toujours maîtrisé ton arme avec une grande dextérité, tu as perdu… Tu cherches aujourd’hui des réponses à tes questions n’est-ce pas ? Nous, les fantômes de ton existence, allons répondre à ses questions… >>

L’entretien étai irréel, il n’avait d’ailleurs lieu que dans la tête d’Alik’, mais il semblait si réel… Son ancien maître lui narra une nouvelle fois les différentes histoires qu’il lui avait racontées avant son meurtre. Histoires qu’Alik’ avait déjà oublié depuis longtemps. Les larmes coulaient sur les joues d’Alik’, la mélancolie était maintenant ancrée en lui, au plus profond de son être… La dernière histoire racontée, son maître plaqua sa main droite sur son torse, geste des maître-lame, avant de disparaître dans un coup de vent… Une autre forme apparut alors devant lui, cette nouvelle forme, c’était le mastodonte hérétique Khor… Activant son arme, il annonça :

<< Tu t’es maintenant rappelé de ton passé, ce qui t’as forgé, ce qui t’as conduit jusqu’ici, jusqu’à moi. Tu dois maintenant affronter ton présent, combattre l’ombre de ta défaite… >>

Alik’ enleva sa cape et son épaulière gauche, comme l’avait prévu les hiérarques lors de la conception de l’armure, celle-ci permettait de détacher ce qui pouvait se révéler gênant assez facilement. Il activa ensuite son arme, se jetant furieusement sur le mastodonte, le combat refit rage, comme sur Joyous Exultation…
Alors qu’il combattait, la silhouette de Khor vacilla, et se changea en la femelle qu’il devait exécuter, la silhouette se changea en Vhell. Alik’ stoppa sa lame à quelques centimètres du ventre de la Sangheilie, choqué et perturbé. Poussant un rire sinistre, elle fît voleter la lame d’Alik’ avant de tenter un coup vertical, qu’il esquiva en roulant sur le côté, rattrapant son épée.

<< Es-tu faible au point de ne pas pouvoir battre une simple femelle ? Une simple cible ? J’étais blessée et perdue, tu aurais pu fondre sur moi avec ta lame, peu importe l’issue de ton combat, tu m’aurais abattue… Au lieu de ça, tu m’as juste frappé avec ta jambe, tu m’as épargné, moi, ta cible. Tu es la honte des assassins !
- C’est faux ! Je… Je ne pouvais pas… >>

Elle se jeta sur lui à nouveau hurlant qu’il était une honte, qu’il déshonorait tout son clan par sa faiblesse, qu’il était un moins que rien. Alik’ accepta toutes ces critiques, c’est vrai, il avait été faible face à elle, il n’avait pu la tuer… Ecartant les bras, Alik’ se laissa poignarder par la femelle, qui parut surprise, avant de vaciller une nouvelle fois, et de se changer en l’être étrange et terrifiant, celui qui l’avait battu, le Sangheili Toha. Celui-ci annonça de sa voix déformée :

<< Tu ne mérites même pas la mort, pleutre… Même dans ce combat spirituel, tu te laisses battre… Pitoyable…
- Je ne mérite peut-être pas la mort, ombre, mais en me laissant la vie, tu m’as permis de mieux comprendre qui j’étais vraiment, qu’elles étaient mes peur, mes doutes. Je t’en remercie, si tu m’avais abattu sur Joyous, je serais mort en imbécile… Je me prétendais maître épéiste ? Je ne me connaissais même pas. Comment pouvais-je prétendre connaître l’art d’un combat sans savoir que moi-même, je n’étais pas qu’une simple lame, mais bien un être vivant ? Non, je vous remercie vraiment, bien que je vous déteste de tout mon être, grâce ou à cause de vous, j’ai pu changer ce que j’étais… >>

L’ombre le fixa un moment, avant de rire et de disparaître en un tourbillon poussiéreux. Comme l’avait prévu Alik’, une nouvelle forme apparut, cette fois la forme était… Lui-même…
Son avatar, furieux, et calme à la fois, hurla :

<< Ton futur est incertain, ton futur est flou. Comme une myriade de veines parcourant une feuille, tu es libre de choisir la voie que tu désires. Saches néanmoins que peu importe la voie que tu auras choisis, ton pire ennemi, ne sera autre que toi-même. Tu prétends être un assassin, mais au fond de toi tu sais que tu es plus qu’un simple outil, tu es également Alik’ Azuriaï, dernier représentant des Azuri, et tu ne peux renier tes émotions, elles font parties de toi, elles te rendent plus fort, contrairement à ce que tu peux croire… Ce qui a fait la force de tes adversaires sur Joyous, ce n’était pas uniquement leur maîtrise de la lame. Mais bien ce qu’ils ressentaient… Eux, ils avaient quelque chose à défendre, quelque chose à perdre, toi, tu n’avais aucun but, aucun être à protéger, c’est pourquoi la défaite a été tienne… Apprends à te connaître, tu es vivant, et tu ressens tes émotions, ne les forces pas au silence, exaltes-les ! Ainsi, tu pourras avancer, trouver ta voie… Ta maitrise de la bleue-lame n’est pas parfaite, acceptes le, et fais tout pour y remédier… Tes ennemis sont forts ? Fais tout pour les surpasser, entraines-toi, affûtes ta lame, et ton esprit, les deux sont primordiaux. La voie que tu choisiras sera longue, semée d’embuches, pleine d’adversaire. Combats els de tout ton être, pas seulement avec l’assassin qui est en toi, mais bien en tant que Alik’ Azuriaï. Tu es l’héritier du savoir de ton clan, le légataire d’une technique à l’épée ancestrale. Alors, ne te contente pas de les utiliser bêtement ! Rends tes pas plus précis, et ils te conduiront vers la victoire ! Maîtrises ta lame, forges ton destin, oublies tes fantômes, suis ta propre voie ! Nous comptons sur toi… >>

Et la forme disparut, laissant Alik’ seul…
Cet échange n’avait eu lieu que dans son esprit, Alik’ en était certain. Pourtant, il se sentait différent, comme si un poids s’en était allé, oui, il avait perdu, mais non, cela ne changeais rien… Il était ce qu’il était, il avait ses défauts. Bien qu’il ait voulu les effacer, ce n’était pas possible pour l’instant, il pourrait s’améliorer avec le temps.
Alik’ comprenait maintenant qui il était, il savait qu’il n’était pas qu’un outil, malgré tout ce qu’il avait toujours voulu croire. Non, il était vivant, et il était un chasseur… Une flamme s’alluma dans ses yeux bleus glacier, un chasseur ? Prît d’une soudaine détermination, Alik’ retourna sur son vaisseau, et quitta le système de Sanghelios, pour celui de Palamok…

[Dernière partie]

_________________






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Forges ton destin, oublies tes fantômes. [Partie 2 de l'introspection]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Forges ton destin, oublies tes fantômes. [Partie 2 de l'introspection]
» Maîtrises ta lame, forges ton destin [Partie 1 de l'introspection]
» Oublies tes fantômes, suis ta propre voie [Partie 3 et fin de l’introspection]
» simple bilan partie a 1000 points contre un nain
» La campagne de l'été : la couronne du destin...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Halo Fight :: Espace contrôlé par le Covenant. :: 
Sanghelios
-
Sauter vers: