Forum Rpg sur l'univers d'Halo
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mort ou Vif (3) UNSC Héraklion - [RP Solo] [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jeck Anderson
ODST, Sergent


Nombre de messages : 108
Age : 21
Localisation : RETRIBUTION
Humeur : Réfléchis dans l'action.
Date d'inscription : 02/03/2013

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil d'Assaut MA37 Calibre : 7,62 mm / Chargeur : 32 balles
Autre Compte : Hayden Hughes / Mike Sherman
Arme n°2 : M392 DMR Calibre : 7,20 mm / Chargeur : 15 balles

MessageSujet: Mort ou Vif (3) UNSC Héraklion - [RP Solo] [Terminée]   Ven 24 Jan 2014 - 18:07

0003 heures, 2537(calendrier militaire) - Lieu Inconnue - Flotte Gamma - UNSC Héraklion - Sergent ODST Jeck.S Anderson – Escouade Alpha-26 – Opération Mort ou Vif  

Avant : http://www.halofight.fr/t4349-rp-solo-unsc-artemis-mort-ou-vif-2#69559


Le pélican se posa sans difficulté, passant au travers d’immenses rouages et poutres métalliques qui jonchaient le hangar.
Les hangars de Halcyon étaient grands, ce n’est pas la place qui manquait.
Disposés en différentes sections, chacun recevait divers véhicules du CSNU,  les pistes d’atterrissage semblaient étrangement pleines, « personne n’aurait quitté le vaisseau ? » se questionna Jeck, mais le plus étonnant était le manque total de lumière. Outre le système de générateur d’urgence, obligeant seulement des petites lumières vertes et rouge à illuminer faiblement quelques couloirs dans cette partie du vaisseau, celui-ci était plongé dans le noir.
- Allons voir ça de plus près. Ouvrez l’écoutille. », ordonna le Sergent
- A vos ordres. répondit en cœur un pilote quelque peut effrayer par cette reconnaissance.
- On y va, go, go go ! s’écria Anderson d’un ton autoritaire à ses hommes tout en les réveillant.
Les ODST’s se mirent en boucle autour du pélican, observant et vérifiant avec leurs VNA toute forme de présence.
- R.A.S gloussa Bryan de façon détendue.
Anderson fit signe d’avancer à ses hommes leur ordonnant de se déployer, envoyant ainsi  Bryan et Hammer déverrouiller la porte devant eux.
Le Sergent ODST regardait les signaux sur son radar, aucune présence était détectée, pourtant, le doute l’inspirait, des pélicans encore rangés dans leur section du hangar, des tanks scorpion, des warthogs et bien d’autres véhicules du CSNU étaient rangés en bon état. Pourtant, des traces de brûlure fréquentes se présentaient sur le sol et quelques murs. Soudainement la liaison COM de Jeck se mit à siffler à son oreille.
- Jeck, tu devrais voir ça, le panneau de commande pour ouvrir la porte est intacte, pourtant aucun moyen de l’ouvrir.
Anderson se mit à trottiner lentement abandonnant par la même occasion l’analyse des lieux qu’il s’obligeait à répéter comme en quête d’indices plus probant.
- Fait moi voir ça Bryan. » dit-il avec un sérieux des plus plaisant.
Il analysa le panneau, celui-ci ne fonctionnait pas, aucun dégât visuel n’était dessus et il refusait simplement de s’activer malgré l’ouverture forcée.
- Que fait-on ? interrogea Hammer
- Bryan, ouvre-moi cette porte. exprima Jeck tout en lui faisant un signe de tête.
- Attention poulette, la porte va sauter. expliqua Bryan à sa façon, ajoutant un sourire.
Hammer voulait en rire, mais le sérieux de la mission ne lui fit sortir qu’un simple soupir. Bryan était comme ça, il avait son charme, son humour et sa barbarie et elle n’y pouvait franchement rien comme bien des psychologues de la Navy.

Jeck observait le reste de la troupe, l’enseigne Dickers venait de se rapproché de lui.
- c’est étrange. rétorqua-t-il.
- Et quoi donc ?  questionna Jeck
- Les portes sont toutes verrouillées et les véhicules sont entiers, pas un seul pélican n’a bougé, comme si personne n’avait cherché à quitter le vaisseau. De plus, (il marqua un pose remontant un doigt vers son menton) toute cette pièce aurait apparemment été scellée, comme si, quelque chose ou quelqu’un avait empêché l’équipage de s’enfuir.
- Allons bon , exprima sarcastiquement Bryan, écoutant quelques morceaux de la conversation.
- Et qu’est-ce qui peu bien faire fuir toute un équipage hein ? Fred venait d’arriver interrogateur, la jeune recrue ODST avait lui aussi survécut aux horreurs de Spartacus, il n’avait pourtant pas pris un seul galon, comparé à ses quelques camarades de combat, mais celui-ci c’est rapidement vue muter dans l’escouade du Sergent Anderson et ce malgré son envie de quitter l’UNSC.
-       Peut-être à cause de toute les carcasses qui son dehors. gloussa Bryan avec un rictus affligeant, tout en continuant de placé l’explosif.
- Qu’importe, nous n’allons pas tarder à le savoir de toute manière. rétorqua Jeck toute en fronçant les sourcilles dans son casque solitaire.
Une brève explosion ce fit entendre et la porte menant au couloir suivant éclata dans un élan de bruit mécanique.
- Ah, voilà comment on frappe à la porte ! s’écria Bryan joyeux de la plus ironique de ses paroles.
- « Très bien, Fred tu ouvre la marche avec Bryan, Oliver, Josh, Sidney et moi-même au milieu, Hammer tu couvre mes arrières avec Sullivan, quant à vous, (dit-il désignant l’enseigne Dickers) vous me collez au train. Ne tiré pas à vue, soyez sur de ce que vous avez devant vous, faites attentions aux angles morts. Jeck vérifiait une dernière fois son chargeur de MA5K puis dans un bruit mécanique il mit machinalement son arme en charge prête à tirer, le cran de sécurité relevé. Quoi que ce croiseur contienne, cela ne devait pas être allié.
- Si c’est un Covie il aura même pas le temps de me voir, aller Fredo, avance donc, à moins que tu n’aies peur du noir.
Fred n’avait que faire des dires de Bryan, il soupira simplement pour montrer un certain mécontentement. Prenant son MA37 en mains il avança lentement, vérifiant l’état du sol, des murs et de toute forme parasitaire si trouvant, même s’il n’y avait pas fait grand-chose, c’était un survivant de Spartacus après tout.
Soudainement, un signe de « stop » se vit apparaître rapidement. Devants eux ce trouvés deux cadavres de marines et un d’officier de pont.
Merde, tu vois ce que je vois Jeck, interrogea Bryan.
Anderson s’accroupit au cadavre immédiatement, regardant la moindre blessure, le moindre trou à la poitrine, ou l’une de ces saloperies aurait pu se faufiler.
- Dégât plasmique, on continue, ouvrez l’œil compris.
- Bien Sergent , répliqua les quelques ODST bien obéissant.
Une intersection ce vit rapidement apparaître dans le couloir, laissant libre court à une découverte des plus fascinante, un cadavre élite jonchait un escalier menant à une section plus haute, un élite portant une armure  étrangement de couleur Blanc argenté.
Un rapide « merde » parcouru les pensées de Bryan, il avait déjà vue dans sa carrière un élite avec une armure de même couleur, c’était d’ailleurs le seul qu’il est croisé. Il avait suffi d’un seule camouflé pour exécuter les trois quarts des Forces Spécial de son escouade passé. Ce jour-là, la mort l’avait souri à ce pauvre Bryan, elle n’avait que faire de sa puissance non, la mort était cet élite qu’il avait estimé invincible. S’il ne s’était pas enfuis il n’aurait fait que périr dans une bataille perdu d’avance. Bryan se souvenait de leurs amures cette armure rudement solide équipé d’un bouclier ultra résistant à n’importe quel matière, s’il y avait bien une créature capable de bloquer leurs avançaient, c’était bien celle-là.

La liaison COM des membres de l’escouade ce mis soudainement à frémir, pourtant, le signal resta inconnue et aucun son n’en sorti, comme si une fréquence extérieur essayait de contacter la leur sans y parvenir.
- Ne répondez pas, s’écria Jeck tout en coupant son micro. Ce sont peut-être des interférences.
- Il faut faire vite, je n’aime pas ce silence, on est encore loin de la passerelle de commandement ? questionna Fred.
- Plus très loin, toutefois je doute que nous puissions utiliser les ascenseurs. répondit l’enseigne.
- Fred, suivez le plan, ont vous suis. Rassura Anderson.
- Bien Sergent.
Fred était plutôt réticent, cela lui rappelait trop de chose, trop d’évènements qu’il n’aurait pas cru devoir revivre, mais tout ça, ce passer, c’était avant de devenir un ODST, de trop bon résultat et un alter égo trop développer l’on mener là où il est, il n’avait plus qu’à sans soucier, sa mort pourrait le frapper à chaque angle ou sa vue déclinerait.


Les couloirs étaient obscures, nombreux étaient les cadavres et le sang recouvrant les murs du Halcyon, pourtant, des caisses d’armements et bien des barricades ce trouver un peu partout dans le vaisseau, comme si l’équipage avait tenté de repousser une invasion imminente, mais aucune preuve d’ennemie encore vivant n’apparaissait à leurs yeux, seule la mort présentait les lieux. Le bruit dans la Liaison COM continuait de persister, mais aucun mots et aucun signe de forme de vie n’émettait.
- En voilà une jolie porte. » exprima Bryan devant l’entrée de la passerelle de commandement.
-      Celle-là tu ne la fera pas exploser, rétorqua Hammer en souriant
- Hammer, ouvre-moi cette porte. Ordonna Jeck
La fille ne répondit qu’avec un simple mouvement de tête, plaçant un explosif minime sur la porte. Une fois la charge placé, elle fit signe aux hommes de l’escouade de se préparé. Personne ne savait après tout ce qu’ils allaient rencontrer, ce qu’il pourrait si trouver. La salle de commandement était après tout l’endroit le plus important d’un vaisseau, et dans le cas de leur mission, il était d’autant plus par leur objectif.
Jeck hésitait à déclencher l’explosif et si l’escouade Bruning-7 était arrivée avant eux peut-être avait-il scellé la porte pour une raison ou une autre ? Il y avait bien 5 à 10 cm de couche d’acier sur cette porte, peut-être que leur ennemies n’avait pas l’équipement promis pour l’ouvrit.
- Attendez, ne toucher à rien. il ralluma le micro de sa liaison COM essayant de capter la fréquence de l’autre escouade, un son d’interférence ce fit entendre le laissant trouver ses mots.
- Ici Anderson, je suis sur une fréquence à basse émission pour ne pas stopper le silence radio. Si vous m’entendez ouvrer la porte de la passerelle, terminée.
Un silence ce fit entendre, mais aucune paroles ne vint rassurer leurs attentent, pourquoi Burning-7 ne répondait pas et encore pire, pourquoi n’était-il pas là, qui pouvait bien se trouver derrière cette porte, cette question rester dangereuse car la décision qu’il prendrait risquerait de tous les envoyé à la mort.
Il chassa cette idée de son esprit tentant de ce reconcentré sur la situation, il était leurs leaders maintenant, il n’avait ni le temps ni le devoir de se soucier de ça pour l’instant.
Soudainement, la porte s’ouvrit avec fracas dans un élan mécanique, mais personne, aucune présence n’était près de l’entré pour expliquer cette ouverture forcé. C’était comme si la porte elle-même avait décidé de leurs ouvrirent. Jeck fit signe à Fred d’entré avec discrétion, suivis de Bryan qui pour une fois resta dans la meilleur des dispositions afin de réussir une entrée en toute discrétion.
Le Sergent fit signe à Hammer de garder le couloir avec Sullivan et avança lentement accompagné de Dickers, le premier cadavre était assis avec la tête encastré dans un écran gérant sans doute divers manœuvres du croiseur, plusieurs cadavres jonçaient la salle des commandes principal devant un écran tactique géants qui bien entendu était éteint comme tout le reste des fonctions du navire.
- R.A.S. s’écria Fred.
- Dickers, à vous de jouer, Hammer, vois si tu peu fermée cette porte.
- « Et si l’ont nous attaque ? » questionna telle de sa douce voix interrogatrice.
- Si des covenants voient la porte verrouillées, ils penseront que personne n’est passé par ici, apparemment nous n’avons pas été repéré, profitons en.
- Bien Sergent.
Sergent, Hammer continuait à l’appeler ainsi, voilà bien pourtant des années qu’il ne la considérer plus comme une simple collègue, seulement, la politesse et le rang était pour elle tout comme lui, délicat et important, une preuve de respect qu’ils se devaient de respecté même dans les pire temps de folie.
- S’ayez ! s’écria une voix féminine.
Hammer venait de liée deux fils de piratage au boitier de commande obligeant par la même occasion la porte à ce fermée dans un brouhaha de rouage mécanique.
Dickers pianoté des commandes sur un clavier afin de rallumer le système s’emblant nerveux.
Tout était en bonne état, mais les systèmes semblaient s’être désactivés d’eux même.
L’écran principal s’activa, laissant pendant un cours instant un affichage du CSNU sur celui-ci. Il jeta un coup d’œil à divers documents et dossier, vérifiant l’état du vaisseau, la pressurisation des salles, le calibrage des moteurs, tout sembler étrangement en ordre, tout était trop en ordre, pourquoi le vaisseau ne c’était-il pas échappé dans le sous espace ? Dans les logs de donné il vit exactement ce qu’il chercher, la dite boîte noir, le registre de combat, il activa celui-ci et un message prioritaire s’enclencha immédiatement sur l’écran principal.
- Hey venez voir. S’écria-t-il d’un ton passionné !
Les autres membres de l’escouade ne lâcher pas l’écran, apercevant les quelques information défiler durant le chargement des données.

« Connexion »
« Transmission prioritaire »
« Ici le capitaine Shadle Clark de l’UNSC Héraklion, à tous les vaisseaux, la flotte gamma a était infiltré je répète la flotte gamma a était infiltré, des covenants camouflé son à bords de presque tout les vaisseaux, ils ont pris le control de notre I.A, l’UNSC Héraklion n’est plus sous mon contrôle. Je ne… (des interférences semblait compromettre l’enregistrement) …peux plus rien faire pour régler la situation, j’applique le Protocol Cole article 2, j’active l’autodestruction du vaisseau, terminé. »

« ERREUR CONNEXION INTERROMPU »
- Merde, je viens de perdre les données !
- Expliquez-vous Dickers !s’écria Bryan énervé
- Je ne sais pas, il y a quelque chose dans le système, je…
Un hologramme violet apparus sur la plateforme situé à droite de l’écran.
C’était une femme, sans doute la fameuse I.A cité dans le court récit passé pensa Jeck.
- Hérétique ! S’écria telle comme furieuse de les voir ici.
Bryan voulu tiré sur le panneau de commande, mais la main droite d’Anderson se trouvant soudainement sur son passage l’arrêta net.
- Intelligence artificiel, veuillez-vous identifier. dit Jeck d’une vois posé.
- I.A 0.2.5.6.7.4. code UNSC 2.0.7.8.2.3.2.0.2.3 affecté à l’UNSC Héraklion.
- Que s’est-il passé ici ?
- Vous n’avez aucun accès pour demander cette information.
- Répondez !
- Vous n’avez aucun accès pour demander cette information.
- Merde… Jeck ce résigna réfléchissant, pourquoi l’I.A refusé tel de lui obéir au vue de la situation, mais surtout, que diable était arrivé au reste de l’équipage alors que l’autodestruction était censé être activé. Les covenants aurait-il pu prendre le contrôle d’une intelligence artificiel humaine ? Si c’était le cas, alors de nombreux mondes était en danger, il pensa immédiatement au Protocol Cole. S’il n’avait pas était appliqué, cela pourrait mener directement les covenants sur Terre.
- Intelligence artificiel 025674 je suis le Sergent ODST Jeck Anderson, matricule 25150 - 46505 – JA et je vous ordonne de répondre à ma requête.
- Donnée corrompu, je ne peux résoudre votre équation…
- Quelle équation ? exprima Bryan avec curiosité.
- Donnée corrompu.
Jeck se tourna à ses mots vers le visage fébrile de Dickers interrogateur.
- Il y a-t-il un moyen de la désactivé ?
- Je ne sais pas, il faudrait trouver le terminale de donnée, seulement, si elle a était infecté par un quelconque virus covenant nous ne pourrons pas faire grand-chose.
- Et elle est dangereuse ta copine ? questionna Bryan.
- Les sous-programmes des intelligences artificiels les interdits de blesser des hommes de l’UNSC, mais infecté par un virus covenant, je ne peux rien vous garantir.
Anderson soupira à nouveau, cette mission aller ce montré plus dangereuse qu’il ne le pensé et une intelligence artificiel sanguinaire n’aller pas pour arranger les choses.
Il fit craquer son cou, prenant son MA5K vérifiant méticuleusement le nombre de minutions contenue dans l’arme mortel.
- Dickers, cherche le nombre d’humanoïde présent à bord.
- à vos ordres.
L’enseigne pianota divers commande sur un clavier n’écoutant visiblement pas les avertissements de l’Intelligence artificiel.
- J’ai quelque chose, 12 personnes dans le Hangar Tribord, et 3 dans l’armurerie de la section 5.(il marqua une courte pose les yeux fébriles fronçant les sourcilles devants les lignes de code défilant devants lui. Dickers était une tête en informatique, c’est pour cela qu’il avait était choisi pour cette mission, mais pourtant,  il n’y comprenait rien, l’Intelligence artificiel sembler brouiller les informations des programmes du Halcyon) Sergent, les signaux déconne, je perds des présences constamment, je ne pense pas qu’il soit fiable.
- Bien, nous ferons sans, messieurs, je doute que cette I.A nous laisse tranquillement fouiller ses données, il faut la désactivé avant toute chose.
- Vous ne parlez pas sérieusement Sergent ? exprima l’Enseigne dans un ton interrogateur.
- Je vous demande pardon ?
- Cette intelligence artificiel contient de nombreuse donné, la ramener avec nous serait une meilleurs idée, nous pourrions en apprendre beaucoup sur les tactiques covenants.
- Je doute que nous ne soyons réellement passé inaperçus sur ce vaisseau, les covenants vont nous chercher et ça change la donne et je ne parlerais même pas du Protocol Cole. Ecouter moi enseigne. Ils ont laissé ce vaisseau intacte et nous devons savoir pourquoi, je ne laisserais aucune de ces créatures mon empêcher de le découvrir, pas même vous, alors dite-moi comment désactivé cette I.A et vite !
L’enseigne réfléchie paraissant comme perdu par la gravité de la situation.
-  il faut aller dans le système d’alimentation auxiliaire et arrêter celle du terminal de donnée de l’I.A.
- Cela arrêterait le vaisseau non ? » questionna Hammer
- Non, seulement ses sous-programmes seront désactivé, les systèmes de survies du vaisseau resteront intacte ainsi que l’alimentation électrique.
- On va faire comme sa (Anderson se retourna vers son équipe, regardant chacun d’entre eux les perçants du regard) Oliver, Dickers, Fred et Bryan, vous filez à la salle des Machines désactivaient l’alimentation du terminal de donnée de l’I.A, Sullivan, Hammer et Josh avec moi.
- Et on va ou ? questionna Hammer d’un ton interrogatrice.
- On a des survivants à sauver Soldat.

_________________



Spoiler:
 


"Parce que nous savons ceux qui ont chuté pour cette terre, nous n'abandonnerons rien et encore moins les vivants.

"Allez bougez vous, on a une race à sauver bande de con !" Bryan Wesley, UNSC Artemis

"Je sais pas trop en quoi croire soldat, la guerre, la victoire, tout cela nous dépassent, mais une chose est sûr, c'est que ces balles messieurs, elles font mal aux Covenant, et tant que j'en aurais, ils souffriront." Jeck Anderson, lieu inconnue.


Dernière édition par Jeck Anderson le Dim 9 Nov 2014 - 20:31, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.halofight.fr/t4218-presentation-jeck-anderson
Jeck Anderson
ODST, Sergent


Nombre de messages : 108
Age : 21
Localisation : RETRIBUTION
Humeur : Réfléchis dans l'action.
Date d'inscription : 02/03/2013

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil d'Assaut MA37 Calibre : 7,62 mm / Chargeur : 32 balles
Autre Compte : Hayden Hughes / Mike Sherman
Arme n°2 : M392 DMR Calibre : 7,20 mm / Chargeur : 15 balles

MessageSujet: Re: Mort ou Vif (3) UNSC Héraklion - [RP Solo] [Terminée]   Sam 1 Fév 2014 - 21:02

0005 heures, 2537(calendrier militaire) - Lieu Inconnue - Flotte Gamma - UNSC Héraklion – Caporal ODST Bryan Wesley – Escouade Alpha-26 – Opération Mort ou Vif

Les couloirs était sombre du coté de Bryan, comment diable s’était-il retrouvé à gérer la moitié de leurs escouade, il préférait de loin faire équipe avec Jeck, mais les ordres était les ordres, du moins, c’est ce que lui aurait dit Jeck, s’il avait exprimé un quelconque refus, mais que pourrait-il bien ce passé sur ce croiseur. Pourquoi les élites ne l’auraient pas détruit et surtout pourquoi diable se posait-il toutes ces questions lui qui d’habitude n’en a rien à faire de ces chose-là, des covenants son ici, c’est tout ce qu’il y a savoir. S’il tombait sur l’un de ces élites gris, il allait lui montré à quel point lui aussi peut-être tenace, peut-être devrait-il affronté cette chose, comme par repentie d’avoir abandonné ces camarades par le passé.
Oliver haussait le ton pendants leur marche assuré, il n’avait pas parlé depuis leur arrivé, mais la découverte d’une situation laborieuse ne faisait qu’ajouté de la crainte à ses espérances, « la mission de sauvetage n’en serait-elle pas une ? »

- Caporal, vous pensez que des covenants sont toujours là ?
- Vous avez entendu le Sergent non, si tu veux mon avis, les poulpes ne sont jamais loin, laisser un croiseur Halcyon à la dérive, c’est pas leur style.

Peu rassurer, celui-ci tenait fermement son SMG-7S, c’était le seule de l’escouade à avoir pris une arme silencieuse, celle-ci était surtout présente pour compensé son manque de discrétion, il se balader avec un M6D avec balle perforante équiper de divers modifications, il avait la puissance d’un vieux fusil à pompe du XXIème siècle dans un tout petit flingue et cela le rassurer moyennement de le savoir, c’était son père qui lui avait offert avant de partir pour Barren, son pauvre père des force spécial qui n’avait pas eu la chance d’en réchapper, il fallait être fort et plein d’histoire pour être un ODST. Il fallait surtout sacrifier tout pour son monde, pour une espèce, Oliver était curieux, plein de réflexion intérieur et de question auquel il ne trouvait pas de réponse en c’est temps de trouble.
Bryan accédera le pas à la vue d’une petite chose au coin d’un couloir, « étrange » se dit-il, sa VNA n’arrive pas à l’identifier et la luminosité laisse à désirer. Il fit signe à Oliver et Fred de protéger Dickers, laissant par la même occasion un bruit mécanique apparaître à la prise du M45 TS de Bryan, il avança prudemment, puis quand il vit apparaître la forme celle-ci se déplaça dans une direction opposé à la leurs. « vite ! » s’écria Bryan
Les ODST poursuivaient celle-ci prudemment, ce méfiant de chaque angle mort ils arrivèrent devant une porte close avec pour inscription  salle de cryogénisation 4-B.
- C’était quoi ce truc ? questionna Fred
- Saloperie, je sais pas mais c’était pas un élite,  il se serait pas enfuit.
- Vous voulez que je déverrouille la porte ? questionna Dickers
- Négatif, ont à une mission prioritaire, pas le temps de jouer au inspecteur.
Bryan était soucieux, il était persuadé que cette chose n’était pas covenant pourtant cela n’était pas un organisme combattant ou une quelconque chose qu’il avait déjà croisé, il valait mieux pour lui de se méfier, cette chose ne voulait pas être remarqué pour le moment, il avait autre chose à faire que la poursuivre.

Ils arrivèrent devant les couloirs de la section C près de la salle des machines, leurs marche était rapproché, laissant Fred, suivis de Bryan, Oliver et Dickers entre eux. Des cadavres de marine jonchais les murs du Halcyon, toujours les mêmes armes, les même dégâts plasmique, c’est alors que Fred s’approcha d’un cadavre au milieu du couloir avec une blessure très étrange, deux trou à plasma parfaitement symétrique était dessiné sur le torse du pauvre marine.
- Caporal c’est étrange on aurait dit un….
Soudainement un rugissement le fit taire, un élite sortant de nulle par le pris par la gorge et s’apprêter à plonger une épée lumineuse dans le torse de Fred quand le tire d’M6D d’Oliver dans le bras le fit immédiatement lâcher prise laissant alors Bryan terminé la créature avec un M45 TS soufflant de toute sa puissance.
D’autre cris ce mirent à gémir dans le grand couloir et des élites sortirent de nul par, il était tous camouflé
- En formation de combat, pas de quartier, s’écria Bryan avec fureur
Le tire d’M6D perforante de Oliver  fit saigner un élite fonçant avec un fusil à plasma vers lui, des caisses de stockage ce trouvaient dans le couloir leur offrant un minimum de barricade pour tenir. Personne ne savait combiens il était Oliver plongea derrière l’une de ces caisses afin d’avoir un minimum de protection, Bryan quant à lui rester au milieu du couloir, donnant un coup de crosse de son fusil à pompe dans la tête d’un élite tout en se retournant par la même occasion pour tirer sur un autre voulant le prendre par surprise, « ce type sait se battre » pensa Oliver, Fred ce jeta au Côté de Bryan laissant alors Dickers seul au côté d’Oliver bien à l’abris de cette bataille acharné derrière une simple caisse.
Bryan ce battait comme un chef, l’on aurait dit un Spartan, s’accroupissant il ce colla a une caisse de stockage et fit volte-face à un élite arrivant dans le sens opposé de la bataille
- Derrière ! s’écria-t-il.
Oliver fit un signe à Dickers, lui donnant alors un fusil à plasma ramassé sur un cadavre
- Mais je ne sais pas mon servir !
- Moi non plus, rétorqua-t-il avec un sourire.
Il prit son SMG-7S en mains et tira sur les boucliers de quelques élites restant, leurs bouclier vacillaient rapidement puis ce désactivèrent dans un élan de déflagration énergétique. Bryan dégoupilla une grenade à fragmentation et la balança au bout du couloir, le souffle de l’explosion emporta les quelques pauvre élite sans leurs boucliers, 3 cadavres de plus joncherais les couloirs du Halcyon. Le silence ce fit ensuite entendre, tous les élites avaient sombrer, une chance que Oliver et Bryan avaient réagis au bon moment, sinon Fred serait déjà mort et peut-être bien eux aussi.
Bryan aida rapidement Dickers à se relever soupirant, il recommença plutôt rapidement à balancer ses inepties
- Bah mon vieux, tu voulais pas faire mal aux covies avoue ?
Dickers soupira simplement, il avait beau être un membre de la navy, il n’avait jamais combattue de covenant, toujours loin de toute bataille, derrière un écran d’ordinateur. Il voyait la guerre et ne pouvait que la faire à distance, il faisait partis de ces hommes né avec un bon vouloir mais trop peu de courage.
- Merde, le Sergent avait raison, il y a encore des covenants.
- Va falloir t’y habituer Fredo, les covies sont partout, gloussa Bryan avec humour.
Bryan laissait place à un rictus et à une atmosphère joyeuse, « ils avaient pourtant faillit tous mourir » ce dit Dickers consternant. Dickers avait déjà envoyé des ODST au combat, préparer des navigations près définie pour leurs module de largage, mais il était loin de deviner une tel combattivité, une tel adresse et puissance de caractère, les ODST n’étais plus des soldat, ils était les monstre dont l’humanité avait besoin pour faire front au covenant et au rebelle. Peut-être qu’il était la perfection qu’il ne saurait jamais être, pensa-t-il avec découragement.
- Hey, Dickers, ça va ? lui demanda Oliver.
- Oui… merci
- En route, rétorqua Bryan, je sais pas vous, mais moi j’ai pas envie que cet I.A aide nos amie les poulpes à nous repérer.

Le groupe se mit à avançais le long du grand couloir ou quelques sac de sable et barricade témoigner d’une position de défense avancé. Un cadavre de marine de nouveau avec les traces d’une épée à énergie dans la poitrine jonchais le couloir, la porte s’emblait avoir était verrouiller de l’intérieur, Bryan donna l’ordre à Dickers de l’ouvrir le temps qu’il couvre leurs arrières.
- C’est bon, s’écria-t-il
La porte s’ouvrit dans un brouhaha mécanique laissant place à une salle remplis d’un petit couloir de chaque côté, le cadavre d’un ODST était devant l’entrée du couloir gauche, il était comme assis contre un mur, c’était sans doute lui qui avait verrouillé les portes afin d’empêcher quiconque de penêtrer dans cette section, mais les élites étaient malin, trop pour eux et leur technologie. Bryan s’approchait avec hésitation, puis il regarda de plus près le casque de son ancien frère d’arme.
- Adieu camarade, exprimait-il la tête baissé.
- Vous le connaissait ? questionna Dickers interrogateur
- Non, mais je sais qu’il en a bavé, (il ce releva doucement regardant de nouveau le cadavre, la tête toujours incliné vers le bas) il y a pas pire pour un ODST que de mourir dans l’espace Enseigne.
- Je vois…
- Allons y Dickers, ont à une salope à débrancher, s’exclama Bryan

Les couloirs étaient remplis de cadavre, élite et humain le remplissais, la position de la salle des machine, mise à part la passerelle, était l’une des plus importante à défendre en cas d’invasion, arrivant au niveau supérieur de la salle des machines, ils se trouvèrent devant le panneau de commande principale. La salle des machines était gigantesque et elle laisser entrevoir le niveau inférieur par une passerelle, laissant une vue total sur les générateur de propulsion. Des mouvements hostile commencèrent à bouger en bas de la salle et des bruits  mécanique à se faire entendre, Oliver tendis la tête observateur et il manqua de ce prendre un tir de plasma en pleine figure.
- Merde… Caporal, des élites, il arrive à notre niveau !
- Surveillaient les portes, je veux que vous bloquaient toutes les issus.
- Mon radar s’affole rétorqua Fred, j’ai plus de 12 signaux
- Les amies, on dirait que les élites ont cru qu’ils étaient invité, descendez moi tout sa Helljumper !
- Oui Caporal ! s’écria les ODST en cœurs.
Un élite franchis la porte de Fred avant qu’il n’eut le temps de la verrouiller, les tir de son MA37 sur l’immense bête fit rapidement s’écrouler celui-ci après un bouclier inactif. Il donna un fort coup de pieds sur le cadavre et verrouilla rapidement la porte en appuyant sur l’interrupteur situé à côté. Prenant appuis sur son genou Fred observait la porte fermée devant lui, il pointait son MA37 avec ardeur, tremblant légèrement non pas qu’il était effrayée, mais parce qu’il ce préparait, parce qu’il savait qu’il ne devait pas en laisser passer un seul.
Une explosion éclata la porte et des élites pénétrer en face de Bryan qui défendait Dickers et l’ordinateur, il avait eu la mal chance de prendre la porte nord, celle qui mener directement au fameux terminal de donnée qui devais sans doute être aussi l’objectif des élites présent.
Les élites tombait un à un sous les balles et les quelques coup de crosse du vigoureux soldat qu’était Bryan. Il était impressionnant comment celui-ci savait gérer ces choses. Toute fois un problème le trottiné lui qui s’était obligé à n’avoir rien affaire avec les détails, aucun chef, c’est élites était tous avec une armure bleuté ou rougeâtre, mais aucun n’avait la fameuse armure argenté qu’il avait précédemment croisé. Ces élites était dangereux, malin et intrépide, il ne fallait pas qu’il les oublies.
- Dickers sa viens ? Hurlait Bryan dans une respiration rapide.
- Une minute, je ne parviens pas encore à trouver le bon code pour désactivé l’I.A !
Une aspect bleuté apparut de nouveau sur le panneau de commande, c’était l’intelligence artificiel du vaisseau.
- Hey salut ma belle, tu nous dérange un peu là.
- Enseigne Dickers  vous violez actuellement le code de sécurité militaire du CSNU 445-R25, lui annonça l’I.A
- Vous n’êtes pas vous-même intelligence artificiel, je dois vous désactivé.
- Négatif vous n’êtes pas autorisé à faire ceci, je me dois de vous arrêt… (l’I.A paru soudainement comme figé)
- Nous y sommes, déclara Dickers d’un ton assuré.
- C’est, un viol du… protocole, l’I.A s’interrompit pour de bon restant sur une image figé.
Dickers venait de saisir une ligne de commande et l’hologramme disparus rapidement.
- Ouf, c’était moins une, soupirant
Les tirs de balles n’en finissaient plus, Dickers se retourna vers Bryan face à deux autres élites qu’il brisait rapidement sans la moindre égratignure avec son M45 TS.
- Caporal, j’ai terminée, l’intelligence artificielle est…

« AUTO DESTRUCTION ENCLENCHER »
« EXPLOSION DANS 10 MINUTES »
- Merci, je vois sa soldat, rétorqua Bryan, désactivez moi ça et en vitesse !
- Oui caporal, il pianota quelques commande sur le clavier, hésitant il rentra une ligne de donnée afin d’avoir accès au paramètre de l’autodestruction. Il saisit des donnée afin de pouvoir rentré dans les paramètres initiaux et c’est avec succès qu’il entra dans le système d’autodestruction.
« AUTO DESTRUCTION INTERROMPU »
- Heureusement les commandes réponde, exprima Fred.
- La prochaine fois je fou juste mon M45 dans le boitier Dickers, soupira Bryan. Bien, allons rejoindre Jeck, il activa sa liaison COM contactant Oliver qui se trouver dans l’intersection d’à côté, Olive, on y va, on jouera avec les bestioles plus tard !
Un bien reçus s’affichait sur l’écran tête haute de Bryan lui avouant par la même occasion la compréhension de son message par Oliver.

Bryan balança une grenade à fragmentation derrière lui tout en ordonnant à Dickers de verrouiller la porte donnant accès à la salle des machine, personne ne devais y pénétrer ou en sortir, prenant quelques files celui-ci bloqua l’accès à la salle des machines, ils étaient de nouveau dans le grand couloir ou il était tombé peu de temps avant sur l’embuscade élite. Ils allaient devoir être prudent, d’autre covenant était à bords et leur poursuivant ne mettrait pas longtemps à contacter les autres afin de les prévenir de leurs positions. La Liaison COM de Bryan fit un son lourd et plein d’interférence et ce mit soudainement à accueillir les gémissements de son Sergent.
«  Bryan, nous avons trouvé des (divers interférences interrompaient les quelques mots de Jeck) Replis tes hommes vers le Hangar Tribord, l’ont si retrouve pour récupérer des renforts pour reprendre le vaisseau, terminée.
Bryan paru inquiet, il réfléchissait trop et cela n’était jamais bon pour lui, il releva sa tête avec le plus grand sérieux tout en ravissant sa carcasse musclé jusqu’à ses hommes.
- Nous devons retourner au Hangar.
Un hochement de tête général apparut devant chaque homme, le hangar se trouvait à l’opposé de leurs positions, ils allaient devoir traversé la moitié du vaisseau afin de se rendre vers ce point précis.
- Et pour les recherches sur le vaisseau ?
- Le Sergent Anderson ne prend jamais une décision à la légère, s’il nous dit que l’ont doit ce replier, alors on doit le faire.
Fred soupira avec Dickers, il allait ce replier sans savoir exactement ce que les covenants rechercher de si précieux, du moins par pour le moment.
Du sang ce trouvait de nouveau dans les couloirs, mais cette fois-ci le sang élite était récent, « qui avait bien pu les tuer » se questionna Oliver.
Un tir de MA37 souffla au bout du couloir, un Marine, ou plutôt un ODST venait de s’élançait devant eux, pourtant la VNA de Bryan n’arrivait pas à l’identifier, l’ODST se tourna vers eux immédiatement pointant son arme en face de Bryan.
- Merde… alors ils ont vraiment envoyé quelqu’un, s’exclama-t-il.
- Pose ton flingue gamin, on a à faire ici.
- 1er classe ODST Frank Geguer, je suis ravi de voir enfin quelqu’un d’autre de vivant.
- D’autre ? questionna Fred interrogateur.
- Enfin…, il désigna de son arme le cadavre d’un marine qui jonchait le couloir. Ces saloperies nous ont prisent en embuscade.
Oliver était songeur, pourquoi diable tombait-il que sur des élites, aucun grunt ou rapace n’était sur leurs chemins, pourtant, il persistait à tomber sur ses étranges créature de 2m 60.
- Encore des poulpes, rétorqua Bryan, Caporal Bryan Wesley, enchanter, je vais pas vous faire un briefing,  on doit se replier au hangar tribord et vite.
- Vous rigolez Caporal, c’est par ce hangar que les covenants son monté à bord, ça grouille d’élite la dedans.
- J’ai des ordres 1ère classe, mais si vous ne voulez pas nous suivre libre à vous (il désigne le couloir opposé d’un air sarcastique).
- Je vous suis, soupirant, il récupéra un couteau encré dans le cou d’un élite afin de le remettre dans son fourreau.
L’équipe avançait avec rigidité, toujours prêts à faire face au moindre faux pas, il entré maintenant dans une salle d’armurerie qui semblait radicalement vide.
- Bah dites donc, c’est qu’ils ont eu la frousse, s'exclama Bryan ne faisant visiblement pas attention à Frank.
- Des barricades pour retenir et empêcher les élites de s’introduire dans le vaisseau ont étaient dispersé un peu partout, ce qui explique le manque d’arme ici, exprima Frank d’un air mélancolique.
L’escouade qui avait lâché un petit rictus au dirent de Bryan ce ressaisis immédiatement à ces mots, beaucoup avait déjà perdu des proches, et vue la férocité des covenants  face au humain il était normal que la salle d’armurerie ait était témoins de panique. Il la vivait, chaque jour et même chaque minute ou la mort ne les avait pas frappés. Fred plissé les yeux regardant le sombre couloir qui s’offrait à eux, pas un bruit, appart ceux du vieux croiseur qui recevait quelques débris. C’est avec un intérêt certain, que celui-ci regarder l’heure de mission, 5 heures, cela faisait 5 heures qu’il jouait dans les couloirs, il voulut limite en rire car il aurait sans doute dit plus, un bruit de pas assuré ce fit entendre devant lui et il pointa immédiatement dans un réflexe presque mécanique son arme vers la direction de ce bruit. Frank curieux avança légèrement rejoignant la position à l’entrée de Fred.
- Il y a un problème ?
- Il y a quelque chose dans ce couloir. Répliqua-t-il
- Je ne vois rien, la VNA ne voit rien d’anormal
- Il y a quelque chose je te dis.
- Un seul moyen de vérifier.
Frank ce mit à avançait vers le croisement du couloir avec prudence, arrivant au bout il eut un léger sourire tout en regardant le couloir suivant, ce retournant devant Fred il le regarda de nouveau avec une arrogance certaine.
Tu vois, il n’y a rien, vous avez tellement la frousse qu… argh… arh…
Une épée à énergie lui fonda le torse par derrière.
- Une élite camouflée ! s’écriait Fred
Une pluie de balle du MA37 de Fred s’affaler sur le corps de Frank encore maintenue par le monstre qui se servait de ce qu’il en restait comme bouclier, le chargeur de son MA37 arriva rapidement à zéro et c’est avec peur qu’il sortit son M6D pour achever le monstre.
L’élite profita du temps de rechargement de l’arme pour lancer d’une main vive et musclé le corps de Frank sur Fred. Il se mit à courir dans sa direction laissant le soin à son bouclier de prendre toute les impacts de balle, c’est alors que l’ODST se rendit compte d’une chose, son bouclier bien qu’il brillait ne faiblissait pas.
- Fred plonge !
Fred fit rapidement une roulade verticale dans l’entrée de l’armurerie laissant le soins à Oliver de verrouiller rapidement la porte.
- Caporal, il a eu Frank, expliqua Fred rapidement.
Une épée à énergie se mit à transpercer la porte tentant de percer une quelconque entré.
- Par la porte de derrière vite ! s’écria Bryan.
L’armurerie était composée d’une autre porte de sortie rejoignant un autre couloir qui cette fois avec étonnement était encore éclairé à moitié par quelque luminaire fonctionnant sans doute sous générateur de secours. Un bruit de rouage ce fit entendre derrière eux, l’élite avait semble-t-il réussit à détruire la porte, ils courraient aussi vite qu’ils le pouvaient et retombèrent étrangement devant une porte verrouiller avec marqué « cryogénisation 4-B » Bryan regardait derrière eux, l’élite allait sans doute les rattraper.
- Ouvrez et vite ! il se retourna  dans un élan vif, couvrant leurs arrières, brandissant son M45 TS tel une machine
La porte s’ouvrit rapidement et l’escouade pénétra dedans, avec un peu de chance l’élite ne saurait pas qu’il était ici. La salle n’était en fait qu’un vaste laboratoire donnant vue grace à des vitre à la salle cryogénique plus bas. C’est avec étonnement qu’une lueur bleuté éclairer toute la salle, un placard s’ouvrit soudainement et un homme équiper d’une blouse blanche pointait un M6D sur les ODST tremblant comme le vent fouetterait des feuilles.
- Hey du calme, posez cette arme, on est dans le même camp, expliquait  Bryan tout en baissant son arme.
Le scientifique rangea son arme sur l’une de ses vielles ceinture en cuir marron qu’il était rare de trouvé. Il repositionna rapidement ses lunettes d’un geste vif de la main et regardait avec perplexité la troupe d’ODST accompagné d’un enseigne.
- Les covenants sont à bords comment avez-vous fait pour venir ici ?
- Par la porte, rétorqua Bryan avec sarcasme
- Il faut partir et vite, je le protégeais jusqu’à maintenant, dit-il tout en tremblotant de nouveau de peur.
- Qu’avez-vous protégez, questionna Oliver.
Un objet bleuté apparue dans les mains du jeune homme. Il était d’une couleur gris métallique et paraissait étrangement lisse, pas une rayure ne  si trouver, il était à la fois beau, intacte et parfait, trop parfait  un signe géométrique proche d’un rond était gravé dessus.
- Qu’est-ce que c’est ?
- Aucune idée, nous l’avons trouvé sur la colonie avant l’évacuation, nous devions le ramener au SRN, nous pensons (il marqua une pose) que c’est une unité de stockage de donnée, un peu comme un disque dur.
- Et à qui appartient-il ? questionna Dickers
- Aucune idée, je ne pense pas qu’il soit covenant et encore moins humain, peut-être y trouverons nous une solution.
- Trêve de discussion, si ce que vous dite est vrais, je crois que nos amis les poulpes ont laissé ce vaisseau en état juste pour trouver sa, ont dois filer et vite.
La porte explosa dans une déflagration rapide et un élite entra dans la grande pièce, Bryan ce releva avec difficulté, c’était bien ce qu’il pensait, pas l’un de cet élite idiot qu’il adoré combattre par chalenge, pas l’un de ces monstres qu’il avait l’habitude de prendre ridicule, un élite avec une armure blanc argenté. L’élite parla soudainement d'un’ langue étrangère et il traduisit c’est parole avant de courir vers la troupe d’ODST, «  ta mort et la volonté des dieux ! » Bryan repris ses esprits s’appuyant sur son genou il tira avec un M45 TS en plein torse de l’élite. Celui-ci fonça vers Bryan toujours autant, les balles paraissait le traversé, Bryan eut un bon réflexe avant que l’élite l’atteigne il se jeta sur lui et lui refila un sale coup de crosse dans la tête. « Si leurs bouclier était puissant, le corps à corps pouvait toujours les atteindre avec une grande facilité » avait-il retenu par le passé
- Fuyez ! s’écria-t-il devant l’élite ce relevant dans un hurlement de rage.
Les ODST couraient vers la porte avec le scientifique, regardant Bryan lui faire un signe de tête, Oliver l’abandonna à l’élite dans un regret mélancolique de ne pas devoirs désobéir. Bryan ne savait pas qui aller gagner, il ne savait même pas comment détruire son armure, mais une chose était sûr, peut-être qu’aucun d’entre eux ne ressortirais d’ici vivant. Les laboratoires de l’UNSC était connu, il y avait toujours un processus de stérilisation de la salle en cas d’une contamination de celle-ci, un système inflammable imparable dont il aurait recourt s’il ne lui en laissait pas le choix.
- A nous deux le poulpe, s’exclama Bryan tout en pointant son arme devants l’élite.
- Ton sacrifice sera vain humain !
- Et mon pied dans tes fesses il le sera peut-être !
Bryan semblait en colère,  malgré son humour il savait que l’élite disait peut-être vrai, le monstre de plus de 2 mètre courut vers lui allumant une épée à énergie, Bryan fit volte-face avec son arme, reculé jusqu’au mur du laboratoire, l’ODST tiré ses balles sur le bouclier de son ennemie priant limite pour que celui-ci disparaisse, l’élite s’approcha avec son arme et au dernier moment, le caporal s’accroupie esquivant une épée venant ce planté dans le mur, il donna un coup de crosse à l’élite le faisant légèrement reculer et tira de nouveau ses rafales de balle perforante. C'est avec un mouvement expert qu’il fit une roulade vertical pour esquiver un second coup pourfendeur dirigé vers lui. L'ODST balança rapidement une grenade à fragmentation au pied de l’élite et s’éloigna rapidement. Rien à faire l’élite était toujours là et ce malgré la déflagration, un bouclier toujours autant actif malgré la méprisable explosion. A côté de la porte l’ODST vit son salut, un bouton rouge pour enclenché la stérilisation de la salle, il appuya sur celui-ci et sortie aussitôt de celle-ci pour ce mettre dos au mur. Il soupira, l’élite était peut-être mort, une épée venait ‘être lancé et avec un réflexe déconcertant Bryan l’esquiva en s’accroupissant.
- Merde…
- Affronte-moi vermine !
Se débarrasser de l’élite semblé impossible, il regardait avec terreur son fusil et ses deux grenades à fragmentation, il en lança une rapidement vers l’élite et tira au même moment sur celle-ci la faisant explosé sur l’élite, avec un fusil à pompe rien de plus simple que de toucher une grenade se dit-il, il retenta la même chose mais l’élite le vit venir et dégagea immédiatement sa trajectoire de la grenade, « son bouclier faiblirait-il ? » ce question Bryan, l’esquive le prouvait bien, l’élite illumina une deuxième épée à énergie à sa mains gauche ce qui surprenant Bryan, le toucha au niveau du Rein avec celle-ci.

L’ODST relevait la tête devant celle de l’élite, il l’avait sacrément toucher et il allait peut-être bien l'achever. Bryan prit rapidement son couteau et le plongea dans le cou de l’élite, un classique selon lui qui en avait sauvé plus d’un, un classique qui était de ne jamais abandonné. L’élite ce tordit de douleur et attrapa Bryan d’une main gigantesque à trois doigt et le balança à l’autre bout du couloir, du sang coula abondamment de la blessure de l'ODST gémissant de douleur.

Bryan voulut parler, mais il ne pouvait pas, il n’y arrivait plus, ses forces le quittait.
L’élite était furieux et Bryan avec un sourire activa la charge C-12 qu’il avait placé au pieds de l’élite dans un dernier espoir démesuré. La déflagration fut total, le bouclier de l’élite faiblit et s’éteignit enfin dans les flammes, celui-ci en ressorti en hurlant vers Bryan qui pointa dans sa direction son fameux M45 TS « crève connard » s’écrier Bryan dans sa tête, l’élite pris la déflagration et tomba au sol dans un lac de sang et de flamme. Bryan était mourant, il le savait et ne parvenait plus à parler, dans un remords fracassant il sortit une photo de son torse, c’était une femme et un petit garçon, son fils et celle qu’il aimait, il eut une l’arme et voulu enlever son casque histoire de respiré de l’air une dernière fois, mais la force l’avait quitté dans son dernier tir, son dernier soupir. La mort, il l’avait tant côtoyé, mais il ne savait même pas comment si préparer, « sa sera pas terrible » sourit-il à cet pensé. Il inclina la tête en arrière légèrement, ayant du mal à respirer, le plasma le dévorait, la douleur était atroce, mais il n’en fit rien, non, il restait concentré sur ses dernière pensé « désolé Jeck, désolé frère c’est ici que je te quitte »

_________________



Spoiler:
 


"Parce que nous savons ceux qui ont chuté pour cette terre, nous n'abandonnerons rien et encore moins les vivants.

"Allez bougez vous, on a une race à sauver bande de con !" Bryan Wesley, UNSC Artemis

"Je sais pas trop en quoi croire soldat, la guerre, la victoire, tout cela nous dépassent, mais une chose est sûr, c'est que ces balles messieurs, elles font mal aux Covenant, et tant que j'en aurais, ils souffriront." Jeck Anderson, lieu inconnue.


Dernière édition par Jeck Anderson le Ven 14 Mar 2014 - 14:22, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.halofight.fr/t4218-presentation-jeck-anderson
Jeck Anderson
ODST, Sergent


Nombre de messages : 108
Age : 21
Localisation : RETRIBUTION
Humeur : Réfléchis dans l'action.
Date d'inscription : 02/03/2013

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil d'Assaut MA37 Calibre : 7,62 mm / Chargeur : 32 balles
Autre Compte : Hayden Hughes / Mike Sherman
Arme n°2 : M392 DMR Calibre : 7,20 mm / Chargeur : 15 balles

MessageSujet: Re: Mort ou Vif (3) UNSC Héraklion - [RP Solo] [Terminée]   Sam 8 Fév 2014 - 22:34

0005 heures, 2537(calendrier militaire) - Lieu Inconnue - Flotte Gamma - UNSC Héraklion –Sergent ODST Jeck.S Anderson– Escouade Alpha-26 – Opération Mort ou Vif


Jeck était soucieux, non pas qu’il ne l’était jamais, loin de là, mais une voix intérieur semblait le prévenir d’un danger, c’était elle,  la même voix qui l’assourdissais tant lorsqu’il partait se faire tuer. Seulement, elle n’était d’habitude pas aussi forte, pas aussi distingué, l’intuition, c’est après tout cela qui l’avait mené là où il est, suivre son intuition. L’humanité en avait encore, une chose pourtant que tant d’homme avait méprisé, considérant le monde les entourant comme découvert, trop fragile, laisser la technologie les guider vers une ascension démesuré proche de la divination, c’était leurs confort, leurs visions de la sauvagerie qui n’était plus utile, pourtant, les covenants les avaient trouvé, prouvant avec la plus grande conviction que rien n’était acquis pour l’humanité.
- Ça va Jeck ? questionna Hammer avec la plus grande tendresse
Si la visière de son casque ne le cachait pas, Jeck verrais non pas un visage plein de curiosité, mais un visage doux, pourtant empreint d’une subtilité caché. Hammer avait cette qualité, l’ont ne pouvais jamais comprendre ce dans quoi elle s’apprêter à ce précipité, c’était une femme, une guerrière, une amante, elle représenter tant de chose à la fois que Jeck ne savait plus très bien quoi en penser à chacune de ses paroles. Il releva sa tête, la regardant, visière contre visière, iris contre yeux.
- Je réfléchissais, répondit-il d’une voix basse.
C’est à cette phrase prévue qu’Hammer se mit à rire dans un rictus des plus mélodieux et ce malgré son casque.
Voyant la réaction inopiné d’Hammer, Jeck ne put que demander à ses hommes de ce tenir prêt à l’ouverture d’une porte verrouillé, il n’aimait pas que l’ont ce moque de lui, même si le rire de Hammer ne signifiait pas une hypocrisie de vouloir rabaisser autrui. Il changeait de sujet, car celle-ci lui avait fait oublier quelque chose d’important, l’intuition.

Sullivan suivait le pas toujours vif de leur petit groupe, il aurait voulu avoir la chance d’aller à la salle des machines avec Bryan car il ne comprenait pas ce que comptait faire Jeck, voilà deux heures qu’il se baladait dans le vaisseau sans croisé une seule forme de vie qui n’eut pas le malheurs de ce retrouvé calciné par des fusil à plasma Covenant. « Bon sang ! » exprimait sa voix intérieur, il ne désirait qu’une chose, en finir avec cette mission ennuyeuse.
Les couloirs était tellement serrer dans cette partie du vaisseau que l’air en devenait presque irrespirable, entre les rués de cadavres en décomposition et les quelques odeurs fortement nauséabonde. Cela faisait en effet deux jours que le vaisseau avait perdu le contact avec l’Artemis, deux jours que les covenants laissaient ce vaisseau à la dérive. Ils se dirigeaient vers le Hangar Tribord, mais pourquoi faire, la restait une question que chaque membre de l’escouade se posait. Anderson ouvrit une porte en appuyant sur le verrou de sécurité, l’I.A ne semblait pas se manifesté ce qui rester une occasion pour eux d’en savoir plus sur les évènements passé, les covenants avait-il réellement une raison de laisser ce vaisseau intacte, ou étais-ce un simple piège, il n’en savait rien, il avait beau avoir un esprit tactique, pour Jeck les covenants restait trop inconnue, trop différent des humains.
- Sullivan, tu rentres en premier, Hammer et moi ont te couvre.
Le pauvre Sullivan fit un signe de tête approbateur, il avança légèrement dans l’entré et vit rapidement deux grunts en train d’entassé des cadavres humain, c’était les premiers covenants qu’il découvrait à bords, les Grognards ne semblait pas réellement s’être aperçus de l’ouverture de l’entré, vérifiant les angles et ne détectant aucune autre présence, Sullivan tira d’une SMG-7S puissante sur les deux Grunts qui s’écroulait dans un gémissement de douleur.
Jeck s’avança et analysa précautionneusement les deux créatures, ils étaient équipés de fusils Needler, cela l’inquiétait, les armes covenant était redoutable, mais les Needlers, il était capable d’exploser en pleine figure et de détruire n’importe quelle armure, c’était une arme redoutable. Il était étonnant de voir tous les type d’arme que les covenants pouvait posséder, Needler, Fusil à plasma, Carabine covenant, épée à énergie, une grande variante leur avait expliqué un jour des Agents du SRN.
- Josh, couvre nos arrières, exprima Jeck
Le Sergent ODST quittait la pièce suivis de ses hommes, ils venaient de découvrirent un élément important, les covenants était toujours ici, comme le pensait Jeck. Anderson regardait le plan du vaisseau grâce à son écran tactique et vit que l’armurerie Tribord n’était plus très loin, il se dirigeât dans l’angle d’un croisement et dans une agilité experte il ouvrait la marche un MA5K dans les mains.
Hammer le suivait dans un bruit strident de carcasse touchant le Halcyon, combien de vaisseau avait-il fallut pour abattre tous ces nombreux bâtiments de guerre, elle se posait la question de façon lancinante sans avoir la moindre réponse, peut-être valait-il mieux qu’elle ne le sache pas.
Jeck fit un signe stop dans un geste vif qui en disais long sur un danger imminent, il ne ratait jamais un détail, s’était un très bon éclaireur, car il se méfier de tout, et de tout le monde, du moindre bruit, de la moindre odeur et par-dessus tout, de la moindre forme déformant légèrement le couloir d’en face.
Il tira d’un geste vif et la forme fus découverte à la désactivation rapide de son camouflage, un élite noir, sans bouclier apparemment, il était seul et cela inquiéter Jeck, jamais auparavant il n’avait vu un pareil élite avec une tel armure, un vrais combattant aurais foncé sur Jeck avec son camouflage pour le tuer, mais non, celui-ci ne voulait pas qu’on le remarque. La créature s’écroula au sol dans un râle de douleur et perdit ainsi la vie.
Anderson continua tout droit longeant d’un pied râleur le cadavre élite, Josh et Sullivan étaient eux aussi étonnés mais aucun d’eux ne voulaient le montré. Une flèche bleuté au sol désignait devant une porte la dite armurerie, Jeck voulait absolument aller voir ce qu'il si trouvait, il avait des munitions et des armes efficace, mais s’il y avait des survivants à bord, ça serait alors l’endroit de toute les convoitises.
Il appuya sur le tableau de verrouillage à coté de la porte et celle-ci s’ouvrit dans un râle mécanique. Les armureries des Halcyon était bien plus grande que celle des frégates, non pas pour une variété d’armement s’y trouvant, mais surtout pour le nombre impressionnant d’arme et de munition que l’on pouvait y trouver, un M6D ce vit rapidement apparaître au casque de Jeck.
- Bouge plus !
Un marine pointait un flingue menaçant sur le Sergent ODST avec une grande méprise. Jeck dans un réflexe des plus habile déséquilibras celui-ci en lui donnant un coup ferme de botte dans le genou et dans une précision experte il désarma le marine tout en pointant l'habille arme sur lui.
- Du calme Marine, je suis le Sergent ODST Anderson, on vient vous tiré de la.
La marine était à terre n'ayant visiblement pas compris ce qu'il venait de lui arrivé, il regardait le Sergent ODST avec curiosité laissant alors sa béante bouche parlé, pendant qu'il se relevait.
- Des, des ODST, l’UNSC vous envois ? l’homme à ces mots gêné fit signe à deux autre marines qui s’empressa de le rejoindre accompagné d’un officier en uniforme.
- Ravit de vous voir ici, rétorquèrent-ils
L’homme en uniforme s’avança dans une démarche des plus distingué.
- Capitaine Shadle Clark, ravit de voir qu’il reste encore de l’espoir, blablatait-il dans un soupir mélancolique.
- Vous êtes le capitaine du vaisseau ? répliqua Hammer
- Effectivement, du moins je l’étais, avant que les covenants ne prennent le contrôle de notre I.A. Je suis resté à bord afin d’appliquer correctement ma mission, mais, au vue des circonstances et du nombre de survivant, nous ne pouvions pas faire grand-chose.
Jeck froncé les sourcils, il se méfier des haut gradé et particulièrement d’un Capitaine de vaisseau ayant failli à sa mission. Il n’aimait pas les hommes en tenue qui se cacher derrière ses hommes attendant dans un petit coin dans l’espoir que la Navy viennes les sauver. La voix de Jeck s’éleva dans une gêne sans précédente.
- Capitaine, avez-vous oui ou non déclenché le Protocole Cole ?
- Négatif soldat, mais maintenant que vous êtes ici…
- Mes hommes se charge de l’I.A, ne vous en faites pas.
Anderson venait de couper un officier supérieur, mais il savait que ses ordres à lui venait de bien plus haut, sa mission était prioritaire à celle d’un simple capitaine, il ne s’agissait plus d’une mission de sauvetage dans un croiseur, mais des monde humain que les covenants aurait pu découvrir. L’officier plissa des yeux et parut gêné, il mit une main sur sa figure comme pour reprendre ses esprit.
- Ils sont allés dans la salle des machines n’est-ce pas ? questionna le capitaine d’un ton hautain.
- Affirmatif mon capitaine.
- Alors nous sommes perdu, des élites camouflé surveille entièrement celle-ci depuis qu’ils ont en pris le contrôle il nous est impossible de nous y rendre.
- Mon Capitaine, avec tout le respect que je vous dois, j’ai confiance en mes hommes.

Le capitaine réfléchissait au rapport faisant allusion à la salle des machine qu’il avait reçus avant que leurs vaisseaux ne sombre dans les griffes des covenants, des ODST battue et pris par surprise, des portes ouvertes de force sans parler des nombreux chef élite s’y trouvant, ils avaient étaient balayé par les covenants, et ce malgré leurs nombre supérieurs. Il ne pouvait croire que de simple ODST pourrait en finir avec ces covenants, mais, peut-être que la Navy n’avait pas envoyé une escouade au hasard, peut-être était-ce des vétérans, ou peut-être pas, la question restait lancinante et dans un pessimisme renversant il regarda Jeck de ses yeux perçants.
- J’espère que vous dites vrais Sergent. Marine, nous avons était vaincu, mais l’heure est de reprendre ce qui nous viens de droit, Sergent Anderson, j’aimerais que vous nous escortiez jusqu’à la passerelle, nous allons reprendre ce vaisseau de pied ferme avant qu’il ne revienne.
- Il ? questionna Hammer d’un ton des plus interrogateurs.
- Les croiseurs de classe CSS, expliqua l’un des Marines
- En effet, nous avons subis des attaques de  3 croiseurs covenant, mais ils sont repartis dans le sous espace une fois les élites débarqué à bord, (il parut réfléchir un doigt ce déposant sur son fin menton), ce n’est pas leurs comportement habituel, je pense qu’ils ont étaient demandé ailleurs, nous devons en profité Sergent.

Jeck réfléchis, il ne pouvait pas prendre le risque de récupérer le vaisseau, ils n’étaient pas assez, cet alors qu’il repensait au registre de Dickers concernant les présences Humanoïde, Burning-7 était peut-être en vie,  le Hangar tribord était donc une priorité.
- Mon capitaine, sous votre respect j’ai une mission prioritaire à la vôtre.
- Et laquelle Soldat ?
- J’ai une escouade à récupérer au Hangar Tribord, nous devions nous rejoindre à la passerelle mais quelques chose a du mal tournée.
Le capitaine prit une pose qui en disait long sur sa réflexion, un doigt sur son menton, il redressa sa tête regardant de plus belle le Sergent.
- Sergent, j’ai le regret de vous annoncer qu’ils sont sans doute mort, le Hangar Tribord est remplit d’élites.
- Je comprends votre réticence Capitaine, mais j’ai des ordres qui vienne d’au-dessus et je ne peux pas les abandonnée.
- Vous risqueriez nos vies pour quelques soldats ?
- Pas n’importe quel Soldat mon capitaine, mais des ODST.
- Tss, vous semblait ne pas bien comprendre la situation, ce vaisseau est rempli de covenants, si nous ne prenons pas le contrôle des opérations maintena…
- Sous votre respect je doute que nous ne soyons assez pour reprendre le vaisseau, il y a peut-être douze hommes expérimenté au hangar tribord et nous en auront besoin. Mon capitaine, je n’ai pour le moment aucun ordre à recevoir de vous tant que ma mission prioritaire n’est pas accomplie.
Le capitaine crispé des lèvres, il détestait qu’ont l’interrompe et encore plus qu’on lui désobéisse, dans une conscience aveuglante ou plutôt dans une fatalité il regarda Jeck d’un œil sournois laissant un léger rictus apparaître pour calmer la tension.
- Très bien Soldat, alors nous venons avec vous.


La panique avait abandonné le vaisseau depuis la mort de presque tout l’équipage, il était avantageux de concevoir que l’être humain dans ces dernier retranchement devenais d’un froid aveuglant toute sensiblerie, du moins, c’est ce que pensait Jeck, peut-être était-ce surtout qu’il ne restait que les meilleurs pour ce battre, le hangar Tribord du Halcyon n’était plus très loin, mais des tirs de plasma ce firent rapidement entendre à l’approche de la porte menant à celui-ci. Le capitaine commença à déglutir toute sorte de mots, mais Jeck comme à son habitude ne les prit aucunement en considération.
Il fit signe à Hammer de se positionnait dans le couloir d’en face, chose qu’elle fit avec finesse et discrétion, ce collant ainsi à la porte. Tout comme celle du hangar Babord, la porte était scellé, Hammer pris le boitier de commande et commença à le déboité, connectant divers fils ensembles afin de forcer une ouverture.
- Si Bryan m’avait laissé faire, il saurait que l’explosion n’est pas la solution à tout, rétorqua-t-elle.
La porte s’ouvrit dans un rouage et toute l’escouade d’ODST ainsi que de Marine était prête à tirer au premier élite. Un élite en armure bleuté tiré devant eux vers les profondeurs obscures du Hangar plus bas donnant sur un pélican et quelque ODST regroupé derrière.
Jeck pris un dangereux risque, mais le risque faisait partit de sont travail, il prit sont couteau de combat et le planta au cou de l’élite qui dans un râle sanglant s’écroula au sol. Le reste de l’escouade suivait le Sergent leur laissant le soin et le plaisir de tuer les quelques élite ce trouvant à côté, c’est alors qu’un bon nombre d’élite et de grognard ce dirigé vers leurs position ayant visiblement oublié les quelques
humains près du pélican plus bas. Tout était clair pour Jeck, l’escouade Bruning-7 été vivante, ils devaient les tiré de la et donc tuer tous ses élites, Hammer pris son DMR et visa la tête d’un élite qui dans un tir expert s’écroula au sol. Josh et Sullivan n’était pas du genre minutieux sur leurs actions et laisser leurs tirs pourfendre quelques grognard dans le feu de l’action, les tirs de plasma répliquait et un marine protégeant le capitaine fut rapidement mis à terre d’un tire expert à la carabine covenant l’ayant touché dans la tête.
- Là-haut, s’écrier Jeck tout en tirant sur l’élite à la carabine un niveau au-dessus du leur.
Le bouclier absorba les tirs de MA5K de Jeck et dans une déflagration énergétique il finit par ce surcharger laissant le soin à Hammer de finir celui-ci d’un tir professionnel de DMR.
Quelques élites et  grognards leurs résistaient et une porte sur leurs flan gauche s’ouvrit subitement, des ODST et quelques marine en sortir des MA37 et MA5K en main, les tirs furent rapide et pourfendeur laissant le soins au Sergent Thompson de finir un élite au milieu de la troupe avec un coup de crosse au corps à corps et un couteau bien gros s’enfoncer dans le cou du guerrier.
- Sale Bête. s’exclama-t-il dans un râle de fatigue.
Jeck s’avança vers l’escouade, visiblement le hangar était entièrement nettoyé.
- Content de vous revoir Sergent Thompson, exprima Anderson.
- De même Anderson, je ne m’attendais pas à vous revoir en vie.
- Disons que ont à eut de la chance.
- Anderson, qu’est-ce qu’il se passe ici ?
- Les covenants ont pris le contrôle du Halcyon, mais nous avons un plan, il faut contacter l’Artemis et vite.
- Notre enseigne pourrait vous aidez mais… les covenants l’ont eu en premier.
Les yeux de Thompson étaient étrangement globuleux, laissant entrevoir des cernes qui en disaient long sur le peu de sommeil dont le jeune homme avait profité. La peau mat, Thompson était un soldat pas plus grand que la moyenne chez les ODST, un sourire et un regard apaisant le définissais de nature dans l’armurerie de l’Artemis avait remarqué Jeck, mais son regard était devenue noir depuis le début de la mission, lui et son équipe été bloquait ici tout ce temps à cause des covenants, la bataille avait était éprouvante, même pour un vétéran.
Le capitaine de vaisseau était nerveux, nerveux  de son erreur, il s’était tromper sur Jeck et son escouade d’ODST, les questions étaient tout de même à son apogée dans la tête du vieux officier supérieur, que pouvait avoir cet escouade d’ODST de plus, la chance, non, ce n’était pas ça, de l’expertise, non plus, que pouvait-il bien avoir pour garantir un tel succès. Ils avaient résisté et combattue avec succès tout une poigner de covenants et sa les laissaient totalement indifférent, qui pouvait bien être ces ODST.
- Capitaine, j’ai le plaisir de vous présenter le Sergent Thompson, rétorqua Jeck
A c’est mots Clark repris immédiatement ses esprits, faisant glousser avec évidence sa voix d’officier supérieur.
- Bien, messieurs il est temps de reprendre ce vaisseau.
Les marines regardait l’officier avec grandeur, les covenants était maintenant seul, face au humain qui pour une fois ce trouvait avantagé, il ne suffisait que d’une chose, faire transporté des Marines de l’Artemis pour reprendre le vaisseau et alors leurs missions serait triomphante, pourtant, l’intuition de Jeck l’alerter de nouveau, quelque chose ne tournée pas rond mais quoi.  Hammer était inquiète, elle qui avait tant d’admiration pour détruire c’est ennemie quel ne les connaissait que trop, que pensé de cette mission qui passé du périlleux à la facilité, rien n’était facile avec les covenants, rien n’était gagné, le Capitaine de vaisseau devais le savoir aussi, mais il ce devais de garder le moral de ses hommes éveillé.
- Sergent Anderson, Sergent Thompson, escorté moi donc jusqu’à la passerelle je vous prie, de là nous enverrons un signal crypté à l’UNSC Artemis, ne prenons pas le risque de laisser les covenants informé de la situation.
- A vos ordres mon capitaine exprima les deux ODST en cœur.
Le capitaine déposa sa main droite sur l’épaule de Jeck, le regardant droit dans le casque avec une intensité pour le moins déconcertante.
- Vous avez fait du bon travail Sergent, laissez-moi le faire à mon tour.
Jeck Salua avec loyauté le Capitaine Clark dans un mouvement brusque avant de jeté à Hammer un regard qui en disait long sur son trépas, il détestait qu’un officier lui offre les fleurs à lui et non à ses hommes. Hammer était mi amusé, elle connaissait tant son caractère qu’elle n’était pas étonner de découvrir qu’il éprouver une certaine rancœur envers le haut gradé. Elle soupira dans son casque et regarder soucieuse les quelques nouveau ODST de l’escouade Burning-7. C’est type en avait bavé il semblerait, la situation était plus qu’évidente, peut-être allait-il gagné face au covenant, peut-être allait-il découvrir enfin ce qu’il se cache dans ce croiseur.


La passerelle de Commandement était toujours intacte malgré l’attaque qu’elle avait subis, aucun covenant n’avez croisé leurs routes, aucune créature ne ce pavané dans les couloirs de l’avant du vaisseau, s’était étrange, Bryan ce serait-il fait remarqué ? Ou ne reste-t-il que trop peu de créature pour leur barrer la route, Jeck se posait toute cette question dont il aurait les réponses le moment venu. La capitaine s’installa devant l’écran tactique de l’appareille pianotant quelques commande sur un clavier numérique il eut accès à l’interface de communication.
« Transmission ouverte »
- Ici le Capitaine Shadler Clark de l’UNSC Héraklion est-ce que vous me recevait UNSC Artemis ?
- Ici le Lieutenant Handson de l’Artemis, je vous reçois à vous.
- Nous avons repris le vaisseau au covenant, nous demandons des renforts de toute urgence à bord.
Un long silence ce fit entendre et une voix ce mit soudainement à faire vibrer les Haut-parleur de la passerelle.
- Reçus Héraklion, nous vous envoyons une escouade de marine par pélican, terminée.
Le capitaine soupira, il savait que l’ont envoyé des Marines en éclaireur pour confirmer ses affirmations, mais au vue de la situation toute aide était bonne à prendre.
La Frégate était positionné au-devant du croiseur Halcyon, bien éloigner de celui-ci afin de respecter une distance de sécurité, un pélican sortait des Hangars de celle-ci afin de rejoindre l’un des Hangar du croiseur, tout était finis pour les covenants, même si le danger persister, il ne pourrait rien faire face à une frégate entière de marine.
- Ici l’Adjudant Harper, nous approchons de votre position, terminée.
La voix grave du capitaine s’éleva.
- Reçus Harper, nous vous ouvrons le Hangar Tribord.
Il se tourna vers Jeck et Thompson et avec un léger sourire les dévisageant un à un.
- Thompson vous et vos hommes restés à la passerelle, (il marqua une pose suivis d’un sourire montrant son entendement) Anderson, allez donc accueillir nos marines au Hangar Tribord.
- A vos ordres, Jeck venait de saluer l’officier supérieur avant de tourner les bottes.
Il aimait obéir à un ordre qui suivait parfaitement le déroulement d’une situation, un ordre qui ne lui semblait pas controversé ou faillible. Il ouvrit la porte de la passerelle et vit Hammer, Josh et Sullivan collé contre les parois du couloir. Jeck alluma vivement sa liaison COM vers le reste de l’escouade leurs donnant un compt rendu de la situation.
- Bryan, nous avons trouvé des survivants dont le capitaine du croiseur. Replis tes hommes vers le Hangar Tribord, l’ont si retrouve pour récupérer des renforts pour reprendre le vaisseau, terminée.
Un voyant vert illumina son écran tactique ce qui prouva la confirmation de l'information, Bryan était donc en vie, il ne faillirait pas à sa mission, c'était un très bonne nouvelle.
- Hammer, Josh, Sullivan, venez avec moi, nous allons accueillir nos renforts.
Si son casque ne le cachait pas, ils auraient vue pour la première fois un fin sourire ce dessiner sur le visage fragile de Jeck, ils auraient vue au combien il croyait à cette situation qui en aurait tué plus d’un. Les Helljumper serrèrent leurs armes contre eux et suivirent Jeck dans une rapide course, ils allaient tous y arrivé, l’UNSC Héraklion était sauvé.


Le capitaine Shadle Clark était toujours au panneau de commande, il vérifiait minutieusement les différentes sections du vaisseau essayant désespérément de repérer le nombre de covenant à bord, seulement quelque chose clochait, il n’avait accès à aucune donnée  et l’intelligence artificiel ne montrait plus aucune forme d’activité, l’escouade de Jeck aurait-elle réussit à la désactivé ?
Il toucha son visage raidit de sa mains moite et perplexe, qui pouvait bien être ces ODST qui n’avait pas peur d’affronté des élites, qui réussissait là ou tant d’autre échouer. Une chose était sûr, s’il n’avait pas était là, alors le Héraklion et lui ne serait plus. Une lueur bleuté apparu  dans l’espace loin des carcasses et de l’Artemis, le radar du Héraklion fit sonné l’indicateur de menace, le visage de Clark ce crispa devant la vue de la menace, il s’agissait d’un croiseur de classe CSS. Au vue de la situation, Shadle savait qu’il ne pourrait rien faire pour repoussé les covenants, Thompson regardait interrogateur les vaisseaux covenant et un rapide merde parcourra sa voix effrayer devants ce qu’il voyait, les covenants attaquer la frégate et la transmission du Héraklion retentit.
- Ici l’Artemis, ont ne peux pas les repoussés Capitaine, il faut que vous évacuer immédiatement !
- Bien reçus Artemis, laisser nous quelques minutes.
- Négatif on ne va pas tenir longtemps face au croiseur covenants, il faut que vous évacuer maintenant !
Shadle ravisa son visage, il releva la tête devants l’écran tactique et dit avec crainte des mots paraissant prouvé un abandon.
- Partez sans nous Artemis, l’on va se débrouiller, envoyé nous les coordonnées de navigation ou nous devrons nous retrouvé.
- Nous vous envoyons les Coordonnées Héraklion, bonne chance !
L’Artemis fit une entré dans le sous espace et disparus rapidement dans le néant, il était seule maintenant, seule face au covenant, Clark pianota de plus belle pendants que vaisseau covenant ce rapprocher du croiseur Humain, il cherchait à appliquer un itinéraire pour le sous-espace seulement, l’intelligence artificiel désactivé et la base de donnée corrompu, il ne pouvait pas calculer une trajectoire tangible.
- Merde ! s’écrier-t-il tout en donnant un coup de point sur le panneau de commande.
Thompson s’approcha interrogateur.
- Que faisons-nous mon Capitaine ?
- Ce que l’ont fait Sergent ? j’ai une dernière mission pour vous, allez réactiver avec quelques hommes à vous le terminal de donnée, nous devons réactiver l’I.A.
- Mais j’ai cru comprendre que…
- Sans elle nous n’irons nulle part et nous n’avons plus le temps nécessaire Sergent, dépêché vous vite !
- Oui mon capitaine.
Thompson sortit de la salle en courant, il fit signe au ODST restant de le suivre tout en leurs donnant les détails de leurs missions, il allait devoir pénétrer dans la salle des machines, la situation est plus que laborieuse, il allait devoir faire vite.



Jeck marchait rapidement, il était parfois étrange la façon dont il aimait ouvrir la marche, il prenait les risque comme si cela impliqué que s’il se trompait alors son erreur le sanctionnerais à lui en premier, qu’il subirait les conséquences de ce qu’il ignorait. Pointant son MA5K il vérifiait d’un œil sournois le nombre de munition affiché au compteur de son arme, il n’avait pas le droit à l’erreur, les couloirs restait sombre et ce malgré les nombreux systèmes du vaisseau réactivé, il s’arrêta subitement devants une grille d’aération, ressentant une drôle de sensation, était-ce son intuition qui lui jouer des tours ou bien une impression visuel, non, cette fois, c’était son ouïe qui l’avait alerté du danger. Des bruits métallique accompagné de pas s’ébruitait dans la gaine d’aération du Halcyon,  Anderson d’un geste vif stoppa la marche de son équipe et dans une démarche silencieuse le Sergent ODST leur fit signe de se préparer à tendre une embuscade. Anderson déposa son MA5K sur sa plaque magnétique dorsale afin de prendre en main dans un silence de toute discrétion son M45-TS.
Le fusil à pompe n’était surement pas l’arme la plus discrète, mais elle était particulièrement efficace contre les élites. Bryan en avait toujours un en mission et c’est cela qui le sauvait le plus souvent à lui qui adoré pourfendre les boucliers covenant avec un gros canon humain. Cette pensée pour Bryan était étrangement  lancinante chez Jeck, c’était après tout lui qui l’avait sauvé de Jericho, lui qui depuis ne l’avais jamais lâché, ils étaient amis dans cette guerre et ce pour toujours.
La grille d’aération s’ouvrit dans un élan mécanique et un homme grand vétue d’une armure noir en sortit, Jeck laissa le soin à Hammer de lui coller son DMR en pleine face le temps que celui-ci dans un élan de surprise l’intérroge, la VNA le reconnu subitement, il s’agissait de Fred.

- Bordel Fred tu nous a foutu la frousse, exprima Sullivan avec arrogance.
Fred observait les hommes autour de lui et il laissa un sourire ce dresser derrière son casque, mais voyant Jeck il revissa immédiatement celui-ci, non pas qu’il avait peur de lui, mais il ne savait pas comment il le prendrait si il lui disait qu’il avait laissé Bryan derrière. Dans une subtilité déconcertante il en oubliait presque les hommes qui attendait dans la gaine le signal pour le rejoindre. Jeck le regardait interrogateur, pendant que Fred priait pour qu’il ne pose pas de question.
Les autres ODST arrivèrent au bout de la gaine rejoignant Fred et les autres membres de l’escouade, Jeck ne parler pas, il observé et dans une réaction controversé il se tourna vers Fred interrogateur, sans même faire attention au Scientifique les accompagnant.
- Ou est Bryan ?
Les ODST venant de les rejoindre baissèrent la tête et dans une crainte décisif Oliver s’approcha de Jeck.
- Sergent, Bryan… il est restait la bas (perplexe l’ODST tourner la tête dans tous les sens) un élite nous à attaquer Chef, les balles était inefficace et le Caporal la retenu  afin que l’on puis-ce s’enfuirent (il marqua de nouveau une pose) Sergent, je, je suis désolé, il est peu probable qu’il est survécu.
Un silence envahit Jeck, un silence pesant, une boule ce noué  en lui comme lors des évènements de Jericho, une boule faisant apparaître une douleur, un sentiment de, de  peur, la peur que Bryan sois resté derrière, la peur qu’il y soit restait.
- Jeck ? Hammer le regardait interrogatrice, elle était inquiète pour lui suite à cette nouvelle, elle posa sa main fine sur l’épaulede son Sergent, regardant son casque ténébreux et dans un sentiment de quiétude elle lui demanda à nouveau s’il y aller bien.



Jeck releva la tête et mis celle-ci en direction de la femme se trouvant devant lui.
- Tout va bien, (il prit la main d’Hammer et la dégagea délicatement de son corps) Hammer, je vais te confier une mission, garde les autres avec toi et attendez moi au Hangar.
Hammer regarder Jeck interrogatrice, sentait étrangement une tension chez lui, comme une rage camouflé par de simple parole.
- Mais, tu à entendu ce qu’ils ont dit Jeck, je compre…
- Bryan est en vie, et je ne l’abandonnerais pas ! ne jamais abandonné l’un des notre Hammer, jamais tant qu’il reste de l’espoir.
- Alors laisse-moi venir avec toi, je pou…
- Je vous ais donnée un ordre soldat !
Jeck était ferme et en colère, la sueur dans son casque était intenable, il commencé à perdre son sang froids qu’il avait tant appris à maîtriser à travers de nombreux carnage.

- Attendez mon signal, ont ce retrouve au Hangar Tribord (il tourna la tête ves Oliver) Ou étiez-vous avant de le laisser.
- La salle de cryogénisation 4 dans le secteur B, Sergent vous devri…
- Merci Soldat, je sais ce que j’ai à faire.
Jeck paramétra un point de localisation sur son écran tactique et appuya rapidement sur la porte de la gaine d’aération, il entra dans celle-ci sans ce retourné pour regarder les siens, il n’en avait pas le temps, il ne laisserait jamais Bryan mourir, pas dans ce vaisseau, pas ici, pas pour eux, Jeck avait une dette envers lui, celle de ne jamais abandonnée, celle de toujours combattre pour l’humanité. Il devait sauver Bryan, il avait une trousse de soin rapide et une arme, seul cela lui était utile.
Il vérifia minutieusement une fois dans la gaine le nombre de balle, chargea rapidement son M45-TS près à soufflet au moindre élite et pris même le M6C SOCOM qu’il n’utilisé jamais afin d’enlever le cran de sécurité. Dans un pas rapide il se dirigea dans la direction indiqué par son écran tactique et dans son esprits résonnait une phrase qu’il espérer que Bryan arriverais à percevoir par une quelconque divinité.
« Attend moi Bryan, j’arrive. »




[HRP] Encore un grand merci à ce qui suive ce RP, n’hésitez pas à m’en faire parvenir des retours, j’annonce aussi qu’avec la suite de Deep Fire et le développement du scénario de ces deux RP, la suite d’Opération mort ou vif sera malheureusement disponible moins souvent, une écriture bien lente et difficile m’attend, bref, merci encore et à bientôt pour la suite ! [/HRP]

_________________



Spoiler:
 


"Parce que nous savons ceux qui ont chuté pour cette terre, nous n'abandonnerons rien et encore moins les vivants.

"Allez bougez vous, on a une race à sauver bande de con !" Bryan Wesley, UNSC Artemis

"Je sais pas trop en quoi croire soldat, la guerre, la victoire, tout cela nous dépassent, mais une chose est sûr, c'est que ces balles messieurs, elles font mal aux Covenant, et tant que j'en aurais, ils souffriront." Jeck Anderson, lieu inconnue.


Dernière édition par Jeck Anderson le Ven 14 Mar 2014 - 14:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.halofight.fr/t4218-presentation-jeck-anderson
Jeck Anderson
ODST, Sergent


Nombre de messages : 108
Age : 21
Localisation : RETRIBUTION
Humeur : Réfléchis dans l'action.
Date d'inscription : 02/03/2013

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil d'Assaut MA37 Calibre : 7,62 mm / Chargeur : 32 balles
Autre Compte : Hayden Hughes / Mike Sherman
Arme n°2 : M392 DMR Calibre : 7,20 mm / Chargeur : 15 balles

MessageSujet: Re: Mort ou Vif (3) UNSC Héraklion - [RP Solo] [Terminée]   Lun 17 Fév 2014 - 15:23

0007 heures, 2537(calendrier militaire) - Lieu Inconnue - Flotte Gamma - UNSC Héraklion –Sergent ODST Jeck.S Anderson– Escouade Alpha-26 – Opération Mort ou Vif

Jeck avançait le souffle court et à pas reculé, il guettait le moindre recoin ou un élite pourrait se cacher, il avait quitté les siens pour retrouver Bryan, il était seul, seul dans un couloir peut-être remplis de covenant, remplis de danger, remplis de mort.

La couleur grise des murs n’allait pas pour arranger les choses, quelque luminaire annonçaient une défaillance électrique, clignotant de plus belle, du sang humain et covenant tachait le sol laissant dans de nombreux recoins quelque impact de balle ou de plasma, tout paraissait inquiétant, tout paraissait dangereux. Il faisait volte-face aux portes, longeant les murs et les moindres recoins. Il ne pouvait pas se fier à sa VNA, il ne pouvait pas laisser les covenants le surprendre, pas cette fois, Bryan était en danger, peut-être pire, il ne s’attardait pas à trop y pensé. Dans une infime partis du vaisseau Jeck se déplaçait discrètement jusqu’au moment ou un bruit vint stopper ses mouvements.

C’était une porte venant de s’ouvrit dans le couloir à sa droite, il longea le mur et glissa légèrement son visage afin de voir ce qu’il s’y trouvait, il n’y avait rien, le couloir semblait vide, n’importe qu’elle marine serait tomber dans le piège, mais pas Jeck, il sera fortement son M45-TS et fit basculer son corps devant le couloir à sa gauche, les élites était groupés, 2 au minimum peut-être plus, Jeck ne les voyait pas, mais il savait qu’il était là et dans un souffle destructeur il fit tiré son fusil à pompe, déciment le camouflage, le bouclier et la chair de la créature en face de lui, il connaissait les techniques des élites, certain attiré l’attention directement sur eux défiant leur proies, d’autre accourait vers l’angle mort de leurs ennemie. Un tir de plasma manqua de toucher l’épaulette de Jeck ce qui eut bon de lui rappeler qu’il était à découvert dans un couloir petit face à deux élites bien vivant. Il courra vers le couloir à sa droite et balança dans une rapide vitesse une grenade au sol, il sauta à terre au moment où celle-ci explosa, les boucliers des élites vacillaient et disparurent à cause de leurs exposition à celle-ci, Jeck se retourna vivement sur le dos et tira sur les deux élites dans une rapidité des plus experte. Même s’il ne s’en ventait pas, il connaissait bien ses ennemies et savait bien comment les finir. 3 élites, un ODST, c’était dans la mesure du possible pour lui.

Il s’empressa de ce diriger dans un couloir des plus sombre, les élites n’avaient pas étaient étonnés de le trouver ici, il devait sans doute avoir eu vent des événements ayant eu lieu plus tôt. Jeck devait faire vite, la vie de Bryan dépendait de la sienne et sa vie de sa rapidité. Des élites camouflé, des Grunts, qu’avait ce vaisseau de si précieux pour les covenants en soi si intéressé ?
D’un pas rapide il se mit soudainement à couvert derrière une caisse longeant un couloir un peu plus loin, « des Grognards » sifflait-il dans sa tête, « ils avaient du entendre le bruit de l’explosion de la grenade », Anderson ce méfiait, les Grunts ne se baladaient jamais seules, il y avait toujours un officier pour les guider. Cette interrogation ce vit rapidement élucidé par le cris bestial d’un élite en armure rouge, qui à la vue du cadavre de ses frères ne pouvait qu’être offensé par leur morts. Il prit un fusil à plasma et le pointa rapidement vers la caisse d’armement de Jeck, l’aurait-il découvert ?, cette question elle aussi vit une réponse des plus rapide aux tirs de plasma bouillant, détruisant la caisse dans un amas de chaleur. Jeck lâcha un rapide juron et glissa la tête ainsi que son MA5K sur le côté de la caisse fondu par la décharge de plasma. L’élite laissa dans un premier temps les grognards ce rués devants lui dans une mort rapide, pour eux ces petites créature n’était peut-être que de la vermine. Les balles de MA5K les décimèrent rapidement, mais son chargeur annonça par la même occasion un vide complet l’obligeant à rechargé. Dans ce bref instant de cesser le feu l’élite fit un coup de pieds rapide dans la caisse faisant bouger Jeck rapidement fracassant son pauvre dos contre un mur du couloir. L’élite le regarder, pointant son arme sur la tête de Jeck du haut de ses deux mètre soixante. Anderson eu un sourire et pris rapidement le M45-TS se trouvant dans sa mains droite, il l’avait attrapé avant le vol, et tira rapidement dans l’élite ce qui le fit raté sa cible dans un râle de douleur, Jeck lui donna un coup de crosse le repoussant légèrement et lui tira en pleine mandibule. L’élite s’écroula à même le sol laissant son cervelet se vider.

Il avait failli y resté, mais là n’était pas la question, il fallait qu’il ce dépêche, il arriva devant l’armurerie Bâbord, un cadavre d’ODST longeait le sol tuéd’une coup d’épée à énergie, le souffle court,  Anderson pris la plaque à son cou, 1ère classe Frank Mc.king, il baissa légèrement les yeux, il ne savait pas ce qu’était le pire, le fait qu’il soit triste pour cet ODST, ou le fait qu’il soit soulagé que ce ne soit pas Bryan. Il arriva dans l’entrée de l’armurerie et analysa la porte avec soin la porte était entièrement explosé, l’on aurait dit que du plasma l’avait rongé, il avança doucement  le laboratoire cryogénique n’était qu’au bout du couloir d’après son plan tactique. Il sortit de la salle et vit un couloir recouvert de noir, une grande explosion avait eu lieux ici.

Il passa par-dessus le cadavre d’un élite rongé par les flammes, celui-ci semblait avoir dégusté plusieurs balles, l’explosion n’était peut-être pas forcément voulu, Anderson n’essayer pas d’émettre des supposition sur ce qu’il voyait, mais le tique qu’il possédait était étrangement lié à sa mentalité, il ne pouvait pas changer d’idée, il devait analyser car derrière cette recherche désespérer ce cachait peut-être la clé, la clé de quoi marmonnait-il, il n’en savait rien mais ne voulut pas y prêtait attention, il se ravisa de tout ses muscles, relevant la tête il semblait chercher quelque chose du coin de l’œil mais lui-même ne savait dire quoi dans la noirceur du paysage. Jeck tourna la tête en biais et il s’aperçut avec la plus grande crainte qu’une ombre en position assise gisait contre le mur, il observa l’armure noir de l’ODST et s’approcha rapidement du corps, ou plutôt du cadavre, il semblait sans vie. Il reconnut immédiatement le matricule, c’était Bryan, avec une grande frayeur Jeck tenté avec un émetteur portatif de prendre son pouls, il était en vie mais faiblement, il vit rapidement la blessure de plasma et ce dit que c’était un miracle qu’il soit encore là. Le souffle court Anderson attrapa la trousse de soin et lui injecta de la mousse biogénique à sa plais afin d’évité toute hémorragie et surtout pour le maintenir en vie, il vit la photo dans les mains fatigué de Bryan et ferma les yeux unz fraction de seconde, il connaissait la vie personnelle de Bryan autant que lui connaissait la siennes.
Anderson déposa son M45 sur la plaque magnétique à son dos, il allait devoir transporté Bryan et ce n’était pas une arme avec un recul des plus conseiller à une main, il prit son M5K et commença à soulever délicatement le Helljumper, il faut dire qu’il n’était pas léger non plus, mais si Jeck savait tenir parfaitement un Jackhammer alors Bryan ne lui posait pas tant de problème que ça. Un bruit strident ce fit entendre, mais cette fois il ne s’agissait pas de carcasse de vaisseau mais de tirs, de tirs venant de l’extérieur frappant le croiseur.
- Ici Anderson, rapport sur la situation ?!
La voix du capitaine Shadle retentit de plus belle dans son communicateur.
- Les covenants ont ramené un croiseur Sergent, Burning-7 est partis réactiver l’I.A pour que l’on puisse partir dans le sous-espace, mais qu’-est-ce que vous foutez là !
La dernière phrase devait concerner sa position, il n’avait pas informé le capitaine de sa mission suicide d’aller sauvé l’un de ses hommes, n’y même pris le soin de demandé à son escouade de le faire, en fait Jeck avait fait quelque chose de grave, il avait désobéis, refusé à accomplir sa mission jusqu’au bout, c’était la première fois qu’il le faisait, et ça serait sans doute la dernière.
- Mon Capitaine, l’un de mes hommes est à terre, il a besoin de soin d’urgence.
Un long silence défila dans son oreillette et un son distinct transpirant l’angoisse lui répondit avec rigueur.
- Sergent, vous avez 2 minutes pour le dégager de là, je repère plusieurs signaux vers votre position et ils ne sont pas alliés !
Le capitaine disait vrais, plusieurs points lumineux apparurent sur l’écran tête haut de Jeck, il s’agissait sans doute des forces covenants ayant pris le contrôle de la salle des machines non loin de leurs positions. Des tirs ce firent entendre non loin de sa position dans le fond du couloir, des tirs d’armes humaine, Jeck se colla d’autant plus à Bryan, empoignant de plus belle son arme, il allait se battre et il ne savait pas contre quoi, le bruit d’impacts de balle et de plasma se rapprochait. « Ils arrivent » marmonnât-il.

Le capitaine Shadle Clark Transpirait, il n’en était pas à sa première situation critique, dans une guerre spatiale contre les covenants, chaque bataille l’était. Il s’agissait surtout du fait qu’il soit seul, seule sur le pont, seule à décider de tout, hors, même avec son équipe stratégique et tactique il n’avait pu repousser les covenants. Mais une question le trottait toujours autant, comment les covenants avait-il pu prendre le contrôle de leurs Intelligence artificiel, cela semblait impossible, même pour leurs technologie. Les covenants c’était servie d’autre chose mais quoi, qu’elle élite serait capable de saboté une I.A, le SRN en savait-il quelque chose ? Tant que question le tourmenté mais il n’en fit rien, au contraire, il devait rester concentré sur la gravité de leurs situations, il épongea son front avec un chiffon tout droit sortie de son uniforme. « Faite votre boulot ODST, vite »

Hammer courait à travers les tremblements, les explosions en dehors du vaisseau ne signifié pas une bonne nouvelle et le fais que Shadle leurs est transmis l’information du petit coucou du croiseur covenant était pire. Elle se dépêchait en direction du hangar Tribord, accompagné de ses coéquipier, Jeck lui avait confié ces hommes comme si de rien n’été, comme si elle avait toujours eu un esprit tactique avancé, elle était maline, mais pas comme Jeck, elle ne pensait que à « nous », mais pas à « comment nous » elle ne savait plus quoi trop pensé de la situation, le silence radio était pourtant coupé, mais elle ne pouvait pas demander de l’aide à Jeck, il était dans la partie du vaisseau la plus dangereuse, celle ou même Bryan n’a pas pu y réchapper, l’envie de le sauvé était inconsciente, même folle, mais elle n’y pouvait rien, Jeck lui aussi pouvait être fou, ils étaient des Helljumper après tout, mourir sous un autre jour, tel était leurs but, tel était leurs religions.  « Tien bon Jeck, tien bon » Elle serra son DMR le plus fort possible à cet pensé et Oliver adressa un sourire à la vue de ce geste.


[HRP]Petit poste annonçant une sorte de "bande annonce" de l'avant dernier, je vous souhaite une bonne lecture, merci de suivre OMV avec autant d’enthousiasme [/HRP]

_________________



Spoiler:
 


"Parce que nous savons ceux qui ont chuté pour cette terre, nous n'abandonnerons rien et encore moins les vivants.

"Allez bougez vous, on a une race à sauver bande de con !" Bryan Wesley, UNSC Artemis

"Je sais pas trop en quoi croire soldat, la guerre, la victoire, tout cela nous dépassent, mais une chose est sûr, c'est que ces balles messieurs, elles font mal aux Covenant, et tant que j'en aurais, ils souffriront." Jeck Anderson, lieu inconnue.


Dernière édition par Jeck Anderson le Ven 14 Mar 2014 - 14:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.halofight.fr/t4218-presentation-jeck-anderson
Jeck Anderson
ODST, Sergent


Nombre de messages : 108
Age : 21
Localisation : RETRIBUTION
Humeur : Réfléchis dans l'action.
Date d'inscription : 02/03/2013

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil d'Assaut MA37 Calibre : 7,62 mm / Chargeur : 32 balles
Autre Compte : Hayden Hughes / Mike Sherman
Arme n°2 : M392 DMR Calibre : 7,20 mm / Chargeur : 15 balles

MessageSujet: Re: Mort ou Vif (3) UNSC Héraklion - [RP Solo] [Terminée]   Ven 14 Mar 2014 - 12:16

0009 heures, 2537(calendrier militaire) - Lieu Inconnue - Flotte Gamma - UNSC Héraklion – Sergent ODST Jeck.S Anderson– Escouade Alpha-26 – Opération Mort ou Vif

Shadle Balayer du regard les Ordinateurs de la passerelle, le vaisseau alien ce rapprochait dangereusement du Halcyon. Les covenants allaient sans doute débarqués des troupes à bord au travers des modules de largage. Il avait beau tenté de brouiller les transmissions, rien ne garantissait qu’ils n’avaient pas déjà eut l’information des visiteurs qui se trouvait à bord.  Il n’avait pas le choix, les vaisseaux allaient débarquer à Bord et il se devait de riposter.  Toutefois, quelque chose le bloquait, il avait beau réfléchir il ne savait pas quoi, les covenants avaient sabotés leurs I.A pourtant d’après les registre dont il avait eu connaissance, ils étaient incapable de gérer correctement leurs propres I.A et ne leur accordé que peu d’importance, alors comment avaient-il pu saboter la leurs ?

« Hérétique », qu’est-ce que cela pouvait bien signifier, même une Intelligence artificiel recodé par un virus ne dirait pas ça, de plus, il pensa aux 3 lois de celle-ci qui lui empêcher de créer une quelconque action pouvant entrainer la mort des humains. Hors, la fermeture de porte et l’ouverture à l’ennemie pouvait en être une. « Hérétique » les mots se répétaient tel une question. Pourtant, celle-ci lui avait criée ce mot à la fois démesuré et étrangement d’une intense trahison, il pianota le clavier virtuel du vaisseau à la recherche d’une action plus ou moins étrange dans le système, soudainement, l’ordinateur de bord localisa une source d’énergie, ou plutôt une source en train d’en extraire, il ne parvenait pas à voir ce que c’était, alors il activa la caméra ce trouvant dans la petite salle qui servait de local informatique, plissant les yeux il vit les nombreux appareil stocker dans celle-ci visionnant le moindre comportement suspect dans la pièce censé être vide. Les caméras révélèrent la nature de son inquiétude et les réponses au Capitaine Shadle, des câble avait était soudés  ensemble, étrangement ensemble, ce n’était pas l’un de ses hommes qui avait pu faire une chose pareille, n’y même un quelconque humain. Une lumière bleutée illumina le sol et des bras tentaculaire commencèrent à toucher l’une des unités de stockages. «  Qu’est-ce que c’est que cette merde » marmonna le capitaine de vaisseau dans sa tête.

La tête tout aussi tentaculaire que ses membres, dans un corps rond laissant apparaitre quelques étranges bosses, celle-ci semblait intéressée par l’ordinateur ce trouvant à coté delle, elle toucher un panneau de commande tentant de composé divers donné. Il s’agissait d’un ingénieur, l’explication la plus logique et la plus troublante, il n’y avait pas pensé, tout était clair pour Shadle, ce n’était pas l’I.A qui les avaient traité d’Hérétique, mais l’ingénieur, celui-ci avait dû mettre en quarantaine celle-ci, une manœuvre que seul les responsable de la Navy pouvait mettre en application, mais les rapport qu’il avait relevé sur ces étranges créature ne pouvait que justifier le vrais merdier dans lequel ils étaient. Il parut gêner par cette découverte, aller dans la salle des Machines n’y changerais rien, il fallait qu’il coince cet ingénieur et qu’il réactive l’I.A. Il regardait les quelques marines protégeant la passerelle,  baissant la tête ainsi que ses yeux par la même occasion il pensa à Thompson, la salle des machines n’était plus très loin de celle où c’était caché l’ingénieur. Clark alluma sa liaison COM contactant le Sergent Thompson d’un ton autoritaire.
- Ici Clark, Thompson, vous me recevez, j’ai une dernière mission pour vous.



Le souffle de Jeck était court et le couloir dans lequel ils étaient n’en restait pas moins sombre,  le Sergent ODST soulevait Bryan, le tenant sur une épaule, ayant enroulé son bras autour de son cou le laissant glisser le long de son omoplate, Bryan était ainsi, écroulé sur son ami. Fatigué et surtout curieux de ce qu’il venait à lui, Jeck fronçait les sourcils soulevant son MA5K par vigilance d’un bras musclé par de lourde année d’entraînement. Les tirs cessèrent rapidement et les gloussements d’un grognard ce firent entendre dans le couloir, celui-ci avait la tête baissé et dans une peur sans précédent  il fonçait en direction d’Anderson,  sans même faire attention au Soldat noir, celui-ci releva la tête  tout en déglutissant des mots imprononçables à la vue l’humain, étonné et surtout inquiéter, il n’eut le temps que d’hurler, 8 autres ODST arrivèrent derrière lui et dans un geste des plus expert l’un d’eux lui tira une balle dans se qu’il lui servait de petite boite crânienne.
- Content de vous revoir sergent Anderson.
La VNA ne se trompait pas, Thompson était devant lui avec ses hommes, Jeck écarquillait les yeux tellement cette situation semblait improbable, voire impossible, pourtant ce trouvait devant lui l’escouade Burning7 au complet.
- Sergent Anderson, j’ai pas vraiment le temps de tout vous expliquer, on est dans un sacré merdier, s’exclama Thompson.

« Un sacré merdier », il appelait sa « un sacré merdier » Non, c’était plutôt  un vrai enfer pensa Jeck, le Halcyon était bloqué, les covenants débarquer à bord et l’état critique de Bryan le laissait dans un état comateux, la situation semblait plus critique que jamais, il baissa son regard paraissant réfléchir et le ravisa devants celui de Thompson.
- Je vous suis, mais je n’abandonnerais pas Bryan.
Thompson regardait Bryan, il était étrangement douteux sur son état de santé, Jeck risquait surement de les ralentir plus qu’autre chose. Il paraissait acquiescer puis ravissant son regard sur ses pieds paraissant comme réfléchir.
- Anderson, (il marqua une pose baissant légèrement la tête et la remontant vers celui-ci) retournez sur le pont, vous avez un homme à sauver après tout.
- Et vous ?
Le Sergent ODST ne sourcillait pas, il regardait Jeck dans la visière de son casque, rabaissant légèrement celle-ci afin que Jeck  puisse entrevoir son visage. Un visage doux, harmonieux et rieur, souriant dans une situation qui n’était sans doute pas des plus brillantes, voici le visage d’un ODST, le visage du Sergent Mike Thompson, Jeck comprenait le message, il comprenait si vite, il avait compris quel été son devoir. La mission de Burning-7 était risquée et il faudrait toujours quelqu’un pour coordonner l’autre escouade au cas où tout aurait mal tournée. Mal tournée, cette phrase ce répétait dans la tête de Jeck, cette lancinante intelligence qui l’horrifier tant, qui le glaçait jusqu’au OS, la vérité, elle était toute simple,  Anderson n’avait pas peur des Covenants, pas peur des Humains, pas même des Flood, en vérité, il avait peur de lui, de ses rapides décisions qui pourrait sceller le destin de ses alliés, peut-être avait-il trop confiance en son esprit tactique, peut-être était-il faible. Rien ne serait plus dérisoire pour lui que de faire tuer ses hommes, ses amis. Il ce mit à remonter le regard contre celui de Thompson, le dévisageant avec une grande distinction, c’est alors que sa voix subtile sortit de son casque des mots qui en aurait fait sourcillait plus d’un.
- C’était un Honneur.
Thompson savait ou voulait en venir Jeck, cette mission était bien trop dangereuse et les chances qu’il en réchappe était faible, les unités d’intervention avait tous leurs lots, celui des Helljumper était la mort.
- L’Honneur, c’est pour les légendes Sergent, lui sourit Thompson.
Il tourna légèrement les talons à Anderson pointant d’un doigt majeur un de ses hommes.
- Eva, tu vas avec lui.
- Mais je…
- C’est un ordre Helljumper !
Il se retourna de nouveau vers Anderson le temps que celle-ci se joigne au principal concerné.
- Bien je vous confis cette demoiselle, mais n’en profité pas hein, (il cracha un léger rictus qu’il calma rapidement dans un sérieux soudain) ramener la vivante Anderson.
Le Sergent inclina rapidement la tête à Thompson, ce raccrochant à Bryan de plus belle, il se retourna dans la direction opposé aux autres ODST. Thompson hurla dans le couloir un rapide « Bouger moi vos culs » et se mit dans une course contre la montre en direction du local informatique. Jeck souleva sa MA5K, regardant l’identification de l’ODST féminin à ses coté.
« 1ère classe Eva K-05 »
Un rapide « allons-y » fut prononcer dans râle de fatigue et les deux personnages ce dirigèrent dans l’obscurité la plus total des couloirs.


Mike Transpirait, cela lui arrivait souvent au vue de son métier, mais là c’était devenue une infection depuis qu’il été rentré dans le croiseur Halcyon, le stresse l’habitait plus que d’habitude, resté enfermer dans un Hangar remplis de Covenant, organiser une mission suicide, la mort après son devoir était l’une des alternatives les plus courantes pour lui. Ses hommes le suivaient avec discipline, il se connaissait tous depuis des années.  Il jeta un regard rapide vers un couloir à sa droite, une porte longeait celui-ci suivie d’une autre intersection à droite menant au  couloir un peu plus loin vers la salle des machines. Ils étaient ici, juste là, derrière cette porte au bout du couloir, leurs ennemies si trouvait et surtout, la chose qui empêcher l’intelligence artificiel de prendre fonction, un ingénieur. S’il tuer cette bestioles d’après le court briefing du capitaine Clark, l’intelligence artificiel pourrait être remise en état.
Des grognards ce précipitèrent dans le couloir à droite de la porte, ils avaient semblent-il d’un moyen ou d’un autre repérer les humains. Un élite apparus dans un camouflage ce dissipant à même son armure au milieu du grand couloir, malgré la noirceur de la ruine métallique qu’était le Halcyon, la couleur de son armure ne se fit pas attendre, elle était argenté, tel d’un blanc nacré, Thompson n’y connaissait rien à la hiérarchie Covenant, mais il était sur d’une chose en voyant la créature sortir un fusil à plasma et une épée à énergie, elle allait faire feux.
- Tirez ! s’écriât-il dans un élan de réaction.
Les grognards lançaient des grenades à plasma dans le grand couloir, Thompson s’était jeté à terre derrière une poutre métallique, tandis que ses hommes défiait les petites créatures de fusil DMR et bien d’autre arsenaux humains. L’un des ODST s’écroula suite au tir d’un autre élite camouflé ayant visiblement visé sont angle mort afin de le surprendre, Thompson ne savait pas combien il était, car,  son capteur de mouvement était en total contradiction avec la situation.
- Grenade ! cria l’un des ODST, c’était Simmons qui venait de déglutir tel un guerrier dans un combat déjà perdu d’avance.
Mike demanda à un autre ODST  appuyé contre la poutre opposée à la sienne de lui donner une charge C-12, il la lança rapidement et celui-ci l’attrapa rapidement dans un élan de prise de risque. Il prépara celle-ci et la lança dans un geste vif  aux pieds des grognards et des élites.
- A Couvert ! rugis-t-il une demi seconde avant d’appuyer sur l’interrupteur de la commande.

L’explosion fus rapide et quelques ODST recevaient des éclats métallique dans le couloir, Thompson ce releva, le souffle de l’explosion avait était trop brusque, trop proche, mais il n’avait pas trouvé d’autre alternative pour que lui est ses hommes s’en sorte, il ce releva avec difficulté, un genou à même le sol, l’ont aurait d’un un mourant, titubant et respirant fortement. Les tirs avait cessé, toute menace était peut-être écartée, du moins il le pensait. Un rugissement ce fit entendre et dans les méandres d’un râle d’humanité déchus, l’élite argenté était toujours là, venant de transpercer Simmons d’une épée à énergie.

- « Merde », Mike ralluma rapidement sa liaison Com joignant ses compagnons. « Défoncer moi cette saloperie, utilisés des explosifs s’il le faut ! »

Les ODST balancèrent rapidement des grenades en direction de l’élite, mais son bouclier vacillait à peine, dans les méandres d’une mort certaine, certain dégainé un couteau ou une arme rapprocher, mais l’élite encaisser les dégâts et 2 morts venait de rejoindre l’épave. Le bouclier de l’élite se dissipa  finalement suite à deux tirs d’M45 d’un des Soldat, Thompson finissait la créature  avec son MA5K, perforant le torse du vigoureux poulpe. 4 ODST était mort, il n’en restait que 3, 3 soldat d’élite, les autres étaient mort, mort en accomplissant leurs devoir, mort seulement pour un élite. Thompson relevait la tête devant cette scène des plus horribles, son casque ayant apparemment subis quelque dégâts encore du au choc de l’explosion, celui était gorgé d’interférence et de léger problème de visibilité, il enleva le casque d’ODST et le jeta à terre, regardant les deux autres Helljumper encore debout. Les cheveux courts, d’un brun anciennement présent sur son crâne, Thompson affichait un regard fatigué, ils avaient failli mourir mais la n’était pas le problème. Il connaissait Simmons depuis l’école militaire et un regard mélancolique laissa une place dont sa douleur avait besoin.

Il releva la tête, scrutant un à un les hommes qu’il restait, baissant les yeux rapidement, il prit son MA5K et éjecta le chargeur à moitié plein pour en recharger un nouveau dans un cliquetis mécanique. Il glissa subtilement son regard vers la porte et dans un soupir râleur une phrase sortit de son esprit.
- Finissons-en.
Les deux autres soldats acquiescèrent d’un regard certain, ils allaient tuer l’ingénieur et ainsi permettre à Clark de reprendre les commandes pour redémarrer l’Intelligence Artificiel et les sortirent de ce fichu bordel.

Mike posa un boitier de piratage sur la porte et appuya sur la touche verte de celui-ci pour l’enclencher laissant plusieurs chiffres défiler dans un bruit électronique. L’ingénieur avait semble-t-il verrouillé la porte afin que personne ne puisse y entrer, mais une unité de décryptage était largement suffisante pour ouvrir ce type de mécanisme. La porte s’ouvrit dans un râle mécanique et l’ingénieur regardait les individus paraissant comme les supplier de ne pas le tuer, ses yeux était noir, et son cou luisant illuminait faiblement les quelques pièces électroniques longeant le sol.
- Tirez !  
Aux ordres de leurs Sergent les ODST tirèrent tous en cœur sur la créature et celle-ci s’écroula sur le sol le corps sans vie dans un cri de douleur.
Thompson s’approcha du cadavre de l’alien, donnant un léger coup de bottine dedans, une fois rassuré il activa sa liaison COM vers la passerelle.
- Ici Thompson, l’ingénieur est éliminé je…
Thompson n’avait pas eu le temps de voir grand-chose, un élite venait de rentré dans la pièce, armée d’une épée à énergie et de découper l’un de ses hommes. L’autre ODST brandit son M45 mais rien n’en fit, celui-ci vit son sort rattaché à celui de son camarade, Thompson tirer avec son MA5K mais le bouclier ne faisait que vacillait, à pas reculé, il chuta à terre dans un amas de câble dans la précipitation et ce retourna contemplant l’élite un M6D dans la main. L’élite n’avait visiblement plus son bouclier et Mike en profita pour tirer afin d’abattre la créature, le poulpe reçut les impacts tubant légèrement dans la douleur, Il leva sa lame destructrice vers l’ODST et l’enfonça d’un geste vif dans son torse.

http://www.youtube.com/watch?v=ZxvNCT0-I5I

Toute était allé trop vite.
- Arggghhh…

Thompson ne sentait plus rien, rien, si ce n’est sa chair qui brûlait et son corps qui se consumait, sont existence aller ainsi disparaitre, Mike n’avait plus la force de lever le bras, n’y même de serrez le poing, il eut une pensé à ce que lui avait dit Jeck, « c’était un honneur », il aurait dû répondre « l’honneur était pour moi » il aurait dû être plus fort, plus organisé, mais que faire de toute manière lorsque la vie vous abandonne, Thompson, Mike Thompson, le jeune ODST qui avait sauté dans les flammes, bravé les danger de bien des mondes, mourrait ainsi, dans un local informatique, ses actions n’était finalement pas vaines il était mort, pour l’homme, pour l’humanité, pour ce qu’il restait de sa vie passé. Il abaissa les yeux par fatigue, et ses pensés quittèrent rapidement ses idées. « Pour un monde meilleur, je vous rejoins camarade »


Clark frissonnait épongeant légèrement son front immaculé de sueur et de peur, le croiseur Covenant commençait une approche et l’ingénieur désactivé celui-ci devait faire le plus vite possible pour reprendre le contrôle des systèmes d’armement, de localisation et surtout l’activation de l’intelligence artificiel.
Il saisit plusieurs de lignes de code sur le clavier virtuelle, déverrouillant un à un les protocoles de sécurité de son navire. Il devait réactiver l’I.A et vite, le signal avec Thompson avait était perdu ce qui devait sans doute signifier sa mort. « Vous ne serez pas mort pour rien soldat, si j’arrive à réactivé cet I.A » ce dit-il dans un remord. Des modules d’abordage covenant firent lancer en direction du Héraklion avec pour direction les modules de sauvetage du pont.  Les haut-parleurs de la passerelle ce mirent en marche soudainement et la voix suave de la 1ère classe Hammer ce désigna.
- Ici Hammer, (des coups de feu ce firent entendre) Nous avons récupérer l’escouade de Marine au Hangar Tribord, nous attendons vos ordres, terminée.
- Reçus Die, vous tombez à pic, j’ai besoin de vous sur le pont, les covenants arrive et en masse.[/color]
- Reçus, nous arrivons avec l’adjudant Harper et ses hommes, terminés.

L’un des Marines approcha du Capitaine comme craintif.
- Mon capitaine, avec tout le respect que je vous dois, vous pensez que ça va marcher ?
Le capitaine perplexe commença à le découvrir d’un regard sévère puis il raidit celui-ci encore plus durement laissant un léger sourit s’entrevoir au coin de ses lèvres.
- Laissez-moi faire mon travail et faite le vôtre Marine, si nous tenons bon, alors il nous reste encore une chance.
Le marine salua d’un geste militaire Clark et s’en retourna à son poste protégeant l’entrée de la passerelle. Clark appuya sur le clavier contactant la liaison COM du Sergent Anderson.
- Anderson, j’ai besoin de vous sur le Pont et vite, les covenants débarquent des unités à bords.
Un court silence ce vit apparaître et dans un amas de tirs une réponse jaillit.
- Reçus, je suis en route, terminée.
Clark eu comme une profonde inspiration, le Sergent ODST était encore en vie surement seul dans les couloirs, le capitaine ce demandait encore s’il s’agissait d’un talent ou d’une chance, mais il ne valait mieux ne pas compter la dessus, des bruits de rouage et d’explosion ne tardèrent pas à faire taire cette question, « Ils arrives ».


Jeck soulevait Bryan le souffle cours rechargeant tant bien que mal son MA5K d’un bras occupé par le poids de son camarade pendant qu’Eva terminer l’élite en face d’elle d’un tire des plus expert dans son abdomen.  
- Sergent, il faut faire vite, s’écria-t-elle dans le feu de l’action.
Jeck soulevait Bryan, scrutant de ses yeux fatigués la femme lui faisant signe en direction du prochain couloir, dans un râle de douleur, ou bien dans une fatigue déconcertante, il lâchât d’une voix calme avec le plus grand des sérieux. « J’arrive »

Il accrochât Bryan de plus belle à son vigoureux corps le conduisant dans les sombres recoins du couloir du Héraklion, ils n’étaient plus très loin du pont, de la passerelle, mais le risques d’y croisé des covenants à l’aller comme au retour était certain, il fallait se méfier car Jeck n’était pas en état pour ce battre à 100 % de ses capacités et il était assez incroyable qu’Eva lui ai été confié le temps de son escorte. Il détestait ne pas prendre de risque, mais il préférait cette situation à la mort, même le plus habile des soldats ne peux réchapper à une mort certaine. Eva soupirait malgré un silence étonnamment rassurant, les covenants était de moins en moins nombreux dans les couloirs du croiseur, mais la venue de renfort n’était pas non plus des plus réjouissant, elle vérifiait les angles mort, sa VNA indiquant presque tous les points de repère celle-ci se méfiait tout de même, les dispositifs de camouflage covenants brouillait efficacement le matériel des ODST. La seul chose à laquelle elle croyait était son instinct, son subtile et méprisable instinct. Elle marqua une pose devant une gaine d’aération mais aucun bruit si ce n’est celui des épaves gisant et frottant le vaisseau ne venait ébruiter sa méfiance. Rien, seulement et surement rien, ils n’étaient plus très loin du « fameux pont » ou les Covenants allaient débarquer.

Hammer courrait dans les sombres couloirs du Héraklion, une alarme retentissait dans tout le vaisseau  éclairant d’une lumière rouge vif les murs de celui-ci, prévenant de l’insurrection des covenants. Les  Marines et les quelques ODST d’Alpha-26 avait enfin atteint le pont après avoir tués quelques nain et reptile géant. Une  explosion vint prévenir de l’arrivé rapide d’un module de débarquement covenant dans le couloir devant celle-ci laissant une poignée de grognards et d’élite en sortirent subitement.
- « Merde » Abattez moi ça !, s’écria-t-elle.
Les ODST tirait en cœur face au monstre venant de tiré dans leurs directions, si bien que du plasma endommagea le plastron d’Oliver, mais heureusement celui-ci ne fit pas fondre la matière de son armure au point de toucher sa peau. Un élite avec une armure rouge bordeaux sortie du module avec une épée à énergie mais les marines de l’autre côté du couloir le prirent par surprise laissant son bouclier vacillait et finalement surchauffer dans une micro déflagration explosive et de sang pourpre.

L’adjudant regardait Hammer avec sérieux laissant l’un de ses Caporal ricanait légèrement, ils étaient passé par un couloir afin de prendre de toute par l’ennemie par surprise. Les forces spéciale avait ce talent, ne jamais dramatisé même dans les pires situations, la guerre forgeait des guerriers, forgeait des héros et pour certain des fou.
- Pour un poulpe, je dois admettre qu’ils ont bon gouts pour la couleur de leurs sangs, des lopettes ! Lâchait l’un des Marines.

Hammer soupira légèrement, taciturne, comme toujours, elle détestait les marines qui se la jouer comme Bryan, comme cet homme qu’elle mépriser tant mais qu’elle apprécier rabaisser pour son propre divertissement. Oliver vint rejoindre celle-ci couvrant ses angle mort, Dickers lui restait silencieux depuis l’arrivée des Marines, il faut dire qu’il avait déjà connu beaucoup de danger en suivant des ODST, mais alors des forces spécial, là il se demandais comment il faisait pour s’être retrouvé dans un tel merdier, le regard hautain et un poil inspiré le Scientifique Hoover s’approcher de lui interrogateur.
- Vous ne trouvez pas que nous n’avons rien à faire avec eux.
- Vous peut-être (il marqua une pose et renvoya un regard des moins sérieux) j’aime autant les suivre que de rester caché dans un placard.
Hoover devin bleu comme insulté mais n’en fit rien, ne bougeant pas d’un poil une main soudaine d’un soldat vint lui taper le dos lui faisant manquer de basculer en avant. C’était Fred qui d’un léger rictus lui disais d’avancer. Dickers eu alors un rire aussi étrange qu’incontrôlé ayant visiblement alerté presque la moitié des soldats le regardant interrogateurs,  celui-ci abaissa sont regard paraissant gêné.

Cette scène aussi étrange qu’inapproprié fut tout de même balayer par la constante méfiance et vigilance des hommes de l’UNSC. Ils avancèrent avec légèreté surveillant le couloir étrange ou orné les quelques reste des élites précédemment tué, seul le cliquetis mécanique de leurs armes se fit entendre, seul les râle de leurs geste aurait pu avertir une présence vivante, pourtant ils restèrent dans un silence des plus béant ne demandant qu’à être maintenue pour assurer leurs vitalité. Sa bouche sortit un soupir et dans un regard rapide ses yeux ce posèrent sur le scientifique scrutant l’objet gris qu’il tenait.
- Dite moi Hoover, c’est ça, vous pouvez m’expliquez ce que vous tenez depuis un moment ?
Hoover remonta son regard effrayé et fit apparaître un visage aussi rigide qu’étrangement inhumain.
- Ce n’est ni le lieu ni le moment Soldat, déclara-t-il avec dureté.
Hammer soupira à nouveau, elle regardait le scientifique en biais, elle ne pensait pas à la situation, n'y même à ses hommes, elle ne pensait qu'à une personne, Jeck, cela faisait si longtemps qu’il ne s’était pas quitté en mission que son inquiétude pourrait devenir un danger, finissant par quitter son questionnement une phrase bien à elle gisait telle une conclusion. « J’espère que tu va bien… Jeck »

_________________



Spoiler:
 


"Parce que nous savons ceux qui ont chuté pour cette terre, nous n'abandonnerons rien et encore moins les vivants.

"Allez bougez vous, on a une race à sauver bande de con !" Bryan Wesley, UNSC Artemis

"Je sais pas trop en quoi croire soldat, la guerre, la victoire, tout cela nous dépassent, mais une chose est sûr, c'est que ces balles messieurs, elles font mal aux Covenant, et tant que j'en aurais, ils souffriront." Jeck Anderson, lieu inconnue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.halofight.fr/t4218-presentation-jeck-anderson
Jeck Anderson
ODST, Sergent


Nombre de messages : 108
Age : 21
Localisation : RETRIBUTION
Humeur : Réfléchis dans l'action.
Date d'inscription : 02/03/2013

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil d'Assaut MA37 Calibre : 7,62 mm / Chargeur : 32 balles
Autre Compte : Hayden Hughes / Mike Sherman
Arme n°2 : M392 DMR Calibre : 7,20 mm / Chargeur : 15 balles

MessageSujet: Re: Mort ou Vif (3) UNSC Héraklion - [RP Solo] [Terminée]   Jeu 17 Avr 2014 - 17:47

0011 heures, 2537(calendrier militaire) - Lieu Inconnue - Flotte Gamma - UNSC Héraklion – Sergent Jeck.S Anderson – escouade Alpha 26 – Opération Mort ou Vif

Dans une brève méfiance Jeck et Eva avançaient d’un pas reculé dans l’un des nombreux couloirs donnant accès au module de sauvetage et à la passerelle de commandement. Il contemplait les angles mort que la dite femme s’efforcer de revoir d’un regard ravageur comme prévoyant un sinistre présage. Ils cherchaient pourquoi une tel facilité soudaine dans leurs avancés était venue les troubler. En effet, c’était le premier couloir dans lequel il n’avait pas tué, où il n’avait pas fait couler le sang de leurs terribles et terrifiants, sinistres et écœurants adversaires. Rien, pas même une quelconque créature gesticulant des mandibules, pas celle d’une voix aussi distingué qu’un homme ce faisant ingurgité un bras. Non, maintenant, les couloirs semblaient vides, totalement vide et sinistre. Des signes distincts et révélateurs du carnage longeaient les murs et gisaient à même le sol, des cadavres d’élite et de bien d’autres grognards étaient visibles et le sang encore chauds prouvait bien que leurs morts avaient eu lieu quelques instants avant le passage des deux Helljumper. Eva  tapota d’une botte magnétique la tête d’un cadavre d’environ 2m 45, semblant comme mi- amusé de la mort de celui-ci « celle-là elle s’entendrait bien avec toi » murmurait Jeck à Bryan, qui ailasse était toujours inconscient. Un bruit soudain mis les deux individus et demi dans un geste de méfiance, pointant leurs armes en direction du fameux brouhaha soudain, leurs VNA ne pouvait pas être plus certaine, là, devant eux, ce tenait un pauvre Marine un peu plus loin dans la noirceur de l’environnement.
- Ne tirez pas, hey, j’suis pas un poulpe ! s’écrier l’incrédule.

Jeck soupirait du manque de discrétion de celui-ci, mais il n’en fit rien, seule le regard complice d’Eva concluait qu’elle aussi n’appréciait guère un tel comportement. Ils rejoignirent le débrailler, dévergonder Marine qui se mit  lui aussi à se diriger vers eux et qui dans une total inconscience faillit bousculer Jeck d’une façon plutôt déconcertante, commençant à regarder Bryan  d’un air des plus interrogateur dans totale froideur.
- Laissez-moi faire, je suis médecin, (celui-ci rouspétait des phrases incertaine tout en commençant à prendre Bryan pour le faire basculer à même le sol) c’est l’un de vos hommes ?, demander l’ignorant durant un examen rapide.
Le Sergent ODST n’appréciait pas vraiment le comportement de l’incrédule et une jolie droite et immobilisation au sol calmerais bien celui-ci, mais la n’était pas la question, car il ne s’agissait pas de lui mais de Bryan. Il baissa son bras laissant faire le marine qui le remercia d’un mouvement de tête pour ce geste.
D’une voix fortement subtile et réfléchie Anderson répondit avec vigueur.
- Sergent Anderson, oui, c’est l’un de mes hommes, Conclut-il
- Ouais, ouais, on verra les commodités plus tard Sergent, avec tout le respect que je vous dois, votre gars là, il va y passer s’ils ont ne fait rien.
Jeck regardait les alentours, vérifiant le périmètre d’un rapide battement de cils jetant un regard sur Eva comme interrogateur, il ne savait plus vraiment à qui faire confiance, ses hommes n’était pas là et il n’avait pas vraiment d’expert médicaux sous la main.
- Faite ce que vous avez à faire, ou est le reste de votre unité ? questionna-t-il avec froideur.
- A 500 mètre un peu plus loin dans cette carcasse Sergent, s’écria le Marine avec un léger sourire.
Eva regardait le fameux couloir et entendit  effectivement quelque bruit de bottes, et blague misogyne sortirent de la bouche des soldats si trouvant.
- Bien, Eva reste en position ici, surveille le périmètre, je vais aller préparer ce beau monde à la défense de la passerelle, exprima Jeck avec comme un léger mécontentement.
- A vos ordres, répondit la voix féminine tout en poussant un haut le cœur.
La Marine médical regarda Jeck s’éloigner un bref instant, tournant la tête dans un casque qui l’étouffer tant pour finalement ausculter celui qui cachait le visage d’Eva.
- Lui, ça doit pas être un tendre hein ?
- Si vous saviez, rétorqua Eva avec un sourire.
Le Marine pencha sa tête vers Bryan, il se demandait toujours comment diable un ODST avait-t-il pu ce trimbaler un tel cadavre dans des couloirs remplis d’élites.
- En tout cas, j’aurais abandonné ce type à sa place (il s’épongea son front avec un chiffon remontant son visage vers celui d’Eva) Je vais essayer de le sauver, conclut-il dans un soupir.


Jeck marchait rapidement en direction des quelques marines qui le saluait, son armure était lourde, aussi lourde que son stresse naturel et pesant. Il calma ses battement de cœur accélérer à la vue d’Hammer et de son escouade d’ODST en train de barricader une porte plus éloigniez.
- Installez ça ici ! rugit l’un des marines donnant des ordres à droite à gauche. Celui-ci tourna légèrement son regard vers l’Helljumper recouvert d’une grande variété de sang covenant sur son armure.
- Ma parole, vous êtes encore vivant ! (il marqua une pose suivis d’une courte toux afin de s’éclaircir la voix) Hurm,hurm, Adjudant Harper, ravit de vous voir toujours en vie, vos gars s’inquiétait.
- Moi de même Adjudant, (Jeck fit un salut militaire rapide, tournant légèrement la tête admirant ses quelques hommes qui le regardait) quel est la situation ? questionnait-il d’un air subtil.
- On installe des Barricade un peu partout sur le pont ont à déjà eu la visite d’un bon nombre de covie ah ! (il baissa légèrement sont intonation) J’ai envoyé Dickers et l’autre scientifique machin chose sur la passerelle, le capitaine Clark a du mal à déverrouiller l’intelligence artificiel.
Jeck regardait et scruter la dégaine de l’Adjudant, il était subjuguer par son comportement qui lui rappelait étrangement un certain Caporal qu’il avait connu par le passer, mais il n’arrivait pas à ce souvenir où. Il reprit rapidement ses esprits, préparant une réponse des plus avisé à la situation.
- Bien, alors nous n’avons plus qu’à tenir le temps qu’il réactive le système de navigation, expliquât Jeck calmement.
- Exactement Helljumper, vous voyez, j’aime que l’on m’apporte des bonne nouvelle, il faut dire que l’on vit dans un beau merdier, aller, préparer vous je sens que… (un bruit d’explosion ce fit entendre derrière la porte face à eux) tien qu’est-ce que je disais !
Après un rapide soupir l’adjudant activa rapidement sa liaison COM contactant toute les unités ce trouvant dans le couloir.
- Messieurs, on a du covies à grignoter ! vous laissez pas avoir, tactique initial ont reste derrière nos bonne barricade et ont leur pète la gueule ! Bonne chance.
Anderson courut et ce laissa glisser immédiatement derrière une caisse de stockage à gauche de la fameuse porte, prenant un M45 en main il fusilier du regard Oliver qui c’était lui aussi positionner à ses côtés.
- Content de vous revoir Sergent, lui sourit-il.
- Passe-moi plutôt un chargeur d’M45 veux-tu.
- A vos ordres, il attrapa dans une sacoche à son dos deux chargeurs qu’il passa de son gantelet noirâtre au Sergent.
Jeck acquiesça d’un signe de tête approbateur et l’explosion de la porte ne tarda pas à les réveiller de cette scène au combien même courante dans une guerre. Des grognards allaient et venaient fonçant tête baissé avec deux grenades à plasma dans chaque main. « Oh le con ! » venait d’hurler un des Marines surpris par l’explosion qui déchiqueta immédiatement son corps trop frêle et miséreux.
Fred et Hammer tiré d’un DMR précis dans la tête des aliens, positionné à quelque mètre derrière leurs camarades, couvrant ainsi les hommes plus en avant. Deux élite sortir de la porte et virent  leurs sort rejoindre celui de leurs collègues. Puis vint le silence, le silence le plus absolu ainsi qu’un cessez le feu.

Un bruit roque vint inquiéter les hommes, une bruit dur et fort
«  Tenez-vous prêts, je sens qu’ils ont ramené le diner » rugissait Harper.

Le fameux bruit ce rapprochait et une forte masse vint détruire ce qu’il restait de l’entré devant les soldats. Ils étaient gigantesque et craint, brute et sauvage, deux HUNTER ce dressaient devant les Marines ébahi par un danger des plus funéraire. Certain ravalé leurs salives, d’autre levé leurs armes en guise d’accueil aux fameux « tanks ».

Jeck retenez sont souffle regardant l’immondice chose fracasser de son bouclier puissant quelques marines contre un mur métallique. Oliver se leva précipitamment afin de tiré dans ce qui ressemblait être des vers luisant d’une couleur orangé. La créature poussa un rugissement qui en aurait fait trembler plus d’un, tandis que l’autre s’approcha d’Oliver, fonçant dans le couloir d’une avancé des plus titanesque. Elle ne le faucha pas, un tire d’M45 parmi bien d’autre dans le dos l’avez stoppé dans son avancer, Jeck ce tenez derrière elle, précisément entre les deux. Il vidait son chargeur sur le dos du gigantesque monstre et quand il n’eut plus de marine pour retenir la fureur de l’autre celle-ci se jeta sur Jeck afin de l’anéantir.

Anderson tomba sur la droite, pas par chance mais plutôt par instinct, il s’était jeté sur le sol métallique afin de laisser le soin au monstre de ce manger sont collègues gigantor. Les autres ODST ne trainèrent pas et profitaient rapidement de la situation, les deux créatures étant dans une parfaite confusion, Hammer lança une grenade à plasma trouvé sur un des cadavres grognard pendants que les autres soldats continuer de tiré comme des forcené sur ce qui ne leurs servaient pas d’amure. Les deux monstre crièrent, gémirent pour finir par mourir.

Oliver s’approcha de Jeck, lui tendant sa main afin de l’aider à ce relevé.
Anderson le regardait, relevant son casque dans un râle de soupir, comme épuiser, consterné par cette aide. Une fois relevé, le désigner Soldat fit un commentaire qui agaça encore plus son Sergent.
- Merci beaucoup Sergent, je…
Jeck le coupa immédiatement, subjuguer par de tel parole, pour lui un responsable devait faire mourir ses hommes si nécessaire, mais il devait aussi les protéger, être le pilier de leurs agissements.
- Tu as fait ce que tu avais à faire soldat, ne te blâme pas de ton erreur, conclu-t-il rapidement.
- A vos ordres Sergent.
Une erreur, Oliver avait fait une stupide erreur mettant en péril sa vie, il ne savait pas ce qui était le pire pour un ODST, avoir risqué sa vie ou fait risquer celle des autres. Il retira immédiatement cette question de ses pensées, le temps lui manquait, sa vie était encore trop courte et trop fragile pour qu’il puisse encore y réfléchir.
Harper regardait les deux hommes avec un rictus des plus déplaisants, un rictus qui avait éveillé la faible colère d’Hammer qui s’approchât de lui comme pour lui dire de la fermer, chose qu’elle ne fit pas bien évidement. Mais le désire chez elle d’exprimer ses quelques paroles n’en demeurer pas moins grand. Au lieu de cela, elle resta immobile écoutant presque ses prochaines inepties.
- Bon, c’est pas que ça urge, mais l’ont à pas finis le spectacle, s’écria l’individu dans un sarcasme débordant de soupir.
Les marines serrèrent leurs armes et dans une brève réflexion se mirent en groupe autour du sergent pendants que les Helljumper quadrillait la zone de leurs armes déchainées.
- Bon messieurs, ont à encore un secteur à sécuriser, va falloir être bon parce..
- Adjudant Harper, ici Dickers, vous me recevez, à vous.
- Ici Harper, je vous reçois, lâchât l'individu dans un soupir.
- Nous avons réactivé l’intelligence artificiel, nous entrons dans le sous-espace, finissez ses fumier avant que les secours ne vienne !
- Bien reçus, Harper alluma sa liaison COM s’adressant à tous les hommes du vaisseau, alors, vous avez entendu, on rentre chez nous soldat, nettoyez moi ce vaisseau avant l’arrivée des mecs de la Navy !
Plusieurs hommes levèrent leurs bras, exécutant avec fierté un garde à vous.
L’Héraklion n’avait subis que des dégâts mineurs, avec chance le Croiseur CSS n’avait pas pu les empêcher de repartir dans le sous espaces. Les humains étaient vivants, ils avaient pour ainsi dire triomphé, triomphé malgré de terrible sacrifice.




Jeck avançait dans un couloir qui lui ressemblait bien, sombre et noir, laissant une légère odeur d’alliage et de brulure métallique. Ses hommes ce tenez à ses côté, devants cette porte qui était le fardeau dans laquelle ils devaient entrer, l’infirmerie. Bryan était allongé, des bandages recouvrant ses plaies, il avait dégusté et les chances de survie étaient minimes. Les hommes d’Anderson posèrent une main sur Jeck en guise de réconfort et celui-ci leurs demanda dans un rapide mécontentement d’attendre dehors, chose qu’ils firent.

Les Helljumpers acquiescèrent, ils ne dirent rien, ils comprenaient les paroles de leurs Sergent, ce n’était pas de la vengeance qu’éprouvait Anderson, mais juste de la colère, de la colère pour les covenants et pour ce qu’il faisait subir à l’humanité. Ils avaient tous dans ce monde rongé par la guerre une âme sensible qu’ils ne cherchaient qu’à protéger, victime d’une guerre qui n’était pas là leurs, victime d’être humain, ou bien républicain. Ce monde, aussi étrange qu’étranger n’était plus celui qu’ils désiraient, mais ils n’en faisaient rien, c’était des soldats, ils firent ce qu’ils ont toujours fait, prendre sur eux.

Jeck vérifia méticuleusement son entourage, mais ne vit personne, ils étaient seuls dans ce qui servait de chambre à Bryan, un rideau et un lit, voilà un bel endroit pour dormir pensa-t-il ironiquement. Il retira son casque puis serrât  fortement  la main de Bryan, comme songeur ou plutôt interrogateur. Il regardait ce visage refermé qui l’avait accompagné dans les moments les plus durs de sa vie, dans les doutes, les détresses et même les morts qu’il subissait.
- Bryan, ne meurt pas, ne meurt pas frère, exprima Jeck calmement.
L’Helljumper à ses mots baissa son visage dans une rigidité prouvant une tristesse soudaine et accablante, remontant ses yeux d’ébène sur Bryan une dernière fois avant de se lever semblant comme énervé.
- 12 ans Bryan, c’est l’âge quelle aurait aujourd’hui (il renifle bruyamment avant qu’une petite larme vienne sortir de l’un de ses yeux), je sais que si tu le pouvais, tu me dirais que ce n’est rien… Que tu as combattue !
Anderson venait de hurler, hurler sur Bryan par colère à l’énonciation de ce mots, donnant fortement un coup dans du matériel médical ce trouvant derrière lui. La voix de celui-ci devenait plus forte et plus grave.
- Regarde Bryan, regarde dans quoi tu t’es entrainé, ont à besoin de gars comme toi Bryan, je… je ne sais pas comment je ferais sans toi.
Jeck expira rapidement et ouvrit la porte ce dirigeant vers la sortie de la dite salle.
Hammer était seule, elle l’attendait comme patiente, comme si elle aussi s’inquiéter, elle avait enlevé son casque tout comme Jeck et tenait le siens d’une main hésitante. La femme s’approcha de lui doucement et vint enrouler ses bras autour de son corps, comme pour le soutenir ou plutôt comme pour se soutenir mutuellement.

L’UNSC Héraklion avait était vérifier de fond en comble après l’évacuation de son équipage, il est rare de voir un croiseur Halcyon revenir d’un combat. Concernant l’objet découvert par le scientifique nommé Hoover, personne n’en entendit parler, le projet étant tenu secret. La découverte de celui-ci resta un mystère pour tous.



[hrp] en espérant que la fin ne vous ais pas déçus, merci à tous :p
édit : vous pouvez commenter ici : http://www.halofight.fr/t4358-rp-solo-votre-avis[/hrp]

_________________



Spoiler:
 


"Parce que nous savons ceux qui ont chuté pour cette terre, nous n'abandonnerons rien et encore moins les vivants.

"Allez bougez vous, on a une race à sauver bande de con !" Bryan Wesley, UNSC Artemis

"Je sais pas trop en quoi croire soldat, la guerre, la victoire, tout cela nous dépassent, mais une chose est sûr, c'est que ces balles messieurs, elles font mal aux Covenant, et tant que j'en aurais, ils souffriront." Jeck Anderson, lieu inconnue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.halofight.fr/t4218-presentation-jeck-anderson
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mort ou Vif (3) UNSC Héraklion - [RP Solo] [Terminée]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mort ou Vif (3) UNSC Héraklion - [RP Solo] [Terminée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mort ou Vif (3) UNSC Héraklion - [RP Solo] [Terminée]
» Call of Duty 5 - Coment trouver toutes les cartes de la mort
» Chevalier de la mort
» Chevaliers de la Mort et Cataclysm ?
» La mort du Roi-Liche, le RP et Kirin Tor.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Halo Fight :: Espace neutre. :: 
L'Espace
-
Sauter vers: