Forum Rpg sur l'univers d'Halo
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Repartir du bon pied...[ Achevé ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mar 'Joaruun
Sangheili, hérétique, vétéran
avatar

Nombre de messages : 53
Age : 21
Localisation : Galaxie
Date d'inscription : 23/03/2013

Feuille de personnage
Arme n°1 : Répéteur Plasma
Autre Compte : Aucun
Arme n°2 : Fusil à concentration

MessageSujet: Repartir du bon pied...[ Achevé ]   Sam 13 Avr 2013 - 0:52


Deuxième jour depuis ma promotion au grade d'Officier. Enfin, de vétéran, plus précisément. Nuit agitée, même terreurs nocturnes et rêves que d'habitude. Mes maux de tête et migraines redoublent de violence. Je ne trouve plus le sommeil sans être réveillé par ces foutus coups dans mon crâne au moins six fois.
Mes doigts tremblent chaque matin et mon cerveau est au bord de l'explosion.
N. m'a prescrit des calmants et d'autres choses qui viseraient à retarder les effets de la maladie. Ait rien prit. Dois crever un jour de toutes façon. Dans deux ans et sept mois, selon moi. Pas envie d'être humilié durant mes dernières années.
Très mauvaise nuit. J'ai encore rêvé de cet endroit sombre et

Levé à 6h, temps libre jusqu'à 8h. Sur le lit de l’hôpital, c'est là que je vais finir ma carrière, si j'écoutais réellement ce que me disais les médecins ! K. vient me parler de temps en temps, ça se voit qu'il n'est pas très heureux. Il doit avoir le mal du pays, pauvre bougre. Je m'ennuie à mourir dans mes journées habituelles, mais aujourd'hui, K. m'a annoncé que j'allais être affecté à "mes bleus". Bonne nouvelle, me faisait chier comme jamais. K. prétend que c'est parce que je l'ai réellement mérité. Je pense que ma maladie est étroitement liée à tout cela et qu'il se sert de moi pour regonfler le moral des troupes. J'aime pas ça. Parfois, je pense à N. en me demandant ce qui ce serait passer si nous n'étions pas bloqué par le métier de l'arm

Cet abruti de K. à encore essayé de regarder par dessus mon épaule. Prendrais des notes plus tard. Ait des fantoches à voir.



La porte du sas qui séparait le couloir aux quartiers B disparut dans les murs en grinçant de surprise. Mar 'Joaruun se glissa dans l'ouverture et inspecta la pièce en y découvrant là ses nouveaux quartiers, rien de sorcier, une longue table métallique au milieu de la pièce avec les modules de repos incrustés dans les murs, la lumière blanche faisait un peu mal aux yeux. L'officier vétéran fit quelques pas qui résonnèrent sur le sol et alla placer ses mains sur la table avant d'y poser un épais dossier. Ses yeux parcoururent les premières pages puis se levèrent sur les recrues médusées qui n'avait pas bougée d'un pouce depuis qu'il était entré.
Le premier contact était toujours le plus difficile, même pour un supérieur envers ses hommes. Mar savait ce qu'il avait à faire. Il devait instaurer un climat de confiance et d'entente. Tout en gardant pourtant une certaine autorité. Il savait comme s'y prendre mais il redoutait toujours les premiers débuts, parce que les Recrues ne réagissaient pas toujours de manière identique.

Et un facteur avait changé : Son temps de vie. Et il était probable que ces bleus soient déjà mis au parfum à propos de la nature du vétéran. Cela expliquait peut-être pourquoi certains avaient un peu la tête baissée et n'osait pas vraiment regarder Mar dans les yeux. La porte de la pièce se referma et ils se retrouvèrent seuls en face à face.

Oh,ça y est, on y arrive.


Dernière édition par Mar 'Joaruun le Sam 13 Avr 2013 - 18:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 'Joaruun
Sangheili, hérétique, vétéran
avatar

Nombre de messages : 53
Age : 21
Localisation : Galaxie
Date d'inscription : 23/03/2013

Feuille de personnage
Arme n°1 : Répéteur Plasma
Autre Compte : Aucun
Arme n°2 : Fusil à concentration

MessageSujet: Re: Repartir du bon pied...[ Achevé ]   Sam 13 Avr 2013 - 17:47

Assis sur le bord de la table, Mar tira la plaque d'armure de sa jambe avec soulagement avant de se gratter la cuisse. Il leva les yeux vers les bleus qui l'entourait.
- Chelod 'Varl. Dit l'un des élite bleu.
- Enzrah 'Arkin. Continua l'autre.
- Kapan 'Twenzet. Poursuivit le troisième.
- Neskon 'Ludd. Acheva le dernier.
Les élites hochèrent la tête à l’unisson et Mar se prit à faire jongler sa pièce d'armure de sa main droite à sa main gauche tout en hochant lui aussi positivement la tête. Son regard se posa ensuite sur les trois grognards.
- Charky Hoyt. Dit le premier
- Fizt Maggs. Marmonna le second.
- Hysty Mkoll. Termina le troisième.
'Joaruun ouvrit alors de grand bras et afficha son plus beau sourire. Évidemment, c'était maintenant à lui de se présenter. L'officier vétéran quitta sa table pour marcher un peu sur le sol en prenant une grande respiration. Canaliser le stress, voilà ce qu'il devait faire.

- Parfait. Mon nom est Joaruun. Mar 'Joaruun, autrefois Major tactique . Et vous avez maintenant l'honneur de me servir. Lança t-il d'un ton impérialiste.
Les membres de son escouade se regardèrent visiblement inquiet des manières hautaines de l'officier. Mar sourit et se mit à rire, un rire qui se voulait vraisemblablement rassurant mais qui montrait une forme de stress.
- Évidemment, non. Appelez moi Mar, tout simplement. J'étais un Major et je suis officier vétéran aujourd'hui, plus que tout, ce sont également nos premiers instants ensemble et ce sont loin d'être les derniers. Certains d'entre vous le savent déjà, je suis atteins d'une maladie qui causera mon décès de manière assez rapide. Je vous demande de ne pas en tenir compte. Je reste votre supérieur. Même si vous avez sans doute put constater que je suis un peu nerveux.
Twenzet marmonna quelques mots puis se restreint.
- Oui Tweenzy ? Lança Mar en souriant.
On ne fit pas de remarque sur le surnom qu'avait apporté l'officier au soldat.
- Rien du tout. Répondit t-il en marmonnant.
- Si si, je tiens à savoir ce que vous disiez.
- Honnêtement, ça n'en vaut pas la peine.
- La honte vous endurcira, soldat. Parlez !
Twenzet grogna dans sa barbe.
- J'allais dire quelque chose puis je me suis rappeler que ce n'était pas à moi de vous dire ce genre de chose.
- C'est à dire ?
- Qu'il existe des méthodes pour canaliser sa nervosité.
Mar sourit à ces mots.
- Effectivement, un soldat qui donne des conseils à son supérieur n'a jamais été une bonne idée. Mais d'où tenez vous ces méthodes ?
Twenzet grogna à nouveau.
- Je préférerais m'abattre moi même, Officier.
- Je vous ordonne de parler.
- ...C'est ma mère qui me les à apprise.
Quelques uns des membres de l'escouade pouffèrent de rire mais Mar imposa le silence en levant la main. Twenzet continua donc une fois qu'il n'y eut plus un bruit.
- Elle disait : Compte en prenant une grande respiration entre chaque nombre. Cela donnait : Un....Deux...Trois... commença t-il.
- Votre mère était une femme nerveuse ? Demanda 'Joaruun.
- Je crois... Oui. Je ne l'ai pas vu beaucoup, elle était tout le temps à cran et se posait tout le temps des questions. Je me suis engagé dans l'armée et je ne l'ai plus revue. Elle doit être morte aujourd'hui. Soupira Twenzet.

Un long silence s'installa tandis que chacun mesurait les paroles de l'élite. Mar 'Joaruun haussa les épaules, se retourna et fit quelques pas.
- Tweenzy, trouvez vous que je ressemble à une femme à cran ? Demanda t-il.
- Bien sûr que non Officier !
- Bien sûr que non. Pourtant, je suis moi même très nerveux. Cela vous dérange si j'emprunte ça méthode ?
- N...Non.
- Un....Deux....Trois... Commença Mar en se déplaçant dans la pièce. Quand il eut atteint dix, il se retourna et fixa ses hommes. Je crois que cela marche.
- Heureux de l'apprendre. Officier. Commenta Twenzet.
- Bien, très bien. Avez vous des commentaires à faire sur ma manière de gérer mes hommes où bien cela ira ?
- Vous êtes très "familier" avec nous. Comme si vous étiez un soldat de première classe parmi d'autres. Dit Arkin.
- Ah oui, vous m'y faites pensez. Ici, c'est moi qui fais les blagues. Répondit 'Joaruun.
- Vraiment ? Demanda Twenzet.
- Oui. Parce que sinon.... Je te descends !
- Ca se tient.
- Vous êtes tout le temps comme ça ? Questionna Ludd.
- J'aimerais. Cela vous dérange t-il, soldat ?
- Pas vraiment.
- Tant mieux... Parce que sinon... Je te descends !
- Là aussi, ça se tient. Marmonna Twenzet.

Mar se rassit sur sa table et sourit. Ses hommes semblèrent se décrisper un peu et se décollèrent des murs pour s'approcher un peu et étendre parfois leurs membres libres maintenant qu'ils ne se sentaient plus obligés d'être au garde à vous.
- Mais le premier qui désobéit au code sera traité devant la commission. Et je vous arracherais la peau du crâne pour m'en faire un bonnet. Je vous met en garde.
- Oui, Chef. firent t-ils à l'unisson.
L'officier sourit.
- Très bien, à présent, parlez moi un peu de vous. Varl ? Commencer, je vous prie.
- Oui. Eh bien, j'ai grandis parmi les miens de manière assez tranquille, je garde de très bon souvenirs de...

Et tandis qu'ils s'écoutaient mutuellement, Mar se prit à hausser les sourcils.
Ouais. On va bien s'entendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 'Joaruun
Sangheili, hérétique, vétéran
avatar

Nombre de messages : 53
Age : 21
Localisation : Galaxie
Date d'inscription : 23/03/2013

Feuille de personnage
Arme n°1 : Répéteur Plasma
Autre Compte : Aucun
Arme n°2 : Fusil à concentration

MessageSujet: Re: Repartir du bon pied...[ Achevé ]   Sam 13 Avr 2013 - 18:24

...Et ils achevèrent leurs présentations respectives à tours de rôle. Mar faisait très souvent des commentaires de camaraderie afin de stimuler ses p'tits gars. Tous des bleus, robustes et frais mais qui n'avaient eut qu'une expérience très légère des combats. Rire était une chose, le combat en était une tout autre. 'Joaruun finit par se relever et se mis à se déplacer latéralement à ses troupes.
- Soldats ! Dos au mur ! Lança t-il soudainement d'une voie autoritaire.
L'ambiance s'écroula et les sourires de chacun se dégradèrent. Néanmoins, les recrues obéirent même si certaines plaintes avaient été lancées. Mar les inspecta un à uns.
- Bombe le Torse, Twenzet. Pas de mains dans le dos, Ludd. Très bien Varl. Plus droit, Maggs. Pas mal, Arkin, mais tes épaules sont bien trop détendues.
Quand il arriva à la fin du rang, il refit un demi-tour et se plaça face à ses hommes.

- Bon, très bien. On rigole, parfait. On plaisante, tant mieux. Mais il va falloir que je fasse rentrer une chose dans vos crânes d'abrutis. La rigolade, c'est bien cinq minute. Maintenant, la discipline, faut aussi en faire quelque chose. On est ici pour instaurer un climat de confiance mais aussi pour vous faire comprendre qui est le chef. Tant que vous serez à mes ordres, il n'y aura pas un moment où vous pourrez manger, boire, pisser, dormir sans que je vous en donne l'accord, comprit ? Je vous vais vous avoir à l’œil. Efface moi ce sourire de ton visage, Mkoll.

Les recrues déglutirent.

- Vous avez de la chance, je suis quelqu'un de conciliant, mais je ne laisserais pas des bleus comme vous ruiner ma carrière et ma réputation compris ? On est des Hérétiques, c'est la jungle dehors. Si vous voulez tenir plus de deux secondes, il va falloir que vous m'écoutiez bien attentivement et que vous me fassiez confiance. Accomplissez cela et je vous donnerais à mon tour mon soutien. Vous le savez, il me reste deux ans à vivre. Alors, je vous en donne l'ordre, asticots, rendez moi fier de vous pendant ces dernières années ! Est-ce bien clair ?
- Oui ! Firent t-il.
- Dehors, c'est la guerre. Vous serez pas toujours dans le confort de ces casernes. Donc je vous somme de m'appeler Officier aussitôt que nous quittons cet endroit et que nous entrons dans notre tâche. Je suis pas là pour être votre ennemi mais plutôt le contraire, mais il va falloir aussi que vous sachiez qui je suis et de qui vous tenez. Car comme le dit un vieil adage, la commission vous jugera...
- Mais pas avant que l'officier de bord en ait finit avec vous ! Complétèrent les recrues.
- Précisément. J'ajouterais que nos ordres sont donnés par le destin mais que l'Officier reste le seul maître à bord, d'accord ? Vous allez bosser comme jamais vous n'aurez bosser. Parfois, ce sera dur, sans doute cruel. Mais vous ne vous laisserez pas arrêter. L'ennemi sera toujours plus nombreux, chacun de vous devras être une armée à lui tout seul. Mais parce que vous mettrez du cœur à votre ouvrage, vos actions seront parsemées de réussites. De vos échecs, vous retiendrez des leçons et vous deviendrez ainsi plus fort. Bienvenue dans la cour des Grands, Soldats. Alors montez moi que vous en avez et je pourrais mourir en paix. Vous vous sentez de taille à relever ce défi ?
- Oui !
- Vous pensez être en mesure de m'impressionner ?
- Oui !
- Alors nous serons amis. Personne ne sera abandonné tant que vous serez sous mes yeux. Je vous le promet. Rompez à présent. Prenons possession de nos quartiers sans plus tarder. Je vous préviens, je prends le lit du dessus. Parce que sinon....

Il y eut un silence mais les recrues anticipèrent.

- Parce que sinon... Tu nous descends.
- Parfaitement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Repartir du bon pied...[ Achevé ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Repartir du bon pied...[ Achevé ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le pied et le zizi
» j'ai froid au pied droit.
» Convertion de archaon à pied
» osé n°3 (technique de course à pied)
» entraînement course à pied mardi 21,10

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Halo Fight :: Espace contrôlé par les hérétiques. :: 
Bastion Hérétique
-
Sauter vers: