Forum Rpg sur l'univers d'Halo
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Antécédents...[Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Carl Sorince
Marines, Forces Spéciales, Adjudant-chef
avatar

Nombre de messages : 634
Age : 21
Localisation : Planqué derrière mes hommes.
Humeur : Oh...Ohoh...Vous voulez vraiment savoir ce qui se passe dans ma tête?
Date d'inscription : 20/01/2011

Feuille de personnage
Arme n°1 : M45 TS
Autre Compte : Dar'Lauc
Arme n°2 : pistolet M6D SOCOM

MessageSujet: Antécédents...[Terminé]   Sam 22 Sep 2012 - 12:53



Il faisait froid, le temps était couvert, cette grande rue était déserte, trois voitures étaient garé devant le cimetière du petit village de loubet, sur Reach, la ou il allait retrouver son oncle une dernière fois et sa famille d'imbécile une nouvelle fois...

Carl c'était couvert, un manteau long noir lui allait jusqu'au genoux, un jean lui aussi noir, histoire de rester dans l'ambiance glauque d'enterrement qu'il détestait et adorait tant a la fois...Et puis il avait ressorti de vieilles santiag noir qu'il trouvait adapté a la situation...
Bien sur, pour toute autre personnes, ce genre de tenus pouvait paraître un peu...Exagéré...
Mais bon, c'était Carl.

Il approchait du bâtiment d'entrée du cimetière, un bâtiment totalement laid qui exposait des cercueils en vitrines, la porte en bois peinte en jaune vif de très mauvais gout lui agressa les yeux, mais il parvint tout de même a tourner la poignée et entrer.

L'intérieur était...Eclairé, Carl plissa les yeux, en face de lui ce trouvait sa mère, l'air sombre qui l'accueillit en le serrant dans ses bras.

"-Bonjour mère...
-C'est terrible !
-C'est un enterrement mère..."

Derrière lui, un autre type entrait, un homme en costard cravate au ventre proéminent qui s'avérait être le frère du défunt...Comment il s'appelait déjà celui-là? Bertrand? Ouai, ça devait être ça, ça mère ce précipita sur lui en lançant un nouveau "c'est terrible !".

Qu'est ce qu'il foutait là? Son oncle décédé avait été oublier par sa famille entière lorsqu'il était entrer en hôpital psychiatrique, une histoire de schizophrénie qu'il aurait hérité de son père, maintenant qu'il avait réussi a mourir, tout les gens qui l'avaient abandonné venaient a son enterrement, surement une histoire de culpabilité a deux francs.

Il inspecta la salle tandis que la femme du défunt le repérait.

C'était grand, les murs étaient rouge, les meubles peut présent, seulement une armoire, une table et trois chaises tous fait de bois. La luminosité était élevé, quatre lampe accroché au mur et une musique larmoyante tournait prêt de la salle du cercueil... Il n'irait pas le voir, un macchabé était un macchabé, peut importe si on l'avait connu avant ou pas.

"-Carl? Tu as réussi a te déplacer pour le voir?
-Ben...Ca fait toujours deux jours de congés...
-Je vois...Tu ne le connaissais pas vraiment après tout.
-Je lui est parlé une fois, il répondait, mais pas a moi, il répondait a son ombre.
-Ah...Je vois.
-Comment est-il mort?
-C'est sordide...Je ne sais pas si tu veux vraiment le savoir.
-Je côtoie le sordide toute la journée sur les champs de batailles tante, je pense que je peut...
-Hé bien...Ses crises étaient de plus en plus violente, alors il a voulu y mettre fin...Il a avaler sa langue.
-Hmmm...Les médecins n'ont rien pu faire?
-Il les a repoussé jusqu'a ce qu'il sombre dans l'inconscience, ensuite, c'était trop tard...Je n'arrive même pas a être triste pour lui."

Il n'écouta pas la suite, plonger dans ses pensées, Carl cherchait a savoir comment un homme pouvait aller jusqu'a ce donner la mort, aucune douleur, aucune folie ne pouvait le contraindre a cela, sa vie était bien trop précieuse...

"-Aucune...
-Tu dis?
-Rien tante, laisse, j'ai mal au crâne."

_________________
"Je me présente, Carl Sorince, sarcastique, cynique, cruel et schyzophrène...Passons maintenant à mes points négatifs..."-Carl Sorince, auteur du roman "moi, mon reflet, mes photos et encore moi."

"Il est normal qu'un sale gosse comme moi soit devenu celui que je suis désormais...C'est à dire un tueur mieux placé et mieux payé que les types biens."-Carl Sorince à propos de lui-même.

"Mes gars...Mes exécuteurs...Sont pas des héros. Non, pas des héros...Et moi non plus d'ailleurs. Nous sommes bien mieux. Nous sommes des tueurs de héros."-Carl Sorince à propos des sanglots.
Spoiler:
 




Dernière édition par Carl Sorince le Mer 30 Sep 2015 - 15:49, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carl Sorince
Marines, Forces Spéciales, Adjudant-chef
avatar

Nombre de messages : 634
Age : 21
Localisation : Planqué derrière mes hommes.
Humeur : Oh...Ohoh...Vous voulez vraiment savoir ce qui se passe dans ma tête?
Date d'inscription : 20/01/2011

Feuille de personnage
Arme n°1 : M45 TS
Autre Compte : Dar'Lauc
Arme n°2 : pistolet M6D SOCOM

MessageSujet: Re: Antécédents...[Terminé]   Lun 24 Sep 2012 - 0:46

Le cercueil allait maintenant être dirigé jusqu'à son emplacement personnel, certains pleuraient, d'autres gardaient un air grave...Et quelques-uns avaient l'air d'en avoir strictement rien a battre...Alors que la double porte menant au milieu des tombes s'ouvrait, Carl et ce gros bonhomme barbus répondant au prénom de Bertrand attendait que tout le monde passe, que tout le monde soit concentré sur la tristesse de la scène, pour éviter de trop montrer que la situation leur passait au dessus.

Quatre imbéciles, les quatre fils du mort portaient le cercueil, c'était d'un cliché...

"-Tout le monde plains Andy et chiale pour lui, mais ou ils étaient avant hein?"

Carl stoppa son activité actuelle qui consistait a fixer des yeux ses chaussures tout en évitant de trop ressentir le torrent de pluie qui leur tombait dessus, et ce tourna vers l'origine de ces paroles, le gros barbus.

"-Lorsque je l'ai vus avoir l'une de ces...Crises la première fois, après l'un de ces foutus maux de têtes, je dois avouer avoir eu peur.
-Intéressant..."Pas vraiment en fait...Mais bon, mieux valait ne pas vexer le gros type.
"-Le regard lointain, crispé. Il a commencé a parler à son chien...Chien qui était mort six ans auparavant.
-Ah oui quand même..."

Le groupe de chialeur tourna sur la gauche, suivit par les types à l'air grave, puis par Carl et l'autre. Ces derniers commençaient a être sérieusement distancé, ils ce trouvaient a cinq bon mètres du reste du groupe.

Pourquoi diable fallait-il traverser tout ce putain de cimetière?
Les tombes autour d'eux, des croix, des pavés de marbre, ruisselant de flotte. Les vivants devaient esquivé les flaques qui commençaient a ce formé tout en ce pleignant que la vie "c'est vraiment trop injuste" ce qui était dur pour certains...Surtout pour les chialeurs en faites.

"-Ta mère l'a de suite oublier, elle le considérait déjà comme mort à mon avis, pourtant c'est l'une des femmes qui chiale le plus actuellement.
-Ouai, c'est ma mère, elle aime bien faire la comédie.
-J'ai été l'un des seuls a tenter de le ramener a la réalité...L'un des seuls...
-Vous avez finis ?
-Hmmm..."

Carl avait craqué, ce genre de discours a deux francs l'énervait. Il fallait l'admettre, ce type avait pris soin de son oncle, mais visiblement pas assez, alors pourquoi diable est-ce qu'il la ramenait?

"-Le pire, c'était ses yeux, on sentait qu'il abandonnait la réalité lorsque...Lorsqu'il avait ce regard...C'était...Terrible...Putain..."

Ah ben, visiblement "Bertrand" avait été plus atteint par la mort de l'oncle que Carl ne l'avait crut, il était actuellement à genoux en pleur, soutenus par un jeune marines fatigué par la tournure fâcheuse de l'évènement actuel...Les autres en face ne l'avait même pas remarqué et continuait d'avancer lentement.

"-Vous allez pouvoir continuer ou il faut que je vous abandonne?" Enterrement ou pas, Carl ne perdait pas les bonnes vieilles habitudes...
"-Oui, je vais pouvoir continuer...Aide moi juste a me lever."

Carl manqua de chuter, emporter par le poids du gros, mais celui-ci ce releva avant...Puis il reprit la marche comme si de rien était...
En face, le groupe de chialeur c'était arrêté devant la futur tombe du fou...Le marines soupira, c'était bientôt fini.

_________________
"Je me présente, Carl Sorince, sarcastique, cynique, cruel et schyzophrène...Passons maintenant à mes points négatifs..."-Carl Sorince, auteur du roman "moi, mon reflet, mes photos et encore moi."

"Il est normal qu'un sale gosse comme moi soit devenu celui que je suis désormais...C'est à dire un tueur mieux placé et mieux payé que les types biens."-Carl Sorince à propos de lui-même.

"Mes gars...Mes exécuteurs...Sont pas des héros. Non, pas des héros...Et moi non plus d'ailleurs. Nous sommes bien mieux. Nous sommes des tueurs de héros."-Carl Sorince à propos des sanglots.
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carl Sorince
Marines, Forces Spéciales, Adjudant-chef
avatar

Nombre de messages : 634
Age : 21
Localisation : Planqué derrière mes hommes.
Humeur : Oh...Ohoh...Vous voulez vraiment savoir ce qui se passe dans ma tête?
Date d'inscription : 20/01/2011

Feuille de personnage
Arme n°1 : M45 TS
Autre Compte : Dar'Lauc
Arme n°2 : pistolet M6D SOCOM

MessageSujet: Re: Antécédents...[Terminé]   Mar 9 Oct 2012 - 23:30

"-Remercions le seigneur qui l'accueille parmi les s..."

Carl ferma les yeux et tenta de ne pas écouter ce ramassis de connerie en ce concentrant sur les sanglots qu'il percevait sur sa droite et sur sa gauche. Pourquoi est-ce qu'il était là? Franchement, les champs de batailles rempli de covenants paraissaient agréables comparé a ça...Son lit, paraissait encore plus intéressant, qu'est ce qu'il avait envie de dormir...

"-Carl? Veux-tu dire quelque chose a son sujet?"

Le concerné regarda autour de lui, histoire de vérifier si il n'y avait pas un autre "Carl" dans l'assemblée...Non, c'était bien lui...Ca allait peut-être devenir intéressant en fin de compte, il s'avança devant la tombe qui n'était pas encore rebouchée, soupira, puis ce lança :

"-Alors...Hum...Remercions le seigneur qui l'a rendu fou et qui l'a contraint a ce bouffer la langue..." Long silence, une gamine fondit en larme tandis que le regard accusateur de sa mère, une des cousines de Carl, lui lançait...Il s'éclaircit la voix et continua."C'était...Surement un type bien...Même si a mon avis, peu d'entre vous le connaissent vraiment puisque...Héhé, c'était "l'autre taré" ou "le fou", qu'on ne voulait pas présenter aux enfants...Oui, les mêmes enfants qui chiale pour faire bonne mesure devant leurs parents...Je déteste les mômes.
-Ca suffit Carl !
-Salopard de soldat, ils n'ont aucun sentiment !"

Carl ricana, puis remarqua que la femme du décédé le fixait d'une façon étrange.

"-Visiblement ce que je dis vous touche un peu trop et vous n'avez surement pas le recul nécessaire pour comprendre les mots que j’emploie, je peut pas vous en vouloir, un fermier reste un fermier, je laisse donc la place a Bertrand qui va surement vous félicitez, puisqu'il est l'un des seuls vrais amis que "l'autre taré" a eu..."

L'intéressé s'avança en lui souriant, prenant sa place avant de fixer d'un regard accusateur la foule...Carl n'écouta pas la suite, mais au vus des mines dépités, il comprit que le gros type employait des mots justes qui secouaient l'assistance sans l'énervé, aucune utilité donc, mais, a en juger les regards que lui lançait parfois certains membres de la famille, autant évité de la ramener...Plus qu'a patienter jusqu’à ce que cet abruti soit enfin en terre.

_________________
"Je me présente, Carl Sorince, sarcastique, cynique, cruel et schyzophrène...Passons maintenant à mes points négatifs..."-Carl Sorince, auteur du roman "moi, mon reflet, mes photos et encore moi."

"Il est normal qu'un sale gosse comme moi soit devenu celui que je suis désormais...C'est à dire un tueur mieux placé et mieux payé que les types biens."-Carl Sorince à propos de lui-même.

"Mes gars...Mes exécuteurs...Sont pas des héros. Non, pas des héros...Et moi non plus d'ailleurs. Nous sommes bien mieux. Nous sommes des tueurs de héros."-Carl Sorince à propos des sanglots.
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carl Sorince
Marines, Forces Spéciales, Adjudant-chef
avatar

Nombre de messages : 634
Age : 21
Localisation : Planqué derrière mes hommes.
Humeur : Oh...Ohoh...Vous voulez vraiment savoir ce qui se passe dans ma tête?
Date d'inscription : 20/01/2011

Feuille de personnage
Arme n°1 : M45 TS
Autre Compte : Dar'Lauc
Arme n°2 : pistolet M6D SOCOM

MessageSujet: Re: Antécédents...[Terminé]   Mer 14 Nov 2012 - 16:08

"C'est juste un mauvais moment a passer...Oh, ce truc est dégueulasse."

Carl soulevait le morceau de viande plein de gras et pas assez cuit au bout de sa fourchette en tentant de ne pas écouter les conversations autour de lui...Comment pouvait-ont faire un truc aussi immonde? Et dire qu'allez dans ce restaurant avait été considéré comme une bonne idée par la moitié de la famille...Maintenant que le mort était enterré, tout le monde bouffait en son souvenir, drôle de façon de faire, penser et parler d'un cadavre tout en mangeant, ça ressemblait a un peu a une réunion de nécrophage, surtout que le décor s'y prêtait bien :
Un vieux restaurant, presque aussi vieux que son propriétaire, un type ayant plus de rides que d'argent, ou l'on servait de la bouffe immonde, l'éclairage quasi absent dû au fait que le proprio ne devait surement rien voir de jour comme de nuit et les deux employés : une dingue au bras énormes et un gros tas incapable de se déplacer autrement qu'en roulant, donnait un aspect légèrement horrifiant a l'établissement, heureusement cet aspect était bien vite effacé une fois qu'on lisait le nom du restaurant sur la pancarte a sa sortie :

"Chez l'bebert"

Il fallait avouer qu'un veau trisomique atteint de la vache folle aurait trouver un nom plus original, néanmoins "l'bebert" était un ami de la famille et tout le monde avait décidé de lui rendre visite...Carl devait donc supporter les conversations plus ou moins intéressante des fermiers de la famille Sorince.

"-La seule chose qui l'avait plus ou moins stoppé, c'était Micha.
-Plus ou moins? Entendre chialer la p'tiote l'a juste empêché de tuer sa mère, heureusement que les flics sont intervenus après...Quel taré...
-Moins fort, elle est encore là !"

Carl soupira en jetant un coup d'œil sur sa gauche..."Elle", c'était la femme du "taré", sa tante, "elle" mangeait toute seule, le reste de la famille devaient trouvé sa immoral, de réconforter la compagne d'un type ayant passer la moitié de sa vie en hôpital psychiatrique...Lui, il trouvait cela juste chiant et inutile, contrairement a sa génitrice, qui venait de temps en temps voir la veuve pour lui sourire et dire : "Ca va aller"
Le marines découpa un nouveau morceau de viande, celui-ci, toujours aussi crue, libéra une masse de sang qui vint tacher la feuille de salade a sa gauche...Son regard fut dés lors diriger vers cette petite, toute petite flaque de sang...Si petite...Il avait tellement envie de l'agrandir...La migraine commença, un étrange sifflement vint vriller ses tympans...Mais son regard ne se détourna pas une seconde du morceau de viande baignant dans la petite flaque.

"-Carl?"

Ah, c'était sa mère.

"-Elle veut te voir...Tu peut te déplacer s'il te plait?"

Le concerné jura, se levant de sa chaise en bousculant volontairement son voisin de tablé...Puis il se dirigea vers la veuve, assise sur le seul siège a l'écart de la table, un siège en cuir, surement habité par un millier de petit parasite...Sa tante semblait vingt fois plus vieille désormais, ses rides aussi, on aurait dit une vieille femme de soixante dix-ans, comme quoi, finalement, elle était parvenue a éprouver une certaine tristesse envers le défunt.

"-Tu trouve que j'ai l'air pitoyable?
-Complètement, tante.
-Moi aussi...Je te remercie pour ta franchise, c'est rare cette qualité."

Carl manqua de pouffer de rire, c'était bien la première fois qu'on lui attribuait une quelconque franchise.

"-Si ce n'était que ça...
-Non, ce n'est pas que ça...
-Alors qu'est-ce qu'il y a? Qu'on en finisse.
-Tu sais, j'ai remarquer quelques chose de troublant a ton sujet..."

Ca par contre, on lui disait souvent.

"-Mais encore?"

Sa tante garda le silence quelques secondes, observant deux gosses courir autour de la table ou mangeait le reste de la famille.

"-Ton regard...Cette façon que tu as de changer de regard, comme si tu fixais quelques choses qui te faisais mal...
-J'ai des maux de têtes...Quand je "fixe" quelques choses, ça fait moins mal...C'est difficile à expliquer.
-Quelqu'un m'a déjà dit ça.
-Ah?
-Nous venons de l'enterrer...
-Plait-il?
-Vous vous ressemblez beaucoup je trouve, après tout, tu es le fils de sa sœur...Vous portez les mêmes gênes...Et peut-être les mêmes tares."

Carl écarquilla les yeux.

"-Je n'ai aucunes tares, merci de ne pas plus salir le nom de ma famille, votre taré de mari en a suffisamment fait à ce niveau là, gardé vos accusations pour vous, vieillarde sénile."

Il lui tourna le dos, se dirigea vers les toilettes du restaurant et entra, ne prêtant aucune attention aux pleurnichements qui avaient suivit sa réponse. La porte se referma derrière-lui...La salle était...Glauque, trois urinoirs a droite, deux lavabos à gauche surplombé par un énorme miroir rectangulaire n'ayant visiblement pas été nettoyé depuis cinq ans, le sol carrelés semblait moisit par endroit, l'odeur était atroce.
Son mal de crâne s'accentua, interrompant son observation. Carl se dirigea vers le premier lavabo venus, ouvrant l'eau froide a fond avant de s'en aspergé le visage, ceci fait, il respira un grand coup.
Qu'est ce que cette journée avait été longue, la mort d'un cinglé, qu'est ce que ça pouvait lui foutre? Pourquoi toute cette agitation? Pourquoi était-il venu...Et surtout, comment cette vieille conne pouvait croire que son neveu était semblable a son taré de mari? Fixant son reflet avec satisfaction, Carl fit d'un ton fatigué :

"-Au moins ici, je suis tranquille...Et seul..."

Un long silence lui répondit, puis la migraine reprit...Pliant sous la douleur, il ferma les yeux quelques instants, l'absence total de mouvement l'apaisant quelque peut...Pendant une minute entière, les pulsations douloureuses à l'intérieur de son crâne manquèrent de le faire vomir, puis elles disparurent...Totalement...Ses paupières de nouveau ouvertes, le marines s'aperçut d'une chose alors qu'il se réhabituait à la luminosité de la salle.

Son reflet souriait, pas lui.

"-Tu n'es jamais seul, Carl."

_________________
"Je me présente, Carl Sorince, sarcastique, cynique, cruel et schyzophrène...Passons maintenant à mes points négatifs..."-Carl Sorince, auteur du roman "moi, mon reflet, mes photos et encore moi."

"Il est normal qu'un sale gosse comme moi soit devenu celui que je suis désormais...C'est à dire un tueur mieux placé et mieux payé que les types biens."-Carl Sorince à propos de lui-même.

"Mes gars...Mes exécuteurs...Sont pas des héros. Non, pas des héros...Et moi non plus d'ailleurs. Nous sommes bien mieux. Nous sommes des tueurs de héros."-Carl Sorince à propos des sanglots.
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Antécédents...[Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Antécédents...[Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Alors les p'tits gars ? Il est bien "Antécédents"?
» La slash axe avec des dents colorées
» [3000pts] Tribu des Dents d'Or
» Base Alpha Tango Zoulou du CSNU[Terminé]
» [Warhammer 40K] Les spaces wolf croustillent-ils sous les dents des genestealer ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Halo Fight :: Vos créations :: Flood Rp :: Fan-Fic-
Sauter vers: