Forum Rpg sur l'univers d'Halo
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une muselière à BRC. [PV Riley]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Virgil Summers
Marines, Forces Spéciales, Capitaine
avatar

Nombre de messages : 44
Date d'inscription : 02/07/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : DMR
Autre Compte : Alik 'Azuri
Arme n°2 : Pistolet M6D/Couteau de combat

MessageSujet: Une muselière à BRC. [PV Riley]   Dim 6 Avr 2014 - 1:32

- Aaaaahhhh!

Virgil s'étirait doucement, se levant de son lit tout en se dirigeant vers le miroir proche. S'observant quelques instants dans la glace, le capitaine détourna finalement son attention sur ses affaires qu'il enfila en vitesse. Il était en perm' et comptait bien en profiter pour aller visiter Côte d'Azur, la capitale de Sigma.

Enfilant un jean, ainsi qu'une chemise blanche, un blaser noire et une cravate, Virgil se préparait doucement, étant plus habitué à enfiler son treillis que ses habits civils. Finalement, il enfila ses chaussures de villes ainsi que son Trench-coat, avant de finalement poser un chapeau sur ses cheveux tirés en arrière. Déboulant ensuite en trombe dans les hangars du vaisseau qui servait de relais entre l'Eden et la planète, le jeune homme grattait son bouc nerveusement. Qu'allait-il faire ce soir? Se mettre la tête à l'envers? Tenter de rencontrer une jeune dame qui pourrait potentiellement lui donner un enfant? Ou bien juste... Glander dans les rizières?

Une fois le vaisseau relais dans l'atmosphère, les marines en perm' empruntèrent divers pélican qui les déposèrent dans le spatioport. Le capitaine, remettant son chapeau alors qu'il quittait le véhicule, observait les rues, tandis que la nuit tombait peu à peu. Certains de ses confères retrouvaient leurs familles, leurs amantes, d'autres étaient déjà presque ivre. Un sourire s'étira sur ses lèvres alors que deux recrues passaient à ses côtés en chantant.

Décidant de se balader à pieds plutôt qu'en voiture, Virgil profitait de l'air frais de la ville. S'asseyant à un banc, le militaire observa le ciel étoilé au dessus de lui. Avant l'armée, jamais il ne s'était posé la question du " sommes-nous seuls? " et jamais il n'avait vraiment eu de but lorsqu'il combattait, rester en vie mis à part. Il se battait pour le CSNU et pour l'humanité alors qu'il n'avait pas de famille, belle ironie. Et puis, se battre pour l'humanité... Dans ces temps de guerres, l'ennemi avait un visage changeant, un alien, une rebelle, un enfant ou... Un parasite. L'homme pris son visage dans ses mains en soufflant longuement, chassant de son esprit cette mission qui n'en avait eu que le nom. Reprenant son calme, il observa ses mains quelques instants. Finalement, il reprit sa route en silence, ayant trouvé le but de sa soirée: se mettre la tête à l'envers.

Enchaînant les bars plus ou moins miteux, le capitaine regrettait de bien tenir l'alcool, et son portefeuille le regrettait également. Au bout d'un moment, il arriva dans un bar nommé le " Majesty Bar ". Virgil ricana en voyant ce nom particulièrement cliché avant de finalement pousser la porte. Un bruit de cloche caractéristique se fit entendre alors qu'il avançait doucement vers le comptoir. Une musique rétro passait en fond, tandis qu'il posait sons séant sur l'un des tabourets.

- 'Soir, qu'est-ce que je vous sers?
- Bonsoir... Et bien... Vodka, double.
- Très bien.

Le barman servit alors Virgil qui but rapidement son premier verre, avant d'en recommander un second, réglant d'avance le paiement. Laissant son regard voguer dans le vide, le chirurgien regretta de croiser le regard de quatre malabars qui visiblement, ne l'aimaient pas. Alors qu'il allait leur faire un geste qu'ils n'allaient là non plus pas adorer, le bruit de cloche retentit de nouveau, quelqu'un entrait. Portant son regard sur le nouveau venu, le capitaine s'apperçut qu'il s'agissait en fait d'une nouvelle. Ouais, c'était bien une nouvelle. La suivant doucement du regard, il détourna finalement les yeux afin de se recentrer sur le meilleur ami de sa soirée: son verre d'alcool.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riley Mitchell
Black Rock Company, Pilote, Roquet
avatar

Nombre de messages : 14
Humeur : Anxieuse
Date d'inscription : 08/03/2014

Feuille de personnage
Arme n°1 : Couteau de combat
Autre Compte : /
Arme n°2 : Pistolet M6D

MessageSujet: Re: Une muselière à BRC. [PV Riley]   Dim 6 Avr 2014 - 4:03

Pour son jour de permission, elle s'était levée tôt. D'abord aussi active qu'un mort-vivant, c'est en se traînant jusqu'à la douche qu'elle put retrouver ses sens. L'eau froide avait eu raison d'elle, permettant à ses nerfs d'hurler à son cerveau de se motiver. À sa sortie, elle se réfugia dans sa petite cuisine pour trouver bonheur auprès des croissants fourrés au chocolat. Ce fut ensuite un thé aux bleuets qui parfuma le reste de sa matinée.

Une fois rangée dans le gym de la base, elle commença par le cardio, un petit échauffement des muscles pour finalement aller se coller aux machines qui permettront à ses fesses de rester bien rondes.... Du moins pendant une bonne partie de sa jeunesse seulement. À la fin, c'est une fois de plus dans une douche qu'elle termina une partie de sa journée tranquille, sous l'eau froide, mais cette fois sans savon.

C'est dans les couloirs qu'elle se trouva par la suite, retrouvant quelques collègues et soldats qu'elle salua. Tous prêts à partir pour soit, retrouver leur famille, leur femme, leurs enfants. Une poignée de main ainsi que quelques tapes sur l'épaule fut le mot de Riley qui, elle, était déchirée par le départ de ses nouveaux bébés, A.K.A ses soldats. Heureusement pour elle, ce n'était pas un adieu, ou une dernière croisade dans les champs de bataille.

C'était donc à son tour de quitter les lieux, d'aller jouer en dehors des lieux de travail. Bien qu'elle n'avait pas envie d'aller s'essouffler à l'extérieur, c'est l'idée de moisir ici qui la motivait à sortir. Ce fut donc le cas. Commençant par un petit tour dans les boutiques, autrefois un plaisir, ceci était maintenant un enfer. Elle se dépêcha de remplir sa garde-robe à coup de t-shirts gris, blancs, kakis, bleus, noirs. Quelques fois de jeans similaires ou de shorts. Petite folie de la journée; un jolie bonnet bleu qui lui servait maintenant de couvre-chef. En rentrant, elle avait enfilé quelques tenues achetées précédemment, fière de ne plus voir de t-shirt troués sur sa personne. C'était à peine si ses vêtements ne se décomposaient pas sur elle.

Dans la soirée, elle s'était munie d'un couteau de combat et de son éternel pistolet pour courir les rues, vêtue de son bonnet, d'un t-shirt net et INTACT ainsi qu'un jeans et des bottines de chantiers. De loin, on étaient presque convaincus qu'elle était un garçon.

Motivée plus que jamais, elle avait mit les pieds dans une petite boîte qui servait de bar. Autant faire quelque chose d'un peu moins constructif, de goûter aux rivières sataniques et de se réveiller tête dans l'cul le matin suivant. C'était ça, le plaisir d'un soldat, d'un marines, d'une pilote ! Parce que quand l'ont n'a plus de famille et qu'on ne veut plus en avoir au risque d'exploser le jour suivant, y'avait pas plus drôle que de se saouler à en saigner du nez. La vie, c'était ça, maintenant.

Passant la porte, elle fit quelques pas lourds qui se changèrent en pas sûrs et légers jusqu'au comptoir. Elle s'était installée près d'un type joliment vêtu. Un sourire étira les lèvres de la brunette, faisant bonne mine au moment où elle posa sa main sur le bois ciré et sombre du comptoir, à peine installée sur son siège.

- J'te sers un truc ma mignonne ?

Ignorant complètement le compliment, le soldat rétorqua presqu'aussitôt sa demande.

- J'vous prend un Martini à la framboises si y'a. Sinon j'veux bien une Margarita. J'me sens pas amer ce soir.

Le barman avait étiré un large sourire, tournant la tête pour fouiller dans ses menus. L'autre main occupée à cirer son verre.

- Y'a des martinis, beauté. Je te sers ça tout de suite après avoir donné le whisky au monsieur là.

- Et c'est combien ?

- 16 et 60.

Riley avait déposé l'argent plus ou moins exacte, s'appuyant ensuite les coudes en fixant les papiers verts avant que le barman ne les ramasse. Il servit d'abord le type avant elle puis se mit à préparer sa boisson qu'elle se hâtait de boire. Les yeux dans le vide, elle jetait de petits regards devant, à droite et à gauche, curieuse.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Virgil Summers
Marines, Forces Spéciales, Capitaine
avatar

Nombre de messages : 44
Date d'inscription : 02/07/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : DMR
Autre Compte : Alik 'Azuri
Arme n°2 : Pistolet M6D/Couteau de combat

MessageSujet: Re: Une muselière à BRC. [PV Riley]   Dim 6 Avr 2014 - 22:46

Virgil releva doucement la tête, sa compréhension un peu en retard avec son regard. Curieux, il analysa plus en détail la nouvelle venue, et observa ses formes sans vraiment se cacher, lorsqu'elle jetait des coups d’œil dans sa direction, il fixait le vide, faisant mine de regarder quelque chose au loin.

Le groupe de malabars sembla la remarquer également, car ils grognèrent d'excitation en voyant un être humain de sexe féminin. Il faut dire, cette dernière venue était la seule "vraie" femme qu'il y avait dans ce bar miteux, le reste... Mieux valait ne pas en parler. Avec son look de garçon manqué, Virgil pensait qu'elle devait surement plaire aux....

- Pauvres chiens...

Mince, l'alcool faisait qu'il avait dit tout haut ses pensées. Les regards se tournèrent alors vers lui, tandis qu'il fermait les yeux en soufflant doucement, tout en finissant son verre.

- Navré, je me rappelais d'une vieille tante qui n'aimait pas les animaux. Faites pas gaffe.

Il recommanda finalement un autre verre, et noya son regard à l'intérieur. Le whisky qu'il avait commandé laissait sa robe ambré grignoter les différents glaçons présents. De longues minutes passèrent, tandis que le chirurgien laissait son esprit vaguer tranquillement, se repassant mentalement les meilleurs moments de son passé militaire. Pendant ce temps là, les quatre malabars avaient semble-t-il décidé que draguer la nouvelle venue était une bonne idée, et se faisait visiblement un peu recalé, enfin, c'est ce qu'il croyait, vu qu'il ne prêtait pas vraiment attention à la scène.
FInalement, ce qu'il redoutait arriva, les images changèrent, et se fut les pires moments de sa carrière qui passèrent devant ses yeux. Le massacre de Washington, les parasites... Toutes les horreurs qu'il avait vues ou bien commises se matérialisait et un tumulte bruyant se mélangea dans sa tête. Il passa ses mains sur ses tempes puis contre ses yeux, en pleine crise d'angoisse. Le brouhaha des quatre types devenait insupportable, au bout de quelques secondes, Virgil se leva soudainement, laissant le tabouret tomber par terre et balayant le verre presque vide du comptoir, le brisant en une myriade de petits éclats cristallins.

- VOS GUEULES!

Les quatre hommes grognèrent alors qu'il les interrompait de cette manière. De plus, l'un d'eux venait d'essuyer un puissant râteau, malgré le fait qu'ils restaient lourds et revenaient à l'assaut de la demoiselle.

- Vous faites un bruit pas croyable, j'peux même pas savourer un verre!
- T'pas content le dandy? Tu veux qu'on règle ça?

Virgil soupira, laissant un peu d'argent en supplément sur le comptoir pour rembourser le verre brisé. Plongeant son regard dans le brun qui le dévisageait, le capitaine souffla doucement, laissant son haleine d'alcool énerver encore plus le type devant lui.

- Et toi, t'aimes les vieux western du XXIe siècle? Parce que je sens que ça va se terminer pareille...
- Joue pas avec nous mec, t'pas à la hauteur, dégage plutôt, on a pas besoin de minus ici.
- Minus? Je suis navré mais... Vous faites pas peur vous quatre. La seule chose qui m'effraie, c'est des extra-terrestre de plus de 2mètre40.
- Ah ouais et de quoi tu...

Virgil lui décocha un violent crochet du droit, laissant le pauvre type sombrer au sol dans un gargouillis étrange en perdant connaissance. Le capitaine écarta les doigts comme pour chasser les fourmis de la main avec laquelle il avait frappé.

- Ouch... Celui-ci était costaud!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riley Mitchell
Black Rock Company, Pilote, Roquet
avatar

Nombre de messages : 14
Humeur : Anxieuse
Date d'inscription : 08/03/2014

Feuille de personnage
Arme n°1 : Couteau de combat
Autre Compte : /
Arme n°2 : Pistolet M6D

MessageSujet: Re: Une muselière à BRC. [PV Riley]   Mar 8 Avr 2014 - 3:00

Une fois son verre servit, Riley s'était penchée vers la boisson, jetant quelques regards discrets à son entourage, la main agrippée à la coupe. Les lèvres scellées, elle soupira par les narines, entre-ouvrit la bouche et but une longue gorgée du mélange sucré et peu alcoolique. Quelques minutes passèrent avant qu'un type ne s'approche d'elle pour échanger quelques mots, déjà le sourire affamé en disait long sur l'étranger.

- T'es toute seule ma m-...

- J'suis pas intéressée.

Avait rétorqué la militaire, le regard plongé dans son verre qu'elle vidait à petits coups. L'inconnu, insistant, avait posé une main près de son coude lui appuyé sur le comptoir. Son autre main elle se posa sur l'épaule de la femme qui, au premier contact avait tressaillit, sur les nerfs. Sa main autrefois logée sur sa cuisse avait glissé jusqu'au couteau accroché à sa hanche.

- C'est non.

Ses copains s'étaient approchés, espérant se faire tous plus imposant que l'autre devant la seule dame du coin... Ou du moins celle qui - malgré ses efforts - se rapprochait le plus du sexe féminin. Un grognement rauque était sortit de la gorge du plus gros, lui collé à Riley. Ils commencèrent d'abord par quelques insistances, mais sous le ton plus irrité et plus fort de la soldat, ils finirent par s'écarter, tous sauf celui qui au départ avait cherché le contact. Agacé, ce dernier avait finit par tirer Riley en arrière par les épaules. La pilote, dans un réflexe, s'était agrippée au rebord du comptoir et puisque ce n'était pas suffisant, son pied s'appuyait sous une poutre reliée à celui-ci.

À un même moment, un autre homme s'était levé. Lui aussi s'apprêtait à rejoindre la partie ?  Sérieusement. Un sursaut l'arracha au moment où celui qui précédemment la faisait chier était maintenant au sol, gravement sonné. Du même coup, elle avait été encore une fois tirée en arrière par le choc, se rattrapant en accrochant ses mains sur le tabouret qui cessa de basculer lorsqu'elle mit un pied à terre pour soutenir. Elle siffla un juron, dents serrées en se levant, les autres hommes qui provoquaient leur nouvel adversaire, agressifs, s'étaient avancés vers l'homme au couvre-chef, lui beaucoup plus svelte, plus petit et plus discret d'apparence. Mitchell, presqu'amusée devant ce spectacle de chiens enragés, s'était décollée de son banc pour à nouveau boire sa boisson, la reposer gentiment et dégainer son pistolet.

- Voilà qui est fâcheux, j'ai un arme et pas vous ! Premier qui bouge, je lui explose la bourse !

Un fort et grave ''AH !'' retentit dans la pièce, un autre costaud du gang avait soulevé une chaise qu'il lança sur les deux intrus. Riley dû se rouler au sol pour ne pas se manger le bois en pleine gueule, de toutes elle avait pas faim. Après s'être relevée, Riley avait rangé son arme, parce que tuer des citoyens, c'était pas bon pour son titre.

Énervée, elle s'était approchée, mains nues, vers le premier qu'elle abreuva de coups de poings à la mâchoire, de coups de paumes au thorax et d'une finale spéciale casse-noisettes. Le deuxième s'était pendant ce temps faufilé derrière elle, profitant de cet avance pour l'attraper et la soulever. C'est en ne sentant plus le sol qu'elle réagit, posant ses pieds sur la table pour le pousser contre le mur, lui mordre un poignet et d'aller lui planter un doigt dans l'oeil, ce qui le motiva à la lâcher.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Virgil Summers
Marines, Forces Spéciales, Capitaine
avatar

Nombre de messages : 44
Date d'inscription : 02/07/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : DMR
Autre Compte : Alik 'Azuri
Arme n°2 : Pistolet M6D/Couteau de combat

MessageSujet: Re: Une muselière à BRC. [PV Riley]   Mar 8 Avr 2014 - 15:57

En quelques secondes, le bar s'était changé en zone de bagarre. Les coups de poings étaient échangés, comme des châtaignes tombant lors de l'automne. Virgil esquiva un crochet et roula sur le sol afin de se remettre à distance.

- Voilà qui est fâcheux, j'ai un arme et pas vous ! Premier qui bouge, je lui explose la bourse!

Virgil haussa un sourcil en dévisageant la malade qui venait de dégainer.

- Mais.. Hein? Un flingue, c'pas un peu exagéré? Z'êtes une mala...

Il se jeta sur le sol, alors qu'une chaise éclatait contre le bar. Voyant la dame rengainer, le capitaine souffla, heureux qu'elle ait rangé son arme, si un coup partait, il allait devoir aider l'un des grands malades, et vu son état, pas sûr qu'il puisse stopper une hémorragie de manière conventionnelle, et puis il n'avait pas de sédatifs de toutes façons. Se faisant soulever du sol puis projeter sur une table, le marines observa quelques instants son adversaire, des étoiles dansant autour de son visage. Le bar était maintenant une véritable aire propice au pugilat, d'autant plus que de nouveaux types étaient entrés en scène, visiblement animés par l'alcool et l'envie d'en découdre. Prenant une des bouteilles qui stagnaient sur une table, Virgil s'excusa auprès du groupe d'ados qui étaient là un peu par hasard avant de fracasser la bouteille sur le malabar qui l'avait projeté quelques instants plus tôt.

Pourtant, quelque chose n'allait pas, au fond, un groupe ne bronchait pas. Ils restaient là, assis en silence sans rien dire, observant seulement la bagarre d'un œil méfiant. Virgil ne les avait même pas remarqué plus tôt et lorsqu'il les aperçut enfin, un malaise s'empara de lui. Les deux types les plus proches le remarquèrent et se levèrent soudainement, tandis que Virgil mettait sa main vers sa cuisse cherchant son arme, se rappelant après avoir attrapé le vide qu'il était en civil. La scène se stoppa lorsqu'il aperçut l'un d'eux tenant une arme. Le capitaine se précipita vers le comptoir, enjambant ce dernier et attrapant une bouteille qu'il jeta sur le groupe rebelle. Il agissait maintenant à l'instinct et ne se préoccupait plus vraiment de la bagarre précédente. Le chaos régnait dans le bar, et le chirurgien comptait bien profiter de ce dernier pour interrompre les groupe dans ses actions, peu importe ces dernières.

* Fait chier, même en perm' on vient me casser les noix! *

Un cliquetis représentatif le tira de ses pensées, alors que l'un des types venait de pointer son arme sur lui.

- Relève toi tout doucement mon gars, et je te ferais rien.

Faisant mine d'être ivre mort, virgil ricana en se levant doucement, manquant plusieurs fois de tomber en attrapant les rebords du comptoir. Titubant bêtement face à celui qui le menaçait, le capitaine fit mine de déglutir avant de déclarer.

- Excusez pour la bouteille, j'ai crut que vous aviez un peu soif... J'voulais juste vous mettre bien, vous énervez pas!
- Me prend pas pour un con mon gars, allez suis moi!

Virgil enjamba alors le comptoir, toujours menacé tandis que les autres personnes présentes dans le bar se cognaient dessus. Les autres mecs louches étaient déjà en mouvement, se dirigeant vers une pièce un peu en retrait, visiblement décidé à faire un tête à tête avec le capitaine des forces spéciales. Ce dernier faisait semblant de tituber, bien décider à jouer la feinte de l'homme complètement ivre, bien que cela semblait difficile à croire visiblement. Trébuchant sur un type complètement chaos, Virgil se rattrapa sur une table alors que le pourri derrière lui grognait. Attrapant lors de sa chute un verre à moitié remplit, le capitaine jeta ce dernier vers le visage du mastodonte qui le menaçait, laissant le délicat whisky présent dans le verre pénétrer dans les yeux de son adversaire. Ce dernier cria, surpris, et hurla de nouveau lorsque Virgil se jetait sur lui en frappant violemment son genou, brisant ce dernier. Malheureusement, le type était hargneux et il appuya sur la gâchette de son arme, faisant feu.

La balle frappa le bras du capitaine, frôlant ce dernier et arrachant un peu de peau et le tissu de sa veste. Virgil avait eu beaucoup de chance, la balle aurait put le traverser tout court. Tandis que le sang s'écoulait de sa plaie, il attrapa le M6D de son adversaire et l’assomma avec la crosse. Se redressant, il aperçut les autres ordures qui en avaient profité pour prendre la fuite, ces derniers n'étant soit pas armés, soit désirant ne pas être poursuivis.

Le capitaine arracha alors le reste de sa manche, tandis que les combats du bar s'étaient stoppés au moment du coup de feu, et fit un bandage avec le tissu de cette dernière qu'il imbiba d'alcool, entourant sa plaie afin de stopper l'hémorragie. Il pesta quelques instants avant de vérifier l'arme qu'il avait subtilisé au type maintenant au sol inconscient. Le bruit de pas qu'il entendit alors le fit réagir au quart de tour et il se retourna rapidement afin de mettre en joue celle qui le pointait maintenant de son arme, visiblement surprise par sa réaction. Fixant de ses yeux la demoiselle qui avait été quelques minutes auparavant harcelée par les quatre lourdauds, le marines déclara sur un ton assez froid.

- Capitaine des Forces Spéciales Marines Virgil Summers, lâchez votre arme tout de suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riley Mitchell
Black Rock Company, Pilote, Roquet
avatar

Nombre de messages : 14
Humeur : Anxieuse
Date d'inscription : 08/03/2014

Feuille de personnage
Arme n°1 : Couteau de combat
Autre Compte : /
Arme n°2 : Pistolet M6D

MessageSujet: Re: Une muselière à BRC. [PV Riley]   Mer 9 Avr 2014 - 8:53

Elle s'était posée au sol lorsqu'elle le put. L'homme qui la maintenait précédemment s'était plaqué une main au visage en grognant, l’œil douloureux. Riley lui avait jeté une chaise sur les jambes, se planquant derrière une table pour éviter une bouteille volante, pas surprise de voir autant de violence en si peu de temps. En sortant de sa cachette, un homme lui fit un croche-pied qui l'envoya durement contre le sol, se ruant par la suite sur la soldat qui se retourna sur le dos et frappa le ventre de ce dernier de ses deux pieds, l'envoyant valser derrière. Heureusement pour elle et ses jambes, celui-ci n'était pas lourd.

En se redressant, elle agrippa le col d'un homme qui la provoquait, levant un poing vers lui avant de se stopper net au coup de feu. Elle fit volte-face après avoir poussé l'étranger contre le comptoir, dégainant son arme en serrant de la mâchoire, les nerfs à vif. Après un bref coup d'oeil, elle avait constaté que la balle provenait du type armé qui se soignait. L'autre au sol était probablement la victime, sauf qu'il n'y avait pas de flaques de sang. Pas de risque, elle avait pointé son arme sur le concerné, la mine renfrognée.

"Capitaine des Forces Spéciales Marines Virgil Summers" Capitaine, huh ? Et son job, c'était de tuer dans les bars ? Elle ne l'avait jamais croisé en vaisseau, ou vu quelque part dans la base militaire. Se prenait-il pour un autre ? Son nom lui rappelait quelque chose, mais pas son visage. Peu convaincue, Riley avait sifflé un juron entre ses dents, le front du soit-disant cap'tain dans sa ligne de mire.

- Okay... Okay. Tout doux.

Avait-elle déclaré en reposant son arme et en levant les mains. Elle éloigna le pistolet sur la table, patientant qu'il se rapproche un brin pour se lancer - dans une impulsion conne - et de lui agripper son flingue le temps qu'il ramasse la seconde arme, donnant un coup de pied derrière son genou qui lui fit perdre de pied. Une fois ceci fait, elle avait donné un coup de crosse contre la main de l'homme, l'empêchant d'agripper l'arme qu'elle poussa de la sienne, énervée.

C'est en faisant un pas en arrière qu'elle sentit une main agripper sa cheville et la tirer, l'envoyant rapidement au sol, dur sur la colonne. Un grognement de douleur retentit, échappant du même coup son arme qui glissa plus loin. Pendant ce temps, Summers était remonté, la surplombant pour lui agripper les poignets et la maintenir au sol sous son poids, lui arrachant une pluie d'injures qu'elle aboyait sur le capitaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Virgil Summers
Marines, Forces Spéciales, Capitaine
avatar

Nombre de messages : 44
Date d'inscription : 02/07/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : DMR
Autre Compte : Alik 'Azuri
Arme n°2 : Pistolet M6D/Couteau de combat

MessageSujet: Re: Une muselière à BRC. [PV Riley]   Ven 11 Avr 2014 - 1:33

- Okay... Okay. Tout doux.

Virgil la regardait un peu soupçonneux tandis qu'il s'approchait de son arme. Comme son l'instinct l'avait envisagé, elle se jeta sur lui et après quelques mouvements habiles, lui fit lâcher son arme et tomber au sol. Perdant son arme, le capitaine agrippa la cheville de la demoiselle avant de tirer dessus, la faisant trébucher et tomber en arrière, lui faisant à elle aussi lâcher son arme. Se plaçant au dessus d'elle et attrapant ses poignets, se servant de son poids comme d'une masse, le capitaine déclara entre deux insultes reçues.

- HEY! On avait dit tout doux je croyais! On se ....

Il n'eut pas le temps de finir sa phrase, que la jambe de cette dernière passa au niveau de son ventre, l'une se mettant autour de son corps et l'autre sous l'estomac. D'un coup sec accompagné d'une tressaillement, elle fit décoller suffisamment le capitaine pour sortir de son étreinte et tenter de lui asséner un coup. Virgil para autant que faire se peut le coup et se jeta sur elle, frappant le foie. Enfin, c'est ce qu'il aurait fait si un bras n'était pas venu le stopper dans son acte, attrapant le poing. Grognant face à autant de réaction, Summers tourna la tête sur la droite et aperçut l'un des pistolets. Se servant de son poids pour repousser la jeune femme, il commença à sprinter mais trébucha à son tour, son pied entravé.

* Bordel, chacun son tour ou quoi? *

L'alcool diminuait beaucoup les réactions du capitaine, même si l’adrénaline l'aidait. Aussi, après quelques tentatives de neutralisation face à son adversaire, Virgil se retrouva juste devant le visage de la jeune femme. Observant son regard, un tumulte d'odeurs de cadavres en feu et de bruits affreux s’empara de son crâne, alors que des images défilaient devant ses yeux à lui.

Une femme, d'à peu près le même âge que celle qu'il affrontait, tenait dans ses bras son fils, dont le torse était criblé de balle. Les larmes coulaient le long des joues de la demoiselle alors qu'un regard de haine se porta sur le groupe de marines. Sur l'épaule de la dame, se trouvait un aigle rouge brodé. Et alors que les marines la tenaient en joue, elle se jeta sur eux dans un accès de rage, une grenade à la main. Les soldats ouvrirent le feu, mettant fin à la vie de la triste mère rebelle. Virgil passa alors au dessus du corps sans vie, et observa le visage emplit de terreur, rage et tristesse figé à jamais. C'est une douleur à la mâchoire qui le sortit de cette étrange vision, son adversaire en avait profiter pour lui donner un violent coup.

Titubant avant de s'écrouler le long d'une table renversé, du sang perlait au coin des lèvres du capitaine qui toussota, avant de se relever douloureusement. Son bras lui faisait mal, et s'il continuait de se battre avec la fille, cela allait le désavantager grandement.
Observant les environs, Summers s'aperçut qu'ils n'étaient plus que deux dans le bar, enfin, deux encore debout en tout cas. Essuyant le sang à ses lèvres, les deux adversaires se guettaient l'un l'autre, attendant le moindre mouvement. Ricanant, Summers déclara avec une voix particulièrement blasée.

- Se battre contre un officier du CSNU, faut oser. Bon, on la joue tout doux pour de vrai cette fois? Je me suis déjà pris une balle perdue, m'en prendre une autre bêtement me tente pas trop... Vous vous êtes même pas présenté, à part vous battre, vous savez parler?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riley Mitchell
Black Rock Company, Pilote, Roquet
avatar

Nombre de messages : 14
Humeur : Anxieuse
Date d'inscription : 08/03/2014

Feuille de personnage
Arme n°1 : Couteau de combat
Autre Compte : /
Arme n°2 : Pistolet M6D

MessageSujet: Re: Une muselière à BRC. [PV Riley]   Ven 11 Avr 2014 - 3:18

- Va chier.

Avait-elle rétorqué, à nouveau armée de son bon vieux pistolet M6D. Renfrognée, elle pointait désormais le type qui se relevait, l'air blasé au possible. Apparemment, même avec un flingue dans les mains, elle n'était pas menaçante. Ce qui lui arracha un grognement d'agacement. Le canon toujours pointé vers lui, Riley continua.

- Un officier CSNU ? Sans plaque ? C'est une blague. Montrez-moi.

Une mine blasé dessinait maintenant le visage de Riley, immobile devant sa cible qu'elle n'hésiterait pas à dégommer. Il fit un pas devant et elle fit un pas derrière, le fixant de ses yeux marrons-verts enflammés par la haine et tout ce qui vient avec. Pendant ce temps, Summers avait bougé, tiraillant sur la chaîne pour traîner avec elle une plaque d'immatriculation. Elle plissa les yeux et se concentra pour voir ce qui y était gravé... Avant d'écarquiller les yeux et se radoucir immédiatement, se redressant en lâchant son arme qui glissa et se suspendit à son majeur. Les mains levées au niveau de son menton, elle leva son regard vers le capitaine, une sueur froide qui lui traversa l'échine.

- Désolée... Officier.

Elle ravala difficilement sa salive, rangeant son arme avant de jeter un oeil autour, le bar qui dépourvu de clients... Il ne restait plus que le barman, lui, planqué derrière son comptoir. Mitchell avait secoué la tête en fermant les yeux, mal à l'aise.

- Je... J'étais nerveuse, je suis navrée.

Elle avait penché la tête par la suite, horriblement honteuse en constatant qu'elle avait battu un officier, UN OFFICIER ! Heureusement pour elle, celui-ci ne semblait pas agressif de nature.

- Je suis Riley Mitchell, pilote de la CSNU.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Virgil Summers
Marines, Forces Spéciales, Capitaine
avatar

Nombre de messages : 44
Date d'inscription : 02/07/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : DMR
Autre Compte : Alik 'Azuri
Arme n°2 : Pistolet M6D/Couteau de combat

MessageSujet: Re: Une muselière à BRC. [PV Riley]   Ven 11 Avr 2014 - 4:09

Virgil épousseta son gilet, tout en reprenant le M6D qu'il avait subtilisé auparavant.

- Allons, vous mettez pas dans cet état là. Après tout, si je n'avais pas autant bu, je me serais pas battu, ou mieux.

Il s'avança ensuite vers le comptoir, avant de chercher quelque chose dans son pantalon. Finalement, il s'empara de son portefeuille et sorti une carte. Il la posa sur le comptoir en silence. Ils avaient fait de gros dégâts dans le bâtiment, et Summers refusait que le pauvre type ait à tous payer. Sur la carte, était inscrit son numéro. Il demandera plus tard à Azeria de faire en sorte que ce type soit pris en charge par le CSNU, il devait sûrement y avoir une paperasse pour ce genre de truc, enfin... Surement.
Titubant ensuite jusqu'à la pilote alors que l'alcool réclamait son dut, il soupira.

- Et bien pilote, amenez-moi donc à l’hôpital militaire le plus proche, je suis malheureusement trop ivre pour recoudre moi-même ma plaie, il me faut l'aide d'un de mes collègues.

Il ne prêta même pas attention à la possible réaction de cette dernière et passa la porte, empoignant son manteau avec un air blasé sur le visage. Une fois dehors, le capitaine profita de l'air frais en scrutant le ciel. Alors qu'il profitait de ce spectacle, Summers entendit un bruit suspect, quelque chose... Comme un gazouillement. Finalement, deux tentacules sortirent d'un coin d'ombre, faisant tressaillir le capitaine qui revenait à la réalité.

* Bon, se mettre la tête à l'envers, c'était pas intelligent, j'ai but pour oublier ce que j'ai vu et au lieu de ça, baston et souvenirs, génial. *

Soufflant longuement, le capitaine se recoiffa finalement et passa sa main sur sa lèvre ouverte. Cette pilote avait un bon crochet. Il sentit alors la présence de cette dernière dans son dos.

- Bien, l'hôpital n'est pas loin d'après mes souvenirs, il ne nous faudra que cinq à dis minutes pour y aller.

A sa mine, Virgil n'aurait sut dire si elle était mécontente de devoir l'accompagner, encore un peu honteuse d'avoir frappé un officier, ou bien les deux. Quoi qu'il en soit, il l'attrapa et la tira par le bras en direction de l'hôpital.

- Allons, j'aimerais ne pas mourir d'une hémorragie. Vous m'avez cogné sans poser de questions, vous pouvez bien jouer l'assistante à personne en "danger" ?

Ils s'en allèrent donc. Ils trouvèrent relativement facilement l'hôpital, et là bas,on retira aux deux protagonistes leurs armes et le capitaine put avoir les soins qu'il devait avoir, la demoiselle passant un check-up ne serait-ce qu'au cas où.
Une fois ses soins finis, le chirurgien militaire s'empressa d'aller sur la terrasse de l'hôpital où l'attendait Riley. Arrivant à son niveau, il déclara simplement.

- Bien. Désolé que note premier "tête à tête" n'est été qu'une vulgaire scène de bataille. Vous êtes une mercenaire pas vrai? Pas une pilote régulière n'est-ce pas? Ça se sent à votre façon de vous battre, vous utilisez pas les techniques conventionnelles.

Il marqua une courte pause, touchant les pansements à sa lèvre.

- Ah et pour info, l'arme n'était pas à moi, mais au type que j'ai couché juste après.Je trouve ça perturbant d'ailleurs qu'il ait put s'en procurer une de la sorte... Bref, je vais vous laisser, les médecins veulent me garder en observation. Passez donc demain dans l'Eden, j'aurais peut-être un contrat pour vous si vous êtes intéressée. Passez une bonne soirée. Et à demain j'espère.

La quittant sans plus de cérémonie, le capitaine regagna sa chambre, afin de passer une bonne nuit de repos. Les soirées beuveries, c'était fini.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riley Mitchell
Black Rock Company, Pilote, Roquet
avatar

Nombre de messages : 14
Humeur : Anxieuse
Date d'inscription : 08/03/2014

Feuille de personnage
Arme n°1 : Couteau de combat
Autre Compte : /
Arme n°2 : Pistolet M6D

MessageSujet: Re: Une muselière à BRC. [PV Riley]   Ven 11 Avr 2014 - 4:50

Riley n'avait pas bougé de là, silencieuse devant les commentaires du capitaine. Ce dernier se dirigeait vers le comptoir pour déposer une carte, elle ne savait pas pourquoi et franchement, n'en avait rien à faire. Ennuyée, elle s'était mise à scruter l'officier, il était beaucoup plus abîmé qu'elle et pourtant, c'était un homme et elle, une femme.

- Que dites-vous ?

Riley avait froncé les sourcils, levant une babine pour montrer une canine, l'air pas du tout emballée par l'idée. L'emmener à l'hôpital ? Connerie ! Puis elle s'était souvenue de ce qu'elle lui avait fait quelques minutes plus tôt. Air battu, elle n'ajouta rien. Ne bronchant pas lorsqu'elle le suivit à l'extérieur. Aussitôt, elle resta, derrière, à une distance sécuritaire, braquant ses yeux sur son environnement plus ou moins hostile. Sur une planète rebelle, nous n'étions jamais sûrs.

Ne se rendant pas compte de la fameuse présence, Mitchell se contenta d’emboîter le pas de l'officier, exaspérée, mais surtout, furieuse de devoir l'accompagner. Lorsque la main de l'homme lui agrippa le bras, la jeune soldat s'était raidit, donnant un coup d'épaule pour se libérer, elle n'était pas sa chienne, saloperie !

- Vous n'allez pas mourir, si vous êtes un minimum robuste et endurant.

Son oeil tiqua, agacée du comportement fillette de l'officier. C'est pendant un long et lourd 20 minutes qu'elle dû endurer le blessé, lui et tous ses commentaires. Heureusement pour lui, son grave était plus haut. Une fois à l'hôpital, Riley resta à l'écart le temps que Summers soit guérit, la jeune femme, quant à elle se fit fouiller et inspecter pour une question de sécurité. Saleté, elle n'était pas terroriste !

Suite à cela, le capitaine revint, lui parlant à propos de son groupe mercenaire. Riley ne répondit pas, peu bavarde sous la fatigue et l'ennuie. C'est lorsque le silence revint que l'officier fit demi-tour, permettant au soldat de faire de même et de rentrer chez elle à son tour. Contrairement à Summers, elle était, pour le moment, encore intacte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Virgil Summers
Marines, Forces Spéciales, Capitaine
avatar

Nombre de messages : 44
Date d'inscription : 02/07/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : DMR
Autre Compte : Alik 'Azuri
Arme n°2 : Pistolet M6D/Couteau de combat

MessageSujet: Re: Une muselière à BRC. [PV Riley]   Dim 13 Avr 2014 - 14:59

La nuit fut agitée pour le capitaine, mais pas désagréable pour autant. Se repassant en rêve les différentes missions qui le hantaient, Virgil se rendit à l'évidence au réveil: il n'aura plus de nuits paisibles.

Se lavant tranquillement avant de s'observer dans le miroir, le marines souffla doucement en passant sa main sur la plaie qu'il avait au bras avant de toucher la grande cicatrice de son torse.

* Et une cicatrice de plus... *

La balle n'était pas passée loin de son artère brachiale et si il n'était pas allé à l’hôpital, il aurait put, vraiment, avoir une hémorragie grave. Mais la chance lui avait sourit et il n'en était rien. Enfilant ensuite les vêtements qu'il avait demandé, il se dirigea vers l'armurerie de l'hôpital où se trouvait l'arme qu'il avait subtilisé la veille. Le marché noir battait son plein depuis deux ans et le capitaine se demandait d'où l'arme pouvait provenir. Le matricule semblait limé soigneusement.

Regagnant finalement l'Eden, Virgil se rendit presque immédiatement sur le pont de commandement afin de parler au commandant. Il lui raconta ses aventures de la veille, ne cachant seulement que le fait qu'il ait eu des hallucinations. Après tout, c'était lui le médecin et ces dernières n'étaient pas une gêne, tout du moins pas tant qu'il ne buvait pas au point de se mettre mal. Une fois son rapport fait, il regagna les labos de l'armurerie afin de faire analyser le pistolet, et de récupérer son propre armement. Il lui restait encore quelques jours de permission sur le papier, car l'Eden ne devait quitter le système que dans une semaine. Seulement, Virgil préférait ne pas laisser passer cette occasion, même s'il ne s'agissait que d'un petit trafic d'armes, le capitaine comptait bien travailler pour l'arrêter. C'est à ce moment qu'entra Azeria, accompagnée par un inspecteur de police.

Les rapports entre l'armée et la police de manière générale n'était plus très bons depuis les événements d'il y a deux ans, et le fait de "pister" cette arme était un bon moyen de renouer le lien entre les deux services de protection de l'humanité. Summers salua sa lieutenant avant de s'avance vers le policier et lui serrer la main.

- Capitaine Virgil Summers. Enchanté.
- Inspecteur de police Dylan Nalles. Enchanté également. Bien, j'ai eu votre déposition et rapport capitaine, et je serais celui qui sera avec vous lors de cette enquête. J'espère que notre collaboration dans cette affaire sera gratifiante, même si très franchement, je doute que nous ne trouvions quelque chose. Le marché noir est devenu trop grand pour pouvoir attraper les gros bonnets, seulement les petites frappes sont débusqués, rien de bien violent pour stopper le trafic d'armes.
- Nous devons tout de même essayer, et puis, même si ce n'est pas une opération majeure, je pense qu'il est aussi nécessaire de montrer que nous travaillons main dans la main contre la criminalité et la rébellion. C'est ce que pense le commandement en tout cas, vu qu'ils ont autorisé notre mission. Oh et, une mercenaire de la BRC devrait nous rejoindre bientôt, c'est une pilote qui était au bar hier avec moi, elle pourrait nous être utile j'en suis certain, et vous aurez de toutes façons besoin de sa déposition. Elle ne devrait plus trop tarder, ma lieutenant lui as fait parvenir la zone de "rendez-vous" dirons-nous.

Le type avait l'air d'un flic sérieux, et Virgil avait hâte de voir si sa première impression était justifiée. Riley allait sans doute arriver dans quelques instants, aussi le capitaine continua de parler avec l'inspecteur, attendant les rapports balistiques et la pilote mercenaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une muselière à BRC. [PV Riley]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une muselière à BRC. [PV Riley]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Kayleigh Riley Evans » Underco.
» Riley Stanton : #415 333 4552
» Call of Duty - Ghosts : Commandez Riley à la voix !
» On that open road (PV Riley) - [hot]
» and i can escape from the prison you put me in (riley)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Halo Fight :: Espace contrôlé par le CSNU. :: 
Sigma Octanus IV
 :: Côte d'Azur :: Majesty Bar
-
Sauter vers: