Forum Rpg sur l'univers d'Halo
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Retour aux sources (PROLOGUE)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Van 'Rashakee
Sangheili, Général
avatar

Nombre de messages : 269
Localisation : aaahh... l'empire coco c'est super grand mon couillon
Date d'inscription : 22/08/2011

Feuille de personnage
Arme n°1 : épées à énergie x2
Autre Compte :
Arme n°2 :

MessageSujet: Retour aux sources (PROLOGUE)   Lun 18 Fév 2013 - 10:53

Pillar Tibrium est une planète vide. Vide de toutes ressources, vide de tous intérêts. C'est une planète sans aucune ressource minière ni gazeuse. Il n'y a pas non plus assez de place pour établir une colonie digne de ce nom. Mais le mot « vide » est sans doute un peu fort. En effet il y a bien quelque chose sur cette planète : Un des environnements les plus hostiles que l'on puisse trouver dans la galaxie. Une faune agressive et dangereuse et une flore toute aussi peu accueillante.

C'est aussi un territoire étrange. En effet, coïncidence géologique, il n'y a qu'un seul continent. Une bande terre allant d'un pôle à l'autre. C'est aussi un monde où le climat est … Contraignant. Des tempêtes balayent le continent au centre. Au sud s'étend un immense désert rocheux et au nord une toundra aride et gelée. Ce monde est donc le bon endroit.

Van' fixait le réceptacle holographique depuis un long moment déjà. Il se trouvait dans son Dojo, sa maison : Honneur. Cet établissement d'excellence très controversé était un vaisseau géant. Une lune artificielle en orbite lointaine de Sangheilos. L'attraction étant artificielle, le bâtiment restait sur un axe parfait empêchant ainsi tous problèmes liés à un potentiel crash sur la planète. Composé d'un dôme géant servant de salle d’entraînement et en dessous d'une multitude d'étages d'habitation, l'endroit ressemblait à une ville dans les étoiles.
A l’intérieur du dôme, un espace artificiel avait été battit dans un style simple, sobre et relaxant. De nombreux bosquet jalonnaient le site. Entre eux, se trouvaient les salles d’entraînement et d'apprentissage. La plupart des apprentis passaient leur temps ici, dans ce cadre hors norme.

Au centre, se dressant fièrement au-dessus du sol par un ingénieux système d'anti-gravité plasma, les quartiers des grands maîtres surplombés l'endroit. La vue y était imprenable et d'ici, le Grand Maître surveillait ses apprentis.

Depuis son départ pour Harvest Van' n'était jamais revenu. Le lieu comme figeait dans le temps, n'avait pas changé. Tout était à la même place. Il déambulât longtemps dans les jardins d'Honneur, son réceptacle holographique à la main. Ses pas puissants s'étaient depuis son « Séjour » changés en de simples foulements du sol. Le poids de son corps écrasait sans peine les jeunes pousses et les fleurs colorées qui jonchent le sol du Dojo. Des cascades artificielles font retentirent un son délicieux aux oreilles de Rashakee. Tout est si relaxant ici … ça ne durerait visiblement pas …

Sa marche le mena à travers toute l'installation, les souvenirs lui remontant au fur et à mesure, il ne se perdait pas. Chaque lieu avait une histoire. Chaque centimètre carré lui rappelait les longues heures de travail et de perfectionnement à une botte ou une parade particulière. Un sentiment mêlait montait à la tête du vétéran : un mélange étrange de nostalgie et de dégout.

Ce lieu était paradoxal sur plusieurs points. Pour Van', l'endroit était synonyme de douleur et d'acharnement, de peine et de restriction. Mais C'était aussi son enfance, sa jeunesse, près de vingt cycles de sa vie …

Pourquoi est-il revenu ? Le Grand Maître l'avait fait prévenir par messager (une méthode très inhabituelle et solennelle) qu'il devait se rendre sur Honneur dès que possible. Il avait à s'entretenir avec lui urgemment. Il n'était plus depuis longtemps déjà sous la tutelle de ce sage mais son respect envers lui n'avait pas faibli. Et une invitation par le Grand Maître, même des dizaines de cycles plus tard, ne se refusée pas.

Que son Maître devait être vieux depuis le temps. Sur la peau fin et d'un gris pur du vétéran se lisait alors déjà les marques des combats et des souffrances. Il laissât échapper sa main qui vint caresser la mandibule perdu sur Barren lors de l'assaut de l’Hôpital. Cela faisait longtemps que la blessure ne le démangeait plus mais dans son ego, en son sein, elle le faisait encore souffrir. Et ce serait sûrement ainsi jusqu'à la fin de ses jours …
Il restait pour autant encore une question en suspens : Pourquoi l'avoir fait rechercher la planète de son choix ? Avec comme caractéristique de recherche « une dont vous seriez incapable de surmonter seul ». La question tourna longtemps dans sa tête, mais la réponse était évidente …

« -Y aller pour y survivre ... »

Une voix bien réelle, sensible vint trancher la réflexion du vétéran. Une voix roque et profonde. Une voix aux sonorités particulières. Une voix empreinte d'une sagesse et d’une connaissance incommensurable. Une voix qui portée, une voix qui portée à travers le temps jusqu'à l'arrivé du jeun Van' Rashak … Cette voix avait forgé l'âme de millier de guerriers de l'hégémonie. Une voix qui avait appris à Van' à manier toutes les armes de l'arsenal traditionnel Covenant. Une voix qui lui avait appris à se sentir plus agile que les Rapaces, plus fort que les Brutes, plus dangereux que les Sangheilis, plus vil que tous les Prophètes et l'égal aux combat d'un de ses Seigneurs. Une voix ui lui avait appris jusqu’à comment respirer.

Rashakee se retournât lentement tant l'intervention de cette voix le tourmenta. Il eut le réflexe dégripper ses lames qui reposées alors sous sa longue toge pourpre et bleue. Il était là, debout derrière lui. Il ne l'avait même pas sentit arriver, n'y même respirer alors que le calme ne pouvait être plus absolu.

Quand son corps eu tourné sur lui-même, un être vieillissant mais imposant se dressait devant lui. De longues rides courraient sur la peau brune de son visage. Son regard imposait un respect lorsqu'on le croisé. C'est avec grande peine que Van' put le fixer droit dans les yeux. Ses membres se liquéfièrent en un instant. La plus grande peur interne de l'Alliance Covenant se tenait quelques mètres à ses pieds.

« -La réponse n'est-elle pas si évidente que cela pour Van' Rashakee Général des Forces armées de l'Alliance et épéiste aguerri ? »

La voix sonna à nouveau dans la crane du jeune élève. Van' rashak sentait ses forces le quitter. Son regard glissa sur le corps du Grand Maître. Voilà la force d'un vrai combattant : battre son adversaire sans avoir à le tuer. Il était antagoniste aux Prophètes et à leurs méthodes …. Barbares.

Cet être remémorait au jeune élève des nuits de souffrances et des triomphes glorieux. Il symbolisait toute sa vie, tout son être et son âme se cristallisé en ce vieillard : Astark A'norlai !

« -Alors ? Qu’attends-tu ? »

Van' fonçât. Ses épées s'activèrent alors qu'il courait vers le vieillard. Sa vitesse était ridicule et son corps réagissait mal … étrange … Mais il fallait passer à travers cela et ne rien lâcher. Il bondit comme il put sur son Maître avant de s'écraser lourdement au sol. Ce dernier, ce simple vieillard avait esquivé son coup avec une si grande facilité que Van 'Rashak en fut presque désarçonné. Son inexpérience reflétait son jeune âge. Il tentât et retentât de frapper mais cela sans effets. Il y avait dans ce vieillard quelque chose de mystérieux. Une force sans nom et une vélocité hors du commun.

Après une minute qui parut une éternité pour Van', le Grand Maitre acheva son élève. Il le contournât d'un mouvement rapide et une fois dans son dos, le frappa à trois reprises : Dans les articulations, puis dans les avant-bras et pour finir à la tête …. Le tout sans armes aucunes.

« -Décevant … Mais c'est compréhensible. Tu te laisses déborder par tes sentiments et tu perds ton sang-froid. Ta vision s'est alors troublé et tes mouvements se sont changés en ceux d'un vulgaire Humain : lent et imprécis.

-Je … Ma … Mon incompétence souille le nom de votre salle d'arme et le vôtre dans le même temps. Dit alors le jeune Sangheili accablé par l'humiliation. Pardonnez-moi ... »

Le vieillard lui fit signe de se relever et de le suivre. Il regarda en passant les deux épées énergétiques flambants neuves de Van'. Un léger sentiment de satisfaction esquissât sur le visage du Grand Maître. Que pouvait-il bien en penser ?

Ils marchèrent longtemps et Astark A'norlai fit tout pour remettre à l'aise le vétéran (dans la limite de ce que peux faire un Sangheili de ce rang envers un autre). Il le questionnât beaucoup sur son passé récent et sur ses faits depuis son départ. Ils arrivèrent après une lente marche au centre du Dojo. Là où se trouvaient les quartiers du Grand Maître.

La salle n'avait sensiblement pas changé. Seul quelque éléments avaient changés de place et des meubles avaient étés remplacé. Les lumières tamisées éclairaient toujours l'endroit comme lors de l'entretien du jeune Van' Rashak'. L'ambiance restait toujours aussi mystique et curieuse. Puis, alors que le vétéran redécouvrait les lieux de sa jeunesse une nouvelle fois, son regard se posa sur un élément singulier.

« -Elle te plait toujours autant, je me trompe ?
Dit le Maître d'arme.

-Bien sûr … Comment faire autrement ? »

Elle était elle aussi toujours là. Une statue qui avait motivé Van' plus d'une fois dans sa recherche de l'excellence. Une statue d'un héros millénaire : Un fier et noble Sangheili dont le nom lui-même avait été effacé par sa gloire. Sa posture noble et impressionnante avait servi plus d'une fois de modèle à Rashakee. Mais c'était surtout les deux lames qui l’intéressaient. Les épées de Tyhr étaient exceptionnelles et leurs tranchants indiscutables. Mais celles-là étaient différentes, elles étaient majestueuses. Les batteries devaient être depuis des décennies des antiquités inopérantes et leurs tranchants seraient sûrement plus que relatif. Mais cela n'importait pas pour Van'.

Astark A'norlai l’invitât à s'asseoir en face de lui. Toujours la même position en tailleur, sur un simple tissu brodé. Toujours le même rituel : saluer son Frère en s'inclinant devant lui, qu'importe son rang ou son âge. La conversation fut longue et intense de par sa densité. Ils parlèrent pendant un temps de la philosophie du guerrier et de sa motivation. Puis, la conversation fini par revenir sur le motif de la venue de Rashakee.

« -Toi qui fut mon élève, ton heure est venue. Ce passage à l'age adulte, je ne l'ai imposé qu'à peu de combattants. Mais c'est qu'ils le méritaient … Tu le mérites. Tes actes montrent ta persévérance et ton courage. Mais voilà, tu t'es retrouver sans voix devant ton Maitre. Tu as déjà fait face aux démons humains je me trompe ? Non tu l'as tué dans le dos. Mais une fois que tu seras en face d'eux, tu seras neutralisé en quelques secondes. Que feras tu quand tu te trouveras devant un Prophète avide de pouvoir et dont les décisions seront contestables ? Rien, car tu es un esclave à leurs bottes. »

C’était de la folie. Ces mots lui auraient valu l'Inquisition, la marque de la Honte et surtout le démantèlement de son Dojo. Voilà pourquoi Honneur était si contesté depuis des décennies.
Ses membres étaient non pas à la limite de l'hérésie mais leurs comportements envers l'Ordre Social les auraient bien fait tous tuer plus d'une fois.

« -Je n'ai que faire des Prophètes et de leurs politique. Je ne suis pas un Hérétique non plus : ils ne sont que des illuminés qui interprètent les écrits des Seigneurs autant que les Prophètes. Non, nous nous sommes autre chose : nous avons le même objectif que nos Seigneurs.

-Et quel est-il ? Dit alors impatiemment Van'.

-Tu le découvriras par toi-même … ou tu succomberas. »

La voix profondeur d'Astark s'abattit contre la lame du guerrier sur la nuque de son adversaire. La sentence était terrible en cas d’échec … Mais au final, si il y arrivait, si il trouvait la vérité ? C'était une chance à saisir et cela en valait visiblement la peine : La Vérité.

« -Alors Van' Rashakee ? Quel est ton choix ? T'atermoyer et continuer tes combats sous les ordres des autres ou tenter et peut être …. Comprendre ? »

Van' prit un long moment pour réfléchir. Un silence se fit dans la salle et son esprit se mit à réfléchir. Sa décision était bien évidement prise mais il pesa tout de même le pour et le contre.

« -Si je ne tente pas cette épreuve, je m'arracherai moi-même la peau.


-Ne dis pas ça à la légère, car cette épreuve est bien pire que cela. »


Van' était décidé et son regard emplit d'excitation traduit alors sa réponse au Grand Maître. Il le regardât avec une certaine satisfaction mais aussi un brin de crainte.

« Dis-moi mon Fils, quel est ton choix ? Quelle sera la planète de ton choix ? Quel est le lieu qui te verra souffrir et réfléchir pour … plus d'un cycle. »

Un cycle … Voilà qui était long … L'annonce fit presque changer d'avis Van' mais sa volonté était d'acier. Que pouvait-il lui arriver ? Si ce n'est la Vérité ?

Il quittât alors la pièce en compagnie du vieillard. Leur marche les mena dans un silence religieux jusqu'aux docks. Dans seize lunes à compter d'aujourd'hui, Van' serait envoyé sur Pillar Tibrium sans arme, sans nourriture, sans aide et nu.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Retour aux sources (PROLOGUE)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Retour aux sources [Récit]
» [Lumière Aveugle] Séjour à l'Alhambra, retour aux sources
» Ludadide, retour aux sources.
» Retour aux sources
» [Zebula] Retour aux sources ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Halo Fight :: Espace contrôlé par le Covenant. :: 
Sanghelios
-
Sauter vers: