Forum Rpg sur l'univers d'Halo
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Au coeur de l'Ombre. [ partie 1 du prélude de l'Aube Crépusculaire ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alik 'Azuri
Sangheili, Maître de l'inquisition
avatar

Nombre de messages : 597
Localisation : Inconnue
Date d'inscription : 17/04/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : Langue Fourchue
Autre Compte :
Arme n°2 : Dague à énergie

MessageSujet: Au coeur de l'Ombre. [ partie 1 du prélude de l'Aube Crépusculaire ]   Lun 4 Mar 2013 - 18:49

Alik passa sa main sur son bras. La cicatrice qu'avait laissé les combats dans le Scarlet était encore fraîche. Enfilant sa longue cape, il en profita pour lustrer et placer son heaume sur sa tête. Les récents évènements n'avaient montré qu'une chose : l'ennemi était infiltré bien plus profondément dans l'hégémonie qu'il n'aurait voulu le reconnaître...

Vérifiant une dernière fois son équipement, il plaça Langue-Fourchue sur son flanc droit comme d'habitude et après une longue respiration, il appuya sur le bouton d'activation de la lourde porte qui protégeait ses quartiers. Derrière la porte, se trouvaient deux généraux dont l'armure d'or brillait de milles feux.

- Nous vous attendions généralissime.

Il leur fit un signe de tête approbateur et commença à avancer, les deux Sangheilis en escorte à ses côtés. Il marchait de son pas lent habituel, faisant balancer ses bras doucement et se dressant de toute sa hauteur. Alik n'avait jamais été un géant, mais sa façon de marchait calmait la plupart des orgueilleux. Il devait être l'élite dont la marche rappelait le plus les grands prédateurs de Sanghelios. Observant les différents guerriers de l'hégémonie qui le saluaient, il se repassa les combats sur le vaisseau. La vision de son ennemi juré, l'interruption de leur combat, puis l'affrontement avec cet officier hérétique qui avait voulu donner sa vie contre la survie de ses guerriers. Alik avait combattu avec vivacité et avait reçu cette blessure au bras. Lorsque l'hérétique avait rendu l'âme, Alik avait laissé les autres guerriers partirent, respectant la demande du guerrier, et il ne regrettait rien. C'était l'une des raisons de sa convocation au conseil. Et il était prêt à subir une punition s'il le fallait.
Une phrase résonnait cependant dans sa tête, celle de cet hérétique qui hurlait que l'hégémonie se croyait protéger, alors même que la légion de l'Ombre n'avait put discerner les ennemis tapis dans Grande-Bonté... Le Sangheili serra le poing, furieux qu'on ai osé insulter son régiment, et leurs actions. Cependant, le fait qu'ils aient devinés leur position montrait bien que les communications des loyalistes n'étaient pas des plus sûres et que malgré le piège tendu, les hérétiques disposaient encore de bien trop d'informateurs.

Ils arrivèrent finalement devant la grande porte qui menait au conseil. Les deux généraux se retournèrent en direction de là où ils étaient venus et lui firent signe de rentrer. Alik se remémora alors toutes les informations qu'il avait recueilli sur les hérétiques depuis son entré dans l'empire. Et s'il le fallait, si les Hiérarques l'auraient jugé hérétique, il aurait sorti son arme et abattu tous les guerriers qui l'attaquerait. En tant qu'assassin, il était condamné à mourir dans la honte, car ses méthodes divaguaient trop de la voie du guerrier, mais il s'en moquait. Préparé à cela, il enverrait le maximum de monde en enfer avec lui.

La porte s'illumina de blanc lorsqu'il s'en approcha, et il put apercevoir les gravures se mouvoir et la porte se soulever doucement. Une fois celle-ci passée, elle se referma lourdement, scellant la sortie. Vérité, Pitié et regret se trouvait à l'autre bout de la salle, et une bonne cinquantaine de conseillers le toisaient du regard. Leur armure d'argent renvoyaient la lumière, bien que porter une armure pour ses politiciens engraissés n'étaient qu'une simple formalité. La politique... Voila quelque chose qu'Alik n'appréciait que moyennement. Il aimait manipuler les foules, jouer sur les motivations pour exalter les troupes, mais il ne supportait pas que les personnes prenant els décisions n'aillent pas au combat. C'est pourquoi il appréciait Vor 'Idraro, ce politicien là au moins, tentait d'entretenir son corps un minimum. Il ne se fondait pas dans le luxe et la nourriture comme tant de ses autres gros tas. La plupart de ces gros tas étaient d'anciens guerriers pleins d'honneur, mais ils avaient oublié ce qu'était le feu du combat et la douleur de perdre un allié. C'est pourquoi Alik les jugeaient inutiles.

Se plaçant sur l'estrade qu'y lui était destinée. Il se mit à genoux pour saluer les prophètes et se releva, reprenant sa posture noble, laissant sa cape tomber jusqu'au sol. La couleur de celle-ci masquait presque intégralement son corps, la couleur de son armure le masquant un peu plus, montrant encore plus le bien fondé de son surnom. Seuls les glyphes de fils brodés ressortaient et brillaient dans son dos, et sur son heaume.

Prenant une voix grave et noble, il déclara :

- Nobles Hiérarques, vénérables conseillers, moi, Alik 'Azuriaï, généralissime de la légion de l'ombre, à répondu à votre appel...

_________________








Dernière édition par Alik 'Azuriaï le Sam 6 Avr 2013 - 16:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Hiérarques
Personnage Non Joueur
avatar

Nombre de messages : 8
Localisation : Grande Bonté
Humeur : Dévouée
Date d'inscription : 04/02/2012

MessageSujet: Re: Au coeur de l'Ombre. [ partie 1 du prélude de l'Aube Crépusculaire ]   Lun 25 Mar 2013 - 12:12

Le tumulte de la salle était insoutenable. Les différents conseillers réunis aujourd'hui semblaient un peu énervés. Il faut dire, sur les dernières opérations menées contre ces traîtres d'hérétiques, les efforts du covenants n'avaient pas été forcément très bien récompensés.

Les prophètes Vérité, Pitié et Regret attendaient dans l'ombre, que la personne mandée n'arrive jusqu'au conseil. Celui-ci était assez exceptionnel, aussi la sécurité avait été renforcée, et deux généraux avaient été fournis pour la sécurité du généralissime. D'ailleurs, celui-ci devait se poser bien des questions, et il n'avait peut-être pas tord...

La porte s'ouvrit assez rapidement, laissant le noble Sangheili se rapprocher de l'estrade de sa démarche reptilienne. Sa longue cape noire tombait jusqu'au sol et il dégageait un sentiment de noblesse rarement vu en ces lieux depuis longtemps. Il regarda un moment la foule, avant de finalement faire une révérence devant les prophètes.

- Nobles Hiérarques, vénérables conseillers, moi, Alik 'Azuriaï, généralissime de la légion de l'ombre, a répondu à votre appel...
- Et tu es sage d'y avoir répondu.

La voix de Vérité résonna dans toute la salle, faisant régner un silence de maître. Il s'avança un peu et se plaça au centre de ses deux frères, même si un peu en avant.

- Vous devez vous poser bien des questions généralissime. Sachez que nos informations à votre égard nous ont quelques peu... Désappointé. Vous êtes censé mener l'inquisition contre la vermine qui ronge notre hégémonie... Pourtant, les hérétiques ne semblent pas trop souffrir de votre force de frappe, et les derniers évènements nous ont montré qu'au contraire, ils étaient bien plus infiltré au sein de l'hégémonie que nous voulions le croire. Avez-vous oublié votre rôle ? Avez-vous oublié toute notion d'honneur Sangheili ?

Les mots du prophète semblèrent sonner comme un coup de tonnerre dans la salle. Certains conseillers se crispèrent face à cette remarque. Insulter l'honneur d'un guerrier était une chose bien peu commune pour les prophètes, et les conseillers Sangheilis ne semblaient pas apprécier cette action, même si ils ne disaient rien.

- Vous avez subi un nouvel échec guerrier, même si celui-ci a été camouflé par une apparente victoire. Les forces hérétiques n'ont jamais été aussi fortes que depuis votre accès au poste de dirigeant de la légion de l'Ombre. Vous nous avez déçu Alik Azuriaï...

Certains conseillers s'élevèrent, clamant que c'était de l'hérésie, tandis que d'autres proclamaient la défense du généralissime. Celui-ci était là impassible, et dans ses yeux azurs on sentait qu'il ne tarderait pas à répondre au conseil...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alik 'Azuri
Sangheili, Maître de l'inquisition
avatar

Nombre de messages : 597
Localisation : Inconnue
Date d'inscription : 17/04/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : Langue Fourchue
Autre Compte :
Arme n°2 : Dague à énergie

MessageSujet: Re: Au coeur de l'Ombre. [ partie 1 du prélude de l'Aube Crépusculaire ]   Sam 6 Avr 2013 - 17:05

Les mâchoires serrées, Alik observa le prophète de la vérité dans les yeux. Chose plutôt inhabituelle et surtout très déplacée, le généralissime ne s'en priva tout de même pas. Cela faisait maintenant pas mal de temps qu'il les servait dans les ombres et savait parfaitement quand un rôle lui était destiné ou non. Cette fois, malgré tout, il se sentait manipulé.

- Ainsi... Vous m'accusez d'être la cause de la montée de l'hérésie ? J'ai plus combattu pour vous depuis mon ascension au poste de dirigeant de la légion que depuis mon entrée dans l'hégémonie.

Des conseillers s'offusquèrent qu'il parle de façon aussi direct et impolie aux prophètes, mais le Sangheili ne se souciait que peu de l'avis de politiciens inactifs et gras. Il détacha sa cape, la faisant s'écrouler sur le sol dans un bruit sourd.

- Si je suis si décevant votre sainteté, alors il n'est plus nécessaire de diriger la légion n'est-ce pas ?
- C'est... En effet une possibilité, nous pourrions tout aussi bien te mettre à mort assassin.
- Donnez cet ordre, et j'emmène avec moi bon nombre des guerriers présents... Vous pensiez que nous ne travaillons pas pour débusquer l'hérésie qui ronge nos foyers? Vous feriez mieux de vous méfier de certains des conseillers présents déjà...

Des cris s'élevèrent et un énorme brouhaha retentit dans la salle après les paroles du généralissime. Il posa son regard sur certains d'entre eux un à un, semant encore plus de confusion dans l'assemblée de conseillers.

-ASSEZ!

Le silence retomba presque instantanément alors que l'un des conseillers se dressait de façon particulièrement noble.

- Je ne tolérerais plus votre hérésie guerrier! Comment osez-vous prétende que l'hérésie touche à notre conseil?

Un grognement rauque sortit de la gorge d'Alik avant que celui-ci ne reprenne la parole.

- Le fait que des informations dites confidentielles aient été aussi facilement reprises par les hérétiques lors de l'attaque du Scarlet n'a fait que confirmer ce que nous pensions... Depuis le départ de Shan 'Gal, les hérétiques n'ont fait que prendre de la puissance et obtenir des informations jusqu'à lors confidentielles et présentes uniquement au conseil. Il ne sert à rien de se voiler la face en prétendant un conseil parfait et dévoué. La plupart d'entre vous sont devenus gras à force de ne se vouer qu'à la politique plutôt qu'à la guerre. Vous ne jouez pas que votre place et votre richesse dans cette guerre, mais aussi la vie de vos frères, et l'honneur de toute votre race.

Ces mots sonnaient comme des coups de tonnerre alors que le conseiller adoptait une posture particulièrement raide et agressive.

- Je sais qui vous êtes, Nar 'garoshee. Je connais tout de votre naissance jusqu'à votre arrivée au conseil, et votre pacte avec les hérétiques...
- Comment osez-vous?
-J'ose car je connais la vérité. Et ce jour ne marquera pas que mon passage devant le conseil, mais aussi votre mort.

Une lumière bleutée éclaira soudainement la salle alors qu'Alik activait Langue-Fourchue, sa lame à énergie. Les gardes commencèrent à se diriger vers lui leur lance dressée mais un mouvement presque imperceptible de Vérité les arrêta. Le conseiller poussa quand à lui un hurlement de rage alors qu'il fonçait sur Alik, une épée volée à un garde assommé. le coup fut rapide mais dévié par l'assassin qui trancha d'un mouvement sec la tête du conseiller. Se retournant alors vers les autres conseillers et vers le triumvirat, il déclara.

- Ne considérez plus la légion de l'Ombre comme officiellement active. Et ne me considérez plus comme à votre service. Je ne sers plus que l'Hégémonie désormais, et je me moquerais de votre accord. Nous nettoierons Grande-Bonté de la souillure qui la ronge...

L'instant d'après, trois ombres surgirent de derrière quelques conseillers et les éliminèrent rapidement, avant d'à nouveau disparaître.

- et nous serons toujours présents...

Alik activa son camouflage et se dissimula lui aussi, quittant la salle du conseil alors qu'un nouveau brouhaha retentissait. Ce jour marquait la dissolution officielle de la Légion de l'Ombre, même si tous savait qu'elle était toujours présente officieusement, et que la traque ne faisait que commencer. Cependant, un avis de recherche fut lancé... Contre Alik 'Azuri, traître à l'hégémonie...

_________________






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Au coeur de l'Ombre. [ partie 1 du prélude de l'Aube Crépusculaire ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Au coeur de l'Ombre. [ partie 1 du prélude de l'Aube Crépusculaire ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Scénario] Poursuivis par l'Ombre
» La Légion de l'ombre [Alik et Dar'Lauc] - Partie 2
» simple bilan partie a 1000 points contre un nain
» scenario et déroulement des partie
» carte de l'ombre et "n'importe qu'elle phase"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Halo Fight :: Espace contrôlé par le Covenant. :: 
Grande Bonté
 :: La Chambre du Conseil.
-
Sauter vers: