Forum Rpg sur l'univers d'Halo
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 This Is The End (Jeff collins seulement)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jeff Collins
Marines, Forces Spéciales, 1ère Classe


Nombre de messages : 81
Age : 20
Localisation : Chercher les cadavres, vous me trouverez.
Humeur : Suremet défoncer.
Date d'inscription : 28/05/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil Sniper SRS99D AM / Silencieux
Autre Compte :
Arme n°2 : Pistolet M6C

MessageSujet: This Is The End (Jeff collins seulement)   Sam 22 Sep 2012 - 0:24

Sa y’est. Les deux ont été jugé, et je me retrouve avec une perm jusqu’à ma nouvelle affectation. Il est étonnant de voir comment les gens vivent comme si de rien n’était. La guerre, les covenants, les rebelles tout ça. Limite on leur demanderait, on aurait l’impression qu’ils ne sauraient pas ce qu’il se passe. Tout est si calme. Rien n’à changer le cours des choses. Je suis à New York. A Manhattan précisément. Devant ce qui fut le lieu du premier attentat de grande envergure commis par l’homme. Le 11 septembre 2001 je crois. Il y a 500 ans. On apprenait sa dans les manuels d’histoire, mais sa fait quelque chose de voir sa pour de vrai. Il fait nuit, et l’on est à la mi-décembre. Deux énormes faisceaux de lumière fendent le ciel d’une lumière bleu, symbolisant les deux tours qui se sont effondrée. Il y a peu de gens qui s’arrête devant le mémorial. Hormis moi et une ou deux familles, il n’y a personne. Je vais remonter vers le nord. Voir s’il n’y a pas un bar. Je passe par une rue dont je n’arrive pas à me souvenir le nom. Il y a un écran géant sur ma gauche. Bordé de part et d’autre d’écran plus petits faisant la promotion de tel ou tel produit chimiquement pur. Tient les rebelles attaque une prison du C.S.N.U. Faites chier. Je suis en perm demmerdez vous. Plus loin je vois un bar, le « Blackhole ». Pas génial, mais toujours mieux que rien. L’endroit est vraiment miteux. Une forte odeur d’alcool et de la musique électronique trop forte.

Je vous sers quelque chose ?

Une serveuse. 20 ans tout au plus. Cheveux bruns. Yeux bleus. Merde de nouveaux un flash. Je suis là sans être là. Lucide mais à part. Je dois avoir l’air con planté devant elle sans rien dire les yeux dans le vide. Ou plutôt dans son décolleter je pense. Génial. Et pas tout à fait le genre de scène dont j’ai envie de me rappeler non plus. Le brancard emmenant Mary.

Monsieur ça va ? Je vous sers quelque chose ?

Bourbon.

Elle s’exécute sans dire un mot ou presque. Et je ne me suis pas tromper quand a son décolleter. Elle lance un regard méfiant qui va de moi jusqu’à son supérieur. Doivent me prendre pour un fou. Tant pis pour eux. Whisky de merde. C’est pourtant pas compliquer d’en acheter du bon putain ! Je me force à finir mon verre et laisse un billet sur le comptoir avant de partir

Vous êtes soldat ? Vous revenez de la guerre c’est ça ?

Oui. Pour les deux.

Comment ça se passe là-bas ? Mon petit ami est parti il y a 3 semaines pour Barren. Je n’ai plus de nouvelles depuis.

Je reprends mon billet et fout le camp de ce trou paumé sous les insultes de la jeune serveuse et de son patron. Font chier a tous me demander comment ça se passe la bas. On sait tous qu’on se prend une sacrée branlée alors qu’est-ce qu’ils viennent tous m’emmerder à savoir comment ça se passe la bas. Qu’est-ce que j’en ai à foutre que ton mec sois barré la bas ? Ouai ouai je sais, ce n’est pas de leurs fautes, ils ne savent pas ce qu’il se passe sur le front et ils ne voient que ce que le gouvernement veut bien montrer mais merde quoi. Qu’ils me foutent simplement la paix. Laisser moi descendre mes cibles pénard dans mon coin et foutez moi la paix. Plus j’avance plus je remarque qu’il fait nuit noire et que la température se fait de plus en plus froide. Fait chier j’ai pas envie de rentrer, je vais surement passer la nuit à roder dans la ville une bouteille à la main. Je n’ai jamais vu central Park. Finalement je sais où je vais passer la nuit. Je repense à ce qu’on nous disait à l’école militaire quant au syndrome de stress post traumatique. Je ne pense pas être tellement affecté par ce truc. Je devrais peut être voir un psy, histoire d’essayer d’oublier la mort de Mary, et peut me vider la tête de la mort qui ose encore tourner autour de moi. Qu’elle rode autour de moi si ça l’amuse.
Fait chier il neige. Bon ba c’est mort pour Central Park.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeff Collins
Marines, Forces Spéciales, 1ère Classe


Nombre de messages : 81
Age : 20
Localisation : Chercher les cadavres, vous me trouverez.
Humeur : Suremet défoncer.
Date d'inscription : 28/05/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil Sniper SRS99D AM / Silencieux
Autre Compte :
Arme n°2 : Pistolet M6C

MessageSujet: Re: This Is The End (Jeff collins seulement)   Mer 26 Sep 2012 - 23:13

Ça fait 2 heures que je tourne en rond dans la ville. Je suis maintenant sur la 5eme avenue, toujours à Manhattan. Il y a une sculpture en verre représentant un cube stylisé devant moi. C’est bizarre, mais assez relaxant. Tient un sdf vient de se faire bouler par quelqu’un à qui il demandait de l’argent. Je regarde la scène sans grand intérêt, puis je me dirige vers le sdf et lui file un billet.

Merci mon gars ! T’est pas comme l’autre connard de nègre !

C’est raciste.

Ba quoi ? J’suis irlandais, c’est dans ma culture d’être raciste !

J’ignore l’homme à sa dernière remarque. Faut que je trouve un endroit où pieuter en attendant le rendez-vous que j’ai demain. Quel con aussi d’être venue si tôt pour un rendez-vous…
Je me rabats vers un hôtel de luxe sur time square. La chambre est plutôt chic. J’ai une baie vitrée qui donne sur la rue et les multitudes de couleurs formées par les panneaux publicitaire voisins. La chambre est tapissée de tableau représentant Las Vegas et le Nevada. Je tente de dormir un peu mais fini par aller réveiller le room service et me faire porter une autre bouteille de Bourbon. Le serveur me regarde bizarrement. Il a peine le temps de demander un pourboire que je lui ordonne de foutre le camp et lui claque la porte au nez. Quand bien même j’arrive à finir la bouteille, je n’arrive toujours pas à dormir. Les lumières que je trouvais si belle dehors éclairent plus qu’en plein jours.
On est maintenant 11h00 du matin et j’ai pas fermer l’œil de la nuit. J’ai pas arrêter de me retourner dans mon lit, et j’ai fini par me barrer en ville. Il a neigé toute la nuit, et il y a bien 20 centimètre de neige dehors. Mon rendez-vous m’attend au « Plazza palace » Près de central Park. Le temps de trajet sera suffisant pour faire passer le temps. J’ai enfin atteint le restaurant, et suis accouder contre une rambarde surplombant le parc, des dizaines de lignes le traverse, dessinant des chemins au formes étranges. Mais au moment où je commence à admirer vraiment le paysage et a oublier la fraicheur de la journée, une voix derrière moi.

Cela faisait longtemps Jeff.

Laura. Avec ces vêtements, on ne dirait même pas qu’elle fut en grande partie brulée. Elle porte un jean gris, avec une petite veste en toile marron. Elle a toujours ces yeux gris, et ces cheveux teints entre le noir et le rouge. Toujours ce petit sourire en coin. La seule différence entre la fois ou je l’ai rencontrée est le fait qu’elle ne soit pas terrifier par la situation. C’est plutôt l’inverse, je n’ai plus tellement l’habitude d’être en présence d’une femme. Mais je connais celle-ci.
On passe finalement à table. Saumon mariné a l’Annette. C’est moi qui invite, c’est plus que ce que ma solde peut permettre. Mais je m’en fous, je suis heureux d’être enfin en présence de quelqu’un en qui je peux avoir pleinement confiance.

Tu as l’air de t’être bien rétablie.

Oui les médecins ont fait un excellent travail.

C’est difficile de trouver un sujet de conversation avec quelqu’un dont vous avez été le témoin de la mort de sa sœur, et dont les seuls souvenirs que vous ayez avec elle se rapportent à des scènes de mort et de désolation. Le repas a l’air de lui plaire. On sent très bien que l’atmosphère est très tendue et que c’est tout sauf romantique. Je vais éviter l’alcool. Je crois que j’ai eu ma dose.

Qu’est-il arrivé aux deux odst ?

Aïe. La question à ne pas poser quand on sait que j’ai témoigné contre eux.

Ils ont été jugés. Et radier du corps des odst. Comment flinguer une carrière, leçon 1.

Laura ne put s’empêcher de manifester un petit rire à mon cynisme. Avant que la question fatidique ne tombe.

Et toi dans tout ça ?

Et merde.

J’ai…comment dire… témoigner contre eux.

Elle s’arrêta de mâcher un moment, apparemment plus qu’étonnée par ma réponse. Mais elle finit par sourire et par répondre.

Il fallait que quelqu’un le fasse, et qui d’autre que toi pouvait le faire ? Tu as été tu le temps de ta mission avec eux. Il fallait dire ce qu’il c’était passé. Pour ma sœur.

La par contre, sa fait un énorme poids en moins. Je la regarde un instant, et fini par prendre mon verre.

A nikki

A nikki

Trinquer a la mémoire des morts, ça devient presque une habitude, mais là c’est différent. C’est une petite fille de 11 ans qui est morte devant leurs yeux. Mais l’émotion de la scène fut troublé par le vibreur de mon portable de service.

Major John Freeman.

C’est pas bon. Canal sécuriser avec pour ordre d’aller sur Reach.
On verra bien ce qu’il se passera.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeff Collins
Marines, Forces Spéciales, 1ère Classe


Nombre de messages : 81
Age : 20
Localisation : Chercher les cadavres, vous me trouverez.
Humeur : Suremet défoncer.
Date d'inscription : 28/05/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil Sniper SRS99D AM / Silencieux
Autre Compte :
Arme n°2 : Pistolet M6C

MessageSujet: Re: This Is The End (Jeff collins seulement)   Dim 11 Nov 2012 - 21:11

HRP / : ne prenez pas en compte l'arrivée du message de Freeman, j'ai préférée ne pas en tenir compte, afin d'exploiter la scène.

Ça devient chiant comme repas. L’ambiance est lourde, tous les souvenirs que nous avons en commun ne se rapportent qu’à la mort de nos proches, et au procès des deux abrutis. J’évite formellement toutes les questions se rapportant a « et ensuite, il c’est passer quoi quand tu es rentré la base avec les autres ? ». Trop risquer. Uno pour moi, deuzio pour elle. Si je commence à lui parler de ce qu’il y avait en dessous de la base, le S.R.N le saurait d’une façon ou d’une autre. Et je sais très bien, que le colonel Miller se ferait une joie de faire disparaitre quelques personnes.

Au fait, pas mal de personne de ton entourage mon parler de toi. Disant que tu es quelqu’un de réserver taciturne, et que tu as des problèmes d’ordre psychologique. Tu veux en parler ?

Quel est le connard qui lui a parlé de ça ?! Et merde, bon vu que je ne peux pas éviter la question cette fois ci.

J’ai…comment dire…

Je ne peux vraiment pas éviter la question. Fuck j’y vais.

Il y a quelques années, j’étais en couple avec une femme qui s’appelait Mary Treview. On c’était rencontrer à l’académie. On était un couple normal, uni par la guerre. J’étais en perm avec elle sur Harvest quand les covenants ont débarqué. On était poster en haut d’un bâtiment, et on couvrait l’évacuation des civils situé environ 20 mètres en dessous de nous. Je tirai, Mary me spottait. D’un coup, j’ai vu un reflet sur ma droite, j’ai à peine eu le temps de comprendre que la détonation se fit entendre, et que du sang éclaboussa mon visage. J’ai abattu le rapace et ne me suis retourné vers Mary qu’après.

Je marque une pause pour me calmer un peu et contrôler ma respiration, je jette un bref regard sur Laura que je n’ai pas regardé depuis le début de mon speech. Elle a l’air mortifiée. L’espace d’un instant, je revois la jeune femme de Barren.

Elle avait l’épaule a moitié arrachée, et son bras pendait a moitié. Hémorragie interne. J’ai tenté de faire un garrot. Mais je pouvais faire quoi ? Y’avait plus rien à tenir, son bras ne tenait que par quelques ligaments. J’ai balancé tout mon matos, l’ai soulevé en tentant de tenir ce qu’il restait de son bras. J’ai dévalé les escaliers, et ai rejoint le checkpoint le plus proche, et l’ai fait évacuer. J’ai fait évacuer un cadavre. J’ai tenu sa main sur le brancard, et elle s’est éteinte sans un mot. ELLE EST MORTE DANS MES BRAS PUTAIN !!!!!

Je m’arrête un bref instant. Je tiens une fourchette dans ma main. Mais je m’aperçois que je l’ai pliée en formant un parfait angle droit. Toute la salle est silencieuse. Je vois Laura qui a reculé de moi et de la table. Compréhensible

Après, on m’a obligé à voir un psy Je fais des crises ou je déconnecte de la réalité et revoit mes souvenir comme une réalité Je ne supporte pas ces saloperie J’ai commencé à boire peu de temps après. Si tu veux une preuve va à l’hôtel sur time square et compte le nombre de bouteille de jack dans ma chambre. Aucun psy ne sait ce que j’ai et je me refuse à en revoir. C’est très Rock n Roll quand je suis en perm.

Son regard a changé. Elle a peur, elle se demande ce qu’elle fout avec un mec comme moi.


Tu n’as pas besoin d’un psy.


La dernière chose que je vis furent ces lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeff Collins
Marines, Forces Spéciales, 1ère Classe


Nombre de messages : 81
Age : 20
Localisation : Chercher les cadavres, vous me trouverez.
Humeur : Suremet défoncer.
Date d'inscription : 28/05/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil Sniper SRS99D AM / Silencieux
Autre Compte :
Arme n°2 : Pistolet M6C

MessageSujet: Re: This Is The End (Jeff collins seulement)   Ven 16 Nov 2012 - 22:13

Décembre 2536. New York City. 23h30 Tournée des bars. Du Jack. Beaucoup de Jack. Du monde a voulu rivaliser sur ma descente. L’un d’eux a fini à l’hôpital. Intoxication a l’alcool. Tarlouze. Le patron m’a engueulé disant que je faisais fuir sa clientèle, mais j’étais trop défoncer pour en avoir quelque chose à foutre. Je suis passé par-dessus le bar, et ai tiré les dernières bouteilles qu’il lui restait. Il a menacé d’appeler les flics, mais je sais très bien qu’il n’aura pas les couilles de le faire. De un, je lui sauve le cul car je sais qu’il fait des trucs pas très net. De deux, je suis son meilleur client, alors il a intérêt à fermer sa gueule.

Je regarde avec un œil lancinant mon butin : deux bouteilles de 1 litre. Une de 70 cl. A, il y a déjà plus intéressant, bouteille édition limitée 50 ans d’âge. L’ai pas celle-là.

De retour à l’hôtel. Doit y avoir une dizaine de bouteilles qui jonchent le sol. Que du jack. On ne change pas les bonnes habitudes. Je regarde l’édition limitée. L’étiquette est de couleurs os, avec des reliefs d’écriture couleurs or.
Au cul de la bouteille, il y a la date de mise en bouteille. 2486. Et ben putain, il avait du bon le salaud. A la tienne ducon. Je fini par m’assoupir même malgré la présence des lumières sur ma gauche.

Doit être en train de rêver. Je suis dans le désert de Mojave, au Nevada. De nuit. Aucun nuage dans le ciel. Les étoiles sont bien visibles. Je marche le long d’une rivière avant de tomber sur une pyramide en grès. Je monte les marches une par une. Tout au long de mon ascension, j’entends une voix de plus en plus forte répéter ce qui semble être une chanson :


This Is The End

Beautiful Friend

This Is The End

My Only Friend, The End

Of our elaborate plans, the end

Of everything that stands, the end

No safety of surprise, the end

I’ll never look into your eyes

Again


Je crois reconnaitre les paroles. The end des Doors. J’arrive en haut de la pyramide. Mary m’y attend.

Mary je…

Tu m’as tuée.

Je ne voulais pas…

Tu te rassure.

Je remarque que ces cheveux bruns se dégagent de son épaule gauche. La blessure d’Harvest. Une détonation résonne, suivit d’un flash bleuté. Mary s’écroule et disparait, son corps se dissipant comme du sable. Ce même sable monte dans l’air et fini par devenir du vent, qui se transforme en tempête. Je n’y vois plus rien, j’ai beau hurler, je ne m’entends même pas. Je regarde mes bras, la peau a disparu, mes muscles et mes os sont visibles… La voix et la chanson résonne encore, mais ce ne sont pas les mêmes paroles :


Father ?

Yes son ?

I want to kill you.

Mother?

I.Want.to…

FUCK YOUU YEAAAAHHH

COME ON BABY!!!

Les paroles deviennent un hurlement, et je me retrouve dans un stade couver lors d’un match de Basket je crois.
Mary est juste devant moi. Je pose ma main sur son épaule, elle la retire violemment.

Tu as perdu le droit de faire ça.

Je la regarde d’un air étonner. Elle se lève, me soulève et hurle :

Tu m’as tuée !!!

Les paroles et la voix résonnent encore :

Kill

Kill

Kill

KILL

KILL

KILL…

Toutes les personnes à côté de moi se sont levées. Mais, ils n’ont pas de visage, une tête oui, mais pas de traits. Ils se massent tous autour de moi, et m’enfouissent dans le sol. J’arrive seulement à hurler :

JE NE VOULAIS PAS PUTAIN !!!

Je me réveille dans la chambre d’hôtel en sueur. J’ai hurlé ce que je viens de rêver. Et il y a un connard qui tambourine à ma porte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeff Collins
Marines, Forces Spéciales, 1ère Classe


Nombre de messages : 81
Age : 20
Localisation : Chercher les cadavres, vous me trouverez.
Humeur : Suremet défoncer.
Date d'inscription : 28/05/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil Sniper SRS99D AM / Silencieux
Autre Compte :
Arme n°2 : Pistolet M6C

MessageSujet: Re: This Is The End (Jeff collins seulement)   Ven 16 Nov 2012 - 22:21

Qu’est-ce que tu viens m’emmerder …

Hum, vous empêcher les autres de dormir. Il est tard, et…

Son regard sembla visiter la chambre. S’arrêtant sur les bouteilles vides par terre.

26. J’ai compté.

Et je confirme que vous avez assez bu.

Va te faire.

Au moment où je lui balançais à moitié la porte dans la figure, son pied vint l’arrêter. Coriace l’animal.

Je vous demande de quitter cet endroit.

Sa voix était tremblotante. Peur perceptible. Raison ? Moi. Je lui lance un regard mauvais et fini par ramasser mes affaires, sans oublier ma bouteille limitée.

Merci de votre coopératio…

Il a à peine le temps de finir sa phrase que je l’ai soulevé et plaquer contre le mur du couloir.

Écoute-moi bien connard. J’ai été votre putain de meilleur client de la soirée, et j’ai payé pour cette piaule.

L’homme a l’air de s’être pissé dessus. Et les autres résident son sorti de leurs chambres.

Comptez sur moi pour faire passer ce bâtiment pour un lieu stratégique du csnu. Lorsque les covies débarqueront, sera bombarder en premier.

Je confirme, il s’est pissé dessus.

Décembre 2536. 2h30 du mat. De nouveau au « Blackhole ». Je me suis rabattu sur ce taudis, le whisky est immonde, mais sa reste du whisky.

Hey, mais je vous reconnais vous !

Putain y’avait longtemps.

Vous étiez l’un des mecs de Barren, je vous ai vus au procès !! Vous avez enfoncé les autres là, les…tacos c’est ça ? Du bon boulot hein !! Il en faudrait plus des comme vous.

Je n’ai aucun mérite.

Wha l’autre he. Fallait qu’ils y passent hein, nan moi je dis que c’était du bon boulot.

Du bon boulot, ce n’est pas plus de 110 civils et militaires qui y passent.

Ba, on y passe tous un jour. Aller mon gars je te paye un coup !

Je fini mon verre, et lui enfonce la bouteille dans la gueule. Résultat, le mec est à l’hôpital. Et moi ? Au commissariat.
La cellule est vraiment miteuse. Le Blackhole parait être un palace à côté. Je vois les policiers qui parlent de moi en jetant des regards craintifs. Ils ont vu que je suis militaires et tireur d’élite. Ils ont vu mes plaques quand j’ai dû donner mes affaires. J’ai dormi et repenser pendant 2 heures à ce qu’il m’est arrivé cette nuit. L’autre gars de m’a cellule me dit quelque chose. A oui, c’est le clodo d’avant-hier. En train de dessouler. D’un coup une voie résonne dans le bâtiment lugubre. Soudan, je reconnais Laura devant la grille de la cellule.

J’ai payé ta caution. Tu peux sortir.

Comment t’as su que j’étais là ?


Ton coup de théâtre est passé à la télévision.


A…

Vient. Je vais t’héberger cher moi pour le reste de ta perm.

Je commence à récupérer mes affaires auprès des policiers.

Y’avait une bouteille.

L’officier me la tend avec un air désapprobateur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeff Collins
Marines, Forces Spéciales, 1ère Classe


Nombre de messages : 81
Age : 20
Localisation : Chercher les cadavres, vous me trouverez.
Humeur : Suremet défoncer.
Date d'inscription : 28/05/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil Sniper SRS99D AM / Silencieux
Autre Compte :
Arme n°2 : Pistolet M6C

MessageSujet: Re: This Is The End (Jeff collins seulement)   Ven 16 Nov 2012 - 22:26

Je suis étonné par l’apparence de la demeure, c’est très luxueux. Complètement en bois de chêne et en pierre sculptée. Un jardin magnifique avec des fontaines colorées illustre de façon splendide l’avant de la demeure. Ça ressemble à un chalet, mais modernement chic. Je ne peux pas m’empêcher de repenser aux plaines du Canada et aux vielles cabanes de trappeur que je voyais sur les photos que mon père avait sur Reach. L’intérieur est encore plus sublime. Un escalier se dresse à quelque mètre de la porte d’entrée. Les flancs de l’escalier sont bordés de magnifique garde-fou en verre. Au rez-de-chaussée sur la gauche se trouve un salon avec un écran de télé comme je n’en ai jamais vu. Sur la droite, une salle a mangé. Tout, la tables les chaises sont en bois magnifiquement sculptée et décorer, et il y a une étagère ou s’aligne toute une collection de bouteille d’alcool diverse. Je me dirige vers celle-ci et ajoute l’édition limitée à la collection. Je n’ai pas encore pu visiter l’étage, mais j’ai un peu de mal à retenir mon impatience.

Être l’unique héritière de H.W Corp présente des avantages. Tu pourras venir habiter ici. Si l’envie te prend.

C’est une idée ou je te sens tendue ?

Je crois que j’ai loupée une bonne occasion de fermer ma gueule.

Mon compagnon se retrouve en garde à vue pour une bagarre d’alcoolique bourrer. Je suis obligée de justifier la perte de 350 000 crédits sur le capital de l’entreprise pour avoir payée ta caution. Alors oui, je suis tendue.

Je confirme j’aurais dû fermer ma gueule. J’ai à peine eu le temps d’ouvrir la bouche qu’elle reprit.

Va falloir que ça change Jeff. Je suis consciente que je te dois la vie. Mais il va falloir que tu arrêtes. Que tu arrêtes de boire, que tu arrêtes de roder comme un fantôme en ville, et surtout, il va falloir que l’on t’aide pour tes crises.

PERSONNE NE PEUT M’AIDER !

J’ai sorti sa sans m’en rendre compte, et encore une fois, je retrouve la jeune fille de Barren. Mais j’ai remarqué que sa main c’était déplacée à coter du téléphone, et qu’elle était surement prête à appeler les flics.

Okay, je retournerai cher le psy…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: This Is The End (Jeff collins seulement)   Aujourd'hui à 11:44

Revenir en haut Aller en bas
 
This Is The End (Jeff collins seulement)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Collins Epic Wargames
» CAELAN AARON COLLINS
» Jeff Panacloc le ventriloque :D
» Barnabas Collins
» Quelques images seulement, mais c'est déjà ça ... 2012 Xtreme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Halo Fight :: Vos créations :: Flood Rp :: Fan-Fic-
Sauter vers: