Forum Rpg sur l'univers d'Halo
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Anticipation - En orbite de la planète

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Rell 'ikiha
Sangheili, hérétique, ancien SpecOps
avatar

Nombre de messages : 105
Date d'inscription : 24/11/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil a aiguille avec zoom x4
Autre Compte : Edward Hordika
Arme n°2 : Fusil a plasma

MessageSujet: Re: Anticipation - En orbite de la planète   Mer 28 Nov 2012 - 23:20

Rell avait vu juste sur ce coup là. C'était un bordel sans nom. Les tirs fusaient, les corps tombaient au sol les uns après les autres sans qu'on puisse les compter dans les deux cotés, et l'hérétique n'avais jamais une cible dans son viseur plus de 4 secondes sans avoir achevé de viser, ou d'avoir fait rompre un bouclier tenace. Elle et son groupe progressaient fastidieusement, les covenants en surnombres semblaient arriver par vagues sans fin, et surtout l'élite était en permanence en train de recharger sa carabine. Son fusil a aiguille était plus pratique pour visualiser les munitions, mais elle ne pouvais pas revenir en arrière le chercher, et de toute manière la carabine était tout aussi efficace pour le moment ... du moins la sangheili n'avais pas a s'en plaindre. Mais elle avait beau tirer, avancer, se mettre a couvert, récupérer des munitions sur les cadavres, elle n'avais pas l'impression de progresser d'un pouce. Trop d'ennemis. Trop de camarades qui tombaient. Et encore, depuis le hangar, le bruit d'une explosion bien plus imposante que celles qui avaient lieux dans les couloirs avait retentit il y a peu, et de la neige avait envahit le COM de l'élite quelques secondes, signe de particules ou d'ondes parasites ... Sans compter des relais détruits. Pas dur de deviner qu'un vaisseau allait manquer a l'appel a la fin de la mission. Jetant son chargeur en plein visage d'un grognard non loin, la sangheili enfonça un chargeur de plus dans son arme avec un soupire de douleur au niveau du bras et leva le canon pour tirer sur l'unngoy qui tentait de voir d'où venait le coup, malheureusement pour lui. Pour le moment, elle était accompagné de 12 hérétiques, 4 sangheili ( dont elle ) et huit grognards avides d'en découdre. Le groupe progressait dans les couloirs sans s'accorder de répit, prêts a se jeter a couvert au moindre coup de feu, près a tirer au moindre opposant ... Jusqu'à ce que le sol tremble.

Rell' fut la première a saisir, pour avoir sentit ce genre de vibrations pas mal de fois dans le passé, que quelque chose n'allait pas et qu'un chasseur approchait. Elle redressa la tête en cherchant le leader du regards, et s'approcha pour le prévenir, avant de brusquement lui saisir le bras et de le tirer vers elle de toutes ses forces. Une seconde plus tard, un tir de barre a combustible s'écrasa sur la parois et manqua de faucher la moitié du groupe, jetant a terre les plus proches, dont le chef qui ne dut sa survie qu'au réflexe de la jeune hérétique. Hurlant un "POUR LA MORT DU PROHPETE!" de rage en dégainant son épée, ce dernier se jeta sans hésitation sur le Mgalekgolos et grimpa sur son bouclier en hurlant de rage, passant dans le dos de la créature et s'accrochant a ses piques pour tenter de le poignarder a plusieurs reprises. Rell' observa le spectacle un quart de secondes, et se redressa brusquement en entendant soudain un cri glacial. Et le bruit sec d'une nuque se brisant.

RELÈVE TOI! VITE!

La jeune élite n'écouta que son instinct et bondit vers l'avant, entendant dans son dos le bruit sourds d'un bouclier heurtant le sol avec une violence inouï qui l'aurais probablement coupé en deux si elle était resté ... Glissant sur le sol, la sangheili se tourna vers son opposant, chargeait son canon pour tirer sur un groupe d'unngoys, et visa un instant ... Le canon brillait de plus en plus ... Les tirs hérétiques semblaient se réfléchir sur la carapace d'acier de la créature ... Le temps se figea lentement dans l'esprit de l'hérétique, qui concentra toutes ses ressources pour saisir l'instant précis où la torsion naturelle du torse du Mgalekgolos pendant son action laissa a découvert la partie orange, qu'elle arrosa de trois charges de plasma pur. La créature se redressa en hurlant de douleur, du moins ce devait être un hurlement dans son langage, et se tourna vers l'élite ... De même que son canon. Pile a ce moment là, un coup sourds retentit dans le dos de Rell, et le leader hérétique lui passa juste au dessus de la tête pour aller de lui même percuter la barre dans le canon a combustible, faisant exploser non seulement la barre en question mais également reculer et tomber le géant. Se redressant, Rell tourna la tête vers le mgalekgolos qui venait avec tant de facilité de se débarrasser de son leader, et posa les yeux sur son épées a énergie tombé au sol. Un plan quasi suicide pris naissance dans sa tête. Elle ne pouvais pas le faire. C'était de la folie pure. Ca ne marcherais pas, au mieux elle finirait amputé des deux jambes et ... le bruit d'os qui se réduisent en poudre lui firent perdre le fil de sa réflexion.

Il était temps que j'émerge ... Elle a peur. Trop peur pour prendre les risques qui lui permettraient de gagner. Je ne réfléchi pas a la possibilité de mourir, je m'élance juste et me baisse pour attraper l'épée a terre. Ce foutu mgalekgolos est en plein milieux du passage, son canon est chaud mais pas prêt a tirer pour le moment, et son bouclier n'est pas levé pour frapper, j'ai toutes mes chances. Je me laisse glisser sur le sol et dérape entre ses jambes en priant. Une aiguille needler vient ricocher sur son torse et me laisse une demi-seconde de répit pour passer, impec ... Faudra peut être que je remercie cette unngoy un jour. Si il n'est pas mort dans les secondes qui suivent. Et si il n'en est pas de même pour moi.

Je m'arrête pile derrière l'entrejambe du molosse qui n'à même pas eut le temps de me voir passer, et me redresse directement sur mes deux jambes avant de planter l'épée dans son dos du plus profond que je peux ... Je sent un paquet de vies s'éteindre d'un coup là ... et ça remue là dedans, c'est ignoble ... L'épée tranche tout, mais ça n'empêche pas de sentir des trucs pas nets du tout autour de mon bras ... J'ai presque envie de vomir quand je retire mon bras, mais le hunter s'écroule a terre, et c'est tout ce qui compte. Je lève les yeux, pile a temps pour voir ... l'unngoy qui m'a sauvé la vie se faire écraser. Dommage. Suite a quoi je siffle entre deux mandibules pour attirer l'attention du mgalekgolos, qui lève les yeux vers moi ... Et dois bien se prendre 15 aiguilles de needler dans le dos. ça dois faire très mal ça comme mort, exploser au niveau de l'abdomen de cette façon ...

Bon, on est plus que 6, le leader qui évidement était le seul gradé est mort, et les unngoys ont visiblement perdu un peu de cette fébrilité qui les agitait au début du combat. Faudrait quelque chose pour les motiver. Je coupe l'alimentation de l'épée a énergie, et la met a ma hanche gauche ... au moins je pourrais toujours l'utiliser au cas où. En tournant la tête, je remarque un groupe de loyalistes en train de see battre au bout du couloir, derrière un abris de fortune ... ils ne nous voient pas ... C'est trop facile. 5 cibles pour 6 personnes, avec un effet de surprise complet vu qu'ils pensent que les hunters ont assuré leurs arrières ... Je préfère indiquer la position au reste du groupe et me reculer un peu pour tenter de voir si on a encore des alliés dans le coin ... Bon, on est pas seuls. Une fusillade latérale a 20 mètres plus tard, nous rejoignons la position des anciens loyalistes et faisons signe a l'autre petit régiment d'hérétique de stopper le feu quelques instants ... bien, ils on évité de nous réduire en charpie.


6 ... Bah, c'est mieux que rien. La salle des machines n'est pas loin, nous sommes actuellement dans la salle du générateur de gravité.

Générateur de gravité? Un truc qui empêche tout le monde de voler? Faut que je pense a bousiller ce truc moi ... non, plus tard.

Bien, hérétiques, au bout de ce couloir se trouve un nombre importants de loyalistes, et ils ont l'air en stationnement depuis quelques instants. La salle des machines doit être lourdement protégé évidement, donc ... faites attention.

Merci pour ces évidences particulièrement inappropriés. A se demander si il a vraiment tant d'expérience que ça ce type ... Un jeune major visiblement. Plus jeune que moi, de loin. Mais bon, la hiérarchie ... et puis l'âge ne veux rien dire, tout ça, et de toute manière ce n'est pas tant ce qu'il raconte qui m'importe pour le moment, mais le combat a venir : si il y a effectivement tant de loyalistes que ça de l'autre coté de la pièce en train d'attendre pour patienter avant de pouvoir entrer dans la salle des machines, c'est mauvais. Si on attaque tout de suite, on est pas sur de gagner. Si on attaque une fois qu'ils sont rentrés, on est quasiment surs de perdre. J'éjecte le chargeur de ma carabine plasma, prend ceux qui me manquent sur un mort a coté, et attend de voir ce que l'autre endive nous réserve comme plan ... Je sent que ça va être tragique. Des deux cotés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Skedarreus
Jiralhanae, Chef de Guerre, Haut Dignitaire
avatar

Nombre de messages : 129
Age : 24
Localisation : Grande Bonté
Date d'inscription : 19/09/2008

Feuille de personnage
Arme n°1 : Type-25 Carabine SPIKER
Autre Compte :
Arme n°2 : Type-33 Canon à barreau à combustible

MessageSujet: Re: Anticipation - En orbite de la planète   Ven 30 Nov 2012 - 0:43

Spoiler:
 

Il fallait s’en douter. Les hérétiques étaient passés à l’assaut, trop avides d’avoir un hiérarque à portée de lame. Sa sécurité constituait désormais une priorité absolue.
Le croiseur avait subi une secousse phénoménale; les couloirs avaient tremblés de longues secondes sous une onde de choc soudaine. Et il n’avait fallu que quelques instants pour que des hordes de damnés se dispersent au travers des coques éventrées.

Le chef de guerre marchait d’un pas rapide entre les cloisons d’un long couloir. Suivaient derrière de nombreux colosses aux armures métalliques. Deux gardes du corps jiralhanae, un Capitaine Ultra et divers autres unités plus ou moins habiles. A quelques mètres de là, dans un couloir de service, le chef de meute que Skedarreus avait repéré précédemment menait un lourd contingent. Tous convergeaient vers un même point : un hangar fortifié, aux mains des hérétiques.

« - Reaperreus, préparez-vous à aborder la passerelle de ce hangar. Les derniers communications font état d’une lourde attaque hérétique. Depuis, plus rien. Brisez l’ennemi ! ».
Le chef de meute ne répondit pas. Seulement une respiration sifflante; celui-ci avait envie résolument d’en découdre, et il n’y avait pas à douter de sa témérité.

Les jiralhanaes s’arrêtèrent alors devant une porte qui montrait des signes de métal fondu.
Il fit un pas.
Aussitôt, la porte coulissa avec difficulté et le chef de guerre s’engouffra dans l’ouverture, immédiatement suivi de ses deux gardes du corps aux armures argent et cyan.
L’allure du hangar était épouvantable. Des cadavres couverts de brûlures reposaient entre les conteneurs d’armements bleutés; dans un coin, le corps démembré d’un Lekgolo. Partout, des traces d’impact de combustible et de plasma.

Skedarreus ne s’attardât pas sur les corps méconnaissables des sangheilis, et se rangea immédiatement derrière un énorme pilier. Sur la passerelle, à l’étage, le chef de meute était déjà passés à l’offensive, et son marteau résonnait à chaque oreille au milieu des cris des hérétiques et des tirs de plasma à répétition. Des explosions secouaient la passerelle, les tirs fusaient.
« - Derrière les piliers ! », hurla le Capitaine Ultra à trois soldats jiralhanaes visiblement peu expérimentés. Ceux-ci s’exécutèrent lorsque soudain une énorme explosion de plasma balaya l’ouverture de la porte, pulvérisant sur le coup l’un des soldats et projetant un autre sur une dizaine de mètres.
« - Appa..rition ! », cria une voix rauque dans l’ombre des piliers.
Un bruit lourd balayait la pièce toute entière.

Une Apparition blindée Type-26 trônait à l’autre bout du hangar, illuminée par les projecteurs du hangar.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tyhr 'Galaree
Sangheili, Ultra Domo
avatar

Nombre de messages : 957
Localisation : [Galven IV, Entrée des Ruines Forerunners]
Date d'inscription : 04/10/2009

Feuille de personnage
Arme n°1 : Carabine covenante
Autre Compte : Aucun
Arme n°2 : Instruments d'ingénieurs

MessageSujet: Re: Anticipation - En orbite de la planète   Dim 2 Déc 2012 - 17:35

Tyhr 'Galaree reçut tout à coup une transmission vocale de la part de son ami Ultra Van 'Rashakee, "Crinière-Fracassante" :

- Mon ami, c’est moi ? Suis autorisé à rentrer ou je dois moi aussi me faire griller les mandibules restantes sur tes pièges ?

Quelques instants après ce message, notre ingénieur aux yeux d'argent répondit très rapidement à son "camarade de bataille" :

- Vous êtes autorisés à rentrer dans la salle des machines. Les pièges ont déjà été utilisés sur les Hérétiques, donc il n'y aucune chance que vous vous fassiez griller vos mandibules. Mais faites vite, des renforts ennemis peuvent arriver n'importe quand...

Tyhr sollicita les guerriers l'accompagnant et leurs conseilla de ne pas tirer sur les alliés qui allaient bientôt arriver :

- Des alliés arriveront dans une quarantaine de secondes... Un conseil. Ne leur tirez pas dessus !

En attendant que les renforts alliés arrivent, le scientifique au regard argenté en profita pour voir comment se portait la brûlure qu'il avait sur son bras droit. Les croutes avaient diminués, la douleur était pratiquement inexistante. Selon lui, son bras droit était opérationnel à 95 %. Notre ingénieur pouvait à nouveau utiliser sa carabine.

Un peu moins d'une minute après, tout un contingent composé d’Unggoys, de Rapaces et de Sangheilis. Il y avait une dizaine de Sangheilis, un peu plus d'une quinzaine d'Unggoys, et un groupe d'environs cinq Rapaces. Cette petite armée était commandée par l'Ultra Van 'Rashakee. La présence de ce grand nombres de renforts semblait avoir revigoré notre ingénieur aux yeux d'argent, mentalement comme physiquement. Un sentiment d'avantage, de puissance et d'optimisme emplit l'esprit de Tyhr. La méfiance et la prudence étaient toujours présentes pour lui rappeler de sa petite blessure qu'un ennemi lui avait affligée et présentes pour le protéger d'un nouveau danger.

En attendant que les hérétiques arrivent, le scientifique au regard argenté pensa qu'il était sûrement très judicieux de réparer les boucliers énergétiques des remparts de défense. Certains avaient déjà diminués de plus de 50 % de leurs capacités. Tyhr sortit alors une batterie de rechargement qui servira à remédier ce problème. Notre ingénieur aux yeux d'argent la plaça à proximité des blocs-générateurs des barrières énergétiques. Le Sangheili scientifique utilisa son ordinateur ultra-quantique pour créer une sorte de filaments énergétiques qui serviront de câbles pour relier la batterie aux différents blocs-générateurs des remparts. Les barrières à énergie s'étaient rechargées à cent pour cent de leurs capacités en seulement quelques instants. Les rechargements et les réparations étaient donc enfin terminés.

Tyhr était prêt à combattre une nouvelle vague d'hérétiques sans problème. D'ailleurs, les micros-scanners se mirent à sonner, un grand groupe d'hérétiques étaient entrain de s'approcher. Un groupe de dix-neufs hérétiques. Ils étaient à quatre-vingt quatre mètres de l'entrée de la salle des machines.

- Environs dix-neufs hérétiques sont en approche, ils sont à quatre-vingt mètres de l'entrée de la salle des machines. Préparez-vous à les exterminer !






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Van 'Rashakee
Sangheili, Général
avatar

Nombre de messages : 269
Localisation : aaahh... l'empire coco c'est super grand mon couillon
Date d'inscription : 22/08/2011

Feuille de personnage
Arme n°1 : épées à énergie x2
Autre Compte :
Arme n°2 :

MessageSujet: Re: Anticipation - En orbite de la planète   Dim 2 Déc 2012 - 21:35

La zone était fortifié par des barricades rudimentaires mais d’une efficacité redoutable, du Tyhr tout craché. La pièce était une sorte d’antichambre qui se trouvait avant la porte d’accès à la salle des machines. Elle mesurait une petite vingtaine de mètres de largeur et facilement vingt-cinq mètre de longueur. Les murs étaient incurvés et le sol plat et lisse contrasté avec un plafond complexe dans lequel se mêlait poutres de métal et câblage en tout genre. Ils n’étaient visiblement pas très importants mais le renfoncement formé par les poutres et le « véritable plafond » de la pièce allait pouvoir grandement servir. La position de tir mise en place par l’ingénieur était idéale mais des nombreux composants offraient une couverture efficace. De multiples impacts de tirs plasma témoignaient de cette utilisation de ces tableaux et casiers énergétiques par les Hérétiques.

Van’ examina longtemps la pièce, l’élite aux yeux d’argent semblait blessé mais cela été superficiel. Il s’en remettrait et était toujours en état d’usé de sa redoutable carabine. Le groupe de loyalistes devait être rapidement positionné, l’endroit étant on ne peut plus stratégique, la défense devait être entièrement imperméable aux assauts des forces Hérétiques.

Van’ avait pris l’habitude d’apprécier ce genre de situation. Des moments lors desquelles le matériel à disposition tenait plus de la récup’ que d’autre chose et que le temps jouait contre lui. Une légère excitation faisait alors s’emballer son rythme cardiaque et ses capacités cognitives semblaient alors dopées. Le moment se prêtait alors parfaitement à cette réaction aussi bien dangereuse qu’amusante.

« -Mes Fils ! Un peu d’attention. Combien d’autre vous ont des modules de camouflage optique ? »

La réponse du groupe fut rapide et ravi légèrement l’Ultra. Une petite dizaine d’entre eux (dont les Légionnaires) étaient équipés. Il demanda qu’avec toute l’humilité du monde, les moins forts d’entre eux au corps à corps donnent leurs modules aux meilleurs. L’échange s’opérât très vite et il le fallait. Même si Rashakee aurait préféré une plus grande quantité de soldat formaient au corps à corps et des modules en plus grand nombre, il ne fut pas déçu. Il était maintenant temps de mettre en place son plan : le temps commençait à presser sérieusement.

Il réfléchit encore une seconde et vérifia que son plan contenait le moins de failles possibles. Puis il prit la parole avec une voix portante et profonde. Le rythme de ses paroles les rendait presque mélodieuses. Ses Fils buvaient ses mots avec attention.

« -Ecoutez-moi bien mes Fils ! L’ennemi risque d’arriver d’une seconde à l’autre, il nous faut donc être on ne peut plus prêt à les accueillir. Alors voici le plan que nous allons appliquer et qui nous ouvrira les portes de la victoire. Tout d’abord je vais m’adresser aux Grognards. Vous êtes faibles et frêles mais votre motivation est juste. Vous allez servir d’appui feu grâce à vos pistolets plasma. Surchargez les et tirez sur les élites ennemis : ce sont vos cibles prioritaires. Surtout ne les manquaient pas, si ils sont déjà engagés, tirez sur le reste : Vous sèmerez le chaos !
Maintenant pour vous Rapaces. Vos ordres sont les suivants, avec vos fusils de moyenne distance vous couvrirait la zone contre tous les ennemis les plus faibles. Votre précision légendaire permettra de déblayer l’endroit des charognes Hérétiques qui risquent de polluer la concentration de nos frères Grognards. »


Le plan était simple et efficace, chacun des membres de deux races semblait ravi. Tout le monde allait avoir une cible prédéfinit augmentant alors l’efficacité meurtrière de ces « espèces faibles ». C’est sur Harvest que Van’ avait appris à composer avec eux. Seul, un Grognard ou un Rapace n’est pas vraiment d’une grande utilité. Même les simples Humains pouvaient en venir à bout facilement. Or , si ces unités étaient disposées intelligemment, leurs forces de frappes respectives se trouvaient doublées. Un Grognard seul ne vient jamais à tuer un ennemi, mais en groupe peut aisément surpasser l’adversaire et le prendre de court. Pour les Rapaces mêmes topos. Un rapace bouclier en premier ligne couvert pour un sniper derrière lui offre une combinaison mortelle.
Une impatience compréhensible se fit soudain sentir chez les Sangheilis. En effet, aucun ordres ne leurs avaient étés assignés malgré le commandant énigmatique de Van’ sur les modules de camouflages. Des petits questionnements commencèrent à émerger de la caste dirigeante de l’Hégémonie. Mais Rashakee, avec un ton plus amical s’adressât à ses congénères :

« -Non mes frères, je ne vous ai absolument pas oubliés. Vous êtes même la pièce maitresse de mon plan. Tout ce d’entre vous avec des fusils et des armes de tirs, restez derrière les barricades. Vous appuierez le feu sur les charognes ennemies et lorsqu’un élite corrompu se verra sans bouclier énergétique, vous le prendrez pour cible. Vos tirs serviront à achever les soldats Hérétiques entamaient par les Grognards. Je compte sur votre efficacité sur ce coup-là. Je vous laisse comme les autres sous le commandement des plus gradé et de Tyhr ! »


Le meilleur était à venir et c’était en quelques sortes la sécurité de l’Ultra. Les Elites équipés pour le corps à corps.

« -Pour vous, les restant, vous me suivrez ! Nous ne combattons pas encore mais cela risque malheureusement de vite venir. Nous allons utiliser ceci comme arme ! »

Le Sangheili vétéran montrait à l’aide d’un de ses longs doigts gris le plafond complexe de la pièce. La parade serait la suivante. Les Elites allaient se mettre à couvert sur les poutres. Ils seraient alors dissimulés par les câbles et les liaisons énergétiques. Ils serviraient de soupape de sécurité. Dès que les choses se corseraient un peu trop, ils sortiraient de leur cachette en désactivant leur camouflage (économisé dans le temps par l’inaction) pour engager à revers et au corps à corps les forces Séparatistes.

Tout ce monde se mit vite en place alors que de nouveaux Hérétiques semblaient approcher. La partie intéressante allait enfin pouvoir débuter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alik 'Azuri
Sangheili, Maître de l'inquisition
avatar

Nombre de messages : 597
Localisation : Inconnue
Date d'inscription : 17/04/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : Langue Fourchue
Autre Compte :
Arme n°2 : Dague à énergie

MessageSujet: Re: Anticipation - En orbite de la planète   Lun 3 Déc 2012 - 10:45

Alik s'était mis à courir dans les couloirs du vaisseau, son camouflage toujours actif. A ses côtés, Dar'Lauc le suivait sans effort, la course d'Alik devait d'ailleurs être lente, si on la comparait à la vitesse possible du keg-yarn.

Cela faisait quelques minutes qu'ils n'avaient pas rencontré d'adversaires dans les couloirs, pourtant les ennemis étaient présents, le radar du Sangheili lui indiquait. Tournant à une bifurcation, les deux inquisiteurs rencontrèrent un groupe adverse, enfin un peu d'action. Le groupe hérétique était composé exclusivement de Sangheili, ils étaient cinq. Leur leader portait une lame à la ceinture, mais avait surtout un fusil plasma dans les mains. Les autres Sangheilis possédaient eux uniquement des armes plasmiques, mis à part le dernier de leur position qui portait une carabine.

Alik longea les murs, contournant légèrement la position ennemi, avant de finalement se jeter sur le dernier ennemi. Il n'activa alors aucune arme, et se contenta de briser la nuque du guerrier paria, le laissant sombrer sur le sol sans avoir été remarqué. Le groupe adverse se retourna et mitrailla de plasma la position qu'Alik avait quitté alors qu'un autre Sangheili tombait sur le sol, deux marques rougeoyantes dans le dos...
L'assassin profita de la légère confusion pour abattre un autre ennemi, alors qu'il ne restait plus que deux guerriers adverses. Le leader ennemi jeta alors son arme sur le sol en hurlant et attrapa le pommeau de son arme. Alik se jeta sur lui et sectionna sa main avant qu'il n'ait le temps d'activer l'arme. Le généralissime enfonça ensuite sa lame dans la poitrine du paria, alors que celui-ci voyait son dernier subordonné s'écrouler dans une flaque de sang indigo.

Une fois ces ennemis morts, les deux inquisiteurs reprirent leur route, parcourant le vaisseau. Ils eurent sur la route le bonheur d'avoir deux légionnaires qui rejoignirent leur rang, augmentant leur efficacité.
Alik connaissait le vaisseau comme sa poche, aussi si déplacer était plus facile que pour l'ennemi qui lui, ne connaissait pas encore totalement la structure interne du croiseur. Les adversaires qu'ils rencontrèrent par la suite était assez faible, généralement composés de quelques grognards et de rares Sangheilis gradés.
Le groupe d'assassin se dirigea ensuite vers un petit entrepôt alimentaire, où des bruits de tirs se faisaient entendre. Il y avait en effet cinq rapaces qui tenaient en respect des parias grâce à leur fusil de sniper pendant que les Sangheilis au sol les harcelaient les hérétiques grâce à leurs armes plasmiques. Les hérétiques étaient cependant bien plus nombreux et commençaient à reprendre du terrain. Il fallait passer à l'action.

C'est ainsi que les camouflés passèrent sur le flanc du groupe loyaliste, et se jetèrent sur les guerriers adverses. Alik désactiva son camouflage à l'instant même où il trancha la tête du Sangheili le plus proche. Dar'Lauc quand à lui avait déjà enlevé le sien depuis longtemps et tailladait de pauvres unggoys qui avaient le malheur de se trouver sur sa route. Alik activa ensuite son pavot et se dirigea vers le reste des guerriers parias alors que les loyalistes hurlaient, le fait d'avoir le généralissime à leurs côtés les boostant. Alik tranchait tous ce qui n'était pas allié et dut éviter quelques tirs, quand il ne les bloquait pas avec son pavot ou son propre bouclier à énergie. Un hérétique utilisa alors un jet-pack, sans doute dans le but de les prendre de haut. L'assassin jeta donc sa dague sur le paria, perforant l'un des deux réacteurs et faisant s'écraser lamentablement le Sangheili au sol, où il fut accueilli par trois tirs de sniper simultanés en pleine poitrine. Alik continua ensuite son combat, enfonçant son épée dans le corps chétif d'un pauvre grognard qui tentait de le fuir. Un Sangheili se dressa alors devant lui. Celui-ci portait une armure acier aux stries jaunes, preuve qu'il était un de leur officiers. Il activa une lame à énergie de piètre manufacture et lança un regard de défi au Sangheili assassin.
Alik souriait, enfin un guerrier qui avait le sens du combat. Le généralissime se tourna donc vers son nouvel adversaire, et se mit en position, attendant l'attaque de ce dernier. Le combat fut assez rapide, car dès que le paria se jeta sur lui, Alik détendit ses muscles et se plaça juste en dessous du buste de son adversaire, l'éviscérant par la même occasion. Un bruit sourd résonna sur la passerelle lorsque le corps sans vie du leader hérétique tomba sur le sol. Les covenants hurlèrent de joie ayant remporté cette bataille. Alik leur ordonna de former une certaine formation tactique et une fois celle-ci adoptée, se remit en route accompagné de Dar'Lauc, et de ses légionnaires...

_________________






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rell 'ikiha
Sangheili, hérétique, ancien SpecOps
avatar

Nombre de messages : 105
Date d'inscription : 24/11/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil a aiguille avec zoom x4
Autre Compte : Edward Hordika
Arme n°2 : Fusil a plasma

MessageSujet: Re: Anticipation - En orbite de la planète   Mar 4 Déc 2012 - 7:59

Bien, ils sont supérieurs en nombre, en matériel et ils ont l'avantage de la position.

Ce discours de motivation des troupes commence bien tiens. Je me demande si son maitre de guerre le faisait fouetter a chaque fois qu'il disait un truc positif ... ça devais être ça.

Cependant, nôtre foi guide nos lames et nos armes, profitons de cet avantage ... Pour commencer, chaque sangheili se met en binôme avec un unngoy.

... J'espère qu'il est pas sérieux là ... Et mince, voila qu'un de ces petits crétins viens se coller a moi ... Il a des gros yeux noirs brillants de larmes et d'admiration ... Ou alors il s'est pris un paquet de poussière dans les yeux et ça le fait pleurer. Dans les deux cas ça me donne envie de lui en coller une magistrale, mais je ne suis pas sur que le type qui nous donne les ordres soit très satisfait de ce premier contact avec mon binôme ... Bah, je suis sure qu'il y aura une occasion dans pas longtemps.

Parfait. Unngoys, chargez vos pistolets a plasma, et préparez vous a tirer sur les sangheilis adverses : ce sont nos cibles prioritaires. Une fois leur bouclier réduit a néant, nous, mes frères et soeur-

Si il ne m'avais pas regardé dans les yeux pile a ce moment là je n'aurais pas réalisé que j'était la seule femelle de l'assemblé ... Détail réjouissant tiens.

devrons nous assurer que ceux qui ont un bouclier réduit a néant ... N'aient jamais le temps de le recharger. Une fois privés de leurs leaders, les grognards en face seront tout au plus une gêne temporaire, et les rapaces ... Ce sont les cibles suivantes. Cependant, il est clair que si vous avez un ennemis a porté de lame ou de plasma, n'hésitez pas a lui ôter la vie. En place!

Hum ... j'ai encore envie de me battre, mais je me demande comment va réagir rell'ikiha a cette situation ... autant lui laisser le contrôle, même seulement pour quelques minutes.

D'un coup, Rell cru qu'un mic-mac d'os superposés avait été réduit en bouillie par un marteau géant tant les craquements dans sa tête l'obsédait. Plus de chasseur, plus de couloir, plus d'épée a énergie dans la main ni de plan suicide, elle était avec un groupe, elle avait un plan a suivre dans la tête et un grognard a ses cotés ... Elle ne savais toujours pas comment rellik pouvais ainsi lui rajouter des pensés, ou la tenir au courant de ce qu'elle devais faire quand elle avais pris sa place, mais bon ... Pour le moment, le problème n'était pas là, et pour l'heure il fallait agir.

Pour la mort des usurpateurs, EN AVANT!

Et là encore, Rell' se demanda pourquoi la pensé "tragique" lui traversa l'esprit. Une pensé qui n'était pas d'elle a tous les coups. Suivant avec réticence le groupe, la jeune sangheili brandit sa carabine a plasma et se mit au pas de course, talonnée par le grognard qui avait l'air aussi enthousiaste qu'elle, même si c'était plus excusable dans son cas a lui. Un couloir, long ... un virage ... Des petits trucs qui brillaient et émettaient des bips réguliers. Stop. Quelque chose clochait avec ces petits trucs rouge en question ... des pièges? Non, ils auraient déjà tirés. Des détecteurs? C'était déjà plus probables. Le couloir était remplis de cadavres d'hérétiques toujours chauds ... Certains avaient une position étrange ... Peut être avaient ils étés arrêtés dans leur mouvement par quelque chose.

A force de, au fil des années, chercher a trouver le plus rapidement possibles des cibles, mouvantes, a les différenciers afin de frapper de préférence l'officier et ensuite le soldat, a force de rechercher sur des larges zones, ou dans des bâtiments où seuls les fenêtres jouaient le rôle de zones de tirs, a force de viser dans des armes a zoom, A force d'être ce qu'elle était tout simplement, Rell' s'était fait a cette capacité particulière a extraire de son champs de vision ce qui était important et a en exclure ce qui ne l'était pas. Mais ici, tout était important. Le nombre de cadavres a terre. Les boules disposés dans le couloir. Le bout du couloir, qui brillait même d'ici. Un zoom dans son arme permit a la sangheili de voir des boucliers a énergie. Leur attaque frontale n'avait aucune chance ... un tir dans la tête de son leader l'abattit brusquement, suivit par l'unngoy qui était sur ses talons. Deux autres binômes se firent descendre de même, n'ayant qu'avec peine eut le temps de mitrailler un peu au hasards sur les protections de l'ennemi.

TOUS A COUVERT, VITE!

L'ordre n'eut pas besoin d'être donné deux fois, même pour les élites qui percutèrent rapidement qu'ils n'auraient aucune chance comme ça. Le replis pu éviter le maximum de pertes ... Le groupe était seulement réduit a 12 maintenant. ça allait franchement être très juste pour l'avoir, cette fichue salle des machines ... Saisissant son com, un hérétique demanda des renforts sur leur position, sans trop savoir si la demande avait été entendu ... Rell' pria pour que oui. Et commença a chercher un meilleurs plan.


Dernière édition par Rell 'ikiha le Mer 5 Déc 2012 - 17:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dar 'Lauc
Keg-Yarn, Major Domo
avatar

Nombre de messages : 42
Age : 96
Localisation : Parti égorger quelque chose
Humeur : N'est toujours pas d'humeur à mettre sa putain d'humeur
Date d'inscription : 22/04/2008

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil à faisceau de particule type-50
Autre Compte : Carl Sorince
Arme n°2 : Fusil à plasma type-25

MessageSujet: Re: Anticipation - En orbite de la planète   Mer 5 Déc 2012 - 16:20

L'attaque avait commencer depuis quelques temps déjà, pourtant Dar 'Lauc ne ressentait aucune fatigue, aucune lassitude, seulement le plaisir de tué comptait, rien d'autre...Absolument rien.
Les murs violacés du vaisseau se tintaient du sang bleu fluo sortant de la gorge des Unggoys hérétiques, leurs fluides étaient poisseux et le Keg-Yarn devait redoubler d'effort pour ne pas avaler un quelconque morceaux de chairs inférieur tant ceux-ci voletaient un peu partout.

Ces imbéciles ne cherchaient même pas à résister, ils fuyaient, sachant pertinemment que le major domo les rattraperaient...Aucune combattivité, rien, l'odeur de leur peur était écœurante tant elle était présente...Quand un combat se terminait, trois mètres plus loin, dans une nouvelle salle, dans un nouveau couloir, un nouveau commençait...Le dirigeant de la légion de l'ombre et son second arpentait le vaisseau, se jetant sur n'importe quelles cibles assez proche d'eux, secourant leurs alliés, achevant leurs ennemis...Ce bain de sang ne semblait pas pouvoir prendre fin...Tant mieux.

Le dernier hérétique de la zone venait de rendre l'âme, les guerriers, bien que totalement sur d'eux, s'obligèrent a faire une courte pause, tout en ayant leur camouflage activé, avant de reprendre la course effrénée auxquels ils se livraient depuis le début de l'attaque...En silence, ils reprirent leurs souffles en scrutant les éventuels coin susceptible d'abriter un hérétique caché...Aucun ne parla, pas même Alik 'Azuriaï...Sauf quand il fallut reprendre la "marche"...

Leurs camouflage toujours activés, ils reprirent leur route, cette fois en direction de l'armurerie du vaisseau, croisant de temps a autres des cadavres covenants et hérétiques, quelques explosions et hurlement se répercutaient dans les couloirs, encourageant les légionnaires de l'ombre a accélérer le mouvement pour ne pas rater trop de combat...Au tournant d'un couloirs, ils croisèrent trois Unggoys réfugié derrière une barricade improvisé faite de caisse de ravitaillement renversée, les petits êtres avaient repousser une escouade hérétique après avoir installer une tourelle a plasma sur leur "barrière"...L'acte était fichtrement étonnant, les créatures n'avaient même pas penser a fuir, ils c'étaient simplement terrer dans un trou, repoussant tout hostile approchant de près ou de loin leur couloir...Peut-être que les Unggoys n'étaient pas aussi stupide que leur apparence le laissait deviner...Le Keg-Yarn secoua la tête, non, ils étaient des êtres inférieurs de toute façon, pourquoi remettre en question leurs inutilités? L'un d'eux s'approchait d'ailleurs trop près du major domo.

"-Hors de mon chemin."


Glapissement suivit de plainte...Imbéciles inutiles...

L'escouade reprit sa route, abandonnant les trois petits guerriers a leur pitoyable zone de défense, si quelqu'un leur lançait un quelconque explosif, nul doute que leur "base" ne tiendrait pas longtemps, mieux valait ne pas rester la...De plus, l'armurerie les attendait...Et le silence qui en émanait ne présageait rien de bon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rell 'ikiha
Sangheili, hérétique, ancien SpecOps
avatar

Nombre de messages : 105
Date d'inscription : 24/11/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil a aiguille avec zoom x4
Autre Compte : Edward Hordika
Arme n°2 : Fusil a plasma

MessageSujet: Re: Anticipation - En orbite de la planète   Mer 5 Déc 2012 - 18:31

Rell ferma les yeux quelques instants, adossé a un dépôt a munition pour needler ( l'unngoy a coté d'elle en avais pris un et le brandissait fièrement d'ailleurs ) et tenta de se concentrer pour penser a une nouvelle stratégie. Le problème était simple : la salle des machines était protégé par un couloir de la mort, nu, sans le moindre couvert, et défendu par des loyalistes qui eux justement avaient des couverts. Déjà que l'avantage du nombre était également probablement de leur coté ... Soudain, un craquement sec retentit. Rell' s'attendit a perdre connaissance. A ce que la réalité se mette a tourner dans un flou d'images et de son incompréhensibles. A ce que tout devienne noir et froid. A ce que son corps lui envoie des signaux de mal-traitance qu'elle ne pouvais refouler. Mais rien de tout ça. Juste la voie. Et pour une fois ... Elle se montrait amicale.

Rell' est enfin prête a se battre ... Du moins, elle en a la volonté, mais pas vraiment la possibilité. Elle est toujours aussi agressive qu'un unngoy pieds et poings liés, et c'est sur que ça ne va pas aider pour le combat ... a croire qu'elle serais mieux a la maison a dessiner. qu'est-ce que je raconte? ELLE elle serait bien mieux a la maison a dessiner ... Mais pas moi. Et de toute manière elle n'a pas le choix, pourquoi tenter de lutter contre?
Bref, faire un plan "d'attaque" avec une chiffe molle pareille c'est pas de la tarte, mais on s'y colle ... Et ça se goupille plutôt bien en dépits des apparences. La plus grosse épine qu'on a dans le pieds, c'est que les troupes ne peuvent pas arriver jusqu'aux boucliers ennemis ... Rendu là bas, le combat pourrait commencer a ressembler a quelque chose, mais bloqué ici comme on l'est, pour avancer, ça tiendrait du miracle si un seul hérétique arrivait en vie au bout de ce couloir.


La jeune sangheili tenta de faire le tri des informations, mais entre le raffut présent, son souffle qui peinait a revenir a la normale, l'unngoy qui tentait de se cacher aussi et ... Une minute. Elle était en plein milieux du couloir, derrière un comptoir a munition ... Et ne recevait aucun tir. Elle était a couvert avec l'unngoy. Dit comme ça, c'était idiot, évidement qu'elle était a couvert, et de toute manière elle était derrière un angle. Mais si ...?

Bandant ses muscles en se relevant, l'élite grogna un peu, et réussit facilement a déplacer l'objet en le faisant racler sur le sol. Un moyen idiot mais malin de passer outre les boucliers et les tirs. ça pouvais marcher, a condition que tout le monde fasse de même ... Juste le temps d'expliquer le plan aux autres illuminés, vu que visiblement personne d'autre n'était gradé dans le groupe et que même dans l'armée covenante, ils n'avaient étés que jeunes recrues. Ce n'est pas en se cantonnant aux stratégies basiques et en l'occurrence suicidaires que les hérétiques allaient gagner quoi que ce soit!

Ils sont beaux les hérétiques tiens. Je me demande quelle tête on bien pu tirer les covies quand ils on vu une rangé de 3 présentoirs a fusils plasma et a carabines débarquer sur le couloir en raclant de sol dans un bruit d'enfer, avant d'avancer et de repousser tout ce qui se trouvait par terre, cadavres, armes, le tout dans un grincement étrange et avec en prime le cri de douleur d'un unngoy que je ne peux m'empêcher de frapper quand il tente de soulever le présentoir pour le faire glisser plus vite, ce qui le faisait plus pencher dangereusement et a terme l'aurait fait tomber plus surement qu'autres chose ... quels crétins par moments. En tout cas, le plan fonctionne a merveille pour l'instant, avec l'effet de surprise, ils n'ont pas le temps de sortir un assez gros calibre pour percer la ligne de défense, on est trop loin pour une grenade plasma ... de toute manière, elles ne collerait pas au support. Le sang sur le sol le rend odieusement glissant, et l'odeur de l'effort rejoint rapidement celle du carnage, parfait.

A environ 25 mètres de l'entré de l'anti-chambre en elle même, le présentoir du milieux se sépara des deux autres pour continuer son avancé seul, et s'arrêta 5 mètres plus loin. Mais le grincement ne cessa pas pour autant : derrières, 3 autres rangés successives de 2 et 1 présentoirs étaient disposés par les forcés hérétiques. Même si les premières lignes sautaient ( dans tous les sens du terme ) il resterait des couverts ... et de toute manière, le tat de cadavre a l'entré du couloir empêchait toute progression rapide de l'ennemi. Un cri de guerre grésilla dans les com de l'escouade hérétique, et d'un coup tous les soldats qui le pouvaient montèrent sur le présentoir ou sortirent a moitié de leur couvert pour entamer la fusillade. Rell', prudente, était resté au 2° rang, et s'était contenté de se pencher sur le coté pour allumer les cibles qui passaient a disposition ... Les boucliers loyalistes étaient une plaie, mais le feu nourris fournis par les séparatistes aurait tôt fait d'en venir a bout, et ça ne la gênait que peu pour tirer ... Il y avait de petites fentes dans ces boucliers en questions qui servaient aux covenants a tirer. Un minor domo vit sa mandibule inférieur gaucher sauter, puis le second tir lui traversa la mâchoire pour ressortir par sa nuque. A coté de lui, un unngoy qui s'était mis un peu trop a découvert pour tirer eut le bras arraché. Un rapace eut un tir sur le pied qui lui arracha un cri de rage et de douleur. Du coté des hérétiques aussi, les cris et les plaintes commençaient a se faire entendre, mais un soldat était vite remplacé par un autre, et la majorité des blessures n'était pas majeures, juste des ruptures diverses de boucliers ... Le plasma chauffait l'air ambiant, et l'odeur de sang était a présent partout. On se serait cru en enfer. Je me serais cru chez moi.


Dernière édition par Rell 'ikiha le Jeu 6 Déc 2012 - 17:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kofi 'Qamal
Sangheili, hérétique, vétéran
avatar

Nombre de messages : 221
Age : 19
Localisation : Au labo !
Humeur : Intéressé
Date d'inscription : 22/08/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil Plasma
Autre Compte : Aucun
Arme n°2 :

MessageSujet: Re: Anticipation - En orbite de la planète   Mer 5 Déc 2012 - 20:06

Kofi 'Qamal courait. Il ne se précipitait pas sur l'ennemi ; il ne fuyait pas non plus ; il tentait juste de se rendre le plus vite possible à son objectif et, pour se faire, il courait. Malheureusement, sa progression était très régulièrement ralentie. À vrai dire, elle était ralentie chaque fois qu'il risquait de croiser un ennemi, ce qui comprenait tous les angles des couloirs, les lignes droites possédant des accès latéraux, enfin à peu près chaque recoin qu'il n'appréhendait pas clairement. On peut donc considérer qu'il ne courait pas, puisqu'il se stoppait sans cesse pour activer son camouflage, s'assurer de la présence ou non d'ennemi, puis repartir dans tous les cas, sans se faire repérer s'il risquait de l'être. Cependant, dans son esprit, il courait, ou tout du moins faisait de son mieux pour se dépêcher. Certains guerriers auraient préféré laisser derrière eux un sillage de cadavres et de sang ; Kofi, lui, tentait de ne rien laisser du tout. Ce n'était peut-être pas aussi glorieux, mais le sillage des guerriers avait une forte tendance à se stopper brutalement, une épée transperçant leur corps ; celui de Kofi, bien que peu apparent, était bien plus long. Suffisamment, en tout cas, pour le mener à l'armurerie.

Un certains nombre d'Hérétiques s'y trouvaient déjà et tentaient de l'assiéger. Kofi y reconnut au moins 3 Sangheilis venus de la même escouade que lui, qui étaient partis au début du combat qui avait vu la mort de leur chef. Il y en avait aussi trois autres, dont le gradé en charge, et huit ou neuf grognards. Le gradé avait un air qui, s'il n'indiquait pas forcément l'intelligence la plus fine, témoignait en tout cas de ses qualités martiales, à la manière de ses muscles et de son armure honorifique. Il s'adressa au scientifique, beuglant plutôt que parlant pour surmonter le bruit des tirs :

« Vous faites partie du groupes de ces soldats ? », en désignant ceux que Kofi avait reconnu.

« Oui, officier ! »

« Où sont vos autres frères d'armes ? »

« Tous morts, officier ! »

« Par les... Nous aurions bien eu besoin de ces renforts ! Il va falloir élaborer une nouvelle stratégie... mais dites moi, vous possédez un module de camouflage ? »

« Oui, officier, je n'aurais pas pu arriver jusqu'ici sans cela ! »

« Bien, suivez moi, allons soutenir nos camarades. Je pense que vous allez pouvoir nous sauver la mise... »


Le groupe avait réussi à progresser un petit peu dans l'armurerie, récupérant plusieurs caisses pour former des protections basiques, mais efficaces ; de plus, ils possédaient désormais d'amples réserves de munitions d'armes légères et moyennes. De l'autre côté, les covenants tenaient fermement leur position. Kofi nota la présence d'un seul élite major, appuyé par un autre de ses congénères, mais surtout par un nombre conséquent de rapaces et de grognards, qui formaient un groupe de plus d'une vingtaine d'individus : le Hérétiques étaient donc en léger sous-nombre, mais rien de bien gênant, étant donnée la présence d'un plus grand nombre d'élites de leur côté. L'officier s'adressa à Kofi :

« Soldat, le principe est simple : votre camouflage optique va vous permettre de contourner les fortifications de l'ennemi, d'où vous pourrez les prendre par surprise. Quand ils seront déconcentrés, nous chargerons leur position et nous nous emparerons définitivement cette salle ! Allez, frère, pour que triomphe la vérité ! »


La silhouette du scientifique disparut progressivement dans l'air ambiant, jusqu'à n'être plus visible que par un œil attentif et exercé. Kofi sauta silencieusement au dessus d'une des caisses qui servait de barricade, dans un court moment d'accalmie du combat. Il se précipita derrière une colonne, qui lui révéla une étroite coursive longeant le mur, à l'abri des échanges de tirs : exactement ce qu'il lui fallait. Il la parcouru jusqu'à buter sur une masse dure. Il se rendit soudain compte qu'il avait échappé de peu à une mort bien peu glorieuse : son pied avait frappé un canon à combustible, tout près des barreaux explosifs. Délicatement, il récupéra l'arme et partit à pas feutrés. Il rencontra vite un unggoy ennemi, qu'il étrangla sans même que sa cible s'en rende compte. Le petit cadavre disgracieux s'écroula par terre, dans un mouvement de chute ralenti consciencieusement par Kofi 'Qamal, mais son pistolet plasma roula un peu plus loin, jusque dans la lumière. Un autre grunt cria soudain, ayant remarqué ce mouvement anormal et se doutant de quelque chose. Le premier réflexe de l'élite fut d'armer son canon, jusqu'à ce qu'il se rende compte des dégâts collatéraux que son utilisation risquerait de causer. Il ne pouvait pas risquer de détruire les munitions qu'ils étaient venus chercher, et de mettre en danger ses frères d'arme par des explosions hasardeuses. Son cerveau se mit à bouillonner : il devait trouver une solution d'attaque maintenant, ou il mourrait simplement sous le nombre des covenants. Très vite, il s'écarta légèrement de son couvert et envoya une salve de son fusil plasma, tuant le grognard qui l'avait repéré ; puis, il profita de la confusion créée dans les rangs covenants pour s'élancer à travers eux. Malgré les quelques tirs qui le suivirent, il put atteindre l'autre bord, renversant un grognard dans sa course. Quelques tirs de sa nouvelle position achevèrent de faire perdre la tête aux grunts, et quant aux autres espèces, elles furent distraites un temps suffisant pour permettre aux hérétiques de traverser la majeure partie de la pièce. Le combat qui s'ensuivit fut bref et sanglant, et la supériorité des élites au corps à corps, décisive. Malgré la mort de quatre de leurs camarades Sangheilis, dont leur chef, les hérétiques étaient maîtres de l'armurerie. Tous les covenants étaient morts, malgré une tentative désespérée de leur chef qui avait presque réussi à renverser l'issue du combat. Un des élites restant tentait d'organiser les quatre grognards survivants pour défendre la pièce, l'autre essayait d'appeler des renforts, et Kofi se remettait d'une blessure légère, tout en considérant leurs peu de chances de survie si les covenants arrivaient sur eux dans cet état-là. Une fois à leur poste, maîtres de l'armurerie mais isolés, les hérétiques se mirent à attendre la venue d'autres soldats, amis ou ennemis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khor Ores 'Koram
Sangheili, Hérétique, Maître des opérations Terrestres
avatar

Nombre de messages : 2119
Age : 38
Localisation : En guerre.
Humeur : Introspective
Date d'inscription : 26/11/2008

Feuille de personnage
Arme n°1 : Épée a énergie Type-2
Autre Compte : Aucun.
Arme n°2 : Épée a énergie Type-3

MessageSujet: Re: Anticipation - En orbite de la planète   Mer 5 Déc 2012 - 22:18

Les mains posées sur son imposant fauteuil gravitationnel, Khor analysait les situations des multiples escarmouches qui se déroulaient a bord de ce croiseur. La situation, malgré les certains combats prônant la supériorité de ces troupes, étais chaotique. Le maître des opérations se redressa en quittant son siège avec une lenteur étonnante. N’étant habillé que de sa combinaison noire, ancien vestige des forces spéciales Covenantes, ruines d’une légende forgée dans le feu, le plasma et le sang. Certains des opérateurs, liés a plusieurs escouades se retournèrent. Regardant le maître des opérations qui avait choisi de ne pas participer a cette bataille, revenir sur ces paroles n’était pas l’habitude de Khor, mais rester à ne rien faire alors que des combats faisaient rage, n’en était pas une. Le Sangheili passa ces doigts sur un pilonne qui s’illumina et s’orna du glyphe Sangheili du clan Koram.

Le sol s’ouvrit et un réceptacle en sorti, a l’intérieur se trouvait l’armure noire striée d’or, modèle C.R.U.S.H.E.R. Prenant le casque d’Ascète par les défenses avec un respect presque religieux. Il le regarda longuement et le déposa sur un présentoir a sa gauche avant de prendre ces gantelets et de les enfiler. Deux Sangheilis s’approchèrent du maître des opérations et s’agenouillèrent en signe de respect et de vassalité, prenant les deux imposantes parties du plastron et se mettant l’un en face et l’autre dans le dos du guerrier qui écarta les bras alors que les deux autres frères d’armes vinrent réunir les jointures magnétiques du plastron. Khor passa le reste de son armure a lui seul. Et roula des épaules qui clinquèrent, annonciatrices de massacre a venir.

Se tournant vers son casque. Khor le reprit par les défenses et le tourne avant de l’enfiler, sentant les attaches magnétiques presque se souder a sa combinaison de combat. Les lentilles de vision de l’armure luisèrent soudainement d’une couleur verte alors qu’un crépitement électrique se forma sur l’intégrité de son corps, le bouclier s’autoalimenta et se chargea presque instantanément.
L’heure du combat avait sonné. Et le guerrier, deux épées a la ceinture et ce qui semblait être une targe au gantelet gauche. Marcha d’un pas pressé dans les coursives du vaisseau des hérétiques. Les guerriers posant leurs poings contre leurs plastron a son passage. Quelques élites qui n’avaient pas encore reçu l’honneur de partir au combat dressèrent leurs armes vers le ciel emboîtant le pas de leur maître des opérations. A vrais dire, Khor ne leurs gratifia que très peu d’intention si ce n’est qu’un hochement de tête approbateur. Une fois dans la baie de débarquement. Le guerrier fut accueilli par l’acclamation des Sangheilis et même des Unggoys présents qui scandèrent son nom. Khor planta son poing en l’air en réponse. Poussant un rugissement bestial, après quoi il ordonna aux guerriers l’accompagnant de renforcer cette position et d’aller par paire de deux rejoindre les zones de combat sous difficultés, prenant avec lui un groupe de trois Sangheili que Khor avait reconnu dans la foule.

Ils se mirent a courir rapidement a travers les coursives, suivant leurs maîtres des opérations, exaltés par l’honneur qui leurs était fait. Passant par des chemins non visités par les Hérétiques, le quator trouva rapidement de l’opposition en la personne d’une escouade de Kig-Yar menée par un écorcheur en armure dorée qui semblais peiner a diriger ces troupes. Cependant, il n’eu plus jamais l’occasion de passer ces nerfs sur ces suboordonnés lorsqu’il tourna la tête en voyant l’immense char d’assaut que constituait Khor a lui seul. Il attrapa l’écorcher par la gorge et par les jambes et tira d’un coup brutal vers l’extérieur. Arrachant la tête en une mare sanguinolente.
Face a la sauvagerie du Sangheili en armure noire qui se trouvait devant eux, les Kig-Yars formèrent un murs de bouclier et ouvrirent un feu nourri sur le sangheili seul. Qui s’avança d’un pas lent et en serrant les poings, les écartant du corps alors que le plasma le frappait. La chaleur était intense mais il tenait, le bouclier lui, sourcilla sous l’attaque mais balaya chaque perte d’énergie en l’espace d’un battement de cœur. Les rapaces se mirent a reculer face a l’avancée inquiétante de l’élite couvert du sang de leurs supérieur et hurlèrent des choses dans leurs langue natale que Khor ne comprenait que moyennement.

Donnant un coup de pied monumental dans le bouclier du Kig-Yar tenant le centre de leur formation. Il sentit sous ces pieds plusieurs craquements, alors que le rapace vola sur quelques mètres. Ces congénères le suivant du regard tentèrent de fuir. L’un d’entre eux fut attrapé par le crâne par Khor qui brisa la boite crânienne du rapace entre ces mains avant de prendre le pistolet a plasma qu’il avait dans sa main, parcourue de spasme du a l’écrasement de son encéphale et tira quelques projectiles avec précision qui virent se loger dans le dos des deux autres fuyards qui s’écroulèrent en hurlant a la mort avant d’être achevés par les guerriers accompagnant le maître des opérations. Le dernier survivant, dos contre un mur en se tenant le bras qui pendouillait mollement, l’os le soutenant brisé en de multiples endroits. Il poussa des hurlements de terreur mêlés de douleur en tentant de s’échapper avant de se taire, des sabots de Sangheilis plantés au milieu du front.

Ce groupe vaincu avec une finesse caractéristique, Khor repris sa course, recouvert du sang de ces ennemis, il retrouva une certaine joie du combat et arriva rapidement a une coursive qui menait aux hangars, cette coursive était parsemée d’une dizaine de brutes qui pointèrent leurs Spiker vers les Sangheilis.

« - Amis… Ou ennemis ? »

En réponse a cette question. Khor se redressa et dégaina son épée ainsi que son bouclier et se contenta pour toute réponse d’un.

« - A votre avis, macaque. »

Le combat qui s’en suivit fut aussi violent et intense que court. Le maître du terrain bondissant vers sa première cible et la décapitant d’un revers de l’épée particulièrement bien maîtrisé. Alors qu’un autre élite décocha plusieurs tirs de carabine vers un brute qui s’écroula sous la déferlante de tir, décochant malgré tout une spike qui vint rebondir contre l’épaulette arrondie du guerrier qui venait de l’abattre.

En un bond particulièrement maitrisé. Khor atterris sur un guerrier qui semblais plus haut gradé que les autres, le combattant, malgré sa vivacité, ne sut réellement faire autre chose que de se mettre le bras sur la trajectoire de la morsure de l’épée du vétéran de centaines de batailles avant de se faire transpercé le crâne. Voyant la réaction des brutes. Qui dégainèrent des armes étranges, dotées d’une lame et d’un canon imposant, il cria quelque chose dans sa langue natale que Khor détestait avant d’ouvrir le feu. Le guerrier se réfugia derrière son bouclier portatif. Bien que celui de son armure pouvait résister a des chocs bien plus impressionnants, il préférait sauvegarder la résistance de son armure pour des combats plus imposants. Plusieurs détonations de très faibles intensité eurent lieu contre le bouclier gantelet qui céda après la troisième alors que l’un des brutes se mit a charger le guerrier retranché. Il fut abattu par un des guerriers escortant Khor qui hurla a l’intention de se dernier.

« - Continuez votre route, maître des opérations ‘Koram ! Nous allons éliminer ces bêtes ! »

D’un mouvement de tête approbateur envers son escorte. Khor se redressa et perça les lignes des brutes. Décapitant l’un de ces singes pouilleux d’un revers de sa lame, mais les guerriers qui offraient un tir de suppression au vétéran furent une cible plus importante soudainement, vu l’étonnante puissance de feu qu’ils employaient, l’un des guerriers armé d’une carabine et les deux autres d’une paire de fusil a plasma faisaient un travail digne de l’ancienne escouade du maître des opérations.

Débarquant dans le hangar, il réactiva son bouclier-gantelet et hurla son défi au premier qui y répondrait. Jurant qu’il tuerais chacun qui y répondrait.


_________________

- Khor Ores 'Koram
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tyhr 'Galaree
Sangheili, Ultra Domo
avatar

Nombre de messages : 957
Localisation : [Galven IV, Entrée des Ruines Forerunners]
Date d'inscription : 04/10/2009

Feuille de personnage
Arme n°1 : Carabine covenante
Autre Compte : Aucun
Arme n°2 : Instruments d'ingénieurs

MessageSujet: Re: Anticipation - En orbite de la planète   Jeu 6 Déc 2012 - 20:51

Tyhr 'Galaree écouta avec attention le plan que Van 'Rashakee voulait mettre en place :

- Mes Fils ! Un peu d’attention. Combien d’autre vous ont des modules de camouflage optique ?.... Ecoutez-moi bien mes Fils ! L’ennemi risque d’arriver d’une seconde à l’autre, il nous faut donc être on ne peut plus prêt à les accueillir. Alors voici le plan que nous allons appliquer et qui nous ouvrira les portes de la victoire. Tout d’abord je vais m’adresser aux Grognards. Vous êtes faibles et frêles mais votre motivation est juste. Vous allez servir d’appui feu grâce à vos pistolets plasma. Surchargez les et tirez sur les élites ennemis : ce sont vos cibles prioritaires. Surtout ne les manquaient pas, si ils sont déjà engagés, tirez sur le reste : Vous sèmerez le chaos ! Maintenant pour vous Rapaces. Vos ordres sont les suivants, avec vos fusils de moyenne distance vous couvrirait la zone contre tous les ennemis les plus faibles. Votre précision légendaire permettra de déblayer l’endroit des charognes Hérétiques qui risquent de polluer la concentration de nos frères Grognards. Non mes frères, je ne vous ai absolument pas oubliés. Vous êtes même la pièce maitresse de mon plan. Tout ce d’entre vous avec des fusils et des armes de tirs, restez derrière les barricades. Vous appuierez le feu sur les charognes ennemies et lorsqu’un élite corrompu se verra sans bouclier énergétique, vous le prendrez pour cible. Vos tirs serviront à achever les soldats Hérétiques entamaient par les Grognards. Je compte sur votre efficacité sur ce coup-là. Je vous laisse comme les autres sous le commandement des plus gradé et de Tyhr ! Pour vous, les restant, vous me suivrez ! Nous ne combattons pas encore mais cela risque malheureusement de vite venir. Nous allons utiliser ceci comme arme !

Les idées de l'Ultra étaient vraiment très intéressantes. Il ne fallait plus qu'à mettre en place ce fameux plan. Les Unggoys iront en "première ligne" et utiliseront leurs pistolets à plasma en envoyant des tirs chargés pour surcharger les boucliers des ennemis. Il fallait juste espérer que les armes des petits Unggoys visent juste. Les Kig-Yars se placeront juste derrière la "fenêtre" centrale gauche des remparts pour abattre les cibles les plus faibles physiquement, donc les Grognards hérétiques et peut-être certains Sangheilis ennemis. Notre ingénieur aux yeux d'argent et quatre Sangheilis faisant soit partie des renforts, soit partie des personnes déjà là se mirent en position derrière la fenêtre centrale droite. Le reste des Sangheilis partirent avec Van "se cacher" sur les poutres du plafond de la salle des machines. Cette cachette servira de dernière défense au cas où les Hérétiques auraient réussi à pénétrer trop loin dans la salle des machines.

- Guerriers, le plan de l'Ultra Van 'Rashakee est, si on peut le dire, presque parfait. Il faut juste le mettre en place pour que tout soit encore plus parfait. Unggoy, allez devant les remparts par ligne de cinq. J'entends vos protestations mais le plan, c'est le plan. Vous chargerez vos pistolets à plasma pour envoyer des décharges permettant de surcharger et d'annihiler les boucliers des hérétiques. Les Kig-Yars, vous irez derrière la fenêtre centrale gauche des remparts, vous exterminerez en priorité les Sangheilis ennemis dont les boucliers ont été détruits par les Unggoys, ensuite vous tuerez les Unggoys hérétiques. Quatre Sangheilis viendront avec moi derrière la fenêtre centrale droite des remparts, vous tuerez les autres Sangheilis ennemis. Je me servirais d'un désignateur laser pour désigner les cibles prioritaires sur lesquels vous devriez tirez dessus. Ce sera tout... Que les Forerunners guident vous et vos armes !

Les Unggoys se mirent en position en trois lignes de cinq. Les Kig-Yars allèrent derrière la fenêtre centrale gauche des Remparts. Et les Sangheilis eux étaient allés derrière la fenêtre centrale droite des barrières énergétiques de défense. Tout se passait comme prévu. Il restait environs vingt secondes avant de donner l'ordre aux Unggoys de préparer leurs pistolets. 15. 10. 5. 4. 3. 2. 1...

- Unggoys ! Chargez l'intensité de votre prochain tir de pistolet à plasma et tirez lorsque je vous en donne l'ordre ! Tyhr mesura la distance qui séparait les Unggoys des ennemis et leur ordonna enfin de tirer... TIREZ MAINTENANT !

Une quinzaine de projectiles de plasma de couleur vert émeraude fusèrent en direction des ennemis. Quelques instants après, les boucliers de plusieurs Sangheilis hérétiques semblaient avoir été détruits. Environs six. Tyhr, les Kig-Yar et les autres Sangheilis l'accompagnant se mirent à vider leurs chargeurs de carabines dans la tête des hérétiques et dans les points faibles des armures de leurs ennemis. Sept Elites ennemis périrent sous les salves des tirs de carabines. Notre scientifique au regard argenté activa ensuite le désignateur laser de son ordinateur quantique Nexus et cibla un Sangheili hérétique affaibli pour que ses alliés lui tirent dessus. Il cibla ainsi de suite les Sangheilis ennemis les uns après les autres. Deux autres moururent. Il en restait quatre autres accompagnés par six Grognards. Ces dix ennemis ripostèrent sur les pauvres Unggoys alliés placés en première ligne. Neuf Unggoys décédèrent, mais ça ce n'était pas trop un problème. Les Hérétiques avaient mordu à l'hameçon des appâts Unggoys, mais remarquant que leurs collègues impures furent tués, les hérétiques se mirent à couvert derrière des piliers qu'il y avait, heureusement pour eux dans le couloir.

Tyhr attendit impatiemment que les ennemis restants sortent de leur couvert et se fasse massacrer par les tirs des armes de ses alliés.

- Il reste quatre Sangheilis et six Unggoys Hérétiques ! Ils se sont mis à couvert derrière les piliers !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Skedarreus
Jiralhanae, Chef de Guerre, Haut Dignitaire
avatar

Nombre de messages : 129
Age : 24
Localisation : Grande Bonté
Date d'inscription : 19/09/2008

Feuille de personnage
Arme n°1 : Type-25 Carabine SPIKER
Autre Compte :
Arme n°2 : Type-33 Canon à barreau à combustible

MessageSujet: Re: Anticipation - En orbite de la planète   Sam 8 Déc 2012 - 3:28

Une orbe de plasma scintilla l’instant de quelques secondes dans les hauteurs du hangar. Immédiatement, la porte d’où étaient venus Skedarreus et ses troupes explosa violemment, faisant serpenter des gerbes d’étincelles et de gaines électriques sur plusieurs mètres.
Le moteur de l’Apparition blindée Type-26 fulminait.

Le chef de guerre était réfugié derrière l’un des énormes piliers qui maintenait la passerelle du hangar en place, côte à côte avec l’un de ses gardes du corps.
« - Commandant !, hurla le Capitaine Ultra dans le vacarme, enfoncé dans le dos d’un autre énorme pilier. Qu’ordonnez-vous ? Nous devons réagir ! »
Le chef de guerre ne répondit pas. Il réfléchissait à toute vitesse, son esprit était encombrés de dizaines de pensées qui défilaient. Mais rien ne venait. Rien qui ne soit cohérent ou crédible. Il n’avait ni canon à barreaux à combustible ni armement lourd; il n’avait pas envisagé une seule seconde que les hérétiques auraient l’audace de manœuvrer un mortier à l’intérieur d’un croiseur à la dérive.

Une autre orbe de plasma à l’allure démesurée se glissa entre deux piliers, fracassant les cloisons du mur d’en face. Un violent court-circuit traversa les cloisons effondrées et fit s’éteindre plusieurs halos de lumières.
Sur la passerelle, le chef de meute ne se souciait pas de ces détails. Il exaltait de rage et faisait voler son marteau anti-gravitationnel sur la barricades des hérétiques. Un ungoy voltiga dans les airs, d’autres s’affolaient, et les sangheilis faisaient chauffer leurs fusils à plasma. Le chef de meute continuait d’avancer, insensible à la douleur. Ce n’était cependant pas le cas de tous. Un Ultra à l’armure Indigo s’arrêta net dans sa course, poussa un cri de douleur, le visage brûlé par le plasma, et s’effondra net sur le sol. Derrière lui, trois autres soldats jiralhanaes gisaient, leurs armures couvertes d’impacts d’aiguilles fluorescentes brisées.

« - Commandant ! », hurla de nouveau le Capitaine Ultra sous les piliers de la passerelle, alors que l’Apparition blindée faisait entendre le son de ses accélérateurs : elle se rapprochait.
La retraite ? Skedarreus l’envisagea un court instant. Non, ce serait un déshonneur trop humiliant. Et quoi qu’il en soit, ils n’atteindraient jamais la sortie à temps. Le chef de guerre restait muet, ne laissant que le doux son de la machinerie blindée covenante comme réponse à son subordonné.

L’instinct primaire de Skedarreus, un instinct qu’il ne connaissait que trop bien, lui commandait d’affronter l’ennemi, qu‘importe qu‘il soit blindé, face à face, et d’être assuré qu’il arracherait par la tête le sangheili hérétique qui s’y cachait. Il resta pourtant immobile. En fait, il ne restait plus qu’une seule option. Cela dépendait maintenant d’eux, d’eux seuls. Le chef du guerre avait du mal à concevoir qu’il n’avait pas la maîtrise entière de la situation.
D’autres firent en tout cas parler cet instinct primaire. Un soldat d’infanterie jiralhanae, qui sortait là des cours théoriques - c‘était son premier combat -, abandonna sa couverture et fonça droit vers l’Apparition dans l’espoir d’y déloger son conducteur.
« - Reste là ! », lui ordonna le Capitaine Ultra, désarçonné par cette insubordination malvenue. En vain.

Le mortier à plasma avait rugi. Une seconde plus tard, un corps déchiqueté et broyé fut propulsé vers le mur dans un éclair lumineux avec une puissance inouïe.
Un Capitaine Major poussa un cri de rage.

Soudain, des protestations étouffées s’élevèrent de l’autre côté des piliers, là où trônait l’Apparition Type-26. Un tir de mortier vint s’écraser et faire trembler le plafond du hangar, sans aucune raison. Un jiralhanae poussa alors un cri guerrier, là même où les protestations s’étaient éteintes.

Le chef de guerre tourna alors son regard vers le centre de la pièce. Une unité STALKER surmontait le char covenant, la tête ensanglantée d’un sangheili dans la main droite.
Le chef de guerre se déroba, convaincu de la bravoure et du talent de ce jeune soldat. Il mériterait certainement d’être promu si l’issue de cette bataille lui était favorable. Skedarreus lui devait sa survie, c’était incontestable, et chose étonnante.
Il lui montra de la mâchoire sa satisfaction.
« - Gardez sa tête en trophée, je vous l’offre. », lança même le haut-dignitaire à l’encontre du STALKER.
« - La tête de ce lâche n’en mérite pas l’honneur, commandant. », répondit avec assurance celui-ci. Aussitôt, il balança la tête contre des conteneurs couvert de sang, et disparut derrière son camouflage.

Si l’Apparition avait été neutralisée, les combats dans le hangar continuaient de faire rage, surtout sur la passerelle. Le chef de meute ne faiblissait pas, mais il avait déjà perdu plus de la moitié de son contingent. Les tirs continuaient de fuser de part et d’autre.

Skedarreus n’avait pas le temps de s’en préoccuper et d‘intervenir. Le dernier contingent, une dizaine de jiralhanaes chargés de sécuriser l’accès d’une coursive stratégique qui menait au hangar, laissait entendre des cris désorganisés, des tirs nourris de plasma, des sons de lames. Le transpondeur semblait sous-entendre qu’il étaient en proie à une extinction rapide. Des hérétiques approchaient, et ils n’avaient eu aucun mal à franchir cette ligne de front. C’était… inhabituel.

Déjà, la double porte de la coursive coulissa. Un sangheili à l’allure majestueuse bondit sous la lumière, et poussa un intimidant cri de défi. C’était assurément un haut gradé hérétique. Le plus important de tous ?
Le chef de guerre recula de quelques pas dans l‘ombre, curieux des capacités de cet hérétique qui portait l’armure noire des forces spéciales, et fit signe à ses deux gardes du corps de l’éliminer.
Skedarreus les condamnait certainement à une mort rapide, et se préparait donc à répondre dignement à ce cri de défi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khor Ores 'Koram
Sangheili, Hérétique, Maître des opérations Terrestres
avatar

Nombre de messages : 2119
Age : 38
Localisation : En guerre.
Humeur : Introspective
Date d'inscription : 26/11/2008

Feuille de personnage
Arme n°1 : Épée a énergie Type-2
Autre Compte : Aucun.
Arme n°2 : Épée a énergie Type-3

MessageSujet: Re: Anticipation - En orbite de la planète   Dim 9 Déc 2012 - 14:49

Le sang bouillonnait dans chaque faisceau sanguin du maître des opérations. Qui, une fois dans le hangar, avait repéré une cible mouvante en sa direction. Celle ayant la forme de deux gardes du corps d’un potentiel chef de meute, a voir l’attirail de ces guerriers, c’était plus que certains. Ils avançaient, la bave aux lèvres dans l’unique but de planter fermement leurs poings a travers le diaphragme du maître des opérations. Ne daignant même pas utiliser son arme de tir. L’un d’entre eux chargea grossièrement Khor -qui se trouvait déjà en position de combat- à l’aide d’une arme dotée d’une lame a son extrémité. Cette sous-estimation des capacités du Sangheili couta la vie au guerrier qui s’avançait pour attaquer l’ancien soldat légendaire qu’étais Khor. S’avançant d’une seule enjambée.

Tombant en avant pour éviter le coup avant d’entamer un mouvement circulaire qui trancha net le brutal animal qui l’avait chargé. Ce dernier, non tué sur le coup a l’aide de la cautérisation rapide qu’offrait la lame plasma. Tenta de se rattraper a ces jambes avant de tomber mollement sur le sol et de mourir par après, aucun sang ne fut versé lors de ce coup.

L’autre, voyant la mort de son frère d’arme. Se mit à tirer plusieurs rafales de Spikers qui rebondirent contre le bouclier de Khor avant de retomber en un tintement métallique contre le sol. Cet échec n’arrêta pas les brute qui continua a vider son chargeur. Plusieurs spikers percutèrent le bouclier énergétique qui ne sourcillais que très vaguement sous ces assauts répétés avant d’aller se loger, rebondissant, dans l’espace environnant. Khor appréciait la sensation de puissance qui l’envahi et se mit a marcher vers le brute, désactivant au passage son épée, qui ne tarda pas a rejoindre l’attache magnétique de sa ceinture tout en désarmant son gantelet-bouclier personnel.

« - Tu n’es rien d’autre, qu’un insecte sous mes pieds, macaque écervelé, tu lutte contre cet inexorable mort qui s’approche avec lenteur, qui va t’étouffer. Tu va mourir, mais je m’assurerais que les tiens voient l’atroce mort qui vous attends, toi et ta race d’incapables. »

Dans un grondement particulièrement rauque et grave. Khor se jeta au cou du Jirahlanae, posant son énorme main comme un étau autour de la gorge. L’étranglant, malgré les coups violents que lui donnait le brute, le Sangheili ne sourcillai pas et dégaina son épée en un hurlement avant de la lui planter dans le sternum. L’ouvrant du cœur au visage avant de le laisser tomber par terre. Le guerrier venait de d’abattre avec une facilité déconcertante deux gardes du corps brutes et recommença son cri de défi alors que ces forces vinrent se déployer dans le hangar. A couvert derrière les piliers dans une discipline et rapidité d’exécution étonnante qui sous-entendais leurs anciennes allégeances aux forces spéciales de l’hégémonie.

« - Exterminez ces animaux stupides ! Rugit Khor. Massacrez chacun de leurs guerriers et prenez le contrôle de ce hangar, mettez fin aux rugissements de cette apparition ! Que ne retentisse que notre cri de victoire et les supplications de ces singes pouilleux ! »

La réaction fut rapide. Plusieurs brutes tombèrent sous les tirs précis des élites qui ouvrirent le feu sans attendre d’autres ordres, leurs maître de guerre avait fait preuve d’une simplicité donnant une grande liberté a ces vétérans des forces spéciales, par expérience militaire, Khor savait comment commander aux membres des SpecOps.

Le combat faisait rage, jusqu’à ce que dans le tumulte de la bataille, le maître des opérations devina la forme du chef de meute brute en le pointant de son doigt.


« - Viens te battre, lâche qui envoie ces chiens de garde avant de se montrer ! Par les anciens, je vais te montrer comment se battent les vrais guerriers ! »

_________________

- Khor Ores 'Koram
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dorm'Siwidol
Sangheili, hérétique, vétéran
avatar

Nombre de messages : 278
Age : 21
Localisation : Petite balade en banshee.
Humeur : Electrique.
Date d'inscription : 08/05/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : Carabine covenant
Autre Compte : Joey Astana
Arme n°2 : Pistolet plasma

MessageSujet: Re: Anticipation - En orbite de la planète   Dim 9 Déc 2012 - 15:28

Dorm, trois ungoys et un Hangar remplit d'autant d'ennemis que d'amis, la situation était contraignante d'un point de vue tranquillité. Il fallait qu'il réfléchisse à un plan pour passer discrètement. Mais avant tout il devait analyser la situation : un constat rapide lui montra une foule de brutes combattant des hérétiques et ce dans tous les niveaux du hangar. Une apparition encore fumante gisait d'un coté et un groupe de brutes plutôt farouche accompagnée d'un chef de guerre s'y tenait. Mauvais choix pour passer. Au dessus d'eux, des hérétiques luttant contre une brute au marteau qui gagnait de plus en plus de terrain face à ses ennemis. Ailleurs des combats incessants. Comment faire ...

Il y avait du mouvement du coté du chef de guerre, un sangheilli imposant mais reconnaissable de loin pour tout guerrier hérétique avançait dans l'espoir de défier ces brutes. Ceci allait attirer l'attention de ces brutes un moment, un souci en moins. La passerelle, toujours aussi bloquées. Il fallait donc chercher une issue dans les autres combats environnants.

Par chance, le groupe de Dorm n'avait toujours pas était repérer, remarque tout le monde avait l'air bien occupé avec sa cible plutôt que d'en cherche de nouvelles. Sur la droite de Dorm un groupe d'hérétique cachait derrière une barricade improvisé faite en conteneur renversé faisait face à quelques brutes qui chargeaient sans tactique précise. Derrière les brutes, une porte menait hors du hangar. L'échappatoire était trouvé, il ne restait plus qu'a y arriver.

-Soldats, offrez un tir de soutien au petit groupe sur la droite en éliminant le plus de brutes possible ! Profitez en ils nous ont pas encore repérer.

Dorm arma sa carabine et visa la tête d'une brute, sa protection faciale sauta, puis un autre tir se logea entre ses deux yeux. Les grognards harcelèrent plus qu'ils tuèrent mais c'était une aide non négligeable. Remarquant l'assistance apportée, les hérétiques assiégés reprirent courage et se battirent avec plus de hargne et de férocité qu'auparavent. Ils ne firent qu'une bouchée des brutes ennemis. Lorsque le combat prit fin, Dorm et ses trois ungoys rejoignirent les assiégés. L'un d'eux, un sangheilli sans grade mais servant de prote parole vint accueillir Dorm.

-Merci chef, sans votre soutien nous aurions eut de plus lourdes pertes.

-Ou est votre chef ?


Le soldat désigna un cadavre au sol.

-Il est mort lors du premier assaut des brutes.

-Bien vous avez un nouveau chef maintenant.


Dorm fit une rapide analyse du groupe : deux sangheillis et quatre ungoys, rajoutant à ce groupe ses propres soldats cela faisait une petite résistance solide. Il n'allait de toute façon pas tarder à tester leurs forces, une nouvelle vagues de brutes supérieurs en nombres approchait.

-Nouvelle vague en vue et supérieur à no ...

Une pique de Spiker l’empêcha de terminer sa phrase. Ils étaient plus que deux sangheilli et sept ungoys contre dix brutes qui avançaient prudemment tout en restant à couvert sous tous ce qui pouvait faire office de cachette. C'était mal partit.

Les tirs s'échangèrent rapidement fauchant deux ungoys sur le coup.

-Bon sang restez à couvert ! hurla Dorm.

Un bruit sourd retentit derrière le chef hérétique. Il se retourna et vit le corps du dernier sangheilli restant tombait à terre alors qu'apparaissait la silhouette d'une brute de type Stalker. Etant tenaillé, les grognards perdirent leurs sang-froids et partirent en courant dans des directions incertaines. deux d'entre eux furent fauchés, voyant la perte de leurs camarades les trois restants se recachèrent derrière la barricade en arrosant le Stalker qui explosa dans une explosion violette aveuglante tout en emportant un ungoys avec lui. Cette élimination avait coûtée cher au groupe. Ils n'étaient plus que trois dont un seul guerrier solide et un rapide coup d'oeil apprit à Dorm qu'il restait sept brutes qui avançait sans se cacher étant sûre d'elle.

Cherchant un échappatoire le vétéran hérétique remarqua un ghost à distance de saut, mais il ne pourrai jamais démarrer avant que les brutes chargent. Il faudrait une diversion. Il la trouva en regardant ses deux ungoys restant.

-Vous aimeriez volé ?

Sans attendre de réponse, il empoigna le premier et le jeta par dessus la barricade dans l'espoir que cela désarçonne les brutes. Un cri aiguë suivit de fout rire et de tir de spiker retentirent.

-Tu n'as plus de munitions, hérétiques, pour nous jeter tes hommes ?

En lançant un regard sur l'ungoy restant, il ajouta :

-Encore une immonde vermine pouilleuse.

Empoignant le dernier de ses soldats auquel il accrocha une grenade à plasma dans l'espoir d'aveugler et de distraire le plus de brutes possibles, il lui fit faire un saut par dessus la barricade et sans attendre l'aterissage de son projectile improvisé il fit un bond vers le ghost qu'il actionna en même temps que retentit l'explosion bleutée du plasma. A peine le moteur vrombit qu'il actionna les propulseurs et fonça vers la sortie en fauchant quelques brutes au passage. Un rapide coup d'oeil vers l'arrière lui apprit qu'il ne restait que trois brutes suite à l'explosion et au passage du ghost. N'ayant pas l'intention de les affronter, il prit sans attendre la poudre d'escampette talonné par les brutes survivantes. Soudain on entendit retentirent le cris de guerre du maître des opérations :

« - Exterminez ces animaux stupides ! Massacrez chacun de leurs guerriers et prenez le contrôle de ce hangar, mettez fin aux rugissements de cette apparition ! Que ne retentisse que notre cri de victoire et les supplications de ces singes pouilleux ! »

A peine ce cris de courage eu retenti que des hérétiques inspiré reprirent confiance et éliminèrent tout ce qu'il pouvait. Cela offrit une diversion que Dorm ne s’empêcha pas de saisir pour échapper aux brutes. Il laissa derrière lui ce hangar et courut dans les couloirs dans ce qui lui semblait être la bonne direction ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://halo-fan-zone.forumgratuit.org/forum
Van 'Rashakee
Sangheili, Général
avatar

Nombre de messages : 269
Localisation : aaahh... l'empire coco c'est super grand mon couillon
Date d'inscription : 22/08/2011

Feuille de personnage
Arme n°1 : épées à énergie x2
Autre Compte :
Arme n°2 :

MessageSujet: Re: Anticipation - En orbite de la planète   Dim 9 Déc 2012 - 21:52

Les combats avaient repris de plus belle dans l’antichambre. La salle commençait sérieusement à être marquée par les assauts hérétiques et la riposte loyaliste. Les murs violacés se virent bientôt striées par le plasma incandescent. La chaleur prenait ses aises dans la salle. De lourdes gouttes de sueurs roulaient sur les armures des races composant ce joyeux massacre. Van’, toujours dans les combles, attendait avec ses guerriers. Leur heure finirait par venir et surement plus tôt que prévu. Son camouflage pouvait tenir longtemps. Ses mouvements se limitaient à un petit roulement d’œil lent. Son corps observait sinon une immobilité quasi parfaite. Son cœur s’était mis battre à rythme ralentit et il pouvait presque sentir l’intégralité de son sang pulser dans ses veines. Ses lames éteintes reposaient dans ses paumes alors que l’assaut furieux des Hérétiques prenait presque fin.

Les tirs des Hérétiques avaient étés subites. Les premières minutes de l’escarmouche furent d’une violence rare. Chacun tentait d’abattre celui d’en face avec un acharnement assez exceptionnel. Mais les forces qui semaient depuis bien trop de cycles l’anarchie dans l’Ordre Social, commençaient à faiblir. La position avantageuse et la division des cibles et des objectifs avaient littéralement pulvérisé la charge ennemie. Les fuyards prenaient leurs jambes à leurs cous vers la sortie plus rapidement que prévu.

Van’ activa sa COMM après avoir vérifié que tous les adversaires avaient belle et bien quitté le champ de bataille :

« -Belle performance mes Fils ! Bientôt les Hérétiques seront d’émis et nous reprendrons le Scarlet ! Mais pour l’instant, tenez ! »

Un léger brouhaha s’échappa de la ligne de tir. Malgré le résultat sans précédents de la tactique Loyaliste, il y avait eu des pertes à déplorer. Van’ était fier et heureux d’entendre cette mélopée monter jusqu’à ses oreilles. Ses guerriers étaient valeureux mais un sentiment étrange parcourait l’esprit du Vétéran. Plus d’une fois les Hérétiques c’étaient relevés redoutables plus d’une fois … Comme sur Sylis … Comme dans l’immensité de l’espace. Ces derniers ne devait pas lui infliger un autre revers. Et sans s’en rendre compte, sa pensée s’échappa de son être :

« - Comme la honte peut bruler l’âme et la chair … »

Ses paroles sonnèrent sur un ton si bas, qu’aucun de ses combattants ne put l’entendre. Tant mieux ! Personne ne devait voir qu’un chef pouvait douter. Mais un chef ne doute pas, il remet en cause jusqu’à l’évidence même de son existence. Van’ aimait philosopher une fois les armes posaient. Il avait depuis sa jeunesse l’ambition de mener les armées de l’Hégémonie et cela devait être un travail …. Non une vie à laquelle il fallait se préparer. Il étudiait la tactique de bataille depuis longtemps déjà. Puis, une voix tira à nouveau le vétéran d’Harvest de ses pensées :

« -Les capteurs détectent un nouvel assaut ! Préparez-vous mes Frères !

-En position maintenant ! Hurla une voix puissante d’un Sangheili loyaliste. »


Tyhr donna la composition de la seconde vague, elle serait plus simple à encaisser, pour sûr. Mais il fallait tout de même se manifester. Les Séparatistes avaient un potentiel certains et la ruse jouait en leur faveur.

La cohorte adversaire. Car elle relevait alors plus de la cohorte que de la force d’intervention. La ligne des Loyalistes était imprenable … Pourquoi charger ? Pourquoi continuer ? Serais-ce du courage ? Ils en étaient donc capables !

La composition de la force ennemie était standard : Sangheili et race faible. Le tout dans un petit nombre. Mais cette fois ci, les adversaires firent preuve d’une plus grande efficacité. Ils ne s’étaient pas bêtement jeté sur le mur de tirs Loyaliste. Ils avaient mis en place une stratégie rudimentaire mais ayant fait ses preuves depuis la nuit des temps : Utiliser l’environnement à son avantage.

Rashakee avait fait de même d’ailleurs. La position des barricades et le fait de se cacher dans le plafond. Seulement, la différence résidait dans la puissance de feu de deux camps. Or, il fallait s’attendre à tout et n’importe quoi avec les Hérétiques.

Cette fois ci, l’assaut fut plus meurtrier. La simplicité de la tactique n’éraflait en rien l’efficacité de cette dernière. Les Grognards Loyalistes se sentirent même un peu désemparé par ce retournement de situation. Ils pouvaient donc être courageux Et intelligent.

« -Maitre Van’. Dis alors silencieusement un membre du groupe d’épéistes. Quand est ce que nous passons à l’action ?

-Patience Major, laissez les venir. Attendons le bon moment. Les combattants au sol doivent aussi avoir leur moment de gloire avant que l’on ne leur vole. »

La pensée était ironique mais l’impatience commençait petit à petit à tirailler les nerfs des non-expérimentés. Seul Van’ et les Légionnaires restaient totalement stoïques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alik 'Azuri
Sangheili, Maître de l'inquisition
avatar

Nombre de messages : 597
Localisation : Inconnue
Date d'inscription : 17/04/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : Langue Fourchue
Autre Compte :
Arme n°2 : Dague à énergie

MessageSujet: Re: Anticipation - En orbite de la planète   Lun 10 Déc 2012 - 23:32

Alik observait les alentours, plusieurs cadavres se trouvaient sur le sol glacé du croiseur, la plupart semblaient loyalistes, bien qu'une partie était striée de jaune, preuve du massacre qui avait eu lieu ici. L'armurerie, centre névralgique du vaisseau, avait été capturé par l'ennemi.

Alors que l'assassin réfléchissait à un moyen de reprendre la salle, une transmission prioritaire lui parvint, une cible à haute valeur était arrivée, Khor était sur le vaisseau et c'était décidé à se montrer. Alik bouillonna, sentant tout ses muscles se raidirent, son sang circuler plus rapidement, et son poux accélérer, sa vengeance, il allait pouvoir tenter de l'assouvir...
Le maître du terrain tourna les talons, alors que Dar'Lauc semblait le regarder d'un air inquiet. Le Sangheili déclara alors :

<< Laissez l'armurerie à nos hommes griffes-rapides. Une proie de grande valeur est présente sur ce croiseur ! >>

Il confia rapidement ses ordres aux loyalistes présents, leur ordonnant de reprendre la zone, puis s'en alla en courant, n'activant même pas son camouflage. Tous les élites qu'il rencontra sur sa route le suivirent, tout en hurlant de joie et de ferveur. L'heure du combat à grande échelle était venu.
Ils rencontrèrent sur leur route plusieurs patrouilles hérétiques, et à chaque fois, Alik passait en frappant de son arme les malheureux qui rencontrait le maître du terrain. Bifurquant de couloirs en couloirs, ils arrivèrent finalement à un premier hangar, où s'affrontaient des hérétiques et des loyalistes. Alik aida au combat, tranchant toujours plus, marquant son armure noire/argentée de sang pourpre et bleu. Il ne s'en souciait pas et continuait le massacre, dévoilant à tous la puissance d'un maître épéiste sur un terrain d'affrontement. Il récupéra même une épée sur sa route, l'utilisant sur sa main gauche, appliquant une technique qu'il avait appris lors de sa formation, on l'appelait la technique du croc-lunaire. Il utilisait ses lames non pas comme des armes simples et maniables, mais comme une véritable barrière, tranchant tous les ennemis présents, et fournissant une large marge de manœuvre à son manieur, malgré la difficulté des mouvements, et le risque de se blesser soi-même. Alik s'en moquait, il faisait plus cela pour la parade que pour vraiment combattre, montrer à ses troupes que les leaders maîtres dans leur domaine n'hésitaient pas à utiliser ces dites compétences.
Jetant l'arme en main gauche presque vide en énergie sur un dernier Sangheili, Alik trancha la tête d'un officier paria, réduisant le fameux hangar en un charnier, remplit de macchabées aux armures striées, et de quelques guerriers hégémoniques.

Le généralissime reprît doucement son souffle, observant les alentours. Il remarqua Dar'Lauc qui était lui aussi en train de se reposer, sur le cadavre d'un jeune Sangheili qui avait eu le malheur de le croiser. Une fois son souffle revenu, Alik se redressa et poussa un long hurlement, écartant au maximum ses mandibules malgré son lourd heaume argenté. Un légionnaire lui apporta alors sa cape, que le Sangheili fixa sur ses épaulettes. le prochain combat sera sûrement bien plus rude et violent que celui-ci, Alik se tourna vers les guerriers qui l'accompagnaient, ses légionnaires étaient toujours en vie, et trois autres l'avaient rejoint. Il avait perdu quelques subordonnés pendant la bataille, mais la plupart avaient tenus le choc. Ils le fixaient avec un air particulier, partageant respect, admiration, et fatigue. Mais tous, Alik le savait, se battraient jusqu'au bout à ses côtés.
Il inspira longuement, remplissant ses poumons de l'oxygène filtré du croiseur, avant de relever la tête vers ses hommes, plongeant son regard azur dans le leur, et activant son système COM vers tous les covenants loyalistes présents sur le vaisseau.

<< Guerriers ! Aujourd'hui, marque le jour d'une bataille qui pourrait rester dans les contes et légendes à venir! Et tous, vous serez inscrits dans cette légende ! Les parias qui souillent notre croiseur ne savent pas à qui ils ont affaire ! La plupart d'entre vous connaissent pour la première fois le feu du combat, mais chacun d'entre vous porte en lui la dévotion et le sens du devoir ! Respirez, et sentez cette force pénétrer votre être, remplir vos poumons, faire circuler le sang dans vos veines. Ce sang, celui sur lequel vous avez juré de servir l'Alliance, au nom de vos pères, et de vos fils ! Vous avez juré de la servir même s'il vous faut mourir, nos ennemis l'ont renié, et sont donc des hérétiques. Ils ne méritent ni pitié, ni clémence ! Ils ont utilisé les idées de nos seigneurs, pour diffuser leurs mensonges! *Alik fixa la foule qui s'était amassée, une cinquantaine de guerriers, plus une vingtaine d'espèces mineures. Tous l'écoutaient avec une rage montante.* Nous en ferons de la poussière, et continuerons notre marche vers le salut ! Ne faîtes pas attention aux frères qui tomberons sous les coups de ces traîtres, battez-vous! Battez-vous pour les venger ! Pour l'hégémonie! Pour le Grand-Voyage ! >>

La foule éclata, libérant un tumulte qui se fit entendre dans toute la partie basse du vaisseau, les guerriers étaient chauffés à blanc, l'heure de l'affrontement ne les effrayaient plus. Alik activa Langue-Fourchue, et la dirigea vers le ciel, hurlant à son tour. Même Dar'Lauc poussait des cris, certains se motivaient, d'autres se laissaient porter par la foule, mais tous étaient fin prêts pour la plus grande bataille qu'ils auraient sans doute à mener sur ce vaisseau. Le bataillon se mit alors en route, Alik menant la marche avec son partenaire de chasse à ses côtés. L'assaut était lancé sur le hangar...

L'arrivée fut brutale, le bataillon arriva au troisième étage, et la plupart de ce lieu était gouverné par les hérétiques. Les combats faisaient rage, et l'arrivée des guerriers fut très vite remarquée. Alik se jeta sur un groupe d'unggoys qui n'eurent que le temps de voir une lame crépitante d'énergie leur arracher le souffle de vie qu'ils avaient en eux. L'instant d'après le combat s'engagea contre les différentes barricades et points de contrôles parias. Le premier fut facile à passer, mais les autres opposèrent plus de résistance. Alik dansait parmi ses ennemis, se protégeant de son pavot et tranchant à l'aide de son arme, tâchant le sol immaculé. La frénésie de la bataille s'était emparée de lui, et sa danse semblait motiver ses troupes qui doublaient d'effort pour repousser les ennemis en dehors du vaisseau, les faisant passer de vie à trépas en quelques instants. Le Sangheili utilisait ses talents avec technique et adresse, se fatiguant le moins possible.
Le combat fut très vite achevé au troisième étage, aussi Alik laissa en place de nombreuses troupes pour couvrir ce lieu, puis le reste des combattants se jetèrent sur le second étage, où le combat était plus intense, et où des brutes tentaient de repousser les vagues hérétiques. Le généralissime continua sa progression aux côtés de Dar'Lauc et de ses subordonnés, tranchant toujours plus, alors que les loyalistes Sangheilis présents hurlaient un surnom pour leur chef. Tous scandaient le nom de " Foudre-lame " en raison des crépitements que dégageait Langue-fourchue, et du foudroiement qu'Alik apportait à ses ennemis. Les combats cabossèrent son armure, et quelques se firent voir au niveau de ses avants-bras, mais rien ne le ralentissait, ces blessures étaient mineures. Sa cape en revanche, fut la plus touchée par les affrontements. Autrefois, elle touchait le sol et était parfaite. Là, elle s'était vue marquer de tâches pourpres, et le bas de la cape s'arrêtait maintenant aux genoux d'Alik, et se terminait par des lambeaux, renforçant le côté héroïque de son porteur.

Des SpecOps hérétiques, voila ce qui gênait tant les troupes loyalistes dans leur progression. Remarquant une figure familière au rez de chaussée, Alik comprit vite que sa cible combattait. Il se jeta sur un des hérétiques au bord de la plateforme, le faisant sombré vers le sol, enfonçant sa lame au plus profond du coeur de sa victime, qui rendit son dernier souffle en touchant le sol, tournant la tête vers Khor, qui semblait surpris par la chute de son ancien allié, et l'arrivé d'un nouvel ennemi qu'il ne connaissait que trop bien, l'arrivée d'Alik.
Le généralissime se releva, alors que ses guerriers se regroupaient derrière lui, la ligne de front était maintenant clairement visible, les hérétiques derrière le maître des opérations terrestres, alors que les loyalistes s'étaient rangés derrière Alik. Skedarreus rejoignit le maître du terrain, le fixant d'un air grave, sûrement furieux qu'Alik soit intervenu dans la bataille.
Alik allait dire un mot, Alors que Khor ne dégainait son épée, hurlant au Sangheili de venir le combattre. Le généralissime posa sa main sur l'épaule du chef de meute, lui ordonnant de rester là un temps, pendant qu'il se dirigeait lentement vers le chef hérétique.


Les deux guerriers s'observèrent un temps, se remémorant chacun leur dernière rencontre, leur dernier affrontement, et se jaugeant mutuellement. Khor semblait avoir fait de nombreux combats depuis la dernière fois, et semblait motivé. Mais Alik avait lui aussi combattu, et était prêt. Activant son pavot à énergie, Alik observa son adversaire faire de même. Il activa ensuite Langue-Fourchue pendant que Khor activait son épée. Ils allaient se combattre à nouveau, et cette fois, il n'y aurait pas d'intrus, ou de femelle pour les arrêter... Alik souriait, tout comme son adversaire, chacun sachant qu'il venait de tomber sur un adversaire de valeur.

L'espace d'un clignement d'oeil, les deux guerriers se jetèrent l'un sur l'autre, lançant leurs premières attaques. Très vite, les chocs répétés des lames furent l'écho de la bataille qui avait lieu au rez de chaussé. Khor était un adversaire redoutable, et comme d'habitude, Alik donnait le maximum pour tenir tête et gêner son adversaire. Il para successivement les coups de son adversaire, à l'aide de son pavot et de multiples parades inédites. Il se fendit ensuite manquant de peu sa cible qui avait esquivé le coup avec talent. Khor chargea alors, frappant de toutes ses forces, se qui propulsa Alik en arrière et le força à effectuer une roulade pour se replacer, et se jeter à nouveau vers son adversaire. Alik enchaîna la contre attaque en sautant, passant au dessus de son adversaire et frappant un maximum.. Le maître des opérations terrestres para néanmoins chaque coups grâce à son pavot, et lança un violent coup d'estoc qui fut paré de justesse par l'assassin. Les lames fusaient à une vitesse folle, et les non-initiés au combat à l'épée aurait sans doute eu du mal à suivre tous les mouvements des deux guerriers. Mais ceux-ci ne manquaient aucun détail des mouvements de l'autre, et chacun avait reçu de petites blessures, faisant légèrement saigner leurs plaies respectives à chaque mouvement. Cependant, Alik sentait que quelque chose le gênait, et que cela touchait également son adversaire. Ils ne voulaient pas s'affronter ici, pas en finir dans l'instant. Non, ils préféraient en terminer ailleurs. Mais aucun ne faiblissait, aucun ne laissa l'autre prendre l'avantage. Le combat aurait put s'éterniser, si la suite des évènements n'avait pas eu lieu.

Un bruit lourd se fit entendre, alors que les deux guerriers levaient les yeux vers la source de ce dit bruit. Une des passerelle du hangar, lourdement touchée lors des assauts de l'apparition, perdit son pilier qui s'effondra sur lui-même, propulsant un nuage de poussière sur le hangar. Les boucliers des deux leaders grésillement, alors que la passerelle commençait à s'écrouler dangereusement vers eux. Les deux frères ennemis se séparèrent, courant le plus vite possible afin de ne pas finir écraser sous le poids des graves. Alik perdu de vue Khor lorsque le premier bloc toucha le sol, à l'endroit qu'ils avaient quitté plus tôt. Le généralissime sauta ensuite sur un second bloc, se propulsant vers l'avant et effectuant une roulade. Lorsqu'il se releva, le reste de la passerelle avait touchée le sol et un nuage de poussière se propulsa derrière le maître du terrain alors que la foule hurlait de satisfaction devant cet évènement qui gênerait probablement la progression hérétique. Alik hurla de rage cependant, ne pouvant pas continuer son combat contre son vieil ennemi. Une ombre se détacha alors parmi les nuages de poussières, et une lame bleue se jeta sur Alik, voulant l'estourbir.
Le généralissime esquiva le coup et enfonça sa lame dans la gorge de l'invisible, alors que Dar'Lauc plantait ses coutelas dans son dos. Alik laissa le cadavre SpecOps sur place et commença à repartir accompagné de son compagnon et de quatre légionnaire. Il fixa Skedarreus et déclara :

<< Je vous laisse reprendre le combat, Muscles-puissants. Puissiez-vous écraser ces misérables, je compte sur vous. Et si vous revoyez ce guerrier à l'armure striée de jaune et au casque ascète, abattez-le si vous le pouvez... >>

Le chef de meute tapa son poing contre son torse et acquiesça, alors qu'Alik réactivait son camouflage, disparaissant une fois la porte du hangar franchit, accompagné de ses légionnaires et de Dar'Lauc...

_________________






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rell 'ikiha
Sangheili, hérétique, ancien SpecOps
avatar

Nombre de messages : 105
Date d'inscription : 24/11/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil a aiguille avec zoom x4
Autre Compte : Edward Hordika
Arme n°2 : Fusil a plasma

MessageSujet: Re: Anticipation - En orbite de la planète   Mar 11 Déc 2012 - 21:15

Bon, c'est désormais officiel, les hérétiques ... sont des planqués. Du moins dans le cas de nôtre escouade, c'est un peu le cas : on es embusqué derrière des comptoirs a munitions, recroquevillé sur nous même pour éviter de finir avec un trou provoqué par du plasma dans la tête, et ce sans compter le nombre des cadavres des nôtres a terre ... Les nôtres, qui risquent simplement de disparaitre sans autre trace, vu nôtre faction ... les hérétiques tombés au combat n'aurons jamais le moindre honneur rendu dans l'hégémonie pour leur sacrifice. Par contre, a nous d'honorer leur mort en évitant que leur sacrifice soit vain ... qu'est-ce que je raconte? Tout juste si on est pas en train de les rejoindre!

Bon, je m'emporte un peu peut être ... On est encore 4. Et 6 demi-portions. Je dirais bien que ça fait au moins 10 soldats, mais vu le talent de ... certains séparatistes, c'est pas vraiment gagné ... Et ça reste loin d'être un combat équitable. Soudain, mon com grésille un peu avant de m'apporter un peu de baume au cœur ...


Guerrière Rell'?
On me demande?
Comment avance la prise de la salle des moteurs?
On est 7,5 a pouvoir nous battre actuellement. Les autres semblent mort, et on est séparé de l'objectif par un mur de plasma.
Bon sang, un retards dans ce plan nous -
Pas la peine de me dire que nôtre défaite ici pourrais gravement nous bloquer dans nôtre mission, je suis au courant, simplement n'importe qui avec moi vous répondra de même : avancer plus dans ce couloir serait suicidaire.

Du silence ... ce n'est pas bon. J'ai été sèche comme un coup de trique en même temps, mais je n'ai strictement aucune envie de recevoir des leçon de morale d'un officier qui ne sait rien de ce qui se passe ici ... Tiens, ce grognard n'aurais pas du sortir la tête ... A peine la lentille de ma carabine en a elle décuplé la vision et confirmé l'endroit où j'allais tirer que mon doigts presse doucement la détente et qu'un éclair vert part du canon de mon arme pour rejoindre dans un procédé rectiligne le front de l'unngoy en question, qui fait un petit bond en arrière avant de s'écrouler, agité de soubresauts. J'aurais préféré avoir un sangheili dans la lunette, sa mort aurait été plus utile et drôle a observer, mais je vais me contenter de ça pour le moment ... l'officier au bout du com reprend la parole.

5 soldats. C'est tout ce que je peux faire personnellement pour le moment, et ils nous manquerons ici, mais visiblement nous n'avons pas le choix ... Faites en sorte qu'on ne les repère pas.

Le com s'éteint, et je fixe un point devant moi un petit moment. Une charge de pistolet a plasma pleine percute le bords de mon abri et me force a me coller au mur brusquement. J'ai le souffle court, cette saleté m'a surprise ... Que veux il dire par repérer? De toute manière ... haaa, des spec-ops. Même si il dit ne pas pouvoir faire plus, il peut déjà pas mal ... même si je ne vois pas ce qu'il veux dire. Un grognard se fait flinguer a coté de moi, et je regarde son corps tomber mollement a terre tandis qu'un cri surgit de l'autre coté des boucliers dans la petite accalmie.

- Il reste quatre Sangheilis et six Unggoys Hérétiques ! Ils se sont mis à couvert derrière les piliers !
Pas bête ça! ne bougez plus mes frères!

Je croie que dans le genre "répartie idiote" on viens de ré-inventer un concept devant moi ... Pas le temps pour ces bêtises. Une minute. Comment il a pu voir avec autant de précision combien on était alors que nous comment cachés derrière les piliers depuis le début de l'offensive? Rien ne devrait lui permettre de nous surveiller depuis sa position ... a moins que justement. A moins qu'il surveille nos positions depuis le début, c'est vrai, pourquoi se contenter de mettre des boucliers et une armé parfaitement organisé?

Je suis pas experte en vaisseaux, mais par contre je sais que ce truc brillant juste devant la recharge a munitions derrière moi n'est pas une pièce du vaisseau. Une décharge plasma dessus suffit a éclater le bidule avec un bruit satisfaisant ... Saisissant mon com, je prend la parole et m'adresse au groupe hérétique.


Mes frères, des unités spec ops arrivent en renfort pour nous aider a remporter ce combat. Cependant, il semble que les loyalistes aient ... Disons, des moyens de les repérer a disposition, et donc de réduire a néant l'avantage du camouflage optique. Si vous voyez au niveau du sol un objet étrange qui vous parait un peu suspect, n'hésitez pas a tirer dessus ou a le détruire! Vite, de leur destruction dépend nôtre avantage, et peut être l'issue de cette bataille!

J'aime entendre une série de coups de feu dans mon camp. Brève, mais particulièrement ... bienvenue. Je ne sais pas combien de scanner avaient étés disposés a la base, mais un unngoy se détache du groupe pour remonter le couloir et dégager ceux qui sont déjà en place plus loin, parfait. Bon, je suis persuadé que ce petit crétin a juste envie de s'éloigner du combat, mais au moins ça nous desserts ... Il reviens au bout d'une minute, tout content de lui. Il a de quoi. Un grésillement particulier dans mon casque m'annonce que des alliés non visibles sont en train de se déplacer. Coté covie, ils attendent qu'on passe a l'offensive ... ils vont être servis.

Je ne suis pas devin, mais je pense pouvoir dire approximativement ce qui s'est passé. Mais je peux a peu près supposer, au souffle qui m'est passé a coté pendant un moment, que les spec ops n'ont pas pris la peine de nous avertir histoire d'éviter de surprendre ( et donc de faire paniquer, les deux vont de paire ) les unngoys, avant de franchir les mètres qui nous séparent de l'objectif, puis de passer par un trou laissé dans le bouclier pour laisser entrer les alliés probablement, ou autres, avant d'égorger un paquet de membres des secondes lignes, soit les rapaces, tout en mettant un coup d'épée dans le générateur des boucliers, les faisant s'éteindre presque directement. Même si a cause de leur petit nombre ils n'ont pas pu malheureusement éliminer le plus gros des troupes qui se tourne presque immédiatement vers eux, leur attaque était parfaite. Pile a ce moment là, le com de toute l'escouade a rugit et nous nous somment jetés sur l'ennemie tel un seul corps déterminé a vaincre. Je tire deux, quatre, 8 coups, puis éjecte le chargeur de ma carabine avant de la coller a ma hanche et de dégainer l'épée pour profiter de mon élan et faucher un loyaliste de ma lame au passage. Celles des anciens assassins est déjà en train de faire des ravages dans les rangs ennemis, mais je ne enorgueillis pas d'être une maitresse épéiste comme eux ... L'avantage du plasma, c'est qu'il n'a pas besoin de grand chose pour trancher mes adversaires, et même si je fait pale figure il suffit de cogner assez vite pour l'emporter. Histoire d'éviter que mon bouclier saute, je range quand même la lame a ma hanche après avoir transpercé deux personnes, et me met a couverts pour observer la salle ... Les hérétiques et les covenants sont mélangés, et l'attaque a visiblement bien causé de la pagaille ici ... Autant décamper. Je saisit le bras d'un rapace pour le tirer a moi et lui écraser le crâne contre le mur, poussant jusqu'à ce que sa nuque craque, puis utilise l'épée pour séparer son avant bras du reste de son corps et en saisir le bouclier ... ça peut m'être utile.

Je décampe de l'anti-chambre comme une ombre, et au fond ça me conviens : les hérétiques, même si ils on réussit a neutraliser l'avant post, n'ont pas énormément de chance face aux réguliers, autant se trouver le plus loin possible lorsqu'on comptera les corps ... Et pour le moment, la salle des machines en elle même doit être quasiment sans défense, mis a part les différents ingénieurs ... on était seulement dans l'anti-chambre.

Mes pas résonnent dans le couloir avec un bruit qui me parait assourdissant, mais j'essaye de ne pas en tenir compte. J'ai un goût de sang sur les mandibules. Je croie que ça vien du bras que j'ai coupé, et dont je me sert comme bouclier pour le moment. J'ai remplacé l'épée a énergie par le fusil a plasma, plus pratique pour ... tirer tout simplement, et sans mes deux bras pas la peine de tenter la carabine, je suis pas un stupide macaque ... Je débouche enfin dans la salle des machines, et la première chose que je remarque c'est ... Le vacarne d'un moteur de frégate en marche. Je peste en repérant deux gardes, et en notant qu'ils m'ont également repéré, et use de mon bouclier pour encaisser les quelques tirs qui fusent vers moi. Ce dernier, malgré la séparation un peu brusque du bras avec son propriétaire, tiens parfaitement le choc et m'offre une protection suffisante pour pouvoir sauter derrière un recoin sans avoir a user de mon bouclier énergétique personnel. Je pose mon fusil et "mon" bouclier a terre le temps de sortir la carabine, la recharge, et sourit en m'ajustant vers les deux cibles ... ils tentent de venir me chercher en plus. Deux coups de feu dans la tête du premier, et le second, plus lentement. Une dans chaque genou pour le bouclier déjà, histoire de le déséquilibrer un peu. Une dans le ventre histoire qu'il tombe en arrière. Une dernière dans la tête quand il tente de se relever pour me voir ... trop tard, la charge de plasma lui travers la mâchoire et lui fait sauter la cervelle dans une gerbe de sang bleu. Je saute par dessus mon couvert, et monte les escaliers 4 a 4 pour me retrouver sur la passerelle et foncer vers l'ingénieru unngoy. Ce dernier a a peine le temps de pousser un cri de terreur qu'un coup brutal l'éjecte et le fait s'écraser contre le mur, avant que la gravité de reprenne ses droits et qu'il achève de ses briser les os sur le sol en contrebas. Je cale mon bouclier pour pouvoir tirer, vérifie mes munitions, et me prépare ... Soudain, deux spec-ops hérétiques arrêtent leur camouflage a coté de moi.


Nous avons ... disons quitté les lieux avant que les loyalistes n'aient le temps de nous achever, mais il semble que nous leur avons infligé de lourds dommages ... De plus d'autres soldats étaient en route par ici, ils aurons a faire avec eux ... En attendant, des idées pour défendre l'endroit?
Aucune ... si ce n'est de faire feu a volonté sur tout ce qui n'est pas strié de jaune. Cet endroit n'est pas encore nôtre, mais pour l'instant nous en avons le contrôle, profitons en. Et prions les anciens pour que ces renforts nous rejoignent ...

L'avantage de la salle des machines, c'est que la passerelle, les escaliers pour y accéder ainsi que la machinerie en général offrait un nombre hallucinant d'options de fuites ou de cachettes ... si jamais les covenants arrivaient en trop grand nombre, Rellik aurais toujours une issue ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Van 'Rashakee
Sangheili, Général
avatar

Nombre de messages : 269
Localisation : aaahh... l'empire coco c'est super grand mon couillon
Date d'inscription : 22/08/2011

Feuille de personnage
Arme n°1 : épées à énergie x2
Autre Compte :
Arme n°2 :

MessageSujet: Re: Anticipation - En orbite de la planète   Mer 12 Déc 2012 - 14:27

Les Hérétiques arrivèrent enfin à comprendre le piège du Sangheili aux yeux d’argents. Ce dernier avait rempli le corridor de capteurs de mouvements. Ainsi, toutes attaques pouvaient être anticipé. Mais Maintenant ce n’était plus le cas. Sur l’affiche holographique du casque de van’, les balises disparurent les unes après les autres. Il était évident que des renforts allaient arriver et cela allait sérieusement se compliquer.

Les points verts disparaissaient à mesure que ce qui devait être des renforts approchés. Mais aucun moyen de savoir de quelle nature n’était l’adversaire. La fusillade battait toujours son plein et les Hérétiques tout comme les Loyalistes étaient retranchés derrière leurs barricades respectives. Les langues de plasma s’étendaient à travers la pièce et le point de vue privilégié de Van’ lui offrait un certain avantage.

Les capteurs disparaissaient petit à petit. Les triangles verts laissaient un vide inquiétant sur le radar du Sangheili. Si l’ennemi arrivait jusqu’ici et que leur nombre était vraiment écrasant, l’embuscade ne pourrait pas les contenir efficacement. Or, cette salle des machines était un nœud d’une importance capitale du Scarlet. Si les Hérétiques la prenaient, le vaisseau serait en quelques sortes entre leurs mains.

Le vétéran sentit l’excitation l’envahir peu à peu et faire accélérer son rythme cardiaque. Il allait pouvoir sortir de sa torpeur. Ses muscles se bandèrent très légèrement et le sentiment que lui provoquait l’approche de renforts Paria agissait comme un signal dans toute son anatomie.

« -Préparez-vous mes Fils, les infidèles vont arriver dans quelques instants. Soyez prêt. »

La nature des renforts était aucun et c’est cela qui tourmentait le plus le Sangheili, se pouvait aussi bien être des Grognards que des Elites. Ses yeux se mirent à fixer le sol, dans son champ de vision, tout semblait être scanné et rescanné. Puis soudain, une formation étrange pénétrât dans la salle. Il ne pouvait voir de quoi il s’agissait mais c’était bel et bien là. Une silhouette passât sous Van’, mais elle n’était pas perceptible aux yeux du vétéran.

Un immense cri déchirât la salle. Un groupe de Spec Ops Paria venait d’arriver sur les lieux. Leur camouflage avait couvert leur approche. Bien, c’était un challenge de taille mais ce n’était pas pour autant insurmontable. Ils voulaient jouer sur l’invisibilité ? Ils allaient être servis. Dans le même temps, alors que les camouflés avaient pris d’assaut la position de Tyhr, les parias retranchés passèrent à l’action. Van’ ne donnât l’ordre de sortir que lorsque tous les Hérétiques les auraient déplacés.

« -Maintenant mes Fils ! Faisons sentir aux hérétiques les lames cuisantes des Covenant ! »


En quelque seconde, le commando s’écrasât au sol et fondit sur les troupes rebelles. L’effet fut au rendez-vous et le choc perturbât les plans des infidèles. Ils avaient passé la ligne de défense. Et alors que le combat au corps à corps avait été engagé un peu partout, Van’ aperçut deux Hérétiques fraichement arrivé suivant une dernière qui avait pénétré la salle des machines. Leur perfidie allait leur couter chère !

« -Mes Frères ! Fiers combattants ! Tuez-les tous ! Je m’occupe des infidèles qui ont pénétré la salle des machines. »

En passant à travers les combats, Van’ ne tua quasiment personne, il devait faire vite. C’était un chaos sans nom, le plan du vétéran n’était donc pas parfait. La faille avait permis à deux Spec Ops de passer, le tout en compagnie d’une autre Sangheili. Grâce à de grands bonds et à une course rapide, l’accès à la salle des machines fut vite gagné.
Le couloir était long et austère. Les murs unis défilés sous le regard pensif de l’Ultra. Il réactivât son camouflage optique. Son radar se mit à indiquer subitement deux silhouettes. Ces pleutres venaient de commettre une grave erreur : Révéler leurs positions. De plus, une troisième entra dans la zone d’effet de son radar : surement la Sangheili.

Les Parias entrèrent bientôt dans le champ de vision de Van’, ils avaient mis à terre plusieurs ingénieurs non-armés. Ils formaient un triangle avec la Sangheili en tête. Ils observaient les lieux avec attention. Ils devraient le tenir envers et contre tout … Mais ils ne pourraient tenir face à la furie du Sangheili Loyaliste. Ses pas paradoxalement légers et furtifs le menèrent à la position de ses adversaires qui restaient toujours immobiles. Van’ saisit ses épées avec hâte et force. Et dans un saut extraordinairement long se jeta sur le premier. Ce dernier ne l’avait pas senti arriver.

« -Meurs Hérétique ! »

La sentence de Van’ sonna comme le tonnerre. Il se trouvait à presque deux mètres du sol et s’abattit sur son adversaire. Ses jambes se posèrent sur les épaules du Spec Ops ennemi au même moment. Activant ses épées dans un râle puissant, il les plantât hargneusement dans le crane de l’Hérétique. Ils traversèrent son casque puis sa chair et enfin sa boite crânienne dans un son terrifiant. La pointe de sa lame droite ressortit par l’abdomen de l’infidèle tant le coup fut violent.

Sans un son, le corps sans vie de l’Elite s’écrasât sur le sol. Et van’ mit pied à terre. Et tout en tournant sa face vers le second Spec Ops, un cri de rage mit fin au silence religieux de l’endroit. Un duel s’engageât entre les deux antagonistes. Les lames ‘entrechoquèrent brillamment et les Sangheilis rugissaient à chaque coups. Van’ avait pris l’avantage grâce à l’effet de surprise mais son adversaire était coriace et son habilité à la lame avait le mérite d’être exceptionnelle. Plusieurs fois le vétéran fut mis en difficulté par des coups adroits de la part de son adversaire. Une estoque le frôla de peu l’abdomen et laissant sur son passage un trace de brulure sur le plastron de Rashakee.

La crinière pourpre de l’Ultra flottait au rythme des coups et des parades avec grâce. Finalement, après deux longues minutes de duel, l’expérience eue finit par payer. Un coup fauchant vint faire une ouverture fatale dans la gorge du Paria qui s’abattit lentement sur le sol. D’abord à genoux, tentant de retenir le sang qui giclait par la blessure puis finalement à plat ventre se laissant emporter vers son dernier sommeil.

Van’ se retourna soudain, se rappelant la présence du dernier adversaire. Celui-ci avait disparu de son champ de vision. La salle était complexe et son architecture labyrinthique. Rien de mieux pour se cacher. Le silence régnait de nouveau dans la salle. Mais l’équipement de Tyhr trahissait la Paria. Un point rouge bougeait lentement sur son radar. Un son distinctif vint aussi à l’oreille de Van’ : une épée.

« -Alors qu’entends-tu Hérétique ? Je t’attends. Dit Rashakee avec une voix noble et profonde. »

Une ombre sautât sur le combattant de Barren avec une vitesse notable. C’est avec les épées posaient sur leurs réceptacles qu’il évitât l’embuscade de la Paria. Elle avait sautait depuis la passerelle et son épée énergétique se plantât dans le sol. Crinière Fracassante toisât un second son adversaire. Un être frêle et fragile dont le maniement de l’épée trahissait son incompétence au maniement de ce genre d’arme. Un regard de satisfaction puis un coup de pied. La patte lourde et blindé de l’Ultra projetât le corps de la Paria sur plusieurs mètres à travers la salle des machines. Puis, l’ombre disparut de nouveau.

Van’ empoignait l’arme de son adversaire et la fit imploser par la seule force de son poing. Ainsi commençât la traque de cet être faible. Cela se ferait à mains nues.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rell 'ikiha
Sangheili, hérétique, ancien SpecOps
avatar

Nombre de messages : 105
Date d'inscription : 24/11/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil a aiguille avec zoom x4
Autre Compte : Edward Hordika
Arme n°2 : Fusil a plasma

MessageSujet: Re: Anticipation - En orbite de la planète   Jeu 13 Déc 2012 - 13:11

J'ai l'impression que quelque chose n'est pas a sa place dans le plan. Ha oui, on est 3 dans une salle perclus de recoins et de cachettes possibles, on a des armes, de munitions, nôtre escouade va probablement intégralement rendre l'âme dans les minutes qui suivent, et ... HA oui, on reste 3 pour défendre la salle en question. Bon, c'est une salle des machines, les covenants comme les hérétiques savent parfaitement que tirer serait suicidaire en l'état actuel des choses ( a moins d'être un minimum précise. Ou précis. Bref. ) Donc l'option de se prendre une charge de plasma perdue est a écarter, mais ça ne résout en rien le fait que beaucoup pourrons quand même utiliser leurs épées a énergie ... On est très mal quoi. Du moins, JE suis très mal. Parce que le fait que l'épée que j'ai a la ceinture me sert plus de décoration qu'autre chose, et que je ne peux pas utiliser ma carabine ou le fusil dans le feu de l'action et dans l'état actuel des choses ... me laisse tout simplement démunie face a toute forme d'agression sur ma personne. Bon, j'ai toujours deux boucliers visiblement impatients d'en découdre avec moi, mais je doute qu'ils soient capable de me couvrir contre un gros contingent d'ennemis. Sans compter que je me demande si leur talent est si poussé que ça. Sur ce point, ce sont d'anciens spec-ops, ils sont probablement maitres dans l'art de l'escrime, mais personne n'est infaillible, et la protection du prophète devait tout de même aussi avoir un minimum d'expérience ... quand je pense que j'étais moi même ultra pendant un cours instant de ma vie, et que je suis repassé simple soldat en revenant chez les hérétiques ...

« -Meurs Hérétique ! »

Ouh que je déteste cette phrase. Tournant la tête autour de moi, je repère, hélas ( je m'en fiche, mais c'est dommage pour le bouclier ) trop tard pour prévenir mon allié un ultra-domo qui lui ... Perce le crâne et le torse d'une même attaque. Redoutable pour passer un ennemis de vie a trépas. Je n'ai strictement aucune envie de tester la méthode quand même par ailleurs, aussi je préfère encore laisser le second spec-ops sortir son arme et se jeter sur son adversaire dans un cri de rage. Je m'éclipse discrètement et monte sur la passerelle en courant pour me poster au dessus des deux combattants ... Bon, DU combattant qui viens de saigner son adversaire ( très jolie manœuvre que de le laisser se vider de son sang de cette manière d'ailleurs ) et qui semble se rappeler qu'il n'est pas tout seul ... Je saute discrètement sur la barrière de sécurité et reste en position accroupie, le surplombant. Une série de tirs pourrait ricochet et tout faire exploser dans cette salle, et je ne connais pas la résistance de son bouclier, autant essayer une méthode qui viens de prouver qu'elle portait ses fruits ... Je décroche l'épée de ma taille et la fait s'activer dans un bruit caractéristique qui me hérisse un peu : la discrétion la plus parfaite aurais été bienvenu dans cette situation ...

« -Alors qu’entends-tu Hérétique ? Je t’attends. »

Qu'est-ce que ... j'entends? Franchement, ça c'est étrange comme tournure de phrase. Peut être que j'ai du mal entendre justement. Mais ce n'est pas le moment de me pré-occuper de ce qui a ou non raconté. Me laissant lentement basculer en avant, je fond sur lui, lame en avant, et ... me fait magnifiquement esquiver par un adversaire qui a rangé ses armes. Il y a des matins où on aurais pas du se lever du lit, franchement ... L'épée se plante dans le sol en déchirant le métal comme le cerveau mou d'un unngoy, et je me tourne vers mon adversaire en tentant de saisir mon fusil a plasma, mais trop tard.

Son sabot me coupe le souffle plus surement qui si il avait été armé, et mon corps est déporté sur une bonne demi-douzaine de mètres avant de percuter le sol. Je roule sur le dos, faisant crisser mon armure contre le métal de la salle des machines, et me détend pour sauter derrière une pièce de machinerie et me mettre a couvert quelques instants. A couvert de quoi d'ailleurs, il est a main nue! Bon sang, c'est humiliant ... Et aussi réconfortant. Si il avait utilisé ses lames, j'étais morte. Là, j'ai une chance de le ... ... ha non. Ma carabine s'est brisé quand j'ai atterris dessus, et mon fusil a plasma est a terre, juste a coté de l'endroit où je l'ai saisit tout a l'heure, c'est a dire dans les pieds de mon adversaire a crinière. Qui viens d'éclater mon épée dans la paume de sa main. Très très rassurant tout ça, j'aurais vraiment du rester sous mes couettes ce matin.

Commence un jeu de cache cache des plus intéressants ( selon le point de vue dont on se place ) : j'escalade les parois, monte grâces au différents tuyaux ou engrenages et re-passe sur la passerelle en quelques instants, le temps de me poser. Le bras du kig-yar accroché au bouclier est toujours là ... Je retire le morceau de chaire de l'écu en le jetant plus loin, et me tourne vers l'escalier d'accès, qui laisse émerger au bout de quelques unités de temps la crinière bleuit par le sang de l'ultra. Il est calme, déterminé. Ses mains sont un brin crispé, prêtes a cogner. Ses deux armes ballotent tranquillement sur ses hanches au rythme de sa marche. Pragmatique. A mort. La mienne, de mort, en l'occurrence, mais jouer a me cacher plus longtemps ne servirait qu'as l'énerver, ce qui ne ... serais pas forcément profitable. Voyons voir, comparons les avantages et les inconvénients. J'ai un gros casque qui me gène pour bouger la tête, mais qui la protège un minimum. Mon armure est légère, mais robuste. J'ai un bouclier que j'ai du mal a tenir dans la main. Lui, il a une armure ... modulable, doit faire 10 kilos de muscle de plus que moi, et semble avoir des années de combat au corps a corps derrière lui, ce qui me fait cruellement défaut. Si on avait été a 100 mètres l'un de l'autre armés de fusil, je pense que j'aurais pu considérer que j'étais en position de force. Là, je suis clairement en position de me faire écraser. Autant faire simple : pus vite ça sera fait plus vite ça sera finit. J'espère que ça sera vite finit. Mais je reste noble, même dans une défaite anticipé. Je fait quelques pas en avant, et soutien son regard jusqu'à ce qu'il soit a porté de coup.

Son premier coup de poing est situé pile au centre de l'écu, et le fait presque imploser, grillant la protection ( bon, je ne comptait pas vraiment dessus ) qu'il m'offrait. Quand a mon bras, j'ai l'impression d'encaisser la charge d'une brute en colère. Son second coup est plus direct, et m'offre l'occasion d'essayer une parade suivit d'une contre attaque. Mon poing percute sa mâchoire, et je croie que ... je me suis fait plus mal que je ne l'ai blessé, vu la manière dont il ne recule pas d'un poil. Un coup au plexus me fait passer par dessus la rembarde et je m'écrase a terre, sur le dos. J'ai le souffle coupé, la vue brouillé, et des tâches flou qui passent un petit instant devant les yeux. Je percute juste a temps qu'il tente de m'écraser et roule sur le coté en me mettant en boule, pile a temps pour entendre le choc sourds de deux sabots qui écrasent mon ancienne position. Je me relève comme une flèche, et lance mon genoux vers son ventre avant de déplier la hambe pour passer par dessus sa garde et le frapper a la tête. Le coup porte, mais quelque chose me dit que j'aurais du arrêter ma rotation ici, parce que je sent comme un direct dans les côtes qui me fait tomber face contre terre.

Je ne saurais pas décrire précisément la suite du combat, étant donné que le coup de point qui m'a touché au visage juste après me brouille un peu les esprits : j'ai l'impression d'être tombé tête la première sur une enclume. Je sais juste que je me suis défendu. Que j'ai pris des coups partout où il devait être possible d'en prendre. Que j'en ai donné de moins en moins au fur et a mesure que je me relevait de mes chutes. L'espace d'un instant, je voit le visage d'un autre, bien plus jeune, et surtout bien plus haineux, en train de me passer a tabac de la même manière. Les styles diffèrent, la force de frappe aussi, mais le principe reste le même, je dois encaisser et attendre que ça passe. Et j'encaisse. Longtemps. Je ne sais pas où en sont les autres dans l'antichambre. Je ne sais pas si les hérétiques on tué le prophète. Je ne sais pas si je vais crever ici ou pas. Mais chaque fois que je suis envoyé a terre, je me relève. Un sac de sable de plus en plus amorphe sur lequel on tape a répétition. J'ai mal. Je saigne d'un peu partout. Mais au fond de moi, quelqu'un se réjouit de savoir que j'ai un peu fait mal aussi.

Je me fait plaquer contre une paroi de métal, et je croie qu'il est en train de passer sa main autour de ma gorge. J'ai du mal a respirer ... C'est déjà la fin? La fin de tout ça? Mon com grésille d'un coup brusquement. Tout ce que j'en comprend, c'est que ma gorge est relâché et que du monde viens d'arriver dans le hangar. Des lueurs vertes me passent devant les yeux. Je tombe a genoux, puis face contre terre. a quelques centimètres de ce champs de ruine que doit désormais constituer mon visage, un fusil a plasma. J'ai l'impression de m'arracher l'épaule quand je tend le bras pour le saisir, mais finalement ma main tombe sur la poignée, et la serre de toutes ses forces entre mes doigts. Je claque des mandibules et me force a me relever en rageant intérieurement d'être dans un si pitoyable état. Mais c'est terminé. Je pose le poing contre le sol, et me relève lentement, titubante, avant de voir a quelques mètres un refuge. Mon adversaire a tourné la tête ... quoi, dix secondes? Quelque chose comme ça? Peut être est-ce le temps que ça a pris pour s'occuper des nouveaux arrivants. Mais en tout ça ces dix secondes m'ont amplement laissé le temps de me mettre a couvert. Je me pose dos contre la paroie, et souffle. J'ai besoin de me poser un peu. J'espère qu'on m'en laissera le temps.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Van 'Rashakee
Sangheili, Général
avatar

Nombre de messages : 269
Localisation : aaahh... l'empire coco c'est super grand mon couillon
Date d'inscription : 22/08/2011

Feuille de personnage
Arme n°1 : épées à énergie x2
Autre Compte :
Arme n°2 :

MessageSujet: Re: Anticipation - En orbite de la planète   Jeu 13 Déc 2012 - 21:02

Le carnage dura quelques minutes pour Van’, mais il n’y avait pas à douter que cela fut un enfer sans fin pour l’hérétique. A de multiples reprises, il avait frappé bien et surtout frappé fort. Il n’allait pas se retenir, surtout face à un infidèle. Les lames rangeaient sur ses cuisses, un certain sadisme prit possession du corps de l’Ultra. Coups sur coups, frappe sur frappe, rien ne l’arrêtait. Ses phalanges heurtaient la chair et le métal sans distinction. L’éducation aux combats qu’il avait subit depuis sa plus lointaine enfance et son endoctrinement produisit une lui une force frappe dévastatrice menée par la haine et le mépris. Chaque coup de poings ou de sabots fut exécuté avec une grande dextérité travaillé et retravaillé par les longs cycles passés à tuer, à s’entrainer.

Pourquoi être venu ? Quelle idée étrange que celle-ci ? La Sangheili n’avait aucun intérêt de se montrer devant lui. Sa force, sa maitrise du combat et sa constitution titanesque étaient pourtant révélateurs d’une mort certaine. Serais-ce de l’honneur ? Peut-être même du courage ? Encore ? Les Hérétiques n’étaient donc pas des simples adversaires stupides qui usaient de la ruse à chaque instant, fuyant le combat et frappant dans le dos. Ils n’étaient donc pas des ennemis vides d’intérêt au final. Les Humains étaient faibles et seul leurs démons tourmentaient Rashakee, c’est d’ailleurs l’un d’entre eux qui eut raison de son Père.

Il courut un temps derrière sa proie. Même si elle avait la décence de se tenir face à lui, sa fâcheuse tendance à l’esquive et à la fuite sur quelques mètres l’excédait. Évidemment, c’était sa seule voie d’issue mais pour autant, cela n’était pas digne d’un Sangheili, même un Hérétique. La tête de Van’ fut vite vide de tous ces questionnements : un effet de l’endoctrinement et du lavage de cerveau Covenant. Et pourtant, il était des plus éclairés, des plus érudits et sa « retenue » face aux Prophètes et leur politique. Son esprit se vidât du superflu, tous n’était plus que combat et maitrise dans sa tête. Il appliquât soigneusement tous ses enseignements et ce qu’il avait réapprit.

L’oreille de Van’ grisaillât, ou plus précisément sa COMM. Un message venant de l’antichambre parvint dans son casque. La situation dehors était sous contrôle. Plusieurs ennemis étaient encore arrivés mais avaient étés repoussé au prix de nombreuses pertes. Tyhr devait surement avoir tout cela bien en mains. Alors que Van’, s’étant arrêté de frapper, écoutait sa communication l’hérétique dont l’état était de plus en plus critique allât se plaquer contre une machine, les avant-bras croisés, crachant de grosses gerbes de sang. La communication se terminât, il reprit sa besogne. Ses pas le menèrent au Paria, toujours occupé à expulser toute sa douleur par ses mandibules, il la saisit par la nuque avec ses doigts puissants. Ils se contractèrent autour de la peau de la Sangheili sans peine, elle en eut le souffle coupé. Puis, ses muscles se brandirent soudain :

« -Vous autres hérétiques ? Vous trahissez nos Seigneurs et retournez notre foi pour votre compte ! »


Ses bras forts et tout son corps produisirent un mouvement ample et gracieux. En résultat l’écrasement du corps de la Paria contre un mur voisin à quelques mètres. Rashakee se redressât de nouveau. Il se raclât la gorge discrètement, son souffle reprit une cadence normale et l’excitation se calmât petit à petit. L’hérétique était pitoyable mais sa manière de s’accrocher à la vie forçait le respect. Elle trainait plus au sol qu’autre chose mais ses membres tentaient de la redresser (certes sans succès) envers et contre tout.

« -Pourquoi ne comprenez-vous pas ? Dit alors calmement Van’. Pourquoi continuez ? Pourquoi tenir ? Pourquoi vouloir briser l’ordre ? Pourquoi vouloir changer ? Notre monde fonctionne. Les Prophètes … Je ne l’ai estime pas, nous sommes seul après tout et tu emporteras mon blasphème dans la tombe. Vous semez sans cesse le chaos alors que nous sommes puissants et riche. Notre société est l’aboutissement de millénaires d’unification et d’intégration. Et alors que tout va relativement bien, vous nous tournez le dos. Vous tuez vos frères et reniez votre serment. Pourquoi …. Voilà la véritable question. »

Rashakee restât un moment à regarder le corps frêle de l’Hérétique remuer au sol. Baignant dans une petite flaque de sang. Son état n’allait pas la tuer mais sa fragilité lui avait presque été fatale. Et alors que l’Ultra, l’impitoyable Crinière Fracassante de Barren, le meneur maudit d’Harvest se sentit presque touché. Cela était contraire à ses enseignements, à l’endoctrinement, à sa foi. Il essayait de comprendre pourquoi des êtres semaient le chaos ainsi alors que leurs chances d’améliorer la situation étaient …. Ridicules. Il se penchât puis s’accroupi, le buste droit et le regard empreint autant de noblesse que de pitié.

« -Je ne vous comprends pas… Personne ne le peut. Pourtant tu sembles t’accrocher, tu veux vivre … Tu veux vivre ? »

La question secouât Rashakee de part en part. Pourquoi avait-il dis cela ? Heureusement qu’il fut seul, l’Inquisition aurait été sa seule option. La phrase était calculée mais la question non. Pur fruit de ses sentiments et de sa faiblesse. La Sangheili se débattait comme un poisson hors de l’eau. La petite flaque prenait sensiblement de l’ampleur. Les coups précis avaient atteints leurs buts visiblement : toucher les points nerveux et le système respiratoire. Ainsi, l’adversaire se trouvait bien vite hors d’état de nuire.

La COMM grisaillât de nouveau dans son casque, une voix jeune et peu assurée y résonnât. Un Sangheili était venu « l’aider » ? Surement pas un ordre de Tyhr, il aurait su que Van’ n’avait pas besoin de ce genre de soutien. Il allait bientôt arrivé. Ses pas se firent vite entendre, ils étaient lourds et d’un son désastreux. Ses sabots frappaient le sol comme un vulgaire animal et lorsque Van’ put voir à qui il avait à faire, il ne fut pas déçu. Il avait l’air ridicule, son casque lui allait presque trop grand et sa démarche était faussement assurée. Son attitude déplu à Rashakee dès le premier instant, rien à voir avec le Sangheili qu’il avait sauvé tout à l’heure.

Le silence régnait de nouveau depuis un long moment. L’atmosphère était reposante et seuls les gémissements de l’hérétique se faisaient entendre. A son arrivé, le nouveau venu s’adressât à Van’ avec tant de désinvolture que cela répugnât l’Ultra noble et fier.

« -Mon Frère ! Les hérétiques ont étés repoussé. J’ai pris les devants pour venir vous aider. Puis, regardant le corps de la Paria, il reprit. Tiens, vous avez déjà fait le ménage et il ne vous reste plus que cette … chose. Laissez-moi l’achever ! »

« -Non. »

Le Sangheili n’entendit même pas la réponse ferme et décidée de Van’. Ses sabots frappèrent au visage l’hérétique alors même que l’Ultra avait dit de ne rien faire. Cet abruti y prenait un malin plaisir, non pas pour humilier la Paria mais seulement pour se sentir fort. Son buste se gonflait à l’idée d’achever une proie déjà à terre qui malgré tout luttait encore et toujours. Il laissât trois chances à ce Sangheili gorgé d’orgueil. A chaque fois il n’entendit rien ou fit mine de ne pas entendre. La colère montait petit à petit et un sentiment furieux s’emparait du corps du vétéran. Allait-il s’arrêter ? Surement pas.

Un discours du Généralissime criât dans les oreilles de Van’, il était surement plein d’émotions et empreint d’une foi d’acier mais l’Ultra avait la tête ailleurs. Et alors que le Sangheili frappait encore et toujours le corps faible et sur le point de succomber, Rashakee ne retint pas sa colère. Il interpella l’orgueilleux qui s’arrêtât miraculeusement de frapper l’hérétique. Ce dernier se retournât comme surpris, sortant d’un long et profond sommeil. Son attitude était INTOLERABLE. Il vu la Paria ramper du coin de l’œil sur le sol froid mais peu importe. Il saisit le crâne du Sangheili de ses deux lourdes paumes et par une pression extraordinaire exercée sur deux point sensible, lui fit céder la boite crânienne en une longue ouverture qui rejoignit sa mâchoire au haut de sa tête. Van’ était une montagne certes mais cette fois ci c’était l’émotion et la rage, pire que celle qu’il adressait à l’hérétique. Le corps sans vie s’écrasât pitoyablement sur le sol sans un bruit. Il se redressât :

« -L’Histoire se rappellera que tu as tué ce Sangheili avec honneur. Mais finalement as-tu entendus ? La toute-puissance de nos Seigneurs. Il a payé pour ses actes et surtout pour avoir chamboulé l’Ordre. Tes frères et toi subiraient au final tous le même sort. Il n’y a plus que toi et moi désormais et je ne sais ce que nous réserve les minutes qui viennent mais elles ne verront pas ta fin. Pas par moi. Reviens auprès des tiens, médites et transmet mon message : l’Ordre passe avant tout. »

L'atmosphère était redevenu silence et la furie de Van' avait laissé place à un autre chose ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rell 'ikiha
Sangheili, hérétique, ancien SpecOps
avatar

Nombre de messages : 105
Date d'inscription : 24/11/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil a aiguille avec zoom x4
Autre Compte : Edward Hordika
Arme n°2 : Fusil a plasma

MessageSujet: Re: Anticipation - En orbite de la planète   Jeu 20 Déc 2012 - 18:29

« -L’Histoire se rappellera que tu as tué ce Sangheili avec honneur. Mais finalement as-tu entendus ? La toute-puissance de nos Seigneurs. Il a payé pour ses actes et surtout pour avoir chamboulé l’Ordre. Tes frères et toi subiraient au final tous le même sort. Il n’y a plus que toi et moi désormais et je ne sais ce que nous réserve les minutes qui viennent mais elles ne verront pas ta fin. Pas par moi. Reviens auprès des tiens, médites et transmet mon message : l’Ordre passe avant tout. »

Rell' Ikiha serra le fusil a plasma dans sa paume ganté et ferma les yeux en tentant de se relaxer, faisant mourir dans sa gorge le petit gémissement de peur qui avais manqué d'en sortir. Le souffle court, la jeune hérétique tentait de faire le point. Physiquement? elle était a moitié morte, mais toujours en état de se battre ... C'était loin d'être son premier passage a tabac, mais en mission ... Elle serra les mandibules, a la fois de haine et de rage face a sa propre impuissance. Plutôt que de tenter une attaque vaine sur l'ultra, dont l'armure devait de toute manière être amplement assez solide pour lui permettre de revenir sur sa décision d'épargner l'hérétique et de revenir a la charge ... Sans simplement se contenter de la laisser a terre cette fois. La profonde noblesse des paroles de l'ultra éveilla cependant dans le cœur de la sangheili un mince écho. Un écho de fierté. Un écho de quelque chose qu'elle pensait avoir perdu il y a des années. Sentant ses forces suffisament remontés en elle pour tenter de fuir sans se briser le coup, Rell'Ikiha se retourna, et posa sa main sur le métal froid pour se hisser en crispant les yeux de douleur, montant rapidement sur l'énorme machinerie du moteur. Chaque seconde, elle pensait que l'ultra en contrebas se tournerais vers elle et tenterais de l'intercepter. Il n'en fit visiblement rien. Le meutre de son congénère l'avait calmé. Si rell' avais été a sa place, probablement aurait-elle fait de même ... Ou alors elle aurais achevé l'adversaire qu'elle avais terrassé pour lui éviter plus de souffrance. Un instant, elle se surpris a penser qu'elle était heureuse que lui ne soit pas comme ça. L'instant d'après, elle le regrettait.

Bandant ses muscles une dernière fois pour arriver juste en dessous d'une trappe vers un niveau supérieur de la machinerie, elle se pencha un peu vers son adversaire resté en contrebas. Ce dernier attendait que le reste des troupes finisse le combat et le rejoignent probablement ... Ou alors attendait il simplement une réponse. Sa posture ... choqua l'hérétique. Il se tenait droit, fière. Son torse ample et sa respiration étaient lents : il n'était plus en train de se battre. Maitre de lui même après une victoire. Le sang sur ses mains seul témoignait du fait qu'il venait de se battre. Un vétéran, habitué a voir ses ennemis périr devant lui. Pas plus gradé que Rell, théoriquement, si elle n'avais pas rejoins les hérétiques. Peut être aurais elle été a son coté en train de chasser les deux spec-ops. Peut-être aurait elle été du coté des gagnants dans ce conflit.

C'est cet "ordre" ... dont vous parlez avec tant de fierté qui m'a fait telle que je suis désormais. Un ordre qui se fiche d'une personne incapable de frapper aussi fort que vous. Un ordre qui forge des caractères comme celui de ce prétentieux a qui vous venez d'ôter la vie. Un ordre qui nous force a mépriser nos inférieurs, de peur qu'eux ne finissent par le faire. C'est contre un tel ordre que nous avons décidé de nous élever. Contre cet ordre, et contre ces usurpateurs appelés "prophètes" qui ne vous considèrent que comme des chiens de garde ... J'ai autrefois servi vôtre cause. On m'a ouvert les yeux sur le mensonge qui en est le fondement. En servant cet ordre, vous ne ferez jamais que le destin d'un pion peut être important d'un échiquier sur lequel vous n'avez aucun contrôle. Voila pourquoi j'ai renié mon serment.

La lourde trappe grinça en se soulevant, visiblement les combles n'étaient pas fréquemment utilisés, vu leur facilité d'accès et leur entretien ... étrange pour un vaisseau aussi beau que le scarlet crusade. Se hissant de toute la force qui lui restait sur la plateforme où elle dut presque s'allonger, afin de pouvoir marcher dans les couloirs a peine aussi haut qu'un unngoy, elle se tourna vers le sol de la salle, ne sachant pas si l'ultra y était toujours.

Et voila peut être pourquoi vous venez de tuer un allié et laisser fuir une ennemie sensé être morte.

N'ayant pas la force d'hausser plus la voie pour continuer a parler, la jeune sangheili se mit a ramper dans le passage étroit en regardant son affichage pour tenter de trouver des alliés dans le secteur ... pour l'instant, sa mission restait un échec.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Van 'Rashakee
Sangheili, Général
avatar

Nombre de messages : 269
Localisation : aaahh... l'empire coco c'est super grand mon couillon
Date d'inscription : 22/08/2011

Feuille de personnage
Arme n°1 : épées à énergie x2
Autre Compte :
Arme n°2 :

MessageSujet: Re: Anticipation - En orbite de la planète   Ven 21 Déc 2012 - 18:31

L’atmosphère était calme et contrastée avec le chaos que le vétéran avait semé pendant de longues minutes. Cette salle avait vu surgir de ce dernier une rage rare, une fureur de tuer spécifique aux Sangheilis, ils laissaient tout de côté pour se consacrer à un déferlement de violence et de cruauté. Les ligaments et les muscles se détendirent peu à peu sous la peau de Van’, chaque impulsions qui parcourraient alors son corps avec frénésie s’étés changées en de faibles signaux nerveux. Et telle une machine son esprit fit le point sur chaque centimètre carré de son corps : Aucune blessure grave, rythme cardiaque lent. Une seule et unique chose clochait chez lui, son psychisme était troublé. Jamais il ne cèderait aux discours des Hérétiques mais il était impossible que cela ne le travaille pas. Et sans aucun doute, la réponse de la Paria n’allait pas tarder.

Il déambulât quelque instants autour du cadavre du Sangheili qu’il venait de tuer. Il était une honte pour toute chose : Elites, l’Hégémonie et surtout l’honneur. Il avait transgressé l’Ordre et Van’ ne pouvait lui pardonner un tel acte. Même si cet être faible était ennemi, hérétique et sur le point de mourir, transgresser un ordre direct … Non, ne même pas y prêter attention était quelque chose d’inadmissible. Les mains encore couvertes de sang, il regardait alors la dépouille de ce combattant qui avait perdu tout honneur.

Sa proie avait fui, tout du moins elle était encore dans les parages. Son radar marquait un peu de rouge quelques part derrière lui mais il indiquait aussi une approximation de 10 mètres, autant dire qu’il ne lui servirait pas. Mais peu importe, comme promis cette Hérétique ne tomberait pas sous ses coups, elle avait tenu sous les assauts et Van’ voyait pour elle d’autres projets : Transmettre. Il entendait parfois le faible écho des pas furtifs de la Paria, son fusil ne gisait d’ailleurs plus à l’endroit où le vétéran l’avait finalement mis à terre. Puis, dans l’obscurité de la salle, une voix s’éleva. Elle était faible et encore empreinte de la correction qu’il lui avait infligée.


C'est cet "ordre" ... dont vous parlez avec tant de fierté qui m'a fait telle que je suis désormais. Un ordre qui se fiche d'une personne incapable de frapper aussi fort que vous. Un ordre qui forge des caractères comme celui de ce prétentieux a qui vous venez d'ôter la vie. Un ordre qui nous force à mépriser nos inférieurs, de peur qu'eux ne finissent par le faire. C'est contre un tel ordre que nous avons décidé de nous élever. Contre cet ordre, et contre ces usurpateurs appelés "prophètes" qui ne vous considèrent que comme des chiens de garde ... J'ai autrefois servi vôtre cause. On m'a ouvert les yeux sur le mensonge qui en est le fondement. En servant cet ordre, vous ne ferez jamais que le destin d'un pion peut être important d'un échiquier sur lequel vous n'avez aucun contrôle. Voilà pourquoi j'ai renié mon serment.



Ses mots étaient justes et nobles mais cela ne changé rien aux faits. Elle avait transgressé l’Ordre et même si cela était pour en instaurer un meilleur Van’ n’y croyait que guère. Le changement se ferait avec le temps pas avec les armes. Les Prophètes sont indétrônable pour l’instant et les agissements des Hérétiques n’engendrent que le chaos et la destruction. La division, l’horreur, le fratricide et la honte. Mais le jour où les Sangheilis prendraient la relève (car de tous les peuples de l’Hégémonie aucun n’en est plus capable qu’eux), il serait là pour renvoyer les Prophètes à ce qu’ils font le mieux : se terrer mais cette fois ci loin de toutes politiques.

Tes mots sont dignes d’un guide mais tu t’y prends mal et tu détruis plus que ce que tu crois. Tu penses alors mon âme corrompu ? Tu me crois à la botte des Prophètes ? Je hais ces créatures plus que toutes choses mais ils sont le ciment de notre société, ils maintiennent l’Ordre. Bientôt ils tomberont et nous vivrons en paix. Les Sangheilis guideront toutes les formes de vie vers le Grand Voyage. Nous marcherons dans les pas de nos Seigneurs mais avant cela le temps doit faire ce qu’il a à faire. La division ne détruira tous autant que nous sommes. Nous sommes les Covenants ! Gardiens de l’Ordre !

L’écho de la voix puissante et profonde de Rashakee prit une ampleur démesurée et s’il n’avait pas la certitude que cette pièce était parfaitement insonorisée, il aurait peur des représailles. Ses mots valaient l’Inquisition mais pas celle des Dieux mais celle des Prophètes. Ses longs doigts s’étaient crispés et sa gorge légèrement serrée. Il parlait alors dans le dialecte des Sangheilis, pas celui conventionnel de l’Hégémonie (seul un Sangheili pourrait potentiellement comprendre la portée de la pensée de Rashakee).

Vois-tu, la situation est comparable à celle du lieu où nous nous trouvons. Cette salle des machines et le cœur du Scarlet et ce dernier représente notre Monde. Chaque pièce y est cruciale et son bon fonctionnement est la condition du Scarlet. Toi, tu es l’idée, la pensée et le progrès. Tu représentes ce que tout le monde veut. Et lui, cet être ridicule est l’exemple de ce qu’il risque de vous arriver à vous, les Hérétiques. Tu veux le changement mais tes actes sont excessifs, tu veux transformer toute la machinerie du Scarlet sans en connaitre la réelle complexité. Tes choix apporteront bien sur le progrès et l’évolution mais bientôt leurs conséquences te submergeront. Et ainsi faisant tu détruis. Pour finir, moi je suis l’Ordre, dur comme tu viens de le voir, mais juste car de la survie de tous je suis le Dépositaire. Alors je dois te mater, te réduire, te ménager. Un jour tu seras à ma place et moi loin d’ici et tu comprendras alors.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Providence
Destinée
avatar

Nombre de messages : 103
Date d'inscription : 20/06/2012

MessageSujet: Re: Anticipation - En orbite de la planète   Jeu 3 Jan 2013 - 17:03

Le combat était sans merci entre les loyalistes et les forces hérétiques, tous se battaient pour une cause qu'ils croyaient juste.

Des ordres furent donnés, des morts furent causés, et tous tâchaient de sang la voie lactée...

Les covenants prirent soudainement le dessus, animés par un faux discours du prophète dans le vaisseau, zélés et pris d'une rage nouvelle, ils repoussèrent les hérétiques jusque dans leur corvette, tuant tous sur leur passage.

C'est ainsi que les assaillants devinrent défenseurs, et vice-versa.


PHASE 2 LANCÉE !!! Hérétiques et loyalistes, choisissez bien votre route à partir de maintenant, car celle-ci peut vous mener à l'affrontement et la mort, ou la victoire et la gloire ! Aucun ordre envoyé, vous êtes libres d'aller où bon vous semble, les générateurs de la corvette sont néanmoins interdits !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rell 'ikiha
Sangheili, hérétique, ancien SpecOps
avatar

Nombre de messages : 105
Date d'inscription : 24/11/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil a aiguille avec zoom x4
Autre Compte : Edward Hordika
Arme n°2 : Fusil a plasma

MessageSujet: Re: Anticipation - En orbite de la planète   Jeu 3 Jan 2013 - 20:12

Un jour tu seras à ma place et moi loin d’ici et tu comprendras alors.
Ce que vous dites ne fait qu'aller dans ma direction ... Vous savez que vous suivez les ordres d'incompétents. Partant de là, il est inutile de tenter de conserver aussi farouchement un ordre donc les dirigeants sont aussi corrompus et méprisable qu'impuissant a nous faire taire. Ce n'est pas le temps qui destituera les prophètes, mais ceux qui s'insurgeront contre eux ... a savoir nous, hérétiques. Nul besoin de comprendre l'institution covenante pour en fabriquer une autre, plus juste, qui pourrais nous guider tous ensemble vers le grand voyage, quand l'actuelle ne fait que réprimer ceux qui contredisent l'intérêt d'une poignée d'usurpateurs.

J'ai mal. Très mal. J'ai la sensation d'avoir été roué de coups. Je l'ai été en fait. Par un sangheili de la force d'une brute. J'ai des ecchymoses un peu partout, et mon corps maltraité suinte littéralement le sang par de multiples écorchures et entailles ... Et comme si ça ne suffisait pas, j'ai l'impression que je ne suis pas la plus endommagé dans mon camps ... Sur le com, les appels de détresse se multiplient rapidement ... il faut retourner a la corvette et établir une stratégie, ça n'est pas possible ... J'ai toutes les peines du monde a me redresser un peu et a ramper sur le grillage en laissant couler du sang du plafond. Je croie qu'il serais aisé de me tirer dessus dans ma position, mais je préfère ne pas y penser, tout comme je préfère ne pas penser a la douleur qui me ronge les entrailles ... BON SANG! Je me suis rarement sentit aussi faible, mais que c'est humiliant d'être esclave d'une douleur qu'on doit a sa propre faiblesse! L'heure a beau ne pas être a la vengeance, j'ai une de ces envie de lui faire manger ses mandibules ... Je sort de la salle des machines, et atterris dans un couloir. Visiblement, je suis non loin du hangar. Le sang a cessé de couler de mes plaies. En dessous, a travers le grillage, je distingue des taches de sang sur le sol ... combien de soldats, de grognards, de rapaces et de sangheilis sont morts aujourd'hui? Et dans quels camps? Cette attaque vire au fiasco pour le moment, et je ne pense pas que ma victoire aurais changé grand chose. Je n'ai que ces paroles a offrir a mon adversaire, et malgré lui ses paroles ne font que m'assurer de ce en quoi je croie. Les humains ne croie par exemple pas au grand voyage. Ils ne savent rien du vaisseau dans lequel nous nous trouvons. Et pourtant, il on le pouvoir eux aussi de se déplacer en sous espace. Certes, ces vermines mécréantes ne méritent pas de vivre, mais ils sont une preuve que le covenant n'est pas la seule option possible ... Bon, assez pensé, il est temps d'agir.

Maintenant que je peux m'accroupir, je surveille plus ce qu'il se passe de l'autre coté du grillage ... De ce qui me reviens en mémoire, je dois être non loin du hangar, et ce n'est pas le bruit de combat qui me dirais le contraire ... En dessous de moi, un simple couloir ... parcouru par du plasma. Je n'ai aucune idée de qui tire sur qui, mais ça a plutôt l'air a sens unique. Espérons que j'ai de la chance ... Je rampe lentement dans le grillage, quand d'un coup ... il cède. Saleté d'ouvriers qui n'en on rien a faire. Je tombe a terre, suivit d'une plaque d'une centaine de kilos qui se plante littéralement dans le sol. Devant moi, deux kig-yar, dont un qui tien un fusil sniper et l'autre un bouclier et un pistolet a plasma. Le temps qu'ils comprennent ce qui se passe, j'en ai déjà saisit un a la gorge, en laissant échapper un grognement de douleur. Pas le temps de le tuer. Je le jette sur son camarade de toute la force qui me reste. Heureusement que ce couloir n'est pas large, ils percutent tous les deux le mur. Je mitraille de mon fusil a plasma jusqu'à n'avoir en face de moi que deux corps méconnaissables et presque fusionnés. L'odeur de chaire grillé me donne la nausée, mais je récupère le fusil, contourne la plaque et m'approche de l'escouade unngoy, qui s'était planqué derrière un coin de porte brisé en attendant la cavalerie. Un signe de main de ma part, et ils suivent en tremblant. Braves petits boucliers.

Dans le hangar, c'est ... l'anarchie. Des cadavres partout, du sang, des morts, des cris de brutes ou de sangheilis, et un paquet d'autres choses désagréables a l'oeil comme a l'oreille. Nous somment aux 3° niveau, je suis monté haut tout a l'heure. Heureusement, les combats sont bien plus localisés au niveau du sol, et nous nous faufilons sur la corniche dans le plus grand silence ( je dois frapper un unngoy pour qu'il comprenne que "silence complêt" veux également dire "ne pas marcher sur les cadavres et faire du bruit avec" ) et passons le lieux de massacre sans trop de difficulté. Visiblement, le jaune ne l'emporte pas ici ... Je préfère ne pas m'attarder. Dans les couloirs, la résistance est mineur, et même si nous rencontrons deux ou trois covenants de notre coté, j'arrive a m'en sortir sans grande perte. Pas qui fasse plus d'un mètre 60 en tout cas. hé hé ... c'est vraiment misérable comme blague. Comme si j'avais le temps de rire de toute manière. En courant le long des couloirs, j'ai l'impression que l'effet des coups diminue de plus en plus ... ou alors c'est le fait de revenir dans un combat avec une arme a la main et de ne plus subir qui me donne des ailes.

La baie de chargement est dans l'état où je l'ai laissé il me semble, a part surement ... ha oui, la quantité de cadavres qui est très loin d'avoir doublé. Je préfère ne pas tenter ma chance et revenir par l'une des baies de déchargement dans la corvette hérétique, et au moins je ne suis pas la seule. Dans le tube de lumière, je croie que deux unngoys on perdu la vie avant que le 3° ne se retourne et ne fasse surchauffer sa batterie sur ... je ne sais même pas, je me contente d'aller vers l'avant. Je passe le bouclier installé par les séparatistes derrière lequel un sangheili et deux unngoys armés de tourelles veillent a ne laisser passer que les nôtres, et fait quelques pas avant de chuter lourdement a terre. Je ne sent plus mon corps. J'ai les jambes en coton d'un coup. Et je ne suis même pas sure d'être en sécurité. Je croie que je vais faire une petite pause avant de reprendre la défense de nôtre vaisseau ... si on m'en laisse le temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Van 'Rashakee
Sangheili, Général
avatar

Nombre de messages : 269
Localisation : aaahh... l'empire coco c'est super grand mon couillon
Date d'inscription : 22/08/2011

Feuille de personnage
Arme n°1 : épées à énergie x2
Autre Compte :
Arme n°2 :

MessageSujet: Re: Anticipation - En orbite de la planète   Jeu 3 Jan 2013 - 23:54

Quelle réponse ?! Étrange …. Pourquoi avoir répondu ? Van’ prit le temps de regarder son radar un instant et après quelque seconde le point rouge disparue de son affichage holographique. La Paria avait surement dû quitter les lieux, elle ne pouvait plus se battre contre Van’ et rester dans les générateurs du Scarlet signifierait alors pour elle une mort lente et douloureuse. Qu’importe au final, l’endroit fut passé une dernière fois à un scan intensif de l’armure de l’Ultra : Rien. La salle des machines était entièrement vide, plus personne ne se tenait ici mis à part l’Ultra à la crinière Pourpre.

« Voilà qui n’est pas habituel, des Hérétiques qui quittent le champs de bataille. »
. Malgré que la correction fût dure et amère pour l’Hérétique, seule survivante de son escouade, elle devait normalement rester ou tout du moins éviter de partir sans un petit cadeau d’adieu. Par simple reflexe il vérifia dans son interface les comptes rendus des combats. Toutes les forces Hérétiques avaient dût battre en retraite, la résistance des Loyalistes avait payé. Au même moment, un message prioritaire du Prophète fut transmis à toutes les forces Covenant. Van’Rashakee n’y prêtât pas attention car au final à quoi bon. Il prit un des seuls canaux qui n’étaient pas pris par le discours de l’Oligarque. Le canal se trouvait être celui du commandement général, parfait.

« -Ici l’Ultra Domo Van’ Rashakee, j’étais chargé de la défense des générateurs du Croiseur, quels sont les dernières nouvelles ? Dit-il avec précipitation. J’ai l’impression que nos adversaires battent en retraire.

-Van’ Rashakee, vous imaginez bien. La défense orchestrait dans les points névralgiques du bâtiment fut celle que l’on espérait. Toutes les forces ennemies retournent à leur embarcation.

-Bien, je prends mes unités et ce que je trouve en route pour vecteur d’intervention. Pendant que nos frères sont accrochés aux lèvres de notre Prophète je vais mener la contre-attaque comme je le fais le mieux : en fer de lance.

-Très bien, quel sera votre point d’entrée et d’attaque ?

Après un moment de réflexion Crinière Fracassante décida de son approche et de sa cible.

-Je prendrais d’assaut le corps du vaisseau. Je vais faire en sorte de couper la route aux fuyards en rendant la plus grande partie de leur embarcation impraticable. Ils seront ainsi retranchés dans les points importants sans issues et moyens de contournements. Prévenez toutes les unités qu’elles peuvent se joindre à moi si elles désirent causer un joyeux chaos dans les rangs ennemis.

-Très bien mon Frère et quel est votre point d’entrée ? Le hangar j’imagine.

-Non, je vais prendre le vaisseau d’assaut grâce aux barges d’abordages du hangar principal, c’est risqué mais je pourrai atteindre le cœur de la structure plus facilement. Et ensuite je rejoins les points d’entrée privilégiés pour les sécuriser.

Les ordres que l’Ultra allaient suivre étés les siens, parfait. Encore une journée merveilleuse dans l’existence sanglante du Sangheili du Dojo Honneur. Il prit les devants et reparti en direction de la ligne de défense de Tyhr qui avait bien avancée depuis son départ. L’antichambre n’était même plus le lieu défendu, c’était désormais trois ou quatre couloirs plus hauts.

Tous les Loyalistes écoutaient attentivement le discours du Prophète qu’ils escortaient. Il y avait eu de nombreuses victimes et beaucoup de blessés mais surtout dans le camp des Hérétiques. Les lieux étaient jonchaient de cadavres, œuvre de la boite crânienne ridiculement sur développée du Sangheili aux yeux d’argents.
L’arrivé de l’Ultra avec sa longue et imposante crinière lui évitât d’hausser le ton pour se faire entendre par ses semblables. Les regards s’étaient alors tournés vers sa stature hors du commun. Ses mots furent rapides et bien choisis.

« -Allons, passons sur ce discours, nous l’écouterons plus tard où la victoire pourrait bien être entachée de la fuite des Parias. Nous ouvrons le bal ce soir, que tous se tiennent prêt, nous allons au hangar principal pour prendre d’assaut les forces Hérétiques sur leur propre bâtiment. Vous pouvez choisir où aller donc ce que suivent mon plan n’ont qu’à me suivre. En avant ! »

En chemin, l’escouade se reconstituât et prit plus d’ampleur encore que lorsque Van’ avait traversé pour la première fois le Scarlet. De nombreux Sangheilis étaient de la partie cette fois et le spectacle allait être au rendez-vous. L’escouade devint un groupe, puis un contingent et afin, quand Rashakee arrivât dans le hangar saccagé du Scarlet c’est une bonne cinquantaine de guerriers qui étaient sur ses talons. Le hangar n’était que chaos et fumé bleutée.

« -Bon sang quel carnage
. Laissât échapper un Sangheili. »

La zone ne ressemblait plus à rien. D’immenses brasiers consommaient des piliers et des caisses de matériels écrasaient sur le sol. Un liquide étrange ruisselé sur le sol, un mélange de sang, de plasma liquéfié et autre produits industriels. L’odeur était irrespirable et prenait aux narines avec une agressivité rare. L’Ultra passât au travers et mena ses forces jusqu’à son objectifs, les nacelles. Ils se trouvaient sur la passerelle la plus élevée du hangar, là où se trouvaient les nacelles. Elles étaient stockées tous le long des murs dans des cavités aménageaient pour.

Les nacelles étaient semblables à des barges d’abordage en plus petites et leur propulsion était moins puissante. Le vétéran fit monter et repartir ses troupes de manière équilibré dans toutes les embarcations. Il grimpât à son tour dans une. L’ordre fut donner d’aborder le vaisseau Hérétique comme ils l’auraient fait dans l’espace. Les barges se détachèrent de leurs réceptacles les unes après les autres et vinrent se planter sur le bâtiment Hérétique qui stationnait dans le hangar avec une vélocité et une grande brutalité. Il fut d’ailleurs secoué par ses percussions mais cela était très loin de le faire chavirer.

Les barges d’abordages solidement greffaient à l’embarcation des Parias, se mirent à déverser dans ce dernier un flot continu et redoutable de Loyaliste. Le but n’était pas de prendre les points stratégiques du vaisseau mais uniquement les couloirs et les aires secondaires, les renforts Covenant pourraient alors traverser le vaisseau sans crainte de résistance ou d’embuscades. Les Parias aller être prit au piège dans leur propre vaisseau.

La barge de Van’ fut une des dernières à décoller. A l’intérieur l’atmosphère était tendue et de faibles lumières violacées illuminées la zone de chargement. L’allumage des réacteurs ébranla la barge puis pendant cinq secondes rien. Un nouveau choc se fit alors ressentir et une lumière verte vint signaler que l’assaut pouvait être donné. Rashakee tournât la tête vers les forces derrières lui et dit d’une voix calme :

« -Entrez et nettoyez mes Fils. On ne laisse rien derrière nous mis à part l’amertume d’une défaite cuisante. »

Les lourds sabots des Sangheilis et les petits pas des « races faibles » résonnèrent un temps. La lumière parvint aux yeux de l’Ultra avec une soudaineté déconcertante qui le fit vaciller intérieurement l’espace d’une seconde. Puis son cortex assimila la lumière. La barge avait perforée la coque du vaisseau jusqu’à ce qui semblait être une sorte de réserve alors utilisée pour empiler les blessés et les invalides. Bien sûr, ça ne devait pas être la seule salle transformée à cet effet mais peu importe, ils allaient payer comme le reste. L’Ultra, ses Fils à ses côtés, entra dans l’infirmerie avec une fureur qu’il réservait aux grands jours. Si un humain était là il aurait pu témoigner que seul Barren ou Harvest avait déjà vu le chef dans cet état.

Les lames tranchèrent à nouveau la chaire dans un mouvement lente puis soudainement rapide le tout avec une grâce noble. Ses compagnons firent de même et s’ils ne possédaient pas d’armes de corps à corps, c’est au plasma et son feu bleu qu’ils décimèrent les Hérétiques, valides ou non. Rashakee sautait de lit en lit, de caisse en caisse avec la même rage de tuer. L’attaque et la méthode d’entrée était tellement folle que c’est d’abord la confusion qui traversât l’esprit des Parias avant de laisser place à la peur et à l’alerte.

Les minutes s’écoulaient et se ressemblaient terriblement. La salle fut vite un important charnier et un relent de chaire brulée empreignait l’air ambiant. A l’intérieure, les bruits lointains des combats qui emplissaient le vaisseau. Ici, les corps reposaient en paix avec un calme étrange voir trop présent. Seul l’air conditionné produisait un son dans ce silence parfait.

L’embarcation des Parias qui était le point névralgique de l’assaut devint alors leur tombeau, empli d’ennemis et d’embuscades. Bientôt pour le groupe de Rashakee la victoire était proche, l’effet de surprise fut au rendez-vous. Les renforts Covenants arriveraient bientôt et de son coté, il se rapprochait petit à petit des points d’entrées de la corvette.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Anticipation - En orbite de la planète   

Revenir en haut Aller en bas
 
Anticipation - En orbite de la planète
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Anticipation - En orbite de la planète
» [Balaho] Ça sent le méthane ... [Sur la planète][Terminé]
» Ma planète, ma vie, mon oeuvre!
» Planète paumée de Royal-Ronk
» Ludo Planète à Beauvais

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Halo Fight :: Scénarios :: Archives des scénarios :: Eyal'k-
Sauter vers: