Forum Rpg sur l'univers d'Halo
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La puissance de l'Alenoxis [Tyhr] (Laboratoire, section biologie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tyhr 'Galaree
Sangheili, Ultra Domo
avatar

Nombre de messages : 957
Localisation : [Galven IV, Entrée des Ruines Forerunners]
Date d'inscription : 04/10/2009

Feuille de personnage
Arme n°1 : Carabine covenante
Autre Compte : Aucun
Arme n°2 : Instruments d'ingénieurs

MessageSujet: La puissance de l'Alenoxis [Tyhr] (Laboratoire, section biologie)   Jeu 20 Sep 2012 - 19:35

Le voyage entre Eayn et Sanghelios parut très court pour Tyhr 'Galaree, peut-être parce qu'il était très impatient de voir le potentiel que pouvaient renfermer les trois fleurs rouges qu'il avait cueillies. Le vaisseau arriva au hangar du laboratoire, puis les moteurs se désactivèrent. Notre ingénieur aux yeux d'argent alla à la petite serre du laboratoire du vaisseau récupérer les trois bacs dans lesquels les fleurs rouges étaient plantées. Il activa ensuite les systèmes d'ouverture du portail d'entrée/sortie du vaisseau, puis descendit par la rampe lentement et avec précautions, car il voulait éviter de renverser les bacs par terre. Tyhr désactiva complètement son vaisseau pour éviter le gaspillage d'énergies et partit ensuite immédiatement à l'intérieur du laboratoire...

Le rez-de-chaussée du laboratoire avait complètement été nettoyé de toutes les insultes et profanations qui avaient été lancées à l'égard de notre scientifique par les agents de l'Hégémonie qui avaient par ailleurs péri pendant la bataille de Servitude. Les objets et inventions qui avaient été abimées ou détruites, avaient été soit réparés ou soit remplacés par un nouvel exemplaire que Tyhr avait reconstruit grâce aux plans qu'il gardait précieusement dans les étages inférieurs de son laboratoire. Cette partie du laboratoire avait été remis à neuf après environs trois jours d'insomnies et de travaux. Le Sangheili au regard argenté prit ensuite l'ascenseur et descendit à l'étage des recherches. L'ascenseur fut arrivé très rapidement en bas, Tyhr partit ensuite en direction de la section des biologies. Il déposa les bacs par terre. Le scientifique se dirigea vers les vestiaires qui se trouvaient juste après le système de décontamination. Il laissa la machine le décontaminer grâce à un ingénieux système de rayons infrarouges et de légers rayons ultraviolets qui tuent les bactéries et virus, qui pourraient contaminer les préparations. La même opération de décontamination se déroula dans l'atelier du laboratoire de recherches en biologie, ce système ne cause aucun problème aux organismes végétaux, comme les fleurs rouges que Tyhr avait déposé sur le sol. Notre ingénieux aux yeux d'argent retira son armure, pièce par pièce, en commençant par le casque, puis le plastron, les jambières et ainsi de suite. Il se vêtit alors d'une combinaison pour les travaux de laboratoire, elle le protégeait des solvants et produits qu'il manipulait, et protégeait aussi les préparations qu'il fabriquait des contaminations par salive ou par sueur. La combinaison recouvrait tout son corps, elle était de couleur blanche, car cette couleur est facile à nettoyer ou désinfecter. Portant à présent sa tenue de travail, Tyhr repassa par le système de décontamination et pouvait enfin commencer ses recherches en laboratoire.

Le Sangheili scientifique commença par faire un scanner visuel des trois fleurs rouges, pour vérifier si l'une ou plusieurs d'entre elles étaient connues dans les bases de données du laboratoire. Une seule des trois plantes était répertoriée dans la base de données, c'était la deuxième qui avait tous les critères pour être une Alenoxis rouge. Cette fleur était une Rhodensia rouge, dont les racines avaient des vertus laxatives, mais qui doivent être diluées à 50 %, sinon l'effet sera plutôt purgatif, et provoquera par conséquent des diarrhées très désagréables. Par contre, les deux autres fleurs rouges n'étaient pas connues dans le terminal d'informations. Selon l'avis de Tyhr, le troisième échantillon collecté qui ressemblait le plus à l'Alenoxis rouge, était donc très probablement .... l'Alenoxis rouge. La première plante n'avait pas d'analogue assez proche d'elle pour pouvoir la comparer, elle était tout simplement inconnue, et donc nouvelle, il faudrait donc mener des recherches pour voir quelles propriétés elle pouvait avoir.

Comme notre ingénieur aux yeux d'argent n'avait pas encore aucun de ces trois spécimens dans l'immense serre du dernier étage de son laboratoire, il fallait faire une Bio-CA (Bio-Culture Accéléré) ou une Bio-GC (Bio-Genèse Cellulaire) qui permet de générer ou cloner un organisme biologique, rien qu'en utilisant un prélèvement de n'importe quelle taille sur l'organisme qu'on souhaiterait cloner. Pour commencer, il fallait prélever un petit morceau sur chacun des végétaux. Tyhr décida de prendre un pistil, car il y en avait plus d'une dizaine sur chacune des fleurs. Il emmena la Rhodensia rouge, le deuxième échantillon, à la chambre de Bio-culture qui servait plutôt pour les organismes de grandes tailles comme les arbres, sachant que la bio-culture génère un organisme jeune, donc après le stade embryonnaire, les très grands arbres font en moyenne cinquante centimètres en bio-culture accélérée. Par contre, une fleur fait sa taille habituelle, car elle n'a pas besoin de beaucoup vieillir pour atteindre la taille maximale. Il changea l'hologramme informatif se trouvant sur la paroi de la porte de la chambre pour que celui-ci indique que la Rhodensia rouge était en Bio-CA et qu'il y avait environs quatre heures d'attente avant la fin de la Bio-CA. Les deux autres échantillons vont être placés dans des grands réacteurs biotechnologiques pour Bio-GC, car cette opération était beaucoup plus rapide qu'une Bio-CA, et aussi parce que notre ingénieur aux yeux d'argent était très impatient de voir le potentiel de la "peut-être" Alenoxis rouge, et de l'autre fleur rouge dont il avait enfin trouvé un nom, La Calisios rouge, car ses pétales formaient une forme ressemblant à un calice, il appellera Calisios toutes les fleurs ayant des pétales ayant une forme analogue au calice. Tyhr plaça enfin chacun des deux échantillons dans un réacteur biotechnologique. La Bio-GC consiste à faire un séquençage des codes génétiques de l'échantillon, puis à partir de l'ADN, de créer et assembler à très grande vitesse des cellules de l'organisme échantillon que l'on souhaite cloner. Le seul défaut de cette opération, c'est que l'on peut seulement cloner des petites choses, comme des fleurs ou des levures. L'hologramme du premier réacteur fut modifié pour indiquer Alenoxis rouge, et l'hologramme du second, la Calisios rouge. La Bio-GC prendra environs une heure et trente minutes pour chacun des échantillons.

Tyhr programma ensuite son ordinateur quantique Nexus pour qu'une première alarme électronique sonne quand les Bio-GC seront terminés, et pour qu'une seconde alarme sonne quand la Bio-CA sera terminée. Après cette rapide programmation, notre ingénieur aux yeux d'argent décida de faire une petite pause, parce que la fatigue commençait petit à petit à venir. En attendant, Tyhr décida d'aller voir si quelqu'un aurait voulu essayer de le contacter par transpondeur Relasis...



[RP interrompu quelques instants, pour participer à la requête de Van 'Rashakee.]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tyhr 'Galaree
Sangheili, Ultra Domo
avatar

Nombre de messages : 957
Localisation : [Galven IV, Entrée des Ruines Forerunners]
Date d'inscription : 04/10/2009

Feuille de personnage
Arme n°1 : Carabine covenante
Autre Compte : Aucun
Arme n°2 : Instruments d'ingénieurs

MessageSujet: Re: La puissance de l'Alenoxis [Tyhr] (Laboratoire, section biologie)   Sam 29 Sep 2012 - 22:22

Le transpondeur Relasis n'affichait aucune réponse. Que pouvait donc faire notre ingénieur aux yeux d'argent en attendant que les processus de clonage des trois spécimens végétaux ? De nombreuses questions taraudaient alors l'esprit de Tyhr, comme quelles seraient les véritables propriétés de l'Alenoxis rouge et de la Calisios rouge. Des dizaines de possibilités de propriétés vertueuses ou toxiques se présentaient à lui, mais seuls des analyses et tests en laboratoire sur des cobayes pourraient approuver un ou plusieurs de ses hypothèses...

Soudainement, le transpondeur se mit à clignoter et sonner. C'étaient les signaux que quelqu'un voulait converser avec lui. Mais qui ça pouvait-il bien être ? Alik 'Azuriaï? Peu probable, il était probablement occupé avec sa nouvelle recrue Dar 'Lauc. C'était donc soit Arakeus ou soit Van 'Rashakee. Le scientifique alluma alors son transpondeur pour vérifier lequel des deux voulait lui parler.

- Tyhr ! Mon frère, c'est moi , Van' Rashakee. J'ai besoin de toi pour mettre fin à mon fardeau et à ma « Honte ». J'ai besoin d'une nouvelle armure, symbole de ma renaissance. Apporte tout ce que tu peux et tout ce que tu as de mieux. Je t'en serai à jamais reconnaissant.

C'était donc Van. Le ton utilisé pour parler, était teinté d'assurance et de confiance en soi, ce qui était étonnant et plutôt ironique dans un certain sens car ses paroles n'étaient pas vraiment rassurantes. Van avait probablement eu un grand problème de "Auto-jugement d'Honneur", sûrement à cause d'un possible échec lors d'une mission. Tyhr lui répondit avec sa tonalité, dite du "Sommelier-médecin", qui était donc sympathique, accueillant, et comme prête à écouter totalement son "patient-client".

- Bonjour Van ! Vous voulez une nouvelle armure, mais que souhaitez-vous comme genre d'armure ? Une armure de résistance, disposant d'un blindage très solide et d'un bouclier très puissant, pour arriver lentement mais sûrement au combat, sans aucune égratignure ? Ou bien une armure, dite de charge, au blindage un peu fragile et au bouclier un peu moins puissant, mais plus légère et disposant de stimulateurs de réflexe permettant alors d'arriver très rapidement au combat ? Vous pouvez aussi me décrire en détails de tout ce que vous souhaitez pour votre nouvelle armure. Si vous souhaitez autre chose pour votre commande, comme par exemple un nouvel armement ou un quelconque élixir, vous pouvez aussi me le dire.

La réponse de Van 'Rashakee n'allait donc pas tarder à arriver. Le temps que son interlocuteur réfléchisse à ce qu'il a peut-être besoin, notre ingénieur aux yeux d'argent sortit une sorte de bloc-notes holographique pour noter la commande qui allait sûrement être grande...




[Van 'Rashakee, tu peux répondre à mon Post sur ton RP sur Grande Bonté, pour que ça fasse comme si on communiquait depuis deux emplacements différent. Sinon, désolé mais j'ai oublié comment tu voulais que soit ta nouvelle armure, tu pourras alors me la repréciser en détails dans ton RP.]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tyhr 'Galaree
Sangheili, Ultra Domo
avatar

Nombre de messages : 957
Localisation : [Galven IV, Entrée des Ruines Forerunners]
Date d'inscription : 04/10/2009

Feuille de personnage
Arme n°1 : Carabine covenante
Autre Compte : Aucun
Arme n°2 : Instruments d'ingénieurs

MessageSujet: Re: La puissance de l'Alenoxis [Tyhr] (Laboratoire, section biologie)   Ven 5 Oct 2012 - 20:18

La réponse fut courte et rapide, et suffisamment détaillée pour avoir les informations nécessaires au choix des pièces de l'armure :

- Mon ami, voilà ma demande. Je ne veux ni d’une armure lourde et résistante ni d’un bout de tissu en guise de protection. Ce que je te demande là c’est une combinaison parfaite de ces deux types d’armures. Je veux un corps d’armure standard ou plutôt disons équilibré, protégeant l’essentiel mais sans trop faire de zèle. Cependant, je la veux modulable, je souhaite que ses parties et ses composantes soient détachables, assemblables ou ajustables. Je veux une armure qui sera capable de coller à n’importe quel type de situation. Selon la mission je pourrai ainsi choisir une armure plus légère et véloce ou bien une armure plus lourde et solide et cela par un simple ajout ou retrait d’une épaulière ou d'une couche de blindage. Or, deux choses se doivent d’être respectées, la couleur de l’Ultra, on ne peut se permettre de transgresser à la règle, et ma crinière pourpre à l’arrière du heaume. Le reste relèvera de toi, cette armure sera ton œuvre et je lui donnerai ses lettres de noblesses, après tout, on ne dicte pas à un artiste comment manier son outils.

L'ingénieur aux yeux d'argent cogita quelques instants pour voir quelle variante d'armure conviendra probablement le mieux à Van. Tyhr pensait principalement à une armure de type Polymorph-Alpha, une armure qui convient à tout type de corpulence, parce que la combinaison qui se situe en dessous des parties blindées est fait en alliage utilisant un élastomère nommé le Rigriphène, qui est solide, résistant à la déchirure, mais aussi très souple, pour que toutes les personnes de différentes corpulences puissent la porter ; et utilisant un polymère mêlé à des nanotechnologies, il est nommé la Khriloxite, qui résiste excellemment bien aux chaleurs infernales ou au froid hivernal de certaines planètes, de plus elle régule la température de la combinaison en fonction de la température organique habituelle de celui qui la porte, elle possède aussi des propriétés magnétiques pour que les pièces supérieures s'assemblent parfaitement sur les différentes parties du corps.

Tyhr partit de la section biologie en passant par le sas de décontamination, et se dit qu'il était temps de préparer ou concevoir les différentes pièces qu'il fallait pour l'armure. Arrivé à la section technologie et armurerie de son laboratoire, le scientifique au regard argenté sortit la combinaison Polymorph-Alpha sur la table, c'était un modèle conçu pour les Sangheilis mesurant entre 2m90 et 3m10, il devait probablement convenir. Tant mieux. Il alla chercher un mannequin en acier inoxydable, possédant des mesures presque identiques à celles de Van 'Rashakee et enfila combinaison dessus. On pourrait dire que ça lui allait comme un gant. Il ne manquait plus que les pièces blindées et quelques technologies, sans oublier bien évidemment le casque d'Ultra avec la fameuse crinière pourpre à l'arrière qui descendait jusque sur la nuque, que Van souhaitait. Tyhr prit des pièces légères Tonnerre, des pièces intermédiaires Permafrost et des pièces lourdes Rempart.

Notre ingénieur aux yeux d'argent posa toutes les pièces sur l'établi "Dessin-Art graphique" de l'atelier et sortit un pistolet à peinture. Ses humbles et modestes talents d'artiste-peintre vont être mis à l'épreuve. Il commença par le plus simple, il répartit de manière homogène la sous-couche blanche sur toutes les pièces. "Plus qu'à" faire les différents dessins rouges disposés à divers endroits sur les pièces de l'armure. Tyhr se saisit alors d'un pistolet à peinture plus petit. Mieux vaut prendre plus de temps et s'appliquer à faire quelque chose de magnifique, que de faire trop rapidement et de bâcler son travail. Après quinze minutes de travaux minutieux, les peintures étaient enfin finies.

La dernière pièce que notre ingénieur aux yeux d'argent ne possédait malheureusement pas, était le casque d'Ultra. Il devait alors le fabriquer. Tyhr aura alors besoin de matériel, utiliser du Vibrinirium serait trop coûteux, utiliser un alliage de Carbone et de Tédénium, le Zaprynium serait pour lui beaucoup plus judicieux. Le Sangheili scientifique alla au terminal de l'atelier, pianota quelques touches et activa une fonction qui fit avancer un tiroir avec le "moule" du casque d'Ultra qui se trouvait à l'intérieur. Tyhr s'en saisit et partit à la "Forge-Fonderie" de son laboratoire.

Notre ingénieur aux yeux d'argent devait ensuite chercher le Zaphrynium parmi tous les alliages qui étaient rangés dans des sortes de grandes armoires portant chacune une lettre de l'alphabet pour faciliter le travail quand on recherche un alliage en particulier. Tyhr fouilla alors dans l'armoire "Z", et prit une grosse caisse contenant de la nano-poudre de Zaphrynium, elle est dite "Nano-Quantifiée-Concentrée", ce qui veut dire qu'on peut utiliser des quantités extrêmement petites pour fabriquer des alliages équivalents que ceux qui sont fabriqués avec des quantités beaucoup plus supérieures de Zaphrynium brute, et parfois en utilisant un alliage NQC, on obtient même des matériaux plus efficaces dans leurs différents domaines que les alliages brutes.

Le casque devrait peser 1300 grammes environs, dont seulement 150 grammes de notre précieux alliage nanotechnologique de Zaphrynium, mais cette quantité est même plus qu'amplement suffisante pour former un alliage très solide, car 150 grammes d'alliage NQC de Zaphrynium correspond au niveau de la solidité et des propriétés, à environs 900 grammes de Zaphrynium. Mais par contre, il faudra utiliser un excipient métallique bon marché, car on ne pourra jamais former un casque avec seulement 150 grammes de matériaux. Le reste sera alors de la poudre de carbone renforcé, qui est excellent marché et est assez solide.

Le scientifique au regard argenté prépara alors un "Chaudron à Fusion" de cinq litres en y posant les 150 grammes de poudre de Zaphrynium et 1150 grammes de poudre de carbone renforcé. Tyhr alluma les systèmes de Thermo-Fusion plasmique, qui consiste à chauffer une solution solide, qu'elle soit en poudre ou en plusieurs morceaux de tailles hétérogènes, pour la faire alors passer de l'état solide à l'état liquide, autrement dit "La Fusion". Le Sangheili aux yeux d'argent n'avait plus qu'à laisser à l'alchimie de la puissance thermique le temps de déployer ses "pouvoirs magiques" constitués par des connaissances précises des diverses sciences et par un immense savoir-faire très fabuleux, rappelant celui des anciens forgerons de l'époque médiévale sur Sanghelios.

Une fois la poudre métallique enfin devenue liquide, Tyhr mit ses gants et ses lunettes de protection, désactiva les systèmes thermiques et versa le métal en fusion dans le moule du casque d'Ultra, celui-ci supporte d'ailleurs sans problème des températures dépassant les 3000 degrés, car il est fabriqué dans un alliage de Platine et de Frakonite, qui sont tous deux des métaux ayant une très grande résistante thermique, mais combinés ensemble, leur résistance à la chaleur est grandement décuplée. Le métal était complètement coulé, il n'y avait plus qu'à attendre qu'il refroidisse pour qu'il redevienne solide. Après vingt minutes d'attente, le casque était enfin prêt à être démoulé. Le démoulage se déroula sans problème, les moules en alliage de Platine et de Frakonite étaient très probablement ce qu'il y avait de meilleur parmi les différents moules existants. Tyhr les fabriquait d'ailleurs lui-même, seuls certains modèles n'étaient pas dessinés puis sculptés pour ensuite fonder le moule, comme par exemple les différentes pièces "officielles" des armures de l'Alliance Covenante.

Notre ingénieur aux yeux d'argent n'avait plus qu'à retourner à l'atelier pour incorporer les technologies dans le casque... Après avoir cherché toutes les composants électroniques nécessaires au bon fonctionnement du casque, Il commença par se saisir des technologies optiques, "les yeux" du casque, et le brancha dans le compartiment des.... "yeux", il y installa ensuite un système ATH (Affichage Tête Haute) qui sert à indiquer de nombreuses informations vitales, comme l'état de santé (Pulsations cardiaques, taux d'oxygènes, etc...), les munitions, etc. Tyhr installa aussi un ingénieux masque à respiration artificielle qui s'active automatiquement quand le taux d'oxygène de l'organisme est en situation critique ou quand un environnement est dépourvu d'oxygène.... Une fois toutes les technologies incorporées dans le casque, il put commencer l'apparence esthétique et officiel militaire. Notre ingénieur peignit toute la surface en blanc, tout en mettant des protections sur les optique pour éviter à devoir poncer la peinture à des endroits où il ne fallait pas en mettre. Il fit les dessins officiels rouges avec le même petit pistolet à peinture que précédemment. Et pour ne pas oublier la fameuse crinière pourpre que Van 'Rashakee voulait arborer pour partir au combat, Tyhr utilisa une sorte de fourrure synthétique de couleur violette-pourpre qu'il accrocha sur la "nuque" du heaume à l'aide d'une pièce en métal pointu ou plutôt dentelée permettant d'accrocher sans problème toute sorte de tissu ou de fourrure.

Le casque de Van était enfin terminé, notre ingénieur aux yeux d'argent le plaça sur la tête du mannequin. Il plaça ensuite les pièces lourdes d'excellente solidité Rempart sur les différents emplacements dédiés à chacune d'entre elles. Les pièces intermédiaires et légères furent placés dans une caisse vide pour faciliter le transport. Tyhr remplit aussi une caisse à deux compartiments avec deux épées à énergie utilisant une batterie à Thermoplasma, des épées qui sont donc plus puissantes et économiques que les versions à simple plasma. Le deuxième compartiment est rempli par des flacons métalliques contenant des élixirs tonifiants, et des flacons contenant des stimulants de la concentration mentale et de la vivacité mentale. Il y a aussi plusieurs boites remplies de comprimés contenant des nutriments et hormones végétales servant à aider le corps à synthétiser de la protéine musculaire, et donc à gagner de la masse musculaire.

Notre ingénieur aux yeux d'argent plaça les différentes marchandises sur un chariot antigravité et alla rapidement en direction de son vaisseau. Il ouvrit le portail d'entrée et sortie et embarqua dans son vaisseau avec les différentes choses qu'il avait mis dans la commande de Van. Tyhr déposa le chariot dans le "dépôt-cal" du vaisseau et se dirigea au poste de pilotage du véhicule. Les moteurs chauffèrent et émirent leur vacarme habituel. Le vaisseau décolla, puis partit en direction de Grande Bonté, la cité sainte de l'Alliance Covenante...


[La suite du RP sera sur Grande Bonté]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tyhr 'Galaree
Sangheili, Ultra Domo
avatar

Nombre de messages : 957
Localisation : [Galven IV, Entrée des Ruines Forerunners]
Date d'inscription : 04/10/2009

Feuille de personnage
Arme n°1 : Carabine covenante
Autre Compte : Aucun
Arme n°2 : Instruments d'ingénieurs

MessageSujet: Re: La puissance de l'Alenoxis [Tyhr] (Laboratoire, section biologie)   Lun 12 Nov 2012 - 21:11

Après la livraison de l'armure de Van 'Rashakee et après son très bref séjour sur Grande Bonté, Tyhr 'Galaree est enfin de retour à son laboratoire, prêt à commencer véritablement ses recherches sur la Calisios rouge et l'Alenoxis rouge. Notre ingénieur aux yeux d'argent se dirigea aux vestiaires pour passer de sa tenue civile à la tenue de travail en laboratoire, sa combinaison blanche. Pendant qu'il se changeait, une opération de décontamination s'activa dans plusieurs sections du laboratoire pour détruire les germes et bactéries que Tyhr avait porté sur lui depuis Grande Bonté, puis amené dans le bâtiment. Il ne fallait qu'aucun organisme ne contamine les produits des recherches du Sangheili scientifique.

Une fois sa tenue enfilée, notre ingénieur aux yeux d'argent se dirigea vers les grands réacteurs biotechnologiques des Bio-GC pour observer si le déroulement du clonage de la Calisios rouge et l'Alenoxis rouge s'est bien passé. Et ce fut... bien le cas. Les deux fleurs rouges attendaient chacune sagement dans leur pot d' "après Bio-GC". Il alla ensuite voir si la Bio-CA de la Rhodensia rouge s'est bien déroulée....et malheureusement elle ne s'était pas très bien déroulée, la fleur n'avait pas poussée. Il vérifia les différentes parties de la Bio-CA et remarqua que deux processus ne se sont pas déroulés correctement, il n'y avait plus de fertilisant et d'engrais biologiques dans les réservoirs des machines de fertilisation, la Rhodensia n'avait pas pu pousser, car elle n'avait reçu ni de fertilisants et ni d'engrais. Le problème était que la jauge des réservoirs devait toujours être remplie à au moins 50 % de leur capacité, par les systèmes automatiques de remplissages. Le Sangheili au regard argenté pensa que la source de ce problème était probablement due au fait que les citernes de fertilisants et engrais des systèmes de remplissage était vide. Tyhr vérifia son hypothèse à l'aide du terminal principal de gestion de son laboratoire. Il regarda la jauge de deux citernes et vit qu'elles étaient toute deux à 0.0000132 % de leur capacité, soit à peine une ou deux microgouttes. Sa mémoire eidétique "s'activa" soudainement et brusquement, puis les nombreuses images des différentes activités que notre ingénieur aux yeux d'argent a faites, défilèrent dans son esprit. Il analysa et tria ces images pour mieux les observer.
La fabrication de l'armure...~.... La cueillette des fleurs sur Eayn....~...~.... Des cuves de fertilisants et d'engrais en préparation !
Tyhr vérifia tout de même sur le terminal principal si sa fabuleuse mémoire disait vrai... Des cuves de fertilisants et d'engrais étaient bien en cours de préparation, il restait d'ailleurs plus que quatre heures et trente-deux minutes avant la fin du processus de fabrication des deux produits. En attendant la fin de la fabrication du fertilisant et de l'engrais, le scientifique au regard d'argent décida de commencer l'analyse de la Calisios rouge et de l'Alenoxis rouge.

Tyhr transporta les deux pots contenant les deux fleurs rouges à proximité de l'Ultra-Analyseur. Il activa la mise en route de la machine et la laissa s'autoprogrammer avant de pouvoir enfin commencer les analyses. La programmation terminée, Tyhr arracha une des racines de l'Alenoxis rouge, la mit dans un compartiment de la grande technologie. Il ferma ce compartiment et appuya sur plusieurs commandes de la machine, ce qui enclencha l'activation du début de l'analyse. L'Ultra-Analyseur commença par découper la racine en plusieurs parties isométriques, pour pouvoir les analyser de différentes façons simultanément. Une fois le découpage terminée, les morceaux de racines rejoignent chacun un compartiment spécifique, un pour les différents types d'analyse. Chromatographie en phase gazeuse, Chromatographie à échange d'ions, Chromatographie d'exclusion stérique, Chromatographie chirale, Analyse micro-organique, Analyse quantitative..... Tous sont des méthodes d'analyse que proposent la chimie analytique et la physique. Pendant que la machine analysait à vive allure la racine de l'Alenoxis rouge, Tyhr cogita quelques instants sur le potentiel de la L-Phosphomalmorine, le principe actif maître de la fleur qui est censé améliorer la mémoire et les capacités cognitives de plus de 1300 %, autrement dit énormément. C'était tout à fait possible.

Quelques minutes plus tard, l'analyse était terminée, la machine sonna bruyamment pour l'annoncer. Notre ingénieur aux yeux d'argent s'empressa de regarder le résultat des analyses. Il observa les différentes couleurs qui étaient affichés sur l'écran de son ordinateur. Des colonnes de différentes tailles indiquant la teneur en principe actif. Il sélectionna les colonnes les plus petites qui n'étaient pas visibles à l’œil nu et les séquença de façon à en voir les couleurs sur des colonnes de plus grande taille. Du bleu, du bleu violacé, du violet, un bleu turquoise... Tyhr observa ces petites colonnes. Selon ses connaissances, le bleu turquoise est signe de teneur en Phosphomalmorine, car le vert est signe de teneur en phosphore et le bleu, d'acide malmorique. Le bleu turquoise est la plus petite des petites colonnes. Elle équivaut à environ 1 % d'une grande colonne. La racine qui est bien épaisse pesait environs 200 grammes. Soit 2000 milligrammes de principe actif par racine. Il y a quatre racines par fleur. Soit 8 grammes de principe actif par fleur. Pour Tyhr, c'était une excellente teneur. L'Alenoxis rouge contenait donc bien de la L-Phosphomalmorine.
Mais est-ce que les antiques documents qui parlaient de l'Alenoxis rouge et de ses vertus sur le cerveau disaient vrai ?
Notre ingénieur aux yeux d'argent espérait que les Anciens qui avaient écrit ces documents ne s'étaient pas trompés. En tout cas, il fallait quand même le vérifier par des tests.

Tyhr enregistra le résultat des analyses de l'Alenoxis rouge puis enclencha le nettoyage de l'Ultra-Analyseur. Il partit ensuite avec le pot contenant l'Alenoxis rouge et le posa sur la table du laboratoire. Le scientifique au regard argenté décida que c'était le moment de commencer les tests sur cobayes. Il alla chercher plusieurs petits lézards, des Drixirs, les cobayes idéaux pour faire des tests cliniques, car leur génétique et leur différents systèmes biologiques sont très proche de celle des Sangheilis. Tyhr avait besoin de plusieurs cobayes, car il fallait tester plusieurs dosages différents, de petites quantités comme de grandes quantités de racines. Il y avait au total 6000 milligrammes de principe actif, car les 2000 milligrammes restants étaient probablement déjà dans les égouts avec les résidus de nettoyage. Une dose de 100 mg, une autre de 200 mg, une de 300 mg, une de 400 mg et une dernière de 500 mg, et une de 50 mg.

Après avoir préparé les différents dosages, il numérota les lézards, 1 pour 100 mg, 2 pour 200 mg, 3 pour 300 mg, 4 pour 400 mg, 5 pour 500 mg, 6 pour 50 mg. Il écrivit chaque chiffre sur les différents Drixirs à l’aide d’un gros feutre blanc. Il les sépara, puis leur administra le dosage de leur chiffre. Les lézards se laissèrent faire, mâchèrent et avalèrent les morceaux de racines d’Alenoxis rouge « sans discuter », car ils sont de nature plutôt docile. Tyhr attendit une dizaine de minutes, le temps que les différents principes actifs agissent sur l’organisme des Drixirs. Notre ingénieur aux yeux d’argent les emmena ensuite dans la partie « Test sur animaux » de la section biologie de son laboratoire. Dans cette pièce, il y avait toutes sortes d’inventions servant à tester différentes fonctions organiques des animaux. Par exemple, pour tester la tolérance à la douleur, on utilise très souvent des « machines de torture pour animaux » ou bien tout simplement des systèmes utilisant des impulsions électriques. Dans le cas du test de l'Alenoxis rouge, on utilisera une sorte de labyrinthe avec une récompense sans odeur au bout de celui-ci. Les Drixirs feront le parcours en une durée qui leur est propre à chacun. Ils le referont ensuite une deuxième, voire une troisième fois et si la durée est beaucoup plus courte, c'est que les capacités mémorielles et cognitives des lézards ont bien été améliorées par la poudre de racine d'Alenoxis rouge. Tyhr fera aussi le test sur des Drixirs, "les sujets-témoins" n'en ayant pas consommée, pour comparer la différence de capacités mentales avec ceux en ayant consommé.

Notre ingénieur aux yeux d'argent commença par le Drixir numéro 6, celui qui avait consommé 50 milligrammes de L-Phosphomalmorine. Il fit le labyrinthe en une minute et dix secondes et dévora sa récompense sans plus tarder. Tyhr le remit à la case départ et remplaça la récompense. Le lézard recommença son parcours et le fit en cinquante-cinq secondes. Il y avait une légère amélioration. Le scientifique testa ensuite le Drixir numéro 1, qui fit son parcours en une minute et quinze secondes, puis une seconde fois en cinquante secondes. Le numéro 2 le fit en une minute et cinq secondes, et la seconde fois en quarante-deux secondes. Le numéro 3 le fit en une minute et deux secondes, puis trente-neuf secondes. Le numéro 4 le fit cinquante-neuf secondes, et la deuxième fois en dix-neuf secondes. Le numéro 5 le fit en trois minutes, car il avait des besoins d'évacuer des "excréments liquides" qui ressemblaient à des flaques de soupes dégueulasses et de compotes aux aspects ignobles qu'une vieille grand-mère humaine aurait pu préparer, la dose avait probablement dû être un peu trop "laxative", (un peu comme la poudre médicamenteuse que mon grand-père prend tous les matins pour pouvoir aller couler un bronze) !

La dose numéro 4 était donc la plus efficace pour stimuler les capacités cognitives. Les textes antiques disaient donc bien vrai !

Avant de tester les propriétés des racines de l'Alenoxis rouge sur lui-même, Tyhr arracha une racine de la Calisios rouge et la mit dans le compartiment de l'Ultra-Analyseur, puis lança la mise en route des analyses. Il fera ensuite analyser les autres parties des deux fleurs pour savoir si elles pouvaient posséder d'autres propriétés.

Notre ingénieur arracha ensuite une racine de l'Alenoxis rouge clonée, et l'amena sur la table du laboratoire. Il la découpa en plusieurs morceaux et prit 160 grammes de racines, ce qui donne 800 mg de principe actif clé. Il mit ces 160 grammes dans un broyeur pour en faire de la poudre homogène afin d'avaler plus facilement et plus rapidement ces racines. Tyhr mit ensuite la poudre dans un verre de cinq décilitres, ajouta de l'eau et mélangea afin d'obtenir une sorte de sirop buvable assez facilement. Le scientifique au regard argenté commença à boire la "boisson", le goût n'était pas terrible, ça possédait une sorte d'amertume un peu bizarre et un arrière-goût de sirop allopathique dont la date de péremption était expiré depuis un moment... Le goût ne le gênait pas, il était habitué à ce genre de chose qui arrivait assez souvent. Tyhr avait enfin fini de boire son élixir de mémoire.

Vingt minutes plus tard, les effets désirés se firent sentir..... mais brutalement et très violemment ! Sa mémoire eidétique, qui fut "décuplée par mille" le fit voir un très lointain passé, tout son passé, Tyhr voyait sa vie défiler sa vie devant ses yeux. Il vit en accéléré toute sa vie, de sa naissance à au temps présent. Il voyait son "oncle" lui enseigner l'art des sciences et l'art du commerce. Il vit ses entrainements de combat au Collège de Guerre. La construction de son merveilleux laboratoire. Malheureusement il vit aussi les très mauvais souvenirs, la mort de Xamd 'Neree. Les agents de l'Hégémonie l'accusant d'hérésie. Après trois heures de vision du passé, il avait tout revu et tout réentendu, que ce soit les souvenirs positifs ou négatifs de sa vie ou que ce soit les grandes inventions ou les petites inventions qu'il a créées !

Les vertus des racines de l'Alenoxis rouge fonctionnaient.... mais trop. Il fallait trouver un moyen de canaliser l'énorme flux de souvenirs que sa mémoire eidétique améliorée amenait. Tyhr décida de vérifier dans les textes antiques, dans lesquels il avait trouvé les puissantes propriétés de l'Alenoxis rouge, s'il y avait un remède à ce problème. Arrivé à la page traitant de l'Alenoxis rouge, ses yeux d'argent observèrent les lignes, la page tourna... Notre ingénieur fut sidéré et pétrifié par la découverte...

- Ce n'est pas possible ! ça ne pouvait pas être une coïncidence.... << Ceux dont la mémoire et l'intellect ont été éveillés avec trop de violence, ont besoin des racines de fleurs au calice rouge pour amener à leurs nouvelles capacités la clémence ! >> Est-ce que ce serait la fameuse Calisios rouge dont je suis en train de faire les analyses ? << Cependant, la fleur au calice rouge provoque des céphalées, qui peuvent être guéries à l'aide de feuilles de Draménée >> C'est vrai ! Les feuilles de Draménée contiennent un complexe de principes actifs nommé la "Sivixite", qui possède de très puissantes propriétés analgésiques et anti-inflammatoires, permettant de soulager les douleurs lors de céphalées, de névralgies, de tendinites ou d'arthrites. De plus, la Draménée ne possède pas d'effets secondaires néfastes, comme par exemple la morphine ou les corticoïdes le feraient sur le système nerveux central ou sur le système digestif. Il faudrait que je fasse pour mon élixir de mémoire et d'intellect, une sorte de "Trinité" d'ingrédients, soit l'Alenoxis rouge, la Calisios rouge et la Draménée...

L'Ultra-Analyseur sonna tout à coup bruyamment pour annoncer la fin des analyses de la Calisios rouge. Le Sangheili scientifique partit immédiatement en direction de la machine pour voir les résultats. Tyhr regarda alors le même genre de schémas que tout à l'heure sur l'écran de son ordinateur ultra-quantique. Une des colonnes indiquait par sa couleur spécifique une très grande quantité de Hydroxyslerine, un acide aminé possédant des vertus calmantes, relaxantes mais ne provoquant aucune somnolence, ni baisses des capacités mentales, psychiques ou physiques. Elle est idéale pour éviter des sentiments d'anxiété pouvant amener à l'échec, lors d'un test qu'un oncle de guerre pourrait faire faire à l'un de ses élèves. De plus, l'Hydroxyslerine calme l'excès de pensées qui peut provoquer des insomnies...

L'analyse indiquait aussi une dose "moyenne à faible" de Pyrroloquinoléine Quinone, un nutriment dont les activités anti-radicaux libres et antioxydants sont de 30 à 6000 fois plus efficaces que l'acide ascorbique (la Vitamine C). De plus, ce principe actif permet de faciliter la biogenèse des mitochondries dans les cellules, en activant les gènes qui contrôlent leurs reproductions. Grâce à cette plus grande production de mitochondries, les différents organismes se nourrissant de Pyrroloquinoléine Quinone va ainsi posséder des niveaux d'énergie beaucoup plus élevés que la normale, car s'il y a plus de mitochondries, il y aura forcément plus de production d'ATP (Adénosine Triphosphate), qui est la principale source d'énergie que le corps des êtres vivants utilisent.

La Calisios rouge serait donc efficace pour stimuler et relaxer les organismes. Notre plante est donc parfaite pour se combiner avec l'Alenoxis rouge, car en plus de calmer l'apparition de l'excès de pensées, elle stimule la production d'énergie dans tout l'organisme et stimule donc les capacités physiques et mentales. De plus, elle permet aussi de résister plus longtemps à la fatigue.

Il fallait beaucoup de fleurs d'Alenoxis rouge et de Calisios rouge pour faire une grande quantité de notre fameux élixir de mémoire et d'intellect. Notre ingénieur aux yeux d'argent va devoir cloner simultanément plusieurs plants d'Alenoxis rouge et de Calisios rouge. Tyhr possédait déjà plusieurs buissons d'Arménée dans son immense Jardin-Serre souterraine qui se situe au dernier étage du laboratoire du scientifique.

Le Sangheili au regard argenté savait donc ce qu'il avait à faire. Il fallait qu'il prépare les échantillons pour chacune des fleurs, y compris la Rhodensia rouge dont la Bio-CA n'avait pas fonctionné pour cause de manque d'engrais fertilisant. Il arracha cinq pistils à chacune des fleurs originales. Il y en avait plus d'une vingtaine sur chacune des fleurs, ce qui ne leur posera aucun problème dans leur organisme.

Tyhr partit avec ses quinze échantillons en direction de "la Salle des Réacteurs Biotechnologies". Arrivé dans l'immense salle, les lumières s'allumèrent, éclairant les soixante-huit réacteurs qui servaient à différents activités de biotechnologies. Il alla au secteur des seize réacteurs à Bio-GC. Il mit chacun des cinq pistils d'Alenoxis rouge dans le compartiment de cinq réacteurs alignés. Puis les cinq échantillons de Calisios rouge dans les cinq réacteurs suivant. Et enfin les cinq échantillons de Rhodensia rouge dans les derniers réacteurs. Il restait un réacteur à Bio-GC en cas de besoin urgent.

Notre ingénieur aux yeux d'argent n'avait plus qu'à préparer quelques bouteilles renforcées destinées à contenir "l'élixir de mémoire et d'intellect" et n'avait plus qu'à attendre que les clonages par Bio-GC des trois plantes soient enfin terminés.

Le scientifique devait vraiment posséder énormément de patience et de résistance psychique à la pression de l'immense travail qu'il fait. pour faire tout ce magnifique métier de scientifique ingénieur dans plusieurs dizaines de domaines différents !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La puissance de l'Alenoxis [Tyhr] (Laboratoire, section biologie)   

Revenir en haut Aller en bas
 
La puissance de l'Alenoxis [Tyhr] (Laboratoire, section biologie)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Laboratoire, Niveau Rez de Chaussé [Tyhr & Dorm]
» resultat globale de la section COD4
» Section 8
» le plus gros laboratoire de recherche acoustique au monde : 1700 chercheurs
» Laboratoire du Tynril [2.0]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Halo Fight :: Espace contrôlé par le Covenant. :: 
Sanghelios
 :: Yermo
-
Sauter vers: