Forum Rpg sur l'univers d'Halo
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Affaire SL-6 [Ouvert à tous]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Lord T. Hood
Navy, Amiral
avatar

Nombre de messages : 9
Humeur : Sérieuse.
Date d'inscription : 26/02/2010

Feuille de personnage
Arme n°1 : Discipline
Autre Compte :
Arme n°2 : Fusil d'assaut MA5B

MessageSujet: Affaire SL-6 [Ouvert à tous]   Ven 3 Aoû 2012 - 2:29

Spoiler:
 

La salle était pleine en ce jeudi 27 mai, 0800 heures. Les procès d’ODST étaient rares. Il y avait des journalistes à l’extérieur, un greffier à l’intérieur et trois juges. Lord Hood, John Miller et l’Amiral James Wallace qui était là en qualité de témoin mais aussi de juge en raison de son expérience dans l’armée du CSNU.
L’Amiral attendit que tout le monde soit installé et silencieux pour démarrer. Il frappa de son marteau sur la table.
Lord Hood arborait un air grave. Le jugement d’ODST était mauvais. Mauvais pour la réputation du CSNU, mauvais pour la foi des soldats, mauvais pour la foi de l’humanité.

-Faites entrer les accusés.

La porte centrale du fond s’ouvrit et laissa entrer un grand rayon de lumière pendant que les soldats ODST entraient, menottes aux mains, têtes baissées, encadrés par quatre marines du CSNU. La honte se lisait sur leur visage. Ils prirent place devant la barre des accusés. D’une voix forte et autoritaire, Lord Hood leur demanda :

-Identifiez-vous.

-Sergent Hicks, 27e régiment d’ODST.

-1ère classe Hordika, 27e régiment d’ODST.

-Le Colonel Miller ici présent représentera l'accusation, tandis que l’Amiral Wallace ici présent représentera la défense. Colonel Miller, je vous laisse énoncer les faits. Je déclare le jugement pour l’affaire SL-6 ouvert.

Il conclut par un grand coup de marteau magistral. L’ambiance dans la salle était tendue. Les condamnés plus que nerveux, et les visiteurs retenaient leurs souffles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Miller
SRN, Ancien directeur recherché
avatar

Nombre de messages : 2273
Age : 24
Localisation : Terre; Siège du gouvernement.
Humeur : Nerveux.
Date d'inscription : 21/03/2009

Feuille de personnage
Arme n°1 : 2x Pistolet M6C
Autre Compte : Adam Jackson
Arme n°2 : Fusil de combat BR55

MessageSujet: Re: Affaire SL-6 [Ouvert à tous]   Ven 3 Aoû 2012 - 2:31

Ce tribunal le mettait toujours de bonne humeur, pouvoir faire condamner des traîtres et des incapables qui n’avaient rien à faire dans l’armée. Cependant aujourd’hui c’était différent. Des ODST allaient être jugés pour un crime de guerre grave. Des ODST. L’essence du CSNU, ils étaient censé représenter l’honneur, le courage, et la force. Miller était donc ulcéré, et cela était lisible sur son visage. Il avait les rapports en main, c’était pitoyable. Honteux. Scandaleux.
Les personnes présentent dans la salle le dévisageaient, ceux à quoi il répondait par une fusillade du regard.
Puis, les accusés entrèrent dans la salle. Penché sur son bureau, Miller fusilla les ODST du regard à leur tour. Ils étaient la honte de l’humanité. Ils s’identifièrent et attendirent la suite.

-Colonel Miller, je vous laisse énoncer les faits.

Le directeur du SRN se racla la gorge et commença la lecture haut et clair.

-Ce jeudi 13 mai 2536 à 1843 heure locale, l’escouade ODST menée par le sergent Hicks lors de la bataille de Barren s’est retrouvée confrontée à un Scarab Covenant de type 47 UHAP alors que leur mission était défendre l’hôpital civil se trouvant à 150 mètres de ce Scarab. Alors que le sergent Hicks ordonne à se hommes de placer des explosifs sur les pattes du Scarab, la 1ère classe Hordika à 1846 heure de la même journée, utilise un Target Locator H-165 trouvé un peu plus tôt sur le champ de bataille, sans demander d’autorisation de tir à un quelconque supérieur. La frégate « UNSC End Of The Road » ouvre alors le feu avec un tir de CAM sur la position du Scarab. Tir qui déchirera la plateforme mobile ennemie en deux. En conséquence, la tête du Scarab se décrochera au moment de son tir, et provoquera l’effondrement de l’héliport adjacent, tuant sur le coup 31 civils et 22 braves marines. Le Sergent Hicks ne fera rien pour empêcher le tir provenant du membre de son escouade. Les chefs d’inculpations sont : Homicides involontaires, Insubordination, Mise en danger de l’escouade pour la 1ère classe Hordika, et Incompétence de leader l’escouade pour le sergent Hicks.

Le colonel fit une pause en prenant une moue dégoutée et en se penchant sur son bureau :

-Vous êtes la honte de l’humanité. Si cela ne tiendrait qu’à moi je vous ferais exécuter par intraveineuse.
-Effectivement, mais cela ne tient pas qu’à vous Colonel Miller.
-C’est fort dommage …
-La parole est maintenant à l’Amiral Wallace, présent dans la flotte Salvation au moment du tir de CAM en réponse de la requête du Target Locator qui témoignera de la régularité et la réussite ou non du tir dans sa globalité, ainsi que les circonstances spatiales dans lesquelles il a été effectué. Amiral, je vous demanderais de rester neutre et de n’exposer que les faits.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James P. Wallace
Navy, Amiral
avatar

Nombre de messages : 249
Date d'inscription : 13/03/2009

Feuille de personnage
Arme n°1 : Pistolet M6D
Autre Compte :
Arme n°2 : Fusil à pompe M90

MessageSujet: Re: Affaire SL-6 [Ouvert à tous]   Ven 3 Aoû 2012 - 20:02

James n'était pas particulièrement heureux d'être là. Les deux ODST avaient largement foiré leur dernière mission et ils méritaient certainement ce qu'ils leur arrivaient. Malheureusement pour eux, l'accusation était prise en charge par Miller. Cet enfoiré pourrait tout faire pour qu'ils en ressortent les deux pieds devant comme tout bon ODST...Wallace ne le laisserait pas faire. Même si ces deux hommes étaient probablement stupides, ils n'en demeuraient pas moins certainement aptes à servir. James tenterait donc par tous les moyens de leur éviter un trop grand déshonneur. Mais avant de participer activement comme défenseur, il devait témoigner. Témoigner des évènements du combat spatial. Comme si James avait fait attention...mais bon, il avait lu certains rapports de la situation et tenterait au mieux de résumer.

- Pour les besoins du greffier, je confirme être l'amiral James P. Wallace, commandant de l'UNSC Achille. Lors de la mission de sauvetage, j'étais sous les ordres de feu l'amiral Adam Jackson qui commandait la flotte Salvation. Le combat fut immédiatement entamé après la sortie du sous-espace. J'éviterai de me perdre dans les différentes manœuvres que la flotte dû faire mais j'évoquerai que la situation était loin d'être facile. La flotte était largement désorganisée et la panique était fortement envisageable. L'ordre de faire feu transmis à l'UNSC End of the road ne m'es jamais parvenu car ce n'était pas moi qui était au commande de la flotte. Une telle demande, selon le protocole, aurait été directement transmise au commandant de la flotte pour autorisation. Si tel a été le cas, l'amiral Jackson a donné son approbation pour un tel tir. Mais comme je l'ai dit, la flotte était désorganisé et il y avait fort à faire pour garder la ligne. Il se peut que le End of the road ai fait feu sans autorisation sur sa propre initiative. Voilà, quelles sont les circonstances entourant le tir.

Wallace avait été bref. Parler, il n'aimait pas. Il aimait agir. Malheureusement, une cour martiale était loin d'être un lieu d'action. Les deux ODST n'avaient pas grand chance de s'en sortir à moins que James tiennent vraiment à les sauver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward Hordika
ODST, Sergent
avatar

Nombre de messages : 250
Localisation : Probablement dans l'espace ...
Humeur : d'humeur a sauter depuis l'espace.
Date d'inscription : 10/06/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : Mitraillette SMG 7S
Autre Compte : Rell 'Ikiha
Arme n°2 : Pistolet M6C

MessageSujet: Re: Affaire SL-6 [Ouvert à tous]   Ven 3 Aoû 2012 - 22:45

La porte avait une fois de plus brutalement cogné le mur en s'ouvrant. Ed avait émergé du sommeil a la vitesse de l'éclair quand il avait entendu ce bruit, et avait levé les bras pour se protéger du jet d'eau qui venait presque toujours ensuite. Mais le jet en question n'était jamais venu. Les gardes s'était contenté de le forcer a se lever, a le sortir de sa cellule, et de l'emmener a un endroit où il avait pu prendre une douche digne de ce nom, aller aux toilettes ( et c'était pas trop tôt, quelques heures de plus et Ed ne pourrait plus retenir sa vessie ) et manger un petit morceau. Suite a ça, on lui avait retiré ses entraves pour lui passer des menottes un brin plus élégantes, mais bien plus handicapantes, on l'avait habillé de pied en cape pour son jugement dans une parodie de costume réservé aux condamnés, et on l'avait mené a travers les couloirs. Il avait attendu quelques minutes ... 2 heures au moins en fait dans une petite salle a coté de la salle du procès. Il avait bien tenté de parler un peu avec son gardien, mais ce dernier l'avait envoyé bouler. Un bout de bois avec une casquette. Ed s'était simplement reversé en arrière sur sa chaise et avait attendu que l'affaire commence ... Il nota rapidement que Ryan n'arriverais pas a la même heure que lui. Et si on avait deux sous de bon sens, c'était parfaitement logique. Même avant un procès, on ne met pas dans la même pièce deux personnes en sachant que l'une est directement responsable de l'enfermement de l'autre. Surtout vu les conditions d'enfermements qu'ils avaient subits tous les deux. Ryan était donc entré dans la pièce 5 minutes a peine avant que les deux gardiens ne se lèvent et ne leur ouvre les portes pour les faire entrer dans le box des accusés.

De loin, un regard rapide sur le visage de Ed permettait de voir de la honte. En réalité, c'était bien plus complexe que cela. Oui, d'une part il avait honte de passer devant tout ces gens pour se faire jeter ses erreurs a la figure. Il avait aussi un peu honte de paraitre aussi misérable. Ses bras nus portaient encore des marques des coups de lance électrique, et certains bleus n'était pas encore totalement résorbés. Une impression étrange aussi d'être le centre d'attention qui le mettait assez mal a l'aise. Edward n'avait jamais été la cible de tous les regards, du moins pas dans un instant si solennelle. Et aussi le regard du colonel miller a l'accusation qui aurait gelé vivant un soleil. Si ce type avait un cœur, il avait du le faire disparaitre. De préférence avec un silencieux et sans témoin. Ed se demanda un instant si on lui laisserais la parole a un moment donné pour qu'il puisse se défendre de lui même, mais n'en avait aucune idée. Quand a demander, c'était évidement pire que déconseillé. Même l'amiral a la défense semblait peu enclin a compatir a son sort alors ... L'amiral au centre ( il présidait? Probablement ) pris la parole.

-Identifiez-vous.

-Sergent Hicks, 27e régiment d’ODST.
-1ère classe Hordika, 27e régiment d’ODST.

-Le Colonel Miller ici présent représentera l'accusation, tandis que l’Amiral Wallace ici présent représentera la défense. Colonel Miller, je vous laisse énoncer les faits. Je déclare le jugement pour l’affaire SL-6 ouvert. Colonel miller, je vous laisse énoncer les faits.

-Ce jeudi 13 mai 2536 à 1843 heure locale, l'escouade ODST menée par le sergent Hicks lors de la bataille de Barren s’est retrouvée confrontée à un Scarab Covenant de type 47 UHAP alors que leur mission était défendre l'hôpital civil se trouvant à 150 mètres de ce Scarab. Alors que le sergent Hicks ordonne à se hommes de placer des explosifs sur les pattes du Scarab, la 1ère classe Hordika à 1846 heure de la même journée, utilise un Target Locator H-165 trouvé un peu plus tôt sur le champ de bataille, sans demander d'autorisation de tir à un quelconque supérieur. La frégate « UNSC End Of The Road » ouvre alors le feu avec un tir de CAM sur la position du Scarab. Tir qui déchirera la plateforme mobile ennemie en deux. En conséquence, la tête du Scarab se décrochera au moment de son tir, et provoquera l’effondrement de l’héliport adjacent, tuant sur le coup 31 civils et 22 braves marines. Le Sergent Hicks ne fera rien pour empêcher le tir provenant du membre de son escouade. Les chefs d’inculpations sont : Homicides involontaires, Insubordination, Mise en danger de l’escouade pour la 1ère classe Hordika, et Incompétence de leader l’escouade pour le sergent Hicks.

Ça commençait bien. Déjà, le fait que Ed ai reçu les coordonnés, les codes d'accès, et l'ordre d'utiliser le target locator était passé a la trappe. Pour ce point là remarque, il n'avait qu'a demander a ce qu'on fouille dans les archives de son casque. Il devait bien y avoir des traces de ses ordres de mission quelque part tout de même ... Et ensuite Hicks n'avais juste rien pu faire, Ed était partit trop vite pour lui laisser le temps de donner un contre ordre.

-Vous êtes la honte de l’humanité. Si cela ne tiendrait qu’à moi je vous ferais exécuter par intraveineuse.

hou, ça ça faisait froid dans le dos ... Non seulement le type a l'accusation était visiblement aussi sadique que l'autre colonel en prison, mais en plus il avait la haine ... De quoi vous glacer les vicères.

-Effectivement, mais cela ne tient pas qu’à vous Colonel Miller.
-C’est fort dommage …
-La parole est maintenant à l’Amiral Wallace, présent dans la flotte Salvation au moment du tir de CAM en réponse de la requête du Target Locator qui témoignera de la régularité et la réussite ou non du tir dans sa globalité, ainsi que les circonstances spatiales dans lesquelles il a été effectué. Amiral, je vous demanderais de rester neutre et de n’exposer que les faits.

- Pour les besoins du greffier, je confirme être l'amiral James P. Wallace, commandant de l'UNSC Achille. Lors de la mission de sauvetage, j'étais sous les ordres de feu l'amiral Adam Jackson qui commandait la flotte Salvation. Le combat fut immédiatement entamé après la sortie du sous-espace. J'éviterai de me perdre dans les différentes manœuvres que la flotte dû faire mais j'évoquerai que la situation était loin d'être facile. La flotte était largement désorganisée et la panique était fortement envisageable. L'ordre de faire feu transmis à l'UNSC End of the road ne m'es jamais parvenu car ce n'était pas moi qui était au commande de la flotte. Une telle demande, selon le protocole, aurait été directement transmise au commandant de la flotte pour autorisation. Si tel a été le cas, l'amiral Jackson a donné son approbation pour un tel tir. Mais comme je l'ai dit, la flotte était désorganisé et il y avait fort à faire pour garder la ligne. Il se peut que le End of the road ai fait feu sans autorisation sur sa propre initiative. Voilà, quelles sont les circonstances entourant le tir.

Tout aussi encourageant. Edward se demanda si ce procès n'était pas une vaste blague quelque part ... Et regretta une fois de plus d'avoir mêlé hicks a tout ça. Mais plutôt que s'apitoyer, il se donna un minimum de contenance et redressa un peu la tête, le visage impassible. Du moins autant que lui permettaient les bleus et les coups.

_________________



"On m'a dit un jour que j'étais con. A celui qui un jour m'a dit cela. A tous ceux qui me l'ont dit par la suite. Et à tous ceux qui l'ont pensé.
Je. M'en. Fous.
Merci."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryan Hicks
Banni
avatar

Nombre de messages : 219
Localisation : Affronte les Fantômes de son passé - [Inconnue]
Humeur : Froid, Calme, Patriotique
Date d'inscription : 18/06/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : ➢ M6D-Socom
Autre Compte : Amy
Arme n°2 : ➢ ➢ SRS99C-S2-AM (Custom)

MessageSujet: Re: Affaire SL-6 [Ouvert à tous]   Sam 4 Aoû 2012 - 7:36

Le Sergent fut réveillé par la cloche tôt le matin pour qu'il ai le temps de se préparer pour le procès, un gardien " escorta " Hicks jusqu'à un endroit ou il pouvait prendre une douche et manger quelque chose de convenable à coté de la nourriture ce trouvait un mot " Revenez quand vous voulez " Ryan eu un léger rictus en pensant au Colonel et à la première faisant de son mieux pour lui pourrir la vie de son possible un art dans lequel la première classe Hordika était devenue maitre. Il prit une rapide douche, et ce changea par les même vêtement qu'avant être mis en cellule.

Il prit tout son temps pour aller dans la salle des accusés qui ne ce trouvait qu'a une dizaine de pas de la salle d'attente, il était stressé, anxieux, malgré cela il était concentré sur ce qu'il devait dire si jamais on lui demandé d'énoncer les faits, il dirai la vérité car, La vérité fera de vous un Homme libre il entra donc dans la salle, qui était rempli à son comble, il y avait le colonel Miller qui faisait un sourire carnassier tout en ne lâchant pas des yeux les condamnés.

Le sergent avait la tête légèrement baisser du au peu de sommeil qu'il avait eu en prison, le sergent savais qu'il aurait au strict minimum une rétrogradation sauf si un miracle se produirai ce qui était peu probable...

- identifiez-vous.

Le Sergent répondit machinalement son nom et grade à l'Amiral qui présidait la séance.

- Sergent Hicks, 27e régiment d’ODST.

- 1ère classe Hordika, 27e régiment d’ODST.

- Le Colonel Miller ici présent représentera l'accusation, tandis que l’Amiral Wallace ici présent représentera la défense. Colonel Miller, je vous laisse énoncer les faits. Je déclare le jugement pour l’affaire SL-6 ouvert. Colonel miller, je vous laisse énoncer les faits.

Un requin aurait été mieux, le procès n'avait même pas commencé que c'était déjà mal en point pour Ryan.

- Ce jeudi 13 mai 2536 à 1843 heure locale, l'escouade ODST menée par le sergent Hicks lors de la bataille de Barren s’est retrouvée confrontée à un Scarab Covenant de type 47 UHAP alors que leur mission était défendre l'hôpital civil se trouvant à 150 mètres de ce Scarab. Alors que le sergent Hicks ordonne à se hommes de placer des explosifs sur les pattes du Scarab, la 1ère classe Hordika à 1846 heure de la même journée, utilise un Target Locator H-165 trouvé un peu plus tôt sur le champ de bataille, sans demander d'autorisation de tir à un quelconque supérieur. La frégate « UNSC End Of The Road » ouvre alors le feu avec un tir de CAM sur la position du Scarab. Tir qui déchirera la plateforme mobile ennemie en deux. En conséquence, la tête du Scarab se décrochera au moment de son tir, et provoquera l’effondrement de l’héliport adjacent, tuant sur le coup 31 civils et 22 braves marines. Le Sergent Hicks ne fera rien pour empêcher le tir provenant du membre de son escouade. Les chefs d’inculpations sont : Homicides involontaires, Insubordination, Mise en danger de l’escouade pour la 1ère classe Hordika, et Incompétence de leader l’escouade pour le sergent Hicks.

- Vous êtes la honte de l’humanité. Si cela ne tiendrait qu’à moi je vous ferais exécuter par intraveineuse.


Le colonel avait vraiment un problème, il était arrogant au possible en plus d'être sadique au possible. Sa réaction était indescriptible, surtout du fait que en 9 jours d'emprisonnement il n'avait dormit que 46h.

-La parole est maintenant à l’Amiral Wallace, présent dans la flotte Salvation au moment du tir de CAM en réponse de la requête du Target Locator qui témoignera de la régularité et la réussite ou non du tir dans sa globalité, ainsi que les circonstances spatiales dans lesquelles il a été effectué. Amiral, je vous demanderais de rester neutre et de n’exposer que les faits.

- Pour les besoins du greffier, je confirme être l'amiral James P. Wallace, commandant de l'UNSC Achille. Lors de la mission de sauvetage, j'étais sous les ordres de feu l'amiral Adam Jackson qui commandait la flotte Salvation. Le combat fut immédiatement entamé après la sortie du sous-espace. J'éviterai de me perdre dans les différentes manœuvres que la flotte dû faire mais j'évoquerai que la situation était loin d'être facile. La flotte était largement désorganisée et la panique était fortement envisageable. L'ordre de faire feu transmis à l'UNSC End of the road ne m'es jamais parvenu car ce n'était pas moi qui était au commande de la flotte. Une telle demande, selon le protocole, aurait été directement transmise au commandant de la flotte pour autorisation. Si tel a été le cas, l'amiral Jackson a donné son approbation pour un tel tir. Mais comme je l'ai dit, la flotte était désorganisé et il y avait fort à faire pour garder la ligne. Il se peut que le End of the road ai fait feu sans autorisation sur sa propre initiative. Voilà, quelles sont les circonstances entourant le tir.

Le sergent regarda dans la direction de Ed qui était ulcéré de la réponse, Hicks attendait la suite du procès qui ce promettait d'être intéressante. Il resta donc tête haute face à la foule qui le dévisageai au possible.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Miller
SRN, Ancien directeur recherché
avatar

Nombre de messages : 2273
Age : 24
Localisation : Terre; Siège du gouvernement.
Humeur : Nerveux.
Date d'inscription : 21/03/2009

Feuille de personnage
Arme n°1 : 2x Pistolet M6C
Autre Compte : Adam Jackson
Arme n°2 : Fusil de combat BR55

MessageSujet: Re: Affaire SL-6 [Ouvert à tous]   Sam 4 Aoû 2012 - 13:22

- Pour les besoins du greffier, je confirme être l'amiral James P. Wallace, commandant de l'UNSC Achille. Lors de la mission de sauvetage, j'étais sous les ordres de feu l'amiral Adam Jackson qui commandait la flotte Salvation. Le combat fut immédiatement entamé après la sortie du sous-espace. J'éviterai de me perdre dans les différentes manœuvres que la flotte dû faire mais j'évoquerai que la situation était loin d'être facile. La flotte était largement désorganisée et la panique était fortement envisageable. L'ordre de faire feu transmis à l'UNSC End of the road ne m'es jamais parvenu car ce n'était pas moi qui était au commande de la flotte. Une telle demande, selon le protocole, aurait été directement transmise au commandant de la flotte pour autorisation. Si tel a été le cas, l'amiral Jackson a donné son approbation pour un tel tir. Mais comme je l'ai dit, la flotte était désorganisé et il y avait fort à faire pour garder la ligne. Il se peut que le End of the road ai fait feu sans autorisation sur sa propre initiative. Voilà, quelles sont les circonstances entourant le tir.

La réponse de Wallace était mauvaise. Si l'UNSC End of the Road avait tiré sans autorisation et de manière imprécise, cela pourrait aller en faveur des deux ODST. Miller écouta le discours de l'Amiral avec un grincement de dents agacé. Il lui sembla même que Wallace lui fit un sourire de défi à un moment. Il prit ensuite la parole, coupant presque celle de Wallace.

-Amiral Hood, permettez moi d’appeler un témoin qui a participé à une mission avec la première classe Hordika avant la bataille de Barren.
-Allez-y Colonel, mais quel est le rapport avec l'affaire présente ?
-Vous allez voir, dit Miller dans un grand sourire carnassier. J'appelle le Sergent Carl Sorince !

Le marine arrive à la barre des témoins.

-Sergent, racontez nous ce qu'il s'est passé sur Sigma Octanus IV avec la 1ère classe Hordika.

John Miller s’appuya sur le dossier de sa chaise en croisant les bras, satisfait. Ils allaient finir à la chaise, pour le bien de l'humanité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carl Sorince
Marines, Forces Spéciales, Adjudant-chef
avatar

Nombre de messages : 636
Age : 22
Localisation : Planqué derrière mes hommes.
Humeur : Oh...Ohoh...Vous voulez vraiment savoir ce qui se passe dans ma tête?
Date d'inscription : 20/01/2011

Feuille de personnage
Arme n°1 : M45 TS
Autre Compte : Dar'Lauc
Arme n°2 : pistolet M6D SOCOM

MessageSujet: Re: Affaire SL-6 [Ouvert à tous]   Sam 4 Aoû 2012 - 18:07

Carl s'avança, tentant de garder un air dur sur son visage, un air de sergent...Le sourire en coin qu'il avait eu durant tout le début du procès avait beau s'être retiré, il pouvait revenir a tout moment.
Le sergent s'avança jusqu'a la barre, remarqua que tout le monde l'observait, et ne put s'empêcher de faire craquer son poignet...Un tics nerveux...Tout le monde en a.

"-Sergent, racontez nous ce qu'il s'est passé sur Sigma Octanus IV avec la 1ère classe Hordika."

Il retint son sourire...Ce remémorant les évènements qui c'était passé là-bas, ce remémorant le texte qu'il avait préparé pour descendre ce sale petit arrogant...Et fit :

"-L'opération sur Sigma Octanus IV ne s'était...De base, pas déroulée comme nous l'avions espéré, le "big mama" vaisseaux de transport que nous devions escorté c'était fait...Abattre...Par un tirs de canon AM venant de la planète...Les rebelles nous avaient tendus une embuscade. Les souvenirs de la course effréné pour parvenir aux nacelles défilèrent dans son crâne. Nous avons évacué le vaisseau a l'aide d'une nacelle de survie bumblebee...Je passerais les détails de l'atterrissage pour en arriver au fait...Le sergent Kelrod, l'homme qui dirigeait le reste de notre escouade, et moi-même, sommes tombé nez a nez avec l'ODST 1ère classe : Edward Hordika...Qui mangeait du pop-corn en avançant dans la jungle, le marines qui l'accompagnait avait du surveiller les moindres recoin de la zone, leur épargnant les éventuelles embuscades tendus par les rebelles tandis que la 1ère classe avançait, sans ce soucier le moins du monde de ce qui pouvait leur arrivés, jusqu'a nous... Carl prit une courte pause et afficha une mine affligé. Après un rapide bilan de la situation, durant lequel je pus remarqué l'insolence d'Hordika, son comportement a la limite de l'insubordination, cette arrogance non-dissimulé, nous avons commencé a progresser jusqu'au site du crash du big mama...Je soulignerais avant d'expliquer la suite, que les munitions manquaient terriblement, et que la discrétion de nos hommes comptait beaucoup pour la réussite de l'opération...Mais malheureusement...Hordika ce fit attaqué par un "chat sauvage" originaire de cette planète...Dans ce genre de cas, l'utilisation d'un couteau de combat ou l'attente de l'aide de collègue était de mise, mais les nerfs a vif de la première classe l'obligèrent a vidé un chargeur complet sur l'animal...Amenuisant un peu plus notre stock de munitions... Les bruits de tirs combinés aux hurlement de ce derniers ne passèrent bien sur, pas inaperçu...A peine quelques secondes après cette ...Faute...Les rebelles étaient sur nous, les balles fusaient de tout les coté, nous empéchant de localisé nos assaillants...Nous ne devons notre salut qu'a l'intervention du major freeman qui prit les rebelles a revers tandis qu'ils délivraient un feu nourris sur notre position...Il était désormais temps de descendre Hicks, prenant une profonde inspiration tout en affichant une mine triste, il reprit : La première classe Hordika fut des lors marqué, surveillé par le sergent Kelrod et le Major Freeman, qui le reprirent a chaque fois qu'il s'apprêtait a commettre une erreur...C'est grâce a leurs talents de leader que nous sommes parvenus à éviter le désastre... Cet homme, si il n'est pas dirigé convenablement par un supérieur compétent, deviens un danger pour lui et pour les autres, comme les derniers évènements peuvent en témoigner...L'incompétence de Hicks me soulève le cœur, il aurait du être aux aguets...Tout ces morts...Simplement a cause de deux hommes...C'est...Répugnant...Je n'ai plus rien a dire."

Carl ce tut, attendant la suite des évènements, ce mordant la lèvre pour éviter de laisser passer ce fichu sourire qui menaçait de revenir a chaque fois qu'il posait les yeux sur Hordika ou Hicks.

"Quelle merveilleuse journée."Pensait-il.

_________________
"Je me présente, Carl Sorince, sarcastique, cynique, cruel et schyzophrène...Passons maintenant à mes points négatifs..."-Carl Sorince, auteur du roman "moi, mon reflet, mes photos et encore moi."

"Il est normal qu'un sale gosse comme moi soit devenu celui que je suis désormais...C'est à dire un tueur mieux placé et mieux payé que les types biens."-Carl Sorince à propos de lui-même.

"Mes gars...Mes exécuteurs...Sont pas des héros. Non, pas des héros...Et moi non plus d'ailleurs. Nous sommes bien mieux. Nous sommes des tueurs de héros."-Carl Sorince à propos des sanglots.
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward Hordika
ODST, Sergent
avatar

Nombre de messages : 250
Localisation : Probablement dans l'espace ...
Humeur : d'humeur a sauter depuis l'espace.
Date d'inscription : 10/06/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : Mitraillette SMG 7S
Autre Compte : Rell 'Ikiha
Arme n°2 : Pistolet M6C

MessageSujet: Re: Affaire SL-6 [Ouvert à tous]   Sam 4 Aoû 2012 - 19:47

Un craquement. Un petit bruit, sec, presque imperceptible, mais présent. Un craquement assez peu commun. Totalement différent du léger bruit qu'avait produit le poignet du sergent sorience avant qu'il ne prenne la parole. C'était un craquement de bois. Ed avait tout de suite su lorsque miller avait appelé sorince a la barre qu'il allait l'enfoncer. Intuition juste. En même temps pas besoin d'être devin pour voir que le sergent nouvellement promu était venu presque par plaisir a ce procès. Ed avait envie de lui faire rentrer son envie de sourire dans le fond de la gorge. Mais il ne pouvait pas. Il était en cour martial. Il était là pour être jugé. Alors il avait simplement posé ses mains sur la barre, et exercé un contrôle sur lui même dont il ne se serait pas cru capable. Il avait réussit a dominer presque tout son corps. Il s'était juste accordé de serrer un peu les poings. Juste un peu. La barre avait finit par céder. Ed en retira ses mains, et regarda la fissure qui courrait désormais tout le long du bois. Visiblement, la barre était déjà usée depuis bien longtemps par nombres d'autres mains de prisonniers hargneux. Il y avait même une trace de dent. Puis il releva ses pupilles rubis vers sorince. Qu'il fasse accuser Ed, passe encore. Mais enfoncer hicks, c'était impardonnable. Surtout qu'il avait omis ou déformé pas mal de détails de la mission, comme ... rhoo, la pendaison d'un cadavre, le fait que l'ex caporal se soit planqué a chaque fois le premier quand il y avait des coups de feu, où encore tout simplement le fait qu'Ed était arrivé sur la planète en HEV avec son équipement complet et toutes ses munitions ( de plus il avait juste "vidé" le chargeur sur le chat, mais ce dernier était déjà presque vide ) et pas en T-shirt avec le minimum réglementaire sur lui. Et encore. En plus, son couteau, il l'avait tout simplement perdu ... Même si il n'avait aucune idée de quand ni comment. Tout ça, il aurait bien aimé le faire entendre a son tour. Mais évidement, dans une cour martiale, on a peu de chance de se voir accorder la parole de cette manière là ... Ed sentit soudain sa cicatrice sur l'épaule le démanger. Se tortillant un peu sous l'oeil vigilant du garde, il réussit a se gratter sur l'épaule. Juste au dessus de l'impact laissé par la balle du rebelle, on pouvais voir les 3 marques laissé par les griffes du "chat" ( d'ailleurs le therme de chat n'était pas très approprié, l'animal devait peser dans les 50 kilos, soit 10 fois plus qu'un chat normal ) sur sa peau. Il remit ses mains en place, pris son mal en patience, et attendit la suite, reposant doucement ses mains sur la barre. Laquelle ne se plaignait plus.

_________________



"On m'a dit un jour que j'étais con. A celui qui un jour m'a dit cela. A tous ceux qui me l'ont dit par la suite. Et à tous ceux qui l'ont pensé.
Je. M'en. Fous.
Merci."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Virgil Summers
Marines, Forces Spéciales, Capitaine
avatar

Nombre de messages : 44
Date d'inscription : 02/07/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : DMR
Autre Compte : Alik 'Azuri
Arme n°2 : Pistolet M6D/Couteau de combat

MessageSujet: Re: Affaire SL-6 [Ouvert à tous]   Sam 4 Aoû 2012 - 22:23

Suite à notre remise de bandeaux et médailles, le colonel avait arrêté deux des soldats présents. Je n'avais tout d'abord pas vraiment fait attention à la scène, jusqu'à ce que j'apprenne la raison présumée de leur arrestation. Cela m'avait tout simplement choquée. Comment avait-ils put mettre en péril la vie de leurs camarades et provoquer la mort des civils, même si ce n'était pas leur intention, le mal avait été fait.

J'avais profité du temps de repos que l'on nous avait accordé pour écumer les bars terrien et les quelques boites de nuit que l'on m'avait conseillée. Tout cela avait été fort agréable, malgré les quelques hommes complètements saouls qui avaient tenté de me draguer, ainsi que draguer mes amies. J'y étais d'ailleurs allée avec ma nouvelle meilleure amie, la pilote qui partageait ma chambre sur l'Achille. Celle-ci m'avait avouée son faible pour le major Freeman, chose que je trouvais amusante car cet homme, je le trouvais également charmant. Quoiqu'il en soit cette permission accordée m'avait permis d'évacuer tout le stress qui s'était accumulé pendant la bataille de Barren. Et les quelques crétins qui ont voulu forcer le charme sur ma personne ont également permis cette évacuation. Leurs gestes déplacés ont d'ailleurs donnés lieu à deux clés de bras et une clé de jambe.

Je ne savais pas encore si j'allais me rendre au procès des deux ODST que j'avais secouru, et je n'étais d'ailleurs pas très "chaude" pour y aller. Cependant, suite à la demande de mon amie qui désirait "voir de ses propres yeux la punition de ces ordures", j'avais finalement décidé de m'y rendre, malgré mon horreur de ces salles de "justice". J'étais d'ailleurs passée au moins deux fois devant ce fichu tribunal, à cause de mon "insubordination stupide" qui apparaissait dès qu'il fallait sauver quelqu'un.
Nous étions arrivées en premières et nous étions placées au deuxième rang. Je portais l'une de mes tenues favorite quand je n'étais pas en mission : mon bustier noir mettant en avant mes "atouts naturels" ainsi que mon grand pantalon en cuir noir, et mes deux chaussures à talons. Naturellement ce n'était pas l'habit le plus adapté pour cette situation mais après avoir fait les yeux doux au garde, je put entrer sans problèmes notables, mis à part les deux ou trois gardes qui fixaient ma poitrine en bavant.
Le jury entra, composé de l'amiral Hood, le colonel Miller, et le nouvel amiral Wallace. J'attendis patiemment l'arrivé des deux accusés et observait les quelques marques légèrement perceptibles qu'ils portaient. ils avaient encore dut vouloir faire les malins en prison, chose stupide...

Le colonel énonça les faits et l'amiral Wallace commença le récit. Suite à cela, Miller appela à la barre un sergent que je connaissais bien : Carl Sorince. Cet homme aux cheveux ébouriffés et à l'attitude plus qu'étrange s'approcha et raconta tout ce qu'il y avait à savoir sur les deux hommes.
J'en restais bouche bée, et mon sifflement d'étonnement fut d'ailleurs réprimé par le colonel qui me jeta un regard foudroyant, je m'excusais doucement en lui souriant, avant de le voir sourire et secouer la tête, sans doute amusé par le témoignage de Sorince.

La première classe Hordika se figea dans un mouvement de rage après le témoignage du sergent et j'observais ses muscles se raidirent.

" Un geste mon grand, et t'es cuit. "

A peine ma pensée avait été faite que l'homme sembla se calmer et se repositionner, ce qui m'amusa une nouvelle fois. Les choses devenaient intéressantes, très intéressantes...
Ma curiosité piquée au vif, je croisais mes jambes et me penchais en avant pour capter le moindre détail qui arriverait par la suite, faisant baver le garde placé devant moi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Max Kelrod
Marines, Forces Spéciales, Adjudant-chef
avatar

Nombre de messages : 145
Age : 25
Humeur : ...
Date d'inscription : 18/04/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : DMR
Autre Compte :
Arme n°2 : M6C Socom

MessageSujet: Re: Affaire SL-6 [Ouvert à tous]   Dim 5 Aoû 2012 - 22:12

La salle était plutôt pleine, les premiers rangs étaient complet. Les deux TCAO avaient plusieurs bleus sur les bras et avaient l'ar épuisé. Max,assis au dernier rang, écouta les faits d'une oreille distraite. Ils étaient visiblement foutu d'avance et le sergent n'était là que pour savoir une chose : le jugement. Chacun des membres, composant le jury, prirent la parole. Les choses s’accélérèrent quand ce fût le tour de l'amiral Wallace, qui était la défense.

-Pour les besoins du greffier, je confirme être l'amiral James P. Wallace, commandant de l'UNSC Achille. Lors de la mission de sauvetage, j'étais sous les ordres de feu l'amiral Adam Jackson qui commandait la flotte Salvation. Le combat fut immédiatement entamé après la sortie du sous-espace. J'éviterai de me perdre dans les différentes manœuvres que la flotte dû faire mais j'évoquerai que la situation était loin d'être facile. La flotte était largement désorganisée et la panique était fortement envisageable. L'ordre de faire feu transmis à l'UNSC End of the road ne m'es jamais parvenu car ce n'était pas moi qui était au commande de la flotte. Une telle demande, selon le protocole, aurait été directement transmise au commandant de la flotte pour autorisation. Si tel a été le cas, l'amiral Jackson a donné son approbation pour un tel tir. Mais comme je l'ai dit, la flotte était désorganisé et il y avait fort à faire pour garder la ligne. Il se peut que le End of the road ai fait feu sans autorisation sur sa propre initiative. Voilà, quelles sont les circonstances entourant le tir.

Max remarqua un léger changement d'expression du directeur du SRN après ces mots. Mais ce qui ressemblait à de la colère se transforma vite en un sourire vicieux et sarcastique. Kelrod plissa les yeux, se demandant ce qu'il préparait.

-Amiral Hood, permettez moi d’appeler un témoin qui a participé à une mission avec la première classe Hordika avant la bataille de Barren. 
-Allez-y Colonel, mais quel est le rapport avec l'affaire présente ?
-Vous allez voir, J'appelle le Sergent Carl Sorince !

Le sergent Sorince se leva et se dirigea vers la barre des témoins. Ce dernier retenait clairement un sourire, mais Max le connaissait trop bien et s'en aperçu sans mal. Kelrod se redressa et se mit à l'aise.

-Sergent, racontez nous ce qu'il s'est passé sur Sigma Octanus IV avec la 1ère classe Hordika.

La réponse à cette question fût... mémorable. Le sergent Sorince à dit exactement ce qu'il c'était passer, avec une précision terrible. Il était littéralement en train d'enfoncer la 1ère classe, même le sergent Hicks avait fait partit de son récit et pas en bien.

-Tout ces morts...Simplement a cause de deux hommes...C'est...Répugnant...Je n'ai plus rien a dire."

Max ricana intérieurement en entendant cette phrase tout droit sortit d'un film. Sorince venait de les condamnés. Trop de choses avait était dites pour qu'il s'en sortent sans une sanction exemplaire. Peut-être pas la mort, mais cela allait être violent, pour eux. Hordika ne bougeait pas, il était figé.
Il bouillonnait de rage. Sorince faisait souvent cet effet au gens et là, il avait bien réussi son coup. Mais il se calma tout de même, il ne pouvait rien y faire de toute façon.
Kelrod s'étira puis il croisa les bras. Ce procès était plutôt intéressant au final. Amusant même. Max reconnu quelqu'un de dos, où plutôt ''quelqu'une''. Il avait remarqué le capitaine Washington à cause du garde non loin d'elle. Cet abruti sans cervelle était limite en train de baver et ne détourné que rarement le regard. L'adjectif ''allumeuse'' résonnait dans la tête du sergent.
Max leva les yeux et soupira. Il attendait la suite du procès avec impatience. Et le dénouement encore plus...

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Miller
SRN, Ancien directeur recherché
avatar

Nombre de messages : 2273
Age : 24
Localisation : Terre; Siège du gouvernement.
Humeur : Nerveux.
Date d'inscription : 21/03/2009

Feuille de personnage
Arme n°1 : 2x Pistolet M6C
Autre Compte : Adam Jackson
Arme n°2 : Fusil de combat BR55

MessageSujet: Re: Affaire SL-6 [Ouvert à tous]   Lun 6 Aoû 2012 - 1:51

John Miller ne pu retenir un rire jaune, ironique. Puis il claqua sa main sur la table pour clore le rapport du Sergent Sorince. Miller lui fit un sourire en coin lui signifiant qu'il était satisfait. Puis il reprit la parole.

-Du pop-corn ... En mission. J'aimerais tant que ce soit une blague. Je pense que ce Sergent vient de démontrer à tous l'incompétence de ces deux ...
-C'est à moi qu'il revient de décider de leur compétence ou non, lui rappela Lord Hood.
-Bien amiral, dit il avec un air agacé. Ai-je le temps d’appeler un deuxième témoin à la barre ?
-Faites.

Miller sourit sadiquement et hocha la tête en parcourant la salle du regard.

-J'appelle à la barre ... la 1ère classe Collins qui lui était présent lors du massacre de l'héliport !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryan Hicks
Banni
avatar

Nombre de messages : 219
Localisation : Affronte les Fantômes de son passé - [Inconnue]
Humeur : Froid, Calme, Patriotique
Date d'inscription : 18/06/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : ➢ M6D-Socom
Autre Compte : Amy
Arme n°2 : ➢ ➢ SRS99C-S2-AM (Custom)

MessageSujet: Re: Affaire SL-6 [Ouvert à tous]   Lun 6 Aoû 2012 - 8:54

Le procès était ennuyant, certes très interressant mais ennuyant. Le colonel Miller appela à la barre un sergent fraichement promus qu'il avait remarqué, à cause de sa masse capillaire peu commune.

- Sergent, racontez nous ce qu'il s'est passé sur Sigma Octanus IV avec la 1ère classe.

Il fit une déposition pour le moin amusante au sujet de Hordika, bon ok c'est un boulet, et on voyait bien que le sergent Sorince n'aimais pas les Helljumper's, mais le bon coté des choses était que ce sergent ne connaissait strictement RIEN au droit.

- L'incompétence de Hicks me soulève le cœur, il aurait du être aux aguets...Tout ces morts...Simplement a cause de deux hommes...C'est...Répugnant...Je n'ai plus rien a dire.

Non mais la c'est la meilleurs de la journée, ce marine était aussi stupide qu'il en avait l'air, la question n'avait aucun rapport avec Hicks c'était par rapport à une ancienne mission de Hordika, toute personne qui s'y connaissait un minimum en droit savais que son " détournement de question " pouvait changer l'impartialité du juge, ce qui fait que théoriquement son pitoyable témoignage sans aucun rapport avec la question posée serait donc nul est non avenu mais rien ne ce fit. Miller appela ensuite un autre "témoin" à la barre.

-J'appelle à la barre ... la 1ère classe Collins qui lui était présent lors du massacre de l'héliport

La première classe Collins celui qui s'était fait sauvé par Edward une première fois et une autre par Ryan, alors que la première classe Collins cherchai des munitions un élite la attaqué et Ryan lui avait littéralement explosé le crane avec son fusil à pompe, il ne c'était rien passé de compromettant qui pouvait prouver l'éventuelle incapacité de leader de Hicks.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeff Collins
Marines, Forces Spéciales, 1ère Classe
avatar

Nombre de messages : 81
Age : 21
Localisation : Chercher les cadavres, vous me trouverez.
Humeur : Suremet défoncer.
Date d'inscription : 28/05/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil Sniper SRS99D AM / Silencieux
Autre Compte :
Arme n°2 : Pistolet M6C

MessageSujet: Re: Affaire SL-6 [Ouvert à tous]   Lun 6 Aoû 2012 - 9:27

a ces mots, le première classe s'avança, créant quelques petit ricanement dans l’assemblée dut a la différence de taille et de gabarit entre lui et l'ancien témoins. Mais qui furent très vite réprimander par Lord Hood. Il avait plutôt bien profiter de la perm que l'on lui avait accorder, mais il le savait,, ce qu'il allait dire pourrait foutre Hicks et Hordika dedans jusqu'au cou, enfin encore plus qu'il ne l'était déjà.

Il salua donc Le directeur du S.R.N. et Lord Hood et commença son discours :

"Lors de la bataille de Barren, j'étais sous les ordres du Sergent Ryan Hicks, membres des ODST, et donc par conséquent le première classe Hordika était également présent. Après le crash de deux chasseur C-709 Longsword sur le bâtiments, j'ai été ramener a l’hôpital par le sergent Hicks et Hordika. Peut après, après avoir retrouver une arme digne de ce nom, nous nous somme diriger vers le bâtiments sud de l’hôpital, celui-ci ne donnant plus de signe de vie depuis quelque temps déjà. En chemin, j'ai été interpeller par une civile coincer sous des débris du nom de "Laura Williams". Peu après l'avoir sorti de la, le sergent Hics la raccompagner jusqu'au bâtiments Nord. Seul. Laissant son escouade derrière lui "Voila, sa sa devrait commencer a les achever" pensa Jeff "Il s’avéra par la suite que la civile en question vint me retrouver afin que je l’emmène vers l'héliport. Sur le chemin de l'héliport, une bombe antimatière postée a l’intérieur du bâtiment de la société "Vagi-Net" fut enclencher par l'ennemi, rasant la capitale Pandémonium. Et comme vous le savez, un scarab fut larguer sur notre position peu de temps après. Il fut donc temps d'élaborer une stratégie afin de descendre cette chose. Le première classe Hordika avait prit un enfant sous son aile, mais avait en fait reçu des ordres concernant la présence d'un désignateur de cible pour une frappe d'artillerie orbitale. La tactique était simple, Le sergent Hicks était poster dans la cours de l’hôpital a proximité du scarab, avec une certaine dose de charge explosive "C-24" a poser sur les "pattes" du scarab. Quand a moi j'étais poster en haut du bâtiments nord en compagnie de Laura Williams, celle-ci étant sous ma responsabilité d'après les ordres reçu ultérieurement. J'avais pour ordre d'ouvrir le feu sur tout ce qui sortait du Scarab. On devait attendre la tombée de la nuit pour passer a l'attaque, toujours sans nouvelle de la position de 1ère classe Hordika. Tout d'un coup, Edward Hordika, sorti de derrière moi, et lâcha comme seule explication de sa présence "okay, là ... J'ai pas le droit a l'erreur. Jeff, tu me couvre si jamais un type tente de m'allumer?". Ne me laissant pas le temps de répondre, il verrouilla le scarab avec son Target Locator, SANS DEMANDER CONFIRMATION OU PERMISSION DE TIR A QUI QUE CE SOIT.

Voila, les juges avait probablement entendu tout ce y avait a entendre sur Barren. Jeff venait surement de les condamner. Il attendit un petit peu, et acheva son discours par " Vous savez ce qu'il se produisit ensuite, il s’avéra aussi que Laura Williams fut l'une, voir la seule survivante de l’hôpital de la résistance."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James P. Wallace
Navy, Amiral
avatar

Nombre de messages : 249
Date d'inscription : 13/03/2009

Feuille de personnage
Arme n°1 : Pistolet M6D
Autre Compte :
Arme n°2 : Fusil à pompe M90

MessageSujet: Re: Affaire SL-6 [Ouvert à tous]   Mar 7 Aoû 2012 - 1:29

Wallace avait laissé Miller amener ces témoins à la barre sans s'interposer. Néanmoins, le témoignage du sergent Sorince lui avait posé problème. Mais, alors même où il voulait énoncer son objection, Hood donna son accord pour l'entrée du prochain témoin. James était sidéré. Soit Hood était incompétent, soit il était devenu trop vieux. Il attendit la fin du témoignage du soldat Collins et enchaîna immédiatement avant que Miller en profite pour y aller d'une autre connerie:

- Si vous le permettez messieurs, la défense aurait quelques faits à soumettre à la cour. Premièrement, la défense soumet une objection sur le témoignage du soldat Carl Sorince. Les deux affaires ne sont aucunement en lien entre elle. Si je peux voir le lien, minime soit-il entre la mission du Big Mama et le soldat Hordika, il en est tout autre en ce qui concerne le sergent Hicks qui n'a rien à ce reprocher il me semble. Je demande donc à la cour de ne pas prendre en compte les propos du soldat Sorince en ce qui concerne le sergent Ryan Hicks. Maintenant, en ce qui concerne le choix du témoin, Carl Sorince, la défense veut mettre en évidence que le témoignage peut être largement influencé par le jugement personnel de l'individu. En effet, j'ai, ici même, des documents attestant que le sergent Sorince voue une haine féroce envers les ODST.

James remit les-dits documents à l'amiral Hood et continua son explication:

- Ces documents sont les rapports écrits du capitaine Antonio Gomez, commandant des ODST et du médecin-chef Élizabeth Riley sur l'UNSC Achille où sert le sergent Carl Sorince. Les rapports font état d'une altercation provoquée par deux marines, dont le témoin ici présent, envers un groupe de 6 ODST dans la salle d'entrainement du pont 6. Altercation qui envoya, chose surprenante d'ailleurs, les 6 soldats des forces spéciales directement à l'infirmerie où ils durent être traités pour des blessures diverses. Sa haine envers ce corps d'armée a, d'une certaine manière, incapacité la force de frappe de l'UNSC Achille et compromis sa sécurité. Le témoin montre donc des signes évidents d'instabilité et ne peut être considéré comme fiable. La défense demande donc aussi à ce que le témoin soit récuser.

Wallace avait la conviction qu'il avait au moins réussi à marquer quelques points contre Miller. Il en avait besoin car le témoignage du soldat Collins était difficiellement attaquable et particulièrement fort.

- Je n'ai rien d'autres à ajouter ni n'ai de témoin à faire entendre mais la défense se réserve tout de même le droit de contre-interroger les témoins ultérieurement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Miller
SRN, Ancien directeur recherché
avatar

Nombre de messages : 2273
Age : 24
Localisation : Terre; Siège du gouvernement.
Humeur : Nerveux.
Date d'inscription : 21/03/2009

Feuille de personnage
Arme n°1 : 2x Pistolet M6C
Autre Compte : Adam Jackson
Arme n°2 : Fusil de combat BR55

MessageSujet: Re: Affaire SL-6 [Ouvert à tous]   Mar 7 Aoû 2012 - 2:47

A la fin de la déclaration de Wallace, Miller lâcha un rire sadique. Il croisa les bras et secoua la tête. Tout cela était si stupide de la part de Wallace. Le témoignage de la 1ère classe Collins l'arrangeait grandement, car il était difficilement attaquable. Le pauvre Amiral essayait de se défendre comme il pouvait, mais John Miller avait toujours trois coups d'avance. Il se leva pour attirer l'attention et parler haut et fort :

-Cher Amiral, je crains que vos arguments soient bien fragiles. Concernant le témoignage du Sergent Sorince, il est largement au cœur du sujet ! Car cela nous apporte la preuve que la 1ère classe Hordika est bien incompétent, tout comme son chef d'escouade, Ryan Hicks ! Si vous avez bien écouté, Sorince disait qu'Hicks a été incapable de tenir Hordika durant la mission. Nous pouvons donc en déduire que l'épisode de Barren n'était pas un accident, mais bien une preuve de leur incompétence ! Qu'est-ce que font ces hommes chez les ODST ?

-Calmez-vous Colonel.
-Bien. Et Amiral Wallace, concernant la fiabilité de mon témoin, je peux vous prouver par A + B que son comportement était tout à fait légitime. Ce que vous décrivez comme "une altercation provoquée par deux marines", n'en est en fait pas une. Le Sergent Sorince n'a premièrement pas démarré l’altercation. C'était un autre marine sans aucun rapport avec lui qui a provoqué votre groupe d'ODST. Groupe d'ODST qui je vous le signale, était en état d'ébriété, dit-il en jetant sur le bureau les rapports de l'infirmerie. Ce groupe s'est jeté sur ce marine, et Sorince et son chef d'escouade Kelrod ont défendu le marine qui était seul contre 6 soldats d'élite. C'était donc de l'assistance à personne en danger. Ceci s'est passé sur votre bâtiment Amiral, faut-il donc que je passe publiquement les enregistrements de sécurité ou allez vous faire preuve de bonne foie et avouer que j'ai raison ? Ils méritent la mort ! Le même sort qu'Hordika a fait subir à une cinquantaine de personnes, et qu'Hicks n'a pas empêché de par son incompétence !

Miller jubilait, il avait proprement démonté l'argumentation de son adversaire qui visait à décrédibiliser son témoin. Il avait l'habitude des procès, et se préparait toujours à la moindre éventualité. Comme sur un champ de bataille. Il ajouta :

-Remarquez, j'aurais pu déclarer l'objection de votre argument sur mon témoin qui était pour le moins hors-sujet, mais j'ai préféré vous montrer les bêtises que vous proférez de manière régulière
, dit il avec un sourire moqueur. Et j'aurais eu raison, n'est-ce pas Amiral ?

Spoiler:
 


Dernière édition par John Miller le Mar 7 Aoû 2012 - 13:35, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lord T. Hood
Navy, Amiral
avatar

Nombre de messages : 9
Humeur : Sérieuse.
Date d'inscription : 26/02/2010

Feuille de personnage
Arme n°1 : Discipline
Autre Compte :
Arme n°2 : Fusil d'assaut MA5B

MessageSujet: Re: Affaire SL-6 [Ouvert à tous]   Mar 7 Aoû 2012 - 2:55

-Et j'aurais eu raison, n'est-ce pas Amiral ?
-Hmmm.

Un "hmmm" pas vraiment approbateur mais pensif. Hood se frotta le menton, et fit le point dans son esprit de tout ce qui venait d'être dit. Sans commentaire il se tourna vers l'Amiral Wallace et lui demanda :

-Amiral, êtes vous sûr de n'avoir aucun témoin à faire entendre ? L’Accusation marque des points. Néanmoins si vous n'avez personne à présenter, nous continuerons avec les interrogatoires des témoins et accusés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryan Hicks
Banni
avatar

Nombre de messages : 219
Localisation : Affronte les Fantômes de son passé - [Inconnue]
Humeur : Froid, Calme, Patriotique
Date d'inscription : 18/06/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : ➢ M6D-Socom
Autre Compte : Amy
Arme n°2 : ➢ ➢ SRS99C-S2-AM (Custom)

MessageSujet: Re: Affaire SL-6 [Ouvert à tous]   Mar 7 Aoû 2012 - 16:37

-- Si vous le permettez messieurs, la défense aurait quelques faits à soumettre à la cour. Premièrement, la défense soumet une objection sur le témoignage du soldat Carl Sorince. Les deux affaires ne sont aucunement en lien entre elle. Si je peux voir le lien, minime soit-il entre la mission du Big Mama et le soldat Hordika, il en est tout autre en ce qui concerne le sergent Hicks qui n'a rien à ce reprocher il me semble. Je demande donc à la cour de ne pas prendre en compte les propos du soldat Sorince en ce qui concerne le sergent Ryan Hicks. Maintenant, en ce qui concerne le choix du témoin, Carl Sorince, la défense veut mettre en évidence que le témoignage peut être largement influencé par le jugement personnel de l'individu. En effet, j'ai, ici même, des documents attestant que le sergent Sorince voue une haine féroce envers les ODST.

Le sergent était entièrement d'accord avec l'Amiral Wallace, Ryan ce demandai quand même ce qu'il foutait dans le tribunal, il s'imagina presque entrain de partir sans demander son reste.

- Cher Amiral, je crains que vos arguments soient bien fragiles. Concernant le témoignage du Sergent Sorince, il est largement au cœur du sujet ! Car cela nous apporte la preuve que la 1ère classe Hordika est bien incompétent, tout comme son chef d'escouade, Ryan Hicks ! Si vous avez bien écouté, Sorince disait qu'Hicks a été incapable de tenir Hordika durant la mission. Nous pouvons donc en déduire que l'épisode de Barren n'était pas un accident, mais bien une preuve de leur incompétence ! Qu'est-ce que font ces hommes chez les ODST ?

Non mais ce colonel le faisait exprès, Comment Sorince pouvait reproché une incapacité de tenir la première classe Hordika, alors que les Hicks et Sorince ne s'était JAMAIS rencontré auparavant à la surface de la planète. Ce procès était vraiment inutile, Ryan était dans l'incapacité de stopper la première classe du fait qu'il ce trouvait dans la cour. De plus la 1ère classe était entièrement responsable du Massacre de Barren, il était coupable d'insubordination caractériser en réponse à un ordre directe et clair. Donc techniquement le sergent devrais être totalement exonérer de toute responsabilité.

Et donc du fait que la première classe Collins n'a pas empêché Edward Hordika de faire feu avec le Target Locator, ce qui fait que la première classe Collins devrait être suspecté de sympathie voir de complicité eu égard à l'acte délictueux ou répréhensible commis par le soldat en cours de jugement.

Et que le sergent Sorince serait coupable de manœuvre dilatoire, ce qui fait que son témoignage serait donc emprunt entaché d'impartialité et donc STRICTEMENT non recevable par la cour.

- Ils méritent la mort ! Le même sort qu'Hordika a fait subir à une cinquantaine de personnes, et qu'Hicks n'a pas empêché de par son incompétence !

Il était détendu et en même temps outragé... Il n'y avait aucune preuves qui pouvait inculper d'une façon ou d'une autre le sergent, et si le colonel Miller par un subterfuge arrivais néanmoins à le condamner à mort, le sergent plaidera immédiatement le VIIIe amendement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward Hordika
ODST, Sergent
avatar

Nombre de messages : 250
Localisation : Probablement dans l'espace ...
Humeur : d'humeur a sauter depuis l'espace.
Date d'inscription : 10/06/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : Mitraillette SMG 7S
Autre Compte : Rell 'Ikiha
Arme n°2 : Pistolet M6C

MessageSujet: Re: Affaire SL-6 [Ouvert à tous]   Mer 8 Aoû 2012 - 0:22

Rester muet. Tâche sordide et ho combien ingrate alors que les gens défilaient devant les yeux des deux ODST pour les enfoncer lentement jusqu'à ce qu'il ne reste plus a l'amiral positionné au centre qu'à prononcer la peine de mort. Si voir un témoignage pire que partial et d'une fiabilité douteuse n'avais pas étonné Edward de la part de sorince, il était plus surpris d'avoir reçu un témoignage comme celui là de la part de jeff. Et contrairement au témoignage de carl, jeff s'était contenté de la vérité. Peut être que quelques petits détails étaient là aussi passés a la trappe, mais son histoire retraçait de manière exacte ce qui s'était passé sur barren.

Edward n'avais pas remué un cil. Il se forçait a ne pas montrer son ressentit. Même quand miller l'avait une fois de plus recommandé pour la chaise, il avait réprimé le cri de rage qui lui naissait au fond du cœur sans même lui laisser l'espoir d'un début d'existence dans le fond de sa gorge. Ses mains ne tremblaient plus, et étaient tranquillement posés sur la barre des accusés. Même quand le colonel du SNR l'avais une fois de plus regardé dans les yeux pour l'en fusiller, Edward n'avais pas cherché a fuir. Il n'avait rien exprimé. Mais il était en cour martial. Alors il avait préféré lever les yeux un peu plus haut. Le drapeau de l'UNSC était accroché au mur derrière les juges. Ed était resté neutre, même en entendant une aberration de la taille que celle que miller avait dit en disant qu'il avait condamné a mort 50 personnes. A ne rien exprimer. Il voyait bien qu'a coté de lui Ryan tremblait de rage et était outré. Il voyait bien que le sergent ne se sentait nullement a sa place dans ce procès, et le comprenait. Si lui même savait qu'il méritait parfaitement ce procès, l'homicide involontaire de 50 personnes était selon lui totalement éroné. Ca revenait globalement a dire qu'il était dans la tête du scarab et qu'il avait appuyé sur le bouton pour faire la mise a feu. Et si ça ce n'était pas une aberration, Ed ne pouvais pas trop savoir ce que c'était. Mais ce n'était pas lui qu'il fallait convaincre de son innocence pour les morts. C'était hood. Et l'amiral hood était ... impossible a percer a jour. Il pouvais aussi bien condamner sur le champs les deux ODST que les libérer avec une tape sur l'épaule si on se fiait a son expression faciale. Pratique pour jouer au poker ... La pensé quitta le cerveau d'Edward au moment où elle y était entré. Il n'était pas là pour rire mais pour se faire juger.

Il tourna alors son regards vers l'amiral wallace. Ce dernier n'était visiblement pas content du rôle qu'on lui avait donné. Mais plus que la défense de deux hommes, il semblait perdu dans son combat contre miller. Le requin dirigeant du SRN avait visiblement tout prévu dans le procès. Mais l'amiral pouvait de son coté avoir des coups en réserve dans sa manche ... Edward retint un soupire et un traditionnel juron et se contenta de rester impassible. Il le fallait. Et qui sait, peut être que ça finirait par s'arranger ...

_________________



"On m'a dit un jour que j'étais con. A celui qui un jour m'a dit cela. A tous ceux qui me l'ont dit par la suite. Et à tous ceux qui l'ont pensé.
Je. M'en. Fous.
Merci."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James P. Wallace
Navy, Amiral
avatar

Nombre de messages : 249
Date d'inscription : 13/03/2009

Feuille de personnage
Arme n°1 : Pistolet M6D
Autre Compte :
Arme n°2 : Fusil à pompe M90

MessageSujet: Re: Affaire SL-6 [Ouvert à tous]   Mer 8 Aoû 2012 - 1:30

Visiblement, Miller avait bien préparé son coup. Il avait bien fait ses devoirs mais Wallace avait apparemment réussi à capter une oreille attentive à l'amiral Hood. Il ne lui faudrait que pousser plus avant sa stratégie. Il se devait d'user de toutes ses compétences car Miller bien qu'un sale enfant de salaud n'était pas directeur du SRN pour rien. Il avait certainement les compétences pour ce genre de tribunal. James avait pour sa part 65 ans d'expérience dans un monde sans pitié et plus d'une quarantaine dans la Navy. Il ne se laisserait certainement pas vaincre par Miller. Il ferait tout pour leur éviter la chaise, du moins à Hicks, pour Hordika, ce n'était pas pareille.

- Je n'ai pas de témoin à faire entendre autre que les intéressés par le procès.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryan Hicks
Banni
avatar

Nombre de messages : 219
Localisation : Affronte les Fantômes de son passé - [Inconnue]
Humeur : Froid, Calme, Patriotique
Date d'inscription : 18/06/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : ➢ M6D-Socom
Autre Compte : Amy
Arme n°2 : ➢ ➢ SRS99C-S2-AM (Custom)

MessageSujet: Re: Affaire SL-6 [Ouvert à tous]   Mer 8 Aoû 2012 - 11:19

Le sergent ne comprenais pas la stratégie de Wallace, si seulement il avait une stratégie....
Malgré le faite qu'il était attentif au procès il n'en restait néanmoins brisé... fatigué... Lassé... Même les meilleurs ne peuvent pas tenir bon jusqu'à la fin... Et une semaine de torture intense, psychologique comme physique n'avais pas arrangé les choses ... Il ce demandait ce qui allait admettre de lui et que le fait d'être un Helljumper ne fait pas de lui, au contraire ... Il ne savait pas quoi penser... Il ne pouvait rien dire rien faire, il devait avoir facilement plusieurs cotes cassés ainsi qu'un traumatisme crânien du à des tabassages répété en prison. Le colonel avait reussi il avait gagné, il l'avait brisé, le fait d'être un soldat ne change rien... Car chaque soldats et un Homme qui souffre, qui vie, qui aime....

Même si le sergent sortait vivant de cette rude épreuve, il n'en sortirait pas indème, il avait perdu la foi de ce battre pour un pays, ce battre pour un drapeau, ce battre pour sauver des vies. Des années de loyaux services lui avait fait comprendre quand il fallait renoncer et c'était le moment. Il n'y avait plus rien à faire pour le Sergent. Le traitement reçue en prison lui a fait également reconnaitre que chaque homme peu être brisé mentalement comme physiquement, Quelque soit le verdict de Lord Hood. Le résultat sera le même une agonie lente est profonde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lord T. Hood
Navy, Amiral
avatar

Nombre de messages : 9
Humeur : Sérieuse.
Date d'inscription : 26/02/2010

Feuille de personnage
Arme n°1 : Discipline
Autre Compte :
Arme n°2 : Fusil d'assaut MA5B

MessageSujet: Re: Affaire SL-6 [Ouvert à tous]   Jeu 9 Aoû 2012 - 2:31

- Je n'ai pas de témoin à faire entendre autre que les intéressés par le procès.

Lord Terrence Hood hocha la tête. Il frappa un grand coup de marteau sur son bureau.

-Très bien. Colonel Miller et Amiral Wallace, vous pouvez maintenant interroger les témoins et accusés. Le but étant bien évidemment, avant d'influencer mon choix, de faire en sorte qu'une décision juste soit prise. Je vous rappelle les chefs d'inculpation : 53 Homicides Involontaires, Incompétence et Insubordination pour Edward Hordika, et Incompétence pour Ryan Hicks. Amiral, comme vous n'avez pas présenté de témoin, c'est à vous qu'il revient d'interroger qui vous voulez en premier. Rappelez vous, prenez votre temps, laissez l'occasion au Colonel Miller de répondre au cas ou il ai une objection.


Dernière édition par Lord T. Hood le Ven 31 Aoû 2012 - 23:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eagle Voltir
ODST, Sergent
avatar

Nombre de messages : 206
Localisation : Terre, Cour martiale
Date d'inscription : 12/10/2008

Feuille de personnage
Arme n°1 : -Fusil a pompe M90
Autre Compte : Zatura Mulame'
Arme n°2 : -Lance-roquette M19 SSR MAV

MessageSujet: Re: Affaire SL-6 [Ouvert à tous]   Sam 11 Aoû 2012 - 2:12

Eagle salua le garde en faction devant la porte du tribunal, celui-ci lui rendit son salut et ouvrit la porte au sergent, la salle était noire de monde et toutes les chaises occupés, Eagle avança en trainant la jambe pour accentuer sa vieille blessure et fit un signe fatigué à l'un des gardes au coin de la pièce, celui-ci remarquant qu'il "boitait" lui apporta une chaises et lui plaça dans un coin où il avait vu sur toute la scène, Eagle le remercia d'un signe de tête et prit place tranquillement sans oublier de simuler le blessé, il fallait toujours profiter de la moindre occasion pour se faire une place au soleil comme on dit. Il concentra son attention sur les accusés : Hordika avait l'air nerveux et concentré, ses mains serrait la barre tellement fort que le bois était à deux doigts de craquer, Hicks quand à lui tentait d'aborder un air impartial mais Eagle savait lire dans les yeux des gens, et ceux-ci montraient que le sergent ODST était à bout de force.

Sur les corps des deux hommes, des marques bleu témoignaient des coups divers qu'ils avaient reçus en prison, nul doute que le colonel Miller leur avait réservé un régime spécial en prison. Eagle écouta successivement Sorince et Collins passer à la barre en tant que témoin et enfoncer de plus en plus les deux soldats, Miller semblait déterminé à faire passer les deux hommes sur la chaise et à les exécuter, Eagle voyait que Miller ne lâcherait pas tant que les corps sans vie des ODST ne soient étendus devant lui, sa détermination aurait fait pâlir un élite. Après l'amiral qui semblait défendre les soldats fit en sorte de discréditer le témoignage de Sorrince, même si Eagle ne savait rien de ce qui s'était passé durant cette opération Big Mama, il était évident que le nouveau sergent faisait de la lèche à son bienfaiteur en tentant d'enfoncer les deux hommes déjà au fond du trou.

L'amiral chargé de la défense se disputa encore un peu avec Miller avant de s'adresser à l'amiral Hood :

- Je n'ai pas de témoin à faire entendre autre que les intéressés par le procès.


Lord Hood fit un signe positif de la tête,il frappa un grand coup de marteau sur son bureau et prit la parole :


-Très bien. Colonel Miller et Amiral Wallace, vous pouvez maintenant interroger les témoins et accusés. Le but étant bien évidemment, avant d'influencer mon choix, de faire en sorte qu'une décision juste soit prise. Je vous rappelle les chefs d'inculpation : 50 Homicides Involontaires et Insubordination pour Edward Hordika, et Incompétence de Leadership pour Ryan Hicks. Amiral, comme vous n'avez pas présenté de témoin, c'est à vous qu'il revient d'interroger qui vous voulez en premier. Rappelez vous, prenez votre temps, laissez l'occasion au Colonel Miller de répondre au cas ou il ai une objection.


Les deux hommes allaient se disputer une joute verbale dont l'issue déciderait donc du sort de Hordika et Hicks, même si le comportement de Hordika à Barren posait des questions, ils étaient tous deux des ODST, et en tant que tels Eagle les considéraient comme des frères, il avait combattu au côté des deux hommes et pouvait témoigner de leur valeur au feu, pour lui il semblait inacceptable que Hicks soit condamné pour un crime qu'il n'a pas commis, et que Hordika subisse un châtiment démesuré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryan Hicks
Banni
avatar

Nombre de messages : 219
Localisation : Affronte les Fantômes de son passé - [Inconnue]
Humeur : Froid, Calme, Patriotique
Date d'inscription : 18/06/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : ➢ M6D-Socom
Autre Compte : Amy
Arme n°2 : ➢ ➢ SRS99C-S2-AM (Custom)

MessageSujet: Re: Affaire SL-6 [Ouvert à tous]   Mer 22 Aoû 2012 - 1:45

- Je n'ai pas de témoin à faire entendre autre que les intéressés par le procès.

-Très bien. Colonel Miller et Amiral Wallace, vous pouvez maintenant interroger les témoins et accusés. Le but étant bien évidemment, avant d'influencer mon choix, de faire en sorte qu'une décision juste soit prise. Je vous rappelle les chefs d'inculpation : 50 Homicides Involontaires et Insubordination pour Edward Hordika, et Incompétence de Leadership pour Ryan Hicks. Amiral, comme vous n'avez pas présenté de témoin, c'est à vous qu'il revient d'interroger qui vous voulez en premier. Rappelez vous, prenez votre temps, laissez l'occasion au Colonel Miller de répondre au cas ou il ai une objection.


C'était la dernière ligne droite, la suite du procès décidera de l'avenir proche du sergent, il ne savait quoi penser, il était troublé par la fatigue, il ferma les yeux un court instant, rien qu'un instant histoire de reposer ses yeux ne serai-ce qu'un court moment, il n'avait qu'une envie. Dormir, la fatigue, l'épuisement, la torture tout cela n'aida pas, le sergent était entrain de somnoler sur sa chaise, il prit alors un verre d'eau pour rester éveillé, ce n'était pas le moment de s'endormir, c'était un des moments les plus important du procès. la suite du procès allait ce résumer de joutes verbales entre Miller et Wallace, l'on pouvait également représenter ce " combat " par une lutte acharnée des forces du bien, contre celle du mal.

La stratégie de Miller était pour le moment plus ou moins bancale, elle consistait à nous rabaisser à l'aide de témoin qui détestait les Helljumper.

En revanche, personne ne connaissait la stratégie de Wallace, pourquoi n'avait il pas appelé de témoin a la barre ?

le sergent scruta les visages des personnes présentes au procès il y en avait plusieurs qui était revenu de Barren, tel que le sergent Eagle qui était le commandant de l'escouade après l'arrivé a la base .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward Hordika
ODST, Sergent
avatar

Nombre de messages : 250
Localisation : Probablement dans l'espace ...
Humeur : d'humeur a sauter depuis l'espace.
Date d'inscription : 10/06/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : Mitraillette SMG 7S
Autre Compte : Rell 'Ikiha
Arme n°2 : Pistolet M6C

MessageSujet: Re: Affaire SL-6 [Ouvert à tous]   Mer 22 Aoû 2012 - 3:00

Rappelez vous, prenez votre temps, laissez l'occasion au Colonel Miller de répondre au cas ou il ai une objection.

Ed était las. Il avait vraiment hâte d'en terminer. Pas parce qu'il était pressé de savoir si il allait ou non s'en sortir. Quoiqu'en fait il l'était si, mais le doute qui planait sur cette décision lui collait suffisamment froid dans le dos pour l'empêcher de manifester une quelconque impatience. Non, il voulais en finir parce qu'il se sentait ... a bout. Vidé. Brisé par les tortures, les coups, les réveils brutaux trop tôt dans la journée, les plaies, la douleur. Tout ça l'avait très lentement vidé de toute son énergie. En tout temps l'ODST avait eut de l'énergie physique a revendre. il avait supporté des épreuves, en avait surmonté certaines, s'était fait laminer a d'autres, mais c'était peut être une des premières fois qu'il n'avait juste ... Plus la force de se battre. Il se sentait paralysé, forcé a affronter quelque chose contre quoi il ne pouvais se servir de ses poings ou de son arme. Il ne triompherais pas en tuant. Il ne triompherais pas grâce a des frères d'arme ODST, a des guerrier spartan, ni même grâce a de simples marines. Non, si il voulais gagner, il lui fallait pour l'instant ... attendre qu'on l'appelle a la barre. Et ça lui était insupportable. Il tourna la tête vers Ryan ... ce dernier venait de prendre un verre d'eau pour ... Ha, le sergent semblait a bout de force aussi. Le séjour en prison avait du être cauchemardesque de son coté aussi ... Ed retint de juste un soupire. Il aurait bien aimé que le sadisme du colonel en prison soit assez limité pour ne pas généraliser les passages a tabac ... Mais ce qui était fait n'était plus a faire disons. Au moins il avait retenu la leçon de se tenir a carreau en prison. Ce n'était pas parce qu'il paraissait perpétuellement détaché qu'il ne ressentait rien, loin de là ... Il observa les gens présents pour le procès, laissant ses pensés suivre leur cours, curieux de savoir qui était venu assister a ... Sa condamnation? Sa mise a mort? Sa rétrogradation? La peine serait de toute manière lourde ... doux euphémisme. quand bien même il arrivait a se dé-inculper pour le meurtre ( et ce n'était pas gagné, sauf si wallace posait les bonnes questions ) il devrait répondre d'insubordination devant le juge. Que dire? Oui, il avait merdé. ça, tout le monde était au courant qu'il avait merdé. La moitié des gens ici devaient se demander comment un ODST pouvais bien merder alors qu'ils représentaient, après les spartans, l'élite des soldats humains. Mais dans le contexte, il n'avais pas trouvé illogique de préférer utiliser un target locator a 150 mètres sur un scarab plutôt que de se faufiler en dessous, a porté de l'ennemi, dans le noir, pour poser du C24 sur les pattes. Ils étaient humain, fatigués, et avaient plusieurs marines avec eux ... Le plan de faire sauter le scarab de cette manière lui paraissait imprudent, c'est tout. ça, et le fait que son casque lui avait transmit un message de l'amiral hood ( même si ce n'était probablement pas lui qui avait vraiment donné l'odre ) qui disait de faire ... Exactement ce qu'il avait fait. Verrouiller le scarab et s'en débarrasser. M'enfin Miller croyais qu'il l'avait trouvé comme ça, en se baladant, son target locator? Qu'il lui avait suffit de se pencher sur le champs de bataille pour le ramasser, avec les codes d'activation et tout et tout? Vaste blague. Ce genre d'appareil n'était généralement pas donnés au hasards, mais pouvais changer considérablement le cour d'une bataille. Et en l'occurrence, ici il y avait mit fin, en détruisant l'ennemi. Lequel avait eut le temps de répliquer avant d'exploser et d'achever le camps des humains en détruisant l'héliport. Franchement, il ne voyais même pas comment on pouvais l'accuser de meurtre ... Comme si on action avait changé quoi que ce soit a ce tir. Si, elle l'avais probablement rendu moins précis et moins puissant qu'il ne devais l'être a la base. 'fallait être réaliste, le scarab n'allait pas juste partir comme ça et laisser tout le monde en vie ... L'héliport était le seul centre de résistance humain a des kilomètres a la ronde ... Enfin bon, c'était lord hood dont il devait convaincre ça. Et Miller au mieux. Mais Miller ... il aurait un mal de chien a faire admettre quoi que ce soit a ce type.

Edward se pinça le dos de la main pour se recentrer dans le procès. Si il laissait encore ses pensés vagabonder, ça pourrait lui couter cher plus tard ... il était éreinté, n'avait qu'une envie, celle de dormir, et tomberais littéralement de fatigue si l'événement n'était pas si important. Mais si jamais on l'appelait a la barre, il devait témoigner. Même si dans l'état dans lequel il était, ça risquait de ne pas être glorieux ...

_________________



"On m'a dit un jour que j'étais con. A celui qui un jour m'a dit cela. A tous ceux qui me l'ont dit par la suite. Et à tous ceux qui l'ont pensé.
Je. M'en. Fous.
Merci."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lord T. Hood
Navy, Amiral
avatar

Nombre de messages : 9
Humeur : Sérieuse.
Date d'inscription : 26/02/2010

Feuille de personnage
Arme n°1 : Discipline
Autre Compte :
Arme n°2 : Fusil d'assaut MA5B

MessageSujet: Re: Affaire SL-6 [Ouvert à tous]   Lun 27 Aoû 2012 - 19:13

-Je laisse l'honneur au Colonel Miller, Amiral.

Lord Hood hocha la tête. Il la tourna ensuite vers le Colonel Miller.

-Dans ce cas, allez-y Colonel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Affaire SL-6 [Ouvert à tous]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Affaire SL-6 [Ouvert à tous]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Affaire SL-6 [Ouvert à tous]
» La confrerie du "chaos "( RP ouvert a tous )
» CONNEXION NUMERICABLE
» Extenssions du Nether ouvert à tous !
» Opération Sibéria ( Ouvert à tous )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Halo Fight :: Espace contrôlé par le CSNU. :: 
La Terre
 :: Cour Martiale :: Salle des procès
-
Sauter vers: