Forum Rpg sur l'univers d'Halo
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le pic de Ky'Helan [Rp ouvert Covenant/Hérétiques]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Khor Ores 'Koram
Sangheili, Hérétique, Maître des opérations Terrestres
avatar

Nombre de messages : 2119
Age : 38
Localisation : En guerre.
Humeur : Introspective
Date d'inscription : 26/11/2008

Feuille de personnage
Arme n°1 : Épée a énergie Type-2
Autre Compte : Aucun.
Arme n°2 : Épée a énergie Type-3

MessageSujet: Le pic de Ky'Helan [Rp ouvert Covenant/Hérétiques]   Ven 6 Nov 2015 - 2:23

Salle de commandement de la Lame de l'Aube, flotte hérétique




« - Que signifie donc cette intrusion sur mon domaine, Shan ? »

Mes mots étaient martiaux, violents, autoritaire. Je devais peser mes options, gagner du temps, le schisme qu'avait créé mon départ du conseil dirigeant de la flotte pouvait aisément dégénérer en guerre civile, mais l'inaction me pesait et la futilité de notre conflit contre les Hiérarques ne s'arrangeait pas. Après tout, le désir que moi et mes fidèles partagions était des plus simples, des plus purs. Nous étions las de fuir, de refuser tout contact avec l'Alliance, de refuser tout conflit avec les fidèles des fous qui ballonnaient le Grand Conseil et détruisaient la chaîne de commandement militaire a grand coup de marteaux ecclésiastiques.

Au départ, notre lutte étais juste et honorable, nous voulions sauver l'alliance et rétablir l'égalité fondatrice du Traité de l'Union, mais maintenant... Voilà a quoi nous avions été réduits ; une bande de pirates protégeant des stations agro-alimentaires éparpillées sur les météores de la grande chaîne de Tosvaar, déchus de tout honneur, de toute substance.

Et maintenant, voilà que Gal se présente aux portes de mon navire, mon dernier domaine dans cette flotte que je me suis décidé a quitter pour tenter le tout pour le tout. Gal et sa garde, réclamant le droit d'aborder le navire, peut-être pour me mettre aux arrêts ? Il ne serait pas assez fou pour déclencher une guerre civile, pas maintenant du moins. M'étendant un peu sur mon trône de commandement, posant mon poing fermé sous mes mandibules, je me perds dans mes divagations. Gal continuais de me regarder a travers le panneau holographique.

« - Je ne désire que discuter, Khor. Ordonne a ta garde de me laisser passer ou prépare toi a faire face aux conséquences de tes choix. »

Je ne pu contenir un mouvement de main emplis de dédain, ou peut-être étais-ce de la frustration ? Je n'arrive toujours pas a comprendre exactement les émotions qui m'assaillaient face au maître de la flotte. Sans pourtant le lâcher du regard, un frétillement de mes mandibules trahissait mon hostilité et la tension qui régnait.

« - Tu me menace en ma demeure et prétends pouvoir me commander ? Tout ça pour discuter ? Shan, j'ai eu la courtoisie de ne pas ordonner a mes artilleurs d'abattre ta navette et les anciens m'en soient témoins, tu n'as pas été avare en opportunités. J'ai déjà dicté mon choix et ceux qui se trouvent sur ce vaisseau avec moi m'ont suivis de leurs plein gré. »

Soudainement, je m'affaissais un peu plus sur mon trône de commandement et reposais mon front sur les doigts de ma main droite, après un court instant, je balaya l'air devant moi, comme pour chasser la tension qui accablais cette conversation entre deux ancien frères d'armes. Dignement, je me redressais et regardais Gal a travers l'écran holographique.

« - Sois sans crainte, mon frère. J'ai déjà arrangé ma succession au conseil régnant, mes guerriers et moi sommes las. Las de cette fuite sans fin et las de l'inaction, dans le seul but de continuer ce conflit, nous nous sommes couverts de déshonneur. Nous ne craignons pas la mort, ni l'infamie. Mais nous avons une chance d'obtenir du soutiens sur notre planète natale, les anciennes lois de mon clan m'offrent une chance de couper la tête du serpent qu'il est devenu et de rétablir nos anciennes traditions. Et avec elles, notre honneur. Que ton esprit soit apaisé, Shan, je ne compte pas trahir la grande flotte, mais j'ai une opportunité qui s'est offerte a moi et je compte la saisir. Je t'invite a retourner sur ton vaisseau et de me laisser en paix désormais, j'ai des préparatifs a terminer. Ky'Helan m'attends. »

D'un mouvement de main, je le congédiais. J'avais deviné ses peurs ; ce fou craignait que je ne révèle au Grand Conseil la localisation du bastion que j'avais aidé a ériger, me prenaient-ils pour un traître ? Vouloir restaurer la gloire de sa patrie ou mourir honorablement en le tentant, étais-ce cela, la trahison ? N'étais-ce pas pour cela que nous avions tous choisis de prendre le flambeau de la rébellion et de mener notre flotte a la guerre contre l'hégémonie ? Aux départs, moi et mon frère de sang, Toha 'Okonom', avions choisis de mettre une fin a la folie sanguinaire de nos pairs. Nous avions été bannis de nos clans, notre honneur avais été souillé par le sceau de l'infamie, tout ça pour protéger ces fous de San 'Shyuum qui dans leurs folie sanguinaire et meurtrière écrasaient toute logique tactique et stratégique, combien de fois nos efforts avaient été dirigés dans des attaques suicide lors des batailles terrestres, combien de fois nos ressources militaires furent-elles redirigées pour de saintes guerres contre des colonies humaines lointaines ? Tout ça pour un zèle religieux qui autrefois dirigeais mon bras et mon épée.  

Plus jamais ça, je suis Khor Ores Koramaï, fils de Pesh Nor Koramee et le légat spirituel d'Esni Zer Meramaï, j'ai bravé la marée du parasite honni et vaincu les plus grands guerriers de l'alliance a la force seule de mes bras. J'ai percé les secrets de Sylis et ait enfoui des démons millénaires sous des tonnes de roche solidifiées par la furie du feu plasmique. Je ne resterais pas un instant de plus a me terrer au cœur de cette ceinture d'astéroïdes, au diable le Tosvaar, je m'opposerais aux prophètes a la lumière des trois soleils de Sanghelios et ce mouvement de révolte naîtra aux abords du fleuve Ko. Me redressant d'un bond, ma voix tonna dans la salle de commandement tel le rugissement de l'helioskrill et résonna a travers tout le navire.

« - Mes frères ! Lorsque nous avons rejoins l'alliance, nous avons tous prêté serment ! Nous avions jurés d'honorer le traité de l'Union et de protéger ce pour quoi nos ancêtres s'étaient battus, mais tous comme moi vous vous êtes rendus compte de la trahison des Hiérarques et le bâillonnement de nos anciens et de nos pères siégeant au Grand Conseil, nous pensions que notre flotte serait suffisante pour rétablir l'équilibre au sein de notre grande hégémonie mais il s'avère que nos actes ont été vain, plus jamais ils ne le seront ! Aujourd'hui nous rentrons chez nous, nos lois nous permettent de reconquérir notre honneur perdu et d'établir notre propre terre grâce a la force seule de nos bras, de nos esprits et de nos lames ! Notre propre état, notre propre clan ! N'oubliez pas que vous qui m'avez suivis êtes désormais  mes frères et sœurs liés par le sang versé au nom de la vérité ! Préparez-vous a la guerre ! Navigateurs, préparez la « Lame de l'Aube », nous rentrons sur Sanghelios ! »

Me redressant et ramenant ma cape au dessus de mon épaule gauche dans un geste impérial, je plongeais mon regard bienveillant sur mon équipage, sur mes guerriers. Mes frères et soeurs... Non, mes fils et filles. Beaucoup d'entre eux mourront aujourd'hui, peut-être mourront nous tous sur le sol brûlé de notre terre natale, peut-être même avant. Mais il étais temps d'agir, de prendre le contrôle de la situation et de détruire l'ennemi de l'intérieur.

Je pu suivre le chemin qu'empruntais la Lame de l'Aube depuis mon poste de commandement, les coordonnées entrées allaient nous rendre en orbite de Sanghelios, normalement cet acte téméraire nous aurait couté a tous notre vie, les défenses de notre planète ancestrale n'étaient pas des plus moindres mais nous avions de notre côté un atout dont nul membres du conseil régnant ne disposait. Mes guerriers et agents n'avaient pas été inactifs contrairement a moi, j'étais parvenu a trouver un allié de taille dans ma lutte mais un allié inattendu. La signature de notre vaisseau allais nous offrir un sauf-conduit jusqu'à ma terre natale, l'état de Koram, puis je retrouverais enfin un vieil ennemi qui avait survécu a plus d'une fois au choc de nos lames, il faut croire que l'ancienne maxime disait vrais :

Nos ennemis font les plus formidables alliés.

_________________

- Khor Ores 'Koram
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alik 'Azuri
Sangheili, Maître de l'inquisition
avatar

Nombre de messages : 597
Localisation : Inconnue
Date d'inscription : 17/04/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : Langue Fourchue
Autre Compte :
Arme n°2 : Dague à énergie

MessageSujet: Re: Le pic de Ky'Helan [Rp ouvert Covenant/Hérétiques]   Ven 6 Nov 2015 - 23:05


Debout aux bords d'une falaise, un Sangheili à l'armure dorée observait les trois soleils de sa planète suivre leur course éternelle. Son regard d'azur ne faiblissait pas alors que les rayons frappaient sa rétine, et faisaient luire ses protections. Sa longue cape noire et or flottait, portée par la douce brise qui circulait dans la vallée. Immobile, le guerrier semblait attendre quelque chose. Un autre guerrier, cette fois vêtu d'une protection au métal pourpre vint s'agenouiller, à un bon mètre de l'être aux yeux saphir.

- La "Lame de l'Aube" est entrée dans notre système. Comme prévu, le Scarlet et le soleil noir sont venus escorter le vaisseau jusqu'à sa destination. Nos frères ont monté les tentes de combat comme vous l'aviez demandé. Le guerrier que vous attendez devrait arriver dans une heure environ.

Un léger mouvement de main congédia le messager, qui baissa la tête en guise de salut avant de se redresser pour partir vers les tentes situées en contrebas de la falaise, nichées entre les pans d'un canyon hasardeux. La position n'était pas parfaite si l'on souhaitait un affrontement direct, mais dans l'heure, elle offrait une protection et permettait aux forces désirées de se regrouper, en attendant de prendre une position plus favorable, ou de lancer un assaut quelconque. Observant encore quelques temps le vide qui lui faisait face, le guerrier à l'armure dorée claqua des mandibules, tandis que dans son dos, l'air ondulait.

- Que désires-tu, Kern?

L'ondulation cessa alors, révélant un Sangheili aux yeux carmins. Ce dernier, dans son armure noire porta sa main à son torse tout en baissant la tête.

- Le conseiller souhaite vous parler.

D'un mouvement subtil, l'être aux yeux azur se tourna, faisant virevolter sa cape brodée avant de s'avancer doucement pour s'arrêter au niveau de son second.

- Alors allons-y, ne le faisons pas attendre.

Marchand aux côtés de son sbire, le guerrier à l'armure dorée plongeait son regard dans le vide devant lui. S'il aurait put paraître perdu, tous savaient que le Sangheili se projetait déjà dans sa future rencontre, qui était des moins commune, et surtout, dans une future bataille que pour la première fois, il n'était pas certain de remporter. Soulevant le pan de la tente de combat qui lui bloquait la route alors que son second attendait dehors, le Sangheili observa son ami à l'armure d'argent, qui attendait les bras croisés devant un panneau holographique. Ce dernier montrait la planète natale du peuple guerrier, et la Lame de l'Aube qui gravitait au dessus, approchant petit à petit de sa destination. D'un mouvement de tête, le conseiller salua le nouvel arrivant.

- Les soleils de Sanghelios brillent-ils comme tu le souhaites, Alik? Ou bien désires-tu lancer un assaut contre ces derniers, afin de surprendre tes plus grands amis, même les plus pragmatiques, comme moi?
- Je sais que ma décision peut surprendre, Vor, mais elle est tout sauf irréfléchie.
- Je n'ai jamais dit qu'elle l'était mon frère. Seulement, te rends-tu compte du parti que tu prends? Tu souhaites réellement faire revenir celui que tu as tant traqué? Ici? Souhaites-tu réellement lui permettre de regagner une once d'honneur et d'effacer ses crimes contre l'Alliance?
- A mes yeux, il fut le seul parmi ses pairs à ne l'avoir jamais vraiment perdu. Même s'il œuvrait contre nos hiérarques, et même si ma mission fut un jour de l'abattre, il est celui que j'estime le plus parmi nos ennemis. Les hiérarques ne sont pas dupes, ils voient très clairement l'avantage de la situation, c'est pourquoi ils n'ont pas apporté un soutien direct aux propriétaires actuels de la forteresse. Seuls quelques chefs de clans ont fournis leurs guerriers, même si cela représente déjà beaucoup. En accueillant ce fameux guerrier, nous faisons tous d'une pierre deux coup. L'effort de son clan pour l'Alliance ne s'arrêtera pas après cette journée. En revanche, l'effet que son départ a sans doute eu sur ceux qui nous sont toujours opposés n'est pas négligeable. Et, nous savons tout deux que sa demande est juste, et son but légitime. Qui sommes-nous pour ne serait-ce que tenter de le stopper dans sa soif d'honneur? Nos lois sont nos lois, et pour moi elles sont tout aussi importantes que le traité de l'union lui même. Notre frère a lancé un appel, et c'est de mon devoir d'y répondre.
- Je voulais être sûr que tu répondrais cela avant de m'occuper du conseil, et de faire en sorte que votre opération soit d'un avis majoritairement favorable. Une dernière question Alik, penses-tu sincèrement que vous réussirez à prendre la forteresse?
- Aucune lame n'est aussi aiguisée que celle qui cherche à regagner son honneur. Je n'ai aucune crainte quand à notre victoire.

Marquant une courte pause, le Sangheili laissa sa main courir le long du pommeau de Langue Fourchue.

- Et si la victoire n'est pas notre en ce jour, alors je rejoindrais le Grand-Voyage, épée à la main.

Le conseiller claqua ses mandibules, grognant de satisfaction face à la réponse de son ami. Le saluant, ce dernier quitta la tente afin de rejoindre un transport qui l’emmènerait sur Grande-Bonté. Replaçant son attention sur la carte holographique, le guerrier laissa ses doigts courir sur le panneau de commande, affichant cette fois la forteresse qu'ils prendraient pour cible un peu plus tard. Passant une bonne demi-heure à étudier la structure de cette dernière, le Sangheili quitta finalement sa tente, tout de suite rejoint par Kern, le second de la garde personnel d'Alik, après Dar'Lauc. C'était lui, l'agent qui était entré en contact le premier avec les agents de celui que l'inquisiteur attendait. Le premier qui lui avait dit le but de son ancien ennemi, le premier, qui l'avait conforté dans l'idée de faire de Khor Ores Koram' un allié. Nombreuses fois ils avaient combattus l'un contre l'autre, mais cette fois, le destin leur offrait l'opportunité de devenir alliés. Hier ils étaient ennemis, aujourd'hui ils allaient être frères.

Un vrombissement lourd tira Alik de ses pensées, alors qu'un vaisseau de transport approchait de la position du camp. La signature de ce dernier était claire et précise, alors qu'en orbite se trouvait la Lame de l'Aube. Dans le vaisseau se trouvait celui que le Sangheili attendait. Tous les guerriers présents stoppèrent l'espace d'un instant ce qu'ils faisaient pour observer l'arrivée du vaisseau. Tous ces Sangheilis étaient venus de leur plein gré, et si la majorité d'entre eux provenaient du régiment d'Alik, d'autres étaient venus d'un peu partout sur Sanghelios. Certains étaient même classés comme hérétiques par l'Alliance covenant, mais avaient quand même répondu présent à l'appel de l'ancien maître des opérations terrestres. Et même s'ils étaient conscients du danger qu'ils encouraient en venant directement au camp du maître inquisiteur, ils s'étaient très vite mélangé avec les guerriers de l'être aux yeux saphir, prouvant une nouvelle fois que cette race guerrière pouvait s'unir sous la bannière d'un mot qui régissait toute leur vie: l'honneur. Au milieu de tous ses guerriers, Alik attendait, droit et fier, que son nouvel allié n'apparaisse enfin, et qu'enfin, la reconquête de Ky'Helan puisse commencer.

_________________






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khor Ores 'Koram
Sangheili, Hérétique, Maître des opérations Terrestres
avatar

Nombre de messages : 2119
Age : 38
Localisation : En guerre.
Humeur : Introspective
Date d'inscription : 26/11/2008

Feuille de personnage
Arme n°1 : Épée a énergie Type-2
Autre Compte : Aucun.
Arme n°2 : Épée a énergie Type-3

MessageSujet: Re: Le pic de Ky'Helan [Rp ouvert Covenant/Hérétiques]   Dim 8 Nov 2015 - 6:08

Malgré la détermination de mes guerriers a me suivre jusqu’à la mort, je peinais a dissimuler l'anxiété qui pesait sur mes épaules. Mes mandibules claquèrent de frustration, j'aurais préféré tenter cet assaut seul, arracher la vermine parasitant les racines de la puissance de mes terres natales et l'écraser dans ce poing dont la force trouvait sa source dans l'ambition et la loyauté de plus de cinq cents guerriers.

Notre premier but étais de revoir au moins une dernière fois les trois étoiles qui veillèrent sur nous lors de nos longues années passées a affiner nos talents martiaux et au moins fouler une dernière fois le sol du creuset dans lequel des générations de guerriers légendaires avaient vu le jour, torturés par les éléments et poussés a l'excellence. Fouler une dernière fois les plaines arides de Sanghelios. Nous ne connaissions ni peur ni doute lorsque la proue de la Lame de l'Aube fendit l'espace-temps et qu'en fasse de nous surgit enfin notre but.

Comme tant de mes guerriers a bord de mon navire, je me redressais tandis que les baies d'observations se dénudaient de leurs plaques de protection, face a nous, le rubis de l'empire Covenant se dévoilait dans sa brutale splendeur. Deux perles d'un blanc laiteux dessinèrent une ombre sur le vaisseau tandis qu'au loin, je pouvais regarder sans danger les trois étoiles qui beignaient ce tableau dans une lueur pourpre. Face a nous se dressait fièrement Sanghelios et ses deux lunes. Mes coeurs manquèrent de battre un instant tandis que je reprenais mes esprit, tournant mon attention vers mon équipage, ma voix se fit plus douce, plus humble face a notre mère bienveillante.

« - Entamez un vecteur d'approche vers Qikost puis suivez les routes spatiales jusque Suban, nous y retrouverons notre escorte. Maintenez le champ furtif mais préparez vous au combat, préparez-vous a un saut a des coordonnées aléatoires si jamais il s'avère que avons été trahis. »

Rajustant ma cape de Doarmir, je transmis le commandement a l'un de mes lieutenants avant de me rendre a la baie d'observation. La vue de ma patrie m'embrouillait l'esprit, j'avais besoin de me composer face a la tempête qui grondais. Je pouvais le sentir, le moral de mes guerriers était bon, le simple fait de revoir nos étoiles avait eu un effet important sur leurs détermination, je m'en réjouissait intérieurement mais néanmoins... Néanmoins, je craignais que tout cela soit ultimement futile. J'étais parvenu a entrer en contact avec plusieurs clans, mon simple nom rayonnait encore d'un indéniable prestige et mes exploits parlaient pour moi, cependant ils n'étaient pas suffisant pour m'attirer le soutien militaire des différents vassaux de mon clan.

Au mieux, la majorité d'entre eux m'avaient assuré leurs loyauté si je parvenait a renverser le successeur du Kaïdon Pesh Nor 'Koramee. A l'époque de ma quête de soutiens, j'ignorais qu'il avais rejoint le Grand-Voyage et je le jalousait. Lui pouvait se targuer d'avoir rejoins nos dieux la tête haute tandis que moi, ce privilège me serait peut-être refusé, le poids de mes échecs passés était-il si lourd ? Qu'importe, une fois la tête de son usurpateur arrachée, pensais-je, je me rendrais dans notre sanctuaire pour lui rendre mon dernier hommage et pour laver son honneur en me débarrassant une fois pour toute de ce qui entachais le miens.

Nous approchions, je ne retint pas un claquement de mandibules en voyant les vaisseaux de mon allié de circonstance. Il avait décidé de ne pas me trahir, je pu voir leurs vaisseau se mettre en position d'escorte autours de la Lame de l'Aube et nous emmener en basse-orbite. Cependant, malgré toute nos opposition, cet allié étais mon second meilleur choix, malgré mes efforts, je n'avais pas réussis a retrouver mon frère de sang et de malheur. Peut-être ma prochaine cible serait son clan, les punir du traitement qu'ils avaient infligé a leurs meilleur fils. Mais chaque chose en son temps, tandis que nous nous stabilisions en orbite, je rabattis ma cape de Doarmir sur mon épaule et me rendit aux hangars où la majorité de mes guerriers m'attendaient.

Mes Sangheilis et leurs serviteurs Unggoy se démenaient pour les derniers préparatifs, nos multiples vaisseaux de transports étaient déjà gorgés de guerriers et de matériel militaire, transporter notre armement jusqu'au point de rendez-vous était en lui-même un défi. Défi que mes frères allaient surmonter avec aise. Embarquant dans le phantom de tête, nous quittâmes les hangars de la Lame de l'Aube sans attendre, nous étions une dizaine de vaisseaux, escortés par plusieurs chasseurs Tarasques, nous fûmes rapidement rejoins pas quelques chasseurs Seraph.

« - Ici le chef d'escadron Maav 'Ermoee, suivez le vecteur d'approche X-1242, notre Kaïdon vous attends.

- Reçu chef d'escadron. Répondit l'un de mes guerriers. Vecteur d'approche X-1242 poursuivi. »

Notre trajectoire nous emmenais droit au camp avancé de mon allié, d'un hochement de tête, je confirma la trajectoire au pilote de mon phantom avant de rejoindre mes guerriers dans la baie de débarquement, la carlingue trembla un instant tandis que nous pénétrions dans l'atmosphère, ma voix se fit plus puissante que le frottement de l'air contre les protections thermiques de notre transport. Sans que je ne m'en rende compte, mes paroles furent transmises a l'ensemble de mes combattants.

« - Nous avions tous prêtés serment ! Sur le sang de nos pères, sur le sang de nos fils, nous avons jurés de protéger le Covenant ! Les guerres des âges passées furent a l'origine du traité fondateur de notre alliance ! Mais vous tous comme moi savez que le traité ne fut tenu que par un seul des deux bras, celui des milliers de nos frères sacrifiés sur l'autel de la folie des San 'Shyuums, complaisants dans leurs oisiveté et décadence ! Tandis que nous empruntions le chemin sacré du Salut, eux bafouaient toute nos traditions et nos lois ancestrales ! Comme une seule âme, nous nous sommes révoltés contre leurs déchéance et pour cela, ils nous ont arraché notre honneur et nos droits de guerriers ! Aujourd'hui, cela prends fin ! Aujourd'hui, nous allons montrer a tous sur Sanghelios que ceux qu'ils qualifient d'hérétiques sont justes dans leurs cause et que leurs honneurs ne leurs ont jamais été arrachés ! Aujourd'hui, nous allons conquérir et réclamer nos droits au fil de l'épée et a la force seule de nos bras et notre courage ! Frères, préparez-vous au combat a venir, car d'ici quelques heures, le seul réconfort que vous trouverez sera soit la victoire, soit le privilège d'entamer le Grand Voyage ! »

Plusieurs épées s’activèrent dans le phantom tandis que mes frères levèrent leurs armes dans une clameur guerrière, ils clamaient ; Sang et Honneur, vive notre Kaïdon, Khor Ores Koram' !

C'est ce jour, que s'affirma pleinement ma détermination a mener mon peuple a la prospérité et a la postérité. Et tandis que nos vaisseaux de transports s'approchaient du sol, les portes latérales s'ouvrirent sur le désert aride qui nous séparait du fleuve Ko et au loin se dessinait notre objectif, le siège du clan millénaire Koram', la forteresse-montagne de Ky'Helan.

Je me rendis compte a cet instant de la chaleur, l'air incroyablement sec de Sanghelios m'assécha les poumons, cinq longues années, cinq longues années passées a me battre en orbite ou sur des planètes lointaines, j'avais oublié les odeurs de ma propre patrie. M'approchant de la baie de débarquement, je m'accrochais a la baie de débarquement et passa ma tête en dehors, les vents hurlants et les réacteurs rugissants m’arrachèrent presque un tympan, mais je ne ressenti ni douleur, ni gêne face a la furie des éléments. J'aperçu du regard un Helioskrill en embuscade sur un plateau, a quelques kilomètres de la, je pouvais voir les grandes installations agricoles qui bordaient le fleuve Ko, des champs infinis d'Irukan, dont l'odeur âcre ravivais de vieux souvenirs. Tournant la tête vers mes guerriers, je pu en apercevoir certains qui prenaient les mêmes risques que moi, notre planète nous avais manqué et aujourd'hui, nous étions de retours.

« - Campement en vue, Kaïdon. Lança le pilote. Débarquement imminent. »

Parfait, il étais temps d'entamer les dernières phases de la planification, me préparant a débarquer, m'assurant que ma cape et mon casque étaient parfaitement en place, je roula un peu des épaules, faisant craquer presque tout mes os dans l'anticipation du combat. Voilà des années que j'attendais ce moment.

Mon vaisseau s'arrêta non loin de la tente de commandement, je fus agréablement surpris de trouver non un regroupement des laissés-pour-compte, mais un véritable camp militaire dont l'organisation frôlait la perfection. Me laissant tomber du phantom une fois a hauteur de débarquement, je me trouvais au centre de l'attention. Me redressant, ma stature et mon armure ne laissaient aucun doute quand a mon identité, je regardais chacun de ces guerriers qui m'avaient rejoins de leurs plein gré, je reconnu certains marquages d'armures de la flotte nomade, des emblèmes de différents clans, dont certains vassaux du mien.

Mais surtout, mon regard se fixa sur la grande figure qui portais comme moi une cape et une armure ornementée, je n'avais jamais posé les yeux sur l'armure du Kaïdon du clan Azuri, un léger claquement de mandibule trahi ma satisfaction de voir ce vieil ennemi devenu mon allié.

M'approchant de lui tandis que mes guerriers, fiers et puissants, débarquaient des différents phantoms qui se succédaient sur les aires d’atterrissage. Les protections faciales de mon heaume se rétractèrent d'un commande oculaire. Je m'inclina de manière a ce que tous voient que je considérais ce Sangheili comme mon égal, me redressant, je pris la parole le premier.

« - Alik 'Azuri. M'aurait on dit qu'un jour tu tirerais ta lame a mes côtés, je n'y aurais cru. Mes guerriers débarquent et vont entamer leurs préparatifs avant le combat, j'imagine que nous avons a discuter de nombreuses choses avant l'assaut. »

_________________

- Khor Ores 'Koram
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alik 'Azuri
Sangheili, Maître de l'inquisition
avatar

Nombre de messages : 597
Localisation : Inconnue
Date d'inscription : 17/04/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : Langue Fourchue
Autre Compte :
Arme n°2 : Dague à énergie

MessageSujet: Re: Le pic de Ky'Helan [Rp ouvert Covenant/Hérétiques]   Dim 15 Nov 2015 - 22:03

Saluant de la tête le nouvel arrivant, le guerrier aux yeux saphir claqua des mandibules.

- Je n'y aurais jamais crut également. Mais le destin est assez joueur pour nous permettre de lutter en ce jour côte à côte. Allons, nous avons en effet à parler.

Invitant son homologue à avancer, Alik attendit que Khor n'arrive à son niveau pour commencer à marcher. L'acte n'était pas innocent, le Sangheili tenait à montrer à ceux qui sous son commandement seraient encore sceptiques quand à la légitimité du maître des opérations que ce dernier était apte à les commander, qu'il était bel et bien l'égal de l'inquisiteur, sur le plan hiérarchique. Cela s'avérait important pour la suite de la bataille.

Pénétrant dans la tente de combat, l'inquisiteur s'approcha de la table holographique, où se trouvait une représentation du pic de Ky'Helan. Activant un bouton, le guerrier observa la forteresse grandir petit à petit.

- J'avoue avoir hésité à te rejoindre. De nombreuses questions vinrent se poser dans mon esprit, et le choix ne fut pas évident. Cependant, je n'aurais put tourner le dos à quelqu'un cherchant à regagner son honneur, je n'aurais put échapper à l'appel d'un frère désirant redorer le blason de son clan, désirant rentrer chez lui.

Croisant les bras sur son torse, l'être aux yeux saphir se tourna par la suite vers le guerrier se trouvant à ses côtés.

- Ton retour a créer une grande division dans le conseil. Si une majorité soutient la prise de Ky'Helan, que ce soit officiellement ou non, il existe une grande opposition, composée à la fois de san'shyuums que de sangheilis. Cependant, je possède quelque chose qui facilitera les choses une fois la forteresse prise: la "pardon" de nos hiérarques. Je ne sais pas l'importance que tu accordes encore à leurs paroles, mais cela te légitimera et personne au conseil n'osera discuter leur décision. Pas officiellement en tout cas.

Sortant une sorte de clé d'une sacoche, le sangheili la tendit à son nouvel allié, avant de se repositionner face à l'hologramme qui continuait de tourner.

- Vos ancêtres étaient de grands bâtisseurs, et de savants stratèges. Il ne sera pas évident de s'emparer de la forteresse. Une approche aérienne est impossible, les défenses sont trop nombreuses et trop solides. Un assaut de front semble plausible, mais cela sera très coûteux, surtout que nous ne nous battons pas en surnombre. Bien au contraire. Il existe une faiblesse structurelle qui nous permettrait de nous infiltrer pour ouvrir les accès, ou bien pour saboter les défenses aériennes. Reste à savoir la décision que tu comptes prendre, Khor Ores 'Koram. Je ne veux pas être celui qui dirige l'assaut, je te laisse le commandement de mes guerriers si tu le souhaites, nos lames sont à ton service. Et chacun de mes guerriers est prêt à mourir pour la reconquête de Ky'Helan.

Enlevant son casque, Alik fixa l'ancien maître des opérations terrestres. Marchant le long de la tente pour finalement lever un pan de cette dernière, la lumière des trois soleils pénétra dans l'abri, imbibant de leur lumière le lieu. Claquant des mandibules de satisfaction, l'être aux yeux azur fixait le vide.

- Au fait... Quelles émotions t'assaillent alors que tu rentres finalement sur notre monde?

*
* *


Les soleils de Sanghelios continuaient leur interminable course, alors que le temps passait doucement, et que l'agitation se faisait plus intense sur le camp. Avançant parmi ses guerriers, l'inquisiteur observait chacun d'eux se préparer doucement à la future bataille. Les ordres de Khor avaient été donnés, et il fallait maintenant se préparer en conséquence.

Alik avait une confiance aveuglent en ses soldats. Il savait pertinemment qu'ils étaient tous capables de mener à bien leur mission. Après tout, le maître inquisiteur les avait tous sélectionnés selon des critères bien précis, réunissant des guerriers d'exception autour de lui. Observant l'un des sangheilis démonter et remonter sa carabine, Alik grogna d'amusement face à la scène. La tension typique d'un assaut prochain était palpable dans le campement. L'air se faisait lourd et la nervosité des guerriers était alimenté par une chaleur des plus intenses. Un silence de plomb était présent à certains points du rassemblement de guerrier. Cela n'était en rien dut à cette alliance particulière, mais plus au fait que chacun savait que l'assaut allait être brutale, et que l'heure de rejoindre le Grand-Voyage approchait à grands pas.

Tous affichaient cependant quelques fois des sourires révélateur de leur envie de partir au combat. Après tout, l'honneur que leur apporterait leur future victoire était une chose qu'ils désiraient tous. Une fois que le sangheili aux yeux d'azur eut achevé de passer parmi ses troupes, il se dirigea vers la tente de commandement, retrouvant Khor. Se tournant vers l'horizon, Alik resta silencieux quelques instants, méditant lui aussi sur le futur conflit qui arrivait. Finalement, Kern le tira de ses pensées en lui faisant un signe, le symbole pour dire que ses guerriers étaient tous parés au combat.

- Mes sangheilis sont prêts Khor, nous attendons ton signal.

_________________






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raks 'Selendee
Sangheili, Minor Domo
avatar

Nombre de messages : 3
Age : 23
Localisation : Quelque part où l'on me l'ordonne
Humeur : Méditatif
Date d'inscription : 15/11/2015

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil à plasma
Autre Compte :
Arme n°2 : Needler

MessageSujet: Re: Le pic de Ky'Helan [Rp ouvert Covenant/Hérétiques]   Lun 16 Nov 2015 - 23:20

Le jeune Sangheili frémissait d'impatience alors que le vrombissement des turbines du Phantom employé par le clan Selend survolait en partie le ciel du monde natal des guerriers de l'Alliance. L'aubaine de ne pas avoir été parmi les trois meilleurs soldats de son entrainement lui avait ainsi donné l'occasion de répondre à un appel d'honneur lancé par un ancien personnage légendaire de l'armada Covenant : Khor Ores 'Koram. En effet, d'une part les 'élus' du clan furent envoyés renforcer une certaine installation signalée comme plutôt importante et ayant besoin de quelques troupes fraiches et prometteuses de nombreux clans. Les plus faibles quant à eux étaient donné aux vaisseaux des différentes flottes de guerre. Restaient ainsi ceux qui étaient considérés comme expérimentés sans être génialissimes, ceux qui étaient moyens sans être pathétiques. Fort heureusement pour Raks, cela lui avait donc permis de participer au sein de son clan, alors qu'il méditait, a cet appel avant d'être probablement et dans un futur proche, lui aussi assigné à un poste. Comment refuser une possibilité d'apporter la gloire à sa famille lors de son premier affrontement dans ce qui concernait la possibilité d'un important regain de l'honneur d'un guerrier déchu qui avait pourtant, d'après ce que le Sangheili savait, apporté Gloire et force au sein de l'armada? Pourtant, un léger doute s'insinua petit à petit dans les deux cœurs du fils de Selend. En effet, il avait été jugé hérétique, pourchassé même pendant de longues années, voilà ce que disait l'historique de cet étrange personnage qui pourtant fut une force et des nombreuses volontés incarnés de Sanghelios. Bien que ce doute, comme l'idée du piège vint effleurer l'esprit du nouveau Minor,  ne dura à peine plus longtemps qu'un violent souffle traversant les plaines, annonciatrices de tempête.

En aucun cas cela pourrait être une chose aussi fourbe. Après tout il était dit que Khor Ores 'Koram était un fier guerrier qui, bien que considéré comme hérétique possédait avant cela un immense honneur, pourquoi se rabaisserait-il à cela? De même, sur la planète natale des Sangheili? De la folie plutôt. Non, s'il avait ainsi fait un appel demandant de l'aide pour une mission honorifique et prestigieuse qu'était la succession, ce qui permettrait aux vainqueurs d'obtenir l'honneur de la victoire à côté d'un héros déchu tout en permettant à ce dernier de récupérer louanges et terre, ainsi Raks en ferait partie. De plus, il n'y avait sûrement que du bon, ne serait-ce que le temps d'un assaut, d'apprendre et de servir quelqu'un qui était aussi important d'un point de vue stratégie, fort et sans aucun doute prêt à tout pour sa mission actuelle. Alors que le voyage continuait, les mandibules du jeune serviteur de l'alliance s'ouvraient et se refermaient rapidement, signe de son amusement face à tout cela.
Difficile à croire que la chance seul était derrière tout cela. Peut-être bien que les Dieux Forerunners même étaient derrière tous cela pour guider le fils de Selend au combat dans un premier affrontement aussi digne de bravoure que de courage au côté d'un ancien grand guerrier? En observant l'intérieur du véhicule de transport aérien Covenant, le Minor put remarquer que trois autres de ses frères d'armes avaient en effet décidé, comme lui de participer à l'appel. En soi, difficile de dire si c'était une bonne ou une mauvaise chose de voir aussi peu de ces semblables Sangheili participer à cela. D'une part cela semblait vouloir dire que le clan s'intéressait à l'affaire mais sans plus, comme pour recevoir une vague fierté ou de la renommée en aidant un héros d'antan. Mais la bonne chose était un autre fait. Il ne pourrait pas rester dans l'assaut seulement avec ceux qui furent ses partenaires d'entrainement pendant tant d'années. Pourra-t-il alors se mélanger? Observer et apprendre en plein milieu du combat? S'adapter, adapter tout simplement ses mécaniques d'attaques? Pouvoir connaitre et définir de multiples nouvelles facettes de l'art merveilleux qu'était la guerre au sein d'autres clans? D'autres grands noms qui pourraient peut-être répondre à l'appel de 'Koram? Voir, avec chance, 'Koram lui-même?

Toujours plonger dans ses pensées à méditer à moitié debout, Raks 'Selendee ne remarqua pas de suite que le vrombissement c'était nettement calmé et que la sensation de déplacement faiblement perceptible des mouvements du Phantom c'étaient quant à eux calmés.


-Nous sommes arrivés au camp de guerre. Puissiez-vous combattre avec honneur et remporter une merveilleuse victoire pour notre clan, mes frères. Annonça le pilote du véhicule Covenante.
-Notre bras ne faiblira pas, notre âme ne faillira pas, et dans la joie sera célébré notre victoire! Entama chacun des quatre Sangheili présent dans le Phantom avant d'emprunter un par un l'ascenseur gravitationnel qui les posa alors sur le sol ferme des terres de Sanghelios.

Le camp à ce moment la était encore en formation. Le nombre de guerriers quant à lui augmentait aussi petit à petit mais pas dans des proportions qui se voulait gigantesque ce qui laissa dubitatif le jeune Raks, s'attendant peut-être À... Plus? Mieux? Difficile de dire, malgré tout, les préparatifs annonçaient tout de même quelque chose, ce qui rassura quelque peu le guerrier. Peut-être qu'ils étaient arrivé dans les premiers à répondre? Et que le gros des forces pour l'assaut arriverait plus tard? En tout cas, les quatre membres de Selend marchèrent vers un Sangheili major domo. Ce dernier semblait superviser quelque peu la montée en puissance du camp tout en aidant ses confrères. La présence des Minor se faisant rapidement remarquer, ce dernier se retourna.

-De nouveaux Minor pour répondre à l'appel de reconquêtes? Puis-je savoir votre clan, mes frères?

Un léger silence s'installa, comme si aucun des quatre Sangheili ne souhaitait réellement s'avancer, prendre la parole. Pourtant, cela ne dura pas si longtemps que cela, juste le temps pour Raks de se déplacer en avant, prenant légèrement la 'tête' de ses confrères.

-Nous provenons du clan Selend, Major. Nous sommes les quatre envoyés en effet pour répondre à l'appel et combattre aux côtés de Khor Ores 'Koram de la façon la plus aptes dont on aura besoin de nous, dans l'espoir de répondre avec sagesse pour ce que l'on nous demandera de faire sans plier.

Le guerrier en armure rouge foncé referma légèrement ces yeux comme en état de stase, avant de tranquillement les rouvrir, amusé par ce petit discours improvisé.

-Bien, votre aide nous sera efficace frère. Nous vous donnerons différentes charges pour le moment afin de préparer et de monter le camp le temps de l'arrivée de tout le monde ainsi que du chef de cet assaut.

Rapidement, les charges furent attribuées, et les quatre guerriers s'inclinèrent donc pour le travail. Ainsi, le temps passa rapidement, et le camp avança tout en accueillant toujours un peu plus de troupes jusqu'à finalement être terminé, et organisé. Fier de ce qu'il avait accompli, le jeune Raks agita quelque peu ses mandibules en direction de ses frères d'armes, signalement entre eux qu'il allait tout simplement méditer de son côté en essayant de trouver un coin calme pour tout cela. Il était assis en tailleur, sa position favorite qu'il arborait le plus souvent alors qu'il était encore sur les Tours des anciens de son clan natal il y a de cela déjà une bonne dizaine d'heures. Le lieu était tout simplement un petit coin à l'ombre, pas spécialement à l'abris de toute vue, mais malgré tout suffisamment à l'écart.
Encore une fois, les différentes questions vinrent frapper l'esprit du guerrier qui, en ayant vu au fur et à mesure l'arrivée plus importante des troupes régulières Sangheili se demandait si, lui en tant que tel, allait réellement pouvoir se démarquer de tout cela? Certes, si l'on observait les choses il n'était qu'un Minor domo chez ses confrères, qui plus est, pour son premier vrai affrontement hors entrainement ce qui annonçait quelque chose de difficile, de compliquer à cerner et surtout à vivre sur le principe des choses. Allait-il mourir? Survivre et continuer à servir? Cela allait-il le changer finalement? Serait-il reconnu ou au contraire, inconnu de ce combat? Le doute germa de nouveau au sein du fils de Selend ce qui l'inquiéta, et l'inquiétude est une gangrène qui, si elle n'est pas éliminée peut devenir une mort certaine sur un champ de bataille. Pourtant, alors même que le doute englobait déjà un des deux cœurs, les paroles d'encouragement de son mentor lui revinrent à l'esprit lui permettant ainsi de se calmer, de s'apaiser et de voir les choses. Quoi qu'il arrive, il sera au rendez-vous et combattrez du mieux qu'il le pourrait, au côté de qui le sera et surtout, résistera aussi longtemps qu'il le faudra. En son nom, de celui de son clan, de l'alliance covenante, mais surtout et ici, pour celui envers qui il aura allégeance pour cet assaut.

Le temps sembla se mouvoir avec nettement plus de rapidité alors que la méditation continuait, et c'est une sorte d'étrange mouvement de foule qui le réveilla de la torpeur qu'inspirait la réflexion. Se relevant en époussetant ses jambes à doubles articulations, Raks se dirigea rapidement alors vers la petite force de frappe des Sangheilis afin d'assister à un spectacle des plus fantastiques. Arrivant depuis les cieux, quelques transporteurs Phantom libérèrent de nombreuses troupes dont les armures prédisposaient alors à une autre appartenance que celle de l'alliance. Mais ce qui surprit et attira le plus le regard du jeune Minor fut l'arrivée de celui qui était le plus attendu. Bien que ne connaissant pas réellement entièrement son physique, tout de même, celui qu'il avait observé sur les différentes informations possibles était depuis le temps sûrement erroné, il sut malgré tout directement qui il était. Se tenant fièrement après être débarqué de son transporteur de troupes, Khor Ores 'Rokam. Il était difficile de ne pas contempler une carrure aussi... Imposante. Imposante dans le sens de l'aura qu'elle inspirait autour d'elle, une aura qui, aux yeux du jeune guerrier était teinté de deux couleurs. Celle de la valeur, mais aussi celle de l'hérésie. Pourtant, c'était majoritairement la première que ressentît le fils de Selend pour le moment. Et puis, quel déshonneur il y avait-il dans une tentative de reconquérir un territoire au nom d'un autre si, tout de suite après la routine de servir et de combattre pour la Sainte Sainte-Alliance était directement appliqué? C'est comme cela que préféra penser Raks qui ne pût détourner son regard de l'incroyable et somptueuse armure équipé d'une cape donnant une certaine splendeur. La taille de ce héros déchu était assez grande pour le standard du peuple de cette planète, sans compter en plus de cela la force qu'il avait accumulé au fil des années au sein de l'armée, ou tout simplement à combattre.

Pourtant, il fallait bien détourner le regard lorsqu'une autre carrure se dessina à côté. Peut-être moins imposante par la taille, voire même par ce que ressentait le jeune guerrier dû à sa non-connaissance réelle du Sangheili, mais pourtant lui aussi, en y réfléchissant bien, une certaine aura pouvait se dégager autours de lui, plus indéchiffrable peut-être. Une chose était sûre par contre, sa taille semblait être amplement remplacé par une carrure et une force de mouvement exceptionnel. De même, l'armure dorée qu'il possédait semblait d'une manufacture si parfaite qu'il semblait impossible de réellement vouloir combattre un tel personnage! Raks resta planté ainsi un long moment à observer les deux entités marcher petit à petit jusqu'à une tente de combat. Peut-être que la symbolique échappait à ce moment là aux yeux du jeune Minor qui ne voyait là que quelque chose de magnifique, bouillonnant encore plus son sang et son impatience de combattre. Mais il était sûr que ces deux-là seraient les dirigeants de l'opération, et que ce serait un réel plaisir de vivre et combattre pour cette cause.
Restant encore immobile après leurs disparitions, le jeune fils de Selend resta ainsi encore de longs moment, ce qui le réveilla de nouveau fut tout simplement le signal indiquant la préparation à la bataille. Lui et son fusil à plasma étaient prêt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dar 'Lauc
Keg-Yarn, Major Domo
avatar

Nombre de messages : 42
Age : 96
Localisation : Parti égorger quelque chose
Humeur : N'est toujours pas d'humeur à mettre sa putain d'humeur
Date d'inscription : 22/04/2008

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil à faisceau de particule type-50
Autre Compte : Carl Sorince
Arme n°2 : Fusil à plasma type-25

MessageSujet: Re: Le pic de Ky'Helan [Rp ouvert Covenant/Hérétiques]   Mar 17 Nov 2015 - 16:28

L'honneur avait toujours été la faiblesse des Sangheil. C'était à cause de leurs principes qu'ils n'avaient pas encore jetés les San'Shyum en bas de leurs trônes. A cause de cette... naïveté que leurs illustres Arbiters acceptaient sans rechigner les missions suicides confiées par ces si répugnants et inutiles petits manipulateurs. A cause de cette notion imbécile que certains Sangheilis refusaient les soins, même dans les cas de blessures graves, et mouraient ainsi dans d'atroces souffrances. La souffrance, la mort, préférable au soin. Car une blessure est une preuve de manque d'honneur. Le sang, c'est la noblesse. Sa perte, une honte.

Seul un Sangheilie peux raisonner ainsi sans craindre les moqueries de ses semblables, tous aussi "honorables" que lui.

Dar 'Lauc grogna, attirant ainsi le regard d'un grand guerrier, occupé à réparer une console holographique, à l'entrée de la tente des chefs. Ce dernier le toisa quelques instants, puis se remit à la tache. Sans doute car la paresse appelait le déshonneur. Peut-être même le châtiment? Un vent chaud traversa la zone, projetant une nouvelle flopée de sable et de poussière dans la crinière de l'écorcheur. Désormais habitué, ce dernier ferma les yeux jusqu'à ce que la bourrasque se termine, évitant ainsi de nouvelles irritations. Il siffla de mécontentement. Cette planète n'avait rien à offrir de bon. Ses plaines arides s'étendaient à pertes de vues, le sable s'infiltrait partout, même dans la nourriture. Surtout dans la nourriture. Insupportable planète, rien à voir avec sa tropicale Eayn. Les animaux n'étaient pas aussi nombreux et, sommes toutes, trop dangereux pour être chassés par un seul individu, même dans le cas des Sangheil. Dans les plaines, presqu'aucun abri naturel n'existait pour accueillir celui qui n'appréciait pas la chaleur des trois astres lumineux brûlants en orbite autour de la planète. Un énorme et éternel désert, de temps en temps parcouru par un ou deux fleuves. Sanghelios n'avait strictement rien pour plaire. Ce cailloux ressemblait à un cadavre de planète, une carcasse aux os depuis longtemps dépourvus de la moindre chair exploitable. Tristesse. Pourquoi, alors, ces grands guerriers aux aspirations honorables appréciaient tant le fait de revenir en ces lieux? La nostalgie, sans doute.

En y réfléchissant, cette planète était à l'image de la mission confiée aux suivants d'Alik Azuriaï : Sans le moindre intérêt et particulièrement dangereuse. Et c'était encore une fois à cause de l'honneur que ladite mission avait été mise en forme. Mais pas l'honneur d'Azuri ou de ses hommes, non. L'honneur d'un traitre, que le maître de l'inquisition avait jusqu'alors pourchassé : Khor Ores Koram.

La crinière de plume du chasseur s'était hérissée lorsque le titan hérétique était apparut, accompagné de ses fidèles, traîtres eux aussi, pour directement venir parler au maître de l'inquisition. Il s'était adressé à celui-ci d'un ton égal, respectueux, mais exempt de toute la déférence  normalement dû au titre que détenait Alik, chose qui n'avait échappé à personne. Mais Alik Azuriaï avait accepté ce fait, avait répondu de la même manière. Et la tension s'en était allée.
Enfin...Presque.
Dar 'Lauc avait vivement conseillé à son dirigeant d'assassiner proprement son égal hérétique d'un tir de fusil à particule bien ajusté, dès que ce dernier mettrait les pieds dans le camp, mais personne ne l'avait écouté. Encore une fois à cause de l'honneur, sans le moindre doute.  Maintenant, vaillants guerriers et traîtres sans foi ni loi se côtoyaient dans ce camp incompréhensible, dans l'attente d'ordres insensés. L'écorcheur passa l'une de ses pattes griffues le long du canon de son arme en réprimant un nouveau grognement.
Au vu de la race des "cibles" présentes ici-bas, Dar'Lauc avait jugé bon de troquer ses coutelas contre des armes de moyennes et longues portées. Logique, aucun être originaire du système d'Ydeio ne se risquerait à engager un corps à corps mortel avec un ou plusieurs sangheil, surtout pas lui. Hors donc, l'écorcheur serrait désormais entre ses pattes un fusil à faisceau de particule type 50, sobrement renommé Longues Griffes par son propriétaire, pour des raisons d'économies de salive. L'imposant engin de mort n'avait très clairement aucun rapport avec ses armes préférées, autant au niveau de la taille que de l'utilisation, puisque Longues-Griffes se révélait être un fusil de sniper semi-automatique capable de réduire en bouillie la tête d'un Unggoy à six cents mètres de distance, d'un seul et unique tir. Même les boucliers énergétiques des puissants sangheil ne résistaient pas à ses décharges.
Le problème, c'était sa taille. Un mètre cinquante, minimum. Sa maniabilité n'était pas superbe, aussi son propriétaire avait complété son armement avec un simple fusil à plasma, attaché à sa cuisse. Sa place aux cotés du maître de l'inquisition lui accordait le privilège de pouvoir s'armer efficacement, en fonction de la situation, à l'inverse de la plupart de ses confrères.

Il fit craquer sa longue mâchoire sans dissimuler son agacement grandissant puis fusilla du regard l'ingénieur sangheili, précédemment mentionné, qui avait encore cessé de travailler pour tenter de comprendre d'où venait ce bruit supposément suspect.
Trop de guerriers autochtones, partout autour de lui. Il était l'unique représentant des autres races de l'alliance ici. Et Dar 'Lauc ne savait pas trop comment prendre cet état de fait. Bien sans doute. Ce n'était pas donné à tout le monde de visiter la prestigieuse -mais ô combien aride- Sanghelios.
Soudain : Du mouvement.
Les guerriers, jusque-là plongés dans une semi-léthargie pitoyable, se redressèrent, vérifièrent une dernière fois leurs équipements, et commencèrent à former des escouades. L'ingénieur Sangheili abandonna sa console pour soulever sa carabine et rejoindre les autres sous le regard amusé de l'écorcheur qui lui avait tenu compagnie sans vraiment le vouloir. Celui-ci haussa ses frêles épaules, peu ému par cette soudaine séparation, et griffa nerveusement l'avant de son fusil. D'un bond, Dar 'Lauc quitta le bord de la falaise -où il avait jusqu'alors patienté- pour rejoindre la tente des chefs et entrer sans prêter la moindre attention aux gardes postés de chaque cotés.
A l'intérieur; la chaleur semblait encore plus intense. Kern remarqua son entrée et s'empressa de faire mine d'être indifférent. Dar 'Lauc, de son coté, poussa la provocation jusqu'à fixer ce dernier sans ciller durant une longue minute. Les deux soldats ne s'appréciaient clairement pas. Leur opinion respectif se révélaient souvent être l'inverse pur et simple de l'autre, un fait particulièrement vrai concernant cette mission-ci. Là où Dar 'Lauc avait conseillé l'assassinat du traître, Kern avait prôné l'assistance totale.
Et Alik avait opté pour l'assistance. Soit.
Le chasseur se posta derrière le maître de l'inquisition, grognant pour signaler sa présence, bien qu'il doutait que son dirigeant ne l'ait pas entendu arriver, puis garda le silence, en attente d'instructions.

Et en espérant de tout cœur que cette montagne de muscle, postée aux cotés de son chef, meure durant l'assaut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rell 'ikiha
Sangheili, hérétique, ancien SpecOps
avatar

Nombre de messages : 105
Date d'inscription : 24/11/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil a aiguille avec zoom x4
Autre Compte : Edward Hordika
Arme n°2 : Fusil a plasma

MessageSujet: Re: Le pic de Ky'Helan [Rp ouvert Covenant/Hérétiques]   Mer 18 Nov 2015 - 0:30

Observant à travers le vide glacé de l'espace un des trois soleils qui l'avait vu naître des cycles plus tôt, Rell' Ikiha ne pouvait s'empêcher de se demander ... ce qu'elle faisait là. Elle ne savait même plus combien de temps s'était écoulé depuis qu'elle n'avait ne serait-ce que posé les yeux sur la superbe couleur rouge de sa planète natale, dont elle avait partiellement oublié l'éclat. Elle ne pouvait le nier : à l'image de nombre de ses pairs à bord de la lame de l'aube, elle ressentait une certaine ... Excitation à l'idée de revoir la terre aride sur laquelle elle avait dépensé ses plus "tendres" années. La nostalgie, probablement. La sensation que, quelque part, elle retournait à la place qui l'attendait depuis toutes ces années ... Mais aussi cet instinct férocement présent qui lui dictait de trouver, à tout prix, un moyen de fuir rapidement. Nazgi, assit à côté de l'élite, ressentait clairement ce dernier : il jouait avec son needler dans le seul but de s'occuper les mains, et dans une tentative plus ou moins fructueuse de s'empêcher de prendre la parole. Il savait que s'il parlait, il dirait un mot de travers, et qu'elle se fâcherait ... Ou ne serait qu'encore plus tendue qu'elle ne l'était actuellement. Elle savait parfaitement qu'il faisait cet effort pour elle, et même si elle n'avait toujours aucune idée des motivations profondes de son serviteur qui étaient à l'origine de son indéfectible loyauté ou de certains de ses actes, elle l'en remerciait grandement ... Car elle n'avait pas besoin d'une source de plus.

Croire en l'honneur n'est pas une règle chez les sangheili, car une règle peut être enfreinte : c'était plus une sorte de "loi absolue", du style qui n'admet pas de contrariété, au même titre que la gravité ne supportait que très peu d'exceptions aux contraintes qu'elle impliquait. Et pourtant, la tireuse d'élite hérétique se sentait assez souvent comme une exception à cette "loi". Peut-être parce qu'elle-même n'avait pas poussé dans un milieu où "l'honneur" représentait quoi que ce soit de plus que de vaines paroles, et des préceptes incapables d'essuyer le sang qu'elle avait déjà laissé couler, ou de la soutenir lorsque ses pairs cherchaient chaque fois un peu plus à la renvoyer à terre. Elle était à même de comprendre que, au nom de "l'honneur de leur chef", ils seraient épargnés lorsque, dans quelques minutes, le bâtiment à bord duquel ils avaient parcouru ce trajet les déposerait au beau milieu d'un campement déjà dressé rempli de covenants prêts à se battre.  Elle pouvait comprendre les loies de son peuple, les préceptes qui lui sauveraient supposément la vie ... Mais pas leur faire confiance. Pas plus qu'elle n'avait fait confiance au Covenant dans son ensemble, en tous cas. La seule pensé qui agitait son esprit lorsque, finalement, l'heure de sortir à l'air libre fut annoncée, fut la suivante. "Pourvu que ceux dont nous allons croiser la route n'aient pas eu la même réflexion que moi. Car en ce cas, ils ne seront pas dans le même camps."

_ _ _ _ _


Si on gagne, on sera dans le clan du maître des opérations terrestres ?
En résumé ... oui. Cette bataille nous unis par le sang, selon les loies sangheilis, nous serons alors sous la protection de Khor Ores 'Koram ... Que tu ne pourras plus appeler comme tu viens de le faire. Il ne sera plus hérétique.
... Et un clan, c'est comme une famille ?
Oui et non ... Je t'avouerais que certaines des notions relatives à nos loies me sont progressivement sorties de la tête.
Pas assez intéressant ?
Pas assez essentielles pour la survie.

Est-ce que Nazgi trouvait cette réponse satisfaisante, ou pensait-il simplement que le moment était opportun pour se taire? L'élite se posa la question, en le voyant jouer avec un des cristaux violets qui surplombaient son arme. Il ne déméritait pas dans les deux cas ... L'élite elle-même, malgré la patience qui la caractérisait d'ordinaire, trouvait légèrement le temps long. Quelque part, elle pouvait cependant remercier les anciens forruners, ou qui que ce soit d'autres, d'être toujours en vie. Le maître des opérations terrestre et le grand inquisiteur s'étaient chacun traité en égaux. Ce n'était même pas forcé : il suffisait d'observer avec assez d'insistance les deux combattants d'élites pour constater d'une part la gloire qui émanait de leurs êtres prestigieux, mais également le naturel avec lequel chacun avait simplement ... accepté l'autre. Comme deux frères, différents mais semblables, que le destin réconciliait enfin. Ce n'était qu'en constatant de ses propres pupilles cette entente pourtant si contradictoire en théorie que l'élite avait enfin pu souffler de soulagement ... certes, un recoin de son cerveau formulait toujours l'hypothèse que cet accueil pacifique n'était destiné qu'à mieux assassiner les hérétiques les uns après les autres, une fois descendus de leur vaisseau de guerre ... Ce qui, stratégiquement parlant, était une idée bien plus brillante que de tenter de les abattre juste au dessus du campement de l'armée de l'hégémonie. Mais encore une fois, ils étaient protégés par une valeur dont le nom serait répété, encore et encore, en cette journée, et en bien d'autres qui la suivraient par la suite, ainsi qu'en d'autres encore, qui avaient précédé ... L'honneur. L'honneur voulait que la seule langue fourchue dont disposait le maître de l'inquisition soit sa lame, et rien d'autre. L'honneur voulait qu'hérétiques et covenants ne se déchirent pas aujourd'hui ... Et que ceux qui mourraient le fasse pour la prise d'une forteresse. Pas n'importe laquelle, bien entendu. Celle de l'ancien maître des opérations terrestres. Celle du futur chef de son clan. Un autre bâtiment aux pieds duquel des soldats mourraient. Dans les murs duquel d'autres tomberaient, les uns après les autres. Un autre bâtiment où s'annonçait un carnage sans nom. Un autre bâtiment, au nom duquel se déroulerait une glorieuse bataille.

Si le titan hérétique à l'armure noire n'avait pas été le dirigeant de cette opération, la dirigeante spec-ops ne s'y serait probablement jamais mêlé ... Et à cette heure précise, ce motif lui semblait bien pâle, comparé à celui du combat qui s'annonçait.

Tu veux vraiment redevenir covenante ?

L'élite tourna très lentement le crâne, rivant ses deux yeux délavés sur son subordonné. Ce dernier la regardait également, semblant réaliser ce qu'il venait de demander. Derrière la visière intégrée à son casque, Rell'Ikiha cligna de l'oeil gauche. Elle se demanda pendant un instant quoi faire. Puis, passant brusquement une main sous la plaque de torse de son armure, elle en sortit une petite relique personnelle : une pièce de monnaie ... humaine. Observant les deux faces un instant, elle la jeta en l'air avec un geste brusque d'un de ses deux pouces, et la regarda pivoter. Puis, la saisissant au vol avec une dextérité qu'elle devait sans nul doute à l'expérience, elle la déposa sur le dos de son poing et l'observa. Face. Une clameur retentit dans le campement, alors que les soldats qui s'y trouvaient étaient brusquement mus par un regain notoire d'activité.

Nous avons un combat à mener, il me semble ... Allons donc voir aux côtés de quels Spec Ops nous mènerons cette prise d'assaut.

Un son assez peu surprenant étant donné leur environnement désertique se fit entendre. Comme un genre de ... craquement. Une boule de terre sèche qui chutait sur un lit de roches, sans doute. Ou alors, quelque chose qui n'était présent que dans sa tête. Quittant le coin d'ombre où elle avait passé les dernières minutes en compagnie de son serviteur, l'hérétique ne prit même pas la peine de vérifier si Apology était bien présent dans son dos, ou son fusil à plasma à sa hanche. De toute évidence et malgré ses paroles, elle serait affectée avec les autres snipers, dans un premier temps ... Elle n'avait pas le moindre doute sur le sujet.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khor Ores 'Koram
Sangheili, Hérétique, Maître des opérations Terrestres
avatar

Nombre de messages : 2119
Age : 38
Localisation : En guerre.
Humeur : Introspective
Date d'inscription : 26/11/2008

Feuille de personnage
Arme n°1 : Épée a énergie Type-2
Autre Compte : Aucun.
Arme n°2 : Épée a énergie Type-3

MessageSujet: Re: Le pic de Ky'Helan [Rp ouvert Covenant/Hérétiques]   Ven 27 Nov 2015 - 19:32

A la grande surprise de mes compagnons, et a la mienne je dois l'avouer, l’accueil qui nous avais été réservé n'étais pas celui des traîtres et des lâches, mais celui réservé aux frères et aux guerriers. Je ne m'attendais pas a un tel rassemblement d'âmes et de lames, tout ces fils de Sanghelios avaient risqués leurs honneurs, leurs noms, leurs lignées pour répondre a mon appel. Tout ça, grâce a ces laquais des Hiérarques qui pourtant se tenaient face a moi comme des frères, unis par le sang versé et par l'honneur que nous tentions de laver.

Je m'attendais a voir des figures noires surgir soudainement aux sommets des falaises, armés de longs fusils et de canons a plasma, je m'attendais a entendre le rugissement de leurs armes couper court a l'euphorie de mes guerriers et a souiller le sol sacré de Sanghelios d'un sang impur, tâché par le déshonneur de l'exil.

Mais non, rien de plus que les hurlements du vent sur les mornes plaines d'ocre et le sifflement du zéphyr a travers les canyons. Roulant des épaules en réajustant ma cape, je fis l'inventaire de la pièce d'un simple regard. L'équipement déployé par l'inquisition et le Kaïdon d'Azur étais une ode a sa puissance et sa richesse, je me demanda un instant si cette dernière avait été acquise par ses propres compétences ou généreusement offerte par ses seigneurs et maîtres, probablement un savant mélange des deux. Il se mit a mes côtés, mais moi je vint me placer de l'autre côté plaque holographique, en opposition au maître de l'Inquisition et son second. Quelques secondes passèrent avant que la voix du maître de l'inquisition, quelques secondes où nous nous accrochâmes dans un échange de regards.

Dans un premier temps, je l'écoutais, il choisissait ses mots avec précautions. Après tout, il était dans son intérêt d'éviter tout incident diplomatique. Mes mains étaient posées sur les rebords de la plaque holographique, suite au pressage d'un bouton, le pic de Ky'Helan et sa citadelle m'apparurent pour la première fois depuis... Je ne sais combien d'années.

Cependant, quelque chose m'empêchais de procéder a l'étude des plans de cette citadelle que je connaissais pourtant si bien, les Hiérarques eux-mêmes me soutenaient dans ma quête ? Perfides créatures oisivement lovées sur leurs trônes d'or et d'argent ! Ils avaient donc osé. Un léger claquement de mandibule trahit ma déception et ma fureur pourtant si habilement contenue, ils allaient donc utiliser mon dernier baroud d'honneur contre notre juste soulèvement. J'allais devoir régler cette affaire un autre jour, si les Anciens me le permettaient et ne m'arrachaient pas aujourd'hui a mes devoirs terrestres pour m'envoyer sur la Voie du Grand Voyage.

L'ayant laissé terminer son discours, je me redressa et croisa les bras sur mon plastron, je fut silencieux un long instant, même l'arrivée d'un T'vaoan ne m'arracha pas la moindre réaction, cependant je me réjouissais de l'idée d'avoir une unité de ces tirailleurs d'exceptions, ils seraient sans nul doute un grand avantage dans notre entreprise.

« - En effet, Alik. Commença Khor. Le pardon des Hiérarques sera utile pour légitimer ma conquête aux yeux de mes futurs vassaux, mais je suis étonné qu'ils aient fait preuve d'assez de sagesse pour me soutenir, ils sont donc assez intelligents pour ne pas me laisser devenir le martyr de la Cause. Peut-être ais-je sous-estimé leurs perfidie. »

Mes mandibules frémirent un instant dans un signe d'agacement, visiblement assez discret pour ne pas arracher de réaction a mon homologue, ou ce dernier maîtrisait nettement mieux son langage corporel qu'il n'y paraissait. A vrais dire, cela ne m'étonnerais guère.

« - Mes ancêtres et mon clan n'ont jamais usurpé leurs réputation. Commençais-je. Même si il n'est plus aussi puissant qu'il a pu l'être, les pères de mes pères savaient bâtir de redoutables protections et mes frères sont rigoureusement formés au maniement de ses défenses. Si nous avions l'avantage du nombre et un soutiens aérien conséquent, nous pourrions traverser le périmètre de défense et réclamer le trône sans aucune opposition. Cependant, nous n'avons ni le nombre, ni le luxe de pouvoir traverser le périmètre en phantom. Cependant, nous avons l'avantage de la surprise, l'approche de mon vaisseau a été furtive, seuls ceux ayant répondu a mon appel sont au courant de ma venue de plus, nous avons un avantage qu'ils n'ont pas, Kaïdon. Ils ignorent qui me soutiens. »

Croisant mes bras sur mon torse, je plongea mon regard d'émeraude dans les azurs perçants de celui qui deviendrait mon frère si la victoire étais notre. Regardant son frère et son auxiliaire de camp tour a tour après avoir jaugé la détermination de mon homologue, je fut marqué par le sceau du doute un court instant. Ce que j'allais proposer me mettais en position dangereuse, j'offrais, en somme, ma vie pour ce plan. Mais a l'instar de mes guerriers, je m'étais préparé a cette éventualité, nous étions tous libérés du fardeau de la peur et parés a entamer le Grand Voyage la tête haute, nos âmes quittant nos corps meurtris sur le champ de bataille de notre terre natale.

« - Voilà ce je te propose, Kaïdon. »

________________________________________________


« - Ainsi, il est temps. »

Je venais de finir les préparatif de l'opération et j'avais choisi mes guerriers avec précaution. Alik avais probablement fait de même avant de me rejoindre dans la tente, nul doute que cette inspection lui avais permis de séparer le bon grain de l'ivraie. Nous nous faisions face, tandis qu'un a un, une douzaine de guerriers nous rejoignaient a l'intérieur de la tente. Je reconnaissais les marquages de trois de mes guerriers les identifiant comme Vaar 'Sekrah, Aor 'Valar et Wuthra 'Nantac. Le quatrième, ou devrais-je dire la quatrième de mes guerrières que j'avais choisie pour ce combat était la vétérane Rell 'Ikiha, ses interventions lors du grand conseil de la flotte ne m'avaient laissé de marbre, son esprit et ses capacités me seront bien utiles lors de l'opération que nous avions prévue.

Alik, quant a lui, avais réunis ses soldats. Un Minor Domo du clan Selend, l'auxilliaire T'vaoan, celui qui semblais être son second et d'autres guerriers. Au total, nous étions en fin de compte une petite quinzaine. Une force de frappe réduite mais suffisante pour le plan que nous avions établi, le Kaïdon d'azur et moi.

« - Mes frères, vous avez été choisis pour une mission d'importance capitale. Commençais-je, activant l'hologramme de la forteresse d'un pressage de bouton. Voyez, Ky'Helan, la forteresse que nous allons assaillir en ce jour, voyez ses rangées de canons et ses innombrables défenses. L'attaque frontale se solderais en une défaite cuisante pour nous et vos morts auront été inutiles, cependant, je connais cette forteresse mieux que quiconque et je connais un passage qui nous permettra de nous infiltrer dans le réseau de défense. Notre mission est simple, guerriers. Nous allons désactiver les défenses anti-aériennes de Ky'Helan et nous allons ouvrir la voie pour nos forces. Préparez-vous, nous partons bientôt. »

_________________

- Khor Ores 'Koram
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alik 'Azuri
Sangheili, Maître de l'inquisition
avatar

Nombre de messages : 597
Localisation : Inconnue
Date d'inscription : 17/04/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : Langue Fourchue
Autre Compte :
Arme n°2 : Dague à énergie

MessageSujet: Re: Le pic de Ky'Helan [Rp ouvert Covenant/Hérétiques]   Ven 11 Déc 2015 - 13:29

Suite au discours de l'ancien maître hérétique, Alik se dirigea vers la sortie de la tente, silencieux. Le combat approchait, et le guerrier aux yeux d'azur souhaitait profiter du peu de calme qu'il lui restait pour réfléchir. Il salua en passant à côté de son groupe le T'vaoan qui lui servait d'ombre protectrice. Ce dernier était dubitatif quand à leur opération, et avait une vision trop sauvage de la chose. Il devait d'ailleurs sans doute penser qu'Alik n'agissait que par pur honneur et n'avait pas réfléchi plus que de raison. Et bien ce n'était pas tout à fait faux, mais pas tout à fait vrai non plus.

Longeant la roche, le Sangheili parvint jusqu'à l'extrémité du campement, observant les plaines arides de sa terre natale, et l'un des fleuves qui ruisselait en contrebas. S'il aurait été facile pour le maître de l'inquisition d'abattre son homologue hérétique, cela n'aurait été, politiquement, qu'une stupidité de plus. Le conseil était à cran, les choses n'allaient pas forcément pour le mieux et même une opération dans un système lointain contre des chiens humains ne se passait pas comme prévu. Il fallait calmer le jeu, montrer aux races du covenants que non seulement les prophètes pouvaient se montrer clément, mais qu'en plus, même les plus grands héros de la flotte ayant fauté pouvaient conserver leur honneur. A travers Khor, les prophètes jouaient une option intelligente, celle du pardon. L'inquisition sévissait de plus en plus ces derniers temps, et abattre un héros de guerre aurait certes été un coup de maître, mais en faire un allié de poids? Voila quelque chose d'encore plus intéressant, tant par l'impact que cela porte aux ennemis de l'Alliance, que par son intérêt politique. Écartant les mandibules, le Kaidon d'azur s'amusait à repenser à la réaction de Dar'Lauc lorsqu'il lui avait annoncé ce qu'ils allaient faire. Le volatile était sûrement un peu trop sanguin pour comprendre les subtilités de la politique, ou alors, et c'est ce que pensait Alik, il était assez intelligent pour les comprendre, mais préférait tout de même les bon vieux bains de sang. De ce côté là, le T'vaoan allait être pleinement satisfait. C'était une véritable forteresse qui leur faisait face.

Revenant vers le campement, le maître inquisiteur observa le phantom qui les transporterait jusqu'à l'orée des falaise, juste en dessous de l'immense forteresse du clan Koram. Le guerrier y observa ses hommes se préparer, avant de se décider à les rejoindre. Traversant en silence la foule de guerriers qui attendaient le départ de ceux qui ouvriraient la voie, l'être aux yeux d'Azur s'arrêta juste devant le vaisseau avant de se retourner pour faire face à la foule.

- Que vos lames soient prêtes, guerriers. Que vos cœurs battent à l'unisson, formant un tambour de guerre si puissant que les murs de la forteresse elles mêmes en tremblent! Nous allons semer le chaos dans les rangs ennemis. Instiller une peur si féroce et si intense que lorsque le chemin s'ouvrira pour vous, ils craindront votre rage, comme l'on craint la colère des anciens. Le Grand-voyage s'offrira à tout ceux qui périront en ce jour, mais une chose est certaine. Pour un seul d'entre vous qui tombera... L'ennemi encaissera dix fois plus de pertes. Préparez-vous au combat, guerriers, car la bataille approche.

Terminant ses mots, le guerrier entra enfin dans le phantom, sous les louanges des guerriers présents dans le campement. Une fois dans l'habitacle, le kaidon d'azur cligna des yeux pour s'habituer à l'obscurité et la lumière ambiante. Il y avait un minor avec eux pour cette frappe. Un Sangheili ayant rejoint depuis peu les rangs de l'Alliance. Si la plupart des officiers auraient hésité à faire participer telle recrue dans une opération de ce genre, le Sangheili inquisiteur estimait qu'il s'agissait là du meilleur feu pour former le métal que deviendrait le nouveau guerrier. Une quête d'honneur, où l'on se bat pour quelque chose qui définissait l'entièreté de leur race. Une bataille rappelant à tous, que non seulement cette vertu que l'on appelait honneur les dirigeait, mais qu'en plus, elle leur permettrait de déchaîner une force inattendue. S'il survivait à cet assaut, alors le guerrier se révélerait être un élément très prometteur. Passant aux côtés de Kern, Alik écarta les mandibules en saluant son acolyte, avant de s'arrêter au niveau de Dar'Lauc.

- J'ai questionné nos troupes Dar'Lauc. Nos guerriers se demandent qui de Kern ou toi tuera le plus d'ennemis. J'espère que je ne me suis pas trompé en te désignant futur gagnant.

Grognant pour montrer son amusement, le Sangheili rejoignit le cockpit du transporteur, observant les lieux défiler.

*
* *


La nuit tombait peu à peu sur la forteresse de Ky'Helan. Le phantom avait déposé depuis de longues minutes les troupes alliés à l'inquisiteur. Ce dernier analysait le chemin qu'ils allaient emprunter, ainsi que les guerriers en patrouilles. Ils allaient avoir pas mal de choses à faire pour parvenir à ne serait-ce qu'entrer dans l'enceinte de la forteresse. Activant Langue-Fourchue, le kaidon d'azur se tourna vers ses frères d'armes du moment.

- Il est temps. Khor, on vous suit.

Les camouflages actifs des différents guerriers s’activèrent alors, les dissimulant dans l'obscurité. La chasse commençait enfin, et il y avait moult ennemis à abattre avant d'entrer dans l'enceinte de leur cible, et d'enfin, déchaîner les enfers.

_________________






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khor Ores 'Koram
Sangheili, Hérétique, Maître des opérations Terrestres
avatar

Nombre de messages : 2119
Age : 38
Localisation : En guerre.
Humeur : Introspective
Date d'inscription : 26/11/2008

Feuille de personnage
Arme n°1 : Épée a énergie Type-2
Autre Compte : Aucun.
Arme n°2 : Épée a énergie Type-3

MessageSujet: Re: Le pic de Ky'Helan [Rp ouvert Covenant/Hérétiques]   Sam 23 Jan 2016 - 17:52

Par la grâce des Anciens, nous étions arrivés sans encombre au point de largage. Les pilotes de nos phantoms avaient fait preuve de leurs expertise et une fois de plus, je ne trouvais rien a redire sur les guerriers rassemblés sous l'égide des Azuri.

Aussi bien Alik que moi avions abandonnés nos longues capes de Doarmir et nos heaumes ornementés pour équiper nos armures de combat. La mienne étais nettement plus lourde que celle de mon frère aux yeux d'Azur, mais son style de combat complémentais allégrement son manque de protections tandis que mes puissant boucliers me permettaient d'employer ma fureur a son plein potentiel.

J'étais a l'image de ma forteresse et tandis que je contemplais le pic par dela le canyon, je senti un vent puissant balayer mes entrailles. Cette fois, ce n'était pas des guerriers d'un clan lointain ou de l'hégémonie que j'allais affronter, mais mes frères, des guerriers que je connaissais pour la plupart depuis ma plus tendre enfance, des anciens qui avaient soutenu mon géniteur et maintenant. J'allais devoir faire couler mon sang, mais n'étais-ce pas le cycle naturel des choses ? Les forts doivent diriger et les faibles doivent suivre. Cela fait trop longtemps que mon clan m'a été volé et que les efforts de mon père ont été réduit a néant par le manque de convictions de mes frères.

Mon poing se referma sur la poignée de ma carabine, soupirant longuement. Mes épaules roulèrent tandis que mon camouflage optique s'activais, je tournais le visage vers mes guerriers et alliés, rendus invisible par les dons des Anciens. Fort heureusement pour moi, je n'avais pas de mal a deviner leurs position, pour celui qui savait quoi chercher, même l'invisible brillait aussi fort qu'une étoile par une nuit noire.

« - T'vaoan Dar'Lauc. Dis-je. Vois-tu ce pic rocheux ? »

Je pointais du doigt la falaise qui nous faisait face. Elle étais escarpée, mais ne représentais pas un réel défi pour un membre de cette espèce, si il se prouvais être aussi utile que ses congénères dans mes souvenirs, je pourrais peut-être tenté de recruter un petit corps d'éclaireur de son peuple. Plus forts et plus agiles que leurs perfides cousins Ruutian, mes frères des forces spéciales de l'hégémonie appréciaient d'être déployés aux côtés d'unités d'harcèlements T'vaoane. Pour de bonne raisons surement, je n'avais jamais eu le privilège d'être soutenu par les guerriers de son peuple.

« - Nous allons devoir traverser un vallon de plus de cinq cent mètres de large avant d'atteindre les boyaux rocheux qui nous permettrons d'atteindre le pic, nos camouflages nous permettrons de couvrir la distance avec aise mais les agents du Kaïdon Alik nous ont informés de la présence d'une troupe de guerriers de mon clan et d'un nombre conséquent d’auxiliaires Unggoy et Ruutian. Vos cousins sont de redoutables tireurs, j'ai fort espoir que vos capacités prouveront une bonne fois pour toute la supériorité de votre race sur la leur. »

Un grognement agressif fut sa seule réponse, je commençais a apprécier ce T'vaoan. Bien que peu loquace, je comprenais assez facilement sa discipline ou peut-être je ressentais son instinct prédatorial. Tournant mon regard vers celui que je pensais être Alik, a juste titre au vu du mouvement de tête qu'il adressais a Dar'Lauc, je lui fit signe que nous pouvions commencer notre avancée.

« - Guerriers. Commençais-je a nouveau. Nous allons nous séparer en deux groupes, pour infiltrer le camp. Je vais mener mes frères de la flotte sur le flanc droit tandis que le Kaïdon Alik Azuriaï ménera les siens sur le flanc gauche. Nous devons être aussi rapides que l'hélioskrill dans notre attaque, un délai ici pourrais donner le temps aux sentinelles d'alerter la forteresse. N'oubliez pas, la victoire seule nous couvrira d'honneur, ne gaspillez pas vos vies inutilement. Utilisez vos carabines a bon escient et ne tirez vos lames que lorsque vous êtes certains de pouvoir abattre nos ennemis. »

Un rugissement martial me répondit, levant la main en faisant signe aux divers guerriers de me suivre, nous entamions notre avancée sous l'égide protectrice du tireur d'élite T'vaoan, qui s'étais éclipsé quelques instants après mes instructions. Si ce dernier étais l'un des compagnons du Kaïdon Azuri, je devais me résoudre a lui accorder ma confiance afin de ne pas offenser mon allié.

Sous peu, nous étions déjà a portée d'attaque, j'avais activé mon affichage tête haute afin de localiser sans peine les guerriers de mon ancien ennemi, déployant mes hommes en ligne, nous entamions notre approche. J'informa mes hommes de prendre gare aux tirs croisés, nous devions être le plus efficace et une fois en position, camouflés par les dons de nos aïeuls et sous la couverture nocturne, nous ouvrions le feu sur les sentinelles.

Le premier acte de ma reconquête venais de commencer.


Citation :
Premier engagement de l'event, le commando s'est divisé en deux équipes de combat, celle mené par Khor est composée de ses guerriers "hérétiques" tandis que celle menée par Alik est composée des alliés réunis sous la bannière de Khor.

Dans le camp se trouvent cinq sangheilis, une vingtaine d'Unggoy et une dizaine de Kig-Yar a gantelet énergétique. L'attaque doit être fulgurante pour éviter de donner le temps a l'officier Sangheili du camp de donner l'alerte

_________________

- Khor Ores 'Koram
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dar 'Lauc
Keg-Yarn, Major Domo
avatar

Nombre de messages : 42
Age : 96
Localisation : Parti égorger quelque chose
Humeur : N'est toujours pas d'humeur à mettre sa putain d'humeur
Date d'inscription : 22/04/2008

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil à faisceau de particule type-50
Autre Compte : Carl Sorince
Arme n°2 : Fusil à plasma type-25

MessageSujet: Re: Le pic de Ky'Helan [Rp ouvert Covenant/Hérétiques]   Mer 3 Fév 2016 - 17:58

Dar 'Lauc n'avait pas mit longtemps à rejoindre le haut du pic rocheux désigné par l'ancien chef hérétique. En deux bonds et quelques coups de griffes dans la parois, le chasseur s'était hissé au-dessus de ses collègues sangheil, pour commencer à se creuser un refuge au sein même de son perchoir. Désormais, seule la tête et le sniper du T'vaoan dépassait du monticule de roche et de sable retourné ayant prit la place du pointu sommet. Le pic en lui-même avait perdu un peu moins d'une dizaines de centimètres, en grande partie parce que Dar 'Lauc s'était servit de son fusil à plasma comme foreuse de fortune. Les rafales de vents chargées de sables qui traversaient sans cesse Sangheilios avaient au moins le mérite d'emmener le bruit des tirs loin des oreilles des gardiens de l'objectif.
Le sous-fifre d'Alik Azuriaï orienta son regard vers la seconde troupe de tireurs d'élites chargés de surveiller les angles morts des commandos plus en avant. Il grogna. La peste soit de ces missions de surveillance/protection. A la base, Dar 'Lauc était un poignard, pas un bouclier, alors pourquoi, pour l'amour de ces foutus anneaux sacrés, suivait-il du regard des alliés plutôt que des ennemis, alors même que les armes de chacun étaient sorties?
"-T'vaoan, vous me recevez?"
L'intéressé tiqua, agacé par le grésillement émit par sa radio. Le sable et le vent menait la vie dure aux appareils de communication, aussi avancés étaient-ils. Après un court silence, Dar 'Lauc répondit par un simple piaillement. L'élite de l'autre coté du "fil" grogna quelque chose à un de ses subordonnés, puis reprit :
"-Je suis Sura 'Refum, je fais parti du groupe de tireur, là."
Dar 'Lauc hocha la tête sans chercher à vérifier si l'un des sangheilis lui faisait effectivement un quelconque signe.
"-La communication entre nos deux groupes est primordiale, pour l'instant du moins, une seule erreur et c'est la fin. Nous devons coopérer activement.
-Je sais." Cracha l'intéressé. "Gardons ce canal ouvert dans ce cas-là, guerrier.
-Bien."
Le silence revint, pour le plus grand bonheur du traqueur. S'étendant un peu plus contre son abri, le T'vaoan pointa sa lunette sur la tête des commandos alliés, dans le vallon. Ils seraient sur la zone dangereuse dans 3...2.. Et voilà. Ses pupilles se dilatèrent un peu plus alors qu'il baissait le grossissement de sa lunette de précision pour obtenir une vue d'ensemble. Instantanément, ses sens acérés repérèrent les sentinelles, toutes les trois. Elles étaient au bord du canyon, perchées à un peu plus de cent-mètre du sol. Des Kig-Yars. Seul, un assassin expérimenté aurait pu passer sous leurs yeux sans même avoir besoin d'activer son camouflage. Mais, dans le cas présent, c'était toute une troupe de commando Sangheil, qui tentait de s'infiltrer. Les perturbations dans l'air, causées par tant de camouflages optiques, ne manqueraient pas d'attirer le regard de ces sentinelles. Le groupe serait repéré, l'alarme sonnée, et des guerriers seraient tués avant même d'avoir pu faire couler le moindre sang. Inacceptable.
"-Vous les voyez?"
Sa crinière de plume se hérissa. Bien évidemment qu'il les voyait, imbécile de sangheil.
"-Je prend le plus éloigné." Rétorqua le chasseur.
"-Bien compris, donnez le signal en ce cas."
Son partenaire de conversation arrivait mieux à dissimuler son agacement que lui, ça au moins, c'était certain. Dar 'Lauc émit une série de claquement de mâchoire, pour confirmer, puis mit en joue sa première cible de la journée. C'était un Kig-Yars Major Domo, son gantelet énergétique, bien que désactivé, ne ressemblait absolument pas à ceux de ses semblables, plus en avant. Il était en pleine discussion avec un de ses sous-fifre, plus grand d'un ou deux centimètres à vue de nez. Sa crête de plume grise, à l'arrière de son crâne, laissait deviner un âge plutôt avancé. C'était un vétéran, faisant sans doute partie de l'escouade d'un sangheili expérimenté, occupé en ce moment même à cracher ou à écrire quelques paroles philosophiques basées sur l'honneur guerrier.
Dar 'Lauc n'usa pas sa salive en verbalisant un quelconque signal, il maintint simplement son micro activé pendant que son doigt griffus pressait la gâchette du fusil à particule. Un éclair violacé sortit du canon et fusa sur cinq cent mètre dans les airs pour réduire en bouillie la chétive poitrine du Kig-Yars prit pour cible. Ses semblables s'effondrèrent la seconde d'après. Au-dessus des corps demeura, pendant une longue minute, un nuage de brume indigo. Puis le sang évaporé des vaincus se dispersa dans l'air.
"-Un très beau tir, T'vaoan." Avoua le sangheili de la radio.
Dar 'Lauc siffla, satisfait d'avoir fait couler le premier sang. "Un beau tir", évidemment. Vraiment, pour qui cet imbécile le prenait-il?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rell 'ikiha
Sangheili, hérétique, ancien SpecOps
avatar

Nombre de messages : 105
Date d'inscription : 24/11/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil a aiguille avec zoom x4
Autre Compte : Edward Hordika
Arme n°2 : Fusil a plasma

MessageSujet: Re: Le pic de Ky'Helan [Rp ouvert Covenant/Hérétiques]   Jeu 18 Fév 2016 - 23:24

Dans sa « tendre » enfance, Rell’ Ikiha avait naïvement pensé pouvoir mettre toutes les races de l’hégémonie sur un pied d’égalité … Ce qui était probablement dû au fait qu’elle n’avait pratiquement croisé aucun représentant des races en question avant au moins ses 7 ans. Or, déjà à l’époque, elle mesurait plusieurs têtes de plus que l’Unggoy qu’elle eut l’occasion d’observer dans le spatio-port principal de la capitale de Sanghelios … et à le voir finir écraser lui-même sous le chariot anti-gravité qu’il dirigeait, elle se surprit à s’estimer probablement plus compétente, malgré son âge juvénile. Plus tard, le temps, l’expérience et les préceptes de son maitre aidant, elle avait révisé son jugement, considérant que « chaque race avait probablement une place » … Même si cela signifiait que certains devaient devenir des guerriers couverts d’honneur, et que d’autres … devaient servir de chair à canon. Or, de manière générale, ce point de vue n’avait pas vraiment évolué, même s’il était devenu bien plus réaliste au fur et à mesure …

Or, s’il était bien une chose que l’élite avait réalisé très rapidement, c’était que ceux que les humains appelaient les « écorcheurs » étaient probablement les dernières créatures de la galaxie auxquelles elle accorderait instinctivement sa confiance. En voyant le guerrier légendaire sous la bannière duquel elle était arrivée ici faire preuve de celle qu’il avait dans le Tvaoan, elle eut donc un mélange assez diffus de sentiments négatifs, du style « la peur qu’il nous poignarde dans le dos », « la colère de le voir être privilégié pour les compétences de ses soi-disant cousins », assez rapidement suivie par « la déception de ne pas être affectée avec lui pour effectuer la tâche qu’elle remplissait le mieux : à savoir l’élimination de loin ». Certes, lui portait un fusil de précision, et elle une carabine à plasma … certes. Tentant à tout prix de ne relâcher absolument aucun soupire ou grognement exprimant sa frustration, elle réalisa soudain … Depuis quand avait-elle des pensées aussi … Agressives ? Elle remettait assez peu souvent les décisions des supérieurs, de manière générale … Quelqu’un dû se craquer les doigts sur sa droite, lui faisant réaliser ce qu’elle clochait. Malgré tous ses efforts, elle soupira bel et bien, alors que tout le groupe poussait un petit cri destiné à démontrer la motivation de ses membres.

Au moins, songea-t-elle alors que ses sabots se mettaient à piétiner le sable, Nazgi serait en sécurité … ou il s’arrangerait probablement pour survivre, quoi qu’il advienne.

* *
*

Compter les secondes est, au mieux, une activité à même de faire passer le temps … au pire, toute indiquée pour le rallonger. Or, ici, l’élite avait littéralement l’impression d’étirer chaque minute qu’elle égrenait petit à petit mentalement, comme si chaque fois que son esprit passait d’un chiffre, d’un nombre au suivant, l’espace entre les deux se démenait pour se dilater légèrement. Fermant l’espace d’un instant les yeux, elle résista une fois de plus à la tentation de faire claquer ses mandibules, et se concentra sur ses doigts … Sa première action devrait être rapide, exécutée sans faille, et potentiellement … n’importe quand. La traversée du vallon s’était effectuée sans problème : ne pas voir ses alliés n’était pas réellement un problème lorsqu’on savait où se rendre, par quel chemin … et qu’on savait qu’en prêtant attention au sol, on pouvait à peu près deviner les positions des uns et des autres. Se dispersant légèrement dans le camps afin de couvrir le plus de cibles possibles dès le premier assaut, les différentes Elites n’attendaient plus qu’une chose … Qu’on leur donne le signal du départ.

Ce dernier traversa le ciel nocturne tel un éclair, pour frapper un officier en plein milieu du torse, le tuant sur le coup. Presque aussitôt, les deux mains couvertes par des mitaines de cuir de la Sangheili fondirent sur la tête de l’Unggoy derrière lequel elle était postée depuis 2 minutes et 34 secondes, et la firent pivoter dans une position particulièrement peu naturelle. L’instant d’après, elle dégainait le pistolet plasmique de sa cible pour tirer dans la tête de son congénère, endormi juste en face, avant de se redresser et d’ouvrir le feu sur 2 autres cibles. De manière générale, l’attaque se déroula sans grande surprise : les êtres les plus faibles furent balayés les premiers, tandis que les Sangheilis et autres Kig’yar présents tentaient de riposter du mieux qu’ils pouvaient, lorsqu’ils n’avaient pas rejoint leur grand voyage dès le premier assaut.

Pour le reste, il n’existait que deux issues possibles … Qu’ils réussissent à sonner l’alerte avant de tous périr, ou non. Même si elle n’avait pas pour habitude de « prier les anciens », la grande spec-ops n’était pas entièrement hostile à l’idée d’un petit coup de pouce venu d’une entité supérieure, sur ce point. Attaquer une forteresse furtivement est une chose. Attaquer une forteresse furtivement lorsqu’on est attendu en est une tout autre, et accessoirement, une bien plus pénible … or, publiquement, elle acceptait l’idée de rejoindre le grand voyage, de partir glorieusement au milieux d’un champs de bataille, etc etc … Mais le plus tard était le mieux, étrangement. Cependant, alors qu’elle posait les yeux sur un autre point du campement, sa vision aiguisée par son expérience en tant que tireuse d’élite saisit une scène relativement grotesque. Un guerrier de la même race qu’elle, « loyaliste », et qui tentait de s’enfuir face à deux adversaires … Fut soudainement soulevé du sol, et littéralement brisé dans les mains d’un héros de guerre bien plus puissant et redoutable que lui. Littéralement. La guerrière observa les alentours, et s’autorisa à fermer les yeux, puis à les masser d’un pouce … Voir ce genre de scènes particulièrement violentes ne la dérangeait pas dans la mesure où ce ne serait ni la première ni la dernière qu’elle aurait l’occasion d’observer, mais quelques fois elle se demandait vraiment quel genre d’honneur incitait à faire ça à quelqu’un. Un calme relatif s’installa alors dans le camps « nettoyé », indiquant que toutes les cibles avaient étés éliminées, pour des pertes minimes voir nulles du côté des attaquants … Les attaques surprises avaient au moins cet avantage. Or, celle-ci s’était déroulée sans accroc … il ne restait qu’à espérer que la suite se déroulerait de la même manière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alik 'Azuri
Sangheili, Maître de l'inquisition
avatar

Nombre de messages : 597
Localisation : Inconnue
Date d'inscription : 17/04/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : Langue Fourchue
Autre Compte :
Arme n°2 : Dague à énergie

MessageSujet: Re: Le pic de Ky'Helan [Rp ouvert Covenant/Hérétiques]   Dim 6 Mar 2016 - 12:43

Ils avançaient dans les ombres, silencieux et rapides. Alik, menant son groupe, parcourait à coup de grandes enjambés la distance qui le séparait du camp ennemi. Il allait falloir agir vite s'ils voulaient avoir une chance de survie.

Arrivant après quelques instants à l'endroit indiqué plus tôt, le maître inquisiteur se jeta sur la cible la plus près de lui, attrapant par la gorge un Kig-yar qui reçut comme châtiment un cassage de nuque en règle. Derrière lui, Kem venait d'écraser le crâne d'un autre rapace contre la roche de Sanghelios. L'assaut fut instantané, car de l'autre côté du camp, les troupes de Khor se jetaient elles aussi dans cet attaque. Un Sangheili se retourna en direction du groupe d'Alik, et aperçu les deux cadavres alliés qui baignaient dans leur sang. Rapidement, ce dernier dégaina son arme et s'élança vers la position des rapaces décédés accompagné par un autre de ses confrères tandis que les autres troupes semblaient vouloir se diriger vers l'alarme. Alik laisserait les hommes de son homologue régler la question de l'alerte, lui, avait un élite à tuer.

Désactivant son camouflage actif, le Kaïdon d'azur s'élança dans un rugissement rauque, Langue-Fourchue crépitant dans l'obscurité. Roulant par la suite sur le côté pour éviter une grenade lancée, le sangheili sprinta et se jeta sur son adversaire qui grogna de douleur, alors qu'une lame s'enfonçait dans sa poitrine. D'un mouvement de poignet, Alik retira son arme en tranchant l'élite au sol de la poitrine jusqu'à l'épaule, ne laissant qu'un corps tordu baignant dans une flaque indigo. Quand au deuxième élite s'étant élancé vers eux, les troupes de l'inquisiteur semblait s'en être chargé, car plusieurs traces de brûlures parsemaient son poitrail et sa tête. Satisfait, Alik observa la situation dans le camp, visiblement, tous les ennemis avaient été neutralisés, et ce avant de pouvoir sonner la moindre alerte. Désactivant Langue-Fourchue et marchant doucement en passant au dessus des cadavres, le sangheili inquisiteur rejoignit la position de son homologue. Le saluant d'un signe de tête, le Kaïdon d'azur observa l'immense forteresse qui leur faisait face.

- Les véritables combats vont commencer à partir d'ici, regagnons votre honneur, mon frère.

Grognant et s'élançant avec son groupe selon la tactique établie avec Khor, les yeux d'Alik brillaient d'un feu particulier. Son sang bouillait en lui et les échos futurs du combat à venir résonnaient déjà dans sa tête. L'heure de l'affrontement était venu. Plusieurs groupes leur firent face, pour la plupart des combattants ne s'attendant pas à recevoir la foudre des guerriers camouflés. Le carnage fut certains, et le groupe avança rapidement en direction des défenses anti-aériennes. L'assaut était violent et il ne fallait pas laisser le temps à l'ennemi de se regrouper et se rendre compte de ce qu'il se passait. Une fois l'alarme sonnée, il en serait fini d'eux s'ils n'avaient pas leur appui aérien et que les renforts ne pouvaient les rejoindre.

Une lueur vacillante attira le regard du maître inquisiteur qui se baissa par instinct. Un assassin élite venait d'attenter à sa vie. Un Sangheili, avait essayer d'abattre l'ancienne lame des prophètes. Une ironie qui ne manqua pas de faire sourire Alik, qui activa son arme dans un éclair blanc, avant de l'enfoncer violemment dans le bras de son attaquant qui grogna en reculant et en tentant de lui asséner un nouveau coup. Attrapant son poignet, Alik désactiva son camouflage l'espace d'un instant pour que son adversaire sache qui le tuerait. La lueur dans les yeux de l'attaquant fut surprenante, un mélange de crainte et de satisfaction à l'idée que l'inquisiteur ne l’envoi dans le grand voyage et non un "hérétique". Claquant des mandibules, le kaïdon d'azur retira sa lame avant de décapiter d'un coup rapide son adversaire, laissant son corps mou retomber au sol dans une gerbe de sang. Activant de nouveau son camouflage actif, le sangheili se remit en route rapidement sous les commentaires amusés de Kem. Ils approchaient du but de leur premier assaut, et les troupes ennemis semblaient s'étoffer un peu, tant mieux.

Une fois les batteries anti-aériennes abattus, un chose serait certaine: la chasse serait ouverte.

_________________






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khor Ores 'Koram
Sangheili, Hérétique, Maître des opérations Terrestres
avatar

Nombre de messages : 2119
Age : 38
Localisation : En guerre.
Humeur : Introspective
Date d'inscription : 26/11/2008

Feuille de personnage
Arme n°1 : Épée a énergie Type-2
Autre Compte : Aucun.
Arme n°2 : Épée a énergie Type-3

MessageSujet: Re: Le pic de Ky'Helan [Rp ouvert Covenant/Hérétiques]   Sam 2 Avr 2016 - 8:20

Que les anciens m'en soient témoins, peu de choses font autant bouillir mon sang que le souffle calme du vent contre ma peau a l'orée d'une bataille. Mes muscles étaient tendus, mon esprit tourmenté pour l'une des rares fois de mon existence par une crainte profonde. Mes mandibules claquaient nerveusement, craignant que dans un éclair de lucidité, mes usurpateurs aient eu la sagesse d'équiper leurs guerriers des mêmes lentilles de combat qui équipaient les guerriers de jais de l'hégémonie dont jadis, j'étais membre.

Nous traversions les quelques centaines de mètres qui séparaient notre point d’insertion du campement que les usurpateurs de mon clan avaient établi après que j’aie volontairement laissé filtré mon désir de reconquérir ce trône qui m’étais pourtant autrefois tellement indiférrent. Une volute de poussière se forma sous mon sabot droit, je dois ralentir le rythme, me dis-je, ne pas me presser, me fondre dans l’environnement et ne pas courser ma proie comme un quillick* enragé. Mes frères en garnison étaient des fils du clan Koram, des fils de Sanghelios, pas de vulgaires nishum**.

Quel merveilleux don des Fohranah, ce camouflage optique, ce n’étais pas l’outil le plus honorable dont nous disposions, mais l’honneur appartiens aux vainqueurs. Il nous avait permis de nous rapprocher aisément du campement principal sans être détectés par la vue perçante des Kig-Yar en garnison, me mettant a couvert derrière un rocher, je désactivais mon camouflage.

Rattachant ma carabine à mon dos et dégainant ma lame, je l’activais en faisant face à la position de nos tireurs. L’instant d’après, des traits mauves fendirent la vallée et vinrent toucher leurs cibles à en entendre les glapissements de douleur. Je me redressais tandis que mes guerriers eux aussi désactivaient pour la plupart leurs camouflage actif, si ce n’est la fille du clan ‘Ikiha qui s’avançais déjà pour ôter la vie à deux auxiliaires unggoy. Le temps du sang et du combat était arrivé. Ma voix fut tel le tonnerre tandis que je m’écriais, invitant mes frères à me suivre au combat, le cri de guerre qui vint à bout de tant de clans par le passé :

« - Rohghee Ky’Helan cheensay !*** »

L’instant d’après, moi et ceux qu’aujourd’hui j’appelle mes fils étions engagé dans un corps a corps sanglant, le plasma fendait l’atmosphère, faisait fondre l’alliage des caisses d’armes entreposées, mettais le feu aux bannières de mon peuple et versaient ce sang qui m’était pourtant si important. Nos ennemis étaient pour la plupart des auxiliaires claniques, des renforts légués a l’usurpateur par les maudits hiérarques qui m’avaient condamné à l’exil. Ma lame, fléau de mes ennemis, trancha, fendit, coupa tous ceux qui se mettaient sur mon chemin, je sentis quelques impacts sur mon torse et une chaleur diffuse me réchauffer le visage suivis d’un crépitement ô trop familier. Mon bouclier ne m’avait pas trahi, c’est alors que je dus faire face a l’un des plus terribles actes de foi que ceux de notre peuple puissent entreprendre, le fratricide.

Ma lame rentra en contact avec celle d’un de mes frères de sang, lui et moi partagions la même lignée, le même clan. Son rugissement me fit vaciller l’espace d’un battement de cœurs, mais ma détermination et ma fureur furent bien plus puissante que tout ce que je pouvais ressentir en me retournant contre ceux avec qui je m’étais battu pendant tant d’années. Notre échange de lame fut rapide, mais d’une intensité que je n’ai retrouvé que dans une poignée de combat contre une poignée d’adversaire parmi les plus habiles de notre race.

Les maîtres d’armes de mon clan avaient une réputation jamais usurpée. Cependant, son talent n’étais guère suffisant pour m’abattre et l’enlaçant dans une étreinte meurtrière, ma lame se logea dans sa poitrine. La délogeant, je retint le corps et l’allongea dignement sur le sable froid de la vallée, me redressant et expirant je regardais autours de moi, satisfait des résultats de cette alliance de fortune avec le clan Azuri, visiblement, mon ennemi-devenu-frère n’avait lui non plus pas laissé sa langue-fourchue insatisfaite, aucun de nous deux n’avais eu l’honneur du premier sang, celui-ci revenait à nos tireurs d’élite. Mais la soif de nos armes respectives avait été satisfaite, c’était un bon présage pour notre guerre.

Je me souviens encore de la sensation de gel soudain dans mes veines, tandis que j’inspectais le camp, je vis un des élites se jeter sur le Kaïdon, de dos. Rugissant un avertissement a son égard, ce dernier parvint a parer l’attaque avec une aise que je lui reconnaissais. Soudainement, une injonction d’un de mes guerriers attira mon attention, un fuyard. Cette fois, mon sang se mit a bouillir comme un volcan au bord de l’éruption, comment osait-il, ce lâche, ternir l’honneur de son commandant et de son clan ?! Que mes ancêtres et les anciens m’en soient témoins, que Ky’Helan s’effondre sous son propre poids si jamais ne viens un jour où telle infamie resterait impunie. Activant mon camouflage actif le temps de me repositionner, je l’acceuillais en l’attrapant par la gorge et le souleva avec une aise que je ne me reconnaissais pas. Si je n’écoutais que ma fureur, je le briserais entre mes mains, et c’est exactement ce que je fis, l’honneur du clan étais sauf.  

« - Mahgahchi, eedahyuhkoh.**** Voyez ce parasite qui ternis notre honneur à tous, telle injure ne saurait être tolérée. Dis-je, posant mon sabot gauche sur le torse du lâche dont j’avais lavé l’honneur. A tous, réactivez votre camouflage actif, nous allons emprunter le passage oublié. »

Tandis que ma forme se fondait avec mon environnement pour ne plus être visible qu’aux yeux les plus expérimenté, je fus surpris de voir avec quelle vitesse les tireurs nous avaient rejoints, du moins, le T’vaoann, le reste de l’équipe avais été nettement plus lent, rien de honteux là-dedans. Qu’importe, notre escouade, reformée en un seul corps militaire, avait repris l’ascension vers la montagne, l’escalade n’avais aucun secret pour moi et mes frères, les unggoy étaient réputés pour être d’excellents grimpeurs tout comme notre peuple. Nous fondant dans les boyaux rocheux de Ky’Helan, mornes et stériles, ce passage était oublié depuis longtemps et visiblement, la garnison face a cette entrée avaient été levés a la dernière minute de crainte que je ne m’en souvienne, mais si même le Kaïdon actuel l’avait laissé tomber en désuétude, moi-même n’aurais-je du surement n’en savoir cure ?

Qu’importe l’incompétence de l’usurpateur, sa faiblesse étais son laxisme et son manque de détermination, nous allions user et abuser de cette faiblesse et en faire notre plus grande force. Mais je pensais au relâchement dans nos traditions martiales, la fuite de l’un des guerriers de mon clan n’était pas normale, nos ascètes avaient-ils tous été arrachés a leurs fonctions par les hiérarques ou avaient-ils subis les machinations politiques des anciens du clan ? Je l’ignorais encore, mais il je sentais déjà le poids de mes futures obligations peser sur mes épaules.

Peu de temps après, menant la cohorte de guerriers jusqu’à a l’entrée du passage, je me retournais vers mes frères, et sœur, d’armes.

« - Derrière ce mur se trouve un couloir menant au Hall de mes ancêtres, nous allons devoir nous frayer un chemin jusqu’au centre de commandement qui se trouve deux étages au-dessus. Regardez. Dis-je, prenant un peu de poussière que je saupoudrais sur le mur en activant ma lame pour avoir un peu de lumière. Nous sommes ici. Commençais-je, traçant la forme grossière de la forteresse et le hall. Nous allons devoir traverser le hall, atteindre les ascenseurs a cent mètres puis nous frayer un chemin sur deux cents-mètres pour atteindre le centre de commandement, la résistance sera très forte plus nous nous approcherons et une fois en dehors du Hall, nous serons sur les senseurs et l'alarme sera sonnée, mais nous avons la surprise de notre côté. Une fois dans le centre de commandement, nous allons devoir le nettoyer sur deux étages ou, a faute d’y arriver rapidement, a détruire les commandes des défenses anti-aériennes qui se trouvent au second avant de lancer l’assaut avec la force principale qui dois déjà être en position. Wuthra, tu as les charges plasmiques ? »

Le guerrier que j’interpellais hocha la tête en poussant une affirmation rauque, s’approchant en prenant une charge plasma qu’il colla contre le mur avant de se reculer.

« - A votre signal, Kaïdon. »

Hochant la tête et tandis que mes frères se mirent a couvert, je pondérais l’espace de quelques secondes la suite des opérations. Nous n’avions plus vraiment le choix, la victoire allais se gagner au fil de nos lames et à la chaleur de notre plasma. Le sang allait couler, celui de mes guerriers et de ceux du Kaïdon d’azur aussi. Tel est le poids du commandement, me dis-je, il était de notre devoir de savoir quand verser le sang de nos propres guerriers pour atteindre la victoire. Peut-être cela expliquais-il la ténacité des humains de l’époque ? Ça et le fait qu’ils faisaient face à une plus grande menace que nous, car après tout, ils nous affrontaient.

Quelques instants après m’être mis a couvert, la charge explosa et je me frayais un chemin a travers la brèche, entrant dans le hall de mes ancêtres, je fus accueilli non par une avalanche de projectiles plasma mais par le regard silencieux des statues géantes de mes ancêtres, soutenant la voute sur leurs larges épaules. D’innombrables générations de héros reposaient ici, pré-datant l’hégémonie même. Une ambiance solennelle régnait dans cette pièce et je fus rassuré de voir les dégâts mineurs qu’avaient causé la charge plasmique a ce sanctuaire dont ma violation me marquerait probablement pour toujours. Mais sous mes pieds se trouvait ma terre, mon domaine. Nous étions enfin au sein de Ky’Helan, ma montagne.

« - Ne traînons pas. Lâcha le Kaïdon d’Azur dans mon dos. »

Il avait raison, la contemplation des géants du passé de mon clan m’avaient tiré quelques instants de ma tâche. L’alarme n’avais pas été sonnée et la disparition de l’avant-poste n’avais pas encore été transmise, avec un peu de chance, l’explosion dans cette salle sacrée n’avais pas été remarquée. La charge était mineure et la paroi que nous avions défoncée, mince. Je doutais fortement que le conseil avait truffé cette salle sacrée de capteurs et de senseurs, ils étaient fourvoyés, trompés par les hiérarques mais ils restaient respectueux de leurs ancêtres. J’aurais à répondre de cette violation plus tard, mais la victoire me donnera raison.

Roulant des épaules et réactivant mon camouflage actif, je désignais l’entrée de la pièce qui se trouvait à une centaine de mètre de notre point d’entrée. Nous nous élançâmes sur l’instant, ne faisant face à aucune riposte. A aucun garde. La fortune nous souriait. Mais une fois la porte franchie, nous serions instantanément sur les capteurs et nous n’aurions guère de temps pour nous frayer un chemin, je le savais et mes frères se devaient de le savoir aussi.


Citation :
L'assaut sur le camp a été couronné de succès, bien qu'une atteinte a la vie du Kaïdon Alik 'Azuriaï ait manqué d'ôter un commandant capable aux assaillants, il n'y'a pas de pertes a déplorer, si ce n'est quelques égratignures sur les armures des guerriers les plus brutaux des deux forces respectives.

Mais maintenant, la force combinée du prétendant et de son allié inquisitorial s'apprêtent a faire face a une résistance musclée, bien que la surprise soit de leurs côtés, le chemin jusqu'a l'ascenseur ne sera pas gardé mais une fois l'approche du centre de commandement entamée, la résistance se fera de plus en plus solide. La forteresse est majoritairement gardée par une grande force capable de guerriers Sangheilis du clan 'Koram et de ses vassaux ainsi que de quelques auxiliaires Mgalkegolo, Kig-Yar et un nombre non négligeable de serfs unggoy.

Lexique Sangheili a écrit:
* Quillick : Petit prédateur domestiqué par les fermiers Sangheilis comme animal de chasse.
** Nishum : Vers intestinal, employé comme terme injuriant a l'égard de l'humanité
*** Rohghee Ky’Helan cheensay ! : Levez-vous, guerriers de Ky'Helan, cri de guerre du clan 'Koram
**** Mahgahchi, eedahyuhkoh : Littérallement "Approchez, frères."

_________________

- Khor Ores 'Koram
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rell 'ikiha
Sangheili, hérétique, ancien SpecOps
avatar

Nombre de messages : 105
Date d'inscription : 24/11/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : Fusil a aiguille avec zoom x4
Autre Compte : Edward Hordika
Arme n°2 : Fusil a plasma

MessageSujet: Re: Le pic de Ky'Helan [Rp ouvert Covenant/Hérétiques]   Ven 8 Avr 2016 - 1:46

La poigne qu’avait la sangheili sur son arme à feu se détendit légèrement lorsqu’elle vit les escouades de tireurs d’élites les rejoindre : visiblement, il était temps de « passer à la suite ». En soit, certes, c’était se diriger de nouveau vers les lieux du combat, voir même dans le cas provoquer le combat auquel elle allait être mêlé … mais en attendant cet instant qu’elle ne redoutait de toute manière pas réellement, elle avait la semi-assurance d’une tranquillité relative. Cela pouvait sembler peu, certes. Se déplacer au milieu de guerriers camouflés pour trouver le point faible d’une forteresse pluri-centenaire n’est pas forcément du goût de tous. Mais c’était quelque chose dont elle pouvait s’accommoder. Après tout, ce n’était pas elle qui se trouvait dans le camps subissant l’attaque surprise … en conséquence, elle trouvait sa position bien plus avantageuse. Voyant les troupes se regrouper, les camouflages se réactiver, et les soldats se mettre en marche, elle retint un léger soupire de lassitude alors qu’elle faisait de même.

Contrairement à ce à quoi elle s’attendait dans le pire des scénarios, ils ne tombèrent sur aucun autre camp durant le – court – trajet qui les séparait encore de la forteresse. Pas même une quelconque forme de détecteur qui aurait pu alerter de leur arrivée … Tout portait à croire que les mesures défensives avaient étés dressées soit dans la précipitation, soit sans grand soin : peut-être un mélange des deux. Elle n’était certes pas la plus grande tacticienne de son peuple, mais Rell’ n’aurait pas un instant hésité, dans une situation telle que celle-ci, à mettre en place un système de surveillance, ne serait-ce qu’automatisé, bien plus développé, ainsi qu’un moyen de vérifier qu’aucun avant-poste ne subissait d’attaque. Son cerveau réfléchissait à un moyen plus ou moins élaboré de détecter la disparition d’un grand nombre de soldats d’une troupe (probablement via un capteur spécifique dans leurs armures ou quelque chose de ce genre) lorsqu’elle réalisa que leur dirigeant « hérétique » s’était arrêté, dans le but de faire un bref point tactique. Plissant les yeux devant le schéma grossier de leur itinéraire, la tireuse d’élite se demanda un instant s’il existait un moyen « dérobé » d’ouvrir ce passage, comme … Un levier caché, quelque chose de ce genre ? Mais visiblement, elle avait tout simplement une imagination trop fantasque : une paire de charges explosives ferait amplement l’affaire.

Je suppose que j’en demandais trop …
Que se passe-t-il, ma sœur ?
Elle résista à l’envie de répondre « je ne suis pas votre sœur » en se tournant vers l’élite qui lui avait adressé la parole, haussant les épaules. Je marmonnais simplement mes pensées à voix haute. Rien d’important.
Si ce n’est rien d’important, alors cessez. Nous avons d’autres tâches plus importantes à accomplir, et très rapidement.

Elle ne prit même pas la peine de répondre, alors qu’une explosion propulsait un nuage de poussière dans les airs. Il était inutile de provoquer le courroux d’un – ou plusieurs – loyalistes avec une réplique déplacée, et de toute manière, même si son ton était impérieux et fortement déplaisant, il était un peu dans le vrai … Cela ne l’empêchait pas d’être désagréable gratuitement cependant. Clignant des yeux, l’élite se rendit compte qu’elle s’était encore une fois laissée entraîner par ses pensées, alors pourtant qu’elle avait pénétré le conduit de fortune qui avait été formé en même temps que le reste du groupe. Un instant, elle se sentit oppressé par les silhouettes des géants de pierre qui semblaient surgir du passé, tenter de se raccrocher à un peu de leur gloire diaphane, d’exister encore … Mais parmi les sangheilis de chair et de sang, aucun ne semblait appartenir au camp adverse : l’alerte n’avait pas été déclenchée par le perçage de la cloison de pierre. L’espace d’un instant, son cerveau enregistra quelque chose … Un reflet brillant, sans doute. Qui provenait … … elle n’avait pas eu le temps de saisir. D’un geste, leur puissant leader avait commandé la charge, que le commando s’était empressé de mener à bien : réactivant les camouflages, les guerriers se mirent à courir vers la sortie de la pièce, et le reste du bâtiment, où se déroulerait la suite de la mission.

Passant parmi les premières par l’arche de pierre, la grande lâche eut le plaisir de constater que, même au-delà du hall des ancêtres, aucune grosse force armée ne les attendait, sur le pied de guerre, tous fusils braqués vers eux. Tous juste quelques serviteurs Unggoys, qui s’arrêtèrent en se demandant d’où venait ce bruit, sans en saisir l’origine. Si l’alerte était donnée à ceux qui supervisaient la sécurité de la forteresse, elle n’avait pas encore été transmise à tout le reste : ce n’était qu’une question de seconde avant que quelqu’un n’identifie clairement le groupuscule qui venait subitement d’apparaître sur leurs radars et ne fasse sonner une quelconque alarme. Durant, encore une fois, ces quelques secondes, certains serviteurs regardaient autour d’eux, inconscients des guerriers camouflés qui passaient à côtés d’eux. L’un d’entre eux vit son crâne éclater et son visage être déchiré par ce qui se révéla, une fois couvert de sang, être Apology. Comme d’habitude, les munitions de l’arme à aiguilles s’étaient montrées meurtrières au possible : le fait que la tireuse soit en plein course lorsqu’elle avait frappé le visage du petit être n’avait fait qu’amplifier les dégâts qu’elle avait causés. Sa frappe tira un cri à un autre unggoy, ainsi qu’à un Kig-yar qui se trouvait sur les lieux. Tous deux reçurent des salves de plasma ou des coups d’épée énergétique qui les réduisirent au silence dans la seconde.

Désormais, même si aucune résistance « solide » n’était en place, quelques-uns des êtres présents autour d’eux savaient ce qui se tramait dans cette salle : certains se mirent même à tirer. Mais les ascenseurs n’étaient pas bien loin, de toute manière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alik 'Azuri
Sangheili, Maître de l'inquisition
avatar

Nombre de messages : 597
Localisation : Inconnue
Date d'inscription : 17/04/2012

Feuille de personnage
Arme n°1 : Langue Fourchue
Autre Compte :
Arme n°2 : Dague à énergie

MessageSujet: Re: Le pic de Ky'Helan [Rp ouvert Covenant/Hérétiques]   Dim 22 Mai 2016 - 21:29

Le souffle rapide, l'inquisiteur courait sans prêter plus d'attention que cela aux statues ornant le hall des anciens. La salle était magnifique, il le savait, mais la mission était trop importante pour s'attarder sur des choses aussi futiles que les beautés ou l'histoire du clan Koram. Le peu de résistance que le groupuscule rencontra jusqu'aux ascenseurs fut rapidement neutralisée, et une fois ces derniers atteints, le Sangheili se permit enfin un arrêt momentané. Ils venaient tout juste d'apparaître sur les senseurs ennemis, et le vrai combat allait début dès leur arrivée dans la salle de commande.

Resserrant son emprise sur Langue-Fourchue, le Kaïdon d'azur soupire longuement, attendant l'ouverture des portes. Lorsque ces dernières s'écartèrent enfin, il se précipita dans la salle, suivit par ses hommes. Les camouflages avaient couvert leur approche, mais ils apparaissaient sur les radars ennemis. Observant l'un de ses alliés sortir un brouilleur, le Sangheili claqua des mandibules dans un sourire satisfait, alors qu'il s'approchait d'un Unggoy qui balayait l'ascenseur de son fusil à plasma, à la fois curieux et inquiet. La petite créature poussa un cri étouffé lorsque le guerrier lui écrasa la gorge de son pied, piétinant ensuite le corps frêle en continuant sa marche. Arrivant par la suite au premier adversaire Sangheili, Alik quitta son camouflage quelques instants en activant sa lame, tranchant son ennemi en deux. Reprenant ensuite son camouflage et se cachant derrière une colonne, l'inquisiteur patienta alors que les premiers coups de feu étaient tirés. La bataille commençait.

Observant la zone, le Sangheili cherchait des yeux l'accès au second étage. La prise de la salle de commande n'était intéressante que s'ils pouvaient neutraliser les commandes aériennes, mais le temps jouant contre eux, il valait mieux situer la destruction des commandes comme objectif premier. S'élançant de la colonne vers ce qui ressemblait à un escalier, plusieurs Sangheilis se positionnèrent en opposition et ouvrir le feu dans un barrage de flammes, qui ne visait initialement pas le kaïdon d'azur. Roulant sur le sol, le guerrier pesta avant de contourner la ligne directrice pour s'élancer contre quatre unggoys qui chargeaient. Désactivant son camouflage, Alik les trancha d'un geste vif, son armure encaissant les quelques tirs que l'une de ses créatures eut le temps de lancer. Un bruit caractéristique força ensuite l'inquisiteur à rouler de nouveau, esquivant une grenade plasma qui lui fit lâcher un juron. Attrapant l'une de ses propres grenades, Alik prit une inspiration rapide avant de sortir de son couvert pour lancer l'explosif en direction de l'escalier. La grenade se colla sur un des serfs qui s'empressa de courir vers ses maîtres pour qu'on lui enlève cette chose étrange qui brillait sur son bras. Les troupes stationnée sur l'escalier n'eurent pas le temps de réagir vite et trois d'entre eux furent terrassés par le souffle de l'explosion, tandis que les autres tirèrent vers Alik. Un des adversaires de l'inquisiteur, plus courageux ou talentueux que les autres, s'était lancé plus tôt sur sa position, le défiant d'une épée d'énergie après l'avoir repoussé jusqu'à derrière plusieurs colonnes, le protégeant ainsi étonnamment de tirs potentiels. Le premier coup de ce nouvel adversaire se planta au dessus du kaïdon, qui esquiva aisément avant de se relever et de jauger son adversaire. Le Sangheili défendant la salle possédait une grande armure blanche, et une griffe noire parcourait l'ornementation de ses protections. L'Ultra dévisagea quelques instants l'inquisiteur, pestant bruyamment.

- Je pensais que l'inquisition chassait les hérétiques, pourquoi en aider un?
- Et pourquoi ne pas le faire, quand ce dernier ne souhaite que rentrer chez lui après un combat exténuant, dans le seul but de restaurer l'honneur de son clan?
- Le clan Koram n'a pas besoin de cet hérétique pour vivre honorablement.
- Et pourtant... Ils font appel à des guerriers de tout Sanghelios pour combattre un ennemi dix fois inférieur en nombre..

La dernière remarque de l'inquisiteur fit visiblement tiquer le combattant ennemi, qui s'élança viollement contre Alik en tentant de frapper de son arme. Bloquant la lame énergétique avec Langue-Fourchue, le Sangheili grogna.

- Quel est ton nom, guerrier?
- Ukim. Du clan Retsan.

Se contorsionnant, le kaïdon d'azur frappa alors du pied, forçant son adversaire à reculer dans un grognement sourd. Adoptant une garde plus basse, Alik préparait sa prochaine offensive. Maintenant qu'il savait qui il affrontait, il allait pouvoir frapper rapidement. Lorsqu'il détendit ses jambes, le guerrier s'élança rapidement, frappant rapidement avec sa lame, pour finalement viser la jambe de son adversaire, le forçant à rouler sur le côté. L'instant d'après, le kaïdon d'azur faisait un mouvement de poignet, léchant l'épaulière de son adversaire de sa lame. Ce dernier grogna en tentant de riposter, ne rencontrant que Langue-Fourchue. Frappant plusieurs fois sur les défenses de son ennemi, Alik mit finalement fin au combat en feintant une frappe verticale, avant de trancher horizontalement le ventre d'Ukim. Le sangheili grogna en titubant en arrière, lâchant son arme et crachant du sang. Ne lui laissant aucun répis, Alik trancha sa tête d'un coup net. Reprenant sa respiration et activant de nouveau son camouflage, l'inquisiteur mémorisa le nom de celui qu'il avait vaincu, avant de s'élancer vers les marches menant au second étage. Le groupe était parvenu à avancer relativement bien, et il se trouvait maintenant presque au second étage. Sur sa route, Alik affronta quelques unggoy séparés, mais fut stoppé par un couple de Hunters, qui avaient sauté du second étage pour atterrir lourdement sur la route du maître inquisiteur.
Roulant sur le côté pour esquiver un tir de barreu à combustible, le kaïdon d'azur activa sa com pour s'adresser à Khor.

- Continuez vers le second étage mon frère. Je m'occupe d'eux et vous rejoins juste après..

_________________






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le pic de Ky'Helan [Rp ouvert Covenant/Hérétiques]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le pic de Ky'Helan [Rp ouvert Covenant/Hérétiques]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le pic de Ky'Helan [Rp ouvert Covenant/Hérétiques]
» Destruction d'un camp covenant
» Le pinfu ouvert
» Taverne des couche-tard/lève-tot (ouvert entre 2h30 et 6h)
» [Partenaire] Le nouveau JDR Bionicle a ouvert !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Halo Fight :: Espace contrôlé par le Covenant. :: 
Sanghelios
-
Sauter vers: