Forum Rpg sur l'univers d'Halo
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Anticipation - En orbite de la planète

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Rell 'ikiha
Sangheili, hérétique, ancien SpecOps
avatar

Nombre de messages : 105
Date d'inscription : 24/11/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil a aiguille avec zoom x4
Autre Compte : Edward Hordika
Arme n°2 : Fusil a plasma

MessageSujet: Re: Anticipation - En orbite de la planète   Dim 6 Jan 2013 - 0:28

Si j'avais ... ne serait-ce qu'une raison a donner ... Je dirais que le mystère de la science et l'organisation des hérétiques me maintien en vie. A peine j'ai fermé les yeux que je me sent soulevé ( trainé? ) jusqu'à l'infirmerie et posé a même le sol, avant qu'on ne me prenne un minimum en charge. Coups, bleus, fatigue musculaire, mais heureusement l'armure a pris l'immense majorité de l'énergie des coups pour elle ... A tel point que j'ouvre pile les yeux pour voir une main imprudente tenter de me retirer mon haut. Je croie que si le regards des sangheili pouvaient en incinérer un autre sur place, celui ci aurais été réduit a l'état de petit tas de cendre ... Au lieu de ça il se contente de me laisser me débrouiller seule et se détourne vers un grognard dont la main a visiblement été ... broyé? ça sent la brute ça comme plaie. Peu importe après tout, si encore c'était le seul blessé ici ... Mais non ... Je reconnais un nombre impressionnants de visages ici, il y a quelques minutes si fiers ... Si pressés de filer au combat ... Si impatient de se frotter aux covenants ... Ils on été servis visiblement. Les défenses du prophètes devaient être redoutables ... évidement, il tiens absolument a protéger sa misérable petite existence d'insecte. Tellement misérable ... Je me demande combien de temps il tiendrais si on lui opposait un de ses gardes en combat a main nue.

Je ne sais pas ce qu'ils m'on fait pendant que je dormais, mais c'est efficace ... Le temps que je remette le haut de mon armure en état, et que je redresse ce qui a été cabossé sous les coups que j'ai subit, je me sent presque opérationnelle , même si une bonne nuit de sommeil et de quoi me remplir l'estomac ne serais pas de trop. Mais la secousse brusque qui agite la pièce m'indique que je n'aurais probablement pas droit a ce luxe dans l'immédiat, si j'y ai droit un jour. Une brèche s'ouvre dans le mur du fond ... On est si près de la coque que ça? Visiblement, oui, vu le flot de soldats covenants qui déferle dans l'infirmerie improvisé. Je n'ai que le temps de remettre mes protections en places que déjà, les cris, le sang et la mort m'entourent une fois de plus. A la tête des combatants, une crinière que je reconnais directement. Sauf que bien sur, je n'ai aucun fusil sous la main ... Je me contente de raser les murs et de m'éclipser avant qu'on ne pense a me réduire a l'état de charpie, et jette un dernier regards a la salle ... non, elle est perdue, pas la peine de tenter de sauver qui que ce soit dedant. Quoique, cet unngoy qui semble vouloir effectuer un replis .. ha non, un tir de plasma viens de lui faire sauter le crâne. J'ai parfaitement le temps d'analyser d'où viens le tir. Je regarde son auteur dans les yeux, malgré la violence des combats qui nous séparent. Il lève son fusil. La porte a été plus rapide que lui. Je sort le fusil a plasma qui pend a ma hanche, et le braque sur le bouton d'ouverture. Une bonne dose de plasma en on raison et le font fondre, laissant la porte condamné. Pas grand chose, juste de quoi les ralentir le temps qu'un minimum de défense s'organise dans cette corvette ... bon sang, les covies sont entrés dans le bâtiment plus vite qu'une lame ne déchire les chaires d'un unngoy pour le séparer en deux ou je rêve? Alors même que je tourne a l'angle du couloir, je tombe sur un escadron de grognards loyalistes.

Encore une fois, le sol était présent quand je l'ai durement heurté de l'épaule et que j'ai roulé pour me mettre a couvert. Je sais que c'est idiot de penser a ça au beau milieu du champs de bataille, mais j'aurais bien aimé lui adresser mes remerciements un jour. Ainsi qu'au petit crétin qui viens carrément me cueillir derrière mon couvert ... Mon bouclier grésille au tir de plasma pour l'absorber. Je l'avais oublié celui là. Encore un que j'ai envie de remercier alors que je saisit le bras de l'importun pour lui retourner. Je croie que l'os viens de lui rentrer dans le biceps, et vu le cri qu'il a poussé ça ne serais pas si étonnant, mais j'ai autre chose a faire que m'en assurer, alors je me contente de le tirer a coté de moi, de lui arracher son needler de la hanche et de lui abattre sur le visage, le réduisant a l'état de bouillie sanglante. Je me pose sur mes jambes, et passe mes mains sous la caisse pour brusquement la décoller du sol et l'envoyer voler dans le visage de ses confrères, avant d'achever ceux qui tentent de se relever d'une série d'aiguilles bien placés. Je croie que je me suis fait un peu mal a l'épaule, mais je verrais cette blessure
plus tard, le champs de bataille n'est jamais le lieu ni le moment pour les soins.

Je cours dans les couloirs, fusil a plasma dans une main, needler dans l'autre, et j'ai l'impression d'être comme prise au piège dans ce vaisseau. Les hérétiques que je croise sont souvent aussi voir même plus perdu que moi, mais je ne leur laisse pas le temps de réfléchir ordonne a ceux a qui je peux de ne pas se défendre, mais au contraire d'attaquer. J'ai beau être en piteux état, je croie que j'arrive a raviver un peu de rage ou de fierté dans le coeur d'un ou deux, car je me retrouve bientôt suivie par 3 sangheilis et 4 unngoys qui cessent de brailler dans tous les sens pour devenir une véritable aide dans cette bataille contrairement a d'habitude. Nazgi et sa manie de lancer des grenades dans tous les sens me manquerais presque tout de même, j'aurais vraiment besoin d'une force explosive ... Presque. Parce qu'il a de bons remplaçants pour le moment : sur les 4 petits grognards qui nous suivent, les 4 savent quand jeter une grenade, quand se planquer et quand faire mine de tirer sur les opposants, le tout sans qu'on ai a leur hurler dessus. De leur coté, les sangheilis n'avaient besoin que d'un petit coup de pouce pour remettre en marche leur rage du combat, rage qui ne gagne pas qu'eux si j'en croie les grésillements qui me parviennent aux oreilles. Non seulement je ne suis pas la seule a combattre, mais sur le scarlet il semble que deux ou trois poches hérétiques aient étés formés lors de l'offensive, poches qui parviennent tant bien que mal a se maintenir en place. Le but ultime de cette offensive reste de tuer le prophète, si une petite partie dans le vaisseau y parviens ... Alors cette attaque n'aura pas été vaine. En attendant, je fais tout pour que ceux qui sont partis au combat puissent revenir quelque part.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Van 'Rashakee
Sangheili, Général
avatar

Nombre de messages : 269
Localisation : aaahh... l'empire coco c'est super grand mon couillon
Date d'inscription : 22/08/2011

Feuille de personnage
Arme n°1 : épées à énergie x2
Autre Compte :
Arme n°2 :

MessageSujet: Re: Anticipation - En orbite de la planète   Jeu 10 Jan 2013 - 0:04

S’il devait y avoir un mot pour qualifier l’intrusion, le combat mené et l’efficacité de Van’ Rashakee, Ultra Domo de la grande Hégémonie Covenant, ce serait le mot courroux. Ce qui s’abattait par le biais des bras musclés à l’extrême et par les lames énergétiques de l’Ultra relevait effectivement du courroux divin. Chacun de ses coups déchainés mort et destruction, tout à l’heure, dans le Scarlet c’était presque un simple échauffement mais là c’était l’apothéose. Un feu d’artifice terrible et terrifiant où les seules choses à traverser le ciel étaient du sang et des viscères de Grognards. Le plasma des lames brulaient les chaires jusqu’aux os. Les nerfs étaient littéralement broyés par la force dévastatrice de Van’. Il n’y avait que deux solutions pour tous les hérétiques qui se trouvaient sur la route du gardien de l’Ordre : la victoire ou la mort.

Ses pas puissants faisaient de Rashakee un véritable blindé, chacun de ses roulements d’épaules imposés un respect, un charisme indescriptible. La fumée dégageait par le métal chauffé à blanc à cause du plasma, trainaient derrière l’imposante silhouette. Rarement il se sentait supérieur mais là c’été bien plus, il était tout bêtement invincible. Sa carapace de haute technologie rendait la moindre parcelle de son anatomie impénétrable. Ses deux armes de corps à corps ouvraient tous sur leurs passages. Sa vision acérée ne permettait pas aux plus agiles des Rapaces de se camoufler. Les échos des sabots retentissent dans les couloirs vides de la frégate étaient la dernière chose que pouvait écouter les Hérétiques, laissaient pour mort avec un organe vital déchiré dans le meilleur des cas.

Cela faisait déjà quatre salles que Crinière-Fracassante et ses troupes venaient de vider. Sa cohorte avancée désormais inlassablement à travers les couloirs, tuant et mettant en déroute les Sangheilis les plus aguerris. Un certain sourire intérieur se fit en lui à la vue d’un tel charnier, d’un tel carnage. C’était un véritable rouleau compresseur réduisant tout à néant sur son passage.

Alors qu’ils venaient tout juste de massacrer les quelques Parias qui restaient dans une nouveau salle, Rashakee activa sa COMM en direction de toutes les unités qu’il avait fait déployer à travers la frégate. L’efficacité de ces dernières était incontestable, l’assaut des troupes loyalistes s’étant fait à l’intérieur même des lignes, elles avaient pu briser les forces ennemies sans trop de résistance.

« -Mes Fils, écoutaient moi, vous ne pouvez pas vous permettre de perdre mais surtout vous ne pouvez pas perdre ! Vous êtes les dignes héritiers des Forerunners ! Montrez-vous digne de votre filiation et ne laissez rien sur votre passage ! Vous êtes le bras, armé de nos croyances et la condition de notre Salut à tous ! »

Le petit discours de motivation fut très bien accueillit et pour sûr, les combats étaient en train de se compliquer. Ils traversaient vite la frégate mais ne s’étaient heurté qu’à des fuyards, des blessés et des soldats à peine aussi efficace que des conscrits. Les pas des Loyalistes les menaient progressivement vers les hangars et points d’entrées diverses du bâtiment adverse. A chaque mètre gratté sur les forces ennemies la difficulté montait. Ce n’était pas insurmontable mais il y avait fort à parier que les affrontements dans les Hangars n’allaient pas être aisés. Déjà, une première escarmouche causât des ennuis à Van et ses troupes. Ils firent la rencontre de troupes de chocs adverses qui retournaient sur la ligne de front, les forces étant équilibrées et le groupe d’Hérétiques étant majoritairement composé de vétéran fut une épreuve complexe. Tous d’abord se fut un échange quasiment débiles de grenade mais surtout de tirs à plasma. La fortune fit en sorte que la scène se déroula dans une pièce presque vide. Les fautifs furent vite puni de leurs audaces par l’audace d’en face et étrangement c’est une majorité écrasante de Grognards qui durent subirent la sanction du Destin. Rashakee qui avait esquivé une grenade au dernier moment, le poussant à sauter sur une rafale de tirs, repris ses esprits. Son bouclier s’était presque intégralement vidé et ce sont deux grognards des plus repugnants qui vinrent dans l’optique d’achever le char d’assaut. La bave dégoulinait du masque de l'un d'entre eux et le dernier n'était autre qu'un gradé dont le casque (plus récent) lui approvisionné du méthane par les narines. De ce fait on pouvait voir les larges dents taillées en taille de ce petit être plus dangereux qu'il en avait l'air.

« -Reculez monstres ! Dit il avec une voix des plus terrifiants. »
Les deux charognards sautèrent tous deux sur le corps de l’Ultra, le poitrail exposé aux assauts furieux des bêtes ignobles. La première vint malheureusement se planter dans la paume de l’Elite. Ce dernier le saisit à la tête et une simple pression suffit à briser le crane de la bête. Une grande quantité de sang visqueux vint noyer la vision de Rashakee et c’est profitant de cela que le deuxième des charognards se freillat un chemin jusqu’au vétéran.

« -Manger ! Hurla le pus gradé dans un Sangheili ridicule et maladroit.

-Tu veux manger ? Eh bien qu’il soit ainsi ! »

L’Ultra armât son bras et le déploya en plein dans la gueule ouverte du second assaillant. Le malheureux était sur le point de lui mordre la clavicule avec toute la rage dont il était capable. Les dents se virent annihiler et les éclats percèrent la chaire du Grognard. Le poing allât de fixer dans le fond de la gorge de ce dernier. La mâchoire naturellement trop étroite se brisât dans un son dégoutant et c’est sa nuque qui subit ensuite le même sort.

Il se relevât comme il put et après un court instant, son armure moderne se régénéra. Un halo lumineux se format à ses pieds puis remonta jusqu’à sa tête casquée. C’est comme si une fine pellicule de quelque chose s’était alors apposée sur les pièces d’armures du vétéran et ce n’était que la version mi-lourde de ce modèle tout particulier. Il prit à nouveau ses épées tombées sur le sol et avaient eu le temps de refroidir. Le combat équilibré entre les deux groupes penchât en faveur des Loyalistes lorsque Rashakee rentrât de nouveau dans la mêlée.
Un coup à la nuque, un autre à la jambe puis une estoque perforant le dos fragile d’un Sangheili endurci par les âges. Ces épées étaient une bénédiction des Dieux. Tyhr lui avait fourni des armes aux tranchants hors normes. De décapitation en coup fatal, l’affrontement prit fin. Cela faisait peut être cinq minutes que l’escarmouche avait commencée mais elle dura pour les survivants des heures et des heures tant le niveau était élevé.

« -Eh bien, voilà un combat comme je les aime mes frères. Dit un Sangheili alors recouvert de sang

-Tu n’as pas tort mais la journée ne touche pas encore à sa fin.


-Non, elle prendra fin quand nous ripaillerons sur les piles de cadavres. Répondit un dernier dont le Répéteur plasma était encore en surchauffe. »

Rashakee était satisfait de ce combat et de ses troupes. Ses derniers commençaient à sacrement se roder et se faire à ce qu’était vraiment la guerre. Même les « Races faibles » qui venaient de se battre semblées très nettement prendre leurs marques dans ce monde impitoyable qu’est celui de la Guerre. Cette croisade à travers les mondes et l’espace formait les soldats les plus terrifiants de l’Histoire. Chaque unité de ce groupe serait bientôt de véritables machines à tuer.

« -Bien mes Fils, les Hangars ne me semblent plus être très loin d’ici, en rentre et on les prend à revers. Viser les positions de défenses en priorité. »

Puis, penchât la tête vers le sol, il activât de nouveau sa COMM :

« -Groupe Pillius et Sacrius, vous continuez de semer le chaos dans les couloirs, évitez de trop vous approcher des points névralgiques sans renforts. Quant aux groupe Santius et Polimarque, j’espère que vous approchez des Hangars sans quoi vous risquez de rater un instant magique. »

Des mots d’approbations dans la langue Sangheili vinrent en réponse aux ordres de Rashakee qui semblait maintenant transporté par un sentiment qu’il n’avait jamais connu ou plutôt jamais sous une telle intensité. Voilà ce que l’on appelait la responsabilité. Donner et des ordres et mener les troupes à la bataille, chaque fois c’était pareil mais avec de plus en plus d’ampleur. Il se sentait empreint d’une force extérieure et intérieure à la fois.

Trois petites minutes de repos fut accordées aux membres de la cohorte Patriarche. Puis, elle reprit la route en direction des combats et de l’honneur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Skedarreus
Jiralhanae, Chef de Guerre, Haut Dignitaire
avatar

Nombre de messages : 129
Age : 24
Localisation : Grande Bonté
Date d'inscription : 19/09/2008

Feuille de personnage
Arme n°1 : Type-25 Carabine SPIKER
Autre Compte :
Arme n°2 : Type-33 Canon à barreau à combustible

MessageSujet: Re: Anticipation - En orbite de la planète   Sam 12 Jan 2013 - 23:47

Le chef de guerre n'avait plus qu'une poignée de troupes. La bataille du hangar avait été désastreuse, sur tous les plans. La plupart de ses lieutenants et soldats avaient péris, et le Généralissime l'avait privé d'un combat féroce.

Mais le vent tournait, et c'était désormais la retraite stratégique parmi les troupes infidèles. Le Prophète avait inondé les couloirs du croiseur de sa voix, animant chacun d'une vigueur nouvelle. Il fallait en finir.

Skedarreus et les débris de son corps d'armée avançaient vers la coque. Ils étaient désormais une dizaine de jiralhanae à peine, et le chef de meute avait perdu beaucoup de sang au terme de sa charge héroïque. Cet hérétique à l’armature noire des forces spéciales avait décimé les deux gardes du corps, et il ne restait plus qu'une seule unité STALKER. C'était l'hécatombe. L'animal était blessé et boitait.

"Dans la brèche !", annonça Skedarreus à ses troupes.
Plusieurs cloisons à droite étaient en effet totalement éventrées et déformées, offrant un accès direct sur un corridor de la corvette hérétique. Le sol et les murs tremblaient de temps à autre, les deux bâtiments de guerre étant arrimées l'un à l'autre sur tout leur flanc dans un duel de force constant et violent.
Les jiralhanaes sautèrent depuis la brèche, le corridor étant plus bas d'un mètre, et prirent position. Des étincelles, des gaines électriques démontées et des flammèches ci et là témoignaient de la souffrance du vaisseau hérétique et de son intégrité structurelle. Les alentours étaient déserts.

Skedarreus indiqua à la dernière unité STALKER de garder leurs arrières, et se mit en marche. Il esperait atteindre la salle à batteries des canons à plasma, et les mettre hors d'état de nuire. Il n'était plus question de bouclier avec des navires aussi rapprochés l'un de l'autre, et les bruits sourds d'explosions au lointain laissaient indiquer que les tirs continuaient de fuser de part et d'autre; les coques tremblaient et fondaient sous la chaleur du plasma.
Une chose était certaine, il n'était plus en mesure de prendre d'assaut le pont de commandement avec un contingent décimé et blessé à mort.

Le chef de meute marchait difficilement, la respiration soufflante et le marteau rayant le sol bruyamment.


Dernière édition par Skedarreus le Dim 13 Jan 2013 - 12:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kofi 'Qamal
Sangheili, hérétique, vétéran
avatar

Nombre de messages : 221
Age : 19
Localisation : Au labo !
Humeur : Intéressé
Date d'inscription : 22/08/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil Plasma
Autre Compte : Aucun
Arme n°2 :

MessageSujet: Re: Anticipation - En orbite de la planète   Dim 13 Jan 2013 - 10:34

Les hérétiques cherchaient des armes, et les covenants en avaient. On les leurs avait donc prises. Désormais, les hérétiques avaient ces armes, et les covenants voulaient les récupérer. Cependant, pour l'instant, elles ne changeaient plus de mains. Leurs détenteurs, Kofi en tête, y restaient bien accrochés.

Avant même que l'information de la conquête de l'armurerie ne se répande sur les canaux, quelques grunts perdus s'étaient échoués sur leurs barricades. Manque de chance, les barricades leur avaient tirés dessus, et avaient réduit en pièces ces avortons covenants. Puis, les appels des élites retranchés avaient portés leurs fruits : une petite escouade les avait rejoints. Pas assez, cependant, pour tenir la position durablement ; c'est malheureusement ce qu'ils allaient avoir à faire.

Des cris de rage retentirent au coin du couloir d'accès, et des covenants ayant très envie d'en découdre firent savoir leur présence par une nuée de tirs de plasma. Bien que dépassés en nombre, les hérétiques avaient clairement l'avantage de la position. Kofi fit tirer son fusil plasma jusqu'à la surchauffe plusieurs fois, abattant de nombreux ennemis, mais d'autres arrivaient encore. Il se retira de la barricade pour laisser sa place à un allié, et récupéra un needler dans une des caisses de munitions. L'autre élite se retrouva vite farci de plasma jusqu'au cerveau, et Kofi sauta pour retourner à son couvert. Des piques roses se mirent à ricocher à travers la salle, emportant plusieurs Sangheilis loyalistes dans leurs explosions. Puis, des armures striées de jaune apparurent par-derrière. Un rapace se retourna et lâcha un cri strident tout en s'effondrant au sol, rendu méconnaissable par ces brûlures. Les hérétiques déchainèrent une véritable tempête de plasma fluorescent dans le dos des assiégeants. Les covenants, pris entre deux feux, tentaient de se cacher derrière le moindre semblant d'abri, mais les murs lisses ne leur laissèrent aucune chance. Les élites tentaient d'atteindre leurs ennemis malgré le mur de tirs, en pure perte ; les rapaces fuyaient dans tous les sens, tenant trop à leur vie pour continuer à se battre ; quant aux grognards, ils couraient en agitant les bras et se couchaient pour pleurer. La ligne de front se transforma en un étau mortel. Ils furent tous rapidement réduits en bouillie, et le siège de l'armurerie brisé.

Les nouveaux arrivants s'approchèrent de la barricade et s'adressèrent aux retranchés, faisant connaître leur identité.

« Voilà des renforts, soldats ! Vous pouvez vous relâcher, mais restez vigilants ! », dit Kofi 'Qamal, qui avait acquis l'autorité d'un chef sans même s'en rendre compte.

« Nous battons en retraite depuis plusieurs minutes. Nous pensions trouver une importante présence alliée ici pour relancer l'offensive ! »

« Je crains bien qu'il n'y ait que nous dans l'armurerie. Comment vont les autres positions ? »

« La tendance générale est au repli. Les suivants des Prophètes redoublent d'ardeur, c'est pourquoi nous devons absolument faire la jonction avec d'autres troupes. »

« Alors ne perdons pas de temps ! Laissez-nous récupérer un maximum de munitions, et allons-y. Vous ouvrez la marche ! »

Les rangs hérétiques se mirent en marche rapide, sans cesse harcelés par les loyalistes. Les couloirs, déjà inondés de sang de toutes les couleurs, furent le théâtre de féroces batailles. L'épée du dirigeant du groupe n'en finissait pas de trancher de part et d'autre, et chaque soldat tentait de survivre tout en se couvrant d'honneur. Des Yanme'e sortaient des aérations, des rapaces leur sautaient dessus pour les surprendre à chaque tournant, et des rangées d'ennemis venaient s'écraser sur les rangs des illuminés. L'arrivée au hangar mit un coup au moral des troupes restantes. Ils avaient presque atteint la corvette, mais les combats se poursuivaient à l'intérieur. De plus, ils étaient arrivés bien trop tard pour pouvoir la rejoindre directement. Des covenants débarquaient par presque tous les accès, et s'ils ne se dépêchaient pas, les hérétiques se retrouveraient coupés de leurs alliés, à l'intérieur du vaisseau covenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dorm'Siwidol
Sangheili, hérétique, vétéran
avatar

Nombre de messages : 278
Age : 21
Localisation : Petite balade en banshee.
Humeur : Electrique.
Date d'inscription : 08/05/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : Carabine covenant
Autre Compte : Joey Astana
Arme n°2 : Pistolet plasma

MessageSujet: Re: Anticipation - En orbite de la planète   Dim 13 Jan 2013 - 12:17

Il courait toujours de peur que les brutes ne cherchèrent à se venger mais visiblement elles avaient mieux à faire. Les couloirs violets défilaient sous les yeux de Dorm qui était bien incapable de définir son environnement. Au bout de quelques minutes de course acharnée, l'hérétique s'offrit un bref répit pour faire le point sur sa situation. Ayant couru comme un damné il ne savait plus vraiment ou il était, il voyait néanmoins quelques cabines par ci et là. Il décida d'en inspecter une pour chercher des choses utiles lorsque survint dans le couloirs une conversations aux intonations aiguës : des grognards.

<-Bravo toi perdre nous idiot ! Bataille loin chef gronder nous.

-Nous pas perdu, moi connaitre chemin, chef dire, il 'imita une voix plus grave, "Totok tu dois rejoindre la prison pour aider les forces en place et emmène ton copains avec toi !" alors moi allait à prison !>

Parfait voilà des petits grognards qui tombent à pic. Dorm n'avait plus qu'à les suivre discrètement et il arriverait à destination. Il s’engouffra dans une cabine et la ferma le temps que les petits grognards lui passèrent devant. Lorsqu'ils furent à distance suffisante, Dorm ouvrit la cabine et suivit ses deux guides malgré eux.

Ils marchèrent environ cinq minutes lorsqu’un grognard commença à se plaindre de la distance.

<-Prison être encore loin ? Moi avoir marre !

-Oui continuer tout droit puis tourner vers là, il fit un mouvement de main vers la gauche, ensuite nous être à prison.>

Enfin ! Dorm savait ou aller ne supportant plus de marcher au rythme des petits êtres, il décida de les éliminer, tout en armant sa carabine, il visa la tête d'un grognards et tira. Le faisceau vert défila tel une flèche jusqu’à venir brûler et percer la tête de sa cible. Lorsque son camarade toucha le sol, le grognard de tête commença à partir en courant mais il fut stopper par un autre faisceau vert.

<-Hum je suis toujours aussi doué, ce félicita un Dorm satisfait d'abattre deux créatures aussi faibles.>

Il se mit à courir tout en suivant les instructions du défunt guide pour se diriger vers la prison. A peine eut-il tourner à l'angle qu'une aiguille rose passa au dessus de sa tête, de réflexe il se plaqua au sol.

<-Bon sang soldat ! Regarder avant de tirer celui ci est jaune !

-Pardon, marmonna un grognard.

-Relevez vous frère nous sommes de la même cause. Cela me fait plaisirs de vior des renforts !

-Vous avez une façon étrange de le montrer.

-Excusez mais nous sommes à cran, nous venons de prendre la prison aux loyalistes mais nous avons perdus de l'effectif.

-Et les prisonniers ?

-Quand nous avons pris l'avantages les loyalistes les ont exécutés, vous connaissiez quelqu'un ?.

-Non, mais l'un d'eux avait des informations précieuses à nous fournir.

-Voilà qui est regrettable, je crois que cette bataille est perdu : on vient de nous transmettre l'ordre de se replier.>

Enfin une bonne nouvelle, le replis ! Dorm se voyait déjà sauvé. Bien que sa mission soit un échec la nouvelle du replis lui redonna de l'espoir. Maintenant il restait un problème, revenir sur la frégate hérétique, surtout que si les hérétiques se repliait, il y a fort à parier que les loyalistes iront les suivre, résultat tout le monde se dirige au même endroit. Remarque, si une grande partie des forces quittent le Scarlet, il y aura plus de chance d'y être à l'abris. La situation était néanmoins chaotique ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://halo-fan-zone.forumgratuit.org/forum
Tyhr 'Galaree
Sangheili, Ultra Domo
avatar

Nombre de messages : 957
Localisation : [Galven IV, Entrée des Ruines Forerunners]
Date d'inscription : 04/10/2009

Feuille de personnage
Arme n°1 : Carabine covenante
Autre Compte : Aucun
Arme n°2 : Instruments d'ingénieurs

MessageSujet: Re: Anticipation - En orbite de la planète   Dim 13 Jan 2013 - 21:36

Tyhr 'Galaree remarqua quelque chose d'anormal. Il n'y avait pas eu de nouvelles vagues d'hérétiques depuis une assez longue durée, comme s'il y avait une "rupture de soldats dans les stocks des entrepôts ennemis"... ou bien comme si les forces hérétiques avaient pris la retraite. Selon les réflexions de notre ingénieur aux yeux d'argent, les deux situations que ses hypothèses proposaient étaient possibles simultanément.

Après avoir entendu le discours du "Prophète" et les nouvelles des combats, le scientifique fit tout de suite le lien entre la suppression des vagues d'assauts de la salle des machines et la retraite des hérétiques. Tyhr reçut d'ailleurs des ordres de personnes de grades supérieurs lui disant d'aller apporter son soutien aux Forces de Répressions qui sont déjà en train de repousser les hérétiques jusqu'à leur Corvette, pour permettre aux troupes d'Annihilation d'aller tuer les ennemis coincés dans le bâtiment spatial.

- Ici Ultra Domo Tark 'Helaree, Major Domo Tyhr 'Galaree, on a besoin de vous et de vos troupes pour apporter un soutien tactique aux Forces de Répressions.

- Bien reçu. J'arrive tout de suite avec mes troupes. Major Domo Tyhr 'Galaree, terminé.

- Faites vite, nous commençons à nous faire submerger par les assauts des ennemis. Ultra Domo Tark 'Helaree, terminé.

Le Sangheili au regard de platine détestait ce genre de scènes, car très souvent le supérieur en grade est très pressé d'obtenir de l'aide, ce qui impliquait que notre ingénieur devait par conséquent se dépêcher de récupérer tous ses outils et inventions qu'il avait utilisés. Par contre, Tyhr appréciait aussi la petite ironie de la scène, car c'est le "Supérieur en rang", et donc supérieur en expériences qui demande de l'aide, alors que principalement ce sont les inférieurs en expériences qui demande de l'aide aux plus expérimentés. Le scientifique doit cependant obéir aux ordres de ce stupide Ultra qui pourrait élaborer une tactique moins coûteuse pour économiser ses troupes.

Notre ingénieur aux yeux d'argent désactiva les barrières énergétiques émises par les cinq blocs générateurs. Il ne fallait pas laisser des barricades pour donner une chance aux hérétiques d'avoir un avant-poste supplémentaire sur le vaisseau. Il ramassa ensuite les cinq cubes qu'il rangea tout de suite après dans sa caisse à outils. Tyhr partit ensuite dans le couloir d'entrée récupérer les micro-scanners et les mines soniques usagées. Une fois ses travaux de récupération enfin terminés, notre scientifique au regard argenté ordonna à ses troupes de le suivre jusqu'au hangar pour ensuite obéir à un Ultra Domo nommé Tark 'Helaree.

- Guerriers, nous allons devoir nous déplacer pour apporter notre soutien à l'Ultra Domo Tark 'Helaree. Suivez-moi !

Notre ingénieur aux yeux d'argent et une douzaine de soldats se déplacèrent à vitesse modérée, en marchant rapidement. Tyhr pouvait profiter des cinq minutes de déplacement pour cogiter sur les utilisations de l'Alenoxis rouge. Partager l’Élixir du Savoir avec l'Alliance Covenante ou bien le garder pour lui. Le garder pour lui semblait être la meilleure solution, car notre scientifique voulait être le seul à posséder des capacités mentales hors du commun et n'avait pas du tout envie que des centaines de personnes possèdent eux aussi des capacités cognitives autant impressionnantes que les siennes.

Arrivé dans le hangar, à proximité du reste des troupes de Tark 'Helaree, le Sangheili au regard de platine signala vocalement sa présence à l'Ultra qui était occupé à donner des ordres à ses troupes.

- Major Domo Tyhr 'Galaree, au rapport ! Que voulez-vous que je fasse avec mes troupes pour vous aider ?

- Vous êtes enfin là. Je veux que vous vous débarrassiez des troupes hérétiques.

- À vos ordres, Ultra Domo.

Tyhr fit une analyse rapide des troupes hérétiques, des troupes de Tark et de ses troupes. Les hérétiques étaient bien plus nombreux que les troupes de l'Ultra. Facilement plus d'une vingtaine. Tark ne possédait pas moins de six soldats. Tyhr possédait environs une douzaine de guerriers. Les troupes de Répression étaient en infériorité numérique par rapport aux ennemis.

Les troupes covenantes allaient sûrement subir de lourdes pertes mais les hérétiques vont tout aussi subir. Les soldats hérétiques commencèrent à tirer. Au grand bonheur de Tyhr, Tark 'Helaree et cinq de ses soldats moururent immédiatement sous la première salve de rafales de plasma. Le soldat restant eut la bonne idée de se joindre aux troupes de notre ingénieur aux yeux d'argent. Les guerriers covenants ripostèrent avec précision, ce qui fit exactement onze morts chez les hérétiques.

De riposte en riposte, il restait de moins en moins de troupes dans les deux camps jusqu'à ce qu'il reste seulement Tyhr et un soldat hérétique. Tyhr réinstalla de façon stratégique quelques uns de ses remparts pour se protéger des tirs de son ennemi. Le Sangheili au regard d'acier remarqua qu'il ne lui restait pratiquement plus aucun chargeur. Son ennemi aussi d'ailleurs.

Tyhr décida que la conversation était peut-être une des possibilités de victoire contre ce guerrier hérétique.

- Qui es-tu ? Que possèdes-tu comme connaissances pour avoir réussi à survivre, tout comme moi ? Es-tu par hasard un scientifique ?

L'ingénieur aux yeux d'argent se demandait si son ennemi allait répondre à toutes ses questions. Il attendait d'ailleurs avec impatience la réaction et les réponses de son ennemi.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Van 'Rashakee
Sangheili, Général
avatar

Nombre de messages : 269
Localisation : aaahh... l'empire coco c'est super grand mon couillon
Date d'inscription : 22/08/2011

Feuille de personnage
Arme n°1 : épées à énergie x2
Autre Compte :
Arme n°2 :

MessageSujet: Re: Anticipation - En orbite de la planète   Mar 15 Jan 2013 - 22:16

-Cohorte Patriarche est sur zone, je répète, Patriarche est sur zone ! Le point d’entrée principal est un chaos sans nom, nous engageons les forces séparatistes ! A tous, Foncez ! Hurlait Van’ dans son transpondeur.

La scène était d’un pathétique affligeant. Partout des Hérétiques battaient en retraite vers l’intérieur de la Corvette avec le crane en sang ou bien encore un membre en moins. Tous ce beau monde trainait ses restes dans une marche forcée lamentable et ridicule. Le sang formait de longues trainées au sol sur plusieurs mètres. Parfois on pouvait voir à son extrémité un corps sans vie d’un Grognard, d’un Sangheili ou encore un tas de larves de Chasseurs inondées par un liquide orange. A plusieurs endroits, des Parias planquaient derrière des barricades arrosaient l’extérieur de la Corvette avec un feu bleutée. Des échos bruyants et des reflets bleus éclairait les murs d’une couleur sinistre et de mauvais augures … Pour eux.

« -Groupe Santius sur zone Ultra Domo, nous engageons le combat ! »

La voix résonnée dans le casque à crinière de Rashakee alors que ce dernier chargeait déjà la ligne ennemie par le flanc gauche. Visiblement la forte activité des Hérétiques ne leurs avait pas laissé le temps de s’informer tous de l’assaut des Loyalistes qui se tramait dans leurs dos. L’effet de cette attaque précise et acharnée fut dévastateur pour les défenses Parias. L’ordre «était de détruire toutes structures de défense en priorité.

La salle était un hangar de taille standard avec une couleur plus bleutée que celle utilisée en général dans les vaisseaux de l’Hégémonie. Sur les murs, des signes Hérétiques étaient peints dans une peinture jaunâtre noircie par l’activité et le dioxyde de carbone. Sur plusieurs passerelles, des tourelles et des barricades avaient étés installées par le force Séparatistes. Des appuis feux assez important jalonnaient le lieu de part en part. Les Hérétiques devaient surement compter sur le fait que l’entrée soit trop étroite pour le nombre écrasant de Covenants. La tactique n’était pas stupide mais ils n’avaient pas vu venir le cas le plus évident. Une phalange n’est rien si ses flancs et son dos ne sont pas couvert, or ce n’était pas le cas ici.

A la droite de Rashakee, à l’autre bout de la salle, le groupe Santius faisait son œuvre à la perfection. Le carnage pouvait enfin commençait et prendre un caractère plus « industrielle ». L’Ultra prit l’assaut de la première position qui put trouver devant lui. Elle était composée de deux tourelles plasma et d’un module de couverture. Derrière cette petite défense : deux sangheilis faisant cracher jusqu’à la surchauffe leurs répéteurs plasmas et une tripoté de Grognards dont deux servant de canon. La course de Rashakee depuis le fond de la pièce était spectaculaire. Ses sabots se mirent à battre le sol lentement puis au fur et à mesure, le rythme s’accélérait, prenait de l’ampleur. Le sangheili à la mandibule en moins fondit littéralement sur les pauvres Parias ne connaissant alors pas le fait que leurs existences se terminaient dans quelques instants. Les lames de l’Ultra raclèrent au sol et derrière lui c’est tout le groupe Patriarche (qui n’était plus composé que de neuf Sangheilis) qui avançait implacablement. Cette charge furieuse décima la position. Chacune des lames vint se planter dans la nuque des Sangheilis. Les autres membres de Patriarche firent de même pour les Grognards. Le combat ne dura pas plus de quelques secondes tellement l’attaque fut efficace.

Un des membres du commando vit cette attaque achever la batterie de son épée et prit comme arme un canon plasma qu’il arracha du socle avec une facilité déconcertante. Un feu de l’enfer en sorti en direction des défenseurs alors surpris de voir leurs propres armes se tourner vers eux. La discrétion n’était pas au rendez-vous mais qu’importe, Rashakee basait souvent ses tactiques sur le chaos que pouvait causer une attaque rapide et efficace. De plus, cela avait pour effet principal de saper le moral des adversaires, même les plus dévots. Souvent, la déroute était le résultat d’une telle tactique. Sur Barren, les Humains n’avaient d’ailleurs pas dérogé à la règle lors de l’attaque du vétéran. Van’ était maintenant un soldat expérimenté et un chef de guerre possédant un sens aigu des choses.
Cette mission, on s’en souviendrait à tout jamais, pour sûr ! On en ferait des fresques entières dans les panthéons de guerre et les Dojos. Et Van’ nourrissait secrètement le désir de se voir un jour sur une telle œuvre. Sa popularité avait grandi avec la bataille de Barren et son action plus de remarquée. On connaissait à le reconnaitre lorsqu’il traversait les locaux militaires de l’Hégémonie, alors pourquoi s’arrêter en si bon chemin ? Il deviendrait une légende et un jour se trouverai dans le groupe des Sangheilis qui prendraient la place des Prophètes, guidant alors tous les croyants vers le Grand Voyage dans l’Ordre et la Paix.

Des nouvelles arrivèrent alors que l’Ultra passait déjà en compagnie de ses troupes sur le deuxième nœud de défense. La couverture du canon était appréciable mais les salves de plasma n’étaient pas des plus discrètes et l’effet de surprise s’en vit grandement effectué. Mais la tactique avait fait son œuvre et on pouvait voir les premiers grognards Parias commençaient à détaler en tous sens. Le chaos et de désordre allait parachever la contre-attaque Covenant. D’ailleurs Rashakee tint ces mots à ses forces :

-Frappez les officiers et les Sangheilis en priorité ! Faisons perdre pied à la pathétique résistance ennemie !

Le second point de défense fut un peu plus complexé à vider. Là c’était trois Sangheilis dont un Ultra Domo qui semblait blessé, or le guerrier de Barren ne comptait pas tomber dans le piège qui s’était abattu sur son premier véritable adversaire de la journée : Ne jamais sous-estimer un ennemi surtout si ce dernier est blessé. » Le duel bien que rapide fut d’une extrême dangerosité, son adversaire étant au seuil du trépas le chargeât dague énergétique au brassard. Le premier coup marquât la protection de la cuisse de Van’ dans un trait noir et sordide. Le deuxième (qui était un revers de la lame) allât se planter du bout de la lame dans la cuirasse. Pendant une seconde, Van’ remerciât mille fois Tyrh pour ce matériel d’une qualité rare. La sentence s’abattit soudain sur le vétéran Paria : la lame droite de Van’ lui fendit le crane depuis la tempe jusqu’à l’œsophage. Un craquement terrifiant glaçât le sang des moins initiés à l’art de la guerre.

-Ici le Groupe Fablius Stellar Ultra Rashakee ! Nous commençons à pénétrer le vaisseau ennmi par le point d’accès que vous avez libéré ! Nous sommes en prise avec les Hérétiques mais nous sommes désormais sur la rampe d’entrée !

[color=darkblue]-Bien ! Excellent même.[/color] Dit Van’ Rashakee en récupérant de l’attaque du vétéran. Continuez ainsi et engouffrez une partie de vos troupes dans la corvette, le reste viendra épauler mon groupe et celui Santius, même s’ils semblent s’en sortir très bien.

-Bien compris mon Frère !

La communication s’interrompit soudain et Van’ revint au champ de bataille laissant ses pensées derrière lui. Le temps défilait à une vitesse folle pour Van’, lui qui s’amusait tant dans ce genre de situation se voyait comblé comme jamais. Des adversaires de taille dont des guerriers de haute noblesse et une magnifique victoire en perspective. Le combat faisait rage et il ne manquait plus qu’un dernier soubresaut des guerriers Parias pour mettre Van’ Rashakee en train pour recommencer à tuer. En effet son groupe stagnait sur sa position depuis plusieurs minutes maintenant, repoussant les tentatives de reprise de la position par les forces Séparatistes. Et la faveur de l’Ultra se vit vite exauçait, un groupe de redoutables Sangheilis approchait à grands pas.

-Préparez-vous mes Fils, nous avons des invités de marque ce soir !

La charge ennemie se termina dans un saut spectaculaire qui coupât le souffle à Van’ l’espace d’une seconde. Le combat n’allait pas être aisé une fois de plus. Le premier adversaire à atterrir sur l’Ultra plantât une lance en direction de la jambe et la force du coup (malgré le pas de coté) causa une profonde entaille dans l’armure et la chair du vétéran se déchirât douloureuse sous l’impulsion. Un coup montant et un autre descendant parfaitement coordonné vint décapiter l’assaillant qui essayait alors de reprendre ses appuis après une attaque si téméraire. Dans un réflexe, Van’ évitât un coup portait à l’arrière de la tête et sa crinière se trouvât privé d’une partie assez importante de sa constitution.

-Toi ! Comment as-tu osé ? Grognât Rashakee dans une fureur noire. Viens et entends la justice Divine sifflait sur ta nuque !

Un enchaînement de pas et de parade vint ponctuer la menace. Tout cela était exécuté dans une précision redoutable. Son corps se planquât finalement contre celui du Blasphémateur et c’est droit dans les yeux que Van’ plantât ses deux épées dans l’abdomen de l’assaillant. L’escarmouche continuât ainsi pendant quelques minutes tout en redoublant de cruauté. Finalement, le groupe Patriarche fut réduire au nombre de trois avant que des renforts vinrent enfin regonfler leurs rangs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rell 'ikiha
Sangheili, hérétique, ancien SpecOps
avatar

Nombre de messages : 105
Date d'inscription : 24/11/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil a aiguille avec zoom x4
Autre Compte : Edward Hordika
Arme n°2 : Fusil a plasma

MessageSujet: Re: Anticipation - En orbite de la planète   Mer 16 Jan 2013 - 10:57

Ce n'est pas possible, mais ils sont combien sur ce bâtiment? J'ai l'impression que ça fait des jours que je suis en train de me battre dans les couloirs de nôtre corvette a l'épurer de sa vermine au fur et a mesure qu'elle y monte! Et d'ailleurs, je ne suis pas vraiment aidé ... Enfin si, mais j'ai l'impression de devoir jouer les gardiennes en plus de me battre. Presque partout où je passe, les grognards sont soit en train de fuir ou de pleurer. J'ai l'impression de ressembler a un tas de bouillie de grognard, et mon armure est cabossé de partout, ce qui a l'effet assez néfaste de faire croire a tous ceux que je croise que je suis a moitié morte. Ce qui leur passe assez rapidement quand ils m'entendent crier. Et dire que quand j'était enfant j'était maltraité pour ma faiblesse, maintenant j'ai envie de donner une bonne correction a tous mes alliés, et de faire bien pire a mes ennemis. Et au moins pour les ennemis je me fait très largement plaisir.

Je ne saurais pas dire pourquoi j'aime autant avoir des needler dans les mains. C'est d'ailleurs pour cette raison qu'usuellement j'utilise une carabine, mais je sais toujours me servir a merveille de l'arme "normale", je trouve juste énervant qu'une aiguille puisse décider de corriger mon tir d'elle même. Enfin, mis a part ça, je pense que ce que je trouve le plus pratique dans ces armes ( mis a part le fait que les pics explosent a la fin ) c'est surement son utilisation au corps a corps. C'est assez ... Plaisant de voir 7 déchirure se creuser dans le visage d'un adversaire avec des lignes parfaitement parallèles. Sans compter qu'une blessure au visage n'est pas mortelle si elle n'est pas assez profonde. Et que même avec la moitié des muscles arrachés, on peut encore former des expression assez artistiquement parlant magnifiques. Expression de douleur s'entend, bien sur. Et je dois dire que c'est un domaine dans lequel j'excelle, sans me vanter. Si tout le monde pouvais autant s'amuser dans la bataille, cette dernière serait une vraie partie de plaisir. Malheureusement, même moi je n'ai plus la tête a rire alors que je continue d'hurler littéralement des ordres aux escouades séparatistes perdues ... Leur moral est au plus bas. Il faudrait frapper vite, fort, et mettre un coup aux covenants histoire de rétablir la balance.


-Ici le Groupe Fablius Stellar Ultra Rashakee ! Nous commençons à pénétrer le vaisseau ennemi par le point d’accès que vous avez libéré ! Nous sommes en prise avec les Hérétiques mais nous sommes désormais sur la rampe d’entrée !

Comme ... disons par exemple exécuter ce sangheili là, son escouade, et balancer une belle quantité d'infos fausses dans leur système de communication, histoire que cette attaque bien coordonné vire autant a l'anarchie que l'a fait la nôtre.

-Bien compris mon Frère !

Je pose ma main sur le sangheili a coté de moi. Encore un qui viens tout juste de devenir un illuminé, je me demande un peu comment ça se fait qu'on ai aussi peu de vétéran sur nôtre chemin ( de vivants je veux dire. ) Et il n'aime pas qu'on lui donne des ordres. Mais a défaut de n'avoir une fierté mal placé, il a un minimum de jugeote et comprend parfaitement ce que je veux faire, approuvant l'idée implicite d'un signe de tête. Mon maître m'a dit un jour "un chef avec une véritable autorité ne donne pas d'ordres a ses hommes. Il leur fait croire que l'idée viens d'eux." Je croie que je commence un peu a saisir ce qu'il voulais dire par là. La troupe qui arrive en renfort viens tout juste de passer la passerelle, et ils sont visiblement épuisés, même si ils ont encore assez d'énergie pour en découdre. J'utilise le com pour chuchotter les ordres au grognards, qui me regardent avec des grands yeux. Le sourire que je leur adresse leur fait comprendre que si ce que je leur ai demandé est dangereux, ne pas le faire le serait bien plus. Deux partent dans le couloir de droite, les deux autres a gauche, et le reste de la trouve reste avec moi, ce qui nous fait donc 3 sangheilis camouflés tant bien que mal dans le décors. C'est là que je voudrais vraiment obtenir un camouflage optique sur mon armure. Mais le temps viendra. Je lance un dernier appel pour qu'on nous rejoigne au cas où les grognards n'arriveraient pas a faire ce que je leur ai demandé ( option plus que probable ) et attend que le premier covenant passe devant moi pour brusquement lui bondir dessus et lui planter le dos de mon arme dans la mâchoire en remontant pour éviter le problème du casque. Je croie que les pointes lui ont percé le palais sur le coups, mais en tout cas l'attaque, porté au corps a corps, n'a strictement pas endommagé son bouclier qui tiens parfaitement la salve qui m'était destiné jusqu'à ce que je soit parvenu au nouvel angle où je me jette a couvert. Je saisit un second needler a la hanche de ma victime ( étrange, un needler et une épée a énergie ... Plutôt intéressant en fait. ) et riposte comme je peux sur le groupe qui visiblement ne s'attendait pas a une embuscade juste derrière un point de défense stratégique ( ce que je comprend parfaitement. ). Alors que je recharge, les deux autres sangheilis se relèvent d'entre les morts étalés a terre et fondent sur l'unité pour en clairsemer les rangs. Je ne sais pas combien ils étaient a la base ( je dirais une escouade ) mais après cette attaque surprise j'estime le nombre de covenants a 6 environs, et pas forcément les meilleurs. Bien sur, c'est sans compter ceux qui suivent, et les autres déjà dans le vaisseau, mais c'est déjà pas mal.


A l'attaaaaaaaaque!

Je croie que j'aurais tout entendu. Un grognards qui mène la charge. Et qui se fait brûler vif. L'une des deux informations ne me surprend pas trop, mais l'autre me dérange franchement. Par contre, les renforts qu'il a réussit a trouver sont eux parfaitement aptes a se battre, et c'est dans une magnifique mêlé générale que je sort de mon couvert pour commencer a tirer sur tout ce qui n'a pas de traces de jaune. Je ne comprend pas trop ce qui se passe, ni même comment l'action a pu réussir, et au passage je croie que mon bouclier a une fois de plus surchauffé ( il faut que j'en change la batterie ) mais au moins, a la fin, toutes l'escouade covenante est morte. Je pense que j'ai droit a une minute de souffle. Ha non, du monde dans la passerelle. Les troupes hérétiques s'organisent pour commencer a organiser un point de résistance. Moi je m'écarte sans me faire voir pour m'adosser au mur et souffler une minute. J'aurais vraiment besoin d'un lit là. Et d'un anti-douleur. Et d'apology. Et de nazgi. Et un petit remontant. Et un câlin. Attend, quoi? Non, je croie que je vais oublier la dernière option. ET celles d'avant en fait, je n'ai ni le temps ni la possibilité de lambiner comme ça. Je reviens parmi les séparatistes, et recommence a tirer dans le tas a leur coté, armé de mes deux needler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Van 'Rashakee
Sangheili, Général
avatar

Nombre de messages : 269
Localisation : aaahh... l'empire coco c'est super grand mon couillon
Date d'inscription : 22/08/2011

Feuille de personnage
Arme n°1 : épées à énergie x2
Autre Compte :
Arme n°2 :

MessageSujet: Re: Anticipation - En orbite de la planète   Mer 16 Jan 2013 - 14:38

Le regard de l’Ultra voguât dans vers l’horizon, loin à son droite. Le spectacle qu’il put y découvrir fut saisissant : Le Groupe Santius venait de se faire annihiler par des forces Séparatistes et si sa vison n’était pas trop mauvaise il aurait pu dire avec aisance que c’est la Paria de la salle des machines qui leurs avait fait office de couverture. Ils étaient tous tombé dans la gloire.

« Les Hérétiques ne lâchent rien, les Hérétiques continuent envers et contre tous, les Hérétiques se nourrissent d’un courage insensé et cela forcé le respect »

C’était une maxime de dojo Honneur. La particularité était d’admettre la force de ces impurs (ce qui valait bien le bucher dans le meilleur des cas), mais la logique de la salle d’arme n’était pas de soupçonner les adversaires mais de leurs faire face : eux et leurs capacités. Cependant, aujourd’hui l’Hégémonie faisait mentir le dicton une fois pour toutes : Les Parias payeraient le prix d’un tel affront ! Aujourd’hui, la galaxie pourrait se tourner vers le Covenant comme un phare dans la nuit mais dont l’ardent brasier serai alimenté par les cadavres de ce qui trouble l’Ordre !

L’Ultra pris un temps pour réfléchir, comment cela avait il put arriver aussi facilement ? Comment avaient-ils put être surpris de la sorte et surtout pourquoi aucun renfort n’arrivait pour les épauler ? La conclusion fut facile à deviner. Pour saper une armée, il est aussi important de saboter tout ce qui pouvait l’être, dont les communications. Van’ n’avait pas prêté attention à l’origine du message mais il comptait réparer sa faute.

-A tous, changez tous de canal de communication ! Prenez celui sécurisé ! Vite ! Je viens de perdre bêtement un groupe à cause de cela ! Hurlait Van’ tout en continuant de regarder le funeste
Panorama que lui offraient les hérétiques.


-Bien mon Père !

Après quelque seconde, Van’ changeât de canal, les Parias devaient avoir modifié les infos car personne n’arrivait en renfort et les soldats de Santius avaient étés pris dans le flanc sans même pouvoir riposter. Il fallait être niais ou complètement sot pour ne pas voir la supercherie. Cette Sangheili allait prendre conscience de ce qu’il coutait à elle et à ses compagnons d’infortune d’oser mettre en rogne l’imposant guerrier Covenant.

« -Commandement général ! Déroutez toutes les troupes qui sont encore dans le vaisseau vers l’entrée de la corvette ! J’ai libéré en partie un accès ! Faites en sorte de faire payer cette vermine !

-Ultra Van’ Rashakee, vos accréditations ne perm…


[color=darkblue]-Je me fiche de connaitre ou non mes accréditations ! [/color]Dit l’Ultra dans une rage folle. Je suis Van’ Rashakee et si votre incompétence ne peux nous permettre d’achever ces Hérétiques je ferai en sorte que vous passiez vous et vos misérables complices devant le Haut Conseil pour y être jugé ! Est-ce bien clair ?

La voix de Van’ était devenu sombre et roque comme cela lui arrivait que rarement, mais le râle qu’il venait de pousser résonna dans toute la salle. Ses yeux s’étaient complétement injectés de sang et ses muscles crispés. Il se tenait maintenant droit, la tête haute et la rage au cœur.

-Eh bien alors, vous avez perdu votre langue ?

Après un temps de silence, la voix se mit à parler tout doucement, comme maté.

-Les forces que vous avez demandées sont en route. Tenez encore quelques minutes. »

Le charisme de l’Ultra à la crinière était dans son naturel mais lorsque ce dernier entrait (chose particulièrement rare) dans une colère noire, on se devait de s’écraser. C’est comme si une aura de terreur pouvait sortir de sous son épiderme, on pouvait presque voir sa peau de morceler tant la rage était grande et le charisme présent. Dans ce genre de situations, il se fichait des conséquences de ses actes et de ses mots. Il fallait être fort et les incapables ne se devaient pas de tenir les rênes d’une telle armée. Il faut des leaders d’envergures pour mener à bien cette noble tâche et si personne ne pouvait le faire, il le ferait. Le calme si habituel de l’Ultra fut si soudainement remplacé par la rage et la crainte que même les survivants de l’attaque en furent affectés. Le sang battait dans la tempe de Van’ et c’était désormais une bombe à retardement. Posant le pied sur la barricade, il se dressât tel la falaise face à l’océan et les quelques tirs qui parvenaient jusqu’à lui s’écrasaient de manière pathétique sur son torse. Toute son envergure était déployée dans une terrifiante posture et quiconque se mettrait sur sa route en payerait le prix au centuple.

« -Venez mes Enfants … Montrons à ces sauvages le prix de la Justice ! A mort ! »

La douleur ne le brulait plus, le sang ne le dérangeait même plus. La brulure de la lance n’était qu’un lointain souvenir. Il était dans un état second comme celui d’un Berseker, dans une transe folle. Un besoin violent de meurtre s’était emparé de tout son être et les pieds battaient furieusement le sol avec un écho terrible et de mauvais augures. Il prenait presque son temps tout en encaissant chaque tir, chaque coup qui venaient sur lui. Les Sangheilis semblaient foncer sur lui les uns après les autres dans l’espoir de le stopper … mais en vain. Son honneur avait été touché au plus profond de son être. Ils avaient tué ses Fils et ces monstres commençaient dès lors à prendre la mesure de leur faute. Les coups que portait l’Ultra à la crinière étaient d’une violence et d’une force hors normes, ils faisaient décoller du sol les corps des Elites les plus lourds et les plus imposants. Il paraissait inratable, invincible tant la résistance, aussi forte soit elle semblait inutile.

Soudain, un « mort aux Covenant » arrivât jusqu’aux oreilles de l’Ultra. Un vaillant Grognard fonçait sur lui avec le courage de toute une vie, deux grenades à la main dans l’espoir de tuer la machine de mort qui commençait à décimer gentiment les rangs des défenseurs. Ses petits pas le menèrent de plus en plus proche de la carrure spectaculaire de Van’. Plus il avançait plus son courage faiblissait. Rashakee était absolument terrifiant. Ses pas cadencés marquaient presque le sol de métal du bâtiment de guerre hérétique. Sa crinière bien que coupait en deux flottait derrière lui avec une arrogance des plus décourageantes. Il avait le sens du spectacle mais là c’était plus dû au hasard qu’autre chose. Il aurait pu être nu que cela ne lui importait pas, il était ailleurs désormais, dans une autre optique, un autre monde. Et ce monde-là, c’est monde de mort, de sang et d’honneur lavé.
Le grognard se trouvât bientôt à ses pieds, complétement vidé de toutes substances, serrant ses deux explosifs avec une terreur sans noms. Il était complétement liquéfié et ses membres ne tremblaient même pas tant le sentiment de mort que dégageait van’ était fort et important.

« -Et bien être ridicule, tu voulais ma mort je crois. Tu hésites maintenant ? Alors payes en le prix ! »

La lourde jambe de l’Ultra se dépliât sans tarder. Son sabot vint faucher la tête du Paria emportant avec elle un bout de la colonne vertébrale de cette vermine. Le reste du corps, emportait par la puissance démesurée du coup prit un envol soudain et macabre dans une gerbe de sang. Le tout fit plusieurs dizaine de mètres, si Van’ avait frappé ainsi en temps normal, il se serait fait mal mais la douleur n’était qu’illusion à cet instant précis. Le cadavre allât se nicher derrière un petit point de défense et les grenades plasma eurent raison des défenseurs retranchaient là-bas.

« -Qu’avez-vous ? Je me le demande ! Vous qui sembliez si fier ! Vous qui sembliez si sûr de votre réussite ! Votre tremblez désormais ! Vos jambes se pétrifient et votre esprit cesse visiblement de fonctionner ! Oui ! Je suis celui qui vous apportera la sentence de nos Seigneurs : Votre mort ! Je suis Van’ Rashakee dernier représentant des Rashak’ et disciple du Dojo Honneur ! Tremblez misérables ! J’écrirai l’Histoire dans votre sang par le feu de mes lames ! Ma foi est mon glaive et vous, vous êtes les débiteurs de sa rage ! »

Les tirs semblèrent s’arrêter pendant quelques secondes alors que le char d’assaut sur pattes continuait sa folle avancée dans les rangs Séparatistes, décimant et tuant tout ce qui portait ne sera ce qu’une trace de jaune. Derrière lui, ses alliés étaient pris dans sa rage de tuer et le reste de groupe fit plus alors de dégâts aux Hérétiques en quelques minutes que depuis le début la bataille. La mort était le sciage de Rashakee et lorsqu’un malheureux avait la malchance de voir une crinière pourpre flotter au vent, alors il était déjà trop tard.

-Ultra Van’ Rashakee, nous venons de commencer à investir le hangar, le soutiens arrive. Quelle est votre situation ?

-Absolument parfaite … Dit-il dans un timbre de voix des plus sadique.

Au loin, dans son dos, de nouveaux Covenant venaient remplacer les Fils de l’Ultra tombaient au combat et le reste s’infiltrait dans la corvette, toujours dans l’optique de massacrer les fuyards et les faibles. Mais peu importe, il avait parcouru un sacré chemin et le blanc de son armure s’était couvert d’une épaisse couche de sang sur laquelle dérivaient quelques morceaux de chair calcinés.

Les corps s’empilaient petit à petit dans les empreintes de pas, atrocement mutilés. Les coups étaient majoritairement portés à la tête et sur les points vitaux. De plus, des membres tranchaient gisaient au sol, baignant dans des mares de sang et des tas de viscères brulées. Les yeux sortaient presque des orbites des macchabés tant la pression sanguine était élevée au moment de l’impact des lames sur leurs frêles composition car oui, pour Van’, tous était faible et d’une étonnante mollesse. Il tranchait avec une facilité déconcertante tellement ses muscles lui procuraient de la force. Toutes les barrières morales et psychiques avaient étés abattues et balayées par la colère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kofi 'Qamal
Sangheili, hérétique, vétéran
avatar

Nombre de messages : 221
Age : 19
Localisation : Au labo !
Humeur : Intéressé
Date d'inscription : 22/08/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil Plasma
Autre Compte : Aucun
Arme n°2 :

MessageSujet: Re: Anticipation - En orbite de la planète   Mer 23 Jan 2013 - 19:22

Les troupes hérétiques tentèrent de s'élancer prudemment dans le hangar. Les soldats avançaient en restant à couvert. S'ils ne pouvaient pas totalement cacher leur présence, leurs apparitions et disparitions successives empêchaient de les compter : ainsi, les covenants présents ne pouvaient pas avoir idée de la taille du groupe qui arrivait sur eux. Cependant, les hérétiques rencontrèrent une autre escouade décorée de jaune qui était aux prises avec l'ennemi ; ils étaient en mauvaise posture, et un décès rapide aurait pu être leur lot. L'honneur des Sangheilis ne leur laissa pas une seconde de doute : ils s'élancèrent à l'aide de leurs alliés. En face, les guerriers, surpris de cette soudaine arrivée de renforts, encaissèrent un assez grand nombre de pertes, avant de se mettre à couvert. Les deux camps commencèrent à prendre position. Les plusieurs minuscules escarmouches qui s'étaient formées dans la pièce se regroupèrent bientôt au même endroit, concentrant la chaleur des combats dans le même coin. Le combat tournait à leur avantage, quand Kofi remarqua l'arrivée de renforts covenants triplant les forces ennemies. Bien que toujours en léger sous-nombre, les défenseurs des prophètes redoublèrent de vigueur ; les hérétiques répondirent par une grosse salve de plasma qui en faucha plusieurs, dont le commandant du groupe. Les covenants n'en étaient pas moins combatifs, et leurs tirs firent fondre l'armure du voisin de Kofi 'Qamal. Se baissant pour ne pas subir le même sort, il récupéra son arme et fit soudainement feu. L'élite qu'il visait eut pourtant le temps de se glisser derrière une caisse, les tirs ne faisant qu'achever un grognard déjà mort de peur. Kofi attendit que sa cible se montre, mais prudente, elle n'hasarda qu'un œil hors de son couvert, ne permettant à personne de lui tirer dessus. L'hérétique eut alors une idée pour déloger l'autre de son abri. Il se saisit d'un needler, et se décalant pour se trouver dans le bon angle, tira derrière la caisse de son adversaire, sur une surface lisse et courbé. Les needles eurent alors, pour la plupart, l'effet escompté : rebondissant sur le mur, ils vinrent se ficher là où était l'élite... avant qu'il ne se baisse. Kofi 'Qamal ayant prévu cette éventualité, il continua de tirer. Les projectiles plantés dans la caisse finirent par exploser. L'élite, déstabilisé, s'étala partiellement par-terre. Ce fut suffisant pour qu'il se retrouve brûlé à vif et mort. Le scientifique se baissa de nouveau, mais ne trouva pas de munitions de rechange. Il ne lui restait plus que son fusil plasma presque vide. Pourtant, le bruit des tirs ne retentissait plus. Intrigué, il regarda autour de lui : tous ses alliés étaient morts. N'osant pas sortir, il déplaça un morceau de cadavre situé au coin d'un débris, de manière à simuler le mouvement d'un individu. C'était une piètre simulation, mais l'absence de réactions en face ne pouvaient signifier que trois choses : soit tous ses ennemis étaient morts, soit ils étaient presque à court de minutions pour ne pas vouloir les gâcher sur un simple mouvement, soit ils étaient bien plus intelligents que la moyenne des guerriers. Dans tous les cas, ils n'étaient plus nombreux, et probablement en aussi piètre posture que l'hérétique. Il commençait à se trouver bête, et lassé d'attendre passivement une résolution qui ne pouvait être que désagréable ; il se résolut donc à regarder par-dessus son couvert. Effectivement, il restait un ennemi. Qui pouvait-il être ? En tout cas, c'était sa voix qui s'éleva.

« Qui es-tu ? Que possèdes-tu comme connaissances pour avoir réussi à survivre, tout comme moi ? Es-tu par hasard un scientifique ? »

Amusante, cette idée que l'esprit scientifique se reflétait dans la manière de combattre. Et, tout aussi farfelu que ce raisonnement puisse sembler à Kofi, ses conclusions étaient néanmoins vraies. Par ailleurs, cela confirmait ses suppositions : son ennemi était malin, et probablement à court de munitions, s'il avait choisit de parler. L'hérétique devait quand même rester prudent : tout obscur que puisse être l'issue d'une joute verbale, son adversaire prendrait un avantage s'il le laissait faire.

« Un glorieux covenant qui parle à un hérétique, pendant les combats ? Et un sage, en plus ? C'est presque drôle, non ? Eh bien, oui, je suis un scientifique, je cherche la connaissance, et je veux l'utiliser pour faire triompher la vérité, à savoir celle sur les prophètes ! Mais qu'en est-il de toi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rell 'ikiha
Sangheili, hérétique, ancien SpecOps
avatar

Nombre de messages : 105
Date d'inscription : 24/11/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil a aiguille avec zoom x4
Autre Compte : Edward Hordika
Arme n°2 : Fusil a plasma

MessageSujet: Re: Anticipation - En orbite de la planète   Mer 23 Jan 2013 - 22:17

Attendre ... il est perturbé. Mais pour un grognard, je dois avouer qu'il sait rester en place durant le champs de bataille ... Il ferais peut être un recrue utile chez les nôtre. Mais on est pas venu faire des campagnes politiques pour convertir les troupes ennemies en masse, et je doute qu'un tel plan puisse jamais marcher. De toute manière, même si ça avait été le cas, j'ai trop envie de voir quel effet ça donne. Alors pour le moment, je patiente. LA!

Pile au moment où il se retourne vers moi, mes deux bras convergent vers sa tête et les pic du needlers s'enfoncent brutalement dans sa boite crânienne sans que son masque respiratoire ait le temps de laisser sortir un "contact", un "a l'aide","au secours" ou "GWAAAAAAH" ou quoique ce soit d'autre qu'il allait dire. Et autant dire que ça dois être la mort la plus violente a laquelle j'ai assisté depuis trois minutes, vu la quantité de sang qui me gicle sur les mains. Assez jouissif je dois dire, mais je n'ai pas le temps d'en profiter que j'exécute ses deux comparses deux 4 pointes qui leur font exploser la boite crânienne au bout d'une petite seconde. Par les oracles que j'adore ces armes par moment ... bien sur, en recharger deux en même temps n'est pas du plus pratique, mais ça ne me prend que quelques petites secondes, durant lesquelles le reste de l'escouade séparatiste me rejoins. Nous progressons assez laborieusement dans la corvette je dois dire, je ne pensais pas qu'autant de guerrier covenants aient envie de fuir leur vaisseau pour tous nous tuer. Bien sur, l'idée de retirer tous les ponts d'embarquements aurais été une erreur aussi grave que stupide, indigne du général qui nous dirige, et les retirer après le début de l'invasion condamnait une bonne partie des hérétiques a rester et mourir pour nôtre cause ( et moi au passage, cette idée est donc non seulement idiote mais aussi assez dangereuse ) , mais là je pense que le vaisseau va saturer ... Si un bâtiment comme celui sur lequel nous nous trouvons peut supporter a peu près deux cent guerriers et 100 techniciens ou aides a la navigation, alors espérons que les guerriers présents dans la frégate ne soient qu'une immense minorité a s'être invité a nôtre bords, ou on risque de tous s'écraser sur la planète ( ce qui je pense ne dois pas être très agréable )

ça dois faire a peine deux ou trois minutes que j'ai dirigé l'attaque contre les renforts qui étaient sensé grossir les rangs de mon gentil adversaire, mais soudain un choc sourds me fait enfin percuter a quel point ma petite farce est mal passé. Un des grognards de mon escouade sort deux grenades de sa ceinture, hurle un "MORT AUX COVENANTS" ( cette journée est décidément pleine de surprises ) et fonce de ses petites pattes vers une véritable machine de mort, en lequel je ne reconnais l'ultra que par une partie d'une de ses bottes qui a miraculeusement échappé au bain de sang. J'ai l'impression qu'il est tellement enragé et gonflé de haine qu'on pourrais facilement le faire exploser en effleurant délicatement sa peau de la pointe d'une aiguille. Une perte de contrôle comme celle ci est a la fois aussi spectaculaire que dangereuse, et pour tout le monde. Si l'amour rend aveugle, alors la colère peut littéralement traverser les orbites, et j'en ai déjà vu les conséquences ... Le grognards aussi réalise a quel point son acte était plus stupide que courageux. Je pense que cette prise de conscience sera la dernière pensé cohérente qu'il aura jamais, avant qu'un coup de sabot ne lui fasse sauter la boite crânienne. Magnifique giclé de sang au passage, chapeau l'artiste. Mais je pense que j'applaudirais plus tard, pour le moment une de mes priorités serait plutôt de ... disons mettre un peu de distance entre moi et la machine de mort que j'ai fait naitre a quelques pas. Disons que profiter que son attention soit fixé ailleurs pour me glisser dans le faux plafond une fois de plus est une solution des plus simples, et surtout des plus salvatrices. Tous les regards sont tournés vers lui, parfait, j'en profite pour me cacher un peu et monter sur un rebords du mur.


« -Qu’avez-vous ? Je me le demande ! Vous qui sembliez si fier ! Vous qui sembliez si sûr de votre réussite ! Votre tremblez désormais ! Vos jambes se pétrifient et votre esprit cesse visiblement de fonctionner ! Oui ! Je suis celui qui vous apportera la sentence de nos Seigneurs : Votre mort ! Je suis Van’ Rashakee dernier représentant des Rashak’ et disciple du Dojo Honneur ! Tremblez misérables ! J’écrirai l’Histoire dans votre sang par le feu de mes lames ! Ma foi est mon glaive et vous, vous êtes les débiteurs de sa rage ! »
Quel programme réjouissant .. Je pense que je ne vais cependant pas y assister de trop près personnellement.

... Je croie que j'ai été particulièrement bien inspiré de laisser mon honneur sur la touche quelques instants et de me mettre a l'abri. Ici il n'est plus question de clémence. Il n'est plus question de se battre a main nue et de disputer un massacre a sens unique dont je ressortirais uniquement salement amoché ( surtout que je ne pense pas que j'y aurais survécu une seconde fois ) mais bien de meurtres de masses que comment van', et m'éloigner tiens plus de la sagesse que de la lâcheté pour une fois. Les coursives me permettent de me faufiler par dessus les escouades covenantes sans être repéré. C'est seulement au bout d'un petit moment, au niveau des baies de déchargement, que je me rend compte que la couleur des élites sous moi est passé majoritairement au jaune ... A l'immense majorité en fait ... Je défonce une des grilles de mon sabot et me laisse tomber a terre, avant de lever les main un instant en voyant que 4 sangheilis me braquent sur tous ceux présents.

Une de plus, c'est peu mais ça suffira ...
Quelle est la situation?
Les covenants vont tenter une entré massive dans le vaisseau dans quelques minutes, vu le rassemblement qu'on peut voir dans le hangar du scarlet. Nous pensons utiliser l'avantage d'être a l'intérieur du vaisseau, et de couper les passerelles d'abordages pour en faire tomber le plus possible dans l'espace, la corvette est déjà un peu trop lourde. On ne risque pas de si tôt de s'écraser, mais ça n'est pas une raison pour accepter ces êtres méprisables a bords.

Ca c'est excellent pour nous ... Si on peut encore faire disparaitre des renforts covies, et couper le lien jusqu'à la corvette, on a une chance déjà d'épurer tout ce qui se trouve a l'intérieur ( je préfère ne pas trop penser a van pour le moment ) et de reprendre le combat dans le sens où il devrais se dérouler, c'est a dire nous du coté de l'attaque.

J'ai beau savoir que je n'aurais pas grand chose a faire, je ne peux m'empêcher d'attendre avec impatience que le premier covenant pose le pied sur le sol de nôtre vaisseau. Juste pour voir sa tête quand je lui enfoncerais un needler dans le crâne, que je crierais qu'il est temps, et qu'un vétéran coupera brusquement les ponts d'alimentation de la passerelle. Et je ne suis pas déçu. Un mélange entre l'horreur absolue et la surprise la plus totale. Il pensait avoir tout prévu, que lui et ses renforts pourraient débarquer et se couvrir de gloire au coté des leurs. Je croie que c'est raté. Du moins, pour lui, parce que moi en tout cas j'ai parfaitement réussit mon coup : remonter pour faire entrer le plus de pointes possibles dans la mâchoire, et qu'elles percent le crâne toutes en même temps. Son casque décolle même sous l'impact pour atterrir sur mon autre main, alors que je retire l'arme dans un bruit délicieusement mouillé et que je laisse le corps sans vie tomber a terre. A coté de moi, le courant se coupe brusquement, et la passerelle de déploiement disparait brusquement, laissant les covenants tomber dans le vide spatial dans des cris de terreur. Le vide m'attire lui aussi bien sur, mais on a pris soin de m'attacher au mur assez solidement pour que le sas de sécurité puisse se fermer sans que j'ai été éjecté dans le vide. Le casque grésille encore un peu ... La partie inférieur, directement attaché aux mandibules de l'élite, est partie en même temps que lui, mais j'ai du trancher la sangle inférieur avec le needler en frappant. J'entend même le com grésiller a l'intérieur. Je change de casque quelques secondes pour écouter ce qu'il se passe ...


... -vons perdu presque la moitié de l'escouade! Nous allons plutôt débarquer dans des modules d'abordages similaire aux vôtre, l'accès actuel semble compromis. Nous arriverons au niveau des soutes je pense, ne-...

Je jette le casque plus loin avec un sourire tout ce qu'il y a de plus cruel et remet le miens en place, avant de me tourner vers les autres hérétiques. Je retransmet ce qui viens d'être dis. J'en connais un qui va tenter d'arracher les parois du vaisseau a main nues. Juste avant de repartir au combat, je prend le soin de rouvrir le courant au niveau des passerelles ... Il reste peut être des hérétiques qui voudraient rentrer chez eux toujours en vie dans le scarlet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Van 'Rashakee
Sangheili, Général
avatar

Nombre de messages : 269
Localisation : aaahh... l'empire coco c'est super grand mon couillon
Date d'inscription : 22/08/2011

Feuille de personnage
Arme n°1 : épées à énergie x2
Autre Compte :
Arme n°2 :

MessageSujet: Re: Anticipation - En orbite de la planète   Sam 26 Jan 2013 - 22:52

Une communication vint faire reprendre ses esprits à la machine à tuer qui ravagé le hangar depuis de longue minutes. Un des ponts qui faisaient la jonction entre la frégate et le Scarlet avait été coupé causant alors un nombre très important de pertes dans les rangs Covenant. Cependant, l’Hégémonie a du répondant et certes c’est un coup plutôt bien joué mais cela ne sauverai pas pour autant la vie aux Parias et leur misérable mission. Van’ reprit petit à petit possession de ce qui semblait avoir été son corps un jour. Ses membres se décrispèrent alors que le nombre d’Hérétiques avait pris un sacré revers. S’il y avait eu un compteur de point pour chaque adversaire envoyé dans le néant, nul doute que l’Ultra venait d’exploser le score du premier. Sa rage se muât bientôt en un semblant de calme et se dernier tendait à reprendre le commandes dans l’anatomie du colosse. Ses gestes se raffinèrent de plus en plus, sa réflexion devint plus fluide et lucide. Le sang qui battait lourdement dans sa tempe se calmât et laissât place à un rythme plus lent et moins anarchique. Dans une éclair de génie, une idée on ne peut plus utile vint à l’esprit de Van’. Une fois calmait, il laissa ses forces reprendre le combat et se planquant derrière un conteneur blindé, activât sa COMM :

« -QG, si nos forces se sont fait annihiler par les points d’accès il nous faut être vigilant. Privilégiez mon point d’accès, ce dernier est sûr mais maintenait la pression sur les autres. De plus, utilisez les barges d’abordages du Scarlet comme je l’ai fait, pas de point d’ancrage précis bien sûr.

-Bien reçu, nous traitons les ordres et nous appliquons. Van’ Rahaskee, vous avez la situation bien en main à ce qu’on dirait et j’ai besoin de têtes telles que la vôtre pour ce genre d’opérations, je vous laisse le commandement de toutes les unités qui viendraient se ranger dans votre sciage. Dit le commandant avec un voix redevenue froid, mécanique mais teintée d’une pointe de confiance.

-Bien, je vous rends grâce de me faire confiance ainsi, nous ne pourrons pas tous les tuer, c’est évident mais la moindre blessure sera un coup sévère dans leurs rangs. Cependant j’ai une faveur à vous demander.

-Je vous écoute. Répondis le second du vaisseau.

-Trouvez les plans des vaisseaux de modèle « frégate ». Les Hérétiques sont sur la défensive et j’ai bien peur qu’ils ne décident de partir dans un certain temps. Il nous faut à mes forces et à moi la position, même estimée, des navettes et des pods de secours en cas de retrait forcé. Je n’ai pas envie de me retrouver seul au mieux de la flotte Hérétique.

Après quelques secondes, le commandant répondit à sa demande :

-Il semble que l’on ait ça, tenez bon. Je fais faire le transfère dès que possible. De nouvelles forces alliées sont en approches. Mais voici vos ordres : Nous allons faire monter à bord une charge explosive, vous devrez placer les charges et les faires exploser à un point précis du vaisseau, cela devrait bientôt apparaitre sur votre HUD. Le but est de détruire l’approvisionnement en oxygène des quartiers de vie inférieur de la frégate. Nos forces bloque sur une résistance acharnée et ele refuse de sortir de son trou.

-Bien compris ! Je m’en occupe dès que l’explosif est là

Le combat continua un longue moment dans le hangar mais les Covenants commençaient progressivement à prendre l’avantage grâce à leur nombre et à la dévotion avec laquelle ils étaient mené au combat (la dévotion des Hérétiques n’avait d’ailleurs rien à envier à celle des défenseurs de l’Hégémonie). Dans la salle, d’immenses gerbes de plasma bleu et de lasers de toutes sortent traversaient les corps et brulaient les parois de la frégate. Une épaisse fumée prenait petit à petit place au plafond de la zone d’embarquement tant la surchauffe des armes étaient fréquentes. D’ailleurs, un nombre grandissant d’armes se voyaient jeté au sol car totalement vidé par les combats.

La scène était chaotique, les cadavres et la chaleur, l’odeur de chair brulée et celle du sang se mêlaient pour former une atmosphère digne d’une grande bataille. C’était comme un échantillon de guerre, un avant-gout à petite échelle de ce qu’avaient pu être les guerres d’unifications en leurs temps. Dans les combats on pouvait entendre des « Mort au Covenant ! », « Mourrez vermines d’Hérétiques » et tout une symphonie d’injures et d’insultes motivant les troupes de tous bords à massacrer celles d’en face.

"-Ultra Domo Van’ Rashakee ? Est-ce vous ?

-Il semble bien. Dit le vétéran sur un air ironique.

-Vos renforts et votre bombe est là, prêt pour le transfère jusqu’à l’objectif. »

Voilà déjà un temps que Van’ avait l’objectif affiché sur son HUD à plusieurs dizaines de mètres sous sa position actuelle, vers la poupe. De plus, les pods et voies de sortir de la frégate étaient apparus dans tous les casques des troupes de l’Hégémonie (sauf chez les moins gradés dont le casque ne comprend pas d’affichage holographique).

-Bien, où est le colis ? C’est cette boite-là ? Dit-il en pointant du doigt une caisse que transportait un élite cachait à l’abris loin derrière lui.

-Exactement et il semblerait que nous soyons moi et mon escouade votre vecteur d’intervention.

-Eh bien en avant mon Fils, allons faire sortir de leur trou les Hérétiques quelques niveaux plus bas. »

En partant, Van’ laissât le commandant des combats du Hangar à un autre Ultra Domo et à l’un des dernière élites qui restait du Groupe Patriarche. C’était au combat que l’on trouvait les véritables chefs de guerre car eux seuls connaissent la réalité des choses. Une armée forte ce sont des soldats jeunes et vigoureux menés et inspirés par des vétérans nobles et aguerris. Les autres combinaisons étaient de très mauvaises idées car n’étant pas sûre. Les soldats se doivent d’être jeune car la vieillesse rend sage et laisse plus place à l’excès or c’est dans l’excès de zèle et de témérité que s’illustrent les légendes. Rashakee profitait de chaque instants de chaque batailles car sachant pertinemment qu’un jour il serait vieux et trop englué dans la prudence et la complexité ne laissant plus place à l’exploit.

Ainsi, récupérant le porteur de bombe, l’escouade d’élite se mit en route. Les membres de van’ étaient fatigués et son souffle avait pris un sacré choc (il se battait depuis tellement longtemps qu’il ne savait plus vraiment depuis combien de temps). Il agrippât avec force un fusil à aiguilles des mains d’un cadavre Covenant, il prit ensuite la direction d’un des couloirs sécurisés par les forces de l’Hégémonie. L’escouade pénétrât dans la complexe galerie de couloirs que venaient de vider les pieux soldats. Leur progression fut dans un premier temps rapide et sans encombre mais chemin faisant le nombre d’ennemis au mètre carré commençait à grimper en flèche. Les Hérétiques d’abord en pleine débandade devinrent de plus en plus structuré à chaque pas fait en direction du losange bleu de l’HUD de Rashakee.

Les escarmouches se suivaient et gagnées en intensivité, les aiguilles du fusil de l’Ultra perçaient les os avant d’imploser dans le corps de malheureux qui avaient la malchance de s’en prendre une. Les armes à distance n’étaient pas le fort du vétéran et rarement il eut à utiliser une arme de type « needler » mais cela n’était pas si mal en fin de compte. Les dégâts causés étaient plus qu’appréciables et la précision (bien que grandement corrigée) n’était pas mauvaise. Après un temps, un espèce de jeu avait envahie l’esprit de Rashakee, tout en défendant ses alliés et le porteur de bombe, il essayait dès que possible de tirer dans la gueule des ennemis. L’effet était d’un drôle presque gênant : L’aiguille allait se planter à prendre vitesse dans la peau souvent très sensible des gencives et de la gorge des malheureux. Et le deuxième tir allant souvent frapper à l’arrière de la première faisait exploser le tout dans la bouche grand ouverte de la cible. Des milliers d’éclats roses venaient tout déchirer et répandre une flaque importante de sang sur le sol. Bien souvent le coup était fatal et le corps du visé s’écroulait sans grâce, aucune sur le métal froid.

Ce petit plaisir ne dura malheureusement qu’un temps car les munitions commencèrent à manquer. L’Ultra dut abandonner son arme pour ramasser une paire de fusils plasma. Le déluge de feu qu’offrait cette arme était aussi plutôt jouissif. Ces deux canons qui crachaient de longues salves bleues faisaient de véritable ravage chez l’adversaire au détriment d’une certaine précision.

« -Ultra Domo, barricade allié en vue ! »


La barricade était bien là mais l’objectif semblait pourtant encore loin devant. Etrange … Lorsque l’escouade Covenant arrivât près de cette dernière, elle faillit étire accueillit par les tirs des défenseurs. La barricade tenait bon mais était tournée dans les deux sens du couloir. Après une brève identification, les forces de l’Hégémonie reconnurent leurs semblables et les laissèrent entrer dans le périmètre. Là, une imposante élite au visage marqué par les âges se tenait droit. Il semblait être littéralement tiraillé par la frustration et ses traits en étaient presque difformes. A la vue de l’escouade, il se crispa encore plus et hurlant presque, il adressât la parole au chef d’escouade.

« -Alors c’est vous ? Il me tardait de vous voir arriver.

-Je suis Uluk Jahee, je dirige l’escouade de choc épaulait par l’Ultra Domo Van’ Rahsakee et ses troupes pour faire exploser un présent dans les conduites d’oxygène Hérétiques.

-Et bien je suis heureux de vous savoir là mais les vermines nous ont finalement repoussés de plusieurs dizaines de mètres. Nous avons perdu trois salles et l’accès à l’objectif de démolition et maintenant hors de portée. Il va falloir reprendre les pièces pour pouvoir couper ces vermines d’oxygène.

-Très bien et que proposez-vous noble vétéran ? »

Le chef de la résistance se laissât emporter par sa réflexion un instant. Ses traits se tendaient et se détenaient machinalement. On aurait dit quand quelques secondes il venait de traiter un millier de plans probables.

« -Bien, il semble que la seule solution soit de foncer dans les rangs adversaires pour faire diversion. L’un d’entre nous devra traverser discrètement les deux salles restantes et poser l’explosif. C’est un explosif perforant avec une très légère explosion mais capable de percer les blindages le plus solide. La conduite sautera sans difficulté mais attention, le manque d’oxygène risque de détraquer les capteurs du vaisseau, il va croire à une faille dans la coque à cause du manque soudain d’oxygène. Le porteur de la bombe devra alors fuir au plus vite avant que les portes ne se scellent définitivement.

-Je me porte volontaire pour placer la bombe. Dit Van’. Je ferai de mon mieux pour sortir d’ici vivant. »

Tous se préparèrent à l’assaut des Parias dans la salle d’à côté. Combien y en avait-il ? Pas moyen de le dire mais l’action risquait d’être sanglante. Le Porteur de bombe laissât ses armes à deux autres élites et fit en sorte de transférer la majeure partie de l’énergie des boucliers sur son camouflage. Il devait être le plus opaque et parfait possible. Les ennemis étaient en alerte.

Un silence de plomb, juste le bruit des souffles et des gémissements des Grognards de l’Hégémonie. L’Ultra était en seconde ligne, le camouflage prêt à une activation subite. Un cri lourd sortit de la bouche du chef balafré. La charge fut furieuse et brutale. La porte de la frégate s’ouvrit d’un coup et la première ligne essuyât une vague de tirs dévastatrice. Une trentaine d’adversaires en tout, prêts à en découdre. Le camouflage s’activât sans problème et la carrure colossale du Sangheili s’évanouit dans un mirage flou. Le chaos ambiant permit de gagner très vite du terrain. La bombe posée sur le réceptacle dans le bas du dos produisait un léger bruit quand Van’ devait faire un mouvement un peu trop complexe. Il passa au-dessus d’une caisse puis d’une rangée de petites murets dont l’utilité lui échappée totalement. Sa course paradoxalement gracieuse et légère le menât sans trop de de difficultés jusqu’à la première porte. L’arrivée de deux nouveaux Parias lui permit de passer la porte sans attirer l’attention (une porte qui s’ouvrait seule aurait fait rater le plan).

La deuxième salle était presque vide mais des Hérétiques la traversaient à chaque instant pour rejoindre le combat. Van’ marquait à chaque fois un arrêt pour optimiser l’effet de son camouflage optique avant de reprendre sa progression. Il finit par arriver dans la troisième salle, celle de l’objectif. Ce dernier était un énorme tube blindé sortant du plafond et qui semblait s’engouffrer dans le reste des quartiers inférieurs de la frégate. Il y avait ici bon nombre de Parias sur le qui-vive. Une discrétion parfaite était de rigueur.

« -Les Covenants ont lancé l’assaut sur la barricade des quartiers inférieurs mais nous tenons bon. Il semble que ce soit leur baroud d’honneur. »

Un Sangheili parlait visiblement dans sa COMM au haut commandement des opérations et il n’avait pas tort. La survie des forces de l’Hégémonie dépendait uniquement des talents de dissimulation de Rashakee. Sa carrure n'était pas un cadeau dans une telle situation mais là où la situation l’exigeait, Van’ savait se montrait redoutablement efficace. La discussion du chef faisait guise de fond sonore tant le calme régnait ici. La traversée de Van’ fut lente, tellement lente. Elle semblât durer des jours entiers et la pression prenait le pas sur la passivité dans le psychisme du vétéran. Son objectif se reprochait et ls erreurs s’accumulèrent de plus en plus, il éveillait les soupçons.

« -Eh ! Vous avez entendu ça ? Dit nerveusement un Paria.

-Moi avoir entendu bruit ! Covenant proche ! Lui répondit un grognard. »

Il était si proche du but, de réussir, il ne pouvait pas échouer maintenant. Il traversait, voir frôlait presque les patrouilles des Hérétiques. Son camouflage faiblissait de plus en plus. L’énergie drainée était telle que bientôt, il serait parfaitement visible et sans protection. Son corps ne pouvait plus encaisser maintenant, le combat du hangar l’avait vidé de toute résistance. Une simple salve lui serait fatale.

Il atteint par miracle le tube d’alimentation sans être vue mais clairement détecté. Il s’appliquât à poser la bombe sans un bruit et avec une précision qu’il ne se connaissait pas. Mais alors qu’il appuyât sur le bouton, un léger bruit vint trahir sa présence. Tous les Parias se retournèrent subitement, l’étonnement de ces derniers fut l’allié de Van’ qui dans un dernier élan se mis à courir. Le compteur était réglé sur quatre secondes. Il passât entre deux Sangheilis avant que l’explosif ne fasse son œuvre. Le temps était comme ralenti et tous pouvaient distinguer chaque seconde à l’instant où la bombe réduisit en poussière le conduit. De lourds éclats de métal vinrent se planter dans le dos de Van’, il mobilisât ses dernières forces pour courir jusqu’à la sortie. Les Parias se mirent à tirer et les Grognards à courir en tous sens. Ils avaient tous comprit ce qui allait se produire dans un court instant. Et c’est en trébuchant sur le sol et en passant la porte à la dernière seconde que l’Ultra vint s’écraser sur le sol de la deuxième salle.

Ses yeux se fermèrent petit à petit. Usé par la fatigue, ses dernières secondes de lucidité lui permirent de distinguer le son des voix des Parias hurlant derrière la porte. Sa vue devint trouble et son souffle se ralenti soudainement. Lorsqu’il reprit ses esprits, les cris avaient cessaient et deux Sangheilis le trainait en dehors de la deuxième salle. Les combats étaient finis, une véritable victoire à la Pyrrhus. Cette partie du vaisseau n’était plus que calme et mort, il restait huit survivants et Van’ dont l’état se rapproché plus du trépas qu’autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dorm'Siwidol
Sangheili, hérétique, vétéran
avatar

Nombre de messages : 278
Age : 21
Localisation : Petite balade en banshee.
Humeur : Electrique.
Date d'inscription : 08/05/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : Carabine covenant
Autre Compte : Joey Astana
Arme n°2 : Pistolet plasma

MessageSujet: Re: Anticipation - En orbite de la planète   Dim 27 Jan 2013 - 18:16

Dorm était toujours dans la prison à chercher un moyen de rentrer ou de fortifier la position, bien qu'il n'apprécierait pas fortement le fait d'être toujours bloqué dans le Scarlet. Il décida de prendre la com' d'un cadavre de loyaliste pour savoir ou en étais les combats.
Ce qu'il apprit durant les échanges verbaux des loyalistes ne lui plut guère, tous les accès ou presque vers la frégate hérétique étaient sécurisé par les covenants. Rien que pour y amener le groupe, il y aurait des pertes, alors pour se frayer un chemin jusqu'à la frégate c'était du suicide. Il fallait donc trouver un plan, et vite !

Une idée germa dans l'esprit imaginatif de Dorm. Il prit à par le chef improvisé du groupe à part et lui expliqua son plan :

<-Je crois avoir trouvé un moyen de sortir d'ici indemne.

-Allez y je vous écoute, nous n'avons plus beaucoup d'option de toute façon.

-Bien. Vous savez que tenter de rejoindre la frégate comme ça serait du suicide, nous sommes juste une douzaine et il doit bien avoir cent loyalistes sur notre route.

-Je vous l'accorde, partir comme cela signifierait notre perte, mais nous savions tous que l'on ne rentrerait pas vivants de cette mission.

-Dans mon cas, je compte bien rentrer vivant dans la flotte. Et pour cela il suffit de nous faire passer pour des covenants. Avec les cadavres loyalistes que vous avez faits pendant l'assaut de la prison, il doit bien y avoir assez d'armure pour nous déguiser. Ensuite, pour éviter de suivre les covenants dans la frégate et d’être contraint de tirer sur nos frère ou de nous faire tirer dessus par ses derniers, il nous suffit juste de prendre un Phantom et de rentrer dans notre frégate.

-Plus facile à dire qu'à faire mais c'est assez ingénieux en effet. Je vais ordonnez aux troupes de se déguiser, mais il va falloir ramener nos armures personnelles à bord de la frégate, il faudrait trouver un conteneur léger.

-Je vais vous trouvez ça.>

Dorm fouilla les débris de la prison à la recherche d'un conteneur ou tout autre caisse de transport. Il mit enfin la main dessus et sur autre chose d'utile pour la suite, un cadavre d'ultra. Ainsi, on ne lui poserait pas de question lors de son voyage jusqu'au phantom.
Il se changea, plaça son armure dans le conteneur et alla rejoindre le groupe de nouveau loyalistes.

Tout à tour, les hérétiques laissèrent leurs vrai armures dans le conteneur et se placèrent derrière Dorm. Lorsque tout le monde fut en place, Dorm indiqua à deux grognards de porter le caisson et dicta ses consignes.

<-Bien, nous allons avancer vers le hangar, sur le chemin personne ne parle, laissez moi dialoguer, après tout je suis un ultra maintenant. En avant !>

La troupe de douze guerriers covenants se mit en marche dans les couloirs. Par chance peu de monde trainait encore ici, les escarmouches avaient lieux ailleurs. Au fur et a mesure de leurs avancés, ils croisaient quelques soldats courant en tout sens, mais ces derniers étaient bien trop occupé pour prêter attention au groupe.
Dorm constata que les grognards porteur commençait à fatiguer et il ordonna le relayage du conteneur.

Le groupe croisa quatre grognards perdus et Dorm trouva la solution pour le relayage de caisse, les covenants aller ainsi travailler pour les hérétiques à leur insu. Il hurla en direction des petits-êtres.

<-Hey vous quatre là bas. Dépêchez vous de nous aider ou je vous envois au trou le reste de votre pitoyable existence.>

Les quatre malheureux eurent tellement peur qu'ils portèrent le caisson sans un mot. La troupe arriva enfin au hangar, enfin dans une partie du hangar, il était tellement grand qu'ils ne savaient pas ou ils étaient. Par chance, ils étaient du côté opposé à la frégate hérétique, il n'y avait aucune escarmouche ici mais quand même une présence covenants.

<-Bien il nous reste plus qu'à trouver un phantom et on sort de ce merdier.>

Ils allèrent vers la zone d'envol, qui heureusement était peu gardée il y avait un sangheilli qui surveiller la zone, un travail tranquille compte tenu des combats environnant.
Lorsqu'il remarqua le groupe, il se mit en alerte et leur sauta dessus presque aussi rapidement qu'un chien sur un os.

<-Ultra, pardonnez ma curiosité, mais je dois contrôler tous les mouvements de ce secteur. Que faites vous ici ?

-Salutations frère, il me faut réquisitionner un phantom, en avez vous un de libre ?

-Un phantom ?! Oui il y en a plein dans le fond mais vous n'avez pas le droit d ...

-Parfait les gars, préparez le décollage et chargeait la caisse, on décolle au plus vite.>

Dorm laissa ses hommes continuer vers un phantom, et une fois les derniers passait devant, il fit mine d'avancer lorsque le sangheili de surveillance l'agrippa au bras.

<-Pardonnez moi Ultra, mais aucun vol n'est autorisé po...

Afin de jouer le jeu de l'ultra autoritaire, Dorm plaqua le loyaliste contre un mur et l'engueula comme un officier strict.

-Bon sang soldat, croyez vous que j'ai le temps de faire du protocole ?! Je suis en mission secrète, mes ordres viennent d'assez haut de sorte que si vous deveniez au courant de ma mission vous serez directement exécuté ! Maintenant, vous allez grimper dans votre bureau et demander à ce que l'on me laisse partir tranquillement ou bien je viendrai vous retrouver et le protocole sera le dernier de vos soucis ! Suis-je assez clair ?!

-Oui ... >

Le sangheilli loyaliste partit en courant vers son bureau suivi de près par le regard de Dorm, puis le faux Ultra partit en direction du Phantom. Il grimpa à l'intérieur et constata avec satisfaction que tout le monde était en place, il alla dans le poste de pilotage rejoindre deux autre sangheilli.

<-Vous êtes surs que cela va marcher frère ?

-Non, mais j'enfoncerai la paroi de ce vaisseau moi même si il le faut.>

La com' du phantom grésilla et le contrôleur du hangar leurs avertit qu'il avait obtenu une autorisation spéciale pour les laisser partir.
Le pilote du phantom enclencha le systèmes de vol du phantom et se dirigea vers la sortie. Cette dernière était assez loin et il y avait quelque loyalistes en contrebas tout le long du chemin. Dorm ordonna d leurs tirés dessus afin de partir en faisant le plus de grabuges possible.

<-De toute façon le temps qu'ils comprennent ce qui se passe et que l'information remonte jusqu’à la salle de contrôle, nous serons déjà dans la frégate hérétique, alors pas de quartiers !>

Le phantom de Dorm fit exploser d'autres véhicule en contrebas, quelques groupes de loyalistes et toucha une réserve de plasma qui explosa emmenant avec elle une bonne vingtaine de covenants, puis ils sortirent enfin du Scarlet et approchèrent de la frégate.

<-Voilà une sortie comme je les aimes ! Vous, contactez la frégate et demandait leurs la permission d’accoster, je n'ai pas envi qu'ils nous tirent dessus.

-Je m'en occupe, il tapota sur la console et attendit quelque minutes, il refusent l’accès et réclament un entretien oral.

-Mince, passez les moi alors ...>

La com' grésilla et un officier hérétique parla, il demanda des explications et leurs identités.

<-Ici le vétéran Dorm'Siwidol et d'autre partisans de la cause, nous avons fuit le Scarlet par les airs en semant un peu le grabuge, je vous amènes de nouvelles armures, un vaisseau et quatre partisans.

-D'après mes registres, vous êtes bien des nôtres vétéran, je vous autorise à accoster mais rester dans le phantom une fois dans la baie, une équipe viendra vérifier votre identité.>

Le phantom rebelle accosta dans la baie d’amarrage. Dorm ordonna à tous de renfiler leurs anciennes armures, sauf aux quatre grognards loyalistes qui ne bougèrent pas d'un pouce, ils étaient visiblement trop dépassés par les évènement et leur intelligence avait saturé depuis un moment. Ils étaient tous prêt et attendirent le signal qui leurs autorisera à descendre.

Quand celui ci fut signalé à la com', la troupe descendit du phantom sous la mire de quelques gardes. Une fois le contrôle établit et les quatre grognards loyalistes mis en détention provisoire, un officier informa le groupe que les ennemis étaient dorénavant dans la frégate et qu'ils avaient bien progressés. Il fallait reprendre le combat bien trop vite au goût de Dorm ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://halo-fan-zone.forumgratuit.org/forum
Providence
Destinée
avatar

Nombre de messages : 103
Date d'inscription : 20/06/2012

MessageSujet: Re: Anticipation - En orbite de la planète   Sam 2 Fév 2013 - 19:24

Les forces hérétiques et loyalistes étaient à bout de souffle...

Certains guerriers, en manque de munitions, combattaient à l'aide de leurs poings, griffes, ou sabot. Alors que les loyalistes progressaient dans le vaisseau hérétique, une violente vibration se fit ressentir, les crochets de la corvette se décrochant petit à petit, les hérétiques battant en retraite.

Les forces de l'hégémonie se précipitèrent dans le hangar du Scarlet, sous les cris de joies de leurs compatriotes et sous les hauts parleurs qui hurlaient la propagande des prophètes. De l'autre côté du hangar, le généralissime regardait ses troupes rentrer dans le vaisseau. Sa grande cape était posé sur lui, alors qu'une grande plaie parcourait son bras gauche, blessure qu'il avait reçu lors des combats. Elle ne le gênait pas, mais témoignait de la violence avec laquelle il avait défendu les quartiers du prophète. Derrière lui se trouvaient les survivants de la légion de l'ombre qui étaient montés sur le vaisseau.

Épuisés, les loyalistes regardèrent las, la corvette hérétique repartir, s'éloignant du vaisseau. C'est alors que le généralissime leva le bras droit puis le baissa, laissant de nombreuses salves de plasma lécher la coque du vaisseau. Peu après, il sombra dans le sous-espace. La bataille était finie. Et malgré la victoire des loyalistes, ils avaient un gout amer dans la bouche, les hérétiques avaient montrés qu'ils avaient de nombreux espions au sein de l'hégémonie et qu'ils pouvaient frapper quand ils le voulaient. La prochaine rencontre entre ces deux factions sera on ne peut plus violente...

Chaque hérétique avait put regagner son vaisseau, mis à part quelques retardataires qui avaient été abattus par les légionnaires. Quelques loyalistes avaient eux aussi été piégés, et s'étaient suicidés ou avaient tentés un ultime assaut. Quoi qu'il en soit, aucun des héros présents n'avaient été abattus.

Le Scarlet Crusade se posa sur la planète même, et quelques jours passèrent, où les covenants reprenaient leur force, observant bon nombre de vaisseaux affluer, tels qu'un Super transporteur d'assaut, preuve de al volonté des hiérarques de ne pas se faire attaquer de nouveau.

L'heure était au repos, et à la réflexion... Et bientôt elle sera aux promotions, et aux futurs combats.

Scénario achevé ! Merci à tous pour votre participation, et désolé de mon manque de présence :/ ! Vous êtes libre de rp à partir de ce post sur d'autres parties du forum, mais n'en faites pas trop, il y aura dans quelques jours (lundi si possible) un post de débriefing pour chacune des deux factions, et promotions seront à l'appel Wink !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Anticipation - En orbite de la planète   

Revenir en haut Aller en bas
 
Anticipation - En orbite de la planète
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Anticipation - En orbite de la planète
» [Balaho] Ça sent le méthane ... [Sur la planète][Terminé]
» Coral, une planète désolée remplie de secrets, un élite déchu et un mercenaire bien armé.
» Ma planète, ma vie, mon oeuvre!
» Planète paumée de Royal-Ronk

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Halo Fight :: Scénarios :: Archives des scénarios :: Eyal'k-
Sauter vers: