Forum Rpg sur l'univers d'Halo
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'Alpha et L'Omega [intro CNSU]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Providence
Destinée
avatar

Nombre de messages : 103
Date d'inscription : 20/06/2012

MessageSujet: L'Alpha et L'Omega [intro CNSU]   Jeu 17 Juil 2014 - 19:29

SW-351 ,surnommée "Daramanthe" par ses colons , colonie minière comme tant d’autres, est une planète classifiée comme « hypermassive ». En effet, la présence très fortement élevée d’éléments lourds dans son sol, ainsi que son diamètre égal à 1,6 fois celui de la terre, font que la gravité y est deux fois plus intense environ. Pour cette raison, les voyages sur cette planète sont pour la plupart restreint aux convois de matières premières qui quittent le sol de la planète pour alimenter l’UNSC en fer, plomb, nickel ou or. Les rares colons qui ont accepté d’y vivre ne peuvent y rester que pour une période de 20 ans maximum. On observe une densification de leur squelette et un renforcement de leur musculature, ainsi que, au-delà d’un certain âge, une apparition très fréquente de troubles cardiaques et pulmonaires. En raison de l’abondance de fer dans le noyau de la planète, cette dernière possède également un champ magnétique intense, qui complexifie l’utilisation de radiocommunications.

C’est pour cette dernière raison majoritairement qu’une base rebelle, versant majoritairement dans le trafic et l'entreposage d’armes, s’y est installé, afin d'entretenir l’effort de guerre contre le CNSU. Les armes sont envoyées dans les convois de métaux vers les planètes des « clients », où ces derniers les réceptionnent. A l'inverse, les prises rebelles en matière de matériel de guerre, armes, munitions, ect reviennent dans de discrets pélicans, qui profitent généralement du laxisme des autorités pour se poser sur les spatioports en toute impunité. Pour les raisons cités au-dessus, la majorité des transactions a lieu sur la planète elle-même, plus précisément dans l’une des premières villes de la colonie, abandonnée des civils à cause de la faible rentabilité et l’instabilité de son sol. La ville sert désormais de camps pour les rebelles de passage, et l’ancienne mine est un dépôt d’arme, que l’argent rouge a permis de fortifier pour en faire un véritable bastion. Au cours des 3 derniers mois cependant, la majorité des armes et munitions contenues ici ont étés envoyés vers d’autres planètes rebelles, de même qu’une énorme partie des effectifs stationnés là, et un petit groupe de BRC est resté stationné au coté des rebelles pour s’habituer aux conditions de vie très particulière de la planète. En cas d’attaque, 5 pélicans et 2 longsword sont prêt à évacuer les séparatistes restants sur les lieux.

Suite à la découverte de ce bastion par l’UNSC, le « Light of Eden », le plus proche bâtiment disponible, a été envoyé vers la planète dans le but de détruire toute la base. Afin de préparer au mieux les soldats à son bord pour le combat à venir, la gravité artificielle à bord a été augmentée à 1,3 G, et la nourriture contenait un mélange de stéroïde pour les muscles, et plusieurs composés destinés à renforcer les os, le tout devant permettre aux personnels à bord de combattre sans trop de mal dans ces conditions particulières. Sur la planète, les rebelles qui sont présents depuis plus ou moins longtemps ont déjà eu le temps de voir leur morphologie s’adapter sommairement, bien que dans les deux camps, le retour sur une planète conventionnelle fera progressivement disparaître ces modifications.



_____


17 heures.
Le « Light of Eden » terminait enfin son voyage de presque 3 semaines, et amorçait les procédures d’approche de la planète, plus complexes que sur la terre ou la majorité des autres colonies de l’UNSC.
Un signal résonna dans le vaisseau tout entier, indiquant à tout soldat mobilisé pour l’opération de se rendre dans le hangar des pélicans en vue d’un briefing rapide, puis du débarquement sur le théâtre des opérations.
Dans le hangar, les quelques soldats qui étaient déjà présent se regroupèrent face à une petite estrade, installée en dessous d’un écran de projection. Le petit groupe fut rejoint petit à petit par les différents personnels affectés, jusqu’à ce que l’escouade d’intervention soit au complète, soit un régiment de marine et un petit groupe d’ODST. A 17h10, un « GARDE A VOUS » retentit dans la salle, faisant se dresser les 150 personnes présentes. Le briefing pouvait commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward Hordika
ODST, Sergent
avatar

Nombre de messages : 250
Localisation : Probablement dans l'espace ...
Humeur : d'humeur a sauter depuis l'espace.
Date d'inscription : 10/06/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : Mitraillette SMG 7S
Autre Compte : Rell 'Ikiha
Arme n°2 : Pistolet M6C

MessageSujet: Re: L'Alpha et L'Omega [intro CNSU]   Mar 29 Juil 2014 - 0:38

Edward lâcha un petit soupire, et finit par poser son casque sur le petit bureau devant lui, avant qu’il ne soit suivit par le micro-tournevis sur lequel il s’usait la main depuis des heures. Quelle idée d’attendre la fin d’après-midi pour lancer une opération … mais bon, il ne pouvait pas trop s’en plaindre : ça lui avait donné le temps de finir ce qu’il voulait faire à son équipement depuis quelques temps déjà sans être trop pressé par le temps. Observant l’écran de son ordinateur portable, qui par plusieurs câbles était relié à son casque d’ODST, le jeune soldat d’élite soupira. 15 heures 20. Se levant de sa chaise, il débrancha son équipement, le mit avec le reste de son barda sur sa couchette, et s’éclipsa dans sa douche quelques minutes avant d’enfiler sa combinaison d’ODST. En porter une lui avait manqué depuis sa rétrogradation … 16h. Ce n’était plus vraiment le moment de s’apitoyer sur ça. Laçant ses rangers avant de sauter de son lit, le jeune homme aux cheveux bicolores renversa la tête vers l’arrière pour que ses cheveux fassent de même, avant de poser son casque sur son crâne. N’ayant rien pour obstruer le petit espace entre sa visière et ses yeux, il activa la semi-opacité de cette dernière, son visage disparaissant pour ne laisser voir que le reflet rouge qu’il adoptait depuis de nombreuses années.

Marchant dans les couloirs en épluchant le dossier de ce qu’il était sensé dire au briefing, le sergent finit par parvenir au hangar, et s’installa tranquillement à l’arrière d’un des pélicans qui les débarqueraient presque tous sur la planète dans quelques dizaines de minutes. A 16h55 environ, levant les yeux, il vit les premiers soldats commencer à se mettre en rang devant l’estrade sur laquelle il ferait sa présentation. Il n’avait plus en tête les effectifs totaux, mais était certain qu’ils ne dépassaient pas les 200 soldats au total. Peut-être même pas 170. Bon, certes, ce n’était qu’une chasse aux rouges (lesquels étaient peut-être en effectif similaires, mais ça ne restait que des rebelles après tout.) de plus, mais visiblement l’état-major prenait assez peu en considération le fait que le combat risquait d’être bien plus hardu pour l’UNSC que pour les rouges, cette fois-ci. Encore que, le traitement qu’ils subissaient depuis plusieurs semaines semblait avoir porté ses fruits. Dans le pire des cas, il serait bien assez tôt sur le terrain pour se rendre compte d’à quel point la situation était, ou non, à leur avantage. 17H10 … Les derniers retardataires (Dont un ODST de grande taille qu’Edward savait albinos en voyant ses gants complets) s’installant dans les rangs, il quitta son retrait pour s’approcher de l’estrade.

GARDES-A-VOUS.

Voir les 10 rangs de 15 personnes se dresser en même temps lui donna un petit aperçu de ce que ressentait un général lorsqu’il parlait à un groupe énorme de soldat. Ce sentiment de pouvoir. Il ne l’aimait pas du tout. Sur son passage, il nota la présence quelque peu impromptue d’un haltère, qu’il observa quelques instants avant de soulever d’une main en grognant. Il nota un petit signe de la part de Sin dans le groupe ODST, et comprit qui avait bien pu avoir l’idée loufoque d’apporter ce genre de matériel ici ... Encore un coup à se faire taper sur les doigts ça. S’installant sur l’estrade, devant l’écran, il avisa les troupes avant de lâcher d’un ton monocorde Repos soldats.

Je suppose que beaucoup d’entre vous se demandent pourquoi c’est un sergent, et non pas un plus haut gradé comme l’adjudant-chef Sorince au 2nd rang par exemple, qui s’occupe de vous briefer. La raison est simple, et pas mal d’entre vous sont au courant : la planète sur laquelle a lieu l’opération va vous rendre lourd. Très lourds, environ 2 fois votre poids terrestre à un paquet de cacahuètes près. De même pour votre équipement, et à peu près tout ce qui se trouvera sur ce caillou en bas. Je suis né sur une planète similaire, j’ai donc naturellement une musculature et une ossature plus dense pour résister à ce problème. Comme ce n’est pas le cas pour vous, on a quand même pensé à adapter légèrement le voyage pour pouvoir vous adapter … Adjudant-chef Sorince. Si vous me permettez la remarque, je ne vous ai pas vu en salle de sport depuis … Jamais, en fait. Mais après je peux toujours me tromper, je n’y suis pas 24 heures sur 24 non plus. Vous permettez ?


Écartant les rangs, le jeune soldat s’approcha sans la moindre hésitation de son supérieur, et lui colla l’haltère dans les bras, sans brutalité certes, mais sans réellement lui demander son avis non plus. Quand il fut certain que le marines tenait bien l’objet, il recula de quelques pas en penchant la tête sur le coté, avant de simplement regagner l’estrade.

Histoire de renforcer un peu ceux qui en avaient besoin, la gravité du « Light  of Eden » a été, durant les quelques jours de voyages qui viennent de s’écouler, portée progressivement à 1,3 G terrestre. De quoi vous donner un avant-goût. Pour ceux qui se demandent pourquoi la cantine est devenue horrible, sachez qu’on vous a également administré plusieurs composés complexes destinés à faire en sorte que vous ne fassiez pas une crise cardiaque et que vous ne vous rompiez pas les os en posant le pied en bas. Ces produits sont normalement à effet temporaire, effets qui dureront suffisamment longtemps pour finir la mission. Ce qui explique que, avec l’entraînement minimum mais bien sûr régulier des marines, l’adjudant-chef puisse garder en main 40 kilos sans broncher. Vous pouvez reposer si vous le désirez mon Adjudant.

Voici le théâtre des opération, qui sera pour nous l'endroit du débarquement.


Edward se tourna vers l'écran, qui grésilla quelques instants avant de finalement consentir à afficher la carte de la zone urbaine dans laquelle les troupes étaient supposées se rendre.

carte:
 

Cette ancienne ville de mineurs sert actuellement de "base" pour les rouges, et le site est déserté de civils depuis longtemps, vous avez donc autorisation d’ouvrir le feu sur tout contact potentiellement hostile que vous croiserez. Pour le reste, nous avons deux missions en bas. La première : nettoyer le plus de rebelles possibles à la surface dans un premier temps, comme dans la mine dans un second temps. Second objectif : entrer dans une mine truffée de rebelles ici localisée en haut à gauche, descendre le plus profondément possible, poser une bombe, et décamper avant de faire sauter la mine pour qu’elle s’écroule sur elle-même. La bombe en question sera portée par le caporal Jenkins, qui a déjà été briefé en amont et fait partie du corps des TCAO. L’objectif des ODST présents est majoritairement de le protéger, celui des marines de tuer les ennemis de l'UNSC sans laisser de témoins. A terre, les ODST reçoivent leurs ordres de moi, les marines de l’Adjudant-chef Sorince.
Pour des raisons logiques, on ne nous dépose pas à l’entrée de la mine directement, mais dans une ville fantôme à quelques centaines de mètres de là. Nous ne somment pas tout à fait certain du matériel en place, mais nous savons de sources sûres que l’entré en question est gardée par au moins deux canons Gauss, entre autre matériel important. De plus, il y a une forte probabilité de croiser un gros nombre de rebelles à peine sortis des pélicans, vu qu’ils résident temporairement dans les maisons. Les marines seront déposés sur ce parking tandis que les pods des ODST seront dirigés vers cette fontaine. A présent je vais citer une liste d'armes. Ceux qui usuellement possèdent une des armes en question, vous vous dirigez vers l'armurerie dans le coin du hangar là-bas quand j'aurais terminé, et vous l'y échangez contre le fusil qui vous y sera attribué, ceci en fonction de vos performances aux différentes séances d’entraînement. M19 SSM "Jackhammer", SRS99C-S2 AM Fusil sniper, S2 AM fusil sniper, M7057 ou "lance-flamme", M319 "lance grenade". Pour ceux qui se demandent pourquoi leur joujou est confisqué, c'est tout simplement pour éviter que la mine ne s'écroule sur votre tête et celle de votre groupe entier. Bien, messieurs … Les ODST, aux pods de largage, messieurs les marines, prenez place dans les pélicans. Oh, et un dernier point important avant que je n’oublie … Quand vous entrerez dans vos pods ou les pélicans, vous trouverez des lampes infrarouges et des lunettes pour les détecter, à mettre en place sur vos casques, dans le cas où l’éclairage en place dans la mine ne suffirait pas ou serait défaillant. Quant aux radiocommunications, une fois sous terre, oubliez-les. Le sol est encore trop riche en métaux pour ce genre de luxes. Largage dans … 15 minutes, tenez-vous prêts à partir.


Quittant l’estrade, Edward se dirigea le plus naturellement du monde vers la section réservée au largage des soldats en noir, suivit du reste des hommes qui seraient sous ses ordres. Voyant Sin qui visiblement se disputait avec un plus petit que lui, il activa alors son casque. Après quelques instants de chargement, deux petits vignettes firent leur apparition sur son ATH : une pour chaque soldat « visé » par le casque. La première affichait « Caporal Nombre » et la seconde … « 1ère classe Nombre ». Intrigué, le sergent ralentit afin de se retrouver au niveau des deux hommes, avant de comprendre que le soldat inconnu était, à sa voie, en réalité une femme …

Sin ? Je peux savoir ce que c’est que ce bordel ?
L’haltère ? Je savais que tu saurais en faire quelque chose.
… Je ne vais même pas répondre. Première classe, vous êtes ?
1ère classe Nombre Sergent.
J’étais au courant … Vous êtes de la même famille ?
C’est ma sœur.

_________________



"On m'a dit un jour que j'étais con. A celui qui un jour m'a dit cela. A tous ceux qui me l'ont dit par la suite. Et à tous ceux qui l'ont pensé.
Je. M'en. Fous.
Merci."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carl Sorince
Marines, Forces Spéciales, Adjudant-chef
avatar

Nombre de messages : 636
Age : 22
Localisation : Planqué derrière mes hommes.
Humeur : Oh...Ohoh...Vous voulez vraiment savoir ce qui se passe dans ma tête?
Date d'inscription : 20/01/2011

Feuille de personnage
Arme n°1 : M45 TS
Autre Compte : Dar'Lauc
Arme n°2 : pistolet M6D SOCOM

MessageSujet: Re: L'Alpha et L'Omega [intro CNSU]   Mer 30 Juil 2014 - 23:09

"-..jectif : entrer dans une mine truffée de rebelles ici localisée en haut à gauche, descendre le plus profondément possible, poser une bombe, et décamper avant de faire sauter la min...
-Chef?
-Mendoza?
-Vous pouvez lâcher cette haltère hein, il l'a dit.
-Ah, parfait."
Carl soupira, détacha son regard du fond de la salle et déposa l'encombrant objet sur le sol froid aussi discrètement que possible. Fergusshon, juste a sa gauche, lui tapa sur l'épaule.
"-Vous aussi vous n'écoutez jamais les briefing boss'?
-J'écoute d'une oreille distraite dirons-nous, trop habitué à ce que les jolis plans de nos grands stratèges se cassent la gueule."
Le sous-fifre retint un ricanement avant de se détourner de son chef pour reprendre la conversation fort peu pertinente qu'il entretenait avec son grand collègue, Joshua. Pendant ce temps, Hordika, très fraichement promu sergent, continuait son exposé avec l'assurance d'un professeur de lycée.
"-...M19 SSM "Jackhammer", SRS99C-S2 AM Fusil sniper, S2 AM fusil sniper, M7057 ou "lance-flamme", M319 "lance grenade". Pour ceux qui se demandent pourquoi leur joujou est confisqué, c'est tout simplement pour éviter que la mine ne s'écroule sur votre tête et celle de votre groupe entier.
-Pas de sniper." Cracha Teretchenko, a droite de Mendoza, d'un ton acide."Et une foutue mine. Je déteste ce genre de missions.
-Ca devrait être vite fini, t'en fais pas.
-Je ne m'en fais jamais."
Un ricanement échappa au leader de l'escouade sanglot, qu'il fit aussitôt passer pour une quinte de toux.
"-Joshua, lui, je suis sûr qu'il s'en fait."
L'intéressé sursauta en entendant son nom.
"-C'est pas que je m'en fais chef, j'aime juste pas partir au combat sans mon M319.
-Je connais ça.
-Ouai, mais vous, on vous demande jamais de lâcher ce flingue.
-Personne n'a encore été assez fou pour le lui demander nan." Chuchota Elena derrière-eux.
Ricanement discret de la part de la quasi-entièreté de l'escouade.
"-...tenez-vous prêts à partir."
Ca, ça voulait dire que le briefing était terminé. Ce qui pouvait en partie expliquer pourquoi la salle commençait dors et déjà a se vider. La doc' de l'escouade, Mila Rosenberg, profita de ce moment pour apparaitre d'on ne sait où et venir se planter devant son adjudant qui haussa aussitôt un sourcil.
"-Chef.
-Quel pélican ma chère?
-Delta-12.
-Tu sais où il est?
-Bien entendu." Un sourire apparut a la commissure de ses lèvres alors qu'elle ajoutait."En plus la copilote est bien foutu."
Carl se pinça l'arête du nez.
"-On te suis, épargne-nous les détails."
La médic' se tourna aussitôt vers la double porte blindée menant a l'une des deux uniques sorties de la salle de briefing avant de se diriger vers cette dernière, passant par la même occasion entre plusieurs groupes de marines des forces régulières sans la moindre gêne. Le reste des sanglots la suivit sans grand empressement, la plupart de ses membres étant occupés a discuter avec l'un de leurs congénères. Excepté Teretchenko...Et Carl, qui s'était stratégiquement placé aux cotés de ce dernier, sachant pertinemment que le russe n'affectionnait pas particulièrement la parlote. Traversant les "embouteillages" s'étant formés au niveau de l'accès a la sortie a grand renforts de coups d'épaules et de remarques autoritaires, le groupe parvint au bout de quelques interminables minutes a quitter l'oppressante et surchauffée salle de Briefing pour rejoindre l'un des interminables couloirs du vaisseau. Ici, l'ambiance changeait radicalement, l'apparence froide des parois, du sol et du plafond métallique combiné a la lueur des trop nombreuses lampes illuminant chaque centimètre carrés, n'avait absolument rien à voir avec la précédente pièce, chauffée par les trop nombreux appareils électroniques présents en son sein, ordinateurs et tableaux holographiques en tête, et uniquement éclairée par la lueur que dégageait ces derniers. Aussi lentement que surement, l'escouade traversa deux couloirs jumeaux, un réfectoire vide, un autre couloir, une armurerie vidée de son stock, encore trois autres couloirs, puis finalement, arriva a destination.
"-Le quai d'embarquement numéro 1 !
-C'est un peu comme si on partait en guerre en première classe, du coup."
Bousculant un couple d'ingénieurs visiblement occupé a se tourner les pouces, Carl chercha du regard leur taxi. L'énorme salle, aussi haute que large, abritait une demi-douzaine de pélican alignés en plein milieu de celle-ci. Le plus proche d'eux, à trois mètre a peine de leur groupe, arborait fièrement sur l'avant de son cockpit le matricule E-418, rien à voir donc avec Delta douze.
"-C'est celui tout au fond chef! Y'a mon paquetage dedans, vous pouvez pas le louper." L'informa Mila.
Il leva les yeux au ciel, toujours plus loin, comme d'habitude, et se dirigea vers le véhicule désigné, suivit de près par quelques membres de l'escouade curieux de voir dans quel coucou ils allaient voyager.
Ce dernier était parfaitement banal, tout comme son pilote, d'ailleurs, qui trafiquait l'un des réacteurs arrières en grommelant quelques jurons inaudibles.
"-C'est vous le taxi donc?
-Yep."Répondit l'autre, sans se retourner."Vous pouvez vous installer a l'arrière, j'ai presque fini.
"-Parfait." Conclut Carl en souriant, satisfait de ne pas avoir a perdre de temps dans des présentations inutiles et particulièrement pénibles.
L'adjudant s'assit comme à son habitude sur le siège le plus a l'abri, tout au fond du véhicule, à droite, puis, après avoir détaché son M45 de l'attache magnétique au dos de son armure, entreprit de vérifier si sa baïonnette était bien fixée sous le canon de ce dernier. Elena vint s'asseoir en face de lui silencieusement pour faire de même. Joshua se disputait avec Mila qui lui demandait de porter son équipement médical encore une fois, Mike et Mendoza fumait une cigarette en discutant avec le pilote et...Teretchenko attendait sans bouger ni parler en caressant la crosse du DMR qu'on lui avait attribué, assis a l'écart.
"-Alexey, combien de temps?
-Six minutes et quinze secondes." Répondit aussitôt l'intéressé sans même regarder sa montre.
"-Splendide." Lâcha l'adjudant en passant sa langue sur ses lèvres.
Il avait déjà le goût du sang de ses victimes dans la bouche.

_________________
"Je me présente, Carl Sorince, sarcastique, cynique, cruel et schyzophrène...Passons maintenant à mes points négatifs..."-Carl Sorince, auteur du roman "moi, mon reflet, mes photos et encore moi."

"Il est normal qu'un sale gosse comme moi soit devenu celui que je suis désormais...C'est à dire un tueur mieux placé et mieux payé que les types biens."-Carl Sorince à propos de lui-même.

"Mes gars...Mes exécuteurs...Sont pas des héros. Non, pas des héros...Et moi non plus d'ailleurs. Nous sommes bien mieux. Nous sommes des tueurs de héros."-Carl Sorince à propos des sanglots.
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Anderson
Marines, Sergent
avatar

Nombre de messages : 44
Age : 19
Localisation : là où il y a du covenant
Humeur : comme d'habitude
Date d'inscription : 22/08/2013

Feuille de personnage
Arme n°1 : MA37
Autre Compte : n/a
Arme n°2 : DMR

MessageSujet: Re: L'Alpha et L'Omega [intro CNSU]   Dim 3 Aoû 2014 - 20:01

John faisait parti des premiers arrivés devant l'estrade. Comme à son habitude, le caporal était escorté des premières classes J. Li et F. Fox, dit Sniper. Malgré le taux de perte important dans les rangs de l'UNSC depuis le début de la guerre contre les covenants, les trois hommes étaient encore en vie, même si le temps et la fréquentation quotidienne avec la mort avait laissé des marques. Li avait petit à petit troqué sa bonne humeur et sa joie de vivre pour un pragmatisme et un détachement proche de celui de son supérieur direct, celui-ci ayant écopé au cours d'une mission d'une magnifique balafre en forme de virgule sur sa joue droite, balafre qu'il avait préféré gardé malgré la possibilité des médecins de la faire disparaître, la brandissant comme un étendard à sa haine envers les aliens. Chose moins avouable, il sombrait de plus en plus souvent dans ce qu'il appelait intérieurement ses "trous noirs", perte de connaissance ou momentanée perte de mémoire, qu'il mettait sur le compte du stress. Il ne s'en était ouvert à personne, et espérait que ses supérieurs ne l'apprendrait pas, car il était persuader que cela l'empêcherait de partir au combat perpétuer sa vengeance. Sniper avait été le seul à avoir eu une évolution positive au contact des combats. Il était devenu plus vif, plus observateur mais aussi plus ouvert ou intégré parmi les autres soldats. Un quart d'heure après leur arrivé, le sergent ODST présent sur l'estrade commença le briefing.

"GARDES-A-VOUS."

Les trois soldats se levèrent dans un mouvement synchronisé avec le reste de la salle. Le sergent regarda les troupes et souleva une artère qui se trouvait à ses pieds.

"Repos soldats. Je suppose que beaucoup d'entre vous se demandent pourquoi c'est un sergent, et non pas un plus haut gradé comme l'adjudant-chef Sorince au 2nd rang par exemple, qui s'occupe de vous briefer."

Effectivement, John repéra le dit adjudant-chef et ne put s'empêcher une grimace. Il avait déjà combattu sous son commandement, comme sur Jericho où il avait reçu son grade de caporal, et s'il y avait bien une chose qu'il avait retenue, c'était que cet homme était dangereux, et il n'arrivait toujours pas à déterminer s'il l'était plus pour ses adversaires ou pour ses propres hommes. Le sergent continua ses explications.

"La raison est simple, et pas mal d'entre vous sont au courant : la planète sur laquelle a lieu l'opération va vous rendre lourd. Très lourds, environ 2 fois votre poids terrestre à un paquet de cacahuètes près. De même pour votre équipement, et à peu près tout ce qui se trouvera sur ce caillou en bas. Je suis né sur une planète similaire, j'ai donc naturellement une musculature et une ossature plus dense pour résister à ce problème. Comme ce n'est pas le cas pour vous, on a quand même pensé à adapter légèrement le voyage pour pouvoir vous adapter ... Adjudant-chef Sorince. Si vous me permettez la remarque, je ne vous ai pas vu en salle de sport depuis ... Jamais, en fait. Mais après je peux toujours me tromper, je n'y suis pas 24 heures sur 24 non plus. Vous permettez ? Histoire de renforcer un peu ceux qui en avaient besoin, la gravité du « Light  of Eden » a été, durant les quelques jours de voyages qui viennent de s'écouler, portée progressivement à 1,3 G terrestre. De quoi vous donner un avant-goût. Pour ceux qui se demandent pourquoi la cantine est devenue horrible, sachez qu'on vous a également administré plusieurs composés complexes destinés à faire en sorte que vous ne fassiez pas une crise cardiaque et que vous ne vous rompiez pas les os en posant le pied en bas. Ces produits sont normalement à effet temporaire, effets qui dureront suffisamment longtemps pour finir la mission. Ce qui explique que, avec l'entraînement minimum mais bien sûr régulier des marines, l'adjudant-chef puisse garder en main 40 kilos sans broncher. Vous pouvez reposer si vous le désirez mon Adjudant. Voici le théâtre des opérations, qui sera pour nous l'endroit du débarquement."

Une carte des lieux apparut à l'écran, concordant presque parfaitement avec les dires de l'ODST. John avait une fois était témoin d'un problème technique lors d'un briefing, et il se rappelait encore l'effet désastreux que cela avait eu sur le moral des hommes ce jour-là. Entre la gravité, les rebelles et l'adjudant, ils n'avaient vraiment pas besoin d'un problème de plus.

"Manquera plus que la pluie..." Murmura-t-il, mais le sergent n'en avait pas fini.

"Cette ancienne ville de mineurs sert actuellement de "base" pour les rouges, et le site est déserté de civils depuis longtemps, vous avez donc autorisation d'ouvrir le feu sur tout contact potentiellement hostile que vous croiserez. Pour le reste, nous avons deux missions en bas. La première : nettoyer le plus de rebelles possibles à la surface dans un premier temps, comme dans la mine dans un second temps. Second objectif : entrer dans une mine truffée de rebelles ici localisée en haut à gauche, descendre le plus profondément possible, poser une bombe, et décamper avant de faire sauter la mine pour qu'elle s'écroule sur elle-même. La bombe en question sera portée par le caporal Jenkins, qui a déjà été briefé en amont et fait partie du corps des TCAO. L'objectif des ODST présents est majoritairement de le protéger, celui des marines de tuer les ennemis de l'UNSC sans laisser de témoins. A terre, les ODST reçoivent leurs ordres de moi, les marines de l'Adjudant-chef Sorince.
Pour des raisons logiques, on ne nous dépose pas à l'entrée de la mine directement, mais dans une ville fantôme à quelques centaines de mètres de là. Nous ne sommes pas tout à fait certain du matériel en place, mais nous savons de sources sûres que l'entré en question est gardée par au moins deux canons Gauss, entre autre matériel important. De plus, il y a une forte probabilité de croiser un gros nombre de rebelles à peine sortis des pélicans, vu qu'ils résident temporairement dans les maisons. Les marines seront déposés sur ce parking tandis que les pods des ODST seront dirigés vers cette fontaine. A présent je vais citer une liste d'armes. Ceux qui usuellement possèdent une des armes en question, vous vous dirigez vers l'armurerie dans le coin du hangar là-bas quand j'aurais terminé, et vous l'y échangez contre le fusil qui vous y sera attribué, ceci en fonction de vos performances aux différentes séances d'entraînement. M19 SSM "Jackhammer", SRS99C-S2 AM Fusil sniper, S2 AM fusil sniper, M7057 ou "lance-flamme", M319 "lance grenade". Pour ceux qui se demandent pourquoi leur joujou est confisqué, c'est tout simplement pour éviter que la mine ne s'écroule sur votre tête et celle de votre groupe entier. Bien, messieurs ... Les ODST, aux pods de largage, messieurs les marines, prenez place dans les pélicans. Oh, et un dernier point important avant que je n'oublie ... Quand vous entrerez dans vos pods ou les pélicans, vous trouverez des lampes infrarouges et des lunettes pour les détecter, à mettre en place sur vos casques, dans le cas où l'éclairage en place dans la mine ne suffirait pas ou serait défaillant. Quant aux radiocommunications, une fois sous terre, oubliez-les. Le sol est encore trop riche en métaux pour ce genre de luxes. Largage dans ... 15 minutes, tenez-vous prêts à partir.
"

Sniper avait tiqué à l'évocation de son arme de prédilection. Il allait devoir combattre avec une arme "basique". John partit vers les pistes de décollage, rejoint dans son pélican par les deux compères.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre Akilydes
Service de Renseignement de la Navy, Spectre
avatar

Nombre de messages : 101
Localisation : Inconnue
Date d'inscription : 27/04/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : XBR55 Battle Rifle
Autre Compte :
Arme n°2 : M6D-SOCOM

MessageSujet: Re: L'Alpha et L'Omega [intro CNSU]   Dim 3 Aoû 2014 - 22:51

- Combien de temps?
- Dix minutes, environ.

Alexandre recalibra le pad tactique qui se situait sur son avant-bras gauche. Soupirant de lassitude, le spectre observa quelques temps son armure de combat. C'était une armure sobre, faite de la même façon qu'une armure d'ODST. La seule différence, c'est que le symbole de l'ONI était peint sur son épaule droite.

De plus, il disposait de son IA personnel, qu'il avait en partie construit avec l'aide des agents les plus émérites du SRN. Depuis son... " réveil ", Alex n'avait pas eu des missions vraiment directes, mais surtout des missions d'assassinats ou de captures, ce qui sur le long pesait un peu sur son moral. Lui qui rêvait de revanche contre les rebelles et Miller, il avait dut jouer les petits assassins, Lyanna aurait eu pitié de lui.

Un regard triste barra le visage du jeune homme, le nom de sa défunte aimée lui rappelant de douloureux souvenirs. Se redressant finalement, il enfila son casque, entendant le petit chant de la silhouette bleutée qui occupait les circuits de son casque. Cette intelligence artificielle n'était pas parfaite, et mis à part quelques remarques cinglantes, elle servait surtout à aider le spectre dans ses piratages ou aventures.

- Dis moi Auxia, où en sont-ils?
- Ils sont actuellement en train d'être briefés. Vos ordres spécifiques vous ont été envoyés via votre interface neuronal. D'après les informations que l'IA du vaisseau m'a transmise, nous... Enfin vous allez devoir suivre les commandements du sergent Edward Hordika, voulez-vous accéder à son dossier?
- J'm'en balance de son dossier.
- L'autre partie des membres de missions seront sous les ordres de l'adjudant-chef Sorince.

Les muscles du soldats se raidirent presque instantanément. Sorince, celui qui l'avait gentiment " épaulé " pendant son réveil. Et qui lui avait aussi révélé que sa fiancée était à l'époque encore en vie.
Pour la mission, Alexandre avait eu droit au même traitement que les autres marines, stéroïdes et autres produits étranges afin de l'aider sur la planète. Quittant finalement ses quartiers pour aller récupérer son armement, il rangea son M6D puis plaça sa SMG-7S sur le support magnétique de son dos. Les habitudes avaient la peau dure.

Arrivant dans le hangar où s'acheminaient des milliers de soldats, certains embarquant dans divers pélican afin de se préparer à l'assaut. Passant devant l'un des véhicules aériens, le spectre remarqua un certain chevelu tandis qu'Auxia cherchait les pièces du dossier de Carl, ne pouvant pas vraiment trouver quelques choses, la plupart des choses intéressantes étant censurées. Et dans le fond, Alex ne voulait pas vraiment connaître les détails de la vie passée de l'autre marines.

Lui faisant un signe de main rapide, le spectre s'en alla dans l'un des nombreux pods de largages réservés aux ODSTs et se plaça parmi l'un d'entre eux, des petits caméra  forcèrent les écrans de bords à fonctionner, laissant apparaître deux autres soldats. Après quelques instants d'hésitation, Alexandre actionna sa liaison privée COM vers le sergent Hordika.

- Bien le bonjour sergent, je me présente, spectre de l'ONI, vous n'avez pas besoin de réelles présentations, après tout après cette mission mon nom va changer. Quoi qu'il en soi, je suis à vos ordres tant que ceux-ci ne vont pas à l'encontre de ceux que les huiles m'ont confié.
Si vous avez quoi que ce soit que je dois savoir en plus de ce que vous avez dit pendant le brief, c'est le moment sergent.


Hrp: un post de merde m'enfin, je viens de rentrer de vacances et avec le décalage horaire, c'tun peu chaud, désolé j'me rattraperais dans le prochain!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward Hordika
ODST, Sergent
avatar

Nombre de messages : 250
Localisation : Probablement dans l'espace ...
Humeur : d'humeur a sauter depuis l'espace.
Date d'inscription : 10/06/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : Mitraillette SMG 7S
Autre Compte : Rell 'Ikiha
Arme n°2 : Pistolet M6C

MessageSujet: Re: L'Alpha et L'Omega [intro CNSU]   Ven 8 Aoû 2014 - 21:50

Bien le bonjour sergent, je me présente, spectre de l'ONI, vous n'avez pas besoin de réelles présentations, après tout après cette mission mon nom va changer.
Sergent Hordika? Ici le pilote du pélican Delta 10.
Quoi qu'il en soi, je suis à vos ordres tant que ceux-ci ne vont pas à l'encontre de ceux que les huiles m'ont confié.
Delta 10, 11, 12 et 13 parés à décoller à votre commandement sergent. Delta 14, 15, 16 et 17 viennent tout juste de me signaler qu'ils le sont également.
Si vous avez quoi que ce soit que je dois savoir en plus de ce que vous avez dit pendant le brief, c'est le moment sergent.
Si tu continue à m'emmerder Sin j'vais te coller une de ces paires de claques!
Bien sûr, on risque pas d'arriver en même temps que les pods de largages, mais c'est tout de même vous qui devez donner l'ordre du décollage.

Edward soupira un peu dans son casque, n'essayant même plus à force de se masser l'arrête du nez. Il était prêt à parier que l'objectif ultime d'un très haut gradé était d'avoir un secrétaire assez compétent pour faire tout le boulot à sa place. Coupant le canal commun des ODST pour les empêcher de continuer à discuter dessus avant le largage, il repassa le message du spectre en intégralité, puis celui des pilotes, assit dans sa capsule. Prenant quelques secondes de silence pour souffler un peu, il rouvrit le canal de discussion commun, s'adressant à son escouade.

Les gars et les filles, on va la faire simple. Caporal Jenkins?
Oui?
Vous faites gaffes à vos fesses. Si tout se passe bien en vol, nous devrions former à notre arrivée sur place un cercle, au centre duquel se situe le caporal. Vous ne partez pas tout seul dans votre coin sans me prévenir, vous ne vous amusez pas à faire un concours du plus gros tueur et vous évitez si possible que le porteur de la bombe se fasse tirer dessus, sans quoi on risque de tous finir dans un cimetière.

Il fit basculer son canal de communication sur une personne en particulier, celle dont il était seulement au courant du grade. "Spectre". Tsss, comme si l'ONI ne pouvait pas s'empêcher de fourrer son nez dans toutes les opérations qu'effectuaient les marines.

Bon, "Spectre" .... Même s'il est faux, vous allez commencer par me filer un nom, surnom, n'importe quoi d'autre, que je puisse vous appeler sur le champ de bataille. Ensuite, vos ordres sont pour l'instant les même que ceux du reste de l'équipe. Si justement vos huiles vous donnent un ordre qui rentre en contradiction avec un des miens, prenez la peine de me l'expliquer via canal privé, ça fait toujours plaisir. Pour le reste Il repassa en canal commun d'une pression sur une touche Bonne chance en bas, tout le monde. Il reprit ensuite la communication avec les pilotes. Delta 10, 11, 12, 13 14 15 16 et 17 vous regroupez vos marines et vous décollez, on se retrouve à terre. Soupirant, il repassa sur le canal des ODST. Mesdames, mesdemoiselles Messieurs ... Vous connaissez le credo de la 105ème. "Feet first into hell" ...

Alors qu'il écoutait un écho de cette phrase symbolique, le sergent pressa un dernier bouton, déclenchant un compte à rebours. Au bout de 5 secondes, son H.E.V. se décrocha de son support, et il se senti chuter vers la planète, pouvant par le hublot apercevoir les 4 pélicans qui descendaient, en formation. Cette fois, le combat était lancé.

[HRP] Le combat se poursuit ICI[/HRP]

_________________



"On m'a dit un jour que j'étais con. A celui qui un jour m'a dit cela. A tous ceux qui me l'ont dit par la suite. Et à tous ceux qui l'ont pensé.
Je. M'en. Fous.
Merci."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Alpha et L'Omega [intro CNSU]   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Alpha et L'Omega [intro CNSU]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'Alpha et l'Omega [Partie 1]
» De l'Alpha a l'Omega
» Les belustuffs, de l'alpha à l'omega !
» L'Alpha & l'Omega du PANDA > 1er CLAN
» bon plan la fnac journée gaming !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Halo Fight :: Espace contrôlé par le CSNU. :: 
Coral
-
Sauter vers: