Forum Rpg sur l'univers d'Halo
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 "Ghosts of Creed" (trilogie de "Yuka Zoramee", livre 1)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yuka Zoramee
Anonyme
avatar

Nombre de messages : 231
Age : 26
Humeur : Je l'ai déjà dit plusieurs fois... JE SUIS CALME, NON MAIS !
Date d'inscription : 10/11/2008

Feuille de personnage
Arme n°1 : Carabine à impulsion
Autre Compte :
Arme n°2 : Epée à énergie

MessageSujet: "Ghosts of Creed" (trilogie de "Yuka Zoramee", livre 1)   Sam 15 Nov 2008 - 0:51

Prologue: La perte d'un ami


Un Sangheili en armure or entra dans la large salle de briefing, remplie d'officiers élites attendant leurs ordres. Il gravit les marches qui lui permirent de rejoindre son siège haut-placé, surplombant l'assemblée, et lui faisant face.
- Soldats, je suis le Capitaine Riyal, le commandant de ce vaisseau. Si nous sommes réunis ici, c'est pour une affaire grave et importante.
Il marqua une pause, réfléchissant.
- Je n'irai pas par quatre chemins ! déclara-t-il finalement. Suite à la localisation d'une nouvelle base hérétique, il est de notre devoir de concentrer toutes les forces disponibles. Ne vous étonnez donc pas si le chef des opérations n'est pas encore connu de tous.
En effet, une planète sous la domination des Hérétiques avait été repérée quelques jours auparavant, et automatiquement, toutes les petites flottes covenantes avoisinantes se rassemblèrent pour former une seule et vaste armada en vue de mater la rébellion planétaire. La haine qu'éprouvaient les fidèles de l'Alliance à ceux qui se détournaient de la voie était telle qu'ils n'hésitaient pas à abandonner leurs postes à chaque alerte. En tout, plus de deux cents vaisseaux furent mobilisés. Pour déterminer le commandant de l'armada nouvellement constituée, il fallait comparer les profils des officiers supérieurs de tous les croiseurs ou destroyers... ce qui demandait du temps.
Mais du temps, les Covenants n'en avaient pas.

Sur son perchoir, le Capitaine Riyal continuait d'informer ses subordonnées. Grâce à une manette située sur son siège, il fit projeter dans la salle une image en 3D d'une planète.
- Varyokra ! dit-il. Quatorze milles kilomètres de terrain désertique tenus par les Hérétiques ! C'est notre objectif ! Et je ne sais pas pourquoi, mais le recours à la vitrification pure et simple a été refusé.
Il agrandit l'image sur une zone en particulier.
- Vous serez largués ici. Une fois au sol, la base ennemie la moins défendue sera en face de vous. La seule option que nous avons pour l'attaque, c'est un assaut frontal, long et sanglant je le crains.
Un frisson parcourut l'assemblée. Aucun Elite, si brave soit-il, n'aimait progresser en terrain découvert sous le feu ennemi.
- Nous n'avons aucune idée du type d'armement dont ces traîtres disposent, ajouta le Capitaine. Mais attendez-vous à un minimum de résistance. Des questions ?
Un officier se leva et prit la parole.
- Serons-nous les seuls à participer à cette offensive ?
- C'est une très bonne question, répondit Riyal. Eh bien, compte tenu qu'une tactique de ce genre nécessite des effectifs énormes pour réussir, je crois que, en plus des troupes présentes sur ce destoyer, d'autres vaisseaux ajouteront leurs soldats. J'ai cru comprendre qu'un détachement aéroportée sera de la partie. Autre chose ?
Un autre Sangheili - un lieutenant- se manifesta.
- Qui aura l'honneur de diriger l'attaque de commandos qui neutralisera les défenses adverses ? interrogea-t-il.
Le Capitaine considéra cette question, et finit par dire:
- Personne. Les ordres sont clairs: une attaque totale, mobilisant le plus de troupes possibles.
Le lieutenant resta coi. Les autres Elites ne semblaient pas à leurs aises eux non plus.
- Je suis désolé, mais apparemment, nos tactiques habituelles ne sont plus appliquées. Cela me surprend autant que vous, mes frères, mais ce sont les ordres.
Ayant obtenu sa réponse, l'officier se rassit lourdement sur sa chaise. Son voisin de droite le prit à part:
- Qu'en penses-tu, Yuka ?
- Ce que j'en pense ? La tâche sera rude. Mais crois-moi Molka, grâce à notre foi, nous triompherons.

Au même moment, Riyal se leva de son siège, le briefing étant levé. Avant de descendre le petit escalier de son trône, il se retourna vers ses semblables.
- Bonne chance frères !

***


C'était un carnage.
Le pilonnage des apparitions ne voulait pas cesser.
Combien de temps encore allaient-ils parvenir à tenir la ligne de front ?
Yuka Zoramee et son groupe continuèrent d'avancer, anticipant du mieux qu'ils le pouvaient les tirs ennemis. L'un des Ungoys de tête avait esquivé de justesse le dernier obus et se retourna pour encourager ses semblables, lorsqu'une forte explosion de poussière fit disparaître le Grognard, désormais remplacé par un trou d'obus. Molka -le dernier Sangheili vivant du groupe, et meilleur ami de Yuka- profita de ce nouveau couvert pour se cacher et reprendre son souffle. Les autres firent de même.
- Inutile de persister à s'abriter, Yuka ! lança finalement Molka. On a déjà perdu la moitié de l'escouade, et nous n'avons toujours pas de nouvelles du centre de commandement. Il faut abandonner la mission, cette base hérétique est imprenable !
- Blasphème ! lâcha simplement Yuka.
- Peut-être, mais maintenant cette attaque relève du suicide !
- Alors nous mourrons en essayant d'accomplir notre devoir, dit solennellement l'autre Elite. Je te respecte Molka, en tant que compagnon d'armes et ami, mais l'amour que tu attaches à ta propre vie plutôt qu'à ta mission me révolte de plus en plus.
- Ta foi admirable est un modèle pour nous tous, mais elle t'aveugle ! Même si nous parvenons à traverser ce champ de mort, nous serons accueillis par des Hérétiques armés. Je t'en supplie mon ami, renonce ! De toute façon ce ne sera malheureusement pas le dernier assaut qui aura lieu contre cette place forte.
Pendant la dispute des Sangheilis, les Grunts restants commencèrent à paniquer, autant à cause des détonations toutes proches que de la confrontation de leurs supérieurs. Yuka y mit donc fin quand il s'élança hors du trou d'obus. Bien que leurs instincts leur hurlaient le contraire, les Ungoys suivirent leur chef. Celui-ci se retourna vers son congénère qui n'avait pas bougé:
- Molka, ta main vite !
L'Elite hésita un cours instant, avant de saisir la main qui lui était proposée.
- Eh bien mon ami, ton courage m'inspire ! Ensemble, jusqu'à la mort ! cria Molka.
- Ah, enfin je te retrouve Molka, en ava...
La phrase de Yuka finit étouffée dans une nouvelle déflagration, trop proche, ce qui eu pour effet d'étourdir le guerrier quelques instants. Après avoir retrouvé ses esprits, le Sangheili se rendit compte avec horreur qu'il ne tenait plus qu'un bout de bras arraché et ensanglanté.
- Molka ! NON !!! hurla-t-il.
Son meilleur ami n'était désormais plus qu'un tas de chair et d'os, dont la majeure partie s'étalait dans le trou d'obus...ainsi que sur Yuka.
Et les ténèbres l'envahirent...

***


Yuka Zoramee attendait devant la porte. Il était revenu à Grande Bonté, et son dossier était actuellement étudié par deux officiers de logistique sangheilis, pour sa réinsertion au sein des forces combattantes.
Tout à coup la porte s'ouvrit et l'un des officiers en sortit. Il tenait en main une tablette cyber-data sur laquelle figurait, entre autres, les écrits suivants:

Nom: Yuka Zoramee
Race: Sangheili
Taille: 2, 75 m
Grade: Lieutenant
Escouade: Inconnue
Spécialités: Tir à courte et moyenne distance, et maniement de l'épée à énergie (à noter que le soldat a posté sa candidature pour devenir SpecOps, mais qu'il a été refusé), précédemment incorporé dans les unités d'assaut.
Armes utilisées: Fusil à plasma, épée à énergie, carabine à impulsion (à noter que le soldat est plus à son aise avec ces deux dernières armes)
Compétences remarquées: Le soldat possède une foi inébranlable, bien qu'il soit soupçonné que l'individu ait perdu une partie de sa piété suite aux événements ayant conduit à cette réinsertion. Le soldat est également familiarisé à l'utilisation des Ghosts et des Banshees, bien qu'il ait refusé d'être affecté à une escadre de chasse aérienne ou à une compagnie de Ghosts.
Autres: Le soldat semble encore très marqué par la perte récente de son coéquipier. Cependant cet état de choc devrait s'améliorer avec le temps et les combats.
Etat: En attente de réinsertion dans une escouade de combat.

-Prenez cette tablette, elle vous aidera à vous identifier pendant votre affectation à un groupe de combat, lança le conseiller.
- Ah merci ! Soyez loué par les Anneaux ! répondit Yuka, affichant un sourire contredisant son désespoir.
Il prit alors congé et partit en quête d'une nouvelle affectation, non sans éprouver une certaine rancoeur à l'idée de rejoindre de nouveaux coéquipiers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuka Zoramee
Anonyme
avatar

Nombre de messages : 231
Age : 26
Humeur : Je l'ai déjà dit plusieurs fois... JE SUIS CALME, NON MAIS !
Date d'inscription : 10/11/2008

Feuille de personnage
Arme n°1 : Carabine à impulsion
Autre Compte :
Arme n°2 : Epée à énergie

MessageSujet: Re: "Ghosts of Creed" (trilogie de "Yuka Zoramee", livre 1)   Dim 16 Nov 2008 - 23:35

Chapitre 1: Jugements et attentats



Grande Bonté, la Cité-Sainte covenante. Lieu de croyances, de pureté et d'accomplissement. Mais sous cet aspect religieux et spirituel se cache une autre réalité: c'est la capitale extraterrestre, la ville la plus importante de ces derniers, et par conséquent, la plus défendue, où la présence militaire est omniprésente. Au fil des Âges, les soldats ont fini par être plus nombreux que les pèlerins et les prêtres.
Toute intention pacifique des Prophètes pour prêcher leur religion s'est dissipée. C'est dans les flammes de la guerre que se résoudra cette histoire. Les divers peuples de la galaxie accepteront la voie des Hiérarques ou seront purifiés. La foi primera sur la raison, et seuls les vrais-croyants accéderont au Grand Voyage.
Mais de telles valeurs peuvent entraîner un fanatisme démentiel. Les fidèles, aveuglés par les promesses de passage dans l'au-delà, réaliseraient les pires exactions au nom de leur foi. A terme, la folie s'emparerait de tous les croyants, les conduisant à la ruine totale.
Mais c'est sans compter la poigne de fer des Prophètes. En effet, ceux-ci conduisent l'Alliance avec un fanatisme religieux extrême, mais "contrôlé", préservant les Covenants de sombrer dans le chaos et la démence découlant de leurs croyances.
Cependant les événements se sont précipités. Une sécession est née au sein de la faction extraterrestre. Surnommés "Hérétiques" et définis de traîtres par les Hiérarques, certains Covenants furent révoltés par les actes extrémistes des leurs, et quittèrent l'Alliance. Par ailleurs, leur découverte d'une soi-disant horrible réalité sur les saints Anneaux serait une autre raison de leur schisme.
Outrés, les dirigeants Covenants ordonnèrent la destruction de cette hérésie. De sanglantes batailles résultèrent de cette décision, où les Covenants se battirent, frères contre frères.
Durant cette période trouble, les membres de l'Alliance s'adonnèrent à de cruelles pratiques fanatiques, et traquèrent les moindres signes d'hérésies parmi leurs propres rangs, qu'elles soient vraies ou non.
C'était une époque sombre et triste...

***


Yuka errait, sans but. Il arpentait depuis plusieurs heures les rues de Grande Bonté. Il réfléchissait, essayant de faire le point sur sa dernière bataille. Molka y avait péri, mort "dans ses bras". Le plus terrible pour l'Elite fut qu'il n'y aurait pas de sépulture pour son compagnon. Le seul recueil, la seule chose qu'il conservait de son frère d'armes était un souvenir, celui de leur amitié.
Alors il marchait, désemparé. Il voulait oublier, mais en vain. Comment peut-on rester insensible après une attaque aussi sanglante et violente que suicidaire ? Cela devenait incompréhensible pour le Sangheili. Il ne comprenait pas l'intérêt de ce dernier combat. Il voulait savoir pourquoi Molka fut tué, alors que lui persistait à vivre. Il cherchait des réponses, mais n'en trouvait pas.
Selon lui, il avait juste besoin de marcher, de faire le point, et de se reposer. Mais cela se révélait insuffisant. Il voulait pleurer, mais s'en abstenait. Il désirait sombrer dans la débauche en se soûlant, mais cela lui était interdit. Il chercha la solitude, mais cela fut impossible. Le Conseil le réclamait, lui et les survivants de l'assaut meurtrier.
A ce moment précis, il réalisa que, perdu dans ses pensées, il se dirigeait à l'opposé du lieu où il devait se trouver.
Il s'arrêta, marqua une pause, fit demi-tour et s'immobilisa, les yeux fermés.
- Qu'y a-t-il, frère ?
Yuka s'extirpa de ses méditations et se tourna vers son interlocuteur: un Sangheili en armure or.
Zoramee se mit au garde-à-vous.
- Commandant ! salua-t-il.
L'officier esquissa un sourire.
- Hmm, je vous ai posé un question, lieutenant.
- Je...
- Au diable les grades, parlez-moi de Sangheili à Sangheili ! proposa-t-il.
Yuka hésita, puis se résolu enfin à lui répondre:
- Je dois me rendre au Grand Conseil, frère.
- Mais ce n'est pas du tout là ! s'étonna-t-il.
- Oui, je sais, ou plutôt je viens de m'en rendre compte.
- Vous avez l'air bien fatigué... C'est votre attitude triste qui m'a interpelé.
- Oh je suis désolé si c'est si voyant que ça, s'excusa Zoramee.
- Ne soyez pas désolé, frère. Quelle est la cause de vos... troubles ? s'enquit-t-il.
- C'est... c'est à propos de la bataille de Varyokra.
Le commandant semblait désormais très étonné, et encore plus curieux.
- Varyokra ?
- Oui frère.
Le gradé sembla réfléchir.
- Il se fait tard, dit-il finalement. Venez avec moi.
- Mais pour aller où ? Je dois me rendre au Conseil et...
- Justement, l'interrompit le Sangheili. Allons-y ensemble, nous discuterons sur le trajet.
Yuka craignit tout à coup que son congénère soit le chef des forces covenantes envoyées à Varyokra, et par affiliation, celui qui a ordonné l'attaque suicide.
- Vous devez également vous y rendre ? demanda-t-il, inquiet.
L'autre acquiesça:
- Effectivement. Je suis membre du Grand Conseil, aux tribunes sangheilies, et je me dois d'y écouter votre récit et rapport. Je suis le commandant Xephon 'Irmato. Maintenant suivez-moi je vous prie.
Soulagé, Yuka lui emboîta le pas.


La salle du Grand Conseil était intimidante, du fait que l'on s'y exprimait seul, en son centre, sous le regard des Conseillers et des illustres Prophètes. Zoramee patientait, attendant son tour. En effet, deux soldats sangheilis faisaient le rapport de leurs activités à Varyokra. Ces combattants-là participèrent à l'assaut aéroporté... qui fut un désastre. Yuka aperçut le commandant 'Irmato parmi les sièges des conseillers élites. Selon le lieutenant élite, ce fameux officier jouissait d'un statut beaucoup plus important qu'il ne le pensait, lors de leur précédente rencontre.

Pendant ce temps, les soldats aéroportés terminèrent leur récit, et le Conseil délibéra.
- Votre rapport est relativement confus, mais nous avons saisi l'essentiel, intervînt un Hiérarque. Cependant, il est regrettable que vos supérieurs soient morts.
- En effet, répondit l'un des Elites interrogés.
- Mais dites-moi: sur les quinze Phantoms envoyés avec le votre, aucun n'a survécu... c'est bien cela ?
Le Sangheili acquiesça.
- Alors comment avez-vous réussi à échapper aux Hérétiques si vous n'aviez plus de moyens de transports ?
Le ton du Hiérarque était devenu suspicieux.
- Nous nous sommes emparés de Ghosts ennemis, répliqua immédiatement le soldat aéroporté.
Un Dévot se leva de son siège.
- Et les Hérétiques vous ont regardé faire ? Peut-être même se sont-ils suicidés pour vous ? ironisa-il.
- Je ne comprends pas, se défendit l'Elite.
Le Prophète de la Vérité, juché sur son trône antigravitationnel, s'avança vers les Sangheilis. Dès l'instant où il commença à parler, le silence régna dans la grande salle.
- Nous sommes conscients que vous avez traversé de dures épreuves sur cette planète. Vous dites que vous vous êtes échappés grâce à des appareils ennemis. Jusqu'à lequel de nos postes avez-vous voyagé ?
- De la base hérétique, nous sommes allés vers le poste avancé d'Ychiarla. De là, un Phantom nous a évacué vers notre flotte en orbite, très Saint.
- Pourriez-vous nous communiquer le nom de votre pilote ?
- Il ne l'a pas dit.
- Etiez-vous seuls à bord de ce vaisseau ?
- Excepté mon compagnon ici présent, le pilote, et moi, oui Excellence.
- Quel est le croiseur qui vous a ensuite ramené à Grande Bonté ?
- Je ne le sais pas, très Saint.
Des clameurs retentirent à travers la salle, les Conseillers manifestant leur indignation.
- Silence dans ce conseil ! ordonna le Prophète de la Pitié.
Les voix se turent.
- Tout cela est fort regrettable... J'aimerai vous faire part d'une information, Sangheili, continua Vérité. Saviez-vous que le poste d'Ychiarla a été détruit dès le début des hostilités ? Or, c'est à la fin des combats que vous y êtes allés pour votre... soi-disant évacuation.
L'Elite semblait désorienté. Yuka crut percevoir en lui un frisson.
- Mais... mais c'est insensé ! se défendit le soldat.
Cette fois, le Grand Conseil était en ébullition.
- C'est un outrage ! cria un Dévot.
Parmi l'assemblée outrée, Zoramee remarquait que le Commandant 'Irmato restait calme, silencieux.
- Nobles Hiérarques, je... voulut protester l'autre Sangheili accusé.
- Saisissez-vous de ces Hérétiques ! le coupa Pitié.
Les gardes du Conseil obéirent.
- Emmenez ces traîtres, dit Vérité. Ces menteurs seront exécutés demain à l'aube !
Les deux Elites en question quittèrent la salle, escortés par six Jiralhanaes, sous les injures et les malédictions des Conseillers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuka Zoramee
Anonyme
avatar

Nombre de messages : 231
Age : 26
Humeur : Je l'ai déjà dit plusieurs fois... JE SUIS CALME, NON MAIS !
Date d'inscription : 10/11/2008

Feuille de personnage
Arme n°1 : Carabine à impulsion
Autre Compte :
Arme n°2 : Epée à énergie

MessageSujet: Re: "Ghosts of Creed" (trilogie de "Yuka Zoramee", livre 1)   Dim 16 Nov 2008 - 23:36

Une fois le scandale passé, un Hiérarque consulta une tablette holographique et déclara:
- Que s'avancent les officiers survivants ayant participé à l'assaut principal de Varyokra !
Yuka marcha donc vers le centre du Grand Conseil, accompagné de quatre autres Sangheilis, dont deux lieutenants, un commandant -en armure or-, et... un général -reconnaissable à son armure blanche argentée-, à savoir le chef des forces armées envoyées sur Varyokra.
- Ah, Horoclee, nous vous attendions ! déclara le Prophète de la Vérité à l'intention du général.
A ces mots, Yuka se crispa. Il se tourna vers le chef sangheili, tout en contenant à peine sa colère. Horoclee remarqua l'Elite. Sans toutefois s'arrêter, il lui demanda d'un ton dédaigneux propre à son grade:
- Il y a un problème, lieutenant ?
De toute façon, Zoramee ne pouvait pas lui répondre, car le général n'interrompait pas sa course, détournant le regard après avoir poser sa question. En effet, pour un personnage de cette envergure, un simple officier ne signifiait rien. Yuka soupira. Il ne fallait pas se ridiculiser davantage. Il suivit donc le groupe d'officiers vers le centre de la salle.

Arrivés en face des trois Hiérarques, les officiers élites s'arrêtèrent et s'agenouillèrent.
- Nobles Prophètes, je viens vers vous en tant que victime, commença le général.
- Nous savons ce que vous avez subi sur Varyokra. Cependant, nous devons éclaircir cette sombre affaire, le coupa le Prophète de la Pitié.
- En clair, reconnaissez-vous votre hérésie ? poursuivit Regret d'un ton accusateur.
Devant l'impulsivité de son semblable, Vérité leva la main pour prendre la parole:
- Vous comprendrez aisément notre frustration, général, déclara-t-il tout en regardant Regret, qui se calma sous son regard.
- J'en suis tout à fait conscient, dit Horoclee. Je suis aussi exaspéré que vous d'avoir eu sous mes ordres des traîtres et des imposteurs !
Yuka et les autres officiers ne disaient rien. Le lieutenant sangheili ne savait pas vraiment si son supérieur parlait également d'eux.
- Gardez votre colère pour les Hérétiques, fit Vérité d'une voix toujours aussi calme et posée. Cette histoire signifierait que les traîtres se cachent parmi nous, qu'ils nous espionnent. Cela est extrêmement grave du fait qu'ils pourraient... Le Prophète chercha ses mots. Perturber le Grand Voyage !

Il avait utilisé l'expression juste, car un frisson parcourut alors l'assemblée.
- Que suggéreriez-vous pour endiguer la menace ? s'enquit Pitié.
- Je pense qu'il faudrait exécuter tous les soldats ayant participé à la bataille de Varyokra. Cela supprimerait tous nos doutes, proposa Horoclee.

Aussitôt, les conseillers sangheilis se levèrent de leurs bancs et contestèrent vivement cette alternative:
- C'est un scandale ! dit l'un.
- Nous ne sommes pas des barbares ! hurla un autre.
Bientôt, la salle du Grand Conseil fut plongé dans le chaos. Regret intervînt:
- Je pense que le général a une excellente idée !
La voix puissante du Hiérarque, amplifiée par les systèmes complexes de son trône, fit s'interrompre tout le Conseil.

Pendant ce temps, Yuka était horrifié. Son destin le vouait-il à se faire exécuter à tort ?
- Nous avons envisagé cette possibilité, déclara Vérité. Et elle se révèle un peu trop... excessive. Mais je l'admet, cela faciliterai grandement les choses.
- Et si l'hérésie rongeait le berger plutôt que ses brebis ?
Toute l'assemblée se tourna vers la personne tenant ces propos. Cette dernière faisait partie du côté sangheili du Grand Conseil. Yuka la repéra alors, car elle s'était levée.
C'était le commandant Xephon 'Irmato.

- Expliquez-vous commandant ! dit un Prophète.
- N'ai-je pas été assez clair ? Vous accusez tous les soldats, et excusez leur général. Cependant, un chef se doit de contrôler ses troupes ! Et si celles-ci lui font défaut, c'est à lui d'en assumer les conséquences. Horoclee nous a prouvé ici qu'il était incapable de commander efficacement ses guerriers... et ses officiers ! Il a ordonné dans l'inconscience, dirigeant son armée à sa perte ! Et pour ajouter à son incompétence, la plupart de ses combattants -une infime minorité, je vous l'accorde- étaient des Hérétiques, faisant office d'espions. Avec tout ceci contre lui, le général persiste à se croire dans son droit, et désigne ses subordonnés comme responsables, alors que ces derniers, je vous le rappelle, n'ont fait que suivre ses ordres ! Mais d'un autre côté, il est étrange qu'un officier de haut rang envoie ses troupes à une mort certaine, alors qu'il connaissait les risques d'un assaut frontal. N'est-ce pas un acte suspect ? N'est-ce pas un acte d'hérésie ? Et si le général était un Hérétique qui profiterait de son statut pour causer des pertes terribles à notre Alliance ? Y avez-vous seulement songé ? Malgré ces éléments pouvant remettre en question l'innocence d'Horoclee, cette auguste assemblée lui donne raison ? Alors ne me demandez pas d'explications, car c'est moi qui vous en réclame, conseillers, pour votre attitude qui dénigre votre grandeur !

Devant un tel discours et de telles accusations, le silence se fit à travers la salle, que personne n'osa perturber.
Vérité considéra l'intervention d''Irmato. Il réfléchit un instant et brisa le silence.
- Merci commandant. Je discerne à présent le véritable visage des traîtres, ou devrais-je dire... du traître.
Aussitôt, le Hiérarque posa son regard implacable vers le général. Ce dernier recula involontairement.
- Je... je ne comprends pas... parvînt à articuler l'Elite désormais nerveux, son visage traduisant sa peur soudaine.
- Ainsi, vous avez tous la même réaction lorsque vous êtes démasqués ! se moqua le Prophète du Regret.
- Emmenez ce nouvel Hérétique ! ordonna Pitié.
Quatre Brutes s'approchèrent du Sangheili en armure blanche argentée.
- Vous me décevez beaucoup, général, conclut Vérité avec dédain.

- NON !!! cria alors Horoclee.
Tout à coup, il se saisit d'une grenade à plasma, l'arma, et la colla sur l'un des Jiralhanaes. Ce dernier, stupéfié par l'action inattendue de l'officier, tenta d'arracher en vain la sphère mortelle. Dans son désarroi, il trébucha sur ses semblables, les tuant avec lui dans une effroyable explosion bleutée, laissant le général corrompu sans gardes. Celui-ci profita de la situation et dégaina son épée à énergie. L'un des autres lieutenants accompagnant Yuka tenta de maîtriser Horoclee, mais il se vit tranché en deux au niveau du ventre pour son audace. Zoramee et les autres officiers reculèrent. Le Sangheili hérétique se tourna alors vers les trois Prophètes, protégés seulement par deux Escortes. Comprenant la grande menace que représentait maintenant le général, les deux Escortes élites, la garde personnelle des Hiérarques, pointèrent leurs lances vers le traître. Mais ce dernier usa de sa lame à plasma de sorte qu'il coupa les piques des Sangheilis, les rendant inutilisables. Virtuose de l'épée à énergie, Horoclee perfora le thorax du premier garde, et enfonça ensuite son arme dans le crâne du second. Désormais, Regret, Pitié et Vérité étaient sans défenses.

Aussitôt, le commandant 'Irmato alluma sa propre épée et bondit de son siège -situé au quatrième rang, relativement haut-, "survolant" les bancs inférieurs pour atterrir genou à terre, entre le général et les Prophètes, constituant ainsi l'ultime obstacle d'Horoclee. Yuka admirait la scène. Xephon venait de faire une extraordinaire démonstration de son agilité. Et maintenant, le ieutenant sangheili allait pouvoir découvrir le talent martial de l'officier. Les deux bretteurs se jaugèrent. Pendant ce temps, des centaines d'Escortes fonçaient vers la salle du Grand Conseil. Se sentant impuissant, l'autre commandant, qui se tenait aux côtés de Zoramee, chargea Horoclee, épée à la main, dans le but d'aider son compagnon Xephon. Encore une fois, cela se révéla inutile. En effet, le général, percevant la présence de l'officier derrière lui, d'un mouvement circulaire de son arme à plasma, le coupa en deux.

Les deux adversaires se jetèrent tout à coup l'un contre l'autre, leurs épées à énergie se percutant aussi l'une contre l'autre. Curieusement, les Prophètes ne bougèrent pas, observant le combat se déroulant devant eux. 'Irmato tenta une attaque d'estoc, mais sa lame fut vite parée par celle d'Horoclee. Ce dernier se fendit, espérant transpercer le commandant. Cependant celui-ci esquiva le coup, et attaqua à son tour le Sangheili fendu. L'épée de Xephon sembla traverser le cou du renégat. Son mouvement offensif achevé, 'Irmato s'immobilisa. Les deux combattants ne bougeaient plus. Yuka aurait cru voir des statues: le général en position de fente, le commandant -ayant dépassé son ennemi lors de son attaque- le bras droit au dessus de sa tête, brandissant son arme, le tout dans un silence déconcertant.

Au moment précis où Xephon baissa son épée, la tête d'Horoclee tomba, tranchée nette au niveau du cou. Le reste du corps du Sangheili décapité trébucha à genou, avant de s'effondrer au sol. 'Irmato se retourna vers son adversaire vaincu et éteignit son arme.

- Je vous remercie commandant, déclara Vérité. Grâce à votre loyauté et à votre foi, les noirs desseins des Hérétiques sont maintenus en échec. Voyez, conseillers ! Voyez la puissance accordée aux vrais croyants ! Contemplez le sort réservé à ceux qui nous trahissent ! A ceux qui sont devenus aveugles ! Le Grand Voyage est proche. Et c'est en vous comportant tel que le commandant 'Irmato que vous y accéderez aisément.

Peu de temps après, des centaines d'Escortes investirent la salle du Conseil. Ils se rendirent alors compte de leur retard.
- Vous ! Misérables ! Votre devoir est accompli par ce Sangheili, et non par vous ! dit Regret, d'un ton méprisant, aux gardes élites, en désignant Xephon. Vous méritez d'être châtiés !
- Ne sombrons pas dans le... fanatisme, intima Vérité. Le véritable Hérétique est mort, et ces Elites ont toute notre confiance, proclama-t-il à propos des Escortes. Il est temps de nous retirer. Mais avant, faisons gage de notre bonté, accordée à ceux qui conservent la foi... Approchez commandant ! ordonna-t-il.
- Excellences.
Il s'agenouilla.
- Nous vous proposons de prendre la place du général Horoclee, offrit Pitié.
- J'en serai fort honoré, nobles Hiérarques.
- Bien. Nous vous fournirons votre nouvelle armure prochainement.
- Vous nous êtes très précieux. Ne nous décevez pas... comme votre prédécesseur, fit Vérité.
- Je vous remercie de votre confiance et de l'estime que vous me portez, nobles Prophètes. Je ne faillirai pas à ma tâche !
- Bien, très bien... Choisissez donc votre second parmi ces trois lieutenants, déclara le Hiérarque en montrant Yuka et les deux autres officiers. Et prenez le commandement de ce qu'il reste de la flotte d'Horoclee. Si vos futurs actes guerriers reflètent votre valeur, nous ferons en sorte que vous deveniez... plus puissant.

En effet, il ne restait que quelques vaisseaux de l'armada de l'ancien général, mais Zoramee serait fier de servir sous les ordres d''Irmato. Si ce Sangheili se révèle aussi bon stratège que bretteur émérite, le nombre de vaisseaux augmenterait rapidement, ce qui, en un sens, réconfortait Yuka, même si le second n'avait pas encore été désigné.

Sur ce, les Prophètes prirent congé, et les conseillers les imitèrent. Au final, dans la salle du Grand Conseil, il ne restait plus qu''Irmato, Zoramee, et les deux autres lieutenants élites...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "Ghosts of Creed" (trilogie de "Yuka Zoramee", livre 1)   

Revenir en haut Aller en bas
 
"Ghosts of Creed" (trilogie de "Yuka Zoramee", livre 1)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "Assassin's Creed 2" par ElRatLuciano
» Assassin's Creed: la trilogie Ezio
» "Assassin's creed' race" par Sacboy911
» "Inscrivons notre région pour la 11ème édition"
» [Blog] Les lieux du film "BIONICLE La légende renaît spécial JM134"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Halo Fight :: Vos créations :: Flood Rp :: Fan-Fic :: Les archives.-
Sauter vers: