Forum Rpg sur l'univers d'Halo
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Horreur & Damnation! - Dans le vaisseau en approche

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Providence
Destinée
avatar

Nombre de messages : 103
Date d'inscription : 20/06/2012

MessageSujet: Horreur & Damnation! - Dans le vaisseau en approche   Jeu 3 Jan 2013 - 20:48

Station Orbitale Spartacus... Cela fait 48 heures que le CSNU a perdu tout contact avec elle.

Inquiet d'une attaque covenant, le "Mambo Italiano" est envoyé pour enquêter. A son bord, se trouve des soldats de l'UNSC ainsi que des BRC venus pour prêter main forte en cas d'invasion, et afin de laver un peu leur honneur suite aux batailles de washington.

Ironie du sort, une attaque alien permettrait de redorer leur image de défenseur de l'humanité qui a été légèrement souillée...

Tous les soldats, de rangs ou mercenaires, se préparent doucement aux possibles affrontements, en attendant d'avoir un briefing complet sur la suite des évènements. C'est ainsi qu'ils eurent tous pour ordre qu'une fois tout leur équipement prêt, ils devront se rendre dans la salle d'embarquement, où ils recevraient, même l'amiral présent, un briefing venant d'un membre du SRN... Oui, le SRN de Miller...


Préparez-vous à l'affrontement, et rendez-vous dans la fameuse salle lorsque vous serez prêt, et uniquement à ce moment là ( toute arrivée prématurée sera sanctionnée inRp, donc vérifiez bien votre équipement ) !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ordo-011
NavSpecWar, Spartan-II, Major
avatar

Nombre de messages : 339
Age : 25
Localisation : En guerre.
Humeur : Meutrière.
Date d'inscription : 08/09/2008

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil d'assaut/ Fusil à pompe d'Adrix.
Autre Compte : Jessica Austin
Arme n°2 : Pistolet M6D/Couteau.

MessageSujet: Re: Horreur & Damnation! - Dans le vaisseau en approche   Ven 4 Jan 2013 - 13:36

Ordo attendait toujours sur Reach où il s’entrainait sans relâche pour être prêt au moment où il serait envoyé au front. Il avait aussi profité de ces derniers jours à ne rien faire pour en apprendre plus sur Cassandra sa nouvelle IA, ainsi que sur la situation d’Adrix. Mais aucune infos ne filtrait du SRN même si son IA c'était déjà infiltré plusieurs fois dans les banques de données de l’UNSC. Ordo sortit de sa rêverie et il se leva de son lit. Il avait dormit huit heures au total, ce qui était largement suffisant pour un soldat spartan, sachant qu’avec quatre heures de sommeil maximum sur quarante-huit heures il pouvait être parfaitement opérationnel. Ordo passa les deux heures suivantes à se raser, prendre sa douche, et à nettoyer l’imposante armure MJOLNIR qu’il portait pratiquement vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Lorsque tout son manège fut terminer, le spartan fit appel à deux technicien afin que ceux-ci l’aide à enfiler son armure. Ordo se plaça dans une machine, ou il tendit les bras. Une sorte de robot enfila une à une les pièces d’amures du super soldat, l’opération ne dura qu’une vingtaine de minutes.

C’était pour ce genre de raisons qu’Ordo détestait retirer son armure, le temps qu’il fallait pour l’enfilé et surtout la complexité de l’engin. Le spartan agita ses épaules une fois que ses pièces d’armures furent misent puis il quitta le baraquement réservé aux spartans, même si d’après ce qu’il avait appris récemment il était le seul sur le front en ce moment, les autres étant porté disparu d’après le SRN. Ordo le savait c’était la procédure, les spartans étaient portés « disparu au combat » afin que le moral des troupes de l’UNSC ne baisse pas en flèche. Ordo sortit et la lumière du jour se refléta sur son armure. Rapidement son détecteur afficha tous les êtres en train de bouger sur les vingt mètres aux alentours. Un marin arriva en courant vers le Major, manquant de s’étaler devant lui. Ordo lui fit signe de se calmer avec la main, et l’homme se baissa et s’appuya sur ses genoux pour reprendre son souffle. Lorsqu’il fut capable d’articuler l’homme se mit au garde à vous et salua l’officier spartan.


-« Monsieur, un transport vous attends pour rejoindre un vaisseau en orbite. Vous serez briefez là-haut Major.

Enfin de l’action. Ordo sourit, il en avait marre de simplement frapper sur des machines d’entrainement depuis des semaines. Il avait aussi appris que la Terre c’était fait attaqué durant son séjour sur Reach, et que Miller c’était enfui comme un lâche. Si seulement les Spartans avaient été plus nombreux, ils auraient pu rester sur Terre afin d’assurer une défense total sur le monde des humains. Il se dirigea directement à l’armurerie, et entra le code personnel réservé au spartan afin d’avoir accès à d’autres armes que celle qui sont fourni aux marins. Ordo attrapa le fusil à pompe d’Adrix, ce dernier était d’ailleurs posé à part des autres armes afin que le Major ne le perde jamais. L’arme se colla dans son dos, et il attrapa également un fusil de combat. Il fit le plein de munition qu’il plaça dans un sac. Seules les cartouches de fusil à pompe furent placées dans les parties cachées de son armure MJOLNIR. Ordo passa le sac en bandoulière et y jeta bon nombres de chargeurs de fusil de combat, cette arme était parfaite, cependant a trois balles par rafales les chargeurs ce vidaient à grande vitesse.

Une fois ses petites emplettes terminé le spartan se dirigea vers l’air de décollage des pélicans, et il emprunta l’un des coucous présent. Le vaisseau décolla une fois le spartan à son bord, afin de rejoindre le Mambo Italiano. Le pélican se posa dans le hangar du vaisseau et le spartan descendit et il fut accueilli par un technicien du vaisseau.


-« Major ! Nous avons une chose pour vous avant le briefing. Le pont N207. Vous y êtes attendu.

Le Major resta stoïque. Le technicien partit vaquer à ses occupations laissant le spartan seul. Ordo se dirige alors vers le pont numéro 207, devant lui tout le monde s’écartait d’habitude. Mais là les gens le regardaient et certains lui souriaient même. Le spartan fut étonné de la réaction des personnes présente dans le vaisseau, ils ne semblaient pas surpris de voir un super soldat. Enfin Ordo atteignit le pont numéro 207, il défit son sac et la porte s’écarta devant lui. Le Major laissa tomber le sac contenant les munitions au sol. Derrière son casque, ses yeux étaient presque exorbités. Devant lui se tenait non pas un, mais deux spartan II. Le Major pencha la tête sur le côté en geste d’incompréhension, les rapports le donnaient comme étant le dernier spartan en activité. Mais les rapports se trompaient et Ordo en était heureux. Les deux supers soldats se levèrent et s’approchèrent d’Ordo. Le premier à sa carrure était un homme à n’en pas douté, il était presque aussi large que le Major.

-« Ordo, je suis heureux de te revoir. Depuis Reach… Ca faisait un bail !

Le Major décida alors de retiré son casque, son camarade fit de même. Et Ordo le reconnu à son visage. C’était le spartan 027, Marcus. La peau de ce dernier était de couleur noire, et ses cheveux étaient rasés de près comme l’exigeait l’UNSC. Ordo lui serra la main avec un grand respect.

-« Major… Une belle promotion depuis le camp d’entrainement. Tu as payé qui pour obtenir ton grade ?

Le spartan retira à son tour son casque. Dévoilant ses cheveux assez courts mais pas rasés. La spartane sourit au Major, et ce dernier lui redit également. La spartan 126, Claudia. A présent ils n’étaient plus seuls, à trois ils pouvaient compter les uns sur les autres. Et Ordo s’assit sur un banc ou il fit signe aux deux spartans de s’assoir. Depuis Reach et le camp d’entrainement, ils auraient certainement beaucoup de choses à échangé. Ils pourraient parler de leurs missions et surtout de celle qui allait arriver là en attendant que le briefing commence. Ils échangèrent pendant une bonne demi-heure, et lorsque le moment fut venu Ordo et ses camarades se dirigèrent vers la salle de briefing. Ils passèrent rapidement à l’armurerie, ou les compagnons du Major s’équipèrent suffisamment pour venir à bout d’une armée, puis ils prirent la route de la salle de briefing. Les trois immenses spartans pénétrèrent dans la pièce où étaient déjà présent quelques soldats. Ils se placèrent légèrement en retrait afin de laisser la place libre aux autres soldats qui arriveraient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carl Sorince
Marines, Forces Spéciales, Adjudant-chef
avatar

Nombre de messages : 636
Age : 22
Localisation : Planqué derrière mes hommes.
Humeur : Oh...Ohoh...Vous voulez vraiment savoir ce qui se passe dans ma tête?
Date d'inscription : 20/01/2011

Feuille de personnage
Arme n°1 : M45 TS
Autre Compte : Dar'Lauc
Arme n°2 : pistolet M6D SOCOM

MessageSujet: Re: Horreur & Damnation! - Dans le vaisseau en approche   Ven 4 Jan 2013 - 21:33

Assis sur une caisse de munition, les pieds posés sur un tabouret, Carl attendait...Détaillant les hommes et les femmes qui entraient et sortaient de l'armurerie... Il y avait de tout, des marines, des ODST, des membres de la BRC...Tous passaient ici au moins une fois pour faire le plein avant la mission...Et la plupart avait le regard du type inquiet, car c'était les covenants qu'ils allaient affronter cette fois, pas les rebelles.

Et les covenants étaient bien plus dangereux que ces foutus adepte du grand duc.

Carl jeta un coup d'oeil vers l'arme qui se tenait a sa droite, son fusil à pompe, a lui seul, qu'il avait déjà vérifié et démonté une dizaine de fois...Mieux valait être sûr de son matériel avant de partir en combat, surtout si ce matériel était un M45 et que le combat se situait dans des couloirs étroits au fin fond de la galaxie.
Le sergent n'avait entendu que quelques bribes concernant leurs "mission" mais il avait compris que celle-ci se passerait dans un quelconque bâtiment situé dans l'espace, ce qui était largement suffisant pour la préparation de l'armement...Fusil à pompe et M6C SOCOM, comme d'habitude.

"-Messieurs, je vais peut-être passer Sergent !"

Carl leva la tête en cherchant rapidement du regard l'importun qui troublait son repos : Mendoza, évidemment... Le caporal venait d'entrer dans la pièce en gueulant son contentement de la plus forte manière possible, réveillant les quelques marines dispatché dans l'armurerie tout en attisant la curiosité de son sergent qui, pour une fois, ne lui ordonna pas de fermer expressément son clapet...

"-Mais encore?"

Le caporal s'avança jusqu'à un stock de munition de MA37 qu'il commença a vider rapidement, remplissant les diverses poches de sa combinaison tout en répondant :

"-Hé bien, apparemment, on aurait été satisfait par mes actes héroïques lors du merdier de Washington et on veut me donner le lead d'une escouade pour que je fasse partager a mes sous-fifres le vrai sens du mot patriotisme."

Carl n'aimait pas le ton plein d'arrogance qu'employait le caporal, après un hochement de tête voulant dire "félicitation" le sergent se leva de son "siège" en s'étirant de façon bruyante avant de prendre son arme et de ce diriger vers la sortie de la pièce.

"-J'espère qu'une fois sergent, vous serez à terre moins souvent...Caporal."

Sa "sortie" fut interrompue par l'arrivée impromptue de trois spartans qui manquèrent de l'écraser contre la paroi située entre lui et la sortie de la pièce...Il faut dire que l'armurerie était quelque peut étroite pour des types de cinq cents kilos, des dizaines de caisses de munitions posées aléatoirement, des étagères en métal ornée d'armes destructrices...Ca faisait beaucoup pour une pièce de dix mètres carrée...Carl laissa passer les trois géants en écarquillant les yeux puis attendit qu'ils aient finis de s'équiper pour retourner vers sa caisse de munitions en vérifiant chacune de ses cartouchières sous le regard interrogateur de son caporal.

"-Vous n'aviez pas déjà fais le plein?
-C'est des spartans Mendoza, trois spartans !
-Et alors?
-Et alors si ces foutues boites de conserves sont dépêchées ici, c'est que le danger est très, très présent, y avait des spartans sur Washington et aussi lors de l'attaque de Barren...Alors je préfère être un peu lourd niveau munitions que de devoir encore me débrouiller pour courir plus vite que l'ennemi...Vous devriez faire pareil, Caporal."
-Je vous suis pas, on devrait être rassuré plutôt non?"

Carl secoua la tête en lâchant le sac à dos qu'il venait de ramasser sur une étagère a sa gauche.

"-Ouai bien sûr, c'est vrai qu'on les a vachement vu les spartans, dans washington, ils ont protégé tellement de monde que c'est moi qui est dû me faire passer pour un sauveur pour redoré un peu le blason de l'unsc...Ces tas de taules courent plus vite, sont plus fort et sont mieux équipés que nous, si un des leurs crève, je suis sûr que même les gars du SRN vont chialer dans leurs bureaux...Par contre si l'un de nous meurs...Personne n'en aura rien à carrer !
-Parce que lorsque la caporale Vielna est morte avec le reste de notre escouade, vous en avez eu quelques chose à carrer?"

Le sergent fronça les sourcils en jetant le sac sur son sous-fifre.

"-Fermez-là soldat, vos paroles m'agacent au plus haut point, prenez ce sac, remplissez-le, et retrouvez-moi dans cette foutue salle de briefing...."


Se dirigeant cette fois pour de bon vers la sortie de l'armurerie, Carl laissa apparaître un étrange sourire de satisfaction sur son visage...Oui, il y avait des spartans...Ce qui impliquait que de gros problèmes allait se trouver en face des marines et des membres de la BRC...Et qui disait gros problèmes disait long massacre...Cette journée allait être intéressante, pas autant que Washington, mais elle serait intéressante quand même.

La porte de l'armurerie se ferma derrière-lui, et il commença à vagabonder dans les couloirs, à la recherche d'un lieu ou se reposer loin de tout humain, en attendant le briefing.

_________________
"Je me présente, Carl Sorince, sarcastique, cynique, cruel et schyzophrène...Passons maintenant à mes points négatifs..."-Carl Sorince, auteur du roman "moi, mon reflet, mes photos et encore moi."

"Il est normal qu'un sale gosse comme moi soit devenu celui que je suis désormais...C'est à dire un tueur mieux placé et mieux payé que les types biens."-Carl Sorince à propos de lui-même.

"Mes gars...Mes exécuteurs...Sont pas des héros. Non, pas des héros...Et moi non plus d'ailleurs. Nous sommes bien mieux. Nous sommes des tueurs de héros."-Carl Sorince à propos des sanglots.
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward Hordika
ODST, Sergent
avatar

Nombre de messages : 250
Localisation : Probablement dans l'espace ...
Humeur : d'humeur a sauter depuis l'espace.
Date d'inscription : 10/06/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : Mitraillette SMG 7S
Autre Compte : Rell 'Ikiha
Arme n°2 : Pistolet M6C

MessageSujet: Re: Horreur & Damnation! - Dans le vaisseau en approche   Ven 4 Jan 2013 - 22:39

Une petite impulsion électrique agita soudain le moteur, lequel abaissa 3 petits cartons en même temps. Le 9 se changea en 0, le 5 en 0 également, et le 08 se changea en 09. Rien que pour le plaisir, Edward attendis une minute de plus que le carton du 0 repasse a 1 avant de relever les yeux vers le plafond. Adossé a un mur, a même le sol, les genoux repliés contre le torse, Edward se sentait ... nu. Non pas qu'il n'ai pas sa tenue sur lui. Au contraire, cela faisait presque 3 heures qu'il avait enfilé sa tenue de marines de la tête aux pieds, son casque était sous ses jambes, prêt a être enfilé dès qu'il quitterais son coin, et sa SMG 7S reposait canon contre le sol, accroché a sa ceinture. Lentement, il lâcha sa main, et replia doucement son bras pour se palper. Sur le torse, bien fourré dans son holster, Son M6C SOCOM attendais bien sagement qu'on le sorte. A sa ceinture, deux grenades incapacitantes comme d'habitude, par flash, ainsi que pour l'occasion une paire de grenades a gaz, qui pourrais se révéler pratique contre des camouflés. Toujours a disposition, il retrouva ses 5 chargeurs de bases de SMG, autant pour le socom, et au cas où quelques cartouches de fusil a pompe ... on en avais jamais trop sur soit, surtout quand les autres tirent comme des idiots. On avais un jour dis a Ed qu'il était stupide de prendre des balles pour une arme qu'il ne portait même pas. Dans la même mission, il avait récupéré un fusil a pompe après avoir vidé sa SMG et avait été bien content de ne pas devoir foncer dans la mêlé avec son couteau.

Voulant éviter de se faire engueuler une fois de plus par un quelconque gradé qui passait par là ( sait-on jamais, il avais tendance a attirer les cris visiblement ) Edward pris son casque sous ses genoux et le posa sur sa tête, maugréant dans la barbe qu'il n'aurais jamais contre le masque qui y avait été intégré ... Un casque ODST aurait été bien plus utile dans ces conditions, mais au moins, ça évitait d'étouffer dans une salle où les produits toxiques auraient fuit ... Dans l'espace, personne ne vous entend crier. Ed aurais vraiment voulu son armure pour cette mission, et pas que pour l'honneur pour une fois ... Enfin bon, autant ne pas broyer des idées noires, redevenir ODST n'était peu être pas une perspective d'avenir proche, mais en tout cas ça n'était pas impossible ... normalement. Regardant sa montre une fois de plus, il rabattit sa manche dessus et se décida enfin a déplier ses genoux et a se mettre en marche dans les couloirs du "mambo italiano" sans se presser. Il avais encore le temps pour la réunion de toute manière. Encore un briefing long et fastidieux a se taper ... Comme si c'était utile ... Les missions ne se déroulaient jamais comme prévu, les ordres en plein milieux étaient parfois complétements tarés, et cerise sur le gâteau le plus gros danger qu'il avais a redouter pour le moment venait d'un coin obscure de son cerveau qu'il tentait de cacher, que du bonheur en perspective. Il n'aurais manqué que des balles qui explosent a la détonation dans sa mitraillette pour achever le tableau.

Passant une fois de plus vers l'armurerie, Edward vit non loin de lui 3 silhouette qui lui arrachèrent un nouveau juron. Des spartans. Des "hommes de métal". Autant dire les pires machines a tuer crées par l'homme. Et surtout des signes assez simples a interpréter du danger qui était présent sur cette station. On n'envoyais pas ces hommes sur le front pour le plaisir de voir des types de 100 a 200 kilos a poil se balader dans une armure qui au bas mot en faisait 300, le tout en vidant plus de chargeurs et fauchant plus de vies en une bataille qu'un marines lambda en un an de carrière. Sans compter que ces petits chouchous étaient précieux comme des perles pour l'UNSC, si un d'entre eux faisait une bavure ... rien. La preuve en avait été donné lorsqu'un conflit entre des spartan et des ODST avait éclaté et qu'à l'issue de la bataille, on avais fait disparaitre les deux cadavres et taire les deux blessés graves, parce qu'ils étaient ODST et que l'adolescent qui s'était battu était un spartan. Tentant d'éviter de ressasser de mauvais souvenir pour son ancienne affectation, Edward attendit qu'ils entrent dans l'armurerie pour voir le sergent sorince en ressortir et s'éloigner. Il s'effaça sur son passage avec une pointe d'amertume, mais continua son chemin en mettant de coté sa fierté. Un sergent, tout aussi insupportable, chevelu, et sadique qu'il soit reste un sergent après tout ... Par contre, l'idée de prendre d'autres cartouches de fusil a pompe paru bonne a Edward, qui en saisit un petit paquet de plus pour le fourrer dans une des poches encore libres de sa combinaison. Il saisit également quelques chargeurs de plus pour son arme principale, et ressortit en se demandant si il existait des protections pour les biceps ... le nombre de blessures qu'il avais au bras commençait a l'aggacer au plus haut point ... depuis qu'on lui avais fait remarquer ... un matin ... dans une chambre ... Secouant la tête en serrant un peu les dents, Edward chassa la vision passagère de son esprit. Il devais éviter de penser a ça avant d'aller a la mort ... enfin, remarque, ce briefing n'allais pas être si terrible que ça normalement.

_________________



"On m'a dit un jour que j'étais con. A celui qui un jour m'a dit cela. A tous ceux qui me l'ont dit par la suite. Et à tous ceux qui l'ont pensé.
Je. M'en. Fous.
Merci."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allen Weaver
Black Rock Company, Fox
avatar

Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 11/11/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : SMG-7 Socom
Autre Compte :
Arme n°2 : M6D-Socom

MessageSujet: Re: Horreur & Damnation! - Dans le vaisseau en approche   Sam 5 Jan 2013 - 4:26

Allen dormait paisiblement dans sa chambre quand son réveil se mit à sonner, engourdit il se leva doucement, dèjà habillé il ne lui restait plus qu'a enfiler son gilet, son sac et son casque. Après une dizaine de minutes à se préparer correctement il sortit tranquillement de sa chambre sans se prèsser car il était en avance, écouteurs aux oreilles, il traversa les couloirs peu éclairés au son somptueux d'une musique rock. Il croisa deux marines sur le trajet probablement des recrus qui le fixèrent en écarquillant les yeux, l'ex marine adorait la froideur que sont équipement inspirait.

Pensées:C'est la classe quand même, et surtout mieux que l'équipement standard d'un marine.

Une fois proche de l'armurie il constata qu'il n'était pas le seul à être en avance, ils y avaients pas mal de marines et de mercenaires de la BRC. Le contractor se faufila dans la foule jusqu'aux caisses de munitions, biensur son M6D Socom était dèjà au chaud dans son holster au niveau de sa cuisse droite et sa SMG7 Socom elle pendait canon vers le bas accroché à une sangle en bandoulière. Il ramassa pas mal de chargeurs qu'il pouvait loger dans les poches de son gilet et prit des chargeurs de M6D qu'il rangea dans son sac, il aperçut une bombone de bimousse et se souvint de son défunt ami qu'il n'a pas put sauver, il hésita un instant et jett un regard autour de lui pour voir ce que prenaient les autres... Ils prenaient tous des munitions, beaucoups de munitions, ça présagait rien de bon, soit il prenait une bombone de biomousse soit il prenait plus de munitions. Il plongea finalement sa main dans la caisse de munition et se reservit encore une fois.

Pensées:Avec mes moments d'absence, je ne penserais qu'a tirer et suivre le groupe pas la peine de m'encombrer pour rien...

Il s'avança ensuite vers la droite et prit deux grenades fumigènes :"ça peut servir en cas de replit", puis il resortit de l'armurie toujours aussi calmement et doucement car Allen ne se bousculait jamais juste après s'être réveillé. Il changea de morceau sur son baladeur, il lui fallait un son plus aggréssif pour le mettre en condition. Il marcha ensuite vers la salle de briefing et s'asseya près de la porte une fois arrivé devant la salle fermée...

Allez mec la fête c'est pour bientôt...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Max Kelrod
Marines, Forces Spéciales, Adjudant-chef
avatar

Nombre de messages : 145
Age : 25
Humeur : ...
Date d'inscription : 18/04/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : DMR
Autre Compte :
Arme n°2 : M6C Socom

MessageSujet: Re: Horreur & Damnation! - Dans le vaisseau en approche   Sam 5 Jan 2013 - 15:09

-Vous êtes malade ?! Vous n'avez aucune conscience ?! Ce sont des femmes et des...

Le poing du sergent s'enfonça dans le sac de sable, déformant légèrement celui-ci, il enchaîna ensuite avec un coup pied qui aurait sûrement brisé une ou deux côtes. Max continua de frapper tout en repensant à la 1ère classe Chapel. Depuis longtemps déjà l'envie de lui faire fermer sa grande gueule le démanger. Maintenant, Chapel n'avait plus de mâchoire et était certainement mort, son corps n'avait cependant pas était retrouvé. Quoiqu'il en soit, si il était toujours vivant, Max l’accueillerai à grand cul de DMR dans le cul.
Le sergent essuya son visage avec une serviette, le briefing n'allait pas tarder, il se dirigea vers le vestiaire de la salle d'entraînement et prit une douche rapide. Cela faisait presque 2 heures qu'il s'entraînait, son paquetage était prêt depuis la veille. Équipement habituelle : DMR, M6C Socom, grenade fumigène et à fragmentation, sans oublier ses deux couteaux de combat. Max avait hésité à échanger son fusil de précision contre un fusil d'assaut ou un fusil à pompe. Mais après mûr réflexion, l'habitude qu'il avait prise avec son DMR le rendait efficace à courte et moyenne portée. Et puis, il pourrait toujours s'emparait d'une arme ennemie si il en avait l'occasion. Le sergent sortit de la douche, s'habilla rapidement, prit tout son équipement et fila en direction de la salle de briefing.
Sur le chemin, il rencontra le sergent Sorince accompagné par le Caporal Mendoza. Ils s'étaient un peu perdu de vue depuis, « le massacre de Washington ». Max était ravie de voir que le sergent avait son M45 avec lui, c'était toujours utile. Ils arrivèrent tout les trois au briefing, mais pas les premiers. Gareb était déjà là.

-Vous êtes en avance Caporal. Il le salua
-Vous aussi sergents. Dit il en les saluant

Quelques minutes plus tard, type de la BRC se pointa et s'asseya près de la porte, il s'ignorèrent mutuellement. La porte s'ouvrit enfin au bout de 5 minutes d'attente et les premiers arrivé prirent place à l'intérieur de celle-ci. Cela promettait d'être intéressant, qui plus est, des trois spartans firent leur apparition. Sorince disait donc vrai, cette mission allait être un gros merdier, comme toute les autres. Kelrod se tourna alors vers Carl.

-Du moment qu'il y ai pas de spartan noire, moi ça me va...

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryan Hicks
Banni
avatar

Nombre de messages : 219
Localisation : Affronte les Fantômes de son passé - [Inconnue]
Humeur : Froid, Calme, Patriotique
Date d'inscription : 18/06/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : ➢ M6D-Socom
Autre Compte : Amy
Arme n°2 : ➢ ➢ SRS99C-S2-AM (Custom)

MessageSujet: [center]   Sam 5 Jan 2013 - 16:17

- Journal de bord du Caporal Ryan Hicks du Corps Expéditionnaire des Marines de l'UNSC -
- Nouvelle entrée (Mambo Italiano) 1643 heures -
- Destination : Inconnue -

-" Journal de Bord, Caporal Ryan Hicks, Voici maintenant plusieurs semaines que les rebelles ont pris le contrôle de la ville de Washington, laissant alors la porte grande ouverte au mouvement pacifiste et Anti-UNSC, la cause qu'ils défendent n'est pas juste, elle à seulement pour but la déstabilisation politique et sans le maintien de l'ordre pour endiguer les rebelles ce serait alors le Chaos dans toutes les colonies, Tout cela par la faute d'un seul homme, que nous devons traquer. Je suis sur une nouvelle mission, d'après ce que j'ai entendu une station orbital serait attaqué par les covies et pour "redorer" le blason de l'armée on est envoyé régler ce petit problème.
- Terminé -

" Nous étions tous des soldats, nous avions tous jurés, Bible sur le coeur que nous protégerons la Terre et ses colonies, ce qui s'est passé dans la ville de Washington nous a prouvé qu'un serment peut être rogné si c'est pour obéir à un ordre, Au début j'avais encore foi en les ordres, je n'étais à l'époque qu'un subordonné, c'était bien avant que les ronds de cuirs me propose une affection dans les ODST, mais j'étais déjà devenus une machine à tuer, depuis mon plus jeune âge je n'ai connus qu'une seule chose, Haïr les insurgés et la soit disant "cause" qu'ils défendent aux périls de leurs vies. Je suis devenus un enfant d'Orion pour cela mettre un terme à ce fléau. Le même fléau qui nous a fait subir une ignominieuse défaite sur la ville de Washington. "

Ryan était encore en train de rêvasser, sur la raison et le pourquoi de sa présence ici, personne ne devait savoir qu'il avait participé au premier projet Spartan aussi connu sous le nom de soldat Orion un projet qui au départ devais crer des super soldat pour mettre un terme à la rébellion en effet Ryan et un groupe d'Orion avait fait plusieurs mission ensemble la majorité étant des missions d'assassinat pour endiguer la rébellion et déstabiliser leurs semblant de justice, sans leurs leader ils ne seront pas capable de s'organiser ou de financer les nombreux assauts qui commettent contre l'UNSC. Très peu de candidats avait survécu, mais les survivants étaient plus fort, plus résistant avait plus de réflexes. Mais au fil du temps certain Orion perdait la tête, certain on suivent la cause qu'ils avaient juré d'anéantir, d'autre ont sombré dans la folie et se sont fait "Recaler" par l'ONI.

En ce qui concerne les Spartans-II Ryan ne savait encore que très peu de choses sur eux, il avait un vielle ami qui travaillait à l'ONI qui lui disait les nouvelles du front et que les Spartans-II n'étaient du matériel militaire rien de plus... Depuis qu'un Spartan-II lui a sauvé la vie dans les profondeurs de Barren il n'avait plus cette opinion sur les Spartans, notre devoir est avant toute chose de protéger la race Humaine.

Mais désormais les insurgés n'était plus notre seul ennemis, l'Humanité avions réveillé une force fédératrice qui portai le nom de Covenant et leurs fois en leurs prophète était tel qu'il ne cesserait jamais de combattre avant de nous avoir tous exterminés. Depuis maintenant 16 ans le même schéma ce reproduit, nous perdons les batailles ou nous les gagnions avec des pertes avoisinant les 80% désormais Ryan comprenait l'enjeu de sa survie il était non seulement un soldat, mais il appartenait à l'élite de l'UNSC les Helljumper, à la base les ODST étaient déployé derrière les lignes ennemis pour éliminer mais année après année nous étions larguées pour défendre des zone d'évacuation ou des objectifs stratégiques.

Ryan sorti de son lit et s'étira, il n'avait que très peu dormit, depuis Barren il ne dormait que très rarement ou ne trouvait jamais un sommeil réparateur. Il se mit au sol et fit une dizaine de pompe afin d'entretenir sa forme, en effet chez les ODST il fallait toujours être prêt à tout, ont savaient quand on étaient largués, mais jamais quand on remonterait sur le vaisseau, des jours ? Des mois ? il fallait toujours être en parfaite condition physique afin de supporter les situations extrêmes qu'il pouvait avoir en surface.

Ryan se mit alors en route pour aller à l'armurerie, croisant de multiple soldats et mercenaires dans les coursives, après 3 bonnes minutes il arriva à la dite armurerie, à l'intérieur 3 Spartans en train de s'équiper, il ne prêta pas grande importance aux Spartans se concentrant d'abord sur son équipement, depuis peu Hicks avait fait l'acquisition d'un fusil à Pompe M45, qu'il avait légèrement modifié en effet de chaque côté du canon était installé via un système de rail deux lampes torche flashlight à grande autonomie et sur la crosse de l'arme était fixée un étuis pour y dans lequel était placé un couteau de combat denté et sur le flanc de l'arme été écrit "JUSTICE" certain soldat prêtait plus d'attention au fusil à pompe qu'aux trois colosses d'acier. Depuis la chute de Washington il avait également fait l'obtention d'un DMR qu'il baptisa "Freedom" sur le canon de celui-ci était accroché une lampe torche flaslight ainsi que ces plaques d'ODST. Ryan fit alors le plein de munitions pour ces deux armes avant de se diriger avec tant de bien que de mal vers une caisse dans laquelle se trouvait toutes les grenades de "soutiens" que l'on pouvait imaginer immédiatement Ryan pris quatre grenades étourdissante et un capteur de mouvement portatif cela l'encombrait... il le mit alors dans son sac on ne sait jamais à quoi s'attendre contre les covenants.

Ryan ce leva et regardais un instant les 3 supers soldats il remarqua prêta plus particulièrement attention à celui portant le Matricule 011, il le salua rapidement voyant qu'il était très occupé en espérant que le spartan se souviendrait de lui, beaucoup de choses c'était produite depuis Barren et comme si cela ne suffisait pas Hicks avait été radié du corps des Troupes de Choc Aéroporté. Il sortit alors de l'armurerie son DMR en bandoulière et son fusil à pompe à pompe dans les mains, parcourant le couloir en direction de la salle de briefing, il arriva devant la porte de la dite salle, celle-ci était fermé, il décida alors de se balader dans les couloir, car il détestait rester inactif avant une mission c'est alors qu'il commença à marcher dans les couloirs.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grayson P. Flynn
Black Rock Company, Chien fou
avatar

Nombre de messages : 11
Localisation : _
Date d'inscription : 31/12/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : DMR
Autre Compte : -
Arme n°2 : SMG 7S

MessageSujet: Re: Horreur & Damnation! - Dans le vaisseau en approche   Sam 5 Jan 2013 - 18:21

Station Orbitale Spartacus, un gigantesque complexe perdu dans l'espace. Ces édifices sont théoriquement conçus pour défendre les secteurs contrôlés par le CSNU des attaques Covenants. L'exemple type des prouesses de la technologie moderne, au service de l'Armée. Je ne sais pas quelles sortes de rats peuvent bien vivre sur ces prisons flottantes, mais l'idée de monter à bord ne m'enchante guère. Voilà deux jours que les communications sont coupées, probablement dû à une attaque des Covie. La réaction du gouvernement ne s'est pas faite attendre. Le Manbo Italiano, avec à son bord quantité de Marines et de mercenaires est envoyé sur les lieux en éclaireur. Je rentrai tout juste de ma patrouille quand les Pelicans sont venus nous chercher sur la terre ferme. Paraît même qu'on a quelques boites de conserve pour nous tenir compagnie. Des Spartans. Le fait que le CSNU nous envoie ses meilleurs jouets ne présage rien de bon.

En approche de la station, toujours la même rengaine. Les gradés aboient sur les soldats, rappelant la nécessité absolue de bien choisir et de vérifier son équipement. La procédure est machinale. Les haut-parleurs beuglent dans les dortoirs, réveillant ceux qui ne le sont pas déjà. J'enfile ma combinaison et les pièces de mon armure, vérifiant par deux fois que tout est en place. J'empoigne mon fusil de combat que j'accroche dans mon dos et attache mon pistolet-mitrailleur à la bandoulière avant. La lame du couteau repose déjà dans son étui. Le casque est transporté sous mon bras.

Je me rends à l'armurerie, où bon nombre de soldats s'affairent déjà autour des caisses de munitions et des étagères remplies d'armes. La pièce est bruyante. Je salue les visages qui me sont familiers. Je ne peux m'empêcher de ressentir une certaine tension sur mon passage. Certains ont toujours du mal à accepter la présence des BRC. Des regards narquois, des phrases prononcées à voix basse. Ils semblent lutter contre l'envie de se jeter sur moi. Je me contente d’ignorer et fais mes courses. Des chargeurs de M7 et de DMR, en quantité suffisante pour une mission mais pas davantage. Quelques grenades incapacitantes. C'est tout ce dont j'ai besoin. J'accroche le matériel aux quelques sangles qui ornent mon armure et ne m'attarde pas plus longtemps Les discussions m'ennuient. J'ai jamais été du genre à me confier de toute façon.

Arrivé devant la porte, la scène m'arrache un sourire. Les protecteurs de l'Humanité. Trois colosses planqués sous le double de leur poids en ferraille. C'était donc vrai, les Spartans étaient à bord. J'en avais déjà vu un sur Harvest, mais ils restaient toujours aussi impressionnants. Fallait voir ces types-là écraser une Brute à mains nues pour comprendre. Les gars les prétendent invincibles. Pour moi, simple mortel, ils sont surtout synonymes de mauvais augure. On envoie pas les super-soldats pour liquider deux ou trois Covie. Ce genre de tâches ingrates est reversée aux Marines, de la même façon qu'on enverrait un deuxième classe récurait les chiottes. On nous cache quelque chose, et j'espère que je découvrirai vite de quoi il s'agit.

Les Spartans ôtent leur casque chacun leur tour. L'espace d'un instant, ils semblent presque comme nous. Je les gratifie d'un hochement de tête et sort de la pièce une fois qu'ils ont dégagé le passage. Je suis en avance. Arrivé devant la salle de briefing, j’aperçois qu'elle est presque vide. Je m'adosse à un mur, pensif, attendant la bonne heure. Je pense aux événements de Washington, auxquels je n'ai pas pu participer mais dont tout le monde parlait, et parle encore. L'image de la station orbitale me revient en tête. A quoi sert de bâtir des défenses extérieures si l'on est pas capable de lutter contre les ennemis intérieurs ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joey Astana
Black Rock Company, Roquet
avatar

Nombre de messages : 26
Age : 21
Localisation : Au bercail
Date d'inscription : 03/11/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : Pistolet M6D
Autre Compte : Dorm'Siwidol
Arme n°2 : Fusil de combat DMR

MessageSujet: Re: Horreur & Damnation! - Dans le vaisseau en approche   Sam 5 Jan 2013 - 18:52

Aldo rêvassait tranquillement dans sa cabine du "Mambo Italiano" en pensant au contrat présent : une station orbitale de l'UNSC avait cessée tout contact depuis un petit moment et cela commençait à poser problème. Surement un coup de ces aliens puants et résultats on envoya le "Mambo Italiano" des troupes de l'UNSC et de la BRC enquêter
Les covenants voilà un moment qu'Aldo ne s'en était pas farci, mais bon si l'UNSC met le prix, cela ne posera aucun problème.

L'heure du briefing approchait et en conséquent il fallait se préparer à l'expédition. D'un bond, Aldo sortit de son lit, fit sa toilette enfila son armure et passa en révision ses armes. Son fidèle M6C était opérationnel, modèle standard avec une légère modification : sur Terre Aldo l'avait fait ternir afin qu'il brille moins, cela peut être contraignant pour les missions furtives ou même pour se cacher. Ayant fini d'observer son magnum, il le rangea dans la lanière de sa jambe droite. Vint ensuite son fusil de combat plus simplement appelé DMR qu'il rangea dans une encoche dorsale au côté de l'étui de Sinistral sa lame longue. Cela fessait un peu vieux jeu pour le combat rapproché mais à l'instar du fusil à pompe, la lame ne requérait pas de munitions. Et pour finir son couteau de survie universel placé juste à côté de son M6C.
Pour terminer sa préparation il enfila son masque fétiche. D'apparence similaire à un crane, choix ne relevant pas simplement de l’esthétisme mais afin de semer légèrement le trouble chez l’adversaire, bien que cela ne marche pas aussi bien chez les covenants. Utile pour les opérations en zone sombre et dangereuse grâce à sa vision thermique et nocturne ainsi que sa protection aux gaz. Il enfila sa capuche par dessus son masque et sortit dans les couloirs en direction de l'armurerie.

Aldo se perdit plusieurs fois avant de tomber sur l'armurerie qui ne cessait pas d'accueillir des soldats venant faire le pleins de munitions. Pire qu'un supermarché le jour des soldes et en plus, c'était extrêmement étroit. Il y avait des marines et des collègues de la BRC mais Aldo ne connaissait aucun deux, il y avait même des spartans et si il y a bien une chose que pouvait apprécier Aldo chez ces derniers c'est qu'ils font de plus grandes cibles, le reste, ils sont bien trop modifié pour être digne de confiance.
Aldo fit un léger stock de munitions pour DMR et Magnum puis se disant que c'était l'UNSC qui régalait il prit une nouvelle tournée. Il ne prit que des grenades paralysantes, utiliser celles à fragmentation dans des couloirs étroits, c'était pas souvent le plus judicieux surtout aussi proche de l'espace.

Une fois bien équipé il se dirigea dans la salle de briefing, il y avait déjà du mon mais aucun visage familier ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://halo-fan-zone.forumgratuit.org/forum
Ava Fleman
Black Rock Company, Chien fou
avatar

Nombre de messages : 13
Localisation : Station Spartacus - Premier étage de la Station - Découvre la Folie
Humeur : Taciturne.
Date d'inscription : 09/11/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : M6C Socom x2
Autre Compte : Ryan Hicks
Arme n°2 : Carabine MA5K

MessageSujet: Re: Horreur & Damnation! - Dans le vaisseau en approche   Mar 8 Jan 2013 - 10:15

HRP : Vive les posts de Nuit Blanches Yeepee ! ....

Ava était déjà en tenue de combat, son packtage bouclé depuit la nuit dernière et dormais depuis maintenant 1 heure, allongée sur une caisse de ravitaillement à quelques mètres seulement de la salle de briefing son sommeil fut troublé par deux mercenaire en train de discuter joyeusement dans les couloirs du vaisseau.

-"Non je te jure je les ai vraiment vus trois énormes colosse dans l'armurerie. Ils faisaient au moins deux mètres de haut."

-" Tu essayes de me faire croire que l'UNSC a dépêcher trois Spartans pour cette mission tu te fou de ma gueule là ! "

-" Bah je n'invente rien va voir à l'armurerie si tu ne me croit pas !"

" De quoi pouvait bien t-il parler ? Un Spartan ? "

Curieuse, Ava s'étira brièvement prit sa carabine MA5K et son sac pour ensuite se diriger vers l'armurerie, elle croisa le passage de nombreux soldats et mercenaires dans les coursives du vaisseau, une fois arrivée au lieu dit elle ouvrit la porte, il n'y avait rien d'anormal, seulement des marines en train de faire le plein de munitions. Il n'y avait aucun colosse de deux mètres, les deux soldats avaient du sûrement abusés de la nourriture qu'il servait au mess.

" Comme je suis dans l'armurerie autant en profité pour prendre un peu plus de matériels "


Ava, s'approcha alors de multiple caisses de ravitaillement et autres et au bout d'une demie-douzaine de minutes elle trouva son bonheur, 4 Charges de pastique de découpe, un lot de 6 Torches incandescentes ayant une autonomie de d'une heure chacune et plusieurs chargeurs de MA5K, elle ouvra alors la porte et se retrouva nez à nez avec un Spartan, ll mesurait au moins deux mètres si ce n'est plus, le Spartan la regarda alors avant de se pousser sur le côté pour laisser passer Ava, elle se retournât rapidement avant d'ajouter un simple -"Merci" avant de continuer son chemin dans les couloirs du Mambo Italiano pour alors se diriger vers la salle de briefing, pour obtenir plus ample information sur la dite mission.

D'après ce qu'avait entendu Ava c'était un gros contrat, le genre de contrat qui ne laisse personne se désintéresser, Ava avait pour l'habitude de toujours travailler seule, car la récompense était plus élevée et par-dessus tout ,car Ava n'a strictement aucune confiance en personne, sauf dans le peu de personnes qui n'était pas qualifié comme normal.

Même si elle avait été éduquée dans une logique visant à mordre vers les autres elle restait tout de même très fermée au monde se concentrant sur 3 choses, Le plaisir, l'argent et par-dessus tout le plaisir d'être payée pour faire couler le sang d'autrui. Cela allait être ça toute première mission en "équipe" Dieu seul sait à quoi elle devait d'attendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alan Price
Black Rock Company, Fox
avatar

Nombre de messages : 48
Age : 21
Localisation : dans un merdier pas possible
Date d'inscription : 01/10/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil de combat DMR
Autre Compte :
Arme n°2 : Mitraillette SMG7

MessageSujet: Re: Horreur & Damnation! - Dans le vaisseau en approche   Ven 11 Jan 2013 - 16:05

J'étais en train de me diriger vers l'armurerie quand j'entendais des bribes de discussion sur la mission qui nous attendait. Cela allait se passer sur une station qui n'a plus donné signe de vie, certains s'entendent à dire que ce sont les covenants. Les covenants, comme ça ce sera ma première confrontation avec ses aliens. Tout en rêvassant, je me demandais ce qu'on pourrais bien trouver sur cette mystérieuse station. En allant vers l'armurerie ,j'entendis la discussion de deux marines.

« Tu sais où on va?


Je crois qu'on va sur une station spatiale car elle n'a plus donné de signe de vie, sûrement les covenants qui l'ont attaqués.

Quoi? Les covenants, tu en est sûr?

Non, mais tout cela ne me va pas, je redoute le pire.

Moi j'ai entendu dire qu'il y a trois spartans déployés pour la mission! Ça sent pas bon tout ça.

Tu l'as dit!»

En arrivant dans l'armurerie, je vis des marines, des contractors, mais aussi quelques spartans. C'est mauvais tout ça. Des spartans déployés pour une mission, ça veut toujours dire que c'est synonyme de problème. Par contre, je ne les croyais pas aussi imposant avec leurs armures. Mais à mon avis c'est un contrat qui va être va être plus que bien payé, et j'aime ça. Je commença à prendre des chargeurs de DMR balles perforantes ainsi que des balles perforantes aussi pour ma mitraillette SMG7. J'ai modifié mes deux armes pour la mission: j'ai placé sur mon DMR une baïonnette ce qui me vaut les raillerie de certains soldats, tant pis, au moins j'ai du combat rapproché et si je n'ai plus de munitions, je pourrais toujours m'en servir. Ensuite, j'ai placé sur ma SMG7 un viseur laser ainsi qu'une torche, au cas où que l'on ai besoin de lumière. Je pris aussi un masque à gaz, on nous disait de le prendre, juste une précaution. On en avais pour tous les goûts dans l'armurerie, bien que certaines armes ne servirait à rien là où on serait, car on va sûrement être pour la plupart du temps dans des espaces confinés. Je pris deux grenades flash ainsi que trois grenades fumigènes, les fragmentations n'étaient d'aucune utilité puisqu'on se battrait dans des couloirs étroit. Je pris aussi un couteau. Je me retourna puis je vis un petit sac que je mis des chargeurs de différentes armes ainsi que de différents types de munitions, comme ça si on est obligé de défendre un point particulier, je pourrais ravitailler mes coéquipiers tout en espérant ne pas me retrouver tout seul car dans ce cas-là, cela me ralentira plus qu'autre chose. Je vérifia mon paquetage, pour voir si j'ai pris tous ce que j'aurais besoin, puis je me dirigea vers la salle de briefing pour savoir sur quoi on serait envoyé, car l'UNSC a quand même mis le paquet pour cette mission. Déployé des marines, des gras de la BRC et des spartans, cela fait beaucoup quand même, mais bon, l'UNSC doit avoir ses raisons pour envoyer autant d'hommes. J'allais vers la salle de briefing pour avoir toute les réponses à mes questions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jack Shepard
Service de Renseignement de la Navy, Sous-Directeur, Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 12/09/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : M6C
Autre Compte :
Arme n°2 :

MessageSujet: Re: Horreur & Damnation! - Dans le vaisseau en approche   Lun 14 Jan 2013 - 11:54

Aucune minute à moi. Voila ce que c'était de diriger le SRN depuis que Miller avait complètement déconné à Washington. Il fallait maintenant que je redore le blason de notre armée, et ce n'était pas vraiment chose facile. Signe du destin, on avait perdu le signal d'une de nos stations orbitales, et l'on supposait une attaque alien.

Je n'aimais pas supposer la mort de nos compatriotes, mais vu tout le sang qui avait déjà coulé, il valait mieux se servir cette attaque pour notre image.
J'avançais sur le pont avec l'homme qui sera responsable du commandement lors de la prochaine opération. L'adjudant Summers dirigerait les troupes régulières et les BRC au cours des prochaines heures, mais on avait dépêchés des Spartans également, qui auront eux aussi leur propre mission.
Cet adjudant était très silencieux, avançant à mes côtés en silence, il se contentait de saluer chaque officier supérieur à lui qu'il croisait. Le médecin des forces spéciales avait déjà entendu le briefing de mission, et allait devoir le répété à ses hommes de manière concise et surtout, bien vérifier leur équipement.

Nous arrivions finalement dans la salle d'embarquement, où nous attendait les futurs envoyés. Je fixais les spartans avec un regard perplexe, en repensant au pauvre type qui avait été "questionné" par le SRN et cet envoyé marines, qui se trouvait d'ailleurs au garde à vous parmi les soldats.

L'adjudant leur rendit leur salut, alors que je me plaçais devant eux, m'éclaircissant la voix.

<< Messieurs, je ne vous apprend rien si je vous dit que notre image actuelle est désastreuse. Suite à la fuite de Miller depuis les batailles de Washington, de nombreux foyers de rebellions ont vu le jour et nous avons déjà essuyer de lourdes pertes, comprenant même l'une de nos colonies extérieures. Naturellement, aucune info n'a été donnée. Mais il est maintenant temps d'inverser la chose, et de redorer notre image. Je suis envoyé par le conseil des amiraux. Les huiles de notre CSNU tiennent à ce que cette mission soit une réussite totale. je ne tolérerais donc aucun échec, j'ai déjà bien trop de boulot depuis la fuite du directeur pour me permettre de venir vous voir et de vous botter les fesses. Voici le gros de la mission: vous vous rendrez sur la station, et enquêterez sur les raisons des coupures de courant et de communications. Il y a peut-être encore des survivants dans cette station, c'est pourquoi vous pouvez considérer cette mission comme une "reconnaissance et sauvetage". Bien, l'adjudant Summers se chargera de vous briefer pour la suite. Spartans, venez avec moi, j'ai quelques choses à vous dire. >>

Je saluais les marines avant de m'avancer vers le fond de la salle, où je fut rejoint par les trois géants verts qui attendaient plus d'informations.

<< Bien, tout d'abord je tiens à préciser une chose major. Summers aura la totale liberté de commandement sur ses troupes, vous ne devrez en aucun cas utiliser les protocoles pour prendre le commandement, ni votre grade. Les spartans n'ont plus une très bonne image depuis que des envoyés spartans du SRN ont ouvert le feu dans Washington contre des civils. Vous serez néanmoins complètement indépendants, l'adjudant en a été informé et votre mission elle, est une "search and destroy". Vous devrez donc vous rendre dans la salle des machines, et y placer de lourdes charges explosives, ne révélez à personne cette information une fois les charges placées. Vous vous rendrez ensuite dans la salle de contrôle, afin d'y effacer toutes les données présentes. Si présence covenant il y a, nous devons appliquer le protocole Cole, qui n'a semble-t-il pas été respecté. Si les choses tournent mal à cause des covenants, faites sauter la station littéralement en activant les charges. Ne vous préoccupez pas de la survie des marines et des mercenaires. La plupart ont participé à la bataille de Washington et ne sont pas tout blancs, et il vaut mieux que nous ayons des soldats "morts en héros" qu'une station capturée par l'ennemi et ds infos tombant aux mains de notre plus grand ennemi, sans compter notre image qui en serait encore plus détruite... D'autres escouades marines seront sûrement envoyées après votre départ, donc la présence alliée sera potentiellement présente. Avez-vous compris spartan ? >>

La boite de conserve aqcuieça d'un "oui" avant de me saluer et de partir pour le pélican qui était réservé pour lui et ses spartans. Quand à moi, je regardais l'adjudant commencer l'examen de ses troupes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Virgil Summers
Marines, Forces Spéciales, Capitaine
avatar

Nombre de messages : 44
Date d'inscription : 02/07/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : DMR
Autre Compte : Alik 'Azuri
Arme n°2 : Pistolet M6D/Couteau de combat

MessageSujet: Re: Horreur & Damnation! - Dans le vaisseau en approche   Lun 14 Jan 2013 - 13:00

Les pas réguliers des deux hommes résonnaient dans les couloirs du Mambo italiano.

Summers saluait les officiers qu'il croisait comme le voulait le protocole militaire. Depuis Washington, il fallait redorer l'image de l'armée, et surtout ré-insuffler les valeurs de hiérarchie et de commandement. Ainsi que rappeler à beaucoup le code du soldat. L'adjudant ne parlait pas, se remémorant les infos de mission dans sa tête. Cette mission était moisie, mais ils devaient s'en acquitter à tous prix. Pour l'humanité, et pour le CSNU.

Virgil sourit à cette pensée, servir l'humanité de manière zélée alors qu'ils avaient commis un massacre dans Washington il y a peu. L'ironie et le comble étaient donc toujours présents.

Ils arrivèrent finalement dans la salle d'embarquement, où les attendaient les soldats qui seront sous son commandement dans peu de temps. Il refoula une envie de vomir en voyant la manière dont se tenaient les BRC quand ils étaient au garde à vous. Aucun d'entre eux ou presque ne se tenait de manière correcte. L'adjudant reconnu parmi eux la première classe qu'il avait vu dans Washington, ainsi il avait changé de façade, passant chez les mercenaires ? Quelle blague...

Le sous-directeur du SRN s'avança, et déclara sur un ton légèrement faussé :

<< Messieurs, je ne vous apprend rien si je vous dit que notre image actuelle est désastreuse. Suite à la fuite de Miller depuis les batailles de Washington, de nombreux foyers de rebellions ont vu le jour et nous avons déjà essuyer de lourdes pertes, comprenant même l'une de nos colonies extérieures. Naturellement, aucune info n'a été donnée. Mais il est maintenant temps d'inverser la chose, et de redorer notre image. Je suis envoyé par le conseil des amiraux. Les huiles de notre CSNU tiennent à ce que cette mission soit une réussite totale. je ne tolérerais donc aucun échec, j'ai déjà bien trop de boulot depuis la fuite du directeur pour me permettre de venir vous voir et de vous botter les fesses. Voici le gros de la mission: vous vous rendrez sur la station, et enquêterez sur les raisons des coupures de courant et de communications. Il y a peut-être encore des survivants dans cette station, c'est pourquoi vous pouvez considérer cette mission comme une "reconnaissance et sauvetage". Bien, l'adjudant Summers se chargera de vous briefer pour la suite. Spartans, venez avec moi, j'ai quelques choses à vous dire. >>

Suite à ces mots, les soldats saluèrent leur supérieur, avant de voir les spartans suivre l'envoyé du SRN. Summers se replaça devant ses hommes. Et commença à les fixer un par un. L'adjudant portait son béret vert des forces spéciales, montrant avec fierté le blason qui ornait le côté droit du couvre-chef. Un bouc se trouvait sur son visage et était parfaitement taillé. Son treillis était lui parfaitement mis, le ceinturon étant centré avec la fermeture de sa chemise et de son col. Le pantalon recouvrait comme il fallait les sangles des rangers, laissant seulement apparaître la première boucle. Ayant fait son entraînement en France, l'adjudant avait suivi les protocoles vestimentaires à la lettre, ayant eu assez de temps pour y penser alors qu'il faisait des pompes à cause d'un ceinturon non-centré.
Allant tout à gauche du groupe aligné, il commença son inspection. Partant de l'extrémité, voici l'alignement qui était fait : Carl Sorince, Max Kelrod, Ryan Hicks, Edward Hordika, Aldo Simpson, Grayson P. Flynn, Ava Fleman, Allen Weaver, Alan Price.

L'adjudant scruta le sergent de la tête au pied alors que celui-ci se tenait au garde à vous. Virgil fouilla ensuite le sac du concerné et vérifia ses armes, avant de déclarer:

<< C'est correct, mis à part votre coupe de cheveux Sergent. Vous avez de la chance que l'on soit un peu laxiste là dessus... >>

Il passa devant le sergent Kelrod, déclarant après une rapide analyse :

<< Faites un pas en avant et attendez. >>

Il arriva ensuite au niveau de Ryan, et analysa tout son équipement. Les armes de ce gus étaient personnalisées, et il portait un nombre hallucinant de munitions. L'adjudant passa sa main dans le dos du caporal et remarqua qu'il n'y avait pas de plaque dorsale. Il attrapa le sac de Ryan et le vida devant lui, séparant en petits tas les munitions, les grenades que l'homme portait, ainsi que ses deux fusils. Un vrai char sur pattes. Après un long sifflement, le marines déclara :

<< Vous partez en voyage caporal ? Non parce que là je pense que vous avez de quoi faire sauter la station à vous tout seul. On est pas des cows boys je vous rappelle soldat. Votre équipement ne correspond pas du tout à une mission de reco, et encore moins si on prend en compte le nombres de grenades et de munitions, ainsi que vos deux fusils, et le manque de votre plaque dorsale. Cette merde peut vous sauver la vie vous savez. Vous n'emporterez pas vos deux fusils, ne prenez que votre DMR, on a déjà notre expert corps à corps, l'est un peu chevelu mais on l'a quand même. Cela vous fera gagnez en facilité de déplacement car là vous en avez facile pour plus de 40kg de matos. Virez moi aussi ce radar bidon, je dispose d'un ATH comprenant un radar donc pas besoin de cette merde. Surtout que vous aurez aussi des radars dans vos ATH pour cette mission. Je vous laisse vos grenades, mais je vous préviens, faites y gaffe je veux pas être étourdi ou blesser parce que vous avez dégoupillez comme un crétin. Et prenez une plaque dorsale. >>

Sans attendre de réaction qu'y n’auraient d'ailleurs pas eu lieu d'être, l'adjudant arriva au niveau de Hordika, et déclara sur un ton glacial :

<< Oubliez ce que j'ai dit, j'ai trouvé plus cow boy que vous Caporal. Un holster de plastron ? Sérieusement ? Et votre plastron il tient comment là ? On est pas des mercenaires garçon, encore moins des agents secrets. Vire moi ça et met un vrai holster réglementaire, un holster de cuisse. Ou de ceinture à la rigueur. Ah ben non tu pourras pas, comme t'y à mis dix milles grenades. Des munitions de fusil à pompes ? Alors que tu n'utilises qu'une SMG et un M6C ? C'est gentil de vouloir servir tes camarades en munitions, mais il faudrait déjà que tu en ais assez pour toi. Me sors pas que c'est parce que tu as eu un fusil à pompe dans ta dernière mission car là je te collerais une dérouillé violente. On ne prend que le nécessaire en mission soldat, et surtout, on prend les munitions qui correspondent VRAIMENT à son équipement, pas des trucs farfelus comme ça. Ça t'as pas suffit de vouloir qu'un pote tire au fusil sniper dans des bureaux ? Corriges moi ça en remplaçant ton matos dès que j'aurais fini. Sinon bon point pour le casque, dommage que ce ne soit pas le modèle qu'on va utiliser. >>

Arrivant devant le premier BRC, Virgil analysa les mercenaires de la tête aux pieds, et souffla :

<< C'est correct... Pour un BRC j'entends. Ce que je vais dire concerne tout votre groupe de mercenaire. Vous ne disposez pas d'un meilleur matos que le CSNU, si ce serait le cas, vous seriez tous comme des gus d'ODST, ou comme nos géants verts dans le fond là bas. Non, vous avez un équipement différent, et peut-être juste plus personnel et moins générique. Bref, vous devrez TOUS changer votre tenue. On vous as concocté des tenues spéciales, attendez la suite pour comprendre. >>

Passant devant Grayson il ne déclara qu'un "c'est bon". Il continua et s'arrêta devant la mercenaire Ava Fleman, déclarant :

<< Pas trop chargée la miss ? Des pains de plastique... Sérieux... Tu sais qu'on va dans un environnement clos quand même ? J'approuve pour les torches et les munitions raisonnables, mais vire-moi ces explosifs. >>

Passant devant Allen, il déclara seulement un " ça peut aller ". Il s'arrêta finalement devant l'ancien marines devenu mercenaire, et déclara :

<< Une baïonnette.... Tu sais que d'après le protocole militaire on ne s'en sert plus que pour les défilés hein ? Tu comptes fanfaronner devant les covies ? Ils ont des épées en plasma, je t'assure qu'ils gagnent à qui à la plus grosse... Vire-moi une grenade fumi de ton équipement, tu en as trop. Le masque à gaz bonne idée, même si il va te servir à rien comme on va avoir un autre équipement. Et ton couteau est largement suffisant pour la mêlée fils, surtout face aux covies... >>

Il se replaça finalement au milieu devant ses troupes, et cria un garde à vous alors que le sous-directeur le rejoignait. Il déclara sur un ton fort et plein d'autorité :

<< Messieurs, je suis déçu! Aucun de vous quasiment ne se conformait aux règlements militaires en vigueur, et je ne parle pas de coupe de cheveux! regardez le sergent Kelrod, lui au moins, à un équipement parfaitement équilibré, prenez donc exemple. Vous êtes des soldats et devez donc prendre un équipement réglementaire, et pas sortir des fusils Custom de mon cul ! Les BRC ont un peu plus de liberté certes, mais vous êtes soldats quoi qu'il arrive, et vous n'avez pas à sortir des explosifs par exemple. J'en viens donc à notre équipement. Vous porterez tous une combi intégrale. TOUS. Pour vous BRC on vous as fait les même mais avec votre logo dans le dos histoire qu'on vous reconnaisse. Cet combinaison comporte gants, et ensemble treillis complet. Et le must, un casque modèle PM avec système de recyclage de l'oxygène. Vous pourrez donc sortir dans l'espace que vous pourriez tenir quelques jours, enfin si vous ne mourrez pas de soif quoi. Ces combis se trouvent dans l'armurerie, allez voir l'armurier et demandez le modèle 24. Il se chargera du reste. Bien, vous avez un quart d'heure pour rectifier vos erreurs, et choper les combinaisons. On se retrouve ensuite au pélican Echo 987. GO ! >>

L'adjudant regarda ses hommes partirent en courant après avoir récupéré leur matos, puis il se rendit dans l'arrière-salle où l'attendait son équipement personnel. Il enfila la combinaison intégrale, plaça son béret dans l'une de ses poches et enfila le casque. Il vérifia ensuite dans les poches des protections, placées par dessus la combinaison, s'il disposait bien de ses chargeurs de pistolet et de DMR, ainsi que son équipement de médecin. Aucune grenade de sa part, mais la corde de piano des forces spéciales elle était placée dans sa poche de pantalon gauche. Il replaça finalement son holster de cuisse, son ceinturon, et attrapa son DMR, avant de se diriger devant la soute du pélican, et d'attendre l'arrivée de ses hommes.


[Hrp] Les remarques faites sur votre équipement ont été faites de manière réaliste, conformément au règlement militaire en place dans l'armée actuelle, et de la situation rp. Ne le prenez pas mal si vous avez eu des remarques singlantes, c'est juste que vous avez dépassé la limite réglementaire et/ou abusé sur les munitions, n'oubliez pas que vous êtes humains ! Et qu'une charge trop lourde vous ralentirait, ou que certains objets non pas leur place dans des missions de reconnaissance ! Préparez-vous quoi qu'il en soit et revenez au pélican, une fois arrivés, on ira dans la station. [/Hrp]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryan Hicks
Banni
avatar

Nombre de messages : 219
Localisation : Affronte les Fantômes de son passé - [Inconnue]
Humeur : Froid, Calme, Patriotique
Date d'inscription : 18/06/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : ➢ M6D-Socom
Autre Compte : Amy
Arme n°2 : ➢ ➢ SRS99C-S2-AM (Custom)

MessageSujet: Re: Horreur & Damnation! - Dans le vaisseau en approche   Lun 14 Jan 2013 - 15:40


La salle de briefing était pleine a craquer, il y avait de tout, des Mercenaires de la Black Rock Company des Marines ayant participé au massacre de Washington et comme si cela n'étais pas suffisant en fond de salle se trouvait 3 Spartan-II " Les sauveurs de l'Humanité " Il reconnu de même le Spartan qui lui avait sauvé la vie dans les profondeurs de Barren en écrasant une espèce de Taupe géante en lui sautant dessus.
Il ne manquais plus que le "Rond de cuir" de l'ONI pour nous faire le briefing de la mission il arriva et déclara d'un ton neutre et simple...

-"Messieurs, je ne vous apprend rien si je vous dit que notre image actuelle est désastreuse. Suite à la fuite de Miller depuis les batailles de Washington, de nombreux foyers de rebellions ont vu le jour et nous avons déjà essuyer de lourdes pertes, comprenant même l'une de nos colonies extérieures. Naturellement, aucune info n'a été donnée. Mais il est maintenant temps d'inverser la chose, et de redorer notre image. Je suis envoyé par le conseil des amiraux."

Ryan étais quand même étonné qu'après le massacre de Washington ce soit un agent de l'ONI qui nous donne notre mission, cela devait être différent d'une simple mission de reco.
" Le Conseil des Amiraux ? Les mêmes amiraux qui ne nous avait pas envoyés de soutien sur Washington ? "

"Les huiles de notre CSNU tiennent à ce que cette mission soit une réussite totale. je ne tolérerais donc aucun échec, j'ai déjà bien trop de boulot depuis la fuite du directeur pour me permettre de venir vous voir et de vous botter les fesses. Voici le gros de la mission: vous vous rendrez sur la station, et enquêterez sur les raisons des coupures de courant et de communications. Il y a peut-être encore des survivants dans cette station, c'est pourquoi vous pouvez considérer cette mission comme une "reconnaissance et sauvetage". Bien, l'adjudant Summers se chargera de vous briefer pour la suite. Spartans, venez avec moi, j'ai quelques choses à vous dire."

" Merci les Marines et leurs équipement de merde ça risque d'être pratique une mission dans le noir sans VNA, on allait devoir ce battre à l'ancienne à la lampe torche et au torche incandescentes

Une fois le discours de M. je viens de l'ONI j'ai tous les pouvoirs, l'adjudant Summers qui d'après ce que Ryan avait la responsabilité lors de cette mission, il passa alors pour vérifier les équipements, c’était bien notre jour de chance, Ryan ayant gardé l'habitude de prendre du matériel comme un ODST il oubliais un petit détail.... Il n'étais plus ODST les Marines avaient moins de matériels ce qui était quand même dégueulasse. Mais il fallait obéir aux ordres.

-"Vous partez en voyage caporal ? Non parce que là je pense que vous avez de quoi faire sauter la station à vous tout seul. On est pas des cows boys je vous rappelle soldat. Votre équipement ne correspond pas du tout à une mission de reco, et encore moins si on prend en compte le nombres de grenades et de munitions, ainsi que vos deux fusils, et le manque de votre plaque dorsale. Cette merde peut vous sauver la vie vous savez."

Personnellement Ryan n'avait aucunement l'intention de fuir donc une plaque dorsale lui paraissait inutile, à quoi bon prendre 20 kilos de ferraille en plus sur le dos quand on pouvait prendre 20 kilos d'équipements en plus, mais l'adjudant Summers avait l'air inflexible sur la chose donc autant écouter les ordres.

" Vous n'emporterez pas vos deux fusils, ne prenez que votre DMR, on a déjà notre expert corps à corps, l'est un peu chevelu mais on l'a quand même. Cela vous fera gagnez en facilité de déplacement car là vous en avez facile pour plus de 40kg de matos. Virez moi aussi ce radar bidon, je dispose d'un ATH comprenant un radar donc pas besoin de cette merde. Surtout que vous aurez aussi des radars dans vos ATH pour cette mission. Je vous laisse vos grenades, mais je vous préviens, faites y gaffe je veux pas être étourdi ou blesser parce que vous avez dégoupillez comme un crétin. Et prenez une plaque dorsale"

Bon les ordres sont les ordres... Après que Summers vérifia l'équipement de chaque soldat il passa rapidement à autre chose mais tout en gardant son air froid et sérieux.

" Donc si j'ai tous compris on fait un safari covenant dans un millieu de combat rapproché avec autant de munitions que pour une mission de reconnaissance de base, mais qu'elle bonne nouvelle, je ne serais pas étonné que tout le monde ne revienne pas en vie de cette mission de merde.... pour ."

Alors que Summers continuais son discours Ryan ouvrit une poche dans son sac et prit un des trois paquet d’aluminium, il ouvrit délicatement le petit paquet brillant de lequel se trouvait... Un Sandwich au Thon qu'il s'empressa de commencer a manger avant la mission, il ne fallait jamais se battre le ventre vide.
Personne ne prêtais grade attention à Ryan hormis le sergent Sorince qui tourna la tête et regardais dans la direction de l'ex ODST, avec un regard de véritable Psychopathe... Le pauvre ne devait pas avoir mangé depuis longtemps ou alors avait envie de manger un Sandwich au Thon, il prit alors un autre petit sachet d'aluminium dans son sac et l'envoya à Sorince, qui le remercia rapidement d'un hochement de tête.

"J'en viens donc à notre équipement. Vous porterez tous une combi intégrale. TOUS. Pour vous BRC on vous as fait les même mais avec votre logo dans le dos histoire qu'on vous reconnaisse. Cet combinaison comporte gants, et ensemble treillis complet. Et le must, un casque modèle PM avec système de recyclage de l'oxygène. Vous pourrez donc sortir dans l'espace que vous pourriez tenir quelques jours, enfin si vous ne mourrez pas de soif quoi. Ces combis se trouvent dans l'armurerie, allez voir l'armurier et demandez le modèle 24. Il se chargera du reste. Bien, vous avez un quart d'heure pour rectifier vos erreurs, et choper les combinaisons. On se retrouve ensuite au pélican Echo 987. GO !"

L'enfant d'Orion sortit alors de la salle de briefing pour ensuite se diriger au pas de course à l'armurerie, lui commençant à avoir l'habitude des vaisseaux arriva le premier à la zone dite, Ryan interpella rapidement l'armurier et lui demande une nouvelle plaque dorsale ainsi que la combinaison modèle 24, pendant ce temps il décrocha l'équipement de son fusil à pompe pour mettre les lampes torche sur son DMR, et prendre le couteau pour le mettre dans une de ses poches de treillis qui été conçu à cette effet, l'armurier lui donna donc une combinaison modèle 24, c'était assez compliqué à enfiler mais Ryan avait déjà porté une combinaison pressurisé d'ODST, mais celle-ci était quand même difficile à mettre, Ce petit bijou modèle 24 était le Must de la Technologie, Radio avec canal mufti-fréquences, Balise de localisation, un système magnétique au niveau de bottes, lampe torche situé l'épaule gauche, Recycleur d'oxygène dernière génération, multiple port pressurisé pour injection de Biofam, et pour couronner le coup un ATH tactique avec plan de l'installation, Capteur de mouvement 20 mètres et Indicateur de d'objectif.

Ce petit bijou devais valoir autant qu'un Warthog donc il ne devait pas s'agir d'une simple mission de sauvetage, une station spatiale de l'UNSC devait au moins avoir 600 membres d'équipage afin de la garder opérationnelle à 100%. Mais cela n'étais pas le problème il fallait aller sur cette Station afin de découvrir pourquoi nous avons perdu le contacte avec elle.

Ryan sortit alors de l'armurerie prit son sac de packtage, son DMR en main, et désormais un M6D à la hanche il se dirigea vers le pont d'embarquement numéro 4 dans lequel se trouvait le pélican Écho 978, afin de débuter la mission dans le couloir il croisa les autres marines, y compris le Sergent Sorince toujours en train de savourer son Sandwich au thon, et les BRC eux étaient trop occupé à parler de la prime qu'ils vont toucher pour cette mission... La plupart d'entre eux ne reviendrons peut être pas de cette station...


[Hrp] J'ai essayé de rester "Réaliste" sur la combinaison et je pense que pour une mission de ce genre c'est pas mal Wink je vais faire une sieste et je relis ce pavé car j'ai pas encore dormis ... En passant chaque soir, à 2h00 il y a la "Réunion des Insomniaques Anonymes dirigée par Sorince et moi même x) [/Hrp]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ordo-011
NavSpecWar, Spartan-II, Major
avatar

Nombre de messages : 339
Age : 25
Localisation : En guerre.
Humeur : Meutrière.
Date d'inscription : 08/09/2008

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil d'assaut/ Fusil à pompe d'Adrix.
Autre Compte : Jessica Austin
Arme n°2 : Pistolet M6D/Couteau.

MessageSujet: Re: Horreur & Damnation! - Dans le vaisseau en approche   Lun 14 Jan 2013 - 19:19

Pendant une dizaine de minutes les trois super soldats étaient restés à parler entre eux, des missions qu’ils avaient eu à effectuer depuis qu’ils s’étaient séparés sur Reach. Ordo détailla sa mission sur Barren et le retour d’Adrix, avant que se dernier ne soit emmener par le SNR sans que son frère d’armes ne puisse rien faire. Ils observèrent les quelques personnes présentes dans la salle, et débâtait de la mission. Est-ce que c’était réellement les Covenants qui avaient mis à sac cette station spatiale ? Ou bien un groupe de rebelle ? Ordo, comme ses deux compères était impatient d’en savoir plus. Le Major reconnu brièvement l’un des marins qu’il avait sauvé sur Barren, surtout grâce à son ATH.

-« Dis-moi Ordo, c’est pas lui le p’tit marins que tu as sauvé sur Barren ? » Demanda Claudia en montrant Hicks de la tête.

-« Si c’est lui. Une créature s’apprêtait à le mangé quand elle à prit tout mon poids sur le crâne. »

Les deux spartans s’éclaffèrent à l’image du Major retombant sur un pauvre animal. Contrairement à la plupart d’entre eux, Claudia c’était vite acclimatée au fait d’être avec d’autres humains, passant beaucoup de temps avec les gens avec qui elle bossait. En tout cas avant d’être rapatrié ici. Puis assez rapidement la salle de briefing se remplit, les marins et membres des BRC arrivaient après être passé à l’armurerie. Claudia donna un coup de coude au Major quand une des BRC entra dans la pièce, c’était la femme que le spartan avait laissé passer à l’armurerie un peu plus tôt. Ordo laissa un demi-sourire s’afficher sur son visage.

Après un petit quart d’heure d’attente, la salle fut remplie totalement par des membres de l’UNSC et de la BRC. Tout le monde échangeait des mots, sauf les Spartans. Du moins en apparences car Ordo et ses deux compagnons vérifiait les bases de données de l’UNSC afin d’avoir des informations sur les personnes présentes dans la salle. La plupart des marins avaient participé au combat de Washington, ainsi qu’au massacre qui avait suivi. Certains Spartans avaient d’ailleurs été déployé la bas, mais Ordo n’en faisait pas partit. Il était occupé ailleurs.


-« Vous savez ce qu’on dit depuis Washington et la fuite de Miller ? »

Ordo et Claudia firent signe que non. Car c’était vrai, ils avaient tous entendu parler de massacre de civile, de violentes rixes dans la ville et des centaines de gens morts. Mais rien de plus concret que ça.

-« J’ai entendu dire que des Spartans auraient participés aux massacres de civiles durant la bataille. Je ne sais pas si tout est vrai, mais si certains d’entre nous ont fait ça… »

Ordo tourna la tête vers Marcus. Ce dernier ne les regardait pas, mais à l’intonation de sa voix, le Major savait qu’il ne mentait pas. Comment des Spartans avaient-ils pus massacré des civils ? Bon sang, le projet S-II avait été créé afin de protégé l’humanité contre toutes les menaces possibles, pas dans le but de tués des civils qui se trouvaient en plein milieu d’une guerre entre rebelles et forces loyaliste. Le Spartan réprimanda sa colère, il n’était pas là pour ça. Il verrait ça après la mission lorsqu’il serait au calme.

La porte de la salle de briefing s’ouvrit laissant entrer deux hommes. L’un d’eux était Jack Shepard, le nouveau chef du SNR, et le second était l’adjudant Virgil Summers. Ordo ne le connaissait pas, en fait il ne connaissait aucun des deux hommes présent ici. Ils se placèrent devant le groupe et tout le monde, Spartans compris, se mirent au garde à vous devant le Lieutenant-Colonel, le membre du SRN observa les gens présent dans la salle avant de se lancé dans son discours.


<< Messieurs, je ne vous apprends rien si je vous dis que notre image actuelle est désastreuse. Suite à la fuite de Miller depuis les batailles de Washington, de nombreux foyers de rebellions ont vu le jour et nous avons déjà essuyé de lourdes pertes, comprenant même l'une de nos colonies extérieures. Naturellement, aucune info n'a été donnée.

Evidemment, avec le SRN aucune info ne filtrait jamais. Et évidemment les Spartans seraient envoyés en mission pour rattraper les choses comme à chaque fois. Comme si les super soldats n’étaient pas assez demandé sur le front pour faire face au monstrueuses armées Covenants.

« Mais il est maintenant temps d'inverser la chose, et de redorer notre image. Je suis envoyé par le conseil des amiraux. Les huiles de notre CSNU tiennent à ce que cette mission soit une réussite totale. je ne tolérerais donc aucun échec, j'ai déjà bien trop de boulot depuis la fuite du directeur pour me permettre de venir vous voir et de vous botter les fesses. Voici le gros de la mission: vous vous rendrez sur la station, et enquêterez sur les raisons des coupures de courant et de communications. Il y a peut-être encore des survivants dans cette station, c'est pourquoi vous pouvez considérer cette mission comme une "reconnaissance et sauvetage".

La situation était bien moins critique que ce qu’Ordo pensait à l’origine. S’il restait des survivants ils auraient de quoi les évacués rapidement. Enfin une bonne nouvelle dans ce briefing, le super soldat croisa les bras et écouta attentivement la suite du discourt.

« Bien, l'adjudant Summers se chargera de vous briefer pour la suite. Spartans, venez avec moi, j'ai quelques choses à vous dire. >>

Les trois super soldats s’avancèrent en direction du vieil homme qui les attendait patiemment. Les marins et les BRC s’écartèrent devant la masse métallique d’Ordo, et il arriva devant le Colonel.

<< Bien, tout d'abord je tiens à préciser une chose major. Summers aura la totale liberté de commandement sur ses troupes, vous ne devrez en aucun cas utiliser les protocoles pour prendre le commandement, ni votre grade.

Là-dessus les deux hommes étaient d’accord. Ordo avait déjà ses deux spartans à commander et il ne tenait pas à diriger tout un groupe mixte de marins et de BRC, ils auraient déjà bien assez à faire de leurs côtés, et d’après ce qu’Ordo avait lu sur Summers le type était plus que compétent.

»Les spartans n'ont plus une très bonne image depuis que des envoyés spartans du SRN ont ouvert le feu dans Washington contre des civils.

Alors Marcus avait raison… Des spartans envoyé par le SRN avaient belle et bien abattu des civils durant la bataille de Washington. Ordo remarqua les gestes à peine visible de ses camarades, un léger raclement de gorge, une main qui se sert. Eux aussi étaient choqué que des Spartans aient osé abattre des civils.

» Vous serez néanmoins complètement indépendants, l'adjudant en a été informé et votre mission elle, est une "search and destroy". Vous devrez donc vous rendre dans la salle des machines, et y placer de lourdes charges explosives, ne révélez à personne cette information une fois les charges placées. Vous vous rendrez ensuite dans la salle de contrôle, afin d'y effacer toutes les données présentes. Si présence covenant il y a, nous devons appliquer le protocole Cole, qui n'a semble-t-il pas été respecté.

Jusque-là, tout était basique, c’était le genre de mission que les super soldats avaient effectué des centaines de fois durant les entrainements avec un plus une partie de traquer, trouver, tués. Ordo laisserait Cassandra se charger du Protocole Cole afin d’effacé les données présente dans la station.

-« Major, ne t’en fais pas je m’occuperais personnellement du Protocole Cole si il le faut. Je vais piraté la base de donné directement lorsque nous seront à bord de la station, se sera bien plus rapide comme cela.Précisa Cassandra l’IA du super soldat.

»Si les choses tournent mal à cause des covenants, faites sauter la station littéralement en activant les charges. Ne vous préoccupez pas de la survie des marines et des mercenaires. La plupart ont participé à la bataille de Washington et ne sont pas tout blancs, et il vaut mieux que nous ayons des soldats "morts en héros" qu'une station capturée par l'ennemi et des infos tombant aux mains de notre plus grand ennemi, sans compter notre image qui en serait encore plus détruite... D'autres escouades marines seront sûrement envoyées après votre départ, donc la présence alliée sera potentiellement présente. Avez-vous compris spartan ? >>

Alors c’était ainsi que les Spartans devraient agir. Faire sauter la station en se moquant littéralement des pertes humaines à bord. Ordo détestait ce genre d’ordre, il voulait sauver les marins et non les condamnés. Mais ce n’était pas à lui de choisir, c’était au SRN de commander, c’est pourquoi il hocha simplement la tête face au nouveau directeur. Les trois super soldats saluèrent le vieillard avant de partir en direction des hangars. En sortant de la salle de briefing le Major jeta un œil au groupe d’hommes qui serait en mission avec lui. Summers était en train de les briefés rapport à leur mission, dans quelques heures si tout allait mal Ordo scellerait le destin de tous ces hommes et ces femmes.

Les spartans échangèrent quelques mots durant leur trajet jusqu’au hangar. Visiblement les ordres ne plaisait à aucuns d’entre eux, devoirs choisir entre la vie et la mort de ces hommes. Mais ils avaient été formés comme ça, prendre des décisions. Toujours des décisions. Pour le bien de tous, pour le bien de l’humanité. Ordo leva la tête et vit enfin le pélican qui devait les prendre jusqu’à la station. Ce dernier leur était exclusivement réservé car personne d’autre ne les accompagneraient durant cette mission. Claudia fut la première à monter à bord, suivit par Marcus. Ordo se tourna une dernière fois vers les quelques soldats présent dans le hangar. Une main se posa sur son épaule et l’interpella. Claudia avait retiré son casque, elle lui sourit. Un sourire étrange et bienveillant. Le Major hocha la tête et monta à bord de l’appareille à son tour. Il ne savait pas quand ils devraient partir, certainement que Summers avait du bien fait chier ses hommes pour leurs équipements. Ordo s’autorisa une heure de sommeille en attendant l’arrivée des autres soldats. Une musique délicate commença à résonné dans son casque, Cassandra veillait à ce que son protecteur s’endorme sans problème. Ordo ferma les yeux, et plongea dans un sommeille sans rêves.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward Hordika
ODST, Sergent
avatar

Nombre de messages : 250
Localisation : Probablement dans l'espace ...
Humeur : d'humeur a sauter depuis l'espace.
Date d'inscription : 10/06/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : Mitraillette SMG 7S
Autre Compte : Rell 'Ikiha
Arme n°2 : Pistolet M6C

MessageSujet: Re: Horreur & Damnation! - Dans le vaisseau en approche   Lun 14 Jan 2013 - 19:37

Les hommes et femmes de l'UNSC et de la BRC étaient un par un entré dans la salle e briefing. Edward avait suivit le mouvement. Dans les rangs, l'impatience se faisait sentir, personne n'avais envie de faire cette mission, autant qu'elle soit terminé le plus vite possible. Un petit homme chauve et moustachu ( si on exceptait son uniforme, Ed aurais volontiers classé celui ci dans la case "papy a mettre a la maison de retraite" d'ailleurs ) visiblement haut gradé au SRN s'avança devant les différents soldats, suivit de près par un officier qui restait de marbre. Edward cru reconnaitre l'adjudant summers, ou quelque chose du genre. Surement l'homme qui lui avais pointé un DMR sur la nuque. Il n'était pas vraiment au courant, l'armé et l'homme qui la tenaient étaient tous deux placés dans son dos a ce moment là ... Et de toute manière, l'ancien ODST n'avais pas la tête a ça pour le moment.

Messieurs, je ne vous apprend rien si je vous dit que notre image actuelle est désastreuse. Suite à la fuite de Miller depuis les batailles de Washington, de nombreux foyers de rebellions ont vu le jour et nous avons déjà essuyer de lourdes pertes, comprenant même l'une de nos colonies extérieures. Naturellement, aucune info n'a été donnée. Mais il est maintenant temps d'inverser la chose, et de redorer notre image. Je suis envoyé par le conseil des amiraux. Les huiles de notre CSNU tiennent à ce que cette mission soit une réussite totale. je ne tolérerais donc aucun échec, j'ai déjà bien trop de boulot depuis la fuite du directeur pour me permettre de venir vous voir et de vous botter les fesses. Voici le gros de la mission: vous vous rendrez sur la station, et enquêterez sur les raisons des coupures de courant et de communications. Il y a peut-être encore des survivants dans cette station, c'est pourquoi vous pouvez considérer cette mission comme une "reconnaissance et sauvetage". Bien, l'adjudant Summers se chargera de vous briefer pour la suite. Spartans, venez avec moi, j'ai quelques choses à vous dire.

Sans blague, les marines n'avaient pas la côte? Après avoir buté des civils en masse et réussit a persuader le maire de Washington de céder sa ville aux rebelles? Non, il ne leur apprenait rien, c'était le cas de le dire. Et de petites rébellions éclataient ça et là en prime ... Parfaitement logique. Edward repensa encore a un contact anonyme qu'il avait eut a la fin de son procès, ou on lui donnais la permission de rejoindre les rebelles. Le fait qu'on puisse recruter dans l'UNSC signifiait a quel point Miller avais foiré sa chasse au grand duc. De toute manière, ce n'était plus vraiment de son ressort désormais. Et aller, une inspection de routine ... Edward s'en serais volontier passer. a chaque fois ou presque, il prenait trop de trucs, ou des jugés "inutiles" ou autres, et devais se défaire de choses qui pouvaient potentiellement lui sauver la vie ... Quoique forcément, après le briefing, les choses étaient différentes, si il fallait simplement confirmer la présence de covie plutôt que d'en affronter directement, prendre un surplus de munition était inutile. Pas sur qu'il les aurais déposé si on lui en avais donné la permission ou le temps de le faire, mais il ne les aurais pas prises.

Oubliez ce que j'ai dit, j'ai trouvé plus cow boy que vous Caporal. Un holster de plastron ? Sérieusement ? Et votre plastron il tient comment là ? On est pas des mercenaires garçon, encore moins des agents secrets. Vire moi ça et met un vrai holster réglementaire, un holster de cuisse. Ou de ceinture à la rigueur. Ah ben non tu pourras pas, comme t'y à mis dix milles grenades. Des munitions de fusil à pompes ? Alors que tu n'utilises qu'une SMG et un M6C ? C'est gentil de vouloir servir tes camarades en munitions, mais il faudrait déjà que tu en ais assez pour toi. Me sors pas que c'est parce que tu as eu un fusil à pompe dans ta dernière mission car là je te collerais une dérouillé violente. On ne prend que le nécessaire en mission soldat, et surtout, on prend les munitions qui correspondent VRAIMENT à son équipement, pas des trucs farfelus comme ça. Ça t'as pas suffit de vouloir qu'un pote tire au fusil sniper dans des bureaux ? Corriges moi ça en remplaçant ton matos dès que j'aurais fini. Sinon bon point pour le casque, dommage que ce ne soit pas le modèle qu'on va utiliser.

Et aller, rien de bon, comme d'habitude ... Par contre, le holster ça devais être nouveau. Ou alors tellement ancien qu'il avais complètement oublié que ce n'était pas autorisé. Après tout, on ne lui avais rien signalé a ce sujet sur ses anciennes missions, enfin ça ne prendrais pas trop de temps a changer. Et pour une fois qu'il portait son casque ... Edward retint un soupire dans le filtre a gaz, et attendis avec le regards fixe et une rigidité a en faire pâlir un arbre. Il aurais volontiers été ailleurs pour une fois. Pas que le briefing soit plus long ou pire que d'habitude, il avais simplement envie d'être ailleurs. Une mèche de cheveux roux passa comme un reflet fugace devant ses yeux. Il chassa l'image de son esprit. Il aurais voulu être sur terre.

"J'en viens donc à notre équipement. Vous porterez tous une combi intégrale. TOUS. Pour vous BRC on vous as fait les même mais avec votre logo dans le dos histoire qu'on vous reconnaisse. Cet combinaison comporte gants, et ensemble treillis complet. Et le must, un casque modèle PM avec système de recyclage de l'oxygène. Vous pourrez donc sortir dans l'espace que vous pourriez tenir quelques jours, enfin si vous ne mourrez pas de soif quoi. Ces combis se trouvent dans l'armurerie, allez voir l'armurier et demandez le modèle 24. Il se chargera du reste. Bien, vous avez un quart d'heure pour rectifier vos erreurs, et choper les combinaisons. On se retrouve ensuite au pélican Echo 987. GO !"

Tenir dans l'espace? Intéressant, a condition que les combinaisons en question soient vraiment intégrales. Et étanches. Il verrais bien. Rompant le rang en même temps que ses camarades soldats, Edward nota juste que sorince mangeait un ... sandwitch avant de regarder devant lui a nouveau en retirant son casque pour ébouriffer quelques mèches. L'idée n'était pas si mauvaise que ça en plus, mis a part le risque de problèmes de digestion pendant la mission. Et ça, ça avais échappé a summers? Enfin, autant ne pas s'attarder sur cette histoire, c'était plus une perte de temps qu'autre chose.

A l'armurerie, Edward reposa ses munitions en plus où il les avait trouvés sans rien dire, visiblement au moins il n'était pas le seul a prendre du matos superflu. Quoique, une baillonette, ça par contre c'était inédit. ça n'arracha pas de sourire au marine, mais presque. Pourquoi pas une pelle tant qu'on y était, pour se creuser une tranché? Une fois son casque bouclé avec le reste de ses effets personnels non utiles, Edward s'approcha de l'armurier.

Ne dis rien, modèle 24. Bon sang, je sais pas si il me reste des petites tailles ... Comment tu es entré dans les marines gamin?
Par la porte d'un centre de recrutement.
Ha ha, on me l'a jamais faite celle là ... Bonne chance une fois rendu là bas. Suivant!

Edward pris la combinaison et se posa sur un banc pour se changer en hésitant sur la réaction a adopter face au niveau assez affligeant de l'armurier. La profonde consternation, ou la profonde consternation?

Je penche pour la profonde consternation.

Edward tourna brusquement la tête. Rien, bien sur. Il referma son treillis en plissant les yeux, et enfila le second modèle de casque en se plaquant les cheveux en arrières d'une main. Aucun dans les yeux, parfait. Il rangea son couteau a sa place habituelle, ceintura un nouveau modèle de holster autour de sa cuisse pour y passer son M6C SOCOM, passa sa SMG sur la hanche en vérifiant que le silencieux et le pointeur laser étaient bien en place, puis se vérifia une dernière fois au niveau munitions. Parfait, ni trop lourds, ni ... Si, il se sentait léger, mais ne pouvais rien contre, les ordres étaient des ordres, et les suivre ne lui ferais pas de mal pour une fois. Vérifiant une dernière fois que tout était en place, l'ancien ODST se mis en marche, et eut le plaisir de voir son ATH s'activer automatiquement. Se guidant dans les couloirs, Edward débarqua finalement derrière le pélican, dans la soute duquel une bonne moitié des éffectifs étaient déjà présents. Il avais 5 minutes d'avance a peu près, parfait. Reprenant sa SMG 7S en main en vérifiant rapidement l'arme du regards, l'ancien ODST fut ravi de constater qu'elle était en parfait état. Il la posa simplement sur ses genoux, et fixa le mur devant lui. Sans ATH, impossible de distinguer les soldats les uns des autres dans ce ... Ha si. Ed faisait définitivement bien une demi-tête de moins que la majorité des marines présents. Super.

_________________



"On m'a dit un jour que j'étais con. A celui qui un jour m'a dit cela. A tous ceux qui me l'ont dit par la suite. Et à tous ceux qui l'ont pensé.
Je. M'en. Fous.
Merci."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joey Astana
Black Rock Company, Roquet
avatar

Nombre de messages : 26
Age : 21
Localisation : Au bercail
Date d'inscription : 03/11/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : Pistolet M6D
Autre Compte : Dorm'Siwidol
Arme n°2 : Fusil de combat DMR

MessageSujet: Re: Horreur & Damnation! - Dans le vaisseau en approche   Lun 14 Jan 2013 - 21:19

Voilà un bon moment qu'Aldo fut installé dans la salle qui n'avait cessée d'agrandir sa population de soldats qu'ils soient vert ou gris. Des conversations commençait un peu partout ayant comme thème principal la station bien évidemment. Puis lorsque la source de soldats fût tarie, deux personnes s'avancèrent. L'un ayant plus l'air d'un homme politique avec sa calvitie naissante, voir adulte et son costume cravate sans oublier la petite moustache. Mais bon, les politiciens se tiennent généralement bien au chaud lorsqu'il y a conflit, pas en première ligne donc ça ne collait pas, en revanche le SRN c'était bien plus probable et si ce type était du SRN, compte tenu son age il doit connaitre des tas de combines et sait surement caché son jeu, il vaudrait mieux éviter de le prendre pour un vieillard sénile.
L'autre, un marine, visiblement médecin bref un marines parmi tant d'autres, le genre de chose que l'on oubli vite.
Pour le moment il valait mieux fixer son attention sur grand-père

<< Messieurs, je ne vous apprend rien si je vous dit que notre image actuelle est désastreuse. Suite à la fuite de Miller depuis les batailles de Washington, de nombreux foyers de rebellions ont vu le jour et nous avons déjà essuyer de lourdes pertes, comprenant même l'une de nos colonies extérieures. Naturellement, aucune info n'a été donnée. Mais il est maintenant temps d'inverser la chose, et de redorer notre image. Je suis envoyé par le conseil des amiraux. Les huiles de notre CSNU tiennent à ce que cette mission soit une réussite totale. je ne tolérerais donc aucun échec, j'ai déjà bien trop de boulot depuis la fuite du directeur pour me permettre de venir vous voir et de vous botter les fesses. Voici le gros de la mission: vous vous rendrez sur la station, et enquêterez sur les raisons des coupures de courant et de communications. Il y a peut-être encore des survivants dans cette station, c'est pourquoi vous pouvez considérer cette mission comme une "reconnaissance et sauvetage". Bien, l'adjudant Summers se chargera de vous briefer pour la suite. Spartans, venez avec moi, j'ai quelques choses à vous dire. >>

Les spartans encore mis de côté, cela prouve une fois de plus que ces types sont pas nets. Mais bon, ce n'était pas le sujet et en fin de compte le médecin n'était pas dénué d’intérêt au final étant donné qu'il mènerait l'opération. Il vaudrait mieux écoutait ce qu'il avait à dire. Ce dernier ce positionna devant la masse de combattants en scrutant chaque visage de ses hommes, ce qui permis au observé de faire de même.
Un détail qu'Aldo n'avait pas remarqué dès le début, le béret des forces spéciales, bon au moins ce type n'était pas incompétent, du moins le sergent Simpson l'espérait fortement. Un visage qui fit rire intérieurement Aldo, le béret, le bouc, il manquait plus que la fine moustache pour avoir le cliché d'un artiste Italien.
Ayant visiblement fini son inspection, il se plaça sur la gauche et commença à inspecter les hommes en commençant par un sergent visiblement. Un type étrange, son regard et ses cheveux ayant décidé de partir chacun de leurs côté accentuait un côté simplet attardé mais il y avait quelque chose d'autre chez ce type de plus sombre, il cachait surement bien son jeu.
Vint ensuite un autre sergent qui visiblement avait tout de bon. Il fit ensuite le tour de deux autres marines en revanche là, l'adjudant n'avait pas l'air très enjoué.
Il se plaça enfin devant Aldo et l'inspecta.

<< C'est correct... Pour un BRC j'entends. Ce que je vais dire concerne tout votre groupe de mercenaire. Vous ne disposez pas d'un meilleur matos que le CSNU, si ce serait le cas, vous seriez tous comme des gus d'ODST, ou comme nos géants verts dans le fond là bas. Non, vous avez un équipement différent, et peut-être juste plus personnel et moins générique. Bref, vous devrez TOUS changer votre tenue. On vous as concocté des tenues spéciales, attendez la suite pour comprendre. >>

L'adjudant avait raison, les BRC n'avait pas de matos plus performants (du moins une partie de leurs matos) que le CSNU, mais en revanche ils était mieux formé que ces simples marines sinon pourquoi faire appel à la BRC (sauf si c'était pour leurs mettre des torts sur le dos).
En revanche l'adjudant avait fait une allusion concernant le fait qu'il fallait troquer sa tenue, à équipements égal on verra bien que la BRC est de loin plus performante.
Bref, il termina son inspection et le cravaté du SRN revint se plaçait à ses côtés.

<< Messieurs, je suis déçu! Aucun de vous quasiment ne se conformait aux règlements militaires en vigueur, et je ne parle pas de coupe de cheveux! regardez le sergent Kelrod, lui au moins, à un équipement parfaitement équilibré, prenez donc exemple. Vous êtes des soldats et devez donc prendre un équipement réglementaire, et pas sortir des fusils Custom de mon cul ! Les BRC ont un peu plus de liberté certes, mais vous êtes soldats quoi qu'il arrive, et vous n'avez pas à sortir des explosifs par exemple. J'en viens donc à notre équipement. Vous porterez tous une combi intégrale. TOUS. Pour vous BRC on vous as fait les même mais avec votre logo dans le dos histoire qu'on vous reconnaisse. Cet combinaison comporte gants, et ensemble treillis complet. Et le must, un casque modèle PM avec système de recyclage de l'oxygène. Vous pourrez donc sortir dans l'espace que vous pourriez tenir quelques jours, enfin si vous ne mourrez pas de soif quoi. Ces combis se trouvent dans l'armurerie, allez voir l'armurier et demandez le modèle 24. Il se chargera du reste. Bien, vous avez un quart d'heure pour rectifier vos erreurs, et choper les combinaisons. On se retrouve ensuite au pélican Echo 987. GO ! >>

Quelle délicate attention des uniformes personnalisé histoire que l'on reconnaisse les meilleurs rit intérieurement Aldo. Pendant le briefing certain Marines avait décidaient d'entamer une collation, geste qu'Aldo trouva fort amusant, pour une fois le CSNU avait des types qui n'était pas totalement sérieux ou rigide, surement des types bien sympathiques même si l'un d'eux était le sergent maboul.
Bon il ne restait plus qu'a allait récupérer une nouvelle combinaison pour être fin prêt.
A l'armurerie ça faisait déjà la queue pour le matos, quand vint le tour du sergent, l'armurier déduisit rapidement qu'il était là pour un uniforme BRC.

<< Si ça c'est un uniforme de marines, je veux bien me faire rebelle, bon un BRC pour le type, quelle taille ?

-Moyen.

-Un moyen pour le mercenaire, et voici. Suivant ! >>

Aldo se dirigea à nouveau dans sa cabine pour entreposait sa précieuses tenus et son masque onéreux. Il enfila ensuite la tenue fournit par le CSNU et qui n'avait rien a envier aux armures derniers cris ni même aux ASCO surement. Une fois la tenue enfilé, le sergent fit quelques mouvement de bras histoire de prendre ses marques, se gratta son menton barbu , vérifia que ses cheveux était soigneusement coiffés en arrières comme à son habitude et il mit enfin son casque puis il se rendit au Pélican.
Sur place il s’asseya sur une caisse non loin du pélican et attendit ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://halo-fan-zone.forumgratuit.org/forum
Alan Price
Black Rock Company, Fox
avatar

Nombre de messages : 48
Age : 21
Localisation : dans un merdier pas possible
Date d'inscription : 01/10/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil de combat DMR
Autre Compte :
Arme n°2 : Mitraillette SMG7

MessageSujet: Re: Horreur & Damnation! - Dans le vaisseau en approche   Mar 15 Jan 2013 - 17:09

Je rentrais dans la salle de briefing, lorsque je vis que beaucoup de marines et de BRC étaient déjà là, à attendre. Je me mis en position avec quelques gars de la BRC dont j'en reconnu un de suite. Je vis beaucoup de têtes familières qui avaient participé à la tuerie de Washington, ainsi que 3 spartans. Leurs armures étaient plutôt chouette. La porte s'ouvrit, laissant passer un adjudant que je connaissais et une personne du SRN que je ne connaissait pas, mais qui allait sûrement nous briefer. Aussitôt, la personne qui était à ce que j'ai compris le nouveau directeur du SRN nous expliqua la situation.

<< Messieurs, je ne vous apprend rien si je vous dit que notre image actuelle est désastreuse. Suite à la fuite de Miller depuis les batailles de Washington, de nombreux foyers de rebellions ont vu le jour et nous avons déjà essuyer de lourdes pertes, comprenant même l'une de nos colonies extérieures. Naturellement, aucune info n'a été donnée. Mais il est maintenant temps d'inverser la chose, et de redorer notre image. Je suis envoyé par le conseil des amiraux. Les huiles de notre CSNU tiennent à ce que cette mission soit une réussite totale. je ne tolérerais donc aucun échec, j'ai déjà bien trop de boulot depuis la fuite du directeur pour me permettre de venir vous voir et de vous botter les fesses. Voici le gros de la mission: vous vous rendrez sur la station, et enquêterez sur les raisons des coupures de courant et de communications. Il y a peut-être encore des survivants dans cette station, c'est pourquoi vous pouvez considérer cette mission comme une "reconnaissance et sauvetage". >>

En gros, on va sur une station orbital qui n'a pas donné signe de vie depuis un bon moment, les troupes envoyés sont pour la plupart des tueurs de Washington, et cette mission est considéré comme renseignement et sauvetage. Je pense que ça va être plus un gros merdier qu'autre chose car de ce que les rumeurs disent, les covenants ne font pas de prisonniers. C'est quand même étrange, mais bon, les ordres sont les ordres.

« Bien, l'adjudant Summers se chargera de vous briefer pour la suite. Spartans, venez avec moi, j'ai quelques choses à vous dire. »

L'adjudant Summers commença à regarder l'équipement de tous les soldats présents tout en commençant à faire les remarques sur les équipements jusqu'à en venir à moi.

<< Une baïonnette.... Tu sais que d'après le protocole militaire on ne s'en sert plus que pour les défilés hein ? Tu comptes fanfaronner devant les covies ? Ils ont des épées en plasma, je t'assure qu'ils gagnent à qui à la plus grosse... Vire-moi une grenade fumi de ton équipement, tu en as trop. Le masque à gaz bonne idée, même si il va te servir à rien comme on va avoir un autre équipement. Et ton couteau est largement suffisant pour la mêlée fils, surtout face aux covies... >>

Bon et bah finalement je ne pourrais pas prendre ma baïonnette comme je le pensais, bon c'est pas grave et il faut que j'enlève aussi une grenade fumi. Dommage, ça aurait pu nous être utile.

<< Messieurs, je suis déçu! Aucun de vous quasiment ne se conformait aux règlements militaires en vigueur, et je ne parle pas de coupe de cheveux! regardez le sergent Kelrod, lui au moins, à un équipement parfaitement équilibré, prenez donc exemple. Vous êtes des soldats et devez donc prendre un équipement réglementaire, et pas sortir des fusils Custom de mon cul ! Les BRC ont un peu plus de liberté certes, mais vous êtes soldats quoi qu'il arrive, et vous n'avez pas à sortir des explosifs par exemple. J'en viens donc à notre équipement. Vous porterez tous une combi intégrale. TOUS. Pour vous BRC on vous as fait les même mais avec votre logo dans le dos histoire qu'on vous reconnaisse. Cet combinaison comporte gants, et ensemble treillis complet. Et le must, un casque modèle PM avec système de recyclage de l'oxygène. Vous pourrez donc sortir dans l'espace que vous pourriez tenir quelques jours, enfin si vous ne mourrez pas de soif quoi. Ces combis se trouvent dans l'armurerie, allez voir l'armurier et demandez le modèle 24. Il se chargera du reste. Bien, vous avez un quart d'heure pour rectifier vos erreurs, et choper les combinaisons. On se retrouve ensuite au pélican Echo 987. GO ! >>

J'allais vers l'armurerie tout en pensant à ce qu'a dit l'adjudant. Je vis aussi qu'il était des forces spéciales.

Cette mission me tracasse quand même. Il y a certains équipements qui aurait pu être utile, alors pourquoi les enlever? Même si c'est une mission recherche et sauvetage, il faut s'attendre au pire, c'est toujours ce qu'on dit, alors que là, on s'attend à ce qui pourrais nous arrivé de mieux.

En arrivant dans l'armurerie, je demanda une combinaison modèle 24 pour BRC et dans l'armurerie et moyenne. Je commença à la mettre et je vis qu'elle était au top de la technologie, ce qui m'étonna pour une mission comme ça. Après m'être accoutumé à l'armure, je me metta en route vers le pélican écho 987, pour le départ de la mission. Quelques minutes plus tard, j'étais devant le pélican où je vis déjà quelques BRC et marines en train d'attendre, je me mis sur une caisse et vérifia une ultime fois mon équipement avant de partir. Tout étais en ordre, je vis un gars de la BRC qui faisait pareil que moi et lui demanda.

« Tu pense quoi de la mission toi?

Tout ce que je pense c'est qu'on va se faire un max de fric pour une mission qui n'est juste de la recherche et sauvetage. En plus, on a un matos digne des ASCO!

C'est vrai, tu as raison, je pense pas que cela ne pose trop problème.

Assurément, car autrement on nous aurait dit de s'équiper avec des de plus lourdes armes. »

Après avoir parler avec ce collègue, je me mis à attendre les autres soldats. Je remarqua que les spartans avaient leurs propres pélicans. Sûrement une question de sécurité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carl Sorince
Marines, Forces Spéciales, Adjudant-chef
avatar

Nombre de messages : 636
Age : 22
Localisation : Planqué derrière mes hommes.
Humeur : Oh...Ohoh...Vous voulez vraiment savoir ce qui se passe dans ma tête?
Date d'inscription : 20/01/2011

Feuille de personnage
Arme n°1 : M45 TS
Autre Compte : Dar'Lauc
Arme n°2 : pistolet M6D SOCOM

MessageSujet: Re: Horreur & Damnation! - Dans le vaisseau en approche   Mer 16 Jan 2013 - 14:39

"-Du moment qu'il y ai pas de spartan noire, moi ça me va..."

Carl se fendit d'un sourire carnassier en fixant les autres soldats rentré dans la salle, des gars de la BRC, des marines, au même endroit, disposant de la même mission, du même transport. Voir les mercenaires aux coté de l'UNSC remplissait de joie le sergent...Chaque situation exigeant l'intervention de ces deux forces avaient été couronnée de succès : Barren, cette vieille planète désormais détruite...Washington, ce bain de sang aux proportions gargantuesque. Cette opération ne pouvait qu'être aussi intéressante...Surtout si une spartan aux convictions étranges venaient mettre son grain de sel.

"-Bah, si elle se pointe, on aura qu'a demander a un général élite de calmer ses ardeurs..."

Carl ne comprit pas tout de suite pourquoi son vieil ami s'était mis au garde a vous sans avoir l'air de faire attention a sa blague, mais les bruits de pas derrière-lui et l'air sérieux de Kelrod le décida a se retourner et a imiter ce dernier...Summers et un vieux connard du SRN...Merveilleux.

"-C'est correct, mis à part votre coupe de cheveux Sergent. Vous avez de la chance que l'on soit un peu laxiste là dessus..."

"-J'suis dans les forces spécial mon grand, j'suis plus efficace sur le terrain que la moitié des clampins que t'as l'habitude d'avoir derrière-toi, il me semble que j'ai le droit d'avoir une petite liberté, même l'amiral Wallace n'à rien dit à ce sujet."

Qu'est-ce qu'il aurait aimé lui répondre ça...Foutu docteur, c'est adjudant et ça se croit supérieur? Après tout, c'était un gradé, comme d'habitude, les gradé faisaient chier le monde pour rien...Mais là...

"-On a déjà notre expert corps à corps, l'est un peu chevelu mais on l'a quand même."

Ca avait quel goût, le sang d'un docteur?

"-C'est correct... Pour un BRC j'entends."

Il allait reprendre tout le monde comme ça? Carl toussota en souriant a la pauvre victime de l'adjudant...Ce type était impossible a arrêter...

"-Pas trop chargée la miss ?"

Carl s'assit contre le murs derrière-lui en fixant Mendoza qui serrait son sac rempli de munitions comme si sa vie en dépendait. Le sergent soupira, il avait presque oublié a quel point un chef pouvait être casse pied...Summers reprenait même les gars de la BRC...Enfin les gars...La "miss" susmentionné semblait s'apprêter a bouffer le nez de l'adjudant...Fallait avouer que le coup des explosifs était quand même un peu gros, mais l'adjudant aurait pu se passer de ce genre de commentaire :

"-Une baïonnette.... Tu sais que d'après le protocole militaire on ne s'en sert plus que pour les défilés hein ? Tu comptes fanfaronner devant les covies ?
Carl serra les dents.
''Et vous boss? Vous comptez réparez un piano a plasma avec votre corde? Vous croyez franchement qu'une corde de piano peut venir a bout d'un élite, même par surprise? Foutez la paix à ce gosse, laissez-lui sa baïonette, c'est un putain de mercenaire, le protocole, rien à cirer !"

Lui rétorquer ceci aurait tellement été jouissif, mais c'était un foutu gradé, alors Carl garda ses paroles pour lui...Il arrêta de fixer et d'écouter M.protocole, pour plonger son regard dans le sandwich de Hicks qui semblait fortement appétissant...Depuis combien de temps son valeureux estomac n'avait pas été remplie? Trop longtemps...Comme pour confirmer ses pensées, un gargouillis des plus douloureux vint lui meurtrir le ventre...Le caporal gourmet ne mit que peu de temps avant de comprendre ce que le chevelu voulait et envoya a celui-ci de quoi se restaurer.

Ouvrant le paquet du sandwich en observant l'adjudant retourner au centre de la pièce, Carl fit rapidement le compte des personnes ayant subi les remontrances du gradé...Hordika, Hicks, les BRC...En fait quasi tout le monde...Pour une raison qu'il ignorait, Mendoza avait échappé a cette vague de rage protocolaire, celui-ci arborait donc un grand sourire que son sergent ne manqua pas d'imiter...Les munitions étaient sauve, merveilleux.

"-Messieurs, je suis déçu! Aucun de vous quasiment ne se conformait aux règlements militaires en vigueur, et je ne parle pas de coupe de cheveux! regardez le sergent Kelrod, lui au moins, à un équipement parfaitement équilibré, prenez donc exemple. Vous êtes des soldats et devez donc prendre un équipement réglementaire, et pas sortir des fusils Custom de mon cul ! Les BRC ont un peu plus de liberté certes, mais vous êtes soldats quoi qu'il arrive, et vous n'avez pas à sortir des explosifs par exemple. J'en viens donc à notre équipement. Vous porterez tous une combi intégrale. TOUS. Pour vous BRC on vous as fait les même mais avec votre logo dans le dos histoire qu'on vous reconnaisse. Cet combinaison comporte gants, et ensemble treillis complet. Et le must, un casque modèle PM avec système de recyclage de l'oxygène. Vous pourrez donc sortir dans l'espace que vous pourriez tenir quelques jours, enfin si vous ne mourrez pas de soif quoi. Ces combis se trouvent dans l'armurerie, allez voir l'armurier et demandez le modèle 24. Il se chargera du reste. Bien, vous avez un quart d'heure pour rectifier vos erreurs, et choper les combinaisons. On se retrouve ensuite au pélican Echo 987. GO !"

Carl décrocha un morceau de pain coincé entre deux dents a l'aide de son doigt, attendant que les premiers soldats quitte la pièce pour les suivre en râlant assez fort pour que Kelrod et les autres soldats autour de lui entendent.

"-Vous voulez pas voir la couleur de nos caleçons pour voir si nous suivons bien le protocole? Non mais je rêve, qu'est-ce qu'on s'en fou de ce que les gars de la BRC prennent comme équipement, ils sont pas soumis a nos règles, autant leur filé le même matos que nous, les faire rentrer dans l'UNSC, et foutre un balais dans le cul aux plus gradés, histoire qu'ils puissent imiter l'adjudant !"

Ah, ça allait mieux maintenant...Franchissant un couloir aux murs d'acier gris foncés et aux sols transparents au pas de course, il aperçut le début d'une file d'attente de marines et de membres de la BRC.

"-Évidemment, fallait qu'il y ait une queue...Ca valait le coup de se presser."

Carl insulta intérieurement tout les soldats en face de lui en affichant sa mine des mauvais jours, l'adjudant l'avait énervé, et cette file d'attente l'avait achever.

"-Vivement les covenants."

Après cinq minutes d'attentes insupportables, Carl pu s'équiper d'une combinaison franchement navrante au niveau de son apparence...Sans aucun autre commentaire que les quatre cents vingt sept jurons qu'il avait déjà proféré jusqu'alors, le sergent rejoignit la position du pélican, précédé par Kelrod qui avait eu bien moins de mal a revêtir sa combinaison.

"-Rassure-moi, je suis pas le seul a trouver que cette combinaison moisie est étouffante, collante...Et que ces casques nous font ressembler a des putains de grognards?"

_________________
"Je me présente, Carl Sorince, sarcastique, cynique, cruel et schyzophrène...Passons maintenant à mes points négatifs..."-Carl Sorince, auteur du roman "moi, mon reflet, mes photos et encore moi."

"Il est normal qu'un sale gosse comme moi soit devenu celui que je suis désormais...C'est à dire un tueur mieux placé et mieux payé que les types biens."-Carl Sorince à propos de lui-même.

"Mes gars...Mes exécuteurs...Sont pas des héros. Non, pas des héros...Et moi non plus d'ailleurs. Nous sommes bien mieux. Nous sommes des tueurs de héros."-Carl Sorince à propos des sanglots.
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Max Kelrod
Marines, Forces Spéciales, Adjudant-chef
avatar

Nombre de messages : 145
Age : 25
Humeur : ...
Date d'inscription : 18/04/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : DMR
Autre Compte :
Arme n°2 : M6C Socom

MessageSujet: Re: Horreur & Damnation! - Dans le vaisseau en approche   Sam 19 Jan 2013 - 13:28

Le briefing allait enfin commencer, un type du SRN débarqua en compagnie d'un adujudant connu de certains dans la salle : Virgil Summers.

-Messieurs, je ne vous apprend rien si je vous dit que notre image actuelle est désastreuse. Suite à la fuite de Miller depuis les batailles de Washington, de nombreux foyers de rebellions ont vu le jour et nous avons déjà essuyer de lourdes pertes, comprenant même l'une de nos colonies extérieures. Naturellement, aucune info n'a été donnée. Mais il est maintenant temps d'inverser la chose, et de redorer notre image. Je suis envoyé par le conseil des amiraux. Les huiles de notre CSNU tiennent à ce que cette mission soit une réussite totale. je ne tolérerais donc aucun échec, j'ai déjà bien trop de boulot depuis la fuite du directeur pour me permettre de venir vous voir et de vous botter les fesses. Voici le gros de la mission: vous vous rendrez sur la station, et enquêterez sur les raisons des coupures de courant et de communications. Il y a peut-être encore des survivants dans cette station, c'est pourquoi vous pouvez considérer cette mission comme une "reconnaissance et sauvetage". Bien, l'adjudant Summers se chargera de vous briefer pour la suite. Spartans, venez avec moi, j'ai quelques choses à vous dire.

Plus de com et plus de courant ? Une histoire à priori « banale » mais qui allait sûrement partir en vrille. Pas de commentaire à faire, un briefing simple et et rapide, Max était plutôt satisfait. En revanche, le faite que les spartans s'isole avec ''Mr SRN'' rendez le sergent un poil nerveux. Cela ne devait pas être joli et très certainement dangereux, sinon pour ne pas parler à l'ensemble du groupe ? Il n'était pas le seul à se poser des questions. Le sergent Sorince n'est pas du genre à laisser ce genre de ''détail'' lui échapper, son esprit tordu devait élaborer un ''plan de secours'' qu'il mettrait en œuvre pour s'en sortir. Transformant littéralement ses alliés en gilets pare-balles, Max espérait ne pas être un des gus qui lui servirait de couvert.
Un instant plus tard, l'adjudant commença l'inspection des troupes, il se plaça en face de Carl.

-C'est correct, mis à part votre coupe de cheveux Sergent. Vous avez de la chance que l'on soit un peu laxiste là dessus...

Il regarda ensuite le sergent Kelrod, lui demanda d'avancer d'un pas et d'attendre. Il s’exécuta sans un mot. Summers passa au suivant et analysa l'équipement de chaque soldat présent. Un caporal surchargé d'équipement, Hordika... Gareb et Mendoza s'en était bien sortit. C'était déjà ça, pour ce qui était des soldats de la BRC, deux d'entre eux seulement avait l'air, selon l'adjudant, correct. L'adjudant Summers recula, se mit face au soldat et cria un garde à vous. Max n'avait pas bouger, il était au garde à vous, certes, mais toujours un pas devant les autres.

-Messieurs, je suis déçu! Aucun de vous quasiment ne se conformait aux règlements militaires en vigueur, et je ne parle pas de coupe de cheveux! regardez le sergent Kelrod, lui au moins, à un équipement parfaitement équilibré, prenez donc exemple. Vous êtes des soldats et devez donc prendre un équipement réglementaire, et pas sortir des fusils Custom de mon cul ! Les BRC ont un peu plus de liberté certes, mais vous êtes soldats quoi qu'il arrive, et vous n'avez pas à sortir des explosifs par exemple. J'en viens donc à notre équipement. Vous porterez tous une combi intégrale. TOUS. Pour vous BRC on vous as fait les même mais avec votre logo dans le dos histoire qu'on vous reconnaisse. Cet combinaison comporte gants, et ensemble treillis complet. Et le must, un casque modèle PM avec système de recyclage de l'oxygène. Vous pourrez donc sortir dans l'espace que vous pourriez tenir quelques jours, enfin si vous ne mourrez pas de soif quoi. Ces combis se trouvent dans l'armurerie, allez voir l'armurier et demandez le modèle 24. Il se chargera du reste. Bien, vous avez un quart d'heure pour rectifier vos erreurs, et choper les combinaisons. On se retrouve ensuite au pélican Echo 987. GO !

Ils quittèrent la salle rapidement, l'armurerie n'était pas loin, ça allait être vite régler cette histoire de combinaison.

-Vous voulez pas voir la couleur de nos caleçons pour voir si nous suivons bien le protocole? Non mais je rêve, qu'est-ce qu'on s'en fou de ce que les gars de la BRC prennent comme équipement, ils sont pas soumis a nos règles, autant leur filé le même matos que nous, les faire rentrer dans l'UNSC, et foutre un balais dans le cul aux plus gradés, histoire qu'ils puissent imiter l'adjudant !

Max ignora ce commentaire et traça sa route en direction de l'armurerie. Après une courte file d'attente, le sergent s'équipa de la combinaison en vitesse, activa l'ATH puis revérifia son équipement. Il plaça ensuite une lampe torche sur son DMR et en prit une deuxième, au cas ou...
Il sortit de la pièce envahi par des marines et des mercenaires et s'arrêta quelques instant dans le couloir. Il resta là, sans bouger pendant une bonne minute. Le caporal Gareb s'approcha alors de lui.

-Vous allez bien, sergent ?

Max se tourna pour lui faire face et hocha la tête.

-Vous en pensez quoi de cette mission ?
-J'en pense que dalle, c'est une mission et on doit la remplir, point barre.
-Puis-je vous poser une question sergent ?
-…, allez y caporal.
-Si le CSNU... vous envoie en mission suicide, vous le feriez ? Es ce que vous iriez tout de même faire cette mission si vous le saviez  ?

Le sergent se redressa et répondit un ''Bien entendu'' qui fît frissonner le caporal. Ce mec n'était peut-être pas aussi équilibrer qu'il voulait le faire croire. En tout cas, c'était à présent l'avis du soldat qui le suivait comme une ombre depuis fort longtemps déjà.
Les deux soldats se dirigèrent vers le point de rendez vous et attendirent que le pélican Echo 987 soit prêt à partir. Max assis par terre contre une caisse de ravitaillement, sortit ses deux couteaux de combat de leurs étuis et commença à les frottez méthodiquement l'un contre l'autre. Il repensait à ce que lui avait dit le caporal, une mission suicide... Il aurait tout fait pour accomplir cette mission mais sans mourir. Si cela n'était pas possible, alors il disparaîtrait, du moins, il essaierait. Le sergent était fidèle au CSNU, peut-être même trop par moment. Cependant, il n'a jamais était question de servir de chair à canon. Sa survie passait avant tout  et passerait avant tout. Quoiqu'il arrive.

-Rassure-moi, je suis pas le seul a trouver que cette combinaison moisie est étouffante, collante...Et que ces casques nous font ressembler a des putains de grognards ?

Non loin de ''sa caisse'', le sergent Sorince était assis et venait une fois de plus de se plaindre. Max n'avait aucun avis sur les combinaisons et n'en avait toujours pas. À partir du moment où elle fonctionnait il s'en foutait royalement d'ailleurs.

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ava Fleman
Black Rock Company, Chien fou
avatar

Nombre de messages : 13
Localisation : Station Spartacus - Premier étage de la Station - Découvre la Folie
Humeur : Taciturne.
Date d'inscription : 09/11/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : M6C Socom x2
Autre Compte : Ryan Hicks
Arme n°2 : Carabine MA5K

MessageSujet: Re: Horreur & Damnation! - Dans le vaisseau en approche   Sam 19 Jan 2013 - 13:55

HRP : J'ai toujours pas dormis ! Very Happy

La Jeune mercenaire entra alors dans la salle de briefing passant alors de nouveau devant le groupe de Spartans, prit alors place et regardais un peu la dégaine amoindrie des soldats présents dans la salle, la plupart ne dépassaient pas le grade de Caporal et avait tous une allure moyenne il y avait néanmoins, deux trois personnes intéressantes, l'une d'entre elle était un des trois des super soldats qui depuis son entré dans la salle n’arrêtait pas de la regarder, aussi cela peut être expliquer par le faite que pour un soldat, elle portait une tenue relativement "Légère" favorisant alors une meilleurs agilité et capacité de mouvement. Après une demie douzaine de minutes deux haut gradés entrèrent dans la salle de briefing improvisé, il s’avancèrent pour ce mettre alors debout devant le groupe, c'est alors que l'un des deux hommes prit la parole, une soixantaine d'année à voir ça calvitie et ses cheveux blancs, grisâtres, donc d'un ton neutre mais néanmoins autoritaire.

-" Messieurs, je ne vous apprend rien si je vous dit que notre image actuelle est désastreuse. Suite à la fuite de Miller depuis les batailles de Washington, de nombreux foyers de rebellions ont vu le jour et nous avons déjà essuyer de lourdes pertes, comprenant même l'une de nos colonies extérieures. Naturellement, aucune info n'a été donnée. Mais il est maintenant temps d'inverser la chose, et de redorer notre image."

" Les Rebelles, l'UNSC il n'y a aucune différences, les deux parties défendent jusqu'à leurs morts des valeurs qui ne compte plus aujourd'hui, le patriotisme à été remplacé par la censure, mais tous cela n'a plus aucun sens, maintenant l'important c'est lequel paye le plus. "

Ava se demandait réellement pourquoi il y avait tant de rivalités alors que l'important étais de savoir qui avait les meilleurs contrats et les meilleurs offres.

" Je suis envoyé par le conseil des amiraux. Les huiles de notre CSNU tiennent à ce que cette mission soit une réussite totale. je ne tolérerais donc aucun échec, j'ai déjà bien trop de boulot depuis la fuite du directeur pour me permettre de venir vous voir et de vous botter les fesses. Voici le gros de la mission: vous vous rendrez sur la station, et enquêterez sur les raisons des coupures de courant et de communications. "

" Enquêter ? Enquêter !? Bon ok notre mission est de faire un safari reconnaissance spatial dans une station orbital... J'espère que l'UNSC va mettre le prix qui va en conséquent. C'est étrange que l'UNSC change le contrat, à la base la mission était d'épauler les forces de l'UNSC lors d'un sauvetage sur une Station Orbital il n'étais pas question d'enquêter. "

" Il y a peut-être encore des survivants dans cette station, c'est pourquoi vous pouvez considérer cette mission comme une "reconnaissance et sauvetage". Bien, l'adjudant Summers se chargera de vous briefer pour la suite. Spartans, venez avec moi, j'ai quelques choses à vous dire. "

" Pourquoi le crâne d’œuf voulait il prendre les trois Spartans avec lui ? Qu'avait il à leur dire ? Cette mission devait plus important qu'un simple "Safari", ses trois colosses étaient vraiment impressionnant "

Juste après cela le deuxième homme prit à son tour la parole et commença alors à vérifier l'équipement de chaque soldat présent dans la salle chose plutôt inédite sachant que la Black Rock Company ne dépend pas des protocole de l'UNSC mais bon c'était quand même bien amusant de voir que tout le monde avait droit au même traitement. Le haut gradé passa alors devant Ava et ajouta d'un ton plutôt ironique.

-" Pas trop chargée la miss ? Des pains de plastique... Sérieux... Tu sais qu'on va dans un environnement clos quand même ? J'approuve pour les torches et les munitions raisonnables, mais vire-moi ces explosifs. "

" La Miss ?! LA MISS !! Si tu l'égorgeai il ferait moins le malin je pense... "

" Contrôle toi Ava, on s'occupera de lui plus tard, pour le moment reprend toi. "

La jeune mercenaire hésita un instant à faire glisser sa main vers sa poche de treillis afin d'y saisir son couteau KA-BAR afin de faire taire à jamais le haut gradé venant de lui faire cette remarque désobligeante, mais la raison avait réussi à prendre le dessus sur la folie, ce qui était rare… En effet il n'était pas très judicieux d'égorger un Adjudant au milieu d'une salle de briefing remplie de Marines n'était pas chose aisé, au pire il faudrait tuer tout le monde dans la pièce… Mais les 3 super soldats aurait vite fait mit fin à se délicieux Massacre. Très peu de gens remarquèrent l'attitude d'Ava seul un Sergent plutôt chevelu et un Caporal qui fut il y a peu tombé en disgrâce purent reconnaître ce petit accès de Folie….

Alors que l'Adjudant eu finis sa mascarade incessante sur l'équipement et le protocole militaire il se mit au milieu de la salle et déclara d'un ton désappointé.

" Messieurs, je suis déçu! Aucun de vous quasiment ne se conformait aux règlements militaires en vigueur, et je ne parle pas de coupe de cheveux! regardez le sergent Kelrod, lui au moins, à un équipement parfaitement équilibré, prenez donc exemple. Vous êtes des soldats et devez donc prendre un équipement réglementaire, et pas sortir des fusils Custom de mon cul ! Les BRC ont un peu plus de liberté certes, mais vous êtes soldats quoi qu'il arrive, et vous n'avez pas à sortir des explosifs par exemple. "

Ava resta de marbre sous la nouvelle allusion de Summers concernant son équipement. Malgré la forte envie de mettre un terme un son existence elle se contenta de fermer les yeux et de se remémorer la sensation du couteau qui entre dans la chair….

"J'en viens donc à notre équipement. Vous porterez tous une combi intégrale. TOUS. Pour vous BRC on vous as fait les même mais avec votre logo dans le dos histoire qu'on vous reconnaisse. Cet combinaison comporte gants, et ensemble treillis complet. Et le must, un casque modèle PM avec système de recyclage de l'oxygène. Vous pourrez donc sortir dans l'espace que vous pourriez tenir quelques jours, enfin si vous ne mourrez pas de soif quoi. Ces combis se trouvent dans l'armurerie, allez voir l'armurier et demandez le modèle 24. Il se chargera du reste. Bien, vous avez un quart d'heure pour rectifier vos erreurs, et choper les combinaisons. On se retrouve ensuite au pélican Echo 987. GO ! "

Comment ça des combinaison ? Il n'a jamais été question de combinaison, Encore une surprise de plus de la part de l'UNSC, Ava ouvrais alors les yeux quelque soldats avaient déjà quitté la salle de briefing pour se diriger vers l'armurerie. Au même moment ou elle quittais la pièce le sergent Sorince qui avait remarqué la vrai nature de Ava était en train de se plaindre du comportement de l'Adjudant, chose compréhensible dans le fait.

Après une dizaine de minutes dans l'armurerie, à modifier son package selon les normes indiqués par l'adjudant et à faire la queue pour obtenir une de ces fameuse combinaison modèle 24 qui n'était qu'au final une combinaison moulante et collante avec le logo BRC dans le dos, à croire que cette mission allais vraiment en faire bavez…

Une fois la combinaison enfilé, Ava se dirigea ensuite vers le pont d'embarquement n°4 il y avais quelque contractors sur des caisses de munitions, c'est alors que son casque sous le bras, son équipement vérifié elle s'approcha du groupe de mercenaire tout en ajoutant d'un air "Joyeux"

Alors paré à prendre une raclée


Edit Alik :Tu devrais dormir un peu, plutôt qu'écrire colon= cyan Wink

Edit Ava : C'est vrai que dormir serais une bonne initiative, mais avec sa moitié sur le dos c'est chaud ^^ Wink

Edit Carl : Comment ça sur ton dos? Oo

Edit Ava : Connais tu ce qui s'appelle "Massage de bon matin", Carl ? Wink


Dernière édition par Ava Fleman le Dim 20 Jan 2013 - 15:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allen Weaver
Black Rock Company, Fox
avatar

Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 11/11/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : SMG-7 Socom
Autre Compte :
Arme n°2 : M6D-Socom

MessageSujet: Re: Horreur & Damnation! - Dans le vaisseau en approche   Dim 20 Jan 2013 - 1:10

Pénsées: Qu'est ce qu'ils nous font chier avec leurs équipements et règles standards... On est des mercenaires quoi...

Le sermont ennuyeux de l'adjudant finit, le contractor mit ses écouteurs et sortit de la salle de briefing en suivant les autres marines et mercenaires qui se dirigeaient vers l'armurie. Un d'eux se mit à se plaindre et à brayer mais Allen entendit seulement une bribe de phrase rendut incompréhensible par la musique qu'émettaient ses écouteurs et puis ça ne l'intéressait pas.

Une fois arrivé près de l'armurie, il se rangea au bout de la queue et patienta un long moment jusqu'à ce que se soit à son tour de récupérer la combinaison type......

Pensées: Et merde c'est quoi le nombre dèjà ?!.... 4 ?... 84? ...24 ?

L'ex marine s'approcha de l'armurier et baissa le son de sa musique pour pouvoir l'entendre, il se retourna pour demander le numero de l'armure mais il vit un marine qui n'avait pas l'air d'avoir envi de parler, d'ailleur ce dernier lui jetta un regard mécontent comme si il était préssé...

Filez moi la combinaison type euh....

Armurier: Type 24 c'est ça ?

Ouais ouais celle là.

L'armurier lui tendit la combinaison et lacha un petit "au suivant", Allen Weaver sortit de la file et partit à son dortoire histoire d'enfiler la fameuse combi' type PM, elle avait l'air classe mais pas autant que son équipement personnel du moin c'est qu'il pensait, il était fière de son équipement et en porter un autre lui déplaisait particulièrement.

Après avoir enfilé la combinaison, il rangea les chargeurs de SMG7 Socom et M6D dans les poches qui ornaient le plastron et rangea son arme de poing dans le holster de cuisse incorporé. Il esseya le casque puit le retira et remit ses écouteurs, pistolet mitrailleur dans la main droite et casque sous le bras gauche, il sortit de sa chambre et se dirigea vers le hangar...

Pensées: Bon l'adjudant a dit pélican echo 87 je crois.... Non pélican 987 plutôt...

Il traversa les couloirs en essayant de se remémorer les indiquations du gradé jusqu'a qu'il arrivea au hangar et vit plusieurs marines et membres de la BRC en combinaison PM près des caisses et du pélican 987, le mercenaire s'asseya au sol contre une des caisse et posa son casque à côté de lui. Il ferma les yeux et se concentra sur ce qu'il écoutait et se disait à quel point il était point il était accro à se baladeur, il pourrait être en pleine fusillade et et vérifier si sont gadget n'était pas cassé...

"Alors paré à prendre une raclée"

Allen réouvrit ses yeux et fixea celle qui avait prononçé cette phrase... C'était celle qui voulaitt emporter des pains explosifs pour la mission...

Pensées: Des explosifs en milieu clos, une folle de plus parmis tant d'autres fous...

Le contractor détourna son regard et refermit ses yeux en attendant que le lancement de la mission.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Virgil Summers
Marines, Forces Spéciales, Capitaine
avatar

Nombre de messages : 44
Date d'inscription : 02/07/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : DMR
Autre Compte : Alik 'Azuri
Arme n°2 : Pistolet M6D/Couteau de combat

MessageSujet: Re: Horreur & Damnation! - Dans le vaisseau en approche   Lun 21 Jan 2013 - 17:09

Assis sur la plateforme de monté du pélican, Virgil attendait que les marines ne viennent au point de rendez-vous. Il leur restait environ 7 minutes quand l'adjudant vit le caporal Hicks arriver au pas de course, et se diriger vers le pélican 978... Au lieu du 987.

Sifflant le caporal, celui-ci se retourna et vint enfin se placer au bon endroit. Malgré le fait qu'il se soit trompé de pélican, il était quand même premier.

<< Mes félicitations caporal, vous êtes le numéro un! Au fait, je tiens à vous dire quelque chose. Je peux paraître dur, mais sachez que les remarques que je vous ai faites sont fondées. De plus, je trouve qu'il a été injuste d'ainsi vous punir pour ce maudit procès après Barren. Oui, j'y étais, mais je me battais dans la ville de Pandémonium, jusqu'à ce qu'un élite ne me tranche avec son épée le torse. Bref, vous n'avez pas mérité ce jugement. Tenez vous à carreau et montrez moi que vous en avez pendant cette mission, et j'essaierais de faire quelque chose pour vous. En attendant, allez prendre un siège. >>

N'attendant aucune réponse, l'adjudant fixa les autres marines et BRC arriver au pélican. Une fois tout le monde présent, il les intima de pénétré dans le pélican. C'est ainsi qu'ils quittèrent la station.
Alors qu'ils étaient en vol, Summers activa une liaison COM privée avec le major Ordo.

<< Major, je tenais juste à vous dire ceci, je sais les ordres que vous a donné Shepard, même ceux concernant l'auto-destruction. Je ne veux pas que vous vous mépreniez, je suis prêt à donner ma vie s'il le faut, mais je veux seulement vous demander une faveur. Si ça tourne mal, prévenez-moi que vous enclenchez l'auto-destruction, je sais que votre IA ne pourra nous faire sauter tant qu'on est vivant dans la station, donc dîtes le nous, au moins on saura le temps qu'il nous reste pour fuir... C'est la seule demande que j'ai. Autre chose, le courant étant coupé, vous devrez attendre que nous le réactivions pour introduire votre IA, sauf si vous voulez qu'elle meurt... Summers terminé. >>

Il eu seulement en réponse un "d'accord" clair et précis. Les spartans n'étaient décidément pas des bavards. L'adjudant regarda ensuite tous ces hommes, analysant leur regard et attitude. Sorince semblait fou, comme d'habitude, et même chose pour la jeune femme rousse qui servait de mercenaire. Elle voulait le cacher, mais elle le faisait mal, comme le poing serré lorsqu'il lui avait fait des reproches, alors qu'elle était au garde à vous. Pitoyable, vraiment.

Il se dirigea ensuite dans la cabine de la pilote, une certaine Tina Amstrong. Il lui indiqua l'itinéraire à prendre, alors que le pélican des spartans prenait une autre route.

<< Cinq minutes, vérifiez vos armes ! >>

Il analysa son DMR et son arme de poing tout était prêt. Le vaisseau arriva finalement à la baie de chargement, pénétrant dans la station orbitale...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Horreur & Damnation! - Dans le vaisseau en approche   

Revenir en haut Aller en bas
 
Horreur & Damnation! - Dans le vaisseau en approche
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Racisme dans WOW
» Le vaisseau monde Kan-Heto
» plusieur couleur dans un vaisseau-monde?
» Campagne dans le vaisseau Impérial Fist
» Beta Test The Lost Planet: Red Zone par XTrophx

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Halo Fight :: Scénarios :: Archives des scénarios :: Station Orbitale Spartacus-
Sauter vers: