Forum Rpg sur l'univers d'Halo
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Conversion : Partie 1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
AuteurMessage
Vanyr Dan
Rebelles, Membre du conseil
avatar

Nombre de messages : 50
Date d'inscription : 24/09/2010

Feuille de personnage
Arme n°1 : Pistolet M6D
Autre Compte :
Arme n°2 : Couteau

MessageSujet: Re: Conversion : Partie 1   Mar 27 Nov 2012 - 17:33

Washington était devenue une ville méconnaissable, si bien qu'elle était désormais semblable à un champ de bataille. Vanyr Dan était lui aussi là, il n'avait jouer qu'un rôle mineur d'observation pour le Grand Duc et ne devait agir que sur ordre. Une poignée de soldat était présente avec lui sur le toit d'une des avenue de la ville. Vêtu en armure d'ODST comme il avait pût s'en vêtir par le passé. Depuis le début il écoutait avec une attention particulière l'ensemble des canaux rebelles mettant en oeuvre des plans pour traquer John Miller actuel Directeur du SRN. Vanyr connaissait parfaitement l'individu ancien ami de son père, puis tortionnaire et meurtrier. Lui qui n'était qu'un pauvre homme paumé dans un bar lors de la purge de la Brigade des Loups, il avait était au bon endroit au moment et avait fait les choix qui s'imposent. Mais la fortune ne peux nous être favorable indéfiniment, et comme pour faire comprendre que le nouveau chef rebelle était là il décida de rompre ce silence qui le rendait impassible.

<< Ou bien d'un ennemi, celui d'une Cause ou d'un guerrier, engagé dans un combat dont la seul issue ne pourra être que la mort ?
- Sauf votre respect, Monsieur, nous perdons de temps. L'Ex-Lieutenant Ost ma déjà posé la question. Et ma réponse est simplement pire que la mort...L'oublie après exécution. >>


"Tant quand il y aura des gens, il y aura souvenir. Nous ne pouvons pas éliminer un souvenir de plusieurs milliers de personne. Non... Il suffit simplement de donner espoir à Miller. Un espoir ! Allons mes amis ! Qui a t-il de pire que l'espoir? Il faut le capturer, le traiter avec soin, et lui montrer le chaos que nous pouvons générer en son nom. S'occuper de toutes ses possessions, de toutes ses relations, réduire en cendre tout ce qui l'entoure et lui laisser un maigre espoir... Qu'un jour peut-être il pourra tenter de tout réparer."

Kol ou Dan, fixa son écran de poignet, le meeting aérien de l'un des derniers drones de Kol Industries battait son plein non loin d'ici, il serait regrettable qu'un incident technique majeur ne viennent interférer dans la bataille actuelle. Mais les ordres étaient clairs, Kol devait obéir sur ordre directe d'Ost ou du Grand Duc.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Providence
Destinée
avatar

Nombre de messages : 103
Date d'inscription : 20/06/2012

MessageSujet: Re: Conversion : Partie 1   Dim 2 Déc 2012 - 18:48

La pluie tombait toujours sur Washington, alors que le bruit des combats faisait rage.

Les forces rebelles avaient lancés l'assaut contre le bâtiment, et cette fois tout le monde le savait, c'était le combat final !
Des vagues d'ennemis firent leur apparition sur les radars des membres de la BRC alors que les loyalistes de L'UNSC tentaient de former une ligne de front en dehors du bâtiment sur différentes parties, le sud et l'est principalement.

Des rebelles avaient déjà pénétrés dans le bâtiment et les mercenaires avaient déjà eux aussi engagés le combat, à partir de maintenant, il faudrait de la ténacité pour réussir à l'emporter sur ses adversaires !


Nous rappelons que la qualité des posts influence la victoire d'une faction, donc faites tout pour faire gagner la votre en postant de manière efficace, et logique ! Bon courage à tous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alan Price
Black Rock Company, Fox
avatar

Nombre de messages : 48
Age : 21
Localisation : dans un merdier pas possible
Date d'inscription : 01/10/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil de combat DMR
Autre Compte :
Arme n°2 : Mitraillette SMG7

MessageSujet: Re: Conversion : Partie 1   Dim 2 Déc 2012 - 20:56

On venait de rentrer quand je vis des balles venir dans notre direction, aussitôt, je pris une grenade fumigène et la lança directement sur les rebelles, lorsque la grenade dégagea son écran de fumée opaque, Matthew, Sam et moi foncions vers l'ennemi quand on vit sur le côté arrivé deux insurgés que Dastan refroidit immédiatement. Nous étions en train de chercher la bombe jusqu'à ce qu'on arrive dans une pièce spacieuse et dans laquelle une bombe clignotait en plein milieux en nous faisant comprendre que le compte à rebours était à un statut déjà avancé. Sam se chargea de désamorcer la bombe, pendant que la première classe et le caporal se mit en place pour le couvrir, je me mis devant lui car il était à couvert et que si il se prenait une balle, tout le monde y passerait. Quelques instant plus tard, j'entendis des bruits de pas se dirigeant vers nous, je vérifia le chargeur de mon DMR, puis ma mitraillette SMG7 et je vis la porte s'ouvrir, et des rebelles qui commençait à tirer dans toute la pièce en espérant toucher quelqu'un, je vida mon chargeur de mitraillette et prit par instinct mon Fusil de combat DMR et vida toute les balles que j'avais. Hellskey prit le relais et fit un tir de barrage.

« Sam t'en est-où ?

J'en ai pour plus longtemps.

Plus longtemps comment ça ?


Merde, si je te dis que j'en ai pour plus longtemps c'est que j'ai bientôt fini, et plus tu me parle, moi je vais aller vite !

Ok je te laisse travailler, mais dépêche toi ! »


Puis Evret finit les rebelles qui restait avec sa carabine, quand une autre vague arriva, je me mis en position et commença à tirer sur tout ce qui bougeait et qui sortait de cette porte. Le clignotement et le bip de la de la bombe nous faisait d'autant plus stressé car des secondes signifiait pour nous des heures, c'était comme si le temps était ralenti et qu'on était prisonnier du temps, à un moment je crus que la bombe allait exploser tellement la tension était palpable, puis quelques minutes plus tard, Sam ayant désamorcé la bombe, nous étions heureux mais notre joie ne fut que de très courte durée car nous avions reçu une transmission plutôt alarmante qui nous disait que le siège a été envahit et que les insurgés sont proche du colonel et que tout soldat de l'UNSC devait venir aider pour pouvoir reprendre le siège et ainsi protéger Miller. On se regarda et je décida d'y aller sur le champ, mais D'autre voulait reprendre sur le passage Jeff ce qui serait une perte de temps inutile car Collin ne nous servirait à rien, puis sur cette discussion, je partit de mon côté et laissa derrière moi les autres soldats de mon ancienne escouade de fortune.

En sortant, je vis que la ville était complètement sombre et sous une pluie torrentielle, seule les quelques immeubles encore en feu éclairait encore la ville. Tant mieux. On ne me verra pas arriver, et il fallait que je garde le plus longtemps cet effet de surprise, comme ça si je peux les ralentir pendant un petit instant, ça serait plutôt une bonne chose. En avançant vers Le siège, je vis qu'il y avait encore des cadavres et qu'ils étaient décomposés, l'odeur était insoutenable, d'autant plus qu'il y avait des corps de femmes et d'enfants, ce qui donne une vision plus tragique et dégoûtante de cette bataille si barbare et si sanglante que personne n'en ressortira blanc comme neige, Miller devra payer ce qu'il a fait, mais ce n'est pas à moi de dire ça puisque j'ai fait partie de ces monstres qui ont tirés sur des femmes, des enfants, des collègues sans aucun état d'âme, et c'est nous qui allons prendre tout en pleine gueule. Dire que je me suis engagé pour protéger l'humanité de toutes menaces pour que ce soit finalement ses défenseurs la menace. Tout en continuant à courir, je vis un pélican crashé. Cependant, je pris mes précautions et fis le tour pour voir si personne n'attendait, avant de me rendre compte que j'étais seul, puis j'allais regarder si il n'y avait pas quelque chose d'utile quand je vis un fusil de précision avec quatre chargeurs, c'est exactement ce qu'il me fallait pour pouvoir détourner l'attention des insurgés . Je vis aussi un sac de grenade, je pris cinq grenade frag, et partit en direction du siège où se déroulait une des batailles les plus sanglantes qui se passent. Tout en continuant d'avancer, je remarqua un groupe de marines en train de se diriger au siège du gouvernement. Ils n'étaient que quatre et tous des premières classes, super! Bon, je les prit avec moi, et les emmena vers mon nouvel objectif, protéger Miller. Vers les 300 mètres, je décida de voir si je ne captais pas la transmission d'un quelconque groupe de marines car il me fallait de l'aide pour pouvoir avancer dans ce labyrinthe de chairs humaines, puis je me rappelais que les égouts passaient en dessous du siège en espérant tomber sur des unités alliés sur le passage. Au bout de 5 minutes de marches dure et intense, j'entendis des pas vers notre direction, je me mis dans l'ombre avec d'autre marines dont je pus voir qu'ils étaient en petit nombre et je vis que l'homme devant était un médecin et adjudant, je sortis de l'ombre et déclara:

« Loyaliste ou rebelle? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryan Hicks
Banni
avatar

Nombre de messages : 219
Localisation : Affronte les Fantômes de son passé - [Inconnue]
Humeur : Froid, Calme, Patriotique
Date d'inscription : 18/06/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : ➢ M6D-Socom
Autre Compte : Amy
Arme n°2 : ➢ ➢ SRS99C-S2-AM (Custom)

MessageSujet: Re: Conversion : Partie 1   Dim 2 Déc 2012 - 23:49

Un No Man's Land , la seule description que je pouvais donner de Washington qu'il n'y a pas si longtemps était un endroit paisible ou il faisait bon vivre. Cela faisait maintenant plusieurs heures que j'avais été mobilisé sur Washington, dehors il pleuvait des hallebardes et il faisait nuit noire néanmoins le ciel était illuminé par les bâtiments en flammes. Le massacre entre les forces loyalistes et les rebelles s'intensifiait sans aucun espoir de trêve, il n'y avait aucun moyen de mettre fin à se massacre.

Hordika ouvrit lentement la porte dans le cas ou elle serait piégée, derrière elle se trouvait un couloir d'une dizaine de mètres, seul le distributeur au milieu de celui-ci l'éclairait d'une faible lueur bleuté. J'entrais le premier dans le couloir suivis de près par Hordika, j'avançais le plus lentement possible afin de ne pas se faire repérer par des forces rebelles potentielles. Je regardais rapidement par le trou de la serrure, quatre rebelles se trouvaient derrière.

-"Le Bleu, tu m'ouvres cette porte je jette des grenades. "

La première classe me répondit simplement hochement de tête distinctif tout en reprenant son magnum en main.

"3"

"2"

"1"

Hordika ouvrit la porte brutalement, et tout en restant contre le mur et je lanças deux grenades à l'aveuglette dans la pièce qui explosa quelque seconde après. L'explosion fut telle qu'un des rebelles passa à travers la porte que la première classe eu fermée plus tôt

"Entre je te couvre ! "

Hordika s'exécuta et chacun d'entre nous partit dans une direction opposée afin de sécuriser 'il n'y ai plus aucune présence rebelle. Un rebelle essaya d'attraper son arme pour riposter, je lui logea une balle de magnum entre les deux yeux la première classe de son côté n'eut que très peu de résistance.

J'avançais parmi les décombres, à environ 1 mètre de moi se trouvait un rebelle encore en vie, bloqué par une poutre en bois, qui avait du visiblement lui tomber dessus à cause du choc provoqué par l'explosion.

-"RAS ICI !"

D'un coup de pied j'écartai la SMG et je mis en joue le rebelle.

-"Bon tu me dis tous ce que je veux savoir et je te laisse partir. Compris ?"

Le rebelle me regardait de façon étrange, il devait avoir moins de 18 ans, il était trop jeune pour défendre une cause.

-"C'est vous ... C'est vous ... Je vous reconnais vous êtes les meurtriers de Barren"

Franchement je commençais à en avoir marre qu'un acte que je n'ai pas commis me poursuive depuis presque 4 mois maintenant. Je n'avais qu'une seule envie mettre une balle dans la tête de cet enfoiré, mais il avait des informations que je convoitais.

-"Combien reste il de rouge dans le bâtiment ?"

Je ne pense pas que le gamin dirait quoi que ce soit, à leurs âges il est très facile de les manipuler ce gamin était un vrai fanatique ,mais chaque personne à ses faiblesses et je pense qu'il craquerait rapidement.

-"Va te faire foutre !"

Je pris mon fusil de sniper en main et arma la culasse tout en collant le bout du canon contre le crâne du gamin, je pense qu'il savait ce qu'il l'attendait, mais je tira une balle à côté de sa tête , la balle incendiaire commença à faire brûler le plancher à côté du rebelle.

"Ok Ok c'est bon je vous dirais tout ce que vous voulez savoir."

-"Alors, Répond ! "

C'est bon le gamin avait craqué la peur de brûler vif vous fait avouer quoi qu'il arrive.

-"Il reste une escouade au cinquième et une autre au sixième et touz les autre se dirige vers l'autre con du SRN. "

Le gamin avait avoué, mais aucune des informations qu'il nous avait avoués pouvait nous être utile, nous le savions déjà que le siège du gouvernement était pris sous le feu des rouges.

-"Aller casse toi gamin."

Je poussa la poutre avec le pied ce qui permetta au rebelle de se dégager. Edward me regarda d'un air perplexe et désapprobateur

-"Vous êtes sérieux... ?"

Au même moment alors que le rebelle allait quitté la salle je le mit en joue avec mon fusil de précision et pressa la gâchette, le coup partie. La balle incendiaire à l'impact fit son effet et le gamin s'enflamma littéralement et s'effondra au sol, inerte mort.

-"Je lui avais promis qu'il pourrait partir pas qu'il pourrai aller loin...."

Répondis-je à Hordika avec un sourire en coin, mais bon c'était un rebelle si je l'aurais laissé filer il aurait prévenue ses petits copains que nous étions là, mais vu les coups de feu il ne tarderait pas à arriver de toute façon. Je n'aurais en aucun cas sa mort sur la conscience et de plus il se serati fait abattre par un de nos gars plus bas. Je remis mon fusil de sniper en bandoulière et regarda le nombre de balle qui me restait dans mon chargeur de magnum, j'étais à sec... c'était pas très pratique en opération d'être à court de munitions

"Hey le Bleu t'aurais un chargeur en trop au tout hasard ? "

Au même moment mon comm grésilla mais je n'arrivais pas très bien à capter ce qu'il disait cela parlait de Renfort...








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthew Helskay
Marines, 1ere Classe
avatar

Nombre de messages : 19
Age : 25
Date d'inscription : 01/08/2009

Feuille de personnage
Arme n°1 : M392 DMR
Autre Compte :
Arme n°2 : M6D SOCOM

MessageSujet: Re: Conversion : Partie 1   Lun 3 Déc 2012 - 14:41

Le groupe de Marines avait nettoyer les abords du bâtiment de l'UNSC, silencieusement il contournèrent ce dernier afin de passer par la porte de service qui était peut être moins gardée.
L'escouade arriva rapidement à la porte, Evret se mit sur la gauche de cette dernière et moi sur la droite, derrière moi Alan et Sam attendaient.
J'avais quelques grenades sur moi, j'en sortit une de mon sac et la montra à l'ODST avec un sourire non dissimulé, cela devrait faire l'affaire pour nettoyer le couloir efficacement, Evret fit un signe de tête, il se plaça face à la porte et donna un violent coup de pied qui fit sauté les gonds, je lança donc une grenade flash dans le couloir et quand le flash eut lieu Evret entra en premier, j'en m'engouffra juste derrière lui mon Socom en main, les trois rebelles présents étaient au sol, ils se cachaient les yeux ou se bouchaient les oreilles, l'ODST et moi même ouvrirent le feu à l'aide de nos armes munies de silencieux.
Une infiltration dans les règles de l'art permit au groupe d'atteindre bientôt la salle où la bombe devait se trouvé, au coeur du bâtiment, derrière l'escouade les cadavres décorés le sol, celui des rebelles mais aussi celui des marines qui avaient périt lors de l'assaut rebelle.
Maintenant il fallait entrer dans la salle, le première classe Alan Price entrouvrit la porte et lança une smoke, j'enfonça la porte et nous nous y engouffrâmes rapidement n ouvrant le feu de toute part avec plus ou moins de précision à cause de la fumée, l'ODST avait moins de soucis grâce à la technologie de son casque, nous en revanche, simple marines, nous arrivâmes rapidement au corps à corps, j'entendis un rebelle établir une communication avec ses alliés, je me jeta sur lui mon couteau de combat dans les mains. Roulant au sol le combat fût rude jusqu'à ce que je lui mette un coup de casque sur le nez et lui enfonce ma lame dans la trachée, le rebelle s’agrippa à moi tandis que la fumée disparaissait, il essayait de parler mais le sang qui emplissait rapidement sa gorge et ses poumons ne laissa échapper que quelques gargouillis plutôt dégueulasse, mes son regard lui était pour le moins troublant, ce n'étais qu'un môme en réalité, encore plus jeune que Matthew, un putain de môme avec une putain d'arme!
Matthew n'en revenait pas, il s'extirpa de la prise du cadavre rebelle et encore un peu sonné il se mit en position couvrant la seule et unique entrée, il avait presque oublier que juste derrière lui, à même pas 10mètres une foutue bombe était sur le point d'exploser.
Des bruits de pas résonnèrent bientôt dans le couloir, des ombres commencèrent à poindre, Matthew plaça son oeil dans la lunette de son DMR et ouvrit le feu quand le premier insurgé déboula, une balle en pleine tête qui lui fit faire un jolie salto arrière, mais pas le temps de contempler le spectacle morbide, les coups de feux continuèrent de plus belle, Matthew tentait d'économiser ses balles, mais les douilles s’amoncelaient à côté de lui. Bientôt plus aucun rebelle ne vint, Matthew s'assit contre le bureau fébrile et observa Sam qui bidouillait un nombre impressionnant de fils, en coupant un de temps en temps. A peine avait-il eut le temps de reprendre son souffle qu'une nouvelle escouade approcha, le jeune Helskay ouvrit le feu une nouvelle fois quand enfin le silence se fit, laissant son arme tombée au sol le jeune première classe observa Sam et ferma les yeux, attendant l'explosion, après tout le plan allait peut être se soldé par un feu d'artifice, quelle vie bien remplie... Une vraie connerie ouai.
Bientôt Matthew sortit de sa torpeur, plus aucun bip bip, deux solutions, il est mort ou alors la bombe est désamorçée... Ouvrant les yeux il vit la tronche de ses collègues, ils n'avaient pas d'ailes ou de cerceau fluo sur la tronche, il était donc en vie.

Même pas le temps de se féliciter qu'une nouvelle transmission prioritaire demanda au groupe de refaire tout le chemin inverse pour épauler les hommes du CSNU au siège du gouvernement, Price partit immédiatement, surprenant...

Matthew lui fit le tour des cadavres encore chauds et récupéra des munitions, des grenades et trouva même deux chargeurs d'incendiaires sur des marines, munitions pourtant interdites par la loi, cette mission était un vrai bordel sans nom !

Sans plus attendre Matthew se mit en route à son tour, rebroussant chemin, qu'était devenu Collins il n'en savait rien peut être était il mort, mais il y avait bien plus urgent pour l'heure, rejoindre une escouade de Marines et une vraie cette fois, pas juste trois hommes...

Il reprit la rue où ils étaient venus plus tôt, tout ces civils, les soldats abattues par Evret, des "traîtres" d'après les supérieurs hierarchique... Non ces hommes étaient les soldats les plus honorables de l'UNSC en ce moment, Matthew eut un haut le coeur et deversa son déjeuner sur le goudron de Washington, bordel, c'était un grand délire, comment en sommes nous arrivé là... Miller était la cause de tout, pourvu que cette enfoiré soit jugé et mis au trou jusqu'à ce qu'il en crève!

Matthew décida de passer par les égouts pour éviter de se prendre une balle en pleine tête de la part d'un sniper rebelle. Il avança calmement dans cette odeur pestilentielle manquant de vomir une nouvelle fois de temps à autres. Soudain plusieurs points verts apparurent sur son HUD, enfin une escouade de Marines, s'adressant à eux via un canal sécurisé Matthew déclina son identité et son matricule, soulignant au passage qu'il était médecin et se rendait au siège du gouvernement.

Il attendait la réponse plutôt nerveusement, soit c'était des alliés buteurs de gosses soit des soldats "rebelles" qui allaient peut être le descendre. Enfin un grésillement se fit entendre, cette escouade aussi se rendait vers le bâtiment à l'origine de ce merdier sans nom. Sortant de l'ombre le première classe adressa la paroles aux marines qui l'aveuglaient avec leurs lampes torches.


"-Pour un premier jour chez les Marines je dois avouer que je suis gâté, une bombe a désamorcé et traversé deux fois la ville en solo... C'est quoi le programme maintenant?!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Max Kelrod
Marines, Forces Spéciales, Adjudant-chef
avatar

Nombre de messages : 145
Age : 25
Humeur : ...
Date d'inscription : 18/04/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : DMR
Autre Compte :
Arme n°2 : M6C Socom

MessageSujet: Re: Conversion : Partie 1   Mar 4 Déc 2012 - 18:46

C'était maintenant au tour des SDF d'en pâtir, c'était des civils à la base, alors ils ne se posèrent aucune question. Poignarder, noyer et étrangler, voici les premières actions des marines dans ces égouts, drôle d'accueil. Max s'interrogea sur la corde à piano de l'adjudant, se demandant ce qu'il foutait avec ça. Sorince était un psychopathe, Max le savais bien, mais Summers n'avait pas l'air bien équilibré non plus, ses commentaires ainsi que cette corde ne faisait qu'appuyer la thèse du sergent : Summers était plus cinglé qu'il n'y paraissait. Quand à lui même, il se classait dans... il n'en avait aucune idée et décida d'arrêter cette analyse du groupe, qu'il trouvait d'ailleurs stupide.

-On a pas vraiment intérêt a tomber sur des enfoirés ici...

Max acquiesça et ils continuèrent leur chemin en direction du siège du gouvernement. Les égouts n'étant pas, ou peu, éclairé par endroit. Les soldats de l'UNSC avait leur lampe torche activé, inconvénient cependant, il signalait leur présence. C'est pour cela que Max proposa une alternative.

-On est trop repérable avec ces foutus torches, je vais prendre de l'avance et joué le rôle d'éclaireur, en restant prudent bien sûr. Je vais prendre quinzaine de mètres d'avance sur vous, je veux de la lumière dans mon dos, pas dans mes yeux. S'il y a des hostiles, je vous ferai signe avec ma propre torche, deux signaux signifiera qu'il y des contacts et dans ce cas là éteignez tout. Trois signaux signifiera que le danger est passer pour le moment, on reprendra donc la route, avec les torches. Des questions, un problème ? Non ?

L'adjudant avait l'air d'accord, le reste de l'escouade resta de marbre, le sergent Sorince lui, devait sûrement être content de ne pas passer devant, comme toujours.

-Bon.

Comme prévu, le sergent Kelrod accéléra et disparu dans l'obscurité, ses alliés ne le distingué plus. Quelques minutes plus tard, deux signaux rapide illuminèrent brièvement les marines en arrière qui éteignirent rapidement toute sources lumineuse et se figèrent. Ils entendaient clairement des bruit de pas, ils étaient clairement plus nombreux et se déplacer rapidement. Le bruit, s'éloigna petit à petit, pour finalement être remplacé par le bruit de l'eau. Trois signaux de lumière firent une brève apparition, les soldats réactivèrent leur torches et avancèrent. Max les attendait à une intersection, accroupi et adossé contre le mur.

-Combien ?
-Pas d'info exacte, mais ils étaient nombreux, plus nombreux que nous.
-Le siège du gouvernement est par là si je ne m'abuse.
-Effectivement, c'est pour ça qu'on va les suivre. Qu'ils soit alliés ou ennemies, on les prendra à revers. Dépêchons !

Kelrod reprit son avance, disparaissant une nouvelle fois. Dans l'obscurité quasi totale, avançant à tâtons, Max avait pu entendre ses collègues murmuraient à propos de cette « unité fantôme ». Lui aussi se posait des questions, cependant de nouveau bruit de pas firent écho à travers les égouts, moins cette fois. Son détecteur afficha des points alliés, mais dans se bordel général, cela ne voulait plus rien dire. Max ralluma sa torche et se rapprocha de son escouade.

-Sorince, cache toi la dedans, Max désigna une sorte de gros tuyau, tu attendra là, je me met dans celui d'en face.

Carl jura, mais s’exécuta tout de même et attendit, tout comme le sergent Kelrod, embusqué dans les tuyaux. L'escouade de marines avança de quelques mètres, s'approchant de la position des deux sergent dissimulés.

-Loyaliste ou rebelle ?

Le sergent Sorince sortit de sa cachette, utilisant son fusil en guise de matraque, frappa les jambes du marines, le faisant tomber et colla le canon de son fusil à pompe au niveau du visage de sa « proie ».

-Et toi ?

Le soldat n'eut pas le temps de répondre, une transmission radio sur un canal sécurisé se fît entendre, une première classe s'identifia et entendait une réponse. Max sortit de son trou et activa sa radio pour lui répondre.

-Ici le sergent Kelrod, on est tout une escouade en partance pour le siège du gouvernement, montrez vous.

Le marines sortit de l'ombre, illuminé par les lampes torches, il leva alors la main, devant son visage.

-Pour un premier jour chez les Marines je dois avouer que je suis gâté, une bombe a désamorcé et traversé deux fois la ville en solo... C'est quoi le programme maintenant ?!
-Le programme est toujours le même, on rejoint la BRC et le SRN, Max se tourna en direction de Carl, lâche le c'est bon. Adjudant Summers, je suppose qu'on les prend avec nous ?

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Virgil Summers
Marines, Forces Spéciales, Capitaine
avatar

Nombre de messages : 44
Date d'inscription : 02/07/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : DMR
Autre Compte : Alik 'Azuri
Arme n°2 : Pistolet M6D/Couteau de combat

MessageSujet: Re: Conversion : Partie 1   Mer 5 Déc 2012 - 16:55

Ils continuaient leur route à travers les égouts, marchant rapidement mais silencieusement.

Kelrod proposa quelque chose alors qu'ils avaient entendu du bruit, une manœuvre d'éclaireur semblait-il. Virgil aimait décidément bien le sergent Kelrod, il était efficace, rapide, et parlait peu. Le sergent Sorince, malgré son trouble mental visible était aussi un bon soldat malgré tout, il obéissait aux ordres, peut-être de manière un peu trop poussée pour les derniers ordres reçus...

Kelrod l'avait regardé étrangement quand il avait utilisé sa corde de piano, cet outil était pourtant l'un des objets réglementaires dans les forces spéciales marines... Peut-être Sorince et Kelrod n'en avait pas entendu parlé lors de leur propre formation, puisqu'ils n'avaient pas vraiment achevé celle-ci, car on finit toujours une formation par une opération. Enfin bref, Virgil se moquait un peu de ce que l'on pensait de lui à vrai dire. Il consulta les derniers rapports infirmiers des deux sergents, et puis du reste du groupe. Il analysa particulièrement celui de Sorince, avant de revenir à la réalité.

ils s'arrêtèrent plusieurs fois, tout d'abord croyant tomber sur des ennemis, puis sur des "alliés".

<< Adjudant Summers, je suppose qu'on les prend avec nous ?
- Vous supposez bien sergent, on continue. >>

Ils avancèrent encore sur quelques dizaines de mètres, néanmoins, le groupe qui les avait rejoint était bruyant, très bruyant, surtout dans des égouts plongés dans le noir. Mais bon, Le groupe de Summers faisait partie des forces spéciales, la plupart des nouveaux venus étaient nouveaux justement. Il fallait quitter les égouts.

<< On sort ici, vous courrez comme des vaches, et j'ai pas envie que nos amis fermiers rebelles ne nous repèrent et décident de venir vous traire. Le bleu * il désigna Matthew du doigt * tu passes en tête avec Price pour nous dire si on a pas des gugus en haut qui voudraient nous descendre alors que l'on veut monter ! Allez plus vite que ça ! >>

Les deux soldats s’exécutèrent et une fois le signal reçu, le reste du groupe monta. La pluie les accueilli en dehors des égouts et étrangement, l'odeur qui régnait dehors était presque aussi douce que celle des égouts... L'eau aurait au moins la décence de couvrir les odeurs pour le reste de la nuit.

Les marines progressèrent encore un peu, et tombèrent sur une apparente ligne de front. Les loyalistes semblaient peinés à repousser les rebelles, et leur formation n'était pas très optimale.

<< On y va messieurs, le devoir appelle. >>

Le groupe s'élança rejoignant les loyalistes. Unifiant leurs forces, ils purent repousser un temps soit peu les ennemis et ils eurent le temps de reprendre leur souffle, de soigner les blessés, et de recharger leurs armes.
Summers soigna un pauvre type qui agonisait sur le sol, une balle avait touché son dos et était ressorti par le ventre. Vu à quel point le sang sortait de ce dit point, le foie était touché. L'adjudant plaça une compresse, et ordonna à Matthew d'appuyer dessus, il injecta une dose de morphine au marines, puis utilisa un pack de biomousse afin de stopper l'hémorragie. Matthew fixait la plaie étrangement, Virgil ne savait pas si c'était de l'effroi, ou qu'il tentait d'en apprendre plus sur la médecine. Il laissa Matthew s'occuper du reste en lui ordonnant qu'une fois que l'hémorragie aurait cessé, il ordonne l'évacuation du blessé par deux autres premières classes. Il se dirigea ensuite vers le caporal qui s'occupait des loyalistes avant l'arrivée du groupe.

<< Caporal ?
- Caporal Ibranovich au rapport chef !
- Où se trouve l'officier commandant ?
- Vous venez de le soigner doc'...
- Ok... A partir de maintenant, c'est moi qui reprends le commandement, ainsi que le Sergent Kelrod et le Sergent Sorince. Pour commencer séparez le groupe, chacun ira avec un de nous quatre. Ensuite, faites en sorte d'équilibrer les armes également, inutile d'avoir un groupe armé uniquement de lance-roquette et l'autre de sniper. De toute manière on reste assez proche les uns des autres, les reb's vont pas tarder à revenir. >>

L'instant d'après un bruit de véhicule se fit entendre au loin, on y reconnut facilement un véhicule, puis deux, puis trois. Trois véhicules marqués d'un aigle rouge se dirigeaient vers eux.

<< WARTHOGS ! >>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward Hordika
ODST, Sergent
avatar

Nombre de messages : 250
Localisation : Probablement dans l'espace ...
Humeur : d'humeur a sauter depuis l'espace.
Date d'inscription : 10/06/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : Mitraillette SMG 7S
Autre Compte : Rell 'Ikiha
Arme n°2 : Pistolet M6C

MessageSujet: Re: Conversion : Partie 1   Ven 7 Déc 2012 - 14:24

"Le Bleu, tu m'ouvres cette porte je jette des grenades. "

Pas vraiment besoin d'un "oui caporal tout de suite caporal" pour répondre a ça .. Edward faillit sourire quand les mots "le bleu" lui parvinrent aux oreilles, mais se repris desuite ... Pas le moment de rigoler.

"3 ... 2 ... 1 ..."

Un coup de pied dans la porte au niveau de la serrure défonça le mince morceau de bois qui tenaient la serrure et le vérrou, et le battant s'ouvrit en cognant contre le mur, rebondissant et revenant dans la main du première classe qui la ferma aussitôt les deux grenades jetés. Edward se décala et s'adossa au mur, son M6C SOCOM dans la main, et trembla de même que son support quand l'explosion retentit. Un rebelle ( dont le ventre laissait magnifiquement observer ses organes internes ainsi qu'une quantité presque parodique de sang ) défonça le panneau de bois déjà bien fragilisé dans l'autre sens, et Ed releva son arme, près au combat.

"Entre je te couvre ! "

Faisant volt-face, le première classe s'introduisit dans la salle, a moitié accroupis, et se prépara. 2 contacts ennemis encore en vie visible, le 3° était dans le couloir et le 4° ... en morceau ici et là. Et là. Et là aussi. Fonçant vers Ed, le rebelle tenta de lui trancher le visage au couteau. Le marines n'eut qu'a se baisser et passer le bras entre les jambes du rebelle pour le faire passer par dessus sa tête et le renverser, l'étalant sur le dos avant de lui loger une balle entre les deux yeux. Se penchant a coté du corps, Edward récupéra un chargeur de M6C et se releva en l'observant ... Pas beaucoup plus jeune que le première classe, ce rebelle avait 20 ans a tout péter ... Un bleu. Un bleu passé chez les rouges ... un de plus, malheureusement pour eux. Tournant la tête de tous cotés, l'ex-ODST regarda un instant pour voir si d'autres choses intéressantes se trouvaient dans la zone, mais rien du tout ... Plus de bruit du coté du caporal non plus, a part des pas lents.

R.A.S. ici ...

Edward se tourna et suivit l'ancien sergent avec une mine contrarié, le retrouvant a coté d'un rebelle a terre, écrasé sous une poutre. Super, ils étaient tombés sur le club des juniors ...

-"Bon tu me dis tous ce que je veux savoir et je te laisse partir. Compris ?"
-"C'est vous ... C'est vous ... Je vous reconnais vous êtes les meurtriers de Barren"

Edward mit une balle dans la chambre de son arme de poing, se sentant d'un coup prêt a recommencer ... Visiblement, ça énervait également ryan qu'on lui rappelle ce petit souvenir, sans compter tout ce qui y était lié ...

-"Combien reste il de rouge dans le bâtiment ?"
-"Va te faire foutre !"

Ed leva un instant les yeux au ciel, un soupire de lassitude inaudible s'échappant de ses lèvres ... C'était a peine stéréotypé comme situation, un gosse qui croie qu'il va a lui tout seul changer l'univers ... Un coup de feu fit rebaisser les yeux a ed, qui regarda le sol brûler a coté de l'oreille du jeune d'un air neutre.

"Ok Ok c'est bon je vous dirais tout ce que vous voulez savoir."
-"Alors, Répond ! "
-"Il reste une escouade au cinquième et une autre au sixième et touz les autre se dirige vers l'autre con du SRN. "
-"Aller casse toi gamin."

Le caporal posa son pied sur la poutre, et la vira sans plus de cérémonie, libérant le pauvre type qui se dépêcha de se relever et les regarda un instant comme si ils étaient deux monstres avant de prendre ses jambes a son cou. Ed haussa un sourcil et se tourna vers le caporal, qui ne semblait pas trouver la situation ... anormale? Il comptait désobéir a un ordre direct? Même si miller était un salaud qui venait d'ordonner l'exécution de la moitié de la population ... bon, peut être pas autant mais quand même, ce gamin restait un rouge ...

Vous êtes sérieux... ?

Le caporal leva alors son arme, et tira. edward se tourna, et regarda le jeune homme embrasé s'écrouler a terre dans un cri ignoble ... La vision de cet être enflammé raviva dans la tête de l'Ex-ODST une image bien moins plaisante : celle d'un ami en train de prendre feu suite a l'explosion d'une grenade a plasma covenante sur daka ... Le genre d'images qui marquent un gamin de moins de 10 ans a vie.

"Hey le Bleu t'aurais un chargeur en trop au tout hasard ? "

Edward saisit a sa ceinture le chargeur de magnum qu'il avait pris sur le cadavre et le jeta a son caporal en tentant de discerner ce que disais son com ... la communication était atrocement brouillé.

*ù$£ù¤%µ ici le première *%µ$£¤, les renforts sont arrivé a d$ù%$$*ù passé les grenades, on est au £%§£¤ étage, terminé.

Bon, au moins ils étaient biens arrivés ... Edward se tourna vers le sergent en laissant sa main retomber de son oreillette, et pris une petite minute de réflexion tandis que le caporal tentait de régler son COM pour avoir des transmissions plausibles, laissant ses pensés dérivés d'elles même de fil en aiguille ... Un fil qui partait de ce connards en ODST qu'Edward était seul a voir. Non seulement il était tout ce que Ed détestait niveau humour ( plus grinçant tu meurs ) mais surtout ... Les trois quarts de ce qu'il disait était vrai. Ed n'était plus un bleu depuis qu'il avait eut son armure, pour les marines, et pourtant il continuait a merder coup sur coup ... Tout a l'heure encore, il avait faillit oublier de prévoir un moyen pour les renforts d'arriver sans se faire sauter. Demander des ordres alors qu'il les avait déjà. Donner un conseil contraire a un ordre. Et c'était que la dernière fournée. Il n'était pas passé ODST comme ça ... Si il voulais avoir une chance de récupérer son armure, il fallait absolument qu'il arrête de merder. Mais avec l'autre hallu dans les parages, dur de rester concentré en combat ... combat ... Depuis combien de temps n'avait il pas eut l'occasion de se battre pour le plaisir, et pas pour tuer? Faire un petit match de boxe contre un adversaire loyal? Vaincre pour vaincre et pas parce que sa vie en dépendait ... Il aurais aimé. Même si la plupart du temps, ses coups étaient deux a trois fois plus puissants que ceux d'un homme normal, sans parler des planètes à gravité réduites.

L'ouverture de la porte d'un coup de botte fit tourner la tête a Edward, qui sauta par dessus un bureau renversé pour se mettre a couvert derrière en jurant, n'ayant pas prévu que des rebelles débarquent si rapidement. Ryan aussi avait eut le temps de se planquer, de son coté. L'Ex ODST pris un second chargeur de magnum et lui fit glisser avec un petit sourire en coin, avant de se retourner et de tirer avec sa propre arme de poing. Un, deux, trois cibles en moins en quelques secondes, Ed ne sut pas si c'était de lui ou ryan vu la pagaille qui régnait. D'un coup, des coups de feu sortant du couloir d'où provenaient les reb' leur fit tourner la tête, et le COM d'edward grésilla une fois de plus.

Première classe Gubber, On est 5 dans l'escalier et on prend les rebelles a revers, quelle est vôtre position?

Première classe hordika et caporal hicks, on est a couvert dans le bureau, contact dans quelques instants.

Edward jeta un coup d'oeil et tira une fois de plus sur les rebelles, qui n'eurent d'autre choix que de se retirer de leur position, laquelle n'était plus tenable. Les coups de feux retentirent encore quelques instants, puis Ed et ryan purent sortir de leur couvert. Le première classe suivit le sergent dans le couloir, et rejoignit le reste des renforts, où le première classe leur fit un rapport détaillé de la situation.

Caporal hicks. Voici 10 des vingts hommes attendus, le reste est resté en bas en cas d'attaque rebelle sur ce bâtiment, vu qu'il reste stratégiquement parlant un point a défendre.

Edward détourna la tête, ce blabla inutile ne lui apporterais pas grand chose de toute manière, et regarda les taches de sang au sol ... 1, 2 , 3 , 4 , 5 cadavres ... et des traces de bottes pleines de sang qui s'éloignaient du tat de cadavres vers une porte fermé.

Caporal, je reviens dans une minute.

S'éloignant un peu du groupe en ressortant son arme de poing, Edward posa doucement sa main sur la porte, et l'ouvrit d'un coup de pied une fois de plus. a l'autre bout de la salle, un rebelle visiblement blessé au bras qui tentait d'ouvrir une porte fermé. Edward leva son arme, et ti- ... cliqua dans le vide. Pestant en faisant tomber le chargeur vide au sol avant d'en prendre un autre, Le marines se mit a courir a la poursuite de l'homme qui enfonça la porte et le poursuivit dans les couloirs, gagnant rapidement du terrain sur le blessé. Alors que l'homme allait tourner a un angle, Edward lui sauta sur le dos et l'obligea a poursuivre en ligne droite, lui faisait violemment percuter le mur, avant de lui saisir les cheveux, de lui coller une droite magistrâle, puis de sortir son couteau de combat pour lui planter dans l'occipital. Le corps s'écroula comme une poupée de chiffon, et le première classe essuya sa lame pleine de sang sur son épaule en soupirant un peu ... Cette guerre virait crade. D'un coup, son COM grésilla une fois de plus, lui laissant un message de ryan cette fois.

Merde Ed, Sniper dans le bâtiment d'en face!

... parfait.

_________________



"On m'a dit un jour que j'étais con. A celui qui un jour m'a dit cela. A tous ceux qui me l'ont dit par la suite. Et à tous ceux qui l'ont pensé.
Je. M'en. Fous.
Merci."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carl Sorince
Marines, Forces Spéciales, Adjudant-chef
avatar

Nombre de messages : 636
Age : 22
Localisation : Planqué derrière mes hommes.
Humeur : Oh...Ohoh...Vous voulez vraiment savoir ce qui se passe dans ma tête?
Date d'inscription : 20/01/2011

Feuille de personnage
Arme n°1 : M45 TS
Autre Compte : Dar'Lauc
Arme n°2 : pistolet M6D SOCOM

MessageSujet: Re: Conversion : Partie 1   Ven 7 Déc 2012 - 20:26

"-Sorince, cache toi la dedans, tu attendra là, je me met dans celui d'en face.
-C'est une blague?"

Face a l'absence de réponse du sergent, Carl pesta en s'exécutant...Le petit con qui les avait contrains a faire ça avait intérêt a être de leurs coté...Kelrod en place lui aussi, attendait patiemment, imperturbable, l'arrivée du nouveau contact...Les bruits de pas de celui-ci était d'ailleurs de plus en plus proche...Carl s'apprêtait à sortir de sa cachette lorsque la voix du trouble fête vint lui vriller les tympans en alimentant sa frustration.

"-Loyaliste ou rebelle ?"

Sortant de son trou, Carl écrasa la crosse de son arme au niveau des genoux du soldat qui tomba au sol tout en jurant, collant le canon du Judge sous le nez de celui-ci, le sergent fit en détaillant l'équipement de la première classe en souriant :

"-Et toi?"

Derrière-lui, Kelrod engageait la conversation avec un autre nouveau venus, loyaliste...Ils étaient loyaliste...Et c'était des bleus, ça se sentait...

"-C'est bon lâche-le."

Carl pesta, dégageant son canon du menton du soldat nommé Price avant de se rappelé que la moitié de son visage était recouvert de sang séché, ce qui pouvait expliqué la mine qu'affichait le pauvre gosse.

"-J'espère que t'es un putain de marines, pas le genre qui exécute les ordres simplement par peur des répercussions..."

Rejoignant le reste de l'escouade sans aider le dénommé Price à se relever, Carl jaugea du regard l'autre nouvel arrivant, un foutu docteurs grand et mince, pas vraiment une tronche de tueur...Ca changerait, surtout avec cette mission...Descendre des gosses et des grands-mères devaient être particulièrement traumatisant pour des gamins venant tout juste de rejoindre l'armée, dommage pour eux...Mais au moins ils seraient docile lors des autres missions... Le groupe se remit en marche.

Cette escouade commençait à être imposante, bien qu'une grenade bien placée soit suffisante pour tous les exterminer, Carl avait d'ailleurs commencer a analyser toutes les solutions de fuites qui s'offraient a lui si justement l'une de ses petites saloperies explosives atterrissaient en plein milieu du couloirs, son étude avait tellement été poussée qu'il ne remarqua pas tout de suite que leurs groupes s'était arrêté pour se retrouver ensuite en dehors des égouts au milieu d'une ligne de front située derrière le siège du gouvernement, au nord...Revenir a la réalité avait été dur...Heureusement une phrase prononcé par l'adjudant le réveilla, lui faisant prendre conscience des ennemis en face de la ligne de front :

<< On y va messieurs, le devoir appelle. >>

Le combat fut cours, Carl fit trois victimes, la dernière mit un certains temps a mourir, surement dû au fait que le sergent ait décidé d'utiliser sa crosse pour lui écraser le visage après l'avoir amener dans un coin a l'abri des regards indiscret...Cela occupa en tout cas celui-ci pendant que les docs de l'équipe soignaient les blessés...Lorsqu'il eut fini avec le rebelle, Carl se contenta de rejoindre le reste du groupe comme si de rien n'était, s'asseyant sur un morceau de ruine en souriant tandis que Summers expliquait au caporal la suite des opérations :

"- Ok... A partir de maintenant, c'est moi qui reprends le commandement, ainsi que le Sergent Kelrod et le Sergent Sorince. Pour commencer séparez le groupe, chacun ira avec un de nous quatre. Ensuite, faites en sorte d'équilibrer les armes également, inutile d'avoir un groupe armé uniquement de lance-roquette et l'autre de sniper. De toute manière on reste assez proche les uns des autres, les reb's vont pas tarder à revenir."

Le sourire présent sur son visage s'agrandit, encore des brebis a amener a l'abattoir... C'était Noël avant l'heure, les groupes eurent vite fait de se répartir, deux marines armés de MA37, un avec un DMR et un autre avec un M45 rejoignirent le sergent avant d'entendre hurler l'adjudant :

"-WARTHOGS !"

Le sourire de Carl disparut, plongeant d'instinct sur le couvert le plus proche, un vieu pan de murs écrasé sur le sol, bientôt imité par ses hommes...Le sergent analysa le terrain :
Un bâtiment délabré doter de deux étages était derrière eux, un vieux hlm à en juger l'apparence, les blessés avaient été placé là-dedans en attendant d'avoir un meilleurs abris...Attirer le regard des ennemis vers ces écharpés n'était pas une idée très judicieuse, devant, une route recouverte de cadavres, de débris et de cartouches vides...Les warthogs allaient avoir bien du mal à prendre en même temps ce fichus passage...Le bruit des moteurs de ceux-ci étaient d'ailleurs de plus en plus proches...La tourelle de celui en tête avait d'ailleurs craché quelques balles de sommation en direction d'un autre groupe a leur droite.

"-On fait quoi sergent?
-La ferme ! Je réfléchis."

Analysant un peu plus en détail en sortant quelque peut sa tête de son abri, Carl distingua un warthog de l'unsc renversé a une dizaine de mètre a sa gauche, au milieu des cadavres de la place, fumant encore, la cervelle de son pilote était d'ailleurs visible...Sa tourelle était tordue, rien a en tirer...Plus qu'a faire avec les moyens du bord.

"-Lancez vos grenades sur le premier arrivant, toi" Il désigna le soldat au dmr." tir sur l'artilleur du premier véhicule, oblige le a se planqué derrière sa foutue tourelle pendant que tes potes balancent leurs grenades..." Activant sa radio en souriant, Carl fit d'un ton enjoué." Okay les gars c'est parti, restez pas groupé si vous le pouvez..."Un flot de balles passa au dessus du sergent, l'informant sur la proximité des véhicules." Si vous pouvez pas vous séparez, visez les artilleurs, on est quatre groupe, ils sont trois, c'est pas des grosses jantes et des putains de mitrailleuses qui vont réussir a nous massacrer ! Le groupe qui se prend le moins de balles vise les artilleurs ennemis et jette ses grenades pour attirer les rouges avant de se remettre a couvert ! Technique simple mais efficace, allez !

_________________
"Je me présente, Carl Sorince, sarcastique, cynique, cruel et schyzophrène...Passons maintenant à mes points négatifs..."-Carl Sorince, auteur du roman "moi, mon reflet, mes photos et encore moi."

"Il est normal qu'un sale gosse comme moi soit devenu celui que je suis désormais...C'est à dire un tueur mieux placé et mieux payé que les types biens."-Carl Sorince à propos de lui-même.

"Mes gars...Mes exécuteurs...Sont pas des héros. Non, pas des héros...Et moi non plus d'ailleurs. Nous sommes bien mieux. Nous sommes des tueurs de héros."-Carl Sorince à propos des sanglots.
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allen Weaver
Black Rock Company, Fox
avatar

Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 11/11/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : SMG-7 Socom
Autre Compte :
Arme n°2 : M6D-Socom

MessageSujet: Re: Conversion : Partie 1   Ven 7 Déc 2012 - 22:14

[Précédent post modifié]
Spoiler:
 


Allen et la jeune femme sortir du siège mais à peine furent ils dehord que des coups de feux se firent entendre à l'arrière du batiment, le mercenaire et la civile se mirent à couvert derrière des débris et Weaver et dit :

Vous voyez les batiments en ruines devant, il y a un warthog de la BRC garé labas, la clé est sur le contacte il me semble. Prenez le est dégagez d'içi, si vous n'avez nul part où allez, rendez vous à mon apartement au Texas.

Il lui tendit une petite carte et l'adresse de son apartement sur un bout de papier, la jeune femme le remercia et courut à toute vitesse vers l'endroit indiqué par le contractor qui scrutait les environs pour voir si il n'y avait plus danger pour la civile...

Allen Weaver repartit ensuite dans le batiment pour resortir par l'arrière et se cacher derrière une automobile carbonisée, il passa sa tête au dessus du capot histoire de voir un peu la situation. Ils y avaient des marines et des warthogs rebelles qui s'échangeaient des coups de feux, Allen baissa la tête et réfléchit un moment. Il n'avait plus sont M6D qui aurait put servir à descendre avec précision un des artilleurs, il devait tenter avec sa SMG mais un des artilleurs rebelle le repera au moment ou le mercenaire leva la tête et se mit à faire feux en direction du contractor. La diversion créée par accident par Allen permit à un marine d'abattre l'artilleur d'une balle de DMR dans le crâne, le pilote sortit rapidement et se positionna à couvert derrière son véhicule, Allen n'entendant plus la tourelle faire feux sortit de sa cachette et prit le pilote qui en se retournant prit une rafale de SMG7 socom dans son bras se qui le fit lacher son arme puis une deusième rafale troua sa tête de toutes parts. Un warthog était maintenant entièrement neutralisé, ils n'en restaient plus que deux autres... Allen prit les commandes du hog' et fonça sur un des deux derniers véhicule qui était dans un virage, le choc propulsa le warthog rebelle qui fit quelques tonneaux et défonça le capot avant de celui d'Allen qui ne tarda pas à être prit pour cible par le dernier 4x4 rebelle encore sur les roues. Le contractor accelera et partit en trombe à l'opposé de l'arrière du siège du gouvernement suivit par les rebelles qui mitraillaient le véhicule, à l'instant ou le membre de la BRC se trouva près d'un batiment dont les fenêtres étaient cassées, il s'ejecta de son véhicule et entra dans le batiment par la fenêtre pour se réfugier et tirer sur avec une bonne couverture sur le dernier hog rebelle qui était seul contre plusieurs marines, d'ailleur une grenade bien placé sur la route fit littéralement exploser l'engin qui se dementela expulsant les corps de l'artilleur et du pilote déchiquetés dans les aires.

Allen sortit du batiment en prenant soin de vérifier si la voie était libre et traversa la route parsemet de cratères et débris pour rejoindre les marines de l'autre côté. Une fois près du dernier endroit où il les avait aperçut il annonça :

Ne tirez pas je suis de la Black Rock Compagny, je me trouve juste derrière la paroie à votre droite...

Il passa sa main et la remua à côté du rebord de la paroie pour que les soldat du CNSU le localise, une fois qu'il entendit une voix disant qu'il pouvait se montrer, il s'avança doucement vers eux l'arme baissé vers le sol.

Première classe de la BRC Allen Weaver, j'ai étais séparé du reste du groupe de contractors peu après le discours de Miller...
HRP: Si il y a une incohérence avec vos derniers posts ou si quelque chose ne vous conviens pas dites le moi je modifis directe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthew Helskay
Marines, 1ere Classe
avatar

Nombre de messages : 19
Age : 25
Date d'inscription : 01/08/2009

Feuille de personnage
Arme n°1 : M392 DMR
Autre Compte :
Arme n°2 : M6D SOCOM

MessageSujet: Re: Conversion : Partie 1   Sam 8 Déc 2012 - 19:31

C'est bon Matthew avait enfin trouver une vraie escouade de Marines, un certain Kelrod d'après le HUD du jeune marines l'avait accueillit au sein du groupe qui était sous le commandement d'un autre médecin nommé Summers.
Le tout nouveau marines rejoint le reste du groupe, rapidement d'autres les rejoignirent, l'un d'eux était le première classe Alan Price qui semblait boitait, il avait dut trébucher dans les égouts glissant. Mais le temps n'était pas aux présentations et très rapidement le groupe se remit en mouvement, il faisait sombre et l'odeur était insoutenable, le jeune Arcadien aurait bien aimer revoir la lumière du soleil Terrien... Souhait qui ne tarda pas à être exhaussé par l'Adjudant Summers qui ordonna aux bleus qu'étaient Helskay et Price de prendre les devants pour ouvrir la voie jusqu'à la surface, pourquoi c'est toujours aux nouveaux de se taper le sale boulot?! Surtout quand l'un d'eux est médecin...
Bref l'escouade resta en place tandis que Matthew suivit d'Allan ouvrirent la voie, bientôt un petit rayon de soleil vint éblouir le jeune homme, une bouche d'égout enfin!
Plaçant son DMR dans son dos le jeune soldat débuta son ascension, heureusement qu'il avait des gants... Bref il grimpa sans un bruit jusqu'à sentir un petit brin d'air frais contre son visage, il allait soulever la plaque quand soudain il entendit une voix au dessus de sa tête, MERDE!
A croire ses paroles il discutait par radio avec... des rebelles. L'Arcadien sortit son magnum et parvint à se positionner de façon à être stable et avoir l'usage de ses deux mains. Attendant que le bruit cesse le garçon souleva lentement la plaque d'égout qui émit un grincement sourd, le rebelle dont il voyait les pieds se retourna et tira instinctivement sur la plaque d'égout qui servit de bouclier au jeune soldat, ce dernier tira une première balle dans le pied du rebelle qui tomba au sol, Matthew ajusta ensuite un second tir dont la balle alla se logé dans le crâne de son adversaire.
Le garçon reprit son souffle, qui aurait put croire a un tel merdier en plein Washington?! L'humanité était en guerre contre le Covenant... et contre elle même apparemment... troublant n'est-ce pas?!
Ouvrant totalement la grille il avertit Price et le reste de l'escouade avec sa radio, la voie était libre. Rapidement tout les Marines sortirent à l'air libre, il allait bientôt faire nuit et la pluie tombait toujours sur la ville en feu masquant l'odeur de putréfaction.

Le groupe continua d'avancer vers le siège du gouvernement, bientôt ils rejoignirent une ligne de front où d'autres Marines étaient en train de combattre, pas le temps de respirer décidément le groupe les rejoint et ouvrit le feu sur les rebelles présent ici, Matthew lui s'occupa immédiatement des blessés pendant que le reste du groupe nettoya la zone, une fois que c'était fait l'Adjudant l'appela, il avait besoin d'aide pour soigner un blessé gravement touché, une balle l'avait transpercé de part en part Matthew pressa fortement sur la plaie tandis que l'adjudant dispensait les premiers secours, l’hémorragie était très importante et Summers sortit donc logiquement un kit de biomousse, ce procédé était révolutionnaire, capable de stopper n'importe quelle hémorragie. La blessure était impressionnante, Matthew n'avait encore jamais vu cela, il observait donc avec attention chaque mouvement du médecin. Matthew reçu l'ordre de s'occuper de l'évacuation du blessé, il ordonna (puisqu'il en avait le droit pour une fois) à deux autres premières classes de le mettre à l'abri en attendant un transport d'évacuation. Matthew repartit vers le groupe de marines où se trouvait Summers, à peine le temps de faire le point que l'alerte fût donnée, des warthog rebelles arrivaient!!!
L'escouade se divisa en plusieurs groupes, Matthew rejoint le sergent Sorince à couvert, ce dernier lui demande d'ouvrir le feu sur le véhicule de tête. Le jeune homme remplaça le chargeur de son DMR, pour une telle occasion il prit l'une des cartouche de balles incendiaires puis plaça son oeil dans le réticule de visé de sa carabine adorée et visa le tireur du warthog, il n'avait aucune fenêtre de tir convenable pour faire mouche, Matthew décida de faire feu sur le conducteur du véhicule, la première balle s'écrasa sur le pare-brise embrasant ce dernier, la deuxième balle parvint à transpercé la vitre et atteignit le chauffeur dont la combustion fut radicale. Puis une pluie de grenade vint s'abattre sur les véhicules légers rebelles.

-Un putain de barbecue Sergent!!!

Matthew remplaça immédiatement son chargeur, ces balles seraient surement utiles dans l'avenir alors autant les économisées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alan Price
Black Rock Company, Fox
avatar

Nombre de messages : 48
Age : 21
Localisation : dans un merdier pas possible
Date d'inscription : 01/10/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil de combat DMR
Autre Compte :
Arme n°2 : Mitraillette SMG7

MessageSujet: Re: Conversion : Partie 1   Sam 8 Déc 2012 - 20:29

Je me retrouva à terre comme une crêpe par un marines qui me mit un coup de crosse avec son fusil à pompe au niveau des genoux, ce que je sentis immédiatement et commença à pester lorsque je vis son joli canon recouvert de sang venir jusqu'à ma bouche, puis j’espérai qu'ils soient loyaliste. Il me demanda de quel côté j'étais, je voulus lui répondre quand une transmission retentit et la marines s'identifia comme étant la première class Hellskey! Tiens, le revoilà lui, et lorsqu'il se rapprocha, un sergent se rapprocha de lui et lui demanda de quel camp on était avant que le marines m'étant mis en joue se retira tout en pestant, je compris instantanément qu'il devait avoir un équilibre mental très fragile, bref, un mec qui pourrait être cannibal, sauf si il l'a déjà fait. Bon, en tous cas, je pense que niveau discrétion, ça va être dur avec un prsychopathe mangeur d'homme, ou bien d'enfant, en fin bref. Puis il me demanda.

"-J'espère que t'es un putain de marines, pas le genre qui exécute les ordres simplement par peur des répercussions..."

Je pense que si j'avais peur des répercussions, j'aurais été avec les rebelles car dans l'histoire, c'est nous les monstres et c'est nous qui serons montré du doigt! Je voulus lui répondre, mais il partit en direction des autres sans faire attention à moi, donc je me releva seul tout en allant vers un toubib qui était adjudant. On se remit en marche pendant quelques minutes. Cependant, nous étions trop bruyant et l'adjudant Summers décida de prendre par en haut car pour lui les égouts devenait dangereux. Il désigna Helskey et moi pour pouvoir ouvrir la route. Moi ça ne me gênait pas, mais apparemment Matthew lui n'était pas content. Nous avancions lorsque l'on vit une bouche d'égout, puis la première classe décida de passer en premier. Je le vis monter, puis j'entendis quelqu'un parler au dessus de lui, il se stabilisa, ouvrit la bouche et tira deux balles, puis il nous fit comprendre que c'était bon. Je sortit des égouts et vit un groupe de marines se battre contre des rebelles. Nous avancions vers eux tout en faisant attention aux alentours, puis notre adjudant parla avec un caporal et prit le commandement de tous ce petit groupe de marines. Cependant, trois warthog venait dans notre direction, puis on se divisa en petit groupe, je me mis avec le sergent Kelrod quand j'entendis beugler le Sergent Sorince de lancer des grenades. Cool! Heureusement que j'ai pris un petit sac de grenade, j'en donna une à chacun. Nous avions un peu de mal à cause de ces satanés tourelles qui nous canardait comme pas possible, lorsqu'une tourelle se retourna et tira dans une direction opposé. Ni une, ni deux, je tira sur l'artilleur qui brûla instantanément, le pilote arrêta son véhicule et se mit à couvert lorsque le contractor lui tira une rafale qui le blessa avant de l'achever. Il fonça sur le hog et décida de charger un autre warthog qui se mit à faire des tonneaux, tuant ses passagers, puis le contractor se mit à couvert dans un bâtiment, lorsqu'une nuée de grenade s'éleva dans le ciel pour retomber sur le warthog qui explosa et transforma les rebelles en des lambeaux de chairs. Hellskey me retira les mots de la bouche lorsqu'il dit au sergent que c'était un putain de barbecue. J'entendis une personne arrivant sur notre droite. Tiens voilà le contractor, nous le visions lorsqu'il s'identifia comme étant la première classe Allen weaver. J'attendis de voir la réaction des autres marines et surtout du sergent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre Akilydes
Service de Renseignement de la Navy, Spectre
avatar

Nombre de messages : 101
Localisation : Inconnue
Date d'inscription : 27/04/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : XBR55 Battle Rifle
Autre Compte :
Arme n°2 : M6D-SOCOM

MessageSujet: Re: Conversion : Partie 1   Mar 11 Déc 2012 - 17:16

Le groupe rebelle avançait dans les égouts, marchant avec prudence. ils avaient activé de nombreux relais et paralysé pas mal de sous-réseaux. Globalement, le groupe de Freeman assurait la sécurité, tandis que celui d'Akilydes favorisait leur avancée en observant les alentours, et en piratant les données informatiques. Le bruit des combat était très fort, et l'on pouvait deviner que de nombreux explosifs étaient utilisés.

Un violent tremblement se fit sentir, et la poussière qui tomba du plafond interpella immédiatement Alexandre.

<< Éboulement !!!!!!! >>

Les rebelles se jetèrent dans de multiples directions, tentant autant que faire se peut d'éviter de mourir dans les égouts de Washington, écrasé par des débris.
Alexandre avait perdu de vue tout son groupe et celui de Freeman lorsqu'un énorme bloc de bitume les avait séparés. Il sprintait le plus vite possible, donnait tout ce qu'il avait, alors que les égouts eux-même semblaient vouloir l'ensevelir.
Alex parvint finalement à sortir par une vieille portion détruite d'évacuation d'eau. Les gravas l'avaient bien amoché, et du sang coulait de ses lèvres et de son front, troublant sa vue dans une ville rouge. Il s'essuya les yeux, tentant de reprendre la main, de voir ce qu'il se passait dans les alentours...


C'est alors qu'il s'écroula sur le sol. Une voix se fit entendre, une voix familière... Lyanna lui parlait. Alexandre se réveilla dans un champs de sa ville natal, et il observait stupéfait la forme féminine qui chantait devant lui. Sa défunte fiancée semblait radieuse, ses cheveux noirs ondulant au vent, alors que ses yeux violets dévoilait toute sa gentillesse... Alexandre regarda autour de lui, puis analysa ses vêtements, il était toujours en tenue de combat, et la douleur était toujours présente. Il commença à marcher avec difficulté vers sa bien aimée, levant la main vers elle en hurlant son nom. Elle le fixait, plongeant son regard mystérieux dans le sien, tranchant son être, touchant son âme.

<< LYANNNNAAAAAAA >>

Les pas lents s'étaient changés en petites foulées, il la voyait, elle n'était qu'à quelques mètres, et il savait qu'il pourrait l'enlacer, ne serait-ce qu'une dernière fois, peut-être était-il mort ? Peut-être qu'il était au paradis ? Plus d'enfer terrien, plus de massacres, juste sa fiancée et lui. Elle se mît à rire, alors qu'il semblait ne jamais pouvoir l'atteindre. Lorsqu'il ne fut plus qu'à quelques centimètres, et qu'enfin ses doigts touchaient la chevelure d'ébène de la jeune femme, il se réveilla.

Sa main touchait les cheveux d'une mère, transpercée par des tirs de marines. Le visage de celle-ci était indescriptible, tant il témoignait de l'incompréhension, de la peur, et de la colère. Alexandre se releva difficilement, observant un groupe de marines, la jeune recrue semblait choquée par ce qu'elle avait fait, et refusait d'abattre l'enfant de la défunte mère. Le sergent présent beugla quelque chose, puis les autres marines ouvrirent le feu sur la rookie, le faisant s'écrouler sur le sol. Le sergent tourna ensuite son arme de poing vers l'enfant, et pressa la queue de détente, mettant à la vie si courte du jeune garçon.
Lyanna réapparu alors aux côtés de l'enfant, pleurant et passant sa main sur le visage sans vie du petit.

<< NOOOOONNN >>

Alexandre se jeta sur le marines le plus proche malgré la douleur, et enfonça son couteau dans la nuque de celui-ci. Il attrapa ensuite le pistolet de ce dernier, et toucha le second marines au crâne. Il vida ensuite son chargeur sur le sergent, qui avait ouvert le feu mais seulement frôlé le visage du rebelle... Une fois le groupe mort, Alexandre continua d'avancer vers le corps du garçon, où se trouvait Lyanna, quand il fut à portée, celle-ci s'envola une fois de plus. Pour réapparaître quelques mètres plus loin.

Le sang coulait sur le sol, alors qu'Alex tentait de marcher et de rejoindre sa bien aimée. Sa vision se troublait de temps à autres, et ses sens semblaient s'évanouir peu à peu.

<< LYANN >> " AAAAA "

Alexandre ne savait même plus s'il hurlait réellement, ou si ce n'était que dans sa tête, il ne savait pas non plus, si tout ça n'était qu'un cauchemar sans fin, si tout devait lui être prit avant qu'on ne le laisse vivre. Il marchait de plus en plus lentement, tournant aux rues où Lyanna tournait, se raccrochant aux murs pour ne pas tomber. Il avait perdu beaucoup de sang, c'était certain, mais il devait poursuivre le combat, pour lui, pour les autres, et pour ELLE...

<< Lya....Naa... >>

Un pied buta sur un cadavre de plus, le faisant à nouveau tomber sur le sol. Il se baladait dans un charnier sans nom depuis la sortie des égouts, la pluie masquait les odeurs morbides, mais il ne sentait plus rien de toute manière. Il continua à avancer cependant, rampant, n'ayant plus la force de marcher et de se relever. N'importe quel ennemi présent aurait put l'abattre, et Alexandre ne savait pas vraiment s'il souhaitait qu'on l'achève, ou qu'on le relève. Mais une chose était sûre, elle lui manquait.

Sa fiancée le regardait, dans sa robe blanche immaculée qu'elle portait lors de leur première rencontre, il rampait de toutes ses forces pour la rejoindre en vain. Elle disparut alors, s'effaçant dans les brumes, lui déclarant ces paroles :

<< Ne meurs pas mon amour, tu as encore des choses à accomplir ! >>

Les yeux d'Alexandre se fermèrent lentement, puis dans un dernier espoir il les rouvrit, et observa la botte devant lui, il accrocha sa main à celle-ci, observant le pantalon blanc trempé par la pluie. La silhouette qui se dressait devant lui posa alors une question, remarquant le brassard si particulier qu'il portait. Cette question était la suivante : " Êtes-vous prêt à tout, pour punir Miller des crimes qu'il a commis ? "
Refermant les yeux, Alexandre murmura...

<< O...Oui... >>

Puis les ténèbres l'encerclèrent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lord T. Hood
Navy, Amiral
avatar

Nombre de messages : 9
Humeur : Sérieuse.
Date d'inscription : 26/02/2010

Feuille de personnage
Arme n°1 : Discipline
Autre Compte :
Arme n°2 : Fusil d'assaut MA5B

MessageSujet: Re: Conversion : Partie 1   Mar 11 Déc 2012 - 17:56

Je devais sûrement ressembler à un vieux chien fou devant les autres personnes présentes. Tournant en rond dans la salle de contrôle de la station spatiale, je fulminais.

Miller... Comment ce malade avait-il osé? Le pire dans cette histoire, c'est que seul, je ne pouvais rien faire contre lui. Beaucoup de personnes mettaient leurs espoirs en moi, mais tout HIGHCOM était dirigé par un cercle d'Amiraux et non pas uniquement par ma personne malheureusement. Miller faisait du chantage, et il avait pas mal d'amiraux dans la poche, aussi je ne pouvais pas m'interposer directement face à lui...

L'amiral Wallace semblait lui aussi furieux d'une telle ignominie, et je savais que je pouvais compter sur lui en cas de vote, mais il ne valait mieux pas prendre de risques inutiles. Les rebelles protégeaient les civils, le paradoxe de la chose me retournait le coeur, nous, qui avons juré de protéger l'humanité, étions en train de la détruire de l'intérieur.
Je rentrais dans une rage folle, la frustration montant en moi. Il fallait agir, mais on ne pourrait plus rien faire si nous laissions cette ordure s'en tirer. Les divers écrans de contrôle, qui relataient les évènements de la ville se brouillèrent, je pensais au début que le SRN brouillait les infos, mais en vérité, il s'agissait d'un groupe rebelle pirate qui s'occupait de rediriger tous les réseaux informatiques vers leur défense. Leur chef, un dénommé Alexandre Akilydes, venait de réduire à néant l'IA de la ville. De tels exploits étaient rares, surtout contre une IA telle que celle de Washington.

J'accédais au dossier du personnage, afin de me renseigner sur sa personne. Il avait autrefois fait partie d'un groupe de cyber-activistes reprenant le nom "d'anonymes". Ils 'était fait attrapé suite à l'attaque... Des fichiers gouvernementaux ? Ce petit génie avait aussi été stupide. Il se fit donc arrêter et envoyer sur un centre carcéral auto-géré. Tout s'y passa bien jusqu'à ce que des gardiens ne lancent une émeute en abattant un des prisonniers. Alexandre rejoignit donc ensuite les mouvements rebelles du Grand-Duc, et y contribua en piratant de nombreuses données et en faisant principalement du renseignement de terrain, accompagné de sa fiancée, Lyanna Bennet. Lors de l'assaut de Pirth, celle-ci fut capturé par le colonel Miller et... Bon dieu...

Les mouvements de ce rebelle s'intensifièrent grandement suite à cette capture, et il devint une cible à haute valeur... Cet homme avait envoyé un message sur les fréquences inter-stellaires, et avait appelé à la révolte contre l'injustice et l'immoralité. Il avait des convictions, et était jusqu'au-boutiste. Pile ce qu'il me fallait.

Je demandais un transport anonyme vers Washington, tous refusèrent à part un jeune pilote qui accepta. Trois marines m'accompagnèrent dans cette virée et nous pûmes facilement retrouver la trace du rebelle, retraçant les différents relais neutralisés. C'est un homme en piteux état que j’aperçus au bout de la ruelle. Mes hommes le mirent en joue mais je leur ordonna de baisser leurs armes. S'il venait jusqu'à moi, alors il aurait la force de subir ce que je lui préparais...
Il rampa, et s'accrochant finalement à ma botte, la poigne de cet homme était bien plus forte que ce que j'aurais crut d'un homme aussi blessé. Voulant connaître ses limites, je lui posais une question :

- Êtes-vous prêt à tout, pour punir Miller des crimes qu'il a commis ?

Le jeune homme acquiesça, et j'ordonnais donc son évacuation d'urgence, alors qu'il tombait dans les pommes.

Mes médecins s'occupèrent de lui, et quelques minutes passèrent avant qu'il ne reprenne connaissance. Je m'approchais de lui et déclarait, sur un ton presque solennel.

- Je suis l'amiral Hood, du CSNU. Ne vous brusquez pas, je condamne tout autant que vous les crimes que le colonel Miller a ordonné. Je ne peux malheureusement rien faire pour contredire ses ordres, qui passent par les prérogatives du SRN. De plus, il se trouve que cet homme fait pression sur pas mal d'amiraux, c'est pourquoi je vais avoir besoin de vous à l'avenir. Miller, s'en tirera, il ne sera pas jugé pour ce qu'il a fait. Il est trop malin et trop sournois pour se laisser attraper aussi facilement, et il est le genre d'homme que l'on arrête pas par la loi, mais par une balle entre les deux yeux.

Le jeune rebelle souffla, et cracha un peu de sang avant que l'un de mes médecins ne lui réinjecte une dose de biomousse, il avait perdu vraiment beaucoup de sang, et si je ne l'avais pas trouvé, il serait mort dans ses ruelles, parmi tant d'autres innocents...

- Vous allez devenir un agent du SRN. J'emplois vos services dés aujourd'hui. Votre nom sera oublié, votre histoire sera effacé. Même au sein du SRN, vous serez un fantôme. Oubliez vos familles, oubliez vos amis, vous n'êtes plus que l'instrument de la justice. En êtes-vous ?

En signe de réponse, je n'eu le droit qu'à un signe de tête.

- Bien. Je vais utiliser mes "amis" du SRN qui sont loyaux non pas à Miller mais à l'humanité de s'occuper de vous. Le vice-directeur lui-même s'est occupé de falsifier vos informations et de vous créer une nouvelle identité, mais j'ai une question, sous quel nom allez-vous vous faire connaître ?

Le jeune rebelle me tandis alors son brassard, et j'y remarquais le faucon de sang qui y était présent.

- Bloodhawk, c'est compris.

Je laissais cet homme repartir dans les songes suite à une nouvelle dose de morphine, puis j'ouvrais une liaison avec tous les autres amiraux, il fallait les convaincre d'annuler l'ordre de Miller, et d'ordonner l'évacuation des marines encore présents, pour laisser la paix revenir sur Washington...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryan Hicks
Banni
avatar

Nombre de messages : 219
Localisation : Affronte les Fantômes de son passé - [Inconnue]
Humeur : Froid, Calme, Patriotique
Date d'inscription : 18/06/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : ➢ M6D-Socom
Autre Compte : Amy
Arme n°2 : ➢ ➢ SRS99C-S2-AM (Custom)

MessageSujet: Re: Conversion : Partie 1   Jeu 13 Déc 2012 - 7:21

HRP : Bon il est 7h21 du matin je vais me coucher, sorry pour la longueur du RP

Suite à ma demande, Hordika m'envoya un chargeur de magnum, au même moment mon com crachai des transmissions incompréhensible vive le matos merdique...

-"*ù$£ù¤%µ ici la première *%µ$£¤, les renforts sont arrivé a d$ù%$$*ù passé les grenades, on est au £%§£¤ étage, terminé.
"


Bon la transmission était tout simplement inaudible mais d'après le peu que j'avais put entendre les renforts que nous attendions était enfin arrivé sur zone, bonne nouvelle nous allions enfin pouvoir défendre se foutu bâtiment de façon efficace mais quelle sont les ordres à présent ? Nous avions ordre de protéger se bâtiment en attendant les renforts, il fallait d'abord finir la sécurisation du périmètre le gamin à dit que le reste des rouges se dirigeai vers le siège du gouvernement mais il ne fallait pas omettre la possibilité d'un assaut rebelle sur notre position. J'essayais de régler la fréquence de mon com afin de pouvoir communiquer avec les renforts mais rien à faire, peut être des interférence momentanée... Je regarda alors Edward qui semblait être totalement perdu dans ses pensées, qu'est-ce qui pouvais bien mouliner dans la tête de ce gosse... Il semblait perdu, étrange comme quand vous êtes sur le point de vous endormir il était dans un état vaseux je pense que le seul mot pour décrire le vide dans ses yeux et vaseux...
C'est alors que le Sergent Taylor arriva en monta les escaliers avec 4 autres 1st Classe, l'un des marines avait une radio dans son dos, ça serait pratique pour contacter de QG et l'informer de la situation.Soudain une balle passa à côté de ma tête, un groupe de cinq rebelles sorti de la porte Nord. Il restais surement des rebelles dans l'aile Nord du bâtiment.

Je me mis à couvert derrière un bureau, afin de mettre un terme à la vie des ses traitres, je retira l'un des tiroirs de celui-ci et vida mon chargeur entier de magnum dans la direction des rebelles il tombèrent les un après les autre,
la scène prit moins d'une minutes avant de se terminer en bain de sang. Une fois le carnage terminé j’essayai de nouveau de réparer mon Intercom, c'était franchement du matos de merde, je le lança alors contre le mur et c'est alors qu'il s'est remit à marcher.

"Première classe Gubber, On est 5 dans l'escalier et on prend les rebelles a revers, quelle est vôtre position?"

Mon intercom merdais quand même je pouvais entendre les transmissions mais je ne pouvais pas y répondre le micro devait être cassé suite au choc contre le mur. je n'eu donc le temps de répondre que Hordika s’identifia auprès du reste des marines tout en indiquant notre position afin d'éviter toute sorte de tirs fratricide. Au même moment la porte devant eux s'ouvrit par des rebelles qui tentaient de fuir les renforts, manque de chance pour eux ils était dans notre ligne de mire ils tombèrent rapidement sous l’efficacité du double feu crée par les deux groupe de marines, dans la salle se trouvait une demie douzaine de cadavre éparpillé un peu partout. Au moment ou la 1st Classe allais nous faire un rapport de la situation Edward me fit signe avant d'ajouté

-"Caporal, je reviens dans une minute."

Je lui fit un signe de la tête pour lui faire comprendre que j'avais compris. Le sergent se m'appela alors pour me faire un briefing rapide de la situation et élaborer une technique défensive.

-"Bon Caporal, je vais vous la faire vite: J'ai reçu pour ordre de protéger se bâtiment pour garder se qui pourrai être le point de replie des force Loyaliste de l'UNSC nous avons en tout 22 gars d'on 10 qui se trouve au rez de chaussé, au cas ou l’ennemi tenterai un assaut final "

Le Sergent Taylor sortit alors une carte locale et me montra la positions de nos hommes,

"Donc nous ne bougeons pas d'ici tant que le Siège du gouvernement ne nous à pas donné le feu vert c'est comp...

Le Sergent n’eut pas le temps de finir sa phrase qu'une balle de sniper vint se loger dans son crane et éclaboussa d'hémoglobine la table et la carte se trouvant sur celle-ci, la mort fut instantané son corps tomba lamentablement sur la table en bois qui céda sous le poids du sergent. Je me colla contre le mur et Hurla de toute mes forces

-"Merde Ed, Sniper dans le bâtiment d'en face!"

A côté de moi, se trouvait la 1st Classe Benti, un bleu il ne tenait même pas correctement son MA37 et le crans de sureté était activé, il n'allait pas aller très loin si il ne pouvais même pas riposter contre un adversaire. Je lui donna alors mon casque et il me regarda d'un air suspicieux.

-"Benti je vais essayer de le fumer, mais j'ai besoin de toi, tu te sers de ton MA37 comme d'un support et tu met fait dépasser mon casque par la fenêtre, au pendant se temps moi j’essaierai de le fumer avant qu'il n'ouvre le feu. "

La Première classe s’exécuta sans demander son reste, dans la seconde suivante le sniper ennemis ouvrit le feu sur le casque, au même moment je pressa la détente de mon fusil de précision avec dans ma ligne de mire, le tireur d'élite ennemis, je rata mon tir de quelque centimètre néanmoins, l'amure du rebelle prit feu rapidement .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carl Sorince
Marines, Forces Spéciales, Adjudant-chef
avatar

Nombre de messages : 636
Age : 22
Localisation : Planqué derrière mes hommes.
Humeur : Oh...Ohoh...Vous voulez vraiment savoir ce qui se passe dans ma tête?
Date d'inscription : 20/01/2011

Feuille de personnage
Arme n°1 : M45 TS
Autre Compte : Dar'Lauc
Arme n°2 : pistolet M6D SOCOM

MessageSujet: Re: Conversion : Partie 1   Dim 16 Déc 2012 - 4:56

-Un putain de barbecue Sergent!!!

Carl se fendit d'un large sourire alors qu'il observait avec intérêt les restes fumants des véhicules légers rebelles. Ce petit Hellskay avait des réactions intéressantes pour un médic...Et surtout pour un bleu...Peut-être qu'il ferait un bon marines finalement.
Tout c'était passer comme sur des roulettes, même mieux, une aide extérieur ayant participer au massacre perpétuer par les forces loyalistes, conduire efficacement trois warthogs dans une place en ruine n'était pas vraiment chose aisée, surtout si cinq ou six grenades venaient rajouter un peu de piment aux manoeuvres...Bande d'abrutis de rouges...Carl n'avait pas tout compris a ce qui c'était passer d'ailleurs, surtout quand l'un des hogs avait percuté son allié mais...Après tout, pourquoi vouloir justifié cela? Son regard isola des mouvements dans les ruines, un type rampait parmi les débris, tout en désignant du doigt le blessé, il hurla à ses troupes :

"-Trouvez-moi des survivants dans ce tas de fumiers ! Tirez-les de là et alignez-les !" Changeant de ton, il ce tourna vers les deux premières classes trouvées dans les égouts. "Hellskay, joli tirs. Price, félicitation vos grenades ont été fort utile...Maintenant bougez-vous, sécurisez le périmètre, soignez les blessés, qu'importe, je dois obtenir le droit d'interrogé les...Prisonniers."

Les marines s'exécutèrent tandis que trois de leurs collègues retiraient des décombres fumants quelques survivants rebelles plus ou moins en bonne état, on les molestaient, les insultaient, les morts étaient vengés par un coup de crosse entre deux humiliations verbales...Ah c'était beau la guerre...
Summers, Kelrod et Gareb rassemblaient les soldats de leurs cotés, a une dizaine de mètres de la route et des véhicules en ruines qui la parsemait, à l'abri à l'intérieur des restants d'une baraque, comptabilisant les pertes sans joie ni colère...Les marines autour d'eux s'auto-congratulaient, juraient en fixant leurs blessures ou observaient avec dégout les blessés ennemis qui étaient trainé de force sur le goudron craquelés de la route...Tous voulaient se reposé.

Mais l'heure n'était pas au repos. D'un pas rapide, le sergent se dirigea vers ses supérieur, enjambant un tas de ruine qui ressemblait fortement à l'avant d'un bar, avant de faire d'un ton enjoué :

"-C'est surement pas les seuls troubles-fêtes qui trainent dans le coin, permission de poser des questions aux survivants?"

L'accord fut donné, et dans l'ombre du bâtiment, le sourire carnassier du sergent s'afficha de nouveau...

Quelques instants après :

Carl tournait en rond devant les captifs en attendant que le quatrième rebelles veuillent bien décoincer sa jambe fracturée d'en dessous de son ancien carrosse, le marines chargé de le sortir semblait totalement démuni, lâchant sa prise a chaque fois que le pauvre type geignait ou que les collègues de celui-ci, bien qu'agenouillés et les mains sur la tête, lui hurle de le lâché, trois coups de crosse avaient déjà tentés de faire taire les importuns, mais cela ne semblait pas suffire, l'un d'eux, qui semblait être le plus gradé, s'amusait d'ailleurs a injurié celui qui l'avait frappé, une jeune recrue d'à peine dix huit ans affichant la mine du type complètement perdu.

"-Tape plus fort ma belle ! Des monstres comme vous, qui abatte des femmes et des enfants, ça frappe plus fort que ça non?!"

Carl ricana, se rapprochant du jeune homme et de son prisonniers, les deux autres rouges imitaient désormais le sourire provocateur de la grande gueule...

"-Tu veux un coup de main petit?
-Oui sergent, j'en ai marre là...
-Okay. Donne moi ton M6D."

La recrue s'exécuta, son sergent attrapa l'arme, se tourna vers le trouble-paix, un type à la barbe brune et épaisse, au crâne rasé, doté d'un visage carré, d'un physique proche de celui d'un gorille et d'un air débile...Et pointa l'arme au niveau de ses testicules avant d'être interrompu par l'arrivé d'un nouveau venus :

"-Ne tirez pas je suis de la Black Rock Compagny, je me trouve juste derrière la paroi à votre droite..."

Carl tourna la tête en direction de l'auteur de ses paroles tandis qu'un marines a coté de de Summers et Kelrod lui intimait l'ordre de se montré, ce qu'il fit en déclinant son identité :

"-Première classe de la BRC Allen Weaver, j'ai étais séparé du reste du groupe de contractors peu après le discours de Miller..."

Ce mec faisait environ un mètre quatre vingt, ce qui le classait dans la catégorie des "grands qui ouvre la marche"...En tout cas, par rapport a Carl, il était grand...Celui-ci, faisant fit des jurons balancé par l'abruti rebelle, observa quelques temps le nouvel arrivant qui fut étudié puis salué par Kelrod avant d'hurler :

"-Bienvenue parmi nous alors !"

Le sergent pressa la détente sans même regarder une nouvelle fois sa victime. L'hurlement qui en suivit fut...Désagréable...Mais cela ne troubla nullement le sergent Sorince qui lui attribua un formidable coup de genou dans le crâne, profitant du fait qu'il était plié en deux...Marines et rebelles fixèrent la scène, les plus près de celle-ci purent voir distinctement le soldat loyaliste écrasé la gorge de l'insurgé qui mourut en un gargouillis immonde...La recrue, choqué ne réalisa même pas que son arme avait été jeter a ses pieds.

"-Bon alors, il vient ce foutu estropié?!
-Il est bien coincé sergent..."

Carl jura, trottina jusqu'au warthog retourné qui écrasait la jambe du prisonniers de guerre, attrapa celui-ci par le torse et manda "un coup de main" au marines toujours accroupi devant la carcasse fumante...Les hurlements furent stridents, l'action douloureuse mais couronné de succès...La majeure partie de la jambe gauche du rebelle resta coincé en dessous du véhicule tandis que son moignon était désormais trainé avec le reste du corps, vers la ligne de prisonniers...Le spectacle était horrifiant, immonde et sans humanité, mais ce n'était que le début.

Après cinq minutes composées de trois balles et d'un nouveau mort, les marines eurent tôt fait d'avoir leurs sanglantes infos :
La majeure partie des troupes rebelles avaient décidé de lancer l'assaut du siège du gouvernement, cette équipe étant simplement chargé de veiller sur les quelques lignes censées maintenir le contrôle du siège, les boss des insurgés avaient décidé de frapper un grand coup en passant par les souterrains "secret" du bâtiment, laissant peu d'hommes autour de celui-ci...Il y avait bien des troupes de non-loyaliste qui traînait mais...Elles étaient souvent composé de simple traître refusant de tirer sur des civils tout en refusant de se rallier a la cause.

En gros, l'interrogatoire n'avait servit qu'a informé les loyaliste de l'absence de "vrai" troupes présentes autour du bâtiment...L'exécution des interrogés fut rapide, presque indolore...Presque...Et Sorince décida de rejoindre les autres supérieurs, Kelrod et Summers, pour leur faire part de ses idées :

"-Bon, je ne suis pas sûr que foncer tête baissée face à des forces dotées d'une quarantaine d'homme de plus que nous soit une bonne idée, la majeure partie attaque, ce qui fait qu'ils seront obligatoirement entre nous et l'entrée de ce foutu bâtiment, je conseille donc d'agir discrètement pour l'instant, retourner dans les égouts paraitrait être une idée fort stupide, néanmoins, nul doute que si souterrain "secret" il y a, des troupes alliés seront posté a son entrée "secrète" pour la couvrir...Ou alors les gars a l'intérieur sont débiles, ce dont je ne doute pas mais...Bref, ce qu'il faut, c'est être plus nombreux, la troupe de Hicks, si elle a reçu les vingt gars dont vous avez parlé, devrait faire pencher la balance en notre faveurs, je conseillerais vivement de le contacter, qu'on passe par les égouts ou par le toit, vingt marines de plus c'est toujours utile...De plus, si on pouvait tenter de contacter par radio les loyalistes a l'intérieur du bâtiment de l'imminence de l'attaque...Enfin je sais que ça peut paraître débile comme réflexion...Mais on est jamais sûr de rien."

Hrp 1 : Kelrod étant quelque peut occupé en ces temps troublés, je post a sa place pour réveiller un peu nos petits gars via un petit pavé fait de 2h a 4h (je sais, j'écris lentement)
Hrp 2 : Ce truc est surement bourré de fautes, mais la relecture se fera demain, je ne suis pas vraiment apte a tout corriger a l'heure actuelle.

_________________
"Je me présente, Carl Sorince, sarcastique, cynique, cruel et schyzophrène...Passons maintenant à mes points négatifs..."-Carl Sorince, auteur du roman "moi, mon reflet, mes photos et encore moi."

"Il est normal qu'un sale gosse comme moi soit devenu celui que je suis désormais...C'est à dire un tueur mieux placé et mieux payé que les types biens."-Carl Sorince à propos de lui-même.

"Mes gars...Mes exécuteurs...Sont pas des héros. Non, pas des héros...Et moi non plus d'ailleurs. Nous sommes bien mieux. Nous sommes des tueurs de héros."-Carl Sorince à propos des sanglots.
Spoiler:
 




Dernière édition par Carl Sorince le Dim 16 Déc 2012 - 15:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryan Hicks
Banni
avatar

Nombre de messages : 219
Localisation : Affronte les Fantômes de son passé - [Inconnue]
Humeur : Froid, Calme, Patriotique
Date d'inscription : 18/06/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : ➢ M6D-Socom
Autre Compte : Amy
Arme n°2 : ➢ ➢ SRS99C-S2-AM (Custom)

MessageSujet: Re: Conversion : Partie 1   Dim 16 Déc 2012 - 7:01

Dans la seconde qui suivi, l'ex ODST réarma la culasse de son fusil avant de presser la détente à nouveau, le pauvre bougre de rebelle n’eut que pour seule récompense une mort lente et douloureuse dans les flammes. Il n'y avait plus d'ennemis dans la zone, le jeune rebelle avait donc dit la vérité, logique les rouges sont beaucoup plus coopératifs lorsqu'il sont proche du trépas dans son cas la solution eu été un barbecue, plutôt ironique pour des soldats ayants pour étendard un Phoenix.
Les balles incendiaires étaient sans aucun doute une des manière les plus radicale de mettre fin à un conflit, mais d'après la propagande qualifié comme inhumain et injustifié mais il fallait gagner cette guerre quelque en soit le prix, trop d'innocents avait vu leurs sang coulé sur le sol en vain, et beaucoup d'autre le verrons encore...


-"Tu es cendre et tu redeviendras cendre" Le Caporal été vraiment perdu dans ses pensées, la pluie sur son visage, il se remémorai ce qui avait fait en sorte qu'il devienne ce qu'il est aujourd'hui. Tout était calme, de la pluie pour nettoyer le monde, l'on ne distinguai plus les tirs n'y l'odeur du sang l'on pouvait seulement observer la pluie ruisselante contre la taule encore fumante des diverses ruines que devenais Washington, une ville en ruine dévasté par le folie humaine, surement le fléau le plus indomptable qui l'humanité aie put connaitre.

Depuis la fenêtre du 5eme étage l'on pouvait aisément apercevoir le Siège du Gouvernement, D'après les information que le Caporal disposai sur les objectifs de mission nous devions attendre les renforts, nettoyer le secteur pour ensuite prêter main forte au force loyaliste pour repousser l'assaut sur le Siège du Gouvernement.

Ryan regarda de nouveau par la fenêtre, il n'y avait plus de lumière dans les rues, le superintendant ne semblait pas être en ligne... Les rebelles avaient surement débranché quelque fusibles. le caporal s'adossa contre le mur et regardais la première classe Bennet essayant chaque fréquence pour essayer de joindre une quelconque escouade Loyaliste, de la neige sur toutes les fréquences quand soudain il tombèrent sur une fréquence presque audible.

-"Ici l'escouade &$%§# &@&$* demandons du renfort `$@&#§ pour défendre &@*$§§ du Gouvernement"

Ryan n'avait aucun doute c'était une demande de renfort conformément aux ordres de mission qu'il avait reçu, il regarda alors la première classe Bennet qui tentais d'intensifier le signal de la radio, c'était un gamin, un bleu il devait tous juste avoir 17 ans, la politique de recrutement de l'UNSC était des plus simples ils engageai tous les volontaire à partie de 17 ans.
Ce gamin avait encore du lait qui lui coulait de la bouche il ne connaissait pas les valeurs qui pousse un homme à la défense même de sa propre race, le Caporal regarda d'un air autoritaire la classe Bennet qui était entrain de rire pour une raison inconnue .

-"Qu'est-ce que vous trouvez de si drôle Bennet ?"
-"Rien Caporal j'avais seulement l'impression l'interlocuteur de la conversion précédente parlais dans une cuvette de chiotte.
-"Il ne doit pas avoir de grande différence avec votre crâne, épargnez moi ses réfection inutiles. "

Après une demie douzaine de minutes, le Caporal s'approcha des deux premières classe Benti et Miranda d'après son HUD pour leurs demander un rapport sur la situation. " Quelle est la Situation ?" demanda t'il d'un air calme. -"Le périmètre à été sécurisé et nous avons 2 blessés dont 1 grièvement, la première classe Miranda essaye de le maintenir dans un état stable mais sans équipement approprié il mourra."

Il fallait donc faire un choix... Depuis la chute de Barren Ryan avait tout simplement horreur de décider de la vie du sort d'un militaire. Le Caporal tournis en rond pendant au moins deux minutes avant de reprendre la parole.

-" Benti, appelé un médivac pour évacuer les blessés de la zone et faite passer un message sur le canal de L'UNSC que toute personne qui n'est plus dans l'état de continuer rejoigne le bâtiment, Edward moi et le reste du groupe nous allons essayer d'épauler les forces loyalistes au siège du gouvernement, vous rester ici sous le commandement du Caporal Deen avec 5 autre hommes en attendant la réponse pour le Médivac, En avant Marines départ dans 5 minutes préparer vos bardas. "

C'est alors que Edward s'approcha du Caporal d'un air dubitatif, il voulais savoir pourquoi il devait rester ici avec les blessés plutôt que de partir avec moi et le reste du groupe, je lui répondit simplement que je n'avais aucune confiance aux autre pour le moment, alors qu'il ne pouvait se douter qu'en réalité je n'avais aucune envie de l'avoir sous mes ordres une fois de plus, il faudrait qu'il regagne ma confiance pour que je le respecte à nouveau. Certes c'est un bon soldat mais Ryan ne pensais pas qu'il soit préférable qu'il vienne.
Ryan prit le temps d'une brève réflexion et regarda le cadavre du Sergent Taylor abattu plus tôt pas un tireur d'élite rebelle. il avait une radio dans le dos, une idée viens alors au Caporal.

1st Classe Hordika vous venez avec nous mais prenez cette radio sur votre dos on en aura surement besoin. Hordika regarda le caporal d'un air dubitatif, mais il savait qu'il n'avait pas le choix d’obéir aux ordres, c'est alors quand attendant que le caporal prépara son bardas prenant alors le MA37 du défunt sergent et vérifia qu'il lui restait assez de grenades et de chargeurs, les autres marines ainsi qu'Hordika firent de même c'est alors qu'une autre transmission parvint au oreille du Caporal celle si était totalement compréhensible et nous informa le sergent des coordonnés exacts de l'escouade Loyaliste.

"Fin de la pause marine en Avant."


HRP : 1 Je corrigerais les fautes demain là je suis crevé.. Bonne Nuit !
HRP : 2 Il serait sympa qu'un posteur "Loyaliste de l'escouade de Sorince " se manifeste pour faire les deux transmissions Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Virgil Summers
Marines, Forces Spéciales, Capitaine
avatar

Nombre de messages : 44
Date d'inscription : 02/07/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : DMR
Autre Compte : Alik 'Azuri
Arme n°2 : Pistolet M6D/Couteau de combat

MessageSujet: Re: Conversion : Partie 1   Lun 17 Déc 2012 - 16:30

Une grillade de rebelles, voila ce qu'avait donné l'attaque des trois warthogs.

Un gus de la BRC semblait avoir jouer les fanfarons en se prenant pour une auto-tamponneuse. Et le sergent Sorince avait "interrogé" des rebelles à sa manière, tout était normal donc...

Virgil reçu alors de nouveaux ordres du SRN sur son HUD, et se dirigeait vers le centre de la place, alors que le groupe de Sorince et de Kelrod le rejoignaient.

<< Bon, je ne suis pas sûr que foncer tête baissée face à des forces dotées d'une quarantaine d'homme de plus que nous soit une bonne idée, la majeure partie attaque, ce qui fait qu'ils seront obligatoirement entre nous et l'entrée de ce foutu bâtiment, je conseille donc d'agir discrètement pour l'instant, retourner dans les égouts paraîtrait être une idée fort stupide, néanmoins, nul doute que si souterrain "secret" il y a, des troupes alliés seront posté a son entrée "secrète" pour la couvrir...Ou alors les gars a l'intérieur sont débiles, ce dont je ne doute pas mais...Bref, ce qu'il faut, c'est être plus nombreux, la troupe de Hicks, si elle a reçu les vingt gars dont vous avez parlé, devrait faire pencher la balance en notre faveurs, je conseillerais vivement de le contacter, qu'on passe par les égouts ou par le toit, vingt marines de plus c'est toujours utile...De plus, si on pouvait tenter de contacter par radio les loyalistes a l'intérieur du bâtiment de l'imminence de l'attaque...Enfin je sais que ça peut paraître débile comme réflexion...Mais on est jamais sûr de rien. >>

Le sergent n'avait tord, les marines avaient semble-t-il sécuriser le bâtiment à l'écran géant, et il était fort agréable de pouvoir compter sur plus de bras. Virgil fit un signe de tête approbateur au sergent Sorince, puis ordonna à une première classe de contacter le groupe de Hicks. Il réfléchit ensuite un instant, puis déclara :

<< Nous n'allons passer ni par les égouts, ni par le toit à vrai dire. D'après les ordres que j'ai reçu à l'instant, on doit se rendre à des coordonnées précises, on m'a rien dit de plus, mais c'est sûrement pour une évac. On va devoir sécuriser le truc en attendant que les gars se barrent. C'est sûrement notre VIP donc faudra faire gaffe... Je me charge de prévenir les loyalistes qui couvrent le bunker. Préparez vos hommes, on bouge dans cinq minutes. >>

Il salua ses subordonnés, puis se dirigea vers le gars de la BRC, arrivé à son niveau, il prit la parole:

<< Mon gars, la prochaine fois que tu prends autant de risque, je te colle un rapport à tes chefs mercos est-ce clair ? Tu as eu du bol de ne pas voler à travers le pare-brise, il n'y a pas de ceinture sur les hogs je te rappelle... Bref, file moi les fréquences BRC, j'ai un message à transmettre. >>

Le mercenaire s’exécuta, et une fosi les fréquences obtenues, Virgil activa sa COM :

<< Ici l'adjudant Summers, des forces loyalistes de l'UNSC, messieurs, une grande attaque rebelles va bientôt arriver sur votre position, tenez bon, on se charge de vous trouver un moyen de sortie. >>

Une fois le message passé, l'adjudant alla se préparer, puis une fois les minutes de préparation achevées, le groupe se mit en marche vers le point de rendez-vous avec le groupe de Hicks. Lorsque le groupe du caporal arriva, ils se dirigèrent tous vers le fameux lieu de protection. Ils se placèrent selon la formation standard, et attendirent le signal allié. Virgil reçu personnellement les codes d'ouverture de la porte qui les mèneraient à la balise de rendez-vous. Il ouvrit donc une lourde porte d'un vieux hangar, avant de courir avec le reste du groupe vers un sas situé en souterrain. Il activa la porte à l'aide des codes, et une fois le sas passé, ils tombèrent sur un grand couloir, qui s'achevait par une lourde porte blindé. Cette porte était sûrement l'issue du bureau de Miller, Virgil n'en doutait pas. Il reçu un dernier accord, et activa la porte de métal.

Ils tombèrent alors sur une trappe qu'ils empruntèrent, pour finalement arriver dans un magnifique bureau, qui ne laissait voir que des tas de meubles bloquant une porte.
Virgil ordonna à deux hommes de retirer les meubles pendant que les autres se positionnaient pour empêcher toute arrivée ennemie. Il commença à faire signe avec son poing à tous les soldats présents, commençant un long décompte.

Cinq, quatre, trois, deux, un...

Il abaissa sa main, criant sur la COM :

<< GO GO GO ! >>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Providence
Destinée
avatar

Nombre de messages : 103
Date d'inscription : 20/06/2012

MessageSujet: Re: Conversion : Partie 1   Lun 17 Déc 2012 - 16:53

Lorsque le groupe de l'adjudant ouvrit la porte, ils tombèrent sur les mercenaires qui protégeaient le bureau de Miller... Ceux-ci étaient sous le feu ennemi mais tenaient la position. Les rebelles étaient néanmoins bien trop nombreux et ils allaient l'emporté si personne n'aidait les BRC...

L'adjudant fixa le bureau dans lequel il était, Miller s'était donc enfuit depuis longtemps, et l'ordre d'évacuation concernait donc les membres de la BRC encore présents.

Les forces loyalistes firent donc une retraite en direction du bâtiment sécurisé plus tôt par le groupe du caporal hicks. Et une fois en vue du point de retrait, toujours poursuivis par les rebelles, trois chasseurs Longswords ouvrirent le feu entre la position des loyalistes et celles des rebelles, utilisant leurs mitrailleuses.

Les marines et BRC se retranchèrent sur le toit du bâtiment et dans les étages inférieures, et finalement, ils reçurent l'ordre de l'amiral Hodd :

<< Évacuation de la ville immédiate, stoppez immédiatement tout combat et rejoignez les zones d'évacuation. >>

Étrangement, les chasseurs loyalistes en faisaient que stopper la progression rebelle, et empêchaient les aéronefs de la cause de voler. Plusieurs pélican de l'UNSC arrivèrent alors, et récupérèrent les soldats loyalistes, qui étaient un peu troublé, ne sachant pas s'ils avaient gagnés, perdus, ou s'étaient battus pour la mauvaise chose...
Les marines mirent quelques heures à évacuer, laissant la ville de Washington aux rebelles...

Ceux-ci n'avaient put mettre la main sur Miller, mais ils avaient frappé un grand coup dans la fourmilière humaine, une ville était maintenant sous leur contrôle, et tous avaient put voir que le SRN et son dirigeant étaient pourris jusqu'à la moelle.

Toutes les fréquences, loyalistes et rebelles, grésillement alors, le maire de la ville prenant la parole...

<< Je m'adresse à vous, rebelles, et je m'adresse à vous, CSNU. Ce que vous avez fait dans ma ville est indescriptible, tant de nos concitoyens sont mort aujourd'hui... Cette ville, restera la demeure de ce que vous, marines, appelez "rebelles" tant que al tête de Miller ne sera pas tombée ! Vous n'avez que plusieurs solutions pour que l'ordre fédéral revienne dans la cité : arrêter John Miller, ou tous nous tuer... >>

Les rebelles hurlèrent, craquant sous la joie que cette nouvelle apportait, malgré la douleur du combat, des pertes, et du sang... Les marines dégoûtés par les actes qu'ils avaient commis ou non, jurèrent d'arrêter le colonel du SRN dès qu'il se remontrerait.

Au dernières nouvelles, celui-ci s'était enfuis dans un vaisseau des services de renseignements, se protégeant des médias et des rebelles, ainsi que du CSNU. HiGHCOM déclara alors à tous les marines que John Miller, était officiellement mis aux arrêt, et qu'il faudra tout faire pour l'interpeller et le mettre sous les barreaux.

Miller était donc l'ennemi public numéro un, dans tous les camps. Et alors que les marines rejoignaient leur vaisseau, et que les rebelles tentaient de reconstruire la ville, tous comprirent que l'achèvement du règne de Miller était proche, et que le dénouement final allait encore promettre des affrontements, des larmes, du sang, et de la douleur. Mais que seul ce sacrifice pourra les emmener sur le chemin de la justice...



RP ACHEVÉ ! Loyalistes, soignez vos blessures, et préparez vous, bientôt vous devrez faire frapper la justice pour réparer le malheur que vous avez semé ! Rebelles, malgré la défaite apparente, se cache la victoire ! Washington (siège du gouvernement) est maintenant [rebelles], vous pourrez donc y rper sans risque de tomber sur des loyalistes ! Mais prudence, les espions du SRN ne sont pas loin... Vous pouvez poster vos réactions à la suite de ce post.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryan Hicks
Banni
avatar

Nombre de messages : 219
Localisation : Affronte les Fantômes de son passé - [Inconnue]
Humeur : Froid, Calme, Patriotique
Date d'inscription : 18/06/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : ➢ M6D-Socom
Autre Compte : Amy
Arme n°2 : ➢ ➢ SRS99C-S2-AM (Custom)

MessageSujet: Re: Conversion : Partie 1   Mar 18 Déc 2012 - 7:47

Après l'ordre d'évacuation donnée par Lord Hood lui-même tous les soldats présents avaient évacués la zone via l'aide de pélicans, ne laissant derrière eux que les cendres impitoyables et amers de la défaite.

En effet les rebelles avaient réussi à prendre la ville aux mains de l'UNSC, Washington, en s'éloignant peu à peu de la ville l'on pouvait apercevoir les ruines de ce qu'il, il y a pas si longtemps étais une ville riche et paisible et ou il faisait bon vivre, maintenant ce n'étais qu'une ruine de plus.

Pourquoi défendre l'humanité contre le covenants si elle n'arrive pas à se défendre contre ses instincts primitifs, la guerre et inscrit dans la nature même de l'homme il y aura toujours des guerres, car la guerre... la guerre ne meurt jamais.

Elle réveile en nous, humain une envie insatiable de conquête et de pouvoir qui ne cesse de grandir à chaque minute que nous vivons. Le caporal était l'enfant de cette soif de conquête, il étais enfant d'Orion entrainé pour tuer, pour massacré, mais surtout pour changer le court des choses. Cette guerre n'avait que trop durée trop d'innocents et de compagnons d'armes étais tombé en vains. Il ne seront pas oubliés ils étaient des soldats, ils étaient des citoyens non seulement des citoyens de Washington mais surtout des citoyens de l'Humanité la même humanité que chacun a juré, bible sur le coeur de défendre au périls de sa vie et quelque en soit le prix.

Il ne serait qu'une question de temps avant que Miller paye pour la massacre qu'il eu engendré sur ce qui était encore il y a une dizaine d'heures, nous avions tous prêtés serment de défendre l'humanité, des ennemis de l'extérieur... Comme de l'intérieur et il restait que peu de temps avant que le règne de Miller ne s'achève, mais ce n'est qu'un pantin, un homme assoiffé par son envie de pouvoir et de conquête, il y en aura d'autre comme lui, même s'il tombe celui qui prendra la tête du SRN ne sera pas forcément mieux voir pire seul l'avenir nous le diras...

Miller devait représenter la Justice, la même justice qui l'avait fait radier du corps des Helljumpers et la même justice qui l'avait fait rétrogradé pour des fautes qu'il n'avait pas commises. Désormais en ce qui concerne le châtiment qui attendait Miller il n'étais plus question de justice, il était question de châtiment, de vengeance. Pour Ryan le terme "Justice" n'avais plus trop de sens, la seule justice étais celle qu'il avait ce "pouvoir" de vie ou de mort sur son adversaire qu'il avait acquis en devenant un soldat.

L'enfant d'Orion serais sa main de toutes ses forces, main dans laquelle se trouvait les plaques des Deux ODST et du Sergent tombé aux champs d'honneur lors de la Bataille de Washington, ils ont défendus notre mode de vie, notre idéologie et notre race avec un courage sans précédant, ils sont même allé jusqu'au sacrifice ultime pour protéger des valeurs qu'ils avaient jurés de défendre, leurs sacrifices n'a pas été vain, il devrait même nous inspirer. Nous ne les oublierons pas !

Dans le pélican, autour de Ryan se trouvait pas mal de tête familière la plupart d'entre eux avait assisté à la Chute de Barren et pour d'autre il ne les connaissait pas. Ce sont toujours les mêmes qui reviennent du combat ce qui fait de nous des vétérans. Mais désormais le massacre était terminé, le jour commençais à se lever comme pour annoncer une nouvelle aire, un changement, l'on pouvait encore distinguer les ruines fumantes du District de Columbia.

-"Il n'y a pas à dire... C'était vraiment une putain de nuit..."

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward Hordika
ODST, Sergent
avatar

Nombre de messages : 250
Localisation : Probablement dans l'espace ...
Humeur : d'humeur a sauter depuis l'espace.
Date d'inscription : 10/06/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : Mitraillette SMG 7S
Autre Compte : Rell 'Ikiha
Arme n°2 : Pistolet M6C

MessageSujet: Re: Conversion : Partie 1   Mar 18 Déc 2012 - 22:02

Continuer de suivre les ordres. C'était la seule chose a faire finalement. Edward avait chargé la lourde radio sur son dos sans la moindre question, et avait suivit le groupe en formation parfaite, septique sur la suite. Il doutait franchement que quelqu'un comme miller soit vraiment resté dans un trou a rat pareil sous l'assaut rebelle, c'était ... trop facile. Trop simple pour les rebelles.

Le chemin jusqu'au bunker fut tranquille, et comme Edward l'avais deviné, plus personne a défendre ... Cette pourriture avait laissé les membres de la BRC se battre contre les rebelles pour rien. Après tout ce qu'il avais fait aujourd'hui remarque, ce n'était qu'une goutte de plus dans la mare de crimes qu'il avait du commettre ... Mais l'Ex-ODST nota quand même ce fait.

La bataille fut rapide, la retraite de même, et tout ce qu'en retira Edward, c'est le goût amer d'une victoire sans gagnant pour l'UNSC, et d'une défaite récompensé pour les rebelles ... autant dire de la déception. Il n'avais lui même pas fait grand chose en somme, mais il aurais aimé plus. Pas forcément plus de sang versé. Juste plus de sang rebelle et moins de civils aurait été souhaitable. Le sang des innocents était donc sur ses mains ... Une fois de plus visiblement.

Le pélican qui les rammenaient a la base la plus proche était stable, calme. Un silence de mort. Personne n'avais envie de discuter, a part deux ou trois exceptions, et seul le bruit du moteur filtrait a travers les cheveux de l'ex ODST, qui regarda une mèche devant ses yeux ... On ne l'avais pas rasé a sa sortie de prison, et ça avais un peu poussé visiblement. Il y remédierais au plus tôt ... Même si ça n'avais pas l'air de déranger un de ses sergents au moins d'avoir des cheveux totalement hors normes.

-"Il n'y a pas à dire... C'était vraiment une putain de nuit..."

Edward tourna la tête vers le caporal qui avais dit cette phrase ... lui aussi ressortait choqué de cette histoire. Lui semblait regretter ses actes, ou peut être était-ce simplement les plaques qu'il avait dans la main qui lui donnaient cet air morbide ... Edward leva les yeux au ciel, fixa un point du plafond quelques minutes sans sourciller, un air neutre sur le visage, puis baissa les yeux et posa son menton sur ses doigts croisé. Il ferma les yeux un petit instant, laissant encore son esprit dériver. Lorsque ses yeux s'ouvrirent, un soldat lui tirait la jambe.

Aller mon gars, viens, ya une couche bien chaude pour toi aussi ... Hey, t'es pas le tueur de barren?

Il avait dormit tout le trajet visiblement ... la suite des opérations semblait simple, dé-briefing, blabla général, peut être un ordre de ne pas dire qu'ils avaient tué un paquet de petits civils innocents sous peine de passer en cour martiale, et tout le train train de l'armée. Tout ce qu voulais Ed, c'était poursuivre sa nuit ... il se releva simplement, vérifiant que les chargeurs incendiaires qui lui restaient avaient bien "disparu", puis se tourna vers le soldat avec un sourire ironique.

Barren? Ouais, peut être bien. Et toi ... T'es pas le tueur de Washington?

N'attendant pas de réponse, le première classe descendit du pélican et rejoignit l'escouade.

_________________



"On m'a dit un jour que j'étais con. A celui qui un jour m'a dit cela. A tous ceux qui me l'ont dit par la suite. Et à tous ceux qui l'ont pensé.
Je. M'en. Fous.
Merci."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allen Weaver
Black Rock Company, Fox
avatar

Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 11/11/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : SMG-7 Socom
Autre Compte :
Arme n°2 : M6D-Socom

MessageSujet: Re: Conversion : Partie 1   Jeu 20 Déc 2012 - 20:30

Les combats terminés, l'adrénaline retombée à zero et la lucidité était revenue chez les "loyalistes", enfin c'étaient plus une bande de tocards qui avaient aveuglement suivi les ordres... C'est ce que pensait l'un de ces tocards: Allen Weaver l'ex-marine devenu contractor qui au cour de ça première mission avait peut être dèjà renié tout les principes et les valeurs qu'il défendait ou que l'UNSC lui avait apprit.

Pensées: Sacré merdier malgré le fait que j'ai eus de la chance d'être inconscient assez longtemps pour ne pas déraper.... A nouveau ?

Le contractor esseya de se rappeller de se qu'il avait fait quand le massacre des civils s'est déclenché maiss rien ne vint à sa mémoire, peut être était il dans une de ces trances ou moments "d'absences" qui lui arrive fréquement ce qui l'empècherait de se souvenir des potentiels "méfaits" qu'il aurait put commettre.

Pensées: Et merde, rien à foutre de tout ça, tant que je suis payé....

Le contractor sortit une sorte de baladeur et des écouteurs de son et les passa à ses oreilles pour ensuite se laisser détendre au son "calme et lent" d'un bon morceau de rock alternatif, ses yeux se fermaient doucement jusqu'a qu'il s'endorme en repenssant à toute sa carrière de marine ainsi qu'à son défunt ami.

Pensées: C'est toujours pas la joie du côté des vivants vieux.....


Après un trajet qui paréssait long pour ceux qui étaient éveillés, les pélicans arrivèrent enfin dans un QG du CNSU, les contractors furent accueillis par le commandement du CNSU ainsi que le reste des survivant et s'en est suivi un baratin digne d'un homme politique en campagne. Allen avait laissé ses écouteur sur ses oreilles cachés par son casque et faisait semblant d'écouter le débriefing... Après des heures de blabla et de paprasse à remplir, le contractor devait encore se taper un autre débriefing au Texas dans la maison mère de la Black Rock Compagny, néanmoin reçevoir sa paye lui redonna le sourire.

Une fois devant son appartement, il ouvrit la porte qui n'était bizarrement pas vérrouillée et entra M6D à la main au cas ou quelq'un serait en train de le cambrioler, mais il aperçut seulement une femme qui était assise sur un petit canapé et regardait les infos qui parlaient de Washington.

Civile: Vous vous en êtes sortit alors.....

L'ex marine rangea son arme de poing dans son holster et jetta ses affaires à terre juste avant de se diriger vers le frigo pour se prendre une bière, sous le regard perturbé de la jeune femme qu'il avait aidé à sortir de Washington.

Civile: Vous sortez d'une boucherie et la première chose que vous faites en rentrant chez vous.... C'est de manger et boire ?!

Le mercenaire but une gorgée avant de répondre :

Ouais pourquoi je devrais pleurer ?

La civile prit un sac à terre et se leva du canapé :

Je suis juste resté pour vous remercier, mais je ne vous pardonne pas.

La jeune femme partit ensuite en refermant lap orte derrière elle. Allen s'installa sur son canapé, sa bière à la main et regarda la suite des infos sur Washington en rigolant des conneries que les médias répétaient sans même être sur de leurs sources.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carl Sorince
Marines, Forces Spéciales, Adjudant-chef
avatar

Nombre de messages : 636
Age : 22
Localisation : Planqué derrière mes hommes.
Humeur : Oh...Ohoh...Vous voulez vraiment savoir ce qui se passe dans ma tête?
Date d'inscription : 20/01/2011

Feuille de personnage
Arme n°1 : M45 TS
Autre Compte : Dar'Lauc
Arme n°2 : pistolet M6D SOCOM

MessageSujet: Re: Conversion : Partie 1   Ven 21 Déc 2012 - 3:02

<< Je m'adresse à vous, rebelles, et je m'adresse à vous, CSNU. Ce que vous avez fait dans ma ville est indescriptible, tant de nos concitoyens sont mort aujourd'hui... Cette ville, restera la demeure de ce que vous, marines, appelez "rebelles" tant que al tête de Miller ne sera pas tombée ! Vous n'avez que plusieurs solutions pour que l'ordre fédéral revienne dans la cité : arrêter John Miller, ou tous nous tuer... >>

Ainsi donc tout ce qu'ils avaient fait n'avait servit a rien...Assis sur le siège du pélican d'évacuation, séparés de son escouade pour une histoire de maintiens d'ordre, Carl écoutait sans grande conviction les dires de Hood...Autour de lui, les marines affichaient des mines plus ou moins dégoutés, certains étaient satisfait par l'ordre qu'il venait de recevoir, sans doute y voyaient ils un moyen de se racheter de cet horrible massacre qu'ils avaient commis.

Imbéciles, même si un jour ils trouveraient le moyen de se pardonner, les hommes et femmes autour d'eux, les civils, les traiteraient toujours de meurtriers...Quoique...

Le pélican se dirigea jusqu'a une frégate situé dans l'espace et s'y posa...Les soldats débarquèrent rapidement, se rendant compte que des milliers d'yeux les observaient, le sergent compris rapidement que cette frégate devait servir a défouler le peuple, leur donné des coupables et des héros ...Il y avait la des civils et des marines n'ayant pas participer aux massacre, l'ayant juste observer via des retranscription brouillées et sanglantes...Des hommes et des femmes, qui ne pouvaient comprendre ce que leurs collègues ou amis venaient de faire...Il y avait aussi quelques réfugiés qui avaient été épargné ou protéger par des militaires un peu plus scrupuleux que les autres...Les vrais héros, les hommes qui n'avaient pas pu renier leur serment pour une simple histoire d'ordre...Et qui avait été accepté dans les pélicans d'évacuation.

Pitoyable...Le sergent chercha du regard Kelrod ou Summers, mais il ne distingua que des têtes d'hommes fatigués ou énervés...Pas de sergent ni de médecin sans émotions...Un homme sur sa gauche lui passa devant, fixant les meurtriers revenant du front avec dégout, avant de déclaré :

"-Pitoyable, vous êtes pitoyable ! Regardez-vous un peu ! Vous avez tué des hommes, des femmes et des enfants, et maintenant vous avez honte?! Pas moi ! J'admet ce que j'ai fais, j'en suis fier, car j'ai fais mon devoir, j'ai obéis aux ordres, moi ! J'ai osé pressé la gâchette, moi ! Je n'y est pas pris du plaisir, j'ai juste accompli mon devoir en tant que soldat ! "

Diverses sifflements de la part des observateurs, certains réfugiés, outrés, donnait l'impression qu'ils allaient dévorés vivant l'enfoiré auteur de ces paroles...Carl balaya du regard la salle en jetant son paquetage a ses pieds. Comment on distinguait les tueurs des sauveurs dans les pélicans d'évac? Après tout, on ramenait tout ceux qui s'estimait loyal a l'unsc...Personne n'oserait le dénoncé si il...

"-Que quelqu'un fasse taire cet abruti !"

Carl retint son sourire en arrivant derrière la grande gueule et en lui administrant un formidable coup de poing qui, malgré la carrure forte de l'homme, expédia celui-ci au tapis...La fatigue ayant surement participé a sa chute...Quelques applaudissements sans grande conviction éclatèrent dans la petite foule qui commençait a sérieusement s'intéresser a ce groupe d'évacué. Carl souffla un grand coup en voyant que l'homme au tapis ne souhaitait pas se relever...C'était le moment de sauver sa réputation :

"-Comment des vermines comme celui-là peuvent être fier de leurs actes ?! Ils ont massacré des gamins, des civils ! Ce ne sont pas eux les ennemis ! L'amiral hood l'a dit, ce qu'ils ont fait est...Indescriptible...Et terrifiant ! Jusqu'ou irez-vous pour simplement suivre les ordres !"
Carl prit une pause, fixant ceux qui l'observait, une quinzaine de civil aux regards interrogateurs, était-il un "gentil" ou un "méchant"? Prenant conscience du sang séché qu'il avait sur la bouche, il reprit. "Je me rapellerais toujours de ce pauvre petit gosse mort dans mes bras alors que j'essayai de contenir le sang qui sortait de sa gorge...Mon escouade est donc la seule escouade qui a préféré protéger les civils des rebelles plutôt que de leurs tirer dessus?! Je suis Carl Sorince, mon nom a été utilisé par une infâme ordure pour diffuser des messages de haines dans tout les canaux de l'unsc, mais je n'ai pas peur de révélé mon identité, car je sais que... Au fond de vous, vous savez que je suis innocent."

Singeant un malaise, Carl s'écroula en affichant un rictus de dégout destiné a ceux qu'il avait côtoyer lors du voyage a bord du pélican, derrière-lui, des médecins accouraient pour ramasser le type assomé et tenté de relever le sergent...Il était temps d'écouter ce qu'on disait de lui.

"-Ce type est taré !
-Non, c'est un vrai marines, il n'a pas renié son serment, lui !
-Oui...C'est mon sergent..."

Un infirmier le posa sur une civière alors qu'il entrouvrait un œil et tournait la tête en direction de la foule...Il connaissait la dernière voix...La foule s'était tût...Tandis que Mendoza Jenkins, accompagné par une jeune femme enveloppée dans une serviette se dirigeait vers lui en affichant un sourire forcé...Formidable, son caporal le plus fidèle venait de lui donner un alibi en béton en devenant l'un de ces foutu héros n'ayant "pas abandonné ses principes"...Carl déclara d'une voix faussement faible alors que les infirmiers commençait a déplacé la civière en jurant :

"-Salut caporal...Vous vous en êtes sorti...Bien...Avec une accompagnatrice en plus...Comment...
-C'est une longue histoire sergent...Je vous l'expliquerait une fois que vous serez en meilleurs état...Pour l'heure, soyez rassuré, grâce à vous la foule est de plus en plus convaincue que l'unsc n'est pas totalement mauvais...Enfin...En tout cas, une trentaine de personnes et un caméraman se pose des questions à se sujet.
-Bien...Cela n'a pas d'importance, moi-même je me pose des questions au sujet de notre UNSC...Poussant l'imitation du joyeux mouton jusqu'au bout, Carl fixa la jeune femme rescapée en souriant. Veillez sur elle, ça, c'est important...Vous m'expliquerez tout demain."

C'était cliché...Enfin dans un autre contexte, ça aurait été cliché...Le coup du sergent qui ferme les yeux en affichant un sourire satisfait après une rude bataille...Sauf que ce sourire là, il était présent parce que ce sergent là savait qu'une partie de sa réputation était sauve...Personne n'oserait le dénoncer, surtout pas les membres de son escouade qu'il avait en partie innocenté grâce a cette merveilleuse prestation...Et surtout pas ceux a qui il devait un rapport, car ce dernier serait forcément faussé...Ou inexistant.
Carl c'était tenus loin des caméras, loin des autres soldats qui ne lui étaient pas fidèles, tout le long de la bataille...Sauf au début, mais le commencement du massacre avait été trop confus pour que quiconque le reconnaisse maintenant...Il fallait toujours avoir un plan B, surtout lors de ce genre d'opération foireuse, et Carl en avait trouver un bon en se séparant du reste des tarés qui s'étaient par la suite retrancher dans le siège du gouvernement...Son escouade allait être innocentée, peut-être...Qu'est-ce qu'il risquait après tout, être traiter de meurtrier? N'était-ce pas l'un des synonymes du mot "soldat"?

Carl ferma les yeux en imaginant son petit speech retranscrit sur certaines chaines de TV a travers le monde...Ce genre d'image pouvait-être utile pour l'UNSC...Très utile...La seule chose qui lui manquait était une médaille pour bon et boyaux sévices.

_________________
"Je me présente, Carl Sorince, sarcastique, cynique, cruel et schyzophrène...Passons maintenant à mes points négatifs..."-Carl Sorince, auteur du roman "moi, mon reflet, mes photos et encore moi."

"Il est normal qu'un sale gosse comme moi soit devenu celui que je suis désormais...C'est à dire un tueur mieux placé et mieux payé que les types biens."-Carl Sorince à propos de lui-même.

"Mes gars...Mes exécuteurs...Sont pas des héros. Non, pas des héros...Et moi non plus d'ailleurs. Nous sommes bien mieux. Nous sommes des tueurs de héros."-Carl Sorince à propos des sanglots.
Spoiler:
 




Dernière édition par Carl Sorince le Ven 21 Déc 2012 - 15:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alan Price
Black Rock Company, Fox
avatar

Nombre de messages : 48
Age : 21
Localisation : dans un merdier pas possible
Date d'inscription : 01/10/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil de combat DMR
Autre Compte :
Arme n°2 : Mitraillette SMG7

MessageSujet: Re: Conversion : Partie 1   Ven 21 Déc 2012 - 13:38

De la fatigue, de la frustration, voilà ce que je ressentais. Des pélicans sont venus nous recherchés après avoir sauvé les gars de la BRC et nous avions été séparé pour qu'il n'y ait pas de débordement. Je regardais autour de moi pour voir comment les soldats étaient après un tel massacre, certain était fatigué et on voyait du dégoût sur leur visage, d'autre n'avait aucune émotion qui apparaissait sur leur visage. Tout en regardant Washington en ruine, on eu une transmission du maire.

<< Je m'adresse à vous, rebelles, et je m'adresse à vous, CSNU. Ce que vous avez fait dans ma ville est indescriptible, tant de nos concitoyens sont mort aujourd'hui... Cette ville, restera la demeure de ce que vous, marines, appelez "rebelles" tant que al tête de Miller ne sera pas tombée ! Vous n'avez que plusieurs solutions pour que l'ordre fédéral revienne dans la cité : arrêter John Miller, ou tous nous tuer... >>

Tout ce qu'on a fait, tous ces soldats, ces contractors, leur sacrifice n'auront servi au final à rien. Les rebelles ont donc pris Washington, nous laissons derrière nous une ville détruite et des milliers de cadavres. Je voyais s'éloigner la ville dans laquelle s'est déroulé l'un des plus grands massacres que l'humanité ait connu dans une seule ville, szachant que les autres suivraient. Miller, cet enflure de merde, c'est lui qui a donné l'ordre, c'est lui qui nous a manipulé et c'est lui qui a déshonoré le CSNU. Il faudra qu'il paye pour ça. Puis le pilote nous signala que nous arrivons à destination, une frégate. Lorsque le pélican se posa et que la porte s'ouvrit, je vis une foule de civil, de réfugié, de marines ainsi que la presse. Voilà, on va devoir s'expliquer, bien qu'il n'y ait rien à expliquer. Je vis des civils nous injuriés ainsi que des marines, bande de connard. Ils auraient sûrement tiré eux aussi sur les civils. J'étais à bout et j'essayais de ne pas faire attention à toutes ces insulltes, quand j'entendis un marines se vanté d'avoir tiré sur des civils et surtout, qu'il était fier de ce qu'il a fait. Je vis des marines s’énerver et qui voulait en découdre avec ce pauvre con. Cela ne servait à rien, puis j'entendis une personne hurlé qu'il fallait le faire taire, puis, quelques secondes plus tard, on ne l'entendis plus. Enfin, quelqu'un l'a fait taire. Puis j'entendis une voix familière parler.

"-Comment des vermines comme celui-là peuvent être fier de leurs actes ?! Ils ont massacré des gamins, des civils ! Ce ne sont pas eux les ennemis ! L'amiral hood l'a dit, ce qu'ils ont fait est...Indescriptible...Et terrifiant ! Jusqu'ou irez-vous pour simplement suivre les ordres !"

Le soldat fit une pause, puis je compris qui s'était qui parlait, le sergent sorince. Je poussais les autres pour pouvoir voir quelqu'un de familier. Je le vis et il reprit son discourt.

"Je me rapellerais toujours de ce pauvre petit gosse mort dans mes bras alors que j'essayai de contenir le sang qui sortait de sa gorge...Mon escouade est donc la seule escouade qui a préféré protéger les civils des rebelles plutôt que de leurs tirer dessus?! Je suis Carl Sorince, mon nom a été utilisé par une infâme ordure pour diffuser des messages de haines dans tout les canaux de l'unsc, mais je n'ai pas peur de révélé mon identité, car je sais que... Au fond de vous, vous savez que je suis innocent."


Puis il fit un malaise, je pense qu'il a fait exprès, en tous cas c'est un bon comédien et un beau parleur. Et puis après tout, ce qu'il a dit pourrais montrer qu'il n'y a pas que des meurtriers dans le CSNU, bien qu'il en soit un. J'entendis à côté de moi un mec qui disait que le sergent était un taré, je voulu me retourné et lui collé une droite, mais cela ne servirait à rien. Je vis un autre rétorqué que lui étais un marines et qu'il n'avait pas renié son serment. Je voulu aller le voir, quand un caporal alla vers lui avec une civile qu'il a sûrement sauvé d'une mort certaine. Il parlait avant que les infirmiers l’emmène pour le soigné. Je me m'en alla pour me reposer tout en pensant à ce qu'on a fait. Je pense que cela restera gravé dans ma mémoire. Je me disais que Miller devrait payé lorsqu'on le retrouverait. Puis je vis un enfant venir me voir. Je fus surpris de le voir venir vers un marines ayant participé à ce massacre, il devait avoir tout juste 14 ans à peine. Il me demanda ce qui s'était passé, je lui dit tout ce que je savais et que le méchant dans l'histoire était le monsieur qui a donné l'ordre de tiré et que tous les marines n'ont pas tiré sur les civils, et que d'autre ont essayé de les sauvés. Il me demanda si j'avais écouté les ordres. Je lui répondit tout simplement que moi et d'autre marines avons été appelé pour désamorcer une bombe que les rebelles avaient posé pour détruire plusieurs bâtiments et que après, j'essaya d'éviter les endroits où il y avait des civils potentiels pour pouvoir éviter à en tuer. Pendant que je lui expliquais ce qui s'était passé, j'entendis une femme appelé son enfant. Je sortis pour lui dire qu'il était avec moi, et qu'il voulait savoir ce qui s'était passé. Elle prit ces paroles avec stupeur, je lui dit aussitôt que je n'étais pas dans le côté des salauds. Elle alla chercher son enfant et en me regardant, elle dit.

"Peut-être que vous n'avez rien fait, mais la seule chose dont je suis sûr, c'est que vous y étiez."

Je la vis partir et je compris que cela sera dur de montrer que tout le monde n'étais pas aussi fou que certain. Je me coucha et m'endormis en pensant quel serait la prochaine mission on aurait. Plus les jours passent, plus j'ai des doutes sur ce pourquoi je me suis engagé comme marines. Je n'ai pas honorer mon serment, et plus que tout, ma physionomie a changer, je pense à rejoindre la BRC.

Cela fait depuis 4 jours que je suis ressortit de la boucherie de Washington et que j'ai démissionné du CSNU pour intégré la BRC. Pourquoi ? Tel est la question. Si j'ai décidé de rejoindre la Black Rogue Compagny, c'est pour gagner plus d'argent et pour ne pas être trop limité par les putains de règles du CSNU. En me rendant au centre de recrutement de la BRC, je vis quelques têtes familières que j'ai vu lors du massacre commis dans Washington et où cette « bataille sanglante » m'a quand même laissé une marque qui aura du mal à s'effacer. Lorsque je dors, souvent je me remémore ces scènes de barbaries contre les civils et ces soldats que l'on a tué car eux n'ont pas renié leur serment. Je pense que j'ai quitté le CSNU car je n'ai pas respecté mon serment, car pourquoi resté comme marines quand on prête le serment de protégé l'humanité de toute menace et qu'au final, la menace c'est nous. Lorsque j'étais dans cette frégate, nous nous faisions sans cesse insulté par des civils et des marines qui n'étaient même pas au front et qu'il ne savent pas ce qu'on ressentait et surtout, le pourquoi de ce qu'on a dû faire. Au moins, à la BRC, on ne te critique pas pour un rien, tu fais ta mission, et tu ne t'occupe de rien d'autres. Voilà ce qui me plaît dans la BRC, voilà pourquoi j'ai quitté les marines pour les contractors.

HRP: Je peux post que aujourd'hui car on fait le déménagement et que je n'ai pas eu de cours aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Conversion : Partie 1   

Revenir en haut Aller en bas
 
Conversion : Partie 1
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
 Sujets similaires
-
» Conversion : Partie 1
» simple bilan partie a 1000 points contre un nain
» Schema camouflage petit buisson pour futur conversion
» Kuraq Saurus - Speedy - Conversion et Peinture
» scenario et déroulement des partie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Halo Fight :: Espace contrôlé par le CSNU. :: 
La Terre
 :: Ville de Washington.
-
Sauter vers: