Forum Rpg sur l'univers d'Halo
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 En attente de l'affaire SL-6 [Hicks et Hordika]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Providence
Destinée
avatar

Nombre de messages : 103
Date d'inscription : 20/06/2012

MessageSujet: En attente de l'affaire SL-6 [Hicks et Hordika]   Dim 29 Juil 2012 - 11:38

Pas un bruit dans le couloir menant aux cellules. La période était calme et peu de condamnés attendaient leurs jugement. Seul le bruit des pas des gardiens faisant leurs rondes. Ryan Hicks et Edward Hordika attendaient leur procès qui aurait lieu dans cinq jours, et étaient à plusieurs cellules l'un de l'autre. Impossibilité pour eux de se voir, s'accorder sur ce qu'ils pourraient dire au procès, se soutenir. Il était bientôt midi et les gardiens leur amenèrent leurs plateaux repas. La qualité était meilleure qu'il y a cinq siècles en arrière, mais toujours pas à la hauteur d'un vrai repas. Le moral était au plus bas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward Hordika
ODST, Sergent
avatar

Nombre de messages : 250
Localisation : Probablement dans l'espace ...
Humeur : d'humeur a sauter depuis l'espace.
Date d'inscription : 10/06/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : Mitraillette SMG 7S
Autre Compte : Rell 'Ikiha
Arme n°2 : Pistolet M6C

MessageSujet: Re: En attente de l'affaire SL-6 [Hicks et Hordika]   Dim 29 Juil 2012 - 14:28

dormir, manger, dormir, manger, dormir, manger. Aller aux cabinets d'aisance de temps a autres, et demander le repas quand il n'arrivais pas a l'heure, mais sinon les activités étaient ... Peu variés dans cette prison. Allongé sur le dos sur sa couchette, Ed regardait le plafond, et tentait de suivre du regard les lignes et les fractures qui le parcouraient. Rien de bien passionnant, mais a chaque coup d'œil il avait l'impression de découvrir un nouveau motif, une nouvelle courbe qui partait dans une direction quelconque. C'était presque tout ce qui lui restait a faire, pieds et poings liés dans sa cellule ... il ne pouvais pas discuter avec ryan, et les gardiens ... pfff, l'un d'eux avait l'air de caresser sa matraque un peu trop doucement en s'approchant des détenus turbulents.

Soudain, la porte d'ouvrit et le gardien posa sur le sol un plateau chargé de l'habituel ration. comme un repas, mais en pire. Edward soupira ... ça lui rappellait un peu quand il se demandais si il devais manger ce qui lui donnais sa mère ou se priver ... même si le contexte était différent. Sans un mot, le gardien ressortit, image même de l'être qui ne ressentait rien. Un bout de bois avec une casquette aurait probablement été plus expressif.

Se mettant accroupis devant le plateau, Ed regarda la bouillie infâme et la fit un peu remuer du bout de sa cuillère ... Avant de plonger cette dernière a l'intérieur et de la laisser là. Pas faim. Il pris juste le verre d'eau et le vida d'une traite avant de le reposer en soupirant ... A coté de sa cellule, le prisonnier recommença a brailler.

BORDEL! J'VEUX PAS DE CETTE MERDE A NOUVEAU! VOUS FAITES CHIER! UNE SEMAINE QUE JE SUIS EN ATTENTE DE JUGEMENT A BOUFFER DE LA MEEEEEEEEERDE!

Ed soupira et se frotta le front en entendant les gémissements étouffés et les coups de matraque tomber. Quelques minutes passèrent dans cette athmosphère tendu avant que le gardien de referme la porte avec un claquement sonore. Edward s'approcha du mur et se posa le dos contre, croisant les jambes en tailleurs ( du moins autant que le lui permettait les fers ) et posa sa tête contre le mur. De légères plaintes de douleur lui parvenaient de l'autre coté du mur, mais il n'y prenait pas garde. Jusqu'a ce qu'on frappe le mur a coté de lui. Pas un gros coup de poing ou quelque chose du genre. Juste un petit "toc toc" fait avec le doigts, comme on toque a une porte pour l'ouvrir. Edward ferma les yeux, le bruit recommença. L'ODST trouvais ce manège étrange ... Toutes les 15 secondes a peu près, l'autre prisonnier toquait contre le mur, toujours sur le même rythme régulier . Puis son cerveau percuta enfin que les tapotements qu'il entendait n'était pas dénués de sens. C'était tout simplement du morse. Du temps où il était marine, Ed avait passé des heures et des heures dans une base a faire la communication ... Même en 2530, ce code était un passage incontournable pour une bonne partie des marines, surtout en période de silence radio forcé ou autre. Le code était simple, un tapotement pour un point, 3 pour un tiret. Et le message voulais dire globalement "tu m entend."

Il toqua rapidement contre le mur, produisant un "oui".
"tu es là pour quoi"
"Pour avoir ouvert le feu avec un cam sur un scarab qui allait tirer de toute façon."
"couillon."

Ed soupira un petit instant, puis se remémora la scène sur barren ... fichue planète. Mais il en était sortit pour plonger la tête la première dans un autre enfer ...

"Plutôt tête de turc. Et toi, pourquoi es-tu là"
"ai mis un coup de boule a un rond de cuir du SNR"
"grade"
"plus que moi. Je suis 1 classe."
"je le suis aussi ... Pour le moment."
"On sera peut etre juge en meme temps"
"Je sais que je serais juge en meme temps que hicks."

Ed s'interrompis, un des gardiens avait mis un petit coup de matraque sur sa porte.

C'est finit les conspirations oui?

Ed ne répondit rien, et baissa la tête. Après quelques minutes de silence, un autre tapotement retentit, léger.

"1 classe sin nombre"
"Enchante. 1 classe edward hordika."

Dans le silence des cellules, Ed sourit. Il avait peut être trouvé quelqu'un a qui parler finalement ...

_________________



"On m'a dit un jour que j'étais con. A celui qui un jour m'a dit cela. A tous ceux qui me l'ont dit par la suite. Et à tous ceux qui l'ont pensé.
Je. M'en. Fous.
Merci."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryan Hicks
Banni
avatar

Nombre de messages : 219
Localisation : Affronte les Fantômes de son passé - [Inconnue]
Humeur : Froid, Calme, Patriotique
Date d'inscription : 18/06/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : ➢ M6D-Socom
Autre Compte : Amy
Arme n°2 : ➢ ➢ SRS99C-S2-AM (Custom)

MessageSujet: Re: En attente de l'affaire SL-6 [Hicks et Hordika]   Dim 29 Juil 2012 - 15:22

Le silence, depuis que le sergent à été condamné en l'attente de son procès il n'a pas dit un seul mot, il se remémorait le discours du chef du camp "RavenRock" sur Reach qui leurs expliquait les raisons pour lesquelles en tant que soldat mais surtout en tant qu'Homme nous protégions la Terre, de toute menaces venant de l'exterrieur comme de l'intérieur.

Les minutes était des jours et les jours était des années la seule chose qui pouvait rompre ce silence macabre était le bruit de pas des gardiens, qui passait devant les cellules pour faire leurs infinisable rondes

Ryan était épuisé et troublé, Il ne savait que penser au sujet du procès qui allait avoir lieu dans quelque jours. Il ne pouvait rien faire de plus, il c'était investie Corps et Âme pour l'UNSC il aurait du voir que une de ses recrue était un danger potentielle pour la mission.

Hicks s'allongea ensuite dans ce qui servait de lit au condamné, c'était une banquette demi rigide rempli d'humidité et mites en tout genre. Les conditions d'emprisonnement était insupportable, surement une façon de plus de tenter de casser psychologiquement les concernés, le problème c'est que le dossier psychologique de Hicks était presque aussi long qu'un STL Covenant. Il developé depuis le début de la guerre certain symptôme de paranoïa et de stress post traumatique, qui pouvait causer dans de très rare cas, des Hallicinations visuelle ou des troubles du sommeil.

Le sergent revint à lui quand un des gardes lui apporta ce qu'il appelait un " repas " qui était enfaite seulement composé d'un patate pas assez cuite et une espèce de purée jaunâtre qui avait l'air aussi appétissante que des rations de combat périmées, le " plat " était présenter sur un plateau en fer avec une cuillère. Non loin de cela, Hicks entendu la première classe se plaindre au sujet de la nourriture en question, le garde lui fit comprendre rapidement qu'il n'en avait strictement rien à faire.

Après cela Hicks trouva enfin le sommeil, il était entrain de rêver mais fut réveillez par un garde qui passait devant les cellules en collant sa matraque contre les barreaux, exactement comme un enfant munie d'un bout de bois ferait sur des cages de Zoo.

C'était vraiment la fin il n'y avait aucune issue, n'y luminosité, la cellule était petite de 5 mètres carré et l'humidité qui régnait dans l'air ne faisait que empirer les conditions actuels, en face de Hicks ce trouvait une prisonnière qui attendait d'être juger pour trahison et désertion. Le garde parti dans direction Sud des cellule pour voir ce qui ce passait, la condamnée en profita pour adresser la parole au sergent.

- J'peux vous donner un conseil ? C'est de manger ce qu'il nous donne, c'est pire que les rations de combat mais ou moins ça permet de tenir le coup

- Ouais j'en doute pas mais j'ai pas trop faim la merci quand même

- C'toi qui vois, moi j'ai les cross.

Ryan regarda la prisonnière manger telle un animal en cage gardé en cellule pour le rendre faible et malléable, il ne pourrait sans doute pas tenir longtemps dans ces conditions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward Hordika
ODST, Sergent
avatar

Nombre de messages : 250
Localisation : Probablement dans l'espace ...
Humeur : d'humeur a sauter depuis l'espace.
Date d'inscription : 10/06/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : Mitraillette SMG 7S
Autre Compte : Rell 'Ikiha
Arme n°2 : Pistolet M6C

MessageSujet: Re: En attente de l'affaire SL-6 [Hicks et Hordika]   Dim 29 Juil 2012 - 18:14

Entendant les pas du gardien qui s'éloignait dans le couloir, Edward se redressa et s'approcha des barreaux pour le regarder tourner et s'éloigner, jusqu'à ce que le bruit de ses pas ne soit plus qu'un lointain souvenir. Il allait se rediriger vers le mur quand il entendit le bruit métallique de chaines heurtant durement des barreaux de cellule sur sa droite. Une tête blonde, au teint cadavérique ( même sous l'éclairage du couloir qui était pourtant d'une belle lueur orangé on voyait que la peau du personnage avait un teint de craie ) et aux yeux d'un bleu si pâle qu'ils en paraissaient blanc apparut a coté. Ed se dévissa a moitié la tête pour tenter de voir un peu plus, mais si l'écartement des barreaux permettait avec beaucoup d'efforts le passage d'une tête, il n'était pas possible de passer plus. Logique en même temps ... les barreaux horizontaux étaient eux bien plus rapprochés, de sorte que si ed avait voulu tenter de se glisser de profil, son bras serais passé, mais pas plus non plus. De toute manière il aurait du mal a forcer la serrure les mains enchainé et ne ferais probablement pas 15 mètres avant de se faire taper a coup de matraque ... il préférait encore se résigner sur son sort que laisser ce petit plaisir a ses geôliers. Et qui plus est ça ferait tâche sur son dossier, vu qu'il passait en cour martial dans 4 jours ... 5 en comptant celui là ...

Hep? t'es pas mort?

La phrase le fit sortir de ses réflexions, et il observa l'individu pâle qui lui avait dit ça ... il l'avait vu quand on l'avais mis en cellule, sans plus. Un joli bleu lui gonflait légèrement la joue gauche. Edward percuta soudain ( et enfin ) que c'était la cellule du première classe avec lequel il avait parlé, sin nombre ...

On va dire que c'est tout comme ... C'est vide ici ou je me trompe?
Nop. en tout on est 4 sur cette aile, toi, moi, le type dont t'as parlé, hicks, et une autre fille avec laquelle j'ai pas eut l'occasion de parler.
Super ambiance ...
Mouaip. Enfin on a de la chance, on doit avoir que deux ou trois gardiens du coup. Dont un qui prend des siestes dès que ses potes se barrent.

Le jeune homme blond passa la main a travers les barreaux pour désigner le bout du couloir où un homme s'était assoupis sur sa chaise, le képis sur la tête et la matraque dans les mains. Le bout de bois visiblement. L'autre sadique devait être partit.

youhou, face de pet? tu m'entend? non? Parfait, continue de bosser comme ça, c'est comme ça que tu prendra du grade ... tss, abrutit. *il tourna a nouveau la tête vers ed qui avait haussé un sourcil*Quoi? C'est pas comme si je lui disais ça dans le dos ...
La ferme au fond ... yen a qui veulent faire la sieste ici ...
Mouaip, le gardien.

Les deux première classes se regardèrent avec un sourire, et poursuivirent la conversation a voie basse. Ce moyen était bien plus pratique que le morse pour communiquer, et bien plus rapide aussi. Globalement, sin était un personnage ... étrange. Complexe et simple a la fois. A se demander ce que pouvais avoir le recruteur dans la tête quand il lui avait fait passer ses tests mentaux. Et si on prenait la totalité de l'histoire, Sin n'avais pas si mal agit que ça. Il avait foutu un coup de boule a un agent du SRN certes, mais c'était parce que ce dernier refusait tout simplement de bouger avant d'avoir expliqué en détail au première classe a quel point il était une sous merde comparé a l'agent et pourquoi il devait exécuter tous ses ordres même si il lui demandait de jouer les grognards kamikazes. Et qu'ils avaient étés repérés par un duo de chasseur aussi. Mais évidement, il n'avait eut le temps de voir que le coup de boule, avant de tomber dans les pommes, donc Sin était a ses yeux un "petit crétin insubordonné et violent qui méritait sans aucun doute la chaise ( citation exacte ) " et il avait atterris ici. Classique. Idiot, mais classique. L'après midi fila plus rapidement qu'ed ne l'aurait pensé, la discussion aidant, et vient le moment où le garde revint tranquillement de sa ronde dans l'autre aile.

ça va vous deux? Un petit café, des croissants?
ça serait pas mal ouais ...
Dommage, tout est passé dans mon estomac. RODRIG, BORDEL!

le bout de bois au fond du couloir sembla s'éveiller, et se mit a marcher a nouveau, toujours aussi peu expressif, même si un brin gêné par le fait d'avoir été une fois de plus sortit de son sommeil. Personne ne s'était jamais échappé de toute manière, qui pouvais bien prendre en compte où pas le fait qu'il se soit endormit?

Ed se rassit sur sa couchette, mais ne repris pas la discussion en morse avec sin. Autant garder des sujets de discussion pour plus tard. Les dernières heures du jour tombèrent, et les gardes furent relayés pour d'autres, mais l'ODST ne regarda même pas leur visage quand ces derniers changèrent son plateau repas du midi ( qui n'avais pas bougé ) pour celui du soir. Il se décida a manger lentement le morceau de pain rassit, le bol de soupe et bu le verre d'eau pour faire passer le goût des deux. Quelques minutes passèrent encore, qui se changeaient en heures. Ed s'amusa a compter les secondes pour passer le temps, mais s'arrêta au bout d'environs 9 000 ... Tant l'ennuie que le fait de devoir se presser pour compter le dissuadèrent de recommencer. S'approchant des barreaux de sa cellule, il se tourna vers celle de hicks ... du moins supposait il que c'était celle là, il n'avais pas vraiment eut le temps de voir quand on l'avait enfermé. Quelques ronflements sortaient déjà de la cellule a coté de lui, sin dormais. le gardien s'était aussi assoupis dans son journal visiblement ...

Psst ... Ryan ... Ryan, tu m'entend?

Le son de sa voie était bas, mais pourtant il se répercuta sur les murs, semblant amplifié par le silence de la nuit.

Sergent ... si vous m'entendez, je suis désolé. Désolé de vous avoir entrainné dans cette galère alors que vous n'avez rien fait du tout ... Je sais même pas pourquoi vous êtes là en fait, mais ça ne fait aucun doute que c'est ma faute ... Mais en tout cas, je tiens a vous dire deux trucs ... Le premier, c'est que je ferais tout ce que je peux pour vous aider pendant le jugement ... Quitte a m'enfoncer, je le ferais ... et d'autre part, ça a été un plaisir de se battre avec vous.

_________________



"On m'a dit un jour que j'étais con. A celui qui un jour m'a dit cela. A tous ceux qui me l'ont dit par la suite. Et à tous ceux qui l'ont pensé.
Je. M'en. Fous.
Merci."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryan Hicks
Banni
avatar

Nombre de messages : 219
Localisation : Affronte les Fantômes de son passé - [Inconnue]
Humeur : Froid, Calme, Patriotique
Date d'inscription : 18/06/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : ➢ M6D-Socom
Autre Compte : Amy
Arme n°2 : ➢ ➢ SRS99C-S2-AM (Custom)

MessageSujet: Re: En attente de l'affaire SL-6 [Hicks et Hordika]   Lun 30 Juil 2012 - 20:51

La journée passa lentement... Très lentement le morale commençais réellement à baisser, l'humidité dans l'air couplé à la chaleur et tout simplement insurmontable. Les bruits de pas de gardien qui n'en cessait jamais commençait à ne faire plus de bruit, le garde qui surveillait le couloir s'endormi alors qui lisait pour la énième fois son journal, ce qui voulais dire que si il le souhaitait les condamnés pouvait parler librement, mais à voix basse.

- Comment tu es arrivé dans ce trou ?

- Longue histoire...

- J'ai encore 4 jours devant moi donc je crois avoir largement le temps

- Mon groupe a été pulvériser lors de notre dernière mission, j'ai été laisser pour morte et j'ai rejoins les rouges, et toi ?

- Je dirigeai une petite unité, un des soldats sous ma juridiction a causé la mort de 50 personnes...

- Et toi la dedans ?...

- Seulement être au mauvais endroit au mauvais moment

- Bienvenue au club...

La journée ce résuma à de longue conversations sur le pourquoi du comment ils ont été condamnés. Du fait que le garde qui dormais lamentablement avec sa revue sportif à la main. Plus tard dans la soirée les gardiens changèrent le plateau intact de Ryan par le " repas du soir " dont l'odeur était purement infecte, malgré il mangea quand même un bout de pain, avec de l'eau pour au moins tenir jusqu'au lendemain, il rejoint donc ce qui lui servais de lit pour tenter de dormir, il usa de presque tout les moyens pour enfin parvenir par s'endormir, jusqu'au moment ou il entendit la 1ère classe au loin, qui tenté de rentré en communication à lui.

- Psst ... Ryan ... Ryan, tu m'entend? Le sergent n'avais qu'une envie dormir mais vue la situation il était plus logique de parler avec la 1ère classe maintenant car peut être que l'occasion ne se représentera pas.

- Sergent ... si vous m'entendez, je suis désolé. Désolé de vous avoir entrainné dans cette galère alors que vous n'avez rien fait du tout ... Je sais même pas pourquoi vous êtes là en fait, mais ça ne fait aucun doute que c'est ma faute ... Mais en tout cas, je tiens a vous dire deux trucs ... Le premier, c'est que je ferais tout ce que je peux pour vous aider pendant le jugement ... Quitte a m'enfoncer, je le ferais ... et d'autre part, ça a été un plaisir de se battre avec vous.

Le sergent ne savait pas quoi répondre à cela, il commençait a presque ressentir du mépris, c'était plutôt compliquer à décrire comme émotions.

- Ouais le bleu... Je t'entend. Mais dans tout les cas ce ne sont pas des excuses qui changeront la donne, et on n'abandonne jamais un soldat, donc qu'on le veuille ou non on va tout les deux passer devant le juge

Il parlait à voix basse mais assez fort pour que le son de sa voix soit perçu par Ed

- Mais dis la vérité. Si tu t'en sors, tu as encore toute la vie devant toi, alors que moi....

Ryan soupira, en pensant que la 1ère classe avait neuf chances sur dix de passer sur la chaise à moins qu'il ai de la chance ou qu'un miracle ce produise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Poisse
Destinée
avatar

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 01/02/2011

MessageSujet: Re: En attente de l'affaire SL-6 [Hicks et Hordika]   Lun 30 Juil 2012 - 21:15

Dans un grand claquement, la lumière s'éteignit. Une alarme déchire les oreilles des prisonniers et réveilla le garde endormi dans un grand sursaut. La grille au fond du couloir coulisse et une dizaine de garde vêtus de combinaisons renforcées débarquent dans le couloir. Ils tiennent dans leurs mains des lances incendie à haute pression. Chacun se placèrent devant une cellule et arrosèrent violemment chaque détenu. La règle avait été violé, le silence devait être absolu. Une fois que tous les détenus crachaient l'eau de leurs poumons vautrés dans de grandes flaque, les gardes pénétrèrent dans les cellules et commencèrent à passer à tabac tous les détenus. Encore et encore, peu importe si des os devaient être brisés et des organes abimés. Edward Hordika fut sorti de sa cage et jeté dans une cellule d'isolement, sans personne aux alentours. Sans lumière. Sans rien. Juste une petite pièce de 2m carrés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward Hordika
ODST, Sergent
avatar

Nombre de messages : 250
Localisation : Probablement dans l'espace ...
Humeur : d'humeur a sauter depuis l'espace.
Date d'inscription : 10/06/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : Mitraillette SMG 7S
Autre Compte : Rell 'Ikiha
Arme n°2 : Pistolet M6C

MessageSujet: Re: En attente de l'affaire SL-6 [Hicks et Hordika]   Lun 30 Juil 2012 - 23:11

L'ODST avait entendu chaque mot de ryan, et avait eut un petit ricanement. Si il pouvais s'en sortir avec un "désolé j'ai pas fait exprès", alors autant tout de suite aller se rendre aux covenants ... Il allait répliquer quand il entendit la dernière phrase, mais une alarme retentit soudain, lui vrillant les tympans. Un "Ha merde, tu fait chier Ed retentit dans la cellule d'à coté, et un homme en combi apparut devant sa cellule. Le jet d'eau sous pression le projeta hors de sa couchette et le plaqua contre le mur. L'ODST détourna la tête pour éviter de boire la tasse, et se laissa plaquer contre le mur. quand le jet cessa enfin, le laissant détrempé jusqu'aux os, il s'écroula a genoux, et releva la tête juste pour voir la matraque s'approcher de son visage.

Si Ed avait compris un truc très tôt en tant que colibri, c'est qu'en combat, il vaux mieux être dans une situation d'égalité numérique, sinon ça vire rapidement a la bastonnade. Et quand ça vire a la bastonnade, il n'y a plus rien a faire. Pour les cas où il ne pouvais éviter la seconde option, le petit garçon avait conçu une méthode assez simple, qui consistait a se rouler en boule, montrer de préférence son dos, plaquer ses mains sur sa tête et attendre que ça finisse en poussant des gémissements de douleur a chaque coup pour faire croire a celui qui cognait qu'il faisait mal. Généralement, c'était vrai, mais donner l'illusion de quelque chose a quelqu'un, c'est toujours un petit peu plus de pouvoir qu'on a sur lui. Et actuellement, il était un peu en train de prendre le pas sur son gardien. Même si c'était toujours lui qui donnait les coups. Juste cogner comme une brute pour faire mal jusqu'à ce que l'ODST ne puisse plus s'en relever, surement. On lui aurait tendu un papier avec des aveux complets sur son entière responsabilité vis a vis de la destruction de barren a la fin que ça ne l'aurait qu'a moitié étonné. Mais en lieux de ça, ses gardes ( ha ils étaient plusieurs a cogner? Lopettes. ) le soulevèrent du sol et le trainèrent sans merci vers une cellule d'isolement pour le jeter a l'intérieur. Une fois dedant, Ed se redressa, et observa la mince fente de lumière, qui disparut deux secondes plus tard. Il claqua des doigts. Le silence lui répondit. La cellule était probablement insonorisé.

L'ODST s'assit contre un mur, et compta rapidement ses bleus ... Il en avait sur le dos évidement, quelques une sur les côtes, sa main gauche avait le dos qui virait au violet, mais sinon quasiment rien ... il avait vu pire, et grandir sur une planète a gravité augmenté lui avait donné des os plus denses et plus solides que la moyenne, de loin. De ce qu'il savait, Ryan était solide également, Sin avait visiblement un genre d'abonnement pour les passages a tabac en prison, et pour la fille ... il ne savait pas. Il pesta ... Il avait encore merdé. Mais plutôt que de chercher a méditer sur son triste sort, il s'allongea sur le dos, et s'endormit rapidement. Il avait vu largement pire.

Quand l'ODST ouvrit les yeux, il pensa un instant qu'ils étaient toujours fermés. Pas de lumière, rien. Il se passa la main sur le visage, et se remémora sa nuit. Se remettant sur ses pieds, l'ODST fit quelques pas dans sa cellule, et percuta un mur. Il tendit les mains, et en toucha un autre. Cette nouvelle cellule était proprement minuscule ... Souriant, il s'étira du mieux que lui permettaient ses chaines ... C'était pas si mal finalement. Plutôt que de se laisser abattre, Ed se laissa tomber en avant, et se mit en position de pompes. Il fit quelques séries, puis se retourna sur le dos et se mit a faire des abdominaux. Depuis tout petit il avait vécu pour se battre. Depuis tout petit il avait connu l'enfer. Quand les coups avaient cessés, les balles étaient venues, avec un autre genre de morsure. Les autres humains étaient parfois aussi impitoyables que les covenants. Alors si qui que ce soit pensais que pour briser Edward Marvin Hordika, il suffisait de le passer a tabac et l'enfermer dans le noir ... Qui que ce soit se fourrait le doigts dans l'oeil. Jusqu'au l'omoplate.

_________________



"On m'a dit un jour que j'étais con. A celui qui un jour m'a dit cela. A tous ceux qui me l'ont dit par la suite. Et à tous ceux qui l'ont pensé.
Je. M'en. Fous.
Merci."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryan Hicks
Banni
avatar

Nombre de messages : 219
Localisation : Affronte les Fantômes de son passé - [Inconnue]
Humeur : Froid, Calme, Patriotique
Date d'inscription : 18/06/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : ➢ M6D-Socom
Autre Compte : Amy
Arme n°2 : ➢ ➢ SRS99C-S2-AM (Custom)

MessageSujet: Re: En attente de l'affaire SL-6 [Hicks et Hordika]   Mar 31 Juil 2012 - 6:07

Un instant plus tard les lumières s'éteignirent et une violente alarme retentit dans les couloirs de la prison et plusieurs gardes armés de lance à incendie, ce placèrent devant les cellules et commencèrent à arroser violemment les prisonniers, le jet sous haute pression projeta le sergent contre le mur Hicks resta la tête face au mur pour évité au maximum l'eau. La scène dura environ 3 minutes c'est ensuite que les gardiens entrèrent dans la cellule armés de matraques commencèrent à tabasser Ryan et l'autre prisonnière.

Le sergent lui ne ressentait plus la douleurs depuis quelque années, néanmoins il se protégeai naturellement le visage et la tête les gardes continuait malgré cela encore et encore s'obstinant à vouloir blesser le sergent, il s'en sortit miraculeusement avec plusieurs bleus et une épaule déboité, les gardiens emmenèrent la 1ère classe dans un endroit inconnu, les gardes repartirent en fermant les cellules derrière eux.

Les lumières se rallumèrent et le garde repris sa place, le sergent ce releva avec tant de bien que de mal et plaqua sont épaule violemment pour la remettre en place. Il retourna ce qui lui servait de matelas pour tenter de dormir dans de meilleurs conditions il s'endormi sans trop de difficulté après le passage à tabac qu'il venait de recevoir.

Le lendemain au environ de midi vu que le garde n'était plus le même, Ryan ce réveilla avec un énorme mal de crâne, comme si le soir même il s'était prit une cuite à la Téquila, la cloche retentit dans les couloirs ce qui voulait dire que c'était l'heure du " repas de midi " le plateau était inchangé par rapport au jours précédent, toujours la même patate avec la même purée immonde qui donnerai à n'importe qui l'idée de jetée le plateau contre le mur, Hicks mangea quand même le plateau pour ne pas mourir de faim en se rappelant que son procès avais lieu dans 3 jours seulement 3 tout petit jours c'était une des seules chose qui pouvait réussirent à faire tenir Ryan.

Ed ne revint pas de l'après midi

- Aucun d'entre nous ne veux subir ce qui c'est passer hier soir, tout manquement au règles sera très sévèrement réprimandé sui-je clair ?

[i]Aucun des prisonnier ne lui répondit, il avait compris la règle il est formellement interdit de parler quand les détenus sont dans leurs cellule.


- C'est ce que je voulais entendre .... Le silence ..... J'ai enfin réussi à l'obtenir. Voici la preuve formelle que la prison vous change un Homme à vie.

[i]Cette ordure qui était sans aucun doute le chef portait le logo du SRN sur l'épaule gauche ainsi que les galons de lieutenant colonel le peu de prisonnier qu'il y avait dans l'aile Sud voulait la peau de cet homme.[i]

- C'est très bien vous êtes des animaux en cage, que je vais me faire le plaisir de dresser ! Néanmoins je vais vous accorder une petite faveur comme vous m'avez écouté sans dire un mot, selon l'article pénal du CSNU je suis obligé de vous obligé de vous les laisser, mais manque de chances pour vous cette prison ne dépend pas de l'UNSC mais du SRN, et nous vous inquiétez pas pour votre ami.... Je lui apprend juste qu'il ne faut pas jouer au malin dans MA prison.

Cette homme était exécrable, sadique.... Une véritable son uniforme gris avec des bottes de cuire lui rappelait des photo d'ancien soldats qu'il avait vue dans certain livre d'histoire. Ou encore Miller. En espérant de tout cœur que ce ne soit pas lui qui préside la cour martial le jour de son procè mais il y avait peu de chance que ce soit le cas.

Ce lieutenant colonel n'était presque pas humain... Il essayait de prendre le dessus sur le coté pshychologique pour les rendre ineret au jugement et qu'il ne puisse pas se défendre. Sous son gros manteau gris et sa casquette typique avec un logo indescriptible, la seule chose qu'il ne fallait pas oublier zon identité, si nous somme ici pour la plupart ce que nous avons surmonté des épreuves plus que impossible et nous y avons survécue, c'est la seul chose qui compte, seul une poignée de soldats avec survécue à " La campagne de Barren " Il fallait résister quitte à souffir plus, il ne fallait pas céder au envie de se sadique psychopathe.

Mais la question qui frôlait toute les lèvres était tenir ok .... Mais combien de temps ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward Hordika
ODST, Sergent
avatar

Nombre de messages : 250
Localisation : Probablement dans l'espace ...
Humeur : d'humeur a sauter depuis l'espace.
Date d'inscription : 10/06/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : Mitraillette SMG 7S
Autre Compte : Rell 'Ikiha
Arme n°2 : Pistolet M6C

MessageSujet: Re: En attente de l'affaire SL-6 [Hicks et Hordika]   Mar 31 Juil 2012 - 15:00

Spoiler:
 

The indulgence of our lives has cast a shadow on our world.
Our devotion to our appetites betrayed us all.
An apocalyptic plight.
More destruction will unfold.
Mother Earth will show her darker side and take her toll.

It's just another way to die.

Edward hocha la tête dans sa cellule. L'air de musique qu'il chantait était un de ses morceaux préférés, de loin, et depuis bien longtemps. Depuis qu'il s'était réveillé, il avait alterné les périodes de renforcement musculaire, où le silence était brisé par sa respiration et le bruit de ses chaines, et des moments où il s'était tout simplement mit en tailleurs sur le sol et s'était évadé. Et la musique était un moyen plus que satisfaisant de s'évader. Grâce a ça, il se sentait libre. Il ne voyais même pas le bout de son nez, mais devant ses yeux défilaient des paysages que son imagination rendaient réels.

There can be no other reason why.
You know we should have seen it coming.
Consequences we cannot deny will be revealed in time.
Glaciers melt as we pollute the sky.
A sign of devastation coming.
We don’t need another way to die.
Can we repent in time?


La musique guidait tranquillement son esprit a travers les ténèbres. Ce qu'il ne pouvais voir, il l'entendait. Son cerveau faisait le reste. le son de sa voie était comme une torche, dont la lumière tenaient l'obscurité éloigné. Il n'en fallait peut être pas moins pour ne pas sombrer dans sa situation. Beaucoup d'autres auraient hurlés qu'ils voulaient sortir. Certains claustrophobes auraient étés morts de trouille a l'idée d'être enfermé dans une boite noire de deux mètres carrés. Mais pas Edward. Ed ne cherchait pas a réfléchir a ce qui pouvais lui arriver par la suite. Edward ne réfléchissait pas a comment il allait s'en sortir face a la cour. Edward n'attendait même pas qu'on le sorte du mitard. Edward se contentait de chanter.

The Time bomb is ticking and no one is listening.
Our future is fading.
Is there any hope we’ll survive?

Stiiiiiill, we ravage the world that we love.
And the millions cry out to be saved.
Our endless maniacal appetite.
Left us with another way to die.
It's just another way to die.
Can we repent in time?


La porte émit un claquement. Ed ouvrit les yeux. Depuis combien de temps était il enfermé? Il n'en avait aucune idée ... son estomac criait famine, mais pas tant que ça. Par contre, il avait la bouche sèche. Mais tout ça ne lui indiquait pas combien de repas il avait sauté ... La porte s'ouvrit, et le flot de lumière qui arriva dans la figure de l'ODST lui fit refermer les yeux et se les protéger du bras avec un petit gémissement. Deux hommes s'approchèrent et le soulevèrent sans ménagement.

Hey, je peux marcher tout seul vous savez ... ça va sinon?

Aucun des deux ne répondit, et ils le trainèrent ( même si il tentait a peu près de marcher, mais avait du mal avec ses gardes ) jusqu'à sa cellule pour le jeter a l'intérieur. Un plateau repas l'y attendait, peut être un peu plus chargé qu'a l'accoutumé, mais toujours avec les même chose immondes. après avoir fait un petit "au revoir" de la main a ses gardiens qui s'éloignèrent d'un pas hésitant, il pris le plateau, s'assit sur sa couchette, et se mit tranquillement a manger. Un homme s'arrêta devant sa cellule. L'ODST leva un instant la tête de son assiette, remarqua qu'il était du SRN, qu'il avait un joli manteau des bottes et des médailles, puis revint a son repas.

Alors, ce petit séjour en cellule d'isolement t'as calmé mon mignon?

Ed ne répondit rien, ne levant pas le nez de son assiette.

Tu as compris la leçon? Tu vas te tenir a
Heum, s'cuzer moi ... *il piqua dans la patate et l'enfourna dans sa bouche quasi intégralement pour la mâcher deux minutes avant de se tourner vers l'officier outré* je suis en train de manger là, alors si vous pouviez repasser un peu plus tard pour vôtre sermon du dimanche ...

L'officier fronça les sourcils, visiblement furieux. Visiblement, non seulement le mitard n'avais pas brisé Ed, mais ce dernier se comportait exactement comme avant qu'on l'y enferme ...

Tu cherche les ennuies toi ...
Mhhh pas spécialement, juste que j'ai faim m'voyez ... Pis je vais aller aux chiottes aussi après ... Pis j'vais p'tête dormir un petit coup ... Enfin bref, si vous voulez du silence arrêtez tout simplement de me parler, je suis sure que je saurais me tenir tranquille ... Jolies bottes en passant.

ed finit son assiette, posa le plateau devant les grilles, puis se redressa pour regarder l'homme dans les yeux. Un regard d'acier trempé ivre de rage face a deux pupilles rubis qui ne montraient qu'un désintérêt absolu. L'officier finit par détourner les yeux et aboyer quelque chose a un subordonné dans son com, pendant qu'Ed se rendait aux toilettes. Quand il ressortit, un jet d'eau haute pression le plaqua contre la paroi, lui faisant cette fois boire la tasse. La cellule s'ouvrit, et deux gardes entrèrent pour passer l'ODST a tabac. Ce dernier, se repliant de nouveau sur lui même, encaissa les coups sans broncher. Cette fois, la bastonnade dura bien plus longtemps que l'avant veille, et quand les gardes s'éloignèrent et sortirent de la cellule, Ed resta a terre, les avants bras et le corps grêlés de bleu. L'ODST leva les yeux vers l'officier, qui le regardait tranquillement avec un sourire sadique. Ed se releva, cracha un jet de sang dans la flaque au sol, et tourna les yeux vers l'officier.

[b]... Franchement, je vous plain. Enfin bon ... si c'est tout ce que vous aviez a me dire, bonne nuit ... [b]

Ed s'approcha de sa couchette, se laissa tomber dessus et s'endormit rapidement, sous les yeux de l'officier. Ce dernier semblait ... désemparé. claquant de la langue, il finit par se détourner avec un grognement. La nuit venait de tomber de toute façon.

_________________



"On m'a dit un jour que j'étais con. A celui qui un jour m'a dit cela. A tous ceux qui me l'ont dit par la suite. Et à tous ceux qui l'ont pensé.
Je. M'en. Fous.
Merci."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Poisse
Destinée
avatar

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 01/02/2011

MessageSujet: Re: En attente de l'affaire SL-6 [Hicks et Hordika]   Mer 1 Aoû 2012 - 10:01

Une violente lumière blanche réveilla Edward et tous les autres détenus. Deux hommes du SRN venaient ouvrir la porte du prisonnier, lui arrachèrent ses vêtements, et se munirent de longues perches électriques. Cette fois-ci Edward ne pourrait pas ignorer la douleur. Les deux perches électriques vinrent le bruler et lui délivrer d'importantes décharges qui arrachèrent de longs cris aux prisonnier. Pendant ce temps, les autres prisonniers se firent tabasser. Derrière, l'officier du SRN criait fièrement :

-Ce que vous subissez ce soir est la faute de ce détenu ! Vous pourrez le remercier si un jour vous sortez, ce dont je doute.

Pendant que les murs de la prison faisaient rebondir le rire sadique de l'homme, les deux hommes de main du SRN empoignèrent Edward, brûlé de partout et lui enfoncèrent la tête dans les toilettes dégueulasses à sa disposition. Edward avait beau avoir la force d'un tigre, les deux colosse le maintenait fermement jusqu'à ce qu'il boive la tasse. Puis, ils le soulevèrent, le laissant aspirer avec difficulté quelques bouffées d'oxygène, recracher l'eau de ses poumons, avant de lui ré-enfourner la tête dans l'eau. Tout cela pendant une dizaine de minutes.
Ils trainèrent Hordika hors de sa cellule pour le remettre en isolement. Avant de fermer la languette, le garde lui dit :

-Cette fois ci tu es bon pour y rester jusqu'au procès. Et puis une interdiction de nourriture jusqu'à là te fera le plus grand bien.

Des néons extrêmement vifs s'allumèrent. Ils ne s’éteindraient pas. Et tous les matins, l'ODST serait réveillé à 5h du matin par des coups de jets à haute pression. Il ne fallait pas jouer le malin avec le SRN. Surtout ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward Hordika
ODST, Sergent
avatar

Nombre de messages : 250
Localisation : Probablement dans l'espace ...
Humeur : d'humeur a sauter depuis l'espace.
Date d'inscription : 10/06/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : Mitraillette SMG 7S
Autre Compte : Rell 'Ikiha
Arme n°2 : Pistolet M6C

MessageSujet: Re: En attente de l'affaire SL-6 [Hicks et Hordika]   Mer 1 Aoû 2012 - 13:30

Combien de temps avait il dormit? 10 minutes? 10 heures? Non seulement Edward aurait été fichtrement incapable de le dire, mais de toute manière son corps était tellement endolori par les passages a tabac que l'effet de repos avait du être quasiment le même. L'intense lumière l'avais sortit de son sommeil d'une manière particulièrement désagréable, mais l'ODST grommela en se disant que c'était juste les prémisses de quelque chose d'encore bien pire. Et il n'avait pas eut tord. Cette fois les gardes étaient entré dans sa cellule sans passer par la case "jet d'eau" au moins ... Et ils lui avaient arraché son haut sans lui laisser le temps de réagir. Ed eut, l'espace d'une micro seconde, un sérieux doute sur les intentions des gardes. Ils voulaient le violer ou quoi? La vue des perches électriques fit filer le doute en question a la vitesse de l'éclair. éclair qui ne tardèrent pas a parcourir le corps de Edward de manière très douloureuse. Des taches rouges dansaient devant ses yeux, et chaque choc lui donnait l'impression, outre la brûlure, que son cerveau envoyait des ordres aléatoires a ses muscles qui souffraient de spasmes tout aussi douloureux. L'idée de tomber dans les vappes était tentante, mais les perches ne lui en laissaient pas l'occasion.

Quand les deux gardes lâchèrent enfin leur joujou pour le poser ailleurs, Ed tombe a genoux. Ses bleus étaient couverts de brûlures, ce qui donnait par endroit une couleur assez peu reluisante qui en aurait dégoûté plus d'un, surtout au niveau des médecins. Deux ou trois plaies saignaient. Ce qui n'empêcha pas les gardes de le saisir a bras le corps, et de le plonger la tête la première dans ses toilettes. Ed eut tout d'abords une réponse a une question qu'il s'était posé tout petit en voyant un film. "Comment la tête d'un homme peut entrer dans le trou des toilettes?" Simple. La tête ne rentre pas dans le trou, mais ça ne t'empêche pas forcément de pouvoir te noyer dedant. Il eut ensuite un petit remerciement intérieur a lui même pour penser a toujours tirer la chasse après chacun de ses passages. Et il maudit enfin ses poumons de le brûler a ce point, et ouvrit bien malgré lui la bouche pour aspirer un peu d'air. Un peu d'eau aurait été plus juste, et il se sentit suffoquer. Les tâches rouges firent place a des points noirs, signe de manque d'oxygène. Pile au moment où il se demanda si il allait mourir la tête dans des chiottes de prison, il sentit la grosse main du garde lui saisit les cheveux et lui tirer la tête en arrière. Il cracha un jet d'eau sur le mur en face de lui et aspira deux grandes bouffés d'oxygène avec satisfaction. Puis le monde bascula de nouveau, et il eut le reflexe d'en prendre une troisième avant de fermer la bouche. Ouvrant les yeux sous l'eau, il remarqua qu'une trace mal essuyé formait devant ses yeux un motif assez rigolo ... avant de se demander jusqu'où irait l'agent du SRN pour faire respecter une autorité qu'il ne méritait pas. Là encore, ses poumons le brûlèrent, mais il tint bon, laissant juste échapper un important flot de bulles par le nez. Il eut enfin l'occasion de reprendre sa respiration, et cracha un jet de sang dans les toilettes ... Son calvaire dura plusieurs minutes. en pleine forme, bien nourrit et avec un sommeil réparateur, c'est a dire pas sur le sol d'une cellule, il aurait largement pu se dégager, prendre un garde pour taper sur l'autre, voir même saisir une perche électrique pour l'arracher et aller menacer l'officier pour qu'il laisse les autres détenus en paix. Mais il avait sauté pas mal de repas en isolement, et le dernier qu'il avait pris avait de la peine a remplir son estomac, il souffrait des bleu et de courbatures, et les brûlures n'arrangeaient rien.

Quand on consentit finalement a sortir définitivement sa tête de l'eau, Ed était a la limite de tomber dans le coma. Deux plongés de plus et il se noyait. Si ce n'était pas déjà fait en tout cas. Lui remettant son haut sur une épaule, les gardes le trainèrent jusqu'à la cellule d'isolement et le jetèrent a l'intérieur. Des paroles devenues incompréhensibles parvinrent a ses oreilles, et le loquet se ferma. Ed ferma les yeux, et même le puissant néon ne parvint pas a troubler son sommeil. Le lendemain matin ( il avait donc peu dormi dans sa cellule ), le puissant jet d'eau le décala jusqu'au mur, mais Ed n'ouvrit pas la bouche. Ni même les yeux. L'arrosage continua, puis le garde commença a s'inquiéter du manque de réaction et coupa l'eau avant de claquer la porte et d'aller en parler a un collègue. L'ODST trempé resta sur le sol de sa cellule, et pris faiblement son haut déchiré pour le rouler en boule et le caler sous sa tête. Puis grimaça de douleur et se redressa pour se mettre en tailleurs au sol ... Le néon lui collait mal au crâne, et le raclement contre le sol avait fait éclater les ampoules qu'il avait gagné grâce a ses brûlures. Se baissant sur le sol, et soupira, et recueilli un peu d'eau dans ses mains pour la boire. Il n'en aurait probablement pas avant plusieurs jours ... Sauf si on avait décidé de le réveiller comme ça tous les matins. Au moins ça lui épargnait d'avoir a se laver.

Ed passa la première partie de la journée a regarder l'eau s'en aller lentement de sa cellule en se perdant dans ses pensés, et soupira en pensant qu'à une époque des gens mourraient de soif ... Même sur daka, l'eau était un bien précieux. La chaleur des mines et des machines demandait de quoi les rafraichir, et la plus grande partie de l'eau de la planète était utilisé pour ce faire, au détriment des habitants les plus pauvres. Un simple pack de bouteilles d'eau de 1.5 litres chacune valait dans les 20 dollars. Avoir une piscine coutait plus a peu près le revenu d'une mine toute entière. Edward avait appris a nager pour la première fois a 13 ans, en sport, et il avait coulé dès le premier essaie. Les camarades qui avaient rient de lui s'en étaient pour la plupart sortit avec une belle myriade de bleus, mais l'instructeur avait du le prendre a part et lui inculquer les bases de la natation.

Souvenirs souvenirs ... souvenir d'une ruelle parmis tant d'autres où il s'était dressé seul, a la fin d'un combat, avec 3 corps gisant a terre ... couvert de sang, presque autant du sien que celui des autres, mais victorieux ... Encore plus couvert de bleu qu'après le passage a tabac des gardes ... Il était alors allé voir sa mère et lui avait remis l'argent que son petit commerce lui avait permit d'amasser. Cette dernière lui avait préparé le repas en silence ... Il avait mangé puis était partit faire des heures a la mine. Là, les blessures l'avaient rendu lent, et il avait eut la maladresse de tomber contre une des machines. Brûlure au 2° degré sur tout le bras droit. Bien pire que les petits électrochoc qu'il avait subit. Mais la noyade, c'était la première fois qu'il expérimentait ça ... bah. Il y avait surement pire comme manière de mourir. Peut-être pas aussi humiliant, mais pire, si.

L'après midi fila de même au rythme des souvenirs de bagarres ... Gagnés, perdues ... Les nouveaux coups appris ... Les petits nouveaux qui voulaient se faire un nom remis a leur place ... Les coups que distribuait son père ... Qu'il avait finit par lui rendre, quelques jours a peine avant que la planète ne soit envahit par les covies ... toujours se battre ... toujours se relever et faire face ... sauf quand il n'y pouvais plus. Mais actuellement, est-ce qu'il n'y pouvais plus rien? Est-ce qu'il était arrivé au bout? Est-ce que l'autre sadique avait réussit? Edward secoua la tête de colère, et mit un coup de poing dans le mur a sa droite. Sa main lui envoya de douloureux signaux confirmant ce qu'il pensait. Il avait encore assez de force pour se faire mal en frappant un mur. Donc il avait encore assez de force pour faire mal en frappant. Et tant qu'il avait la force de serrer les poings et cogner, il avait la force de se battre. Et si il avait la force de se battre, alors il avait la force de subir les maltraitances et les tortures. Tant pis pour l'autre bouffon du SRN, tant pis pour les coups et la douleur. On ne le briserais pas.

Un peu plus loin dans le couloir des cellules, c'était l'heure de la relève. Voyant son collègue qui prenait son service s'approcher, le garde se leva pour marcher tranquillement dans les couloirs, puis soupira en regardant la porte de la cellule d'isolement devant laquelle il passait. Il finit par s'approcher et regarder a travers la languette. Ed était a terre, en tailleurs. Du sang coulait de sa main droite. Il leva les yeux vers le gardien, et resta silencieux. Le garde grommela, referma la languette, et disparu dans les couloirs. L'officier était occupé ailleurs pour le moment alors ...

_________________



"On m'a dit un jour que j'étais con. A celui qui un jour m'a dit cela. A tous ceux qui me l'ont dit par la suite. Et à tous ceux qui l'ont pensé.
Je. M'en. Fous.
Merci."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryan Hicks
Banni
avatar

Nombre de messages : 219
Localisation : Affronte les Fantômes de son passé - [Inconnue]
Humeur : Froid, Calme, Patriotique
Date d'inscription : 18/06/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : ➢ M6D-Socom
Autre Compte : Amy
Arme n°2 : ➢ ➢ SRS99C-S2-AM (Custom)

MessageSujet: Re: En attente de l'affaire SL-6 [Hicks et Hordika]   Jeu 2 Aoû 2012 - 6:52

Alors que le sergent avait après une multitude de tentatives avait enfin trouvé le sommeil, il fut réveillé en sursaut par les lumières qui s'allumerent brutalement au milieu de la nuit, plusieurs soldat en armure entrèrent dans les cellules et tabassèrent les prisonniers, le sergent y compris, les gardes était encore plus violent et plus brutale, mais ce n'était rien comparé à ce que Ed était entrain de subir toute la prison entendait ses cris de souffrance, mais il l'avait cherché il avait l'âme d'un combattant mais il n'avais pas compris que pour mieux combattre le système il fallait mieux ne pas se faire remarquer et ne pas attirer l'attention c'est le meilleurs moyen d'y survivre, c'est ce que faisait le sergent.

Il absorbai un à un les coups qui était de plus en plus violent, malgré que la notion de douleur lui soit inconnu, il ressentait quand même les matraques qui rentrait en contacte avec sa chaire. Le colonel du SRN était fièrement debout à contempler la scène de tout son être, il ne décrochais pas des yeux la première classe qui était entrain de souffrir le martyr, la scène dura environ cinq minutes.

- -Ce que vous subissez ce soir est la faute de ce détenu ! Vous pourrez le remercier si un jour vous sortez, ce dont je doute.

Le colonel qui ne pouvait s'empêcher de regarder Hordika souffrir commença ensuite à rire de manière sadique et démoniaque, c'est ensuite que les soldats sortirent des cellules et amenèrent la première classe dans la direction des toilette de l'aile, qui était des plus ignoble et infecte, dieu seul sais ce qu'il était entrain de lui faire.
Une dizaine de minutes plus tard Ed qui été entrain de se faire trainer par les gardiens ce fit emmener une fois de plus en isolement.

- Cette fois ci tu es bon pour y rester jusqu'au procès. Et puis une interdiction de nourriture jusqu'à là te fera le plus grand bien.

Ce colonel était vraiment un monstre mais Ed n'avais pas encore compris qu'il fallait comprendre quand il fallait reculer pour mieux avancer après, il n'y avait RIEN que les prisonniers puissent faire, le colonel était sur son territoire, il était le chef ici c'est pour cela qu'il fallait se tenir à carreau jusqu'au procès, c'était le seul moyen.

Puis le sergent ferma les yeux et plongea dans un profond sommeil causé par un coup à la tête qu'un garde lui avait gentiment infligé alors qu'il était entrain de le tabasser. Le sergent ce réveilla dans le début de l'après midi, l'odieux plateau du midi était posé sur le sol de sa cellule, le couloir était silencieux, pas un bruit ne ce faisait entendre, telle un silence macabre venant s'abattre sur l'aile Sud de la prison, le sergent n'avais que d'autre choix que de penser au procès qui déciderai de sa vie futur, le juge allait avoir la vie de Ryan entre les mains.

Mais le sergent n'était pas stupide, seulement une poignée d'Homme avait survécue à Barren et il en faisait partie, et en temps de guerre chaque atout est important, il ne pouvait pas l'éliminer sauf si il voulait au contraire faire un exemple que malgré que la nation est en guerre il y a toujours un gouvernement qui punis les trouble et les fautif.

Il ne restait que peu de temps avant le procès, c'était une bonne chose, une très bonne chose. Il ne fallait surtout pas remettre en cause l'autorité dans la prison sans quoi ils pourrait rester plus longtemps ou être envoyer ici après leur procès pour faire leurs peine. Quoi qu'il en soit, la première avec ses pitreries risquai d'accroître la peine qu'il pouvait encourir ainsi que l'impartialité du jury.

Ryan ne pourrais pas pardonner à Ed ces multiples erreur qui les on amenés ici, tout était de la faute de Ed, c'était lui qui avait désobéi à ces ordres directe et c'est lui qui jouai au plus malin avec le colonel, la mort serais une bénédiction à coté de ce que lui réservé le jury.

La journée ce résuma à cela, manger le même plat que le jours précédent et réfléchir à ce qu'il allait dire au procès pour sa défense, il aurait sans doute un avocat commis d'office, ce qui dans ce genre d'affaire plutôt sensible n'est pas vraiment conseillé.

L'après midi passa lentement .... Les gardes toujours occupé à dormir, vint ensuite le moment de la relève, un nouveau garde qui était alors inconnu, en une semaine d'emprisonnement c'était la première fois qu'il le voyait.

- Hey Gardien !? Ouh ouh Gardien....

- Ouais tu veux quoi au fond ?

- Ouais je pourrais aller au toilettes ? .... C'est genre urgent la

- Non désolé, ordre du Colonel

- le colonel vous a donnez l'ordre de pas nous laisser aller au chiote ?

- tu veux rejoindre ton pote en isolement ? Non. Alors ta gueule.

Il ne restait que deux jours avant de sortir de cette enfer deux jours. C'est alors que le colonel arriva dans le couloir avec un grand sourire qui lui fendait le visage en deux.

- J'ai une bonne nouvelle pour vous

Le fait qu'il se déplace pour venir annoncer cela ne prévoyait rien de bon quelqu'un d'aussi sadique que cela ne pouvait pas être bon intérieurement, il y avait forcement anguille sous roche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward Hordika
ODST, Sergent
avatar

Nombre de messages : 250
Localisation : Probablement dans l'espace ...
Humeur : d'humeur a sauter depuis l'espace.
Date d'inscription : 10/06/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : Mitraillette SMG 7S
Autre Compte : Rell 'Ikiha
Arme n°2 : Pistolet M6C

MessageSujet: Re: En attente de l'affaire SL-6 [Hicks et Hordika]   Jeu 2 Aoû 2012 - 23:51

Tuer le temps et l'ennuie. C'était a peu près le programme pour ce qui restait a Ed comme temps en prison. Lors qu'il avait tenté de trouver le sommeil dans une position qui lui causerais moins de douleur que les autres a cause des bleus et brûlures, Edward s'était rendu compte que non content de lui offrir un joli mal de crâne, le néon au plafond avait le don de l'empêcher de dormir. Il sortirait de prison avec de belles cernes en tout cas ... Si il en sortait pour plus longtemps que le procès. D'un geste de la tête, il chassa l'idée de procès et ferma les yeux en se massant les tempes, cherchant a dissiper un peu les maux de têtes qui lui embrouillaient les idées. Il refusait tout simplement de penser a la cour qui l'attendait. Affronter sa peur, okay. Se torturer tout seul en ressassant l'inéluctable, non merci. Ça ne servirait qu'à l'affaiblir et le laisser incapable de piper mot devant les juges. Autant ne penser a ça qu'au dernier moment. Avant, pas une pensé a propos de ça. Rien que ne le rattache directement a ce qu'il allait devoir affronter. Rien de tout ça ... rien du tout ...

____

Le jet haute pression le plaqua contre le mur où il s'était assoupis, et Edward n'avait eut que le temps de comprendre ce qui se passait avant de retomber au sol. Il cracha un jet d'eau a terre, étonné que ça passe si vite. Il entendit un "Ho désolé, j'ai marché sur le tuyau ..." et le jet repris de plus belle, le laissant quelques minutes plus tard suffoquant dans sa flaque. Il n'eut même pas le courage de lancer une petite réplique quand le gardien ricana avant de fermer la porte. Il était déjà assez au fond du trou pour ne pas demander une pelle pour creuser encore un peu. L'autre sadique était probablement capable de tenter de lui faire avouer quelque chose de bien pire que le meurtre, volontaire ou pas, de 50 personnes. Se redressant en gémissant, et chassa de son esprit les brumes du sommeil que la douche froide n'avaient pas réussit a sortir ( même si il avait l'esprit parfaitement clair, certains réflexes de son corps mettaient du temps ) et se mit a genoux pour recueillir un peu d'eau dans ses mains et la boire. Elle n'était pas de qualité extra, il s'en contenterait. Il se releva, délassa ses muscles par quelques étirements, puis se remit a l'entrainement physique.

"voyons Edward, réfléchit un peu. Tu es seul, entre 4 murs, en train de te parler a toi même pour te poser des questions et tenter d'y répondre. Première question, qu'est-ce qui a foiré? Hum ... Pas dur a dire. J'ai verrouillé cette saleté de scarab avec le target locator. Un tir de cam est partit de l'espace et a au passage frappé a coté. Le scarab a tiré quand même et l'héliport a été réduit en poussière. Avec les gens a l'intérieur. C'est ce dont je suis accusé justement ... Bon, je pense que si je la joue fine je peux tenter de me débarrasser de ce chef d'inculpation là. Le scarab aurait tiré avec ou sans un tir de cam en pleine tronche. Après, il y a le problème de ne pas avoir suivit les ordres de ryan. Je suis première classe, le sergent donne un ordre, point. Bon, en même temps, j'ai par contre suivit a la lettre les ordres de l'amiral hood. Lequel m'a demandé de verrouiller le scarab avec le targer locator pour le détruire. Donc j'ai désobéït aux ordres d'un sergent pour obéïr a ceux d'un amiral ... Mais comme l'amiral n'était pas sur le terrain, c'est le jugement de hicks qui prime. Bon, ça ma fait en belle jambe en gros ... Je peux que m'en remettre a la décisions des jury concernant ce point là. Je sais que je vais pas m'en tirer sans rien comme une fleure, mais je pense peut être échapper a la chaise ... Mis a part les idées noires, seconde question. Est-ce que je peux redevenir un marine ... ça reviens a faire un retour case départ. Et j'ai trimé pour être dans les ODST pourtant ... J'adore les sauts de l'enfer ... Je me suis habitué a mon ATH et a la vision nocturne et tout ça ... Bref, ça risque de mal passer. Mais au pire je verrais bien. Bon, maintenant, question numéro 3 ... Qu'est-ce que je peux faire pour aider ryan. C'est un collègue ODST et en prime il est là a cause de ma connerie ... Selon le juge et les jurés, j'aurais ou pas des chances de le défendre ... Mais des fois le silence vaux mieux, surtout ici visiblement ... Aie, je vais pas être beau moi pour le procès ... Bon. Je m'inquièterais de ça le moment venu. question numéro 4 ... combien de manière différente j'ai de tuer cet enfoiré de colonel?

La journée passa au rythme des questions-réponses que Ed se faisait seul dans sa petite cellule, parcourant les 4 murs de long en larche ( ce qui ne faisait pas énorme ) en changeant régulièrement de sens pour éviter de trop attraper le tournis. Lorsque ses yeux commencèrent a le piquer plus de sommeil qu'à cause du néon, Edward se posa au sol, pris son haut toujours arraché mais sec, et l'enroula sur sa tête, masquant ses yeux a la lumière infernale. Il s'allongea a même le sol, enfin privé de la pollution visuelle ( du moins assez pour dormir ) et s'endormit paisiblement, son ventre gargouillant en criant famine.

____


Une jeune femme aux cheveux roses bonbon s'approchait avec un couteau ... Ses grands yeux violets jetaient des éclats de folie. Ed plissa les yeux et tira un peu sur ses liens pour tenter de s'enfuir, mais il était prisonnier ... Il sentit la lame percer sa chaire, et la jeune femme découpa dans sa peau un cercle de chaire, lui retirant toute la zone avec l'arc en ciel tatoué sur sa cuisse. se mordant les lèvres pour supporter la douleur, Ed vit ensuite la jeune femme s'avancer avec d'énormes clou vers ses mains, prendre un maillet, poser doucement la pointe sur la paume, et, levant le bras avec un petit ricanement ...
STOP. Ed se redressa dans son lit. Il tourna la tête, et se vit, a deux pas de là, en train de jouer avec une console portable de sa jeunesse, tranquillement installé sur une chaise. Il se frotta les yeux, et réveilla les douleur de ses brûlures et de ses bleus, qui viraient presque tous a une jolie teinte violette désormais. Il observa l'environnement autour de lui ... Il était de nouveau dans sa cellule, mais le cache sur son visage était simplement posé a coté, comme si il avait glissé. Ed tourna la tête vers ... lui même.

Bien dormit?
-J'ai rarement fait pire rêve mais ça peux aller sinon.
-tu te souvien de cette nuit où tu avait 17 ans et où tu avait regardé cupcake en boucle en mangeant du pop corn?
-vaguement.
-Et bah voila. Au moins t'as échappé aux clous dans les mains, aux chocs électriques, a la vision de tes organes posé un peu en bordel sur une table, tout ça ...
-agréable. Je suppose que je suis toujours en train de rêver.
-Captain obvious to the rescue.
-Je vois ... Et pourquoi je suis face a moi même?
- J'aurais pu prendre une autre apparence, genre ... Je sais pas, celle de ryan, où celle de sin ... Mais est-ce que tu aurais su que c'était un rêve?
Dans mes rêves je ne me croise pas souvent ...
-en général tu n'es pas dans un si piteux état.


Ed se frotta les yeux et soupira. Se trouver face a lui même était a la fois rassurant, et assez inquiétant sur sa santé mentale actuelle ... Mais bon, il y penserais plus tards.

Bon, j'ai une bonne et une mauvaise nouvelle. Je commence par laquelle? Oui je connais déjà ta réponse mais dis le toujours.
... Par la bonne ... Enfin je doute que tu puisse m'apprendre quelque chose dont je ne soit pas au courant.
-Tu va devant le tribunal demain. Plus qu'un jour a tirer, classe!
-Comme tu dis. Et la mauvaise?
-Tu voit l'heure qu'il est?


Ed se redressa un peu sur un coude et observa la montre que son double lui tendait. Les aiguilles ... étaient comme flou. Impossibles a discerner sur une heure précise.

Cherche pas, je sais pas non plus. Par contre, j'entends du bruit. Donc logiquement, c'est l'heure de la douche. Réveille toi ...

Le faux ed se dissipa soudain dans un nuage de fumée, et Edward se redressa un peu pour s'approcher de l'endroit où il se tenait une seconde avant ... Soudain la porte s'ouvrit a toute volé, et Ed se fit projeter contre le mur par le jet d'eau haute pression. La douche était glacé, mais ça lui permettait au moins d'être propre. Du moins c'est ce qu'il se répétait en attendant de pouvoir recracher l'eau dans ses poumons. Eau qu'il put enfin évacuer quand la porte se referma, le laissant haletant a 4 pattes en regardant son reflet. Edward se brossa les cheveux avec les doigts, et revint contre le mur.

Pfuuuaa ... Bordel, c'était quoi ça ... Un rêve prémonitoire? Ou une hallu? ... et chiottes, j'ai besoin d'y aller.

L'ODST restait donc avec une grosse question qui lui tournait en tête, et des besoins naturels a soulager ... Ce qu'il n'avais pas vraiment envie de faire pour le moment.

_________________



"On m'a dit un jour que j'étais con. A celui qui un jour m'a dit cela. A tous ceux qui me l'ont dit par la suite. Et à tous ceux qui l'ont pensé.
Je. M'en. Fous.
Merci."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Providence
Destinée
avatar

Nombre de messages : 103
Date d'inscription : 20/06/2012

MessageSujet: Re: En attente de l'affaire SL-6 [Hicks et Hordika]   Ven 3 Aoû 2012 - 1:48

RP terminé. Début du procès plus tard dans la journée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: En attente de l'affaire SL-6 [Hicks et Hordika]   

Revenir en haut Aller en bas
 
En attente de l'affaire SL-6 [Hicks et Hordika]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» pw1 affaire 5.
» ECHANGE !!! OU VEND !!! UNE AFFAIRE !!!
» Meilleure affaire
» une affaire... à suivre ;)
» Altercation entre la Garde et les sentinelles [affaire à suivre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Halo Fight :: Espace contrôlé par le CSNU. :: 
La Terre
 :: Cour Martiale :: Cellules
-
Sauter vers: