Forum Rpg sur l'univers d'Halo
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Horreur & Damnation! - Deuxième étage.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Providence
Destinée
avatar

Nombre de messages : 103
Date d'inscription : 20/06/2012

MessageSujet: Horreur & Damnation! - Deuxième étage.   Dim 10 Mar 2013 - 15:41

Alors que l'équipe de super-soldats d'Ordo continuait son avancée destructrice jusqu’à son prochain objectif, taillant, perçant, trouant la chair des horribles créatures qui se trouvaient face à elle, Summers et sa fidèle troupe de soldats sortaient de l'ascenseur de la station après une ascension lente et reposante...

Investissant rapidement la petite salle, l'escouade constata avec joie qu'aucun hostile ne s'y trouvait...L'adjudant ordonna donc expressément à ses hommes d'établir un périmètre de défense le temps qu'il établisse un contact avec le Mambo Italiano et que ce dernier envoi des renforts.

L'heure était une nouvelle fois à l'attente...Et les esprits échauffés des soldats encore vivants risquaient fort bien de créer des problèmes internes.


Messieurs les marines et membres de la BRC, nous attendons simplement les renforts (l'équipe de Jeck en l'occurrence) pas de contact à déplorer donc tentez de maintenir un certain calme.
Ordo, continue jusqu'au deuxième étage.
Jeck, rejoins les marines et présente-toi au premier supérieur que tu croiseras.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeck Anderson
ODST, Sergent
avatar

Nombre de messages : 110
Age : 22
Localisation : CLASSIFIED
Humeur : Réfléchis dans l'action.
Date d'inscription : 02/03/2013

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil d'Assaut MA37 Calibre : 7,62 mm / Chargeur : 32 balles
Autre Compte : Hayden Hughes / Mike Sherman
Arme n°2 : M392 DMR Calibre : 7,20 mm / Chargeur : 15 balles

MessageSujet: Re: Horreur & Damnation! - Deuxième étage.   Dim 10 Mar 2013 - 18:26

Le Sergent Dick Herse avait toujours l’habitude d’être de mauvaise humeur, équipé d’un fusil d’assaut MA5K et d’une SMG7 en guise d’arme de poing, il était ce que l’on pourrait appeler un valeureux combattant, à la fois sévère et arrogant, tout ce que pouvait détester Jeck était dans la cervelle de cet homme, pourtant il avait été reconnu pour être un combattant efficace et malgré le peu de bataille auquel il avait participé, son nom faisait office de « héro de guerre ».
Le Sergent avait reçu un appel d’urgence prioritaire venant d’un Adjudant du CSNU qui se trouvait en pleine mission sur la station spatiale Spartacus, ce n’était qu’une question de minute avant que Jeck, qui vérifiait encore et toujours son armement, se voit bousculer par les paroles de son sergent

- « Ok les gars ont ce bouge et plus vite que ça !»


Jeck mit son BR55 sur son accroche magnétique dorsale prenant en main son MA2B.
Il regarda vivement son collègue Fred Abram, qui a été muté dans leur équipe il y avait à peine 1 semaine,son équipe était malgré tout composée de vétérans comme, Bryan Wesley et James Smith, les seuls réellement inexpérimentés étaient les 1ère classes Fred Abram et Bill Jesper, bien qu’ils venaient tous les deux d’une escouade Marine, ils avaient intégré l’équipe il y a très peu de temps.
Jeck était maintenant prêt, il s’assit dans le pélican en face de Hammer Die qui lui jetait comme toujours un regard avec un sourire au coin de la bouche, femme de 28 ans, elle était une fille oui mais faite pour le combat, toujours motivée pour les missions les plus risquées et les plus folles, elle avait fait tomber bien des rebelles avant d’intégrer les ODST.
Soudain la jolie femme mit son casque et Jeck fit de même.

- « Tout le monde et la ? Ok ont décolle »


Jeck prit la parole dans un moment d’incertitude sur les évènements à venir
- « Qu’allons-nous rencontrer la bas chef, des Covenants ? »
- « Tu crois vraiment que ça peut être autre chose »
- « Des rebelles peut-être bien ? »
- « N’y pense même pas, ils sont trop excités à faire la fête à Washington »


Le Pélican arriva près de la station et le pilote annonça son entrée dans le hangar

- « On est posé Sergent » annonça t’il

- « Ok les gars, on sort et on établit un périmètre de sécurité, go ! »

La rampe une fois ouverte, Jeck sortit du pélican avec ses hommes pour établir un périmètre de sécurité en formant un cercle.

- « R.A.S, Sergent » annonça Jeck

Le Sergent fit un signe au pilote qui décolla immédiatement pour retourner sur son vaisseau de départ.

- « Ok soldat on doit retrouver les marines qui se sont pommés dans cette station, Anderson vous avez la position de l’équipe de Marine ? »

- « Oui Sergent, ils ne sont pas très loin de notre position »
- « Alors on vous suit, allez ! »

Dick était peut-être un Sergent désagréable pour Jeck, mais il ne laissait pas de place pour l’hésitation, Jeck ouvrit la première porte et vit du sang sur le sol

- « Merde » dit Fred en regardant la grosse flaque de sang

Jeck quand à lui remarqua surtout le fait qu’il n’y avait plus de cadavre.
Le Sergent peu observateur donna l’ordre à ses homme de continuer d’avancer
Bryan fermait la marche son M90 en main, suivi de Hammer qui était avec son BR55, Jeck se rendit compte que la station était plutôt calme, un peu trop même.
Soudain un bruit se fit entendre au fond du couloir, au croisement de celui-ci une caisse qui se trouvait là était renversée sur le côté, Jeck vit quelque chose bouger au loin et fit un signe pour dire aux autres de s’arrêter.
Son MA2B en mains Jeck avança doucement vers la chose qu’il avait vu bouger, le MA2B était une arme plutôt originale mais qui avait fait ses preuves.
Dick était derrière Jeck prêt à intervenir en cas de problème, mais surtout pour massacrer la créature hostile.
Jeck alluma sa lampe torche et vit la créature se retourner vers lui, un bras en forme de griffe et une tête ressemblant à celle d’un homme sur le côté droit de l’épaule, Jeck était prêt à tirer au moindre faux mouvement de la créature, ce qui ne tarda pas à arriver, arriva.
La créature poussa un hurlement effroyable et se jeta sur Jeck, il recula et vida quelques Balles de MA2B sur la créature qui était maintenant à terre

- « Bordel, tu la eu ? » dit le sergent avec une légère inquiétude dans ça voix
- « Je pense que.… »

Jeck ne put terminer sa phrase qu’une autre créature vint les attaquer, mais cette fois par derrière, les tirs de M90 de Brayan soufflaient dans le couloir et la créature qui avait essayé de l’avoir par surprise ce retrouva rapidement à terre.
La créature mise à terre par Jeck recommença à bouger, et Jeck toujours sur ses gardes tira de nouveau dans la créature au niveau de la nuque de celle-ci.

- « Sergent ? » Jeck avait toujours son MA2B qui visait la créature qu’il avait mise à terre, attendant un ordre direct de son Sergent comme il en avait l’habitude.

- « On bouge les gars ! »

Jeck se mis au pas de course, il avait beau avoir tué des créatures qui ne connaissait pas, bouger était effectivement l’option à prendre dans ce genre de situation, rester au même endroit pourrait attirer d’autre de ces saloperies pensa-t-il, arrivé devant la porte, Hammer vérifia si des créatures les suivaient

- « R.A.S sergent » annonça Hammer avec un grand sérieux.

Le Sergent alluma sa liaison COM
- « Ici le Sergent ODST Herse, nous sommes derrière la porte, vous pouvez ouvrir la zone et dégager, terminé »

La porte s’ouvrit et Jeck pu constater les marines ainsi que les hommes de la BRC l’arme à la main prèts à tirer au moindre problème, Jeck entra avec ses hommes ainsi que son Sergent et la porte se referma derrière eux.

- « Caporal ODST Anderson, nous avons reçu un appel d’urgence »

Jeck attendait une réaction des soldats qui se trouvaient devant lui, et vit un sergent s’approcher de lui.


_________________



Spoiler:
 


"Parce que nous savons ceux qui ont chuté pour cette terre, nous n'abandonnerons rien et encore moins les vivants.

"Allez bougez vous, on a une race à sauver bande de con !" Bryan Wesley, UNSC Artemis

"Je sais pas trop en quoi croire soldat, la guerre, la victoire, tout cela nous dépassent, mais une chose est sûr, c'est que ces balles messieurs, elles font mal aux Covenant, et tant que j'en aurais, ils souffriront." Jeck Anderson, lieu inconnue.


Dernière édition par Jeck Anderson le Mer 13 Mar 2013 - 22:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.halofight.fr/t4218-presentation-jeck-anderson
Carl Sorince
Marines, Forces Spéciales, Adjudant-chef
avatar

Nombre de messages : 636
Age : 22
Localisation : Planqué derrière mes hommes.
Humeur : Oh...Ohoh...Vous voulez vraiment savoir ce qui se passe dans ma tête?
Date d'inscription : 20/01/2011

Feuille de personnage
Arme n°1 : M45 TS
Autre Compte : Dar'Lauc
Arme n°2 : pistolet M6D SOCOM

MessageSujet: Re: Horreur & Damnation! - Deuxième étage.   Dim 10 Mar 2013 - 21:40

"-Okay, messieurs, barricadez-moi tout ce bordel, on fait une pause certes, mais nos amis les zombies n'en font pas, alors un peu de nerf !"

Dés que Carl avait entendu l'ordre de l'adjudant, le premier réflexe qu'il avait eu était de sécurisé les lieux...Enfin, de donner l'ordre de sécuriser les lieux...Le fait de se faire attaquer par une horde de dents, de tentacules et de griffes ne bousculaient en aucun cas ses habitudes flemmardes, aussi avait-il proféré cet ordre après s'être assis et avoir utilisé comme dossier le murs métallique de la salle...Quelques caisses aussi lourde que grande étaient éparpillés dans la petite salle, certaines étaient renversés, ouverte, leur contenu, des ressources alimentaires visiblement, étalé sur le sol...Ce genre de connerie pouvaient servir de barricade...Ou de siège.

"-Ca vous dérangerait d'aider?
-Oui, ça me dérangerait même beaucoup Mendoza, je réfléchis."

Le concerné haussa les épaules en soupirant, puis se dépêcha d'aller porter assistance à deux membres de la BRC tentant de virer un pack de caisse du milieu de la salle sous les yeux de son sergent qui, pour une fois, n'avait pas usé d'un subtile subterfuge pour évité de travailler...Ses pensées le troublait légèrement...Des milliers de questions raisonnaient dans son crâne et une en particulier lui torturait l'esprit : Qu'est-ce que ces bestioles étaient? Pas covenants, pas humaine...Pas féline, canine et encore moins reptile...Les petites créatures ressemblaient à des espèces de calmars mutant terrestre...Mais les grosses? Enfin...Les espèces de cadavres-vivants magnifiquement déformés, qu'est-ce que ça pouvait bien être? L'un d'eux avait réussi à survivre à deux tirs de M45, l'un d'eux lui ayant arraché la moitié du torse et expédié l'autre moitié contre un mur...Même un brute, même un élite ne survivrait pas à ce genre de traitement ! La plupart des organes vitaux de cette foutue bête étaient répandu sur le sol et...Ça n'avait pas suffit...Un frisson parcourut l'échine du marines alors qu'un étrange sourire déformait son visage.

"Fascinant..."

Mais pourquoi fallait-il qu'ils soient ennemis? N'importe qui souhaiterait avoir des bestioles pareils dans son camps, non? C'étaient fort stupide de la part de ces zombies de l'espace d'attaquer les équipes de reconnaissance...C'était fort insultant aussi...Tout les aliens se ressemblaient finalement, solide...Mais stupide...Tout cela devenait énervant.
Le bruit de chute d'un objet apparemment lourd le "réveilla". Émergeant hors de ses pensées, Carl tenta de localiser l'origine du bruit et le trouva sans trop de problème, un jeune marines étalé sur le sol jurait en retirant les lambeaux de sa main d'en dessous de la caisse qu'il portait, quelques secondes avant, avec son collègue désormais fort gêné par la tournure des évènements.

"-Qu'un médecin soigne cet abruti pas capable de déplacer une charge sans finir en dessous !
-J'ai glissé monsieur...
-Je vois pas de peau de banane de l'espace ici, donc c'est de ta faute, j'espère que ta combinaison n'est pas trouée."

Sa sentence prononcée, Carl se releva et épousseta ses manches en cognant son coude contre la parois métallique de la pièce avant de chercher Kelrod des yeux, ce dernier se tenait près de l'adjudant et observait la scène avec pitié...Ou avec amusement...On pouvait difficilement le savoir, avec ces foutus casques. Rejoignant son ancien sergent avec sa démarche habituel, le chevelu bouscula la rousse de la BRC de façon quelques peu brutal en retenant un ricanement, cette pauvre fille avait un problème avec l'autorité et Carl adorait être au centre des problèmes...Faisant fi du regard qu'elle lui jetait, le sergent chevelu se plaça à gauche de Kelrod en croisant les bras :

"-Ces trucs sont encore plus moche que les covenants, je pensais pas que c'était poss..."

Le grésillement de la radio mit fin à ses observations, jetant un coup d'œil vers son acolyte pour vérifier que ce n'était pas simplement son COM qui ne fonctionnait pas correctement, Carl fronça les sourcils en entendant la voix d'un homme lui vrillé les tympans :

- « Ici le Sergent ODST Herse, nous sommes derrière la porte, vous pouvez ouvrir la zone et dégager, terminé »

Les portes ne tardèrent pas à s'ouvrirent, laissant entrer un peu moins d'une dizaine d'helljumper tous remonté par leur premier contact...Secouant la tête de façon affligée, le chevelu soupira :

"-Et voilà les danseuses censées être nos renforts...Putain...J'm'en occupe."

Carl traversa la pièce rapidement, bien que cela n'était en soit, pas un grand exploit vus la taille de cette dernière et, tandis que les prétendues danseuses investissaient la salle à leur tours et que l'une d'elles se présentait comme étant le caporal atessouhait, entama son discours de présentation :

"-Sergent Carl Sorince, forces spéciales, enchanté..."Ce dernier mot avait été craché avec dégout au visage du sergent des ODST alors que le chevelu terminait sa marche pour se planté devant lui en souriant. "Nous ne sommes pas vraiment dans l'optique de "dégager" actuellement, nos gars ne sont pas des spartan et ont besoin de repos, si vous voulez une preuve, l'un d'eux s'est détruit la main en bougeant une simple caisse..."Claquant dans ses mains en se tournant vers les autres Helljumper, Carl continua d'une voix enjouée : "Donc, messieurs, placez-vous dans un coin et attendez la suite des évènements !"Reprenant un ton plus sérieux, Sorince reporta son attention sur le dénommé Herse " Navré pour cette future attente mais nous aimerions que tout le monde soit stable, je n'ai aucune envie qu'un collègue s'éclate la tronche en ayant oublier de jeter la grenade qu'il venait de dégoupiller, d'autant que ça pourrait faire pas mal de dommage collatéraux."

_________________
"Je me présente, Carl Sorince, sarcastique, cynique, cruel et schyzophrène...Passons maintenant à mes points négatifs..."-Carl Sorince, auteur du roman "moi, mon reflet, mes photos et encore moi."

"Il est normal qu'un sale gosse comme moi soit devenu celui que je suis désormais...C'est à dire un tueur mieux placé et mieux payé que les types biens."-Carl Sorince à propos de lui-même.

"Mes gars...Mes exécuteurs...Sont pas des héros. Non, pas des héros...Et moi non plus d'ailleurs. Nous sommes bien mieux. Nous sommes des tueurs de héros."-Carl Sorince à propos des sanglots.
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward Hordika
ODST, Sergent
avatar

Nombre de messages : 250
Localisation : Probablement dans l'espace ...
Humeur : d'humeur a sauter depuis l'espace.
Date d'inscription : 10/06/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : Mitraillette SMG 7S
Autre Compte : Rell 'Ikiha
Arme n°2 : Pistolet M6C

MessageSujet: Re: Horreur & Damnation! - Deuxième étage.   Dim 10 Mar 2013 - 23:11

Bon, Edward, je vais être franc avec toi. T'as pas vraiment été toujours le plus malin du groupe. T'es même une sacré tête de mule quand tu veux. Et tu veux assez souvent. T'es aussi généralement muet comme une carpe, tu évite trop de déborder sur les gens, et je me demande si on a pas du t'oublier deux ou trois fois dans un groupe tellement ta participation active est ... presque nulle. Mais par contre, pour ce qui est de tirer a la SMG 7S en courant, tu te débrouille bien.
Je me débrouillerais encore mieux si je n'avais pas a t'écouter.


Bon, ce n'était qu'une petite phrase. Parmi tous les "Attention", "Derrière toi" et autres phrases indicatives du groupe, sans compter le bruit que peut faire un groupe de marines et de BRC en train de courir dans un couloir en tirant par moment sur des créatures non identifiés. Enfin, non identifié ... SI Ed avait eut le loisir d'étudier les dossiers de la station et les bestioles qu'ils avaient réduites a l'état de charpie AVANT d'être réduites a l'état de charpie, il aurais probablement pu identifier de loin un ou deux pauvres fonctionnaires. Malheureusement, il n'avais pas vraiment le temps de jouer a ça, et de toute manière, ces pauvres fonctionnaires n'avaient plus l'air de vouloir travailler pour l'UNSC ni pour qui que ce soit. Autant leur tirer dessus donc? Si on prenait en compte le fait qu'ils étaient hostiles et qu'ils avaient visiblement tenté de tuer les membres de l'escouade ... moui, ça se tenait. L'ascenseur fut enfin en vue, et Edward pilla brusquement pour se retourner, avant de s'agenouiller et de scruter le couloir de la lampe torche de sa SMG. Dès que le faisceau se posa sur une des créature, cette dernière vola en éclats, crevé par les multiples impacts. Celles qui suivirent subirent un sort a peu près semblable, et étrangement, Ed avait l'impression plus d'exécuter les choses que de vraiment les affronter. après tout, c'est pas comme si un peloton était face à des choses condamnés arbitrairement a mort et tirait dessus alors qu'elles avançaient les unes après les autres vers ledit peloton. Dans l'esprit de l'ancien ODST, les choses se changeaient lentement mais sûrement en cibles grotesques, qu'il était simple d'arrêter si on visait les membres inférieurs, et qui explosaient parfois quand elles prenaient trop de coups, du moins pour les plus ridiculement gonflés. La peur filtrait doucement hors de son esprit, et il en ressentit un certain soulagement. Certes, ces trucs étaient ignobles. Certes, ces trucs étaient plus résistants aux balles qu'on aurait pu le croire. Certes, ces trucs devaient être fait avec un minimum d'humain dans la préparation. Mais ces trucs pouvaient mourir. A partir du moment où un soldat savait ça ... la seule chose qu'il avait a craindre, c'est de ne pas viser juste, de recharger lentement, ou d'être dépassé.

Bon, a terme, il s'avère que la 3° crainte était fondé : le peloton avait beau vider des cartouches, encore et encore, les choses avançaient sans le moindre regard pour ceux qui étaient tombés, sans crainte des balles, et avec l'objectif très clair de faire de la purée de soldat, ce qui était passablement décourageant. Les portes de l'ascenseur s'ouvrirent enfin, et le groupe recula a l'intérieur pour s'y engouffrer. En fait, ils n'avaient pas attendu tant de temps que ça, mais le combat avait fait paraître l'instant très long aux yeux d'Edward, qui se recula de deux pas en voyant un bras ouvrir les portes de l'ascenseur pour tenter de les atteindre. Le canon d'un fusil a pompe entra dans son champs de vision, et le première classe leva un bras devant sa visière pour éviter les jets de sang. Le bras tomba a terre, et l'engin s'ébranla pour se mettre en marche. Visiblement, tout le monde avait besoin d'une petite pause ... A tête reposé, ce bras ( quand il ne s'agitait pas ) ressemblait vraiment a celui d'un humain. Presque fasciné par la chose, Edward se pencha pour observer le morceau de chaire et d'os. Anatomiquement, c'était globalement la même chose : un demi bras explosé par le fusil a pompe, un avant bras, une main, 5 doigts. La peau était d'une sale teinte, il y avait des boutons et des apendices en trop a certains endroits, mais ça ressemblait vraiment a un bras humain. Les portes s'ouvrirent, et edward se releva, shootant dans le truc pour éviter que tout le monde ne marche dessus avant de sortir de l'élévateur.

Se posant avec un autre marine pour sécuriser un peu la salle, Edward observa les marines et les BRC ... obéïr a l'ordre de sécuriser les lieux, ou s'occuper d'une autre manière. Posant une lourde caisse de ravitaillement au sol, Edward soupira un peu, sentant la chaleur sous sa combi, et laissa l'autre marines partir rejoindre les autres. Un peu de calme ne faisait pas de mal de temps en temps, mais là les pauses devenaient un peu trop fréquentes quand même, non?

Qu'un médecin soigne cet abruti pas capable de déplacer une charge sans finir en dessous !
-J'ai glissé monsieur...
Je vois pas de peau de banane de l'espace ici, donc c'est de ta faute, j'espère que ta combinaison n'est pas trouée.

... non. Merci la gravité renforcé de daka pour avoir donné au jeune soldat une endurance assez supérieure a celle de ses camarades. Il se gratta la poitrine, touchant du bout des doigts le pendentif qu'il portait toujours autour du cou et qui était écrasé contre son torse par le matériel moulant mais protecteur. Edward se demanda un instant ce qu'aurais pu être sa vie sans les covenants ... Devenir un gros tat vautré devant un ordinateur qui craque pour le plus offrant? Un combattant de rue, comme il en existait clandestinement dans certaines ruelles, qui bâtissent leur réputation sur les victoires brutalement arrachés a la force du poing devant une cohorte d'ivrognes? Un pauvre mineur condamné à mourir avant 40 ans, les poumons brûlés par les produits et les fuites de gaz? Que d'options réjouissantes ... être un soldat n'était peut être pas si mal que ça en fin de compte. La porte latérale s'ouvrit brusquement, et un groupe d'ODST débarqua dans la pièce, prêts a faire feu et a tirer les marines du pétrin visiblement. Mais ... rien du tout en fait, les marines se débrouillaient très bien comme ça. Un instant, Edward eut envie de rire un peu de la tête que tirait un des membres du corps d'élite, puis il se ravisa. Ca ne devait rien avoir de drôle de débarquer et de ... croiser le chemin du sergent sorince. Edward leva les yeux au ciel en l'entendant parler, et se releva de sa caisse pour revenir dans le groupe, après avoir rechargé sa SMG 7S et vérifié que son M6C SOCOM était toujours en place.

Tu veux que je te dise? Tu es incapable de profiter d'une bonne pause quand tu en as l'occasion.

_________________



"On m'a dit un jour que j'étais con. A celui qui un jour m'a dit cela. A tous ceux qui me l'ont dit par la suite. Et à tous ceux qui l'ont pensé.
Je. M'en. Fous.
Merci."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joey Astana
Black Rock Company, Roquet
avatar

Nombre de messages : 26
Age : 21
Localisation : Au bercail
Date d'inscription : 03/11/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : Pistolet M6D
Autre Compte : Dorm'Siwidol
Arme n°2 : Fusil de combat DMR

MessageSujet: Re: Horreur & Damnation! - Deuxième étage.   Dim 10 Mar 2013 - 23:50

Bon il fallait récapituler les derniers évènements qui était plutôt farfelues ... enfin si un terme de ce genre convenait bien à la situation. Une porte< un bras difforme < ordre de jeter une grenade (ce qui était bien fun au passage)< course folle et bain de sang < l'ascenseur < tranquillité.

Avec du recul le roquet de la BRC commença à trouver la situation plus dangereuse que ce qui était prévu. Bon au début c'était flippant, la peur de l'inconnue et tout mais là ... la menace n'était plus inconnue et pourtant elle était bien inconnue en elle même.

Afin de réfléchir calmement, Aldo s'adossa à un mur et enleva son casque histoire de fumer une clope. Il n'avait que faire qu'on lui dise que c'était bien ou non de toute façon ils avaient déjà enlevé leurs casque plus tôt et tout le monde allait bien et puis il était à la solde de la BRC pas du CSNU. D’ailleurs fumer un coup le calma un peu et lui permit d'analyser la situation. La pièce ou les survivants se trouvaient était plutôt exiguë et tout le monde s’affairait soit à rien faire soit à sécuriser la zone.

Apparemment les marines avaient l'air de se débrouiller assez bien pour bouger des caisses et Aldo décida de les laisser faire. Un jeune marines l'interpella d'ailleurs afin qu'Aldo l'aide à bouger une caisse.

<-Hey le BRC au lieu de fumer vient m'aider à bouger cette caisse !
-Dis donc je suis en pause mon grand et puis je suis payer pour tirer pas pour jouer aux architectes d'intérieurs.
-Foutu flemmard ...>

Et puis merde, pourquoi on lui demandait à lui y'en avait du monde des deux camps qui foutait rien de toute façon. D'ailleurs un des marines fit tomber une caisse et s'écrasa la main. Au final Aldo se demandait si ces types était vraiment compétent ... ne pas savoir bouger quelque caisses. D'ailleurs un des supérieurs engueula fermement le maladroit.

<-Qu'un médecin soigne cet abruti pas capable de déplacer une charge sans finir en dessous !
-J'ai glissé monsieur...
-Je vois pas de peau de banane de l'espace ici, donc c'est de ta faute, j'espère que ta combinaison n'est pas trouée.>

Aldo n'aurait jamais réagi comme ça avant, ce qu'il recherchait c'était la camaraderie et la bonne entente mais cette époque était fini du moins en ayant compris comment ça se passait dans le CSNU maintenant il s’efforçait de s'entendre avec les mercenaires rien de plus.

Bon suite à ces dérangements, Aldo décida de méditer sur ses ennemis. Ils était petits et rond mais rapides et vicelards mais bon ça explosait vite, en revanche les grands ... Ils étaient surement humain auparavant mais là ils avaient plus des faces de chewing-gum pouilleux. Les têtes pendantes, des bras disparus mais des griffes à la place, une couleur de peau étrange, des plaies multiples, ... la mission était devenu un genre de survival horror.

Sa clope finie, Aldo remit son casque et rechargea son magnum. Cette arme était plus approprié que son DMR pour les petits trucs, en revanche les gros il vaudrait mieux y aller avec son épée si ils s'approchaient trop près mais vu la taille de leurs griffes le roquet espérait ne pas en arriver là. N'ayant rien d'autre à faire que de profiter de la pause, Aldo examina les membres présent afin de mieux les identifier ça pouvait toujours servir. Ayant fini son analyse et n'ayant rien d'autre à faire, le mercenaire décida de s'asseoir contre la paroi d’affûter son couteau sur un débris trouvé par là.

Quelques minutes plus tard, un groupe d'ODST entra dans la pièce. C'était bien d'avoir des renforts surtout des ODST ils étaient surement plus compétent que les types faisant équipe avec la BRC. En tout cas ils avaient l'air un peu plus frais et dispo que le groupe BRC/Marines mais le sergent un peu zarb' freina un peu leurs ardeurs.

Suite à cette interruption Aldo décida de retourner à son ouvrage ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://halo-fan-zone.forumgratuit.org/forum
Erwin' O'Connor
Mort au Combat
avatar

Nombre de messages : 82
Localisation : Assiégé dans un garage sur Coral.
Humeur : De toute façon c'était trois milles MORT ou vif.
Date d'inscription : 15/09/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : SMG-7S
Autre Compte :
Arme n°2 : Pistolet M6C

MessageSujet: Re: Horreur & Damnation! - Deuxième étage.   Lun 11 Mar 2013 - 14:01

Erwin détestait être serré comme une sardine et c'était exactement ce qui se passait sur le moment. Tels des anchois en boîte, ils n'étaient pas loin d'une quinzaine dans la même cage d'ascenseur. L'air frais était en manque. Une forte odeur de transpiration venait se mêler aux réjections de CO2, ce qui rendait l'atmosphère irrespirable. Quand l'escalator fit halte et ouvra les portes, les hommes se ruèrent à l'extérieure, sans trop prendre conscience du danger pour la plupart, plus précipité à retrouver une atmosphère saine. Les marines pour la plupart, établirent un périmètre de sécurité en compagnie de quelque contractors qui arrivaient encore à supporter le rythme. Après avoir pris conscience de l'absence de danger, le sergent Sorince ne tarda pas à déclarer:

"-Okay, messieurs, barricadez-moi tout ce bordel, on fait une pause certes, mais nos amis les zombies n'en font pas, alors un peu de nerf !"

Les hommes s'exécutèrent, pour la plus part, mis à part certains contractors qui semblaient ne pas supporter les ordres.
Ava semblait en faire partie, ainsi que que Simpson qui avait opté pour une cigarette bien mériter. Erwin soupira, puis vint se placer au côté de deux marines qu'il aidèrent à transporter une lourde caisse jusqu'à la barricade qui commençait à prendre forme derrière un épais sas de fer. Les hommes ne s'étaient apparemment pas rendu compte du poids véritable de l'objet auquel ils s'étaient attaqué, en effet, à mis chemin un marines déclara forfait:

« J'..j'vais lâcher..!! » Déclara-il avant de se retirer subitement, condamnant la caisse à venir heurter le sol en emportant le bras de son camarade de section qui à en croire, avait tenu à l'accompagner dans sa chute.

« PUTAIN ! » Hurla le contractor qui l'avait échappé de justesse.

Mais l'attention se porta bientôt vers le marines blessé qui était toujours au sol, alors que ses cadres vinrent rendre compte de la situation.

Qu'un médecin soigne cet abruti pas capable de déplacer une charge sans finir en dessous !
-J'ai glissé monsieur...
Je vois pas de peau de banane de l'espace ici, donc c'est de ta faute, j'espère que ta combinaison n'est pas trouée.

Les marines reprirent aussitôt leurs tâches et partirent chercher d'autre caisses.

« Demerdez-vous, moi j'me casse ! »

Jugeant qu'il avait rempli sa part du contrat, Erwin rejoignit aussitôt les hommes de Black Rock Compagny, reculés dans un coin, occupés à regarder la scène en gloussant. Il posa son lance-grenade contre la paroi de ferraille qui fermait la cage d'ascenseur, ôta discrètement son masque, puis sa casquette et se passa une main dans la nuque, avant de revêtir le tout.
Quel merdier ; il faut dire que lui et ses semblables s'étaient parfaitement fait avoir lorsqu'ils avaient été affecté à cette mission. Du suicide je vous dis. En quoi ces hommes étaient-ils aptes à assister une opération Spartan? Lâcher des fous de la gâchette, n'ayant pour la plupart aucune expérience du feu était aberrant. A croire que l'état-major avait pété un câble. Erwin regardait les marines s'exécuter dans le silence. Pauvres gars, il faut dire qu'ils n'avaient pas tous choisi leur sort.

« Et ouais les gars ! Chacun son job. » affirma-il bientôt en ouvrant son paquet de chique.

Mais un Warrant officier rétorqua violemment vers le groupe des mercenaires « Ta gueule, connard ! »

« What? »

N'ayant pas le temps d'approfondir leurs propos, tous furent interrompus par un grésillement qui provenait de la radio de Sorince et bientôt celui-ci ordonna à ses sous-fifres d'ouvrir la porte d'entrer.

« Ils font quoi là?! » Déclara un mercenaire en attrapant son fusil d'assaut.

Une escouade d'ODST ne tarda pas à surgir du sas qui venait de s'ouvrir et engageait déjà la discussion avec les cadres des marines. Les Parajumpers fraîchement arrivés et qui constituait normalement la force de secours, ne tardèrent pas à recevoir l'ordre d'aller se reposer en compagnie des Marines et des contractors de la BRC.

Amusés, ces derniers ne purent s'empêcher de taquiner ces nouveaux arrivant dont le casque intégrale de certains les faisaient ressembler à des grosses mouches.

Les ASCO rejoignirent donc le reste du groupe et ignorèrent comme il pu les membres de la BRC qui les fixaient déjà d'un mauvais œil.

"Hé Robocop ! On t'as jamais appris à enlever ton chapeau devant une dame ?"

Les contracors gloussèrent. Autant dire que pour les ODST comme pour les marines, ça n'allait pas être une partie de plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alan Price
Black Rock Company, Fox
avatar

Nombre de messages : 48
Age : 21
Localisation : dans un merdier pas possible
Date d'inscription : 01/10/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil de combat DMR
Autre Compte :
Arme n°2 : Mitraillette SMG7

MessageSujet: Re: Horreur & Damnation! - Deuxième étage.   Lun 11 Mar 2013 - 14:52

Nous venions de frôler la mort face à des monstres de l'espace inconnu. Nous venions de sortir de l'ascenseur quand des marines commencèrent à barricader la pièce sous la supervision de ce chère Sorince qui se mit au milieu de la pièce en leur disant :

"-Okay, messieurs, barricadez-moi tout ce bordel, on fait une pause certes, mais nos amis les zombies n'en font pas, alors un peu de nerf !"

J'en avais ras-le bol, je me dirigea vers 1 marines pour le soutenir à boucher une caisse plutôt lourde, on y dut même s'y prendre à deux fois. Puis, j'entendis Carl hurler :

"-Qu'un médecin soigne cet abruti pas capable de déplacer une charge sans finir en dessous ! 
-J'ai glissé monsieur...
-Je vois pas de peau de banane de l'espace ici, donc c'est de ta faute, j'espère que ta combinaison n'est pas trouée.

Je me retourna et vis un marines blesé ainsi qu'un autre le regardant. Je remarqua aussi Erwin qui s'énerva et les laissa seul. J'avais fini de ramener les quelques caisses qu'un marines m'avait demandé de soulever avec lui, puis, je me mis avec le groupe de contractor. Je commença à réfléchir. Comment faire pour se battre contre des zombies qui ne cesse de se relever ? Autant les pop-corns de l'espace sont facilement gérable bien qu'il soit en grand nombre, mais les monstres-hommes, c'est une autre histoire. Même deux coup de pompe n'a pas suffit à le mettre HS, et ça serait trop beau qu'il n'y ait que ces deux races de monstres. J'espère ne pas à en rencontrer un nouveau type. J'était perdu dans mes réflexions lorsque j'entendis O'Connor.

« Et ouais les gars ! Chacun son job. »

Il ne fallut pas attendre pour entendre une réplique amicale demandant qu'il ferme sa gueule, ce qui ne lui plut. Les esprits entre l'UNSC et les BRC commençaient à s'échauffer entre-eux, heureusement, Une transmission stoppa cette altercation qui aurait pu mal finir. Sorince dit aux autres marines d'ouvrir la porte. Certains BRC prirent leurs fusils d'assaut et commencèrent à viser la porte en jurant. Mais ce n'était qu'une escouade d'ODST qui arrivait en renfort, si on pouvais appeler ça des renforts. Je serais même prêt à parier qu'il ne save pas contre quoi on est et que personne ne les a prévenu de quoi que ce soit. On verra bien de quoi ils sont capables, après-tout si ça se trouve, ce sont les premiers à mourir. Les ODST furent surpris lorsque Carl leur dit de s'asseoir et d'attendre, je ne pensais pas que ce soit à cela qu'il s'attendait exactement. Quelques BRC les vannèrent même.

"Hé Robocop ! On t'as jamais appris à enlever ton chapeau devant une dame ?"

La plupart des BRC gloussèrent de cette vanne et d'autres suivirent. Il faut que l'on s'entende tout de même pour pouvoir sortir vivant de ce merdier tous en vie et non pas en morceaux, Je décida de me reposer pendant quelques minutes le temps de pouvoir reprendre des forces et pouvoir vider ma tête de tous ce que j'ai vu, et pour pouvoir reprendre mon calme et mon souffle, mais je garda mes armes bien à coté de moi et je vérifia qu'elle étaient chargés, je balança deux chargeurs à Erwin, je vis qu'il n'en avait plus beaucoup,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Max Kelrod
Marines, Forces Spéciales, Adjudant-chef
avatar

Nombre de messages : 145
Age : 25
Humeur : ...
Date d'inscription : 18/04/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : DMR
Autre Compte :
Arme n°2 : M6C Socom

MessageSujet: Re: Horreur & Damnation! - Deuxième étage.   Mar 12 Mar 2013 - 21:52

Encore secouer par ce qui venait de se passer, Max, debout et incroyablement crispé, respirer profondément. Extérieurement et à première vue, il allait bien. Mais l'attaque de ces ''choses'' l'avait...

*Non, calme toi. Ça reste des ennemies, juste des ennemies, point barre. Pas la peine de balisé, ils sont juste plus... hideux.

Les hostiles rencontré avait une apparence assez dérangeante. Sortant des conduits, ces créatures tentaculaires étaient bien plus nombreuse que ce qu'il imaginait. Le terme ''zombie'' employé par le sergent Sorince collé parfaitement avec ce qu'ils avaient vu. Kelrod était en pleine réflexion, à présent calmé, il se remémora avec un certains dégoût ces êtres grotesque tout droit sortit d'un cauchemar. Sur le moment, étant donné la faible distance qui séparait la position du groupe de l'adjudant Summers et celui des créatures inconnu, Max dégaina à la hâte son arme de poing pour faire feu. Faisant éclater les petites bestioles tentaculaires comme des ballons. Les plus gros spécimens en revanche se révélèrent plus... coriaces.

-Sergent ?

Max se tourna pour faire face à celui qui l'avait interrompu dans son ''analyse d'après combat''

-Un soucis caporal ?
-Je vous recommande d'enlever la lunette de votre DMR. Ces bestioles sont foutrement rapide et dans un endroit aussi confiné, je doute de son utilité. Selon moi c'est plus un handicape.
-Effectivement, c'est une remarque plus que judicieuse, merci du conseil caporal

Le marines acquiesça et retourna aidé les autres membres du groupe à barricader les issues. Le sergent retira alors la lunette de son fusil et rangea cette dernière dans son paquetage, avec ses chargeurs.

*Les munitions vont rapidement manquer, Carl a tiré un coup de fusil à pompe sur une de ces saloperies et elle n'en a eu rien à foutre, la prochaine fois il n'aura peut-être pas la chance de tirer une deuxième fois... bordel

Le sergent Kelrod se releva et se dirigea ensuite vers l'adjudant pour lui faire part de ses inquiétudes mais avant même d'avoir pu entamer une quelconque discussion, le bruit d'une caisse tombant au sol fit se retourner. Le sergent Sorince s'approcha alors de l'individu responsable du '' broyage de phalanges à coup de caisse'' et lui remonta les bretelles. Max resta de marbres en observant la scène, son collègue avait été plutôt laxiste, d'ordinaire Carl était plus... énergique.
Le chevelu, se dirigea ensuite vers lui, bousculant au passage la rouquine, ce qui provoqua un sourire dissimulé au sergent Kelrod grâce à son casque.

-Ces trucs sont encore plus moche que les covenants, je pensais pas que c'était poss...

Le grésillement de la radio coupa la voix du sergent qui tourné la tête frénétiquement pour savoir si il n'hallucinait pas. La voix d'un homme se fit entendre, Max grogna en apprenant l'identité des renforts.
Cinq bonnes minutes plus tard, une tripoté d'ODST débarquèrent dans la pièce.

-Et voilà les danseuses censées être nos renforts...Putain...J'm'en occupe

Max soupira doucement, ils n'était pas du genre à détesté des gens juste parce qu'ils des TCAO mais les derniers qu'il avait rencontré ne lui avait pas laissé de bons souvenirs... quoique

*Un sacré entraînement tout de même.

Quoiqu'il en soit, ils seraient peut être plus efficace que ces mercenaires qui péter visiblement plus haut que leur culs.
Max profita du faites que Carl s'occupait des helljumpers fraîchement arrivés pour parler avec Summers.

-Je ne sais pas d'où viennent toutes ces bestioles mais les créatures humanoïdes sont capable d'encaisser des coups de shotgun à quasi bout portant. Il va falloir faire gaffe aux munitions, mon adjudant.

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Virgil Summers
Marines, Forces Spéciales, Capitaine
avatar

Nombre de messages : 44
Date d'inscription : 02/07/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : DMR
Autre Compte : Alik 'Azuri
Arme n°2 : Pistolet M6D/Couteau de combat

MessageSujet: Re: Horreur & Damnation! - Deuxième étage.   Mer 13 Mar 2013 - 16:19

Nerveux. Summers était nerveux.

Un peu en retrait de ses hommes, il aiguisait son couteau de manière particulièrement soignée. Non pas qu'il s'en soit servit pour l'instant, mais qui sait ? Et rien ne disait qu'il l'utiliserait uniquement contre ses ennemis... L'adjudant passait son regard sur chacun de ses hommes dans cette petite salle. Un groupe d'ODST en renfort, c'était déjà bien qu'ils aient eu des renforts à vrai dire, bien qu'il aurait préféré que le SRN fasse sortir des spartans de son cul pour autre chose que massacrer des civils... Ah oui tiens, il y avait des spartans dans cette station.

<< Major Ordo, ici Summers. Tenez-moi au courant de votre avancée. Nous allons bouger sous peu, en direction de la salle de sécurité. Il y a de la vie là-bas, et je ne parle pas de ces saloperies de zombies... Summers terminé. >>

Continuant d'aiguiser son couteau, il ne prêta que peu attention aux autres soldats présents, seule l'arrivée de Kelrod le tira de ses pensées.

<< Je ne sais pas d'où viennent toutes ces bestioles mais les créatures humanoïdes sont capable d'encaisser des coups de shotgun à quasi bout portant. Il va falloir faire gaffe aux munitions, mon adjudant.
- Je suis d'accord. Je pense qu'un passage à l'armurerie serait non-négligeable. A condition que les munitions utilisées pour s'y rendre ne soient pas gâchées. Cependant, nos armes ne semblent pas très optimisées contre ces salauds. Des balles incendiaires feraient déjà plus de dégâts et je sais que la station en possède pour DMR et armes automatiques. >>

N'attendant pas de réponses, l'adjudant rangea aussi sec son couteau dans le fourreau, d'une manière vive et sans même regarder l'arme. Un bleu se serait ouvert le doigt en le rangeant. Il activa ensuite son ATH, et téléchargea dans les casques de tous les soldats présents la carte du deuxième étage.

Spoiler:
 

Il se plaça ensuite au centre de la pièce, sa pression retombant un peu, l'adrénaline s'insinuant en lui. Et déclara.

<< Messieurs, voici le plan du deuxième étage de la station. Notre objectif, la salle de sécurité, se trouve en bas à droite de la carte. Suivez mes indicateurs de cibles et on devrait y arriver sans peine. Seulement, à part nos copains ODST, nos armes ne sont plus optimisés pour la mission. Des munitions de search and rescue ne sont pas suffisantes face à une force d'assaut comme on a vu. On va donc se rendre à l'armurerie pour faire le pleins, de toute façon, c'est sur notre route, les couloirs auxiliaires ont tous été coupés. Préparez-vous, on file dans trois minutes. >>

Il enleva ensuite la lunette de son arme, et nettoya sa crosse. Une fois prêt, il se plaça aux côtés de Kelrod et annonça.

<< Anderson, O'Connor, vous prenez la tête. Hicks, Simpson vous fermez la marche. >>

[Hrp] Comme d'hab', on se bouge ! Provi veille au grain, et désolé du post assez court [/Hrp]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ordo-011
NavSpecWar, Spartan-II, Major
avatar

Nombre de messages : 339
Age : 25
Localisation : En guerre.
Humeur : Meutrière.
Date d'inscription : 08/09/2008

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil d'assaut/ Fusil à pompe d'Adrix.
Autre Compte : Jessica Austin
Arme n°2 : Pistolet M6D/Couteau.

MessageSujet: Re: Horreur & Damnation! - Deuxième étage.   Mer 13 Mar 2013 - 21:54

Les balles perçaient les corps de tous les côtés. Les Spartans avançaient sans s’arrêter parmi les masses de chaires difformes qu’ils affrontaient depuis quelques minutes déjà. Ordo enclencha la pompe de son fusil qui cracha une nouvelle cartouche qui explosa le corps d’une abomination face à lui. Ses deux compagnons mitraillaient avec leurs armes respectives. Marcus utilisant un simple fusil d’assaut et Claudia une paire de MG7. A eux trois les Spartans étaient plus apparentés à des vecteurs hyper mortel qu’a des soldats et la volée de balles qui déversaient étaient capable de stoppé n’importe quels floods assez fous pour s’approcher d’eux. C’est-à-dire à peu près tous. Soudain ce fut le calme après la tempête, alors que les Spartans couraient jusqu’au second étage ce fut terminé. Plus aucun parasites en vue, ni en visuel, ni sur le détecteur de l’escouade Omega.

Le silence fut seulement troublé par un chargeur vide tombant au sol, puis le bruit de quelqu’un qui enclenche la première balle. Ordo profita de cette instant de répit pour recharger son fusil à pompe, les cartouches partaient plus vite qu’il ne pouvait les mettre. Il actionna la pompe de l’arme une fois et pointa son arme devant lui.


-« Omega, profitons de se répit et avançons, les marines de Summers n’attendent que nous pour se barré de là ! »

Les trois supers soldats reprirent leur route en courant. Leurs lampes éclairaient toujours les couloirs, et malgré le fait qu’il y ait l’électricité Ordo n’était pas rassuré. Alors qu’ils arrivaient à un croisement le trio fut pris d’assaut par une dizaine de floods. Les parasites arrivaient de d’en face, de derrière et de droite. Chaque Spartan du alors couvrir une partie du couloir. Ordo tira cinq cartouche de son fusil, avant de le plaquer dans son dos et de sortir son fusil d’assaut. Il tira les premières balles qui fauchèrent le corps des monstres. Ces derniers poussaient des cris ahurissant à foutre la peur au ventre même à des Spartans. Les douilles tombèrent et le Major finit d’abattre les dernières cibles situé dans son couloir. Il se retourna et enclencha un nouveau chargeur, il plaça son arme dans son dos pour reprendre son fusil à pompe. Il chargea son arme et se rangea au côté de Claudia pour faire feu dans le couloir.

Marcus de son côté n’avait pas d’organisme combattant à abattre mais seulement des parasites. Les boules se déplaçaient de façon aléatoire et après en avoir abattu quelques une, le spartan se rendit compte qu’il suffisait de faire exploser la bonne pour que les autres sautes avec. Il concentra donc ses tirs d’une précision mortelle sur les sphères du milieu et les petites créatures finirent par toutes explosés. Son couloir clean Marcus rejoignit Ordo et Claudia pour en finir avec les parasites du premier couloir. Le tir de suppression des trois soldats eut vite raison des derniers parasites qui s’écroulèrent au sol réduit à l’état de charpie. Alors que l’escouade rechargeait ses armes, une connexion de Summers leurs parvint.


<< Major Ordo, ici Summers. Tenez-moi au courant de votre avancée. Nous allons bouger sous peu, en direction de la salle de sécurité. Il y a de la vie là-bas, et je ne parle pas de ces saloperies de zombies... Summers terminé. >>

Ordo fit apparaitre la carte de la station afin de repérer où se situait la salle de sécurité. Ils allaient rejoindre les marines là-bas, et ensemble ils pourraient quitter cette maudite station. Cassandra fit apparaitre un marqueur de position sur l’ATH des trois super soldats afin que ce si sachent par où ils devaient passer pour se rendre au même endroits que les autres humains.

-« Adjudant, les charges sont en place, on se dirige vers le centre de contrôle. Terminé. »

Le groupe de Spartan s’engagea dans les couloirs rapidement. Ils devaient à présent se rendre au second niveau de la station afin de rejoindre Summers. Une fois sur place tous ensemble ils auraient une chance de s’en sortir. Face aux parasites, le nombre pouvait permettre de gagné. Ou peut-être pas, les marines et les BRC ne seraient que la nourriture pour alimenter le floods. Les Spartans allaient devoir la jouer serré pour tenter de sauver tout le monde. Les pas des Spartans résonnaient dans les couloirs vides, ils allaient s’engager dans un passage leurs permettant de monter au second niveau.


Dernière édition par Ordo-011 le Mer 13 Mar 2013 - 23:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwin' O'Connor
Mort au Combat
avatar

Nombre de messages : 82
Localisation : Assiégé dans un garage sur Coral.
Humeur : De toute façon c'était trois milles MORT ou vif.
Date d'inscription : 15/09/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : SMG-7S
Autre Compte :
Arme n°2 : Pistolet M6C

MessageSujet: Re: Horreur & Damnation! - Deuxième étage.   Mer 13 Mar 2013 - 22:33

Erwin fixait le soldat ODST depuis quelques minutes, le défiant du regard.

« Il fait l'malin à travers son par-brise. » Confia-il à Alan sans lâcher le Helljumper du regard.

Erwin ne tarda pas à cracher sa chique dans la direction de l'homme qui restait inflexible.

« Damn, tous les mêmes. »

Les officiers semblaient toujours en discussion quant à la suite des évènements, Erwin sortit son arme de poing du holster rattaché à sa hanche. Durant les événement de Washington, le contractor avait adopté la position classique « Holster-droite » des bleus. Il s'était rapidement rendu compte de son erreur. L'homme avait tellement couru qu'il avait égaré son arme de poing. Elle ne lui aurait jamais servi, ci ce n'est dans un stand de tir. Il sortit son arme qu'il vérifia avant de se rendre rapidement compte qu'il ne lui restait qu'un chargeur. Il avait en effet égaré les deux autres.

« Bon.. va falloir remédier à ce fichue gilet tactique à poches trouées. »

Price n'attendit pas pour lui céder deux chargeurs.

« Merci mon pote. »

Puis les deux hommes fixèrent de nouveau les ODST d'un air méprisant, bien que ceux-ci semblaient rester de marbres.

« Tête à claque va. »

Mais alors qu'il rangeait son arme de poing dans son holster en blaguant avec son frère de fortune, un grésillement retentit dans ses écouteurs et bientôt la voix martiale de l'adjudant Summer se fit clairement entendre. Une carte apparu aussitôt dans la crosscom de son masque respiratoire que lui avait remis le CSNU dans le cadre la mission. Tous semblaient capter le message.

< Messieurs, voici le plan du deuxième étage de la station. Notre objectif, la salle de sécurité, se trouve en bas à droite de la carte. Suivez mes indicateurs de cibles et on devrait y arriver sans peine. Seulement, à part nos copains ODST, nos armes ne sont plus optimisés pour la mission. Des munitions de search and rescue ne sont pas suffisantes face à une force d'assaut comme on a vu. On va donc se rendre à l'armurerie pour faire le pleins, de toute façon, c'est sur notre route, les couloirs auxiliaires ont tous été coupés. Préparez-vous, on file dans trois minutes. >>

Non franchement ? Pour une fois qu'on s'était trouvé un coin calme, on n'allait quand même pas bouger. Certains hommes manifestèrent leur mécontentement en silence. C'est vrai, ils avaient déplacé de lourdes caisses pour bâtir ce qui commencer légèrement à ressembler à une barricade. Barricade censé s'abriter des saloperies qui gouaillaient probablement de l'autre côté, c'est à dire vers où on se dirigeait maintenant. Le contractor vérifia une dernière fois son armement ainsi que son équipement, tous semblait se dérouler correctement jusqu'à ce que

<< Anderson, O'Connor, vous prenez la tête. Hicks, Simpson vous fermez la marche. >>

Oh merde. Se disait Erwin, non seulement il ouvrirait cette maudite marche macabre mais ce serait en compagnie d'un soldat TCAO, chose qui pour un mercenaire de Black Rock Compagny s'avverait être un affront formidable.

Le contractor alors charrié par ses camarades prit une profonde inspiration, se dirigea vers l'avant-garde où était déjà présent le dénommé Anderson. Il sortit d'un trait sa casquette Texas beige qu'il vissa sur sa tête avant d'accrocher son lance-grenade à son gilet tactique, mais ne tarda pas à réaliser le ridicule de sa puissance de feu alors réduite à un M6C de l'ONI. Il se retourna brusquement avant d'aller accoster un Marines.

« Hey mec tu sais, j'me disais qu'dans une situation pareil autant qu'on s'entraide et.. là j'pensais emprunter ton fusil d'a.. »

« Va t'faire foutre. » Déclara sèchement le marines

Merde, se dit-il. Il regarda autour de lui et aperçu le Sergent Sorince, alors armé de ce qui s'avérait être un fusil à pompe. Il réfléchit quelque temps puis secoua la tête. Quitte à mourir, autant qu'ce soit de façon utile. Il ne valait pas trop parler à Sorince. Il se contenterait donc de son arme de poing.

Fin prêt, il reprit sa position et déclara bientôt à Anderson

« Honneur aux dames. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeck Anderson
ODST, Sergent
avatar

Nombre de messages : 110
Age : 22
Localisation : CLASSIFIED
Humeur : Réfléchis dans l'action.
Date d'inscription : 02/03/2013

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil d'Assaut MA37 Calibre : 7,62 mm / Chargeur : 32 balles
Autre Compte : Hayden Hughes / Mike Sherman
Arme n°2 : M392 DMR Calibre : 7,20 mm / Chargeur : 15 balles

MessageSujet: Re: Horreur & Damnation! - Deuxième étage.   Jeu 14 Mar 2013 - 1:06

Jeck n’était pas idiot et encore moins sourd, il entendait les quelques mots insultant venant des mercenaires, mais il savait qu’il avait mieux à faire que de botter les fessiers de quelques mécréant qui lâche sans doute cette phrase pour oublier leur situation actuel.

Le Sergent Herse s’approcha de l'escouade d'ODST tout en poussant un soupir.

- Bon, je viens de voir l’un des Sergent, nous avons plusieurs minutes devants nous, alors préparer votre équipement, et rester sur vos gardes.

Le groupe d’ODST hocha la tête pour montrer leur obéissance et commença à vérifier leurs équipements en patientant.
Hammer dévisager Jeck à nouveau, comme toujours, Jeck se retourna sans dire un mot à celle-ci.
Fred s’approcha de Jeck

- Que penser vous Caporal, de ces choses, ces créatures ?
- J’en pense qu’elles ne sont pas Humaines, mais comme les Covenants elles ne nous ont pas invités aux négociations.

Fred regardait son MA37 et dit d’une voix peut rassurer
- Vous avez raison, mais, vous savez, j’ai fait pas mal de mission et pourtant, j’ai comme un doute sur la suite des évènements de celle-ci.

- Ne t’en fais pas, tout va bien ce passé et tu es un ODST non, les situations critiques c’est notre affaire.
Fred un peu plus enthousiaste pris son MA37 et salua son Caporal
- Merci Caporal.

Jeck lui rendit son salut et ce tourna vers Bryan qui une fois encore, recharger son M90 en comptant combien de balle il mettait dans son chargeur, c’était sa façon de passer le temps, bien qu’habituellement les ODST n'ont jamais autant de temps en mission.

Jeck regarder nouveau vers les mercenaire quand il vue l’un d’eux le dévisager de façon peut constructive.
- Il faut croire qu’ils n’ont que ça à faire. Se disait-il.

Soudain une voie sec et hautaine ce fit entendre dans le réseau COM, une carte apparu sur la visière du casque de Jeck lui indiquant diverse position du deuxième étage de la station orbital.

< Messieurs, voici le plan du deuxième étage de la station. Notre objectif, la salle de sécurité, se trouve en bas à droite de la carte. Suivez mes indicateurs de cibles et on devrait y arriver sans peine. Seulement, à part nos copains ODST, nos armes ne sont plus optimisés pour la mission. Des munitions de search and rescue ne sont pas suffisantes face à une force d'assaut comme on a vu. On va donc se rendre à l'armurerie pour faire le pleins, de toute façon, c'est sur notre route, les couloirs auxiliaires ont tous été coupés. Préparez-vous, on file dans trois minutes. >>

Jeck fit un sourire en regardant ses camarades debout parés à partir, « Les seules enthousiastes comme d’habitude » se dit-il. Les ODST avait une réputation de suicidaire en même temps, mais Jeck se doutait bien que si les Marines et BRC malgré leurs nombre n’était pas très motivé c’est qu’il y a bien plus de danger qu’il n’y paraît.

La voix dans son oreillette continuer de grésiller.

<< Anderson, O'Connor, vous prenez la tête. Hicks, Simpson vous fermez la marche. >>

Jeck aller comme d’habitude ouvrir la marche, ça fera sans doute de mal à personne que ce soit un ODST qui prenne les premiers risque, il glissa un regard vers le fameux BRC qui allée faire équipe avec lui, Jeck vit qu’il avait pour arme qu’un simple M6C, le mercenaire ce retourna vers Jeck et lui dit une phrase qui attiré peut l’attention de celui-ci.

« Honneur aux dames. »

Jeck demanda à Bryan d’approcher
- Bryan, donne ton MA37 à se mercenaire, tu n’aura pas besoin de ton fusil d'assaut.
- Bien mon Caporal.

Jeck regarda à nouveau le Mercenaire qui était maintenant équiper d’une MA37 sans avoir eu le temps d’exprimer un quelconque refus

- Bien maintenant nous pouvons y aller, j’attends vos ordres pour ouvrir la porte mon Adjudant.
L’Adjudant donna l’autorisation d’ouvrir et c’est ainsi qu’ils se jetèrent dans un couloir remplis de dangers, Jeck sortis de la pièce sans faire de bruit, suivi par le BRC.

Jeck fit un geste après quelques pas pour dire aux autres de s’arrêter, il ne voyait rien, mais les traces nauséabonde sur le sol montrait bien que ces créatures étaient passé par là, il y avait très peu de temps, à l’intersection du couloir il devait tourner à droite, mais son instinct lui dit de jeter un meilleur coup d’œil gauche, éclairant avec sa lampe l’intersection en question, il vit deux créatures comme il en avait déjà rencontré auparavant, les créature hideuse ce jetée sur lui et le BRC qui l’accompagné.

Jeck n’avait pas attendu que la créature s’approche plus de lui, la criblant de balle de MA2B la créature s’écroula, Jeck se tourne immédiatement vers le BRC pour tuer la créature qui tentée de tuer le mercenaire, il cribla de balle la créature qui était déjà mise à terre par le mercenaire, mais qui semblé tout de même ramper vers celui-ci.
Jeck regardé l'homme qui se tenez à ses côtés, quand soudain un hurlement humain se fit entendre au bout du couloir, suivis des hurlements de plusieurs bestiole, il suffit de quelques coups de feu venant des hurlements en question et d'un cri d'agonie pour deviner que l'homme en question était sans doute mort.

- Rester sur vos garde, je sens que ce couloir ne va pas être de tout repos.



_________________



Spoiler:
 


"Parce que nous savons ceux qui ont chuté pour cette terre, nous n'abandonnerons rien et encore moins les vivants.

"Allez bougez vous, on a une race à sauver bande de con !" Bryan Wesley, UNSC Artemis

"Je sais pas trop en quoi croire soldat, la guerre, la victoire, tout cela nous dépassent, mais une chose est sûr, c'est que ces balles messieurs, elles font mal aux Covenant, et tant que j'en aurais, ils souffriront." Jeck Anderson, lieu inconnue.


Dernière édition par Jeck Anderson le Mar 19 Mar 2013 - 19:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.halofight.fr/t4218-presentation-jeck-anderson
Ryan Hicks
Banni
avatar

Nombre de messages : 219
Localisation : Affronte les Fantômes de son passé - [Inconnue]
Humeur : Froid, Calme, Patriotique
Date d'inscription : 18/06/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : ➢ M6D-Socom
Autre Compte : Amy
Arme n°2 : ➢ ➢ SRS99C-S2-AM (Custom)

MessageSujet: Re: Horreur & Damnation! - Deuxième étage.   Mar 19 Mar 2013 - 3:57

La Transpiration, le sang, la peur... Voilà ce que ressentait tout les membres du groupe, alors que l'ascenseur continuai sa lente ascension en direction du second niveau de la Station. Au final Ryan ne connaissait plus la raison de leurs venus, au début il devait s'agir d'une simple enquête de routine, on débarque, on prend contacte et on élimine la vermine si le besoin était mais, là tout était différent ce n'était pas des covenants mais des abominations humanoïdes particulièrement résistante aux armes balistique de base.
Que devions nous faire ? Fuir ? S'échapper de la Station ? Une chose était certaine la priorité était de sortir nos gars de là maintenant, il fallait espérer que l'Adjudant avait les mêmes priorités. L'ascenseur se stoppa donc au seconde niveau de la station Spartacus, les lourdes portes d'acier s'ouvrirent et firent alors place à une salle qui semblait dépourvue de toute présence hostile, ce qui était en somme un très bonne chose, un peu de repos était plus que nécessaire, sans plus attendre les marines et autres contractors se mirent en positions défensive avant d'établir un périmètre de sécurité.

" Engagez-vous qu'ils disaient... Vous verrez du pays. "

Il n'y avait pas grands chose à faire, attendre que l'ennemi vienne nous cueillir tout en restant les doigts de pieds en éventails.. Quelques secondes après cela le Sergent Sorince ordonna de barricadez la zone, ce qui en soit une bonne idée, mais on a bien vu comment avait finis la dernière barricade... Alors que l'entièreté du groupe se travaillait sur la construction de la "pseudo-barricade" qui n'était que constitué de caisse d'acier et autres matériaux rubrique, Ryan se plaça dans un coin à l'écart du groupe et sortit de son sac de packtage, une petite boite noire.

/> Journal de bord du Caporal Ryan Hicks du Corps Expéditionnaire des Marines de l'UNSC -
/> Nouvelle entrée (Station Spartacus) 1645 heures -
/> État - Salle de maintenance du deuxième niveau de la Station Spartacus -

-" Journal de Bord, Caporal Ryan Hicks, Cela fait maintenant plusieurs heures que nous avons débarqué sur la Station Spartacus, aux premiers apports, la Station n'avait plus d'énergie, la cause étant volontaire. Nous avons fais face à une forme de vie inconnue et pour le moins très agressive pour l'instant seulement trois morts sont à déplorer dans notre groupe, je pense toujours que l'ONI savait exactement ce qu'il nous attendait sur cette station, on dirait presque que cela était une expérience de l'ONI peut être une nouvelle arme biologique et nous serions comme les cobayes pour tester son efficacité au combat, je n'en sais rien mais une chose est certaine il y aura beaucoup d'autre morts avant que puissions nous échapper de cette enfer Galactique, Ryan Hicks Terminé. "
- Terminé -

" Pourquoi nous avoir envoyé ici ? Pourquoi ? Cette opération avait belle est bien tournée au vinaigre, une de plus.. peut être que si on s'en sort il y aura une remise de médailles.. enfin bon si c'est le genre de médaille que l'en envoient aux familles... "

Quelques secondes après cela Ryan rangea la "Black box" dans son sac de packtage et vérifia rapidement l'intégralité de son équipement ainsi que son nombre de munitions, il lui restait encore quatre chargeurs de DMR, une demie douzaine de chargeur de magnum ainsi que l'intégralité de ses grenades. Le Soldat d'Orion scrutait rapidement la pièce afin de trouver n'importe quelle objet qui pouvait être utile, que ce soit un chalumeau, un bidon d'essence, un souffleur thermique, la pièce il n'y avait rien qui pouvait être utile à la survie, hormis certaines caisses de ravitaillement contenant pour la plupart des vivre ou du matériel de manutention. Son regard s'arrêta sur un groupe de trois hommes essayant de porter une caisse pour aider à la fortification de la barricade, l'un des marines semblait ne pas être assez forts pour pouvoir porté le contener de metal, est logiquement la caisse chuta au sol emportant avec elle la main du marine

" Tu m'étonne qu'on a perdu sur Barren avec des cons pareils... "

Le sergent Sorince d'un air ironique voir même amusé ajouta :"-Qu'un médecin soigne cet abruti pas capable de déplacer une charge sans finir en dessous ! Ces marines n'étaient même pas capables de transporté une caisse sur plus de 10 mètres à croire qu"Hordika n'était pas la pire erreur de l'UNSC en fin de compte... Ryan se leva est décida de prêté main forte aux marines afin de monter la barricade mais il changea d'avis au moment ou son COM grésilla et qu'un certain Sergent "Herse" des Forces Orbital se présentait. Le sas blindé s'ouvrit laissant alors place à une escouade d'ODST dont l'allure n'avait d'égale que la ponctualité...

" Hey sergent on est sauvé, voilà les renforts " pensa Ryan plutôt ironiquement, pourquoi donc dépêcher une escouade d'ODST, il possédais la nouvelle combinaison MK2 dont le casque n'était pas très élégant... en somme ce n'était pas le problème. Il y avait deux type d'ODST, ceux qui était de vrai patriote de vrai vétéran de l'UNSC et il y avait des fifils à son papa qui voulait faire un bonne effet sur la Carrière militaire...

Ryan s'adossa donc contre un mur tout en regardant deux membres de la BlackRock Company s'approcher des nouveaux arrivants, et commença alors une véritable joute verbale pour le moins infantile mais tout de même amusante. l'Adjudant ajouta alors avec son air martial et froid.

-" Messieurs, voici le plan du deuxième étage de la station. Notre objectif, la salle de sécurité, se trouve en bas à droite de la carte. Suivez mes indicateurs de cibles et on devrait y arriver sans peine. Seulement, à part nos copains ODST, nos armes ne sont plus optimisés pour la mission. Des munitions de search and rescue ne sont pas suffisantes face à une force d'assaut comme on a vu. On va donc se rendre à l'armurerie pour faire le pleins, de toute façon, c'est sur notre route, les couloirs auxiliaires ont tous été coupés. Préparez-vous, on file dans trois minutes."

"C'est pas trop tôt attendre dans une pièce que des Zombies viennent vous dévorer, c'est pas la joie.. "

" Anderson, O'Connor, vous prenez la tête. Hicks, Simpson vous fermez la marche. "

Bon comme si cela ne suffisait maintenant Ryan devait fermer la marche du groupe, chose plutôt désagréable en terrain hostile, mais il s'exécuta alors sans demander son reste, regarda le BRC à travers sa visière translucide et lui fit comprendre ne pas se lacher d'un semelle, le groupe entama alors son parcours en direction de la salle de sécurité, et le chemin risquai d'être long et criblé d'embuche jusqu'à l'objectif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allen Weaver
Black Rock Company, Fox
avatar

Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 11/11/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : SMG-7 Socom
Autre Compte :
Arme n°2 : M6D-Socom

MessageSujet: Re: Horreur & Damnation! - Deuxième étage.   Lun 25 Mar 2013 - 21:05

L'ascenseur montait doucement laissant le temps aux marines et contractors de reprendre leur souffle. Allen ne stressait plus désormais, il savait ce qu'il combattait maintenant même si ces créatures étaient immonde, il pouvait maintenant concentrer sa rage sur ces "choses". L'ex-marine commençait à oublier l'objectif de la mission, il ne pensait plus qu'à plomber ces saloperies et sa le démangeait, son doigt posé sur la détente de sa SMG commençait à gratter mais il fallai encore attendre que cet ascenseur ne termine son ascension. Il y aurait peut être d'autres créatures qui les attendaient à l'entré pensait Allen mais ce n'était pas le cas, les portes s'ouvrirent et le groupe sécurisa rapidement les lieux, tout était nickel... Le contractor soupira, après tout c'est surtout ça qui pouvait stresser : attendre, attendre que l'ennemi se pointe, attendre qu'il sorte de sa cachette sans savoir ce qu'il prépare.

L'adjudant ordonna que l'on bloque l'accés en barricadant les issues, quelques marines et contractors s'y attelèrent, en attendant Allen Weaver s'asseya dans un coin et enleva son casque qui commenait à lui taper sur le système, après tout les remarques du marine Sorince n'était pas stupides. Ces combinaisons avaient l'air totalement inutiles se disait le mercenaire.

Soudain une escouade d'ODST entrèrent par les portes blindées, quelques marines acclamaient les nouveaux arrivants pendant que deux contractor de la BRC se foutaient de la gueule des soldats d'élites. La première classe Weaver resta dans son coin évitant le plus possible de se faire remarquer, il était plutôt discret et puis les types se trouvant dans cette merde avec lui ne l'inspiraient pas beaucoup. En plus la majoritées des soldats étaient responsables des massacres à Washington DC. Autrement dit, c'étaient vraiment des détraqués. Une Transmission interrompit Allen dans sa reverie habituelle qui lacha un petit rictus d'enthousiasme, il enfila son casque afin de mieux entendre le message :

"Messieurs, voici le plan du deuxième étage de la station. Notre objectif, la salle de sécurité, se trouve en bas à droite de la carte. Suivez mes indicateurs de cibles et on devrait y arriver sans peine. Seulement, à part nos copains ODST, nos armes ne sont plus optimisés pour la mission. Des munitions de search and rescue ne sont pas suffisantes face à une force d'assaut comme on a vu. On va donc se rendre à l'armurerie pour faire le pleins, de toute façon, c'est sur notre route, les couloirs auxiliaires ont tous été coupés. Préparez-vous, on file dans trois minutes."

Une carte s'afficha en bas sur l'ATH du mercenaire qui y jetta un bref coup d'oeil en se disant "De toute façon il suffit de suivre le groupe". Le groupe se remit en marche jusqu'à la salle de sécurité, le trajet allait surrement être parsemé de "maccabés ambulants": "ils pourraient être nombreux" pensait il. Allen recommença à stresser un peu, il essaya de chasser cette idée de sa tête en se disant que les quelques types abandonnés en bas les avaient peut être bien occupés. Mais il esperait qu'il y aurait quand même un petit comité histoire de pas sortir de cette station les chargeurs pleins. D'ailleur il fit part de ses problèmes de démangaisons aux "camarades" dans le rang :

Mon doigt me démange j'ai vraiment hâte de destresser à grand coup de rafales sur ces saloperies...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ava Fleman
Black Rock Company, Chien fou
avatar

Nombre de messages : 13
Localisation : Station Spartacus - Premier étage de la Station - Découvre la Folie
Humeur : Taciturne.
Date d'inscription : 09/11/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : M6C Socom x2
Autre Compte : Ryan Hicks
Arme n°2 : Carabine MA5K

MessageSujet: Re: Horreur & Damnation! - Deuxième étage.   Ven 29 Mar 2013 - 11:13

Après la longue ascension de l'ascenseur vers le deuxième niveau, Ava resta dans la cage de celui. Choqué par sa rencontre avec ces... "Choses" Elle resta blotti contre elle même, dans l'obscurité, tentant de se rassurer intérieurement. Au bout d'une dizaine de minutes elle eu réussie que ce soit par miracle ou encore l'adrénaline elle sortit de la cage d'ascenseur pour se dirigé vers les autres contractors, au passage un petit sergent bien chevelu la bouscula d'une façon quelque peu un peu violente... néanmoins elle fusilla du regard le petit être en question avant de continuer son chemin pour ensuite s'adosser à une poutre métallique.

Elle ferma les yeux un instant et s'isola du reste du groupe, après plusieurs minutes son COM grésillais, une équipe de " secours " avait été dépêché par l'UNSC pour nous sauver, de quoi s'agissait-il ? De Spartan ? À la seconde ou le Sas métallique s'ouvrit toute les espérances de Ava tombèrent à l'eau. Il ne s'agissait que d'une bande de bouseux en armure pressurisé...

" Nous sommes donc rien aux yeux de l'UNSC seulement des objets que l'on jette après utilisation ? "

Sans plus tarder deux contractors s'approchèrent des "nouveaux" pour leurs souhaiter la "bienvenue"

-"Hé Robocop ! On t'as jamais appris à enlever ton chapeau devant une dame ?"

Ava riait intérieurement mais il était vrai que ces "Astro Commando" avait une dégaine plutôt ridicule.. Erwin commença une véritable joute verbale qui fut pour le moins amusante, l'Adjudant prit ensuite la parole afin de d'annoncer ce qui semblait être un rapport de la situation.

-"Messieurs, voici le plan du deuxième étage de la station. Notre objectif, la salle de sécurité, se trouve en bas à droite de la carte. Suivez mes indicateurs de cibles et on devrait y arriver sans peine. Seulement, à part nos copains ODST, nos armes ne sont plus optimisés pour la mission. Des munitions de search and rescue ne sont pas suffisantes face à une force d'assaut comme on a vu. On va donc se rendre à l'armurerie pour faire le pleins, de toute façon, c'est sur notre route, les couloirs auxiliaires ont tous été coupés. Préparez-vous, on file dans trois minutes."

" Sérieusement ? on l'a fait notre enquête là... Ce n'est pas les Aliens qui on attaqué la Station, on le sait, on ne peux pas tout simplement partir ??? "

À croire que dans l'armée plus on est fou plus l'on nous donnes des missions à haut risque... le groupe se mot rapidement en marche vers ce qui semblait être l'armurerie, après plusieurs salle et couloir ou la présence ennemis était plutôt minime, l'armurerie n'était plus très loin, il ne restais qu'à parcourir un couloir mais les Hostiles avait la ferme intention de ne pas laisser passer le groupe. L'adjudant n'eut besoin de donner l'odre que l'entièreté du groupe commençait déjà à faire feu en direction ennemis. Ava ne savait pas quoi faire, elle ferma les yeux pointa son MA5K en direction du couloir et pressa la détente, vidant alors son chargeur contre les nuisibles, elle ré-ouvrait les yeux, en voyant une armée tout droit sortit de l'enfer est incroyablement féroce.

Alors que Ava était en retrait une de ses " Choses" sortit par une grille d'aération situé au plafond pour finalement atterrir sur un marine en lui broyant la cage thoracique avant de lui arracher une jambe et de l'envoyer contre un membre autre soldat. avant de se jeter sur Ava
en la plaquant violemment au sol, Elle n'hésita pas un seul instant pour enfoncer littéralement le canon de son MA5K dans ce qui semblait être le torse de la créature et de vider l'intégralité de son chargeur dans celui-ci, en même temps la créature humanoïde essayait de lui déchiqueter avec ce qui devait être auparavant une main.

La créature périt une seconde fois sous les tirs incessant de Ava, la créature mort reposait donc au dessus de Ava qui n'était pas assez forte pour faire bouger le poids mort, sur elle. un Certain O'Connor poussa la créature avant d'aider Ava à ce relever, avec difficulté. elle senti alors une douleurs à la hanche avant de comprendre que l'un des tentacule de la créature l'avait blessée. Le couloir semblait avoir été nettoyé laissant libre accès à l'armurerie, Ava était adossé contre la paroi métallique alors que Erwin essayait de l'aider à marcher. Elle en profita rapidement pour sortir un carnet, et de le glisser dans la poche de treillis de celui-ci, de plus que le manque de luminosité dans le couloir augmenta grandement la discrétion de l'action. Suite à cela l'Adjudant Summers se retourna en direction de la jeune contractor et avança calmement dans sa direction.

HRP : Personne ne post, attendez Summers Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Virgil Summers
Marines, Forces Spéciales, Capitaine
avatar

Nombre de messages : 44
Date d'inscription : 02/07/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : DMR
Autre Compte : Alik 'Azuri
Arme n°2 : Pistolet M6D/Couteau de combat

MessageSujet: Re: Horreur & Damnation! - Deuxième étage.   Sam 30 Mar 2013 - 22:16

Le groupe avançait assez rapidement dans la station malgré le fait que des êtres pourris et qui puaient les cadavres leur sautaient dessus dès qu'ils le pouvaient.

Virgil vérifiait et re-vérifiait ses armes à chaque fois qu'il n'y avait plus de bestioles agressives. Il y eu une nouvelle attaque, et un des sacs tentaculaires tenta de sauter vers lui. Son couteau de chasse accueillit la bestiole, malgré le risque encouru il ne reçut aucunes blessures, mais fut assez choqué par l'explosion et le sang vert qui tâchait son plastron...

Se retournant, il observa le reste du groupe et vit un des monstres sauter contre la jeune rousse de BRC et la blesser. Au final le monstre se vida de ses entrailles une seconde fois. Virgil avait reçu des ordres et des rapports très clairs de Shepard. Une plaie ouverte, une balle.

Summers s'avança doucement vers les mercenaires, sa main frôlant son M6C. Arrivé à leur niveau, il déclara simplement.

<< On bouge, Fleman, venez, votre plaie saigne faut soigner ça. >>

Ils se rendirent donc dans l'armurerie, où certains soldats changèrent leurs armes. L'adjudant banda la plaie de Fleman après l'avoir inspectée, des symptômes étranges étaient visibles, on aurait dit qu'un poison s'écoulait dans son corps. Il souffla de lassitude et se releva doucement. Il ouvrit une communication avec le major Ordo.

<< Major, je m'apprête à appliquer les ordres de Shepard vis à vis de l'infection. Nous n'avons pas d'armures complètes comme vous. Une BRC a été touchée, et l'infection se propage, si on vous contacte après mon geste, pas de paniques. J'en assumerais les responsabilités après la mission. >>

N'attendant pas de réponses, l'adjudant se leva après avoir donné un sédatif à la rousse. Faisant craquer ses doigts, il fit venir Carl et Max. Et leur chuchota.

<< Messieurs, je vais avoir besoin de votre soutien pour la suite, la petite est condamnée, elle va se transformer sous peu. Je suis l'adjudant et le plus gradé, je vais donc me charger de la procédure, si vous voyez quelqu'un infecté dites le moi. Je serais le seul à assumer les conséquences des actes futurs, est-ce clair ? >>

Ils lui rendirent un oui de la tête et se mirent dos à lui, l'encadrant et plaçant leurs armes en protection. Summers convoqua le sergent BRC et le sergent ODST afin de leur dire la procédure à suivre, et que comme pour Kelrod et Sorince, qu'il serait le seul à assumer les responsabilités de ses actes.

Déposant son DMR, il s'avança vers le corps endormi de la mercenaire d'un pas lent. Son couteau de combat accroché contre son plastron avait été soigneusement nettoyé, et son arme de poing était accrochée contre son holster de cuisse. Il retira son casque, laissant son visage apparaître à tous, il avait bien vérifié qu'aucunes spores ou trucs étranges dans l'air. Il se gratta le menton alors que son regard semblait vide de toutes émotions. C'était une tâche dure, mais il savait ce qu'il en était quand il s'était engagé. Il y avait des gens en ce monde qui possédaient des scrupules et regrettaient leurs gestes, lui non. Il se vidait à chacun de ses pas de ses peurs, de ses démons, et de ce qu'il allait se passer après son geste. Arrivé au dessus de la jeune femme, il demanda au mercenaire qui la veillait de s'écarter et rejoindre le groupe. Tous l'observaient alors qu'il se dressait face à elle, sa main s'approchant de son couteau avant de se raviser, et d'atteindre son holster de cuisse. Il en sortit son pistolet et déclara sur la liaison Com.

<< Cette femme est condamnée, infecté par ses bestioles, il ne lui faudra plus que quelques minutes avant qu'elle ne commence sa transformation. Ce que je vais faire sera le cas pour toutes les prochaines victimes de blessures par plaies ouvertes. Et je veux que si ça m'arrive on en fasse de même. N’exécutez pas la sentence vous-même, je serais le seul à le faire. Si l'un de vous s'oppose à ça, il se prend une balle. >>

Il leva son arme et pointa le crâne de la BRC qui commençait à se tordre sous l'infection du parasite. Son doigt se rapprocha de la queue de détente et déclaré là aussi sur la COM, il lança.

<< Requiescat in pace... >>

Et le bruit du canon résonna. Mettant fin à la vie de la jeune femme...

[Hrp] Pas d'avancée pour ce tour de post, contentez-vous de réagir, et de changer s'il le faut vos armes. Ah et Sorince, évite de lécher la cervelle de la gamine qui se repend sur le sol. :p Je précise que la mort de ce joueur était voulue, et qu'il est interdit de tuer un perso joueur sans son accord. [/Hrp]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward Hordika
ODST, Sergent
avatar

Nombre de messages : 250
Localisation : Probablement dans l'espace ...
Humeur : d'humeur a sauter depuis l'espace.
Date d'inscription : 10/06/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : Mitraillette SMG 7S
Autre Compte : Rell 'Ikiha
Arme n°2 : Pistolet M6C

MessageSujet: Re: Horreur & Damnation! - Deuxième étage.   Dim 31 Mar 2013 - 13:37

Au moins, on ne l'avait pas collé au premier rang, ni au dernier. Peut être les pires places possibles dans ce genre de situations : les "zombies" n'allaient pas apparaitre en plein milieux des groupes logiquement. Cependant, être au milieux ne voulait pas dire ne rien glander, et Edward n'eut aucun mal a confirmer ce dire : sa SMG cracha suffisamment de balles pour qu'il ait a recharger plus d'une fois ... Heureusement qu'ils se dirigeaient vers l'armurerie, ces trucs demandaient plus de balles que n'importe quel bouclier d'élite covenant pour crever ( ou presque, mais peut être que le nombre ou le fait qu'ils débarquaient par surprise faussait un peu cette estimation. Et puis il n'avait pas vraiment le temps de réfléchir a ses comparaisons non plus. ) Bonjour l'utilité des combinaisons en tout cas, une des créatures parvint a sauter sur une BRC, et a la blesser malgré sa combi ... a se demander si ce truc pouvait vraiment supporter une pression zéro et aussi contenir la chaleur d'un corps lancé dans le vide spacial. "ça ne sert qu'à faire bander les hauts-gradés" n'est-ce pas? Le terme semblait adapté.

Une petite accalmie de plus n'était visiblement pas de trop, et cette armurerie était décidément la bienvenue du point de vue munitions, ça commençait a devenir juste ... Edward s'isola un instant du reste du groupe histoire de ne pas être vu, sorti le chargeur de sa SMG 7S, vida les balles qu'ils y avait en trop ( a peine 6 ou 7, mais c'était déjà ça de pris ) et les fourra dans une poche. Il pourrait toujours remplir un chargeur a moitié vide lors d'une prochaine pause avec ça au moins ( même si techniquement, ça n'influençait pas grand chose, et quand bien même il pouvait se faire gronder pour ça si on le voyait ( ce qui ne risquait pas d'arriver ) , au moins ça lui occupait les mains ) avant de jeter le chargeur vide un peu plus loin et de remettre un plein dans son arme. Il fixa l'arme a sa hanche, avant de revenir dans le reste du groupe, prêt a faire feu avec son arme de poings si ça s'avérait nécessaire. Au moins, ces brefs instants de calmes lui permettraient de

Hey, pourquoi il la drogue a ton avis?

... non, pas un instant de répis. Bordel, un jour il faudrait vraiment qu'ed trouve un moyen de se séparer de cet espèce d'insupportable ... hallucination. De préférence, pas en pleine mission, on risquerait d'expédier ça d'une balle dans la tête. Qu'est-ce qu'on peut bien faire a un marines déclaré "inapte au combat" sur un champs de bataille?

C'est louche, pourquoi il discute avec tous les hauts gradés l'adjudant printemps?
Pour te faire parler évidement ...

La phrase se perdit quelque part entre les dents serrés et le masque a gaz du marines, qui croisa les bras en se posant contre un mur en cherchant a trouver un peu de paix dans cet enfer. Sauf que le pire, dans une idée qui vous passe par la tête, c'est que quand elle décide de rester, elle le fait, et la chasser n'est pas aisé. Surtout quand ce n'est pas vos pensés directes qui l'ont mais la partie de vôtre cerveau que vous ne contrôlez pas le moins du monde.

Bon, et tu vas me dire que le fait qu'il s'approche d'elle alors qu'elle pionce c'est normal aussi? et le fait que sa main s'approche de son cout- ... ha non, de son M6C et le dégainer?
Mais tait t-

Cette femme est condamnée, infecté par ces bestioles, il ne lui faudra plus que quelques minutes avant qu'elle ne commence sa transformation. Ce que je vais faire sera le cas pour toutes les prochaines victimes de blessures par plaies ouvertes. Et je veux que si ça m'arrive on en fasse de même. N’exécutez pas la sentence vous-même, je serais le seul à le faire. Si l'un de vous s'oppose à ça, il se prend une balle.
Et là tu vas me dire que c'est pas du tout étrange peut être?
Requiescat in pace...

Edward fut, pour le coup, presque forcé de tourner la tête vers la scène. Le bruit du coup de feu ne lui inspira rien. Le sang non plus. Le fait que le corps cesse totalement de bouger non plus. Même les réactions des soldats alentours ne le chamboula pas. Tout ce qui le perturba sur l'instant, c'est la dernière phrase qu'avait dit l'adjudant. Il l'avait déjà entendu. Il y a très très longtemps. Trop longtemps pour qu'il puisse clairement identifier le moment où ça s'était passé. Mais pas assez pour qu'il oublie tout. Un jeune homme. à peu près son âge actuel, le teint cuivré et la peau usée par le temps et la mine où il travaillait. Un jeune homme étendu sur une table, dont une jambe manquait. Un jeune homme qui était en train de se vider de son sang alors que tout le monde autour de lui cherchait des bandages, ou bien où était passé le docteur. Un coup de grisous, un de plus. Edward avait, à l'époque, les yeux a peu près au niveau de la table, ce qui fait qu'il ne voyait pas tout. Il s'était approché et avait observé l'homme, isolé dans l'agitation générale. Ce dernier, de plus en plus pâle, s'était lentement tourné vers lui. Il avait avancé une main tremblante, et lui avait lentement effleuré la joue, avant de prononcer d'une voie déjà trop éteinte quelques mots.

Petit ... approche ... tu peux me rendre un service?
Je ... oui?
Répète ... ces mots ... "requiescat ... in ... pace" ...
Requiescat in pace.

L'homme avait eut un unique sourire. Puis ses yeux étaient devenus vitreux, et Edward s'était lentement reculé. Sur le moment, la mort de l'homme ne l'avait pas choqué. Il n'avait même pas réalisé, a travers ses yeux de petit garçon, que cet homme n'était pas simplement endormi. Un adulte ( son père peut être ) l'avait pris par le bras et l'avait éloigné avant qu'il n'ai vraiment le temps de réaliser. Avant qu'il n'entende les cris et les larmes. Avant de savoir qu'il venait de bénir un mort.


Hep, t'es toujours là?

Edward se frotta le casque un instant, avant de le retirer et de se frotter l'arrête nasale des doigts. Il commençait a être profondément irrité par la situation. Bon, il n'avait pas de mot au chapitre, elle était morte de toute manière, et contrairement a pas mal de monde il n'en avait rien a carrer du tout ( dans le sens rien a carrer du tout, pas dans le sens qu'il était heureux de sa mort pour autant ... quoique, a commencer par l'adjudant, il devait y en avoir pas mal qui étaient au moins un peu réjouit de cette situation. ) Par contre, un détail lui revint brusquement en mémoire, et il s'épargna de prononcer la réplique acide qui lui venait en bouche a l'égard de son hallu pour s'approcher du caporal Hicks, dont il tapota l'épaule pour attirer son attention.

Caporal, je sais que ce n'est peut être pas la première chose qui doit vous venir a l'esprit, mais ça vous concerne aussi donc je voulais vous en parler ... Que je sache, on s'est tous les deux fait gronder par le bourreau içi présent pour avoir emporté un surplus de munitions, vu que la mission était sensé être "de reconnaissance". Or, le bourreau ici présent vien d'appliquer une procédure pour la jeune femme morte que nous voyons par terre, procéure qui correspond très précisément a ce genre de situations. Si il connait cette procédure, c'est qu'on a du le prévenir qu'il pourrait y faire face ou quelque chose du genre il me semble. Ma question est donc ... Si il savait qu'on risquait de tomber sur ces saloperies ... Et sachant le nombre de balles que ces machins demandent pour crever ... Pourquoi il ne voulait pas de munitions en plus. Franchement?

1st Class je ne sais pas si vous voyez la situation mais je vais vous rafraichir la mémoire, nous somme dans une foutu station orbital infester d'insecte avec un équipement non adapté donc là ma priorité et de rester en vie, je me poserait les questions après, mais il est vrai que cela est plutôt étrange que nous n'avons pas été informé plus tôt.. Le SRN et ses secrets... Pour eux nous ne sommes que des outils que l'on peut jeter après utilisation garde bien ça en tête.

Ho, merci de me le rappeller, je pense qu'assister a une exécution en direct d'une pauvre contractor venu se faire de l'argent de poche était assez divertissant pour me le faire oublier ...

Edward soupira un peu, et remit son masque en place avant de se craquer les phalanges, se préparant a faire ses petites courses ... Histoire de la jouer fine ( comme pas mal de monde visiblement ), il se pencha sur les balles incendiaires destinés aux calibres automatiques, et en trouva enfin adaptés aux SMG 7S, qui n'exploseraient pas tout de suite son silencieux. Après un bref instant de réflexion devant les fusils a pompe, il fini par ne se servir qu'en munitions, en chargeant dans une autre poche histoire de ne pas mélanger avec celles pour mitraillette. Si il avait tant que ça besoin d'un fusil a pompe ... Il attendrait qu'un pote lui en passe un, a moins d'avoir a lui arracher de ses doigts raidis.

Une autre réflexion lui passa soudain par la tête ... Est-ce que c'est bien utile d'exposer le crâne d'un humain qui va se changer en une de ces créatures, vu comme elles ont le crâne éclaté a la fin de la transformation?

[hrp]Non, ceci n'est pas un forcing, j'ai bien demandé a ryan avant de le faire parler eoe[hrp]

_________________



"On m'a dit un jour que j'étais con. A celui qui un jour m'a dit cela. A tous ceux qui me l'ont dit par la suite. Et à tous ceux qui l'ont pensé.
Je. M'en. Fous.
Merci."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alan Price
Black Rock Company, Fox
avatar

Nombre de messages : 48
Age : 21
Localisation : dans un merdier pas possible
Date d'inscription : 01/10/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil de combat DMR
Autre Compte :
Arme n°2 : Mitraillette SMG7

MessageSujet: Re: Horreur & Damnation! - Deuxième étage.   Lun 1 Avr 2013 - 16:57

Il fallait enfin y aller, bien que je voulais rester là, je savais pertinemment que cela ne changerais rien, ils arriveraient à défoncer cette barricade et ce sera un massacre. Il se mit vers le début de la file, rechargea toute ces armes et avança. Au bout de quelques mètres seulement, on tomba sur des saloperies de bestioles et on ouvrit le feu. Nos balles ne leur faisaient pratiquement rien, c'était abérant. Il me fallut un chargeur entier de mitraillette pour tuer un de ces monstres que le sergent eu du mal à abattre. Nous cntinions d'avancer en direction de l'armurerie, lorsqu'un cri se fit entendre de l'arrière, je jeta un vif coup d'oeil en voyant que c'était Ava qui fut touché par une de ces bestioles, quelques personnes l'aida, puis lorsque tout fut nettoyé, nous pouvions continuer d'avancer à une cadence rythé. Plus l'on tuait de ces bêtes et plus je me disait que je n'arriverais pas entier à l'armurerie, il y en avait trop. Je vis un marines tombé à court de munition, je pris un de mes chargeurs et lui jeta, il n faut pas s'arrêter de tirer, en aucun cas, sinon nous sommes mort. Je vis qu'en tête du groupe ce n'était pas la joie, pour preuve, une jolie tripoté des ces monstres tentaculaires, venaient essayer de s'accrocher aux soldats. Je me posais une question. Et si c'était ces merdes qui faisaient des trous dans les personnes? Peu importe, il fallait toutes les tuer, c'est un de ses moments où l'on avance sans réfléchir.

Au bout de quelques minutes, je fit la porte de l'armurerie, mais je trébucha et manqua de tomber par terre, pour éviter de m'écraser comme une merde, je fis une roulade, me remontant devant une de ces saloperies, je fis un pas de coté et esquiva de peu d'être tuer, puis je canarda comme je pus cette alien, qui ne semblait pa tombé, elle se rapprocha de plus en plus proche de moi et je n'eu d'autre idée de prendre mon DMR et de la frapper jusqu'à ce qu'il ne reste plus rien, la démembrant complètement et lui explosant le torse. Mon armure était recouvert de sang vert, je ne savait plus quoi faire, j'étais paralysé après ce que je venais de faire. J'étais devenu ni plus ni moins un de ces monstres, qui ne réfléchissait pas et qui tuait toute personne ou chose se trouvant à sa portée. Je vis une de ces bestioles venir vers moi et sautant dans ma direction, mais elle se fit exploser dans les airs par un BRC qui me dit de bouger sinon j'étais un homme mort, je repris connaissance et me remit à courrir en direction de la porte, puis je rentra. J'étais essouflé, j'avais eu peur, durant ce combat, j'ai bien failli y rester, ces merdes sont beaucoup trop nombreuses, et en plus, on a une blessé. Je vis de suite des munitions incendiaires, je pris 5 chargeurs pour ma mitraillette, je changea mon DMR contre un fusil d'assaut MA37 et prit 4 chargeur incendiares, ce sera plus efficace que mon foutu DMR, puis, je refis le plein de mon sac, prit un sandwich car tout cela m'avait creusé le ventre bien que je n'avait pas trop faim après ce que je venait de faire. Je continua de vérifier si mes nouveles armes n'avaient aucun défauts, puis, je m'avanç en direction de l'adjudant et de la bléssée. L'adjudant commença à parler en disant que toute personne blessé se verra se prendre une balle par lui et lui seul. Puis, il tira au niveau du crâne de la BRC, ce qui fit exploser sa cervelle qui se répanda de tous les cotés. Putain, fais chier. Maintenant on se tue à la moindre blessure, mais c'est compréhensible, puisque de toute façon elle serait devenu un infecté elle aussi.

Je me mis dns un coin avec Erwin et nous commencions à discuter de cette exécution et de ce qu"il nous restait encore à faire. On se demandait si ce n'étais pas un test de l'ONI pour un nouveau genre de virus qui serait ensuite utilisé contre les covenants et les rebelles. On se demandait surtout si on allait pouvoir sortir de cet enfer en un seul morceaux. Puis nous commencions à regarder tous les soldats présents et nous nous didions que à ce train, on allait pas tenir longtemps. Il fallait finir au plus vite cette mission, autrement, il n'y aurait plus personne qui pourra témoigné de l'enfer que l'on a du traverser. On se posa même la question que si l'ONI n'a pas fait exprès de n'appeler que des uers de Washington pour les faire disparaître. On savait très bien que nos questions resteront sans réponse, et c'est ce qui me révolte le plus. Mais bon, après tout nous ne sommes que des soldats ou des mercenaires, nous sommes jetables. Comme on dit, 1 de perdu, 10 de retrouver. Je commença à me reposer tout en riant de certains BRC qui étaient en train de chercher des marines et ODST ce que je trouvais futile, car il fau que l'on reste soudé pour avoir plus de chance de survie. Puis, quelques minutes, plus tard, je vis un marines, venir ers moi me demandant si je n'étais pas blessé, je lui dit que non, c'est juste le sang d'un de ces monstre que j'ai explosé avec la crosse de DMR que je lui montrait l'état en pointant du doigt le DMR avec la crosse un peu défoncé. Il ne revena plus vers moi me déranger et je réfléchhi à ce qui s'était passé. J'ai perdu mon sang froid pour la seconde fois et ça a bien failli me coûter la vie, la prochaine fois, ça ne se passera pas de la même façon. Il faut que je me rerenne et que j'évite de faire ce que j'ai fait, c'est imprudent et ça pourrait me coûter la vie. Puis des flash de Washington me reprit, je me vis juste avant que tout cela ne commence, regardant partout pour voir si il n'y avait pas de rebelle et en repérant une rebelle. Mais mon attention était autour de Miller, tant de massacre pour un homme, je chargea mon arme et me disait que ce serait plus facile de faire en sorte que cela n'est jamais commencé avant qu'un BRC me ramène à la réalité en me ramenant à la réalité et me demandant si tous va bien, et qu'est-ce que je fous. Je repris connaissance et vis que je visais un marines et que je m'apprêtais à tirer, tout cela m'a remémoré Washington, ce massacre sans nom que l'on a fait. Cela n'allait pas, je començais à délirer, il me fallait du repos. Je me rallogea et me coucha, je réussit à trouver le sommeil et m'endorma pendant un certain temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allen Weaver
Black Rock Company, Fox
avatar

Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 11/11/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : SMG-7 Socom
Autre Compte :
Arme n°2 : M6D-Socom

MessageSujet: Re: Horreur & Damnation! - Deuxième étage.   Lun 1 Avr 2013 - 20:42

Avant d'arriver à l'armurie, un "commité" attendait le groupe de soldats. C'était le bon moment pour Allen de satisfaire ses envis de tirer sur quelques choses, il mitrailla une de ces créature à coeur joie. La bestiole s'écroula au sol criblé de balles, le mercenaire expulsa son chargeur et le remplaça immédiatement, ses mouvements étaient rapides et précis. Il n'était pas resté longtemps chez les marines mais juste assez pour savoir recharger et tirer convenablement. Un "zombie" sortit à sa droite par une petite brèche dans la paroie du corridor, Allen se jetta en arrière pour esquiver un coup circulaire et mitrailla aussi tôt la sale tronche de l'abomination qui tomba à la renverse. Encore une fois l'ex-marine repetta les mêmes mouvements avec toujours autant de précision, il commençait à rentrer dans sa transe et cela le réjouissait mais malheureusement le carton s'acheva rapidement et la zone était néttoyée. Allen resta au sol un moment sans bouger, il savourait ce petit instant de victoire, il sentait de petits frissons parcourirent sa colonne vertébrale puis il revint à son état "normal" et se releva lentement. Il tenta ensuite de retrouver les corps de ses victimes du regard jusqu'à ce qu'il vit la contractor Fleman escorté par l'adjudant à l'armurie. L'ex-marine détourna son regard en pensant que l'adjudant Summers allait sans doute s'occuper de la bléssure et s'approcha d'une de ces choses pour la tater du en lui donnant de petits coups de pieds dans ce qui semblait être des hanches même si on aurait dit une espèce de grosse pustule ou une alergie ayant provoqué d'étranges gonflement. Ses analyses furent intérrompues au moment ou il entendit sur sa com :

"Cette femme est condamnée, infecté par ses bestioles, il ne lui faudra plus que quelques minutes avant qu'elle ne commence sa transformation. Ce que je vais faire sera le cas pour toutes les prochaines victimes de blessures par plaies ouvertes. Et je veux que si ça m'arrive on en fasse de même. N’exécutez pas la sentence vous-même, je serais le seul à le faire. Si l'un de vous s'oppose à ça, il se prend une balle."

Allen se retourna et s'approcha du reste du groupe juste devant l'armurie et vit l'adjudant pointer la contractor avec son arme de poing, il resta au milieu des autres soldats sans bouger jusqu'à ce que la sentence ne tombe...

"Requiescat in pace..."

La première classe Weaver ou "Fox" Weaver resta debout sans bouger, le coup venait juste de partir, le M6C de l'adjudant Summers avait expulsé une balle qui s'était logé directement dans le crâne de la "dame aux explosifs". Triste sort pensait Allen, mais il savait que si l'adjudant en était arrivé là c'est qu'il n'y avait pas d'autre issus pour elle ou bien Summers était un de ces enfoirés de gradés qui ne veulent à tout prix faire en sorte que les "trouble fêtes" y passent au plus vite. Allen entra dans l'armurie en repenssant toujours à ce qui venait de se passer. Si il ne faisait pas gaffe cela pourrait lui arriver et crever lors de sa seconde mission en tant que contractor ne le tentait pas trop à vrai dire .Le reste du groupe entra dans l'armurie en silence et s'équipèrent, la scène avait refroidit certains marines et mercenaires de la BRC tandis que d'autres ne semblaient pas être affectés par la tournure des évènements. Allen s'arrêta au milieu de la foule et jetta de nombreux coups d'oeils autour de lui, il se faisait bousculer car il gènait tout le monde masi il s'en foutait, il cherchait un type avec qui faire connaissance et pourquoi pas former un duo ou un trio malgré les penchants solitaires du contractor il ne voulait pas se retrouver seul si la situation tournait mal et puis ça peut aider d'avoir un potes sur qui compter dans diverses situations. Il trouva ce qu'il cherchait, un certain O'Connor selon son affichage tête haute. C'était un des mercenaires qui chariaient les ODSTs juste avant, ce mec avait l'air d'être le parfait cliché du merco' à la gachette facile à première vue, mais au moin si Allen venait à se retrouver à cour de munitions, il ne serait pas tout seul pensait il. Allen s'approcha du contractor qui s'équippait et ramassa des chargeurs de balles incendiaires pour SMG7 Socom, il sortit une des balles d'un chargeur et la contempla avant de dire en rigolant :

Je sens que je vais m'éclater avec ces "joujous".... C'est con qu'elles soient normalement interdites fassent aux "rebs". Offète je ne me suis pas présenté, moi c'est Allen Weaver ou simplement "Weav'" pour les intimes.

Allen rangea un dernier chargeur dans les poches de sa combinaison puis il mit une tape amicale sur l'épaule du mercenaire avant de s'écarter et s'isoler.


Dernière édition par Allen Weaver le Mar 16 Avr 2013 - 21:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carl Sorince
Marines, Forces Spéciales, Adjudant-chef
avatar

Nombre de messages : 636
Age : 22
Localisation : Planqué derrière mes hommes.
Humeur : Oh...Ohoh...Vous voulez vraiment savoir ce qui se passe dans ma tête?
Date d'inscription : 20/01/2011

Feuille de personnage
Arme n°1 : M45 TS
Autre Compte : Dar'Lauc
Arme n°2 : pistolet M6D SOCOM

MessageSujet: Re: Horreur & Damnation! - Deuxième étage.   Ven 5 Avr 2013 - 9:20

"-Messieurs, je vais avoir besoin de votre soutien pour la suite, la petite est condamnée, elle va se transformer sous peu. Je suis l'adjudant et le plus gradé, je vais donc me charger de la procédure, si vous voyez quelqu'un infecté dites le moi. Je serais le seul à assumer les conséquences des actes futurs, est-ce clair ?"

Les dernières paroles que Summers prononça firent grandir le sourire que Carl affichait depuis le début de la mission...Cette jeune fille allait mourir, l'adjudant s'apprêtait à mettre fin à ses jours et, en plus de leur offrir ce spectacle fortement divertissant, il venait de leur assurer qu'ils ne risquaient rien en lui prêtant assistance...Soit...La frustration que le sergent avait ressenti en voyant la pauvre rousse survivre à l'assaut de la créature s'était envolée, laissant place à cette joie malsaine que Carl ressentait à chaque fois qu'un autre humain était sur le point de rendre l'âme...Son regard fou observa Summers se diriger vers les deux autres sergents et leur expliqué rapidement la suite des évènements.

"Allez...Dépêchez-vous de raconter à ses abrutis comment vous allez saigner cette gosse, y'a des impatients ici !"

Jubilant à moitié, le chevelu acquiesça en jetant un rapide coup d'œil vers Kelrod pour vérifier que ce dernier partageait son contentement...Puis il enclencha le mécanisme de pompe de son arme avant de suivre l'adjudant jusqu'au corps allongé de la pauvre jeune fille...Des regards interrogés se posaient sur le trio bien que certains esprits vifs avaient déjà devinés que quelque chose de macabre allait se passer...Et ce fut le cas :

"-Cette femme est condamnée, infecté par ses bestioles, il ne lui faudra plus que quelques minutes avant qu'elle ne commence sa transformation. Ce que je vais faire sera le cas pour toutes les prochaines victimes de blessures par plaies ouvertes. Et je veux que si ça m'arrive on en fasse de même. N’exécutez pas la sentence vous-même, je serais le seul à le faire. Si l'un de vous s'oppose à ça, il se prend une balle."

Le sergent déploya des efforts considérable pour cacher le frisson de plaisir qui le parcourait alors que ses yeux se posait sur le corps endormi de la jeune femme...Le visage figé dans un sourire sadique, il piétinait d'impatience en attendant le moment fatidique, ce genre de moment dans les missions lui rendait toujours sa bonne humeur. Une BRC morte, ses collègues qui fronçaient les sourcils, un peu de tristesse par-ci par-là, n'était-ce pas merveilleux? Ah, ça allait se terminer !

"-Requiescat in pace..."

Une balle en pleine tête, propre, efficace.
Pas de gros trous, pas d'organes déchiquetés ou de membre arrachés...Dommage, au moins la mort l'avait cueillie...Le masque que le chevelu portait cachait le faciès dément qu'il arborait jusqu'alors, bonne chose. Certains collègue de ce fichu cadavre aurait très bien pu mal le prendre...Bien que Carl devinait qu'elle ne devait pas avoir beaucoup d'amis, même dans les rangs de la BRC...Normal, une rousse psychotique au faciès constamment énervée ne pouvait pas être appréciée.

Secouant vivement la tête pour remettre de l'ordre au sein de celle-ci, il attrapa par la manche gauche Virgil alors qu'il s'éloignait du corps sans vie, un point important devait être abordé.

"-Si je puis me permettre Adjudant, le fait de voir la foule se faire manipuler est une chose qui me ravit au plus haut point, sauf quand je fais parti de ladite foule. Lorsque l'on sera un peu plus à l'abri des oreilles d'éventuels fouilles-merdes, j'espère franchement que vous m'expliquerez tout ce que vous savez sur ces bestioles...Les détails de cette "infection" sont parvenues aux oreilles de moi et Kelrod bien tard il me semble...Je pense que nous aurions préférés être au courant avant, histoire de mieux s'équiper."

Arborant toujours le même sourire, Carl lâcha la manche du gradé pour se dirigé vers une caisse de munition, si Summers était quelqu'un d'intelligent, il saurait passer outre ces histoires de maintien de secret stupide, mais si il ne l'était pas les survivants n'allaient pas être nombreux. Ainsi donc, pour une fois...Le sergent chevelu attendait réellement que son supérieur prenne la bonne décision.

Hrpay : Bon messieurs faut se réveiller là Razz c'quoi cette lenteur de post ?!

_________________
"Je me présente, Carl Sorince, sarcastique, cynique, cruel et schyzophrène...Passons maintenant à mes points négatifs..."-Carl Sorince, auteur du roman "moi, mon reflet, mes photos et encore moi."

"Il est normal qu'un sale gosse comme moi soit devenu celui que je suis désormais...C'est à dire un tueur mieux placé et mieux payé que les types biens."-Carl Sorince à propos de lui-même.

"Mes gars...Mes exécuteurs...Sont pas des héros. Non, pas des héros...Et moi non plus d'ailleurs. Nous sommes bien mieux. Nous sommes des tueurs de héros."-Carl Sorince à propos des sanglots.
Spoiler:
 




Dernière édition par Carl Sorince le Sam 6 Avr 2013 - 10:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joey Astana
Black Rock Company, Roquet
avatar

Nombre de messages : 26
Age : 21
Localisation : Au bercail
Date d'inscription : 03/11/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : Pistolet M6D
Autre Compte : Dorm'Siwidol
Arme n°2 : Fusil de combat DMR

MessageSujet: Re: Horreur & Damnation! - Deuxième étage.   Ven 5 Avr 2013 - 17:00

C'était parti, il fallait être au bout de file courir en avant en regardant derrière c'était pas le top niveau survie, mais bon Simpson n'était pas seul et faisait équipe avec un dénommée Hicks. Ce dernier lui indiqua la procédure d'un mouvement de tête, comme on dit les hommes qui se comprennent n'ont pas besoin de mots.

S'en suivit une course intensive avec "zombis" comme distraction. Courir, tirer, recharger, courir, tirer, .... c'était un safari morbide et dangereux car il y avait pas mal de bestioles à l’arrière. Aldo avait opté pour son M6C à la cadence de tir plus rapide pour ce genre de situation. Ainsi il plomba des monstres tout en soutenant le Marines Hicks par moment comme ce dernier soutenait Aldo dans d'autres.
En fait cette course d'adrénaline était assez plaisante (du moins tant que les monstres restaient à bonne distance). Simpson comptait les balles nécessaires pour tuer les gros monstres. Mais il perdait le fil car certain qui tombait au sol revenait plus tard, impossible de savoir si celui ci avait été touché plus tôt ou non. Il faut dire qu'ils étaient tellement défiguré à la base que des impacts en plus ou en moins n'y changeait presque rien ...

Alors qu'il rechargeait son M6C des "ballons"arrivèrent en masse, une fois l'arme prête à tirer, Aldo fit feu en éclatant tous ces petits ronds. C'était plus distrayant et moins dangereux que les gros. Quoi que ... une des BRC fut touchée par un des ballons.

Heureusement le groupe arriva prêt de l'armurerie et ils purent en profiter pour faire une légère pause et surtout des emplettes dans le stock munitions. L'Adjudant Summers en profita pour inspecter la jeune rousse et la soigner. Il parut perplexe et fit un communication dont Aldo ne pouvait rien en entendre. Délassant son attention à cette situation pour chercher des munitions Simpson fit comme tous les autres et fit un plein conséquent, il faut dire à l'allure où tout partait c'était plus judicieux. Les soldats tombèrent même sur des munitions incendiaires à la satisfaction générale. Aldo ne se fit pas prier pour en prendre.

Mais il fut interrompit par l'adjudant qui l’appela ainsi que le sergent des ODST. Apparemment la contractore Fleman était fichue et qu'il fallait appliquer le "protocole" (étrange). Il leur demanda aussi de l'assister en lui signalant toute personne infectée ensuite il s'en occuperait et en assumerait toute les conséquence.
C'était correct ... ou plutôt logique si les infectés peuvent se transformer à tout instant il vaudrait mieux éviter que cela arrive quitte à devoir les ... supprimer avant.

"-Cette femme est condamnée, infecté par ses bestioles, il ne lui faudra plus que quelques minutes avant qu'elle ne commence sa transformation. Ce que je vais faire sera le cas pour toutes les prochaines victimes de blessures par plaies ouvertes. Et je veux que si ça m'arrive on en fasse de même. N’exécutez pas la sentence vous-même, je serais le seul à le faire. Si l'un de vous s'oppose à ça, il se prend une balle."

<-Je ... comprend.>

Summers s'approcha de la rousse et lâcha une simple phrase :

"-Requiescat in pace..."

S'en suivit l’exécution, une balle dans la tête, propre et rapide ...

Le fait d'éliminer la BRC ne plaisait pas à Simpson, une camarade abattue par un allié et encore plus un marines n'étais pas ce que les contractors voyaient d'un bon oeil. Mais la situation n'était pas normale et l’acte était nécessaire. Simpson étant le plus gradé des BRC fit en sorte de calmer les mercenaires un peu trop colérique ou d'expliquer simplement que c'était la seule solution aux sceptiques : l'atmosphère était tendue et l'Adjudant avait mieux à faire que de devoir calmer des mercenaires qui n'écouterait pas un type du CSNU ... Il en profita aussi pour surveiller qui était infecté mais là, il ne s'occupa pas que de surveiller les gris ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://halo-fan-zone.forumgratuit.org/forum
Jeck Anderson
ODST, Sergent
avatar

Nombre de messages : 110
Age : 22
Localisation : CLASSIFIED
Humeur : Réfléchis dans l'action.
Date d'inscription : 02/03/2013

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil d'Assaut MA37 Calibre : 7,62 mm / Chargeur : 32 balles
Autre Compte : Hayden Hughes / Mike Sherman
Arme n°2 : M392 DMR Calibre : 7,20 mm / Chargeur : 15 balles

MessageSujet: Re: Horreur & Damnation! - Deuxième étage.   Mer 10 Avr 2013 - 22:34

Jeck mitrailler la créature qui ce jeté sur lui, c'était sans doute la 6e qui s'attaqué à eux rien que dans ce couloir, l'abomination s'écroula à ses pieds dans un hurlement presque strident.
Après une forte expiration et le rechargement de son arme, il entendit des Marines qui hurler derrière lui en ouvrant soudainement le feu, il vit l'une de ces choses ce jeté sur un des membres de la BRC, cherchant un angle de vue suffisant pour tuer la créature, Jeck ne put tirer, car le risque de blesser un de ses « camarade » était trop grand. « Merde » ce disait-il en serrant les dents.
Quelque tire finir les quelque créature qui avait attaqué le groupe mais la BRC était blesser.

Jeck n'entendit rien, mais voyant tout le monde se diriger vers l'armurerie au pas de cours, Jeck deviner qu'ils allaient entrer dans ce qui semblé être le salon de repos de l'équipe.
« Enfin la pose café ! »Aurais crié Bryan, mais il ne commentait pas du tout cette mission avec son sens de l'humour, non cette fois si le silence et la tension étaient arrivés à son maximum tout comme la concentration, avec son M90 en main et la compagnie du Fusil d'assaut de Hammer, il y avait tout de même des risques exposer pour eux, car après tout, c'est eux qui fermé la marche.

Jeck ouvrit la porte de l'armurerie et L'adjudant ainsi qu'une BRC blessée lui barra le passage en lui passant devants, de toute manière l'escouade d'ODST n'avait plus qu'à garder la porte, n'ayant pas besoin de changer leurs équipements ou ravitailler leurs munitions.

Le Sergent Herse ainsi que les Sergents Marines et BRC était appelé par l'adjudant Summers qui avaient sans doute besoin d'eux.
Dick avancer vers le reste du groupe d'officier qui se trouvait autour de l'adjudant et de la BRC blesser.
Summers expliqua la procédure à suivre et qu'il serait le seul à assumer les responsabilités de ses actes.
Dick avait écouté attentivement l'Adjudant, « ce type sait ce qu'il fait » se disait-il, mais une chose était bien sûre, les évènements aller prendre une autre tournure.

L'adjudant Alluma sa liaison COM est ce mis à expliquer cette même procédure à tous les hommes encore en vie.

<< Cette femme est condamnée, infecté par ses bestioles, il ne lui faudra plus que quelques minutes avant qu'elle ne commence sa transformation. Ce que je vais faire sera le cas pour toutes les prochaines victimes de blessures par plaies ouvertes. Et je veux que si ça m'arrive on en fasse de même. N’exécutez pas la sentence vous-même, je serais le seul à le faire. Si l'un de vous s'oppose à ça, il se prend une balle. >>

Jeck se retourna et vue de loin l'Adjudant pointant son pistolet sur la tête de la mercenaire.
Le Sergent ODST lui fit un signe discret pour lui expliquer de ne pas bouger est de se taire.
Dick avait beau être un enfoiré aux yeux de Jeck, il connaissait ses hommes comme sa poche.
Jeck baissa la tête et laissa échapper un cours et silencieux soupir, puis reprit ce masque inexpressif et impassible qu'il se donne en mission, il leva son arme en direction de l'entrée de l'armurerie en attendant les ordres.

Bryan et Hammer regarder le ne sachant pas comment les choses se passer dans sa tête, Jeck avait déjà perdu des camarades au combat, beaucoup, peut-être même trop, car même sur un ODST, les évènements laisse des traces, des traces que l'on se refuse à revoir.
Bryan ne dit pas un seul mot et Hammer vérifiait le chargeur de son Fusil de combat.
Summers alluma sa liaison COM est dit

<< Requiescat in pace... >>

Une détente ce fit entendre dans toute l'armurerie et un silence strident resta dans la tension.
L'un des deux novices ODST, Fred semblait paniqué, mais Bryan posa sa main sur l'épaule de celui-ci pour le calmer, lui rappelant pourquoi il était ici.

Fred garda son sang-froid en mal, mais il savait que la situation l'exigé, pour un ODST se mettre dans des états pareils semble minable, et pourtant il n'était même pas sur de rester en vie dans cet enfer, qu'affronté-t-il ici ? Et pourquoi l'ONI avait insisté sur la présence d'une unité ODST en guise de renfort, tout cela l'affolait,
il se tourna rapidement vers Jeck cherchant une réponse et voyant se caporal se fondre dans l'objectif plutôt que de laisser la place aux sentiments ou à la peur, il se calma aussitôt
« après tout je suis un ODST maintenant » se dit-il.

[hrp]Désoler du temps de poste, un petit peut occupé à droite à gauche (comme nous tous) bref sincèrement désoler en espérant que ce poste vous plaisent, merci de votre compréhension, Cordialement[/hrp]


_________________



Spoiler:
 


"Parce que nous savons ceux qui ont chuté pour cette terre, nous n'abandonnerons rien et encore moins les vivants.

"Allez bougez vous, on a une race à sauver bande de con !" Bryan Wesley, UNSC Artemis

"Je sais pas trop en quoi croire soldat, la guerre, la victoire, tout cela nous dépassent, mais une chose est sûr, c'est que ces balles messieurs, elles font mal aux Covenant, et tant que j'en aurais, ils souffriront." Jeck Anderson, lieu inconnue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.halofight.fr/t4218-presentation-jeck-anderson
Providence
Destinée
avatar

Nombre de messages : 103
Date d'inscription : 20/06/2012

MessageSujet: Re: Horreur & Damnation! - Deuxième étage.   Sam 13 Avr 2013 - 13:44

Après ce petit évènement ô combien déstabilisant, le groupe de Summers quitta l'armurerie en prenant soin de brûler le corps de la jeune Ava, évitant ainsi une quelconque infection. Ceci fait, les marines, ODST et autres membres de la BRC, sans prendre le temps d'observer le macabre bûcher au grand dam d'un certain sergent, se mirent en route jusqu'au poste de sécurité du vaisseau. Tous les soldats présents savaient contre quoi ils se battaient désormais... Et tous désiraient ardemment terminer cette mission rapidement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carl Sorince
Marines, Forces Spéciales, Adjudant-chef
avatar

Nombre de messages : 636
Age : 22
Localisation : Planqué derrière mes hommes.
Humeur : Oh...Ohoh...Vous voulez vraiment savoir ce qui se passe dans ma tête?
Date d'inscription : 20/01/2011

Feuille de personnage
Arme n°1 : M45 TS
Autre Compte : Dar'Lauc
Arme n°2 : pistolet M6D SOCOM

MessageSujet: Re: Horreur & Damnation! - Deuxième étage.   Mar 16 Avr 2013 - 17:39

"-Bon, allez mesdemoiselles, on y retourne !"

Ayant débuter sa phrase par un claquement de main, Carl agissait comme si il devait réveiller ses collègues d'un profond sommeil... Pourtant ces derniers semblaient tous animés, deux d'entre eux terminaient "d'allumer" le corps de la pauvre Fleman tandis que les autres attendaient silencieusement...Le sergent aurait bien voulu rester pour regarder...Mais...L'appel du devoir l'en empêchait.
D'un air autoritaire qui ne lui allait pas, le chevelu déclara :

"-On garde plus ou moins la même configuration ! Mais Hicks, tu prends la place de la dame ! Je vois bien que t'as du mal à descendre ces foutues bestioles avant qu'elles arrivent jusqu'à nos gars...Alors je vais te montrer comment on fait."

Ceci dit, Carl rechargea son arme en se dirigeant vers l'ancienne place du caporal, bousculant au passage un Mendoza complètement a l'Ouest qui fixait sans trop comprendre le corps de Fleman brulé...Quelques secondes après, le groupe se mettait en marche.
Durant les quinze premières minutes, il n'y eut absolument aucun contact, ils se contentaient d'avancer en braquant leurs armes sur chaque ombres suspectes, jetant des coups d'œil terrifiés en direction de la provenance d'un soi-disant "bruit étrange"...Puis ce fut l'avalanche :
Au tournant d'un couloir, l'un des marines reçut ce qui devait être un bras découpé, dans le torse, coupant ainsi sa respiration tout en lui arrachant un cri étouffé tandis que les premiers membres de la troupe commençaient a ouvrir le feu...Une dizaine de créatures bipèdes, toutes aussi puantes que difformes, se dirigeaient vers l'avant du groupe pendant que derrière ce dernier, d'autres immondices semblables à des ballons tentaculaires sortaient des nombreux tuyaux et autres canalisation qui les avait accompagnés durant tout le long de leur traversée.

"-Simpsons, j'espère que vous êtes bon tireurs..."

Cette courte phrase prononcée, le sergent posa un genoux à terre et pressa la gâchette de son arme, envoyant une volée de billes d'aciers déchirées la peaux tendres de ces puantes créatures...A sa gauche, le Roquet de la BRC avait dégainé son arme et le canon de celle-ci commençait elle-aussi à cracher la mort sur leurs adversaires...Derrière-eux les nombreux tirs qu'ils entendaient prouvaient qu'à l'avant de la troupe aussi, les choses ne s'arrangeaient pas...Carl ne cessa de tirer, renvoyant toujours plus de créatures de là ou elles venaient...Mais certaines d'entre elles optaient pour se déplacer sur les murs et le plafond...Ce qui rendait leurs destructions plus compliquées. L'une d'elles parvint même à sauter en direction du visage du sergent mais la crosse du juge l'envoya s'écraser contre le mur à sa droite au dernier moment...Deux autres marines vinrent leurs prêtés mains-fortes en constatant que la marée incessante de ballons tentaculaires avait besoin de plus de balles pour être repoussée, l'un d'entre eux lança une grenade qui éclata quelques mètres plus loin en projetant quelques débris métallique un peu partout...Le plus gros vint se loger dans le crâne du lanceur, fournissant ainsi un apport considérable en munition pour ses collègues, le plus proches étant bien sûr Sorince qui s'empressa d'arracher une autre grenade de la ceinture du cadavre pour la lancer au loin.
Cette joyeuse sauterie dura vingt longues minutes...Et ne se termina que lorsque l'adjudant s'écria :

"-Cessez le feu !"

Le silence était dès lors revenue, enfin en partie... Carl frappait toujours de la crosse de son arme le corps sans vie d'un collègue infecté, son couteau de combat ayant préalablement été planté dans la "patte" droite de ce dernier...Le cadavre était désormais sans tête et la moitié de son torse avait été réduit en bouillie par les deux dernières cartouches de son M45, pourtant les coups de crosses continuaient de pleuvoir sur les quelques morceaux d'os restant, livrant ainsi un spectacle peu ragoutant au marines les plus curieux, la combinaison du sergent étant entièrement couverte de raisiné rouge foncé.

"-Ca suffit Sorince."

A l'entente de l'ordre, le concerné retint son dernier coup et s'immobilisa...Reprenant son souffle en haletant à moitié...

"-Je préfère être sûr de sa mort...
-Il n'y a aucuns doutes à ce sujet."

Carl se retourna, époussetant sa combinaison désormais plus rouge que verte et rechargeant son arme...Il peinait à dissimuler son contentement et fort heureusement, son masque cachait son sourire...Constatant que tout semblait aller pour le mieux désormais, Summers se retourna en direction de l'avant du groupe pour déclarer :

"-En route messieurs."

Le chevelu aperçut Kelrod et Mendoza sur la droite de l'adjudant, le premier devait être amusé par la scène et le deuxième dégouté...Pourtant Carl n'avait fait que se défendre non? C'était simplement son instinct de survie qui l'avait guidé...

"Et moi..."

La migraine était revenus...Merveilleux...Reprenant sa place au coté du Roquet de la BRC, le sergent secoua la tête, expédiant par la même occasion une flopée de liquide rouge autour de lui...Il était temps de reprendre la route...

Le groupe n'était plus qu'à quelques mètres du poste de sécurité, et bien que leur progressions aient été ralentis par les corps des créatures abattues plus tôt, la plupart des marines commençaient à relâcher la pression...Chose normale, la vague d'ennemi avait été repoussée et aucun doute sur le fait qu'ils allaient mettre un certains temps avant de revenir a la charge...Néanmoins...Carl sentait que quelque chose n'allait pas...Et cela était surement dû au fait que, lors du combat, il avait crut apercevoir la forme d'une créature étrange...Plus grosse... Qu'il n'avait encore jamais vus.

"-Le poste de sécurité est ouvert soldat, allez ! Tout le monde à l'intérieur ! Sorince, vous montez la garde avec Jenkins !"

_________________
"Je me présente, Carl Sorince, sarcastique, cynique, cruel et schyzophrène...Passons maintenant à mes points négatifs..."-Carl Sorince, auteur du roman "moi, mon reflet, mes photos et encore moi."

"Il est normal qu'un sale gosse comme moi soit devenu celui que je suis désormais...C'est à dire un tueur mieux placé et mieux payé que les types biens."-Carl Sorince à propos de lui-même.

"Mes gars...Mes exécuteurs...Sont pas des héros. Non, pas des héros...Et moi non plus d'ailleurs. Nous sommes bien mieux. Nous sommes des tueurs de héros."-Carl Sorince à propos des sanglots.
Spoiler:
 




Dernière édition par Carl Sorince le Sam 20 Avr 2013 - 20:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeck Anderson
ODST, Sergent
avatar

Nombre de messages : 110
Age : 22
Localisation : CLASSIFIED
Humeur : Réfléchis dans l'action.
Date d'inscription : 02/03/2013

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil d'Assaut MA37 Calibre : 7,62 mm / Chargeur : 32 balles
Autre Compte : Hayden Hughes / Mike Sherman
Arme n°2 : M392 DMR Calibre : 7,20 mm / Chargeur : 15 balles

MessageSujet: Re: Horreur & Damnation! - Deuxième étage.   Sam 20 Avr 2013 - 17:31

L'équipe regagner peu à peu son sérieux, après que le cadavre de la mercenaire soit brulé, Dick appela son équipe d'ODST afin de réorganiser leurs places dans les rangs Marine, il les mit à l'arrière afin qu'il ferme la marche du groupe.

La formation de l'escouade ODST n'était pas bien difficile, ils étaient tous réunis à l'arrière avec Bill et Fred quant à Jeck, Hammer et Bryan ils étaient juste devant eux pendant que James et Dick jouaient les gardes du corps pour les Marines qui se trouvaient devants eux à un mètre à peine.
Jeck désapprouver une telle formation, même si les couloirs n'étaient pas si étroit que ça, Dick avait mis les « novices » de leurs escouade en guise de bouclier, une de ces créatures pouvait s'attaquer à eux à tout moment et ce n'est pas avec Fred qui est souvent paniqué, voir tout le temps, que la situation allait s'arranger, que pouvait avoir Dick dans la tête, jusque-là il a très bien joué son rôle de Sergent, mais là, c'est du suicide pensait-il.

Bryan lâcha un soupir en voyant Jeck encore une fois qui réfléchissait à la situation, il s'avança pour se mettre en formation comme le sergent ODST l'avais demandé.

- Eh bien, nous voilà enfin tous prêt à repartir, Jeck et Bryan, vous gardez un œil sur les recrues compris ?
- Sous votre respect je pense que c'est une mauvaise idée de les laisser derrière nous, ils ont moins d'expérience et donc plus de chance de se faire surprendre par l'une de ces bestioles.
- Jeck, pour le bien de mes oreilles, bouclé la !

Dick était tendu, peut-être à cause de cette mission foireuse ou de la situation dans laquelle il se trouvait.
« Enfin, il montre son vrai visage » se dit Jeck avec déception.
Les deux recrue Fred et Bill ce lancé un regard d'inquiétude, car Jeck avait parfaitement raison, non seulement le risque était trop grand, voir suicidaire pour des recrue, mais en plus qui voudrait mourir à cause de son manque d'expérience dans un vaisseau remplis de saloperie, ils avaient étaient choisis pour devenir des ODST et il le deviendrait, après tout c'est ça la vie d'un « Helljumper », prendre des risques pour les autres.
Hammer ne dit rien et ce mis avec Bryan et Jeck gardant bien sûr un œil sur les recrue derrière eux.
Les Marines et les BRC ce mirent en route et le groupe d'ODST qui couvrait leurs arrières rester comme tous les autres sur leurs gardes.

- On n'est pas prêts de sortir de cette affaire hein Jeck ? dit Bryan avec ironie
- M'ouais, ce n'est pas pour moi que je m'en fais, mais surtout pour les autres...

Jeck regarder les recrues derrière lui avec un mauvais pressentiment, le genre qui lui a toujours donné raison au final, malheureusement.

- C'est sûr que, ça me rappelle le merdier de Jericho VII tout ça, bien que l'on n'a pas eu affaire à ces bestioles nous sommes toujours en compagnie du Sergent foireux.

Dick avait tout entendu, mais ne dit pas un mot, évitant ainsi de se donnait en ridicule à engueuler c'est propre soldat devant les Marines et les BRC « Tss des soldats d'élite hein, pathétique » pensait-il.
Durant 15 minutes, l'équipe ne croisa, la menace d'aucune créature, quelque bruit fessait battre le coeur peureux de Fred qui ne fut pas le seul à avoir de la transpiration d'angoisse dans son propre casque.
Pourtant, quelque minute après cette courte petite balade digne d'un randonneur du dimanche, un Marine qui se trouvait devant le groupe n'eut le temps que d'avertir c'est collègue par un crie qui se vit étouffé par la créature qui lui transperça le torse, Dick ouvrit le feu sur la créature et comme si ça ne suffisait pas quelque une de c'est bestiole attaquer l'avant du groupe laissant alors les ODST s'occuper des créatures puante qui se diriger vers eux. Elle était plus petite et ressembler étrangement à un ballon, mais ces créatures étaient dangereuses, ça c'était sûr.


- Bill, baisse-toi !

Jeck balaya les créatures avec son MA2B en main, Bill ce releva pensant que c'était fini quand soudain une créature semblable à celle qu'il avait déjà rencontré sauta sur bill en le faisant tomber à terre.
Bill avait bien cru que sa dernière heure était arrivée, son M6C en main il tira dans le torse de la créature, mais sans succès, c'est alors que le M90 de Bryan souffla juste au bon moment pour lui sauver la vie.

- Fait gaffe où tu mets les pieds, petit.

Hammer venait de donner un coup de crosse à l'une des petites créatures qui tentait désespérément de lui sauté à la tronche et Jeck tua la bestiole qui venait de se faire éjecter par la crosse du Fusil de Combat de celle-ci.

Un court instant le groupe perdu de vue les cadavres des créatures pour voir ce qui se passé à l'avant, mais les crie de Fred leur fit revenir à la réalité de la situation

- Là, il y en a d'autre !

Des bestioles venais de grimper sur les murs ce qui rendait la tâche encore moins simple pour l'équipe, Fred regagna son calme et tira avec précision sur les créatures qui se trouvaient autour de lui, il avait beau être peureux quand il réussissait à garder son calme il devenait un excellent tireur.
Dick quant à lui avait du mal à se débarrasser des quelques créatures qui sautaient au plafond, encore heureux qu'un tire qui semblaient être une balle perdue d'un Marine fit tomber la créature qu'il assaillait de tuer depuis un bon moment, il se tourna pour regarder devants lui qui était l'homme qui venait sans doute de ridiculisé le Sergent en plaine action, il vit le Sergent Carl Sorince se débattre contre ces choses qui rampaient sur les murs de tous les côtés.
Il se demanda si ce Sergent était vraiment humain, voyant la joie qu'il se donnait à tuer ces choses, mais la vue de James qui lui aussi rester actif de son côté lui fit une drôle d'impression, le genre d'impression qui font que l'on se sente inutile parmi une équipe.

- Je recharge !

Jeck recharger son arme à nouveau, il avait déjà changé trois fois de chargeur.
Hammer le défendais avec son Fusil de combat en main, afin de protéger celui-ci de toute attaque imprévisible.
Quelque minute après un crie ce fit entendre dans tout le couloir.

"-Cessez le feu !"

Jeck arrêta de tirer sur une créature à terre et vit qu'il ne lui restait que 6 balles dans sa MA2B, il décida d'éjecter le chargeur sans la moindre hésitation, quant à Dick, il fut bouleversé comme la plupart des novice de son équipe parce qu'il venait de se produire.

Il faut dire qu'à l'inverse de Bryan et Jeck ce Sergent n'avait pas beaucoup de fait d'arme, il serait arrivé à monter en grade grâce à quelques bons contacts et d'excellent résultat aux exercices militaires, certaine version même dirait que l'UNSC l'aurais mis cher les ODST pour qu'il n'en revienne pas vivant. Bryan faisait surtout attention au Sergent qui cognait toujours l'une des créatures à terre avec la crosse de son arme « aurait-il perdu la raison ? » pensa-t-il avec ironie.
Puis la voix de l'Adjudant Summers ce fit de nouveau entendre.

"- Ca suffit Sorince."

Le Sergent arrêta le prochain coup de cross net et ce releva après un court instant d'immobilisation.
L'adjudant dit peut de temps après fermement.

"- En route messieurs."

Une fois rassemblée le groupe avança malgré les cadavres qui se trouvaient à leurs pieds.

- On aurait pu perdre Bill, quel coup de bol que nous étions là.

- Peut-être, mais nous ne serons pas toujours là pour assurer leurs arrières, c'est à eux de rester sur leurs gardes.

- En attendant, cette histoire et pas prête de se terminer, tout comme ces massacres.

- Vous savez ce que son ces trucs Caporal ?

- Aucune idée, mais une chose est sûre, l'ONI doit savoir des choses sur ces bestioles, sinon pourquoi l'Adjudant aurait-il reçus de telle autorisation avant notre expédition sur cette Station Orbital.

Dick poussa un soupir en entendant ces hommes résumer le mystère qui les poursuivait, il n'avait que faire de ce qui se passé ici, la seule chose qui était sûre, c'est que ces créatures n'étaient pas humaine et encore moins covenant et Dick supposait que ça serais la seule réponse qu'ils auraient.

Jeck regarder son Sergent avec hantise et mépris, Dick avait encore une fois prouvé qu'il n'était pas le mieux qualifier pour cette mission et ça n'allait pas s'arrêter là, pensait-il.






_________________



Spoiler:
 


"Parce que nous savons ceux qui ont chuté pour cette terre, nous n'abandonnerons rien et encore moins les vivants.

"Allez bougez vous, on a une race à sauver bande de con !" Bryan Wesley, UNSC Artemis

"Je sais pas trop en quoi croire soldat, la guerre, la victoire, tout cela nous dépassent, mais une chose est sûr, c'est que ces balles messieurs, elles font mal aux Covenant, et tant que j'en aurais, ils souffriront." Jeck Anderson, lieu inconnue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.halofight.fr/t4218-presentation-jeck-anderson
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Horreur & Damnation! - Deuxième étage.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Horreur & Damnation! - Deuxième étage.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Horreur & Damnation! - Deuxième étage.
» horreur
» Quêtage (niv. 4-8 environ)
» Jds - Horreur à Arkham, le 26/02/2011, salle Asie
» [RESOLUE] Créer un ascenseur qui s'arrête à chaque étage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Halo Fight :: Scénarios :: Archives des scénarios :: Station Orbitale Spartacus-
Sauter vers: