Forum Rpg sur l'univers d'Halo
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [ BARREN ] Débriefing Humain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
John Miller
SRN, Ancien directeur recherché
avatar

Nombre de messages : 2273
Age : 23
Localisation : Terre; Siège du gouvernement.
Humeur : Nerveux.
Date d'inscription : 21/03/2009

Feuille de personnage
Arme n°1 : 2x Pistolet M6C
Autre Compte : Adam Jackson
Arme n°2 : Fusil de combat BR55

MessageSujet: [ BARREN ] Débriefing Humain   Jeu 26 Juil 2012 - 23:39

Spoiler:
 

Il faisait beau sur la Terre. Une belle journée ensoleillée sans nuage, qui promettait d’être une bonne journée. John Miller huma l’air d’été, mâchonnant un cure-dent et se glissa dans sa limousine blindée du SRN qui allait direction le siège du gouvernement. Tous les soldats rentrés de Barren y étaient présent. Le discours du directeur du SRN y serait prononcé 3 fois dans la journée car le nombre de soldats ayant participé à la bataille de la planète était extrêmement important à l’échelle du bâtiment qui les accueillaient. Tous les soldats seraient donc divisés en trois groupes.
John regarda défiler les bâtiments à l’architecture moderne. Ils lui procuraient un étrange sentiment de sécurité. Il continua ainsi jusqu’à arriver au siège du gouvernement.
Une foule incroyable attendait aux marches du gigantesque bâtiment. Journaliste, familles, curieux. Il est vrai que Barren abritait de nombreuses familles parfois séparées par plusieurs années lumières de distance, et les informations sur cette attaque venaient à manquer. Mais John Miller n’en avait que faire, il n’était pas là pour eux. Il était là pour les valeureux soldats qui s’étaient battus pour la survie de la planète Barren.
Traversant la foule de monde escorté par des gardes de sécurité urbaine en tenue anti-émeute, il eut du mal à arriver jusqu’à l’entrée réservée aux responsables militaires. Les gardes durent jouer un peu de la matraque. Encore une fois, Miller n’avait que faire de ces fouille-merde.


Une fois arrivé dans le bâtiment il serra quelques mains, et se rendit au deuxième sous-sol, là où les troupes étaient en train d’attendre en rang d’oignon, y compris les mercenaires de la Black Rock Company. Les plus méritants avaient été placés au premier rang. Devant eux, des cercueils –symboliques pour la plupart- avec une photo des hommes et femmes tombées au combat, avec une médaille à leur côté.

Spoiler:
 

Au centre, celle de l’Amiral Adam Jackson, son gros visage affichant un sourire innocent et sincère. Beaucoup de soldats ayant servi sur son bâtiment ou l’ayant connus étaient émus à la vision de cette photo. L’Amiral était bon et disponible pour ses hommes, une qualité rare chez les hommes de son rang.
A son arrivée dans la salle, un officier cria : « Gaarde à vous ! ». Comme un seul homme, les quelques centaines de soldats se raidirent pour saluer le colonel. Celui-ci s’approcha d’un pupitre muni de deux micros pour commencer son discours. Honnête ou non ? Ceci était une question souvent présente dans l’esprit de ses auditeurs. Il retira son cure-dent et commença son discours.

« Repos soldats. Il y a quelques jours, vous vous êtes battus pour la survie de Barren avec bravoure, courage et honneur face aux Covenants. Beaucoup de vos frères et sœurs sont tombés. Leurs noms ne seront jamais oublié, croyez-moi. »

Miller marqua une pause. Tous les soldats au repos regardaient devant eux, la tête haute. Fiers. Cela arracha un sourire à Miller.

« Le vôtre non plus. Vous avez permis le sauvetage de quelques civils ou quelques années en arrière, personne ne serait revenu, pas même des soldats. Vous êtes la fierté du CSNU, et de l’humanité. Soyez en fier, et continuez à croire en vous. Un jour, nous serons libérés de la menace Covenant. Grâce à vous. Soldats, GAAARDE A VOUS ! »

Encore une fois, les valeureux combattants de la liberté serrèrent les rangers et bombèrent la poitrine pendant que John Miller descendait de l’estrade et passaient devant la première ligne en saluant les soldats chacun leurs tours. Il leur distribua à chacun un ruban sur le poitrail, signifiant qu’il avaient participés à une bataille héroïque :

Spoiler:
 

Il passa devant Eagle Voltir, lui faisant un signe de tête signifiant qu’il avait fait du bon boulot, ainsi qu’à Jeff Collins. Puis, il passa devant John Freeman et lui serra la main, reconnaissant de son travail pour l’humanité.

« Beau travail Major, on m’a raconté votre combat face à cet officier élite. Vous méritez bien ça.»

Spoiler:
 

Puis il passa devant Ordo-011, à qui il sera la main avec respect. Puis, il arriva devant le Sergent Kelrod, devant qui il s’arrêta.

« Vous avez bravement mené votre groupe de combat. J’espère que vos qualités de leader ne cesseront de croître. Félicitations.»

Spoiler:
 

Vint ensuite le tour de Mira-048, la Black-Spartan à qui il se contenta de serrer la main avec un sourire, signe que ce qui concernait le SRN resterait au SRN. Miller était malgré tout satisfait de sa première mission de cette envergure. Elle avait ramené du matériel hautement important pour les affaires du SRN.
Il continua jusqu’au fraîchement promu Amiral Wallace. Le visage de Miller se rigidifia. Il avait toujours détesté cet homme qui contestait l’autorité du Directeur du SRN.

« Selon les dernières volontés de Jackson, il voulait que vous preniez son grade. Bravo pour votre promotion, Amiral. »

Il ne lui serra pas la main, lui remit seulement ses galons, avant de se diriger vers le colonel Avenstal, dont le dossier lui était encore frais en tête. Il lui serra la main et lui remit à lui aussi sa barrette. Il passa devant deux soldats de la BRC, un frère et une sœur. Il leur remis leurs barrettes également, tout comme à une pilote, nommée Washington. Miller lui fit un regard enjôleur.
Puis il regarda les derniers soldats du premier rang. Les meilleurs pour la fin. Miller leur offrit un sourire carnassier.

« Sorince … »

Il le fixa plusieurs longues secondes, toujours avec son sourire quasiment psychopathe. D’un geste vif il lui arracha son insigne de caporal. Un silence pesant planait dans la salle. Ça sentait mauvais.

« Vous avez été exemplaire sur le terrain. Continuez ainsi, Sergent Sorince. Vous irez loin. »

Il continua à le regarder. La lueur dans les yeux du Sergent lui rappelait la sienne quand il était dans la police. Les deux hommes seraient surement amenés à se revoir et peut-être, à travailler ensemble. Il lui accrocha son insigne toute neuve de Sergent et lui donna une tape sur l'épaule.
Venait le tour des deux ODST Hordika et Hicks. Le colonel se planta devant eux, affichant ce sourire démoniaque comme rarement.

« Gardes, mettez-les aux arrêts ! ».

Quelques têtes se retournèrent vers les deux ODST.

« Vous avez gagné votre place en Cour Martiale, pourritures. »

Les deux soldats furent emmenés par des marines qui assuraient la sécurité. Les questions fusèrent dans les esprits. Mise à part cet arrêt brutal, on se demandait aussi ce qu’il en était de la mystérieuse salle sous Barren, de ces créatures étranges, de cette machine complètement folle. Le colonel allait-il ignorer tout cela comme si rien ne s’était passé ?
Avant de repartir, Miller se retourna et ajouta haut et fort.

« Concernant ce qui s’est passé à l’intérieur de la planète, ceci est classé Secret SRN. Nous connaissons le moindre de vos mouvements et de vos dires. Si cela vient à s’ébruiter, le responsable passera en Cour Martiale pour haute-trahison. Un peu comme ces deux vermines. Bonne journée soldat. »

Toujours finir sur une note positive. Miller se dirigea en direction de son bureau pour régler des papiers puis aller interroger un déserteur. Un Spartan II, Adrix-214 qui avait participé à la campagne de Barren.Lui aussi aurait le droit à la Cour Martiale.

Spoiler:
 


Dernière édition par John Miller le Sam 28 Juil 2012 - 1:27, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward Hordika
ODST, Sergent
avatar

Nombre de messages : 250
Localisation : Probablement dans l'espace ...
Humeur : d'humeur a sauter depuis l'espace.
Date d'inscription : 10/06/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : Mitraillette SMG 7S
Autre Compte : Rell 'Ikiha
Arme n°2 : Pistolet M6C

MessageSujet: Re: [ BARREN ] Débriefing Humain   Ven 27 Juil 2012 - 0:21

28 heures de sommeil, pas moins. On l'avais rammené dans un vaisseau, lui avait recousu le bras, lui avait montré une chambre avec un lit, et il s'était écroulé pendant 28 heures. D'un sommeil a la fois lourds et profond, qui n'était même plus troublé par les rêves. Quand on ressort d'un cauchemars de toute manière ... Quand il s'était réveillé, Ed était allé manger. Sur son passage, les gens s'écartaient. Et chuchotaient parfois. Un peu souvent même. L'ODST n'en avait strictement rien a carrer en fait. le vaisseau les amenait sur terre ... il n'avais jamais vu cette planète, et était curieux de savoir si elle était vraiment bleu. Même si il savait que ce n'était que pour les océans, qu'une planète puisse avoir un tel nom le laissait perplexe depuis tout petit ... lui même était né sur une planète grise après tout.

La cérémonie de débriefing avait été ... pff, le début relevait plus de la propagande pure qu'autre chose. Selon ed, le dirlo du SNR avait un air ... louche. trop suffisant. Du genre qui prend plaisir a envoyer un mec se faire torturer. En même temps, pas besoin d'être devin pour deviner qu'un type directeur d'un service de renseignement national a tout du type louche. Mais bon ... la politique tout ça. Les médailles avaient étés donnés ... quand le dirlo ( miller, c'est ça? De toute manière, ed s'en fichait ... mais d'une force ... ) s'était approché du caporal sorince, Edward s'était demandé ce qu'il avait derrière la tête pour avoir un tel sourire. Une promotion. Une de plus. Et après il s'était tourné vers eux. Et là il les avait mis au fer tous les deux . Ed s'était laissé emmener sans rien dire, comme d'habitude ... Repassant tout ce qui s'était passé sur la planète dans sa tête, il eut un sourire ironique dans le couloir.

Allez en enfer, si vous ressortez je vous bute ...

La phrase lui avait échappé. Il se tourna vers ryan en silence, le sourire toujours sur les lèvres. Que dire de plus?

_________________



"On m'a dit un jour que j'étais con. A celui qui un jour m'a dit cela. A tous ceux qui me l'ont dit par la suite. Et à tous ceux qui l'ont pensé.
Je. M'en. Fous.
Merci."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James P. Wallace
Navy, Amiral
avatar

Nombre de messages : 249
Date d'inscription : 13/03/2009

Feuille de personnage
Arme n°1 : Pistolet M6D
Autre Compte :
Arme n°2 : Fusil à pompe M90

MessageSujet: Re: [ BARREN ] Débriefing Humain   Ven 27 Juil 2012 - 0:38

Wallace était au plus mal. Il s'en était fallu de peu qu'il rate la cérémonie. La veille, encore sous le choc de ce qu'Adam avait fait pour lui, il avait vidé quelques bouteilles dans ses quartiers. Le matin, lorsqu'il s'était éveillé avec les idées claires, il avait finalement décider de se présenter ne serait-ce que pour honorer la mémoire de Jackson. C'est donc avec une terrible gueule-de-bois que James se présenta en uniforme de cérémonie au premier rang des hommes de la Navy.

Alors que l'on rendait hommage aux hommes et aux femmes morts durant l'évacuation de Barren, James ne pu s'empêcher de verser une larme. Heureusement pour lui, personne ne remarqua cette effusion de sentiments. Adam lui manquerait. Surtout sa bonhommie et sa démarche hasardeuse de petit obèse. Il souria à l'image qu'il garderait de son ami.

Puis, John Miller, l'enfoiré de directeur du SRN s'avança pour remettre des décorations aux survivants. James tenait ce salaud pour responsable de la mort de son dernier équipage. De la mort d'un des meilleurs officiers qui avait servi sous ses ordres, le lieutenant Adrien Spencer. Wallace enrageait de recevoir tous les honneurs de son grade par un moins-que-rien. Arrivée à son tour, Miller lui présenta ses nouveaux gallons d'amiral selon les dernières volontés de Jackson. Sans lui serrer la main ou autres formes de cérémonie, iMiller lui dit:

- « Selon les dernières volontés de Jackson, il voulait que vous preniez son grade. Bravo pour votre promotion, Amiral. »

Wallace prit les gallons, les serra très fort et murmura doucement pour que seul Miller l'entende:

- Je veux que tu saches Miller, que ces gallons ne serviront qu'un seul but, celui de te voir disparaitre. Tu paieras pour tes crimes. Tout le monde paie un jour ou l'autre. Souvint-en...

James regagna sa place dans le rang et fixa droit devant lui sans ce soucier de Miller. Il bouillonnait de rage. Sans la sagesse de la vieillesse, il l'aurait certainement déjà expédié 6 pieds sous terre, mais il y avait d'autres moyens à user avant de se servir de ses poings.

Après avoir fini de distribuer les récompenses, Miller termina avec un avertissement émanant du SRN:

- « Concernant ce qui s’est passé à l’intérieur de la planète, ceci est classé Secret SRN. Nous connaissons le moindre de vos mouvements et de vos dires. Si cela vient à s’ébruiter, le responsable passera en Cour Martiale pour haute-trahison. Un peu comme ces deux vermines. Bonne journée soldat. »

Si Miller voulait faire taire ces deux hommes, et bien Wallace userait de son nouveau pouvoir d'amiral pour lui mettre des bâtons dans les roues si l'occasion s'en présenterait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeff Collins
Marines, Forces Spéciales, 1ère Classe
avatar

Nombre de messages : 81
Age : 21
Localisation : Chercher les cadavres, vous me trouverez.
Humeur : Suremet défoncer.
Date d'inscription : 28/05/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil Sniper SRS99D AM / Silencieux
Autre Compte :
Arme n°2 : Pistolet M6C

MessageSujet: Re: [ BARREN ] Débriefing Humain   Ven 27 Juil 2012 - 0:43

La terre. Combien il y avait de personne ici, 5 Milliards? Tout le monde était parti coloniser, expliquant le fait qu'il y ai si peu de personne ici. Une semaines après l'enfer de Barren, tout le personnel ayant été envoyer la bas, furent demandées au siège du gouvernement. Autrement tout ce qu'ils avaient vu la bas, il le savait. Tout ce qu'il y avait a l'intérieur de la planète, il le savait. Le directeur du S.R.N, John Miller, présida lui même la séance. Il passa saluer tout les soldats s'étant fait remarquer lors des événements. Lorsque son tour arriva, il lui remis un ruban noir et rouge avec un crane d'acier, sa première récompense. Jeff était heureux, il avait réussi a sortir de se merdier intact, et était désormais sur terre avec le directeur de S.R.N en face de lui. Lorsque le tour de Kelrod arriva, il fut heureux pour son leader, qui avait eu son ruban de commandement. Et Sorince contre toute attente, avait reçu une promotion. Quand le tour des deux ODST l'ayant commander arriva, la surprise arriva, mais les personnes présente lors des batailles savait déjà a peut près ce qui allait se passer. Et bingo! Au arrêts les deux ODST! Le directeur conclus par le fait que toute personne parlant de la structure étrangère, subirait le même sort que les deux Hell Jumpers.

Après un recueillement devant les cercueils, Jeff sorti du bâtiments. De monde était tomber, et les l'amiral Jackson resterait un exemple a suivre.

Dans le hall, le directeur Miller passa devant Jeff, celui-ci quittant l’amphithéâtre afin de rejoindre son bureau. Jeff ne peut résister, et aborda L'homme qui venait de passer.

Monsieur. Je tient a vous remercier tout particulièrement pour ma récompense. J'aurais une faveur a vous demander. Sauriez ce qu'il est advenu de la civil Laura Williams? Je l'ai escorter tout au long de ma mission et je l'ai perdu de vue après l'attaque de l'infirmerie. D'après le 1ère classe Hordika, elle aurait été évacuer peut après. Mais je tient a être sur et a avoir une confirmation.


Dernière édition par Jeff Collins le Ven 27 Juil 2012 - 1:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Max Kelrod
Marines, Forces Spéciales, Adjudant-chef
avatar

Nombre de messages : 145
Age : 25
Humeur : ...
Date d'inscription : 18/04/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : DMR
Autre Compte :
Arme n°2 : M6C Socom

MessageSujet: Re: [ BARREN ] Débriefing Humain   Ven 27 Juil 2012 - 1:19

De retour sur Terre, les survivants de Barren s'étaient rendu au siège du gouvernement et furent envoyé au sous sol. Au deuxième sous sol pour être précis et c'est là qu'il se mirent en rang, en attente. Ils étaient tous là, même les mercenaires de la BRC. Max était au premier rang, comme beaucoup d'autre, Le Major était à sa droite, juste après le spartan. Le sergent trouvait le guerrière en armure plus impressionnant, il était droit et cela mettez en valeur sa grande taille. Le caporal Sorince était lui aussi au premier rang, à quelques mètres. Gareb, lui était en arrière, mais présent et surtout vivant. Les cercueils, juste devant eux, leur rappela que le combat avait emporté bon nombre de leur compagnons.

Quelques minutes plus tard, un homme en costard entra dans la salle, Max le reconnaissait, c'était le colonel Miller. Tout les soldats se mirent au gardes à vous. Le colonel prit place derrière un pupitre et commença son discours.

-Repos soldats. Il y a quelques jours, vous vous êtes battus pour la survie de Barren avec bravoure, courage et honneur face aux Covenants. Beaucoup de vos frères et sœurs sont tombés. Leurs noms ne seront jamais oublié, croyez-moi.

Max se décontracta, légèrement et continua à fixer les cercueils.

-Le vôtre non plus. Vous avez permis le sauvetage de quelques civils ou quelques années en arrière, personne ne serait revenu, pas même des soldats. Vous êtes la fierté du CSNU, et de l’humanité. Soyez en fier, et continuez à croire en vous. Un jour, nous serons libérés de la menace Covenant. Grâce à vous. Soldats, GAAARDE A VOUS !

Les soldats bombèrent à nouveau la poitrine et reçurent chacun leur tour un ruban de la part du colonel. Ce dernier fît des arrêts plus long pour certain, leur octroyant plus d'un ruban. Quand il s’arrêtât devant lui, Max ne bougea pas un cil.

-Vous avez bravement mené votre groupe de combat. J’espère que vos qualités de leader ne cesseront de croître. Félicitations.

Il resta de marbre, il ne pensait pas recevoir un deuxième ruban et encore moins un ruban de ce type. Avait il vraiment l'âme d'un leader ? Absurde et pourtant le passé ne faisait que soutenir cette thèse. ''Sois fière de ça pour fois.'' Se disait-il intérieurement. Alors qu'il cogitait, le nom prononcé par le directeur du SRN le fît revenir à la réalité.

-Sorince …

C'était au tour du caporal et la suite fût... inattendu.

-Vous avez été exemplaire sur le terrain. Continuez ainsi, Sergent Sorince. Vous irez loin

Max eu un léger sourire, en y réfléchissant bien, Sorince méritait cette promotion depuis un bon moment, mais Kelrod plaignait déjà les membres de la future escouade de l'ancien caporal. Pour finir, le colonel mit aux arrêts deux TCAO. Max n'eut pas le temps d'apercevoir les ''pourritures''. Miller se retourna et ajouta pour terminer.

-Concernant ce qui s’est passé à l’intérieur de la planète, ceci est classé Secret SRN. Nous connaissons le moindre de vos mouvements et de vos dires. Si cela vient à s’ébruiter, le responsable passera en Cour Martiale pour haute-trahison. Un peu comme ces deux vermines. Bonne journée soldat.

Max ne voulait nullement se souvenir des choses se tapissant sous la surface de Barren.

-Putain de robots !

Le sergent sortit des rangs, salua le Major et partit en direction de Sorince. Il le trouva au milieu de tout ce bordel. Gareb l'avait rejoins en route. Kelrod posa sa main sur l'épaule de Carl et ricana.

-Alors, Sergent content ? vous allez avoir tout une escouade en guise de protection.

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carl Sorince
Marines, Forces Spéciales, Adjudant-chef
avatar

Nombre de messages : 636
Age : 22
Localisation : Planqué derrière mes hommes.
Humeur : Oh...Ohoh...Vous voulez vraiment savoir ce qui se passe dans ma tête?
Date d'inscription : 20/01/2011

Feuille de personnage
Arme n°1 : M45 TS
Autre Compte : Dar'Lauc
Arme n°2 : pistolet M6D SOCOM

MessageSujet: Re: [ BARREN ] Débriefing Humain   Ven 27 Juil 2012 - 2:02

Carl c'était mis sur son trente-et-un pour ce débriefing, bien qu'il détestait cet immonde uniforme que les marines devaient porté lors de ce genre d'évènement, il c'était fait violence pour devenir plus ou moins présentable...Et aujourd'hui...Il valait mieux être présentable.

Le colonel Miller, un haut gradé, très haut gradé, c'était personnellement déplacé pour récompenser ceux qui devait l'être. Il avait déjà croisé ce type au commissariat de Pirth, le directeur du SRN avait froidement abattu les rebelles capturés avant de faire un court discours...C'était le boss du SRN quoi, un type sans sentiments et prompt a massacré des types désarmés... En tout cas, c'était le sentiment que Carl avait eu en le voyant la première fois.
Le caporal secoua la tête, il s'en foutait après tout...C'était des rebelles, ils l'avaient mérité...
Il observa le passage du directeur près des cercueils et repensa a la mort de ce "gros type" qu'était Adam Jackson...Celui-ci c'était apparemment sacrifié pour sauver l'Achille et ses occupants, un sacrifice "exemplaire" d'après les témoins...Une stupidité aberrante pour Carl, avoir une chance de survie et la donné a quelqu'un d'autre était pour le caporal quelques chose de totalement incompréhensible...Néanmoins ce type avait sauvé l'Achille, le vaisseau ou Carl "bossait", aussi lui était-il tout de même reconnaissant.

Alors qu'il commençait a fatigué, a ce tenir droit comme un i tout en tentant de garder un air sérieux. Le colonel grimpa sur l'estrade qui lui était destiné et entama son discours par "repos soldat", Carl souffla un grand coup en ce relâchant tout en écoutant d'un air fatigué...La première partie n'était pas très intéressante, étant adressée aux morts.

"M'étonnerais que les concernés l'acclament..."

La deuxième partie l'était déjà un peu plus, il s'adressait aux vivants, Miller disait qu'ils avaient bien bossé...Qu'ils avaient sauvé des civils...Et qu'ils étaient la fierté...Carl avait arrêté d'écouter en entendant ce mot, rien de concret?

"-Gaaarde a vous"

Carl jura et ce redressa tandis que le colonel descendait de son estrade et passait devant les soldats de la première rangée pour leur délivré une petite récompense...

"Un ruban? Même pas une petite augmentation?"

A quelques mètre de lui, il reconnut le tueur de chat qui souriait comme un imbécile heureux, surement content de ses exploits sur Barren...Jeff avait parler du merveilleux massacre de civil que l'odst avait commit sans trop le vouloir. Comment ce type pouvait commettre autant de connerie sans même s'en apercevoir?

Ah, la spartan en armure noir était aussi présente...Miller lui serrait la main...
Celle-là...Il espérait franchement ne plus la croiser en mission...Si cet élite n'avait pas été là, elle aurait déclencher un foutu massacre sur Barren...Il en était sur...Ah, Wallace était désormais Amiral...Merveilleux...Deux types de la BRC furent aussi gratifié d'un ruban...Puis ce fut au tour du caporal ,qui commença a déglutir lorsque le colonel afficha un sourire des plus inquiétants.

« Sorince … »

Carl ce retint de trembler lorsque Miller lui arracha son insigne de caporal...Tout le monde ce tut...Carl tenta de regarder autour de lui, histoire de vérifié si c'était une mauvaise blague ou si c'était vraiment mauvais...Il continua simplement a regarder le colonel qui ce décida a dire quelque chose:

« Vous avez été exemplaire sur le terrain. Continuez ainsi, Sergent Sorince. Vous irez loin. »

Carl resta bouche-bée pendant un court instant, puis il ce mit a sourire en remerciant du regard le colonel qui, après lui avoir accrocher son nouvel insigne, le gratifia d'une tape sur l'épaule avant d'entamer la partie la plus réjouissante du programme, il mit aux arrêt deux ODST, l'un était Edward, l'autre un sergent que Carl ne connaissait pas...Ils ne ce débâtèrent même pas, ce contentant de suivre les gardes sous le regard satisfait de Miller qui déclara peu après que ce qui c'était passer sur Barren resterait secret...Evidemment...

Les rangs ce rompirent, tout les soldats présent rejoignirent leurs connaissances, ce qui créa un fouillis monstrueux qui ne dérangea nullement le nouveau sergent...En effet celui-ci était toujours debout, au même endroit, ce questionnant mentalement sur ses nouvelles responsabilité...Et son nouveau salaire...Puis il entendit une voix qu'il connaissait bien.

"-Alors, Sergent content ? vous allez avoir tout une escouade en guise de protection."

Carl ce fendit d'un large sourire...Oui, c'était un avantage...Alors qu'il aperçevait Mendoza qui tentait de les rejoindre en prenant appui sur ses béquilles, il répondit :

"-Ouaip, sacrément content, enfin on me reconnait a ma juste valeur ! Vous allez devoir faire gaffe maintenant, votre prochain caporal sera surement moins bon que moi !"

Puis il commença s'autocongratuler sous les regards atterré de ses collègues...Tandis qu'un odst mit aux arrêt gueulait quelque chose en rapport avec l'enfer.

Il y avait tout de même un peu de justice dans cette galaxie.



_________________
"Je me présente, Carl Sorince, sarcastique, cynique, cruel et schyzophrène...Passons maintenant à mes points négatifs..."-Carl Sorince, auteur du roman "moi, mon reflet, mes photos et encore moi."

"Il est normal qu'un sale gosse comme moi soit devenu celui que je suis désormais...C'est à dire un tueur mieux placé et mieux payé que les types biens."-Carl Sorince à propos de lui-même.

"Mes gars...Mes exécuteurs...Sont pas des héros. Non, pas des héros...Et moi non plus d'ailleurs. Nous sommes bien mieux. Nous sommes des tueurs de héros."-Carl Sorince à propos des sanglots.
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryan Hicks
Banni
avatar

Nombre de messages : 219
Localisation : Affronte les Fantômes de son passé - [Inconnue]
Humeur : Froid, Calme, Patriotique
Date d'inscription : 18/06/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : ➢ M6D-Socom
Autre Compte : Amy
Arme n°2 : ➢ ➢ SRS99C-S2-AM (Custom)

MessageSujet: Re: [ BARREN ] Débriefing Humain   Ven 27 Juil 2012 - 4:14

Une semaine après la campagne de Barren


La Terre, voila plusieurs années que Ryan ne l'avait pas vu il était fière de pouvoir enfin rentrer sur sa planète natale. Comme le code militaire l'exigeait le sergent avait enfilé sa tenue d'apparat avec les galons de Sergent, il valait mieux être présentable pour ce genre d'événement.

Le débriefing commença par les funérailles des " tombés aux champs d'honneur " sur une dizaine de cercueil un seul était ouvert celui de l'amiral Adam Jackson un chic type d'après le peu qu'il avait entendu dire à son propos mais bon vient ensuite la remise des médaille suite à la campagne de Barren.

Le Colonel Miller, le gratin du SRN devait en personne remettre les médaille, ce type n'avait pas l'air d'un soldat et encore moins l'air d'un " presse papier " il avait l'air de se prendre pour Dieu, en plus arrogant. Tout les survivants de Barren avait été rassemblés les trois spartans était présent : celui qui lui avait sauvé la vie dans les profondeurs de la planète, un de ces confrères et Miss Service Secret était présente aussi mais bon.... les médailles les galons les récompense à quoi bon, le genre de mission ou c'est la famille du concerné qui reçoit les médailles. Le colonel commença son speech...

- Repos soldats. Il y a quelques jours, vous vous êtes battus pour la survie de Barren avec bravoure, courage et honneur face aux Covenants. Beaucoup de vos frères et sœurs sont tombés. Leurs noms ne seront jamais oublié, croyez-moi.

Tout les soldats présent faisait de leurs mieux pour ce montrer sous leur plus beau jours dans leurs tenues d'apparats, Ryan lui malgré le fait qu'il n'aimais absolument pas ce genre de cérémonie fit quand même un minimum bonne figure malgré les paroles de propagande lancé par Miller.

- Le vôtre non plus. Vous avez permis le sauvetage de quelques civils ou quelques années en arrière, personne ne serait revenu, pas même des soldats. Vous êtes la fierté du CSNU, et de l’humanité. Soyez en fier, et continuez à croire en vous. Un jour, nous serons libérés de la menace Covenant. Grâce à vous. Soldat.

Toute ces élucubrations ennuyeuses commençais à fatiguer le sergent, car les tombés au combat son oublier, on ne ce bâtait plus pour un drapeau, mais pour des bureaucrates sadique qui ne pense qu'a faire de l'audimate. Les soldats reçurent un par un leurs rubans pour avoir survécue à Barren, ensuite Le colonel arriva à la hauteur de Ryan

Gardes, mettez-les aux arrêts !

Une grande partie des soldats présent regardèrent Hicks et la 1ère Classe Hordika, un silence macabre ce fit tellement macabre que Ryan put entendre un rictus venant de l'un des marines. Ryan garda son sang froid malgré l'envie de tuer le marine en question.

Vous avez gagné votre place en Cour Martiale, pourritures.

Voila comment en 2536 les soldats était récompensés pour leurs actes de bravoure, l'honneur n'est plus ce qu'il était dans le temps il y avait un certain étique et respect entre les corps d'armées. Le Sergent Ryan et la première classe Hordika firent mis aux arrêts pas 4 gardes portant un insigne du SRN sur l'épaule cela n'était surement pas un coïncidence par rapport au événement de Barren il avait besoin d'un Bouc Émissaire pour faire porter le chapeau du massacre de l'hôpital, au moment ou les deux Helljumpers quittèrent la pièce Miller ajouta que tout ce qui s'était passer dans la planète devait rester confidentiel, comment un colonel peut t'il placer des soldats au arrêts et leurs demander de garder le sercret... Dans tout les cas Hordika était un homme mort...

Une fois dans le couloir, menotté avec son confrère ODST, la première classe ce retourna et regarda le sergent avec un sourire jusqu'au lèvres.

- Allez en enfer, si vous ressortez je vous bute ...

le sergent n'ajouta rien à cela et resta de marbre, certain que cela n'était qu'une conspiration menée par le SRN pour le faire taire. C'est ainsi que fut emmener le sergent Hicks au Tribunal Militaire de Haute Instance.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ordo-011
NavSpecWar, Spartan-II, Major
avatar

Nombre de messages : 339
Age : 25
Localisation : En guerre.
Humeur : Meutrière.
Date d'inscription : 08/09/2008

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil d'assaut/ Fusil à pompe d'Adrix.
Autre Compte : Jessica Austin
Arme n°2 : Pistolet M6D/Couteau.

MessageSujet: Re: [ BARREN ] Débriefing Humain   Ven 27 Juil 2012 - 11:35

La bataille de Barren était terminée enfin… L’humanité avait perdu la planète, mais au moins les soldats présents avaient permis d’évacuer bon nombre de civils. Ordo avait passé les quelques jours dans le vaisseau à manger, nettoyer son équipement et récupéré des armes efficaces. Il avait d’ailleurs gardé le pistolet à plasma que lui avait fourni l’un des élites sur la planète. Il en avait aussi profité pour discuter avec Adrix.

-Tu sais que lorsqu’on sera sur Terre, les types du SRN vous vouloir t’interroger ? Ils te tortureront certainement même mon frère… Je, je… Ordo avait du mal à prononcer sa phrase, c’était comme si il comptait abandonner Adrix à son propre sort, le perdre une nouvelle fois alors qu’il venait tout juste de le retrouver. Je ne pourrais pas te venir en aide cette fois ci… Je suis désolé.

Le voyage avait duré quelques jours de plus, et les spartans en avaient profité pour se retrouvé comme au bon vieux temps. A la sortit du sous espace, Ordo était prêt pour le débriefing proposé par l’agent Miller du SRN. Encore quelqu’un que le spartan n’était pas près d’apprécier… Il se dirigea vers les hangars et monta un bord d’un pélican qui le déposa lui et d’autres soldats au siège du gouvernement. Le spartan put admirer la Terre pour la première fois, il savait qu’il la défendait, mais jamais il n’avait pu la contempler avant ce jour.

Au final tous se retrouvèrent dans une grande salle. Ordo était silencieux et restait droit sans broncher. Il était juste pressé que tout cela se termine, les félicitations n’était pas son fort. D’autres combats l’attendraient certainement très bientôt. C’est alors que l’agent John Miller entra dans la pièce et qu’il s’installa devant les micros.


« Repos soldats. Il y a quelques jours, vous vous êtes battus pour la survie de Barren avec bravoure, courage et honneur face aux Covenants. Beaucoup de vos frères et sœurs sont tombés. Leurs noms ne seront jamais oublié, croyez-moi. »

Ordo l’espérait vraiment. Beaucoup de brave soldats étaient tombé aujourd’hui et même l’amiral qui l’avait fait décongeler. Même si il n’avait pas eu l’occasion de le connaitre plus que ça, Ordo était sûr qu’il aurait apprécié le petit homme grassouillet.

« Le vôtre non plus. Vous avez permis le sauvetage de quelques civils ou quelques années en arrière, personne ne serait revenu, pas même des soldats. Vous êtes la fierté du CSNU, et de l’humanité. Soyez en fier, et continuez à croire en vous. Un jour, nous serons libérés de la menace Covenant. Grâce à vous. Soldats, GAAARDE A VOUS ! »

Les bottes en titane A du super soldat s’entrechoquèrent lorsqu’il se mit au garde à vous. Sa main plaquée contre son casque. Il était la mort sans visage, aucun homme ne l’avait vu sans son casque, hormis ses compagnons d’armes. Et il attendit comme ça jusqu’à ce que Miller arrive devant lui, la main du spartan englouti celle de l’officier du SRN qu’il serra avec douceur afin de ne pas lui briser les os. Puis l’homme passa ainsi d’homme en homme. S’arrêtant devant deux soldats, parmi eux se tenait Ryan l’homme à qui le major avait sauvé la vie sur Barren.

« Gardes, mettez-les aux arrêts ! Vous avez gagné votre place en Cour Martiale, pourritures. »

Le spartan ne broncha pas d’un pouce. Eux aussi y avaient le droit ? Et pourquoi ? La question resonna dans la tête du super soldat. Il savait au plus profond de lui qu’Adrix survivrait très facilement aux tentatives de tortures que tenteraient de lui infligés les types du SRN. Mais les deux ODST, le major avait des doutes. Il se tut néanmoins et baissa la tête.

« Concernant ce qui s’est passé à l’intérieur de la planète, ceci est classé Secret SRN. Nous connaissons le moindre de vos mouvements et de vos dires. Si cela vient à s’ébruiter, le responsable passera en Cour Martiale pour haute-trahison. Un peu comme ces deux vermines. Bonne journée soldat. »

Bien sûr. Ordo se détourna et quitta la salle. Il était décidé à quitter la Terre au plus vite, il régnait une ambiance de mort et de pourriture un peu trop forte ici. Il jeta un dernier regard aux deux ODST qui étaient emmené par les marines. Il fut pris d’une violente envie d’aller tué les quatre soldats et d’embarquer les ODST avec lui. Mais il ne le pouvait pas. Il poussa une porte et s’en alla…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Freeman
Rebelles, Traître, Ancien Marines des Forces Spéciales
avatar

Nombre de messages : 958
Age : 36
Localisation : Là où les combats sont !
Humeur : Tendus
Date d'inscription : 18/11/2008

Feuille de personnage
Arme n°1 : MA5B
Autre Compte : Rex - 98
Arme n°2 : M 90 (/ couteau)

MessageSujet: Re: [ BARREN ] Débriefing Humain   Ven 27 Juil 2012 - 11:57

Le silence, rien que le silence, John n'avait pas réussie a dormir. Le militaire était là, sur allongé sur le lit du camps. Ses pensées allèrent pour tout les hommes morts au combats. Enfaite, se ne furent que des pensées, il avait quasiment vécus avec des hommes et des femmes que l'on pouvait considérer comme mort. Le souvenirs de sa toute première mission sur Harvest, avec son unité, en faite, rectification, avec l'unité du sergent Harding. John se souvint de leurs premières rencontre avec les covenants. Les marines avaient été quinze, le dernier de l'unité à mourir fut le sergent qui avait activé une grenade à fragmentation alors qu'un sangheili le soulevait par la gorge. Le seul survivant fut John... Enfaite, c'était pratiquement toujours lui.
Le major regarda sa montre, elle affichait quatre heure et cinquante deux minutes. Dans six minutes un sous officier réveillera le dortoirs des troupes, dans dix minutes il hurlera sur le soldat Gasgow qui se sera habillé en retard. Freeman se leva, il était déjà prêt pour le "rendez vous".
John sortit et se dirigea aussitôt en direction du mess', il déjeuna seul et eu une pensée pour l'ex-amiral Jackson, Adam Jackson. L'idée que Wallace puisse lâcher une larme passa dans sa tête puis fut écarté aussi sec. James pouvait-il pleurer ? John sortit du réfectoire en silence, monta dans un warthog qu'il emprunta comme c'était prévu et partit en direction du lieux fixé. John fut le premier arrivé devant la porte fermé. Il dut attendre quelques heures avant d'avoir la possibilité de rentré, il regarda alors chacun des cercueils, passa devant celui de Jackson. Tout ses cadavres, toutes ses tombes... John en avait trop vue, enfaite il c'était lassé de voir des morts, d'entendre des discours racontant la bravoure des marines. Le militaire resta planté quelque seconde devant se qui restait de Jackson, quand quelque chose le perturba, cette tête, les joue en moins... c'était randy ! puis fut alors invité à prendre place au premier rangs, il voyait alors un spartan à sa droite, et Kelrod à sa gauche.
Le discours fut vraiment classique, sauf le fait que se soit cette pourriture de Miller qui le fasse.

John Miller descendit de l'estrade et commença à distribuer les rubans. Lorsque se fut le tour de Freeman, la main de celui-ci tenta d'attraper un couteau inexistant avec l'idée de le poignarder. John resta fier extérieurement, mais le désire de massacrer cet homme lui revenait de plus en pus.

« Beau travail Major, on m’a raconté votre combat face à cet officier élite. Vous méritez bien ça.»

John reçut un ruban différent des autres, celui pour avoir affronté un ennemi plus fort que lui ? Freeman attendit que Miller passe pour regarder rapidement le morceau de tissus. John devait-il le porté avec fierté ? Il en doutait... il sera fier le jour où il descendra trois types. Khor, L'officier Elite et surtout... John regarda Miller... Cette pourriture.
Lorsqu'il purent disposé, Freeman se dirigea vers Wallace, le Major arriva prêt de lui et se mit au garde à vous, quand James lui autorisa le repos. John jeta un oeil à Miller, tout comme l'amiral en fait.
Freeman ne dit mots, il n'avait pas grand chose à dire. Il ni avait que des morts et des vivants qui semblait fier mais surtout d’être encore en vie, lui aussi était heureux d’être en vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eagle Voltir
ODST, Sergent
avatar

Nombre de messages : 206
Localisation : Terre, Cour martiale
Date d'inscription : 12/10/2008

Feuille de personnage
Arme n°1 : -Fusil a pompe M90
Autre Compte : Zatura Mulame'
Arme n°2 : -Lance-roquette M19 SSR MAV

MessageSujet: Re: [ BARREN ] Débriefing Humain   Ven 27 Juil 2012 - 18:35

Un long repos mérité, les survivants de Barren comme on les appelait déjà, avait eu droit à un retour rapide de leur mission. Tout les soldats s'étaient enfin posés et avait pu évacuer le stress de la mission, chacun avait sa propre façon de se remettre les idées en place, Hordika avait pris une longue sieste de 28h, certain s'étaient racontés leur souvenir de combat, Eagle pour sa part avait préféré passer le plus clair de son temps dans l'armurerie à travailler sur ses explosifs et son lance-roquette. Il faisait son possible pour oublier ce qui était arrivé sur Barren, il avait perdu toute son escouade là-bas mais il s'était débrouillé pour gérer les ODST, mais il savait qu'il lui restait un long chemin à faire avant d'apercevoir la façon de gérer une équipe mais il pouvait y arriver, il ne refusait jamais un défi. A son retour sur Terre il avait endossé un uniforme de parade pour le discours du boss du SRN. Mettre cet uniforme lui rappelait toujours celui des hommes qui l'avaient poursuivi toute sa jeunesse, mais ce temps était révolu. Les soldats s'étaient alignés en compagnie des mercenaires de la Black Rock Company. Des cercueils enveloppés du drapeau de l'UNSC étaient placés devant ce qui fit tiquer Eagle, tous les hommes et femmes qui avaient perdus la vie sur Barren avait disparus avec la planète, pourquoi mettre des faux cercueils ? Il ne posa pas de question et se mit en place avec les autres, il pouvait voir plusieurs des ODST qui l'avaient accompagnés à ses côtés et il aperçut même la foutu spartan en noire. A l'entrée du directeur Miller il se mit au garde à vous et écouta son discours :

-Repos soldats. Il y a quelques jours, vous vous êtes battus pour la survie de Barren avec bravoure, courage et honneur face aux Covenants. Beaucoup de vos frères et sœurs sont tombés. Leurs noms ne seront jamais oublié, croyez-moi. Le vôtre non plus. Vous avez permis le sauvetage de quelques civils ou quelques années en arrière, personne ne serait revenu, pas même des soldats. Vous êtes la fierté du CSNU, et de l’humanité. Soyez en fier, et continuez à croire en vous. Un jour, nous serons libérés de la menace Covenant. Grâce à vous. Soldats, GAAARDE A VOUS !

Eagle bomba le torse et regarda devant lui, mais tout ce qu'il voyait c'était tout les soldats qui étaient morts sous ses ordres sur Barren. Il se força à afficher un visage impassible pendant que Miller leur donna un ruban que Eagle accrocha sur sa poitrine avec celui de blessé de guerre. En passant le directeur lui fit un signe de tête qu'Eagle reconnut comme un compliment pour son boulot, il répondit en hochant de façon presque imperceptible la tête, Miller avait beau afficher un grand sourire, Eagle savait reconnaitre un requin quand il en voyait un, et celui-ci était surement le pire de tous. s'efforçait de rester droit quand il vit le colonel se planter devant Hordika et le sergent Hicks, il parla d'une voix forte :

-Gardes, mettez-les aux arrêts ! Vous avez gagné votre place en Cour Martiale, pourritures.

Ça c'était la meilleure ! Pour le boulot qu'il avait fourni, ils étaient récompensés par la Cour Martiale. Voltir ne s'était pas trompé sur le compte de Miller, il s'agissait bien d'une pourriture. Eagle nota dans sa tête de se renseigner sur le procès, un ODST n'oubliait jamais ses camarades. Le colonel se retourna et ajouta :

-Concernant ce qui s’est passé à l’intérieur de la planète, ceci est classé Secret SRN. Nous connaissons le moindre de vos mouvements et de vos dires. Si cela vient à s’ébruiter, le responsable passera en Cour Martiale pour haute-trahison. Un peu comme ces deux vermines. Bonne journée soldat.
Comme si quelqu'un voulait raconter ce qui s'était passé dans cet enfer, la seule chose que voulait Eagle c'était oublier ce qui était arrivé... Il regarda Miller partir et se mit au repos, il s'approcha et vit Sorince faire le malin en se félicitant pour sa promotion, il s'approcha et le congratula :

-Et bien on dirait que vous êtes content de votre promotion sergent, vous allez vite vous apercevoir que c'est un enfer. Dit-il avec ironie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Virgil Summers
Marines, Forces Spéciales, Capitaine
avatar

Nombre de messages : 44
Date d'inscription : 02/07/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : DMR
Autre Compte : Alik 'Azuri
Arme n°2 : Pistolet M6D/Couteau de combat

MessageSujet: Re: [ BARREN ] Débriefing Humain   Ven 27 Juil 2012 - 19:33

Depuis la fuite dans le sous-espace, le calme était revenue dans le vaisseau, malgré le choc. Nous avons mis quelques jours avant de pouvoir rentrer chez nous et une fois arrivés, je ne pouvais réprimer l'envie de sortir dans un bar afin de me détendre. J'étais épuisée...

Nous fûmes convoqués à une cérémonie honorifique afin de nous "débriefer" si on pouvait dire ça. J'avais donc enfiler mon uniforme, qui me donnait un air protocolaire particulièrement amusant. J'attachais mes cheveux et me dirigea vers la salle où nous avions rendez-vous. J’aperçus le Major Freeman ainsi que le sergent Kelrod et la caporal Sorince. Je me plaçais donc aux côtés du sergent, provoquant chez l'homme un léger mouvement de gêne ce qui me fît sourire.

<< Ça va aller sergent, je ne vais pas vous croquer...Hum... Quoique... >>

Le bruit d'une porte résonna et un homme hurla un "garde à vous", laissant la foule se raidir comme un seul être. Je n'avais pas participer au combat au sol, mais la lutte aérienne avait été particulièrement ardue, surtout l'extraction. Un homme en costard s'avança, se plaçant sur l'estrade qui lui était réservé, il déclara :

<< Repos soldats. Il y a quelques jours, vous vous êtes battus pour la survie de Barren avec bravoure, courage et honneur face aux Covenants. Beaucoup de vos frères et sœurs sont tombés. Leurs noms ne seront jamais oublié, croyez-moi. >>

Je me détendis légèrement, soufflant par la même occasion, et j'entendis un gloussement amusé derrière moi. Trois marines narraient la beauté de mes cambrures, me faisant ricaner, avant de les fusiller du regard pour leur intimer le silence, on était à une cérémonie que diable !
Le colonel continua ensuite :

<< Le vôtre non plus. Vous avez permis le sauvetage de quelques civils ou quelques années en arrière, personne ne serait revenu, pas même des soldats. Vous êtes la fierté du CSNU, et de l’humanité. Soyez en fier, et continuez à croire en vous. Un jour, nous serons libérés de la menace Covenant. Grâce à vous. Soldats, GAAARDE A VOUS ! >>

La foule se raidit à nouveau, tandis qu'il descendait et récompensait chacun des hommes présents. Il s'arrêta devant le Major Freeman et lui remit un bandeau supplémentaire pour service rendu, ce gars était décidément un vrai marines. Il arriva ensuite devant moi, et commença à accrocher le bandeau sur ma poitrine. Il m'afficha un sourire que je lui rendit, sachant tout deux qu'il avait tout fait pour ne pas trop toucher ma poitrine, bien qu'il ne se soit pas vraiment gêné non plus. Il continua ensuite sa route, se plantant devant Kelrod, lui remettant un autre bandeau. Je jeta un regard sur le marines et lui chuchota :

<< Bravo, leader-né ! >>

Il me rendit un léger sourire à moitié gêné, peut-être à cause du fait que l'on soit au garde à vous, ou qu'il s'adresse à moi. Je n'en savais rien. Le colonel continua ensuite son petit bout de chemin, arrachant les insignes de Carl Sorince et lui donnant le grade de sergent. A partir de maintenant, ça allait être intéressant...

Miller continua finalement sa route jusqu'à deux ODST et déclara :

<< Gardes, mettez-les aux arrêts ! >>

Je tourna alors ma tête, observant la scène légèrement sous le choc. Ils avaient commis un acte odieux paraissait-il, mais je ne pensais pas qu'ils les arrêterais en pleine cérémonie.

<< Vous avez gagné votre place en Cour Martiale, pourritures. >>

Les hommes se firent emmenés par les marines de la police militaire pendant que Miller nous fixait une dernière fois :

<< Concernant ce qui s’est passé à l’intérieur de la planète, ceci est classé Secret SRN. Nous connaissons le moindre de vos mouvements et de vos dires. Si cela vient à s’ébruiter, le responsable passera en Cour Martiale pour haute-trahison. Un peu comme ces deux vermines. Bonne journée soldat. >>

Pas de problème pour moi, je n'avais pas été à l'intérieur de toute façon, depuis quand les pilotes allaient dans les souterrains ? Nos pélicans n'étaient pas conçus pour ça ! D'ailleurs, le Black Rose se reposait tranquillement dans le hangar de l'Achille, attendant patiemment que je reprenne le contrôle de l'oiseau. Carmen était là aussi et avait également eu le droit à son bandeau, elle était jeune, mais avait du talent. Peut-être pourrais-je tenter de la caser avec le nouveau sergent Sorince ?

Je me dirigeais donc vers lui, déclarant :

<< Mes félicitations, sergent Sorince... Dîtes, je connais quelqu'un de très sympathique qui pourrait vous... >>

Le sergent se tourna vers moi et me jeta un regard étrange, plein de confusion, de joie, et de folie.

<< ... Non rien, oubliez... >>

La salle se vida ensuite petit à petit, et je regagnais mes quartiers, après être allée féliciter le Major Freeman.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adrix-214
NavSpecWar, Spartan-II, Adjudant
avatar

Nombre de messages : 148
Age : 24
Localisation : Hmmm... Probablement en train de tirer là
Humeur : Toujours très bonne
Date d'inscription : 10/09/2008

Feuille de personnage
Arme n°1 : SMG x 2
Autre Compte :
Arme n°2 : Fusil à Pompe

MessageSujet: Re: [ BARREN ] Débriefing Humain   Sam 28 Juil 2012 - 0:43

Cela faisait vraiment du bien de pouvoir discuter avec un frère d'arme, un vrai. Après tous ces longs mois de solitude, avec pour seule compagnie une poignée de bouteilles incapables de le saouler, retrouver Ordo était la meilleure chose qui pouvait arriver à Adrix. Ils étaient comme des frères depuis leur enfance... En réalité, tous les Spartans se considéraient comme une grande famille, mais même au sein d'une immense fratrie certaines affinités étaient plus fortes que d'autres voilà tout. Mais aussi agréables qui puissent être leurs retrouvailles, le Major l'avait mit en garde quand à ce qui l'attendait dés qu'il poserait le pied sur le sol terrien.

-Tu sais que lorsqu’on sera sur Terre, les types du SRN vous vouloir t’interroger ? Ils te tortureront certainement même mon frère… Je, je… Je ne pourrais pas te venir en aide cette fois ci… Je suis désolé.


Oui, ça il le savait. Le Spartan ne se faisait aucune illusion quand à l'accueil que lui réservait les agents du SRN. Mais il avait décidé d'arrêter de fuir. A quoi bon se carapater à nouveau ? Il aurait pu déguerpir une seconde fois, sauter de l'appareil avant qu'il n'arrive, ce n'était pas la première fois. Mais tout cela ne mènerait qu'un retour à la vie de fugitif, et il avait déjà donné. Plutôt subir les pulsions sadiques de cette bande de malades que de s'infliger cette humiliation encore. Il avait survécu à pire, ce n'était qu'un obstacle de plus dans le parcours bordélique de sa vie. Il la surmonterait comme il en avait surmonté d'autres. Il prenait cette sentence imminente avec sa philosophie habituelle : De la nonchalance. Il avait confiance en ses capacités à encaisser même les tortures les plus créatives. Il en avait déjà bavé assez pour ne plus avoir peur des douleurs de la chair. Il donna une tape dans le dos de son camarade.

-Ne t'inquiète pas. Je ne suis pas aussi douillet que toi.


Après tout, jouer les tanks sur pattes avait toujours été la spécialité du numéro 214. De tous ses confrères et consœurs, il était celui qui encaissait la douleur le plus aisément, une spécificité qui lui avait valu le titre de Berserk par le passé. Il détacha une infime puce à l'arrière de son casque et la mit discrètement dans la main d'Ordo.

-Protège la en mon absence, je sais que tu le ferras.


Cassandra était l'ultime héritage de leur sœur tombée, sa réincarnation au travers du monde virtuel. Jamais il ne laisserait un étranger, humain ou covenant, mettre ses sales pattes sur ce qu'il considérait déjà comme une précieuse amie. Le Major était le seul en qui il avait suffisamment confiance pour lui confier une tâche aussi sensible. Dissimuler aux autorités une intelligence artificielle était un crime, mais il n'avait pas honte de ce dérobement aux règles.
Et en effet, comme le super soldat l'avait prévus, a peine le transport s'ouvrait-il qu'une marée de soldats braquaient leurs fusils d'assauts sur la machine de guerre qu'il était. Ils n'étaient pas fous, ils avaient bien conscience que s'il tentait de résister, il faudrait au moins ça pour parvenir à le neutraliser. Adrix mit son fusil à pompe dans les mains de Ordo et s'avança, les mains derrière la tête, se contentant d'un petit salut de la main à ses camarades de galère.

-Prenez soin de vous les gars. On prendra un verre à l'occasion.


Ils n'avaient pas vraiment eut le temps de se connaître, et peut être même la plupart avaient été effrayés par la stature imposante du surhomme, mais ca ne l'empêcherait pas de se montrer amical. A eux la gloire et les médailles, et à lui la prison apparemment.
On lui retira son armure, et le procédé seul prit un temps dingue, avant de le jeter dans une cellule normalement réservées aux brutes covenants. On l'avait affublées de solides menottes, capables de retenir une bête féroce de plusieurs centaines de kilos. Et même tous ces procédés ne semblaient pas suffisant... Peut être dans un excès de confiance, Adrix était certain qu'il pourrait briser ses chaînes si jamais l'envie l'en prenait. Dépossédé de sa carapace de métal, le Spartan n'en restait pas moins un monstre. Tant ses muscles que sa taille atteignaient des dimensions prodigieuses, bien au delà de ce qu'un humain normal pourrait développer. Il n'avait que des haillons en guise de vêtements, aucune des tenue de prisonniers ne lui allait. Les autres détenus le regardaient comme une bête de foire, à la fois effrayés et fascinés par cet être hors du commun. Sans doute sentaient-ils aussi cette satisfaction mesquine de voir un puissant traîner dans la boue. Cela les soulageait quand à leur propre condition misérable.
Le Spartan se contentait d'attendre, droit. Il s'était même payé le luxe d'une petite sieste. Il n'y avait aucune crainte dans ses traits, seulement une détermination farouche doublée d'un ennui profond. Peu importe ce qu'on voulait lui faire, mais qu'ils se dépêchent, cette position était inconfortable et en plus son nez le grattait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Miller
SRN, Ancien directeur recherché
avatar

Nombre de messages : 2273
Age : 23
Localisation : Terre; Siège du gouvernement.
Humeur : Nerveux.
Date d'inscription : 21/03/2009

Feuille de personnage
Arme n°1 : 2x Pistolet M6C
Autre Compte : Adam Jackson
Arme n°2 : Fusil de combat BR55

MessageSujet: Re: [ BARREN ] Débriefing Humain   Mer 1 Aoû 2012 - 12:09

Alors que Miller retournait à son bureau, il croisa un marine qui l'interpella au détour d'un couloir.

-Monsieur. Je tient a vous remercier tout particulièrement pour ma récompense. J'aurais une faveur a vous demander. Sauriez ce qu'il est advenu de la civil Laura Williams? Je l'ai escorter tout au long de ma mission et je l'ai perdu de vue après l'attaque de l'infirmerie. D'après le 1ère classe Hordika, elle aurait été évacuer peut après. Mais je tient a être sur et a avoir une confirmation.

D'habitude il l'aurait envoyé voir ailleurs, mais aujourd'hui le colonel était de bonne humeur. En plus, la première classe s'était montrée respectueuse et correcte. Miller lui fit un signe de main pour accompagner ses paroles :

-Suivez moi, 1ère classe Collins.

Il marcha en direction de son bureau dans les longs couloir gardés du siège du gouvernement. Il croisa plusieurs hauts-gradés qu'il salua. Aujourd'hui le bâtiment était rempli d'huiles. Et tous craignaient Miller, ce qui n'était pas pour lui déplaire.
Ils pénétrèrent dans le bureau du directeur du SRN après que Miller ai passé un contrôle rétinien et digital, alors que Collins fut fouillé par deux gardes. Une fois derrière son bureau, Miller consulta son ordinateur et pianota. Il chercha longuement ce qu'il était advenu de la civil.

-Ah, nous y voilà. Laura Williams, survivante de Barren. Elle est actuellement à l’hôpital de Washington au service des Grands Brûlés. Son état est stable et elle est hors de danger, mais durant l'évacuation elle à reçu quelques débris enflammés sur le corps. Allez la voir, vous avez une permission de 4 jours.

Le directeur du SRN regarda le soldat avec un sourire en coin. Il faisait partie des héros qui avaient combattus sur Barren, il méritait bien ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [ BARREN ] Débriefing Humain   

Revenir en haut Aller en bas
 
[ BARREN ] Débriefing Humain
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Briefing de la Mission 00D14 ( Salle de brief du Blue Touch) ( Adj Freeman, Ost, La Firebirds)
» Humain = Raciste ?
» Une histoire triste : Yorge Reinhart... l'humain trahit
» Un enfant humain rp
» Conversion Gue'la (humain) pour une armée Tau

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Halo Fight :: Espace contrôlé par le CSNU. :: 
La Terre
 :: Ville de Washington.
-
Sauter vers: